• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Quel sera notre avenir ? 6 experts répondent

Quel sera notre avenir ? 6 experts répondent

« La crise sera longue et difficile » nous répète inlassablement le disque rayé « La voix de son maître ». Mais personne n’explique, pas même dans les grandes lignes, ce à quoi il faut s’attendre, ou, pour le moins, ce à quoi on pourrait s’attendre. La planète dispose de milliers de cerveaux sur-diplômés, sortis de ces universités dont le seul nom impose le respect, des milliers de génies capables de conjecturer sur les possibles, mais entre les réputations de carrière qui empêchent de se prononcer, et le silence radio imposé au personnel habilité, c’est un véritable calvaire que d’obtenir ne serait-ce qu’un gradient de potentialités sur l’avenir. Ceux qui se sont réellement détachés par des visions détaillées se comptent sur les doigts.

Pour ce faire, pour tenter d’avoir une vision moins floue de l’avenir, j’ai choisi 6 experts. Des experts, dans leur domaine, ayant chacun un large public, et ayant le cran de s’engager, en contre-pied de ces hordes de « spécialistes » qui disent tout et rien en même temps, plus portés sur la rhétorique que sur le contenu. 6 experts, probablement tous discutables, d’horizons disparates, mais qui se sont déjà distingués dans des analyses ou prévisions antérieures. Certes, leur vision sera différente, mais ils auront contribué à nous donner une idée. Voici, brièvement résumé, l’avis de chacun d’eux :
  • Peter Schiff
 Peter Schiff est un financier diplômé de Berkeley. C’est un des rares gros calibres du milieu autorisé à avoir prédit l’actuelle crise financière (noter dans cette vidéo comme ses contradicteurs de l’époque le font passer pour un illuminé). Selon lui, les mesures officielles actuelles ne font qu’aggraver la situation :
 
“The brutal truth that no one in Washington dares acknowledge is that our systemic economic problems can only be solved by a reduction in consumer borrowing and an increase in savings. We must repair our national balance sheet and a painful recession is the only path to achieve this. By interfering with the market’s attempts to bring this necessary change about, all the proposals currently coming from Washington or bubbling up from think tanks and Nobel prize-winning economists, will only exacerbate the imbalances and lay the foundation for even greater losses and a larger crisis”.
 
En octobre, il émet publiquement l’hypothèse de la loi martiale. Dans diverses interviews, ou compilations, il défend le probable effondrement du dollar. Le 8 décembre, sur CNN, alors qu’il s’apprête à faire des révélations importantes, il est purement et simplement censuré en direct.
  • Pierre Lecomte
 Dans l’hypothèse de l’effondrement du dollar, on trouve les théories de l’économiste Pierre Lecomte : « En revanche, il y a fort à parier que les marchés des obligations d’Etat, en particulier américaines, sont maintenant très proches de subir un plongeon d’envergure. Ce qui ferait repartir violemment l’euro à la hausse et baisser le yen contre le dollar, mais surtout monter l’or (dont nous pensons qu’il devrait atteindre - selon les divers scénarios envisagés - 1400 à 2100 dollars l’once avant la fin de la décennie actuelle). Sans compter que certains analystes n’hésitent pas à envisager un défaut de paiement des Etats-Unis courant 2009 qui casserait durablement le dollar et les obligations en particulier d’Etat émises dans cette monnaie »
 
L’auteur conclut en la crainte d’une prochaine hyperinflation : « la prochaine bulle, d’une ampleur considérable si l’on considère les pyramides de cash qui sont injectées depuis plusieurs mois par les pouvoirs publics … Le risque mondial à venir ne réside pas dans une imaginaire déflation mais bien dans une réelle hyperinflation destructrice pour les monnaies existantes ! ». Crainte également partagée par Evans-Pritchard, si l’usage de la planche à billets devait s’intensifier.
  • Marc Faber
 Marc Faber est un grand gourou de la finance suisse. Il est très critique vis-à-vis des mesures gouvernementales. Dans son récent rapport, relayé par CNBC, il fait état d’une importante volatilité du marché boursier, et engage les investisseurs à n’investir que des sommes minimes, stratégie que Warren Buffet lui-même adoptera, d’après ce papier, dans les 10 prochaines années.
 
En outre, Marc Faber est un adepte de la théorie des Vagues d’Elliot. Selon les adeptes de cette théorie, nous en serions à la 4° vague, la 5° et dernière vague pourrait être catastrophique : « Elliot Wave Theorists are calling for a huge crash after this wave 4 bounce plays out in a couple of months. How big of a crash ? Well, some Elliot Wave theorists are predicting that we are ending a larger cycle which started in 1718, and that we could crash all the way back to that point »
  • Gerald Celente
Surnommé le Nostradamus américain, Gerald Celente a prédit le Krach boursier de 1987, la chute de l’Union soviétique, la crise asiatique de 1997, et a déclaré en 2007 que l’année 2008 restera dans l’histoire sous le nom de « la panique de 2008 ».
 
Dans une interview sur Fox, il déclare que les Etats-Unis deviendront une nation sous-développée d’ici 2012. En outre, cette étape se fera dans de grandes douleurs  :
 
- Explosion de la criminalité, pire qu’en 1929
- Innombrables maisons à vendre, occupées par des squatters
- Organisation d’une révolution.
  • Lyndon LaRouche
En 2007, il avait prévu la crise actuelle en dénonçant les créances titrisées. Il avait également pressenti les mécanismes des attentats de Mumbaï par les implications des britanniques - « Quelqu’un prépare une attaque… Je dirais qu’en ce moment, l’Empire britannique, avec ses différents pions dans diverses régions du monde, se prépare à déclencher une vague de terrorisme international. », ce qui est une des pistes étudiées actuellement  : « Dans une enquête bien documentée, Libération dévoile certains aspects des appuis britanniques et saoudiens au mouvement Lashkar-e Taiba ».
 
Ses prévisions, basées sur une Probable hyperinflation sont parmi les plus pessimistes : « Nous sommes donc dans une situation intrinsèquement hyperinflationniste, en même temps qu’hyperdéflationniste. Pour comprendre comment ces deux tendances s’équilibrent, regardez d’abord l’accélération de l’effondrement. Nous allons vers une désintégration totale de l’économie mondiale, et si vous essayez de maintenir le système, on va vers une explosion hyperinflationniste à la Weimar. Mais si cela n’arrive pas, on plongera alors dans une explosion hyperdéflationniste. C’est soit l’un, soit l’autre »
  • Alex Jones
Pour être tout-à-fait complet, un franc-tireur singulier a également sa place ici : Il s’agit du journaliste Alex Jones, le très populaire gourou des adeptes de la théorie du gouvernement mondial, Alex Jones qui a à son actif la prédiction du 11 septembre, qu’il avait anticipé en tant que conspiration des Etats-Unis plus d’un mois avant les attentats. Après une enquête de plusieurs années, il édite un reportage de plus de 2h qui prévoit qu’un gouvernement mondial déjà opérationnel éradiquera la plus grande partie de l’humanité pour ne laisser que 500 millions d’individus. Devant le laxisme des gouvernements face aux cruciaux défis mondiaux, on peut en effet se demander si les catastrophes humanitaires annoncées ne sont pas simplement voulues.
 
Il est à noter que la théorie du gouvernement mondial poursuit son chemin, au point qu’elle commence à transpirer dans les milieux officiels. Dans le très sérieux Financial Times, la City de Londres en appelle à la création d’une dictature mondialeL’article n’hésite pas à citer la tendancieuse position française : “But some European thinkers think that they recognise what is going on. Jacques Attali, an adviser to President Nicolas Sarkozy of France, argues that : “Global governance is just a euphemism for global government.””. Pour Jacques Cheminade, la banqueroute actuelle a été programmée contre l’hyperinflation.
 
Conclusion :
 
On peut déjà constater la critique généralisée des experts à l’encontre des mesures gouvernementales, jugées inadaptées, voire suicidaires. Selon Michel Chossudovsky, la crise actuelle va être gérée par ceux-là même qui l’ont créée. Elle permet une pêche aux capitaux à bon compte, dans un mécanisme propice à de très plaisants changements de propriétaires : « Les 400 milliardaires états-uniens de Forbes attendent dans les limbes ». Il est tentant d’affirmer que, si on voulait aggraver la situation, on ne s’y prendrait pas autrement.
 
Si cette crise a été instaurée délibérément, ou, tout au moins, est arrivée par un laisser-faire, en dépit des analystes qui l’avaient prévue, les possibles conséquences ont-elles été correctement jaugées ? Une hyperinflation, la planche à billets qui fume, ce n’est quand même pas rien, l’histoire nous en rappelle le triste exemple, montée du populisme, chaos social… « une république de Weimar a l’échelle planétaire », comme le dit Attali  ?

Moyenne des avis sur cet article :  4.32/5   (47 votes)




Réagissez à l'article

68 réactions à cet article    


  • Pierre 13 décembre 2008 10:51

    These, antithese, synthese... il manque la moitie de l’article pour qu’il soit objectif...

    P.


    • John Lloyds John Lloyds 13 décembre 2008 11:25

      "il manque la moitie de l’article pour qu’il soit objectif... "

      Ha ? Vous avez vu des prévisions optimistes quelque part ? Même le Sarko Show n’en fait pas mention, c’est dire smiley

      On n’a que le choix entre les nuances des mauvaises augures ... Thèse antithèse synthèse ...


    • Pierre 13 décembre 2008 12:01

      Cette crise va etre comme une cure de desintoxication, ca fait mal sur le moment mais apres les choses iront mieux qu’avant celle-ci. Nous allons nous couper de notre dependance au dollars roi.

      qu’en pensez vous ?

      P.


    • John Lloyds John Lloyds 13 décembre 2008 13:17

      Difficile à dire, même l’avis des experts diverge, ce qui est certain, c’est que si la planche à billets américaine continue à tourner, c’est Weimar assuré.


    • Pierre 13 décembre 2008 13:28

      J’en suis pas si sur. Car bp d’argent a disparu du marche et la planche a billet ne compense pas les sommes disparues. Au final ca compense et limite la deflation plutot qu’engendre une hyperinflation, dans l’immediat.

      Apres oui, il y a un moment, quand les choses vont redemarrer ou il faudra tres vite stopper la vanne pour empecher un emballement de l’inflation effectivement. C’est la ou la politique des aides des banques centrales peu etre valable, si elles recuperent leurs billes en premier quand les choses redemarre.

      P.


    • Francis JL 13 décembre 2008 17:07

      ""bp d’argent a disparu du marche et la planche a billet ne compense pas les sommes disparues""

       smiley 

      C’est sûr, ce n’est pas la planche à billet qui va remplacer l’argent de Dupont ou de Durand. Ce cserait même plutôt l’inverse ! Mais je doute, Pierre, que vous soyez capable de comprendre cette remarque.  smiley  smiley  smiley


    • E-fred E-fred 13 décembre 2008 11:17

      La crise s’est installée car l’argent créé par les emprunteurs, sur lequel "ils ont" spéculé, n’existe pas. c’est comme monter un échaffaudage sur un socle virtuel, ou fait d’une matière qui tient seulement un certain temps ; ce temps est passé, et de plus, les ménages ne peuvent rembourser. mais c’est la logique du système qui veut ça. Faire du fric avec les intêrets du fric. Mais comme tout ça est spéculatif, c’est comme le pinguoin qui vous demande par courrier de faire un montage "pyramidal" :"La vente pyramidale est une forme d’escroquerie dans laquelle le profit ne provient pas vraiment d’une activité de vente comme annoncé, mais surtout du recrutement de nouveaux membres. Le terme pyramidale identifie le fait que seuls les initiateurs du système (au sommet) profitent en spoliant les membres de base."Le nouveau membre est un nouvel emprunteur qui "créé" de fait de l’argent par son emprunt. Les initiateurs du système sont, allez quoi...vous le savez qui ils sont...ceux qui spolient... Il est assez rare qu’une pyramide ait un fonctionnement parfaitement explicite de ce point de vue. Le plus souvent, cette caractéristique fondamentale est dissimulée à l’aide de différentes techniques :

      vente d’un produit futur : produit miracle dont la commercialisation va commencer « bientôt », ou encore un voyage qui ne peut être fait que lorsqu’un groupe a été recruté, etc.

      explication plausible : (fausse) opération commerciale ou financière, ou bien la pyramide prétend simplement réaliser des opérations « ordinaires » mais innover sur le mode de distribution des bénéfices (que les concurrents se mettraient dans la poche).

      tromperie sur la marchandise : la pyramide prétend vendre un produit, en fait elle en vend un autre, par exemple une promesse de ce produit (promesse qui constitue, elle-même, un produit, mais bien sûr très différent de ce à quoi elle se rapporte) ; la matière financière est particulièrement propice à ce genre de tromperie.


      • Liberty 13 décembre 2008 12:16

        Comme très souvent 100% d’accord avec E-Fred et John !

        J’ajouterai aux propos d’ E-fred que : Nous cherchons les terroristes bien loin, cependant autour de moi je ne vois que des gens terrorisés de se retrouver à la rue ou au chômage, jamais de gens terrorisés par une éventuelle explosion dans un lieu public ...

        D’après-vous qui sont les plus dangereux terroristes actuellement, les plus organisés, les plus concertés ?
        Nul besoin de faire des milliers de kilomètres pour les trouver, ils sont au coeur de notre société smiley

        En 2006, source : Capital N° 194 de novembre 2007 revenus annuels des "big boss"  :


        - Renault 987 années de smic / an

        - Société Générale 895 années de smic / an

        - Dassault 854 années de smic / an

        - Bolloré 788 " "

        - Lafarge 779 " "

        - Bouygues 605 " "

        - Danone 597 " "

        - Total 497 " "

        - Saint Gobain 422 " "

        - BNP 398 " "

        (sans compter les avantages en nature, véhicule de fonction, jeton de présence, notes de frais etc...)

        Pendant ce temps là on crée un bouclier fiscal pour aider ces pauvres gens, on offre un plan de relance, des crédits au "taux du marché", sauf que c’est un mensonge énorme :

        Le taux du marché pour un crédit sans objet précis (voiture, immobilier, entreprise ou autre...) s’appelle un crédit à la consommation, le taux devrait donc être compris entre 12 et 22% puisque les emprunteurs disposent de ces fonds pour faire ce que bon leur semble ...





        • Romain Desbois 14 décembre 2008 20:41

          Experts nous le sommes tous, surtout lorsque l’on voit qu’aucun n’est d’accord avec l’autre. Un peu de bon sens en économie remplacerait avantageusement les "expertises".
          Je passe mon temps à crier dans le désert pour expliquer que lorsqu’ils nous ont conseillés de ne pas toucher à l’argent de nos comptes, il falait se demander pour quelle raison (la vraie). Je propose depuis 15 ans de s’interesser à une nouvelle génération de banques éthiques tel que la NEF, 20 ans d’existence.
          Qui l’entend ? coopérative financière, se sont les clients/sociétaires qui élisent ses dirigeants, le nef s’engage à ne prêter que sous critères (écolos et sociaux mais ça après chacun voit par rapport à ses idées). De plus les clients/sociétaires sont informés régulièrement à qui la banque prête, pour quelle raison et combien.
          Allez demander à votre banque à qui elle prête !!!!

          Ce qu’il fallait avant et surtout pendant la crise d’octobre, c’est changer de banque, virer les plus pourries et au mieux aller dans une banque éthique. Pas de risque de trouver des subprimes !

          Du coup l’état n’aurait pas eu à renflouer les caisses des banques : des daizaines voire des centaines (si les banques se cassent la gueule) de milliards d’euros, rien qu’en France , de nos impôts vont à ces escrocs !
          L’Etat aurait eu aucune raison de financer des banques sans clients !
          Le bon sens près de chez vous !


        • Bernard Dugué Bernard Dugué 13 décembre 2008 12:20

          Bonjour,

          Vous avez oublié mes propres prédictions, tout va rentrer dans l’ordre d’ici 2010, avec sans doute une crise sociale importante aux Etats-Unis. Mais comme les gouvernements et les peuples ne retiennent ni ne veulent rien comprendre, ça recommencera en 2015, date du prochain krach avec cette fois, un baril aux sommets.

          Cela dit, vos six experts peuvent tout aussi bien avoir raison. Mais je me méfie de LaRouche, pas honnête ce gars là, pas plus qu’Attali


          • Philippe D Philippe D 13 décembre 2008 12:53

            Bernard,

            C’est sans doute vous qui avez raison, mais votre théorie est quand même bien moins "drôle" que toutes celles qui permettent de se faire peur et d’échafauder toutes sortes de scénarios catastrophes et de complots planétaires.
            Avec des idées comme les vôtres, plus moyen de délirer sur Avox et ailleurs. Vous cassez votre outil de travail.


          • John Lloyds John Lloyds 13 décembre 2008 13:14

            "Mais je me méfie de LaRouche, pas honnête ce gars là, pas plus qu’Attali "

            Peut-être, mais ces 2 là proposent une vision qui corrobore la théorie de l’hyperinflation.

            Beaucoup de gens se méfient de LaRouche, toujours est-il qu’il a annoncé un an avant les titrisations vérolées, cad l’origine de la crise actuelle.


          • Bernard Dugué Bernard Dugué 13 décembre 2008 13:27

            Nouriel Roubini l’avait annoncé il y a deux ans, on l’avait pris pour un dingue et Foldvary, un type aussi doué que les six que vous mentionnez, avait dit en 2005 qu’un krach devait avoir lieu


          • 9thermidor 13 décembre 2008 13:27


            la crise ?

            non ; tout simplement des bangsters qui sont partis avec la caisse.

            pour nous : quelques années de galère pour se refaire une santé

            puis se faire voler à nouveau.

            détail : les voleurs ont pour copains gouverneurs et juges

            ne vous attendez donc pas à les voir au bout d’une corde

            ce serait inconvenant et contraire à l’humanisme démocratique .


            • appoline appoline 13 décembre 2008 13:38

              Merci John pour cet article qui nous éclaire un peu plus sur ce nouvel ordre mondial. Plus je fouille dans ce nid de vipères, plus je me dis qu’il devient impératif que les gens comprennent qu’il n’y a aucun bluff là-dedans et que chacun doit agir selon ses moyens.
              Il faut se préparer au pire car quelques soient les intervenants, tous arrivent à la même conclusion : rien ne nous sera épargné. L’information dans un premier temps peut déjà tempérer "l’effet de surprise" et ses incidences. Quand on sait que tout est articulé, programmé par des élites dénuées de tout sentiment, on a vu par le passé, ce dont ils étaient capables et comme d’habitude le mouton moyen préfère se fourrer la tête dans le sable : ça aussi, ils l’avaient prévu.


              • Liberty 13 décembre 2008 14:15

                Appoline chuuut....

                Il ne faut pas le dire tout haut, des hordes de "bien pensants" vont venir vous remonter les bretelles et vous faire la leçon. smiley

                Vous risquez d’être accusée de conspirationniste (on a jamais raison d’avoir raison trop tôt) .
                Vous allez être accusée de tous les maux de la terre, de conspirationniste anti : maçonnique, sionniste, néo-conservatiste, lobbyiste industrialo-militaire Yankee, j’en passe et des meilleures ...

                En gros, si vous ne suivez pas aveuglément, vous êtes au mieux : Parano, raciste, anti-sociétés secrêtes, anti-capitaliste, anarchiste, et dangereusement anti-militaire .

                Bref vous êtes quelqu’un de dangereux et nocif à la société, alors même que vos accusateurs ne lisent pas les déclarations des politiques Yankees, dans lesquelles nous pouvons lire très régulièrement : "New World Order" (à peu près à chaque discours...)



              • appoline appoline 14 décembre 2008 20:27

                @ Liberty,
                Très cher,
                La vie ne m’a jamais appartenue, elle était tracée bien avant ma naissance (Lilian Roth)


              • thomthom 13 décembre 2008 13:52

                Autant,sans etre expert économiste mais simple cotoyen échangeant sur internet avec d’autres personnes (forums...), j’avais parfaitement anticipé la crise de l’immobilier (US puis contagion logique aux autres pays), et dans une certaine mesure son impact sur le système financier (sans penser que ca puisse aller aussi loin), autant je dois reconnaitre que maintenant, je suis dans le flou total.

                D’une certaine facon, j’ai l’impression que tous les scénarii (noirs) sont possibles, sans pouvoir déterminer lequel s’imposera à court/moyen/long terme.

                C’est clair que la source de la crise actuelle, c’est la bulle du crédit.... des tas de liquidités injectées dans le système sans création de valeur liée ni même espoir sérieux de création de valeur dans les années à venir (ca aurait dans ce cas été un investissement). Aujourd’hui, pour sauver le système, on ne fait que "réorganiser" le crédit, mais sans prendre les mesures qui permettraient de déintoxiquer nos économies de leur dépendance au crédit, ni avoir les moyens d’envisager une vraie augmentation de notre production de richesse dans les années à venir. Donc je partage les craintes de ceux qui disent que les mesures actuelles ne sont que de la poudre aux yeux, qui ne font que reporter l’inévitable, voir ajoutent de l’huile sur le feu.

                Mais admettons que le dollar s’effondre effectivement (ca semble tres plausible : plein de monnaie crée sans création de richesse liée : soit il faut faire "disparaitre" cette masse monétaire exédentaire, soit à terme la monnaie concernée ne vaut plus rien... c’est imparable). Ca génèrera donc une hyperinflation en dollar... donc à priori, seuls les USA seraient "touchés". Par exemple, nous, on achetera un pétrole à 250$ le baril, mais comme l’euro vaudra 2 ou 3$, finalement, en euro ca nous coutera le même prix qu’aujourd’hui. Ou alors vivra-t-on la même chose que les USA chez nous avec l’euro (peut etre avec un décalage), en raison de dégats "colatéraux" ? Mais dans ce cas, si un à un les pays sont touchés par l’effondrement de leur monnaie, finalement, les choses se rééquilibreront, non ? On retrouvera les taux de change actuels au bout de quelques mois (en gros) et tout repartira presque comme avant, l’inflation n’ayant plus vraiment lieu d’être (à part la faillite que quelques sociétés d’investissements, la perte d’épargne de ceux y ayant investi, et l’effondrement des prix immobiliers)... alors où est le probleme ? quelques mois de turbulences, on n’est pas à ca pret !

                Bon je dis surement des betises... ca devient tellement compliqué que je n’y comprends plus rien.... plus possible d’anticiper sérieusement quoi que ce soit.

                Que l’argent placé ces dernieres années dans des placements foireux (outils financiers soit-disant sofistiqués ou tas de cailloux -oups, pardon, il faut dire "maisons"- surévalués) disparaisse, ca c’est une quasi certitude.... mais quand au reste...

                Le scénario de l’hyperinflation généralisé serait catastrophique, car cela signifie que tout le monde trinquerait... ceux ayant réalisé des investissements et des dépenses hasardeuses (par trop d’ambition ou par simple ignorance), mais aussi ceux qui ont eu une gestion la plus prudente possible de leurs actifs. Dans un scénario d’hyperinflation, meme le bon vieux et soit disant "prudent" livret A devient un placement exécrable.

                D’autre part, une inflation comme celle d’il y a quelques décennies, certes ca détruit de l’épargne mais ca reste socialement supportable car comme en même temps on avait de la (vraie) croissance, les salaires augmentaient et finalement le niveau de vie avait plutot tendance à monter.
                Mais de l’hyperinflation aujourd’hui serait un massacre social, car il ne faut plus compter sur la croissance, donc plus compter sur de quelconques augmentations de revenus/salaires. On paiera tout 10 fois plus cher, mais ceux qui auront la chance d’avoir encore un emploi n’auront pas plus d’argent qu’aujourd’hui à la fin du mois. Faut pas rêver.

                Bon, concretement, avec tout ca, qu’est ce qu’on a de mieux à faire de nos économies aujourd’hui ? Et quelle orientation donner à sa carriere ? Quel lieu de vie choisir pour éviter au mieux la tempete ? Faut-il s’exiler dans un pays "en développement", qui sera moins impacté que les autres par la crise et dispose d’une économie faible mais en croissance ? Faut-il au contraire faire confiance en la protection que nous apporte l’euro et nos sociétés relativement bien établies ? Faut-il se ruer sur la seule valeur refuge qui semble encore valable : l’OR, sachant qu’il a déjà sacrément monté (il faut en principe investir quand les prix sont bas, pas déjà hauts), et sachant que si on veut se protéger contre une crise généralisée (avec faillite et pillage des banques), il vaut mieux cacher les lingots sous son oreiller, au risque de se les faire voler même si le pire scénario de crise ne se produit pas ? Faut-il suivre au plus vite une formation de militaire pour etre capable de défendre sa famille en cas d’une cise économique si grave qu’elle dégénère en explosion de violence ?

                Ou tout ca va-t-il se passer tranquilement, avec quelques fluctuations toujours facheuses mais supportables des taux de changes, des prix de certains produits, une augmentation temporaire du taux de chomage de quelques pourcents, puis un retour à la normale sous 2 ou 3 ans ?


                • Liberty 13 décembre 2008 14:18

                  Juste une petite correction : Entre 1994 et 2004 les salaires moyens Français ont baissé de 1 000 euros par an d’après les chiffres officiels (sauf pour les cadres supérieurs et + )

                  Pour tout le reste de vos propos c’est très censé ...


                • John Lloyds John Lloyds 13 décembre 2008 14:44

                  Pour aller dans le sens de ces craintes, un petit extrait de l’avis de Jim Rogers :

                  "You’re going to see gigantic shortages developing over the next few years. The inventories of food worldwide are already at the lowest levels they’ve been in 50 years. This may turn into the Great Depression II. But if and when we come out of this, commodities are going to lead the way, just as they did in the 1970s when everything was a disaster and commodities went through the roof."

                  La bouffe en raréfaction, et les produits de base qui pourraient s’envoler.


                • thomthom 13 décembre 2008 14:52

                  bon alors, pour se protéger, faut acheter de la terre agricole et des panneaux solaires, c’est ca ?


                • SALOMON2345 13 décembre 2008 18:25

                  POUVEZ-VOUS TRADUIRE, MALGRÉ MA CULTURE...AUTRE...JE NE LIS PAS L’ANGLAIS. MERCI


                • Laurent 14 décembre 2008 05:00

                  Juste pour apporter ma pierre a l’edifice...

                  You’re going to see gigantic shortages developing over the next few years. The inventories of food worldwide are already at the lowest levels they’ve been in 50 years. This may turn into the Great Depression II. But if and when we come out of this, commodities are going to lead the way, just as they did in the 1970s when everything was a disaster and commodities went through the roof."

                  =>

                  Vous allez voir dans les prochaines annees des penuries gigantesques se developper. Les stocks de nourriture mondiaux sont deja au niveau le plus bas de ces 50 dernieres annees. Cela peut devenir la Super Depression 2. Mais quand nous en sortirons, si nous nous en sortons, les marchandises (le prix ndlr) vont suivre le meme chemin qu’en 1970 quand tout etait catatrophique et que leur prix a atteint des sommets.

                  My 2 cents, si je me suis trompe, corrigez moi...


                • hihoha 13 décembre 2008 14:25

                   La voix de son maître ».

                  Vous voulez parler de momo ?
                   smiley


                  • Yohan Yohan 13 décembre 2008 19:40

                    C’est pas grave ici on est tous quadrilingue sur Avox. Pour preuve il y a même un article en chinois en modo. Je l’ai plussé évidemment smiley


                  • Deneb Deneb 13 décembre 2008 15:12

                    Il y a une donnée qu’aucun des experts ne mentionne. C’est le Net. Une revolution, pas seulement technologique mais aussi sociale. Quand les mastodontes comme Microsoft commencent à sous-traiter dans le tiers-monde, des technopoles, qui n’ont plus rien à envier à Silicon Valley, poussent un peu de partout sur la planète - les frontières en prennent un coup, et par la même occasion l’autorité territoriale et economique. Le télétravail se developpe de plus en plus. Vu de cete perspective, la solution qui viendra toute seule, sera le divorce entre l’economie matérielle et l’anti-economie immatérielle. Dans l’economie matérielle, ce qui est rare est chér, dans l’anti-economie immatérielle ce qui est rare n’a pas de valeur. Au contraire, ce qui genère de la valeur dans cette anti-economie, c’est justement le nombre (par exemple de visites pour un site Web). Les meilleures oeuvres ce sont justement celles qui sont le plus téléchargées. Dans l’economie matérielle, il n’y a que le propriétaire qui peut profiter d’un bien, dans l’anti-economie on donne sans en être privé par la suite, la valeur d’un bien immatériel peut être determinée par le nombre de copies en circulation. Cette revolution economique et culturelle sera salutaire, mais très douloureuse pour les gens attachés à l’ancien système. Le concepte même de propriété va changer – on n’estimera quelqu’un non pas par ce qu’il possède, mais par ce qu’il partage. La valeur de base de cette anti-economie ne sera pas l ’avoir, mais le pouvoir. Beaucoup de gens qui n’ont pas su prendre en marche le train de l’informatique vont être désorientés, mais les jeunes vont être comme des poissons dans l’eau dans ce nouveau système dont ils seront evidemment les concepteurs.
                    Le côté salutaire de cette revolution planetaire sera une automatisation grandissante de la production matérielle qui, bien que désastreuse en tèrme d’emplois manuels generera une demande de main d’oeuvre qualifié pour créer et gérer les robots producteurs. Si on se fie à la loi de Moore, dans quelques années il devrait aussi commencer à y avoir des univers virtuels immérsifs plus vrais que nature, que l’on adoptera pour le travail et pour les loisirs. Là aussi je vois l’émergence d’un marché genérateur d’emploi. Dans l’avenir, on se deplacera peu physiquement, mais on aura virtuellement des territoires quasi infinis à explorer. On possedera peu, mais on profitera de tout.


                    • Pierre 13 décembre 2008 16:02

                      Excellent Commentaire !

                      Tout a fait d’accord, tous les analystes (vieux en general) ne parlent pas assez des effets du numeriques, entre autre sur cette crise qui est la premiere vrai crise de l’ere numerique. (2000 ayant ete une crise de conception du numerique). D’ailleurs la bulle du credit a bien ete amplifiee par les reseaux et la facilite grandissante de tranfers d’argents numeriques par l’ecriture numerique de lignes numeriques de credit !

                      P.


                    • Liberty 13 décembre 2008 18:43

                      @ Deneb

                      Sacré manque sur Agora Vox !
                      Je suis venu içi pour John, E-fred et des gens comme toi !
                      Tu te fais rare, je suis très déçu je pensais qu’içi nous apprenions tous l’un de l’autre ...

                      Je tombe sur des Armands et autres philbrasov véritables PsyOps à pleurer !

                      Cela fais partie de la diversité mais tout de même ...
                      La désinformation, c’est la guerre de l’an 2000 !


                    • Deneb Deneb 13 décembre 2008 19:00

                      Liberty - excuses, je sais que je me suis fait rare ces derniers temps. J’ai enormement de boulot en ce moment, c’est peut être dû à la crise, mais les appels d’offres publics, ça a l’air de me reussir assez bien ; je suis donc occupé à echanger des idées avec mes collaborateurs plutôt qu’avec des camarades d’AV comme Toi. Il faut battre le fer quand il est chaud, comme dit le proverbe. Au plaisir et à bientôt !


                    • Deneb Deneb 14 décembre 2008 09:38

                      Dans l’economie classique c’est au demeurant l’avoir qui donne le pouvoir. Dans l’anti-economie immatérielle ce serait plutôt l’inverse. La connaissance et l’expérience seront la clé de ce pouvoir de choisir. La paresse intellectuelle, manque de curiosité et la timidité seront les fleaux de ce nouveau monde. Les pauvres dans ce monde n’auront le choix que de mode de vie standardisé et formaté, tandis que celui qui aura la passion et l’energie mentale pourra evoluer dans un univers hautement personnalisé. Un ami, qui télécharge des films m’a dit que le problème pour lui n’est plus « comment trouver un film ? » puisqu’on trouve tout, mais « quel film est encore capable de lui donner du plaisir ? » Plus globalement la question n’est plus « comment trouver une information ? » mais « quelle information présente un intéret pour moi ? ». Et ça, on y est déjà. Beaucoup de gens à toutes les epoques ont compris qu’il vaut mieux être pauvre et s’éclater que d’être riche et s’ennuyer. Aujourd’hui c’est ceux-là qui sont en train de prendre le pouvoir, qui n’aura bientôt (je l’espère) plus rien à voir avec l’avoir matériel.


                    • Fadge Fadge 13 décembre 2008 15:35

                      LA SEULE ET UNIQUE SOLUTION : LA CREATION MONETAIRE PUBLIQUE

                      Le plus important est de rapeller l’article 123 de Lisbonne (qui est la traduction de l’article 104 de Maastrich) qui est le COEUR DU PROBLEME

                      Article 124 :
                      "Il est interdit à la Banque Centrale européenne et aux banques centrales des Etats membres, d’accorder des découverts ou tout autre type de crédit aux institutions, organes ou organismes de l’Union, aux administrations centrales, aux autorités régionales ou locales, aux autres autorités publiques, aux autres organismes ou entreprises publics des Etats membres ; l’acquisition directe, auprès d’eux, par la Banque centrale européenne ou les banques centrales nationales, des instruments de leur dette est également interdite "

                      Autrement dit : L’Europe oblige les etats membres à emprunter aux banques privés avec interêts, et interdit l’emprunt à leur propre banque centrale SANS INTERETS.

                      Si nous avions emprunté a notre Banque centrale, aujourd’hui nous serions a DETTE ZERO.
                      En effet, nous avons déja remboursé davantage que les 1’300 milliards d’euros de notre dette nationale.

                      Une courte vidéo très interressante d’Etienne Chouard sur ce sujet :
                      http://www.dailymotion.com/vid...

                      Avec la crétaion monétaire publique, on peux TOUT FAIRE :
                      * financer la production
                      * financer la consommation
                      * financer les grands travaux de l’avenir (hopitaux, universités, transport, infrastructures, ...)
                      * La recherche et developpement (notament sur l’energie)
                      * et même NE PAS CREER D’INFLATION, donc pas de baisse de pouvoir d’achat, et cela sans hypothequer l’avenir de nos enfants par une dette inremboursable.


                      • Francis JL 13 décembre 2008 17:13

                        Cela ne serait possible qu’en milieux clos, en autarcie. Nous ne sommes pas au Zimbabwe.


                      • Fadge Fadge 13 décembre 2008 17:20

                        Eh bien, non, c’est faux
                        Ca marche en milieu ouvert, avec des importations et exportations.

                        Ca s’appelle le modèle économique créditiste (d’après le "Crédit Social" défini par CH Douglas en 1918)

                        Non seulement ce modèle économique n’est pas communiste, dirigiste... mais au contraire est basé sur le propriété pivée, y compris des moyens de productions et du profit, la liberté des prix, l’economie de marché.

                        Ce modèle est basé sur la création monétaire exclusivement nationale (et plus privée), qui fait l’adequation entre les besoins et la production, liberant les hommes du travail sans perte de pouvoir d’achat grace a un dividende national versé mensuellement a chacun, et je le repete a inflation zéro.

                        OUI, il y a une alternative économique !!


                      • sisyphe sisyphe 13 décembre 2008 18:09

                        D’accord avec Fadge. 
                        Et c’est ce type de système qui doit remplacer le système actuel, évidemment, dans le monde entier. 

                        Les états doivent recouvrir la création et la maîtrise de l’argent, qui doivent être supprimées aux organismes privés. 



                      • Lisa SION 2 Lisa SION 2 13 décembre 2008 17:38

                        J’ai lu cet article au réveil ce matin, et ai médité dessus depuis. J’aurais été tenté de construire mon analyse de petit expert, ( oui, si tous les plus grands experts ne peuvent rien à la marche du géant, c’est qu’ils n’ont pas la bonne clé...) mais en fait, tout est parfaitement bien résumé dans le fil qui le suit. Il n’y a qu’à lire les meilleurs commentaires pour comprendre que les internautes de ce site maitrisent très bien le sujet. Je ne pourrais ajouter que cet éclairage personnel.

                        A l’aube du deuxième millénaire, en l’an 1000 de notre ère, les rumeurs de fin du monde prirent fin, les grosses fortunes furent partagées, et ceux qui prônaient la poursuite de l’histoire gagnèrent le droit à la parole. Moins de 1 siècle après se dressaient les plus formidables monuments, au centre de chaque pôles de vie civilisée, et, mille ans plus tard, ils sont toujours là, dignes, et témoignages vivants de la grandeur et de la stabilité de la foi qui les mouvait. 

                        Le même phénomène se reproduit, dans cette époque charnière que l’on vit aujourd’hui, et dès que les soubresauts seront passés, que justice sera faite envers les déstabilisateurs communs de ce trouble passager, mis en échec par la sagesse du plus grand nombre de savants populaires communs que nous représentons tous, tout s’ensuivra pour un nouveau millénaire à construire. C’est la marche en avant naturelle de la vie, les premiers d’hier seront les derniers d’aujourd’hui et ainsi soit-il...amen.


                        • John Lloyds John Lloyds 13 décembre 2008 18:44

                          @ Lisa sion

                          Puisse Dieu vous entendre. J’envie chez vous ce qu’on pourrait appeler un optimisme tempéré, mais je doute que la situation actuelle soit transposable sur d’anciennes références historiques.

                          La situation actuelle ressemble à une espèce de fuite en avant, dont l’unique objectif est la conservation de privilèges de plus en plus contestés. Le problème, c’est que pour maintenir ces privilèges, il a fallu ouvrir une boîte de Pandore et disséminer une horde de démons devenus incontrôlables. Création d’une astronomique masse monétaire fictive, déréglement climatique, OGM, appauvrissement minéral des terroirs, augmentation alarmante de la stérilité, extinction des espèces dont des maillons de la chaîne alimentaire, dissémination de millions de tonnes de déchets radioactifs dans les océans, dissémination de poussière d’uranium appauvri (1/2 période 4,5 milliards d’années) des munitions américaines ... Et je dois sûrement en oublier.

                          Si on évite l’extinction de l’humanité, il y aura en tous cas des dégats aux conséquences incalculables. Rien à voir, même avec les pires pandémies de l’histoire. On ne peut pas comparer les anciens phénomènes naturels avec la perte de contrôle des apprentis sorciers.


                        • Lisa SION 2 Lisa SION 2 14 décembre 2008 10:01

                          " La situation actuelle ressemble à une espèce de fuite en avant, " avez vous dit John,

                          Il y a 1000 ans, exactement comme à la fin du siècle dernier, circulaient les mêmes rumeurs de " fin du monde éventuelle ". Dans la fin du dernier siècle, le comportement de millions d’Hommes et de Femmes initiés à cette éventualité, ont tout misé sur celle-ci et adopté des comportements qu’on peut qualifier de non-durables. Depuis le début de ce jeune siècle ils s’appliquent à déstabiliser de tous leurs pouvoirs ce monde pour le détruire. Mon optimisme est mesuré car je ne suis absolument pas sûr de l’aboutissement d’un si lourd processus, et espère encore que la Terre sera plus forte que ces millions d’hommes malveillants. tous ces excellents experts ont beau tous friser la vérité dans leurs plus sérieuses analyses, la tendance ne s’inverse pas vraiment malgré tout.

                          L’article du jour sur les extraterrestres prouve qu’il y a peut-être autant de crédules sur la planète que de conscients. Mais, la tendance générale sur la toile et sur ce site, prouve que la conscience se réveille et la mondialité de cet outil magnifique fonctionne à la vitesse grand V. Observez les sites qui nomment Monsantro, combien d’entre eux en font l’éloge... ? Il n’y a plus qu’à espérer que cet outil survive longtemps encore.

                          Bien à vous. 
                           


                        • herve33 13 décembre 2008 18:06

                          @ E -fred

                          La vente pyramidale est une vente d’escroquerie .

                          Au US , une affaire qui fait beaucoup de bruits .

                          http://www.lepoint.fr/actualites-economie/bernard-madoff-ancien-patron-du-nasdaq-accuse-d-une-gigantesque/916/0/299530

                          Cette crise a quelquechose de qu’en même salutaire , car elle fait sortir les cadavres des placards . 

                          Mais tant qu’une remise à plat de fond en comble du système ne sera pas fait , aucun espoir d’amélioration . Déverser des milliards dans l’économie et la finance sans réformer le système , c’est jeter de l’huile sur le feu . si cela continue bientôt la monnaie ne vaudra plus que la valeur du papier . 





                          • E-fred E-fred 13 décembre 2008 21:38

                            Merci Hervé 33...

                            En fait, j’ai parlé du système pyramidal parceque je ne connais rien aux systèmes banquiers et c’est ce qui me parraissait le mieux adapté pour expliquer ce que je voulais dire...mais c’est effectivement hallucinant l’info que vous apportez :

                            http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5i2aaLhMgNu1tsWyzhoiEzcbh FL-Q"un

                            "courtier légendaire impliqué depuis près de 50 ans dans une gigantesque fraude pyramidale évaluée à 50 milliards de dollars, porte l’estocade à l’image déjà malmenée de Wall Street." et dire qu’ils veulent encore sauver ce système !!!


                          • pseudo 13 décembre 2008 19:57

                             

                            Et si cette crise était voulue à qui profite le crime ? Les banques qui sont les responsables et coupables !
                            Comme des vautours, ils profiteront de la crise pour augmenter leur prise de contrôle totale sur nos sociétés, nos entreprises et nos vies. Comme des vampires ils suceront nos liquidités jusqu’au dernier centimes.

                            http://www.banque-de-france.fr/fr/supervi/telechar/popetscred/lisetcre.pdf

                            Les banquiers vont ils prendre leurs ordres en Angleterre pour la suite de leurs programmes ?
                            Les banquiers sont ils des traîtres à nôtre nation, des ennemis pour nos valeurs républicaines ?
                            Malgré la multitude apparente des banques, ils ont tous la même politique commerciale aux mêmes moments et le même discourt. Aujourd’hui l’ordre est donné de ne pas financer des projets immobilier.

                             


                            • jjwaDal marcoB12 13 décembre 2008 20:01

                              Vous ne maîtrisez pas plus ce sujet que les centaines de spécialistes de la question
                              qui pour la plupart n’ont pas vu venir la crise (dans son ampleur) et ont émis des
                              prédictions (à un moment ou un autre) démenties à plus ou moins court terme...
                              David Korten (When corporations rule the World) avait sans doute raison en disant
                              que le système est d’une telle complexité que plus personne ne le comprend vraiment
                              (a fortiori ne le contrôle, voire ne planifie son évolution).
                              Entre le chaos intégré au sein du système (au sens des physiciens), les effets de l’information
                              asymétrique et la complexité de la finance, tout le monde est dépassé et peut au mieux
                              voir se dessiner des tendances.
                              La peur du jour est plutôt la déflation, avec les prix de l’énergie qui dégringolent, les
                              entreprises qui naviguent en plein brouillard sans accès normal au crédit, les particuliers
                              (endettés voire surendettés partout) qui continuent (depuis + de 20 ans) à glisser sur la pente
                              de la perte du pouvoir d’achat et des changements brutaux à venir (dans les infrastructures de production
                              comme dans les dégâts environnementaux à gérer par ex) dans un contexte financier médiocre.
                              Vous avez oublié de nombreux éléments à charge, comme le noeud coulant du prix des
                              hydrocarbures qui va repartir à la hausse (inévitable) dès que l’économie repartira, semblant
                              garantir la longueur de cette phase de récession, mais vous oubliez (je soupçonne volontairement
                              vu la tonalité sombre de vos articles) de nombreux éléments qui empêcheraient l’apocalypse économique
                              de survenir.
                              J’ai pris du plaisir à vous lire mais ne ferais pas une religion de vos croyances...


                              • jjwaDal marcoB12 13 décembre 2008 20:01

                                Vous ne maîtrisez pas plus ce sujet que les centaines de spécialistes de la question
                                qui pour la plupart n’ont pas vu venir la crise (dans son ampleur) et ont émis des
                                prédictions (à un moment ou un autre) démenties à plus ou moins court terme...
                                David Korten (When corporations rule the World) avait sans doute raison en disant
                                que le système est d’une telle complexité que plus personne ne le comprend vraiment
                                (a fortiori ne le contrôle, voire ne planifie son évolution).
                                Entre le chaos intégré au sein du système (au sens des physiciens), les effets de l’information
                                asymétrique et la complexité de la finance, tout le monde est dépassé et peut au mieux
                                voir se dessiner des tendances.
                                La peur du jour est plutôt la déflation, avec les prix de l’énergie qui dégringolent, les
                                entreprises qui naviguent en plein brouillard sans accès normal au crédit, les particuliers
                                (endettés voire surendettés partout) qui continuent (depuis 20 ans) à glisser sur la pente
                                de la perte du pouvoir d’achat et des changements brutaux à venir (dans les infrastructures de production
                                comme dans les dégâts environnementaux à gérer par ex) dans un contexte financier médiocre.
                                Vous avez oublié de nombreux éléments à charge, comme le noeud coulant du prix des
                                hydrocarbures qui va repartir à la hausse (inévitable) dès que l’économie repartira, semblant
                                garantir la longueur de cette phase de récession, mais vous oubliez (je soupçonne volontairement
                                vu la tonalité sombre de vos articles) de nombreux éléments qui empêche l’apocalypse économique
                                de survenir.
                                J’ai pris du plaisir à vous lire mais ne ferais pas une religion de vos croyances...


                                • jjwaDal marcoB12 13 décembre 2008 20:05

                                  Désolé pour le doublon. L’auteur d’un commentaire devrait pouvoir éditer voire supprimer un de
                                  ses commentaires, si nécessaire...


                                  • ervita 13 décembre 2008 20:27

                                    Je suis tout à fait d’accord avec Fadge.
                                    Avec le monopole de l’argent scriptural, les banques beneficient avec les etats d’une vache à lait inépuisable.Elles continuent de gagner même quand l’état doit emprunter pour réparer leurs conneries.
                                    Il faut savoir que cette possibilité a existé en France jusqu’a ce que la loi giscard d’estaing l’interdise en 1973 sous la présidence de pompidou qui était.......banquier.
                                    Donc il faut sortir de l’europe qui n’est que la sancturisation des tous les principes qui nous ont conduit ou nous sommes aujourd’hui.
                                    Il ne faut pas espérer qu’une personnalité politique du serail ( UMP = cancer PS= service des soins paliatifs) ait ce courage.
                                    De plus si les mesures prises paraissent si faibles au regard de l’enjeu c’est parce que l’horizon du maintien de l’espoir de la population qu’on les politiques ne va pas au dela des éléctions européennes de Juin 09.


                                    • John Lloyds John Lloyds 13 décembre 2008 20:34

                                      @Marco

                                      "Entre le chaos intégré au sein du système (au sens des physiciens)"

                                      ...


                                       "dès que l’économie repartira"

                                      N’y a-t-il pas entre ces deux affirmations une contradiction criarde ? Si effet papillon il y a, comment pouvez-vous assurer avec tant de certitude le redémarrage de l’économie ? Personne aujourd’hui ne peut dire si l’économie repartira dans 2, 5 ou 10 ans, ni le type de galère qu’il va y avoir entre temps, mais juste, comme vous dîtes, des tendances.

                                      "mais vous oubliez (je soupçonne volontairement
                                      vu la tonalité sombre de vos articles) de nombreux éléments qui empêche l’apocalypse économique
                                      de survenir."


                                      Précisemment, ce qui peur, c’est que, d’après ces experts, et d’après ce que j’ai pu voir, beaucoup d’autres, les mesures prises sont à côté de la plaque.


                                      • Laurent 13 décembre 2008 21:02

                                        Moi je voudrais revenir sur le documentaire de Axel Jones laisse en lien par l’auteur de l’article. Pour ceux qui ne l’ont pas vu, ca raconte qu’en fait une elite regroupee au sein d’un consortium nomme Bilderberg voudrait creer un "nouvel ordre mondial" presente dans ce document comme un gouvernement mondial. Ca raconte que quelques familles en sont a l’origine et oeuvrent a cela depuis au moins la premiere guerre mondiale.
                                        Ca dit aussi en gros que nous finirons tous comme les chinois aujourd’hui (donc soumis a une forme d’esclavage pour des interets superieurs qui ne sont pas les notres). La Chine etant d’ailleurs presente comme le laboratoire taille reel de ce nouvel ordre mondial.

                                        Deja une premiere question : ai-je bien compris ? pour ceux qui sont au courant de ces histoires, ne suis-je pas trop a cote de la plaque ?

                                        Ensuite, une remarque. Comme ce documentaire le dit deja, ce qui nous attends est ce que les chinois vivent. Ce n’est d’ailleurs que ce que nous faisons aux africains concernant leurs richesses naturelles (ca c’est de moi :) ).

                                        Bon moi tout ca, je veux bien. Mais aujourd’hui, on pille l’afrique et on esclavagise les chinois pourquoi ? Pour avoir des biens ou des ressources pas cheres. L’elite mondiale s’enrichit donc en pillant d’un cote et en nous revendant cher ce qu’ils ont pilles. Je simplifie un peu mais c’est ce que je retiens de ce qui se passe aujourd’hui.

                                        Maintenant, imaginons que nous soyons tous chinois. Comme on peut le constater, la consommation interieure chinoise est relativement faible. De plus, il est hors de question de vendre a un chinois au meme prix qu’a un occidental vu que le chinois n’a pas l’argent pour acheter.

                                        Donc ma deuxieme question : vu que l’elite se fait l’argent sur le differentiel entre l’achat (pillage) et la revente, lorsque plus personne n’aura d’argent pour acheter, ou l’elite va se faire l’argent ?

                                        Et une question pour la route : de maniere plus generale, quand nous seront tous pauvres, plus personne n’achetera, normal, plus d’argent. Le systeme ne s’effondrera t’il pas de lui meme ? En effet, a quoi bon voler du petrole au sud vu que le nord n’aura plus l’argent pour acheter des voitures ou des billets d’avions ?

                                        Merci a ceux qui pourront repondre a ces questions, certes surement innoncentes, mais que me perturbent...


                                        • Jean Lasson 13 décembre 2008 21:49

                                          A mon avis, vous avez tout bon  smiley

                                          Mais que se passera-t-il quand les occidentaux seront ruinés ? En fait, ils le sont déjà, plus par leur désindustrialisation que par leurs dettes, mais ne semblent pas le réaliser. Les maîtres du Monde seront, eux aussi, moins riches, mais suffisamment pour posséder tout ce qui aura encore de la valeur, en particulier la terre pour produire la nourriture. Par exemple, Benetton possède 900.000 ha en Argentine. La question suivante est : pourront-ils la garder face à des hordes affamées ? Peut-être que oui, peut-être que non. C’est le nombre et le sort des armes qui en décidera...


                                        • Antoine Diederick 13 décembre 2008 22:29

                                          ...sauf que cette crise est en train d’invalider votre propos et sauf que ces ’fameuses’ élites se sont totalement trompées. Ce qu’ils ont appelé de leurs voeux — si toutefois c’était le cas — est mort aujourd’hui.


                                        • appoline appoline 14 décembre 2008 20:24

                                          @ Laurent,
                                          Ces élites veulent apparemment dans un futur proche réduire la population mondiale à 500 000 millions d’individus (les chinois paraîtraient en vacances à côté de ce qu’ils nous réservent). Comment ? Compte tenu de leur maîtrise de l’énergie anti-gravitationnelle, ils nous feraient une fois de plus prendre des vessies pour des petits bonhommes verts.
                                          Pourquoi ? Le pouvoir, mot magique et empoisonné. L’argent, encore et encore.


                                        • Daniel Roux Daniel R 13 décembre 2008 21:05

                                          Cette chute du système financier a été autant voulu que la destruction des tours le 11 septembre. C’est arrivé parce que le président américain Bush est une marionnette dont les ficelles sont tenus par les anti-étatiques.

                                          Ces derniers sont formés de tous les groupes ayant intérêt à ce que l’Etat soit le plus inoffensif possible en ce qui concerne les affaires. Inoffensif pour les banques et leurs crédits pourris, pour les groupes média-militaro-industriels, inoffensif pour tous les capitaines pirates du monde financier qui règne sur la planète.

                                          Evidemment, à force de tirer le sang de leur victime, la population en générale, les vampires se sont tirés une balle dans le pied. La valeur globale des conglomérats qu’ils possèdent s’effondre.

                                          La passivité des citoyens américains et européens leur ont fait croire que cela allait durer toujours et ils misaient de plus en plus gros à travers les hedgefunds basés dans les paradis fiscaux.

                                          Patatras et fatalitas...., ces voyous ont oublié que trop de prédateurs entraîne la baisse globale de toute la population formant le système. Ils se sont affolés : vite vendre, vite redevenir liquide, tous en même temps. Le château de cartes s’est effondré, carte du crédit, carte de l’assurance crédit, carte du réhaussage du crédit, puis les banques d’affaires, puis les assurances, puis encore des banques, puis des entreprises petites, moyennes et grosses.

                                          Au secours !! A nous l’Etat et l’argent des citoyens, se sont-ils écriés. La marionnette est tiré de son jeu de guerre ruineuse. Vite des milliards pour sauver les banques et les grosses entreprises et surtout leurs actionnaires.

                                          On ne est là. Lorsque que Général Motors plongera, la messe sera dite. Le reste suivra par contagion. Les dernières cartouches sont tirées pour sauver GM. Le dollars plonge faute d’actifs réels. Les américains se réveilleront ruinés et leurs créanciers avec eux.

                                          L’Europe continuera à défendre aveuglément son idéologie du libre échange, car les mêmes crapules règnent aussi chez nous, jusqu’à ce que la misère qui en découle provoque des émeutes "anti-démocratiques".

                                          Après.. l’Histoire suivra son cours.


                                          • Jean Lasson 13 décembre 2008 21:29

                                            En ce qui concerne les experts compétents ET indépendants, c’est-à-dire les seuls dignes d’être écoutés, je suis d’accord avec le nom de Peter Schiff. J’en suggèrerais quelques autres qui ne sont pas dans la liste et qui m’ont permis de me faire une idée plus claire des mécanismes de la crise et des perspectives :

                                            1. Nouriel Roubini, déjà cité plus haut par Bernard Dugué. Professeur d’économie à New York, très pointu et complet. Il a une équipe qui étudie en détail les fondamentaux de tous les pays (pas seulement ceux des USA),
                                            2. Mike Shedlock, dit "Mish", qui tient un blog sur lequel il publie plusieurs articles par jour (en anglais bien sûr). Je le lis tous les jours,
                                            3. Enfin un Français : Loïc Abadie. Loïc a su prévoir et expliquer la crise dès 2006 et il en suit le développement sur son blog (en français donc). Grâce à ses qualités pédagogiques, ses articles sont tous d’une extrême clarté et c’est donc par son blog que je recommande de commencer. L’objectif premier de Loïc est d’aider ses lecteurs à sauver leur épargne, avec des conseils pour jouer en bourse. Ce n’est pas ce qui m’intéresse, mais ses analyses macro-économiques sont les plus lumineuses que j’ai lues.
                                            Pour ceux qui, comme moi, veulent suivre cette crise au quotidien, il est également intéressant de consulter le site de Bloomberg.

                                            Attention cependant : ces économistes sont tous des libéraux (au sens du libéralisme économique). Je ne partage pas du tout cette orientation, mais je reconnais et respecte leur honnêteté intellectuelle. En d’autres termes, ils ne font pas partie et ne soutiennent pas la mafia cleptocrate qui conduit le Monde vers l’abîme. Certains commentateurs sur Agoravox, thuriféraires du libéralisme économique, pourraient en prendre de la graîne...

                                            • John Lloyds John Lloyds 13 décembre 2008 21:38

                                              "Donc ma deuxieme question : vu que l’elite se fait l’argent sur le differentiel entre l’achat (pillage) et la revente, lorsque plus personne n’aura d’argent pour acheter, ou l’elite va se faire l’argent ?"

                                              Je me suis posé la même question. Je pense que dans ce projet, s’il est réél, et s’il aboutit, l’argent n’a plus de raison d’être. On arrive à une micro-société qui tourne en circuit fermé avec main-d’oeuvre gratos et illimitée
                                               
                                              @Lasson

                                              Merci pour les liens. Je connaissais Roubini bien sûr, mais pas Shedlock ni abadie


                                              • wizi 13 décembre 2008 21:54

                                                Pour ceux qui veulent appronfondir le débat inflation/déflation et le risque d’une crise grave, 2 files intèressantes :

                                                http://www.bulle-immobiliere.org/forum/viewtopic.php?f=3&t=40196&start=2050

                                                http://www.bulle-immobiliere.org/forum/viewtopic.php?f=3&t=45425&start=1700



                                                • Antoine Diederick 13 décembre 2008 22:26

                                                  Bonsoir,

                                                  Je ne crois pas trop aux gurus.....

                                                  Quand tout va bien, il y a les gurus du « tout va bien » , ils disparaissent quand tout va mal. A ce moment là, apparaissent les gurus du « tout va mal »...ils disparaissent quand....

                                                  En réalité personne ne sait vraiment où nous allons...et c’est bien là le drame. Je trouve pathétique de voir toutes ces personnes s’agiter ainsi d’ailleurs que la classe politique. Je n’ai jamais autant vu de vide sidéral dans ma courte vie ....et le vrai drame c’est bien cela....

                                                  Les idoles sont déboulonnées, elles ne pourront pas remonter sur leur socle.

                                                  Il vaut mieux en ces temps troublés faire preuve de pragmatisme....


                                                  • fred 13 décembre 2008 22:32

                                                    Keskia les gars ? Ca déprime ou quoi ?

                                                    1924 : Prescott Bush finance Hitler avec les Thyssen.

                                                    Ils se muent en héros en 1945. En 2001, le chti fiston refait la même chose... 

                                                    Etonnant ?

                                                    Bush a falsifié 2 élections, fomenté des attentats, limité les libertés... Vous vous attendiez à quoi ? A une économie qui repart dans la joie et la bonne humeur ?

                                                    C’était avant qu’il fallait réagir. Maintenant : justice et basta. Tant qu’on n’aura pas fait le ménage, rien n’avancera. Et non-violent please.

                                                    Alors arrêtez de gémir et on y va.


                                                    • MAIKEULKEUL 13 décembre 2008 22:39

                                                      Merci pour cette approche qui conforte les informations recueillies par ailleurs.

                                                      Si certains ont encore des illusions, et n’ont pas anticipé la cata prochaine, qu’ils rejoignent vite les abris

                                                      Avez-vous remarqué que les compères Forest end et son copain Santi, experts auto-proclamés n’avaient pas mis le nez à la fenêtre.

                                                      C’est venteux en ce moment, et les cheveux pourraient être décoiffés.


                                                      • oj 13 décembre 2008 23:55

                                                        Après la catastrophe financière , pour éviter la panique et la tentative éventuelle d’instauration d’un gouvernement mondial , les européens devraient dans chacun de leur pays instituer une forme de gouvernement populaire pour reprendre, au nom de la Nation, nos insfrastructures et nos biens communs (banques, routes, distribution d’énergie, production agricole et industrielle, services divers et ingénieurie).

                                                        pour le reste, nous avons nos savoir-faire et notre force de travail pour relancer rapidemment notre économie et rétablir les secteurs vendus a l"etranger par les grands marchands, ensuite rétablir les échanges avec nos voisins d’Europe sur des bases saines .

                                                        c’est du protectionisme pour ... conserver les bases de notre civilisation et ce que la mondialisation tente de détruire : les NATIONS.

                                                        Le problème ...est toujours le même problème dans les situations qui tournent au vinaigre :
                                                        l’estimation du seuil au delà duquel il FAUT agir pour CHAQUE individu (la grenouille d’AL GORE)







                                                         


                                                        • claude claude 13 décembre 2008 23:59

                                                          bonsoir,

                                                          je ne sais pas comment tout cela va finir : chaque jour apporte son lot sur la disparition de milliard de dollards, de yens ou d’euros...

                                                          le dernier potin en date
                                                           : Bernard Madoff, pilier de Wall Street, inculpé pour fraude (...)c’est aujourd’hui l’auteur présumé d’une des plus grandes escroqueries individuelles jamais vues aux Etats-Unis : Bernard Madoff, ancien patron du Nasdaq et courtier de bonne renommée, est poursuivi pour une fraude pyramidale géante, évaluée par lui-même à 50 milliards de dollars. (...) Arrêté jeudi par le FBI, Bernard Madoff, 70 ans, a été remis en liberté en échange du versement d’une caution (seulement !!! - note de moi  smiley ) de 10 millions de dollars  !!!  :->

                                                          c’est à devenir fou !

                                                          je ne sais pas lequel de vos experts a raison, n’étant pas formée aux sciences économiques, tout ce que je sais et que je vois, c’est qu’il y a un petit groupe d’olibrius sur terre qui jouent avec le feu... seulement, je crains que celui-ci n’échappe à leur contrôle et ne crame la planète.

                                                          autrefois on craignait la bombe atomique, aujourd’hui on défaille devant les indices boursiers.

                                                          quand est-ce que le bon sens va redevenir une valeur étalon dans nos sociétés et que celle du travail va retrouver la place qu’elle n’aurait jamais du perdre ?


                                                          • claude claude 14 décembre 2008 00:06

                                                            ah, joubliais...

                                                            tous ces zozos qui ont joué avec les valeurs boursières, et qui ont ruiné des pan entiers de l’économie, on devrait les mettre face à ces travailleurs mis au chômage, à ces familles jetées à la rue, à ces gens qui ont tout perdu à cause de leur cupidité imbécile. ils feraient moins les malins !

                                                            seulement, il parait que certains traders vont toucher des milliers de dollards de prime sur les bonus qu’ils ont réalisés.

                                                            ils n’ont rien compris !

                                                            pendant les travaux, les affaires continuent !!!

                                                            que feront-ils si la colère et la frustration gagnent la foule ? ... y’en a qui risquent de se retrouver pendus par leurs tripes aux candélabres...


                                                          • ZJP ZJP 14 décembre 2008 01:43

                                                            "POUVEZ-VOUS TRADUIRE, MALGRÉ MA CULTURE...AUTRE...JE NE LIS PAS L’ANGLAIS. MERCI"

                                                            Vrai. Le média citoyen ressemble de plus en plus a un média de l’élite smiley

                                                            JP


                                                            • Marc Bruxman 14 décembre 2008 04:04

                                                              Vous avez Babelfish pour les traductions (tapez Babelfish dans google). Pas idéal mais permet d’avoir une vision approchée. 

                                                              Et sinon bah profitez en pour réviser votre anglais au passage, c’est en pratiquant que l’on apprend. Et les langues étrangères n’ont jamais été une compétence aussi utile que maintenant. 


                                                            • Miles 14 décembre 2008 02:06

                                                              Très intéressant article.
                                                              On va en baver, et nos enfants aussi.

                                                              Il serait peut-être temps de repartir à la campagne cultiver des terres et tâcher de vivre à l’ancienne ?


                                                              • jjwaDal marcoB12 14 décembre 2008 06:35

                                                                Pour répondre à votre question du 13 (20h34) sur ma croyance en une reprise
                                                                de l’économie, je dirais d’abord que les cassandres passent et le monde continue
                                                                de tourner, le soleil de se lever, les civilisations d’avancer depuis toujours.
                                                                Nos fondamentaux sont bons. La technologie nous donne par ex accès à la ressource
                                                                solaire et les renouvelables dans leur ensemble nous garantissent l’absence
                                                                d’étranglement énergétique.
                                                                La planète peut nourrir bien plus d’humains qu’il n’y en aura jamais sur Terre.
                                                                Nous pourrions si nécessaire faire plonger le taux de CO2 au niveau pré-industriel
                                                                en moins de 50 ans, donc le climat futur n’est pas un armaggedon potentiel, etc...
                                                                Que l’avenir proche ne soit pas rose pour les plus pauvres et les plus faibles, soit.
                                                                C’est comme ça depuis la préhistoire, ne l’oublions pas...
                                                                Combien parmi nous ont réellement résisté à ces nouvelles formes de barbarie ?
                                                                Au pire, la destinée d’un troupeau aveugle est de finir
                                                                soit au fond du ravin soit à l’abattoir. De quoi nous plaignons-nous ?...




                                                                  • John Lloyds John Lloyds 14 décembre 2008 11:56

                                                                    "POUVEZ-VOUS TRADUIRE, MALGRÉ MA CULTURE...AUTRE...JE NE LIS PAS L’ANGLAIS. MERCI"

                                                                    ...


                                                                    "My 2 cents, si je me suis trompe, corrigez moi... "

                                                                    Merci pour la traduction Laurent

                                                                    J’aurais plutôt traduit "commodities" par "produits de bases" ou "produits de 1ère nécessité", mais il est vrai que le terme n’a pas d’équivalent en français.

                                                                    Pour les non-anglophones, désolé de ne pas avoir le temps de traduire les textes, mais je suis déjà à temps plein, en dehors de mon temps de travail, à faire de la prospective, ce qui, croyez-moi, est très long.

                                                                    Je ne peux que conseiller vivement à ces lecteurs de se plonger ou se replonger dans un apprentissage accéléré de la langue, c’est bien beau "l’ordonnance de Villers-Cotteret", mais les infos fondamentales sont aujourd’hui en anglais ... Ce qui entre nous arrange bien la propagande sarko qui prive de fait une partie de la population de l’essentiel.


                                                                    • SALOMON2345 14 décembre 2008 12:28

                                                                      Ok, pour apprendre l’anglais, mais dans une semaine (trop court) vos textes seront retirés et je n’aurai donc plus accès aux subtilités anglophones et votre message sera de fait incomplet...quel dommage d’être si inculte et de parler la langue de Molière au pays de Voltaire : c’est d’un goût !


                                                                      • John Lloyds John Lloyds 14 décembre 2008 13:03

                                                                        "mais dans une semaine (trop court) vos textes seront retirés"

                                                                        Non, les articles sont accessibles en permanence, il vous suffit de noter l’URL dans un éditeur de texte, ou d’aller à la fiche de l’auteur (en cliquant sur son nom), vous tomberez sur la liste de ses articles. Vous pouvez aussi allez dans le champ "recherche" en haut à droite, tapez le nom de l’auteur ou quelques mots du titre de l’article.

                                                                        J’ai publié il y a un mois et demi un article sur la loi martiale aux états unis, il est toujours accessible.


                                                                        • Numero 19 Numero 19 16 décembre 2008 14:43

                                                                          Euh.... c’est la fin, là, non ?
                                                                          Tous les cassandres de votre article nous disent que c’est mort, là...

                                                                          Question importante : on fait quoi maintenant pour se planquer de tout ça ? Enfin survivre, quoi... et essayer de faire partie des 500 millions restants...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès