• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > « Quoi qu’il en coûte » ... mais à qui ?

« Quoi qu’il en coûte » ... mais à qui ?

Dans son discours du Jeudi 12 Mars (Ref 1), Emmanuel Macron a annoncé des dispositifs exceptionnels de financement des hôpitaux, d’indemnisation de chômage partiel (ou plutôt de lock-out institutionnel), de relance économique, etc., en précisant que cela serait assuré « quoi qu’il en coûte », expression qu’il a employée trois fois. Il en a rajouté le Lundi 16 Mars (Ref 2), en assurant qu’il y aurait des aides pour éviter toute faillite d’entreprise quelle que soit sa taille.

Les montants en jeu sont colossaux, ce ne sont pas des milliards mais des centaines de milliards, pour indemniser des gens sans activité et payer des charges sans chiffre d’affaire. Un mois de comas artificiel économique, c’est 8 % du PIB (Bruno Le Maire a annoncé 1 % de récession, ce sera plus proche de 10 %).

Mais quoi qu’il en coûte  à qui  ?

Certainement pas à l’Etat qui n’a pas de fonds de réserves significatifs, dont le budget est déficitaire, et qui a une dette supérieure à un an de PIB.

Alors la planche à billets  ? Mais la BCE ne donne pas à fonds perdus aux états comme elle le fait aux banques en rachetant leurs titres pourris ou autre (Ref 3)

Des emprunts, même à taux zéro, augmenteraient la dette publique déjà in-remboursable (selon Maastricht cela ne devait pas dépasser 60 % du PIB, on dépasse déjà 100 % (Ref 4), et ça passerait à 110 ou 120 ?)

La vente des dernières infrastructure publiques (aéroports, routes, rail…) ? Mais ce serait bazarder les biens nationaux qui permettent de nantir la dette publique, barrant alors définitivement l’avenir économique.

Alors va-t-il y avoir réquisition forcée d’une partie de l’épargne des ménages -pas celle des plus riches qui est dans les paradis fiscaux, mais de la population- ?. Cette perspective, déjà évoquée il y a quelques années (Ref 5), créerait une panique, fuite de capitaux, ventes bradées, retraits en avalanche… et perte définitive de la confiance des gens spoliés, empêchant toute reprise ultérieure (Ref 6). Il faut donc des garanties publiques qu’ils n’y recourront pas.

…….

Il n’y a donc pas de solution dans le contexte existant, il faut impérativement un nouveau contexte, et puisque l’Europe se présente comme le premier bloc économique du monde, elle doit repositionner totalement ses objectifs et sa stratégie pour un « plan Marshall intra-européen » de soutien pendant la « mise en panne » puis de relance de l’économie, bien au-delà du plan de 2012 de 200 milliards dans les infrastructures, dont on ne sait même pas s’il a vraiment été appliqué (Ref 7). Il ne faut rien attendre de l’extérieur, les USA et la Chine ont leurs propres problèmes et il faut par ailleurs réduire notre dépendance ; et d'autre part un pays agissant isolément n’a ni un marché assez large, ni l’assise financière suffisante. L'idée directrice devrait être de rétablir au maximum la production de proximité, comme lors du plan de reconstruction d'après guerre.

.........

Ref 1 : allocution présidentielle 12 mars 2020 : https://www.elysee.fr/emmanuel-macron/2020/03/12/adresse-aux-francais

Ref 2 : allocution présidentielle 16 mars 2020 : https://www.elysee.fr/emmanuel-macron/2020/03/16/adresse-aux-francais-covid19

Ref 3 : BCE coronavirus 12 Mars 2020 : https://www.courrier-picard.fr/id74775/article/2020-03-12/la-bce-prete-sortir-larsenal-monetaire-face-au-coronavirus

Ref 4 : compteur de la dette publique : http://www.dettepublique.fr/

Ref 5 : réquisition de l’épargne pour la dette publique : https://www.revue-internationale.com/2012/11/dette-de-letat-vers-une-requisition-de-lepargne-des-francais/

Ref 6 : la confiance nécessaire pour une relance : https://fr.wikipedia.org/wiki/Politique_de_relance#Confiance_des_entreprises_et_des_m&eacute ;nages

Ref 7 : plan européen de relance de 2012 : https://www.lemonde.fr/economie/article/2012/04/29/la-commission-europeenne-planche-sur-un-plan-de-relance_1692841_3234.html


Moyenne des avis sur cet article :  4.24/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

45 réactions à cet article    



    • Eric F Eric F 18 mars 10:50

      @troletbuse

      Bonjour, vous me connaissez suffisamment pour savoir que, de manière générale, je ne suis pas enclin au complotisme, ainsi je ne considère pas que l’épidémie a été volontairement provoquée, ni d’autre part qu’elle est anodine, MAIS il y a assurément des manoeuvres de « récupération », comme c’est le cas de certains drames ou grandes crises (migrations, pollution, climat, etc.).

      Dans la présente situation, il faut bien considérer les circonstances, et notamment le fait que la première manifestation de l’épidémie a eu lieu en Chine, pays autocratique où la population est sous surveillance, et qui a pris des mesures coercitives drastiques -après avoir brièvement tenté de cacher le problème-, les mesures se sont finalement révélées efficaces, et cela a conduit à un effet d’entrainement sur les autres pays contaminés (ne pouvant "faire moins" aux yeux du monde).

      Mais cela amène à se poser la question de l’autoritarisme coercitif, car reclure à domicile tout un peuple ne s’était jamais produit, est-ce même « constitutionnel » ?.
      Et par ailleurs, alors que nos gouvernants mégotaient l’an passé sur 5 euros d’APL alors que le déficit était pourtant déjà inférieur à 3%, voilà ouverte la corne d’abondance se déversant dans le tonneau des danaïdes (mes illustrations), sans explication sur le financement. La finance n’ayant pas de propension à la philanthropie, on peut s’inquiéter.

      La situation présente constitue un « précédent », car demander aux gens de produire un « laisser passer »(auto-attribué !) pour aller acheter son pain ou faire pisser son chien, avec contrôle policier et amende à la clé, cela peut conduire à faire accepter des restrictions pérennes des libertés publiques.
      En outre, l’aspect « mondial » de la crise amène l’évocation d’instances mondiales au dessus des états (même si actuellement c’est du chacun pour soi).
      Est-ce prémédité, comme l’article que vous indiquez l’affirme ? on ne peut effectivement exclure que certains attendaient l’« occasion ».
      Le rôle des média comme « préparateurs de terrain » et « justificateurs des décisions » me semble également questionnable (même si certains journalistes pensent manifestement que c’est leur devoir civique pour la bonne cause).


    • sound of sound of 19 mars 00:38

      @Eric F

      C’est une excellente analyse !

       Il y a effectivement de vraies questions à se poser ... L’avenir tel qu’il est envisagé par nos « élites » est probablement bien meilleur pour eux qu’on ne le pense, sinon pourquoi renoncer à la dette et démarrer la planche à billet en mode « sans limite » ? Il me semble qu’avec 300 milliards tel que cela fut annoncé (et je compte pas les salaires etc ...) les dettes n’existeraient plus, non ?! Ce fut tout simplement, un déversoir d’argent comme jamais dans l’histoire de notre nation ... Un banquier qui distribue de l’argent à tout va, cela n’augure rien de bon !!! Aucun complotisme là dedans, ce sont malheureusement les faits ... De plus de très grosses incohérences de la part de nos gouvernants, ne laissent plus de doute quand à leurs incompétence profonde vis à vis du peuple. Il semble que la poudre de perlimpinpin à très bien marchée smiley Car comme vous l’avez subtilement démontré, le « laisser passé » est une ineptie totale ! Car pas besoins d’avoir fait l’ENA pour voir que ces « mesurettes » ont plutôt tendances dans un premier temps à diffuser massivement le virus tout en préservant une activité économique balbutiante, axée smiley Dans un second temps cela aura pour effet de limiter voir « étaler » la propagation ... C’est d’ailleurs sur ce deuxième temps sans cesse évoqué par nos dirigeant. Mais en aucun cas, c’est une volonté de prioriser le citoyen, l’humain... De plus, le durcissement sera inévitable, car en propagent leurs informations contradictoires et mesurettes infantiles restrictives, il n’ont fait que répandre le doute, la peur et l’insécurité ... Ce qui conduit inévitablement à des comportements abusifs, égocentrique, de la part de la majorité des citoyens. Venant de nos « brillantes » élites, il est fort étonnant qu’ils n’est pas compris ce mécanisme, non ? A moins que ... Bref, c’est limite de la mise en danger de la vie d’autrui, avec circonstances aggravantes ... Je n’évoque même pas les conditions de travail déplorables, des soignants et forces de l’ordre aux moyens dérisoires ; ni le maintient du premier tour des élections la veille de son allocution et ses déclarations fracassantes ! Et j’en passe et des meilleures ...
      Après chaque « guerre » un changement s’opère et de nouvelles règles sont mises en place ; reste à savoir la nature de ces règles smiley

      Wait and see smiley


    • rogal 17 mars 15:54

      Ah les « plans Marshall » pour tout et pour tous ! À la fin d’un « Grenelle » autant que possible.Un Grenelle européen, bien sûr.

      Les règles vont changer grave, Macron l’a laissé entendre. Panique à la Corbeille, mais cogitations intenses derrière. Une belle surprise au bout. Estourbis d’avance.

      Vous tâtez le terrain ?


      • Pere Plexe Pere Plexe 17 mars 18:40

        @rogal
        Les règles ne changerons ...que pour mieux perdurer.
        Le système est certes à bout de souffle mais l’oligarchie qui en profite et dirige ne laissera jamais un chamboulement les priver de leurs outrageux privilèges.
        En fait comme en 2008 ils deviennent socialiste le temps d’éponger les dettes et de retaper ledit système pour une décennie. 

        un « flash keynésien » n’est pas un changement de paradigme

      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 17 mars 19:17

        @Pere Plexe

        l’Italie a déjà commencé avec la (re)nationalisation d’Alitalia qui n’engraissait plus suffisamment les actionnaires
        les contribuables italiens paient pour racheter un truc dont la vente ne les avait même pas dispensé de payer des impôts à ce moment-là.


      • Pcastor Pcastor 18 mars 08:13

        @Pere Plexe
        Effectivement excellent article, « au flash keynésien répondra un retour de bâton austéritaire »...La constitution allemande qui interdit le déficit budgétaire , SAUF CRISE, en est le symptôme le plus clair. Je me permet de signaler le tout aussi excellent bouquin de l’auteur ( pour ceux qui ne le connaitraient pas déjà, à savoir « la guerre sociale en France », c’est tout chaud , ça vient de sortir).


      • Eric F Eric F 18 mars 10:54

        @rogal
        « Vous tâtez le terrain ? »

        Je m’interroge en tout cas, et effectivement je tâte le terrain sur certaines intentions.


      • troletbuse troletbuse 18 mars 17:18

        @Séraphin Lampion
        Renayio,alisation.
        Ben oui. Vous connaissez la règle de nos gouvernants :
        Les déficits pour le public, les bénéfices pour le privé
        ... avec quelques retours pour nos politiques


      • alinea alinea 19 mars 11:42

        @Séraphin Lampion
        En deux phrases, toute notre économie est décrite !! En France on va faire pareil avec EDF nucléaire : le peu de temps où il y avait du profit à faire, faute d’entretiens et de compétences et de formation, c’est au privé qu’il allait ; Macron va renationaliser pour tous les frais à venir, qui ne font pas rire, et tout le monde applaudira.


      • eau-pression eau-pression 19 mars 11:48

        @alinea

        Et ils vont définitivement abandonner la fusion, ayant compris que le confinement fuit.


      • Eric F Eric F 19 mars 15:06

        @rogal
        à propos de plan Marshall, ça y est, la BCE crée ex nihilo 750 milliards. Sauf que ce n’est pas pour aider les états à faire face, mais pour le rachat aux banques de titres dévalorisés dont de la dette d’états. Mais pas de coup d’accordéon en vue sur ces dettes, ni d’aide directe à l’« économie vraie ». Donc c’est versé dans le tonneau des danaïdes du système financier.


      • leypanou 17 mars 16:43

        et puisque l’Europe se présente comme le premier bloc économique du monde, elle doit repositionner totalement ses objectifs et sa stratégie 

         : arrêtez de rêver d’une Europe qui n’existe pas.

        Entre la Pologne qui préfère acheter du gaz de schiste états-unien plus cher que le gaz russe, la Belgique qui a préféré le F-35 états-unien au lieu d’un avion de même performance non-états-unien, l’Irlande qui pour rien au monde ne va jamais s’aligner sur les autres pays en taux d’impôts sur les sociétés, etc, etc : c’est vraiment espérer quelque chose d’irréaliste.

        L’Italie est dans la mouise avec le COVID-19 : qu’a fait l’Europe ? Rien. C’est la Chine qui a envoyé de l’aide, j’ai même lu que Cuba va aussi envoyer des médecins -à vérifier.

        Au moins avec le Brexit, plus d’hypocrisie : chacun défend ce qu’il croit ses intérêts.


        • Eric F Eric F 18 mars 10:59

          @leypanou
          Il existe de facto une structure et des instances européennes, et on doit dans la « vraie vie » se baser sur ce qui existe (principe des réalités).
          Considérons donc l’UE : elle ne peut pas à la fois s’offusquer de la montée des souverainismes, et en même temps ne pas agir dans l’intérêt des peuples. C’est donc une manière de la mettre en demeure d’assurer son rôle.


        • leypanou 18 mars 11:59

          @Eric F
          et en même temps ne pas agir dans l’intérêt des peuples 

           : ah, les grands mots, intérêt des peuples.
          Quels peuples ? Quel intérêt ? Quel est l’intérêt du Polonais lambda d’être obligé d’acheter du gaz de schiste états-unien plus cher que le gaz russe parce que les dirigeants polonais ne supportent pas la Russie ?
          Je pourrais vous en citer des cas comme çà d’idées grandioses mais complètement hors sol ou tout simplement fausses.


        • Eric F Eric F 18 mars 14:09

          @leypanou
          Il existe quoi qu’il en soit des intérêts communs à l’ensemble des pays et peuples européens ; ainsi dans le cas présent, il s’agit d’une part de la protection sanitaire (par exemple le contrôle des frontières extérieures, ou encore la coopération médicale) ; et d’autre part de l’impact économique pour l’ensemble des pays -car à terme tous seront impactés-.
          Mon « message » aux instances européennes -s’il y a des grandes oreilles qui lisent les réseaux sociaux-, c’est qu’elles doivent donner la preuve qu’elles peuvent avoir un rôle bénéfique pour les populations, pas seulement pour les affairistes. Faute de quoi, les « sortistes » seront confortés dans leurs positions -et je finirai par les rejoindre-


        • ETTORE ETTORE 17 mars 23:12

          La panique débuteras quand les distributeurs de billets afficheront « EN PANNE »

          Là, nous risquons vraiment l’insurrection.....

          Armée ou pas armée, l’hélico de micron auras intérêt à avoir un long rayon d’action.

          Et quand bien même....Il parait que cette planète est ronde comme une bille.....


          • Eric F Eric F 18 mars 11:01

            @ETTORE
            la leçon qu’ils vont tirer, c’est de pousser en avant le paiement par carte « sans contact » ...et ils remplaceront les distributeurs de billets par des distributeurs de gel hydroalcoolique


          • The White Rabbit The White Rabbit 18 mars 07:52

            Heureusement le professeur Cabanel est sur piste intéressante liant la 5G et le coronavirus. Il a mis un lien vers une vidéo « ou vous ne perdrez pas votre temps » pour reprendre ses termes.
            Il vient de « lancer le bon débat » (sic) ici :

            https://www.agoravox.fr/actualites/sante/article/les-virus-ont-la-peau-dure-222331?debut_forums=200#forum5700357

            L’espoir serait quand coupant la 5G, l’épidémie s’arrêterait ! smiley


            • Eric F Eric F 18 mars 11:31

              @The White Rabbit
              J’ai lu l’article de Cabanel, il dénonce surtout l’impréparation des gouvernants et l’incohérence des décisions, la vidéo que vous évoquez est en fait peu en phase pavec son sujet (il n’a du en regarder qu’un extrait).

              Concernant cette histoire de 5G, il ne faut pas s’étonner que prolifèrent des thèses fumeuses, du fait de l’atmosphère quasi paranoïaque qui s’est instaurée peu à peu concernant cette épidémie. On pense au poème d’Hugo « les djinns » sur la rumeur qui enfle. Le discours public a connu une escalade impressionnante entre le début de la semaine dernière (rassurant) et le début de cette semaine (suralarmiste), il ne faut pas s’étonner que les gens soient aller respirer un dernier bol d’air dimanche, se sont précipités dans les gares pour aller au vert, ou se bousculent dans les supermarchés qu’on ne sait pas si le tour de vis suivant ne fermera pas demain ! quand on dit « il n’y aura pas de pénurie », c’est le meilleur moyen pour les faire craindre



              • Eric F Eric F 18 mars 11:56

                @zygzornifle
                Concernant la question du génome selon l’article indien (retiré de publication), il est possible qu’ils se soient emmêlé les éprouvettes, car l’ensemble des laboratoires du monde auraient relevé s’il y avait des séquences HIV dans ce virus, ils ne peuvent pas tous cacher quelque chose d’essentiel, chinois, russes et américains réunis, et la « cartographie » du virus est désormais connue.

                L’existence du laboratoire P4 de Wuhan est par ailleurs mentionnée depuis le début de la crise, une fuite accidentelle d’un virus expérimental a fait partie des hypothèses, notamment formulée par des chercheurs chinois en février (récusés par les instances officielles). Selon l’article de « sciences et avenir », cette hypothèse est « peu crédible mais plausible ». Le schéma observé depuis des décennies sur les épidémies annuelles est celui d’évolutions animaux->humains de souches évolutives, la famille coronavirus suit souvent ce schéma.


              • zygzornifle zygzornifle 18 mars 09:11

                Le gouvernement risque de bloquer tous ceux qui ont de l’argent de placé et de puiser dedans .

                Macron en tant que banquier de chez Crotteschild le fera sans état d’âme ....


                • Eric F Eric F 18 mars 12:03

                  @zygzornifle
                  j’essaie de tâter le terrain pour désamorcer cette hypothèse, car elle a déjà été évoquée par le FMI (lien), mais cela ferait plonger la confiance et plomberait la sortie de crise. C’est prévu pour « sauver les banques » mais pas « financer l’état ».


                • Ruut Ruut 18 mars 14:07

                  @Eric F
                  Si l’épargne est taxé, ma banque n’aura plus mes sous.


                • Eric F Eric F 18 mars 14:16

                  @Ruut
                  Le problème est que c’est l’épargne existante qui serait touchée (assurance vie, PEL et autres).
                  Si on relit les articles de « politique profonde », il conseillait de placer son épargne dans les métaux tels l’or ou l’argent, plutôt que les placements bancaires de quelle que nature que ce soit. Si l’épargne est confisquée tout ou partie, cela lui donnera totalement raison, et les banques ne verront plus personne leur confier le moindre centime !


                • Trelawney Trelawney 18 mars 15:26

                  @Eric F
                  les banques ne verront plus personne leur confier le moindre centime !

                  Quel centime ? Lorsque votre employeur vous verse votre salaire, il le fait par virement. Lorsque le client paie la facture de ce même employeur, il le fait par virement. Pour que ce client paie cette facture, il fait un crédit à la banque qui le finance par un virement sur son compte. Au bout du bout, tout le monde est payé, mais personne n’a vu la queue d’un centime.
                  Vous pensez sincèrement qu’il y a autant de billets de banques que d’argent en circulation ? 


                • Eric F Eric F 18 mars 20:27

                  @Trelawney
                  la formule « confier le moindre centime » était métaphorique. Les salariés, retraités, etc. sont payés par virements, mais souvent ils en placent une partie sur des supports d’épargne dans cette banque ou d’autres sociétés financières (que ce soit libellé en euro, centimes, dollars ou maravédis).
                  Si la confiance se perd, les épargnants pourraient à la place acheter des lingots, des parts d’immeubles locatifs, des bitcoins ...ou des bulbes de tulipes.


                • ETTORE ETTORE 18 mars 12:25

                  Depuis le temps que ce « pognon bas de laine » des français intéresse ces véreux boutonneux, cela vous étonnerait, Eric ?

                  Le livret A qui vous rapporte moins que le remplacement de vos semelles pour vous rendre à votre banque à pied ?

                  La garantie de fond de 100 000 euros porté à 75000 euros....

                  La surveillance accrue de tous vos retraits et apports....

                  La surmultiplication des payements dématérialisés......

                  Tout cet argent sur les comptes courants ou non placés, qui fait si envie.....

                  Il y a quelque chose qui titille le système bancaire, si eux ça les chatouille, nous ça va nous faire mal !


                  • Eric F Eric F 18 mars 14:23

                    @ETTORE
                    exact !
                    Donc faisons savoir aux politiques et aux financiers qu’ils doivent faire gaffe de ne pas scier la branche sur laquelle ils sont assis. Confisquer l’épargne, c’est un fusil à un coup ; après ça, les gens feront du troc, du gré à gré, de l’achat de lopins de terre ou de vieilles pièces, mais ne mettront plus un sesterce en banque. Ils travailleront au noir (ce qu’on appelle l’économie sociale et solidaire), et vivront des rutabagas de leur potager, comme en 40 puisque l’on est en guerre.


                  • Trelawney Trelawney 18 mars 15:31

                    @ETTORE

                    Le livret A qui vous rapporte moins que le remplacement de vos semelles pour vous rendre à votre banque à pied ?

                    Peut être mais c’est la seul monnaie qui est à la caisse des dépôts et qui vous sera restituée dans son entièreté si jamais il arrive un crac important

                    La garantie de fond de 100 000 euros porté à 75000 euros....

                    Avec une garantie de l’état qui a un endettement de la valeur du PIB, vous pensez qu’ils seront en mesure de garantir vos fonds à un plafond de 75000 euros ? Je pense que le plafond est très proche de 0.


                  • Trelawney Trelawney 18 mars 15:41

                    Hier, Christine Lagarde a tenue des propos rassurant en conférence de presse à la BCE. Puis à une question anodine d’un journaliste, elle a répondue par réflexe et de façon technique. « La BCE n’est pas là pour resserrer le “spread” » Le « spread » est l’écart entre le taux des obligations allemandes, jugées les plus sûres, et celui des autres pays de la zone euro. 

                    Tout le monde se quitte et le temps d’arriver à son bureau, suite à cette phrase, toutes les bourses d’Europe ont chuté de 5% en 10 secondes. Retour en conférence de presse pour tenter de rectifier ces propos. Ce qui veut dire que personne ne sait où va nous emmener cette crise économique qui va être beaucoup plus importante que 2008, car c’est mondial.


                    Attendons nous à des faillites retentissantes (Apple, Amazone, Google, les banques etc), du chômage à la pelle et partout dans le monde.

                    Si vous avez un jardin potager et un fusil pour défendre vos légumes ça devrait le faire


                    • William 18 mars 17:00

                      @Trelawney
                      amazon devrait profiter de la crise, puisque de plus en plus de monde commande en ligne, ne pouvant plus aller dans les magasins. On peut s’attendre à ce qu’il y ait des changements de façon de travailler impactant des secteurs entiers, l’extension du télétravail pourrait rester pérenne, de même que la réduction des voyages professionnels et meetings en live.
                      Il est question de rapatrier des activités « stratégiques », mais les déclaration d’aujourd’hui seront-elles suivies d’effet, tant la propension des gouvernements à oublier est forte ?


                    • Trelawney Trelawney 18 mars 17:45

                      @William
                      Vous pensez que les personne actuellement en chômage technique et qui ne verront pas leurs indemnité arriver avant mai sont enclin à acheter sur amazone ? 
                      La quarantaine (confinement = quarantaine) a ceci de bien, c’est que personne n’a envie de consommer et nous vivons pleinement la décroissance. On pourra voir de visu ce que cela donne, puisqu’il y en a certains qui prônent ce modèle de société pour le grand bien de notre planète.

                      Vous pensez que si un crac bancaire arrive, des sociétés endetté à hauteur de 1000% de leur CA pourront financièrement (sans fonds propres) faire face à leurs obligations ? Ben ce sera faillite et dépeçage en règle !


                    • William 19 mars 19:13

                      @Trelawney
                      Globalement le commerce va effectivement être sensiblement réduit pendant la période de confinement forcé, mais la proportion d’achats par internet par rapport aux achats en magasin va s’accroitre, je pense qu’amazon and co vont tirer leur épingle du jeu.
                      Mais d’autres entreprises, même très grosses, vont effectivement être en situation de faillite, le marché automobile déjà terne va plonger, des compagnies aériennes et de croisière vont déposer le bilan, etc.

                      On peut aussi se poser la question de la sortie de crise, l’habitude du télétravail va sans doute perdurer, ce qui va changer la donne de l’immobilier de bureaux et des déplacements. Les gens dont les revenus auront été rognés et dont l’épargne aura fondu ne vont pas se précipiter à surconsommer, et moins encore les entreprises ne vont se précipiter à investir. Donc tant le secteur de la consommation que celui de l’équipement vont être faiblards, ce sera plus une dépression durable qu’un simple trou d’air passager. Hausse du chômage en vue.


                    • Eric F Eric F 20 mars 11:22

                      @William
                      deux catégories de problèmes à la sortie de confinement :
                      -sanitaire, avec toutes les opérations non urgentes qui ont été reportées (il y aura des cas aggravés parce que non pris à temps), et par ailleurs une population affaiblie et immunodéprimée suite à un confinement stressant

                      -économique, avec également la vague des projets et taches reportées pendant la fermeture de la plupart des entreprises, qu’il faudra résorber, dans un contexte de dépression économique (manque de trésorerie, manque d’approvisionnements). Le ministre parle de quelques dixièmes de points de PIB perdus, ce sera plutôt plusieurs points voire plus d’une dizaine.
                      Vue la dette supplémentaire qu’on se met sur le dos, on ne s’en sortira pas sans un coup d’accordéon sur la dette mature et une injection directe massive de capitaux dans l’économie vraie (l’« assistance économique » US après la 2de guerre mondiale comportait 85% de don et 15% à rembourser)


                    • eddofr eddofr 18 mars 17:40

                      Il suffit de vendre des concessions de service publique.

                      Sur le coup ça rapportera assez pour relancer.

                      Après ça nous coûtera très cher mais petit à petit ...

                      Quand chaque service, anciennement public, sera devenu payant.


                      • Eric F Eric F 18 mars 20:31

                        @eddofr
                        « concessions de service publique »
                        Le précédent des autoroutes a été très fortement critiqué -à juste titre-, mais il y a aussi les concessions de 5G qui vont être lancées, et qui pourraient rapporter. Néanmoins, cela n’alimentera pas les centaines de milliards induits par la perte d’activité économique et les indemnisations....


                      • troletbuse troletbuse 18 mars 18:10

                        Tout cela était prévu depuis longtemps par la gouvernance mondiale

                        Pourquoi les banques vous envoie chaque année la règle des 70 000 ou 100 000 euros garantis ?

                        Pourquoi les versements en liquide interdits ? Pas plus de 300 euros afin que vous passiez par les banques

                        Pourquoi le discours de Lagarde ?

                        Pourquoi l’immobilier n’est pas pris en compte ?

                        ni les paradis fiscaux, bien sur pour nos milliardaires

                        En plus, qui vous dit que ces seuils ne seront pas abaissés pour cause de crise aigue

                        Une consolation pour la classe moyenne supérieure, qui peuvent avoir ces sommes, ils ont la plupart voté pour Micron. smiley.

                        Ne vous en faites pas, Micron et ses pourritures trouveront bien le moyen de faire payer tout le monde, du smicard au plus aisé, et les merdias aux mains des milliardaires vous parleront de solidarité


                        • Eric F Eric F 18 mars 20:44

                          @troletbuse
                          Le problème du plafond garanti se pose dans l’hypothèse de faillite bancaire, s’il n’y a aucune garantie publique, les dépôts sont perdus. Les autres « avoirs » (immobiliers, or, objets d’art, etc.) ne sont pas concernés par une faillite bancaire.

                          La question des versements en liquide est d’une autre nature, le fisc veut connaitre les échanges pour pister les fraudes à la TVA ou autre.

                          Un grand nombre de gens des classes moyennes+ et retraités ont effectivement voté Macron, tout comme la vache à lait vote pour le fermier.
                          La « solidarité » sollicite tous ceux qui sont solvables, un peu, moyennement ou beaucoup exponentiellement selon les moyens, sauf les 1% de la pointe de la pyramide, car en tant que « premiers de cordée » ils font déjà ruisseler leur munificence :->


                        • pemile pemile 19 mars 11:53

                          « Mais quoi qu’il en coûte  à qui  ? »

                          Pour le risque, on peut imaginer qu’il en coûtera plus cher à tous ceux qui ne peuvent profiter du télétravail pendant le confinement smiley

                          Et que la classe sociale y joue un rôle smiley


                          • Cadoudal Cadoudal 19 mars 12:02

                            @pemile
                            Surmortalité chez les ouvriers, les caissières et les routiers...
                            Électoralement, c’est tout bon pour le progrès progressiste...

                            Cette crise est aussi une fenêtre pour nous : réquisition, plafonnement des prix, etc. Dans de tels moments, les esprits sont comme une pâte un peu molle, où l’on peut faire passer des idées neuves. Associations, syndicats, partis, soyons à ce rendez-vous !

                            François Ruffin

                            https://twitter.com/Francois_Ruffin/status/1239239821106843648


                          • Eric F Eric F 19 mars 15:13

                            @pemile
                            En effet, la notion de « professions à risque » s’élargit notamment à la grande distribution, sans moyens de protection à la hauteur puisque les rares masques sont réquisitionnés, et on n’a pas entendu parler d’un plan d’urgence de fabrication massive (pendant la guerre, les entreprises ont été converties en quelques semaines pour fabriquer des canons et des obus).
                            Macron vient de formuler un « rappel à l’ordre » pour que les entreprises travaillent, après avoir paniqué tout le monde en demandant de se calfeutrer chez soi sous peine de contamination. Au niveau cohérence et pédagogie, on ne peut pas faire pire.


                          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 19 mars 15:28

                            @Eric F

                            Bof ...ils naviguent a vue , résultat de leur arrogance. Misère.


                          • Eric F Eric F 20 mars 11:09

                            @Aita Pea Pea
                            C’est en effet l’improvisation, mais dans un sens d’escalade et de surenchère. Boucler tout le monde à domicile, personne n’aurait imaginé ça possible il y a quelques mois, la chine ne l’a du reste pas fait sur la totalité de sa population.

                            On a raison de critiquer les pouvoirs publics, mais le corps médical tire la couverture à soi en parlant du nombre de lits, alors qu’avec 400 000 lits d’hôpital en France, il y a de quoi renforcer les lits de réanimation et soins intensifs, en Chine c’était dans des salles collectives.
                            Le vrai scandale c’est la pénurie de masque (1 milliard en stock il y a 10 ans, 150 millions désormais) et la carence de dépistage systématique. C’est sur ces points qu’il aurait fallu imiter la Chine ! Le tri le plus en amont des personnes infectées ou potentielles, et leur mise à l’écart (on l’avait du reste fait pour les rapatriés de Chine il y a deux mois). La Corée du sud a réussi à contenir l’épidémie sans confinement général mais des mesures prises en amont, et la protection généralisée.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès