• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Protestations en Iran : Les mollahs sont-ils sur le point de chuter (...)

Protestations en Iran : Les mollahs sont-ils sur le point de chuter ?

JPEG

La nouvelle des manifestations dans les villes iraniennes n’a pas surpris les observateurs des affaires iraniennes. Bien que les manifestants iraniens se soient rassemblés pour protester contre la décision d’augmenter le prix de l’essence, cette décision est certainement la goutte d’eau qui a fait déborder le vase.

L’emprise sécuritaire du régime des mollahs s’est affaiblie. Au cours des dernières années, le régime s’est violemment opposé à toutes les manifestations populaires par l’intermédiaire des milices des Gardiens de la révolution.

Cette milice réprime, muselle le peuple iranien, et donne au monde une fausse image de stabilité apparente qui ne convainc personne que les mollahs ont été capables de faire face aux lourdes sanctions américaines contre l’Iran pour ses violations continues du droit international.

Rendue publique vendredi dernier, la décision d’augmenter le prix de l’essence a été décrite par un dirigeant syndical iranien comme mettre la vie des pauvres en feu. La résolution a suscité de nouvelles protestations que la scène iranienne était bien préparée à accueillir.

Dans un article récent, j’ai évoqué que les manifestations en Irak et au Liban pouvaient franchir la frontière avec l’Iran en raison de la fragilisation des défenses du pays et de l’existence de terrains adéquats pour la diffusion des manifestations, dans une application de la théorie des dominos.

Si on jette un coup d’œil aux détails de la décision d’augmenter le prix de l’essence iranienne, on se rend compte de la souffrance du peuple et de l’économie iraniens suite aux sanctions américaines dans un des principaux pays producteurs de pétrole dans le monde. Le prix de l’essence a été augmenté de 50% à 60 litres par mois, et de 300% pour ceux qui dépassent le quota mensuel.

Cette décision a été prise en dépit des démentis répétés du ministre du Pétrole, Bijan Namdar Zanganeh, sur une tendance officielle à plafonner ou augmenter les prix de l’essence. Mais la décision, que le président Rouhani a décrite comme favorisant les pauvres de l’Iran, a déclenché une vague de nouvelles manifestations dans plusieurs villes iraniennes.

Reste à savoir quelle sera la direction attendue des manifestations iraniennes. Pourrait-elle provoquer l’effondrement du régime des mollahs ?

Ici, plusieurs scénarios se dégagent.

La première est l’aggravation, l’escalade et l’utilisation des expériences précédentes dans le conflit populaire avec le régime, et son effort pour le renverser, avec le soutien direct des États-Unis dès le premier jour des manifestations. De plus, le recours à la force par le régime iranien pourrait contribuer à accroître la colère du public.

Pourtant, il semble difficile de prédire une fin rapide aux mollahs. Les milices des Gardiens de la Révolution se battront pour défendre le régime jusqu’à la dernière minute, quel que soit le coût humain et matériel des manifestations.

Le régime théocratique iranien ne laisse aucune possibilité à l’armée et aux forces de sécurité de se joindre aux exigences de la rue iranienne, comme ce fut le cas dans certains pays arabes, et a donc contribué à accélérer la chute des régimes.

La probabilité de réaliser ce scénario semble donc modérée, à moins que d’autres facteurs ne viennent renforcer la position des manifestants iraniens comme l’augmentation de leur nombre d’une manière que les milices du régime ne peuvent supporter.

Par ailleurs, on s’attend à ce que le régime ait recours à intensifier l’oppression et la confrontation, quelles qu’en soient les conséquences. L’absence de couverture médiatique étrangère et de sites de médias sociaux pour le peuple iranien ne fait qu’accentuer cette situation. Dans des situations similaires, les médias ont joué un rôle majeur en communiquant les faits au monde et en mettant les régimes sous la pression des positions internationales.

Dans le second scénario, le régime des mollahs pourra contenir les manifestations en mariant les politiques de sécurité avec les décisions de trêve, même s’il est forcé d’annuler la décision de hausser le prix du carburant.

Cette baisse dépend largement de l’évolution des conditions sur le terrain dans les villes iraniennes. Mais les mollahs pourraient néanmoins se cramponner à la décision jusqu’à la dernière minute, à moins que ceci ne nuise directement au sort du régime. Si le régime craint que le maintien de cette décision ne conduise à l’effondrement du gouvernement, il l’abandonnera immédiatement.

Le troisième scénario, c’est la poursuite des manifestations pendant une période de blocage entre les manifestants et le régime. Mais ce scénario implique une dose de risque pour les mollahs.

Le maintien des manifestations sans résolution sécuritaire, comme toujours, entraîne la possibilité d’élever le plafond des revendications des manifestants qui vont se donner plus de courage et de capacité à affronter l’emprise sécuritaire. Ainsi, le régime voudra peut-être accélérer la résolution de l’affrontement dans la rue en utilisant les plus hauts niveaux de sécurité, quelles que soient le coût, et ce afin d’éviter le pire pour le régime.

Quel que soit le scénario probable au cours des prochains mois en Iran, les événements annoncent sans doute que le régime iranien risque davantage d’entrer dans la spirale du danger. Parmi ceux-ci figurent la multiplication des morts et des affrontements entre la population et les milices de sécurité intérieure.


Moyenne des avis sur cet article :  1.5/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • JC_Lavau JC_Lavau 20 novembre 18:28

    Il y a pourtant des cours du choir.


    • Traroth Traroth 20 novembre 18:44

      Rappel : l’auteur, qui reproche à l’Iran d’être une théocratie, est un ardent défenseur des Saoudiens. D’ailleurs, pour lui, dans l’affaire Khashoggi, ce sont les Saoudiens les victimes. Il a écrit un article sur le sujet : « L’Affaire Khashoggi et les Médias de Goebbels ». Parmi ses (trop) nombreux articles, on cherchera en vain un article où il examinerait le fond de cette atrocité. Tout comme on cherchera en vain un article où il détaillerait les horreurs que commettent quotidiennement les Saoudiens et les Emirati au Yémen. De ces sujets, il ne parle que de manière annexe, comme l’injustice médiatique que subirait les Saoudiens à propos de l’affaire Khashoggi ou les déclarations du gouvernement fantoche du Yémen.

      Non, son obsession, c’est l’Iran. Il a même réussi à écrire un article sur l’Iran et l’affaire Khashogggi ! Vous ne voyez pas le rapport ? C’est parce qu’il n’y en a aucun. En fait, le rapport qu’y voit notre propagandiste, c’est qu’il regrette qu’on ne parle plus de l’Iran à cause de l’affaire Khashhoggi, à l’époque où cet article a été rédigé.

      Donc oui, l’Iran est une théocratie autoritaire et violente, mais je me demande si l’auteur est bien placé pour le faire remarquer...


      • Traroth Traroth 21 novembre 17:08

        @exol
        Vu, et signalé. Votre harcèlement pollue les forums. Les modérateurs devront bien se décider à y mettre fin.





            • samy Levrai samy Levrai 20 novembre 19:37
              De Moon of alabama :
              There Are Riots In Iran And The Usual Suspects Are On It

              There are a few riots in Iran and Amnesty International is on it :

              Amnesty International @amnesty - 15:50 UTC · Nov 19, 2019

              At least 106 protesters in 21 cities have been killed in #Iran, according to reports we have received. Verified video footage, eyewitness testimony & information gathered from activists outside Iran reveal a harrowing pattern of unlawful killings by Iranian security forces.

              « .. eyewitness testimony .. gathered from activists outside Iran ... »


              bigger

              The Iranian government decided to increase Iran’s super low gasoline prices. The new price will only apply to the amount of gas that exceeds a subsidized 60 liter per family per month. The additionally money will be distributed to the poor.

              The move makes economic sense. It had previously been recommended by the IMF.

              The usual suspects have used the announcement to launch protests and riots in several Iranian cities. Some banks were set on fire and security personal were attacked. The CIA and the MEK cult are certainly trying to push for additional disturbances. The Iranian government cut internet access to prevent that.

              As long as I can remember such protests and riots have happened in Iran every other year or so. They usually die down within a week. I am confident that the same will happen this time.

              But that of course does not stop the « regime changers » and their claquers from raising the usual nonsense. So we get "eyewitness testimony« from »activists" who are not in Iran on events that allegedly happen within Iran.

              It is interesting that they don’t even try anymore to make sense.


              • samy Levrai samy Levrai 20 novembre 19:43

                @samy Levrai
                https://lesakerfrancophone.fr/il-y-a-des-emeutes-en-iran
                deja traduit par le saker francophone et tres pertinant.


              • sls0 sls0 21 novembre 00:16

                Payer à bas prix 60 litres mensuels l’essence et 300% au dessus dont les bénéfices vont aux plus pauvres ne ferait pas des gilets jaunes en France. Sans Freedom House y aurait il des manifestations en Iran ?

                Je regarde les tweets de l’opposition iranienne, il y a des vidéos de manifestations mais celles relatives aux excès du gouvernement il y a 3 pelés et un tondu où on entend des coups de feu mais sans présence humaine et jamais de présence de police ou militaires. Si vous vouler du gore c’est râpé, pas une seule victime. Il y a une photo où l’on voit le visage et du sang au sol. Avec les plus mauvais rouleurs au monde et un taux d’homicides 20 fois plus qu’en France, si ça manque de modèles je peux fournir

                Dans tout les pays il y a des vidéos impliquant les forces de l’ordre, pas en Iran.

                L’Iran le pays des forces de l’ordre et des victimes invisibles.

                Nota : avant d’écrire ces lignes j’ai regardé s’il n’y avait pas de vidéo, nada. #iranprotest

                On voit quand même une vidéo avec des tirs mais c’est un manifestant. Deux ou trois morts chez les flics ça ne risque pas de calmer les choses.



                  • Zolko Zolko 21 novembre 12:18

                    Les mollahs sont-ils sur le point de chuter ?

                     

                    vous aimeriez bien, hein ? Mais je doute. Regardez vers Hongkong, et vous verrez ce qui risque d’arriver. Le gouvernement va laisser la situation pourrir, les manifestants devenir de plus en plus violents, perdre le — peu de — soutient de la population, et réprimer les quelques restants.

                    Vous par contre, j’imagine que votre modèle est plus l’Ukraine, la Syrie, la Bolivie ...


                    • JC_Lavau JC_Lavau 21 novembre 13:19

                      Ça m’arrive de chuter du bois, ou des profils d’acier même que c’est assez sciant ou du tissu, et il m’arrive même de réutiliser ces chutes.

                      Malheureusement, il m’arrive aussi de choir, en dépit de la sévère admonestation de Raymond Devos : « Quand on ne sait pas choir, on ne choit pas ! ». C’est très désagréable voire douloureux, voire dangereux. Eric Tabarly est mort d’avoir chu par dessus bord. Et pourtant, il y a des cours du choir ! Avez-vous chu dans la sciure ?


                      • Jonas 24 novembre 11:24

                        Non , je ne crois pas à la chute du régime des mollahs. Le régime est blessé certes , les pays dans lesquels il s’est aventuré le rejette , mai qui sont prêts a sacrifier des centaines de milliers de personnes pour se maintenir et maintenir les avantages dont ils disposent depuis 1979.

                        Il faut souhaiter simplement , que comme pour l’Union soviétique , le régime se désagrège de l’intérieur.

                        Si un jour l’islam doit se réformer , cette réforme viendra de ce pays qui sait ce que l’emprise de la religion peut engendrer comme exaspération et mainmise sur l’individu. 

                        Ma pensée , va vers ce peuple iranien et ces merveilleuses femmes courageuses . Je l’avoue , j’ai toujours eu une grande sympathie pour ce grand peuple a l’histoire fabuleuse que je ne confonds pas avec le régime criminel des mollahs. Massacrer ses propres compatriotes à huis clos , puis accuser l’étranger de complot , est une litanie de la région.  C’est l’étranger , qui a certainement suggéré aux mollahs criminels , l’augmentation de 50% du prix de l’essence. Alors que le prix de ce produit rejailli sur tous les autres prix. Ce peuple déjà fatigué , par les restrictions et les dépenses folles pour intervenir dans la politique des autres pays . Les cris des manifestants, « Ni Liban, ni Irak, ni Gaza , mais pour l’Iran » sont édifiants.  

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès