• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Si ça continue, ils vont tuer la « Rouspétance » !

Si ça continue, ils vont tuer la « Rouspétance » !

 Il faisait beau en Poitou. On pourrait croire que ce fut la raison qui déplaça tant de monde dans les rues de Niort en ce 1er mai. Que nenni, ce n’était pas pour le premier vol des hirondelles, pas pour le brin de muguet acheté sur le parvis des halles, l’attraction était toute autre, quelques gogos étaient venus pour accompagner l’égérie du Poitou, Madame Royal, qui s’était déplacée spécialement dans le chef-lieu des Deux-Sèvres. On reconnaît à ces symptômes la « gravitude » de la naïve perception d’individus égarés politiquement.

 Venait-elle y chercher un sacrement comme le fit Richard cœur de Lion qui y fut adoubé duc d’Aquitaine et comte du Poitou en 1170, n’allons peut-être pas jusque là. Mais il est sûr que sous le prétexte de venir compatir à la peine des « Heuliezs » elle s’est payée un coup de pub gratuite pour les futurs présidentielles. Elle ne manque pas de culot ! Elle, dont le parti est pour l’Europe ultra libérale, celle des marchés et de la libre concurrence qui favorisent une délocalisation dont souffre en particulier Heuliez. Elle, qui fut en son temps partisane des fonds de pensions collectifs, comme le prédisait aussi Sarkozy. Heureusement, l’un n’a pas réussi par manque de temps, l’autre n’a pas été élue pour mettre en place son programme ultra- libérale et c’est tant mieux. Et elle vient s’apitoyer sur le sort des ouvriers de chez Heuliez… ça s’appelle de la démagogie

 Si quelques naïfs se satisfont qu’il y ait eu beaucoup de monde à Niort et un peu plus que les premiers mai habituels dans le reste de la France, il y a néanmoins pas de quoi pavoiser. D’après les uns, d’après les autres, il y aurait eu de deux à trois fois moins de manifestants que la dernière fois. Peu importe le nombre exacte, le phénomène est suffisamment marquant pour que l’on s’y arrête.

 On nous avait dit que la journée serait historique par rapport au fait que les syndicats avaient réussi à se mettre d’accord pour aller pique-niquer ensemble à la même heure. Bon, c’est raté, il fallait s’y attendre. Néanmoins le coup est rude, le patronat et Sarkozy rigolent en douce.

 En fait les seuls gagnants de cette journée ce sont eux les patrons, en éparpillant les luttes sociales, en les faisant différentes d’un secteur à un autre, d’une entreprise à une autre, ils ont réussi à ce que ne se fédère pas le monde ouvrier et ceci bien aidé par l’apathie des syndicats qui, si ils n’ont rien compris, font tout comme. L’avantage aussi de cet « éparpillage » c’est que la répression s’en trouve facilitée, aussi l’appel à la justice du fait des actions ponctuelles et localisées, ce qu’un effet de masse aurait évité. Donc une grand part de responsabilité en revient aux syndicats qui ont pensé que le conflit était réglable point par point à partir de la base.

 Si souvent on doit effectivement privilégier la base ce qui dans tout système véritablement démocratique est la quintessence, mais dans le cas où la crise est mondiale, où l’on sent un système capitaliste essoufflé qui se repliant sur lui-même n’en devient que plus dangereux, il eut été bien que les syndicats prennent leurs responsabilités et deviennent l’un des éléments moteurs de la contestation. Au lieu de cela, on organise deux ou trois petites sorties roboratives pour compter les troupes et puis l’on rentre chez soi pour réfléchir à ce que l’on va faire le mois prochain.

 Sans doute n’est-il pas facile dans les circonstances actuelles où la culture politique, idéologique, syndicaliste, c’est estompée chez les masses populaires sous l’abêtissement de l’absorption massive de la staracon et du crétinisme du journal de Pernaud, de motiver le peuple à la revendication. Mais si l’on ne fait rien, de toute façon on n’est pas prêt d’avancer.

 Et ce n’est pas les élections aux européennes qui vont élever le débat puisque l’on baigne dans la mièvrerie depuis quelques temps déjà. Pour n’effleurer que peu le sujet, il y a qu’à s’enquérir autour de soi et demander qui connaît le fonctionnement du Parlement européen et quels en sont ses prérogatives. Peu de gens seront capables de répondre et c’est pour cela que l’on entend pas mal d’inepties dans la bouche des politiques qui tentent de faire avaler n’importe quelles couleuvres pour se faire élire. On entend de tout et n’importe quoi. Le rôle du Parlement européen, on peut le résumer comme suit, succinctement et sans caricature outrancière comme certains vont le prétendre : donc, où il est efficace, c’est par exemple pour déterminer la taille des feux arrières des camions Tchèques, c’est à peu près tout et je n’exagère pas.

 Donc si les politiques, les syndicats continuent à nous mener en bateau il va falloir que le peuple assume sa souveraineté et descende dans la rue, pas pour rien, et durablement. Il ne s’agit plus d’ergoter, c’est de prendre le pouvoir dont il s’agit si nous ne voulons pas être complètement broyés par le rouleau compresseur capitaliste….

http://le-ragondin-furieux.blog4ever.com


Moyenne des avis sur cet article :  4.43/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • Alpo47 Alpo47 4 mai 2009 12:26

    Lorsqu’on regarde le « peuple » dans la rue, à l’occasion de ces traditionnels défilés, je pense qu’on peut dire que la « Révolution » ne viendra pas d’eux.
    Ici, le défilé est une tradition contestataire, histoire de faire savoir qu’on n’est pas content, et, rêvons un peu, d’obtenir 30 euros d’augmentation de salaires ou retraites. Beaucoup de cheveux blancs, pour qui il s’agit d’un rituel ou... d’une promenade hygiénique.

    Seuls les jeunes, pourraient avoir la capacité de révolte, et il en est d’ailleurs toujours allé ainsi. Or, les jeunes sont « attaqués » de toute part, insécurisés, matraqués par les médias sous forme d’émissions débilitantes, maintenus dans l’incertitude quand à leur avenir, sous l’influence de musiques « hypnotiques » ... Peu conservent leur pouvoir d’action et de réaction.
    D’autre part, les psychologues savent parfaitement que dans une société, seule une petite partie des individus sont des « meneurs ». Ce sont eux qui prennent des initiatives, les autres suivent. C’est donc cette minorité que le pouvoir surveille et cherche à marginaliser.

    Il ne faut pas se faire d’illusion, les pouvoirs ont énormément progressé dans le compréhension des phénomènes de foule, ou dans la connaissance des motivations et du fonctionnement des individus.

    Et cette connaissance sert à « maintenir le couvercle sur la marmite ».


    • Patapom Patapom 4 mai 2009 13:37

      C’est bien pour ça qu’on commence à entendre parler un peu partout de « cahiers de doléances », comme en 1789... (http://www.putpeoplefirst.org.uk/ <== 206 millions de matches sur google !)

      Si la connaissance des mouvements et de la psychologie des masses a évolué chez les hommes de pouvoir, les masses sont également plus éduquées qu’auparavant et il ne faut pas être grand-clerc pour comprendre leur stratégie du « diviser pour mieux régner ».

      De la même manière, j’ose espérer que lorsque les choses commenceront à bouger, on aura une vague idée de ce par quoi remplacer les guignols au pouvoir car c’est hors de question de faire une quelconque révolution pour se faire de nouveau piquer le mouvement quelques années plus tard à cause de couards corrompus qui auront vendu leur âme aux bourgeois pour quelques piécettes !

      Cette fois-ci, il faut réfléchir avant d’agir ! (mais pas trop longtemps quand même hein)


      • Kalki Kalki 4 mai 2009 14:43

        Un « intello » ne veut pas dire quelqu’un de plus conscient, sans idéologie , les yeux ouvert avec un esprit critique.

        J’ai peur aussi qu’un « vrai intello » n’est plus assez de courrage pour agir.

        J’ai peur aussi qu’un « vrai intello » cela veut dire un TROP gros ego, trop d’individualisme.


      • Kalki Kalki 4 mai 2009 14:40

        Un peuple est pacifique aussi longtemps qu’il se croit assez riche et redouté pour installer sournoisement sa dictature économique.

        Les démocraties ne peuvent pas plus se passer d’être hypocrites que les dictatures d’être cyniques.

        On ne comprend absolument rien à la civilisation moderne si l’on n’admet pas tout d’abord qu’elle est une conspiration universelle contre toute espèce de vie intérieure.

        http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-capitalisme-est-il-face-a-une-55513#forum2091338


        • savouret 4 mai 2009 16:56

          il me semble que de toute facon des rassemblements ponctuels aussi mobilisateurs soeint ils ne peuvent qu’avoir un impact mineur sur les décisions des dirigeants economiques ou politiques.en effet ils ne contribuent nullement a paralyser le pays , des lors les salariés ne peuvent au mieux qu’ obtenir quelques concessions superficielles quant à leurs revendications.

          pour qu’un mouvement populaire ait une réelle influence et qu’il posséde une capacité de destabilisation de « l’ordre établi », il faudrait bien entendu qu’il s inscrive sur la durée.
          or soyons honnetes, seule une petite minorité de la population est prete à sacrifier une semaine de salaire par exemple.

          ceci est comprehensible , d ’ autant plus que l ’essor de la précarité inhérent aux poilitiques « néolibérales » ne peut qu’avoir des repercussion dissuassives sur la capacité de mobilisation des salariés.de plus, il ne faut pas se leurrer, il existe dans l ’ensemble un relative indifférence de la majorité de la population vis a vis de l’interet collectif.

          certes, les grandes journees d ’action du 29 janvier et du 19 mars laissent peut etre augurer d ’une remise en cause de l’indidualisme tres prégant qui marque de son empreinte notre société, toutefois, il est évident que les mentalités individuelles et collectives sont faconnées par les valeurs « ultralibérales » et que par conséquent autrui représente plus un ennemi potentiel qu’un allié éventuel pour la majorité des individus.

          le manque de crédibilité des syndicats dans notre pays ne fait qu’aggraver ce sentiment d ’impuissance vis a vis des orientations « inégalitaires » définies par les dirigeants économiques ou par notre gouvernement .

          cet article a donc le mérite de dénoncer l’hypocrisie des orgaisations syndicales qui sous pretexte de leur rassemblement historique refusent d ’assumer leur echec en ce qui concerne leur aptitude à structurer une constestation de grande ampleur

          je mettrai toutefois un petit bémol quant au contenu de cet article, lorsqu’il porte sur l’inutlité du parlement européen.
          certes, cette instituton ne dispose pas encore du meme pouvoir que l’autre instituton législative de l’ue constituée par le conseil des ministres ou que la comission.
          cependant, ses prérogatives se sont significativement accrues, et il dispose désormais d ’un pouvoir de codécision dans de nombreux domaines.or, il convient de péciser que la majeure partie des lois en vigueur sur notre territoire sont d’essence communautaire.

          il me semble donc que les décisions prises par le parlement ont un impact plus important sur la vie quotidienne des citoyens que celui qui est évoqué, et je pense que l ’orientation politique qui sera donnée à ce parlement lors des élections à venir peut avoir une incidence sur les lois votées dans le domaine éconmique et social par exemple.
          en clair, plus les forces « progressistes » seront representées, plus le parlement sera susceptible d ’infirmer les propositions de la comission les plus inégalitaires, telles que l ’expansion des lois du marché à l’ensemble des services publics(meme si je vous le concéde cette évolution est déja patente )


          • Kalki Kalki 4 mai 2009 23:13

            Pour agir il faut savoir s’aveugler ( un peu).

            Comment ont ils fait en 36 ?

            Apres le brouhaha pendant quelque temps entre divers réseau sur le combat contre le fachisme ( et pour le socialisme, le communisme, tou chat tou chat, et idée de marx shadok), et il se sont tues
            Ils l’ont fait.


          • Alpo47 Alpo47 4 mai 2009 17:10

            Aussi longtemps que l’Etat peut garantir le paiement des minimum sociaux, la quasi paix sociale sera assurée.
            Les problèmes, révoltes violentes, pourraient bien commencer, si, la crise s’aggravant, l’Etat ne pouvait plus payer ces minimums, ou rembourser les soins (c’est en cours) et acheter ainsi la continuité de ’l’ordre établi"...
            Or, l’économie continue de s’effondrer.


            • Kalki Kalki 4 mai 2009 17:59

              Payer , payer, payer, des sous , des sous.

              D’un simple point « économie » de base absolue, la France, produit assez de nourriture pour elle même, et l’europe de même (sauf quelque cas).

              Donc je peux en dire autant, d’un point de vue absolue, tant que les ventres seront pleins, le systeme n’a rien à craindre ( les questions de sousous et de répartitions je les laisse aux tyrans du capitale et aux politiques du systeme, qui savent mieu que tout le monde (les autres citoyens) quand il faut ouvrir ou voler plus ou moin, et au bon moment ).

              DONC l’objectif premier du système (pour que le systeme ne cale pas, c’est à dire qu’on ne se révolte contre lui ) : c’est de trouver des alternatives et si cela dure longtemps, faire quelque guerre pour les ressources, (tant que les ventres seront servit aux banqués du systeme, ils fermeront les yeux, surtout si on leur ments un peu, ils accepteront, oh dans un petit coin de la conscience il savent la vérités, mais ils font avec , c’est leur vie, d’accepter, « ils n’y peuvent rien »)

              et d’autre la savent completement, et ne l’acceptent pas, pauvre fou !

              Le systeme et plus exactement l’élite préférera surement quelque massacres de la sous classe , un petit épurement ( systémique, une bonne guerre tout les 20 ans), voir meme une extermination de la sous classe et son remplacement par la machine (ce qui ’est finalement déja fait en grande partie, qu’on ne rale pas sur les chiffres du chomages)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès