• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Qu’ont-ils dit de Macron ? Ses « amis »

Qu’ont-ils dit de Macron ? Ses « amis »

Des avis étonnamment très justes souvent et perspicaces avant d’en changer par un retournement de veste stupéfiant.

JPEG

Emmanuel Macron a suscité beaucoup d’avis souvent instructifs autant sur lui que sur ceux qui les expriment. Instruisez-vous, vous serez surpris.
J’ai la référence de toutes les citations issues de journaux, de livres, ci-dessous. Les citer toutes alourdirait de trop cette chronique. Donc je m’en passerai. Tant pis pour ceux qui mettraient en doute mon honnêteté.
Les premiers cités seront des proches d’Emmanuel Macron ou des ralliés souvent sans vergogne après son élection en 2017. Des avis étonnamment très justes souvent et perspicaces avant d’en changer par un retournement de veste stupéfiant.
Allez, instruisez-vous, vous serez surpris.

Alain Minc raconte leur première rencontre, en 2004 : « Je me suis dit : quel blanc-bec ! Macron, il n'est pas ambitieux ; il est habité. »

Jean-Michel Darrois, intime de Macron, 2008 « On s'était dit qu'il avait un pouvoir de séduction très fort sur les vieux messieurs ».

Attali conférence organisée par l'hebdomadaire Challenges le 13 mai 2016 : « Macron n'incarne que le vide. » ; « Quelqu'un qui ne se dit ni de gauche ni de droite, c'est qu'il est de droite ! »

Edouard Philippe, dans Libération, avant l’élection de 2017 : « Qui est Macron ? Pour certains, impressionnés par son pouvoir de séduction et sa rhétorique réformiste, il serait le fils naturel de Kennedy et de Mendès France. On peut en douter, le premier avait plus de charisme, le second plus de principes. Pour d'autres, il serait Brutus, fils adoptif de César. [...] Non, le Romain qui ressemble le plus à Macron, ce n'est pas Brutus, c'est Macron. Naevius Sutorius Macro, dit Macron, haut fonctionnaire (si, si) devenu, à la faveur d'une révolution de palais, le conseiller de Tibère, empereur détaché des affaires courantes, il finira par l'assassiner... [...] De quoi restera-t-il le nom ? D'une révolution manquée ou d'une victoire éclair ? D'une trahison misérable ou d'une ambition démesurée ? Personne ne peut le dire aujourd'hui. »

Bruno Le Maire, 12 juillet 2016 sur Public Sénat : « Attention à cette façon de mélanger, de brouiller les lignes et qu’on va mettre avec soi tous les progressistes. Je trouve que ça ne veut rien dire, c’est de la soupe ! Oui c’est de la soupe. La politique a besoin de clarté. » ; « Il y a eu des centaines de milliers de chômeurs en plus durant ce quinquennat, c’est bien le ministre Emmanuel Macron qui en est aussi responsable. »
17 novembre 2016 sur France info : « C’est un autre visage du socialisme Emmanuel Macron. Un visage plus avenant, un visage plus ouvert mais c’est toujours le socialisme. »
19 février 2017 sur Europe 1 : « Emmanuel Macron, c’est l’homme sans projet parce que c’est l’homme sans conviction » ; « comme il dit tout et son contraire en fonction de l’auditeur qu’il a en face de lui (...) quel que soit le projet d’Emmanuel Macron sortira, on sait qu’il pourra être contredit dans la minute qui suit... »
Juillet 2016, RTL : « On ne peut pas être ministre et être en campagne. Ce n'est pas possible. »
Macron symbolise la « vieille politique dans laquelle les hommes politiques font une chose et son contraire » ; « On se présente comme un homme très moderne et, dans le même temps, tout en étant responsable d'un secteur essentiel du pays, on fait campagne pour soi. » 

 François Bayrou, avant l’élection de 2017, Macron le candidat des « forces de l'argent » : « Je suis absolument sceptique sur cette affaire, et quand je dis sceptique, c'est le mot le plus modéré que je puisse choisir. Ça ne marchera pas, parce que les Français vont voir ce que cette démarche signifie, ce qu'il y a derrière tout ça, derrière cet hologramme » ; « D'ailleurs c'est très simple : posez-vous la question du pourquoi ces heures et ces heures de télévision en direct ? Pourquoi ces couvertures de magazines, pourquoi ces pages et ces pages autours de photographies ou d'histoires assez vides ? » ; « Il y a là une tentative qui a déjà été faite plusieurs fois par plusieurs grands intérêts financiers et autres, qui ne se contentent pas d'avoir le pouvoir économique, mais qui veulent avoir le pouvoir politique. »
« Je me suis toujours opposé au mélange des genres entre la décision politique, qui doit être d'ordre civique, et le monde des grands intérêts et celui de l'argent » ; « Il y a la séparation de l'Église et de l'État. Moi je suis pour la séparation de l'État et de l'argent (…) Je ne suis pas pour que le pouvoir de l'argent prenne le pas en politique. Il faut en tenir compte, il faut le savoir, il faut le connaître, il faut favoriser quand on peut l'activité et la création de richesses. Mais il ne faut pas que l'un ait le pas sur l'autre. »

Alain Juppé, avant l’élection de 2017 : « Macron, c'est la trahison de François Hollande, qu'il a poignardé dans le dos. » ; « Macron veut faire de la politique autrement, mais il utilise les plus vieilles recettes : la trahison. » ; « Macron, c'est Brutus, mais avec une petite différence : Hollande n'est pas César. »
M. Macron « se présente aujourd’hui comme le chevalier blanc totalement nouveau » ; « Il faut se méfier des gens qui font le contraire de ce qu’ils disent et disent le contraire de ce qu’ils font » ; « Il ne faut pas être naïf. Voilà avec Emmanuel Macron quelqu’un qui a totalement cautionné la politique économique menée depuis 2012, à commencer par la hausse massive des impôts. »

Nicolas Sarkozy, avant l’élection de 2017 : « Il a été son secrétaire général adjoint, (de François hollande) son ministre des Finances et maintenant, il le trahit. Si c'est ça, la modernité, je pense que c'est un peu classique. »

Jean-Pierre Raffarin au micro de RTL, avant l’élection de 2017 : « Qu'est-ce que ça veut dire ? C'est un peu ambigu. On ne sait pas très bien s'il est candidat ou pas » ; S'il « dit des choses intéressantes on aimerait surtout voir ce qu'il fait d'utile pour la France. Il est ministre, pas commentateur, observateur ou journaliste. Il est acteur. Normalement, il est en charge de l'industrie ! On a une crise énorme à EDF, Areva et des situations économiques majeures. On attend Macron sur ces dossiers, pas des déclarations sur 2017. On attend des actes, des faits et de la réalité. »

Bernard Mourad, banquier, proche de Macron : « Ce qui est marrant, c'est l'espèce de fantasme du jeune loup de la finance. Il a fait deux ans de banque d'affaires [quatre en réalité], il a fait un deal avec le mec de Nestlé qui était dans la commission Attali. Une espèce de Mozart de la finance ? Rien du tout, en fait ! » 

Didier Guillaume, ex-ministre macronien : « C'est ça, le vrai problème de ce quinquennat : le pouvoir est dans les mains d'une caste de sachants qui n'ont aucun contrôle, aucune vue du territoire, mais qui pensent qu’entre eux ils peuvent faire la-pluie et le beau temps. »

Daniel Cohn-Bendit, conseiller occulte du devenu président : « Macron a l'arrogance du premier de la classe, du mec qui a toujours été le meilleur. Il a réussi le coup du siècle, ça te donne un ego incroyable. C'est l'un de ses problèmes, il y a un isolement dans lequel il se complait. » 

Quelques avis de commentateurs plutôt neutres ce qui ajoute à l’intérêt de leur déclaration et, d’un opposant relativement modéré dont le parti avait fourni le gros des troupes à Macron en 2017.
Cinq citations qui résument assez bien sa trajectoire et son bilan politique.

Rachida Dati députée LR de Paris : « Macron, je le connais depuis longtemps, c’est un gosse de riche, qui a tout réussi, qui a le bon réseau, qui connaît l’administration, et qui n’est pas un gentil. Il ne faut pas être dupe, c’est pas un gentil mec. »

Emmanuel Todd : « Permettez-moi de vous démontrer pourquoi Macron, à l’inverse de Mussolini, n’est pas un fasciste. C’est parce que Mussolini avait un programme économique, lui ! »

Natacha Polony, Europe 1 : « C’est que lui, idéologiquement, il est une espèce de truc assez vide, capable de soutenir tout et son contraire, simplement ce qu’il a derrière lui c’est tout simplement des forces financières qui ont envie de poursuivre un programme très précis. Un programme économique. On sait ce que c’est. Il est soutenu par qui ? Il est soutenu par Pierre Berger, Xavier Niel, Patrick Drahi… Enfin voilà ! Il y a derrière des gens qui ont des intérêts financiers à soutenir et donc ils ont trouvé un produit d’appel génial. »

François Pinault, Juin 2018, Le Monde : le président Macron « ne comprend pas les petites gens. » ; « J'ai peur qu'il mène la France vers un système qui oublie les plus modestes. »

Olivier Faure : « Macron a fait des trucs qui lui ont permis de satisfaire une part de sa clientèle électorale. Mais est-ce qu'on peut dire qu'il a été un grand président, au sens où il aurait réussi les grands travaux d'Hercule ? Bah non, il n'a rien réussi du tout. En fait, au bout d'un an, il avait les Gilets jaunes. Au bout de deux ans, il a réussi à mettre les gens dans la rue et à obtenir un mouvement social parmi les plus longs de ce pays. Et enfin, sur la gestion de la crise sanitaire, économique et sociale, il est dans l'improvisation permanente. »

A lire mes nombreuses chroniques, certains esprits chagrin pourraient penser que j’exagère ou que je suis de mauvaise foi sur Macron. Ben, cette fois-ci, ce n’est pas moi qui l’ai dit.

Sur le même sujet des exemples qui illustrent sa connivence avec les capitalistes :

Macron le « surdoué » en économie, n’est resté qu’un banquier d’affaires au service de ses richissimes commanditaires

Pour aller plus loin dans votre réflexion si vous le voulez, avec plein d’informations hors doxa, sur la dette, les impôts, où trouver l’argent, l’Europe, Macron, etc., sur Mon Blog.


Moyenne des avis sur cet article :  4.6/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

35 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Kaa 7 avril 08:21

    Même Gepetto n’avait pas une très haute estime pour Pinocchio !


    • voxa 7 avril 11:03

      @Kaa

      "Même Gepetto n’avait pas une très haute estime pour Pinocchio !"

      Oui, mais a vu de nez seulement.

      La fonction crée l’organe, parait il...
      Est-ce pour cela que macron a un grand nez ?


    • chantecler chantecler 7 avril 09:10

      C’est sympa de nous rappeler toutes les mauvaises raisons qui font qu’il a été élu !

      Peut être que si nous lui trouvions des qualités il serait fichu !


      • eddofr eddofr 7 avril 10:05

        Chaque fois qu’on évoque Macron, ça me déprime.

        S’il est réélu, je vais faire une dépression.

        Et comme mon épouse ne veut pas s’éloigner des enfants et des petits enfants, je n’ai même pas l’option d’émigrer ...


        • Séraphin Lampion Kaa 7 avril 10:21

          @eddofr

          divorce !


        • voxa 7 avril 11:05

          .

          .

          Au fait, où en est la plainte du travelo ?

          .

          .


          • Fergus Fergus 7 avril 13:22

            Bonjour, Alain Alain

            Peu importe ce qui a été dit par les uns et les autres.

            Le fait du moment, c’est que des dizaines d’élus LR (et quelques socialos) ont d’ores et déjà rejoint Macron* ou s’apprêtent à le faire dans les jours qui viennent, notamment après la désormais inévitable explosion de LR.

            * Ou Philippe, ce qui revient au même.


            • Fergus Fergus 7 avril 13:38

              Bref, le risque est très grand d’avoir à subir un nouveau quinquennat à peu près copie conforme aux précédents en termes de positionnement politique foncièrement néolibéral.


            • troletbuse troletbuse 7 avril 13:52

              @Fergus
              Vous prenez vos désirs pour des réalités, vous Fergus le mondialiste.


            • Doume65 7 avril 18:46

              @troletbuse
              As-tu lu ce qu’a écrit Fergus ou ta haine te fait-elle tout comprendre à l’envers ? Même question à ceux qui ont plussé cette ineptie.

              Je suis souvent très critique envers Fergus, mais pour comprendre le contraire de ce qu’il écrit... en fait, je ne sais pas qu’en dire sans devenir désobligeant, ça me désole.


            • Armelle Armelle 8 avril 09:30

              @Fergus Bonjour
              « Bref, le risque est très grand d’avoir à subir un nouveau quinquennat à peu près copie conforme aux précédents en termes de positionnement politique foncièrement néolibéral »

              Le quinquennat de Macron, un quinquennat libéral ? Soit vous ne pensez pas ce que vous dites, soi le terme « néolibéral » vous échappe cruellement...

              Je pense que vous confondez « politique néolibérale et politique de copinage »


            • Aristide Aristide 8 avril 10:39

              @Fergus

              Bon, Macron a une politique de centre droit en gros, mêlé à un fédéralisme européen béat qui ne devrait pas vous déplaire et un atlantisme qui va avec, un wokisme qui n’a rien à envier à celui de votre préférence ....

              Mais « foncièrement néolibéral » ? Aucune vraie trace de cette accusation ! Je ne défend pas Macron mais cette radicalisation du discours me semble assez ridicule.

              Un néolibéral qui a mis en oeuvre des dispositifs de chomage pendant le Covid assez ... efficace, non ? Idem pour les petites entreprises ...


            • mmbbb 8 avril 11:33

              @Armelle Toutes ces personnes qui affirment que macron et les autres sont des néolibéraux sont un peu démagogues , un pays qui consacre pres de 56 % en depenses publiques n est pas un pays liberal 
               


            • Armelle Armelle 8 avril 11:49

              @mmbbb
              Evidemment, et sur un aspect autre que financier, un pays qui ne cesse d’interdire ceci ou cela, ne cesse d’affliger des obligations de toutes sortes aux citoyens, enfin grossièrement qui est dans une production législative permanente n’est pas un pays libéral. Pour moi le quinquennat Macron a plutôt les trais d’une dictature plus qu’autre chose, mais on voit bien que l’effet homéopathique est diaboliquement efficace, une dose de lobotomisation par la dessus et la populace est à point pour que tous ces pingouins puissent continuer leurs petites affaires en toute tranquillité...
              Le réveil sera dur, enfin pour certains c’est trop tard, leur léthargie est telle qu’aucune rémission n’est possible...


            • pipiou2 8 avril 12:06

              @Armelle
              Vous nous écrivez depuis le goulag je suppose.



              • troletbuse troletbuse 7 avril 13:55

                @zygzornifle
                Macron, il n’est pas ambitieux ; il est habité. »
                Non « A biter »  smiley


              • zygzornifle zygzornifle 8 avril 08:25

                @troletbuse

                En fouinant un peu sur le net on tombe sur une interview d’une star de porno (un mec) qui raconte en 2013 sa soirée a 3 avec le Macron d’amour chéri adoré et qu’il était vraiment détestable hormis pendant le pouet pouet ....


              • troletbuse troletbuse 8 avril 12:22

                @zygzornifle
                Oui, je me rappelle, un gars qui était chez « Jacquie et Michel » et qui a empafé not’ président. Il a même dit de ne pas voter pour lui car c’est un salaud.
                Il n’y a pas eu de plainte de déposée..
                Cette vidéo, je ne l’ai plus retrouvée. Je l’avis mise en lien sur AV mais en 2017.


              • cassandre4 cassandre4 8 avril 22:25

                @zygzornifle
                Ce mec s’appelle Alexis du Reau !..(voir Google)


              • cétacose2 7 avril 18:18

                En principe un chef d’état devrait prendre soin de son peuple ,le notre est un « fausoigneur »qui veut tous nous enterrer....


                • BA 7 avril 19:24

                  Jeudi 7 avril 2022 :

                  Emmanuel Macron : 26,5 %

                  Marine Le Pen : 24 %

                  Jean-Luc Mélenchon : 17,5 %

                  Valérie Pécresse : 9 %

                  Eric Zemmour : 8,5 %

                  Yannick Jadot : 4,5 %


                  https://www.ifop.com/presidentielle-2022/



                  • eau-du-robinet eau-du-robinet 7 avril 19:48

                    @BA
                    .
                    « Emmanuel Macron : 26,5 % »
                    .
                    C’est ce qu’on nous veut faire croire !!!
                    .

                    Vrais résultats des élections avec Macron et sa machine Dominion de 2017 ...

                    .

                    .

                    Le contrôle citoyen consiste à récolter les résultats et à en garder une trace en conservant une photo du PV affiché à l’entrée de chaque bureau de vote en vue d’un audit. Il s’adresse aux citoyens ainsi qu’aux assesseurs des divers partis. Les partis politiques en lice devraient voir cette initiative comme un soutien additionnel démocratique et ne devrait pas avoir de problème à y contribuer afin de réussir cette vérification.

                    .

                    Dans le cas contraire, cela reviendrait à dire que le fonctionnement des partis et des institutions faillissent à la règle élémentaire de transparence. 

                    .

                    Pour participer à la saisie des résultats, il suffit d’aller sur la plateforme de collecte des résultats « Contrôle Citoyen des Élections » puis dans l’outil proposé qui permettra de centraliser tous les chiffres récoltés par les citoyens dans chacun des 69 000 bureaux de votes ouverts sur le territoire national. 
                    .

                    D’autres initiatives ont vu le jour et les citoyens sont invités à s’inscrire sur les diverses plateformes comme « Contrôle Citoyen des Élections Présidentielle ».




                      • pipiou2 8 avril 12:05

                        @Bertrand Loubard
                        C’est l’Antéchrist selon un exorciste polonais.


                      • mmbbb 8 avril 14:07

                        Le problème n est pas tant Macron mais l absence de personnes politiques qui incarnent cette fonction 

                        Depuis Sarko il me semble que cette fonction a été dégradée 


                        • BA 8 avril 17:52

                          Vendredi 8 avril 2022 :

                          Emmanuel Macron et Marine Le Pen désormais au coude-à-coude aux deux tours.

                          - Emmanuel Macron, 26 %

                          - Marine Le Pen, 25 %

                          - Jean-Luc Mélenchon, 17,5 %

                          - Éric Zemmour, 8,5 %

                          - Valérie Pécresse, 8 %

                          - Yannick Jadot, 4 %

                          - Nicolas Dupont-Aignan, 2,5 %

                          - Fabien Roussel, 2,5 %

                          - Jean Lassalle, 2,5 %


                          https://www.bfmtv.com/politique/elections/presidentielle/sondage-bfmtv-presidentielle-emmanuel-macron-et-marine-le-pen-desormais-au-coude-a-coude-aux-deux-tours_AN-202204080463.html


                          • Eric F Eric F 8 avril 18:51

                            @BA
                            Avec une marge d’erreur de + ou - 3%, Macron n’est absolument plus le ’’grand favori’’ du deuxième tour qu’il était il y a encore quinze jours.
                            Pour le premier tour, Mélenchon a progressé, mais il n’a quasiment plus de marge de conquête sur les autres candidats de gauche qui sont laminés, il n’est donc pas en mesure d’arriver au deuxième tour.

                            Certains parlent de manipulation des sondages, je pense que compte tenu de la concurrence entre les instituts, la marge de manoeuvre est faible. Cependant peut-être que le camp macronien souhaite ’’faire peur’’ pour mobiliser ses partisans et les électeurs anti-RN afin d’afficher une avance un peu plus forte qu’annoncée, pour clamer victoire dimanche soir malgré un score finalement décevant. Le score du RN dans les urnes est depuis quelques années inférieur à celui des sondages.


                          • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 8 avril 18:52

                            « On s’était dit qu’il avait un pouvoir de séduction très fort sur les vieux messieurs ».

                             > smiley

                             

                            Emmanuel Todd : « Permettez-moi de vous démontrer pourquoi Macron, à l’inverse de Mussolini, n’est pas un fasciste. C’est parce que Mussolini avait un programme économique, lui ! »

                            > son programme c’est McKinsey et la feuille de route de l’UE, autrement dit la grande finance.

                             

                            Macron restera pour moi l’homme qui aura tout fait pour provoquer la guerre en Ukraine : « J’assume totalement d’avoir constamment, au nom de la France, parlé au président de la Russie pour éviter la paix  !  »

                            Macron dans le JT de TF1

                             

                            Un lapsus ? Non, un aveu : inconsciemment il pense qu’il a plus à gagner à dire ça que l’inverse.


                            • https://www.youtube.com/watch?v=EnBMiXg-Auc

                              Contrôle des élections 2022

                              Les crevures sont comme les cons , ils osent tout c’est même à cela qu’on les reconnaît ,

                              N’est ce pas Sarkonnard !

                              Les manœuvres de #Macron avec #Sarkozy se heurtent à de nombreuses résistances, y compris au sein du groupe #LR à l’Assemblée. Car, « sur le terrain, note une élue, les parlementaires font face à des électeurs qui ne veulent surtout pas d’accord avec #Macron ». (Mediapart)




                                  • Trop d’amour tue l’amour ---Trop de conneries ne tue pas les cons, ni les connes !

                                    • Français, Françaises ,

                                      Ne faites pas Ce que vous voulez 

                                      `VOTER MLP .

                                      Quoi qu’il vous en coût !

                                      ....Dégager Macron et sa bande d’escrocs ....


                                      Attention !

                                      Macron et Véran

                                      Les milliers de morts suite à la politique sanitaire catastrophique

                                      du Domicile, Doliprane, Dodo, D C D .

                                      Ce sont des criminels .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès


Derniers commentaires


Publicité