• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Pour une politique française en Syrie indépendante et respectueuse du (...)

Pour une politique française en Syrie indépendante et respectueuse du droit

Monsieur le Président,

Vous avez déclaré que vous ne souhaitiez pas la destruction de l’Etat syrien et qu’avec vous au pouvoir, on en aurait fini avec les “néoconservateurs importés”. Plus récemment, au sortir du G20, vous avez de nouveau précisé votre détermination à œuvrer pour une sortie politique du conflit excluant le préalable d’une mise hors jeu de l’actuel Président de l’Etat syrien. Vous interrompez le soutien financier et logistique que la mandature précédente accordait à des forces combattantes terroristes qu’elle qualifiait de ‘modérées.’

Ce réalisme a été imposé par l’échec d’une politique d’ingérence illégitime et désastreuse. Le peuple syrien avec toutes ses composantes, en particulier une opposition authentique de l’intérieur, certes pas celle d’une poignée d’exilés exhibés à quelques occasions, s’est rangé derrière Bachar el Assad pour lutter contre la désintégration de sa nation. Avec l’aide de pays amis, il est en train de mettre fin à l’existence d’un Etat takfiriste.

Parmi ceux qui ont accueilli votre présidence avec scepticisme, beaucoup espèrent voir dans cette position une politique qui permettrait à la France d'entamer une diplomatie indépendante. Elle se déploierait fermement dans les intérêts conjoints des peuples de la région, martyrisés et décimés, et du peuple français qui n’en a récolté comme effet tangible que des attentats terroristes sur son territoire et l’instauration d’un Etat d’urgence sans cesse reconduit. Elle saurait rester insensible aux imprécations telles que celles développées dans une lettre ouverte à Libération (1).

Ce véritable appel à la guerre cautionne la tentative de déstabilisation d’un Etat souverain au mépris de la loi internationale. Il se présente sous la forme d’un chantage moral habituel qui consiste à culpabiliser ceux qui refusent la guerre, en les accusant de faire de la France la « complice » des crimes imputés sans preuve au gouvernement syrien. Bien au contraire, des preuves irréfutables s’accumulent qui mettent en évidence la responsabilité des forces terroristes dans les différents événements chimiques qui ont émaillé la scénarisation d’une dictature sanguinaire qui assassine son peuple.

Nous sommes opposés à toute guerre d’ingérence franche comme celle qui a détruit la Libye et déstabilisé l’Afrique sub-sahélienne mais plus encore contre cette forme insidieuse d’agression menée par la France en Syrie à l’insu du peuple français. Aussi nous vous mettons en garde instamment contre la tentation de création de couloirs humanitaires, prétexte toujours invoqué pour établir une installation militaire étrangère dans un pays souverain.

http://www.liberation.fr/debats/2017/07/02/monsieur-le-president-maintenir-assad-c-est-soutenir-le-terrorisme_1581057

 

Monsieur le Président,

Nous attendons de la part de votre gouvernement que la France réaffirme sa vocation d'indépendance et de respect du droit en matière de politique internationale, à savoir :

- Qu'elle s’oppose aux guerres visant à des « changements de régime », qui sont en réalité des guerres visant à la destruction d'États souverains qui n'agressent personne ;

- Qu'elle refuse de suivre les « diktats » de tous ceux, néoconservateurs ou « humanitaires » auto-proclamés, qui mèneraient à des guerres sans fin, illégales au regard du droit international ;

- Qu'elle fonde le prestige de la France sur sa capacité de compréhension et de médiation des conflits, ce qui est dans l’intérêt véritable des Français et des peuples du monde entier ;

Comme premier geste concret, nous vous demandons de lever les sanctions qui frappent le peuple syrien et de rétablir les relations diplomatiques avec l'Etat syrien. Cela permettrait au moins de coordonner les actions contre les takfiristes européens recrutés en Syrie et en voie de retour pour commettre des attentats.

Premiers signataires :

  • Claude Beaulieu, président du Comité Valmy
  • Badiaa Benjelloun, médecin, directrice de l'espace Maymana
  • Ahmed Bensaada, enseignant, auteur et essayiste
  • Joseph Berbery, retraité de l'enseignement, Canada
  • Geneviève Blache, membre de la direction du Comité Valmy
  • Jean Bricmont, physicien et essayiste
  • Vladimir Caller, journaliste, analyste politique
  • Silvia Cattori, journaliste indépendante
  • Michel Collon, journaliste, écrivain, fondateur d'Investig'Action
  • Alain Corvez, conseiller en stratégie internationale
  • Bruno Drweski, enseignant-chercheur, historien, géopolitiste, ARAC
  • Bernard Gerbier, professeur des Universités émérite
  • Bruno Guigue, ex-sous-préfet, analyste politique
  • Youssef Hindi, écrivain, analyste politique
  • Diana Johnstone, journaliste, écrivaine
  • Claude Karnoouh, philosophe, anthropologue, retraité CNRS
  • Jacques Kmieciak, journaliste
  • Simone Lafleuriel-Zakri, professeur retraitée, écrivaine, historienne
  • Richard Labévière, journaliste, animateur du site "Proche-et-Moyen-Orient"
  • Jean Lévy, Comité Valmy (direction), ancien responsable CGT Banques
  • Jacques Maillard, physicien, bureau national du Comité Valmy
  • Alexandre Moumbaris, éditions Démocrite
  • Marie-José Moumbaris, éditions Démocrite
  • Majed Nehmé, journaliste franco-syrien, directeur de "Afrique-Asie"
  • Jean-Pierre Page, syndicaliste, ancien dirigeant national CGT
  • Michel Raimbaud, ambassadeur de France (ret)
  • Jean-Pierre Robert, administrateur du site "Palestine-Solidarité"
  • Yves Vargas, Philosophe
  • Jean-Michel Vernochet, journaliste
  • Isabelle Voltaire, Comité Valmy (direction)

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.75/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

26 réactions à cet article    


  • bob14 bob14 13 juillet 08:18
    Pour une politique française en Syrie ?
    mais la France sur le scène internationale n’existe pas..sauf dans la tête du nouvel empafé sur le trône de son incompétence !

    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 13 juillet 08:30

      @bob14

      même pas !

      s’il a invité l’empereur au corso fleuri annuel du protectorat,
      c’est bien pour lui montrer comme il est docile.

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 13 juillet 19:32

      @Jeussey de Sourcesûre
      Trumpette doit venir voir où en sont les bases américaines en France ... !?

      "7avril 2016- Le Parlement a confirmé jeudi l’intégration de Paris dans tous les organes de l’Otan en ratifiant le protocole sur le statut des quartiers généraux internationaux, ce qui selon les opposants entraînera l’installation de bases étrangères en France.

      Les groupes PS, UDI, Radicaux de gauche et une petite partie de celui des Républicains (LR) ont voté pour ce projet de loi alors que le groupe Front de gauche et plusieurs élus de droite et du centre ont voté contre.« 


      En 1966, de Gaulle avait mis l’OTAN à la porte, Hollande les a fait rentrer par la fenêtre...

       »Selon un rapport de la commission de la Défense de l’Assemblée, la ratification du « protocole de Paris » pourrait concerner quatre sites en France : les quartiers généraux des corps de réaction rapide de Strasbourg, de Lille et de Toulon ainsi que le Centre d’analyse et de simulation pour la préparation aux opérations aériennes (CASPOA) installé à Lyon."


    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 14 juillet 11:56

      @Fifi Brind_acier

      De Gaulle n’a jamais mis l’OTAN à la porte.
      Il a retiré la France du commandement militaire intégré, ce qui est différent.

      Il a déclaré vouloir «   modifier la forme de [l’]alliance sans en altérer le fond  ». (sic)

      Mais il n’était évidemment pas antiaméricain et a montré sa solidarité sans faille avec le grand allié, dans les crises de Berlin (1961) comme de Cuba (1962). 

      De toutes façons, la France a réintégré le 5 décembre 1995, le conseil des ministres et le comité militaire de l’OTAN. Héritier déclaré de De Gaulle, a ainsi ouvert la porte à une réintégration de la France dans l’OTAN, que Sarkozy (autre héritier) a parachevée.

    • Leonard Leonard 13 juillet 09:47

      Il faudrait peut être déjà sortir de l’OTAN pour avoir une autonomie politique...


      Non ?

      • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 13 juillet 10:22

        @Leonard

        Désolé !

        Ca n’est pas prévu ni par la feuille de route fournie par Bilderberg, et ça ne fait pas partie des sujets de devoirs de vacances des Young Leaders.

        Merci pour votre visite au loto globaliste. Tentez votre chance un peu plus tard, on ne sait jamais !

      • BROSSE 13 juillet 10:35

        comment signer "pour une politique française en syrie indépendante... ?


        • baldis30 13 juillet 12:46

          bonjour,

          Mais que faites-vous donc de ceux qui font du bon boulot ?

          Allons, allons ( j’ai pas écrit « marchons, marchons ») pensez à eux ... ressaisissez vous !


          • JMBerniolles 13 juillet 13:02

            Sur le fond c’est très juste, mais c’est une erreur d’accorder une quelconque responsabilité à un président mal élu, et sur beaucoup de malentendus, sur cette question syrienne. De toute manière notre pays dépend entièrement de L’OTAN en Syrie.

            Il faut au contraire utiliser au maximum le taux d’abstention pour lui dénier toute représentativité.


            • bluerider bluerider 13 juillet 15:58

              @JMBerniolles. RAPPEL : 80% des français inscrits ont voté (ou se sont abstenus) pour un autre candidat que Macron. RAPPEL : Hollande a été élu par lui aussi par à peine 20% des français inscrits.... Le 2 juin 2014, Assad a obtenui 86,8% des suffrages exprimés, qui représentaient 75% des inscrits, dans un pays en guerre, soient 71% des suffrages des inscrits. Qui dit mieux ? Cette élection a été contrôlée par les pays amis. Si elle a des airs de plébiscite dictatorial, au moins, à la différence de TOUS les pays autour, elle existe. Et que dire de l’Egypte et de la Turquie alors ? Font-ils mieux ? Pourtant l’OTAN n’y voit rien à redire, si ? RAPPEL : En 2002, la loya jirgha rassemblée par les USA en Afghanistan réunissait des chefs de guerre afghans qui ne représentaient que 4% de la population afghane... pourtant l’OTAN n’a rien dit, si ? RAPPEL : En Ukraine, la Crimée a failli être indépendante dès 92 par référendum (même résultat en 2014....), oublié celui-là... pourtant, le gouvernement de Kiev a promulgué une loi rétroactive qui limitait la portée du référendum. Ce coup d’état déguisé n’a pas soulevé les protestations de l’OTAN, si ? RAPPEL : Fin 2013, un article du WORLD TRIBUNE de Springfield (Illinois, et ce ne sont pas les Simpsons qui s’en occupent) signalait qu’une fuite d’un rapport interne de l’OTAN affirmait que Assad n’est jamais descendu en dessous de 52 à 55% de soutiens parmi la population syrienne, la vraie, celle qui souffre, pas les potiches adoubées par nos gouvernements qui soutiennent les pestiférés coupeurs de têtes, et que les syriens ne connaissent même pas. RAPPEL : Toutes les tentatives de constituer une « force d’opposition » artificielle hors de Syrie par nos « cadors » du quai d’Orsay genre « Fabius », se sont soldées par des échecs cuisant... et leurs membres sont partis avec le fric, certains pour se construire des villas à Istanbul ou Gaziantep, d’autres pour faire des affaires, d’autres pour soudoyer des réseaux susceptibles de leur rapporter encore plus (relire Naba). Alors Assad moins démocrate que nous ? Pas si sûr...



            • bluerider bluerider 13 juillet 16:16

              @JMBerniolles > en relisant l’article de mai 2013, je vois que je suis loin du compte. Il s’agissait de données qualitatives sur le terrain et recoupées entre elles par l’OTAN, qui montre : 70% de soutiens à Assad, 20% neutres, et seulement 10% de soutien aux « rebelles ». Dans cet article, les auteurs ne font pas de différence entre rebelles et « égorgeurs ». Ce qui est logique puisque sur le terrain, les égorgeurs auront toujours le dessus sur les modérés qui égorgent « modérément ».


            • JMBerniolles 13 juillet 19:14
              @bluerider

              Assad va ressortir de tout cela avec le statut de grand leader arabe ayant résisté a une immense agression extérieure...  

              On peut remarquer aussi qu’Assad est disposé à ouvrir la constitution à des mesures démocratiques... Ce soi-disant massacreur de son peuple a aussi été critiqué pour ses mesures de pardon et d’amnistie, ainsi que pour avoir laissé les takfiris partir d’Alep, d’Homs et d’ailleurs lorsque l’armée syrienne les a encerclés. 

              Tandis qu’en France nous basculons vers une dictature dans le cadre d’une République qui n’est plus qu’une façade lézardée.





            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 13 juillet 19:38

              @JMBerniolles
              Pas sûr que soit aussi simple... Je laisse à Thierry Meyssan la responsabilité de ses informations. D’après lui, il semble qu’il y ait magouilles sous roche au bénéfice d’Israël et de la Turquie, avec un partage de la Syrie.


            • JMBerniolles 13 juillet 20:55

              @Fifi Brind_acier Vous avez raison. Rien n’est simple au Moyen Orient. Mais vous aurez remarqué qu’Assad qui a choisi, avec ses alliés, la voie militaire, a plusieurs fois déclaré qu’il entendait récupérer tout le territoire syrien, y compris le Golan occupé. Chaque chose en son temps. Mais dans une attaque éclaire à la frontière avec l’Irak l’armée syrienne a montré que la présence américaine ne lui faisait pas peur. Dans le même temps les iraniens ont envoyé des missiles sur les takfiris mais cela s’adressait aux américains. Ceux qui gagnent la guerre en Syrie et en Irak sont l’armée syrienne, le Hezbollah, des forces populaires et tribales, l’armée populaire parallèle en Irak... Cela forme une redoutable machine de guerre, irrésistible si elle a l’appui des russes. Moyens aériens et logistiques. Donc tout cela est suspendu à la question de jusqu’où les russes iront vis à vis des kurdes, de la Turquie et surtout d’Israël. A mon avis tout sera fait pour dégager la route de la soie, ainsi que le gazoduc branché sur le champ gazier commun au Qatar et à l’Iran. D’autant que des imbéciles ont précipité le Qatar dans cette option.


            • Olivier Perriet Olivier Perriet 13 juillet 13:45

              Avec l’aide de pays amis, il est en train de mettre fin à l’existence d’un Etat takfiriste.

              Super la pétition, qui reprend le vocabulaire coranique. smiley

              Pour l’indépendance et l’esprit français, on repassera smiley


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 13 juillet 20:12

                @Olivier Perriet
                « Jean Loup Izambert : l’ Etat français complice de groupes criminels »


                Takfiristes, salafistes ou Frères Musulmans, la question est de savoir ce que les Gouvernements français ont fricoté avec eux, tout en nous racontant qu’ils combattent le terrorisme ?
                Jean-Loup Izambert ( au sujet des attentats en France)

                " Ces attaques sont le fait de groupes de la même mouvance idéologique que ceux que les dirigeants occidentaux, tout particulièrement étasuniens, anglais et français, protègent depuis la fin des années quatre-vingt. Ces groupes sont tous, d’une manière ou d’une autre, en rapport avec les services occidentaux des mêmes pays, principalement étasuniens.(...)

                 "En 1982, le président François Mitterrand a fait sélectionner et exfiltrer d’Afghanistan des chefs de groupes criminels par la DGSE afin que ceux-ci soient entraînés en France dans les camps militaires de Cercottes, Caylus et de la Braconne.

                Depuis, les amitiés franco-terroristes n’ont cessé de se développer et de se matérialiser dans plusieurs conflits régionaux (Yougoslavie, Liban, Algérie, Tunisie, Palestine).

                En 2011, le président Sarkozy a armé et apporté, avec l’Otan, un soutien militaire à des groupes criminels pour renverser le gouvernement libyen.

                A sa suite, le président Hollande a armé et soutenu politiquement des groupes criminels contre la République syrienne. Les services occidentaux, dont la DGSE française, les conseillent pour déstabiliser les pays arabes laïcs, les entraînent à la guérilla, les arment, les approvisionnent en matériel militaire. (...)

                Il s’agit d’une politique coloniale qui vise à déstabiliser ces Etats pour permettre aux transnationales capitalistes de s’emparer de leurs richesses. Ces attentats ne sont donc qu’un petit retour de flamme du jeu de ces puissances coloniales avec le terrorisme. "(...)
                 


              • bluerider bluerider 13 juillet 14:57

                M. Guigue, on signe où ?



                • sls0 sls0 13 juillet 18:20

                  Monsieur le Président,

                  Vous avez déclaré que :


                  Ca déclare beaucoup un homme politique, c’est son boulot. Comme c’est souvent du vent il ne faut pas trop y faire attention.

                  Quand c’est pour appauvrir monsieur tout le monde pour le bénéfice d’une minorité là on peut leur faire confiance.

                  Ok ils ne disent pas directement on va vous niquer, non on va parler de crise et d’austérité, c’est du vent aussi mais il fait mal.


                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 13 juillet 19:55

                    On voit mal comment la France pourrait faire preuve d’indépendance diplomatique dans le cadre de l’ OTAN...

                    C’est le Traité de Maastricht qui a inscrit l’appartenance à l’ OTAN dans les Traités européens. Tous les pays européens, sauf 5 ou 6 pays militairement neutres, appartiennent à l’ OTAN. Article 42 du Traité de l’ Union européenne.


                    Que prévoit l’article 42 du traité sur l’Union européenne (TUE) ?

                    « Cet article 42 porte en réalité sur la « politique de sécurité et de défense commune » de l’Union européenne et précise qu’elle « fait partie intégrante de la politique étrangère et de sécurité commune » de l’UE. »


                    Traduction en français courant  : l’usage des armées des pays européens et leur politique étrangère sont depuis 1992 sous la direction de l’ OTAN, et donc servent les intérêts des USA.

                    A quoi peut bien servir cette pétition ? A donner bonne conscience à toutes les euro nouilles qui ont refusé de voter Asselineau pour sortir de l’ UE & de l’ OTAN.

                    « Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes ! »



                      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 14 juillet 05:54

                        @Mohammed MADJOUR
                        Critiquer la France, c’est bien, proposer, c’est mieux.
                        Vous proposez quoi ?


                      • Vraidrapo 14 juillet 08:30

                        Vraiment inutile d’écrire à L’Élysée, il faut taper plus haut du côté de Rothschild ou Goldmann-Sachs.

                        Edmond de Rothschild Holding S.A., holding de tête du groupe financier contrôlé par Benjamin de Rothschild, détient d’une part :

                        • 77 % du capital de Edmond de Rothschild (Suisse) maison mère du groupe suisse. Les actions de la Banque sont cotées à la Bourse suisse.
                        • 97 % de Edmond de Rothschild S.A., holding de tête du groupe français qui regroupe principalement Edmond de Rothschild S.A et Cogifrance (Compagnie Générale Immobilière de France).

                        Goldman et The Firm (« La Firme ) est une banque d’investissement créée en 1869 dont le siège social mondial est situé au 200 West Street dans le Financial District de Manhattan, à New York. Goldman Sachs dispose de bureaux dans les plus importantes places financières dont New York, Londres, Tokyo et Paris.

                        La firme est quelquefois surnommée Government Sachs tant elle fournit de hauts dirigeants aux États dans le secteur politique, économique et financier


                        • roman_garev 14 juillet 15:17

                          La politique française EN Syrie, c’est un oxymore évident.

                          De quel droit la France pourrait mener une politique, quelle qu’elle soit, EN un État indépendant ?
                          Est-ce son territoire d’outre-mer ?
                          Qui permettra à la France mener une politique quelconque en Syrie ?

                          Envers la Syrie, c’est autre chose. Mais pour ça il faudra d’abord restituer les relations diplomatiques avec l’État syrien, ce qui ne sera possible qu’après un refus net de tout soutien aux terroristes armés et ravitaillés par la France en Syrie.

                          • Layly Victor Layly Victor 15 juillet 11:30

                            Vraidrapo a raison. Ecrire à Macron, c’est bien, mais écrire directement aux banques, c’est mieux, et encore mieux à la banque Rothschild de Londres.

                            Macron parle de dialoguer avec Assad, mais en même temps, il prépare une nouvelle attaque chimique. Tout le monde sait que, inquiets sur le sort de la bataille de Raqqa, les Israélo-US envisagent de rejouer le scénario de l’attaque chimique. Ils le disent eux mêmes.
                            Ces fameuses attaques chimiques qui sont un argument imparable en faveur d’une intervention US massive. En l’occurrence, ce serait une intervention US derrière la bannière de Macron. Les Français vont adorer !

                            Donc, Macron se dit prêt à discuter avec Assad mais, en cas de « franchissement  »de ligne rouge, à prendre la tête d’une coalition occidentale.

                            Macron est un oiseau qui s’enfuit à tire d’ailes : il veille à ce que l’effort sur les deux ailes soit équilibré.

                            Il doit satisfaire les sionistes et franc-maçons de son entourage, très majoritaires mais doit tenir compte d’une frange à droite, ex fillonniste, et de certains milieux d’affaires industriels, qui ne sont pas favorables à une extension de la guerre et à la poursuite des sanctions tous azimuts.
                            Donc, il est prêt pour le dialogue, mais aussi pour une extension générale du conflit.

                            Ceci dit, s’il faut signer, je suis d’accord.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès