• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Rendons à Robespierre …

Rendons à Robespierre …

Évocations et digressions ...

Établir un parallèle entre un pâle baron régional des Républicains et une figure historique de premier plan pourrait sembler au premier abord assez inapproprié, aussi bien ai-je quelques scrupules à revenir sur un épisode de la vie politique française qui devrait être anecdotique mais qui manifeste une certaine propension de plus en plus courante à la confusion des genres.
Il y a quelques semaines, Laurent Wauquiez a eu l’audace de se revendiquer sournoisement de Robespierre et de sa déclaration en forme de profession de foi « pas de liberté pour les ennemis de la liberté ! » 

Dans un grand mouvement trumpissime de surenchère électoraliste, le preux proposait d’embastiller sur un simple soupçon, proposition insolite au pays des droits de l’homme mais qui ouvre à Wauquiez la perspective de pouvoir braconner sur les terres du Front National.

Le cumulard du Puy-en-Velay se pose vaguement ( car tout est vague chez lui, en demi-teinte entre le noir et le vert-de-gris ) en héritier de ceux qui montèrent des camps de d'internement concentrant les réfugiés républicains espagnols sacrifiés par Blum ( le PS déjà ) et fuyant les massacres franquistes pour échouer dans la promiscuité des camps dans le Sud de la France, objet du soupçon entretenu par les ligues fascistes auprès des populations locales.

Ces camps français qui s'enorgueillirent par la suite de servir d'hébergement aux citoyens allemands pourchassés par la fureur nazie et croyant trouver assistance au pays des Droits de l’homme.

Ne rêve-t-il pas d’un Guantanamo français ? Pas en France évidemment, trop voyant, mauvais pour le tourisme mais dans les Antilles ou en Guyane où la perspective d’ouvrir quelques postes de garde chiourmes devrait apaiser les âmes délicates.
 

Wauquier est, toutes choses restant égales et le talent en moins, le digne fils de ces patriotes qui choisirent en 40 de trahir la France pour se mettre au service de l'occupant.

Du moins en adopte-t-il le comportement et en prend-il les airs qui lui eussent valu de côtoyer le sommet du régime vichyste : il a dû se satisfaire d’être un porte-flingue de la médiocrité sarkoziste, ce qui ne saurait contenter un ego démesuré et une ambition qui ne l’est pas moins.

Or donc avec un Wauquiez et ceux qu’il inspire ou dont il s’est inspiré le délit d'opinion retrouve ses lettres de noblesse ( si l’on peut dire ).
Un simple moment d'égarement mérite le bagne et le principe de précaution est porté à incandescence.

Certes, tout le monde s’accordera sur le sujet, la république doit se défendre et se protéger mais elle se dégrade quand le procès d'intention se substitue au délit, elle contrevient à ses valeurs, et se met au niveau de ceux qui la combattent

Prévenir vaut mieux que guérir mais les moyens de la prévention doivent être par définition subtils et en tout cas moins inadaptés que l'enfermement systématique des déviants ou supposés tels dans des écoles du crime.

La symbolique générée par Guantanamo a étoffé les rangs de Daech ou autres engeances de même nature en attisant les courants de sympathie et en ensemençant le terreau avec les graines qui font de simples révoltés des desperados.
Qu'un Wauquiez veuille abaisser la démocratie et l'état de droit est dans la logique de la filiation à laquelle il semble faire allégeance sans le revendiquer clairement n’est certes pas une surprise, il nous a habitué aux ficelles de la démagogie bien que, pâle copie, il n’égalera jamais les originaux experts en la matière.
Néanmoins on peut craindre dans un moment de déprime qu’un jour son rêve pourrait advenir : qu’une majorité électorale acceptât d'aliéner sa liberté en une version modernisée de la servitude.

Du pain et des jeux et si le pain vient à manquer du fait de la sottise des gouvernants , des jeux et des coups de pied aux fesses !

 

Je suis liégeois et, par mon histoire familiale je suis lié à la révolution française et à l’empire, j’ai découvert ce passé par le plus grand des hasards en feuilletant des archives : il avait été gommé ou oublié dans la mémoire familiale.

Comme beaucoup de mes concitoyens ( il faut savoir que le 14 juillet fait l’objet à Liège de réjouissances et de festivités que la fête nationale belge ne suscite absolument pas ) j’ai donc un attachement viscéral pour la France, celle de la révolution et pas celle de la restauration qui continue de manifester ses effets délétères..

Robespierre déchaîna certes les chiennes de l'enfer mais c'était un vrai patriote ( il mettait, lui, un contenu à la notion de patrie qui est toute entière contenue dans la devise nationale ) et il réussit même si il y laissa sa tête à sauvegarder l'esprit de la révolution et ses principes quand les revanchards fleur-de-lysés n'hésitaient pas à épouser le parti de l'étranger ( ça ne vous rappelle rien aujourd’hui ? ) pour enlever au peuple victorieux les acquis de son combat et, parmi ces acquis, celui fondamental pour l'homme de la plus vile extraction d'être reconnu comme un citoyen à part entière.

La terreur ne se justifie pas surtout avec notre regard d’aujourd’hui mais elle s’explique. Et contrairement à ce que Valls prétend, expliquer n’est pas excuser.

 

Les morts de la révolution furent bien trop nombreux sans aucun doute mais qui sait si leur comptabilité ne représenta un moindre mal par rapport aux punitions collectives que se promettaient bien d'infliger au peuple de France les suppôts de l'Ancien régime : l'histoire de France est trop riche de leurs sanguinaires méfaits pour ne pas leur prêter des intentions qui l'eussent été moins.
En ces temps de fureurs et de vengeances où, tel un récipient éclatant sous une pression excessive, le peuple se libéra de siècles de joug et d'injustices, la terreur fut sans doute un passage nécessaire sinon obligé.

Fatale de toute manière puisqu’elle advint.

Comparer la menace que font peser quelques dizaines d’écervelés ( sans doute moins nombreux que les fous du volant ) à la guerre que menait l’Europe entière alliée aux aristocrates collabos qui rêvaient d’abreuver les sillons des champs de France du sang de leurs concitoyens manants est d’une rare indécence : circonstance atténuante pour Wauquiez, elle découle des excès de langage et de la confusion qu’entretiennent les autorités de ce pays pour dramatiser la situation à de seules fins électoralistes.

 

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.29/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • César Castique César Castique 25 juillet 2016 23:06

    « Il y a quelques semaines, Laurent Wauquiez a eu l’audace de se revendiquer sournoisement de Robespierre et de sa déclaration en forme de profession de foi « pas de liberté pour les ennemis de la liberté ! » »


    Bon, supposons..., je dis bien : supposons..., c’est donc une supposition... que la phrase en question ait été de Saint-Just... Je répète : supposons... Ça resterait toujours aussi sournois comme revendication ?

    • Elliot Elliot 26 juillet 2016 00:09

      @César Castique



      Mea culpa ! 
      Je confesse ma méprise et mon ignorance, j’aurais dû réviser mes classiques.
      Je rends donc à Saint Just ce qui est à Saint Just , mais si la phrase appartient bien à St Just, la profession de foi était celle de Robespierre ( et de ses amis ) qui a donc parlé par la bouche de St Just.

      C’est ça la dialectique ! 
      Bon, je vous rassure, je plaisante mais ne fais-je pas mieux que de me plaindre ( comme aurait dit Ésope par la plume de Lafontaine ) ?

      Saint Just, Couthon et Robespierre étaient unis comme les doigts de la main et ce que l’un disait , l’autre y adhérait.
      Donc sur le fond vous avez votre réponse. 

    • Elliot Elliot 26 juillet 2016 00:13

      @César Castique



      J’ajouterais si j’osais me comparer avec l’incomparable que j’ai dû faire une crise de botulisme !

    • César Castique César Castique 26 juillet 2016 06:43

      @Elliot

      « Saint Just, Couthon et Robespierre étaient unis comme les doigts de la main et ce que l’un disait , l’autre y adhérait. »


      C’est bien le moins qu’on puisse attendre de la part de types qui ont la tête sur les épaules.

    • egos 26 juillet 2016 01:44

      Robespierre, merci de rappeler à notre souvenir les exploits incomparables de ce terroriste national et à cette occasion qqs uns de ses complices émérites Fouché, Carrier, Danton, Fouquier Tinville ainsi que les légions de psychopathes sanguinaires sans qui rien n’eut été possible.

      Robespierre partage bcp de traits communs avec nos fous d’Allah contemporains, 
      tt fait chair à bayonnette, guillotine, canons, arme blanche ou a feu, d’autres procédés primitifs néanmoins éprouvés : femmes , enfants vieillards, vendéens parce que vendéens (proto-génocide) lyonnais, marseillais.
      L’ivresse conjuguée du sang et de la terreur dont le décompte des victimes serait incommensurablement plus long que celui des effectifs (encore une promesse de Hollande que Cazeneuve ne pourra tenir) de la PN lors du Massacre de Nice, 
      enfin c’est à ce stade juste une supposition,
      car au train ou vont les choses ... doit on d’ores et déjà conseiller au ministre de l’intérieur de réunir un comité d’historiens, 
      lesquels une fois les pièces du dossier rassemblées, pourront établir les chiffres précis et incontestables.
      Robespierre, pr en revenir à nos coupeurs de têtes locaux, demeure l’idole indétrônable (cet article en témoigne avec courage) de nos révolutionnaires de chambre ... parlementaire.


      • Le p’tit Charles 26 juillet 2016 06:56

        Wauquiez est un bébé Sarkozy..un joyeux luron de la bande de voyous de l’immigré Hongrois...


        • Le p’tit Charles 26 juillet 2016 07:37

          @Le p’tit Charles.................

          Robespierre lui était un assassin (la terreur)...Les deux en fait sont des malades mentaux en politique...C’est ce qui plait au peuple décérébré...des malades.. !

        • Crab2 26 juillet 2016 10:32

          Robespierre et Marat ( entre-autres ) n’étaient que des contre-révolutionnaires – en effet l’on ne peut se prétendre héritier des ‘’ Lumières ‘’ quand on choisi la guillotine comme système de gouvernance

          Suites  : Robespierre et Olympe de Gouges

          http://laicite-moderne.blogspot.fr/2014/07/robespierre-et-olympe-de-gouges.html


          • Elliot Elliot 26 juillet 2016 11:19

            @Crab2

            Que la terreur ait pu être utilisée par certains pour des raisons d’ambition personnelle ne devrait pas occulter le fait qu’elle visait avant tout à protéger les acquis de la révolution et que la république en est issue et en est nourrie dans ses gènes.

            N’oublions pas que le roi Louis XVI a refusé de s’accommoder d’une monarchie constitutionnelle et que sa fuite avortée à Varennes signait l’aveu de sa volonté de rétablir l’ordre ancien avec l’appui de l’étranger où la révolution française suscitait l’enthousiasme, notamment en Allemagne, et ébranlait donc les certitudes de l’aristocratie au pouvoir.

            Cela s’appelle de la haute trahison et, en temps de guerre, c’est passible de la peine de mort ; cette dernière lui fut douce comparée aux férocités qui accompagnaient les exécutions sous son règne.

            Morte la tête, mort le serpent fut l’illusion qui courait en ces temps farouches aussi bien d’un côté que de l’autre.

            Dans le prolongement de la terreur vint Bonaparte, surtout celui du Pont d’Arcole, qui apporte une certaine continuité et sa défaite à Waterloo marque vraiment le début de la contre-révolution appelée restauration sous le pesant protectorat des armées étrangères victorieuses.

            Alors Robespierre et les siens et ceux qui l’ont précédé dans le cycle de la terreur étaient sans doute des patriotes couverts du sang de certains de leurs concitoyens mais ils ne furent au grand jamais des contre-révolutionnaires.


          • Crab2 28 juillet 2016 11:42

            @Elliot
            ....visait avant tout à protéger les acquis de la révolution...
            Certainement pas, la Révolution est le produit des ’’ Lumières ’’ donc en aucun cas celui d’une idéologisation autorisant le recours à la guillotine pour tout système de gouvernance - une idéologisation ce qui ne pouvait que générer des coups d’États - 


          • périscope 26 juillet 2016 10:49

            Faire de Robespierre un modèle à suivre, comme de son ami Saint-Just, tous d’affreux génocidaires intolérants, faut le faire !

            Sarko, avec ses énormes défauts et trahisons multiples, est un enfant de chœur à côté !

            Ma sympathie, tout de même, à un représentant, assez rare, et fougueux, des « Torés »


            • Coriosolite 26 juillet 2016 11:12

              Passons avec indulgence sur la méprise Robespierre - Saint-Just qui gâche un peu quand même la crédibilité de l’auteur.

              Et portons notre attention sur cette phrase glissée en douce : « la terreur fut sans doute un passage nécessaire sinon obligé »

              Monsieur Elliott le philologue, avez-vous jamais lu le récit des crimes de Jean-Baptiste Carrier à Nantes, de Turreau et ses « colonnes infernales » en Vendée ?

              Lisez cette lettre de François Joseph Westermann, général de brigade républicain dit « le boucher de la Vendée » :

              « Il n’y a plus de Vendée. Elle est morte sous notre sabre libre, avec ses femmes et ses enfants. Plus de Vendée, citoyens républicains, je viens de l’enterrer dans les marais et dans les bois de Savenay, suivants les ordres que vous m’avez donnés [...]. J’ai écrasé les enfants sous les sabots des chevaux, massacré les femmes qui au moins pour celles-là n’enfanteront plus de brigands. Je n’ai pas un prisonnier à me reprocher, j’ai tout exterminé."


              • fcpgismo fcpgismo 26 juillet 2016 11:53

                Wauquiez est probablement un des personnages politique contemporain des plus sombre et dangereux c’est assurément un refoulé de la pire espèce,un cumulard installé par maman.


                • Elliot Elliot 26 juillet 2016 11:54

                   «  Passons avec indulgence sur la méprise Robespierre - Saint-Just qui gâche un peu quand même la crédibilité de l’auteur. »


                  L’auteur s’est expliqué là-dessus et a battu sa coulpe mais il ne retire rien quant au fond : ce que l’un a dit, l’autre l’a repris à son compte ( comme Sarkozy prenait à son compte le fond des discours de son nègre Guaino ) et tant pis si sa crédibilité est entamée.

                  Dans vos larmoiements vendéens, on croirait entendre la voix chevrotante de Philippe de Villiers ! vous oubliez de préciser que la réaction de la république fut proportionnée à l’action des insurgés : les causes de ce qui fut au départ une une succession de jacqueries ont à la fois des côtés légitimes et des faces obscures et, selon que l’on insiste sur les uns ou les autres, la république est entachée ou acquittée au bénéfice des moyens que justifient la fin ..

                  L’épopée peut s’écrire des deux côtés et les Vendéens ne le cédèrent en rien en matière de cruauté aux soldats de la république.


                  • Jean Pierre 26 juillet 2016 16:10

                    @Elliot

                    La perte de la Vendée signifiait pour la République le débarquement des flottes étrangères à Saint Gilles et aux Sables d’Olonne, les armées de la révolution prises en tenaille entre l’Ouest et l’Est et vraisemblablement le retour de l’ancien régime, mais encore plus aveugle et plus arrogant.
                    Faire des changements profond dans une société totalement bloquée (en résumé faire la révolution) place toujours les révolutionnaire devant une redoutable alternative. Soit rester de doux rêveurs romantiques, implorer pacifiquement des changements à des privilégiés qui ne lâchent jamais rien et échouer. Soit se donner les moyens d’aboutir. 
                    La terreur a fait moins de mort qu’un seul hiver ou la faim, le froid et la maladie décimait le peuple pendant que l’Aristocratie festoyait. Il est trop facile d’oublier la moitié de l’Histoire et de considérer les poudrés et les perruqués comme des civilisés et les révolutionnaires comme des barbares.

                  •  C BARRATIER C BARRATIER 26 juillet 2016 16:36

                    wauquiez dont nous avons fait le président du conseil général Rhône Alpes, c’est le sabre un peu et le goupillon beaucoup comme Sarkozy. Ce sont les pétainistes revenus au pouvoir. Des contre révolutionnaires.
                    En table des news :

                    Ecole, République, Opus Déi, DARCOS, SARKOZY

                     

                    http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=197


                    • JP94 26 juillet 2016 18:01

                      Certains ici parle de la violence de la Révolution en omettant d’en voir la cause : la violence de la Contre-Révolution et du monarchisme. 

                      Pourquoi le roi a -t-il été guillotiné ? Pour avoir fui et révélant par sa haute trahison appelant à l’invasion du pays par des armées étrangères la véritable nature de classe de son combat.
                      Sans cette menace étrangère - et ne nous demandons pas à quels massacres se seraient livré ces armées venues non pas pour une guerre usuelle, mais pour exterminer la simple idée d’abolir la royauté. Il n’aurait pas suffi d’une bataille : Il eût fallu exterminer des civils indociles, comme on l’a vu plus tard au moment de la Commune. On en a aussi une idée en comparant les massacres commis eu URSS par la Wehrmacht : Là encore il y avait un caractère de classe. ( combattre le judéo-bolchévisme) .
                      Mais ces armées ont été vaincues.

                      La guillotine a remplacé la torture et la roue royales ! En 1766, simplement pour ne pas avoir ôté son chapeau au passage d’une procession religieuse, le Chevalier de la Barre, à 20 ans, a été roué , donc torturé à mort : voilà la vraie nature du Pouvoir royal et voilà ce contre quoi combattaient les Révolutionnaires, qui ont aussi en 1793 aboli l’Esclavage, et promus une Constitution plus progressiste que l’actuelle : appelant à l’Insurrection contre l’arbitraire du Pouvoir ( art.35) 
                      Robespierre était aussi membre de la Société des Amis des Noirs, tandis que le Roi et toute la classe au pouvoir s’enrichissaient de la Traite des Noirs.
                      Donc cette lutte à mort ne pouvait pas s’éviter par le bon vouloir des Royalistes tentant de renverser par tous les moyens le pouvoir populaire, et les Révolutionnaires savaient qu’ils n’y jouaient pas que leur vie personnelle mais celui de la Nation souveraine. 

                      Il était même puni de mort de dire Vive le Roi ! ( l’épisode cocasse de la Guerre des Boutons montre que cette phrase restait emblématique il n’y a pas si longtemps). Liberté d’opinion censurée ? ça a l’air bien sévère pour une phrase ... Mais cette phrase est un appel à renverser la République, et au moment où elle n’est pas si assise, la phrase n’a rien d’anodin . 

                      On sait que le jeune mathématicien mais déjà géant, Galois, fut provoqué en duel - et aapar un royaliste sous un prétexte dont chacun savait qu’il masquait la volonté de se débarrasser d’un étudiant aux idées républicaines. 

                      La monarchie de retour aux affaires, c’est la fin de la démocratie et le retour de l’arbitraire. 

                      • JP94 26 juillet 2016 18:04

                        Il y a quelques fautes d’orthographe, désolé.


                        • Elliot Elliot 26 juillet 2016 18:51

                          @JP94



                          Vous pourriez être plus précis plutôt que de me faire part de votre affliction.
                          Notez que je n’ai aucune prétention en la matière mais je trouve que je ne me défends pas trop mal à cet égard.
                          C’est une opinion toute personnelle et que vous allez vous faire un plaisir de contrarier à moins que l’étalage des mes défaillances ne vous soit trop fastidieux, ce qui me surprendrait dès lors que vous en avez fait l’inventaire. 
                          A défaut d’argumenter sur le fond.
                          Je ne suis évidemment pas omniscient et je serais heureux et nullement formalisé par votre assistance dans le domaine de l’orthographe..

                        • koambee 26 juillet 2016 19:57

                          @Elliot 

                          Bravo, il faut laisser les fichés S en liberté, afin qu’ils tuent tranquillement avec votre bénédiction.Comme ils le font déjà.
                          Vous n’avez pas compris le Christianisme est une religion d’amour et L’Islam une religion de mort.Vous ne me croyez pas, lisez donc le Coran (c’est assez court) et vous constaterez que le Coran insiste sur le fait qu’il faut tuer les infidèles car c’est le meilleur moyen de gagner le Paradis avec votre bénédiction bien sur.
                          Vous rendez vous compte que vous rendez Robespierre sympathique !!!

                        • Elliot Elliot 26 juillet 2016 20:36

                          @koambee

                          Notez que je ne suis pas en désaccord avec vous concernant le Coran ( je ne vois pas le rapport avec Robespierre ) et je vous signale, bien que cela ne soit pas le sujet, que les autres livres saints, la Torah des Juifs et la Bible des chrétiens, en ont autant à votre service en matière de glorification des massacres pour la vraie foi.
                          C’est pourquoi je suis fier d’être mécréant.

                          Quelques milliers de fichés S ne sont en aucune manière une menace pour la république comparable à celle que pouvait la représenter pour la révolution les armées étrangères coalisées au service des forces de l’ancien régime. 

                          Qu’un politicaillon comme Wauquiez pratique sciemment l’outrance verbale ne fait pas de ses fulgurances des propositions cohérentes.

                          Au demeurant, je vous conseille vivement de consulter car voir dans mon article une bénédiction des exactions des terroristes témoigne d’une grave confusion mentale, c’est comme si je rendais Sarkozy complice desdits terroristes au motif qu’il a, avec la bénédiction de Wauquiez, supprimé la police de proximité qui était la mieux à même de rapporter les comportements déviants.

                          Sarkozy a commis une erreur et il devrait adopter profil bas plutôt que de chausser les bottes de Zorro et Wauquiez serait bien inspiré d’en faire autant.

                          Mais, tous comptes faits, je serais heureux si je contribuais à réhabiliter Robespierre dans la mémoire historique.
                           

                        • Elliot Elliot 26 juillet 2016 20:48

                          @JP94


                          Je me rends compte que je vous ai répondu de manière inappropriée parce que je pensais que vous me mettiez en cause et je vous prie d’excuser une réaction irréfléchie.
                          Il est évident que vous faites allusion à votre propre texte.
                          Notez qu’il y a aussi des défaillances ou des fautes de frappe dans le mien, ce qui nous met sur un pied d’égalité.
                          En l’occurrence, vous n’avez pas donc pas à vous désoler. 


                        • koambee 26 juillet 2016 21:05

                          Je vois que vous délirez. Vous oubliez que la Bible et la Torah sont descriptifs alors que le Coran est prescriptif. D’autre part je faisais mention du Christianisme ce qui vous a échappé.

                          Quelques milliers d’assassins ne représente pas grand chose, mais cela n’est qu’un début car l’islamisation est en marche grâce aux gens comme vous qui leur ont ouvert la porte.

                          L’histoire se renouvelle et il sera nécessaire de les arrêter (comme à Poitiers) etc.

                          Bien sur il est tellement facile de me dires de consulter, vous me direz que vous êtes trop jeune mais vous partagez la même pensée que ceux qui soutenaient Pol Pot en son temps.

                          J’écourte car mon délire valant le votre cela serais sans fin

                          • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 27 juillet 2016 17:57

                            @koambee
                            « grâce aux gens comme vous qui leur ont ouvert la porte. »

                            Un Liégeois qui ouvre la porte de la France aux islamistes ? Les islamistes en question, ne sont-ils pas plutôt les descendants des travailleurs maghrebins introduits par bateaux entiers dans notre beau pays pour y travailler dans nos mines, nos chantiers, nos usines, à l’époque où il n’y avait pas assez d’autochtones pour y pourvoir ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès