• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Quand le roi est nu...

Quand le roi est nu...

On a beaucoup parlé de l’incident auquel s’est prêté Nicolas Dupont-Aignan lors de son passage à l’émission « C’est à vous ». Rappelons qu’il y était invité dans le cadre de l’obligation faite au service public de donner la parole à toutes les formations en lice électorale pour les Européennes.

Bien que je trouve assez maladroite (à moins qu’elle ne fût délibérée) la remarque qualifiée d’insultante faite par l’invité à l’encontre de Patrick Cohen traité de cireur de pompes de Macron - sous-entendu du régime - je ne peux que constater après réflexion que le diagnostic n’est pas entièrement erroné.

Pour en revenir à l’esclandre lui-même, on ne peut pas non plus écarter l’hypothèse qu’il fut provoqué au seul escient de faire le buzz. Dupont-Aignan est en effet coutumier de la désertion de plateau même si, en cette occurrence, il en fut exclu comme un malpropre.
Auquel cas il faut reconnaître que le député de « Debout la France » a fait carton plein puisque l’animatrice Anne-Elizabeth Lemoine a cru nécessaire de revenir sur l’incident le lendemain, pour apporter des précisions qui me semblaient d’autant plus inutiles que ceux qui suivent l’émission avaient parfaitement saisi le positionnement de Dupont-Aignan et s’était amusé des mines offensées des comparses de l’émission.

J’y vois la preuve s’il en était encore besoin que les réactions outragées des protagonistes n’ont peut-être pas été goûtées comme ils l’espéraient par les téléspectateurs.

La solidarité de groupe a été perçue et ne semble pas avoir été appréciée favorablement.

L’esprit de corps est une réalité dans le milieu journalistique ou assimilé et Nicolas Dupont-Aignan n’est pas le premier ni le dernier à en faire les frais ou à en tirer les bénéfices qui sait ?

Il reste cependant privilégié par rapport à Mélenchon et à la France Insoumise, à qui l’on prête constamment les plus noirs desseins, au sujet de qui on relaye non pas des fake news à proprement parler mais des interprétations malveillantes qui s’évertuent à déceler des ambiguïtés dans le moindre étalage de nuances comme, par exemple, cette accusation d’antisémitisme imaginaire chez le leader de la France Insoumise qui avait osé fustigé l’instrumentalisation éhontée faite par le pouvoir de l’agression verbale subie (ou recherchée) par Finkielkraut, lui-même pourtant grand pourfendeur des Arabes de banlieue ou catalogués tels, dépeints sous sa plume ou dans ses passages médiatiques oraux comme de dangereux ferments de décomposition de la France (on sait bien que la France qu’il évoque est celle des beaux quartiers et des élites financières ou intellectuelles prosternées devant Mamonn qui est au fond leur seul vrai Dieu).

Ce qui est en fait insupportable chez ces élites journalistiques, c’est en réalité qu’ils osent convoquer la liberté à l’appui de leur servilité.

Certes la presse est libre dans ce pays mais ceux qui sont cités en témoignage de cette indépendance donnent leurs analyses ou leurs positions dans des journaux ou revues aux tirages confidentiels et ils n’ont qu’un impact limité voire symbolique sur la manière de penser de la société.
Ajoutons qu’en plus ils dépendent pour leur instrument de travail de l’aide d’état qui se donne ainsi à peu de frais les atours d’une démocratie réelle.

La presse qui fait l’opinion, celle qui obtient l’écho maximum, qui déborde de publicité, cadeau de ses donneurs d’ordre, est souvent celle qui feint l’émancipation sous couvert d’objectivité mais qui répercute in fine et sous des couleurs diverses mais passées le message de la sphère dirigeante qui n’est pas nécessairement le gouvernement mais que composent les marionnettistes qui tirent les ficelles de ceux qu’ils ont portés sur l’avant-scène.

En quoi Dupont-Aignan n’a pas tort sur le fond quand il démasque Patrick Cohen, l’homme qui traite de cerveaux malades ceux qui ne se soumettent pas à la thérapie lénifiante du néo-libéralisme triomphant.

Comme dans le conte d’Andersen, le roi est nu mais il est interdit de le dire sous peine de crime de lèse-majesté.


Moyenne des avis sur cet article :  4.86/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

39 réactions à cet article    


  • cevennevive cevennevive 9 mars 09:42

    Bonjour Elliot,

    « Ce qui est en fait insupportable chez ces élites journalistiques, c’est en réalité qu’ils osent convoquer la liberté à l’appui de leur servilité. »

    Comme elle est vraie cette belle phrase !!! Merci !

    Les indignations, les colères ne semblent permises à cette élite que lorsque les interlocuteurs ne parlent pas le même langage qu’eux. Lamentable.

    Pourquoi les invitent-ils si ce n’est pour les ridiculiser ou les contredire ?

    Sur une autre chaîne, Bernard Tapi (qui n’est certes pas un modèle pour tout le monde) a, lui aussi créé l’événement. Je dois dire que j’ai applaudi devant mon écran... Lui aussi a dépassé les limites de la bien pensance. Et quel que soit l’individu, je trouve réjouissant qu’il y ait quelques réfractaires à cette mascarade télévisuelle où l’on doit sourire ou s’indigner lorsque la doxa le désire.

    Bien à vous.




    • Elliot Elliot 9 mars 16:19

      @cevennevive

      C’est très aimable à vous mais je m’aperçois qu’emporté par mon élan, j’ai commis une erreur grammaticale : élite étant un nom commun féminin appelait évidemment un pronom du même genre, en l’occurrence il fallait taper « elles » au lieu de « ils ».
      Veuillez m’excuser.


    • JL JL 9 mars 09:48

      ’’Certes la presse est libre dans ce pays ’’

       

       Certes, mais pas ses serviteurs, tels Patrick Cohen & Co.

       

       Et je ne parle pas de cet odieux personnage qui nous a imposé à longueur de chroniques aussi matinales que répétitives sur France Inter, sa haine contre celui qu’il surnommait, je cite : « Le boucher de Damas », transformant notre radio nationale en « Radio mille collines » !

       

       Combien de retour de Djihadistes lui devra-t-on ? Qui pourra le dire ?


      • Pere Plexe Pere Plexe 9 mars 11:38

        @JL
        il semble que la liberté de ceux là soit essentiellement celle de reprendre les éléments de langages du gouvernement.
        De traiter les thèmes qui l’arrange.
        De la façon qui l’arrange
        Hier ils n’ont eu de cesse de loué la fin de l’ISF, alors qu’on se rends compte aujourd’hui que le peuple est loin d’un consensus sur le sujet.
        Aujourd’hui alors que Macron impose le thème « c’est moi ou les fachos » tous reprennent la montée de l’antisémitisme.
        Et colporte une statistique aussi bidon que choc sortie par Castaner.
         


      • leypanou 9 mars 17:27

        @JL
        Combien de retour de Djihadistes lui devra-t-on ? 

         : ce n’est pas combien de retour de djihadistes mais combien de djihadistes tout court.
        Il est certain que les matraquages du genre « le boucher de Damas » ont influencé pas mal de décervelés et le régime français y a aussi sa part de responsabilités, en commençant par F Hollande.


      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 9 mars 21:47

        @JL

        Non seulement les médias, mais les journalistes et ceux qui gravitent autour de l’ information sont les grands perdants de la crise des Gilets Jaunes. Les politiques ont cet « avantage » qu’on les croyait déjà menteurs et corrompus. Pour la presse, c’est une désolante révélation qu’ils soient aussi presque tous tous dans le mauvais camp. Et ça semble irrécupérable....Le peuple qui ne peut plus croire personne peut devenir violent. Quand on y pense bien, c’est la fuite a Varennes qui a scellé le sort de la monarchie... Le pouvoir qui feint et qui ment ne mérite plus de respect.

        PJCA 


      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 9 mars 22:05

        @Pierre JC Allard

        Je crois qu’on sous-estime encore grossièrement le potentiel de révolte violente que recèle le mouvement des GJ. Cette menace grandit à mesure que tous les citoyens se rendent comte qu’il n’y a simplement pas d’alternative politique crédible qui permettrait d’espérer une redistribution autre que dérisoire de la richesse.

        PJCA
         


      • JL JL 10 mars 07:58

        @Pierre JC Allard
         bonjour,
         
         ’’Cette menace grandit ’’ dites vous ? Vous avez bien dit menace  ? De quelle sorte de menace

        parlez vous ?


      • Parrhesia Parrhesia 10 mars 11:46

        @Pierre JC Allard
        >>> … qu’il n’y a simplement pas d’alternative politique crédible …<<<

        Fort bien vu… et bonne journée à vous !


      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 10 mars 20:00

        @JL

        J’ai utilisé « menace », suggérant à tort l’idée d’un « agent » menaçant alors que je ne voulais mettre en évidence qu’un « danger » qui grandit passivement. Le danger sur lequel je veux attirer l’attention, c’est celui d’une violence aveugle, poussant a la destruction  de tout ce qui semble issu d’une société qui apparait tout a coup globalement antagoniste. Dans sa forme « benigne », c’est une recrudescence du vandalisme, en plus grave ce sont des gens qu’on agresse et parfois qu’on tue... Ca commence en Kristallnacht et ca finit en Auschwitz . Il y a le ferment d’une telle évolution dans la crise actuelle.

        PJCA


      • baldis30 9 mars 10:58

        bonjour,

         « Patrick Cohen traité de cireur de pompes de Macron - sous-entendu du régime - je ne peux que constater après réflexion que le diagnostic n’est pas entièrement erroné. »


        Pourquoi user de la litote alors que le fait est avéré ?

         le journalisme n’existe plus ...

        La courbette et le rond-de-jambe, associés à l’hypocrisie et à la béatitude ont ouvert les portes aux épigones de renaud paquis et d’henriot .....


        • Pere Plexe Pere Plexe 9 mars 11:19

          @baldis30
          Le problème n’est pas qu’il y ait des journalistes (?) fans de Macron.
          Le problème est qu’il n’y a QUE des fans de Macron.
          Que des europhiles béats.
          Que des atlantistes convaincus.
          Qui n’invitent que des « experts » et des invités qui vont dans leurs sens.
          Et si parfois, en quête de crédibilité, un déviant est invité c’est pour être traité de la pire manière.


        • baldis30 11 mars 09:17

          @Pere Plexe

          bonjour,
           Ô les experts autoproclamés .... !
           chaque fois je cite cet extrait de Cyrano ( deuxième acte )
          « S’aller faire nommer pape par les conciles
          Que dans les cabarets tiennent les imbéciles
          . »
           Aujourd’hui certains forums ont remplacé les cabarets par exemple astrophysique, physique et bien d’autres que je ne nommerai pas ...


        • JL JL 11 mars 09:23

          @baldis30
           
           en même temps ce sont là les seuls lieux où la parole est libre et l’imagination fertile.


        • baldis30 11 mars 19:37

          @JL

          bonsoir,
           entre imagination et délire il y a plus qu’une nuance ....êtes-vous allé voir astrophysique ...et sa colonisation ...( ça tourne même à l’antisémitisme militant)


        • JL JL 12 mars 08:35

          @baldis30
           

          savez vous que les Anciens appelaient l’imagination la folle du logis ?

           
          Une bonne équipe de chercheurs est composée de têtes bien pleines et de têtes bien faites, de gens qui savent beaucoup sur peu et de gens qui savent peu sur beaucoup.


           
          Rien qu’ici, je connais quelqu’un qui est très calé en microphysique mais ne sait rien en astrophysique. Le drame c’est qu’il est impossible de dialoguer sereinement et constructivement avec lui dans aucun de ces deux domaines.


        • JL JL 12 mars 08:39

          @baldis30

           
          ’’astrophysique ...et sa colonisation ’’
           
           ?
           
          C’est de ça que vous parlez ?
           


        • Pere Plexe Pere Plexe 9 mars 11:10

          On a déjà eu des répliques des Bourdin Apathie Lucée sur le sujet.

          Tous affirment, indignés, haut et fort leur liberté.

          Parfois sincèrement.

          ... ils oublient juste que, si justement leurs employeurs les ont choisi, c’est que la vision, les propos de ces employés de luxe, leurs choix des sujets, la manière de les traiter, leurs omissions, colle à la leur.

          Et accessoirement à leurs intérêts.

          La possible liberté de ces éditocrates ( à minima leurs audiences influent leurs choix éditoriaux) n’est pas la liberté de la presse, et encore moins la garante de sa diversité.


          • JL JL 12 mars 08:49

            @Pere Plexe
             
            ’’Si justement leurs employeurs les ont choisi, c’est que la vision, les propos de ces employés de luxe, leurs choix des sujets, la manière de les traiter, leurs omissions, colle à la leur.’’
             
             
            C’est comme ça que ça fonctionne dans toutes les organisations humaines. Sauf peut-être dans les administrations ?
             
            C’est ce que Frédéric Lordon :

            « Les plus lucides des coaches reconnaissent que leur intervention auprès des malheureux coachés a pour objet de transformer une pression exogène en motivation endogène : « Conduire les hommes de façon telle qu’’ils aient le sentiment, non pas d’être conduits, mais de vivre selon leur complexion et leur libre décret » (Maxime spinoziste à l’usage des souverains). Induire un désir aligné : c’est le projet éternel de tous les patronats, c’est-à-dire de toutes les institutions de capture. Pour les enrôlés saisis par la machine à colinéariser, il s’agit donc de convertir des contraintes extérieures, celles de l’entreprise et de ses objectifs particuliers, en affects joyeux et en désirs propres, un désir dont l’individu, idéalement, pourra dire qu’il est bien le sien. » (PP 127,128, Capitalisme… Frédéric Lordon)
             
             Machine à colinéariser = Fabrique du consentement


          • samy Levrai samy Levrai 9 mars 11:25

            Tiens voilà la lettre de l’UPR qui est en train d’être distribué partout dans le monde pour démontrer la république bananière qu’est devenu notre si beau pays soumis aux intérêts d’étrangers.

            https://www.upr.fr/actualite/france/francois-asselineau-appelle-a-la-mobilisation-generale-contre-la-censure-contre-lupr-du-service-public-de-laudiovisuel/


            • Le421 Le421 10 mars 08:30

              @samy Levrai
              Heureusement que l’UPR est là pour rétablir la vérité !!
              Que ce parti détient à lui seul...
              Égoïstes, va !!  smiley


            • samy Levrai samy Levrai 10 mars 10:15

              @Le421
              Apprends à lire duc... et reviens l’ouvrir..., mais étant la caution de gauche du parti unique unique euro atlantiste , tu devrais être content de la censure au service de la finance , tu n’es pas boycotté par la totalité des médias avec tes escroqueries démocratiques pour abrutis par les mensonges, c’est même table ouverte pour les arnaqueurs.


            • Le421 Le421 11 mars 08:18

              @samy Levrai
              Le ton acerbe de votre réponse semble me conforter dans mes idées. Il n’y a que la vérité qui blesse.
              Ceci dit, je sais que votre premier ennemi je ne parle pas « d’opposant » — est LFI... Donc, je VOUS comprends.


            • Le421 Le421 11 mars 08:20

              @samy Levrai
              Quand à nous traiter de « euro-atlantiste », désolé, ça fait un peu « bouffon » comme disent les djeun’s !! Il est vrai que la technique de l’extrême droite tient dans le fait de répéter sans cesse des conneries pour qu’elles deviennent vérité chez les esprits faibles...
              Bien à vous !!


            • samy Levrai samy Levrai 11 mars 10:34

              @Le421
              Es tu vraiment idiot ou joues tu le rôle de l’imbécile perdu sur un forum politique ? la caution de gauche du parti unique euro atlantiste qu’est la FI, n’est qu’une arnaque , elle n’est l’opposant que de ce qui veulent rendre le pouvoir au peuple, pas celle de REM, ni de RN ni du PS, ni..., elle ne sert qu’à faire perdurer le service de la finance le plus longtemps possible en abusant les citoyens.


            • samy Levrai samy Levrai 11 mars 10:42

              @Le421
              J’ai beau lire et relire le programme de la FI je ne vois nulle part une sortie de l’UE, de l’euro et de l’OTAN ... je ne vois que des mots qui ne veulent rien dire...et qui promette de raser gratis mais sans expliquer comment y arriver de maniere credible... je ne lis que des mots qui prennent les citoyens pour des gogos... On dirait bien que le français n’est pas pas ta spécialité mais c’est celle des cadres de ton parti d’escrocs... tu nous parles d’esprit faible et tu n’as aucun arguments recevables meme pas un copier / coller qui prouverait que la FI désire sortir de ce qui empêche la souveraineté du peuple.
              Je sais bien ou la bande de bouffon se trouve, elle a table ouverte sur les médias des milliardaires comme opposant de pacotille pour que les riches puissent se moquer des pauvres qui sont trop cons et suivent ce parti créé pour empapaouter les plus faibles.


            • samy Levrai samy Levrai 11 mars 11:20

              @samy Levrai
              J’adore camarade citoyen ton vouvoiement servile qui fait très bourgeois, tu as bien raison d’utiliser les codes inégalitaires qui te sont dictés comme tu as raison d’accepter de servir la finance contre le peuple, c’est ce que prône ton parti soumis...


            • pierrot pierrot 9 mars 12:50

              Il me semble légitime que les journalistes aient la possibilité d’avoir une opinion. Le principal aspect est que les journalistes représentent à peu près la palette politique et qu’ils respectent le code déontologie sous surveillance de l’organisme habilité à cela.

              Des émission comme« c’est dans l’air » me semblent respecter cela. Certains journalistes sont parfois un peu à la frontière comme Lucet (dénigrements systématiques sans nuance) mais c’est acceptable si on offre la possibilité de diffuser un avis opposé.


              • ZenZoe ZenZoe 9 mars 14:07

                @pierrot
                Il me semble légitime que les journalistes aient la possibilité d’avoir une opinion.
                Oui, mais elle doit rester personnelle. La fonction des journalistes n’est pas de donner leur point de vue, mais de transmettre, voire analyser, celui des autres.

                ..si on offre la possibilité de diffuser un avis opposé.
                Justement, dans C à vous, un invité qui ne rentre pas dans le cadre officiel a en face de lui une meute de 3 ou quatre chiens de garde qui ne le laisse jamais terminer ses phrases et le contredit sans cesse. A comparer avec un invité « ami », et voir la différence flagrante !


              • Elliot Elliot 9 mars 16:15

                @pierrot

                Certes chaque journaliste a le droit d’avoir une opinion mais il ne peut viser à la faire partager sous couvert d’objectivité ou en s’affichant neutre, ce qui est le comble de l’hypocrisie.

                Il serait même sain que toutes les opinions pussent s’exprimer dans les médias « main stream » et on est loin du compte.

                On peut même admettre de la part des journalistes la moquerie ou l’humour mais sans que ce soit toujours ceux qui déplaisent au système ou au pouvoir qui en fassent systématiquement les frais.

                Surtout, quand pour faire son petit effet, on sollicite les faits ou qu’on tronque les déclarations pour faire dire à un « pestiféré » le contraire de ce qu’il a dit réellement.

                Les politiciens sont souvent des experts en tromperies diverses et variées, en abus de langage, en petites phrases qui se veulent fines et ne sont le plus souvent que creuses mais on attend des VRAIS journalistes qu’ils rétablissent la vérité des faits quelle que soit par ailleurs leur opinion politique profonde car il n’y en a aucune qui devrait pouvoir prospérer sous le mensonge.

                 


              • leypanou 9 mars 17:30

                @pierrot
                Des émission comme« c’est dans l’air » me semblent respecter cela. 

                 : il manque quelque chose dans votre pseudonyme, si vous voyez ce que je veux dire.


              • ZenZoe ZenZoe 9 mars 13:59

                Cohen et Dupont-Aignan sont à mettre dans le même sac. Celui des hypocrites et des manipulateurs.

                Quant à cirer des pompes, D-A ne l’a-t-il pas fait avec Marine le Pen ?

                Sombres individus, pitoyable émission, pauvre France !


                • zygzornifle zygzornifle 9 mars 14:39

                  Comme le disait si justement Coluche le politique ment , le journaliste le sait mais il répète .....



                    • Le421 Le421 10 mars 08:32

                      Le problème des journalistes est un peu le même que celui des flics.

                      On n’exerce plus ces métiers par vocation mais pour des raisons alimentaires...


                      • JL JL 10 mars 08:41

                        @Le421
                         
                         est-ce que ce n’est pas le cas pour de plus en plus de métiers  ?


                      • kirios 10 mars 08:50

                        Elliot

                        "Pour en revenir à l’esclandre lui-même, on ne peut pas non plus écarter l’hypothèse qu’il fut provoqué au seul escient de faire le buzz. Dupont-Aignan est en effet coutumier de la désertion de plateau même si, en cette occurrence, il en fut exclu comme un malpropre.« 

                        vous croyez qu’il est honnête d’écrire un tel paragraphe  ?

                        je n’ai pas un passion démesurée pour Dupont Aignan , mais lorsqu’il met le doigt sur la malhonnêteté inadmissible d’un journaliste (et , en l’occurrence , de ses employeurs), il n’accomplit que son devoir quand il dénonce une propagande, une désinformation permanente du citoyen .

                        bravo Dupont Aignan !

                        dénoncer les nouveaux chiens de garde, et faire prendre conscience au citoyen qu’on lui ment , ce n’est pas faire le  »buzz" !


                        • Sparker Sparker 10 mars 13:20

                          @kirios

                          Non, mais c’est juste que la fois d’avant quand il avait quitté le plateau de son propre chef ce coup là, il à dit que c’était pour faire le buzz pendant la campagne présidentielle pour dénoncer le traitement des « petits » candidats.
                          Là il dit que non ce n’est pas pour faire le buzz, d’ailleurs ça m’étonnerait que ces « journalistes » soient de mèche avec lui. Alors taper l’esclandre pour se faire remarquer par ces temps subversonnifiant est certainement vrai, mais il s’est fait dépasser et foutre dehors, ce qui dénote d’ailleurs l’incapacité des ces pseudos journalistes de faire front à son attaque.


                        • troletbuse troletbuse 10 mars 14:09

                          @ l’auteut

                          Erreur de jugement :

                          je ne peux que constater après réflexion que le diagnostic n’est pas entièrement erroné.

                          Le diagnostic est particulièrement juste

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès