• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Elliot

Elliot

Philologue. Acheteur retraité de la sidérurgie. Belge de nationalité, francophone par le hasard de la naissance et francophile par choix politique.
 
 
De Gauche et marxiste. 
" Une des grâces de la France qui en a tant, c'est qu'elle n'est pas seule mais entourée de plusieurs Frances. Elle siège au milieu de ses filles, la Wallonne, la Savoyarde... 
" La France mère a changé, ses filles ont peu changé. C'est chose touchante de revoir la mère toujours jeune en ses filles, d'y retrouver,en face de celle-ci, sérieuse et soucieuse de garder la vivacité, la gaieté, la grâce du cœur, tous ces charmants défauts dont nous nous corrigeons et que le monde aimait en nous avnat que nous fussions sages.
Il est juste de dire que la Meuse est française tant qu'elle peut. Elle tourne à Sedan, à Mézières comme pour s'éloigner du Luxembourg. Entraînée par sa pente, il lui faut bien couler aux Pays-Bas, se mêler, bon gré mal gré, d'eaux allemandes ; n'importe, elle est toujours française jusqu'à ce qu'elle ait porté sa grande Liège, dernière alluvion de la patrie. "
Jules Michelet 
Histoire de France 
 

Tableau de bord

  • Premier article le 21/09/2015
  • Modérateur depuis le 03/11/2015
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 81 1033 3238
1 mois 0 35 0
5 jours 0 12 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 261 214 47
1 mois 6 2 4
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Elliot Elliot 16 décembre 16:04

    @Gilles Mérivac


    Le nouveau Testament n’annule pas l’Ancien chez les Chrétiens : ce sont d’ailleurs des passages de l’Ancien Testament que lisent le plus souvent les Calvinistes avant de prendre leur repas.
    Et que je sache les armateurs bordelais ou nantais qui faisaient commerce de l’esclavage n’avaient pas le sentiment d’être en contradiction avec les Ecritures et il ne se trouvait guère de prêtres pour les condamner.
    Le général De Gaulle était pour le métissage, il faut dire qu’ils traitaient les Français de veaux.
    Je hais effectivement ceux qui vocifèrent leur haine, qui perdent leurs poumons à crier : « on est chez nous »




  • Elliot Elliot 16 décembre 12:49

    J’ai du mal à suivre votre logique, pas celle que vous cachez hypocritement sous des dehors patelins ( un peu comme le FN qui pour échapper au délit de racisme anti-maghrébin se fait le défenseur de la laïcité contre les Musulmans ).

    La France a été une puissance coloniale, elle a, à une certaine époque, prospéré ( du moins certaines villes ) sur le commerce des esclaves, elle a donné le nom de personnes compromise dans ce commerce à quantité de rues ou de places, elle a le devoir d’assumer les pages sombres de son histoire, comme elle aurait le devoir d’admettre que les termes des échanges entre pays ex-colonisés et tutelle coloniale sont marqués au sceau du gangstérisme le plus abject.

    Vous en avez marre de cette repentance mais, Bon Dieu ! où la voyez-vous ? Dans le fait que, chargé de promouvoir les intérêts bien compris de groupes français ( qui font le malheur des habitants des régions où ils sévissent ) les dirigeants se croient obligés à un petit exercice de rigueur morale pour mieux entuber leurs interlocuteurs ?

    Si même cette figure imposée vous crispe, vous seriez un bien piètre ambassadeur des intérêts de la France et le fossoyeur en chef de son déclin.

    Pourquoi aller chercher des justifications au crime dans les dérives que d’autres ( les Anglais, les Portugais ) ont pu avoir dans le passé ou même dans le présent en Libye ( où la responsabilité de la France est aveuglante dans l’état de non-droit qui a succédé aux aventures initiées par le sioniste Bernard-Henri Levy et son oreille complaisante Sarkozy ).
    Je remarque d’ailleurs que si vous ne qualifiez pas les esclavagistes français par le biais de leur religion ( catholique ou protestante, chrétienne en tout cas ) ces scrupules ne vous étouffent pas en ce qui concerne les Musulmans

    N’importe quel ahuri sait que les justifications de ces discriminations sont dans le Livre qui est commun à toutes ces nuisances religieuses et qu’il correspond d’ailleurs au stade de développement des sociétés de l’époque.

    On reconnaît bien là l’expression de vos préjugés mais on passera sur le fait qui est finalement assez anodin puisque ils vous collent à la peau, vous obsèdent littéralement.

    Ce qui est surprenant c’est que vous contestiez aux descendants de ceux qui furent soumis à des traitements indignes le droit d’en demander réparation fût-ce seulement morale et même simplement la reconnaissance des sévices que leur peuple a subis.

    On n’affronte bien son avenir que si l’on a bien purgé son passé et les problèmes qu’a la France de maintenir son rang dans le classement des nations vient justement de cette incapacité à appeler les choses par leur nom en raison de crispations identitaires primaires pour ne pas dire primitives.

    Et en plus vous êtes inconséquent , vous défendez de manière sousjacente les bénéfices induits par la domination coloniale comme l’usage du français et l’acquisition de certaines techniques, le mixage des cultures en quelque sorte mais vous vous refusez à voir le brassage des populations en France comme un remède à la dégénérescence ethnique. 

    Il suffit pourtant de voir la composition des meetings du Front National pour voir avec toutes ces faces avinées éructant leur haine de l’autre pour se convaincre qu’il est moins cinq.



  • Elliot Elliot 15 décembre 16:37

    @velosolex

    La dictée est encore le meilleur moyen d’apprendre l’orthographe, c’est par la répétition que s’inculque ce qui n’est pas par nature inné comme c’est par des exercices de syntaxe que l’on apprend à écrire. 

    Il suffit de parcourir ce site et d’autres pour se rendre compte des graves lacunes qu’ont certains dans l’expression correcte de leurs idées.

    Le temps passé à l’exercice de français n’est jamais du temps perdu, on ne peut pas en dire autant d’autres matières qui encombrent les programmes.

    Et en premier lieu de vouloir apprendre une langue étrangère à des gens qui ne possèdent même pas la leur.

    Pour le reste, à cette époque bien révolue où je fus enfant, j’allais à l’école 6 jours par semaine ( du début septembre à la fin juin ), donc y compris le samedi matin avec une après-midi de détente le mercredi ou le jeudi. Je n’en suis pas mort au contraire de ceux qui ne supportent plus aujourd’hui la perte d’un Week-end.

    L’école a adapté ses horaires à l’évolution de la société, je ne dis pas que c’est mal mais la conséquence en est que le temps dévolu à l’apprentissage est nécessairement plus restreint et qu’il faut donc arbitrer en fonction des nécessités : la connaissance de la langue est, me semble-t-il, la plus primordiale.

    Même si l’on sait qu’il y des limites dans le partage de certaines capacités cognitives entre les hommes.



  • Elliot Elliot 15 décembre 13:51

    Certes l’école ne peut pas facilement donner le goût de la lecture aux enfants quand les parents eux-mêmes sont plus occupés à ingurgiter de la Variété ou des émissions voyeuristes à la TV qu’à lire ne serait-ce que leur journal.

    Sans compter avec les gadgets électroniques de toute nature où s’encalmine leur volonté d’apprendre.

    La décrue de l’audience de la presse papier n’est pas non plus anodine dans le diagnostic de la crise de la langue.

    Je me souviens que, dans mon adolescence au lycée, on lisait à haute et « intelligible » voix des textes littéraires, certains élèves déclamaient, d’autres ânonnaient mais la plupart des élèves savaient lire en donnant cette intonation qui faisait que l’on voyait qu’ils comprenaient ce qu’ils disaient.

    C’était le meilleur exercice possible à la fois pour attester la saisie du sens du texte et pour déceler tout de suite ceux qui avaient des difficultés de compréhension.

    On pouvait donc les aider par des exercices pédagogiques adaptés, discipliner leur cerveau au rythme de la phrase et à son sens.

    Il faut dire aussi que l’enseignement des Humanités n’était pas à l’époque la filière la plus fréquentée, un certain nombre d’élèves entraient en apprentissage après le certificat d’études ( s’ils l’obtenaient ) et pour les autres l’enseignement technique débouchait aussi sur un métier en période de plein emploi.

    Aujourd’hui non seulement on ne lit plus dans beaucoup de maisons mais fait-on encore des exercices déclamatoires à l’école ?

    Ajoutons que l’instituteur d’avant toutes les réformes de l’enseignement était en général compétent, le diplôme n’étant pas vendu à la criée et comme nombre de lecteurs je dois cet amour des lettres à l’enseignement de mon instituteur d’abord, de mes professeurs de lettres et de langues classiques ensuite.

    Aujourd’hui, c’est triste à dire mais chacun connaît des exemples, les formateurs ont parfois des connaissances lacunaires de la langue qui devrait servir de véhicule à leur mission.

    C’est d’ailleurs un constat assez général dans la société où on est presque forcé de béer d’admiration quand on se trouve face à un lettré a fortiori quand il devient président de la République.

    D’année en années, les constats se ressemblent et la solution se fait attendre.



  • Elliot Elliot 14 décembre 13:44

    Honnêtement et malgré toute mon antipathie pour le régime ukrainien issu de la pseudo-révolution démocratique de la place Maïdan , le fait que le judiciaire se soit affranchi des pressions gouvernementales est plutôt un signe positif : tout n’est pas définitivement pourri en Ukraine. 

    Le judiciaire a tenu à marquer son indépendance au moins dans ce domaine, ce qui ne veut pas dire qu’il n’est pas corrompu dans d’autres.

    Dans un état démocratique c’est la police qui est chargée du maintien de l’ordre public et la Justice de l’application et du respect de la loi.

    Au moins, en cette occurrence et quelles qu’en soient les motivations ou les influences indirectes qui la motivent, cette décision respecte la séparation des pouvoirs.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès