• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Pour notre plus grand malheur, la nucléocratie française est (...)

Pour notre plus grand malheur, la nucléocratie française est aliénée

 Les réacteurs SLA1 et SLA2 de Saint-Laurent-des-Eaux

 

Neuf ans après la catastrophe de Fukushima, qualifiée à l’époque d’apocalyptique par Günther Oettinger, commissaire européen à l’énergie, on ne sait toujours que faire des gigantesques quantités d’eau contaminée issue de la nappe phréatique et du refroidissement permanent des réacteurs éventrés. Il est question de les rejeter au plus vite dans l’océan Pacifique, et si possible à l’abri des regards, avant que les caméras braquées sur les Jeux Olympiques de l’été n’en révèlent l’importance. Là-bas depuis neuf ans rien n’est véritablement réglé, tout reste dramatiquement très présent.

Trente-quatre ans après le désastre radioactif toujours en cours à Tchernobyl, dont le bilan sanitaire est calamiteux (les principaux pays concernés, Ukraine et Biélorussie, ont vu leur démographie présenter une chute brutale entre 1990 et 2012 après une croissance antérieure continue) ; quarante ans après le rejet de plutonium dans la Loire lors de la deuxième fusion partielle de cœur dans la centrale de Saint-Laurent-des-Eaux le 13 mars 1980, encore largement méconnue ; quels enseignements les atomistes français ont-ils tiré de ces désastres ? Qu’ont-ils appris de la réalité ? Et des autres ?

 

Le peuple autrichien lui - alarmé des dangers, échaudé par l’accident nucléaire de Windscale en Angleterre en 1957, mais ignorant probablement celui de Mayak la même année en Union soviétique, et plus encore la première fusion nucléaire à Saint-Laurent-des-Eaux le 17 octobre 1969 - n’a pas attendu l’accident de Three Mile Island et encore moins ceux, majeurs, de Tchernobyl et de Fukushima, pour se priver en 1977 par référendum de la seule centrale du pays, Zwentendorf, pourtant achevée ; mais jamais démarrée. Oui, ce peuple lucide a privilégié la sécurité au prix d’une perte financière sèche, bien que la centrale fût, elle, tout à fait fonctionnelle à l’inverse de l’EPR de Flamanville. Mais une perte qui n’est en réalité qu’apparente et véritable économie au regard du coût réel d’un réacteur démarré, gestion des déchets et démantèlement compris. Sans parler du coût astronomique d’un accident majeur.

Tandis qu’à l’autre extrémité de l’Europe à Lémoniz, en 1984, les Basques espagnols par le sang mettaient un coup d’arrêt au nucléaire ibérique…

Tandis qu’à la suite de Tchernobyl par référendum le peuple italien arrêtait ses centrales ; une décision de se passer de nucléaire qu’il jugea utile de confirmer à plus de 90% dans un nouveau référendum au lendemain de Fukushima…

Tandis qu’au même moment et dans la même dynamique, la chancelière allemande, diplômée de physique, offrait à son pays un avenir un peu moins angoissant que le nôtre en rapprochant l’échéance d’arrêt de tous ses réacteurs, déjà programmée en 2000, pour désormais l’imposer à l’horizon 2022…

Tandis qu’une première-ministre québécoise, honnête elle à l’inverse de son hexagonal homologue, stoppait comme promis dès les premiers jours de son mandat en 2012 le seul réacteur de sa province canadienne…

Et tandis que le Japon n’a redémarré que neuf réacteurs sur cinquante-quatre depuis les trois "syndromes chinois" de Fukushima Daïchi… il reste - hélas ! – en Europe un pays singulier à 58 réacteurs encore en fonctionnement. Un pays dont les habitants ne semblent pas mesurer le privilège que la Nature leur offre, un pays au climat tempéré, jouissant d’une multitude de paysages enchanteurs, un pays aux terres fertiles et si variées que l’odeur des parfums, le goût de ses fromages, des vins et de ses mets sont innombrables.

Eh bien dans ce pays qui semble béni des dieux s’ils ont quelque existence, sachez que quarante ans après le deuxième accident de Saint-Laurent-des-Eaux, trente-quatre après celui de Tchernobyl et neuf après celui de Fukushima, dans l’année du cinquantenaire de sa mort, un certain nombre de "veaux" gaulliens, de nucléopathes ignorant la plus élémentaire décence, pleureront le 22 février devant la centrale de Fessenheim l’arrêt du seul réacteur de deuxième génération à bout de souffle que l’Etat français a consenti à stopper à ce jour. Continuant ainsi de prendre le risque démesuré, insensé, fou, de meurtrir à jamais ce pays de cocagne déjà empoisonné par une industrialisation de cons et balafré par un immobilier et une publicité de ploucs.

Ce pays abrite-t-il une nucléocratie devenue folle ? Est-il un pays où des « crétins diplômés », pour reprendre la formule d’Emmanuel Todd, encourageront ces lamentations véritablement pathologiques en rappelant par exemple qu’EDF n’a jamais demandé l’arrêt des réacteurs de Fessenheim ?

Ce pays va-t-il continuer à maltraiter ou mutiler sa jeunesse écolo-rebelle et son peuple jaune réfractaire pour le moindre pas de travers, tout en tolérant, là, qu’une manifestation de fanatiques se déroule aux grilles de la centrale bien que leur aspiration insensée, et parfaitement illégitime au regard de celle du peuple français dans sa majorité hostile à l’électronucléaire, expose celui-ci aux dangers industriels les plus considérables ?

A quarante ans du deuxième accident de Saint-Laurent-des-Eaux, trente-quatre de celui de Tchernobyl et neuf de celui de Fukushima, les institutions de contrôle de la sûreté nucléaire de ce pays vont-elles enfin avoir le courage élémentaire, et la dignité, de stopper sans tarder les nombreux réacteurs ayant atteint leur durée de vie initialement prévue, bourrés de malfaçons et de pièces non conformes ?

De diligenter enfin des enquêtes de santé publique en aval de Saint-Laurent-des-Eaux où, lors des accidents graves de 1969 et 1980, du plutonium et d’autres actinides furent subrepticement rejetés dans la Loire au lieu d’être stockés dans des containers ad hoc ? Et, plus symboliquement, de réévaluer dans l’échelle INES des accidents nucléaires, la gravité de ceux de Saint-Laurent-des-Eaux à leur juste niveau, celui de Three Mile Island ?

Une patrie digne de ce nom laissera-t-elle ses athlètes se "radioactiver " lors de JO infamants dans le complexe sportif "J-village" de Fukushima ayant servi de centre opérationnel au plus fort de la catastrophe et où des points chauds de radioactivité ont été mesurés par Greenpeace à 71 microsieverts par heure ?

En cette année du cinquantenaire de la mort de Charles de Gaulle, la France et sa nucléocratie sauront-elles célébrer dignement la mémoire du "Père de la nation" en protégeant non seulement les habitants de l’Hexagone et leurs voisins d’une catastrophe nucléaire, mais aussi la santé de nos athlètes au Japon, et s’honorer ainsi de reconquérir le statut de nation des Droits de l’Homme et du Citoyen ?

Ce n’est pas faire insulte à la mémoire du grand Charles que de renoncer à la puissance de cette technologie mortifère et, pire, suicidaire, avec laquelle il avait cru pouvoir reconstruire la grandeur et la fierté de la France, et qui en réalité l’entraîne désormais inexorablement au désastre.


Moyenne des avis sur cet article :  3.98/5   (43 votes)




Réagissez à l'article

68 réactions à cet article    


  • Jean Guillot Jean Guillot 22 février 16:34

    Le nucléaire c’est l’avenir , les éoliennes et les panneaux solaires c’est infinitésimal et intermittent

     smiley


    • Albert123 22 février 17:50

      « Tandis qu’au même moment et dans la même dynamique, la chancelière allemande, diplômée de physique, offrait à son pays un avenir un peu moins angoissant que le nôtre en rapprochant l’échéance d’arrêt de tous ses réacteurs, déjà programmée en 2000, pour désormais l’imposer à l’horizon 2022…  »


      c’est facile pour Merkel de profiter de l’électricité bon marché issue de nos centrales, de cramer moult charbon avec une empreinte carbone maximale pour compenser ce qu’il manque et d’avoir les faveurs des écolos crétinus, toujours là pour applaudir les politiques les plus débiles qui soient.


      • chantecler chantecler 22 février 17:52

        @Albert123
        Les Allemands comptent sur le gaz russe moins rare et moins coûteux en exploitation que l’uranium.
        Enfin si les US ne décrètent pas l’embargo .
        Mais en ce moment ça chie .


      • Traroth Traroth 24 février 13:09

        Encore ses informations factuellement fausses. Après la fermeture des centrales nucléaires allemandes, la part des énergies fossiles dans le mix énergétique allemand n’a pas augmenté. La production des centrales nucléaires allemandes a été compensée par les énergies renouvelables. C’est un fait.


      • Arogavox 22 février 18:04

        petit test, juste pour voir les réactions et se faire une idée du type d’argumentation rencontré chez nos « lumières » pontifiantes agoravoxiennes ... :

         vir https://youtu.be/TKRx2OrrQUY


        • San Jose 22 février 19:04

          @Arogavox
          .
          Dès la minute 8 l’homme des Ummites explique que toute la production électrique de Tricastin sert aux centrifugeuses d’enrichissement de l’uranium. C’était vrai du temps de la séparation isotopique par diffusion gazeuse (pas évoquée) mais la puissance consommée par la centrifugation est beaucoup moindre. Faut-il continuer ? 


        • San Jose 22 février 18:20

          Citation d l’auteur  :  la nucléocratie française est aliénée 

          .

          Article lu, pas sûr que ce soit la nucléocratie. Ou alors elle n’est pas seule. 


          • alinea alinea 22 février 18:25

            J’ai envie de réfléchir à savoir si c’est vraiment pour notre malheur ; après tout, leur avidité, leur névrose de toute-puissance infantile, leur vénalité, leur incompétence subséquente, sont peut-être autant d’éléments qui pourriront par la base cette inhumaine aberration que sont l’arme et l’énergie nucléaires.


            • jjwaDal jjwaDal 22 février 19:23

              @alinea
              L’arme nucléaire est avec certitude celle qui a fait le moins de victime (jusque là) et très probablement celle qui a évité le plus grand nombre de morts. C’est contre factuel, puisque nous ne pourrons jamais le prouver, mais elle a de l’avis de très nombreux experts évité une troisième guerre mondiale entre l’occident et le bloc soviétique avant la chute du mur et elle continue à jouer son rôle de diplomate quand les USA aspirent publiquement à en découdre avec la Russie ou la Chine.
              Une arme qui a tué aussi peu de gens et a probablement sauvé d’innombrables vies serait une aberration ? Je ne pense pas.
              Quand à l’électronucléaire, c’est un débat trop vaste à avoir pour l’avoir ici. J’incite tout le monde a se documenter sans passion et à voir quelles sont nos options pour protéger ce qui reste de notre environnement. Les écolos oublient toujours une chose fondamentale : on ne peut tromper la Nature. Eux peuvent le faire, les autres aussi peuvent se tromper, mais personne n’achète la Nature pour lui faire dire ce qui arrange.


            • jjwaDal jjwaDal 22 février 21:02

              @alinea
              Sais-tu que l’arme nucléaire est potentiellement notre meilleure arme pour espérer détourner un géocroiseur qui menacerait d’exterminer l’espèce humaine ?
              As-tu oublié que tout sur Terre est le reflet de l’énergie nucléaire, la fusion pour ce qui vient du soleil qui donne le vent, qui donne la vie, qui a donné le pétrole, le gaz et tous les atomes « lourds » par nucléosynthèse dans les coeurs d’étoiles puis capture de neutrons dans les phases terminales des étoiles massives ?
              La nature via la radioactivité terrestre (éléments instables dans la croûte) et le bombardement incessant venant de l’Univers nous mitraille bien plus que l’électronucléaire ne l’a fait. Le sais-tu ?
              Ce n’est pas le retour à un paradis perdu qui n’a jamais existé qui va nous sauver de nous mêmes, pas plus qu’une force extérieure. J’ai toujours autant de plaisir à écouter tes conseils ceci dit. Je vais jeter un oeil sur ce que te tu proposes.


            • San Jose 22 février 18:28

              Pourquoi Samba ne célèbre-t-il pas plutôt ce grand jour de l’arrêt de Fessenheim ? Dix-sept ans de courant perdus  : 900 000 x 8760 x 17 x 0,7 x 2 = 187 milliards de kWh en production semi-marginale (il y a le grand carénage) jetés par la fenêtre. Ça s’arrose, merde ! 



              • Traroth Traroth 24 février 13:15

                @San Jose
                En 2014, l’exploitant a failli perdre totalement le contrôle sur le réacteur n°2 de la centrale de Fessenheim, ce qui aurait entraîné un scénario de type Fukushima.

                L’incendie d’une armoire électrique a causé des incidents en cascade, suite auxquels il n’était plus du tout possible de piloter le réacteur. La seule chose qui a permis d’arrêter la réaction et d’empêcher la catastrophe, c’est une injection de bore dans le circuit primaire. Dans un réacteur nucléaire, c’est la manœuvre de la dernière chance. Bien sûr, le réacteur a été arrêté pendant des mois après ça.

                En parlant de ça, et pour chambouler vos savants

                calculs économiques : les réacteurs de Fessenheim sont depuis des années sujets à des avaries constantes et produisent une fraction de l’électricité qu’ils sont supposés produire.



                • jjwaDal jjwaDal 22 février 19:13

                  Ce sont les écolos qui sont aliénés. Les mêmes qui accueillent les diverses publications du GIEC, comme étant les nouvelles évangiles ne sont pas capables et refusent toute légitimité aux publications de l’UNSCEAR. Les deux sont pourtant chargés d’un job similaire, à savoir compiler la meilleure information scientifique disponibles sur le climat pour l’une et les effets des radiations atomiques pour l’autre.
                  Dissonance cognitive quand le GIEC dit explicitement que sans le nucléaire, on n’y arrivera pas. Dissonance cognitive quand on compare les risques perçus et les risques réels, les millions de morts conséquences de l’utilisation des énergies fossiles comparées à celles du nucléaire civil.
                  L’Allemagne, a, malgré ses 300 milliards d’investissements dans le nucléaire plus d’émissions de CO2 par habitant que nous et est incapable de supprimer des centrales pilotables du fait du déploiement de renouvelables intermittents et fatals. Elle supprime du nucléaire pour installer du gaz et concrètement ses émissions de CO2 vont monter. L’électronucléaire civil a fait plonger nos émissions de polluants atmosphériques en plus des émissions de CO2. Tous les écolos s’en foutent. Ils fantasment sur les morts que la filière pourrait occasionner.
                  On leur parle d’empreinte au sol comparée entre une énergie dense et diffuse, qui laisse plus de place à la nature pour la première, bien moins pour l’autre. On leur parle de la quantité de métaux et donc et de mines à ouvrir et de transports pour l’une comme pour l’autre et le fait que les nouveaux renouvelables avec stockage en consomment 100 fois plus en ordre de grandeur. On leur parle du volume de déchets à gérer (considérable pour les renouvelables), mais ils ne jurent que par la radioactivité des déchets nucléaires qui serait ingérable dans la durée.
                  Impossible de dépassionner le débat, puisque ce n’est pas un débat de choix techniques pour atteindre des objectifs clairs, mais de l’idéologie largement hors sol et pitoyablement documentée.
                  J’incite toujours à écouter l’audition de Jancovici devant une commission récente, à voir ça et ça par ex. Mais il y aurait tant à dire sur cet échec abyssal de la raison qui consiste à tenir pour acquis que des sources d’énergie sont propres et d’autres sales.

                  Sales, elles le sont toutes. Sont-ils seulement capables d’écouter autre choses que leurs émotions une minute, pour mettre au défi leur croyance et leur méconnaissance du sujet énergétique ? Je ne crois pas. Faut-il les écouter ? A ce stade, je pense que non, du moins pas plus que les autres.


                  • titi 22 février 21:07

                    @jjwaDal

                    L’écologie en France, c’est ni plus ni moins qu’un reflexe égoïste.

                    La « transition énergétique » c’est juste un terme politiquement correct pour ne pas dire tout simplement que les Français ne veulent pas subir les effets, avérés ou non, de la production de l’énergie qu’ils consomment.
                    On va aller vers une délocalisation de la production de l’énergie, avec délocalisation des nuisances. 
                    Il n’y aura plus de nucléaire dans nos campagnes, et notre l’électricité sera produite par du charbon en Pologne. 
                    Le bilan sera négatif pour la planète, catastrophique pour les polonais, mais ce sera bonnard.


                  • jjwaDal jjwaDal 23 février 08:34

                    @jjwaDal
                    Oups. 300 milliards d’investissements dans les renouvelables bien sûr....


                  • nono le simplet nono le simplet 23 février 08:44

                    on parle encore de religion ou de secte en évoquant les « écologistes » et l’écologie mais force est de constater ce sont nucléophiles qui deviennent de plus en plus les adhérents d’une secte, en voie de disparition ... heureusement ...


                    • nono le simplet nono le simplet 23 février 08:47

                      @nono le simplet
                      il existe même de curieux fanatiques qui ne croient pas au rôle du CO² dans le réchauffement mais qui utilisent l’argument de la faible production électrique nucléaire de CO² ... hilarant ...


                    • JC_Lavau JC_Lavau 23 février 09:14

                      @nono le simplet. Génial ! Pierre est croyant carbocentriste et Paul n’y croit pas, donc Pierre et Paul sont la même personne !


                    • nono le simplet nono le simplet 23 février 09:30

                      @JC_Lavau
                      ne te sens pas visé ... tu es au dessus de tout ça ... tu n’es pas pronucléaire mais anti EnR et anti anti CO² ... ah bé si, en fait, t’es pronucléaire smiley


                    • JC_Lavau JC_Lavau 23 février 09:42

                      @nono le simplet. Sans ta guerre de religion, qui serais-tu ? Vraiment plus rien...


                    • jjwaDal jjwaDal 23 février 13:43

                      @nono le simplet
                      Le « dos à dos » est pratique, mais n’avance pas la discussion. Je soutiens qu’une large fraction des « écolos » sont des végétariens entre les repas qui refusent d’alimenter les deux colonnes (avantages et inconvénients) et de se coltiner les ordres de grandeur et les chiffres. Cette absence d’autocritique de leur propre thèse est assez typique des religions et des sectes, même si l’écologie n’est ni l’une ni l’autre.
                      Il y a aussi une franche pronucléaire avec les mêmes biais et les mêmes oeillères, mais comme tu le dis, c’est plutôt une espèce en voie de disparition.
                      Comme dit Jancovici, il y a les opinions et il y a les faits. Les faits sont que nous sommes incapables d’utiliser à échelle les énergies fossiles sans polluer gravement notre environnement. Même si on se fout des émissions de CO2, pour les pollutions émises il faut passer à autre chose. On parle de millions de morts prématurées estimées, le nucléaire civil c’est combien ?
                      Les faits sont que les « meilleurs élèves de la classe écolo » le prouvent : Si on choisit l’option renouvelables électriques à grande échelle (hors nucléaire) on doit conserver un parc pilotable aux hydrocarbures. Globalement on émet plus de polluants et bien plus de CO2 sur la production électrique. On dilapide aussi ses moyens financiers en maintenant un double parc.
                      Je suis parfaitement capable de faire un article au vitriol sur l’électronucléaire en picorant les informations et en appuyant là où ça fait mal. Mais sans regarder les alternatives et le cadre, cela équivaudrait à soutenir une thèse qui refuse l’examen de son antithèse. Les écolos font ça en permanence. Pour ça que je ne peux plus me considérer comme écologiste, même si mon style de vie en ferait rougir de honte 90%...
                      Si tu cherches à savoir, nous sommes du même bord. Si tu sais nous sommes adversaires. That simple ! smiley


                    • nono le simplet nono le simplet 23 février 14:37

                      @jjwaDal
                      Si tu cherches à savoir, nous sommes du même bord. Si tu sais nous sommes adversaires.

                      si tu lis ma devise dans mon profil tu as la réponse ...
                      pour l’Energie il faut raisonner au niveau mondial et non au niveau français où le nucléaire nous aveugle ... si on transpose notre production en la minimisant un peu, 40 réacteurs pour 60 millions d’habitants, ça donnerait 4000 réacteurs pour les 6 milliards de la planète ... mais uniquement pour la production d’électricité qui ne représente que 17 % de notre consommation d’énergie mondiale ... il faudrait donc 10 000 réacteurs pour supprimer les énergies fossiles ( le nucléaire actuel c’est 4% de la consommation d’énergie pour 400 réacteurs ) ... 
                      en le regardant comme ça, même pas besoin de parler d’accidents, d’attentats, de guerres, de stockage des déchets ...
                      les réserves d’uranium sont de 100 ans avec la consommation actuelle ... avec 10 000 réacteurs on tombe à 5 ans ... allez mettons 10 ans, 20 ans même ...
                      faire cet énorme investissement pour un temps aussi court ?
                      l’avenir n’est pas dans le nucléaire !!!
                      l’avenir est ailleurs ... multiple dans les moyens de production ... respectueux de l’environnement ... impitoyable avec le gaspillage ...
                      les Enr telles qu’on utilise actuellement ne résolvent pas les problèmes, en posent même de nouveaux, c’est certain, mais une part de production de plus en plus importante quand même ( 20 % de la production d’énergie mondiale ) et ont un avantage sur les énergies fossiles (compris le nucléaire) elles sont, même imparfaites, bien plus respectueuses des ressources ...
                      le XXI siècle sera respectueux de la nature ou ne sera pas !
                      ( mes chiffres sont arrondis mais restent globalement cohérents )


                    • pemile pemile 23 février 18:37

                      @jjwaDal « Comme dit Jancovici, il y a les opinions et il y a les faits. »

                      Comme le rappelle nono, les analyses de Jancovici sont franco-centrées.


                    • JC_Lavau JC_Lavau 23 février 18:39

                      @pemile. « franco-centrées » et surtout carbocentristes.
                      Franchement frauduleuses quand il prétend que le temps de résidence du CO2 atmosphérique serait de l’ordre du siècle.


                    • jjwaDal jjwaDal 23 février 21:16

                      @nono le simplet
                      Personne n’envisage le tout nucléaire nulle part et le monde est très loin d’avoir le niveau de consommation électrique du français moyen.
                      Il y a environ 430 réacteurs nucléaires en fonctionnement et les réserves d’uranium sont difficiles à estimer. Le chiffre d’un siècle pour la consommation actuelle ne parle que de l’isotope U235 qui est fissile et les réacteurs actuels. Il y a eu surplus de production par rapport à la demande pendant de nombreuses années et les stocks détenus sont encore importants. L’exploration et l’identification des réserves a naturellement baissé, car rien ne justifie des investissements qu’on n’est pas sûr de rentabiliser. Mais vu le coût marginal de la tonne d’uranium dans la production nucléaire, on sait que ce coût pourrait être multiplié par un facteur dix sans réel impact sur la filière.
                      Le monde n’est pas la France, c’est la raison pour laquelle les chinois ne sont nullement empressés à reproduire des schémas de réacteurs qui peuvent connaître des soucis. Eux seuls pourraient avoir plus de 1000 GW de nucléaire à la fin de ce siècle et pas forcément avec une majorité de réacteurs ressemblant aux nôtres.
                      Ils étudient les réacteurs à lits de galets (qui auraient été intrinsèquement plus sûrs que nos réacteurs à « crayons »), les surgénérateurs et les réacteurs basés sur le thorium.
                      Mais dans leurs plans de base ils visent 200 GWe nucléaire dès 2040, 400 Gwe en 2050 et jusqu’à 1400 GWe à la fin du siècle. Leurs réacteurs majoritaires sont anticipés dans la filière surgénérateurs mais cela dépend probablement du succès on non de leurs prototypes sur les autres types de réacteurs en recherche.
                      Les chinois ont besoin de réacteurs pilotables pour pallier aux intermittences de leur parc éolien et solaire. Assuré aujourd’hui pour l’essentiel par du charbon, le remplacer par du nucléaire a un sens concret pour leur qualité d’air. Pour eux, le vrai tueur est le charbon, pas le nucléaire. Autre vécu, autre culture. Se souvenir qu’ils ont pompé les deux meilleures sécurités identifiés pour leur modèle phare de réacteur national, l’un pris sur l’EPR et l’autre sur un réacteur US récent.
                      L’avenir est ailleurs manifestement en europe, puisque nous avons de l’argent à cramer pour remplacer des centrales nucléaires par des centrales à gaz (c’est pas l’intermittent et le fatal qui va piloter l’intermittent et le fatal que je sache).
                      Aucune source d’énergie ne respecte l’environnement. Quand on aura des dizaines de milliers de pales en composites à trimbaler sur les routes pour aller les cramer à l’incinérateur ou les broyer pour incorporation dans du ciment, la musique changera. Quand on aura des millions de m2 de panneaux à déconstruire et traiter en déchets, on va s’amuser aussi. Des centrales distribuées qui durent 20 ans et qui produisent 3 fois moins de jus seraient un meilleur choix économique et environnemental que des centrales qui pourraient durer 60 ans et produire 9 fois plus de kWh au GW installé ? Je demande à voir.


                    • pemile pemile 23 février 22:46

                      @jjwaDal « le monde est très loin d’avoir le niveau de consommation électrique du français moyen. »

                      Oui, et donc, quels sont vos projets à long terme pour « le monde » vs la France ?


                    • JC_Lavau JC_Lavau 23 février 22:53

                      @pemile. Ah ça c’est une bonne idée tu seï de prétendre diriger le monde quand on est infoutus de régler le problème breton des algues vertes qui ont envahi les baies et plages bretonnes.


                    • pemile pemile 23 février 22:59

                      @JC_Lavau "Ah ça c’est une bonne idée tu seï de prétendre diriger le monde quand on est infoutus de régler le problème breton des algues vertes qui ont envahi les baies et plages bretonnes."

                       ???


                    • L' Hermite (IX) prong 23 février 23:40

                      @pemile

                      il, est persuadé que le GIEC les élève pour cacher « la fraude climatique » 

                      ...Des algues vertes quand même , ... y a une forte suspicion que ce soit des khmer vert lol


                    • jjwaDal jjwaDal 23 février 23:40

                      @pemile
                      Sérieusement ? Moi, avoir des projets pour le monde ? La bonne blague. Les pays feront ce qu’ils voudront et les idiosyncrasies allemandes ou françaises sont des détails dans l’avenir énergétique mondial.


                    • pemile pemile 23 février 23:47

                      @jjwaDal « Sérieusement ? »

                      Oui, du nucléaire pour tous les pays ? Quel niveau de consommation électrique pour tous les pays ?


                    • JC_Lavau JC_Lavau 24 février 00:09

                      @pemile, prong. Je suggère de commencer par de nombreuses analyses de l’eau des rivières et fleuves côtiers. Ce serait quand même le début.


                    • L' Hermite (IX) prong 24 février 01:05

                      @JC_Lavau

                      Non le debut , 
                      et ca te concerne autant que les khmer vers ...
                      c’ est de ne pas etre juge et partie ...

                      car sinon , tu biaise fortement ta premiere analyse et tout ce qui en decoule ...

                      Tu arrive tres bien a le faire en cristallo , mais tu te laisse parfois dominer dans les autres matiere ...

                      A+ vieux dino


                    • nono le simplet nono le simplet 24 février 06:19

                      @jjwaDal
                      le monde n’est pas la France ... Quand on aura des dizaines de milliers de pales en composites à trimbaler sur les routes

                      ... Aucune source d’énergie ne respecte l’environnement

                      ... Quand on aura des millions de m2 de panneaux à déconstruire

                      ... Des centrales distribuées qui durent 20 ans

                      ...
                      Que répondre ? que tu mets en avant les avantages d’une technologie en éludant ses inconvénients face à une autre où tu mets en avant les inconvénients en éludant les avantages ...
                      on peut le tourner dans tous les sens, les réserves en uranium sont insuffisantes pour une production mondiale au delà de 20 ans en remplacement des énergies gaz-charbon-pétrole ... et si j’ai éludé les autres inconvénients ils restent cependant un problème autrement compliqué dans le démantèlement que celui des PV ou des éoliennes ... et accidents, attentats, guerres sont des risques majeurs ...
                      la solution est ailleurs ... tout le monde en est d’ailleurs convaincu ... pas de nouveau contrat de construction de centrale nuclèaire dans le monde depuis 2016 ... la production mondiale nuclèaire va continuer à baisser dans les 20 ans qui viennent ...
                      le pays à observer c’est l’Allemagne qui a programmé la fermeture totale charbon-lignite-nuclèaire pour 2038 ... et qui a dèjà pris le virage ...
                      pour l’Energie primaire, depuis 1990, en 2018 charbon -36% , lignite -91%, pétrole -17% ... seul le gaz a progressé +22% ... et les EnR thermiques (biomasse, déchets, géothermie, solaire thermique, pompes à chaleur) ont progressé de 1137% ... l’électricité a progressé de 13%, avec une baisse des énergies fossiles de 25% depuis 1990 ... les EnR représentant 40 % de la production d’électricité en 2019 ... en progression de 1294% depuis 1990 !
                      et une baisse du nuclèaire de 51% !!!
                      je veux bien que ce soit impossible, mais comment ils font alors ?


                    • jjwaDal jjwaDal 24 février 10:39

                      @nono le simplet
                      Si le monde entier bascule vers l’électronucléaire au niveau de la France, en utilisant l’U235 fissile et la technologie PWR, les réserves actuellement certaines de minerai ne suivront pas. Sauf que tout est faux dans la prémisse. Il y a des tas de pays où il serait particulièrement imbécile d’implanter du nucléaire et où la consommation d’électricité par personne ne va pas rejoindre celle de la France en quelques décennies. Par ailleurs on sait que les réserves d’U235 sont probablement très sous estimées. Aucune raison de faire un inventaire complet quand les besoins stagnent sur une longue période. Tu sais aussi bien que moi, que si on utilise l’U238 (fissile) on multiplie les réserves connues par un facteur 100. On a le droit d’y renoncer par principe, comme les chinois ont le droit de vouloir utiliser cette filière.
                      J’ai juste énuméré quelques inconvénients des nouveaux EnR. Les inconvénients de l’énergie nucléaire sont connus et les deux colonnes sont aisées à faire.
                      La réunification des deux Allemagnes en 1990 exclue qu’on puisse prendre 1990 comme base sérieuse. La première chose qu’ils ont faite a été de fermer les centrales à charbon les plus polluantes de l’ex RDA. On va dire que ça aide, sans parler de la disparition progressive du parc automobile obsolète est allemand et d’une implosion de l’activité industrielle dans l’ex RDA.
                      L’électricité qui augmente de 13% est à documenter. Sur les tableaux, la production d’électricité en Allemagne n’a pas cessé d’augmenter depuis 1985 et globalement en volume, les TWh issus des fossiles n’ont pas bougé sur la période. L’augmentation vient des nouveaux renouvelables pour l’essentiel. Les pourcentages sont trompeurs, surtout quand tu pars d’une base qui mécaniquement devait bouger rapidement et que tu pars de chiffres faibles à l’origine pour les nouvelles EnR. Si tu pars de 10 MW de solaire PV et que tu passes à 1 GW tu as un accroissement d’un facteur 100, mais il n’a pas la difficulté et la conséquence du passage de 1 GW à 100 GW. Ils trichent pas mal avec la méthanisation de la biomasse qui est en partie non soutenable (maïs par ex).
                      Ils produisent globalement un excédent d’électricité par rapport à leurs besoins et donc deviennent un exportateur significatif de KWh électriques. Mécaniquement la part des KWh issus des sources classiques ne peut que baisser. Cela veut juste dire que les voisins peuvent diminuer le facteur de charge de leurs centrales classiques. Bien quand c’est du charbon, discutable quand c’est du nucléaire.


                    • jjwaDal jjwaDal 24 février 10:44

                      @jjwaDal
                      U238 (fertile non fissible...)


                    • nono le simplet nono le simplet 24 février 14:52

                      @jjwaDal
                      Tu sais aussi bien que moi, que si on utilise l’U238 (fissile) on multiplie les réserves connues par un facteur 100


                       ???
                      depuis 1985 et globalement en volume, les TWh issus des fossiles n’ont pas bougé sur la période.

                      tu plaisantes ?
                      électricité fossile
                      2000 346 TWh
                      2019 267 TWh
                      c’est pas une baisse ? franchement, tu manques de sérieux et tu prends tes chiffres pour des réalités alors que c’est archi faux !
                      le reste est incompréhensible ... décevant ...


                    • jjwaDal jjwaDal 25 février 05:47

                      @nono le simplet
                      Mes sources sont BP Statistical review via Jean Marc Jancovici (voir tableau).
                      Je pense que les tiens doivent inclure le nucléaire.
                      99% des atomes d’uranium dans la nature sont de l’isotope 238, un pourcent du 235.
                      Je n’ai pas inclu le nucléaire car ce n’est pas considéré généralement comme une énergie fossile.


                    • nono le simplet nono le simplet 25 février 06:48

                      @jjwaDal
                      je comprends mieux ...
                      mes sources sont celles du ministère de l’énergie allemand BMWE reprises par wikipédia, entre autres ... et n’incluent pas le nucléaire ... charbon-lignite-gaz-pétrole ...
                      les graphiques de Jancovici que je viens de regarder parlent d’énergie primaire et non de production électrique ... mais même là aussi la baisse est importante mais moins spectaculaire ... 12000 PJ en 2000 ... 10400 PJ en 2018 ... soit 14 % de baisse ... en attendant de connaître 2019 ...
                      Jancovici serait il un peu falsificateur ? à moins que ce soit BP statitical qui triche un peu ...


                    • JC_Lavau JC_Lavau 23 février 09:18

                      Guerre de religion oblige, Patrick Samba a banni l’incroyant San Jose.


                      • nono le simplet nono le simplet 23 février 09:35

                        @JC_Lavau
                         je me souviens d’un certain JC qui m’avait viré de ses articles ... t’es mal placé pour émettre un jugement ... moi je peux ... et je le déplore même si je le comprends ...


                      • JC_Lavau JC_Lavau 23 février 09:41

                        @nono le simplet. Il est facile de vérifier.
                        Que ton nez s’allonge.


                      • nono le simplet nono le simplet 23 février 11:13

                        @JC_Lavau
                        la mémoire c’est pas ton truc ... tu m’as viré puis tu t’es ravisé quelques jours plus tard ... mais, tu m’as viré ... et comme tu es le seul à l’avoir fait ma mémoire ne peut pas me faire défaut, contrairement à la tienne puisque je n’étais pas seul à l’avoir été ...
                        à moins que tu sois de mauvaise foi ... mais j’ai du mal à le croire ... smiley


                      • L' Hermite (IX) prong 23 février 11:21

                        @JC_Lavau

                        Pas du tout , tu m’ avais également viré sans même un avertissement ou un motif .


                      • nono le simplet nono le simplet 23 février 11:53

                        @prong
                        salut prong !
                        on dirait que c’est bien de la mauvaise foi chez JC ...
                        remarque, je n’avais aucun doute smiley


                      • L' Hermite (IX) prong 23 février 12:01

                        @nono le simplet

                        Mais non c’ est pas de la mauvaise foi .... 
                        Lui qui note tout scrupuleusement il va tout retrouver sur
                        DEONTO-TRUC-MACHIN.ORG


                      • L' Hermite (IX) prong 23 février 12:02

                        @prong

                        <ABUS SIGNALE> oui ... je sais smiley


                      • JC_Lavau JC_Lavau 23 février 12:23

                        @nono le simplet. Le bannissement un temps, est un outil nécessaire à tout administrateur, dans la panoplie des avertissements graduels.
                        http://impostures.deontologic.org/index.php?topic=7.msg578#msg578
                        J’avais aussi banni une semaine un TJ envahissant. Effet calmant.


                      • Patrick Samba Patrick Samba 23 février 13:01

                        @nono le simplet

                        « je le déplore même si je le comprends »

                        Nono, je t’aime bien mais faudrait voir à ne pas en abuser...
                        Tu me tolèrerais longtemps si je me pointais chez toi et que je te fasse des remarques sur la manière dont tu gères ton domicile ?
                        Tu gères tes relations avec San José (alias joletaxi, sarcastelle, jarnicoton, etc...) comme tu l’entends. Tu peux perdre ton temps comme tu veux. Mais en ce qui me concerne cet individu est interdit de séjour sur le fil des commentaires de mes articles depuis que, lui ayant demandé de ne plus s’y produire après une insupportable formule exprimant son plus total mépris à l’égard des victimes des accidents nucléaires, il a continué à venir.
                        Donc exit.
                        Et je te signale, puisque tu en es malheureusement au jugement, que tes nombreux échanges avec lui ici ou là, lui offre un bon motif de venir polluer l’atmosphère de tous les autres contributeurs. Tu y avais songé ?

                        Quant à JC_Lavau, son sort ne tient qu’à un fil. Ce fil dont il vient de donner la matière de son existence : il y a encore une parcelle d’humanité en lui, puisqu’il est tout de même capable de reconnaitre ses mensonges une fois qu’il se retrouve incontestablement coincé.

                        Ceci étant dit, au plaisir Nono !


                      • nono le simplet nono le simplet 23 février 13:19

                        @Patrick Samba
                        salut Patrick
                        on n’a pas le même caractère mais les mêmes convictions et c’est bien ça l’essentiel smiley


                      • JC_Lavau JC_Lavau 23 février 21:22

                        @nono le simplet. Et le même goût pour les guerres de religion les plus injustifiables et malveillantes.


                      • Ratatouille 2 le retour Ratatouille 2 le retour 24 février 18:21

                        @JC_Lavau
                        je témoigne en ta faveur.
                        sur un de tes articles ,j’ai développé ma théorie du ressort de soupape appliqué à la psychologie classique,j’ai bien abusé de ta patience et tu m’a prévenu ,plusieurs fois que j’allais passé à la trappe.
                        même avec une dose anormalement élevé d’alcool dans le sang ,j’ai arrêté mes extravagances et tout c’est bien passé ,bon il était 2 heures du mat.
                        MAIS pas viré .alors JC_Lavau soit il aime bien les poivrots ,soit il fait du tri sélectif,ou il tire au sort... ?
                        Ma théorie doit toujours être sur son article...Un privilège merci professeur.
                        j’ai une autre théorie : La presse à grillage appliquée aux gilets jaunes
                        j’espère qu’elle suscitera votre attention.Mais je vais devoir reboire du vin pour affiner ce travail... smiley


                      • nono le simplet nono le simplet 25 février 06:58

                        @Ratatouille 2 le retour
                        un témoignage de poivrot ... pffff ... non, je rigole, je suis parfois mal placé pour traiter les autres de poivrots même si ça devient plus rare smiley


                      • Esprit Critique 23 février 22:50

                        « W = M C 2 » 

                        Tout est dit dans cette formule. Le nucléaire est le meilleur et l’unique moyen de satisfaire les besoins en énergie d’une population planétaire que personne ne peut, ni ne veut contrôler.


                        • papat 24 février 04:24

                          il suffit de faire sauter 2 ou 3 de vos centrales de m...e pour vous envoyer tous vivre au pôle nord avec les ours blancs ! mais c’est vrai en France ça s’arrête à la frontière !


                          • jjwaDal jjwaDal 24 février 13:11

                            J’allais oublier l’essentiel quand même. Il y a dix ans, nos batteries électriques étaient justes bonnes à démarrer un véhicule à combustion interne. Dix ans plus tard elles sont capables de propulser des véhicules commercialisés sur des centaines de km, bientôt des poids lourds. Le prix a dégringolé et va le faire à un rythme soutenu sur la prochaine décennie. Le stockage de l’électricité fait l’objet d’une recherche mondiale et une entreprise aux USA est capable de vous vendre la toiture solaire, le stockage sur batteries de l’électricité nécessaire pour la maison et le véhicule électrique qui va avec. Ce n’est que le tout début de l’essor du stockage électrique qui est le seul à grande échelle, capable de justifier un taux élevé de pénétration des nouveaux EnR dans le réseau en supprimant les centrales classiques, à combustibles fossiles et /ou nucléaire.
                            Il est estimé que le stockage électrique va être multiplié par un facteur 100 dans les 20 ans à venir (pour ne représenter néanmoins que 2,5 à 3 TWh) et cela pourrait se poursuivre. Il est estimé aussi que 40% de l’électricité mondiale devrait provenir des renouvelables (tous confondus) d’ici 20 ans.
                            Qu’une seule percée majeure survienne dans le stockage et ces chiffres deviendraient très conservateurs.
                            Donc il y a de l’espoir. Je ne nie pas.


                            • nono le simplet nono le simplet 24 février 18:24

                              @jjwaDal
                              Donc il y a de l’espoir. Je ne nie pas.

                              je suis content de te le voir écrire smiley


                            • guylain chevrier guylain chevrier 25 février 10:35

                              Mais comment peut-on écrire un article d’une purée idéologique aussi délirante sur un tel sujet scientifique, sinon parce que le discours irrationnel écologiste autorise tous les excès. Fukushima c’est « 0 » mort. C’est le tsunami qui a tué, et c’est une entreprise privée, Tepco, qui a été responsable de négligences qui n’existent pas en France, parce que EDF a le monopole, avec des centrales les plus sures au monde et qui prennent en compte, entre autres, des risques sismiques qui pour une large part n’existent même pas. Dès qu’il y a un problème de machine à café dans une centrale nucléaire en France l’Agence de sûreté nucléaire nous dit qu’il s’agit d’un incident de niveau « 1 », et ça fait la Une de l’actualité. Ridicule ! Une agence dite indépendante parce que acquise à une écologie antinucléaire à l’image de ce gouvernement qui joue sur le « Vert » pour entretenir électoralement son « ni droite ni gauche » et son « en même temps ». On est en train avec cet obscurantisme, de présenter cette filière industrielle française de pointe, au regard d’un besoin qui est incontournable pour le développement des sociétés, comme à éliminer, par des critiques sans fondement qui mettent en cause sa légitimité pour favoriser des concurrents qui ne manqueront pas de nous faire revendre par tel ou tel pays l’électricité que nous ne produirons plus. C’est, on le sait, ce qui est arrivé aux Allemands avec leur « sortir du nucléaire » pour qu’ils deviennent les plus polluants d’Europe, mais c’est un détail. Il suffit de regarder les cartes de pollution en Europe pour s’en rendre compte. Une politique verte qui a permis à la droite de rester au pouvoir en fabriquant, derrière les bons chiffres du chômage et des critères de convergences européens, une armée de pauvres (La retraite à 67 ans…). Et ce sont les salariés qui manifestent contre la fermeture de Fessenheim qui sont traités de fanatiques ! S’il y a un discours de fanatique c’est bien celui de cet article, sur le fond mais aussi sur la forme… Ce sont ces salariés les héros de notre temps face à la déferlante idéologique écolo, qui défendent non seulement une énergie et une technologie qui est l’un de nos atouts essentiels pour envisager l’avenir industriel et économique de la France, mais les enjeux sociaux qui se jouent pour le peuple derrière cela. Vive la science et le progrès ! Lisez mon article sur Agoravox « Un réacteur nucléaire « débranché » à Fessenheim : un suicide en direct de la France »  : On peut ne pas être d’accord mais au moins, je défends une démarche raisonnée, argumentées et scientifique.


                              • JC_Lavau JC_Lavau 25 février 10:39

                                @guylain chevrier. Quoi ? Oser résister à sa guerre de religion contre le peuple de France ? Samba va te vaporiser dans l’heure.


                              • Patrick Samba Patrick Samba 25 février 14:35

                                @JC_Lavau
                                « Samba va te vaporiser dans l’heure. »

                                Tu vois, Lavau, c’est là où tu manques singulièrement de psychologie.
                                A quoi cela me servirait-il de « vaporiser » Chevrier dans l’heure (quoique donc tu m’en sentes capable, et tu n’as pas tort) ? Pourquoi me fatiguer à un tel travail, puisque Chevrier se vaporise tout seul ? Un peu comme toi d’ailleurs, et c’est pourquoi il est très rare que je te réponde. Jamais même je crois bien.
                                En revanche il arrive, quand je suis de mauvaise humeur, que je sanctionne tes insultes d’un signalement. Parce que je pense que - sauf très rares exceptions légitimant l’insulte chez quelqu’un qui ne les utilise qu’exceptionnellement - les insultes desservent amplement son auteur.
                                Et je précise que ce n’est pas moi qui ai supprimé le comm. de dimitrius : soit il l’a fait tout seul (il se serait, encore plus radicalement, auto-vaporisé), soit c’est quelqu’un d’autre, mais ce n’est pas moi.


                              • nono le simplet nono le simplet 25 février 14:54

                                @guylain chevrier
                                des risques sismiques qui pour une large part n’existent même pas.

                                le séisme du Theil de 5.4 près de Cruas et du Tricastin est une invention des écologistes ?
                                pour le reste du com, comme le dit Patrick, c’est un Boulgi boulga sans cohérence ni pertinence ... un discours enflammé et idéologique ...


                              • Patrick Samba Patrick Samba 25 février 18:17

                                @nono le simplet

                                « comme le dit Patrick »

                                pas vraiment, non, mais je suis tout à fait d’accord avec ta compréhension de son commentaire.
                                Il est une caricature de ce que j’exprime dans mon texte : l’aliénation à une pensée scientiste qui pousse au déni systématique. Qu’on ne peut pas raisonner, il faut attendre qu’il s’évapore de lui-même. Si tant est qu’il puisse s’évaporer. Parfois il persiste jusqu’à la mort.

                                Rien que la première phrase : "un article d’une purée idéologique aussi délirante« , alors même qu’il s’agit de l’énumération de faits bruts, suivie de questions adressées à l’Etat et à la nucléocratie.
                                Et bien sûr il s’attache à ne surtout pas commenter ces faits, mais à »délirer" comme sur cette histoire de machine à café.
                                Serait-il capable de commenter le secret autour des accidents de St-Laurent-des-Eaux ? Bien évidemment non.


                              • student 25 février 16:58

                                Comme les écolos « politiques », cet article nous rabâche le coût des deux accidents nucléaires de l’histoire. Dont les causes sont archi connues : une conception « soviétique » pour Tchernobyl avec des défauts rédhibitoires, et une implantation en bordure d’un littoral sujet à des tsunamis pour Fukushima. Rien de comparable avec les centrales françaises, n’en déplaise à ces détracteurs aveuglés par l’idéologie. Au point d’oublier de mentionner les centaines de milliers de morts PAR AN provoqués par les centrales au charbon qui sont la seule alternative crédible au nucléaire, les énergies dites renouvelables étant majoritairement soumises aux caprices de la météo donc impropres à la consommation.

                                Devant cette contradiction, ils préfèrent prêcher la décroissance, c’est à dire arrêter de consommer pour ne pas avoir recours à l’énergie nucléaire. En oubliant que l’énergie c’est le progrès économique et le niveau de vie de nos sociétés.

                                Mais bon, comme le dogme est insensible au raisonnement logique, attendons juste un peu : bientôt la France réduira d’1/3 le nombre de ses centrales nucléaires, et nos voisins ne dépendront plus du nucléaire (pour ceux qui en ont encore) ET du charbon. Il faudra alors vivre au rythme du vent ou du soleil. Bref, comme au moyen-âge où l’homme était tributaire de la nature. Nos concitoyens comprendront dès les premières coupures d’électricité l’énorme erreur ou plutôt la faute grave de ceux qui ont choisi de quitter la modernité et le progrès pour revenir à l’obscurantisme. C’est pour bientôt : souvenons-en pour ne pas omettre de désigner les coupables, ils seront toujours de ce monde.


                                • Xenozoid Xenozoid 25 février 17:03

                                  @student

                                  a ce rythme il n’y aura plus personne pour s’occuper des centrales et des déchets de toute façons, on aura pas besoint de lumiere, on devriendra bio luminescent grace aux mutations et la blague belge qui dit que les français se prennent pour des lumieres,n’en sera plus une


                                • alinea alinea 26 février 20:48

                                  @student
                                  « Une conception soviétique ... » ça commence bien ; vous n’êtes pas très informé, mais vos comparses se gardent bien de vous détromper en le faisant, si contents de compter un pigeon supplémentaire dans leurs rangs.
                                  La bordure en littoral dans un pays friand de ras-de-marée, rien à voir avec la connerie humaine ; faire des centrales là, c’est logique ! oui c’est vrai, tous des cons sauf nous autres français.Nous, nos centrales sont top de top gérées administrées soignées bichonnées surveillées par des humains extra XXL. Là aussi, si jai lu le contraire, et que c’est accessible à tout le monde, c’est le fait de mon aveugle idéologie.
                                  « Ça n’arrive qu’aux autres » c’était un très beau film avec Deneuve et Mastroïani ! mais à part ça, vaut mieux ne pas rêver quand on touche à l’atome.
                                  Aimer la vie, son bruit sa fureur, son calme sa beauté, ce n’est pas une idéologie ; en revanche croire à la science et en l’homme à son service, est une croyance, donc une religion.
                                  Oui, personnellement je pratique la décroissance et la frugalité, je m’en porte fort bien en plus, mais en revanche cela doit me rendre assez bête pour ne pas comprendre que le niveau de vie de nos sociétés ( sous-entendu occidentales) ce soit un fait de logique.
                                  J’aime mieux que mes contemporains ( sauf à vous lire ça me donne des doutes) comprennent devant les premières coupures ( pourquoi, la science est-elle monomaniaque ? nuc ou rien ?) plutôt qu’après la catastrophe. Je suis sûre qu’eux aussi, plus de 70% des Français sont contre le nucléaire.


                                • eau-pression eau-pression 27 février 07:54

                                  @alinea

                                  Pas si sûr qu’une telle proportion de français soient prêts à lâcher leur biberon pour vous rejoindre sur les ronds-points.

                                  Mais vous me savez pendu à vos lèvres plus qu’à vos seins (si p’tit âne rapplique pas, je me fais curé) et je lâche 2 minutes mon sécateur pour une question que tout le monde semble avoir oubliée.
                                  Du temps glorieux des débuts du nucléaire (j’étais jeune), on nous vantait les retombées civiles. Volontarisme, voeu pieu, méthode Coué, hypocrisie, réalité ?

                                  Nous sommes arrivés peu après à maturité, pour constater que dans bien des secteurs ça ne marchait pas. Ainsi, les téléphones portables sont plus le fruit du marché de masse que d’une industrie de l’armement où le prix ne compte quasiment pas.

                                  La France était la maîtresse de De Gaulle, et l’arme atomique, garante de son indépendance en politique, était sentimentalement la punition qu’aurait reçue celui qui lui manquait de respect.

                                  C’était l’ode d’Ulysse à Pénélope. Hélas, un certain François est passé par là.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès