• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Pourquoi l’Otan regroupe 300.000 soldats aux frontières avec la (...)

Pourquoi l’Otan regroupe 300.000 soldats aux frontières avec la Russie ?

Les médias occidentaux ont révélé le plan de l'Otan en cas de guerre avec la Russie. Celui-ci implique une augmentation de la taille des forces de réaction rapide de l'Alliance atlantique à 300.000 soldats, tout en plaçant sous la tutelle des alliés les plus forts le rôle de cette défense concernant des pays d'Europe de l'Est. A quoi, donc, ressemble exactement cette distribution et comment la Russie pourrait réagir face à la mise en œuvre de tels plans ?

JPEG
 
Bild a révélé les détails du plan de l'Otan en cas de conflit militaire avec la Russie. Le document, décrit par le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, comme « le plus grand plan de défense depuis la guerre froide », contient plus de quatre mille pages. Il en ressort, en particulier, que le commandant en chef des forces de l'Otan, l’amiral Rob Bauer, président du Comité militaire de l'Otan, en Europe pourra prendre seul certaines décisions, sans consultations supplémentaires avec l'Alliance atlantique. 

De plus, certains pays de l'Alliance atlantique prendront en charge la protection des pays du flanc oriental. L'Allemagne sera responsable de la Lituanie, le Royaume-Uni de l'Estonie, le Canada de la Lettonie et les États-Unis de la Pologne. Dans le même temps, l'Allemagne apparaît dans le document comme la plaque tournante logistique la plus importante - pour cela, l'Alliance atlantique ouvrira le deuxième quartier général des forces terrestres de l'Otan à Wiesbaden, en Allemagne (le premier est situé à Izmir en Türkiye). Deutschlandfunk rapportait le 10 juillet dernier que « ​l'Australie a stationné des avions militaires et des soldats en Allemagne ».
 
L’Alliance atlantique a également l'intention d'améliorer la protection des pipelines et d'autres infrastructures critiques ; de renforcer les unités équipées d'armes lourdes et de systèmes de défense aérienne, de constituer des stocks de missiles à longue portée et de systèmes d'artillerie. Les pays membres de l'Otan ont réaffirmé leur engagement à porter leurs dépenses de défense à au moins 2% de leur PIB. 

Et surtout, le plan implique le déploiement de 300.000 soldats à un degré élevé de préparation (il y en a maintenant 40.000). Cette décision a été confirmée, il y a quelques jours lors du sommet de l’Otan à Vilnius confirmant la décision prise au printemps. Le premier envoi est constitué de 100.000 soldats prêts à être envoyés dans les dix jours. L'envoi du deuxième groupe prendra jusqu'à 30 jours. 

Volatilité de la situation dans l'est de l'Europe. Les informations publiées par les médias allemands sur les résultats du sommet de l'Otan à Vilnius témoignent du retour de l'Alliance atlantique aux schémas de la guerre froide. De plus, à l'heure actuelle, 100.000 militaires américains sont déjà déployés en Europe, comme le rapporte Politico. Et, la Pologne et l'Allemagne ont annoncé à plusieurs reprises une augmentation du nombre de forces armées. De plus, les pays de l'Otan poursuivent leur politique de militarisation et de formation d’une base militaire de choc en Europe de l'Est même s’ils la qualifient exclusivement de défensive. Puis, « Joe Biden autorise le rappel de 3000 réservistes au profit de l'opération Atlantic Resolve ». « Atlantic Resolve (lancée en 2014) change donc de statut, ce qui en dit long sur la détermination de l'administration Biden et sur son analyse de la volatilité de la situation dans l'est de l'Europe », précise l’expert militaire de Ouest-France. « Une partie de ces spécialistes pourrait (aucune confirmation officielle US pour l'heure) rejoindre la Roumanie où va commencer la formation des personnels ukrainiens sur F-16 dans le cadre de la coalition de 11 pays annoncée lors du sommet de l'Otan et menée par les Pays-Bas et le Danemark », rajoute le journaliste de Ouest-France. 

Ainsi, les pays occidentaux créent une grande armée en Pologne et dans les États baltes pour une éventuelle invasion de la Russie. Les pouvoirs du commandant en chef de l'Otan sont étendus dans le même but - pour se préparer à une guerre future. Varsovie reçoit maintenant une énorme quantité d'armes offensives : MLRS HIMARS, Leopard 2. En outre, la brigade lituano-polono-ukrainienne passe à 25.000 personnes où un recrutement actif est déjà en cours. 

Selon des observateurs, « soit l’Otan nous entraîne dans une longue guerre d'usure en Ukraine, soit une trêve sera conclue avec la Russie, que l'alliance utilisera pour l’encercler de toutes parts. Dans le même but, la situation dans le Caucase du Sud est en train de s'embraser, les pays occidentaux s'efforcent de créer un deuxième front contre la Russie ». 

« Pour comprendre l'ampleur du déploiement du groupement de l'Otan en Europe, il suffit de regarder la mobilisation partielle en Russie. Un peu plus de 300.000 personnes ont été enrôlées dans les troupes russes. C'était suffisant pour répondre aux besoins des forces armées russes en personnel sur un front de plus de mille kilomètres de long. Le nombre des futures forces de réaction rapide de l’Otan sera supérieur à celui de l'armée du Royaume-Uni ou de France. Cet exemple est également indicatif », avertissent-ils.
 
Les troupes de l'Alliance atlantique peuvent être déployées en Finlande qui envisage de construire une base militaire sur son territoire. Il y a aussi la Roumanie et la Grèce où se trouvent déjà les forces armées de l’Otan. 

Les observateurs notent que la Russie répond déjà à ces menaces en créant des districts militaires, formant de nouvelles subdivisions. Et, le recrutement actif pour le service contractuel est en cours. L'armée russe aide également à la défense de la Biélorussie en y installant une défense aérienne, comme des armes nucléaires tactiques. Toutes ces actions sont liées à la préparation d'une éventuelle agression de l'Otan. 

Philippe Rosenthal 

Les opinions exprimées par les analystes ne peuvent être considérées comme émanant des éditeurs du portail. Elles n'engagent que la responsabilité des auteurs 

Abonnez-vous à notre chaîne Telegram : https://t.me/observateur_continental

 

Source : http://www.observateurcontinental.fr/?module=articles&action=view&id=5079


Moyenne des avis sur cet article :  1.96/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

38 réactions à cet article    


  • zygzornifle zygzornifle 18 juillet 15:36

    Pour une partouze géante .....



    • roman_garev 18 juillet 15:59

      Le Reuters : L’Allemagne n’a pas une seule division prête au combat.

      L’Allemagne ne dispose pas actuellement d’une seule division prête au combat, les autorités prévoient que la première des trois unités de l’armée sera mise en service d’ici 2025, et la seconde en 2027, rapporte RIA Novosti citant Reuters.

      Le lieutenant-général Alphonce Mais, inspecteur des forces terrestres de la Bundeswehr, a déclaré dans une interview que l’Allemagne est convaincue qu’en 2025, elle disposera de la division militaire la mieux équipée parmi les pays européens membres de l’OTAN.

      MDR.
      Hitler avait 200 divisions, beaucoup plus prêtes au combat que les eurogays d’aujourd’hui.
      Et l’industrie militaire la plus puissante, qui produisait plus par jour que les actuelles en un an.
      Mais il n"a pas réussi.

      L’Otan réussira ? Ahahahahahahahahahahahahahahahaha..............................


      • roman_garev 18 juillet 16:15

        @roman_garev
        Surtout lorsqu’on considère cela : photo de l’« Union de Nord-2023 ».
        Un petit détachement de 2 ou peut-être 5 millions de l’effectif est attendu pour soutenir la Russie en Extrême-Orient...


      • titi titi 18 juillet 16:54

        @roman_garev

        Merci de souligner à tel point le discours de Poutine sur une possible menace de l’OTAN « l’obligeant » à intervenir en Ukraine, était une fable.


      • roman_garev 18 juillet 17:00

        @titi
        La menace de l’Otan, c’est l’armée ukrainienne avec les armes otaniennes et l’effectif de 1 000 000 personnes..


      • GoldoBlack 23 juillet 11:58

        @roman_garev
        Vous vous sentez menacés ? Vous qui êtes invincibles ?


      • GoldoBlack 23 juillet 12:03

        @roman_garev
        « Surtout lorsqu’on considère cela : photo de l’« Union de Nord-2023 ».
        Un petit détachement de 2 ou peut-être 5 millions de l’effectif est attendu pour soutenir la Russie en Extrême-Orient... »
        Ils ont l’air moins nombreux sur la photo !
        On rigolera quand les virils ruSSes finiront de prendre la pâtée par les « eurosgays » et leur propre population qui finira par renverser le Führer Proutine !
        Cette propagande est tellement risible : vous ne craignez rien, mais vous pleurnichez sans cesse ; vous ne craignez rien les armées de l’Otan étant non-opérationnelles — mais vous chialez qu’il y aurait 300 000 soldats de l’Otan aux frontières ; vous ne craignez rien, mais vous chouinez qu’on casse votre joli pont ; vous ne craignez rien, mais vous cherchez l’appui de la Chine... Bref, rien de bien rationnel dans cette merde.


      • roman_garev 18 juillet 16:20

        Les actions d’un pilote de chasse russe dans le ciel au-dessus de la Syrie ont mis en danger la vie de quatre membres d’équipage de l’avion américain MS-12, a rapporté Politico, citant des sources officielles.

        Dimanche, ont-ils dit, un avion de chasse russe « a volé très près d’un avion d’observation américain, le forçant à traverser un sillage turbulent ».

        Comme l’ont noté les sources du journal, « l’interception du Su-35 russe a empêché l’équipage américain de piloter son avion en toute sécurité », l’appelant « un nouveau niveau de comportement dangereux qui pourrait entraîner un accident ou la mort ».

        Personne n’a invité les États-Unis en Syrie. Alors cessez de couiner, amer loques.


        • GoldoBlack 23 juillet 11:57

          @roman_garev
          Personne n’a invité les russonazis en Ukraine non plus... (à part, bien sûr, les russonazis des « républiques » russonazies fantoches)


        • roman_garev 18 juillet 16:27

          Cette nuit, les Forces armées de la Fédération de Russie ont lancé une frappe groupée de représailles avec des armes marines de haute précision dans des installations où des actes terroristes contre la Fédération de Russie étaient en cours de préparation à l’aide de bateaux sans équipage, ainsi que sur le lieu de leur fabrication dans un chantier naval près de la ville d’Odessa.

          ▫️ En outre, dans la région des villes de Nikolaev et d’Odessa, des installations de stockage de carburant d’un volume total d’environ 70 000 tonnes ont été détruites, à partir desquelles l’équipement militaire des Forces armées ukrainiennes a été approvisionné en carburant.

          ▫️ Toutes les cibles prévues sont atteintes. Des incendies et des détonations ont été enregistrés sur les objets détruits.

          🔹 Ministère russe de la Défense


          • GoldoBlack 23 juillet 11:56

            @roman_garev
            C’est beau un relais aussi zélé du ministère ruSSe de la propagande.
            Vous m’amusez tellement Roman...
            Vous êtes infatigable... Bon, en même temps, vous ne vous fatiguez pas beaucoup : reprise mot pour mot, jamais d’esprit critique, parti pris unilatéral... Tout ça conserve les neurones les vôtres, en tout cas.


          • chantecler chantecler 18 juillet 16:39

            C’est quoi au juste le but de tous ces articles ?

            Nous foutre les chocottes en permanence ?

            je lis un dernier article de l’observateur continental ? :

            Il est juste question de lâcher Zelinski ...

            Pas de démarrer une guerre occidentale à partir de la Pologne ....

            https://www.observateurcontinental.fr/?module=articles&action=view&id=5083

            Plein le sac de toutes ces conneries au conditionnel ...

            (PS j’ai été sur le net : aucune information recoupant l’article de « Bravo » ...)


            • Xenozoid Xenozoid 18 juillet 16:43

              @chantecler
              Plein le sac de toutes ces conneries au conditionnel .

              tu as découvert le nerf de la guerre et sa propagande disinfo info etc.....elles se suivent toutes


            • Xenozoid Xenozoid 18 juillet 16:44

              @Xenozoid

              cela s’appelle le brouillard


            • Matlemat Matlemat 18 juillet 19:04

              @chantecler
               Nous foutre les chocottes n’est pas l’exclusivité du camp pro russe, il faut croire que l’on aime se faire peur pour continuer à suivre les informations. 


            • Lynwec 18 juillet 16:44

              C’est défensif, puisqu’on vous le dit... Même des bombardements sur civils à 10 000 km de son pays, c’est défensif, les Irakiens vous le confirmeront... C’est pour la paix...


              • DLaF mieux que RN ou Z / Ukraine Hamed, Roumestand bloq m/IP 18 juillet 17:54

                @Lynwec
                je dirais même plus :
                c’est défonsif !


              • roman_garev 18 juillet 16:54

                Les Lancettes russes détruisent Léopard 2A6 et BTR-80 au front de Zaporojié : vidéo.


                • GoldoBlack 23 juillet 11:53

                  @roman_garev
                  Et pas un mot sur le nombre de moissonneuses-Leopard détruites ?


                • roman_garev 18 juillet 17:22

                  Sur ces entrefaites, des nouvelles du programme spatiale de la Russie, soi-disant pays-station-d’essence, dont l’économie serait déchirée en miettes...

                  Déjà en août, Luna-25 ira vers le satellite naturel de la Terre. Elle effectuera un atterrissage en douceur à proximité du pôle sud de la Lune.

                  La nouvelle station a beaucoup emprunté aux missions soviétiques. Pour le lancement, le lanceur Soyouz-2.1b avec l’étage supérieur Fregat est utilisé - un parent de la fusée Molniya-M, qui a envoyé de nombreuses stations interplanétaires dans l’espace. Par exemple, Luna-9 est la première station de l’histoire à atterrir sur la Lune et à transmettre des panoramas de sa surface, et Luna-10 (1966) est le premier satellite artificiel de la Lune.

                  Dans le projet Luna-25, un programme de recherche sérieux est prévu, conçu pour l’année terrestre (pour 12 « lunaisons » - c’est ainsi que l’on appelle les jours lunaires). Et ce n’est que le début. Après Luna-25, Luna-26, un satellite de la Lune, dont le lancement est prévu en orbite polaire, devrait partir dans l’espace. Suivra ensuite Luna-27 - une station d’atterrissage plus complexe avec une plate-forme de forage capable de prélever du sol à une profondeur d’environ un mètre et de le transférer vers des instruments d’analyse pour étude, puis Luna-28, qui devrait fournir un sol polaire à la Terre, et avec la préservation de toutes les substances volatiles qu’elle contient.

                  Mais chut ! Pas un mot au BFMTV,,,


                  • DLaF mieux que RN ou Z / Ukraine Hamed, Roumestand bloq m/IP 18 juillet 17:53

                    réaction rapide de l’Alliance atlantique à 300.000 soldats

                    Après un grand nettoyage de quéquettes occidentales, nul besoin de récidiver le traquenard de la gare de Cologne :

                    ce sont les blondes qui se jetteront sur les bronzés à érection rapide !

                    (je vais acheter un peu de cirage qui sait ?)


                    • Rodolphe de Gérolstein Twilight Zone 19 juillet 08:23

                      L’état de déliquescence de la société russe : un SU-25 se crashe à quelques mètres de la plage. Le crash a été filmé, des bateaux sont passés près du pilote qui avait sauté en parachute.
                      Le pilote est mort NOYÉ. Personne n’est venu à son secours. PERSONNE.
                      Effondrement moral.

                      https://twitter.com/wartranslated/status/1681291844053880832


                      • Lynwec 19 juillet 08:49

                        @Twilight Zone

                        Le top du top de la manipulation propagandiste...

                        « Personne n’est venu à son secours... » (en effet)
                        « Des bateaux sont passés près du pilote... » (pas vu un seul en mouvement proche du parachutiste dans le film en lien)
                        « Effondrement moral. » (de l’auteur du commentaire mensonger, indiscutablement, et accessoirement peut-être du vidéaste qui aurait mieux fait d’appeler les secours plutôt que de faire le voyeur, mais pour le peu d’estime qui reste à attribuer à l’espèce humaine, peut-être quelqu’un à côté de lui s’en est-il chargé .)

                        Sauf que la vidéo, ben elle montre un plouf d’avion, suivi d’un parachute, effectivement, et un bateau vide à l’ancre non loin de la plage où se trouve la personne qui filme et qui ne filme...ben... rien d’autre... vu qu’il n’y avait semble-t-il personne d’autre que le vidéaste pour voir la scène (et porter secours...)

                        Voila encore un document preuve incontestable, à ranger à côté des monuments proposés par la firme Massada incorporated...



                        • charlyposte charlyposte 19 juillet 09:00

                          Y sont ou les escrolos pour nous dire haut et fort que la guerre et l’industrie de l’armement c’est pas bon du tout pour la planète !!!??? elle est ou la sardine du ruisseau ?


                          • Joséphine Joséphine 19 juillet 12:03

                            @charlyposte

                            Sardine Rousseau est très, très occupée à « sauver la planète » ! Et pour ce faire, elle a inventé un nouveau degré qui va bientôt remplacer le degré Celsius , il s’agit du « Degré Rousseau » qui vaut 1,5C°. Grâce à sa nouvelle invention, il fait 60C° en Espagne qu’elle nous dit ! C’est marrant, hier à Bilbao en Espagne il faisait 24C°, c’est plutôt frisquet pour la saison.....

                            A voir sur Twitter Hashtag Canicule mon cul ! On s’y marre bien ! : 

                            https://twitter.com/hashtag/caniculemoncul?src=hashtag_click


                          • troletbuse troletbuse 19 juillet 10:28

                            La guerre est le seul moyen pour les mondialistes d’échapper au gibet.


                            • Krokodilo Krokodilo 19 juillet 12:26

                              Implacable réquisitoire d’Asselineau contre l’Otan et l’UE :

                              https://arretsurinfo.ch/sommet-de-lotan-zelinsky-decouvre-lamerique/

                              Les prochaines élections européennes vont être intéressantes...


                              • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 19 juillet 12:53

                                Bonjour Krokodilo,

                                Vous écrivez :

                                (...) Les prochaines élections européennes vont être intéressantes...

                                En quoi selon vous seront-elles intéressantes ?

                                Merci pour votre éclairage.

                                Bien cordialement.

                                Thierry Saladin


                                • Krokodilo Krokodilo 23 juillet 20:00

                                  @Thierry SALADIN Saluton ! je voulais dire qu’on pourra mesurer à quel point le conflit ukrainien et toutes ses conséquences ont ouvert les yeux des gens sur l’asservissement de l’UE aux desiderata états-uniens(plus grand que je ne le pensais, naîvement, en France et en Allemagne), ou si au contraire le matraquage des esprits par les médias est largement efficace. Il faut aussi qu’un ou plusieurs partis osent inscrire la sortie de l’Otan et/ou de l’UE à leur programme.


                                • Nicolas36 19 juillet 15:31

                                  @’Auteur

                                  Il faut savoir faire la part des choses entre gesticulations et réalités temporelles. 

                                  D’ailleurs il est bien précisé que le volume de moyens humaine et matériels prétendument concentrés face aux Russes est actuellement très loin du compte. 

                                  C’est clairement un état de guerre froide qui est remis en place comme cela déjà été, ni plus ni moins. 

                                  Les 300 000 hommes cité par le texte n’existent pas mais ils ont existé il y a bien 40 ans lors de l’ère Soviétique. C’était l’OTAN face au pacte de Varsovie. 

                                  Au niveau de préparation actuel de l’OTAN en Europe de l’Ouest en terme de guerre conventionnelle ont est extrêmement loin du compte. 

                                  Il y a 50 ans , l’Europe était industrialisée et possédait une industrie lourde militaire conséquente. Cela n’existe plus aujourd’hui. 

                                  Pour exemple la France (nation indépendante) comptait 1500 chars de combats opérationnels et pratiquait la conscription obligatoire. Elle disposait d’un réservoir conséquent de réservistes Officiers et sous Officiers. 

                                  La RFA entretenait 300 000 militaires d’active sous l’égide de l’OTAN et l’armée US avait également plusieurs bases avec 150 000 militaires permanents. 

                                  Sans détailler le reste des membres de l’OTAN il était aisé de mettre en alerte opérationnelle 1 Millions de soldats professionnels ou déjà entrainés avec une masse considérable de matériels et de moyens logistiques. 

                                  Tout ceci a été réduit à la portion congrue et pour l’illustrer il suffit de savoir que la France dispose de 220 chars lourds dont 150 sont (peut être ) opérationnels. 

                                  Pour info : GIAT industrie a fermé la ligne de production des chars Leclerc depuis 20 ans. 

                                  Cette proportion est transférable aux autre Etats d’Europe membres de l’OTAN. La seule armée très opérationnelle est l’armée Turque. 

                                  Pas certain que Ankara marche contre Moscou. 

                                  Pour comble , les stocks de munitions de l’OTAN sont quasiment à plat dans un contexte de guerre intensive. 

                                  En résumé avec 300 000 hommes et une industrie d’armement à minima, sans parler de l’inexistence des sources d’énergies c’est assez mal embarqué. 

                                  Le plus gênant reste que les Etats Majors de l’OTAN n’ont pas de stratégie globale de guerre intensive et aucun officier supérieur n’y a été confronté depuis deux générations. Tout ces messieurs dames savent faire la guerre asymétrique aux pouilleux (et ils ne gagnent pas toujours). 

                                  Tout la chaine militaire depuis l’armement jusqu’à la tactique sont à revoir et à ré apprendre. 

                                  La cerise sur le gâteau : depuis l’émergence du « droit de l’hommisme » , de la politique des cierges et des nounours et du courant LGBTQ++ accompagné par les religions Ecologistes, qui en Europe veut mettre un uniforme pour se faire trouer la peau et pour quelle cause ? 

                                  Quelle Nation va ont défendre ? L’Union Européenne , capitale Bruxelles ? La sociale démocratie sans frontièriste ? La banque centrale de Frankfort ? 

                                  Une région comme l’hexagone dont les élites ne prononcent plus le nom ? 

                                  En y réfléchissant c’est ce dernier point qui est le plus critique. Se battre pour défendre quoi et qui ? 


                                  • jjwaDal jjwaDal 23 juillet 12:24

                                    @Nicolas36
                                    Souvent certains commentaires sont plus édifiant que l’article lui-même. Je peux ajouter deux, trois choses. Tout d’abord jusqu’en 2022, personne ne voyait la Russie comme une menace pour l’Europe, car on savait pertinemment que Poutine en 20 ans dans les sphères du pouvoir n’avait pas constitué une armée d’invasion. Preuve en est, il n’a trouvé à l’arrache que moins de 200 000 hommes pour intervenir en Ukraine. Hitler envoya 1,5 millions de soldats pour envahir la Pologne, c’est le niveau d’engagement qu’il fallait pour envahir l’Ukraine.
                                    Du coup personne ne se sentant menacé tout le monde a logiquement baissé la garde et fait dégringoler les dépenses militaires en Europe.
                                    Quoi de plus logique ?
                                    Ensuite de nombreux occidentaux haut placés avait confié depuis 2008 que parler à la direction de la Russie d’une entrée de l’Ukraine dans l’OTAN serait perçu par eux comme une déclaration de guerre. Vu que militairement l’U.E. était inexistante, quel bénéfice pouvait-elle tirer à refuser les accords de Minsk II et ne pas explicitement refuser l’idée même d’une Ukraine dans l’OTAN ?
                                    Voulait-elle la guerre ? Elle l’a.
                                    L’armée Ukraine le jour de l’invasion comptait plus de soldats entrainés et équipés par l’OTAN que cette force d’intervention rapide à venir.
                                    Au demeurant le talon d’Achille de l’OTAN est la multiplicité de ses matériels ce qui pose en combat un cauchemar logistique et de maintenance et la multitude de langues (sous le feu la langue maternelle revient au galop).
                                    Après mobilisation partielle, l’armée russe maintenant compte plus de 750 000 soldats selon diverses sources et tout indique que l’armée régulière va significativement augmenter ses effectifs. Le renforcement des effectifs opérationnels de l’OTAN en U.E. n’a de sens que pour les fournisseurs d’armements et la géopolitique US, car il est dans la doctrine militaire basique de la Russie qu’en cas d’invasion de son territoire par une force conventionnelle supérieure à la sienne le recours à l’arme nucléaire est la réponse attendue.
                                    Les russes ont des yeux pour voir que de nombreuses bases dotés de missiles pointés vers la Russie se sont installées en Europe centrale, de mémoire la seconde base de l’OTAN en Europe est au... Kosovo, ce minuscule « pays » qui lui avait le droit à l’autodétermination pas comme la Crimée bien sûr...
                                    Comment des gens sains d’esprit ont-il pu imaginer une seconde qu’un pays comptant une minorité russe significative, régionalement importante comme dans l’Est et le Sud, pourrait entrer dans l’OTAN, perçu légitimement par la Russie (Serbie et Libye déjà) comme une force d’intervention agressive ? Comment peut-on comparer un pays européen quelconque avec un Etat qui tirait sur une part de sa population parlant justement la langue du voisin russe ?
                                    On ne va pas recréer un tissu industriel en claquant des doigts et faire exploser nos dépenses militaires était la dernière des imbécilités à faire en lieu et place d’un accord de sécurité pan européen réclamé avec insistance (jusque quelques jours avant l’invasion) par la Russie.
                                    La Russie n’a rien à craindre car elle sait que les pires ennemis des européens sont à la tête de l’Europe et des USA. Elle n’a aucune raison de vouloir détruire l’Europe vu que les « zélites » européennes et leur souverain aux USA s’y emploient activement depuis un bon moment.
                                    Pourquoi se fatiguer ?


                                  • alinea alinea 23 juillet 13:02

                                    @jjwaDal
                                    Il n’en a pas envie surtout ; je suis convaincue que les Russes qui savent encore regarder à long terme savent très bien que dès que les peuples foutront dehors leurs nuisibles, nous reprendrons des relations avec la Russie, même s’il faudra du temps avant que soit dans la « détente »


                                  • roman_garev 19 juillet 17:42

                                    La Grande-Bretagne, une menace à la Fédération russienne ? Vraiment ?

                                    Le sortant Ben Wallace tente de rattraper tous les échecs de ses quatre années en tant que secrétaire à la Défense. Il se plaint du manque d’argent - et de la réticence du gouvernement britannique sur fond de crise budgétaire à dépenser davantage pour l’entretien des forces armées.

                                    Le nombre de l’armée britannique sera contraint d’être réduit à 73 000 soldats - c’est la taille minimale depuis la fin du 18e siècle. Wallace justifie cela en disant que la Grande-Bretagne n’a tout simplement pas la capacité de terminer plus d’unités. Après tout, le pays n’a plus que 40 chars prêts au combat. Et, si vous recrutez plus de soldats, vous devrez littéralement les armer de fourches.

                                    Wallace promet de dépenser plusieurs milliards de livres pour moderniser l’armée - en s’appuyant sur l’expérience de l’Ukraine, qu’il qualifie de terrain d’entraînement pour les guerres futures. Cependant, en réalité, le ministère britannique de la Défense n’a pas d’argent non seulement pour la modernisation, mais même pour reconstituer les stocks d’armes dépensées en Ukraine.


                                    • GoldoBlack 23 juillet 11:51

                                      Et encore un article tout pourrie de la propa ruSSe...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Patrice Bravo

Patrice Bravo
Voir ses articles



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité