• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Quelques réflexions autour d’une tentation totalitaire

Quelques réflexions autour d’une tentation totalitaire

 « Vera l'a dit[1]. (C'est un génocide, c'est toujours  leur ancien programme, ça n'a pas été inventé par Hitler. Non, ça a été inventé par des anglo-américains en 1900 et quelque chose. Ils ont utilisé Hitler pendant un moment, mais ces mêmes structures, les héritiers de ces mêmes personnes sont toujours là, c'est pourquoi Vera a correctement dit, je ne peux pas croire que je me bats encore contre les mêmes personnes que j'ai combattu il y a 80 ans. ».

 Vera Sharav, rescapée de l’holocauste et éminente militante des droits de l’homme, partage avec nous ses analyses sur les parallèles qu'il est possible d'établir entre les évènements survenus au cours de la crise du Covid-19 et la période du nazisme. Une vidéo extraordinaire à ne pas manquer.

 « Un groupe d’oligarques a capturé les gouvernements de la même manière que les nazis » Vera Sharav[2]

 Maintenant, s’il vous plait, faites le rapprochement avec ce que dit l’avocat américain Thomas Renz au sujet Yuval Noah Harari. Pour mémoire, il est le top conseiller, le bras droit de Klaus Schwab au Forum économique mondial sur le transhumanisme :

 « Je ne sais pas comment quelqu'un dans le monde peut ouvertement s'associer avec lui. Ce type fait ouvertement la promotion de l'asservissement et de la suppression du libre arbitre. Vous avez un gars ici qui fait la promotion de l'esclavage, qui fait la promotion des nazis, et pourtant Obama le loue, il a des réunions avec Macron et Merkel, il est le conseiller de Schwab, les universités de l'Ivy League ne cessent de l'inviter à revenir, et personne ne dit à ces gens.... Attendez une seconde ! Vous invitez [ce type qui] aime l'esclavage et les nazis  ? Personne ne dit un mot ! ». Barak Obama, Macron, Merkel, Bill Gates, Zuckerberg, tous font l’éloge de ce type. Ajoutons encore Laurent Alexandre qui est sa copie conforme en France. Lisez deux fois ces extraits :

 Yuval Noah Harari : « Dans le passé, de nombreux tyrans et gouvernements ont voulu le faire, mais personne ne comprenait assez bien la biologie et personne n’avait assez de puissance de calcul de données pour pirater des millions de personnes. Ni la Gestapo, ni le KGB n’ont pu le faire. Mais bientôt, au moins certaines sociétés et certains gouvernements seront en mesure de hacker systématiquement tout le monde. Nous les humains devrions nous nous habituer à l’idée que nous ne sommes plus des âmes mystérieuses, nous sommes maintenant des animaux piratables ».

 « Il n’y a rien que Joseph Goebbels ignorait concernant toutes ces idées sur les fake news et l’imposition de la vérité. L’une de ces célèbres déclarations est que si vous répétez un mensonge assez souvent les gens penseront que c’est la vérité. Et plus c’est gros et mieux c’est, car cela ne viendra pas à l’esprit des gens que quelque chose d’aussi gros puisse être un mensonge. Et je pense que les fakes news nous entourent depuis des milliers d’années. Prenez la Bible. Une des options mentionnées par certaines personnes est que seule une catastrophe pourrait ébranler l’humanité et ouvrir la voie vers un véritable système de gouvernance mondiale et ils disent qu’on ne peut pas le faire avant la catastrophe. Mais nous devons commencer à poser les fondations afin que lorsque le désastre se produira nous puissions réagir rapidement ».

 C’est l’énoncé littéral de la planification obscure dans sa version la plus hard : supprimer le libre-arbitre humain, faire en sorte que les êtres humains ne soient plus que des animaux piratables qu’il faut brancher sur des ordinateurs pour les contrôler. Mais attention, bien sûr ceux qui dirigent cette matrice ne vont pas pour eux-mêmes supprimer leur libre-arbitre ni se brancher à des ordinateurs. L’idée, c’est que le libre-arbitre n’est une illusion que si vous faites partie des « mangeurs inutiles ». Ils veulent vous débarrasser de votre libre-arbitre si vous n’êtes pas l’un d’entre eux. Dans la foulée, ceux qui vont programmer les ordinateurs redéfiniront la morale, ce qui est bien et ce qui est mal. Toujours du même Harari :

« Quoi que je choisisse, que ce soit dans les élections ou dans les supermarchés, c’est mon libre-arbitre, tout ça, c’est terminé. Aujourd’hui nous avons la technologie pour hacker les êtres humains à grande échelle. Je veux dire, tout est numérisé. Tout est surveillé. En cette période de crise il faut suivre la science. On dit souvent qu’il ne faut jamais laisser passer une bonne crise. Parce qu’une crise c’est l’opportunité de faire aussi de bonnes réformes qu’en temps normal les gens n’accepteraient jamais, mais en temps de crise, vous voyez, on a une chance. Le vaccin nous aidera bien sûr, il rendra les choses, vous savez, plus gérables… les gens pourraient regarder en arrière dans 100 ans et identifier l’épidémie de coronavirus comme le moment où un nouveau régime de surveillance a pris le dessus. En particulier la surveillance sous la peau, qui, je pense est peut-être le développement le plus important du 21ème siècle. Cette capacité à pirater les êtres humains pour aller sous la peau collecter des données biométriques, les analyser et comprendre les gens mieux qu’ils ne se comprennent eux-mêmes. En piratant les organismes, les élites acquièrent le pouvoir de réorganiser l’avenir de la vie elle-même ». « Le covid est capital, parce que c’est ce qui convainc les gens d’accepter la surveillance totale ».

 « Les religions sont susceptibles de donner aux gens des visions basées sur la technologie, tout ce que les anciennes religions promettaient, le bonheur et la justice et même la vie éternelle ». Mais bien sûr, « Toutes ces histoires à propos de Jésus ressuscité des morts et fils de Dieux c’est des fake news ». On est dans le matérialisme strict, ce qui inclut bien sûr l’athéisme contre la religion, jusqu’à la négation de la spiritualité. L’âme c’est du code binaire que l’on peut télécharger sur un disque dur.

 « Le fait nouveau c’est qu’il est possible d’éliminer complètement la vie privée, cela n’a jamais été possible avant et c’est possible maintenant, quelque chose de fondamental a changé. Quand les dictateurs ont toujours rêvé d’éliminer la vie privée, ils n’ont jamais pu le faire car c’était techniquement impossible. Maintenant ça l’est ». Donc c’est exactement la réalisation du projet Orwell 1984, mieux, disons un Orwell 2.0. Tous ceux qui ont lu le roman comprendrons exactement ce dont il est question dans la phrase ci-dessus. On pourra lire votre expression pour deviner vos pensées et prendre des mesures pour vous effacer si vous « conspirez » contre le pouvoir.

 Et ce n’est pas tout. L’arrivée de l’automatisation intégrale, le règne de la robotique rend complètement obsolète le travail, par suite l’utilité des êtres humains dans un système économique qui peut facilement se passer d’eux. « La grande question politique et économique du XXIème siècle sera de savoir pour quelle raison avons-nous besoin des humains, ou du moins pour quelle raison avons-nous besoin de tant d’humain ? Actuellement, nous estimons que le mieux est de faire en sorte qu’ils soient heureux avec des médicaments et des jeux sur ordinateur ». « Ce qui fait de vous une classe inutile. Quand je dis que ce sont des humains inutiles ce n’est pas du point de vue de la mère, de la femme, du fils ». Occuper les inutiles avec des jeux, du sexe et de la drogue, çà c’est exactement le registre du Meilleur des mondes de Huxley. Le peuple aura du pain, des jeux, du cul, de la drogue, de quoi s’abrutir. Un abruti se tient tranquille, il n’a pas l’idée de sortir les piques et les fourches contre les tyrans. Il est très con et très content sur son canapé. Il est content comme consommateur[3]. Yuval Noah Harari : « Lors de la révolution industrielle du XIXème siècle, l’humanité a appris à produire toutes sortes de choses, des tissus, des machines souvent des armes. Cette fois nous aurons une nouvelle révolution industrielle mais dont le produit ne sera pas des tissus, des machines ou des armes, cette fois-ci le produit sera les humains eux-mêmes : des corps et des esprits ». Des corps et des esprits intégrés dans le système du néo-capitalisme du great reset. Formatés à sa mesure.

 Comme quoi brillamment la dystopie d’un monde possible a été pensé dans la conscience collective par le biais des écrivains avant que d’être effectivement réalisée. Le cinéma a ensuite pris le relais et à maintes reprises a peaufiné le script pour inconsciemment l’amener à la frontière du réel. En même temps, surtout depuis 1972 avec le rapport du club de Rome, on a asséné et réassuré une croyance devenue pour tous une quasi-évidence : nous sommes bien trop d’humain sur terre. Demandez autour de vous, la plupart des gens le croit vraiment[4]. Alors que penser ? Bill Gates : « Le monde est en route vers 9 milliards d’habitants. Maintenant, si nous faisons un très bon travail sur les nouveaux vaccins, les soins de santé, les services de santé reproductive, nous pourrions peut-être réduire cela peut être de 10 à 15 % ». Et là, jeu rhétorique remarquable on dira que la phrase est sortie du contexte et qu’il veut seulement réduire l’accélération de la croissance de la population mondiale. Gates croit à ce qu’il dit et il croit bien faire. Harari est plus radical : « Si le mal s'aggrave et que le "déluge" arrive... les scientifiques construiront une arche de Noé pour l'élite... laissant les autres se noyer ».

 Il serait possible d’interpréter ces textes comme des critiques en forme d’avertissement et Harari serait alors un lanceur d’alerte… mais c’est idiot. Il croit à ce qu’il dit en y voyant une fatalité impersonnelle. C’est ce qui difficile à comprendre. Nous ne sommes plus dans le mythe du progrès de Condorcet. On dit aujourd’hui que le progrès est une locomotive lancée à toute vapeur que plus personne ne peut arrêter, (on va droit dans le mur) le processus de la techno-science est fatal. À terme, dans une subversion maléfique, ce sont les technos qui vont décider du bien et du mal contre la morale. En fait c’est déjà le cas. Les comités d’éthique sont des jardins d’acclimatation pour toutes les transgressions possibles. Et il faut bien entendre le sens du mot fatal : le processus morbide qui accompagne la technique. En résumé : nous avons là une illustration parfaire des thèses de Jacques Ellul sur la technique[5]. Harari est à la perfection tout ce qu’Ellul détestait. L’incarnation du mal dans la suppression de la conscience en l’homme et de sa conscience divine.

 Les philosophes se posent la question de savoir si Machiavel doit être considéré comme un penseur lucide ou s’il était réellement cynique. Avec Harari le problème est tranché vite fait. Cynisme absolu conjugué au fatalisme du système technicien, cynisme glacé, objectif, sans pathos qui donnerait prise à la critique idéologique. La technique émancipée de toute idéologie avance au pas de charge, nous on suit. Il faut prendre toute ce qui est dit ci-dessus au pied de la lettre, c’est l’énoncé clair et net de la planification obscure, mais inconsciente. L’hyper-surveillance, la volonté de réduire la population sont explicites et assorties de raisons technocratiques avec cette idée que de toute façon, on ne peut y échapper. Souvenez-vous de ce même fatalisme de Sarkozy affirmant que l’on n’échapperait pas au gouvernement mondial que personne ne pourrait s’y opposer. C’est vu techniquement comme inéluctable, par-delà le bien et le mal, le déroulement est fatal, la locomotive du progrès fonce et personne ne peut arrêter : c’est le progrès pensé uniquement à l’aune de la techno-science et de la technocratie qu’elle engendre. L’inéluctable c’est la technique, la technique, c’est l’inéluctable. Et ces gens le croient vraiment. Le progrès comme un élan vers le pire aurait dit Cioran et le pire alors compris comme inéluctable. Harari ne voit que cela, aussi ne s’exprime-il jamais en termes éthiques. Le progrès c’est l’avancée d’une ligne de char d’assaut qui écrase tout sur son passage. Les « résistants » ? Les « complotistes » ? Des beatniks avec un drapeau blanc en travers de la route. Bons pour repeindre le pavé.

 Harari n’est pas le majordome aux petites affaires de Davos qu’est Schwab, il est bien plus malin. Schwab dans le great reset ne fait que tirer les conséquences de ce que dit Harari qui lui est beaucoup plus direct. Chez Harari il y a un nazisme et un esclavagisme complètement assumé sous couvert de fatalité technocratique. « De toute façon, vous n’y échapperez pas, c’est en marche ». Or, tenez-vous bien, sous couvert ne veut pas vraiment dire que le processus technologique est tout. En fait il y a toujours une intention dont procède la manifestation. Et la manifestation va de l’intérieur vers l’extérieur, de la pensée vers sa cristallisation en phénomènes. Inconsciente ou consciente, mais toujours une intention, intention qui se traduit par des choix plus ou moins éclairés. Ce qui veut dire ? Tout dépend du niveau de conscience des humains. Jamais Harari ne pense que le paradigme de notre société future est notre choix à tous, le choix du monde tel que nous voulons en tant qu’êtres humains conscients. Conscient et aimants. Il biffe le libre-arbitre en faveur de la technique et c’est que font aussi tous les technos fébriles en adoration devant l’IA. Il promeut la suppression de la conscience en faveur de la toute-puissance de la technique, avec cette croyance de dingue que de tout cela magiquement peut ressortir un bien ! La même croyance qui excite les geeks. Une pure illusion. Pour citer Ellul, le bluff technologique.

 

 Conclusion : nous avons ainsi la confirmation de la fenêtre d’opportunité du great reset dans la crise corona expliquée dans le livre de Schwab et Malleret. Il est parfaitement clair qu’elle est l’occasion d’accélérer le plan, et ce plan est si énorme que le public ne pourra jamais y croire. Et c’est là que l’on retombe étrangement sur Goebbels, sauf que plus c’est gros en tant que vérité, moins cela peut être cru par les masses. Il faut être complotiste, donc assez dérangé du bocal ! Mais l’inverse est aussi vrai, à savoir que Goebbels avait raison, c’est gros, très tellement gros, que c’est un énorme mensonge qui va s’écrouler avant d’avoir pu être achevé. Ce qui est remarquable, c’est que plus rien n’est caché et que tout est dit. Mais apparemment presque personne ne comprend. Ce qui rejoint Machiavel dans Le Prince, disant que les esprits perspicaces verront les intentions cachées, mais ils ne seront pas écoutés et ne pourront convaincre le peuple. Mais le mensonge n’a qu’un temps, la vérité en peut pas être arrêtée et plus le mensonge est gros, plus la vérité est explosive.

 

 

[3] Cf. ma leçon La société de consommation.

[4] Lie absolument Jean Ziegler pour une réfutation en règle.

[5] Jacques Ellul  Le système technicien,  voir aussi Le bluff technologique.


Moyenne des avis sur cet article :  4.31/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

26 réactions à cet article    


  • samy Levrai samy Levrai 24 mai 08:57

    La vache, ça décoiffe, bravo.


    • V_Parlier V_Parlier 29 mai 21:05

      @samy Levrai
      Oui, et on peut presque résumer par cette juste remarque : "Quand les dictateurs ont toujours rêvé d’éliminer la vie privée, ils n’ont jamais pu le faire car c’était techniquement impossible. Maintenant ça l’est« . Et j’ajouterai : Avec l’assentiment de la majorité pourtant prête à brailler pour »les libertés" (sans finalement trop savoir si la vie privée est une liberté).

      Et il n’est même pas sûr que tous ces dictateurs du passé aient même pensé à l’utilité de cela. Certains d’entre eux n’étaient pas encore assez pervers. (Il faut aller jusqu’à Pol Pot, illustre écolo, qui a utilisé les seuls moyens physiques qui existaient pour interdire même la vie de famille).


    • adeline 24 mai 10:10

      Bonjour et merci.

      J’ai entendu sur FI qu’il y avait une (des ?) société qui savaient exploiter les données de votre téléphone et vend à ki n’en veux et pas cher ces données en y ajoutant ce que vous faites ( par exemple des visites chez tel médecin, tel restaurant )


      • Louis Louis 24 mai 10:31

        Yuval Noah Harari c’est ça

         smiley


        • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 24 mai 11:47

          ’’Nous les humains devrions nous nous habituer à l’idée que nous ne sommes plus des âmes mystérieuses, nous sommes maintenant des animaux piratables ».’’

          > La bonne formulation serait : Les technologies actuelles permettent de pirater les êtres humains, et il existe parmi nous des prédateurs qui ne demandent qu’à traiter leurs semblables comme les pires tortionnaires traitent les animaux.

           

           Pierre Boulle a écrit « La Planète des singes ». Le futur que nous préparent les milliardaires c’est celui-là avec dans le rôle des singes, les transhumanistes.

           

          On ne devrait pas parler de vaccins, mais d’injections de covid Vera Sharav, est la Présidente et la fondatrice de l’Alliance pour la protection de la recherche humaine, une organisation qui surveille les expériences médicales sur les êtres humains, en particulier les expériences médicales éthiques.(…).

          « J’ai fait beaucoup de recherches et l’une des principales choses qui distinguent l’Holocauste de tous les autres génocides (et ils ont été très nombreux au 20e siècle) est le rôle absolument central de la profession médicale. Sous le régime nazi, le corps médical ou ses institutions (cliniques, universitaires, scientifiques) ont tous participé activement à tous les aspects de la machinerie génocidaire.  »

           

          Une IA ne sera jamais notre directeur de conscience


          • Furax Furax 24 mai 12:27

            Ils vont se ramasser.

            Bien sûr, d’abord ils gagneront.

            Mais ils ne tiennent que par la protection des « gens en armes ».

            Il faudra peu de temps aux généraux pour se rendre compte que le vrai pouvoir c’est eux.

            Et Mao a toujours raison,« le pouvoir est au bout du fusil »

            Si vous ne me croyez pas, remplacez « généraux » par « colonel du KGB » smiley


            • V_Parlier V_Parlier 29 mai 21:07

              @Furax
              En tout cas pas les généraux de plateau TV en France !


            • Clocel Clocel 24 mai 13:22

              Excellent !

              Mais alcool un peu fort pour l’extrême-centriste média-dépendant qui fait le fond d’Avox...


              • Clocel Clocel 24 mai 13:37

                A propos de Harari, le fêlé intergalactique, je vous recommande vivement la note de lecture de Michel Drac.

                Vous n’êtes pas obligé de tout manger d’un coup, mais ça vous permettra de connaitre le delirium épais du personnage sans avoir à vous infliger la lecture de ses bouquins.


                • hans-de-lunéville 24 mai 16:18

                  @Clocel
                  Bonjour, j’ai commencé l’ecoute cela me semble excellent.


                • Jean Keim Jean Keim 24 mai 17:42

                  Opposer à une idée, ou plus exactement à une idéologie, une autre idéologie a été, est et sera toujours vain et stérile.

                  Yuval Noah Harari, Bill Gates, Véra Sharav, en fait tous les êtres humains expriment ce qu’ils savent, le dire est une tautologie, seulement nous ne mesurons pas sa portée.

                  Si Yuval Noah Harari était né à l’époque des chasseurs-cueilleurs, il aurait été l’un des leurs, moins intellectuel, la tête moins farcie d’idées, plus instinctif, aussi peu importe ce que nous croyons, car le savoir n’est qu’une somme de croyances, il est notre mode de penser ; si le penser est propre entre autres à l’espèce humaine, il y a autant de modes de penser différents que d’êtres humains, chacun nous mène par le bout du nez et il a l’exacte valeur que nous lui accordons.

                  Et alors ! diront certains, et bien cette particularité est responsable depuis la nuit des temps de milliards de victimes, alors ça vaut peut-être le coup de s’y arrêter.


                  • Monika Mars Monika Mars 24 mai 18:18

                    La guerre, l’art de tuer en grand et de faire avec gloire ce qui, fait en petit, conduit à la potence.
                    - Jean Henri Fabre

                    https://odysee.com/@elby1984:0/LQC—Dr.young-parle-du-graphène-dans-le-vax:5 ?r=GqjomiTaC1S7wPtbuvBMcuCGTpJQ6LYH


                    • Monika Mars Monika Mars 24 mai 18:19

                      « Une norme qui stipule que l’on doit renoncer au bien pour sauver le bien est tout aussi fausse et contradictoire que celle qui, pour protéger la liberté, exige que l’on renonce à la liberté. » - Agamben - (cité par #ArianeBilheran)


                      • Monika Mars Monika Mars 24 mai 18:19

                        Les « philanthropes » milliardaires discutent de dépopulation mondiale dans leur « Good Club ». #RéductionDuTroupeau https://les7duquebec.wordpress.com/2009/08/11/eugenisme-et-l’agenda-de-depopulation-mondial/comment-page-1/#comment-51224


                        • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 24 mai 19:00

                          @Monika Mars
                           
                           il ne vous aura pas échappé que l’article qui dénonce cet « agenda de dépopulation mondiale » date de 2009.
                           
                          Ce qui n’enlève rien de sa dramatique actualité..


                        • Monika Mars Monika Mars 24 mai 23:19

                          @Francis, agnotologue Actualité éternelle dans ce monde ;) 


                        • Monika Mars Monika Mars 24 mai 23:22

                          @Francis, agnotologue L’éradication institutionnalisée des humains ne date pas d’aujourd’hui. Mais au nom du « bien », les monstres sont toujours applaudis par leur troupeau, fût-il leur cible ... #prédation #sacrifice
                          https://youtu.be/LchIBC0T-wA 


                        • Monika Mars Monika Mars 24 mai 18:21

                          Viviane Forrester avait déjà fait le constat - inaudible pour au moins 99% des gens - dans L’horreur économique : Nous ne sommes déjà plus que le souvenir résiduel d’un monde annulé et remplacé par un univers virtuel. https://twitter.com/OrwellEtHuxley/status/1522606109097406464


                          • V_Parlier V_Parlier 29 mai 21:10

                            @Monika Mars
                            Forrester, ce n’est pas celle qui concluait naivement par la proposition du revenu universel, un truc schwabien ?


                          • YANKEE-GOHOME ! 24 mai 18:51

                            ...Yuval Noah Harari. Pour mémoire, il est le top conseiller, le bras droit de Klaus Schwab au Forum économique mondial sur le transhumanisme 

                            Barak Obama, Macron, Merkel, Bill Gates, Zuckerberg, tous font l’éloge de ce type.

                            Hé bien, voici la solution pour résoudre les problèmes de Sécurité des Français.

                            Pourquoi Zemmour y se décarcasse ???


                            • V_Parlier V_Parlier 29 mai 21:12

                              @YANKEE-GOHOME !
                              Quand un mondialiste parle de sécurité il ne vise pas les délinquants mais toute la population. Ca fait quand même une différence, quoi qu’on pense de Zemmour (qui me laisse assez indifférent, pour ma part).


                            • Oncl’Sagamore 25 mai 02:33

                              Les génocides ont été « inventés » bien avant le XXeS :

                              Les anglais & les américains contre les« natives » des USA et en Australie au XIXeS, les espagnols aux XVIeS en Amérique centrale et Sud, les arabes contre des peuples africains au XVeS,...

                              Ds Mein Kampf, Hitler se serait inspiré d’un ancien mythe des peuples du Nord...

                              .

                              [... et au futur, on n’a sûrement pas encore tout vu (passivement ou activement) ]


                              • chantecler chantecler 25 mai 02:57

                                @Oncl’Sagamore
                                Les invasions dans l’antiquité ,« barbares » , étaient des colonisations , pour l’espace vital d’un peuple , pour réduire en esclavage , pour le trafic des esclaves ...
                                Les croisades ont été de la colonisation pour la « bonne cause : dieu » .
                                Les colonisations occidentales ont été des invasions modernes , des colonisations pour s’approprier de terres , des mers ,(espaces maritimes ) , des sols , des richesses matières premières , or , avec aussi empreintes religieuses (conversion , christianisation)

                                Toutes se sont accompagné de génocides plus ou moins extrêmes .
                                Il s’agit de mouvements fascistes puisque pour conquérir , pour coloniser , la vie des autres, celle des indigènes ne compte pas .
                                cf : les conquistadors , la colonisation américaine ,africaine , orientale , les campagnes de Russie etc ....


                              • Oncl’Sagamore 25 mai 08:19

                                @chantecler
                                D’accord avec vous !
                                Et dans l’Histoire, beaucoup de « conquêtes » de territoires sont à l’origine de disparitions (actives ou passives) de peuples ou de peuplades qui n’en demandaient pas tant : Alexandre le Grand ds la vallée de l’Indus, les Mandchous en Mongolie et au Tibet,...
                                .
                                [ D’accord pour « les indigènes ne comptent pas » (Controverse de Valladolid et d’autres) ]


                              • troletbuse troletbuse 25 mai 13:57

                                C’est plus une tentation qu’a toute la pourriture des gvts mondiaux. Ils sont à l’œuvre. Et les moutons regardent passer !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Serge Carfantan


Voir ses articles



Publicité




Palmarès



Publicité