• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Sexe : morale, progrès & modernité

Sexe : morale, progrès & modernité

JPEG

 Les interdits associés au sexe, ce que l’on peut appeler la morale, permettent de perpétuer l’espèce humaine dans les meilleures conditions. Un père s’associe avec une mère pour élever un enfant, et les ébats sexuels sont limités pour que l’un comme l’autre soient certains d’en être le géniteur afin qu’ils en prennent soin. À l’époque du Code de Hammurabi (environ 1750 av. J.-C.) le mariage permettait la stabilité des familles et était pour l’essentiel monogamique même si l’homme pouvait quelquefois prendre une seconde épouse. En cas d’adultère de la femme, son mari avait le droit de la faire tuer, le mariage devait avant tout servir à la reproduction de l’espèce. L’homme pouvait fréquenter d’autres femmes si elles étaient consentantes et avoir toutes sortes de relations sexuelles avec ses esclaves, toutes choses ne remettant pas directement en cause la famille. L’inceste et les relations intimes avec des proches de même sang étaient sévèrement condamnés : « . § 154 : Si quelqu'un a ‘connu’ sa fille, on le chassera de la ville. § 155 : Si quelqu'un s'est choisi une bru pour son fils, si son fils l'a ‘connue’, si lui-même, par la suite, a couché dans son sein et si on l'a pris, on liera cet homme et on le jettera à l'eau. » Le viol est puni de mort si c’est une femme libre qui est la victime, pour une esclave des arrangements financiers sont possibles. La sodomie est acceptée tant pour les femmes que pour les hommes.

 Plus de mille ans plus tard, les bacchanales, organisées en l’honneur de Bacchus vers 300 av. J.-C., permettent aux intéressés d’abuser de nourriture, d’alcool, de sexe… Les fêtes de débauche étaient approximativement hebdomadaires. L’homme est censé incarner force morale et énergie… en dehors des orgies. La prostitution est légale et les relations homosexuelles entre hommes sont autorisées mais seulement avec des esclaves. Dans le Satyricon de Pétrone (an 60) Encolpe aime Giton qui aurait environ 16 ans (mais probablement moins), également apprécié d'Ascylte, ancien compagnon du premier. Les personnages appartiennent à une communauté homosexuelle ou bisexuelle. Les femmes font de même : « Scintilla qui se rend malade en mangeant de la viande d’ours fait assaut de coquetterie avec Fortunata et se laisse aller à baiser étroitement son amie. » L'avortement n'était pas un sujet d'immoralité dans l'Antiquité. Platon par exemple conseillait d'avorter toute femme enceinte âgée de plus de 40 ans.

 Plus de mille ans plus tard, La chronique de Versailles rapporte qu'à 13 ans, Louis XV s'intéressait davantage à courre qu'au beau sexe. On organisa en conséquence, durant l'été 1724, une partie de chasse à laquelle furent conviées 17 jeunes femmes, parmi les plus dégourdies de la cour, à charge pour elles de déniaiser le roi. Quel que soit le résultat immédiat, le succès fut fulgurant par la suite. Marquises et Duchesses fournirent en abondance au Roi les maîtresses dont il avait besoin.

Louis XV est un « viandard » pour qui seule importe la quantité. Mme de Pompadour pour titiller son appétit sexuel n'hésite pas à se déguiser en fermière et à créer le Parc-aux-Cerfs, où l'on élève des jeunes filles destinées au lit du roi, un roi qui les demande de plus en plus jeunes et les plus « neuves » possible. Mais les prouesses sexuelles ne se limitent pas au Roi, il existe des orgies tant même que l’on peut considérer Versailles comme un bordel à ciel ouvert. Mme du Barry organise des soupers fins, durant lesquels les convives quittent un vêtement à chaque nouveau plat. Quand deux personnes se retrouvent nues en même temps, le couple est formé. On prétend qu'une fois Mme du Barry fut honorée par sept messieurs ! Les gens du peuple ne participent évidemment pas à ces excès, une telle débauche entrainerait des désastres bien terrestres en plus d’une réprobation du divin. L’homosexualité n’est plus passible du bûcher, comme au Grand Siècle, elle se vit au grand jour. Ainsi, Monsieur, le frère de Louis XIV ne cache pas ses nombreuses liaisons masculines. « Tous ces jeunes gens avaient poussé leurs débauches dans des excès horribles, et la Cour était devenue une petite Sodome » (Mémoires du marquis de Sourches).

 Chez les pauvres, pour se marier, on attend d'avoir un petit lopin de terre et une qualification professionnelle. La femme va souvent se louer à la ville comme servante parfois pendant dix années, avant de se lier. Un certain ordre sexuel règne : "L'homme trouve sa jouissance au plus vite, sans se soucier de son épouse". L’avortement était surtout le fait des couples extra-conjugaux ainsi que des filles de joie. Pour ce faire, maintes plantes abortives comme la rue ou l’armoise étaient utilisées. En cas d’échec, les femmes utilisaient des moyens physiques : porter de lourdes charges, tomber de haut, se donner des coups au ventre. Bien que condamné par l’Église et l’État, l’avortement fut peu réprimé sous l’Ancien Régime comme en témoigne un juriste en 1780 : « ces crimes [d’avortement], quoique très fréquents ne sont point poursuivis ni punis publiquement parmi nous, à cause de la difficulté qu’il y a d’en convaincre les coupables. Le Code pénal de 1791 ne prévoyait aucune peine à l’encontre des femmes ayant avorté.

 La loi Veil du 17 janvier 1975 légalise les avortements provoqués, décidés pour des raisons non médicales. L’Interruption volontaire de grossesse peut être médicamenteuse ou instrumentale par dilatation du col de l’utérus et évacuation de l’embryon par aspiration.

 Ainsi personne n’avait attendu les situationnistes qui avaient décidé de ‘Jouir sans entraves’. Tout ce qu’il était possible de faire avec des sexes masculins ou/et féminins avaient été pieusement expérimentés… du moins au sein de l’élite de la population. Il n’en était pas de même pour les gens ordinaires qui s’ils s’adonnaient à tous les délices possibles de la chair le faisaient à leurs risques et périls n’ayant pas les moyens matériels d’assumer leurs fantaisies. La morale ne fait que recommander ce qu’il faut faire pour éviter le pire, pas celui des enfers divins, celui de l’enfer terrestre. La modernité a permis de généraliser les pratiques sexuelles de l’élite vers les classes populaires. Il n’existe pas de morale universelle, on utilise la morale que l’on peut se payer grâce à des moyens financiers ou des apports technologiques. L’homosexualité en particulier ne peut que conduire à l’extinction de l’espèce humaine à moins d’utiliser l’un ou l’autre ou les deux.

 Il n’est pas possible de définir la notion de progrès pour un individu et encore moins pour une population d’individus. Il est par contre possible de calculer le nombre d’esclaves énergétiques mis au service de chaque Homme grâce à des apports d’énergie (bois, charbon, gaz, uranium…). Le progrès se définira alors comme le nombre d’esclaves énergétiques et technologiques mis à disposition de chacun. De nos jours, nous possédons de l’ordre de 300 à 400 esclaves énergétiques* qui servent sous forme d’aspirateurs, de machines à laver, de moissonneuses-batteuses, de machine-outil, d’avions, de métros… mais aussi qui permettent de verser des allocations, des prestations sociales, de fournir des soins médicaux… Avant 1800 et la première révolution industrielle, la consommation d’énergie était bien moins importante que de nos jours et, par voie de conséquence, seuls 1 à 10 esclaves énergétiques par habitant était disponible. La rareté des ressources énergétiques avant le XIXe siècle nécessitait d’utiliser de véritables esclaves (ou quasi-esclaves comme des serfs, des manants, des roturiers, des prolétaires et des sous-prolétaires) pour pouvoir assumer les besoins de tous ordres d’une minorité, dont les satisfactions sexuelles. Il n’existe pas de démocratie sans énergies, sans celles-ci, à volonté de jouissance égale, une minorité imposera l’ordre qui lui convient afin d’obtenir ce qu’elle souhaite en utilisant les moyens de coercition adaptés.

 Toute transformation physique est associée à une énergie, il est à craindre qu’il en soit de même à l’échelle d’une population pour toute transformation morale ou politique. Le futur qui s’annonce est donc clair. Une infime minorité contrôlera tous les moyens technologiques et informatiques de surveillance et de production sur le modèle de ce qui existe en partie en Chine. Cette minorité distribuera les moyens et les subsides selon des critères qui constitueront une nouvelle morale, une nouvelle modernité : beaucoup pour peu de monde ou un peu pour tous. Le résidu démocratique se mesurera aux choix faits, mais ‘trop est pire que peu.’

 

 * Notion introduite par J.-M. Jancovici

 

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.2/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

69 réactions à cet article    


  • Clocel Clocel 13 novembre 2020 13:10

    C’est quoi un abus de sexe ?

    On peut abuser d’une personne mais pas de sexe.

    Le christianisme ne mesurera jamais le coût de l’impuissance de Saint Paul...

    Il venait d’une tribu connue pour ses petits soucis de braguette, trop d’imagination, pas assez d’audace, du coup on n’emmerde tout le monde.


    • infraçon infraçon 13 novembre 2020 14:08

      @Clocel

      Alors Clocel, il faut vous faire votre éducation sexuelle ?

      L’abus de nourriture c’est le vomissement, l’abus d’alcool c’est l’état d’ébriété, l’abus sexuel c’est « Chez l’homme, la pathologie la plus fréquente est la rupture de l’albuginée des corps caverneux sur une verge en érection. »

       smiley

      Pour St Paul, je suis d’accord avec vous !
      Un mec qui a profité de l’opportunité offerte par les conditions de la disparition de quelqu’un pour mettre un système tyrannique en place. Et que d’autres ont bien arrangé aussi par la suite. Y en a bien un ou deux ces dernières décennies qui a tenté/qui tente de remettre les bidons d’aplomb (d’avant la disparition) mais avec leurs intégristes (aussi) c’est pas gagné. Enfin c’est leur problème.


    • Clocel Clocel 13 novembre 2020 16:21

      @infraçon

      Tu sais, j’ai pas mal fréquenté les boites à cul dans mes vertes années, les claquages de la bite étaient rares, une petite bléno de temps en temps pour casser le rythme et faire marrer les copains, mais les déboires s’arrêtaient là...

      Le SIDA était une lointaine rumeur qui ne semblait vouloir nous atteindre, faut dire que chez nous, les ploucs, on restait très conventionnel, on pratiquait pas trop le hors-piste, on se marrait bien quand même en gardant ce qu’on estimait être, une vie saine et bien comprise.


    • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 13 novembre 2020 16:41

      @Clocel
      Ce n’est pas du tout l’approche que je prends dans le texte.


    • Clocel Clocel 13 novembre 2020 17:11

      @Jacques-Robert SIMON

      Je confirme, vous exposez le sexe morbide et régressif, je préfère le sexe assumé comme une composante de la vie qui doit être accomplie à sa juste mesure : Ni trop, ni trop peu en préservant les limites et les désirs de ses partenaires.

      Si la sexualité était mieux vécue, nous n’aurions pas cette agressivité, cette violence qui jaillit des individus qui ne se contiennent plus dès qu’ils quittent leur zone de confort moral ou « éthique ».


    • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 13 novembre 2020 18:16

      @Clocel
      Vous m’attribuez des pensées et vous les critiquez. Libre à vous !


    • microf 13 novembre 2020 13:42

      « N´ayez pas peur » Tels furent les premiers mots du Pape Jean-Paul 2 juste après son élection au siège de St. Pierre.

      Que ces apprentis sorciers qui veulent contrôler le monde sachent que personne, bien personne n´a jamais contrôlé ce monde.

      Leurs plans de contrôle du monde échoueront comme ceux de nombreux comme eux qui ont essayés de contrôler ce monde.

      Alors n´ayez pas peur.


      • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 13 novembre 2020 16:41

        @microf
        Il ne s’agit pas de peur.


      • infraçon infraçon 13 novembre 2020 13:49

        Bonjour Jacques-Robert,

        « Si un jour tout le monde est convaincu de sa faisabilité [d’une conception de société nouvelle où, selon votre exemple, on se partage correctement les énergies], parce qu’il en aura discuté tous les aspects qui le concerne, qu’il aura éventuellement fait apporter les modifications ou les ajouts qui lui auront parus importants, alors pas besoin de manifestations à n’en plus finir, pas besoin de grève générale, pas besoin de révolution, l’État, non plus des institutions, mais NOUS les citoyens, donc l’Etat appliquera simplement à l’instant les propositions qui auront été validées et où chacun connaîtra sa place. »
        (ref. finale des vidéos :

        https://www.youtube.com/channel/UCP_8Le-B0z4Ce6h4kEWPFTQ/ )

        Inutile de faire des articles « signal d’alarme » à tire larigot !

        Au travail, discutons !

        Mais problème tout aussi sérieux : où ? Comment ?


        • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 13 novembre 2020 17:04

          @infraçon
          J’agis comme un simple citoyen qui souhaite le rester. Je donne mon avis sur certains problèmes et les gens en font ce qu’ils veulent.


        • infraçon infraçon 13 novembre 2020 21:47

          @Jacques-Robert SIMON

          Désolé, j’ai cru que c’était une invitation à réagir (en groupe) :

          « il est à craindre qu’il en soit de même à l’échelle d’une population pour toute transformation morale ou politique »

          Alors craignons...


        • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 14 novembre 2020 06:29

          @infraçon
          Il n’y a rien à craindre pour soi, on peut craindre pour les autres.


        • infraçon infraçon 14 novembre 2020 10:21

          @Jacques-Robert SIMON
          Alors je vous laisse sans crainte pour vous et je maintiens :
          « craignons... »
          puisque je suis dans « les autres » et en vous laissant à l’extérieur de cette injonction,
          vous noterez la dose de fatalité.
          Fatalité dont je veux sortir, mais seul , je peux peu...
          Bonne journée.


        • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 14 novembre 2020 10:27

          @infraçon
          Merci


        • eddofr eddofr 13 novembre 2020 14:31

          La morale la plus universelle qui puisse être, tient en seulement trois règles :

           Ne fais pas à autrui ce que tu ne souhaiterais pas pour toi-même.

           Ne laisse pas faire à autrui ce que tu ne souhaiterais pas pour toi-même.

           Fais à autrui ce qui souhaiterais pour toi-même.

          Ce qui se résume, en trois mots : innocuité, justice et bienveillance.

          Mais même cette éthique « universelle » qu’aucun ne pourrait contester, peut poser question, principalement selon que la définition d’autrui est plus ou moins restrictive.

          Un embryon est-il autrui ?

          Un animal est-il autrui ?

          Un mort cérébral est-il autrui ?


          • In Bruges In Bruges 13 novembre 2020 15:31

            @eddofr
            Un mort cérébral est-il autrui ?

            Vous avez raison, un p’tit coup de nécrophilie n’a jamais fait de mal à personne, hein ? C’est ça que vous voulez nous dire ?
            Je me suis laissé dire que certains employés des morgues pensaient comme vous...


          • eddofr eddofr 13 novembre 2020 16:11

            @In Bruges

            Je pensais plus à la question « Faut-il le débrancher ou pas ? »

            Vous avez l’esprit un peu pervers vous, non ?

            Par ailleurs, je n’ai pas exprimé MON opinion sur le sujet, mais indiqué qu’il pouvait exister des divergences d’acception.

            J’aurais pu citer comme objet, l’esclave, le sauvage, la femme, le juif, l’hérétique, qui en des temps plus ou moins reculés n’étaient pas considérer comme un « autrui » envers lequel il eut fallu faire preuve d’innocuité de justice et de bienveillance ...


          • In Bruges In Bruges 13 novembre 2020 16:48

            @eddofr
            Pas de problème, je vous taquinais.
            En revanche, ce sujet est une vraie borne ( ou frontière) en matière de sexualité, qui n’est pas abordée ici par l’article.
            De même qu’on dit que la prohibition de l’inceste est l’un des éléments constitutifs (ou critère) caractérisant les sociétés humaines ( avec le fait de renoncer à la vengeance privée au profit de la justice des tribunaux), on dit aussi que la prohibition de la nécrophilie est une borne au delà de laquelle on perd son humanité ( même si les animaux ne la pratiquent pas, à ma connaissance).

            Sur le sujet, deux films superbes ( tant le scénario que les acteurs) :

            -« Lune froide », de Patrick Bouchitey, avec Jean-François Stevenin
            -« J’aimerais pas crever un dimanche », avec JM Barr.

            Deux films assez subtils mais qui vont très loin dans la « provocation » du spectateur.
            Mais bon, sur Agoravox, les gens sont plutôt intéressés à la situation dans le Donbass et à s’étriper sur les courbes de décès Covid...
            Bonne journée quand même.


          • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 13 novembre 2020 17:06

            @eddofr
            J’ai essayé de donner une vision de la morale et du progrès qui soit purement scientifique et qui tient uniquement compte de la pérennité de l’espèce.


          • eddofr eddofr 13 novembre 2020 19:04

            @Jacques-Robert SIMON

            En toute logique, le morale devrait transcender la pérennité de l’espèce.

            Est-il immoral d’être homosexuel ?
            Est-il immoral d’interdire à quelqu’un d’être homosexuel ?
            Est-il immoral de transmettre des gènes déficient ?
            Est-il immoral de s’abstenir de procréer parce que la planète est déjà surpeuplée ?
            Est-il immoral de s’abstenir de procréer parce qu’on n’a pas les moyens de financer les soins et l’éducation d’un enfant ?


          • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 13 novembre 2020 15:12

            Quand on a épuise toutes les énergies érotiques ou sexuelles, il y a un moment inévitable de lassitude. C’est l’interdit qui est la condition même de la jouissance. Le problème, c’est que l’être humain doit pulser pour se sentir vivre. Et quand éros est fatigué c’est THANATOS qui prend la relève. Il suffit de voir le visage en extase des nazis prenant en photos leur butin (les juifs à Auschwitz) afin de comprendre que le sadisme n’est pas éloigné d’éros. Juste une feuille de papier à cigarette. Regardez le visage d’Helmut Berger assumant son homosexualité devant ses parents morts en faisant le salut nazi. https://www.youtube.com/watch?v=pxYsRyk-0Ko. Vous avez voulu le mariage homosexuel, vous aurez le Covid pour tous... Vases communiquants. Merci Madame Taubira, Deleuze et Guattari, Wilhem Reich, Hocquenghem (bon, lui est décédé du Sida)... On se souviendra de vous....


            • arthes arthes 13 novembre 2020 15:42

              @Mélusine ou la Robe de Saphir.

               C’est l’interdit qui est la condition même de la jouissance

              Non, je dirais , si on veut faire dans la sophistication, que c’est la frustration qui est la condition même de la jouissance, parce que la frustration génère la douleur, et la douleur ainsi vécue intimement peut être jouissive (pas seulement sur le plan charnel sexo) et créatrice, mais il s’agit d’une douleur pervertie en toute lucidité et conscience, soit pour supporter l’insupportable, une douleur consentie pour être pervertie afin de dépasser la « vie nue » et la frustration dans un cas extrême, quant il n’y a pas d’autre possibilité.

              L’interdit, la transgression, c’est un peu ado non ?

              Faut murir , Mélusine.
              .


            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 13 novembre 2020 16:22

              @arthes La frustration et l’attente augmente le plaisir. Il permet de fantasmer (parfois la déception est sur la route, mais pas toujours). Parlez aujourd’hui à un jeune de film porno et ils diront souvent : BOF. Quelle différence avec notre époque où l’on trafiquait un peu la date de notre carte d’identité... parfois juste pour un bout de sein...Jacqueline Schaeffer l’explique mieux que moi. La femme jouit avec son amant parce qu’il est dans l’inter-dit et qu’elle sait ainsi vaincu les interdits de sa mère. N’avez-vous jamais remarqué que quand les parents se mêle d’un couple, le divorce n’est pas loi (et même si Démeter dépérit. QuandCoré rejoint Hadès aux enfer (ce qui crée une souffrance, c’est Démeter qui est perverse en provoquant la famine pour se venger.. Pour le reste, je ne vois rien de pervers là dedans. Oui, la sexualité féminine ne peut éviter un certain passage par une forme de masochisme,...très jouissif. Comme un peintre sera d’autant plus heureux de son oeuvre s’il a beaucoup sué...Les victoires faciles c’est le début,...de la chute du désir. 

              Mais c’est vous qui voyez des perversions partout... avec une certaine délectation...


            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 13 novembre 2020 16:28

              Lire : et qu’elle sait qu’elle a ainsi vaincu sa mère qui barrait la route de sa fille vers la découverte de sa féminité. L’immature, c’est Coré. La femme mûre : Perséphone. 


            • arthes arthes 13 novembre 2020 16:51

              @Mélusine ou la Robe de Saphir.

              Pervertir dans le sens dévier de sa destination prérequise sociale .
              Cela peut être créatif et bénéfique dans le sens « sain » , libératoire et donc, pas du tout malsain, donc respectable....Surtout libre et créatif, ludique même.

              La transgression reste pour moi « enlaissée » aux dogmes et carcans sociaux .


            • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 13 novembre 2020 17:08

              @Mélusine ou la Robe de Saphir.
              Je ne pense pas que l’interdit ajoute quoi que ce soit au plaisir, à la jouissance peut-être.


            • arthes arthes 13 novembre 2020 18:14

              @arthes

              Pour illustrer....

              Bon, un exemple de frustration déviée, pervertie : Il y une époque, je fais stop tabac, alors que je fumais un paquet par jour.
              J’arrete sans rien d’autre que la volonté...Enfin, ce qu’on appelle la volonté ..
              Forcément, à certains moments, le désir irrépressible de fumer devenait une torture...N’y pense pas me disait on...Bof bof, alors j’ai préféré une autre méthode ; J’imaginais la cigarette lorsqu’elle me manquait, je la fumais (dans mon imagination) , je comblais mon manque en activant au maximum le souvenir physique de la sensation tout en sachant que ce n’était pas une réalité, ce qui augmentait la douleur de la frustration, jusqu’à tant que j’en soit rassasiée, jusqu’à tant que ce soit cette douleur elle même qui me sustente et que j’y prenne un plaisir quasi sadique de me l’infliger..Bref, je m’y abandonnais , genre : J’y plonge car y résister est plus douloureux encore et ne mène à rien.

              Au bout du bout, la douleur avait disparu et je n’avais plus envie de fumer, et j’avais le sentiment d’avoir eu une victoire sur moi même tout en ayant vécu une expérience intéressante.

              Ces petits exercices , je l’ai ai fait durant 6 mois, cela devenait un réflexe , puis je n’en ai plus eu besoin du tout, et puis j’ai pensé être sevrée, et je le fus,(enfin je le pensais) durant 4 ’ans, et puis , par connerie, car c’est toujours par connerie (on se croit fort) , j’ai repris une, puis deux etc... Et retour à la case départ, sauf que je tente autre chose, j’aime bien changer d’expériences.


            • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 13 novembre 2020 18:18

              @arthes
              Merci de narrer votre expérience.


            • arthes arthes 14 novembre 2020 14:29

              @Jacques-Robert SIMON
              Merci de narrer votre expérience.

              lol (on se croirait en mode "les alcooliques anonymes) 

              En fait....

              l’idée va assez loin, bien plus loin qu’une simple narration d’expérience, sinon, je ne m’y serait pas attelée, mais je ne vous en voudrai pas de ne pas y être réceptif....


            • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 15 novembre 2020 08:47

              @arthes
              Je lis beaucoup de choses, les votres en particulier.


            • eau-pression eau-pression 15 novembre 2020 10:04

              Salut @arthes

              Un autre exemple : j’ai envie de te répondre, et même envie que tu me comprennes, mais toi tu as envie d’être comprise, et te fiche du plaisir que ça pourrait me donner de t’avoir comprise. Car tu n’as pas le projet d’agir sur moi, ou inconsciemment je fais en sorte de me protéger de toi et tu le perçois.

              Un autre exemple : le grignotage. Ajouter le plaisir des papilles stimulées à la satisfaction des besoins en sucre, alors que nos graisses n’attendent que d’être consommées.

              Nous sommes entre le désir de survivre, qui trouve sa satisfaction dans le respect des cycles (des habitudes), et l’envie d’évoluer qui impose de sortir des habitudes.

              Pour revenir au grignotage, la phase de sevrage se caractérise par le sentiment d’avoir rétabli l’équilibre entre corps et esprit, émotion qui surpasse les bonheurs éphémères qu’apporte la gourmandise. A laquelle on finit par succomber, d’où ce post.


            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 13 novembre 2020 15:13

              Lire : épuisé,...


              • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 13 novembre 2020 15:24

                Lire Jacqueline Schaeffer. L’interdit intègre l’angoisse de castration qui est le rempart contre la chute mortifère ou fusion au moment de l’acte sexuel. 


                • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 13 novembre 2020 17:09

                  @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                  Je ne médite pas tant en ces occasions.


                • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 13 novembre 2020 15:32

                  Le seul progrès, c’esung qui l’a bien défini par le principe d’individuation. Quand l’humain comprend que ce qu’il pense de l’autre ne sont que des projection personnelles. Il y a progrès quand on sort de la fusion et de l’indifférenciation. Bien sûr l’Eden fusionnel est la même tentation pour tout le monde (revoir ; le souffle au coeur) et surtout le film cabaret : qui bous plonge dans le rêve où tout est permis dans le flou des cigarette. Mais il y a un prix : https://www.youtube.com/watch?v=hBlB8RAJEEc


                  • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 13 novembre 2020 17:10

                    @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                    Je définis le progrès en fonction du nombre d’esclaves énergétiques que l’on a. Ceci s’applique à une population pas à un individu.


                  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 13 novembre 2020 15:39

                    vec

                    Lire c’est JUNG qui l’a bien défini (le progrès). Vous vous plaignez des mesures zanitaires avec le Covid. Mais ces VOUS qui en êtes responsables (pas tous : des psys ont résisté)..thttps://www.youtube.com/wach?v=w0E3m47pOE4


                    • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 13 novembre 2020 17:11

                      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                      Je ne sais pas qui est « vous ».


                    • Gollum Gollum 13 novembre 2020 17:24

                      @Jacques-Robert SIMON


                      Je ne sais pas qui est « vous ».

                      Tous les autres sauf elle. Elle, elle est à part. C’est la seule à être vertueuse.

                      Donc vous êtes dans le lot, moi aussi. Nous sommes tous coupables, sauf elle, de la venue du Covid.

                      Voilà. Capice ? smiley C’est pourtant ultra-simple. smiley


                    • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 13 novembre 2020 18:20

                      @Gollum
                      Il est vrai que ’vous’ représente en fait tous les autres.


                    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 13 novembre 2020 19:06

                      J’ai malgré tout écrit que des personnes se sont élevées contre les « évolutions » sociétales. Ils savaient le danger.


                    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 14 novembre 2020 12:08

                      Vous êtes vous élevé contre les avancées sociétales.... 


                    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 13 novembre 2020 16:01

                      Nous sommes en 2020. ET le 20 en hébreux signifie : RESH. Mais peut aussi s’écrire comme REICH. La lettre Resh est aussi associée au jugement (tarot) et au signe du scorpion dont nous connaissons le caractère sexoel et la bipolarité (le pire comme le meilleur). Car celui qui a perçu le mal connait le bien. Au lieu de se laisser guider par ses bas instinct (Dutroux est scorpion ascendant scorpion ; il se verticalise et sublime ou canalise.

                      Cette lettre simple, 20e de l’Alephbeith, prend place en tant que palatale sur la paire de branches issue du Vaw se superposant au signe fixe d’eau, Le Scorpion, et à la 20e lame majeure du tarot.

                      L’arcane est intitulé « Le Jugement », « Le Réveil des Morts », « L’Ange » ou « La Résurrection » et représente un ange sonnant de la trompette, ce qui réveille les morts qui sortent de terre.

                      Il suggère la septième trompette de l’Apocalypse (Ap,10,1 et 10,18) : « Puis je vis un autre ange puissant qui descendait du ciel, enveloppé d’un nuage » ... « le moment de juger les morts ».

                      Le signe du Scorpion est caractérisé, en effet, par le pouvoir du jugement juste et de la régénération.

                      La signification du nombre ‘20’ : Jacob Böhme dit que c’est le monde matériel opposé au monde spirituel.

                      En tant que 10+10, ce sont les dix principes créateurs et leurs reflets dans le créé.

                       Chacun sa route, chacun son destin ;


                      • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 13 novembre 2020 17:12

                        @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                        Je suis inculte dans ces domaines.


                      • Decouz 13 novembre 2020 17:15

                        @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                        Le resh c’est 200 (le ra en arabe) et le 20 c’est le kaf (pareil en arabe)


                      • Decouz 13 novembre 2020 17:22

                        @Decouz
                        bon on va pas chipoter, c’est aussi 20, je consens, et aussi deux, et 2000 etc zut je con sens


                      • Gollum Gollum 13 novembre 2020 17:29

                        @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                        Sur mon attestation dérogatoire, à la place de 2020, je vais donc écrire Reich/Reich...

                        Pas sûr que les flics laissent passer la chose, si j’ai une prune de 135 € je vous enverrai la facture...


                      • Decouz 13 novembre 2020 19:52

                        @Gollum
                        Tant que tu vas pas jusqu’au troisième.


                      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 14 novembre 2020 12:05

                        @Decouz Le 19 en hébreux, c’est Qof. Lire Annick de Souzenelle. https://www.youtube.com/watch?v=Mc6qZWiqMDg


                      • pallas 13 novembre 2020 17:48
                        Jacques-Robert SIMON .

                        .

                        Bonsoir,

                        L’humain a perdu sa faculté a ce reproduire, les etudes montrent que les femmes deviennent a moins de 30 ans ménopausée et l’age baisse rapidement, les hommes sont stériles des la naissance

                        Chose que je trouve magnifique.

                        Une sous espece génétiquement faible, disparait, il ni a pas de solutions.

                        Le sexe, c’est un peut comme la publicité d’une celebre marque de frite, le slogan :

                        «  »«  »C’est ceux qui en parlent le plus qui en font le moins«  »«  »

                        L’avenir n’a pas besoins de dégénérés, les maladies via les pertubateurs endocriniens est le glas et une excellente selection naturel.

                        J’adore sa

                        Seul les plus aptes et resistants survivront, les autres n’auront jamais existé et disparaitrons.

                        De choix il n’en existe pas

                         smiley

                        Salut


                        • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 13 novembre 2020 18:21

                          @pallas
                          Je ne suis pas un adepte de la sélection dite naturelle.


                        • AlLusion AlLusion 13 novembre 2020 18:26

                          Ce qui a toujours mené le monde des humains : le pouvoir, l’argent et le sexe.

                          Comment il se divise ?

                          En trois catégories : les créateurs, les vendeurs et les clients.

                          Dans chacune, il est évident, qu’on peut leur donner un nom plus approprié.


                          • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 13 novembre 2020 20:10

                            @AlLusion
                            Il faut hiérarchiser. Auparavant le pouvoir donnait argent et sexe, maintenant c’est l’argent qui donne pouvoir et sexe. Ce n’est pas une mince différence.


                          • pallas 13 novembre 2020 18:35

                            Jacques-Robert SIMON

                            ,

                            .

                            Bonsoir,

                            On a pu constater les adeptes de la non selection naturel ha ha ha

                            Des dégénérés, avec un corps difforme, d’une intelligence plus que limité.

                            Ce fut une breve experience, mais, il y a toujours un retour a la normal.

                            Une fourmis a bien plus d’importance et d’intelligence que vos pseudos humanoïdes, qui n’ont que d’humain que de nom.

                            Echec et mat en trois coups, par le fou, la pire humiliation possible.

                            Salut


                            • pallas 13 novembre 2020 18:52
                              Jacques-Robert SIMON .

                              Bonsoir,

                              .

                              N’ayez pas l’air si déprimé, il fallait s’attendre a ce qui arrive, il est normal que la nature lache l’homme de sa main

                              Salut


                              • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 13 novembre 2020 20:12

                                @pallas
                                Je ne parle jamais de mes états d’âme surtout via Internet.


                              • pallas 13 novembre 2020 21:03

                                @Jacques-Robert SIMON .
                                .

                                Bien,

                                Tant mieux alors !!!!

                                ha ha ha ha ha

                                Tout est en place, le Mordor fait son verbe, les crocs ouverts, dans les yeux la foudre.

                                Tel les légions, le Mordor venant assiégé Minas Tirith.

                                Mars est sortie de la carte

                                Vous ne comprenez pas, cela ce nomme la guerre civil multi ethnique et religieuse.

                                L’échiquier est en place, les pièces avances.

                                Salut


                              • Xenozoid Xenozoid 13 novembre 2020 21:22

                                @pallas

                                tu as complètement bloqué sur tolkien,tu sais d’où vient son idée de lords of the rings ? d’’une expérience ,la 1ere guerre mondiale,qui était une guerre d’influence coloniale,avec la guerre industrielle,oui oui mordor était celui qui coupait les arbres,et utilisait la « magie » et le cercle des « scientistes »magiciens,tu es dans la croyance en mettant 1968 au millieu....ne t’enflame pas c’est du 451 degré


                              • pallas 13 novembre 2020 21:48

                                @Xenozoid

                                Je parle votre langage, rien de plus.

                                Si j’étais dans le Bon la Brute et le Truand.

                                Sentenza est mon préféré, je revendique ma différence envers ce pays merdique.

                                La sale race n’est pas pret pour la mort

                                 smiley

                                Salut


                              • math math 14 novembre 2020 11:09

                                @Jacques-Robert SIMON
                                Bonjour, en étalant vos articles ou vos commentaires, vous étalez, vos états d’âmes que vous le vouliez ou non !
                                Bonne journée.


                              • Xenozoid Xenozoid 14 novembre 2020 16:08

                                @pallas

                                tu sais pallas, tu n’es pas le seul a parlé leur language,et tu n’es pas le seul a vivre a l’étranger a cause de ce pays de merde,mais bon en parlant de language et de race tu parle de quoi ? de toi ? tu m’as l’air traumatisé ..... un fasho plein de complexes peut être ? 

                                 smiley

                                salut


                              • pallas 13 novembre 2020 22:14

                                Xenozoid

                                Votre probleme,

                                C’est que vous n’aimez pas votre terre, histoire, vous n’aimez rien, jalouser autrui.

                                Faire allégeance a Iblis, c’est signifier sa propre condamnation a mort.

                                A quoi bon etre Roi sur un desert ?.

                                Sa n’est pas Azazel l’ennemi, mais vous meme

                                Mais, sa confirme que ce que vous etes a mon regard, des mouches a m**rde.

                                Iblis n’est que le révélateur, rien de plus, juste le sérum de vérité

                                Salut


                                • math math 14 novembre 2020 09:26
                                  Sexe : morale, progrès & modernité

                                  Tout ce qui plait à notre président avec quelques nuances deci delà... ?


                                  • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 14 novembre 2020 10:22

                                    @math
                                    Je ne le connais pas


                                  • Lucadeparis Lucadeparis 14 novembre 2020 10:19

                                    L’auteur Jacques-Robert Simon se base sur des prémisses fausses, de par son ignorance de l’anthropologie.

                                    Ainsi il ignore qu’il existe des sociétés sans père ni mari, tels les Na de Chin étudiés par Hai Cua. On pourrait aussi mentionner les travaux de Bronislaw Malinowski sur d’autres sociétés matrilinéaires.

                                    Surtout, il ignore les résolutions de René Girard dans La Violence et le Sacré sur les interdictions sexuelles dont l’inceste (forte dans la société des Na), et de son origine dans l’évitement des rivalités et des violences désagrégeant la société.


                                    • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 14 novembre 2020 10:26

                                      @Lucadeparis
                                      Je vous rassure j’ai de l’ignorance dans beaucoup de domaines, pas seulement en anthropologie. Cependant, les exemples cités ne remettent rien en cause quant à mon texte.


                                    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 14 novembre 2020 11:53

                                      @Jacques-Robert SIMON J’ai un livre de psychanalyse qui démontre bien le lien entre incestuel et guerre. La différence de sexe, de génération, et l’interdit de l’inceste sont les garants de la paix,.. Maintenant que ces interdits qui ont été évacués par mai 68 se reforment par le Covid..... Confinement, éloignement, Nôël en solo. La Loi, les interdit sont notre colonne vertébrale. Sans eux la civilisation s’effondre. Et c’est bien ce qui est en train de se passer.. Perso, cela ne m’a pas du tout étonnée. Et même un peu rassurée...Mais comme de moins en moins de personnes lisent des livre de psychanalyse. On récolte ce que l’on sème. 
                                      https://www.cairn.info/revue-le-divan-familial-2006-1-page-183.htm. Je connais le cas autour de moi. Un couple qui n’arrive pas à divorcer (alors qu’il y aurait de quoi,..). Tant qu’ils sont ensemble avec un tiers, c’est la paix. Mais quand la femme se trouve seule à seule avec son « mari », la violence ressort. Fils de boucher, les couteaux volent. Comme pour rétablir la distance... DE nombreuses maladies sont le symbole d’une fusion trop insupportable. Exemple : l’asthme. Quand la mère colle à son enfant, c’est souvent le moment où commence les crises. Manière de dire (les mots hélas sont bloqués). Tu me pompes l’air, laisse moi tranquille. quand le père est plus présent, la mère peut alors porter sont intérêt vers un tiers que son seul enfant. Votre sujet manque hélas du point de vue psy. Les frontières, les lois , l’autorité (contraire de la domination) sont les garants du bonheur et de relations saine entres les individus. J’imagine les enfants dans les familles homoparentales, étouffés par leur « amour ». Une photo d’Elton John avec « ses enfants » les présente sous une montagne de nounours. D’rôle d’éducation... Si c’est pour montrer qu’ils aiment leurs enfants, c’est raté..


                                    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 14 novembre 2020 11:59

                                      Relu : 

                                      @Jacques-Robert SIMON J’ai un livre de psychanalyse qui démontre bien le lien entre incestuel et guerre. La différence de sexe, de génération, et l’interdit de l’inceste sont les garants de la paix,.. Maintenant que ces interdits qui ont été évacués par mai 68, ils se ré-instaurent par le Covid..... Confinement, éloignement, Nôël en solo. La Loi, les interdits sont notre colonne vertébrale. Sans eux la civilisation s’effondre. Et c’est bien ce qui est en train de se passer.. Perso, cela ne m’a pas du tout étonnée. Et même un peu rassurée...Mais comme de moins en moins de personnes lisent des livres de psychanalyse. On récolte ce que l’on sème. 
                                      https://www.cairn.info/revue-le-divan-familial-2006-1-page-183.htm. Je connais le cas autour de moi. Un couple qui n’arrive pas à divorcer (alors qu’il y aurait de quoi,..). Tant qu’ils sont ensembles avec un tiers, c’est la paix. Mais quand la femme se trouve seule à seule avec son « mari », la violence ressort. Fils de boucher, les couteaux volent. Comme pour rétablir la distance... DE nombreuses maladies sont le symbole d’une fusion trop insupportable. Exemple : l’asthme. Quand la mère colle à son enfant, c’est souvent le moment où commence les crises. Manière de dire (les mots hélas sont bloqués) : tu me pompes l’air, laisse moi tranquille. Quand le père est plus présent, la mère peut alors porter sont intérêt vers un tiers que son seul enfant. Votre sujet manque hélas du point de vue psys. Les frontières, les lois , l’autorité (contraire de la domination) sont les garants du bonheur et de relations saines entres les individus. J’imagine les enfants dans les familles homoparentales, étouffés par leur « amour ». Une photo d’Elton John avec « ses enfants » les présente sous une montagne de nounours. D’rôle d’éducation... Si c’est pour montrer qu’ils aiment leurs enfants, c’est raté..

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité