• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Sale temps pour les résidences secondaires en Bretagne sud. Un « ghetto de (...)

Sale temps pour les résidences secondaires en Bretagne sud. Un « ghetto de vieux riches »

JPEG

A la sortie de Vannes, la canicule a frappé quelques esprits en presqu’île de Rhuys.

Située entre le golfe du Morbihan et l’océan, l’endroit jouit d’un microclimat comme, Belle-Île, Houat, Hoëdic, Quiberon et d’une situation privilégiée que quelques-uns bien inspirés ont détectée dès les années 60 pour en faire leur lieu de villégiature.

Ils n’étaient pas les premiers.

Au moyen-âge, les ducs de Bretagne avaient déjà construit en bord de mer leur résidence « secondaire », le château de Suscinio. Charles VIII, premier roi de France à rapprocher le duché du Royaume, considérant l’importance et la rareté de la forêt de Rhuys l’avait protégée par son décret du 17 octobre 1493 qui nous renseigne sur les motifs de l’attirance des lieux :

« le château et place de Suscinio qu’est l’une des maisons royales et lieux de nostredict païs où ducs et princes de Bretagne ont fait souvent résidence pour raison de beaux déduitz de chasse….qui est comme avironné de mer, décoré de plusieurs grands domaines, estancgs, moulins à mer, salines, vignes, grand nombre de blez et autres choses de grands et bons revenus…y a forest et boys de haute futaille, parc cernez et clos… Pourquoy nous, ces choses considérées, ne voullans pas …la destruction d’icelle place. »

 Après les ducs, les pêcheurs ont embelli la côte côté golfe avec de charmants villages de maisons en pierre de granit, devenues des résidences secondaires parfaitement entretenues qui font face aux îles du golfe du Morbihan ; île aux moines, île d’Ars et des dizaines d’autres.

 

 

Coté équipement, la presqu’île est bien dotée. Un golf longe une grande plage côté océan jusqu’à la Thalasso propriété maintenant d'un émir du Qatar, à proximité du port du Crouesty, plus grand port de plaisance de Bretagne avec sa liste d’attente de 10 ans pour une place dans le port. Un casino complète les prestations de ce coin privilégié du Morbihan.

Incontestablement le charme de la presqu’île bien que transformée, perdure et la pression immobilière reflète l’engouement des nantais, rennais et autres parisiens principalement.

Alors que se passe-t-il dans ce joli coin breton où les 3/4 des résidences sont secondaires ?

Un article de Franceinfo nous alerte sur les « ghettos de vieux riches en presqu’île de Rhuys » où des résidences secondaires ont été taguées par des locaux qui s’élèvent contre les prix élevés des maisons et la rareté des locations accessibles à l’année. Ils s’en prennent aux résidences secondaires et adressent à leurs propriétaires des reproches en vrac.

Les invectives répétées dans l’article et ci-après, méritent quelques commentaires.

" On a créé des ghettos de vieux riches sur la côte bretonne en excluant les classes populaires."

Sans s’attarder sur l’élégance de la formule, on répondra que personne n’a été exclu et que les responsables de la situation ne sont pas ceux dénoncés ici.

Explication.

Au fil de ces dernières décennies les propriétaires ont vendu leurs terrains encadrés par les PLU des communes et donc des élus. Les propriétaires des terrains ont bien valorisé leurs biens en appliquant les hausses successives du marché qui se créait avec eux. Certaines familles d’ostréiculteurs propriétaires de nombreux terrains, vendaient au gré de leurs besoins et des évolutions du marché. Les parcelles en bord de mer notamment étaient prisées et vendues en conséquence, jusqu’à ce que la loi littorale freine leurs droits à construire. Ce sont les résidents secondaires, groupés en association qui préservent maintenant le littoral contre les appétits des anciens propriétaires qui ont attendu trop longtemps que les prix montent encore pour vendre. Certains spéculateurs marris agissent donc auprès des députés pour rogner la loi littorale dans l’espoir de vendre toujours plus cher. Ce ne sont pas des résidents secondaires.

Si les prix de l’immobilier de la presqu’île ont bien grimpé ces dernières années, c’est néanmoins sans comparaison avec ceux des grandes villes du pays dont les conditions d’accès au logement sont bien plus difficiles pour les jeunes notamment.

 "Par endroits, il n'y a pas une maison allumée sur dix"

C’est vrai, ici comme sur toutes les côtes et dans toutes les régions touristiques de France. La contrepartie c’est l’activité générée dans la presqu’île. Pour s’en convaincre, il suffit de remonter à 2008/10 pour voir les conséquences de l’arrêt des transactions, les entreprises de la presqu’île débordées avant la période, fermaient. Sans ces « vieux riches (*) », il n’y aurait pas plus d’emplois ici que dans certaines contrées dépeuplées de notre territoire où les villages s’éteignent et dont les maires rêveraient de cette manne touristique.

(*) Récemment encore, la moyenne d’âge des acheteurs de résidence secondaire autour du golfe du Morbihan était de 55 ans.

Quand "ils arrivent, on a le sentiment d'être envahi".

Ce sentiment n’est pas partagé par tous les commerçants et les vendeurs sur les marchés de la presqu’île qui toussent lorsque la météo grincheuse retarde les résidents. Les ostréiculteurs vendent une grande part de leur production aux « envahisseurs », en fin d’année, l’activité est au plus haut. N’allez pas leur dire qu’il faut chasser leurs clients.

Certains diront qu’en période creuse hors congés, la presqu’île est bien morte. Affaire de point de vue. 

 "Il n'y a pas de lien social. Ces gens viennent, consomment la presqu'île et repartent"

Cette assertion est infondée pour une bonne part si l’on en juge par le nombre d’associations où se mélangent les résidents secondaires et les résidents à l’année. On ne peut pas attendre des campeurs de passage deux ou trois semaines dans l’année qu’ils tissent des liens durables avec les habitants.

On pourra rétorquer à l’auteur, que personne ne l’empêche d’approcher ces visiteurs, le succès de ses rencontres dépendra de son empathie à leur endroit.

"Les résidences secondaires bouffent les logements pour les jeunes et la mono activité touristique ne fournit que des emplois précaires. C'est tout un système qu'on dénonce à travers ces résidences… »

L’auteur se trompe de cible, les résidents secondaires ne « bouffent » aucun logement. Les réserves foncières de la presqu’île sont réelles, c’est aux élus de prendre en compte le besoin de logements sociaux au lieu peut-être, de créer de l’activité facile avec des rond points pléthoriques. Si les résidences secondaires ne génèrent pas que des emplois CDI, leur disparition n’en apporterait pas plus, c’est un autre problème. La « monoactivité touristique » reste une activité essentielle pour ce territoire, aller contre n’arrangera ni l’emploi ni le logement social dont on n’aura plus besoin si le territoire se vide.

Si les justifications de ces tagueurs sont discutables, leurs objectifs doivent être néanmoins entendus et il appartient aux élus de la presqu’île et de la région de considérer ces revendications légitimes de logements pour les jeunes et pas seulement.

La production viticole s’est éteinte au XIXe s. Le maire de Sarzeau avait envisagé de relancer cette activité pourvoyeuse d'emplois ; la presqu’île attend...

Ces nouveaux projets doivent être encouragés par les élus pour développer des activités pérennes et compatibles avec l’environnement de la presqu’île insérée dans le Parc Naturel Régional du Golfe du MORBIHAN.

Si les tags ne sont qu’un mouvement d’humeur pour être entendu des élus, ils seront vite oubliés. Leurs auteurs pourront compter sur les résidents secondaires pour que les élus répondent aux demandes légitimes de logements… financés aussi avec leurs taxes d’habitation et leurs taxes foncières.

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.79/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

81 réactions à cet article    


  • Olivier Perriet Olivier Perriet 3 juillet 13:31

    C’est toute la France qui est prise en otage par les vieux riches.

    Voir par exemple la tragédie de François Filon :

    dans quel autre pays un politicien aurait pondu un programme socio économique aussi grossièrement tourné vers les retraités ?

    Mais, circulez, tout est normal.


    • tashrin 3 juillet 14:46

      @Olivier Perriet
      +1


    • Raymond75 3 juillet 13:52

      C’est le cas général sur toutes les côtes de France, et ce sont bien les locaux qui ont vendus leurs terrains, y compris les Corses qui font semblant d’être des victimes.

      Il en est de même dans les grandes métropoles et surtout à Paris, ville devenue inaccessible, y compris aux classes moyennes.

      Outre les destructions de la nature, nos enfants et petits enfants ne pourront plus se loger, et bientôt plus se promener. Ils nous haïront !


      • popov 3 juillet 14:25

        @Raymond75

        Quand vos enfants et surtout vos petits enfants seront grand, tous ces vieux riches seront morts.
        À la place de ces vieux riches, vous trouverez ceux qui seront venus les égorger pour s’approprier leur logement.


      • L'apostilleur L’apostilleur 3 juillet 14:35

        @popov

        « À la place de ces vieux riches... »

        Ne pas oublier qu’on est tous le vieux riche de quelqu’un


      • popov 3 juillet 16:39

        @L’apostilleur

        Bonjour

        Ne pas oublier qu’on est tous le vieux riche de quelqu’un

        Bien sûr, mais j’ai l’énorme avantage de ne pas vivre dans ce qu’est devenu la France.


      • Fergus Fergus 3 juillet 17:30

        Bonjour, Raymond75

        « ce sont bien les locaux qui ont vendus leurs terrains »

        C’est parfaitement exact. Et parmi eux quelques spéculateurs qui avaient aurparavant racheté à bas prix des anciennes maisons de pêcheurs, de paludiers et d’ostréiculteurs plus ou moins laissées en déshérence ou mal entretenues.

        Seul avantage de cette situation : les nouveaux proprios sont très soucieux de la sauvegarde de leur environnement.


      • Armelle Armelle 3 juillet 17:59

        @Raymond75
        « Ils nous haïront » 

        C’est rassurant Raymond d’utiliser le futur, ça protège d’un présent dans lequel vous seriez protégés d’une quelconque haine, mais ne vous réjouissez pas, c’est déjà le cas ! La haine de demain ne sera encore que plus grande.
        Ces enfants ont déjà récolté les conséquences de cette incommensurable irresponsabilité dont ont fait preuve ces générations d’après guerre à travers leur consommation (ou consumation plutôt) pendant 50 ans sans se poser la moindre question et la dépense d’un argent dette pour satisfaire leur petit confort personnel, tout en ayant respectivement donné lieu à la véritable poubelle dans laquelle ces enfants devront vivre avec en plus une dette colossale à rembourser. Et en plus ces goujats viennent râler, la ramène pour qqes malheureux euros de CSG et se permettent par dessus le marché de donner des leçons à longueur de journée. Et la liste est longue... C’est un comble !!!
        Cette génération passera pour la génération destructrice et ce ne sera que vérité !!
        ...On croit rêver. Où il y a de la gêne il n’y a pas de plaisir, l’égoïsme dans toute sa splendeur


      • tashrin 3 juillet 18:35

        @Armelle
        J’aurai pas mieux dit !


      • mmbbb 3 juillet 18:49

        @Raymond75

        cela s appelle de la plus value ! Quant à se loger, pres de Lyon , a St Genis les Ollieres , sur ordre du prefet , des Roms on ete installes De facto , par un pur miracle , des logements ont ete renoves , ils ont desormais droit a l ecole a la sante sans avoir apporte un euro de richesse . Le petit sejour de la famille Leonarda en France a coute aux contribuables francais quelques 470 000 euros . Quand j etais interne, je n avais pas autant de sollicitude. Je connais des francais qui rament paient leurs impots et n ont droit a rien . C ’est vrai que vos petits enfants risquent d avoir de la haine puisque ce pays devient impossible . mais parlez en à Cabanel et tant d autres . Y a pas de probleme de vouloir vivre ensemble . A Lyon les z ecoos dont Meirieu pedaogo aussi de son etat vit dans le 2 eme arrdt , l art de cultiver l entre soit . La Croix Rousse, les pentes , l immobilier a augmente de 20 % en quelques années . Quartier populaire quartier bo bo desormais.

        outre le communautarisme , nous assistons a la fragmentation de la société . Belle evolution en effet . 

        Effet pervers , les petits ateliers , les librairies et autres petits commerces risquent a terme de disparaitre. C ’est ce qui constitue l ame d une ville . Les librairies ont presque toute disparues . Rue de la Re a Lyon jadis il y avait deux splendides bistrots , ils ont ete rases ( les proprios ont fait une bonne plus value ) . Il y avait des terrasses ou la population lyonnaise se mêlait maintent MAC DO , un changement complet . je ne suis pas nostalgique mais ce n est tout de meme pas la meme ambiance .


      • mmbbb 3 juillet 19:09

        @Fergus Vous connaissez Chamonix  Exemple typique ou les locaux ont profite de la vente de leur terrain et de leur bien . Exemple que j ai en tete ferme renoveé de l ordre de 2 millions d euros , C est bien mais excessivement cher . Qualitativement rien ne justifie ce prix c est l offre et la demande . Il y a un chalet aussi de type ancien 2 , 7 millions . il est en vente depuis deja deux ans Donc le marche atteint peut etre un plateau . Il y a maints propramme immobilier neufs qui se creent . Idem seul point positif , les architectes ont cesse de construire des trucs « moderne » et ont su allier style traditionnel et contemporain . 
        Quant a l immobilier et la montée des prix cela veut dire qu il y a liquidite donc credit , Certains economistes predisent une nouvelle crise immobiliere ( bulle ) puisque nous sommes pas le seul pays . Australie serait emballé par cette flambée des prix Crise de 1992 sur l immobilier de bureau . 
        Et pendant ce temps , le travailleur qui bosse lui coute trop cher beaucoup trop cher . il y a eu un artcile dans le Fig ou l auteur prédisait une nouvelle crise sociale C est dans le Fig ce n est pas un journal revolutionnaire . 


      • Fergus Fergus 3 juillet 19:30

        Bonjour, mmbbb

        Vous avez parfaitement raison. 

        Pour ce qui est de Chamonix, certaines familles de souche ont, comme les spéculateurs des bords de mer, très largement tiré profit d’anciennes terres agricoles devenues des mines d’or par le biais des évolutions du PLU voté par eux-mêmes ou leurs amis. Et ce n’est pas terminé : le site est incontestablement exceptionnel et continue de draîner une clientèle cossue qui fait grimper toujours plus haut les prix, non seulement pour les jeunes chamoniards, mais également pour les touristes des classes moyennes. 


      • Fergus Fergus 3 juillet 19:33

        Bonjour, Armelle

        Votre propos est très largement à nuancer : nombre de jeunes sont en effet aidés financièrement par leurs parents et grands-parents, parfois dans des proportions très importantes en regard des revenus de ces donateurs !!!


      • Raymond75 3 juillet 20:30

        @Armelle

        En fait cette génération, dont je fais partie (sans être propriétaire), a bien été égoïste et schizophrène : l’écologie politique est née dans les années 70, et a eu une grande audience. Mais d’une part les élus n’en avaient rien à faire et nous étions impuissants (et sans doute ne nous sommes pas assez battus), et d’autre part, ce qui est plus grave, tous ceux qui l’ont pu ont profité de la situation : achats peu chers, spéculation, inflation qui remboursait les crédits, etc ...

        Très engagés dans la rue et dans les blablas, très bourges dans le privé !!!


      • foufouille foufouille 3 juillet 20:38

        @Fergus
        armelle est fraudeuse fiscale qui planque son fric au belize. elle a donc rien à dire.


      • Armelle Armelle 3 juillet 23:14

        @foufouille
        Salut Foufoune. Je vais finir par croire que vous avez les neurones dans les intestins !!! Vous avez un problème cognitif ? Vous êtes jaloux ?
        Frauder, c’est agir en contrevenant au règlement ou à la loi comme vous voulez. Je suis désolée de vous vexer mais ce n’est pas mon cas. Le dématérialisé échappe aux dispositions législatives, que voulez-vous c’est comme ça, nous avons des nuls là haut, ou plutôt des bons qui font des lois « contournables » afin d’en profiter les premiers, à moins d’être con comme l’abruti de cahuzac et se faire pincer au 1er virage !!!
        Et contrairement à ce que vous bavasser constamment, je paye des impôts par conséquent j’ai le droit de « dire » autant que vous !!!
        Entre nous, il faut être un peu couillon pour mettre sa cargaison dans un bateau qui fait naufrage...si ce n’est pas assez clair pour vous commencez par vous acheter des lunettes, un cerveau bien sûr et quelques lectures sur le devenir de l’euro... Enfin je dis ça, chacun fait ce qu’il veut...


      • Armelle Armelle 4 juillet 00:07

        @Fergus Bonsoir,
        Non, malheureusement aucunement à nuancer. C’est une description bien fidèle à la réalité. TOUS les propos que j’avance sont vérifiables. Voire même quantifiables.C’est peut être violent mais c’est comme ça ! Et ne pas l’admettre c’est continuer inéluctablement sur le même chemin, en économie avec ce qu’on appelle la « cavalerie » en faisant faire les 3x8 à la planche à billet, tout ça pour rallonger la mèche de la bombe à retardement qui pètera un jour dans les mains de vos, de nos descendants.... « Après moi le déluge... ». Puis en matière d’écologie en ne prenant jamais les mesures drastiques nécessaires...
        Et effectivement les seuls et uniques responsables sont les générations d’après guerre, qui auront consommé sans compter, polluer sans penser... Bravo à cette belle population qui en plus avec 68, nous aura apporté que de la m...., dont cet course à l’intellectualisme n’ayant que pour effet de produire du chômage et anéantir notre savoir faire manuel et artisanal, sans compter ces espèces de courants débiles de féminisme devenus incontrôlables ou ces nouveaux genres du style 3ème sexe et qui indiscutablement assurent à nos descendants un bel avenir en matière d’équilibre familiale.
        La France est un pays décadent, à tous les niveaux. Mais ce schéma est cependant bien connu en montagne. Pour gravir la montage plus haute, de l’autre côté, il faut malheureusement redescendre dans la vallée... Nous avons entamé la descente Fergus ! Et dans cette descente il y a des précipices, des échéances mortelles comme celle des retraites dans 10 à 15 ans, qui risquent bien de faire imploser le système. Là encore pour ce dossier, c’était encore choisir la solution « confort » du résultat immédiat sans anticiper et ma foi finir par se dire "ils se démerderont plus tard...plutôt que d’envisager une forme de capitalisation (même partielle) pour l’avenir

        de nos enfants !!!
        Et l’on prétend que ces générations seraient aptes et compétentes pour donner de quelconques conseils ??? Mais de qui se moque t-on ?
        Je participe régulièrement à des rencontres 18/20 ans et 20/30 dans le cadre de l’entrepreneuriat et la pensée générale est bien de cet ordre, les discours sont même parfois autrement plus violents que le mien !!!
        Ne sous-estimez pas les jeunes générations dans leur capacité à analyser les époques et leurs effets...Vous vous tromperiez allègrement !!!
        Sur ce, bonne soirée à vous


      • Raymond75 4 juillet 07:19

        @Armelle

        Fort heureusement Armelle, les ’vieux salauds’ vont mourir dans les dix ans à venir ; et alors leurs très malheureux enfants qui ont tant souffert vont pouvoir montrer que eux ils sont différents : ils refuseront leur héritage, et en feront don soit à des associations soit à leur commune.

        Car cette génération altruiste, un smartphone collé dans leur main, sait faire la différence entre intérêt particulier, égoïste, et l’intérêt général ...


      • JulietFox 4 juillet 09:19

        @Raymond75
        Chez nous en Limousin, ce fut il y 20 ans la ruée des anglais, qui achetaient tout et n’importe quoi.
        Beaucoup sont repartis-certains en laissant de belles ardoises et le Brexit n’a fait qu’empirer le phénomène.
        Les Anglais, ont quand même à la belle époque fait augmenter les prix de 35%
        Ils n’ont pas retrouvé leur pounds, quand ils sont repartis.
        Mais, les autchotones, eux, ne pouvaient plus acheter, dans l’ancien.


      • foufouille foufouille 4 juillet 09:52

        @Armelle
        tu es une vraie débile. une entreprise au belize ne paye pas d’impôts ni cotisations en france et tu ne vis pas au belize donc tu es une fraudeuse fiscale. point.


      • mmbbb 4 juillet 10:03

        @Fergus je regarde l immobilier , pour ce prix la , vous avez un paradis au Maroc . Les marocains sont beaucoup moins idiots que les francais . Ces villas sont de nobles constructions alliant le moderne et l ancien . En particulier , les stucs marocains de toute beaute .  par aileurs les piscines sont en mosaique , ces villas sont agrementées de beaux jardins , Un paradis sur terre . En France , le moderne se contente de villa en placoplatre recouvert de peinture . C ’est moderne , cher ,mais tout benef pour le promoteur . Un style contemporain qui se decline mais n ayant pas un caractere propre .
        Quant au bord de merd francais , Le Lavandou le port par exemple, l architecture est d une banalite outranciere , il faut etre diplome pour pondre cette merde qui se voit un peu partout sur les cotes .


      • Armelle Armelle 4 juillet 10:17

        @Raymond75
        Bonjour Raymond
        Vous faites de la surenchère ironique !!! l Ces enfants en question ne sont pas malheureux AUJOURD’HUI, ce n’est d’ailleurs pas ce que je dis. Ceux là profitent encore du ruissellement parental, alors le problème est encore sous le tapis. ils morfleront quand la pollution de leurs aïeux ne sera plus supportable et la dette de ces mêmes aïeux intenable.
        Imaginez une seconde notre monde si pendant les 50 années futures nous faisons la même chose que pendant les 50 années passées !!!
        Et puis pour ce qui est de votre dernier propos, celui-ci est amusant car la génération dont je parle, dotée d’un bon sens sans faille, d’une responsabilité individuelle optimale selon vous aurait donc adopté la meilleure des éducations ?
        Les smartphones dont vous parlez n’atterrissent pas dans les mains d’enfants de 8 ans par l’opération du saint esprit, non ?
        En tout cas ce qui est sur, force est de le constater, c’est que la sagesse ne vient pas avec l’age !!! ça c’est une ineptie...


      • L'apostilleur L’apostilleur 4 juillet 10:54

        @mmbbb

        Le Maroc « Un paradis sur terre », après 15 jours on regrette la France..

        Le « ...style contemporain qui se decline mais n ayant pas un caractere propre... » Entièrement d’accord, sauf que ce qui est beau est cher et les constructions doivent rester accessibles à tous.

        Le port du Lavandou était charmant, avant son agrandissement rendu nécessaire par le succès de l’endroit.


      • Armelle Armelle 4 juillet 10:54

        @foufouille
        Décidément c’est de la merde que vous avez dans le cerveau.
        J’ai une boîte domiciliée en France, qu’est ce que vous pouvez raconter comme âneries mon pauv Foufoune !!! Et je paye de l’IS, de la CFE, de la TVA......etc etc etc la liste est longue... 
        La jalousie vous fait perdre pied mon pauv gars !!!


      • foufouille foufouille 4 juillet 11:05

        @Armelle
        relis donc tes vieux commentaires, grosse myho. tu as bien écrit que ton entreprise était au belize ........


      • Armelle Armelle 4 juillet 11:34

        @foufouille
        Et bien c’est qu’en plus le gars ne sait pas lire. Cherche donc à nouveau dans les vieux commentaires puisque tu passes ton temps à cela ; je te précise que j’ai une petite structure domiciliée en France, bah j’avoue je ne peux pas me verser un gros salaire mais il me suffit...
        Alors pour toi un individu ne peux pas avoir plusieurs boites ? Et bah...Y a du boulot mon gars !!!! ...20 milles lieues sous les mers le Foufoune
        Et tu te dis comptable ? Mais prendrais tu les gens pour des cons ? Ce n’est pas parce qu’on fait le « grouillot » chez un comptable qu’on est comptable, peut être même que tu ne fais que récurer les chiottes du comptable, qui sait...Vu ton immense culture en la matière...
        Gros jaloux, le type a une vie merde et dit que c’est la faute des autres....


      • Armelle Armelle 4 juillet 13:57

        @Positronique
        Oui mais ce n’est pas facile de se mettre à votre niveau, croyez-moi c’est un gros effort !!!
        Quant aux culs serrés Avoxiens, s’ils n’avaient pas en plus cette prétention débordante à prétendre avoir le monopole de la bienpensance, ça irait. La plupart sont des frustrés, des paumés, tentant de se rassurer en trouvant ici leurs semblables histoire de pouvoir se dire qu’ils ne sont pas les seuls et que du coup la question ne relève pas de leur médiocrité mais bien de la politique dont ils seraient les grandes victimes. C’est un sketch !!!
        Alors ils errent ici, pour critiquer les méfaits du capitalisme décomplexé du 21ème siècle, capitalisme dont ils se sont bien contentés des fruits pendant des dizaines d’années, pour satisfaire leur besoin de confort...mais juste en tant que pique assiette et non en bon créateur de richesse, les autres en produisent pourquoi irai-je me casser le cul, il n’y a qu’a partager...
        Et alors ils accusent des Macron, Hollande, Sarkosy...mais ces gens n’y sont pas pour grand chose, ceux qui réussissent leur vie n’ont absolument rien à faire de la politique, il ne votent d’ailleurs pas, parce qu’ils n’attendent rien des autres, tout simplement !!! Ils ne font pas de politique, ils la financent !!! Les boeufs de De Gaulle eux, sont accros, convaincus tous les 5 ans qu’un messie est aux portes de leur bonheur et tendant le bec ouvert au cas où de grosses miettes tomberaient sur un malentendu !. Ils boivent les âneries perpétuelles des journaleux qui leurs disent que la politique est très importante pour leur conditions de vie. Alors ils regardent la boitakon tous les soirs, le fameux JT, précédé et suivi d’une wagonnée de pub qui leur donnent l’eau à la bouche, alors du coup l’envie leur donne ce qu’il faut de courage pour retourner bosser le lendemain pour le connard de patron capitaliste...Et tous les jours c’est la même rengaine...
         Le PDG de Rolex disait un jour ; « mais pourquoi faire de la pub ? Mes clients ne regardent pas la télé, ni n’écoutent la radio »
        Les cons ne sont pas toujours là où on les croit être...
        La poissonnière vous salue bien
         smiley


      • L'apostilleur L’apostilleur 4 juillet 14:57

        @Armelle

        Vous devez être bien malheureuse pour vociférer des propos aigris à ce point. Vous méritez certainement un peu de compassion.


      • arthes arthes 4 juillet 15:29

        @L’apostilleur

        Oui, bin le stress, l’ hyper activité, le burn out et ses ravages.

        Il faut ménager son propre biotope , harmoniser son écosystème interne, sinon c’est le désordre et on risque le court circuit, c’est pas glop.

        Ralentir le rythme donc...


      • Armelle Armelle 4 juillet 16:27

        @L’apostilleur
        L’absence de jalousie me préserve de cela bien heureusement, ce qui n’est décidément pas le cas du noyau dur d’Agoravox, qui, il suffit de lire qqes articles et surtout les commentaires qui suivent, ne passe son temps qu’à critiquer les riches, le capitalisme et autre sujet qui le défrise et le rend malheureux donc. Pour ma part ne vous inquiétez donc pas, je ne mets aucun sentiment dans mes propos, ces derniers se limitent à des faits et ne reflètent que la vérité !!! Votre propos n’engage donc que vous et les miens ne peuvent affecter que ceux qui se sentiraient concernés...
        Pour tout vous dire, je ne viens ici que pour me détendre, ces moments ponctuent mes journées harassantes et je trouve décidément un malin plaisir à pousser le bouchon quand les sujets sont propices à entendre toujours ces mêmes rengaines de plainte des uns, ne remettant en cause que les autres sans que ces premiers ne se poser une seule question sur eux-mêmes.
        Et vous voudriez qu’une France forte sorte de ce panier ?
        Je travaille à longueur de journée avec des chefs d’entreprises, des gens qui foncent et qui osent affronter le risque pour obtenir le meilleur. Force est de constater que ce n’est pas le même monde ici, un monde dont les seules préoccupations se concentrent dans la vie et faits et gestes de ceux qui ont systématiquement plus, tout en prenant en otage les vrais pauvres de ce pays. Les gens souvent se complaisent dans le déni pour ne pas avoir à affronter les difficultés

        Je vous invite à être un peu plus fin dans vos analyses, celle-ci semble qqe peu « téléphonée », d’une puérilité déconcertante et avec cette petite pointe très drôle de condescendance.
        Alors inutile d’emprunter ce genre de formulation hautaine et maladroite en tout cas. Avec d’autres ça pourrait marcher...


      • arthes arthes 4 juillet 18:02

        @Armelle

        JVous dites faire un travail harrassant, voir des chefs d entreprises à longueur de journée, et ne pouvoir qu a peine vous sortir un salaire...J espère que votre activité vous permet tout de même de bien vivre ???
        Je connais de nombreux artisans, commerçants et des PME qui souffrent énormément en se crevant à la tâche avec toutes les emmerdes paperassieres et qui finissent par bosser pour juste payer salaires des employés, chargés, loyers, crédits, compatible, taxes de ceci et de cela...Et qui tirent le diable par la queue, engrenage et course à l échalote .

        Sinon, dans quel secteur d activité êtes vous ?

        Ps : je pense que les jeunes sont sensibilisés sur la situation parce que nous le sommes tous, par la force des choses, pas trop crier haro sur les générations qui précèdent, ca n apporte rien que de l aigreur , pour soi même, et un prisme qui déforme


      • Armelle Armelle 4 juillet 18:38

        @Positronique
         smiley
        De toute façon il n’y a que de la gôgôche ici, la gôgôche bien pensante qui est surtout de gauche une fois tous les 5 ans quand elle balance son bulletin dans l’urne. Entre les deux, c’est « moi je » et le SDF qui crève dans la rue on s’en fiche éperdument. Jamais je n’ai vu une seule formation gauchiste dans les rues manifester contre le gouvernement pour le sommer d’agir contre cette pauvreté. A chaque fois qu’ils manifestent c’est bien évidemment pour leur pomme, et on ne voit que des manifs corporatistes. Même les gilets ne sont même pas parvenus à fédérer l’ensemble de la population !!!


      • Armelle Armelle 4 juillet 19:53

        @arthes
        Je parviens à me payer un smic avec qqes primes de temps en temps.
        Je travaille pour des entreprises désireuses de parfaire leurs outils de pilotage (quand il y en a) , d’anticipation de tréso et de gestion globale. J’interviens aussi gracieusement pour les jeunes créateurs gracieusement et pour la chambre de commerce quand elle me confie des missions.
        Avec l’effet « papy boom » c’est presque 400 000 entreprises qui seront à vendre dans les 15 ans à venir, avec , en face un volume ridicule de potentiels repreneurs, par conséquent si les jeunes générations sont à l’image des « risqueurs » qu’on a ici, je ne donne par cher de l’économie Française, ou alors ce seront les groupes qui rachèteront et deviendront de véritables monstres économiques à l’image de ceux des années 20/30/40/50 du siècle dernier et au sein desquels les ouvriers étaient plus qu’asservis dans la mesure où on les logeait et les nourrissait. Un joli tableau...
        Je lis parfois des choses ici, totalement insensées qui relève de l’économie d’entreprise et qui malheureusement indique que bcp ne savent pas de quoi ils parlent ou ne voient les choses que du bout de la lorgnette ou de celle des radios ou de la télé.
        Tout cela accompagné d’un problème majeure en vue qui est celui du développement des nouvelles technologies dont nous n’avons pas les moyens et dont nous avons besoins pour continuer notre développement et que nous seront alors contraints d’acquérir soit aux USA, soit en Chine, ce qui nous ramène brutalement sur le problème de l’Europe qui déjà a de grosse difficultés à s’imposer à ce niveau de négo, je ne vois pas bien ce que pourra faire le petit pays France avec ce laxisme Français, la majorité ne pensant qu’à la redistribution et aux acquis sociaux avant tout effort pour envisager un avenir correct à nos descendants...
        Nous deviendrons le bungladesh de l’un ou de l’autre, et imaginer l’inverse c’est se croire encore au temps des 30 glorieuses...


      • L'apostilleur L’apostilleur 4 juillet 20:37

        Armelle
        « ...Pour tout vous dire, je ne viens ici que pour me détendre... » Agoravox, exutoire de frustrations ?
         
        « ...Je travaille à longueur de journée avec des chefs d’entreprises, des gens qui foncent et qui osent affronter le risque pour obtenir le meilleur. Force est de constater que ce n’est pas le même monde ici... »

        Qu’en savez-vous ??  Ne serait-ce pas une « ...formulation hautaine et maladroite » emprunte « d’une puérilité déconcertante et avec une petite pointe de condescendance. »  ?

        Bonnes vacances. 



      • Armelle Armelle 5 juillet 09:48

        @L’apostilleur bonjour

        Agoravox, un esprit entrepreneurial ? Avec une majorité de fonctionnaires et de salariés gauchistes en fin de course ? C’est du 4ème degré !!! smiley
        Il n’y a qu’à voir la teneur des articles et des commentaires. Ce qui est rassurant c’est qu’il est à mille lieues de constituer une frange représentative de la société Française, en tout cas de la société de demain. Agoravox, à part qqes articles d’exception, n’est assurément pas un journal d’information, cela ressemble plus à un réseau social version pré-ehpad où chacun vient chercher les idées qui lui ressemblent afin de se rassurer et en profite pour y coller son petit commentaire pour confirmer l’opinion de l’auteur, comme pour en faire une vérité. C’est assez amusant...
        Franchement l’apostilleur, se fabriquer une deuxième vie à écrire des articles sur des sujets qui, pour qui suit un peu l’information, sont déjà largement connus et bavasser des commentaires qui de toute façon, ne peuvent appeler le débat dans la mesure où tous les contradicteurs se voient instantanément insultés, est plutôt signe d’une pathologie qui, si elle n’atteint pas la schizophrénie est au moins symptomatique d’une vie désertique ayant laissé de sales traces de frustration !!! 
        Prenez donc le cas du citoyen de droite qui oserait argumenter ici quoi que ce soit, les retours d’insulte lui reviennent immédiatement !!! C’est hautement intelligent tout ça !!!
        Je le dis souvent ici, Agoravox pourrait se présenter plus simplement ; juste une liste de sujets, dans laquelle on choisit un pour y laisser son avis et ses commentaires, ça suffirait laaaaaargement !!!
        ...Les djeunes avec face de bouc, et les moins jeunes avec Agoravox !!!

        Alors la réponse à votre 1ère question saute aux yeux dans 9 articles sur 10, et donc donne réponse aussi à la deuxième... smiley

        Maintenant cela prouve encore que nous, Français se fourvoyons dans cette idiotie qu’est le politiquement correct. Aujourd’hui, oser dire des vérités, c’est être taré !!! moi je veux bien, chacun pense ce qu’il veut mais je pense que faire l’autruche ne mène pas au meilleur. Nous devrions le savoir, depuis 50 ans, nous ne faisons que mettre la merde sous le tapis, la France ce n’est pas le coq, c’est plutôt l’autruche !!!

        Je vous propose de lire Ayn Rand

        Bonne journée et bonnes vacances à vous aussi


      • arthes arthes 5 juillet 15:52

        @Armelle

        Merci pour votre sincère réponse.

        J’ai eu 3 affaires, restauration, , BTP, commerce/restauration (et une association aussi que j’ai montée)..., et des employés à chaque fois...., ma dernière affaire, mon commerce, ...La plus belle, la plus sensible, la plus généreuse et créative, la plus aimée de ma clientèle, mais elle m’a « tuée » donc j’ai pris la décision de stopper...Du coup, je connais les deux cotés de la barrière puisque je suis toujours en activité de travail, mais pour le compte d’un patron, seulement je fais mes choix, je veux me sentir bien, m’épanouir dans une boite, je veux être  comme je voulais que les employés soient quand j’étais patronne....Bref, je ne vais pas raconter ma vie ici, aucun regrets cela dit, j’ai pu mettre en place le management à l’horizontale, et ça a marché, mais, notre époque , en pleine mutation n’st pas encore prête à cela, enfin si, dans les paroles, pas dans le coeur et la nécéssité de le faire, on est encore dans la lutte des classes, d’un coté et de l’autre, la lutte pour le pouvoir, c’est désespérant, quelle perte d’énergie, queue de la comète marxiste peut être.... Enfin bref, vous dites des choses justes, même si je vous trouve excéssive dans les jugements parfois, mais cela se conçoit et se comprend , de la même manière que cela se conçoit (l’excés et l’aveuglement) dans « la partie adverse »..


      • arthes arthes 5 juillet 16:08

        @arthes
        àArmelle

        Lol

        En fait de lutte des classes...Le risque est bien pire, car nous n’y sommes que pour une forme, dans le fond, l’asservissement est déja effectué, (je relisais ce que j’avais écrit à Foufouille sur le tipok de Rosemar « grossophobie » (rien que le titre est débile, mais bon, passons, ce forum est un microcosme , il recèle de tout, dont vous et moi et les autres et tout et tous sont intéressants) .
        Trop buze pour mettre le lien, si vous avez de l’interet et du temps à perdre, allez faire des fouilles, j’y parle de la grande distribution et de Métropolis ( Fritz Lang)


      • Raymond75 3 juillet 14:49

        Tout comme pour le développement économique libéral, la ’république des propriétaires’ suppose que la nature est sans limite : il y aura toujours de nouveaux terrains à acheter et à construire ...

        On voit le résultat : le chancre pavillonnaire qui s’étend à l’infini, avec son cortège de rocades, voies rapides et ZAC recouvertes de bétons et aux parkings immenses, et la quasi privatisation des bords de rivières et des côtes.

        La nature n’est pas infinie !

        Einstein ne savait pas si l’univers était infini, mais il savait que la bêtise humaine elle était bien infinie ...


        • Alexis 3 juillet 16:09

          Agoravox : un ghetto de vieux...


          • alinea alinea 3 juillet 18:42

            On pourrait imaginer avoir autre chose que des clients chez soi ! mais des gens qui vivent, travaillent, produisent et consomment, non ?

            C’est la même chose partout, chez nous dans le sud, c’est le soleil... mais qu’est-ce qu’ils s’emmerdent les européens du nord qui sont venus y vivre !

            Vivre et travailler au pays, même si on n’est pas autochtone, on pourrait le faire !

            Mais le paysan chez moi aussi vend son terrain agricole à construire ; un hectare ainsi vendu lui rapporte plus que ce qu’il n’a jamais rapporté toutes générations confondues.

            Il faudra bien arrêter cette horreur qui laisse aux friqués l’illusion qu’ils vivent « sauvage » ou « rustique » !

            je suis d’accord avec les tagueurs, quelle bande d’enflés ! tout ce pognon qui s’est fait sur la mort des pays : il faut croire que les autochtones ne l’aimaient pas trop leur pays pour ainsi l’assassiner.


            • alinea alinea 3 juillet 21:00

              @Positronique
               smiley


            • sagesse 3 juillet 21:20

              La presqu’Ile du Rhuys a bien de la chance, chez nous à Quiberon les « vieux riches » bétonnent le peu d’espaces verts qui restent pour se construire leur havre de paix, qu’ils n’occuperont que quelques semaines par an, faisant crever lentement mais surement la vie (écoles etc.…) Les « vieux riches » c’est super, notre maire nous le répète sans cesse, mais le nombre d’habitants à l’année baisse régulièrement, les commerces à l’année ferment et on voit fleurir des commerces éphémères….. Tout un programme…. Bref, un vrai bonheur que de vivre dans une ville fantôme, pour satisfaire les « vieux riches », pas vraiment préoccupés par la protection du littoral….


              • L'apostilleur L’apostilleur 3 juillet 21:51

                @sagesse

                « La presqu’Ile du Rhuys a bien de la chance.... » Dites le aux tagueurs !

                Votre constat sur Quiberon est amer, mais que proposez vous ?


              • sagesse 3 juillet 22:30

                @L’apostilleur
                « La presqu’Ile du Rhuys a bien de la chance.... », c’était ironique de ma part !
                Aucune ville ne devrait accepter plus de 50 % de résidence secondaire, nous en sommes à 64 % à Quiberon et le chiffre progresse chaque année ; notez que c’est encore pire à Carnac…. Aucune chance pour les jeunes de trouver de quoi se loger à un prix correct, alors ils partent en masse, et Quiberon devient une maison de retraite géante. Je n’ai rien contre les personnes âgées, je déplore juste le manque de « mixité » : résultat, avant nous avions 5 boîtes de nuit, maintenant plus une seule à cause des pétitions de riverains âgés, idem pour les bars de nuit. Un skate park flambant neuf qui, à peine inauguré, est fermé à cause de ces mêmes riverains. Les jeunes ne supportent plus les vieux qui d’ailleurs le leur rendent bien. 


              • L'apostilleur L’apostilleur 3 juillet 22:48

                @sagesse

                « ...Aucune ville ne devrait accepter plus de 50 % de résidence secondaire, ... »

                Je serais de votre avis si j’étais convaincu de l’intérêt général de cette mesure.

                N’en doutez-vous pas vous même ? Quel intérêt y aurait-il à ostraciser une catégorie de la population au profit de personne finalement ? Car quels industriels viendraient s’installer à Carnac, Quiberon, Sarzeau ?


              • Fergus Fergus 4 juillet 09:26

                Bonjour, sagesse

                En effet, « c’est encore pire à Carnac » où il n’y a pas de côte sauvage protégée pour endiguer la construction. Sauf du côté de Saint-Colomban, sorte de ghetto de riches suffisamment puissants pour limiter le bétonnage aux abords de leur hameau privilégié.

                Cela dit, les grands responsables sont les maires qui, pour différentes raisons, parfois douteuses, délivrent les permis de construire. Il suffit, pour s’en convaincre, de comparer l’état (dans le golfe) de l’Îe-aux-Moines par rapport à sa voisine l’Île d’Arz : la première est (exception faite de sa partie sud, loin de l’embarcadère) très largement mitée par les constructions alors que la seconde a été presque totalement préservée par ses maires successifs.


              • Fergus Fergus 4 juillet 11:17

                @ sagesse

                Cela dit, la photo de la commune d’Arzon  que l’auteur a choisie pour illustrer son article  reflète bien la dérive immobilière de la presqu’île de Rhuys.

                Ce qui n’empêche pas d’y faire de superbes randonnées, à l’image de celle-ci :
                Balades en Bretagne : Arzon : entre océan et « petite mer »


              • alinea alinea 4 juillet 13:36

                @L’apostilleur
                L’économie locale, ça vous dit quelque chose ? Travailler et vivre au pays ? Produire, transformer et vendre au pays ?
                Des enfants : des écoles ; des paysans : des marchés ; des artisans, des commerçants...des bistrots


              • JC_Lavau JC_Lavau 4 juillet 13:43

                @alinea. Ah ! Le YAKA !


              • L'apostilleur L’apostilleur 4 juillet 15:03

                @Fergus

                Ballades très agréables en effet. Merci pour ce moment de fraîcheur Bretonne.


              • Fergus Fergus 4 juillet 16:07

                Bonjour, alinea

                Tu vis dans un rêve : quasiment plus un village rural ne peut vivre de cette manière !
                D’une part, l’activité agricole a fortement évolué et, à production égale, emploie 4 ou 5 fois moins de personnes.
                D’autre part, les modes d’usage en termes de commerce ont eux aussi considérablement changé avec les grandes surfaces et internet.
                Quant aux bistrots, ils ont progressivement disparu des villages avec l’arrivée de la télévision dans les foyers, et ce processus a été engagé il y a plus d’un demi-siècle ; résultat : il n’y a souvent plus un seul rade dans un bled où il y en avait 5 dans les années 60 !

                Penser que l’on peut revenir à ces modèles anciens ne tient pas la route. En revanche, une certaine forme de convivialité entre anciens et néoruraux peut faire revivre un peut de l’activité d’antan. Surtout lorsque la mairie aide au financement  parfois sous forme d’emploi rémunéré  d’une épicerie ou d’un café-restaurant. Mais on ne reviendra pas en arrière !


              • Et hop ! Et hop ! 5 juillet 10:59

                @sagesse

                Il pourrait aussi y avoir une politique municipale de logements sociaux et de lotissements pas chers dont la location et la vente seraient réservés exclusivement à la résidence principale.

                C’est ce qu’avait commencé à faire l’ancien maire de Palais à Belle-île où les appartements et les maisons sont devenus beaucoup trop cher pour des gens normaux qui vivent d’un salaire normal (SMIC ou un peu plus). Malheureusement, la nouvelle mairie est macronienne, ils ont confié les programmes immobiliers à des promoteurs privés, notamment l’ancien hôpital Saint-Louis qui devait être transformé en logements sociaux, et qui est devenu un programme de luxe pour touristes. 


              • L'apostilleur L’apostilleur 5 juillet 16:06

                @alinea

                « L’économie locale, ça vous dit quelque chose ? Travailler et vivre au pays ? Produire, transformer et vendre au pays ? »

                Jusqu’à l’arrivée du chemin de fer au début du XXe s. la Bretagne était misérable, ses habitants l’ont quittée pendant près d’un siècle. Il n’était plus question de rester au pays. Deux monographies vous instruirons sur les conditions de vie en presqu’île, celle de Le Divellec « La presqu’île de Rhuys ou le canton de Sarzeau » et celle d’Adrien Régent, « La presqu’île de Rhuys ». Les activités touristiques ont largement contribué à son développement, si vous en doutez interrogez aujourd’hui tous les commercants, artisans... Pour vous en convaincre, imaginez la disparition de toutes les résidences secondaires et des touristes, vous ferez un saut de près d’un siècle en arrière et la question ne se posera plus de rester au pays pour y travailler.

                Ne vous méprenez pas, disant cela je pense que chacun doit pouvoir vivre là où il a envie, mais ce ne sont pas les résidents secondaires qui ont la clef du problème.


              • L'apostilleur L’apostilleur 5 juillet 17:11

                @Et hop ! « Il pourrait aussi y avoir une politique municipale de logements sociaux et de lotissements pas chers dont la location et la vente seraient réservées exclusivement à la résidence principale. »

                La vente de logements à prix préférentiels est un fusil à un coup. Les bénéficiaires, passé l’éventuel délai d’interdiction de revendre, ne se priveront pas de s’aligner sur le marché. La construction de logements sociaux est une nécessité partout. Les municipalités qui préfèrent payer une taxe doivent perdre leur droit à gérer les permis de construire, PLU... au profit du préfet.


              • Et hop ! Et hop ! 5 juillet 21:24

                @L’apostilleur

                Dans les lotissements municipaux, il n’y a pratiquement que des familles originaires du lieu avec des liens de parenté et de voisinage très forts, et quand ils revendent, ils vendent à un compatriote, pas à un touriste.

                Dans les zones touristiques, il y a un réel problème de cherté du logement pour les populations autochtones qui vivent de leur travail, y compris pour le tourisme : les maçons, les cuisiniers, les ouvriers agricoles, les moniteurs de voile, les femmes de ménage, les plombiers, les facteurs, les policiers, les infirmières, etc.. gagnent les smic ou un peu plus, ils ne peuvent pas payer le prix des locations saisonnières. Si ils quittent la commune, il n’y aura plus personne pour entretenir les maisons, les jardins, il n’y aura plus de services et de commerces.


              • L'apostilleur L’apostilleur 5 juillet 22:49

                @Et hop !

                « Dans les lotissements municipaux, il n’y a pratiquement que des familles originaires du lieu .. ils vendent à un compatriote, pas à un touriste. »

                Cet acte de « charité » solidaire est condamné à ne pas se reproduire quand il arrive. Voyez en presqu’île les propriétaires terriens n’ont pas trié leurs acquéreurs. Compatriote ou pas, ils ont vendu au prix de marché à « n’importe qui ».

                Il pourrait y avoir un frein à l’envolée des prix de l’immobilier, imposer sur la plus value les résidences principales aussi. Indépendamment des cris d’orfraies que lanceraient les français, en presqu’île le marché des résidences secondaires ne seraient pas forcément beaucoup impacté, les résidents secondaires n’achètent pas avec l’intention de réaliser une plus value, il investissent « sans compter » et à la revente ils ne récupèrent pas forcément leur mise (acquisition + travaux chers en presqu’île ).

                La solution n’est décidément pas du côté des résidences secondaires.


              • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 5 juillet 23:03

                @L’apostilleur

                Et surtout des gros cons ...habitude des gens qu’ils prennent pour ploucs . Suit fier d’être un plouc .


              • Et hop ! Et hop ! 6 juillet 10:30

                @L’apostilleur : « .. Cet acte de « charité » solidaire ... »

                La solidarité est toujours obligatoire, elle est due au groupe qui ne veut pas d’intru et qui suggère de vendre à tel jeune ménage qui a besoin de s’installer.

                Quant aux touristes, il ne veulent pas habiter ce genre de maison dans ce genre de lotissement, ils ne veulent pas non plus se retrouver en position d’intru, seuls étrangers au milieu de gens qui vivent ensemble.


              • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 3 juillet 22:14

                Méthode Corse .


                • L'apostilleur L’apostilleur 3 juillet 22:24

                  @Aita Pea Pea

                  « Méthode Corse »

                  Pour créer des CDI ?


                • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 3 juillet 22:32

                  @L’apostilleur

                  Les acronymes et moi ...c’est quoi les CDI ?


                • chantecler chantecler 4 juillet 08:31

                  Bof,

                  Le pognon attire le pognon et les curieux ....

                  Mais il y a un blème : l’Ile d’Oléron qui subit ces déviances et inconvénients : impossible de visiter et de circuler (des kms de bouchons à certaines périodes ensoleillées)

                  En attendant les locaux ont de plus en plus de mal à y vivre et à se maintenir .


                  • Fergus Fergus 4 juillet 11:24

                    Bonjour, Positronique

                    Vous avez raison, une partie non négligeable des « locaux » approuve ce bétonnage, notamment les commerçants et les artisans dont les lobbies sont très écoutés par les maires. C’est également le cas d’autres proprios qui se font du fric en louant des meublés via les plateformes Booking et Airbnb.

                    Contrairement à ce que l’on croit, le nombre des vrais mécontents est en général peu élevé. On les trouve principalement chez les écolos et chez les jeunes qui voient s’envoler les prix du m² à l’achat et les locations à l’année se faire de plus en plus rares. 


                  • BA 4 juillet 10:44

                    La corruption en France.


                    A partir de 1974, le parti centriste était incarné par trois personnalités soi-disant sérieuses, rigoureuses, honnêtes : Raymond Barre, Valéry Giscard d’Estaing, Simone Veil.


                    Or, le 3 juillet 2019, un article historique du Canard Enchaîné vient d’ouvrir la boîte de Pandore : à l’intérieur du parti centriste, les valises remplies de billets de banque circulaient, la corruption régnait à tous les étages.


                    - Concernant Raymond Barre, vice-président de la Commission européenne de 1967 à 1973, premier ministre en 1976 : ce professeur de morale avait caché 7 millions d’euros en Suisse ! Ce professeur de morale possédait à sa mort des actions en bourse pour 2 574 000 euros ! Ce professeur de morale avait construit une gigantesque maison à Saint-Jean-Cap-Ferrat en 1979 pour 4 millions d’euros ! Une kyrielle de comptes bancaires, de livrets d’épargne, etc, etc, un patrimoine net évalué à sa mort à 13 664 548 euros !


                    - Concernant Valéry Giscard d’Estaing, la question est :


                    avec quel argent Valéry Giscard d’Estaing a-t-il acheté le magnifique château d’Estaing, dans le département de l’Aveyron, en 2005 ?


                    https://fr.wikipedia.org/wiki/Ch%C3%A2teau_d%27Estaing#/media/Fichier:Estaing_-_Chateau_4.jpg


                    • Et hop ! Et hop ! 5 juillet 11:05

                      @BA

                      Le vieux château d’Estaing ne valait pas grand chose, c’est son frère qui l’avait racheté à la mairie pour faire croire qu’ils descendaient de la famille d’Estaing.

                      Giscard était déjà propriétaire d’un château qu’il avait considérablement enlaidi et qu’il a vendu il y a 4 ou 5 ans.

                      Pour Raymond Barre qui est sensé avoir vécu deson traitement de professeur d’université, cette fortune amassée prouve qu’il était corrompu.

                      Toute la droite libérale était corrompue, et avide d’argent. Sarkozy, Fillon,...

                      La gauche libérale encore plus.


                    • Gilles 4 juillet 14:11

                      Je suis désolé de vous affirmer qu’il y a des exclus notamment les campeurs possédant un petit bout de terrain non constructible, et bien que le mien n’était pas dans le périmètre de la loi littoral celui ci m’a été préempté pour satisfaire quelques élus de passage a court terme, ils ont décidé le regroupement caravaning. Je ne gênait personne j’étais planqué au milieux des champs ou seul les oiseaux et les lapins connaissaient mon existence. Je n’ai pas les moyens de m’offrir une maison sur la presqu’ile et le regroupement nécessite de gros frais supplémentaires, je risque donc de ne plus pouvoir venir et de ne plus emmener mes enfants a la mer pendant les vacances comme le faisait mes parents depuis 1975.

                      Peut être qu’un jour ce terrain deviendra constructible mais il ne m appartiendra plus et c’est la municipalité qui empochera le pactole pour le vendre au groupe Giboire qui lui même va construire sur l’ile Berder ! pas de loi littorale quand on a du pognon !

                      Quand a moi j ai acheté un tube de vaseline...


                      • L'apostilleur L’apostilleur 4 juillet 15:12

                        @Gilles

                        La mairie de Sarzeau a proposé des parcelles à prix très accessibles avec de mignonnes petites maisons réservés aux propriétaires de terrain délogés. A Brillac, Pennevins... Ceci dit, votre histoire est inacceptable.


                      • Fergus Fergus 4 juillet 15:55

                        Bonjour, Gilles

                        Le projet de Giboire sur l’île Berder ne viole pas la loi littoral. Il vise, sauf erreur de ma part, a construire dans la partie centrale en lieu et place (ou à côté) du bâti existant. L’accès du reste de l’île (sentier littoral, espaces boisés et prairies) resterait en accès libre. En cas d’achat par un propriétaire fortuné pour son usage personnel, seul le sentier littoral aurait vocation à rester ouvert. Autrement dit, le projet de Giboire n’est pas forcément catastrophique.


                      • pemile pemile 4 juillet 16:01

                        @Fergus « En cas d’achat par un propriétaire fortuné pour son usage personnel »

                        Les fortunés achètent majoritairement pour leurs usages personnels smiley


                      • Fergus Fergus 4 juillet 16:09

                        Bonjour, pemile

                        « Majoritairement » mais pas toujours. 


                      • pemile pemile 4 juillet 16:14

                        @Fergus « mais pas toujours. »

                        Mais bien trop souvent, non ? smiley


                      • Gilles 5 juillet 09:13

                        @L’apostilleur
                        Bonjour,
                        j ai bien pris connaissance des propositions de la mairie de Sarzeau.

                        1/ je garde mon terrain pendant 10 ans avec le droit de camper dessus, ensuite celui ci est rétrocéder à la ville sans contrepartie.

                        2/ la mairie me propose un terrain dont la surface est divisée par 2 (pourquoi pas par 3 ou 4 aussi ?)
                        ou je peux construire un HLL de moins de 35m² cout global 90 000 euros pour ma pomme (viabilisation + HLL)

                        .

                        Les mignonnes petites maisons ont un cout très conséquent pour ma petite bourse !
                        je n ai aucune confiance aux politiciens locaux (et nationaux) et au notaire local dont tout le monde connait le nom.
                        aujourd’hui mon terrain est classé zone naturel au plu, demain il sera peut être en zone constructible ! grâce aux requins de l’immobilier ! (et il y en a beaucoup dans le coin)
                        Je compte demandé une rétrocession de mon terrain ci celui ci change de dénomination au PLU.


                      • L'apostilleur L’apostilleur 5 juillet 15:26

                        @Gilles

                        « ..je garde mon terrain pendant 10 ans avec le droit de camper dessus, ensuite celui ci est rétrocéder à la ville sans contrepartie. » Si vous ne l’utilisiez pas, il resterait votre propriété j’imagine (?).

                        « ..Je compte demandé une rétrocession de mon terrain ci celui ci change de dénomination au PLU. » Excellente idée, si elle était acceptée il faudrait le faire savoir.

                        « ,,,Les mignonnes petites maisons ont un cout très conséquent pour ma petite bourse ! » La clause évitant un achat spéculatif laissait croire que l’acquisition était intéressante.

                        Quand au notaire il est effectivement très connu.


                      • arthes arthes 5 juillet 16:15

                        @Gilles

                        Ce terrain vous appartient légalement en nom propre et on veut vous exproprier sans indemnités ? 
                        Si j’ai bien tout compris ?


                      • Gilles 8 juillet 11:42

                        @L’apostilleur
                        Bonjour,
                        non après 10 ans le terrain ne m appartient plus. je n ai donc plus aucun droit de dessus.
                        L acquisition du nouveau terrain a un cout conséquent, il doit être viabilisé a mes frais. de plus le surface est divisée par 2. et le prix d’un HLL a pris énormément augmenté en 5 ans !


                      • Gilles 8 juillet 11:45

                        @arthes
                        Oui c’est ça, sauf que la mairie propose un autre terrain dont la surface sera divisée par 2 sans compensation financière. avec la possibilité d’installer un HLL ne dépassant pas 35m².


                      • Gilles 10 juillet 09:12

                        @Fergus
                        Je suis désolé... La loi c’est la loi et elle doit être la même pour tous, fortuné ou non !
                        l’ile Berder est dans Golfe du Morbihan classé PNR. elle est également dans le périmètre Natura 2000, et protégée par la loi littoral.
                        de plus c’est pour un hôtel de luxe, encore une fois réservé au plus fortunés (comme si on en manquait dans ce coin)
                        mon terrain lui n’était dans aucun périmètres de protection... non seulement je n’ai jamais eu le droit de construire et en plus je suis viré sans indemnités !
                        je ressent une profonde injustice smiley


                      • L'apostilleur L’apostilleur 10 juillet 10:06

                        @Gilles

                        Bonjour Gilles, Il me semblait que l’expropriation(*) était la conséquence d’un droit à camper que la mairie accordait jusqu’en 2030 aux propriétaires des terrains sur lesquels le camping interdit, avait été toléré depuis très longtemps.

                        (*) « ...La « tolérance » : permettre une cession à la commune de la parcelle campée (0.50€/m²) en échange d’une tolérance temporaire à camper sur la parcelle d’origine (sauf exceptions) jusqu’au 15 septembre 2030... »

                        https://www.sarzeau.fr/camping-sur-parcelles-privatives/

                        Je pense que cette décision aurait dû épargner ceux qui s’était installés depuis un « certain temps » avec obligation aux créateurs d’aménagements insalubres de faire quelque chose.


                      • Gilles 10 juillet 10:55

                        @L’apostilleur
                        Bonjour,
                        Mes parents en 1975 ont acheté ce terrain parce qu’ils avaient le droit de camper à cette époque ce n’était pas une tolérance. Nous disposons même de l’eau courante sur ce terrain avec compteur... (le tout dans les règles).
                        nous avions le droit de mettre une caravane sur le terrain 3 mois dans l’année.

                        Le droit de camper jusqu’en 2030 existe belle et bien (si on ne choisit pas la solution de replis) et après 2030 terminé... la parcelle deviendra propriété de la commune. (avec peut être un autre maire qui décidera de la passer constructible ! dont le prix avoisinera les 241€/m² (prix median a Sarzeau en 2019 et d’ici 2030 il augmentera)  soit pour 1000m² 241 000 euros.

                        et non 0.50€/m² soit 500 euros.

                        Ce qui est aussi assez paradoxal, sur le lien que vous m’avez envoyé et que je connaissais, c’est qu’ils justifient le regroupement par ces arguments :

                        • Faire appliquer la réglementation sur le territoire communal

                        certaines maisons sont construites dans des dents creuses à quelques mètres du Golfe ou est la réglementation ? et qui autorise les permis de construire ? c’est bien les services de la mairie

                        • Proposer aux caravaniers un cadre légal pour faire perdurer leur mode de vacances

                        Perso j’étais dans la légalité totale !

                        • Pérenniser l’accueil du camping-caravaning dans de bonnes conditions, pour les caravaniers eux-mêmes et pour l’environnement

                        Ok pour les terrains dans le périmètre de la loi littorale mais pour les autres ?!

                        • Reconquérir des espaces dédiés aux espaces naturels et à l’agriculture

                        La... ils me font bien rigoler !!! des haies a préservées sur le PLU ont été arrachées l’hiver dernier autour de mon terrain , J ai prévenu la mairie, ils m’ont dit qu’ils allaient faire une enquête.

                        Depuis aucune nouvelle et bien sûr pas de replantations en mesure compensatoires.


                        j’ai le sentiment que ces arguments sont un masque pour faire passer la pilule, et acquérir du foncier gratos.


                      • L'apostilleur L’apostilleur 10 juillet 15:30

                        @Gilles

                        Depuis le début votre histoire sent « le pot de terre contre le pot de fer ».

                        La légalité dont vous faites état doit pouvoir être présentée à un où plusieurs notaires/avocats pour avis (dont la consultation est gratuite ).

                        Cette histoire mérite d’être creusée. Bon courage.


                      • zygzornifle zygzornifle 8 juillet 07:49

                        avec sa liste d’attente de 10 ans pour une place dans le port.

                        Point commun avec la liste d’attente HLM dans beaucoup de grandes villes a moins de graisser copieusement la patte ....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès