• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Elliot

Elliot

Philologue. Acheteur retraité de la sidérurgie. Belge de nationalité, francophone par le hasard de la naissance et francophile par choix politique.
 
 
De Gauche et marxiste. 
" Une des grâces de la France qui en a tant, c'est qu'elle n'est pas seule mais entourée de plusieurs Frances. Elle siège au milieu de ses filles, la Wallonne, la Savoyarde... 
" La France mère a changé, ses filles ont peu changé. C'est chose touchante de revoir la mère toujours jeune en ses filles, d'y retrouver,en face de celle-ci, sérieuse et soucieuse de garder la vivacité, la gaieté, la grâce du cœur, tous ces charmants défauts dont nous nous corrigeons et que le monde aimait en nous avnat que nous fussions sages.
Il est juste de dire que la Meuse est française tant qu'elle peut. Elle tourne à Sedan, à Mézières comme pour s'éloigner du Luxembourg. Entraînée par sa pente, il lui faut bien couler aux Pays-Bas, se mêler, bon gré mal gré, d'eaux allemandes ; n'importe, elle est toujours française jusqu'à ce qu'elle ait porté sa grande Liège, dernière alluvion de la patrie. "
Jules Michelet 
Histoire de France 
 

Tableau de bord

  • Premier article le 21/09/2015
  • Modérateur depuis le 03/11/2015
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 94 1178 3785
1 mois 2 8 107
5 jours 0 4 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 308 235 73
1 mois 3 1 2
5 jours 1 0 1

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Elliot Elliot 21 août 15:36

    Qu’est- ce qu’on appelle ignorance ? Nous sommes tous à des degrés divers ignorants , c’est quand on est ignorant et fier de l’être ou que l’on ne se rend même pas compte de sa bêtise que cela devient scabreux. D’un point de vue intellectuel s’entend.

    Néanmoins car ce qui est scabreux dans le chef d’un individu limité dans sa sphère cognitive cesse de l’être au niveau du fonctionnement de la société si ce bonhomme dispose des moyens d’être un acteur de la société de consommation ( c’est pourquoi on lui assure un viatique chichement mesuré selon les cas mais suffisant pour apporter sa pierre aussi modeste fût-elle )

    C’est au fond tout ce que le système lui demande : s’intégrer dans la machine à abrutir.

    Au demeurant, chaque « ignorant relatif » est appelé en fonction de son niveau de connaissances à prendre sa place dans la grande chaîne de la vie productive, soit pour être à la conception de produits dont l’utilité est construite après leur création par des ignorants qui ne sauraient pas les fabriquer mais sont chargés de les proposer à l’emploi auprès d’autres ignorants qui trouveront dans leur possession un accomplissement personnel sans lequel ils ne pourraient pas vivre.

    On évoquera pour mémoire tous ceux qui participent à la réparation des dommages sanitaires ou environnementaux qui immanquablement accompagnent le processus.

    Mais il y aussi dans ce monde trop bien réglé des gens qui aiment la lecture de préférence sur papier livre, qui aiment à réfléchir sur l’essence de toute chose, sur la vanité de certains désirs, sur le sens de la vie et de la leur propre dans un contexte donné : ce sont des lanceurs d’alerte comme on en appellent certains aujourd’hui, qui nous mettent les yeux en face des trous mais qui sont moqués par tous ceux qui sont aux ordres d’un système dont la logique finale est la déshumanisation des rapports sociaux.



  • Elliot Elliot 16 août 20:17

    @Vertagus

    Ben Oui, il y a de multiples cultures qui ont façonné la France et le christianisme s est également nourri de tous ces apports.

    Le latin est d’ailleurs toujours la langue officielle du catholicisme.

    Le christianisme n’a au demeurant aucun droit à réclamer une quelconque exclusivité, ce que, en l’occurrence, aucune de ses autorités ne réclame ( plus ).

    Seuls des politiciens à l’esprit primaire défendent les racines chrétiennes à des fins électoralistes.

    Toute cette affaire résume d’ailleurs l’histoire de l’œuf et de la poule : les Romains ont-ils adopté le catholicisme après avoir assimilé la culture grecque ou ce dernier a-t-il daigné les accueillir en son sein ?



  • Elliot Elliot 16 août 17:27

    Je ne sais comment s’appelle cette école philosophique qui fait dire aux gens ce qu’ils ne disent pas et qui consiste à leur prêter des intentions cachées, cette école qui prospère sur le procès d’intentions.

    Il me semble pourtant évident que le christianisme s’est nourri des civilisations grecques et romaines et que son substrat idéologique provient de l’ancien testament ( comme le Coran des Musulmans d’ailleurs )auquel se réfèrent encore les croyants juifs, ce qui fait de cette philosophie une médiatrice donc une intermédiaire.

    On n’échappe pas à ses racines, c’est vrai pour le christianisme mais c’est vrai aussi pour la France qui ne s’est réellement christianisée qu’avec le baptême éminemment politique voire politicien de Clovis et dont la langue conserve quantité de mots issu de dialectes germaniques pas du tout influencés par le latin.

    De même la simplification, la rationalisation des croyances pour célébrer un Dieu unique quel que soit le nom qu’on lui donne doit beaucoup à Akhénaton, premier pharaon à en avoir imposé l’idée pour des raisons de gouvernance si l’on en croit du moins les historiens..

    Les racines de la France sont multiples et même arabo-musulmanes n’en déplaise à certains, elles ne sont donc pas exclusivement chrétiennes même si ce dernier apport ne peut être nié et est bien entendu lourd.

    On peut aussi imaginer qu’à l’échelle historique l’influence chrétienne s’éteindra d’un point de vue spirituel pour céder la place à d’autres types de croyances ou d’incroyances.

    Mais elle restera présente dans les monuments qu’elle aura inspiré au même titre que les pyramides ou les vestiges latins ou grecs nous rappellent la fragilité des civilisations.



  • Elliot Elliot 16 août 15:32

    @Olivier Perriet

    En premier lieu le titre est posé en mode interrogatif, ce qui suffirait à justifier le passage que vous évoquez.

    Il est peut-être racoleur, c’est une question de point de vue mais n’a pas les visées que vous lui supposez.

    Quant à Poutine, on peut avoir de lui une opinion défavorable mais il n’en reste pas moins qu’il a, lui, réussi dans ses entreprises dans la région là où la France ou les USA se sont lamentablement plantés après avoir semé la mort et la désolation.

    J’imagine que tout le monde aura bien compris que j’évoquais mon impuissance ( et je suis en bonne compagnie ) à mesurer les conséquences économiques et financières au niveau global comme la suite du passage incriminé le laisse voir.



  • Elliot Elliot 16 août 11:56

    @Christian Labrune

    Et pour parachever ce tableau idyllique, imaginons que le président des USA ne prête plus serment sur la Bible et cesse de larguer des bombes et des missiles sanctifiés sur des gens qui ne leur ont rien fait mais qui, je vous le concède, de leur veulent pas du bien en raison du traitement de faveur dont ils jouissent de la part de l’axe du bien ( ainsi que se nomment des régimes aussi détestables que ceux qui se mettent à la botte des USA ).

    Il n’y aurait plus de dégâts collatéraux d’origine française en Syrie et plus d’attentats islamistes sur le territoire français, le nirvana, quoi !

    Reste qu’il faudrait toujours trouver une solution à la présence des immigrés en France : comme la solution finale mise en œuvre par les Nazis a été jugée excessive, ne reste plus que la déportation mais vers où ?

    Mais je fais confiance à votre créativité pour résoudre ce problème, je ne dirais pas dans le respect des lois internationales puisque l’état dont vous êtes un fervent thuriféraire s’en affranchit largement...

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès