• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Sera-t-il question de population humaine à la COP 23 ?

Sera-t-il question de population humaine à la COP 23 ?

À en croire les nombreux propos suscités ici et là par la prochaine COP 23, il est fort à craindre qu’ainsi qu’il en a été lors de ses précédentes éditions, la dimension démographique des questions posées par l’avenir de notre planète continue d’être ignorée. Comme si les atteintes à notre environnement, dont le réchauffement climatique est une manifestation majeure, étaient sans rapport avec ceux qui en sont, au moins partiellement, responsables, n’en déplaise aux climato-sceptiques, étrangement silencieux depuis peu.

Gaz à effet de serre, fonte des glaciers et de la banquise, submersion d’immenses territoires habités et habitables, énergie, pollution de l’air, pollution des eaux, atteinte grave à la biodiversité, développement durable, tout y passe, sauf l’évocation de la croissance ininterrompue de la population, cause première de tous ces maux. Or comment réduire l’émission des gaz à effet de serre si dans le même temps augmente le nombre des consommateurs dont les besoins – vitaux comme accessoires – requièrent les activités industrielles provoquant cette émission ? Les experts foisonnent à être d’accord pour reconnaître qu’il y a loin de leurs recommandations aux comportements auxquels elles devraient conduire. Mais ce n’est pas pour autant qu’ils s’inquiètent du fossé qui sépare ces mêmes recommandations et comportements, de la réalité d’une croissance démographique nécessitant une régulation urgente. Car cette régulation s’impose depuis trop longtemps, comme s’est imposée celle de bien des espèces dont la disparition a été évitée, ou pour le moins retardée, par l’intervention des représentants de l’espèce humaine à son tour menacée. C’est la question fondamentale et toute autre est secondaire, quelle qu’en soit l’importance. Nous n’avons plus le temps de tergiverser en nous contentant de traiter ce qui n’est que la conséquence d’un manque de maîtrise de la population du premier des prédateurs de la planète.

Pas d’avenir pour la Terre et toutes les espèces qui la peuplent, sans le rééquilibrage d’une population qui a atteint et dépassé depuis longtemps un nombre compatible avec les ressources de son habitat et les limites de sa gouvernance. L’extension de la pauvreté, indissociable de celle du nombre ; la multiplication des désordres et des violences partout dans le monde, pour des raisons qui n’ont jamais été aussi variées, et les lamentables flux migratoires qui en résultent en sont les manifestations. Or, pendant que 100 millions d'êtres humains supplémentaires déferlent sur Terre chaque année, les experts continuent pour la plupart de proposer des théories et des mesures d’un conformisme affligeant, en respectant le tabou touchant aux questions de population et a fortiori de surpopulation.

Au point qu’il soit permis de s’interroger sur les raisons qui peuvent conduire la grande majorité des responsables, de tous ordres et de tous rangs, à prétendre traiter de sciences humaines et de la Terre en omettant – voire en refusant – de considérer le problème factuel de population humaine comme le préalable incontournable à toute spéculation d’ordre sociologique, économique et écologique, ainsi que sa solution comme hautement prioritaire.

Si rien n’est fait d’urgence dans le respect de l’éthique et des valeurs humaines – par la dénatalité notamment –, la nature s’en chargera à sa manière et notre descendance aura une raison de plus de maudire ses ancêtres.


Moyenne des avis sur cet article :  2.22/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

38 réactions à cet article    


  • Cateaufoncel 18 novembre 16:26

    Vous vous y prendriez comment, vous, pour imposer, par exemple, aux Africains de n’avoir que deux enfants par couple ou un enfant par femme dans les familles polygames ?

    Et ensuite pour contrer une propagande qui affirmerait que c’est une entourloupe des Blancs pour mieux dominer les Noirs ?


    • Claudec Claudec 18 novembre 17:35

      @Cateaufoncel


      1° - Il faut savoir que diverses institutions, organisations caritatives et autres ONG y travaillent et obtiennent des résultats remarquables. Je vous invite à visiter à ce sujet www.populationmedia.org à titre d’exemple.
      2° - En Afrique comme dans d’autres régions du monde, bien des mères (et pères espérons-le), qui aimeraient éviter de condamner leur progéniture à connaître aussi nombreuse un sort aussi misérable que le leur, accueillent favorablement l’idée d’une planification familiale et en appliquent les principes, dès lors qu’ils en sont instruits, avec les résultats encourageants évoqués ci-dessus. C’est donc avant tout une affaire d’éducation et d’action sur le terrain.

      Quant à « l’entourloupe des blancs », ceux qui ne le sont pas sont peut-être moins cons que les blancs en question et peuvent comprendre le non-sens qu’il y a à se plaindre d’être exploités par les riches, quelle que soit la couleur de leur peau, tous en continuant à se multiplier pour être toujours plus nombreux à leur service.

    • sirocco sirocco 18 novembre 23:00

      @Claudec

      "En Afrique comme dans d’autres régions du monde, bien des mères (et pères espérons-le), qui aimeraient éviter de condamner leur progéniture à connaître aussi nombreuse un sort aussi misérable que le leur, accueillent favorablement l’idée d’une planification familiale...« 

       
      Les parents dont vous parlez doivent alors faire preuve d’une grande abnégation car dans ces pays où il n’existe pas de régime de retraite, ce sont les enfants qui assurent les vieux jours de leurs géniteurs. Plus ces enfants sont nombreux, plus les parents sont persuadés qu’on s’occupera bien d’eux quand ils ne seront plus actifs. Cela concerne bien sûr la population pauvre.

       
      Cela me fait penser à une pub TV de la Poste dans laquelle on voit un facteur passer chez une personne âgée pour prendre de ses nouvelles. A un moment, cette personne dit : »On ne fait pas des enfants pour qu’ils s’occupent de nous !" Cette affirmation vaut pour l’Europe mais pas pour l’Afrique, par exemple.


    • Cateaufoncel 18 novembre 23:38

      @sirocco

      « ...ce sont les enfants qui assurent les vieux jours de leurs géniteurs. »

      A cela s’ajoute le fait que les groupes ethniques ne veulent pas courir le risque d’être supplantés numériquement par les groupes voisins, rivaux voire ennemis.

      En outre, s’ils avaient de solides connaissances de l’état de la planète - ce qui n’est pas le cas -, ils seraient fondés à demander pourquoi ce sont eux qui ne devraient plus faire ce qu’ils ont toujours fait, c’est-à-dire des enfants, et pourquoi ce ne sont pas les Blancs qui arrêteraient de polluer et de surconsommer tout ce qui est à leur portée.


    • Claudec Claudec 19 novembre 08:26

      @sirocco


      Comme souligné plus haut, c’est une affaire d’information, d’éducation et d’action sur le terrain, comme le prouvent les succès de divers opérateurs (cf. https://www.populationmedia.org/ à titre d’exemple).
      Les membres les plus favorisés de la société ont d’ores et déjà le choix entre laisser enfler une population, une misère et les flux migratoires qu’elle provoque et qui les submergeront, et investir dans la protection sociale des plus démunis. Ceci n’empêchant pas la lutte contre la surpopulation humaine mondiale, par la dénatalité, pour tenir compte de son environnement et de ressources nécessairement limitées de son habitat qu’est la Terre.

    • Claudec Claudec 19 novembre 08:39

      @Cateaufoncel


      Vous abordez là la question fondamentale de la condition humaine, dans toute sa vérité et ce qu’elle doit au plus aveugle des hasards. Dans la grande pyramide sociale planétaire, chacun hérite à sa naissance de son statut social, comme de ses chromosomes. La richesse s’y définit par son contraire qu’est la pauvreté et inversement. Chacun y est le pauvre et le riche de plus riche ou de plus pauvre que lui et seule une infime minorité parvient à y changer quelque chose au cours de son existence, au gré de ses ambitions, de ses aptitudes, des circonstances et de ... sa chance.

      Je travaille depuis quelques années sur ce sujet et s’il vous intéresse, je vous invite à visiter :

    • Jao Aliber 18 novembre 17:01

      Vous ne savez pas que la condition d’existence pour l’humanité est la croissance infinie de sa population ? Que la condition de développement de sa richesse est la croissance perpétuelle de sa population ?

      Que sans cette croissance, c’est le vieillissement généralisé suivi de crash démographique ? Suivi de crises économiques qui donneront le coup de grâce à la population vieillissante ?

      Vous et vos semblables demandent, en fait, à l’humanité de se suicider collectivement.

      Le problème écologique n’est pas dû à la croissance de l’humanité.


      • Claudec Claudec 18 novembre 17:57

        @Jao Aliber


        « Enrichissement perpétuel et croissance infinie de la population ». Quel beau programme, mais certainement pas dans un espace fini comme est la Terre. (Nous ne sommes pas ici dans la science fiction)

        La condition de l’humanité ne diffère en rien de celle des autres espèces, contrairement à ce que leur vanité fait oublier aux hommes. En attendant une mort inéluctable pour tous - le plus tard possible bien entendu – que ce soit individuellement ou collectivement – et contrairement à ce que vous écrivez, il ne s’agit pas ici de prôner ni même d’accepter le suicide pour tous, mais au contraire de réfléchir aux moyens de faire « durer le plaisir » aussi longtemps que possible, au bénéfice d’une population compatible en nombre avec ce qui reste des ressources non renouvelables de son habitat.

        Quant au vieillissement, c’est effectivement le gros problème ; Un bien mauvais moment à passer, jusqu’à ce que l’équilibre soit rétabli. De même pour les crises et crashes que vous prévoyez.

      • Le421 Le421 19 novembre 17:35

        @Jao Aliber
        Le problème écologique n’est pas dû à la croissance de l’humanité.

        C’est une évidence.

        Plus il y a de monde, moins les besoins sont élevés.

        Et la marmotte plie le chocolat dans le papier alu... Travailleuse, cette bestiole !! Samedi, Dimanche et jours fériés...  smiley


      • sls0 sls0 18 novembre 18:24

        Difficile à légiférer sur le coup de bite.

        20€ de taxe sur la tonne de CO2 en Angleterre sur l’électricité au charbon et en 4 ans c’est baclé.
        On peut taxer le coup de bite mais qui va contrôler ?
        On peut taxer au mioche, comme c’est des pauvres, woualou.
        On peut faire style soleil vert mais avec du nouveau né, pas sûr que tout le monde soit d’accord.
        On peut stériliser façon nazi, là aussi il risque d’avoir une opposition.

        Donnez vos solutions, faites des propositions mon cher Claudec.

        J’ai la chance de vivre dans un pays qui a fait sa transition démographique en 2007, il y a encore des traces d’avant pour comprendre un peu.
        La transition démographique, bonne solution pour faire baisser les naissances. J’ai bien peur que c’est la seule hormis les méthodes façon nazi.

        On reproche que d’un coté que ça joue pas mal de la quequette, c’est un peu une assurance face à la pauvreté et manque de ressources. De notre coté ces quequetteurs nous empêche un peu de gaspiller à l’aise, un kg de boeuf, c’en fait des kg de céréales pour les guequetteurs.

        Au fait, la COP c’est le climat, l’apport des quequetteurs est assez faible pour les gaz à effet de serre, ils consomment peu.
        Nous on surconsomme, c’est dans notre assiette qu’il faut regarder.

        Chez moi pays d’ex quequetteurs, il y a autosuffisance alimentaire sans problème le pays est exportateur, 2 tonnes de CO2 par habitant c’est plus que correct. Le FMI n’a pas réussi à imposé la mono culture d’exportation, ça explique l’auto suffisance.

        Si un pays en voie de développement veut s’en sortir il ne doit surtout pas écouter nos conseils souvent pré-écrits par les marchés financiers.



        • Claudec Claudec 18 novembre 19:18

          @sls0

          « La COP c’est le climat » - Sans blague ? Relire mon article (quelque peu tardivement accepté).

          « légiférer sur le coup de bite », « stériliser façon nazi », « faire style soleil vert », « méthodes façon nazi », « les marchés financiers », ... Compliments pour ces accents Céliniens qui peuvent plaire à défaut de convaincre.

          « La transition démographique, bonne solution pour faire baisser les naissances » - Ce ne serait pas plutôt la baisse des naissances qui serait l’un des moyens de parvenir à la transition démographique ? Quoi qu’il en soit, l’accomplissement de leur transition démographique par quelques pays ne suffira pas à équilibrer la population mondiale face à ses ressources, car c’est mondialement que ça se passe depuis un moment, il serait temps de s’en rendre compte. Et imaginer qu’un pays en voie de développement (ou pas en voie de développement) puisse s’en sortir seul est depuis longtemps exclu.

          Pour les solutions, ça va être dur. Voir posts ci-dessus en réponse à d’autres contributeurs, mon cher Sis0.

          Voir aussi, le cas échéant :

        • Gatling Gatling 18 novembre 22:10

          @Claudec
          Aucun des participants à ce raout international ne croit une seconde à son efficacité. C’est juste une affaire de gros sous désormais l’écologie... un marché estimé à 9 000 milliards de dollars.
          Alors aborder un sujet qui fache inutile de l’évoquer même en rêve.
          L’écologisme a tué l’écologie. La planète attendra notre extinction, elle est patiente et aura le dernier mot.
          Merci pour l’article *


        • Claudec Claudec 19 novembre 08:11

          @Gatling
          Je suis pleinement d’accord avec ceux qui pensent que les optimistes sont des imbéciles – ne suffit-il pas d’être conscient que tout naît pour mourir et finir par se corrompre, pour s’en rendre compte (cf. l’écologie) ? Mais je persiste dans l’idée que son instinct de survie et l’obligation que lui en fera la nature, conduiront l’homme à admettre qu’il « est avant toute opinion et autres considération, un consommateur » (Gaston Bouhoul), comme toute autre expression de la vie, et non le nombril de l’univers comme il a la vanité de le croire.

          Sans ignorer que les jours de toute espèce sont eux-mêmes comptés.
          Cordialement

        • sls0 sls0 19 novembre 16:04

          @Claudec
          Vous pouvez donner la définition de la COP que vous voulez.

          Je m’en tiens à la définition officielle ou générale.
          Si on me dit SPA, pour moi c’est la société protectrice des animaux, peut être pour certains c’est la société protectrice des arnaqueurs, mais je m’en tiens au sens général.

        • Albert123 19 novembre 13:33

          en bon néo malthusiens, l’auteur, et ses coreligionnaires, devraient montrer l’exemple : soyez cohérents avec l’idéologie que vous vantez, flinguez vous, ça fera de la place pour ceux qui restent.

          un bon malthusien digne de ce nom est en effet un malthusien mort.

          d’avance merci.


          • CorsairePR CorsairePR 20 novembre 11:09

            @Albert123
            sinon il peut aussi envisager la vasectomie...


          • Xenozoid Xenozoid 19 novembre 16:23

            ils font bien des lotteries pour le fric, pourquoi pas en faire pour un gosse, on met tout le monde d’accord pas de privileges au départ... smiley
            ou peut être on fais une sélection,ceux qui naissent avec un portefeuille peuvent vivre,les autres tous nu sortis du vagin sans portefeuille, on les fout tous dans la lotterie obligatoire a la naissance si vous n’avez pas d’héritage....
            les lois de la sélection naturelle n’est pas pour tout le monde,et pour paraitre souple, on offre des lots de compensation a celui ,qui fait l’effort d’éléminer les autres,il aurra le droit de niquer la momie de la reine d’angleterre, pour les autres, vous etes nu....
            et je n’ai pas abordé le trou dans le ventre...ahlala


            • Xenozoid Xenozoid 19 novembre 18:35

              @Xenozoid
              et mon orthographe


            • Syracuse Syracuse 19 novembre 16:54

              Du coup faut laisser se réchauffer la planète ça fera peut être des milliards de morts !


              • Le421 Le421 19 novembre 17:37

                @Syracuse
                Et c’est exactement ce qui va se passer.
                Surtout quand ça va tomber dru, les conflits majeurs vont éclater et accélérer le processus.
                Et les grands de ce monde vont se dire :« perdu pour perdu... »

                Vaut-il mieux crever d’un coup sous les balles ou sous une bombe ou à petit feu dans un abri souterrain ??


              • Syracuse Syracuse 21 novembre 16:05

                @Le421


                Les débiles dans votre genre ont toujours ce fantasme de 3ème guerre mondiale et de fin du monde smiley

              • CorsairePR CorsairePR 20 novembre 11:08

                Bonjour la superficialité, le problème n’est pas le nombre d’humains sur la planète, le problème c’est le nombre de bourgeois...
                Sans voiture, sans viande et sans avion, la planète peut nous supporter bien plus facilement.
                Ce sont les français les responsables de la catastrophe climatique, pas les nigérians, mais c’est à Lagos que la montée des eaux fait des ravages...



                • generation désenchantée 20 novembre 11:20

                  et tu la réduit de combien la population ?
                  un des article d’ agora annonce réduction a 3 milliard
                  mais quand on lit , serait déjà un premier pas , il y a de quoi s’ inquiéter du nombre final a atteindre
                  finalement il restera combien de personnes sur terre après , et en combien de temps il faut atteindre cet objectif ?
                  Surtout quels sont les moyens utilisés pour y parvenir dans le délai ?

                  "Alors il existe une seule solution efficace ne demandant qu’un minimum d’investissements financiers, mais un maximum d’investissement politique sociétal, c’est celle de la réduction forte et programmée de la population mondiale.

                  Un objectif de réduction planétaire à 3 Md H serait déjà un premier pas."




                  • Claudec Claudec 20 novembre 17:44

                    @generation désenchantée


                    - Oser regarder la situation en face pour la voir telle qu’elle est : progression de la population planétaire de 250 millions à plus 11 milliards d’êtres humains en bientôt 21 siècles, avec le passage de la population du tiers inférieur de la pyramide sociale (les « pauvres) de 175 millions à 7,7 milliards).
                    - Lever les tabous religieux et politiques qui empêchent de traiter de toute question de population et a fortiori de surpopulation.
                    - Agir par la dénatalité, dans le respect de l’éthique et de la dignité humaine.
                    - L’empreinte écologique de l’humanité se mesurant et pouvant se rapporter à ce qui reste des ressources non renouvelables de la planète, telles que nous les connaissons, un optimum de population peut dès lors être défini. (Bien que discret sur la question démographique, voir à ce sujet »Notre empreinte écologique« éditions écosociété)
                    - Délais : strictement liés aux moyens mis en oeuvre pour informer et aider les populations prioritairement concernées (éducation, planning familial, protection sociale).



                  • Yanleroc Yanleroc 20 novembre 18:33

                    @Claudec

                    500 millions c’ est le chiffre donné par les Georgia-Guide’s Stones. Il va falloir négocier sévère !


                  • generation désenchantée 20 novembre 18:48

                    @Yanleroc
                    500 millions , alors pour ce résultat , c’est le bilan de 99 seconde guerre mondiale


                  • Yanleroc Yanleroc 20 novembre 19:06

                    @generation désenchantée, à la louche, c’ est bien parti et ça pourrait aller + vite que prévu, il y a quand-même plusieurs scénarios possibles, mais je ne sais pas si nous serons consultés.


                  • generation désenchantée 20 novembre 19:23

                    @Yanleroc
                    plusieurs scénarios possibles , de quels genres ces scénarios ?
                    cela m’ étonnerait que l’on soit consultés


                  • Claudec Claudec 20 novembre 20:21

                    @Yanleroc


                    Plus nous tarderons à prendre les mesures qui s’imposent, plus se réduira la capacité de notre habitat à satisfaire à nos besoins. Ça paraît évident. Mais il faut tout de même être prudent. Voir plutôt « Notre empreinte écologique » cité par ailleurs. 

                  • generation désenchantée 20 novembre 18:31

                    et combien de morts pour arriver a ce résultat ?
                    pour arriver a l’ objectif de 3 milliards d’ être humains , c’est déjà plus de 4 milliards de morts
                    presque 61 fois le bilan de la seconde guerre mondiale et c’est sans compter les naissances qui se déroulent durant cette période

                    il y a une secte qui y a penser , a la réduction de population , L’Eglise d’Euthanasia

                    http://www.prevensectes.com/euthanasia1.htm

                    "La COE préconise pour l’instant d’en rester à ces méthodes volontaires mais ajoute que plus l’humanité recule le moment plus les « autres » solutions deviendront alors indispensables. « 

                    c’ est surtout les »autres " solutions , dont aucunes des organisations ou personnes prônant la réduction de la population n’ osent parler

                    tu parle de Lever les tabous religieux et politiques , quels sont ces tabous ?

                    un optimum de population , tu veut parler d’une limite au nombre d’humains sur terre , si je comprend bien , qui va la définir et comment sera définie cette limite ?


                    • Claudec Claudec 20 novembre 20:14

                      - Il s’agit de dénatalité et non de mort. Il y a tout de même une différence entre ne pas naître et mourir, non ? 

                      À propos de chiffres à sensation : La population mondiale augmente chaque jour de 280 000 individus environ. Soit 100 millions chaque année, soit encore la population de la Belgique, de la France et des Pays-bas réunis, à peu de chose près.

                      - Quels sont ces tabous ?
                      Ceux qui règnent lorsque les politiques, davantage préoccupés du nombre que de l’avenir de leurs électeurs, passent à la trappe la démographie dans des grand-messes comme la COP 23 par exemple. Ou quand Rome refuse l’idée de surpopulation, bornée par des dogmes comme celui du « croissez et multipliez », l’Islam, moins ambiguë, prêchant la conquête du monde par le ventre de ses femmes. Du plus petit au plus grand, tout les pouvoirs reposent sur le nombre de ceux qu’ils gouvernent, qu’il s’agisse de citoyens, de sujets, de fidèles, d’adhérents, de partisans, etc. ; ce n’est pas nouveau et c’est d’ailleurs de là que vient l’inflation démographique, dont les plus démunis ont et auront le plus à souffrir.

                      - Pour l’optimum de population, voir mon précédent post et « Notre empreinte écologique » et/ou "Précis de pyramidologie sociale. Il y a d’autres sources d’information que l’Église d’Euthanasia.

                      • generation désenchantée 21 novembre 00:15

                        oui peut être mais au moins l’Église d’Euthanasia a le mérite de présenter son point de vue de la manière la plus franche et la moins politiquement correcte possible , sans le moindre filtre sur ses buts , quoique leurs dirigeants ne vont certainement pas se suicider pour « gaïa » , ils préféreront que d’ autres se suicident a leurs places

                        pense y quand tu prône la décroissance démographique , pour certains fanatiques cela veut dire exterminer une partie non négligeable de l’ humanité pour que la terre et la nature survive a
                         l’ humanité
                        je te signale que entre les différentes estimations ,d’après diffèrent articles ou données recueillies ou données ,« écologistes » que j’ai faite , c’est plusieurs dizaines de fois le bilan de la seconde guerre mondiale , le nombre de morts ou de non naissances qui seraient nécessaires pour atteindre ces objectifs
                        j’ai prit la seconde guerre mondiale comme base de bilan avec une moyenne de 66 millions de victimes
                        au moins le commandant cousteau avait aussi le courage de parler sans filtre du politiquement correct , puisque il a dit le mot qui donne tout son sens a la théorie du « malthusianisme »


                        · Jacques Cousteau :
                        "Afin de stabiliser la population mondiale, nous devons éliminer 350.000 personnes par jour. C’est une chose horrible à dire, mais il est tout aussi mauvais de ne pas le dire".

                        le mot important de sa déclaration , c’est éliminer , pour moi cela veut pas dire ne pas naitre mais mourir en étant tuer
                        page 13 du lien
                        http://unesdoc.unesco.org/images/0009/000902/090256fo.pdf


                        • Claudec Claudec 21 novembre 09:42

                          @generation désenchantée


                          Un retour à la barbarie est le premier effet à craindre de la pression résultant de la surpopulation humaine, telle qu’elle se manifeste d’ores et déjà, sur les esprits les plus vulnérables. La crédulité et la superstition sont toujours là, pour que se multiplient les chevaliers blancs d’un ordre dont celui prôné par l’État islamique et ses fanatiques n’est qu’un exemple. Rien d’étonnant à ce que la secte qu’est l’EE se rêve en EI.

                          La dénatalité, il faut le répéter, n’a rien à voir avec l’élimination d’êtres vivants, et s’inscrit dans une démarche devant tout à l’humanisme. C’est ce que doivent accepter les responsables des grandes religions comme des principaux partis politiques, ainsi que les scientifiques, s’ils veulent faire preuve de réalisme et démontrer que leurs pensées et leurs actes se fondent véritablement sur l’amour de la vie et. À ceci près toutefois, que la Terre et ses habitants ne sont pas à l’abri de phénomènes naturels dont la maîtrise n’appartient qu’à la nature, même s’ils doivent être, en tout ou partie, la conséquence de la vanité et de l’imprévoyance humaines.


                        • generation désenchantée 21 novembre 12:45

                          un retour à la barbarie ?
                          c’est une vraie boite de pandore , cette idée de « réduction de la population » , entre dénatalité et massacre organisé , c’est juste la méthode qui différe

                           tu pense comme méthode a employer dénatalité , c’est a dire stérilisation

                          la plupart des gens qui vont adhérer a cette idée de « réduction de la population mondiale » , seront plutôt du genre psychopathes , sociopathe et apprentis tueurs en série , personnes violentes rêvant de tuer pour savoir ce que cela fait

                          ceux là vont plutôt y a adhérer pour pouvoir réaliser toutes leurs pulsions en commettant des massacres et des atrocités


                          • Claudec Claudec 21 novembre 13:56
                            La stérilisation consentie, pourquoi pas ? 
                            Les moyens sont nombreux de réduire notre prolifération par la raison plutôt que par la violence. Depuis l’abstinence jusqu’à la stérilisation (c’était récemment la journée de la vasectomie, preuve que les résistances commencent à céder), en passant par la capote, le stérilet, etc.

                            • generation désenchantée 21 novembre 15:25

                              c’est une vraie boite de pandore , cette idée de « réduction de la population »

                              la plupart des gens qui vont adhérer a cette idée de « réduction de la population mondiale » , seront plutôt du genre psychopathes , sociopathe et apprentis tueurs en série , personnes violentes rêvant de tuer pour savoir ce que cela fait

                              ceux là vont plutôt y a adhérer pour pouvoir réaliser toutes leurs pulsions en commettant des massacres et des atrocités

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires