• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Réforme des retraites : les Agriculteurs sont-ils vraiment gagnants (...)

Réforme des retraites : les Agriculteurs sont-ils vraiment gagnants ?

Réforme des retraites : les Agriculteurs sont-ils vraiment gagnants ?

Comme chacun sait, je suis personnellement opposé à cette réforme qui consiste purement et simplement à détricoter ce qui reste de notre État-Providence.
Notre système de retraites étant fondé sur la redistribution, donc sur la solidarité, cela ne plaît guère aux élites des salons dorés parisiens qui font de la France une « start-up Nation » où les Français sont considérés comme des employés se retrouvant ainsi maltraités et méprisés.

Mais je ne suis pas ici pour redire mon opposition générale à cette réforme (ceux qui veulent relire ou lire mes positions, je vous donne le lien : https://www.agoravox.fr/…/non-a-la-reforme-des-retraites-21… ), mais plutôt pour prouver que cette réforme ne fait pas des Agriculteurs des « grands gagnants ».

Le mercredi 11 décembre 2019, lors de son discours de présentation de la réforme, le Premier Ministre Édouard Philippe a annoncé, notamment, que les personnes ayant une carrière complète au SMIC toucheront minimum 1000 euros.

Pourquoi se réjouir de cette annonce pour le monde paysan, alors que la majeure partie de nos Agriculteurs ne touche pas le SMIC et en sont même loin ?
Rappelons que cette annonce est la conséquence de la loi de 2003, qui porte la retraite à 85 % du SMIC, mise en œuvre pour les salariés dès 2009, mais toujours repoussé (jusqu’en 2025) pour les Non-Salariés Agricoles.
Notons aussi que l’augmentation des retraites agricoles à hauteur de 85 % du SMIC est une promesse de l’Assemblée Nationale avant le début du mandat du Président de Macron...Et ce dernier de s’engager sur ce sujet…

Cela voudrait dire que les retraités actuels n’auront pas d’augmentation ? Effectivement.
C’est un mépris social, car un agriculteur qui travaille chaque jour, qui cotise toute sa vie, n’a que 75% du SMIC, c’est-à-dire 800euros...Certains ont même 500-600euros de retraite... et les futurs retraités n’auront droit qu’à un minimum retraite…

C’est quand-même honteux pour des personnes qui travaillent, qui consacrent toute leur vie à nourrir la population. La pénibilité n’est même pas prise en compte...pourtant ce dur labeur mériterait une retraite anticipée…
D’autant plus que les cotisations augmenteront pour financer les retraites...mais comment voulez-vous que les Agriculteurs cotisent davantage alors que leurs revenus sont nuls, inexistants ? Et que se passe-t-il pour ceux qui sont en redressement/liquidation judiciaire ? Si ils ne peuvent pas cotiser, auront droit à une retraite ?

Il serait bien temps, aussi, de créer un statut pour le conjoint ou la conjointe en leur admettant la même retraite chacun ? Ils ont le même rôle et les mêmes droits à faire valoir une retraite !

Les Agriculteurs sont toujours les grands oubliés des politiques...la ruralité est constamment laissée pour compte...normal me direz-vous venant d’un groupe de personnes gouvernant la France comme une entreprise et se fichant pas mal de la population.

Notre système de retraites est le meilleur au monde. Bien sûr, il y a des inégalités qui sont à corriger...mais cela laisse-t-il le droit aux élites parisiennes de détricoter notre système et de le réformer complètement en accroissant les inégalités existantes ?

Un vrai régime universel égalitaire serait un système où chaque corporation garde ses avantages, c’est-à-dire garder certains aspects des régimes spéciaux et corriger les aspects négatifs…
Mais la tactique des bureaux parisiens est de nous faire avaler la couleuvre comme quoi il n’y a pas assez d’actifs, donc une baisse de pensions est à l’ordre du jour. Et se cache derrière la récupération des fonds de pensions pour sacrifier toutes les retraites des Français...

Quelles sont donc les solutions pour financer la retraite des agriculteurs...et même de tous les autres retraités français ?

Pour les retraités agricoles, actuels et futurs, l’idée serait de mettre une taxe additionnelle sur les transactions financières.
Appliquer la TVA sociale qui serait compensée par la suppression des cotisations et tournée vers le financement de la protection sociale agricole.

Et plus généralement :

Supprimer certains privilèges abusifs des élites politiques.
Relocaliser les productions et donc les emplois.
Valoriser les filières professionnelles pour inciter l'embauche.
Dans le cadre de la Participation, une partie des bénéfices de l’entreprise peut et doit même servir à augmenter la retraite complémentaire.

Sans changement profond de logiciels politique, social, économique, rien ne sera possible.

Valentin Lagorio, secrétaire-général-adjoint à l'UPF. 


Moyenne des avis sur cet article :  3.14/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • ETTORE ETTORE 26 décembre 2019 23:19

    Pour ces abrutis, nantis, qui n’ont qu’une trottinette électrique à la place du cerveau....

    et des notes de frais de taxi, exorbitants....pensez vous vraiment que le monde de la ruralité soit leur souci majeur  ?

    Pour eux, rats des villes, le rural, rat des champs, n’est plus qu’une espèce plus ou moins invisible, remplacé par les containers de cageots made in Spain .

    Ils ne connaissent que le bobo « néo rural » qui va cueillir son unique tomate cerise polluée sur le toit de son entreprise, dite « verte », car elle recycle ses cartouches d’encre, et qui va poster sa « cueillette miraculeuse » sur face de bouc, comme si il venait de découvrir l’Amazonie.

    Alors.....


    • Le421 Le421 27 décembre 2019 07:54

      @ETTORE
      Je ne suis pas sûr des chiffres, mais il me semble que c’est un passage de 22 à 28% pour les cotisations... Pas vu à la télé !!


    • Valentin Lagorio Valentin Lagorio 27 décembre 2019 17:39

      @Le421
      Oui, l’augmentation des cotisations passe de 21% à 28% ;...formidable hein ? 



      • jmdest62 jmdest62 27 décembre 2019 09:04

        D’accord sur le fond de votre article même si le terme « agriculteur » renferme des réalités très disparates allant du « grand céréalier » au « petit éleveur ».

        °

        Cependant :

        • "C’est quand-même honteux pour des personnes ........., qui consacrent toute leur vie à nourrir la population. " , Vous auriez pu nous éviter

          cet argument « bateau »

        • On voit pas beaucoup les agriculs dans les manifs et on entend pas beaucoup la FNSEA .......de là à conclure qu’ils se contentent des miettes que le gvt leur octroie .

        @+


        • sylvain 27 décembre 2019 13:44

          @jmdest62
          la FNSEA n’a jamais défendu les petits agriculteurs, au contraire .
          Historiquement ses cadres ou dirigeants sont des gros exploitants et des industriels, qui défendent leurs intérêts et savent bien que les petits doivent disparaitre pour qu’il y ai des gros .
          Vous ne verrez jamais la FNSEA descendre dans la rue pour la justice sociale et une meilleure redistribution


        • jmdest62 jmdest62 27 décembre 2019 17:33

          @sylvain
          OK , mais on voit pas les autres non plus
          @+


        • zygzornifle zygzornifle 27 décembre 2019 12:52

          Avec Macron il n’y a jamais de gagnants ....


          • Aimable 27 décembre 2019 19:53

            C’est normal puisque c’est lui le représentant de la finance des jeux qui organise la loterie .


          • Rera 27 décembre 2019 13:54

            @ Valentin Lagorio et @tous,

            Les membres du gouvernement n’ont de cesse de répéter en cœur (élément de langage) que tous les agriculteurs vont touché 1000 Euros de pension de retraite contributives à taux plein ??? Mais ce qu’ils omettent de dire c’est qu’il va y avoir tellement de contraintes que tous ne vont pas toucher cette somme je m’explique

            1) Il faut une carrière compléte pour percevoir le 1000€ de retraite contributive ??c’est quoi une carrière compléte avec des points ??

            2) Il faut avoir touché le SMIC pendant toute sa carrière complète ce qui réduit le champs des bénéficiaire.

            3) Les français vont vite se rendent compte que les bénéficiaires de ces 1000€ ne sont pas si nombreux que ça par contre ceux qui vont y perdre seront très nombreux.

            Quant à la valeur du point inscrit dans la loi ,REGARDEZ ce qu’il s’est passsé avec les 90 KM/H le gouvernement a pondu dès décret d’application impossible à remettre les 90 KM/H sur les routes par les élus des conseils départementaux sur le terrain.Voilà l’esbroufe...


            • Spartacus Spartacus 27 décembre 2019 15:53

              Assez rigolo cette analyse...

              Article qui sans aucune contestation possible démontre que le système est pourri, et de l’autre sortir dans le même article  « système de retraites est le meilleur au monde ». Un petit voyage dans le « monde est nécessaire ...


              Fumeux la phrase surréaliste »Un vrai régime universel égalitaire serait un système où chaque corporation garde ses avantages« ...

              L’égalité plus égale pour les uns que les autres... Totalement absurde...


              Et toujours des idées à la con gauchistes financée par les autres...

              Une taxe sur les transaction ? Y’en a déjà sur le tabac et l’alcool, et ça profite a qui ?

              Au nom de quoi les transactions paieraient plus une minorité comme les agriculteurs plus que les SDF ou les femmes. Ca c’est sur la forme, et le fond, qu’a a voir la finance avec la retraite des agriculteurs, et les conséquences des taxes, même Tobin a dit que son idée était une connerie, car pénalise l’investissement...


              TVA sociale qui serait compensée par la suppression des cotisations...

              Suppression des cotisations pour qui ? Les régimes spéciaux de l’état n’ont aucune »cotisation réelle, c’est l’argent de l’état. Si on modélise leur cotisation, la cotsation patronale pour les castes est 5 à 7 fois celles de tous les autres.

              TVA sociale ? Quelle farce d’appeler « sociale » une taxe... 

              Une « compensation » ? Un jeu a somme nulle ou les uns perdent aux depens des autres...

              Effectivement il faut changer de logiciel.


              Défendre les agriculteurs commence par comprendre le système...Et plutôt de faire dans la démagogie réclamer des choses « faisables et indispensables »

              La plus importante demande est de supprimer les pénalités pour ceux qui n’ont pas 42 ans années à l’age de 62 ans. Principe qui favorise les carrièresd régulières des fonctionnaires et pénalise celles des indépendants...

              Un très grand pourcentage ont certainement eu des années « non-cotisées » par manque de moyens ou années de faible production. Il faut savoir que 37 années c’est carrément 15% de moins de pension a la retraite.....


              • foufouille foufouille 27 décembre 2019 16:17

                @Spartacus

                pour écrire autant tu conneries, tu ne serais pas végétalien ou junkie ?

                le RSI, c’était un cotisant pour un cotisé et un petit pourcentage de cotisations.


              • ZenZoe ZenZoe 28 décembre 2019 12:26

                @foufouille
                Bah, il ne dit pas que des nocceries. La réforme proposée a de quoi inquiéter, mais çe ne veut pas dire que notre système actuel est le meilleur au monde (les pays scandinaves, l’Australie et la Nouvelle-Zélande sont en tête).
                Notre système actuel est de fait très inégalitaire et favorise en effet les carrières stables et sans heurts, et qui peut avoir ça aujourd’hui ? Personne en outre ne part au même âge, et ça n’a rien à voir avec la pénibilité. Les cotisations et les pensions varient selon les caisses et ça n’a rien à voir non plus avec la pénibilité.
                Bref, le système est à revoir de fond en comble, et je suis loin d’être la seule à le penser.



                • Polybe 29 décembre 2019 12:26

                  "Pourquoi se réjouir de cette annonce pour le monde paysan, alors que la majeure partie de nos Agriculteurs ne touche pas le SMIC et en sont même loin ?"

                  -

                  Actuellement les agriculteurs sont manipulés par la Politique Agricole Commune (PAC) qui les incite à s’endetter sous prétexte de rentabilité pour mieux faire vivre les industriels de la fabrication d’engins mécaniques, les banques, les industrie de la chimie (pesticides) avec un monopole pour les plantes hybrides F1 obligeant à racheter tous les ans des semences…

                  Les revenus ne sont pas générés par le résultat du travail mais par des subventions européennes en fonction du patrimoine (terres et bétail) détenu.

                  Ces subventions sont un leurre.

                  En 2018 la France a payé à l’Europe : 19,5 milliards d’euros

                  Elle a reçu de l’Europe : 11,3 milliards d’euros

                  Différence : moins 42%

                  Les règles de fonctionnement des aides de la PAC sont une ineptie de plus.

                  Elles sont liées, entre autres, à la détention de DPB (droits au paiement de base) qui sont décorrélés de la détention de terres. Un agriculteur acheteur ou locataire des terres n’obtient pas systématiquement les DPB s’y rapportant. Le cédant peut les négocier séparément ou les vendre sur des sites internet. Un cédant n’ayant plus de terres peut encore se retrouver avec des DPB et ainsi bloquer des revenus.

                  Quelle est la logique des technocrates de Bruxelles ? Pour qui travaillent-ils ?

                   

                  Dans la logique de la PAC, l’agriculteur brasse des sommes importantes. Il faut de plus en plus de matériel, de plus en plus d’installations automatiques, de plus en plus de bétail, de plus en plus de produits chimiques pour faire vivre de plus en plus de secteurs autres que l’agriculture. C’est certainement grisant, mais à part faire vivre des lobbies, le ratio entre dépenses et rentrées est-il plus intéressant que dans le cas d’une agriculture plus traditionnelle, plus raisonnable, plus respectueuse de la planète ?

                   

                  L’avenir de l’agriculture doit-il être défini par des technocrates ?

                   

                  Avec la PAC, les revenus actuels des agriculteurs ne découlent pas de leur travail mais de subventions liées à la détention de superficies (DPB) et de bétail (vaches allaitantes, veau sous la mère…). Il n’y a pas lieu de travailler mais de posséder pour obtenir une rente.

                   

                  Par ailleurs, il faut un peu regarder le Code rural pour ce qui concerne la relation entre des propriétaires de terres et les loueurs. Il y a un profond déséquilibre en faveur des exploitants avec des loyers dérisoires et pratiquement une impossibilité pour les propriétaires de récupérer leurs biens.

                   

                  -----

                  Lorsqu’un agriculteur dit qu’il se verse 800 € par mois, quelle est la signification ?

                   

                  Il faut comparer avec un employé.

                  Si cet employé perçoit un salaire de 2000 € mais qu’il rembourse 600 € d’emprunt sur sa maison et qu’il place 600 € en épargne, il peut donc dire qu’il ne se verse un salaire que de 800 €. En fait, il augmente son capital de 1200 € et ne réserve que 800 € pour ses dépenses courantes mensuelles. En revanche, il dira qu’il touche un salaire de 2000 €.

                   

                  De même, si un agriculteur perçoit une somme annuelle ramenée à un montant mensuel de 5000 € mais qu’il rembourse 1500 € d’achat de terres, 1000 € d’achat de matériel de culture, 500 € de matériel de traite et qu’il achète pour 1200 € de bétail, il peut dire qu’il ne se verse que 800 €. Cependant il a augmenté son patrimoine de 4200 €.

                   

                  En revanche, combien touche-t-il de la PAC ? Réponse sur TELEPAC.


                  • JC_Lavau JC_Lavau 29 décembre 2019 13:18

                    @Polybe : « respectueuse de la planète ». Que voilà un critère hors sol !
                    Tu n’y connais pas grand chose en planète, ni du reste en sols, leur biochimie et leur microbiologie.

                    « Cependant il a augmenté son patrimoine de 4200 € ». Une fois suicidé et mort, où est sa victoire ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès