• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > « Pourquoi dire non. Langage totalitaire et résistance » (Boris Cyrulnik) (...)

« Pourquoi dire non. Langage totalitaire et résistance » (Boris Cyrulnik) (2/2.2)

Les réactions à ma dernière livraison[1] ont été fort intéressantes et relativement unanimes. Ce qui me pousse à terminer la recension de la conférence-débat de Boris Cyrulnik[2] par les « autres histoires » que je projetais dans mon avant-dernier billet[3] sur le sujet. Cependant vu l’actualité je commencerai ces autres histoires par celle de « Chomsky-Chouard-Bricmont[4] » et reporterai, sine die, les autres « histoires de masques » que je pensais pouvoir mettre en ligne.

Je commence donc par Noam Chomsky (92 ans). Bien que n’étant pas, comme Boris Cyrulnik, un rescapé de la Shoa, il a été, dès son plus jeune âge, immergé dans la culture, l'érudition et les traditions du judaïsme et de l'hébreu. De ce fait, figure emblématique de la gauche américaine, il est une sommité pour ce qui est de la sémantique anti-extrémisme de tous bords relative, évidemment, à l’antisémitisme. Mais, des propos « étonnants », lui attribués, rapportés en octobre de cette année 2021, sur les réseaux sociaux m’avaient fait bondir comme tout un chacun (je suppose). J‘ai donc décidé d’essayer de voir et d’entendre, de mes propres yeux et oreilles, ces « déclarations » ...... je dois avouer que les images et le son des entrevues que j’ai trouvées et la diction de l’intellectuel, ne m’ont pas aidé à me faire une religion[5], ni plus. Heureusement, grâce à Arte Desintox – Richtig Falsch via Franceinfo (merci !) il semblerait que Chomsky ait dit[6] « qu’il est contre l’obligation vaccinale tout en estimant qu’il est de la responsabilité des personnes non-vaccinées de s’isoler ». A la question de s’avoir comment ces personnes pourront avoir accès à la nourritures si elles ne peuvent plus entrer en contact avec d’autres personnes il aurait estimé, alors : « qu’il s’agit de leur problème, mais que si elles deviennent vraiment indigentes la communauté doit intervenir justement pour qu’elles ne meurent pas de faim et assurer ainsi leur survie ».

Cela dit j’ai été vivement étonné que Chomsky n’ait pas précisé que dans son esprit les personnes en bonne santé (vaccinés ou non) devaient « toutes être isolées » puisqu’il semble établi depuis plusieurs mois déjà que la « contagion » ne s’arrêterait pas par la vaccination (ni d’ailleurs par les autres « moyens »). Ce constat peut être déduit des mesures de plus en plus sévères prises par « nos » pouvoirs au fur et à mesure que le nombre d’injections effectuées et leur fréquence augmentent, et corroboré par l’absence de résultats tangibles, semble-t-il. Or Chomsky, proche du MIT et donc connaisseur libre et éclairé (évidemment non consentant) des méthodes des diverses agences de renseignement et de sécurité US, aurait pu ajouter que les bracelets électroniques et/ ou les puces sous cutanées généralisés, seraient la solution totalement efficace pour les confinés et leur subsistance. Cela pourrait même éviter que les personnes en bonne santé ne deviennent « vraiment indigentes ». Tous les cas positifs ou négatifs et/ou autres déviants sanitaires (contacts ou pas, bonne santé mais en carences alimentaires, « (a)nosocomialistes » ou « antibiotico-résistants », géographiquement, chronologiquement et totalement localisés) pourraient ainsi participer d’une manière totalement planifiée à la totale éradication de la totalité des virus et leurs variants, de toutes les maladies infectieuses et pour toujours et partout. Heureusement Chomsky n’est pas tombé, en sage qu’il est de par son âge, dans de telles outrances totalitaires. Mais il ne dit cependant pas « non » (explicitement) au totalitarisme sanitaire, comme Boris Cyrulnik le fait .... pour les autres totalitarismes. Mais heureusement, en France, on n’en est pas encore là. On ira progressivement vers le QR Code Tatoué AOC (n’en déplaise à Boris Cyrulnik) mais pas avant le « pass vaccinal. »

Ce qui m’a fort étonné aussi c’est que Chomsky et justement Jean Bricmont[7] sont assez proches dans de nombreux domaines fondamentaux de la culture, de l’éthique et de la morale. Devant leurs approches de l’observation et de l’examen scientifique des sociétés humaines et de leurs propriétés, comportements et autres caractères, j’avais toujours eu une attitude de discrimination positive puisque je ne pouvais pas tout comprendre et partager, tel quel, de leurs positions respectives. Cela va de la Palestine à Dieudonné, du 9/11 à Faurisson, de la « Fabrique du consentement[8] » à « Humanitarian Imperialism - Using Human Rights to Sell War[9] », des « fake news » à la censure, etc., etc.. Je savais que Bricmont, professeur retraité de physique mathématique et autres sciences dures, dans une Université Catholique belge, s’était vu déprogrammé, pour une conférence sur la relativité restreinte et la mécanique quantique à l’Université de Nice[10] par une action d’un collectif d’étudiants de cet établissement, et cela pour ses idées invoquées plus haut ( ?). C’était assez choquant. J’en avais gardé, évidemment, un apriori positif vis-à-vis de Bricmont. Cela me rappelait l’incident de la démission d’Alain Jupé de la présidence des rencontres photographiques d’Arles « exigée » lors de la dernière édition de cet « événement », alors qu’il en était à son 7ième mandat, sans problème. Désolant !

Quelle ne fut donc pas ma surprise d’entendre, dans ce débat « Chouard-Bricmont »[11]

le Professeur citer Fouché (un anti-science), Raoult (scientifique au début, maintenant il débloque) et Henrion-Caude (les vaccins ne rendent pas stériles, ce sont des trucs à la Henrion-Caude), sous un mode sarcastique. Mais voici que Bricmont tentant de convaincre Chouard du bien-fondé scientifique de sa position en est arrivé à des arguments assez étonnants pour un intellectuel de haut niveau. Chouard par contre a eu une attitude de très grande retenue dans ses propos.

Je commence par Bricmont (pêle-mêle, en vrac et peut-être nécessitant certaines corrections de la transcription personnelle) :

- « Quand on a imposé la ceinture de sécurité, les gens ont dit cela ne sert à rien (ce qui est faux) et ils ont dit : « Ma Liberté, je préfère faire ce que je veux ». Non ! Pourquoi ? Parce que si tu as un accident avec ceinture de sécurité la société s’occupe de toi  ».

Tous, nous sommes congénitalement obligé de respirer et de marcher, mais pas de prendre une voiture pour se déplacer. J'aurais été intéressé à ce que Etienne Chouard fasse dire à Bricmont ce qu’est la différence entre une ceinture de sécurité et un ARN, la différence entre les assurances obligatoires pour circuler en voiture et la Sécurité Sociale ?

- « Je n’accepte pas que Faurisson soit trainé devant au tribunal pour ce qu’il a pensé et/ou dit  » et « Je ne respecte pas la liberté des gens non-vaccinés (sic ?) ».

Est-ce que les non vaccinés peuvent être comparés à Faurisson, condamnés pour « incitation à la haine raciale » et « contestation de crime contre l'humanité » ?

- « Toutes les agences vaccinales et de santé dans le monde entier, n’ont pas remarqué des effets catastrophiques à longs termes » « Il n’y a d’effets qu’à courts termes  »(?)

Comment après moins de 24 mois (en mars 2021) d’utilisation des injections (dont l’AMM devrait intervenir en 2023 pour autant, en plus, que les résultats soient positifs,) peut-on parler d’effets à longs termes ?

- « Je ne fais confiance qu’au consensus scientifique mondiale ».

Dans https://lejournal.cnrs.fr/articles/la-question-de-lorigine-du-sars-cov-2-se-pose-serieusement dès octobre 2020 la question de moratoire sur les recherches de « gain de fonction » est évoquée.

- « Moi, je suis allé au Mali, à Bamako, j’étais obligé de me faire vacciner contre la fièvre jaune  ».

Cette vaccination n’était pas destinée à protéger les Maliens contre la fièvre-jaune. Mais, comme dans le cas de la « ceinture de sécurité » dont question plus haut, à couvrir un risque raisonnable pour l’« éventuelle victime innocente » (RC ?) . Comme pour les acteurs du monde de la santé qui acceptent de se faire vacciner contre l’hépatite, où le personnel des usines et des chantiers de construction qui portent le casque ; il s’agit de questions d’assurance professionnelle couvrant les risques d’« accidents » du travail.

- « Moi je prends date, si le virus régresse à cause du vaccin, je pense qu’il n’y aura pas d’autres solutions et tout reviendra à la normal ».

Je n’ai pas encore trouvé le rendez-vous que Bricmont donnait en ce qui concerne le retour à la normal. Retour à la normal que Macron avait exclu, d’ailleurs, dès les « premiers jours » de la pandémie. Evidemment Macron n’est pas « le scientifique à propos duquel il y a un consensus mondial ». Et si le virus ne régresse pas, ce sera la faute ..... aux non-vaccinés .... CQFD. Cela ressemble fort à la non-efficacité de la magie .... ce qui est relativement peu scientifique.

Pour en terminer, quelques mots sur la prestation d’Etienne Chouard. Je ne le connais pas personnellement et finalement assez superficiellement (RIC, Gilets jaunes, présidence tirée au sort, etc.) Je n’ai pas de convergence d’intérêt avec lui. Cependant je dois lui reconnaître dans le domaine de la « disputatio[12] » une maîtrise certaine, cela non pas en ce qu’il a dit mais surtout dans la manière de s’abstenir, élégamment, de « remettre » trop facilement en place son vis-à-vis. Par exemple quand Bricmont dit : « ... Antiscience ... paranoïa anti-état, essentiellement due à Orwell ... 1984, il n’y a pas un livre qui s’est plus trompé que 1984 », Chouard ne fait pas remarquer à Bricmont qu’il y a une différence entre une dystopie et une prophétie. N’aurait-il pas fallu rappeler qu’avant Orwell il y a eu surtout Zamiatine[13] et bien entendu Huxley (non seulement Aldous et son Retour au Meilleurs des mondes[14] mais aussi Julian[15], grand admirateur, connaisseur et traducteur de Pierre Teilhard de Chardin !). Autre exemple, à propos de la ceinture de sécurité Chouard ne demande pas non plus à Bricmont quelle est la différence entre un code de la route et un code génétique.

Quand Chouard donne lecture de trois avis (sur les quatre qu’il avait annoncés), sur la validité des publications scientifiques en médecine (Christopher Redman, Marcia Angell[16], Horton[17] – The New England Journal of Medicine [18] (NEJM), Lancet[19] ... à ne pas présenter) il, Chouard, a l’élégance de ne pas rappeler à Bricmont la position de ce dernier dans l’affaire Sokal :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Impostures_intellectuelles

ni de faire référence à Roland Gori et à « La fabrique des imposteurs »[20]. Evidemment à la mi-juin 2020 c’était aussi le « Lancet Gate » auquel Chouard ne pouvait forcément pas faire allusion ........

Pourquoi Chouard ne développe-t-il pas le vide juridique et le refus de légiférer actuellement vis-à-vis d’un théoricien scientifique de haut niveau pour ce qui est de l’homme, de sa conscience et de son libre arbitre ?

Pour finir, je découvre médusé ;

https://www.nato.int/docu/review/fr/articles/2021/05/20/sensibilisation-et-resilience-les-meilleures-armes-contre-la-guerre-cognitive/index.html

«  Dans la guerre cognitive, l’esprit humain est le champ de bataille. Le but est d’agir non seulement sur la pensée des personnes, mais également sur leurs actes. Lorsqu’elle est menée de main de maître, la guerre cognitive façonne et influence les croyances et les comportements des individus et des groupes au profit des objectifs tactiques ou stratégiques d’un agresseur. Dans sa forme la plus extrême, elle peut diviser, voire morceler une société toute entière, à un point où celle-ci n’aurait alors plus la volonté collective de résister aux intentions de l’adversaire. Un opposant pourrait en théorie subjuguer une société sans recourir à la force brute ou à la coercition.  »[21]

 

Quand je mets bout à bout les argumentations ou les prises de position des Boris Cyrulnik, Noam Chomsky et Jean Bricmont .... j’en arrive à me poser la question, en tant que citoyen lambda, de savoir si je peux encore faire appel à ma conscience pour objecter ......... Car déjà en 1951, Hannah Arendt écrivait :

« Le système (totalitaire) a besoin d’une absence de loi pour créer le vide juridique dans lequel ils est impossible d’inscrire la résistance, la désobéissance, l’objection de conscience de telle sorte que la condamnation a pour objet un non être juridique »

 


[1]https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/pourquoi-dire-non-langage-237407

[2] https://www.youtube.com/watch?v=I9YvILTA5Y8

[3] https://www.youtube.com/watch?v=I9YvILTA5Y8

[4] https://www.conspiracywatch.info/jean-bricmont

[5]https://twitter.com/MaxBlumenthal/status/1452490014533816323?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E1452490014533816323%7Ctwgr%5E%7Ctwcon%5Es1_&ref_url=https%3A%2F%2Flecourrierdesstrateges.fr%2F2021%2F10%2F27%2Fquand-lanarchiste-noam-chomsky-prone-lisolement-des-non-vaccines%2F

[6] https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/vaccin/desintox-non-l-intellectuel-noam-chomsky-ne-veut-pas-priver-les-anti-vaccins-de-nourriture_4832531.html

[7] https://www.youtube.com/watch?v=KSFXvPkbwG0

[8] Editeur : Agone, (2008) ISBN :9782748900729.

[9] Editeur : Aden, (2005) ISBN :2930402148

[10] L’Université a publié sur son site : « La conférence de Jean Bricmont (NDLR : prévue pour le 28 mai 2019) sur « Comprendre la mécanique quantique » est annulée ....

http://www.actuj.com/2019-05/regions/7942-nice-annulation-de-la-conference-d-un-negationniste#

[11] https://www.youtube.com/watch?v=KSFXvPkbwG0&t=44s

[12] https://diotime.lafabriquephilosophique.be/numeros/084/017/

[13] Nous (1920) https://fr.wikipedia.org/wiki/Nous_autres

[14] https://inventin.lautre.net/livres/HUXLEY-Retour-au-meilleur-des-mondes.pdf

[15] https://fr.wikipedia.org/wiki/Julian_Huxley

[16] https://fr.wikipedia.org/wiki/Marcia_Angell

« Il n’est tout simplement plus possible de croire une grande partie des publications de la recherche clinique, ni de compter sur le jugement des médecins expérimentés .. »..

[17] https://fr.businessam.be/une-grande-partie-des-etudes-medicales-peut-etre-la-moitie-pourrait-etre-fausse-exp-213834/

«  Une grande partie de la littérature scientifique, la moitié peut-être, pourrait être tout simplement fausse »

[18] https://jeanyvesnau.com/2015/06/23/conflits-dinterets-le-new-england-journal-of-medicine-serait-il-deja-vendu-a-lennemi/

[19] https://criigen.org/un-aveu-choquant-de-lediteur-de-the-lancet/

[20] https://www.youtube.com/watch?v=2FEtiA18lZU&t=368s

[21]Johns Hopkins University : Kathy Cao, Sean Glaister, Adriana Pena, Danbi Rhee, William Rong, Alexander Rovalino - Imperial College de Londres (Neil Ferguson) : Sam Bishop, Rohan Khanna, Jatin Singh Saini

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.4/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • Lynwec 27 décembre 2021 18:13

    Bricmont qui me semblait intéressant par son ouverture d’esprit a été complétement retourné dans l’affaire covidiste. Plus aucun esprit critique, il relaie purement et simplement le discours officiel sans nuances.

    Chomsky lui m’a toujours semblé jouer un peu sur plusieurs tableaux, ne prenant pas vraiment de risques (c’est après tout son droit).

    Chouard est un peu naïf, il fait confiance à la nature humaine et se fait parfois piéger par des spécimen plus proches du serpent que de l’humain (figuré). Son analyse politique se tient généralement mais il n’excelle pas au débat (pas assez roué). Il manque surtout de répartie immédiate, par exemple il était possible de contrer l’argument du Mali puisque aller au Mali est un choix, non une obligation.


    • Clocel Clocel 27 décembre 2021 19:43

      @Lynwec

      Son mentor (à Bricmont) Chomsky a été pas mal sur ce coup-là, le cimetière des idoles a fait le plein, rien ne vaut une bonne vieille crise pour révéler les cuistres.

      Next !


    • Xenozoid Xenozoid 27 décembre 2021 19:48

      @Clocel

      chomsky a dit ce qui se passe, et invite ceux qui ne sont pas d’accord a s’organiser disant aussi qu’ils n’ont pas le choix,ce qui est un constat


    • Bertrand Loubard 28 décembre 2021 23:28

      Je disais :
      « Moi je prends date, si le virus régresse à cause du vaccin, je pense qu’il n’y aura pas d’autres solutions et tout reviendra à la normal ». (Sic Bricmont)
      Je ne pense pas que ce soit le rendez-vous espérée, mais l’entrevue (de près de 4 heures) est relativement intéressante à partir de 2h20’ sur
      https://www.youtube.com/watch?v=kP0nNE7KUKo
      Bien à moi.


      • Hervé Hum Hervé Hum 29 décembre 2021 10:43

        quand Chomsky dit "qu’il est contre l’obligation vaccinale tout en estimant qu’il est de la responsabilité des personnes non-vaccinées de s’isoler 

        "

        Il fait preuve d’une pauvreté intellectuelle grave, mais qui peut s’expliquer par son grand âge.

        En effet, la responsabilité sociale ou citoyenne ne peut être engagé que vis à vis d’autrui et jamais vis à vis de soi même. Autrement dit et dans ce cas précis, le non vacciné ne s’engage que vis à vis d’une autre personne ayant fait le même choix conscient de ne pas se faire vacciner et ne peut être incriminé par une personne vacciné, sauf si le vaccin n’a aucun effet protecteur, mais dans ce cas là, cela signifie qu’il n’y a que des non vaccinés et des faux vaccinés, donc, revenant à ne pas être vacciné.

        Bref, on ne saurait s’isoler de soi même et de ceux qui ont fait le même choix, tout comme deux fumeurs ne sauraient s’accuser mutuellement de s’enfumer, mais uniquement un non fumeur et qui implique deux lieux séparés. Sauf que s’agissant de vaccin, la notion de lieu n’a pas de sens.

        Ce que souligne la position de Chomsky comme beaucoup d’autres intellectuels, dont vous même ici présent en donnez l’exemple, c’est qu’il cherche une position de compromis fondé sur la position officielle et non pas en suivant strictement ce qui est la base fondamentale de tout esprit esprit scientifique, c’est à dire, le seul examen de la logique ou causalité.


        • Bertrand Loubard 29 décembre 2021 17:39

          @Hervé Hum
          Merci pour votre commentaire. Intéressant. Je suis complètement d’accord avec vous sur la question des responsabilités qu’« on » tente de faire porter à une partie de la population, dans des situations (« environnementales » ou « référentielles » ) où ces responsabilités (individuelles et collectives) n’ont pas les mêmes significations car d’essence différente, suivant les sujets eux-mêmes. « On » parvient à provoquer (et pour moi d’une manière qui ne peut pas être totalement innocente et donc, peut-être, « entropiquement » intentionnelle) une réelle guerre cognitive, entre collectivités et finalement entre individus. J’exprime ce constat qui me paraît manifeste par, justement, la logique d’une approche sous forme interrogative, laissant les réponses en suspens ou en sous-entendu, libre à chacun d’y apporter des réponses qu’il voudra bien mettre à l’épreuve du doute, le cas échéant. Je suis tout à fait d’accord avec votre exemple des fumeurs si ce n’est que sur les matières où Cyrulnik, Chomsky , Chouard et Bricmont s’expriment il s’agit de code génétique et non de code de la route ou de code de conduites socio-culturelles.
          Donc loin de moi la « recherche une position de compromis fondé sur la position officielle », car pour moi il s’agit ici d’une marée de totalitarisme. Je disais en concluant mon texte : « J’’en arrive à me poser la question ... de savoir si je peux encore faire appel à ma conscience pour objecter ». (Cfr. le texte ‘Hannah Arendt)


        • Hervé Hum Hervé Hum 30 décembre 2021 12:42

          @Bertrand Loubard

          un principe est invariant fondamentalement quelle que soit l’échelle ou le domaine auquel on l’applique, seul change la forme.

          La responsabilité, définie comme la capacité de répondre de ses droits et devoirs envers autrui ne fait pas de différence fondamentale entre code génétique, code de la route ou socio-culturel, seule la forme change et c’est cette dernière qui les distingues.

          Ainsi, la question est de savoir si le fait de ne pas se faire vacciner (on mettra de coté son efficacité et effets secondaires) porte atteinte à autrui ou non et là, la réponse est clairement non.

          une fois cela posé, la question porte alors sur le rapport bénéfice/risque et là, il n’y a pas consensus au sein de ceux qui ont la compétence pour juger le mieux en fonction des connaissances actuelles.

          Dès lors où le doute est posé, la preuve non établie, il revient à tout un chacun de prendre parti, mais de ne pas l’imposer aux autres.

          A contrario de la ceinture de sécurité qui ne pose aucun doute et où le parti contraire à son port consiste à prendre un risque supplémentaire voir mortel et est donc contraire à la volonté de vivre. Idem pour les vaccins à virus désactivés, mais pour autant, son obligation viole la liberté individuelle , car nul ne peut être obligé à vivre, seulement à mourir. Autrement dit, vivre est le droit, mourir le devoir, la liberté consistant à être celui qui décide du pourquoi et moment de la mort par rapport à sa vie. Enfin, autant que faire se peut !

          Et de rappeler à ceux qui nous jouent le sketch des croissants de Fernand Raynaud, que la quasi totalité de ceux qui refuse ce produit le font pour des raisons de doute sur le rapport bénéfice/risque, étayé en cela par des avis d’experts posant la question de ses effets à long termes.

          Sans développer, il faut surtout remarquer qu’une personne adulte se définie par la responsabilité sociale et l’enfant par son irresponsabilité devant alors obéir à celui qui détient la responsabilité, normalement ses parents.

          Autrement dit, la question centrale posé par l’affaire covid est de savoir où commence et s’arrête la responsabilité individuelle définissant l’adulte et donc, la maturité sociale. Question qui pose aussi celle de la liberté individuelle, qui n’existe en absolue que vis à vis de soi même et devient relative dès lors où la question de la liberté d’autrui est posé, c’est à dire, dans tous les actes de la vie en société.

          Dans la société actuelle, il n’y a pas réellement de responsabilité citoyenne reconnue, mais une immaturité sociale maintenu par ceux qui détiennent le pouvoir et qui ne sont pas plus responsables que les autres, mais jouissent d’une plus grande souveraineté liée à la détention de la force publique (et de l’outil de production au niveau économique), incarnée par des humains ayant eux même renoncés à l’exercice de leur propre responsabilité afin de pouvoir obéir aux ordres (un militaire ou policier ne sera jamais condamné pour avoir obéit à un ordre, mais toujours pour avoir désobéit et ce, peu importe l’ordre).

          Car dès l’instant où la responsabilité se définie comme l’équilibre entre droits et devoirs, tout déséquilibre entraine de facto la perte de responsabilité.

          Les conséquence logique de la responsabilité au niveau social sont paradigmatique et de nature à transformer en profondeur la société humaine et comme ceux qui profitent le plus de la société actuelle, toujours fondé sur le principe de la souveraineté comme ordre premier directeur, n’ont pas l’intention de changer quoi que ce soit pour eux même, n’attendez rien des intellectuels patentés.

          Bref, la question centrale es de savoir si oui ou non une majorité de citoyen à acquis la maturité sociale suffisante pour passer de la propriété à la responsabilité comme ordre premier directeur, avec ses avantages et inconvénients.


        • Bertrand Loubard 31 décembre 2021 00:24

          @Hervé Hum
          Merci pour votre réaction qui m’a beaucoup impressionné, par ce que j’y trouve être des qualités fondamentales. Il me faudra encore un certain temps pour tenter de tout digérer de votre écrit .... Mais, l’objet de votre réflexion et les formes dans lesquelles vous l’exprimez m’obligeront, sans doute, à une plus longue réflexion. J’en suis tout ému !!!!! Eh oui... c’est encore possible de nos jours. Bien à vous.


        • GoldoBlack 29 décembre 2021 18:05

          L’économiste néerlandais Robin Fransman, le fondateur d’un groupe anti-confinement qui a refusé de se faire vacciner parce que le coronavirus présente un «  risque minime », est décédé du Covid-19. Il avait 53 ans.


          • Bertrand Loubard 29 décembre 2021 18:45

            @GoldoBlack
            Qu’il repose en paix. Toute mort est dramatique. Il aura, sans doute, vécu en défendant ses idées. C’est son choix. Malheureusement, beaucoup ne commencent-ils pas à penser qu’il vaudra bientôt, de nouveau, n’avoir d’autre alternative que vivre à genoux ou mourir libre. ?
            Bien à vous.


          • GoldoBlack 30 décembre 2021 13:49

            @Bertrand Loubard
            Que c’est beau c’que vous dîtes !


          • Bertrand Loubard 31 décembre 2021 00:03

            @GoldoBlack
            Je ne voulais être ni pathétique ni sarcastique ni prosélyte. Mais il m’a été rapporté qu’en Belgique, un Ministre aurait dit à propos de ceux qui refusaient de se faire injecter : « Mourir libre c’est aussi mourir ». Je n’ai entendu aucune amicale d’anciens combattants, aucune association de résistants ou groupe de survivants de la Shoa s’offusquer .... Mais pour moi ce propos m’avait profondément blessé et me rappelaient le terrible cri nécrophile : « Viva la muerte » d’octobre 1936 proféré par José Millán-Astray, contre le philosophe Miguel de Unamuno à l’université de Salamanque.
            Cela dit, il semblerait qu’au Pays-Bas, comme en Belgique, une loi permettrait, sous certaines conditions très restrictives et très précises, la pratique de l’euthanasie et la reconnaissance du refus des pratiques d’acharnements thérapeutiques sur des malades ayant signé une déclaration préalable à ce sujet, déclaration enregistrée auprès des diverses instances ministérielles compétentes. Les ressortissants de l’Union Européenne pourraient bénéficier de ces dispositions. Une loi similaire n’est pas encore envisagée en France. En Suisse, la nationalité serait exigée ( ?).
            https://www.admd.net/qui-sommes-nous/une-association-humaniste/quest-ce-que-ladmd.html
            Bien à vous.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité