• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Elliot

Elliot

Philologue. Acheteur retraité de la sidérurgie. Belge de nationalité, francophone par le hasard de la naissance et francophile par choix politique.
 
 
De Gauche et marxiste. 
" Une des grâces de la France qui en a tant, c'est qu'elle n'est pas seule mais entourée de plusieurs Frances. Elle siège au milieu de ses filles, la Wallonne, la Savoyarde... 
" La France mère a changé, ses filles ont peu changé. C'est chose touchante de revoir la mère toujours jeune en ses filles, d'y retrouver,en face de celle-ci, sérieuse et soucieuse de garder la vivacité, la gaieté, la grâce du cœur, tous ces charmants défauts dont nous nous corrigeons et que le monde aimait en nous avnat que nous fussions sages.
Il est juste de dire que la Meuse est française tant qu'elle peut. Elle tourne à Sedan, à Mézières comme pour s'éloigner du Luxembourg. Entraînée par sa pente, il lui faut bien couler aux Pays-Bas, se mêler, bon gré mal gré, d'eaux allemandes ; n'importe, elle est toujours française jusqu'à ce qu'elle ait porté sa grande Liège, dernière alluvion de la patrie. "
Jules Michelet 
Histoire de France 
 

Tableau de bord

  • Premier article le 21/09/2015
  • Modérateur depuis le 03/11/2015
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 137 1301 5520
1 mois 1 3 126
5 jours 1 0 126
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 341 251 90
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Elliot Elliot 3 octobre 11:59

    Il n’est pire aveugle que celui qui ne veut pas voir la réalité : la France change à la mesure des bouleversements du monde et historiquement elle a toujours changé car elle ne doit son nom qu’à la prééminence par les armes des envahisseurs francs venus de Germanie orientale et s’imposant aux autres ethnies présentes sur le territoire.

    Laisser supposer que l’on va arrêter ce mouvement perpétuel des êtres humains sur la surface du globe en quête de nouveaux territoires ou chassés de chez eux par toute une série de contingences sur lesquelles on pourrait peut-être avoir une influence, qu’on pourrait peut-être contribuer à contrecarrer mais que la paresse naturelle des acteurs ou leurs bas intérêts matériels laissent se propager sans autre action que des déplorations ou pire une exploitation politique dont certains se repaissent à défaut d’imaginer des solutions autres que les « y a ka » qui nous renvoient aux discussions avinées du café du commerce.

    Alors faire ce procès à Mélenchon constatant une évidence et déplorer qu’il ne hurle pas avec les veaux pour exprimer sa rage de voir le français envahis d’anglicismes, c’est trouver vraiment n’importe quoi pour faire feu de tout bois en rejoignant la cohorte de ceux qui veulent l’abattre. De tout temps la langue française a évolué et s’est enrichie de l’apport étranger quand la langue française peinait à exprimer toute la complexité d’une chose ou d’un concept, cela continuera que cela plaise ou non aux pleureuses.

    Qu’on appelle cet état de fait créolisation renvoie en fait de manière subliminale à la diversité ethnique qui donne de l’urticaire à certains bilieux .
    Car la France sera mécaniquement de plus plus en plus diverse en dépit des combats pathétiques pour effacer une réalité qui saute déjà aux yeux.



  • Elliot Elliot 28 septembre 10:51

    @moderatus

    Il y a bien des cols bleus qui aux USA s’apprêtent à revoter pour Trump, vous savez, celui-là dont on vient d’apprendre que grâce, à l’ingénierie fiscale et de nombreuses dissimulations (on appelle ça de la fraude) il n’a payé que 750 $ d’impôts sur le revenu l’année de son élection, des cols bleus qui contribuent pour leur part au budget par leurs impôts sur le travail et la consommation sans avoir de grandes possibilités d’y échapper.

    Alors que des ouvriers français choisissent la milliardaire de Montretout avec leur bulletin de vote ne signifie qu’une chose : il y a chez eux au mieux l’expression primaire d’un ras-le-bol au pire un déficit de raisonnement qu’il faut combattre non en leur disant qu’ils ont raison mais en leur prouvant qu’ils ont tort même si cela coûte électoralement.



  • Elliot Elliot 26 septembre 19:08


    L’islamo-gauchisme est un concept imbécile qui englobe tous ceux qui ne peuvent se résigner à l’islamophobie qui est la forme soft d’un racisme diffus partagé par ceux qui compensent par des diatribes inappropriées leurs concessions, quand ce ne sont pas leurs compromissions honteuses, à l’ordre établi.

    Tout qui s’indigne des brimades, des méfiances qui sont trop souvent le lot des Musulmans – souvent d’apparence d’ailleurs, c’est-à-dire qui portent sur le visage leur non-appartenance à la « blanchitude »
    - se voit taxés de faire le lit du salafisme, concept fumeux tout aussi fourre tout qui permet les approximations les plus fâcheuses et les amalgames morbides dont l’aboutissement est à la fin des fins criminogène.

    Cette charge que je n’hésite pas à qualifier de honteuse est bien dans l’air du temps.

    C’est l’homme à abattre, ce Mélenchon qui a certes des défauts mais ne peut en aucun cas être accusé de ne pas se situer dans la droite ligne de l’internationalisme prolétarien avec ce que cela suppose de respect pour ceux qui sont aujourd’hui les victimes visibles de la maltraitance capitaliste et qui servent de boucs émissaires à leurs égaux qui croient sortir de leur médiocrité imposée en criant haro sur le baudet dont ils sont pourtant plus proches que de ceux qui leur intiment l’ordre de le fustiger.

    Quant à la laïcité elle ne gagne rien à être défendue par de tels sbires qui ne sont mus que par la haine de l’autre surtout celui qui ne leur ressemble pas.



  • Elliot Elliot 14 septembre 14:34

    @Cadoudal

    Les banques maintenant ! Surtout celle, la DB, qui n’a pas pu anticiper les difficultés auxquelles elle est encore confrontée à tel point que d’éminents analystes la mettaient, il y a quelques mois, au bord de la faillite.

    J’avoue bien volontiers que ce pronostic était aventureux car jamais l’Allemagne n’aurait toléré ce faux pas pour leur fleuron national et aurait fait ce que tous les gouvernements européens ont fait en 2008 renflouer les banques sur fonds publics.

    Pourquoi voudriez-vous que ceux qui étaient incapables de prévoir leur propre avenir pussent le faire à l’échelle de la planète ?

    Entre nous vous pouvez venir en Belgique, il paraît qu’on accueille n’importe qui, vous ne jurerez donc pas dans le tableau.



  • Elliot Elliot 14 septembre 11:41

    @Cadoudal

    Le FMI avait prévu la Coronavirus ? Alors leurs prévisions pour 2024 j’ai le plaisir de vous écrire que je m’en tamponne.
    Faut vraiment être à côté de ses pompes pour accorder quelque crédit à tous ces plans sur la comète.
    Mais de la part de personnes qui voient l’avenir du côté de la Le Pen, il ne faut pas trop demander non plus. Vous êtes excusé.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité