• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Seul contre tous

Seul contre tous

 

 Derrière la guerre que mène aujourd’hui la Russie contre l’Ukraine, il y a d’abord la décision d’un seul homme. Et c’est bien là tout le problème.

 

 Que peut un homme seul dans ce monde ? Très peu de choses, assurément. Pour l’immense majorité d’entre nous, la capacité d’efficience individuelle est à peu près égale à zéro. D’où la nécessité, pour les individus, de s’associer afin de former des groupes pouvant faire entendre leurs revendications. L’union fait la force. A l’échelle de la très longue durée, ce slogan peut expliquer le succès planétaire de notre espèce.

Pour d’autres hommes, cependant, c’est différent. Par exemple les dirigeants de nos pays démocratiques. Ceux-là ont, sur la société, un pouvoir décisionnaire considérable ; un pouvoir qui peut modifier, en bien ou en mal, les conditions de vie de leurs administrés. Néanmoins, leur pouvoir n’est pas sans limite. Il reste assujetti à un ordre juridique et une constitution ; sans parler des débats avec leurs collaborateurs et la pression de l’opinion publique que nos gouvernants ne peuvent ignorer s’ils veulent poursuivre leur carrière. Autant d’éléments qui sont en mesure de mettre des freins à leurs actions, voire de les réorienter.

Même une personnalité aussi fantasque et autoritaire que Donald Trump ne pouvait pas, durant le temps de sa mandature aux USA, faire tout ce qu’il voulait. On dira ce qu’on voudra de nos démocraties, mais ces nombreux contre-pouvoirs sont à mettre à leur crédit. Littéralement, ils sont des gardes-fous, autrement dit des protections contre les poussées de folie individuelle.

Mais il est, hélas, encore des états où le destin d’un peuple est entièrement dans la main d’un seul homme, quand bien même il peut se targuer d’avoir été élu démocratiquement. C’est le cas pour tous ces pseudo-présidents qui révèlent rapidement leur vraie nature de dictateurs avec des méthodes depuis longtemps éprouvées (opacité, mensonges d’état, violence, élimination de toute opposition, désignation d’ennemis fictifs). Parmi eux, aujourd’hui, Vladimir Poutine est certainement le plus dangereux.

Bien que la Russie garde encore une assemblée parlementaire pour la forme – la Douma -, il n’y a plus de débats depuis longtemps et il dispose, vis-à-vis de ses concitoyens, d’un pouvoir absolu. Il peut donc entraîner son pays dans une guerre contre un état voisin – l’Ukraine – sans consulter personne d’autre que lui-même. Doit-il justifier son agression et ses conséquences pour des millions d’êtres humains, sinon pour la planète entière ? Il a dans sa manche une vision historique parfaitement anachronique à opposer à tous ceux qui croient au droit des peuples à s’auto-déterminer. Les nostalgiques de l’empire effondré seront comblés : c’est pour la grandeur de la Russie qu’il agit. « Tout ce qui est désiré est désiré sous l’angle du bien ». Dit – approximativement - une vieille maxime de la philosophie médiévale. Le meilleur comme le pire.

Ce pouvoir total, d’autres que lui l’ont eu en Europe au siècle dernier et l’on sait comment cela s’est terminé. Mais ce qui est aberrant, sinon scandaleux, c’est qu’au XXIeme siècle, après l’expérience de deux conflits mondiaux et de plusieurs génocides, après la création d’institutions internationales pour arbitrer et limiter les inévitables dissensions entre les nations, un tel homme puisse encore surgir et menacer le fragile équilibre international.

Nous ne savons pas ce qui résultera de cette guerre d’agression que mène Poutine contre l’Ukraine, même si nous espérons tous qu’elle trouvera une issue diplomatique. Mais ce qui semble certain, c’est qu’il faudra, à court ou à moyen terme, envisager l’instauration d’une gouvernance mondiale propre à empêcher un pouvoir individuel démesuré - ce qui serait le plus sûr moyen de mettre la guerre hors la loi. Cette proposition peut, dans le contexte actuel, paraître bien utopique. Mais les utopies d’aujourd’hui deviennent parfois les réalités politiques de demain.

 

Jacques LUCCHESI

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.07/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

26 réactions à cet article    


  • Gégène Gégène 10 mars 08:21

    « Même une personnalité aussi fantasque et autoritaire que Donald Trump ne pouvait pas, durant le temps de sa mandature aux USA, faire tout ce qu’il voulait »


    c’est bien pour ça qu’il n’a déclenché AUCUNE guerre, ce traître smiley


    • Séraphin Lampion Kaa 10 mars 08:26

      @Gégène

      Ah le salaud
      Il a failli mettre la NRA en situation de cessation de paiement.
      Heureusement qu’il y a le marché intérieur !


    • Séraphin Lampion Kaa 10 mars 08:23

      Poutine n’est pas plus « seul » que Macron ou Biden !

      Dans les deux cas et dans des styles très différents, ils illustrent ce qu’est un régime présidentiel, une variante du « culte de la personnalité » dont les grandes figures ont été Staline, Mao et De Gaulle. Dans la partie de cartes qui se joue depuis des millénaires entre les groupes humains, ils représentent des figures, mais ils n’ont pas plus d’importance que le 31, l’excuse ou le petit : ils ne sont décisifs que s’ils constituent un atout dans la main des joueurs invisibles, et c’est la stratégie que ces joueurs-lobbies-corporates-transnationaux emploieront pour les utiliser qui sera décisive, pas le style de l’image qui est projetée par les médias.

      La clé de l’énigme se trouve dans les rapports de forces mis en jeu pas ceux qui ont les cartes entre les mains. Ceux étaient contents de se retrouver avec le 24 peuvent très bien perdre et ceux qui ont le petit peuvent le mener au bout. Mais ceux qui n’ont aucun atout n’ont aucune chance.


      • Clocel Clocel 10 mars 08:36

        Si Poutine appartenait à la secte de Davos, tout serait plus simple, l’opinion pavlovienne n’y trouverait rien à redire, certificat de boucher en poche il pourrait découper l’Ukraine à sa guise, pomper les ressources, renvoyer une large part de la population à l’age du bronze, faire la guerre aux générations futures en massacrant les enfants tout en trouvant des justifications morales qui ne perturbent pas la populace qui dîne devant les « informations ».

        Vous êtes pathétique, je vais finir par comprendre qu’ils souhaitent réduire le troupeau, vous êtes, pour la plupart, devenus dystopiques, indéfendables, pas viables...


        • Durand Durand 10 mars 08:45

          « Mêêêê ce qui semble certain, c’est qu’il faudra, à court ou à moyen terme, envisager l’instauration d’une gouvernance mondiale... »


          Suivant !


          ..





          • Clocel Clocel 10 mars 08:52

            @Durand

            Autant dire un chaos incontrôlé qui permettra aux « élites » de jouir sans entraves pendant que le reste s’entre-déchire en pataugeant dans sa merde.

            Le bon vieux scénario bien pourri, invendable, qui aurait indigné les porteurs de foi et fait sourire ceux qui tutoient les cimes de l’esprit.


          • Durand Durand 10 mars 23:38

            @Clocel

            Oui, en plus j’ai de la chance : je n’ai lu que le titre et le dernier paragraphe.

            ..


          • Attila Attila 10 mars 08:56

            Totalement faux !

            « Derrière la guerre que mène aujourd’hui la Russie contre l’Ukraine, il y a d’abord la décision d’un seul homme. Et c’est bien là tout le problème. »

            Il y a eu d’abord la pression du peuple russe qui a conduit les députés russes à reconnaître l’indépendance des républiques de l’Est de l’Ukraine.

            La décision de l’attaque a été prise à la suite d’un Conseil de Sécurité ou le Président a écouté l’avis des ministres et des experts.

            Au préalable, la Russie s’est assuré du soutient de la Chine :

            « Les parties -russes et chinoises— s’opposent à un nouvel élargissement de l’OTAN et demandent à l’Alliance de l’Atlantique Nord d’abandonner ses approches idéologisées de la guerre froide, de respecter la souveraineté, la sécurité et les intérêts des autres pays »

            Déclaration conjointe russo-chinoise du 4 février 2022, à propos de l’Occident :

            .


            • Clocel Clocel 10 mars 08:59

              La Russie demande des explications aux USA, nous avons trouvé vos biolabs pourquoi sont -ils là ?


              Allez... Un os pour la meute...


              • roman_garev 10 mars 09:06

                Zelensky vient de déclarer dans une interview à ABC News :

                La même chose s’est produite dans les années 40, l’Allemagne nazie a procédé à la dénazification du peuple juif. La même chose se produit maintenant, je ne savais tout simplement pas ce que cela pourrait être dans le monde moderne. Qu’une personne qui déclare la dénazification puisse obtenir une sorte de soutien pour cela. C’est un crime contre le peuple.

                C’est tout ce que vous devez savoir sur le niveau intellectuel du clown drogué feignant être président.


                • Clocel Clocel 10 mars 09:09

                  @roman_garev

                  Dernière cartouche, il essaie de nous enshoanner...



                • roman_garev 10 mars 09:11

                  Dans les laboratoires créés par les Étatsuniens en Ukraine, des expériences ont été menées avec des échantillons de coronavirus de chauves-souris, a indiqué le ministère russe de la Défense.

                  Source.


                  • titi titi 10 mars 19:21

                    @roman_garev

                    " indiqué le ministère russe de la Défense

                    "

                    Qui ferait mieux de s’occuper du ravitaillement de ses troupes plutot que raconter des conneries.


                  • roman_garev 10 mars 09:44

                    Le ministère du Développement économique de la Russie propose d’introduire une gestion externe dans les entreprises qui ont quitté la Fédération de Russie et qui sont détenues à au moins 25 % par des étrangers, rapporte le service de presse du ministère du Développement économique de la Fédération de Russie. A la fin de l’administration provisoire, le bloc d’actions de la nouvelle organisation sera vendu aux enchères.
                    Le gouvernement de la Fédération de Russie a l’intention de maintenir les emplois dans les entreprises étrangères qui ont annoncé la suspension ou la cessation des activités en Russie.


                    • PascalDemoriane 10 mars 10:09

                      Si on se borne au texte brut tel qu’il est sans préjuger de la personnalité de son auteur, sans l’offenser, respect gardé, on peut y voir un symptôme général inquiétant, façon de faire un pas de côté auto-critique dans les débats, ceci :

                      Y lire un propos régressif vers un infantilisme archaïque impensé et réflexe, d’un sujet qui voit son rapport au monde comme un tableau primitif d’entités personnifiées, celui du stade pré-langagier post-natal qui précède l’intellection et la discrimination sujet-objet, qui persiste et se manifeste chez l’adulte sous forme d’excès de personnalisation des phénomènes (ex. Papa l’état, Maman la république ou la nation, les montres dictateurs et bonnes fées de la concorde...) et de personnifications d’abstractions dynamiques (la méchante déesse Guerre à punir, le gentil doux commerce, etc.).

                      Trouble subjectif donc et sans doute trouble de l’articulation sexe-genre : comme dans les mythes, genres tels l’oncle Poutine libidineux viole une maman Ukraine désirable mais sœur volage sous le regard absent et déficient d’un super Papa Mondial castrateur imaginaire, craint et désiré, qui n’est peut-être rien d’autre que l’ego jaloux et frustré de l’auteur élocuteur.

                      Psychologie de bazar ? Sans doute, mais à propos politologique de comptoir, psychologie de comptoir ! Et de « contoir » auto-narratif !

                      En réalité je ne fais qu’allusion ici à des ressorts bien connus de la manipulation publicitaire, médiatique et propagandiste de masse qui joue sur ces réflexes archaïques.
                      L’homo economicus individualiste occidental, régressif, hyper egoïsé, érotisé et stimulé ne se rend même plus compte que les fantômes de ses représentations scénographiées imaginaires construite par le milieu médiatique sur une trame psychique primitive ne sont que des facettes de lui-même, des jeux de construction et de pulsions téléguidés implantés dans son cerveau.

                      L’homme de pouvoir « seul contre tous » du titre n’est donc peut-être bien ici que l’auteur du texte lui-même (potentiellement comme nous tous) qui médite sans le savoir sur lui-même, sur son aliénation dans un élan de semi-conscience modifiée, hypnotique. Je sais pas. Faut voir !

                      « Mais ce qui semble certain, c’est qu’il faudra, [...] envisager l’instauration d’une gouvernance mondiale propre à empêcher un pouvoir individuel démesuré - ce qui serait le plus sûr moyen de mettre la guerre hors la loi. » lit-on.

                      Soumission programmée au credo mondialiste incubé : Là encore infantilisme, reflexe pavlovien du fayot couart lèche-cul qui dénonce le rival de ses convoitises inespérées faute d’oser appréhender le réel ? « mettre la guerre hors la loi. » n’est-ce pas en fait mettre le réel, l’altérité entre parenthèse ! On est en plein délire régressif ! Non ?


                      • xana 10 mars 13:45

                        Une gouvernance mondiale... Ca ne serait pas le mondialisme ?

                        Avec aux postes-clé les représentant de l’Atlantico-Sionisme ?

                        Non merci. On est en train d’en sortir bien péniblement.


                        • Lucchesi Jacques 12 mars 09:55

                          @xana L’Atlantico-Sionisme...Je suis effaré en lisant des associations aussi connotées et stupides que celle-là. Quoiqu’il en soit, et contrairement à vous, je préfère vivre sous cette gouvernance que sous celle sino-russe. Car, dans ce cas, il n’ y aurait pas d’Agora Vox et nous n’aurions pas de débat.


                        • Jonn 10 mars 19:47

                          Encore un article de propagande comme on en voit tant sur toutes ces chaînes d’information à la con. 


                          • Pie 3,14 11 mars 20:46

                            @Jonn
                            Encore un commentaire de propagande à la con comme on en voit sur tous les forums.


                          • Jonas Jonas 10 mars 21:05

                            « les dirigeants de nos pays démocratiques. Ceux-là ont, sur la société, un pouvoir décisionnaire considérable ; un pouvoir qui peut modifier, en bien ou en mal, les conditions de vie de leurs administrés. Néanmoins, leur pouvoir n’est pas sans limite. Il reste assujetti à un ordre juridique et une constitution ; »

                            Le « très démocratiquement élu » Jean Castex, chef du gouvernement, par simple décret en conseil de Défense, vous a interdit de sortir de chez vous pendant des semaines, vous a obligé à vous injecter dans les veines un produit aux effets secondaires graves, produit par une firme américaine multi-condamnée pour escroquerie en bande organisée, faux, falsification de documents, production de faux rapports, menaces et extorsion, sinon pas de cinéma, pas de restaurant, pas de piscine, pas de voyages, vous a obligé à porter un masque dans la rue.

                            De quelle démocratie vous parlez ?


                            • Doume65 10 mars 21:16

                              « Derrière la guerre que mène aujourd’hui la Russie contre l’Ukraine, il y a d’abord la décision d’un seul homme »

                              Vous en savez quoi ? Vous avez vos entrées au saint des saints du Kremlin ?


                              • GoldoBlack 11 mars 14:02

                                Heil Poutine !


                                • Doume65 16 mars 19:29

                                  @GoldoBlack
                                  Ça te soulage, mais c’est idiot. Poutine ne cherche à exterminer personne, ni même annexer l’Ukraine. Il veut, comme tout le monde d’ailleurs (sauf les clobalistes terme globish signifiant mondialisation selon les règles de l’Empire —

                                  qui n’ont pas de patrie) sécuriser son pays.


                                • microf 11 mars 20:34

                                  Si le Président Poutine n´existait pas, il faudrait le mettre au monde.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité