• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Sarkozy et le chaos

Sarkozy et le chaos

Très nombreux sont ceux qui ont rêvé du grand soir, et d’autres des lendemains qui chanteraient, nous avons eu le droit en France, en mai 2007, à l’initiation d’un chaos dont on voit aujourd’hui qu’il ne s’arrêtera pas. Dès le mois de juillet 2007 les signes avant-coureurs étaient là. Carglass nous l’apprend tous les jours, un petit impact n’est pas grave si on répare tout de suite, mais si les petits impacts se succèdent jour après jour le pare-brise se fissure et tombe en éclats.

 Il y a une différence fondamentale entre une ligne, une surface et un volume. Si vous doublez une distance, pour une surface cela fera 4 fois et pour le volume 8 fois. Le problème du chaos c’est qu’il est volumétrique. Nous sommes en phase où nous voyons les fissures apparaître un peu partout. Le chaos est dans sa première phase d’expansion, comme l’univers. Et avec le temps l’expansion va en s’accélérant, et c’est là le drame.
 
En arrivant au pouvoir Sarkozy a mis en germe le chaos. Cela tient en réalité aux trois éléments suivants :
- il n’avait pas la compétence pour être chef d’Etat
- il n’avait pas la formation pour être chef d’Etat
- il n’avait pas et n’a pas le caractère pour être chef d’Etat
 
Et je vais vous le démontrer.
 
Sarkozy a bénéficié d’une incroyable aide médiatique pour faire de lui l’homme travailleur et compétent qu’il n’est pourtant pas. Ni l’un, ni l’autre. On a transformé son agitation en énergie et sa conquête du pouvoir, son seul but, en travail et compétence. Lorsque je dis qu’il a bénéficié de l’aide médiatique il suffit pour cela aujourd’hui de se référer à ces deux évènements incroyables : la censure par deux chaînes dépendant des deux assemblée d’une vidéo montrant son ami Hortefeux tenir des propos que même des élus UMP trouvent choquants au plus haut point. La seconde affaire est cette fois-ci à France 2. Arlette Chabot (Le Nouvelobs) (celle qui avait donné à Sarkozy 3 heures d’émission, alors que celle-ci n’était que de deux heures pour tous les autres) la veille du décomptage du temps de parole des candidats, aurait demandé de détruire les images (une première) qui montreraient Borloo ayant un peu trop trinqué (Libération) : Le caméraman de France 2, qui a tout filmé, rentre à la rédaction. Surprise : sa hiérarchie décide non seulement de ne pas diffuser les images, mais ne va pas les conserver. Le service des archives est prié de les détruire, pour ne pas prendre le risque de les retrouver sur Internet, comme il est coutume, quelques heures plus tard.
« Scandaleux »
« C’est scandaleux », s’insurge Maryse Richard, déléguée du Syndicat national des journalistes (SNJ) de France 2. « On ne peut pas supprimer des images de la sorte », qui appartiennent à la chaîne, mais qui sont aussi « propriété de son auteur ». C’est du jamais-vu au sein de la chaîne publique. « Toutes les images ne sont pas gardées, mais il s’agit là des images d’un ministre en fonction ». La déléguée syndicale voit dans cette affaire « un détournement », qui montre « le peu de confiance qu’a la rédaction dans ses équipes ». Contactée par Libération.fr, France 2 n’a pas souhaité réagir.
 
Sarkozy n’a aucune compétence politique générale. Il s’est contenté de prendre d’assaut l’UMP, après avoir remporté des élections à la suite de sa trahison de Charles Pasqua. Tout part de là. Il trahit le maire de Neuilly pour prendre sa place. De cette forteresse de nantis, il se fait des relations très haut placées et ensuite peut prendre le conseil général des Hauts de Seine, aidé en cela par le diabolique couple Balkani. Il va ensuite à l’Assemblée Nationale. C’est là que les journalistes bâtissent une légende du Sarkozy travailleur et compétent. Mais Sarkozy est si peu présent à l’Assemblée Nationale qu’il n’y parle en 12 ans qu’un peu plus d’une heure. Il n’est nulle part. Ni en séance, ni en commission. Bien que rémunéré pour ce poste, il ne sait même pas comment fonctionne l’Assemblée nationale. Et il s’en fout. En revanche il est présent au sein du parti. Il construit, là, au sein de l’appareil sa carrière. Sa seule efficacité est de manœuvrer par cajolerie, intimidation, coups tordus, trahisons (Chirac pour Balladur car il croyait que ce dernier allait gagner). Sa vie politique n’est qu’une succession de marches à gravir pour gagner les élections. Les dossiers ? Il s’en tape. Il n’en travaille aucun. Il ne fait que des discours écrits par d’autres, se trompe en permanence, ment, insulte, dit qu’il est le meilleur, proclame que lui au moins il travaille. Pour s’en rendre compte il suffit de voir le nombre de bévues qu’il a commises, par dizaines à propos de dossiers dont il ignore tout. Des exemples ? Alors qu’il a été ministre de l’intérieur et de l’aménagement du territoire et alors qu’EDF est une entreprise des plus importantes, que le nucléaire en France ne peut être ignoré, il ne sait même pas le pourcentage d’électricité fournie par les centrales nucléaires. Un détail ? Qui peut dire que c’est un détail alors que c’est un élément majeur de la politique énergétique de la France ? majeur ! Un futur chef d’Etat ne peut ignorer un tel fait. Un autre exemple. En tant que ministre de l’intérieur il est censé être ministre du culte avec ce que cela implique de connaissances normales des religions principales - pour les monothéistes : juive, chrétienne (catholique et protestante et quelques autres dérivés), musulmane (chi’ite et sunnite et quelques autres dérivés) et vous avouerez que cela ne fait pas tant que cela - , chef du contre espionnage et au courant de la défense du territoire. Al qaida, qui est l’organisation terroriste numéro 1, a menacé la France. Et Sarkozy à une question de Jean-Jacques Bourdin ignore si Al Qaida est sunnite ou chi’ite ! Il n’en sait rien alors qu’il a été 4 ans au ministère de l’intérieur et que son boulot, que sa compétence est justement le terrorisme sur notre territoire et donc de connaître parfaitement ce qu’est Al Qaida, s’il était compétent et s’il étudiait les dossiers. Et encore cela ne suffit. Il confond confession religieuse (je vous rappelle qu’il était ministre du culte) et ethnie ! un comble. Il se trompe sur le nom du mari d’Angela Merkel. Il se trompe sur l’industrialisation de l’Angleterre. Il se trompe sur le nombre d’heures travaillées par les grutiers de Rotterdam. Il se trompe sur les statuts des employés de la SNCF. Il se trompe pour l’avenue des Champs Elysées. Sarkozy n’a aucune compétence en matière de gestion politique car il n’étudie aucun dossier. Par exemple il n’était pratiquement jamais non plus au conseil général des Hauts de Seine dont il avait pourtant la présidence et sa rémunération. Pendant ce temps monsieur faisait de la politique. Ce qu’il fait alors ? Deux choses : il étudie les sondages et cherche ce qui le fera élire et fait concocter des discours dans le sens qui lui apportera des voix. Il monte des coups politiques afin d’accéder au pouvoir suprême, jouant les uns contre les autres. En fait il n’a qu’une idée vague d’un positionnement. Il est dans le camps des riches, il aime l’argent et tout ce qui brille et il favorise ses amis. Il agit en chef de clan. Sa doctrine en fait c’est celui qui gagne qui a raison. Peu importe avec qui, avec quoi, à partir de quelles idées. En pays ex soviétique il aurait été marxiste, de ceux qui ont des datchas et des Rolex. Une des plus belles preuves de son incompétence ce sont les lois accumulées au ministère de l’intérieur pour un résultat pour le moins négatif.
 
Non seulement sa carrière politique ne lui a donné aucune compétence particulière, mais il n’a aucune formation pour être chef d’Etat. Pendant toute sa carrière il a dirigé le ministère de la parole. Les voyages, les discours. Les discours et les voyages. Avec au passage en permanence l’autocongratulation. Se décrétant le meilleur en tout temps et en tous lieux, n’acceptant aucune contradiction et de plus son passage au ministère de l’intérieur n’a été qu’une tribune et rien d’autre en dehors de lois qui ne correspondaient qu’à des vagues théories non vérifiées mais qui faisaient un écho favorables à son électorat, il n’a pu acquérir ce qui est nécessaire pour gouverner un pays : écouter, réfléchir, déléguer et donner une impulsion en fixant de grands axes. Lui il n’est que dans le détail, au jour le jour avec avant, pendant et après un discours. Aucun plan à long terme n’a été mis en place par lui tout au long de sa carrière. Rien. Que des prises de position au gré des vagues. Juste un rappel. Le CPE. 1er temps Sarkozy dit qu’on lui a volé l’idée. Le CPE avait à cette époque l’heur de plaire aux députés. 2ème temps Sarkozy s’interroge. 3ème temps Sarkozy fustige Villepin et demande de retirer ce concept inepte. Cela n’a pas duré deux mois ces différentes positions. Il est même allé jusqu’à téléphoner à Julliard pour lui dire qu’il soutenait le mouvement étudiant en sous-main. L’accumulation des lois prouvent par son existence même qu’il n’y a pas de plan à long terme. Qu’une réponse médiatique par la loi. Etre ministre en fin de compte cela est facile. Les cabinets travaillent pour vous. Lui il parle. C’est aussi facile à gérer. Il n’y a qu’une action finalement : la sécurité intérieure. Un seul sujet. Il peut aisément s’occuper de sa promotion et de ce ministère d’autant qu’aucun journaliste ne lui réclame des preuves des résultats qu’il s’adjuge. Au ministère il était au summum. C’était l’idéal pour lui. Il pouvait mentir, faire n’importe quoi, il n’avait de compte à rendre à personne. De toutes façons ses échecs auraient été la faute du Premier Ministre, du roi fainéant qu’était Chirac, des députés, de la presse, des juges, des voyous etc. Il pouvait donc à loisir ne s’occuper en fait que de sa carrière politique pour atteindre le nirvana. Ce n’est pas le ministère qui allait le gêner. Bien au contraire. Avoir des dossiers sur ses adversaires politiques, avoir une tribune. Tout bénef.
 
Tout démontre qu’il n’a pas le caractère pour être chef d’Etat. Pour l’être il faut être posé, réfléchi, déléguer, ne s’occuper que des grands axes, savoir négocier, ne pas imposer brutalement, rassembler, être au-dessus des partis. Sarkozy c’est tout le contraire. Toujours en mouvement, une idée, comme un clou, en chasse une autre. Si vous n’êtes pas avec lui vous êtes contre lui. Il réunit l’UMP toutes les semaines à l’Elysée. Il assiste aux réunions de l’UMP. Sarkozy croit qu’il s’élève en rabaissant les autres. ses dénigrements sont innombrables. Merkel, les Anglais, les Tchèques, les Irlandais, Obama, les arabes, les Suédois, les Bretons, les journalistes, les grutiers, les militaires. C’est la politique permanente de monter les uns contre les autres : ceux qui se lèvent tôt contre les parasites, les droits de l’hommistes contre les pragmatiques, les prêtres contre les instituteurs. En fait Sarkozy manie le bouc émissaire à chaque occasion.
 
Je vous parlais de chaos et j’y viens. En arrivant au pouvoir Sarkozy a mis le chaos en germe pour les trois raisons que j’ai développées plus haut. Alors qu’il était ministre il n’avait que deux sujets à traiter.
- L’un comme d’une tribune : la sécurité intérieure
- L’autre comme source de vie : l’accession au pouvoir suprême.
 
Arrivé comme Lumière des lumières tout bascule. Il n’a plus de pouvoir à conquérir. Il ne peut que chercher à le garder. Alors ce sont les coups politiques à chaque fois que cela est possible : la fameuse ouverture, la modification de la constitution, le story telling, la nomination de Mitterrand, se servir de tous les faits quotidiens pour briller au détriment des autres comme les soignants bulgares, Bettancourt, les pirates d’Aden, la « présidence de l’Europe », la Géorgie etc. Son champ d’action s’est agrandi. Il a plus de sujets pour se faire valoir puisque son poste est au sommet.
 
Mais il faut gouverner, et là le chaos s’est installé. Au pouvoir le seul trait général est de garantir à sa caste des avantages. Le bouclier fiscal par exemple, la suppression de la publicité à la télévision, et récemment sa volonté d’empêcher une quatrième licence. Cette action il la mène : plus de juge d’instruction, dépénalisation du droit des affaires. Ce n’est que la suite logique des amitiés neuilléennes et de la nuit du Fouqet’s. Il nomme Pérol contre toute déontologie à la tête de banques qui avaient des accointances avec lui. De ce côté-là il continue dans son action clanique. En revanche comme il n’étudie aucun dossier, ne réfléchit à aucune conséquence de ses décisions, dit et croit ou croit et dit qu’avoir une idée par jour c’est le top du top, qu’à chaque jour il faut un nouvel acte, une nouvelle déclaration, une nouvelle réprimande, nous retrouvons le petit impact de Carglass. Mais comme à chaque jour s’ajoute un nouvel impact et comme le tout premier impact a commencé à fissurer on arrive bientôt à l’instant ou notre pauvre pare-brise France va exploser. Il y a un autre phénomène, qui est celui de l’écho. Admettons que vous soyez au milieu d’un cirque naturel dans les Pyrénées. Vous lancez un cri, puis vous tournez d’un degré vous en lancez un autre et ainsi de suite. Mais attention chaque cri est différent l’un de l’autre et votre position fait que le premier mur de roche est plus loin que le second et ainsi de suite. En 360° vous avez fait le tour complet. Et que se passe-t-il ? Chaque cri vous revient, les 360 cris vous reviennent par l’écho et c’est le brouhaha le plus total, c’est la rumeur du chaos qui gronde. Voilà ce qu’est la politique de Sarkozy du verbe qui se dit et se dédit et des actes aux conséquences complètement irréfléchies qui organisent un chaos destructeur. Si je vous en parle maintenant c’est que tout semble s’accélérer.
 
Vous vous souvenez que l’UMP s’annonçait comme prête à gouverner avec tout dans sa besace. Très rapidement les cacophonies se sont faites jour. Entre les déclarations qui n’ont pas eu de suite et les lois qui n’étaient pas prévues on se trouve nez à nez avec des amateurs. Le problème vient que tout passe par Sarkozy. Il décide et les autres obéissent. Les exemples sont si nombreux que je vais en sélectionner quelques uns. Il y a donc ces actes irréfléchis et ces paroles qui reviennent en écho. Et ce qui relie les deux ce n’est que Sarkozy celui qui dicte (les actes) et dicte (les paroles). Il nomme des commissions mais soit les décisions sont prises avant qu’elles n’aient donné quoi que ce soit, soit ce qu’elles donnent ne servent à rien, soit elles servent à confirmer ce que veut le prince.
 
Voici pour le brouhaha du chaos :
 
Sarkozy avait défendu bec et ongles les test ADN : « Il y a douze pays en Europe qui ont le test ADN sur la base du volontariat. Quel est le problème ? » (Sarkozy 2007). Il est quand même bon de noter que c’était complètement faux, comme ses erreurs sur la constitution allemande et leur pseudo bouclier fiscal. Il n’y connaît rien. Maintenant : « Tout le monde sait que les tests ADN ne servent à rien » (Sarkozy 15 septembre 2009). Mais il faut s’étendre sur ces tests ADN. En effet la nouvelle constitution devait donner plus de pouvoir à l’Assemblée nationale. Mais le gouvernement refuse de signer le décret d’application de la loi sur les test ADN. Sans avertir les députés et en souverain. A quoi donc sert cette Assemblée ? Déjà qu’elle est aux ordres qu’elle a bataillé pour faire voter cette loi, elle est bafouée car le Prince a changé d’avis. Mais je vous vois venir, certains vont me dire mais de quoi je me plains puisque j’étais contre. Mon sujet est le chaos et non les tests ADN ou le bien-fondé de ceux-ci. Ce qui en pleine période où Hortefeux est soupçonné de propos racistes avec une plainte du MRAP (une position du chef de l’Etat pour se montrer en grand manitou de la défense des minorités !) mais surtout ce déni absolu de démocratie.
 
N’est-ce pas Sarkozy qui était un prêtre du chiffre : politique du chiffre pour les policiers, travailler plus pour gagner plus, j’irai chercher la croissance avec les dents, je serai le président du pouvoir d’achat, rémunération dans les administrations au résultat etc. ? Dans ce rapport, cette commission préconise l’élaboration d’un "système statistique qui complète les mesures de l’activité marchande par des données relatives au bien-être des personnes". "Il y a depuis longtemps un problème avec ce que nous calculons et avec la manière dont nous l’utilisons", a estimé Nicolas Sarkozy. "Pendant des années, les statistiques ont affiché une croissance économique de plus en plus forte […] jusqu’à ce qu’il apparaisse que cette croissance, en mettant en péril l’avenir de la planète, détruisait davantage qu’elle ne créait. Le problème vient de ce que le monde, la société, l’économie ont changé et que la mesure n’a pas assez changé", a poursuivi le président, "c’est un fossé très dangereux parce que le citoyen a fini par penser qu’on le trompe".
 
"Dans le monde entier, les citoyens pensent qu’on leur ment, que les chiffres sont faux et, pire, qu’ils sont manipulés, rien n’est plus destructeur pour la démocratie." Entre autres pistes, M. Sarkozy a suggéré d’introduire dans les statistiques "les services que l’on se rend à l’intérieur d’une famille", "le loisir" ou "la qualité du service public". (Le Monde)
 
Et lui qui nous disait que le marché était la panacée avec une belle contradiction à la clef : "Le marché, dans lequel je crois, n’est pas porteur de sens […] de responsabilité […] de projet […] de vision. Les marchés financiers encore moins, à force de faire comme si toute la vérité était dans le marché, eh bien on a finit par le croire."
 
En juin 2007 Sarkozy clamait qu’il fallait que tout ministre aille au combat des urnes. Bien qu’en fait des Jouhandet et des Kouchner ne s’y soient jamais confronté (qu’importe ce n’est qu’une règle qui a le droit à des exceptions), voilà que maintenant la religion a changé. Les ministres ne devront pas aller aux régionales se frotter aux électeurs. Du reste à la tête de l’Union des Menteurs Professionnels, il y a notre Bertrand qui a affirmé sans rire que les eurodéputés avaient respecté leur parole, sauf Hortefeux et sauf Nora Berra, élus et non à Strasbourg car démissionnaires. Et voilà que Rachida Dati vise des législatives en France en 2012. Moi qui croyais que les députés européens étaient élus pour 5 ans donc jusqu’en 2014 . Que suis-je bête ! Une parole d’UMP voilà ce que cela vaut. Mais cette déclaration ajoute au tourment et à la tourmente qui bouscule les Français car plus rien n’est stable. Ce ne sont pus que des sables mouvants.
 
Depuis deux ans la transparence est l’arme absolue du pouvoir. Tout ce qui est mal, du moment que le Seigneur le fait en toute transparence cela devient une bonne action : le Fouquet’s, le Paloma, l’augmentation du salaire, les nominations des ministres contre la constitution, les réunions de l’UMP - sauf quand elles sont secrètes comme du reste bon nombre de visites comme celles de Tapie, des remises de légion d’honneur qui ne sont pas dans l’agenda, comme la suppression de la fameuse phrase de Sarkozy a Bruxelles sur les trucs en parlant des victimes de l’attentat de Karachi que la censure élyséenne, pas si transparente, a supprimé de la vidéo sur le site du Prince, j’en passe et des meilleurs - mais si Internet, avec pourtant une caméra officielle et visible, sans se cacher, de deux chaînes publiques, filme un ministre pris la langue dans le fiel en public, Guaino vient nous expliquer que la transparence c’est le totalitarisme !
 
Et Sarkozy qui dit à un gars Cass’toi pauv’con dit qu’Hortefeux a trop de morgue et qu’il était trop décontracté (Le Post). Ne nous a-t-on pas dit à l’époque que la présidence Sarkozy c’était bien car nature ? Et Sarkozy il n’est jamais décontracté ? Que faut-il : être habité par sa fonction ou naturel ? On s’y perd car tout simplement un jour il dit ça et le lendemain en fonction des événements il dira son contraire. Il fait du vélo en complet veston avec cravate peut-être lui ? Vous remarquerez la tournure d’esprit aussi : tenir de tels propos c’est être trop décontracté. Si on va plus loin Sarkozy considère non qu’Hortefeux a tort par la teneur des propos mais parce qu’il n’aurait pas su les retenir par manque de concentration. Grave, non ?
 
Quelques faits et ressorts du chaos.
 
Nous en avons quelques-uns comme par exemple la taxe professionnelle que Sarkozy a supprimée sans aucune concertation ce qui entraînera des conséquences inimaginables pour les collectivités. Il a l’idée mais ne sait pas comment on va s’en occuper. Qu’importe. Il a fait un coup. Aucune analyse des conséquences. On va maintenant taxer Internet ou les portables. On ne sait pas.
 
La fameuse suppression de la publicité annoncée juste après une conversation avec TF1. Qui va payer ? Comment ? Que dira l’Europe qui a lancé une enquête pour subvention déguisée et défaut de concurrence ?
 
Ce qui participe au chaos ce sont les commissions nommées mais dont le Prince se moque comme de sa première chemise. Ce fut le cas de la commission Copé pour cette fameuse suppression de la publicité. Rien de ce qui a été préconisé n’a été retenu. En particulier c’est le Prince qui nommera le président de la nouvelle voix de l’Etat. Ce fut le cas de la commission Léger dans laquelle figure l’avocat personnel de Sarkozy - au fait quand Sarkozy attaque Villepin est-ce de sa petite poche qu’il paye ce fameux avocat ou c’est l’Elysée ? Nous aimerions savoir - qui a vu la démission de deux membres car cette commission s’est vue imposer la suppression du juge d’instruction par Sarkozy en janvier 2009 qui ne faisait pas partie de son axe de recherche pour moderniser la vie pénale en France. Elle n’a servi que de caution. Ce fut le cas le commission Rocard qui demandait 34 euros la tonne mais le Prince passe de 34 à 17 pour se montrer différent c’est selon sa façon de faire le simplisme : il divise 34 par deux. D’où sort ce 17 ? Toute une commission réfléchit et lui sort de son chapeau un chiffre. Mais ce qui est simple lui plaît car ça passe mieux à la télé. Ce sont ces fameux 3 tiers du partage des bénéfices des entreprises. Comme si toutes les entreprises en tout temps avaient toujours les mêmes besoins de développement d’auto-financement ou de désendettement. Quelle arrogante bêtise que ces 3 tiers ! En revanche dans le chaos il y a aussi ces usines à gaz des soi-disant malus pour les traders où à l’inverse il faut un médaillé Fields pour comprendre, mais là au lieu d’être simple car le sujet est simple, il faut noyer le poisson. Cette taxe carbone qui est impôt ne tient pas compte de nombreux éléments qui la rendent assez difficile à mettre en œuvre. Et si le cours du pétrole augmente beaucoup, puisque l’objet de la taxe n’est que de dissuader de trop consommer et de s’orienter vers d’autres énergies, non d’être un nouvel impôt, que fait-on ? On pénalise encore plus ceux qui ont des difficultés ? Et pourquoi dans le coût de l’électricité n’y a-t-il pas une taxe au prorata de l’utilisation d’énergie fossile ? Et que fait-on de l’inégalité entre le sud de la France et le nord où par situation géographique les hivers sont plus rudes et plus longs ? Que fait-on de l’inégalité entre ceux qui ont la possibilité d’avoir un transport en commun et les autres ? Mais il est vrai que Sarkozy nous a dit qu’à nouveau c’était historique.
 
Le chaos et le brouhaha qui l’accompagne va aller en s’augmentant et cela est irréversible. Sarkozy ne peut s’empêcher ni de parler ni de proposer quelque chose. Avant-hier dans le Figaro il y avait 4 interventions de Sarkozy ! Quatre ! Le passé nous apprend que des idées sont émises, font du bruit puis disparaissent. Ce fut le cas de la lettre de Guy Môquet, puis de la Shoah. Plus le temps va avancer plus il va y avoir des idées émises puis oubliées qui vont remonter à la surface et se cogner aux nouvelles. Les contradictions vont aller en augmentant de façon exponentielle. Les propositions iront de moins en moins au bout. Les ministres sont paralysés. Ils ont une mission mais ils attendent que Sarkozy acquiesce ou défasse. Comme il est seul il ne peut tout traiter et comme il veut être le maître de ballet, il y a un goulet d’étranglement. En une semaine il y a trois contradictions majeurs (tests AN, le marché, la religion des chiffres), la taxe carbone a été un vrai foutoir, les tests ADN lancent une bronca violente. De tout bord cela tangue. Les échos se mélangent aux échos. Les paroles nous assourdissent. Je parie que peu à peu beaucoup vont être complètement déboussolés. Comme cette ouverture qui niait toute la campagne électorale de Sarkozy dont le créneau était ou à droite ou à gauche il faut choisir. Et maintenant une ouverture vers Villiers et Nihous et Bockel qui mange son chapeau et Besson qui trouve Villiers très intéressant. Il n’y a plus aucune boussole en France puisque Fadela Amara va soutenir Hortefeux ce qui fait hurler des élus UMP dont au moins une qui la traite de collabo, car eux n’ont pas avalé la pilule, il n’y a plus de boussole car Sarkozy a mis en route un chaos indescriptible. Il n’y a pas plus de boussole à la tête de la France il n’y a qu’un moulin à paroles qui va être débordé, submergé par tout ce qu’il a lancé, qui l’est déjà. Et comme il passe une bonne partie de son temps à cornaquer l’UMP, une autre - en parfaite contradiction avec le portrait que nous taillent de lui les journalistes - en vacances et des week-ends qui commencent le jeudi soir et qui finissent le mardi matin, qui voyage pour se promener, qui fait des discours à tout bout de champ, qui n’a, de fait, plus aucune seconde de libre pour étudier les dossiers, réfléchir et suivre ce qui a déjà été mis en route. On va se trouver dans cette curieuse situation où il y aura d’une part une grande paralysie du fait du passage obligé par l’Elysée, passage qui sera de plus en plus embouteillé du fait de nouvelles décisions quotidiennes, et des chocs de plus en plus nombreux et violents du fait des contradictions inhérentes au mode de fonctionnement de ce pouvoir. Cela c’est la rencontre du désordre exponentiel et de l’immobilité qui s’empile. Des dégâts en perspective car quand la pression aura atteint son maximum les plaques tectoniques vont voler en éclats jusqu’au soleil.
 
Le chaos a germé il y a deux ans il va grandissant. Et ce n’est pas bon signe.
 
Vignette la demeure du Chaos non loin de Lyon

Moyenne des avis sur cet article :  4.04/5   (50 votes)




Réagissez à l'article

52 réactions à cet article    


  • Paul Muad Dib 17 septembre 2009 10:00

    Salut a l’auteur.., implacable et trop juste, malheureusement , propos visionnaire, merci..


    • Vilain petit canard Vilain petit canard 17 septembre 2009 10:22

      Corrosif et tout à fait bien vu, Imhotep. J’ai peur que Sarkozy n’ait que deux buts dans la vie : 1. se baigner dans l’or comme l’Oncle Picsou (une belle gonzesse, avec un 4x4, une Rolex et autres accessoires de maquereau), et 2. être le centre de l’attention générale. Au service de ces deux « pulsions » (plus juste que « buts »), il s’immerge dans le court terme et la combine politicienne. Le fond, en fait, je crois que vous avez raison, il s’en fout. Si ça luii était utile, il nommerait Ségolène Royal ministre.

      Ceci dit, quand vous estimez que ça va lui revenir dans la figure, je me permets un léger doute. Pour l’instant, à part quelques féroces contempteurs isolés, c’est plutôt le silence radio. Avec une telle accumulation de conneries, n’importe qui aurait déjà sauté. Mais lui, non, toujours là. Et je pense que c’est que personne ne voit d’alternative crédible. Si un leader charismatique apparaît, tout pète. Mais pour le moment, faute de chefs d’opposition, on s’achemine plutôt vers une révolte populaire assourdie, et pas du tout encadrée.

      Sarkozy, le premier Président pulsionnel, prélude à la régression générale.


      • geo63 17 septembre 2009 11:06

        @ Vilain petit canard : je suis assez d’accord avec votre commentaire. Ce qui personnellement me fait vraiment peur c’est la prochaine élection présidentielle où toutes les magouilles les plus détestables vont se produire, je me demande si cette élection ne pourrait pas être la « cristallisation » de la révolution populaire assourdie, pour employer une image (optimiste) directement opposée au chaos de Imhotep dont je partage entièrement l’analyse.


      • Vilain petit canard Vilain petit canard 17 septembre 2009 13:15

        Calmos, ce n’est pas parce que Mitterrand était discutable qu’on doit s’empêcher de critiquer Sarkozy. Avec votre argument, pourquoi ne pas faire remonter la déchéance au Régent Philippe d’Orléans, qui a foutu le bordel dans les finances du pays ? Et ça avancerait à quoi, de dater exactement le « début de la déchance » ? Arrêtez de nous bassiner avec Mitterrand, il est mort depuis 10 ans.


      • Vilain petit canard Vilain petit canard 17 septembre 2009 14:05

        geo63, je pense que ça va cristalliser bien avant la présidentielle, les régionales vont être un tel panier de crabes que ça va exaspérer les gens. En plus, en ridiculisant ses propres députés sur les tests ADN « stupides », il s’est fait quelques ennemis dans son propre camp. Plus Clearstream qui va ressortir.

        Après l’hystérie H1N1 cet hiver, les esprits seront mûrs. Aujourd’hui, dans la boîte où j’interviens, il est paru une note interne interdisant dorénavant les poignées de main et les « embrassades », c’est vous dire. Il suffira après ça de quelques horreurs comme celle de ce guignol de France Telecom qui trouve que les suicides sont une « mode ». Un de mes collègues proches s’est justement suicidé il y a 15 jours, je vous laisse juger de l’effet dévastateur de ce genre de remarque sur le public.

        L’Histoire nous apprend que les gens supportent, supportent, et puis tout d’un coup ça pète, à cause apparemment d’une broutille. Pour Charles X ça a été le retour du drapeau blanc. En attendant cette « cerise qui fait déborder le vase », on ne peut qu’admirer le peuple et sa grande patience.


      • Vilain petit canard Vilain petit canard 17 septembre 2009 14:08

        Calmos, ouais, d’accord. Je me suis énervé surtout devant le raisonnement qui consiste, dès qu’on critique l’un, à dire : avec l’autre c’était pire. C’est stérile, mais je comprends que ce n’est pas tout à fait ce que vous vouliez dire. Désolé.


      • fwed fwed 17 septembre 2009 16:59

        @ calmos

        bien vu , la regression à commencer depuis bien longtemps.

        Mais avant mitterand et plus precisément : l’article 25 de la loi du 3 janvier 1973 précisait « Le trésor public ne peut être présentateur de ses propres effets à l’escompte de la Banque de France », ce qui signifie que le trésor public ne pouvait plus, à partir de ce moment, présenter les garanties que lui, l’Etat ou les collectivités publiques auraient émis, à l’escompte de la Banque de France

        http://www.fauxmonnayeurs.org


      • Imhotep Imhotep 17 septembre 2009 17:16

        A VPC :

        Ceci dit, quand vous estimez que ça va lui revenir dans la figure, je me permets un léger doute. Pour l’instant, à part quelques féroces contempteurs isolés, c’est plutôt le silence radio. Avec une telle accumulation de conneries, n’importe qui aurait déjà sauté. Mais lui, non, toujours là. Et je pense que c’est que personne ne voit d’alternative crédible. Si un leader charismatique apparaît, tout pète. Mais pour le moment, faute de chefs d’opposition, on s’achemine plutôt vers une révolte populaire assourdie, et pas du tout encadrée.

        Je n’ai nulle part dit que cela allait lui revenir dans la figure. Je parle du chaos pour la France. Je ne sais absolument as quelles sont ses chances pour 2012. Quand on voit que les électeurs revotent à Perpignan pour un maire pris en flagrant délit de tricherie, on peut de poser des questions. Tout comme le maire de la commune de la Drôme dont le nom m’échappe qui avait été pris dans l’escroquerie du Carrefour du Développement (il truandait de l’argent pour des pauvres en Afrique d’une association humanitaire, il faut le faire !) candidat à la mairie à sa propre succession il é été réélu !

      • Crazy Rider mambo 18 septembre 2009 02:47

        Tout d’abord, merci à l’auteur pour de cette description sarkotique, mdr

        Je parie qu’il va ridiculiser une deuxième fois ses stupides députés UMP en annonçant que la loi HADOPI ne sert à rien. J’espère que ce chaos sera bénéfique à la dislocation de ce mileu de crabes.


      • Bernard Dugué Bernard Dugué 17 septembre 2009 10:39

        Avec Sarkozy, c’est le chaos et la caophonie garantis et il n’y a pas de raison que ça cesse

        Déjà, il y a presque deux ans, un autre billet décrivant le maître en chaocratie

        La politique de Sarkozy, elle, semble bien emprunter aux théories de l’auto-organisation et du chaos développées il y a vingt ou trente ans. Pour un éclairage spécial, voici un extrait d’un livre de Jacques Attali à ses débuts, Les Trois Mondes : « La subversion exige la séduction : pouvoir parler de non-violence, de création, de tolérance, de parole, faire l’apologie de la disparate, du complexe, de l’invention de la négation de soi (souligné par moi) (...) jouer au parasite, vider tout de sens, et non dire autre chose : car rien ne peut être entendu avec les langues du temps, qui récupèrent tout en un dérisoire combat pour le contrôle de l’ordre (...) dévoyer la culture jusqu’à son cauchemar, jusqu’à la nausée de la fascination » (p. 362)

        Dévoyer, subvertir, vider du sens, les langues de la chaophonie et, au bout, une stabilisation liée aux propriétés du chaos organisateur. Voilà un trait saisissant de la politique de notre président, une rhétorique de la déstabilisation apparemment parfaitement maîtrisée. Est-ce bien ou mal ? Chacun jugera.


        • Gourmet 17 septembre 2009 10:44

          Souvenons-nous de Bush fils.
          En 2004 j’ai parié qu’il serait réélu (quand on voit un fermier du middle-west déclarer qu’il a l’air sympa on comprend tout de suite). Ce fut fait.
          Mais j’aurais parié qu’il aurait été démis de ses fonctions par la suite (pantalonade de la guerre d’Irak, manipulation des foules, incompétence économique généralisée, affaire Abu Ghraib, etc).
          Et bien non ! Il a fallu encore attendre 4 ans ... Comme quoi les intérêts financiers qui le poussaient à rester là étaient bien plus puissants que l’état général du pays.
          Alors ?
          Alors, ne nous faisons pas d’illusions. Les intérêts financiers ayant placé Sarko III (comme Napoléon III le petit) sont suffisamment puissants pour le maintenir en place et le faire réélire en 2012.

          db


          • Alpo47 Alpo47 17 septembre 2009 10:45

            Sarkozy a tout simplement compris qu’il lui fallait maitriser la communication.

            Pour cela, il a fait appel à des experts qui lui composent son emploi du temps (stroytelling) , et surtout il a compris qu’il lui fallait POSSEDER les grands organes de presse, afin de ne laisser passer que les « news » qui le servent. Evidemment, il s’en est emparé avec l’aide de ses amis, Dassault, Bolloré, Arnaud, Bouygues ...
            Comme disait je ne sais plus qui : « Si ça ne passe pas au 13h, ça n’existe pas... ».

            La boucle est bouclée ...


            • curieux curieux 17 septembre 2009 21:56

              L’Eglise de Scientologie n’aurait-elle pas une grande influence sur sa stratégie. Il a peut-être bénéficier de cours gratuits.
              Excellent article


            • goc goc 17 septembre 2009 12:46

              sur c+ ce matin ils ont bien compris le bonhomme (pour une fois)

              ils font la différence entre « activisme » et « action »
              le nain est un activiste feroce, cela on ne peut le nier, par contre son action est vide.

              bref il bouge, il bouge !, mais cela ne fait que des courants-d’air.


            • libre 17 septembre 2009 11:39

              Sarkozy a une habileté politique, un sens tactique, des talents de communicateur, un pif incontestables. Sorti de ça, il est nullissime. Une vraie catastrophe ambulante, comme cela est si bien démontré dans cet article.

              De toutes façons, président, c’est pas son truc. Le costume est beaucoup trop grand pour lui.

              Non, son truc, c’est comique. Une sorte de nouveau De Funès. Dans ce registre là, il aurait été génial.


              • Le péripate Le péripate 17 septembre 2009 11:57

                Je me demande combien d’articles Imhotep a écrit avec le mot Sarkozy dans le titre....lol.

                Mais il y a un changement : il n’enfourche plus les dadas gauchistes sur ce thème, mais bien la thématique de droite conservatrice de l’homme providentiel, ou plutôt son envers. Un coup de barre à l’extrême gauche, un coup de barre à l’extrême droite, il n’y a pas de doute, notre auteur est bien au centre...lol.

                Sauf que la démocratie, ce n’est pas le système qui placerait par miracle les meilleurs au gouvernement, mais le système qui tolère le mieux les mauvais, incompétents, etc...

                Et, bien sûr, ça ne se fait pas avec des gouvernements qui décident même de la bonne couleur de nos slips.


                • Alpo47 Alpo47 17 septembre 2009 12:00

                  Regardons un peu quels sont les artistes qui l’entourent et lui servent de caution : J.Reno, C.Clavier, J.Halliday, E.Macias ...
                  Des clowns ...


                  • pierrix 17 septembre 2009 15:11

                    Il parle aussi parfois de Bayrou.
                    Il a aussi des bons moments (trop rares) et parle d’autre chose : le Hamas, Julien Dray... Autrement, c’est vrai que son obsession anti-sarko confine à la monomanie.


                  • Imhotep Imhotep 17 septembre 2009 17:33

                    Plus je lis de l’Imopéte, plus je me dis : « Ce type là a un probléme »


                    Vous allez voir comme je suis gentil, je vais vous répondre.

                    1- vous semblez ignorer que je n’interviens que lorsqu’il y a des faits nouveau. En l’occurrence c’est l’accumulation : tests ADN, religion du chiffre, le marché, la 4é licence, la taxe carbone, les propos d’Hortfeux. Il me semble que cela est de la matière
                    2- vous semblez aussi ignorer qu’en démocratie le droit de s’opposer existe et que de ce fait je participe à la vie politique
                    3- vous semblez dire que chaque fois que le Guide de toutes les France fait une nouvelle incursion dans notre vie, sous prétexte que j’a une fois antérieurement déclaré que ce qu’il faisait ne me plaisait pas, cela valait pour toute la durée de son mandat et que je dois m’interdire de relever ce qui ne va pas à chaque nouvelle incartade. C’est comme si un policier n’arrêtait qu’une seule fois un cambrioleur qui cambriole tous les jours sous prétexte qu’il l’a arrêté la première fois et que s’il l’arrêtait à nouveau on dirait qu’il a un problème, ou qu’un médecin ne soigne qu’une seule fois un malade sous prétexte qu’il l’a déjà soigné avant et que s’il le soignait à nouveau ce serait qu’il aurait un problème. Visiblement c’est vous qui avait un problème avec la démocratie, l’opposition et la nécessaire vigie qui annonce chaque fois qu’un iceberg arrive sur le Titanic.
                    4- pour terminer voici une comparaison exacerbée pour démontrer que dans un combat politique il est nécessaire de continuer à dire des choses quand celui qui les fait continue à agir de façon critiquable. Imaginons que nous soyons entre 1939 et 1945. Imaginons que vous soyez résistant. Imaginons qu’un jour vous ayez fait sauter un train qui emmenait des juifs à Dachau pour l’empêcher de partir. Sous prétexte que vous ayez fait sauter le premier train, considéreriez-vous que vous avez un problème si vous faisiez sauter le second train qui partirait d’ailleurs, puis le 3é pis le 4é et ce pendant 5 ans ? Ou alors considéreriez vous au contraire que vous auriez un problème si après avoir fait sauter le premier train pour qu’il ne puisse partir vous ne fassiez pus rien tout en sachant que tel jour un nouveau train part ? Réfléchissez un peu. Après vous viendrez me répéter encore que j’a un problème avec Sarkozy. Mon pays a un problème avec Sarkozy. pas moi, sinon en tant que citoyen, par un président qui engendre le chaos. PS à ceux qui vont déraper, je ne compare pas la France d’aujourd’ui à la France de 1939. Il n’y a rien de commun. Je n’ai pris cet exemple que parce qu’ il met en lumière crûment pour quelle raison il faut continuer à parler quand le pouvoir continue à détruire.


                  • curieux curieux 17 septembre 2009 21:59

                    Imhotep, applique mon principe : ne pas parler aux cons, ca les instruit


                  • Crazy Rider mambo 18 septembre 2009 03:02

                    A imhotep,
                    Bien dit,....
                    Mais il faut savoir un peu ne pas répondre à des parasites.....


                  • R.L. 17 septembre 2009 12:27

                    Comment ne pas être d’accord avec Imhotep !
                    Seulement, moi je m’interroge sur les conditions qui permettent d’avoir un tel clown dangereux et inique à la présidence.
                    Et de prendre ma petite revanche sur mes anciens profs de droit constitutionnel et de sciences politiques, lorsque je dénonçais cette cinquième république, pas très démocratique et faite pour un homme : n’est pas de Gaulle qui veut !
                    Sans trop violer (de front) nos institutions, ce sinistre individu est arrivé au sommet du pouvoir. Que pensez-vous que je pense de ceux qui le reconnaisse comme tel et répète à l’envie que « le président a dit... » ?!
                    98% du personnel politique, institutionnel, du monde des affaires, de la presse... sont co-responsables de la situation (Comme pour la crise financière mondiale systémique, tient !!!), au mieux par leur silence, leur passivité, leur hypocrisie ou leur intérêt bien compris...

                    Non, c’est tout simplement le Politique qui est gravement malade. Dans quelques temps (années), Sarkozy n’aura été qu’une des grosses verrues de ce début de siècle où tout est à redouter et ne fait que commencer.


                    • furio furio 17 septembre 2009 12:44

                      On ajoutera les liens de talonetto avec la secte scientologie. et l’utilisation qu’il a faite de Clearstream pour « tuer » ses rivaux politiques. Car attendez vous à savoir que c’est sarkosy dans l’affaire clearstream qui a comploté contre l’Etat et tiré les ficelles.... enfin tendu le piège au clan Chirac. 


                      • furio furio 17 septembre 2009 19:26

                        Tiens gros minou a des liens privilégiés avec le nabot ? Il va falloir choisir minou dans cette affaire. Entre DE VILLEPIN un grand bonhomme même si ça mal au cul pour un gars de gauche de dire ça et talonetto, petit homme d’état au service des états-uniens, . des sectes, et d’israël. Pour ma part le choix est d’une telle limpidité. J’ai une bien belle théorie sur ce complot mais cela vous dépasse enfin dépasse un salarié de talonetto.


                      • Crazy Rider mambo 18 septembre 2009 03:08

                        Ah, je comprends maintenant que Calmos est un ami de Sarko ! comme je suis bête....mdr


                      • Lapa Lapa 17 septembre 2009 14:31

                        la critique est assez juste.

                        le pire c’est que, vu que ça marche, il est à craindre que nos futurs dirigeants soient du même moule ou usent des mêmes artifices. beaucoup de leaders politiques, présidentiables autoproclamés ont strictement les mêmes écoles de communication, les mêmes inspirations et la même façon de créer du storytelling, même avec une idéologie légèrement différente (l’embalage, car le produit restera le identique).


                        • rocla (haddock) rocla (haddock) 17 septembre 2009 15:17

                          La vérité c ’ets Imhotep qui la détient Imhtep est au top .

                          Encore rien que ce matin je me lève je me fais un ca chaos , ensuite le transit facilité je vais aux toilettes faire un caca bas .

                          Pas plus tard qu’ ensuite je prends ma berline C3 Citroën et me v’la parti pour ailleurs . Je fais pas plus que quelques kilomètres et que constaté-je ? Un tas de chaos partout , ça avait commencé du bord de la route départementale ( celle de Jean Yanne) une peu plus loin le chaos était au milieu de la route , je mets mes feux de détresse ralentis pour finalement m’ arrêter , c ’était ça ou fendre le chaos .

                          Ouvrant ma vitre je m’ enquiers auprès d’ un propriétaire de C4 Citroën , un salaud de riche auquel je souhaite une chaocophinie , et lui demande tout de go ( jeu chinois ) avec l’ attitude dfférente convenat aux personnes installées dans la vie , rève-je ouvois-je la réalité , vous aussi vous voyez du chaos ? , il met dit d’ un air condescendant ( j’ ai une vature plus petite ) oui-oui cà fait depui dans les trois kilomètres qu’ il y a du chaos . J’ ai téléphoné au service de l’ équipement pour qu’ ils viennent avec un Bull (dozer ) enlever cette amas de chaos. Je le remercie il me dit ’ y a pas de choas .


                          • Emmanuel Aguéra LeManu 17 septembre 2009 16:06

                            Salut Imhotep.
                            Excuse cette intrusion mal t’à propos : Mais lis plutôt :
                            "[14:31:47] Deneb : Votre accès au site a été temporairement bloqué vraisemblablement suite à de nombreux signalements d’abus dans l’espace de discussion ou pour des raisons de spam."
                            Mail reçu cet AM par Déneb qui dénonçait avec sa véhémence habituelle les autoplussages énervants de certains commentateurs initiés à la manipulation des IP...
                            En clair, Deneb est viré d’AgoraVox, même en « lecteur »...
                            Je n’arrive pas à y croire, hésitant entre un hacking du site par les nombreux détracteurs de Deneb (il énerve du monde, même moi parfois) ou un coup d’accélerateur soudain de la pandémie de sarkozyte aigüe qui ravage notre civilisation...

                            A+


                            • rocla (haddock) rocla (haddock) 17 septembre 2009 16:37

                              Bonjour Le Manu , Deneb viré ? ça m’ étonnerait de la part d’ Agoravox qui est un journal citoyen , ça doit être une erreur .

                              Il n’ ya jamais eu de manip d’ IP ici ...

                              Même du temps d’ IP 115 .... smiley


                            • rocla (haddock) rocla (haddock) 17 septembre 2009 18:43

                              Salut Calmos ,

                              Y a eu un tour de passe-passe , un coup il étai làet un coup il était pas là je crois que filnalement l est de retour .

                              T ’as raison , si jamais ils te virent tu appelles le conseil de l’ Europe .Quand ils m’ avaient viré j’ ai eu du mal à revenir , j’ avais appelé a Fédération des Fabricants de Camembert , malgré qu’ ils étaient coulants j’ ai mis un moment à revenir . près j étais sur-brie.


                            • olivier01 17 septembre 2009 16:25

                              il y a tres longtemps que je n’avais pas lu un article de cette qualité bravo


                              • Agoravocs 17 septembre 2009 17:56

                                Très bon article en effet. Je soutiens votre « obsession » anti-sarko. On n’en dira jamais assez sur l’incompétence de notre président. Continuez ainsi !


                                • ELCHETORIX 17 septembre 2009 17:56

                                  très bon article , le SARKOLAND c’est un vrai cauchemar , même lorsque l’on est sorti du monde du travail ( la retraite ) .
                                  Des impôts sur le revenu comme je n’en ai jamais payé , malgré un revenu moindre , pareil pour les impôts locaux , des taxes en veux-tu et voilà , bref , un appauvrissement garanti , sans avoir de patrmoine ou tout autre bien.
                                  OÜ SONT LES VERITABLES OPPOSANTS A CES DESTRUCTEURS DE SOCIETE ?


                                  • rocla (haddock) rocla (haddock) 17 septembre 2009 19:36

                                    Surtout que les impôts sur le revenu c ’est une escroqueie , ils reviennent jamais....


                                  • rocla (haddock) rocla (haddock) 17 septembre 2009 19:39

                                    C ’est’ zdnwx bin grazsx vré urstsr cç wyojulk que fririd tu brsxwpwow dis Michel 13


                                    • Imhotep Imhotep 17 septembre 2009 19:52

                                      C’est crypté pour que seul Reopen comprenne.


                                    • Samie Samie 17 septembre 2009 20:05

                                      Bonsoir,

                                      -« Mes amis sont mes amis, s’ils ne le sont pas ils sont mes ennemis »…………. Nicolas Sarkozy.
                                      -« La sanction est le premier outil de la prévention ». ………… Nicolas Sarkozy
                                      -« La France, tu l’aimes ou tu la quittes ». …………..Nicolas Sarkozy
                                      -« Lorsqu’il y a un prêtre ou un pasteur dans un village pour s’occuper des jeunes, il y a moins de laisser aller, de désespérance, et finalement de délinquance ». ………………………………………………..Nicolas Sarkozy
                                      -« Ce n’est pas la France qui a inventé la solution finale ». ………… Nicolas Sarkozy
                                      -« Je suis entouré d’une bande de connards ! Méhaignerie aurait du se taire. Ce centriste mou parle trop ! C’est vrai que ça va être difficile et même quasi impossible de tout faire mais il ne fallait pas le dire. C’est toujours comme ça une campagne : on promet pour être élu et après on déçoit (…) Heureusement que la Ségolène est nulle et que sa campagne ne prend pas, sinon, c’est moi qui serait dans la merde aujourd’hui. » (La Réunion, le 16 février 2007, à propos des déclarations de M. Méhaignerie sur l’impossibilité de réaliser les baisses fiscales de M. Sarkozy).
                                      -« J’inclinerais, pour ma part, à penser qu’on naît pédophile, et c’est d’ailleurs un problème que nous ne sachions soigner cette pathologie. Il y a 1200 ou 1300 jeunes qui se suicident en France chaque année, ce n’est pas parce que leurs parents s’en sont mal occupés. Mais parce que, génétiquement, ils avaient une fragilité, une douleur préalable. Prenez les fumeurs certains développent un cancer, d’autres non. Les premiers ont une faiblesse physiologique héréditaire. Les circonstances ne font pas tout, la part de l’inné est immense. »
                                      -« Je suis là pour faire mon travail et mon travail c’est de débarrasser la France des voyous ». (juin 2005 à Perpignan….. Nicolas Sarkozy.
                                      -« Les voyous vont disparaître, on mettra les moyens qu’il faut mais on va nettoyer au karcher la cité des 4000 » ……….la Courneuve 2005

                                      C’est sur ce genre de recommandations et de discours que Nicolas Sarkozy a assis sa renommée ... après s’être entouré depuis longtemps de précieux amis, confortablement équipés, il s’est fait élire avec moults promesses à la clé ... pour des sires dont nous savons qu’ils entourent sa majesté, sa morgue et ses propriétés ... surtout les intellectuelles et d’autres préciosités qui font des étincelles dans les milieux de la presse et de la communication ... qui s’étale dans les journaux à sensations ou ceux qui font rayonner ses folles ambitions. Sa réelle communication à lui et qui lui colle à la peau bien qu’il tente d’en changer, est celle qui consiste à traiter les petites gens comme les grands parfois et autres crédules, de pauvres cons ... Monsieur Sarkozy est une fine mouche, un comédiante-tragediante, un quinqua en mal de popularité, le boute en train d’une majorité dont quelques uns finiront par se lasser, des pantomimes et autres mimodrames dont il est l’acteur certes mais pour un temps que je souhaite mineur. En réalité, je n’ai pas voté pour ce monsieur qui s’il demeure inconnu à mes yeux, m’en fout plein avec ses sautes d’humeurs, ses grossièretés, ses gesticulations passées et à venir ainsi que ses gageures qui d’après lui le rendent meilleur ... et ce n’est pas demain que je vais ajouter mon vote pour cet apôtre du non-sens qui dit oui, qui dit non, chaque fois que la roue du destin tourne à son panthéon.

                                      Excusez-moi ce coup de gueule qui ne me ressemble pas .. mais je subis trop sa loi en ce moment pour taire mon émoi.

                                      Bien à vous.


                                      • goin 17 septembre 2009 20:11

                                        Voici une photo d’un de mes pochoirs présent à la demeure du chaos qui correspondrait parfaitement à votre article !

                                        http://www.flickr.com/photos/home_of_chaos/3400890165/in/set-72157616168879418/


                                        • goin 17 septembre 2009 20:32

                                          Encore mieux !
                                          J’avais oublié ce pochoir que j’ai fait y’a 2 ans !!!

                                          « GRACE A MOI LE CHAOS » by Goin
                                          http://goinart.net/gallery/albums/album-14/lg/07_68art.jpg

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès