• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Qu’importe le messager, c’est le message qui compte....

Qu’importe le messager, c’est le message qui compte....

L’absurde de Camus est résumé dans Caligula. Il y écrit que les hommes meurent et ne sont pas heureux ; que la vie n'a aucun sens. 

J’ai grandi avec ce nihilisme. Nous pouvons dire que nous, génération enfantée par les baby boomers, nous, la bof génération, nous avons grandi entre le nihilisme et l’athéisme. Aucun espoir de sens. Rien à se raccrocher. L’impuissance face à une vie absurde. Et une mort inéluctable.

Et vendredi, je roulais jusqu’à mon école, angoissée par les élections américaines - plus importantes qu’on veut bien nous le faire croire- et j’avais en boucle dans ma tête la phrase « Qu’importe le messager, ce qui compte, c’est le message ».

Moi, l’athée, moi, la nihiliste, je demande désormais à l’archange Gabriel sa protection avant de sortir ( avec mon attestation) et je m’interroge sur ce message qu'il était venu nous délivrer 6 siècles avant Jésus par le biais de Bouddha. 

Jésus fut ensuite également annoncé par ce messager.

Mahomet a aussi rencontré l’archange Gabriel.

Chaque religion s’est entichée du porte paroles et s’est fondée sur une vénération du messager, du prophète. Et si depuis le départ, on s’était fourvoyés ou si des vilains nous avait sciemment trompés et nous orientant sur le porte paroles plutôt que le message transmis ? Et si tout ça, c'êtait des essais pour nous rendre meilleurs ? 

« Qu’importe le messager, l’important c’était surtout le message. »

Bouddha, Jésus, Mahomet n’étaient que des bons canaux de réception du message de Gabriel. Il y en a eu d’autres des messagers, on pourrait déifier John Lennon et Philip Katerine. En effet, quels plus beaux messages que ceux qu'il y a dans « Imagine » ou «  des bisous » ?

Quel est le message ?

« Aimez vous les uns les autres. Aime ton prochain comme toi même. »

Des esprits pervers ont changé le « si on te frappe une joue, tends l’autre joue » par « œil pour œil, dent pour dent ».‘ L’autre n’est plus ton autre toi même, ton alter ego mais est devenu ton ennemi. Tu pouvais atteindre les étoiles, on t’a laissé te vautrer dans la fange. On a actionné ce qu’il y a de plus primitif en toi, les instincts de ton cerveau reptilien. L’état profond, c’est bien plus qu’un état corrompu par l’argent, c’est un état qui attire l’homme vers le diabolique.

Gabriel savait que chaque homme portait en lui le divin, l’humain et le diabolique.

Le diabolique, c’est écraser ou tuer l’autre pour assouvir ses instincts primitifs : Manger, se reproduire. Parfois, tu as des soupçons que tout ça ne comble pas un autre besoin plus fondamental en toi.

L’humain, c’est lié à ce que Camus écrivait dans "la chute" « être, c’est être reconnu. » mais lui aussi se trompait, être reconnu, c’est juste une gratification pour l’ego, qui a toujours peur de démériter et de ne pas être aimé.

Le divin, c’est l’amour universel pour tout. J’aime cette petite pâquerette qui s’ouvre aux premières lueurs du soleil. Je suis donc j’aime et je suis aimé (e) en retour. Aimer pas au sens sexuel mais aimer comme on est attendri par des êtres dont on se sent responsable, comme on aime un enfant, un chat, un petit être qui accourt vers nous, un poussin qui éclôt... l’espace d’un instant, on touche cet amour universel quand on a dans ses mains une de ses petites vies qui ne va pas se moquer de nous en retour. Que s’est-il passé pour que maintenant on n’aime plus son prochain ? Pour qu'on ait peur qu’il se moque de nous ou qu’il nous critique ou qu’il nous prenne pour un fou. Pourtant comme ce serait réconfortant et agréable de rencontrer des personnes qui nous aimeraient inconditionnellement. Et qui auraient toujours une parole impeccable.

Descartes disait « je pense donc je suis », c’est plutôt devenu aujourd’hui « je pense donc je me méfie » alors que ce devrait être « j’aime donc je suis ».

Ce qui me rassure, ce sont les nombres de vidéos partagées sur des faits divers qui pourraient sembler anodins : Un chat qui s'interpose pour sauver une fillette d’un chien qui veut l’attaquer, un poussin qui fend sa coquille et qui sort son bec ( dans une société où on jette vivant les poussins mâles, c’est même un paradoxe de s'émouvoir d'une éclosion), un chien et un chat qui dorment ensemble pattes entremêlées... ces vidéos font des millions de vues... l’homme reconnaît le divin.. il s’abrutit devant Cyril Hanouna, faute de mieux car quand il a du temps, il s attendrit et partage des vidéos du divin, comme celle d'un poussin qui sort d’un oeuf ou le rire cristallin d’un bébé. Jeudi, j’ai moi même approché le divin. Un de mes élèves ( 5 ans) était en colère car son meilleur ami tenait la main d’un autre. Il était déçu que le copain qu’il aimait le plus en préfére un autre. Quelle injustice quand on y pense, aimer quelqu’un qui ne vous aime pas en retour de la même force. En colère, il a dit à son ami : « je ne suis plus ton copain », ce qui voulait dire « tu ne m’aimes pas donc je ne t’aime plus ». Je me suis approchée et je lui ai dit : « tu es toujours mon copain à moi ? ». il est venu se blottir contre moi en disant « oui, je t’aime, ma maîtresse adorée ». 

J’ai touché le divin.

Le divin, on peut le toucher au quotidien. Et on en parlait avec une collègue d'ailleurs en récréation en se disant qu'on exerçait un des plus beaux métiers du monde car les enfants de maternelle sont purs. On le touche aussi, quand un enfant s’endort, confiant, dans nos bras, rassuré par notre présence. On se sent responsable de cette vie contre nous. 

Séparer les grands parents de leurs petits enfants en alimentant la peur des deux bords, la peur des uns de provoquer la mort, et la peur des autres de mourir prématurément, est un vrai acte d’ignominie.

Nous couper des uns des autres, c'est couper le divin de notre vie. On a de la chance, on nous laisse nos animaux domestiques, sur qui on libère tous nos élans d’amour insatisfait.

Certains enfants ont affaire à des parents diaboliques. Nous savons les dégâts que cela occasionne chez eux adultes ... émergence de pervers narcissiques, de psychopathes, de dépressifs etc.. 

Mais mon objet n’était pas d’aborder ces cas extrêmes, et pas non plus de parler des parents et « éduquants » humains qui nous ont habitué aux phrases assassines sans volonté de nuire « tu es maladroit » « tu chantes comme une casserole » « c’est pas possible de ne pas comprendre ça », ces phrases qui ne sont pas des paroles impeccables au sens des accords toltèques et nous créent des failles pour la vie et nous réduisent à des êtres imparfaits.

Mais il y a toujours d’autres phrases qui nous tuent qu’on nous assène depuis qu’on est petit sans penser à mal et qui pourtant véhiculent au fond le mal ... « aimer tout le monde, c’est n’aimer personne » » ce n’était qu’un animal, ne pleure pas » « la vie est injuste, il va falloir t’y faire »... le message d’amour initial est tronqué... aimer tout le monde, c’est ça, au contraire l’amour universel, l’autre est un autre moi même. Aimer aussi les animaux et pleurer leur mort, c’est juste et je ne leur préfère pas les hommes comme s’il existait une échelle de valeur entre les différentes vies terrestres. Préférer, c’est ne pas aimer. Et au contraire, la vie peut être Juste et il faut s’y atteler à la garder Juste. 

 Notre gouvernement met en avant Jean Jaurès en ce moment, comme si le diable aimait effectivement se parer de bonnes intentions... il n’y a pas de pire aujourd’hui que les démocrates pour tuer la démocratie et être en marche avec l’oligarchie qui gouverne le monde.

Donc notre Jean Jaurés, le même qui a créé « l’humanité » pour avoir un journal non corrompu, le même qui a dénoncé l’instrumentalisation de l’attentat de Sarajevo comme prétexte à la grande guerre, a écrit à nous instituteurs ( pas pour nos élèves, pour nous, pour ne pas faillir à notre tâche...) 

« Les enfants ont en eux des germes, des commencements d’idées. Voyez avec quelle facilité ils distinguent le bien du mal, touchant ainsi aux deux pôles du monde ; leur âme recèle des trésors à fleur de terre : il suffit de gratter un peu pour les mettre à jour. Il ne faut donc pas craindre de leur parler avec sérieux, simplicité et grandeur.

Pourquoi ne pas offrir la justice à des cœurs tout neufs ? Il faut que toutes nos idées soient comme imprégnées d’enfance, c’est-à-dire de générosité pure et de sérénité"

Je resterai sur cette belle idée de Jaurès, le message d’amour, ce serait d’avoir une société qui serait riche de contacts et imprégnée d'enfance, à l’opposé du « click and collect » ( tu cliques dans ton coin et tu prends ton colis et revient chez toi tout seul) mais avec des idées de générosité pure et de sérénité.

 

Documents joints à cet article

Qu'importe le messager, c'est le message qui compte....

Moyenne des avis sur cet article :  3.55/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

57 réactions à cet article    


  • Sozenz 9 novembre 2020 19:14

    Merci ^^ c etait magnifique !


    • Étirév 10 novembre 2020 04:29

      « Que s’est-il passé pour que maintenant on n’aime plus son prochain ? »
      On a remplacé la vérité par l’erreur, et l’ignorance en a resulté.
      L’erreur s’est glissée partout, qu’elle soit religieuse, philosophique ou scientifique, elle règne en souveraine maîtresse, on l’impose par suggestion social, elle est dans nos mœurs, elle est dans l’enseignement donné à nos Enfants, elle est dans nos institutions. Nous en sommes tellement imprégnés que nous n’en avons plus conscience, nous avons fait de cet état de choses notre état normal. Pendant des siècles l’esprit humain a été enfermé dans un réseau d’erreurs, et nos institutions modernes, qui en dérivent, sont pour lui comme un instrument de torture qui veut le forcer à prendre une direction qui n’est pas celle que lui avait donnée la Nature.
      L’immense crise actuelle a pour point de départ le besoin de vérité.
      L’Amour
      La « Chute »
      Dieu ?
      Etc.


      • Sarah Juste 10 novembre 2020 06:51

        @Étirév. Merci. Ce sera peut être le côté positif même pour moi dans cette crise. J’affirme plus ce à quoi je crois et tant pis si ma classe semble plus bruyante et que ma directrice croit alors que je ne fais pas bien mon travail car je ne leur « serre pas la vis » comme on dit chez nous. Ils ont confiance et on avance. C’est pas facile de s’affirmer quand on vous juge mal. Mais Sartre a aussi dit qu on n’a jamais été aussi libre que sous l’occupation, ça paraît paradoxal , dit comme ça, mais là je me sens libre de faire comme je le sens Juste de le faire. Pas comme les autres font. Comme dit Bernard werber dans « le mystère des dieux », ce n’est pas parce qu’ils sont nombreux à avoir tort, qu’ils ont raison.


      • Sarah Juste 10 novembre 2020 07:21

        @Étirév.. je viens de lire «  l’Amour » et « la chute »...merci des liens, je comprend mieux une de vos remarques sur un lien sur un article associé à ce que j’ai canalisé , comme dirait aurore Roegiers... et je comprends mieux pourquoi je suis un peu ravie de vieillir car je peux avoir des relations plus riches avec mes alter egos masculins sans qu’il y ait ce fichu rapport de séduction. Imaginez qu’en classe prépa, on était 4 filles sur 30 donc en dehors des fêtes, où nous partagions l’esprit masculin de chansons à boire «  elle aime à rire, elle aime à boire.‘« , dés que je me retrouvais seule avec un de mes acolytes, je ne pouvais jamais avoir une vraie discussion sans qu’il se croit amoureux de moi..et pourtant j’étais souvent habillée comme un garçon pour faire comme eux ... il n’y a que depuis quelque temps que je commence à assumer ma féminité...à 50 ans où les rapports hommes/femmes sont moins entravés de sexualité... j’ai presque hâte d’en avoir 60 ! j’avais jusqu’à présent l’impression de faire semblant d’être une femme... mais le lien que vous m’avez joint me parle énormément... je me suis niée en tant qu’être féminin pour me sortir de cette relation de séduction tronquée et pourtant, j’avais la chance de le retrouver parmi des garçons qui faisaient,eux, semblants d’être des garçons égrillards mais étaient respectueux... 


      • zygzornifle zygzornifle 10 novembre 2020 10:46
        « N’essayez pas de devenir un homme qui a du succès. Essayez de devenir un homme qui a de la valeur. »

        Albert Einstein 


        • McGurk McGurk 10 novembre 2020 12:58

          Aucun espoir de sens. Rien à se raccrocher. L’impuissance face à une vie absurde. Et une mort inéluctable.

          Ce n’est pas à la vie de donner un sens à votre existence mais bien à vous de le faire.

          Et vendredi, je roulais jusqu’à mon école, angoissée par les élections américaines - plus importantes qu’on veut bien nous le faire croire

          ...mais c’est quoi le rapport là ??

          et je m’interroge sur ce message qu’il était venu nous délivrer 6 siècles avant Jésus par le biais de Bouddha.

          Une athée qui s’interroge sur un message religieux...logique...

          Il y en a eu d’autres des messagers, on pourrait déifier John Lennon et Philip Katerine.

          Vous savez, dans votre cuisine...la farine blanche...et bien ce n’est visiblement pas de la farine...

          Gabriel savait que chaque homme portait en lui le divin, l’humain et le diabolique.

          Non. Certainement pas le divin.

          Dieu est dieu. Point.

          Le divin est l’idéal qu’on n’atteindra jamais et non pas une part de nous-mêmes.

          J’aime cette petite pâquerette qui s’ouvre aux premières lueurs du soleil.


          Ouais...vous êtes définitivement droguée smiley  ! Du LSD je parie...


          • Sarah Juste 10 novembre 2020 13:08

            @McGurk... non je ne suis pas droguée... mais cette crise que l’on traverse et qui est une crise contre le Mal finalement nous amène à plus réfléchir sur quelle société on souhaite.... en tout cas, je ne souhaite pas une oligarchie qui de ide de mes faits et gestes mais bien une société Juste... Jean Jaurès êtait il drogué aussi ? Le divin, on l’a en chacun de nous, c’est dans la philosophie bouddhiste...si vous ne comprenez pas ce message, il est vain de vous l’expliquer... 


          • McGurk McGurk 10 novembre 2020 14:36

            @Sarah Juste

            mais cette crise que l’on traverse et qui est une crise contre le Mal finalement nous amène à plus réfléchir sur quelle société on souhaite....

            Cette crise existe depuis au moins trente ans et, visiblement, personne n’en a rien à cirer. Sinon la société « idéale » que tout le monde appelle de ses vœux serait en cours de réalisation. A la place, on a son complet contraire, à savoir le cauchemar macronien.

            en tout cas, je ne souhaite pas une oligarchie qui de ide de mes faits et gestes mais bien une société Juste...

            Dans ce cas, il vous faudra plus qu’un clavier pour écrire sur un site internet.

            Le vrai « combat » pour ce genre de choses se déroulait avec les GJ qui ont perdu face au non-soutien physique de la population qui a préféré se cacher dans son cocon de confort et d’illusions « d’échapper à la crise ».

            Nous l’avons d’ailleurs perdu, encore une fois, et nous le perdrons encore si nous n’exigeons pas physiquement une nouvelle démocratie. Le pouvoir du citoyen a disparu avec son renoncement à y participer et déléguer ses pouvoirs aux « représentants », à « élire le moins mauvais », à adhérer de force à l’UE sans réagir.

            Le divin, on l’a en chacun de nous, c’est dans la philosophie bouddhiste...si vous ne comprenez pas ce message, il est vain de vous l’expliquer...

            C’est un avis comme un autre.

            Si vous parlez de cette capacité à faire le bien et le mal, de construire ou bien détruire, c’est un pouvoir que chaque être sur cette planète possède.

            Nous ne sommes pas plus divins qu’une jument ou une fourmi.

            Si c’est d’un point de vue spirituel, rien ne nous permet de l’affirmer car le spirituel n’est pas quantifiable et encore moins une preuve.

            Et même si c’était vrai, cela n’aurait aucun sens car, tenté que Dieu existe bel et bien, le seul pouvoir qu’ils nous a réellement donné est probablement notre « libre arbitre ».

            Mais notre nature profonde est souvent trop forte et s’oppose à notre capacité de réflexion/logique, ce qui nous entraîne dans un schéma destructeur dans la plupart des situations. Encore plus lorsqu’on parle de survie...


          • njama njama 10 novembre 2020 13:56

            Pour le Grand Reset spirituel il y a la Révélation d’Arès, une mise à jour logiCiel pour ce vieux christianisme essoufflé, décati, de manière plus large pour la Spiritualité en Occident...

            Sa première partie nommée Évangile (Christophanies 1974) est plus spécifiquement à destination de l’occident chrétien. La seconde nommée « Le Livre » (Théophanies 1977) est plus générale dans la continuité des monothéismes.

            L’ensemble peut s’adresser également aux athées, aux agnostiques, nommés « les scandalisés », ou « les frères des steppes », ceux qui ont été dégoutés de la religion, des malices de ses prêtres, intoxiqués par les amphigouris théologiques qui détournent du Vrai. Ils pourraient y puiser de la sagesse, un renouveau existentiel...

             ..., tu aideras l’opprimé contre l’oppresseur, le spolié contre le spoliateur ; avec tes frères des steppes, ceux qui ne prononcent pas Mon Nom, tu établiras l’équité. Mieux vaut qu’elle s’établisse sans Mon Nom plutôt qu’en Mon Nom règne ce que J’ai en horreur. » (28/10-11)

            En plus c’est gratos pour en prendre connaissance, elle est en ligne, On la trouve éditée en français, en bilingue anglais — français , et bilingue allemand — français (Die Offenbarung von Arès).


            • Sarah Juste 10 novembre 2020 18:35

              @njama... juste pour info, vous parlez de la ville d’Arès, celle où il y a l’ovni port ? Merci du lien, je connais bien ce coin donc c’est très intéressant de découvrir des choses sur un lieu connu.


            • njama njama 11 novembre 2020 11:00

              @Sarah Juste
              Bonjour, oui effectivement c’est à Arès ce petit village sur le bassin d’Arcachon en Gironde que ces événements surnaturels se sont produits. Pourquoi là, je ne sais rien ??? Concernant l’ovni-port je ne connais pas.

              Merci pour l’article, le titre d’abord Qu’importe le messager, c’est le message qui compte....ô combien je m’y retrouve ! Je ne suis d’aucune chapelle, j’en ai visité de nombreuses pour les connaître, toutes celles des monothéismes, mais aussi d’autres plus exotiques, au final de cette longue Quête je suis électron libre avec une besace pleine de trésors butinés sur mon Chemin. On peut se nourrir spirituellement de tant de choses, en plus des Messages, de contemplation, de poésie, de l’ittérature, et même du travail. La Vie n’est pas confinée en lieux clos, elle est partout, elle court, elle vibrionne...« rien n’est la proie de la mort, tout est la proie de la vie » disait Antoine Béchamp
              Dans cette Révélation j’ai personnellement une nette attirance pour Le Livre, je m’y sens plus concerné, son horizon est plus vaste, j’aime son langage insolite et le Souffle qui s’en dégage... Je la connais depuis la fin des années 80, elle m’accompagne avec bien d’autres Messages. Je l’évoque toujours de façon circonstanciée, votre texte m’y invitait, et dis aussi souvent qu’on peut trouver son bonheur ailleurs si toutefois ça ne convient pas...
              Si ce Message vous parle, et que vous l’adopteriez, essayez de trouver sur le web cette ancienne Édition, (1987 ou 1989 ) la première publication intégrale, les Liminaires sont très intéressants, ils n’ont pas été repris dans celle de 2009 qui est en ligne, mais figurent dans l’Édition bilingue qui est plus chère. 

              Sur le fond de l’article, je m’y retrouve aussi puisque mon épouse est institutrice, et depuis quelques années directrice d’école maternelle et primaire. Des histoires d’école, d’enfants j’en ai des pleins paniers...


            • njama njama 11 novembre 2020 14:59

              @Sarah Juste
              Ah oui, autre chose, à l’époque où je suis tombé dessus, j’étais vraiment en recherche d’un quelque chose qui me permettrait d’avancer... et c’est un peu on va dire comme aller à la chasse aux champignons dans une vaste forêt, rien ne garantit que l’on en trouvera, des bons surtout.
              Je l’ai lue d’une traite, j’étais un peu abasourdi sur le coup, tant elle est surprenante, décoiffante, et puis ce Souffle qui en transpire, qui nous dit qu’il y a du Vrai là-dedans..., puis je l’ai relue plus posément un peu après, et j’ai laissé décanter tranquillement un bon moment ...laisser faire le temps pour reprendre des marques.


            • Sarah Juste 11 novembre 2020 18:02

              @njama... votre réponse me parle. Je m’attelle sur la révélation. De ce petit village du bassin...Et c’est intéressant que vous parliez d’Antoine Béchamp aussi car il est trés plebiscité aujourd’hui quant à la polémique sur l’utilité des vaccins et sa position diamétralement opposée à celle de Pasteur. N’est ce pas cette bataille aussi qu’on risque de gagner ? Depuis quand en fait le Mal a fait taire une autre vérité que la vérité érigée par des inquisiteurs dogmatiques, que ce soit sur notre système immunitaire ou le réchauffement climatique ? On s’écarte avec chaque dogme d’un principe universel qui serait aussi le principe d’homéostasie.. de l’équilibre sans cesse retrouvé.


            • njama njama 10 novembre 2020 14:02

              "il n’y a pas de pire aujourd’hui que les démocrates pour tuer la démocratie et être en marche avec l’oligarchie qui gouverne le monde."

              Cet article de The Saker pourrait en être la parfaite illustration

              Le jour du jugement pour le « rêve Américain »
              Éditorial – Le 31 octobre 2020 − Source Oriental Review

              (...) À l’heure actuelle, les Républicains ont la majorité à la Cour suprême. Si le Sénat vote en faveur de la nomination de Barrett, alors cette majorité – six contre trois – restera en place pendant de nombreuses années. Dans ces conditions, il n’est pas surprenant que les Démocrates de tout le pays soient dans une panique totale.

              Amy Coney Barrett est l’incarnation de toutes les valeurs traditionnelles de l’Amérique conservatrice. Catholique fervente, mère de sept enfants (dont deux sont adoptés), épouse, femme professionnelle accomplie et financièrement indépendante, tout dans sa vie a été réalisé grâce à son propre travail.

              On aurait pu lui envier tout cela, si ce n’était la vague de haine qui a déferlé sur elle dès l’annonce de sa nomination. Les médias soutenus par les Démocrates présentent cette femme comme une fondamentaliste religieuse et une ennemie jurée des féministes et des minorités sexuelles qui abolirait l’avortement, le mariage homosexuel et même les toilettes pour transsexuels dès qu’elle aura pris place à la Cour suprême.

              Il est évident que Barrett n’aura pas cette autorité. En tant qu’avocate hautement qualifiée, elle a déclaré à plusieurs reprises que ses opinions personnelles n’ont jamais influencé ses décisions de justice. Cependant, la boue qui est jetée sur elle est de plus en plus abondante.

              (...)

              Les Républicains ont une majorité au Sénat, et il est plus que probable qu’Amy Coney Barrett gagnera à nouveau en devenant juge à la Cour suprême. Cependant, la bataille nationale déclenchée par le poste a eu pour conséquence que les Américains ont détruit de leurs propres mains ce qu’ils ont passé des siècles à construire : le « rêve américain », l’égalité des droits pour les femmes, le culte de la réussite personnelle, la méritocratie. Il s’avère soudain – comme l’a déjà laissé entendre le mouvement #MeToo – qu’il peut être dangereux de réussir dans l’Amérique d’aujourd’hui. Cela peut provoquer une telle colère au sein de la population que les succès de tout un chacun sont descendus en flamme.

              Le rêve américain est détruit à une échelle grandiose, à l’image du pays, et sous les yeux du monde entier. Dans le même temps, le « soft power » tant vanté, dont la crédibilité de l’Amérique a si longtemps dépendu, est lui aussi en train de s’effriter.

              https://lesakerfrancophone.fr/le-jour-du-jugement-pour-le-reve-americain


              • Gollum Gollum 10 novembre 2020 14:15

                Aime ton prochain comme toi même


                Ok. Donc comme je ne m’aime pas plus que ça j’aimerai mon prochain pas plus que ça... 


                • arthes arthes 10 novembre 2020 14:21

                  @Gollum

                  Farpaitement !
                  « charité bien ordonnée commence par soi même »


                • hocagi@1shivom.com 10 novembre 2020 14:20

                  l’essentiel est invisible, vouloir le toucher insensé, mais si humain merci pour vos belles pensées


                  • Jean Keim Jean Keim 10 novembre 2020 18:55

                    Votre article est très personnel, il m’inspire 3 questions :

                    1- Quel événement vous a fait passer de l’athéisme à l’archange Gabriel, est-ce l’épisode avec ce tout jeune élève trahit en amitié par son ami ?

                    2- De qu’elle source tenez-vous l’idée que Gabriel a inspiré le Bouddha ?

                    3- Votre article doit-il être pris au 1er degré ?


                    • Sarah Juste 10 novembre 2020 20:50

                      @Jean Keim... l’archange Gabriel , je ne sais pas...
                      1)non, ce n’est pas mon élève , ça date d’il y a un an et c’est venu comme ça sans lien avec cet élève... pourquoi Gabriel plutôt que Michaël ? je ne sais ..si, peut être , parce j’ai eu un élève adorable qui s’appelait Gabriel et qui était un petit ange et dont la maman était morte dans d’affreuses circonstances ? 
                      2)Dans l’histoire du bouddhisme, on parle de Gabriel comme dans celle de Jésus et de mahomet... Je ne sais pourquoi j’ai tapé sur internet archange Gabriel et bouddhisme... et bizarrement il n’y a pas longtemps un article d’agoravox sur les esseniens me liaient aussi tout cela... je n’avais jamais entendu parler des essenniens avant...je ne suis même pas sure de l’orthographe , tellement c’est quelque chose que j’ignore totalement... je me suis penchée sur la révélation d’arès tout à l’heure mais je n’en suis qu’à l’introduction...lol...mais il y a une vraiment terriblement drôle de coïncidence...que je ne pourrai expliquer que si on gagne cette bataille contre l’ombre.
                      3) je ne peux vous dire que c’est du 2 ème degré... je suis un peu perdue moi meme, des flashs de messages me viennent et j’ai bien l’impression que ce n’est pas moi qui pense mais que des pièces se rassemblent en ce moment comme même si tout ce que j’avais vécu, enfant, m’amenait à cet endroit ici et maintenant, et que je n’étais pas là par hasard...c’est étrange et ça dépasse tout égo.. je préférerai rester Diogène dans mon tonneau..Il y a à vraiment des moments où je me demande sincèrement si je ne suis pas dans une Matrice comme dans Matrix et si tout ce que je vis n’est pas un grand escape Game... parfois, je demande à ma fille si ce que je lis est bien réel ou si c’est juste écrit pour moi et que les autres lisent autre chose ...Si on était tous dans cette matrice et qu’en fait , on était des entités qui se croiraient en chair et en os mais qui serait un pur effet de notre esprit comme dans les rêves... quoi qu il en soit, il me semble qu’aujourd’hui on a encore une bataille à mener entre le Bien et le Mal et que si on loupe encore cette bataille , on recommencera dans 6 siècles et on ne gagnera que si l’humanité est assez évoluée pour enfin gagner cette bataille et j’espère qu’elle est enfin prête à se battre pour son bonheur et celui de ses enfants... 


                    • Jean Keim Jean Keim 11 novembre 2020 08:24

                      @Sarah Juste

                      Ma conviction est que la seule bataille à mener est non pas contre quoi que ce soit mais avec soi-même.

                      Le bien et le mal ne sont pas comme dans les films, quand le bien est absent, le mal a les coudées franches, ils ne sont pas des contraires sinon ils auraient la même origine, le mal est un comportement inadapté, irrationnel, il a un commencement, une origine, il est toujours dans le calcul, la réaction.

                      Le mal est mesurable, quantifiable, on peut déterminer combien une guerre a fait de victimes, là où est le mal, le bien n’est pas.


                    • Jean Keim Jean Keim 11 novembre 2020 08:27

                      La matrice c’est la pensée qui puise dans le savoir, c’est très simple à percevoir.


                    • Francis Francis 11 novembre 2020 08:36

                      @Jean Keim
                       
                       Il n’y a pas de pensée sans savoir. Si tout est matrice, alors ce concept ne fait pas sens.


                    • Gollum Gollum 11 novembre 2020 08:50

                      @Jean Keim

                      Le mal est mesurable, quantifiable

                      Ben alors là, rien n’est moins sûr. Si l’Univers est illimité avec des multivers en nombre illimité le mal n’est pas quantifiable car quasi infini dans l’espace et le temps...

                      Ce qui veut dire qu’à chaque microseconde des milliards d’êtres meurent dans d’atroces souffrances...

                      Oui je sais ça refroidit mais je crains bien que ce ne soit la réalité.


                    • Sarah Juste 11 novembre 2020 08:51

                      @Francis et jean... vous m’avez perdu, je n’ai pas d’éclairage sur cette route là ... initialement, j’étais proche de Dom Juan de Molière qui ne croit pas au ciel et je croyais juste que 2 et 2 font 4... mais je traverse une période où les coïncidences se multiplient comme si des mondes en parallèle se croisaient... même ce texte je l’ai écrit car tant que je ne l’avais pas fait j’avais dans le sternum une pression... ça fait très « mystique », je me permets le refuge de l’anonymat pour écrire ça..


                    • Gollum Gollum 11 novembre 2020 08:52

                      @Jean Keim

                      ils ne sont pas des contraires sinon ils auraient la même origine,

                      Ce sont des contraires et ils ont la même origine.

                      Du reste c’est ce qu’a toujours proclamé l’Asie en général, bouddhisme compris.


                    • Jean Keim Jean Keim 11 novembre 2020 08:52

                      @Francis

                      Je ne suis pas sur de comprendre votre remarque...

                      Dictionnaire Antidote : Matrice au sens figuré – Milieu où quelque chose prend forme, se développe. Matrice culturelle

                      Pour notre espèce il y a autant de pensées différentes que d’êtres humains, chaque humain ayant un parcours singulier, le savoir emmagasiné l’est tout autant, c’est déjà individuellement une matrice.

                      La pensée en tant que processus est commune à toute l’humanité, il n’y a pas ma pensée, la vôtre, celle des autres, quand un être humain pense, c’est l’humanité qui pense, et là nous sommes bien dans une matrice qui englobe toute l’espèce.


                    • Francis Francis 11 novembre 2020 08:55

                      @Jean Keim
                       
                       ’’Je ne suis pas sur de comprendre votre remarque...’’
                       
                       Dommage mais pas grave. Elle est peut-être stupide.


                    • Gollum Gollum 11 novembre 2020 08:55

                      @Jean Keim

                      La matrice c’est la pensée qui puise dans le savoir, c’est très simple à percevoir.

                      La pensée ne puise pas seulement dans le savoir. Elle est capable d’intuitions, de fulgurances, c’est pourquoi elle peut être créatrice.

                      Une pensée qui puise dans le savoir c’est une pensée mécaniste et robotique. Cela n’existe pas hormis dans les machines.


                    • Sarah Juste 11 novembre 2020 08:56

                      @Sarah Juste en coïncidence par exemple, Gollum écrit « univers multiverre » au moment oû j’écrivais « monde parallèle », ca me donne un peu l’impression d’être d’àns le monde de Sophie et d’être juste un personnage ...ou il y a un message qui m’échappe


                    • Jean Keim Jean Keim 11 novembre 2020 08:56

                      @Gollum

                      Tiens ! Bonjour Gollum,

                      Le mal ne connaît pas de limite tout en étant circonscrit effectivement dans l’espace et le temps, mais ses effets sont mesurables.


                    • Francis Francis 11 novembre 2020 08:58

                      @Sarah Juste
                       
                       oubliez ce que j’ai dit. Votre article mérite mieux.


                    • Francis Francis 11 novembre 2020 09:00

                      @Gollum
                       
                       ’’La pensée ne puise pas seulement dans le savoir. Elle est capable d’intuitions, de fulgurances, c’est pourquoi elle peut être créatrice.’’
                       
                       L’intuition qu’est-ce c’est sinon une mise à profit inconsciente du savoir ?


                    • Jean Keim Jean Keim 11 novembre 2020 09:34

                      @Gollum

                      Chez (en) un individu, ils ne sont pas des contraires car jamais ils ne cohabitent, là où est le mal, le bien est absent : cette particularité est donc dans un premier temps à comprendre, à défaut de la percevoir, individuellement, quand un homme de bien agit et que cela n’aboutisse pas, il ne l’imposera pas, il s’effacera, certaines graines toutefois tombent sur une bonne terre.

                      Mais comme dit Hermès, ce qui est en haut est comme ce qui est en bas...

                      Ce que dit le bouddhisme est ce que les suiveurs ont propagé – le Bouddha l’a sûrement vu tant il était réticent à propager sa révélation – ils ont tellement conçus de concepts pour insérer cette philosophie dans le contexte culturel et cultuel de l’époque qu’ils ont inventé tout un panthéon de bouddhas secondés par des bodhisattvas, finalement c’est assez semblable au christianisme et ses chapelles qui ont complètement dévoyé le message initial, c’est toujours la même histoire qui se répète, il faut vraiment être aveugle pour ne pas voir dans ce cirque la pensée à l’œuvre dans un domaine de compétence qui n’est pas le sien, elle est un outil pratique et rien d’autre, rien qu’un contenu, même pas un contenant.


                    • Jean Keim Jean Keim 11 novembre 2020 09:47

                      @Gollum

                      Ce que vous ne comprenez pas, pas encore, est qu’au-delà de la pensée, se trouve l’altérité dont on ne peut rien dire car c’est l’inconnu ; quand une personne vit un événement unique, singulier, pour se le remémorer, pour le partager, pour le ranger dans une case d’une mémoire pour le réutiliser plus tard, la pensée entre en œuvre, c’est inévitable si ledit événement ne va pas au bout de son développement et meurt, le souvenir est l’expérience, c’est très utile sur le plan pratique, mais catastrophique parfois (souvent) sur un plan spéculatif.

                      Et cela donne les idéologies notamment les religions.


                    • Jean Keim Jean Keim 11 novembre 2020 09:48

                      @Francis

                      Non pas stupide mais trop ouverte...


                    • Gollum Gollum 11 novembre 2020 11:12

                      @Francis

                      Non, intuition cela suppose la perception directe de réalités en dehors du champ de conscience individuel. 

                      Dans un monde matérialiste l’intuition est impossible. Puisque tous les systèmes sont fermés sur eux-mêmes..


                    • Gollum Gollum 11 novembre 2020 11:22

                      @Jean Keim

                      Chez (en) un individu, ils ne sont pas des contraires car jamais ils ne cohabitent

                      Bien sûr qu’ils peuvent cohabiter. On a le cas des personnalités multiples où une personne peut être bonne puis elle s’efface au profit d’une mauvaise, et inversement...

                      Et même dans une personnalité unique les décisions sont souvent le résultat d’un compromis entre bien et mal.

                      Enfin Jung nous dit qu’un individu peut avoir une façade bonne, la persona, le masque, et une plus mauvaise, l’ombre que l’on cache et qu’on ne veut pas trop dévoiler..

                      Sinon pour le bouddhisme vous tentez de noyer le poisson et de faire diversion avec le panthéon des bodhisattvas mais cela ne change rien à la dialectique du bien et du mal.

                      C’est bien expliqué avec la doctrine des 3 poisons : torpeur de l’esprit, qui engendre les contraires de façon générale..

                      elle est un outil pratique et rien d’autre, rien qu’un contenu, même pas un contenant.

                      La pensée est à la fois contenu et contenant. Elle est contenu puisqu’elle s’insère au sein de la conscience et de la personnalité. Et elle est contenant puisque composée de multiples pensées fort différentes les unes des autres, et de qualité différentes aussi.


                    • Gollum Gollum 11 novembre 2020 11:27

                      @Jean Keim

                      au-delà de la pensée, se trouve l’altérité dont on ne peut rien dire car c’est l’inconnu 

                      M’enfin quelle drôle d’idée (lol) ? L’altérité est aussi une construction mentale, c’est donc aussi l’aboutissement d’un processus mental..

                      Processus mental lié à l’ego séparé qui déclare je est différent de l’autre. Ce en quoi se sont toujours opposées les philosophies orientales en général...


                    • Jean Keim Jean Keim 11 novembre 2020 12:07

                      @Gollum

                      Rien à faire de Jung, il raconte ce qu’il veut, il est toujours dans le relatif, aucun intérêt, pour le reste, tout est morcelé comme d’habitude mais je vois une inflexion...


                    • Gollum Gollum 11 novembre 2020 12:21

                      @Jean Keim

                      Rien à faire de Jung, il raconte ce qu’il veut, il est toujours dans le relatif, aucun intérêt

                      Bien sûr. Mais vos posts à vous, obscur soldat du net sont fondamentaux eux.. smiley

                      mais je vois une inflexion...

                      Lol on se demande bien en quoi.. smiley


                    • Jean Keim Jean Keim 11 novembre 2020 13:57

                      @Gollum

                      L’altérité ou l’inconnu ne sera une construction mentale que si nous essayons de l’imaginer, ce que la pensée s’évertue à faire, elle est championne pour ça ; quand à l’inflexion, c’était plutôt un sentiment global et non pas vous concernant expressément, sinon je l’aurais formulé autrement.

                      La pensée n’est qu’un contenu, le contenant comme le penseur p.ex. est une idée de la pensée, donc faisant partie du contenu, sans pensée dans les rares moments de silence, pas de contenu.

                      Je préfère en rester là, je n’aime pas le camping.


                    • Gollum Gollum 11 novembre 2020 14:11

                      @Jean Keim

                      Le concept d’altérité est un concept mental qui présuppose que vous soyez un ego. Et que donc vous vous acceptez comme tel à priori.

                      Mais bon restons en là en effet. Dialogue de sourd comme d’hab...


                    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 11 novembre 2020 14:24

                      @Sarah Juste Je comprends très bien, la synchronicité relève du divin. Toutes ne sont pas bonnes (du moins, dans un premier temps,...parfois avec le temps on se dit que certaines rencontres nous font grandir : exemple : apprendre ce qu’est la perversion narcissique et l’a repérer...). On me fait souvent remarquer que je vois des synchronicités partout (ce n’est pas vrai,...). Mais une certaine sensibilité, intuition m’ouvre à ce genre d’expérience. Une histoire qui m’est arrivée l’année passée dans un moment douloureux (la perte de mon compagnon Olivier décédé d’un cancer du poumon, j’avais l’impression de perdre mon bras). Et pourtant, si on se lie avec le monde d’agréable et étra « anges » surprise se présente sur votre route. J’avais une cousine dans mon enfance qui fut chaque fois présente au moment d’un deuil. En mai, l’année passée, à l’arrêt d’un tram (dont le nom à une lettre près est celui de ma cousine Martine), je vois une femme et lui : c’est fou comme vous ressemblez à Françoise Nyssen. On engage la conversation. Elle me dit être psy et qu’il faudrait peut-être se revoir. Je lui donne mon numéro de téléphone. Elle me téléphone le lendemain et se présente : je m’appelle MARTINE. Ce n’est pas fini. Elle m’invite chez elle à deux pas... CHOC : elle habite dans l’appartement juste au dessus de celui que j’habitais en 1988-89. Tous les souvenirs de cette époques me reviennent (justement : la rencontre foireuse avec un pervers narcissique style le film : mon Roy). Je sais qu’à ce moment j’ai appris ce qu’étais la haine : j’avais été menée en bateau ce qui n’est jamais agréable. Et voilà qu’au dessus cet appartement, trente ans après, je rencontre une grande amitié. Martine m’a accompagnée durant tout mon deuil. Depuis lors, j’ai appris une chose importante. Même dans le mal il y a du bon. Ou alors : vous n’aurez pas ma haine...ET cela fonctionne... Je n’aime pas tout le monde. Je sais qu’en moi une force plus grande s’est logée : de l’amour en acier indestructible. 

                      Martine est une vierge martyre, ayant vécu au iiie siècle, considérée comme sainte dans l’Église catholique et orthodoxe et patronne de Rome1.

                      Elle n’est connue que par la légende du récit de sa vie, sans fondement historique, puisque le christianisme jouit d’une tolérance quasi officielle sous le règne de l’empereur Alexandre Sévère2.

                      Son hagiographie se développe au xviie siècle après la découverte de ses reliques en 16343.

                      Martine était la fille de nobles romains, son père ayant été plusieurs fois consul. À la mort de ce dernier, elle vendit tous ses biens et consacra cette fortune à des œuvres de charité.

                      Martine vivait au temps de l’empereur Alexandre qui selon cette légende persécutait les Chrétiens. Elle fut un jour arrêtée alors qu’elle était en prière dans une église, et conduite devant l’empereur. Elle fut conduite dans le temple d’Apollon afin d’y sacrifier, mais elle refusa, tandis qu’un tremblement de terre abattit le temple et la statue du dieu qui s’y trouvait.

                      L’empereur fit alors torturer Martine, mais elle résista et entraîna la conversion de ses bourreaux.

                      Elle fut déchirée avec des crochets de fer et amenée dans les arènes pour y être la proie des bêtes, mais les lions se couchèrent à ses pieds ; elle fut mise sur un bûcher : les flammes ne l’atteignirent pas mais brûlèrent les spectateurs. Finalement, l’empereur la fit décapiter.


                    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 11 novembre 2020 14:25

                      Lire : et lui dit :...


                    • Sarah Juste 11 novembre 2020 10:54

                      @ Gollum et keim... j’ai écrit multiverre parce que je pensais que ça s’écrivait comme des verres multiples parce qu’on pourrait revenir sur plusieurs rêalites comme dans interstellar, je viens de vérifier ça s’écrit multivers... c’est moins poétique , même si ça vient de univers ,, ça allie au worm ... j’ai pensé que ce « « « « multiverre » ce serait chacun son verre pour voir la rêalité comme dans la couverture de the economist 2020 qui au contraire de 2019 qui est très clair m’interroge... et si au sein de la matrice, on avait chacun son verre ? D’où aussi le vert et rouge pour 2020..‘ Moi je suis myope , j’ai l.habitude de porter mes lentilles mais je ne suis pas daltonienne


                      • Adèle Coupechoux 11 novembre 2020 14:24

                        nous avons grandi entre le nihilisme et l’athéisme. Aucun espoir de sens ;

                        Croire en Dieu donne-t-il plus de sens à la vie ? 

                        « Si Dieu existej’espère qu’il a une bonne excuse ». Woody Allen 

                        Au nom de la religion, combien y-a-t-eu et y-a-t-il encore d’opprimés, de massacres ? Tout cela a-t-il un sens ? N’est-ce pas totalement absurde ?

                         

                        Heureusement, que la laïcité permet de croire comme de ne pas croire.

                        La religion pour appuyer les politiques, comme à l’époque du franquisme. ou encore de l’inquisition pour combattre l’hérésie avec l’exécution d’un Giordano Bruno, le massacre de la Saint-Barthélemy...je m’en passe avec soulagement.

                        Aujourd’hui, une religion sanitaire nous est imposée. Avec des mantras et des gestes à respecter. Une sorte de superstition des foules avec un nouveau Dieu appelé « Terreur » pour s’opposer à la Nature et qui me fait plus penser à de l’irresponsabilité qu’à de l’obscurantisme.

                         

                        Il est vrai que notre condition humaine est une folie faite de paradoxes. Mais certains quand ce n’est pas la majorité y contribuent largement.




                        • njama njama 11 novembre 2020 15:09

                          @Adèle Coupechoux

                          Il y a aussi la religion climatique il ne fait pas bon d’être climato-sceptique, même si les controverses sont très sérieuses, scientifiquement documentées, pointues.
                          http://www.pensee-unique.fr/

                          une doctrine progressiste, transgenrée, humanöide, et retour au dieu Pan(démie), la religion de demain « il faut sauver la planète », Gaïa, qui autorisera tous les totalitarismes
                          avec les 10 commandements des Georgia Guidestones, le « Stonehenge américain » comme boussole (?)


                        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 11 novembre 2020 15:16

                          @njama
                           Sur le Georgia Guidestone lire : JEAN-PAUL BOURRE,...


                        • Adèle Coupechoux 11 novembre 2020 18:13

                          @njama

                          En fait, le parallèle que je fais aujourd’hui entre cette crise sanitaire et le réchauffement climatique, c’est que si danger il y a, aucune décision n’est et n’a jamais été prise. Les services des hôpitaux continuent de fermer, les chercheurs ne cessent de nous alerter sur le réchauffement climatique tout en y participant activement en effectuant leur reportage à travers le monde, les politiques font de mêmes et privilégient le béton ou le bitume en supprimant toujours plus d’espaces verts. 
                          Une chose est sûre, nous sommes désormais en dictature comme beaucoup de pays l’ont été avant nous.


                        • JC_Lavau JC_Lavau 11 novembre 2020 18:37

                          @Adèle Coupechoux. Seuls les chercheurs obéissants te racontent les craques aux ordres. Des fluctuations climatiques, il y en a constamment eu au long de cet interglaciaire qui tire à sa fin.

                          Ces ruses pour compromettre des milliers de scientifiques naïfs


                          Non, le dioxyde de carbone est incapable de diriger le climat

                          ...


                        • Sarah Juste 12 novembre 2020 07:25

                          @Adèle Coupechoux ok avec vous


                        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 11 novembre 2020 14:39

                          C’est nous qui attirons les personnes par l’alchimie de notre inconscient. Parfois il s’agit d’une rencontre karmique : un problème non résolu du passé. Et A d’autres moment, c’est divin. Et j’ai eu la chance de vivre ces moments merveilleux en présence de personnes qui en furent témoins..Est-ce dieu en vrai ou ma force de l’amour qui nous portent. ET dans amour, il y a âmes-soeurs...Je vois le monde comme une grande toile de lin qu’il tisser....le bon comme le mauvais. Tout est utile. Mais j’appelle cela être en état d’amour, pas aimer. 


                          • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 11 novembre 2020 14:42

                            Lire : qu’il faut tisser. To be on the right place on the good moment,....


                            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 11 novembre 2020 14:52

                              Le plus étrange, c’est de rencontrer son double. Cela m’est arrivé en 1985. La seule différence : la personne habitait Genève et moi Bruxelles. Tiens, le MONT-SION ne se trouve-t-il pas près de Genève... Simple hasard. Cette personne m’a aussi accompagnée quite à un deuil en 1983. Elle m’a transportée jusqu’à Lourmarin pour enfin voir LA FORGE....Les Deuils sont des moment très synchronistique. Lire absolument Jean (prénom de mon père) François (nom de jeune fille de ma mère) VEZINA. IL explique très bien que dans les moment où nous avons perdu notre route, notre chemin, il faut se mettre en mode pose et balader (comme dans un hall de gare) et d’étranges rencontres peuvent se passer. C’est le moment d’écrire tout ce qui arrive. Cela peut un jour servir. https://www.youtube.com/watch?v=3WzZfkPcjZ4. Ne sommes nous pas tous comme dans une gare...un peu perdus,...


                              • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 11 novembre 2020 14:58

                                Corrige : Le plus étrange, c’est de rencontrer son double. Cela m’est arrivé en 1985. La seule différence : la personne habitait Genève et moi Bruxelles. Tiens, le MONT-SION ne se trouve-t-il pas près de Genève... Simple hasard. Cette personne m’a aussi accompagnée suite à un deuil en 1983. Elle m’a transportée jusqu’à Lourmarin pour enfin voir LA FORGE....Les Deuils sont des moment très synchronistiques. Lire absolument Jean (prénom de mon père) François (nom de jeune fille de ma mère) VEZINA. IL explique très bien que dans les moments où nous avons perdu notre route il faut se mettre en mode pause, suivre un chemin au hasard (comme dans un hall de gare) et d’étranges rencontres peuvent se passer. C’est le moment d’écrire tout ce qui arrive. Cela peut un jour servir. https://www.youtube.com/watch?v=3WzZfkPcjZ4. Ne sommes nous pas tous comme dans une gare...un peu perdus,...


                                • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 11 novembre 2020 15:11

                                  Juste une réflexion au passage. Dans son livre, les hasards nécessaires, Jean-François VEZINA parle du TRICKSTER ; Mais à un moment, travail accompli, il s’en va. TRump n’était-il pas un TRICKSTER ?..... Allez sur Google et tapez : TRUMP : TRICKSTER. Exemple : https://www.reddit.com/r/IntellectualDarkWeb/comments/echhvp/donald_trump_as _mythological_trickster_figure/


                                  • alanhorus alanhorus 11 novembre 2020 15:34

                                    https://www.parents.fr/prenoms/gabriel-41255

                                    dieu est ma force

                                    ou le héros de Dieu

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité