• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Solutions pour l’ère Post-Apocalyptique

Solutions pour l’ère Post-Apocalyptique

Nous parlons souvent de la guerre à venir, le peuple n'arrive pas à se faire entendre mais se prépare-t-il ?

Il existe déjà des groupes, des survivalistes, des villages autonomes ...
Chacun de nous évolue en fonction de ses convictions personnelles, une idéologie et son environnement.

Mais l'histoire est une roue qui tourne comme nous le savons si bien, il est évident que la guerre fera de nouveau rage dans les siècles à venir bien après celle qui gronde sous nos yeux !

Cependant, cette roue qui tourne laisse également une trace, une expérience très enrichissante à qui sait l'utiliser à bon escient !

Confucius disait :
"L'expérience est une lanterne que l'on porte sur le dos et qui n'éclaire jamais que le chemin parcouru."



Nous en sommes où ?

Aujourd'hui plus que jamais nous sommes à un tournant de l'histoire, nos ancêtres ont connu la première, la seconde guerre mondiale et bien d'autres atrocités !
Ce n'est pas parce que nous sommes les spectateurs de notre temps qu'il ne s'y produira rien !

Le progrès technique permet désormais l'explosion atomique, le déclenchement de tremblement de terre, la modification des comportements par les ondes Hertziennes (voir "Les archives oubliées Nikola Tesla"), le déclenchement de raz de marée ...
Nous sommes terriblement dépendant du pétrole, du gaz, du nucléaire et de la mondialisation.
Où pourrait donc nous mener une guerre mondiale aujourd'hui ?

En cas de conflit, plus de pétrole.
Non seulement les sites de productions pourront être prit pour cibles, mais également les navires citernes, les rafineries ... de plus les militaires se reserveront le précieux or noir, inutile de rapeler combien un rafale consomme !

Les marchés financiers déclencheront une panique totale de la population ne pouvant plus disposer de leur argent virtuel.
Les prix exorbitants à la pompe et les pénuries d'essences des stations servives seront monnaie courante.



Plus de pétrole, c'est :
- Plus de camion de transports.
- Donc plus de nourriture et autres marchandises.
- Un choc social avec de nombreux syphonages, des vols et des infractions de tous bords qui s'intensifieront de façon exponentielles.
- L'ingérence des forces de l'ordre dans les cités aujourd'hui ne promet rien de bon dans ce type de scénario.
- L'armée sera probablement concentré sur le front de guerre et ne pourra pas imposer un ordre national ...
Bref, une sorte d'apocalypse sous couvert de nombreuses atrocitées.

Inutile de rappeler que contrairement à la seconde guerre mondiale, la mondialisation et ses marchandises, l'utilisation vorace du pétrole ... Nous ne savons plus conserver nos aliments sans frigo, nous ne savons plus cultiver et ne possédons en moyenne que 3 jours de nourriture dans notre foyer (moyenne par ménage Français).


Des solutions ?

Et si nous tissions un immense réseau ?
Nous collectons des connaissances, des savoirs-faires.
Nous élaborons un concept de village autonome en nous inspirant de la permaculture, de l'agro-foresterie, des savoirs et des erreurs passées.
Pleins de questions sont alors posées.

Quel éducation pour les enfants de cette communauté ?
Sans doute faudra-t-il privilégier la créativité, la philosophie, l'harmonie, le respect, le sport pour la santé ...

Quel outil pour remplacer nos monnaies virtualisées ?
Peut être une partie de troc, une partie en monnaie réel dont les lois empêchent toute transformation de son utilité, une partie travail sans contrepartie pour la communauté ...

Une chose est certaine, si les questions et les idées sont bien là, il ne reste qu'à en développer le concept théorique, puis de l'adapter à une autonomie concrête !

Nous opérons déjà sur un réseau social et bientôt sur un forum dans le but précis de réfléchir à cette communauté idéal.
Des leaders et des suiveurs formeront des groupes de survivants dans la possibilité d'un effondrement de la civilisation et posséderont toute les informations nécessaires pour s'établir loin des villes et commencer un nouveau départ sur la société défunte.

Nous recommandons à chaque membre du réseau de préparer des réserves de nourritures, de graines, des outils et des connaissances utiles pour facilité l'installation.
Le lieu du village est tenu secret par le leader qui ne souhaite pas se faire visiter par des pilleurs ou opportunistes ...



Cet article (sans publicités vers l'idée en question) a pour but de nous pousser à penser encore plus loin.
J'aimerai profiter de cette formidable plateforme qu'est AgoraVox pour éveiller nos consciences sur les fondements de la civilisation humaine la plus harmonieuse possible.
Peut être pourrez-vous commencer ce travail en répondant aux quelques questions suivantes :

1) Quel organisation politique permettra d'empêcher les lobbys, la lutte de pouvoir, la corruption ... tout en dirigeant efficacement un groupe de 100 personnes au début, voir 1.000 ou 10.000 dans l'avenir ?

2) La place de l'argent et les inconvénients du troc ?

3) Comment éduquer les générations futures en évitant de plonger dans une idéologie destructrice, un dogme ?

4) La place de la religion dans une telle communauté ?

5) La justice a t-elle une place et comment doit-elle s'appliquer ?

6) Est-il humain de tuer du bétail que l'on élève ? D'autres solutions pour se nourrir ?

7) Peut-il y avoir une contradiction entre savoir se défendre contre des agresseurs par les armes et cette communauté qui recherche l'harmonie et le respect ?

8) Autonomie rime-t-il forcément avec âge de pierre ou sera-t-il tout de même possible de retrouver un certain confort technologique ?

N'hésitez donc pas à participer sur ce sujet et posez vos propres questions !
Merci


Moyenne des avis sur cet article :  4.45/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

35 réactions à cet article    


  • Claudius Claudius 11 septembre 2013 10:45

    Bonjour, vous avez raison quant à l’analyse, mais pas vraiment sur la solution


    Le rebelle, homme averti, n’a pas à se soucier de sa survie. Il s’en remet à la providence, il ne s’enfermera pas dans des BAR, il sera au contraire très mobile, en bandes cohérentes armées, et se serviront donc sans rien demander à personne. 

    • Hecetuye howahkan Buddha 11 septembre 2013 11:20

      super vous venez de recréer notre même monde ,alors qu’il n’est même pas détruit...car ce sont des gens que vous décrivez qui dirigent cette planète....des fainéants qui n’envisage pas une seule seconde de se nourrir par eux même, mais seulement de voler.....le travail des autres..les ancêtres du néo con en quelque sorte..le pire des humains quoi..comme ils sont loin d’être majoritaire..un jours ils vont se prendre une raclé par les humains enfin solidaires..ce sera la fin de ces parasites...le débur de la paix intelligente...au champs les parasites...comme en chine smiley


    • Claudius Claudius 11 septembre 2013 12:06

      Déjà que deux club de foot s’étripent au sang, bon courage pour votre humanité solidaire, bon courage


    • alinea Alinea 11 septembre 2013 11:18

      Je n’aime pas beaucoup le coup du leader ! Il faut être un peu plus confiant dans l’énergie positive et l’organisation spontanée. Elle a toujours existé avec son opposé, le marché noir, l’arnaque,etc... mais ça !!


      • Hecetuye howahkan Buddha 11 septembre 2013 11:21

        Non Alinea ,rien n’a toujours existé si je puis me permettre..

        salutations..


      • alinea Alinea 11 septembre 2013 12:37

        Moi je crois que oui Buddha ! C’est la Vie, tout simplement !!


      • Hecetuye howahkan Buddha 11 septembre 2013 11:34

        Cela dit pour revenir sur le sujet....pour moi l’état de l’esprit est ce qui prime.....l’humain a peur du futur, alors que celui ci n’existe pas, n’existera jamais, nous sommes concernés par un présent sans cesse modifier..penser le futur revient à ne pas vivre mais a être enfermé dans des concepts qui sont vides de sens profond..l’humain pense qu’il doit accomplir quelque chose....sans savoir si c’est juste d’ailleurs...l’humain pense que la competition c’est bien, alors que c’est la base de toutes guerres , de toutes violence etc etc
        pour moi ce n’est pas ce que l’on fait qui est la clé...mais comment on le fait..ensemble on en se battant... ? pour le moment on se bat........quoique tout soit déjà fabriqué ensemble...le collectif est incontournable même pour le néo con, dont le seul travail consiste a venir voler ensuite ce qui a été fabriqué collectivement..

        quand au troc marchand il est l’ancêtre du néo con.............l’échange avec notre état d’esprit c’est pour niquer l’autre, gagner quelque chose y compris psychologiquement...si solution il y a , elle est dans le cerveau, enfin dans la partie que nous avons perdu depuis longtemps..celle qui « flirte » avec le sublime de l’univers dont nous sommes une partie..mais à laquelle nous ne sommes plus relié...notre vie n’a plus aucun sens de ce fait, nous sommes orphelin du sens et pensons que modifiant l’extérieur va régler nos problèmes alors que c’est nous qui les créons donc créons les problèmes extérieurs, nous faisons systématiquement l’inverse de ce qu’il faut faire ...c’est ça qui nous rends mauvais ...


        • nicolas_d nicolas_d 11 septembre 2013 21:12

          « quand au troc marchand il est l’ancêtre du néo con »

          Vous avez raison !

          Partager, donner le fruit de son travail, de la même manière que les arbres donnent leurs fruits.


        • Claudius Claudius 11 septembre 2013 12:10

          Vous dites « l’humain a peur du futur, alors que celui ci n’existe pas, n’existera jamais »


          C’est « l’humain » qui n’existe pas qui n’existera jamais

          • Avogadron Avogadron 11 septembre 2013 12:31

            Ce que vous dites, vous le pensez en regard de ce qui se passe autour de vous ou parce que vous en êtes également les auteurs ?
            Il existe des personnes qui recherche une harmonie, le respect et la complémentarité avec les autres et l’environnement.
            Nous sommes pris au piège de cette société qui nous oblige aux pires comportements pour(sur)vivre.
            Mais il existe de bonnes volontés, des gens qui cherchent à se détacher du coté sombre de notre société ...
            Cependant c’est un travail long et difficile qui nous amène parfois à trouver seulement un équilibre avec cette civilisation.

            Ne regardons pas que les cotés sombres de l’humain.
            Même ssi les faits preuve d’humanité sont plus rares que les pêchers, cela prouve que nous en sommes capable.

            Oui c’est une question d’éducation, de valeur familiale, le comment faire les choses plutôt que pourquoi est une très bonne suggestion par ailleurs.

            Souhaitez-vous intégrez des hordes de pilleurs/voleurs/violents/violeurs lorsque se sera le chaos ou chercher un coin tranquille, discret et autonome avec vos amis, familles ... Dans l’espoir de survivre et pourquoi pas dans le but d’établir les fondations d’une organisation plus harmonieuse, respectueuse et ... humaine ?


            • Marc Chinal Marc Chinal 11 septembre 2013 18:09

              Bonjour,
              .
              le fric n’étant pas l’avenir (il ne l’a jamais été dans le passé ni dans le présent), oublions le.
              Le troc étant du passé, inutile de vouloir réinventer la poudre.
              Que reste-t-il ?
              Une civilisation Post-monétaire. Et depuis 1514 avec Thomas More, l’idée n’a pu arriver à son terme, non parce que c’était impossible, mais tout simplement parce que l’Histoire doit passer par une « saturation totale » liée au fric avant de passer à autre chose.
              Et c’est ce qui est en train d’arriver maintenant.
              Je vous propose l’excellent bouquin : « le porte monnaie » de Jean-François Aupetitgendre.
              Et si vous voulez un truc « gratuit » dès maintenant :
              http://transitions-ressources.org/spip.php?article13
              .
              Plein de questions se posent alors, mais à chacune il y a des réponses, et c’est à nos cerveaux de réfléchir maintenant, avant que ce soit trop le bordel.


            • Avogadron Avogadron 12 septembre 2013 09:33

              Merci pour tes précieuses informations constructives.
              Un monde sans argent est probablement possible, y réfléchir dès à présent peut être primordiale avant le chaos en effet.

              Premières idées :
              -Il faut pouvoir remettre à sa juste place les valeurs du travail.
              -Il faut reconsidérer nos mentalités par l’éducation, l’esprit du groupe et créer des « cellules » qui veillent au coté humain des gens ?
              -Le travail se fait pour notre survie, il est important de créer un travail de type personnel (son potager, sa pêche, sa construction) et une partie travail communautaire qui engage au partage ?

              Des idées ?


            • Marc Chinal Marc Chinal 12 septembre 2013 10:19

              <<<<<-Il faut pouvoir remettre à sa juste place les valeurs du travail.<<<<
              .
              quand on étudie le « travail » humain actuel on se rend compte que le travail le plus chiant, le plus déshumanisant est directement lié à l’argent, exemple : caissière, agent de l’administration, etc.
              .
              <<<<<<<-Il faut reconsidérer nos mentalités par l’éducation, l’esprit du groupe et créer des « cellules » qui veillent au coté humain des gens ?<<<<<<<
              .
              L’éducation actuellement, coûte cher (principalement en coût humain).
              Dans un monde sans monnaie, on n’a pas cette limite.
              Notre groupe de post-monétaire (car il y en a plusieurs en France, c’est ça la démocratie, dès le départ avoir plusieurs points de vue et idées) insiste sur l’apprentissage de la philosophie et de la psychologie. (deux matières ignorées par le système actuel car il freine les actes d’achats (la frustration génère l’achat, alors qu’une personne équilibrée n’achète (n’utilise) que ce dont elle a besoin).
              .
              <<<<<<<il est important de créer un travail de type personnel<<<<<<<
              .
              plus le travail est « signé », plus la responsabilisation est forte.
              .
              <<<<<une partie travail communautaire qui engage au partage<<<<<
              .
              Cela change beaucoup de la mentalité « individualiste forcenée actuelle » mais cela existe déjà. (travail associatif et autres). Et encore une fois, la psycho permet de comprendre pourquoi, actuellement, l’individualisme est forcené. C’est lié au « défi individuel » qu’impose le système de la monnaie, particulièrement grâce à la pub : « achète ceci pour être différent des autres : soit l’exceptionnel ! ». Etc.
              Sans monnaie, plus de besoin de pub propagandiste qui matraque les cerveaux et sert la dictature actuelle.


            • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 11 septembre 2013 13:41

              P’tain fait peur ce nartic ...

              Du coup j’ai pris un pastis surnuméraire...

              Faut dire que dans « Apéro Magazine » y disent que ça protège des pollutions electromagnéticonucléaires ....


              • Bernie Bernie 11 septembre 2013 20:44

                J’aurai bien trinqué avec vous, mais le leader, en plus de détenir le lieu secret du village, en a fait de même pour le pastis.

                Un dictateur en devenir, moi je vous dit...

                A la votre. smiley


              • nicolas_d nicolas_d 11 septembre 2013 21:25

                Y’aura toujours des « leaders », des qui ont plus d’idées, plus de motivation...
                Faut juste qu’ils n’aient pas le pouvoir. Si je ne m’abuse, ça s’appelle « Démocratie »
                Ca aussi ce serait peut être une idée à essayer.
                Une démocratie n’a pas pour but de brimer les grands « sages », les grand « scientifiques », les grands trucs ou bidule.

                Si vous faites une randonnée avec des copains, que vous proposez un chemin (leader) et que les autres veulent pas, vous allez les battre ? Vous allez faire la gueule ?


              • Bernie Bernie 11 septembre 2013 22:09

                Vous confondez juste leader et force de proposition.

                Vous connaissez pas beaucoup d’humains ou quoi ?

                Reprenons votre exemple de randonnée... vous faites une proposition, elle n’est pas écoutée, et on se paume. Vous sortez le groupe de ce mauvais pas. Prochaine fois, votre avis vaudra un peu plus, naturellement. Répétez le 3-4 fois et vous avez 80% du groupe qui vous suit aveuglément. Maintenant si vous êtes éclairé et désintéressé, c’est super.

                Mais ça se passe rarement comme ça, vos « subordonnés » naturels viendront d’eux mêmes se mettre à votre disposition, vous encenser devant pour mieux vous dénigrer derrière. La servitude volontaire, vous connaissez ?

                Votre théorie est très belle, mais elle colle pas avec la nature humaine. Il y a 3 sortes de gens, les moutons, (et ils adorent en être) les loups(ils adorent avoir des moutons), les aigles(ils s’en foutent, ils pourraient être loups, mais ne s’attachent pas à cette basse question terrestre). Croire que l’on peut tous être des aigles, peut être dans des milliers d’années, pas avant.

                En attendant, je m’en ressert un, et même si les questionnements sont justes, sur la limite de nos sociétés hyper urbaines, en décorrélation totale avec la nature, et le risque d’explosion du système. Les solutions sont de douces chimères. Elles seraient valables avec des humains évolués, aujourd’hui vous aurez une guerre civile, point.


              • nicolas_d nicolas_d 11 septembre 2013 22:40

                Vous non plus vous ne connaissez pas la nature humaine.
                Je ne suis ni mouton, ni loup, ni aigle. Et je pense bien ne pas être le seul.

                Vous vous devez être aigle ? Vous vous en foutez parce que vous pensez que « il n’y a pas d’alternative » ?
                C’est pas grave, c’est prévu, d’autres penseront et feront sans compter sur vous, et vous y viendrez, vu que vous vous en foutez au bout du compte.
                Ils ne vont pas vous attendre, vous êtes minoritaires, l’histoire ne s’est pas arrêté.

                Ce qui ne m’empêche pas de m’en jeter un petit smiley

                Sinon ok pour « leader », mais j’ai plutôt senti le mot dans mon sens (force de proposition, d’action,...) chez l’auteur


              • Bernie Bernie 12 septembre 2013 00:06

                Je serai ravi que vous puissiez élargir mon bestiaire.
                Juste une précision, par aigle, je n’entends pas un égoïste croyant qu’il pourrait vivre seul, sur de sa toute puissance. Non, je le mets aigle, détaché, hors de cet axiome dominé/dominant qui régit tant nos rapports humains.

                Vous dites que vous êtes nombreux, j’ai bien peur que vous ne soyez pas une majorité, et en démocratie, la minorité n’a pas son mot à dire.
                Rapidement, le chef du village pourrait tourner, sauf rigueur morale exemplaire, en gourou manipulateur ou en élu corrompu.

                Subir l’apocalypse, et en revenir au même schéma, autant rester cynique, non ?


              • nicolas_d nicolas_d 12 septembre 2013 09:22

                « j’ai bien peur que vous ne soyez pas une majorité »

                Ceux que vous appelez « moutons » suivront, y verront leurs intérêts, et les défendront.
                Enfin c’est mon souhait, mais on n’est pas rendu je sais.


              • Avogadron Avogadron 12 septembre 2013 09:41

                Je conçois que le mot leader avec aussi peu de précisions laisse une liberté à toute interprétation, permettez moi de rajouter quelques détails à cette discussion.
                De notre coté nous avons porter la réflexion sur plusieurs points concernant la hiérarchie.
                Les termes de leader suiveur sont juste pour sécuriser les informations concernant les lieux d’extractions se trouvant dans chaque région.
                Autrement, ensemble ils forment une communauté qui régit le concept même du projet eden.
                Ensemble nous avons déterminé qu’il fallait une hiérarchie sous la forme d’un conseil représentatif de l’organisation de la communauté par tâche (médecine, agriculture, éducation ...) élu au hasard au seing d’un peuple éclairé par l’éducation et le bon sens.
                Un chef ou un conseil de trois membre également prit au hasard sera propulser à la tête de la communauté.
                Si un seul membre de cette hiérarchie fait un mauvais choix, il peut être immédiatement remplacé à la demande du peuple par referendum.

                Quelques idées que la communauté met en place au moment de l’installation, le leader et les suiveurs ne voudront plus rien dire une fois établis.
                Bien sur, nous avons pour le moment réfléchis à quelques idées mais elles peuvent nettement être améliorées par la suite !


              • nicolas_d nicolas_d 12 septembre 2013 15:20

                « au seing d’un peuple éclairé par l’éducation et le bon sens »

                Et ben non, car là votre « hasard » est du même acabi que le « hasard » d’une élection...
                Donc vous allez vous retrouver avec une oligarchie.
                Qui aura la « meilleure » éducation, qui définira le « bon sens » ? Un autre « peuple éclairé » ?

                Faut arrêter avec les « éclairés » qui décident pour les autres, y’a personne qui flotte au dessus.
                Vos « éclairés » sont des drogués d’eux même


              • jeanpiètre jeanpiètre 11 septembre 2013 16:55

                bref , la continuité du système basé sur la propriété,qui est la base même de la querelle, de la guerre ,du système financier.



                • nicolas_d nicolas_d 11 septembre 2013 21:34

                  Pourquoi vous dites ça ?


                • Le printemps arrive Le printemps arrive 11 septembre 2013 21:57

                  Bonjour et merci pour votre article.

                  les consciences évoluent, il y a un an, vous vous seriez fait insulter avec le contenu de cet article.
                  Continuez à éveiller les consciences.


                  • Agafia Agafia 11 septembre 2013 22:21

                    Youououou ! Dites ! Un gros chou comme ça, ça doit faire un gros bébé garçon non ?
                     smiley
                    ou bien une bonne soupe... soyons réalistes smiley


                    • Avogadron Avogadron 12 septembre 2013 09:43

                      Cette photo est issue d’un article sur la permaculture, sans labours, sans pesticides ni engrais chimiques.
                      Si cela vous choque faite des recherches et vous constaterez que nombres de connaissances sont encore à acquérir et qu’elles peuvent largement changer la donne dans un nouveau concept de société !


                    • Ratan Jérémie 11 septembre 2013 23:19

                      On dirait du Rosemar. Des vues de l’esprit associées à des lieux communs ! Bonjour la médiocrité, oui je suis gentil.


                      • Avogadron Avogadron 12 septembre 2013 10:08

                        Merci pour votre réponse.
                        La visé de mon article se portait essentiellement sur les questions finales mais je constate en effet un manque de précision concernant ma réflexion.

                        Bien des situations économiques, politiques, militaires ... montrent aujourd’hui que nous sommes à l’approche de la fin de notre ère.
                        On ne sait quand cela arrivera, peut être dans un mois, un an, dix ans ?
                        Mais nous avons tous l’intime conviction que notre génération ou celle de nos enfants subira un terrible changement.

                        Il est évident que nous sommes trop dépendant du pétrole, des marchés financiers, du courant électrique, de l’eau et de l’électronique.
                        Contrairement à la première et seconde guerre mondiale, même si aujourd’hui les bruits de bottes se font entendre, qui peut prétendre savoir l’impact d’un conflit mondial sur nos technologies ?
                        Une guerre ne serait-elle pas le poison de la mondialisation qui la réduirait comme peau de chagrin à mesure que le temps passe pour finir à des états de guerre civile et de champs de ruines ? Une forme d’ère de la barbarie ?

                        Il ne s’agit que d’une hypothèse, nous sommes d’accord, cela n’empêche aucun membre de la communauté en construction de poursuivre sa vie sans s’enfoncer dans la tourmente d’une théorie à la Cassandre où l’imprenable Troie finira prise.
                        Chacun nous opérons dans la vie de tous les jours à hauteur de nos moyens, pour ma part, je travail dans un commerce de fruits et de légumes, j’y ai instauré un système de récupération des déchets pour le compost, j’y fait des plantations, je veille au tri et dans ma vie de tous les jours je « consommaction ».

                        La création d’une communauté nouvelle ne peut se faire sur les bases des expériences passées qui nous ont souvent mener à une guerre ou à l’extinction ou à l’asservissement.
                        La « Base Autonome Discrète » que nous élaborons se base sur des principes d’agroécologie, permaculture, énergie verte, recyclage de matériel/matériaux de la civilisation défunte plutôt que l’exploitation des métaux dans la nature, l’édification de mentalités libres, créatives sous couvert d’une communauté poussé à la cohésion, l’entre-aide ...
                        Les idées s’enchaîne, nous cherchons à rompre avec la fameuse « Liberté, Égalité, Fraternité » pour prononcer les mots « Respect, Complémentarité et Harmonie ».

                        Il y a un équilibre entre chaque chose, toute idéologie c’est souvent ancré dans un concept fermé, absolu et non adaptable à chacun, alors qu’il est impossible de prôner l’égalité entre tous. Nous pouvons avoir une certaine égalité mais il ne faut pas oublier la complémentarité qui fait notre force de cohésion ...
                        Pareil pour la liberté qui à son sens propre pourrait-être : « La liberté cesse là où celle de l’autre commence ».
                        Alors que la notion de respect est universelle, on respecte la vie, on respecte le droit d’exprimer toute ses idées, on respecte la nature, l’autre, les adultes ...
                        Le respect lorsque tout le monde le possède ne créait plus d’injustice sociale.
                        La fraternité comme disait Confucius « nous sommes tous frère par la nature et tous étranger par l’éducation ». L’harmonie est un tout, il faut le voir comme le résultat d’une cohésion parfaite des hommes et des hommes, ainsi que des hommes et de la nature. Nous devons chercher à comprendre l’environnement pour chercher ses complémentarités plutôt que de la combattre.

                        De belles paroles sans doute mais qui peuvent nous aider à prendre peut-être je l’espère, un chemin différent si celui-ci se présente.


                      • Muslim 12 septembre 2013 10:48

                        Vous décrivez une situation de chaos dans les pays occidentaux, est-ce que cette situation se cantonnera selon vous aux pays de la sphère idéologique occidentale (j’entends les pays dits « développés »/« les plus développés ») ? Parce que de ce j’ai vu, il me semble que pour d’autres pays, si ce n’est la majorité, cette paralysie de la société semble ne pas pouvoir se produire, dans leur état économique relativement peu « avancé ». Dans ces pays les populations vivent déjà avec très peu, l’esprit et la solidarité communautaire, tribale, familiale, appelez ces mentalités comme vous le souhaitez, les rend capables de se retourner et de s’adapter dans la foulée. Ils ne connaissent pas les lourdeurs administratifs et d’organisations des pays occidentalisés, savent se débrouillés (au contraire de la « masse » occidentale, que vous supposez, si je lis bien, incapable de se réformer en un corps uni, et ne pouvant que sombrer dans la barbarie, puisque abandonner de « tout », tout étant les « structures » quotidiennes qui rythment les « vies » occidentales. C’est un scénario à la Mad Max que vous présentez, mais il apparaît que beaucoup de démocrates espèrent, prient littéralement l’arrivée d’un Messie, l’apparition d’un Homme providentiel. C’est ce que je lis.


                        • Avogadron Avogadron 12 septembre 2013 12:21

                          Tout à fait !
                          Personne ne peut prévoir l’avenir.
                          Peut être que l’occident va seulement s’effondrer économiquement et laisser place aux pays émergents, la BRICS prendre le relai.
                          Soit il y a une guerre avec usage de l’arme atomique et là même les pays en développement ne pourront pas y passer outre ...
                          Soit ...

                          Quoi qu’il en soit pour nous l’occident c’est pas de bon augure et cela nécessite reflexion :)


                        • Avogadron Avogadron 12 septembre 2013 12:27

                          Le paradoxe vis-à-vis à cet article qui veut d’être lu c’est la discrétion.
                          Loin des villes, à la campagne, destruction des routes y menant voir isolé dans une forêt.
                          Il faut de la créativité de la connaissance, une équipe soudé avec un savoir-faire varié, une base de réflexion pour l’établissement de la communauté et toujours un maximum de discrétion car si un tel scénario survient tout est une question de temps pour partir du chaos qui gronde dans les villes.
                          Les villes seront les premiers lieux à être dépouillées et à faire des victimes.
                          Les campagnes suivront de plus en plus à mesure que la famine et les épidémies pousseront à l’exode ...

                          Évidement il est impossible d’établir le « projet utopique d’eden » du jour au lendemain, il faudra des actions transitoires, beaucoup de prises de tête, de volontés ...
                          Mais l’idée est là ! ;)


                        • Avogadron Avogadron 12 septembre 2013 15:14

                          Le respect vous ne semblez pas connaître ?
                          Essayez de comprendre les points de vus de chacun et d’arrêter vos jugements.
                          Si vous avez des choses à dire essayer de construire une argumentation et stoppez votre sophisme qui en plus d’un vocabulaire impromptu vous enlèves toute crédibilité.
                          Bien cordialement.

                          Ps : Mieux vos quelques lignes bien écrite, lisible qu’un pavé dense et à l’argumentation olé olé !
                          Merci


                        • Avogadron Avogadron 12 septembre 2013 17:52

                          La première question que je me pose, c’est sous quel angle devais-je le prendre à ce moment là ?
                          Plutôt que de faire référence à nombre de citations, pour remplacer votre argumentation et chercher un raisonnement sur les idées de l’auteur au lieu de réfléchir sur les questions posées en fin d’article, pouvez-vous me dire où est le problème de mon avatar.
                          Certe il n’est pas très récent (4-5 ans) et n’est donc pas très représentatif de ma personne, cependant, votre jugement s’accroche à une image de loin interprétable.
                          Un survivaliste ? Un gars qui aime la guerre ? Il se prend pour james bond ?
                          Soyons sérieux, je suis jeune en effet et plein de créativité.
                          Cette photo pour votre gouverne, est représentative de ma combativité, elle s’accroche à un état d’esprit que je possède encore aujourd’hui et n’illustre aucunement un comportement de rambo ou de terminator ...
                          Blague à part, vous semblez dans votre expression avoir un âge mûr et par conséquent une expérience de vie précieuse.
                          Mais l’âge ne signifie rien en soit que l’expérience du milieu où l’on vit.
                          Vous pouvez avoir 100 ans et ne jamais avoir manger une tomate, savoir naviguer un bateau, connaître la fabrication de l’huile d’olive et que sais-je ?
                          Je me prend de passion pour la science, la nature, la géopolitique ...
                          Je travail dans un magasin de fruits et de légumes, j’aime mon boulot.
                          J’ai une vie familiale qui me comble et des animaux de compagnie.
                          De très bons amis et pourtant je me soucis de ce monde et de son sort.
                          Je ne peux détenir le savoir absolu, mais personne ne le peux.
                          Et si dans ma quête de connaissances j’ai encore beaucoup de chemin à faire, je m’emploie à faire des reflexions.
                          Vous dites que vous avez travaillez au charbon, je le conçois je n’y connais rien, mais j’ai vécu une partie de ma vie à la campagne, j’ai travaillé dur sans gagner quoi que soit, mais j’ai travaillé pour ma famille et moi même. Nous avons des revenus modestes et ne savons pas si l’avenir nous permettra de poursuivre ainsi nos vies déjà difficiles. Dans la sueur et le sang (c’est une image) nous produisons pour cette société tout en respectant la nature.
                          Vous avez un regard sur vous qui montre une prise de recul quand vous dites avoir une mauvaise éducation, mais le pensez-vous vraiment ?
                          Qu’est-ce qu’une bonne éducation ?
                          Pas de chi-chi par pitié.
                          L’important est de donner son avis sur une idée et je pense que notre progré à tous les deux serait de s’y retourner.


                        • Avogadron Avogadron 3 février 2014 18:08

                          Bon vent ;)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès