• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Sumer Vs « État Islamique »

Sumer Vs « État Islamique »

H. Bardi

Avocat au Barreau de Paris

 

3750 ans environ avant Jésus-Christ, un peuple extraordinaire, dont l’origine demeure aujourd’hui encore inconnue, avait inventé l’humanitude de l’Homme : les Cité-États, l’écriture (Cunéiforme, sur les tablettes d’argile), l’agriculture et les systèmes d’irrigation, les dieux (dont le célèbre triptyque : An, Enlil, Enki, ainsi que les Anunnaki, ces dieux subalternes et premiers « grévistes » de l’Humanité), la domestication des animaux sauvages, l’astronomie, la cosmologie et la cosmogonie, un embryon de médecine et d’agronomie savantes, la justice (le Code du célèbre Roi babylonien Hammourabi —1800 ans Avant J-C— est postérieur à ceux des Rois Lipit-Ishtar et Ur-Nammu…), le régime parlementaire (le bicaméralisme), l’école, l’art de la guerre (y compris celle des « nerfs »)… En un mot : « L’histoire commence à Sumer », comme le dit si bien —preuves archéologiques abondantes à l’appui— un des plus éminents assyriologues / sumérologues[1].

Le Judaïsme, et a fortiori les deux autres monothéismes, y ont puisé des pans entiers de ce qu’ils nous ont légué comme étant le leur propre[2] : Job, ses complaintes et sa patience légendaire, Noé son Arche et le déluge, la création du ciel et de la terre[3], l’Eden (Edin en sumérien)[4], Adam[5] … quasiment l’intégralité de la Genèse. Tout était déjà, avec forces détails, consigné dans les tablettes d’argile des sumériens et autres babyloniens, des milliers d’années avant que le fils de l’homme ne fasse son apparition... L’immense bibliothèque du Roi Assurbanipal en est la preuve la plus éclatante.

Le polythéisme des sumériens avait d’ailleurs survécu dans les premiers textes de l’Ancien testament, puisqu’on n’y parlait pas d’UN seul et unique Dieu mais des Elohîms ; c'est-à-dire les dieux[6]… ; c’était (encore) le temps de l’anthropomorphisme, avant qu’il ne soit apuré des premiers textes hébreux…

 

Il y a 10 000 ans la dernière glaciation prenait fin.

Durant les « immédiats » milliers d’années qui ont suivi, l’Homo sapiens n’était que cueilleur-chasseur[7].

Soudain ! Comme surgis de nulle part, Sumer fait irruption dans le sud-est de l’Irak actuel… le nomadisme laisse place à la sédentarité … l’éleveur-cultivateur fait son apparition et avec lui naquit la civilisation humaine.[8]

 

C’est en basse-Mésopotamie (le sud-est de l’Irak actuel donnant sur le Golfe arabo-persique) qu’éclorent dans toute leur splendeur les dynasties dites « archaïques » de Sumer, avec comme principales villes (principautés) florissantes Ur, Eridu, Uruk, Larsa, Girsu, Nippur, Lagash, etc.

Hélas, les sumériens seront vaincus par les sémites qui ont déferlé du désert de l’Arabie et du littoral méditerranéen. Cependant, leur civilisation (culture, cosmogonie, littérature, religion, mythologie, etc.) survivra longtemps après à travers l’œuvre de toutes les dynasties ultérieures : les Akkadiens, Babyloniens, Assyriens, Amorrites, Hittites, Mitanniens, etc. puiseront à souhait dans cet héritage, alors, quasiment indépassable…

Le public lettré moderne se souviendra surtout des grands noms de la civilisation mésopotamienne, tels que Hammurabi, Sargon, Nabuchodonosor, Assurbanipal… et la quête d’immortalité de Gilgamesh à travers sa fabuleuse Epopée…

L’apport réel de la Mésopotamie (appellation grecque désignant le « pays situé entre les deux fleuves » ; le Tigre et l’Euphrate) dans la civilisation humaine est pourtant colossal[9] : l’Egypte ancienne (celle des Pharaons), la Grèce antique, l’Inde, etc. en témoignent. Les assyriologues et les sumérologues, s’appuyant sur les résultats de fouilles archéologiques impressionnantes, en ont apporté les preuves irréfutables …

 

Et aujourd’hui ? Qu’en est-il de l’Irak du troisième millénaire de notre époque (c'est-à-dire presque 7 000 ans après Sumer !) ?

Quid du berceau flamboyant de l’Humanité ?

Un tas de ruines ! La désolation, la sauvagerie à l’état brut, bestial et répugnant… le retour au paléolithique… même pas le néolithique !

Des hordes sauvages, écervelées, armées de pied en cape y sèment la terreur… détruisent tout sur leur passage. Et surtout massacrent, avec une barbarie indicible, les non-musulmans… tout comme les non-bons-musulmans.

Au nom de quoi ? Au nom de l’Islam… Le vrai, l’unique, l’authentique, disent-ils ! Celui qui ne s’encombre d’aucune nuance, d’aucune contextualisation, d’aucune relativisation… un islam intemporel… an-historique… plaqué sur le présent avec une brutalité ahurissante.

Le soi-disant « Etat Ismique en Irak et au Levant (EIIL) » —dernière variante des débilités fanatiques islamistes— serait donc détenteur de cette compréhension immaculée du texte coranique… la quintessence même de la parole révélée transcendent le temps et l’espace !

Comment cela a-t-il pu advenir ?

Qu’est-ce qui a pu rendre possible un pareil cauchemar ?

Il y a certes l’invasion, la destruction et le pillage (notamment des richesses archéologiques), on ne peut plus sadique, de l’Irak par les américains et leurs alliés au nom de « la démocratie » et autre pseudo théorie du « chaos régénérateur / innovant » qui devait accoucher d’un « Nouveau Moyen-Orient » (sic).

Il y avait aussi, à l’origine, l’emprise sanglante des régimes liberticides qui étouffaient, à en mourir, tout le monde arabe et en particulier l’Irak et la Syrie.

… La corruption, l’inféodation du régime de Maliki à Téhéran, les exactions, la mise à l’écart des sunnites et des « saddamistes », le partage fort inégal de la rente pétrolière, etc.

Cependant, ces facteurs (avec tant d’autres encore), aussi importants soient-ils, expliqueraient, tout au plus, une révolte, un mouvement de protestation, un soulèvement, sur fond de revendications socio-économico-politiques… Ils ne peuvent nullement rendre intelligible la barbarie dévastatrice qui est en train de mettre à feu et à sang le pays d’Entre-les deux-fleuves !

A mon sens, les ressorts d’un pareil déchaînement de violence meurtrière trouvent leur siège ailleurs que dans une phénoménologie païenne… Ils s’originent dans les versets les plus controversés du Coran ; ceux dits de l’épée :

« Ne prenez donc aucun protecteur parmi eux,

Jusqu’à ce qu’ils émigrent dans le Chemin de Dieu.

S’ils s’en détournent, saisissez-les ;

Tuez-les partout où vous les trouverez. » (Coran, Sourate IV. Verset 89)

 

« Après que les mois sacrés se seront écoulés, 

Tuez les polythéistes, partout où vous les trouverez ;

Capturez-les, assiégez-les,

Dressez-leurs des embuscades. » (Coran, Sourate IX. Verset 5)

 

« Combattez :

Ceux qui ne croient pas en Dieu et au Jour dernier ;

Ceux qui ne déclarent pas illicite

ce que Dieu et son prophète ont déclaré illicite ;

Ceux qui, parmi les gens du Livre,

ne pratiquent pas la Vraie religion » (Coran, Sourate IX. Verset 29)

 

« Ô vous qui croyez !

Combattez ceux des incrédules qui sont près de vous.

Qu’ils vous trouvent durs… » (Coran, Sourate IX. Verset 123)

 

« Ô Prophète !

Combats les incrédules et les hypocrites ;

Sois dur envers eux !

Leur refuge sera la Géhenne :

Quelle détestable fin ! » (Coran, Sourate IX. Verset 73)

 

« Telle sera la rétribution

De ceux qui font la guerre

Contre Dieu et contre son prophète,

Et de ceux qui exercent la violence sur la terre :

Ils seront tués ou crucifiés,

Ou que leur main et leur jambe soient coupées opposées,

Ou bien ils seront expulsés du pays. » (Coran, Sourate V. Verset 33)

 

N’est-ce pas ce dernier verset qu’a brandit, telle une épée sanguinolente, le député constituant d’Ennahda Sadok CHOUROU face à l’opposition démocratique tunisienne lors d’un débat houleux au sein même de l’Assemblée Nationale Constituante (ANC) ?

Soit (donc) dit en passant, les « daéchiens » ne sont pas présents qu’en Irak ou en Syrie. Ils sommeillent (ou font mine de…) un peu partout dans le monde arabe, et n’attendent que l’affaiblissement conséquent de l’autorité de l’Etat, pour bondir hors de leurs grottes préhistoriques et substituer au monopole de la violence légitime, leur violence « djihadiste » abjecte.

 

Ces versets, d’une dureté sans pareille dans les textes des autres monothéismes, incitent (c’est un fait !) à la haine et à l’assassinat. Ils ne rendent pas seulement possible le meurtre de l’Autre, mais nécessaire…recherché, obligatoire ! C’est une prescription coranique dont l’accomplissement permet d’être « grassement » rétribué ici-bas comme dans l’au-delà. Le « pire » de cette équation macabre étant de se hisser au rang de « martyre » et de « gagner » sa précieuse place au paradis.

Aucune interprétation, aussi « souple » et « clémente » soit-elle, ne pourrait suffisamment atténuer la rigueur inflexible de l’injonction !

L’Islam sunnite n’ayant pas de « Clergé » (comme dans le Chiisme ou le christianisme) qui, seul serait habilité à Dire et à fixer le sens officiel des prescriptions divines et à démêler l’authentique de l’apocryphe, il s’ensuit que n’importe quel illuminé (musulman) peut s’autoproclamer « Calife » et imposer, y compris par les armes, sa propre compréhension (ou plutôt incompréhension) du Coran. C’est le cas, entre autres, d’Abou Bakr Al Baghdadi, le criminel en chef de l’EIIL.

Lorsque l’on sait, par ailleurs, l’emprise absolue qu’exerce le Coran sur l’Être même du musulman, notamment arabe sunnite,… sur sa structure mentale, son mode de pensée/action, son échelle des valeurs, sa manière d’être-au-monde et parmi ses semblables… il devient alors possible de « mettre des mots sur les maux » que ne cessent de perpétrer les DAECH & Co.

Les quelques « versets de l’épée » reproduits ci-dessus peuvent être sans doute compris et interprétés de moult façons. Les uns contestant aux autres la vraie conformité avec l’intention « du législateur éternel ». Mais est-ce vraiment un « problème » d’interprétation ? N’est-ce pas plutôt une question de suspension (pour ne pas dire carrément abrogation) de l’applicabilité desdits versets, qui doit être tranchée « dans le vif », sans tergiversation et sans demi-mesures ?

De quel droit, en effet, les musulmans —parmi tous les peuples de la Terre— s’arrogent-ils le « privilège » de maintenir valable en tout temps et tout lieu une incitation aussi scandaleuse à la haine de l’Autre et à l’assassinat de tous ceux qui ne partagent pas leur religion, leur échelle de valeurs et leur conception du Bien et du Mal ?

Rien… absolument rien ne pourrait justifier une pareille exception. Avéroès disait il y a bien longtemps qu’en cas d’opposition entre le Texte et la raison, c’est celle-ci qui doit l’emporter. Le bon sens, qui est la « chose » la mieux partagée entre les Hommes à en croire Descartes, recommande lui aussi la « mise hors d’état de nuire » de tout ce qui compromet la coexistence pacifique entre les humains. Force est de constater, par ailleurs, que le terrorisme moderne est presqu’exclusivement d’inspiration islamiste ! Partout où l’on va, dans le monde arabo-musulman, en Asie, en Afrique, en Europe, comme en Amérique, l’assassinat des civils et les actes terroristes les plus abominables sont perpétrés par les fous d’Allah.

Il n’est jamais trop tard pour celui qui veut bien agir. Et y a-t-il meilleure action que celle visant une vie bonne (dans le sens philosophique le plus profond) avec et pour les autres dans un climat de paix, d’amour et de solidarité ?

La réconciliation des musulmans avec le reste du monde passe forcément par l’abolition des conditions de possibilité textuelles de cette violence (commise systématiquement an nom de dieu). Il faut donc le crier haut et fort, avec toute l’énergie et le courage que procure l’amour de l’Humanité et la recherche de son bien-être, que les versets de l’épée sont le produit d’un contexte historique bien déterminé qui a, désormais, perdu sa prétendue pertinence dans les temps présents.

Comme l’ont si bien rappelé les auteurs de « Ce que ne dit pas le Coran » (Mahmud Hussein), il s’agirait essentiellement du statut que l’on donne à la « parole révélée ». De deux choses l’une, en effet : ou celle-ci serait « incréée », puisant son essence dans la substance intemporelle du dieu des musulmans… dans lequel cas elle serait valable, de manière absolue, en tout temps et tout lieu ; ou alors il faudrait dissocier les deux (l’entité divine perpétuelle, et son verbe incorporée) et considérer, en conséquence, que cette parole a emprunté une langue (l’arabe), par définition imparfaite comme toute autre langue humaine ; qu’elle est située dans un contexte spacio-temporel mouvant… supportant, d’une part, l’abrogation, comme ce fût maintes fois le cas du vivant du messager de l’Islam (les versés abrogeants), et d’autre part, la contextualisation : la causalité propre à la « descente » des versets coraniques : أسباب النزول ; l’équivalent de « l’exposé des motifs » des projets de lois modernes.

C’est un débat qui a traversé toute l’histoire musulmane. Du début jusqu’à nos jours. Les fâlasifa rationalistes contre les théologiens traditionalistes : les Al Kindi, Arrâzi, Les Moatazlites, Ibn Rochd (Averoes), Ibn Khaldoun, etc. Jusuq’à Nasr Hamed Abou-Zayd et Abdelmajid Charfi, contre les Châfii, Achâari, Ibn Hanbal, Ghazâli, Mohamed Ibn Abdelwahâb, etc. jusqu’à Al Karadaoui et Rached Ghannouchi.

Débat qu’il est grand temps de trancher officiellement et définitivement… en conformité avec les intérêts convergents des musulmans et du reste de l’Humanité.

 

Pour finir par où j’ai commencé, je ferai un come back to Sumer pour montrer que les ancêtres de la civilisation humaine étaient dotés d’une sagesse si immense qu’« il eut été plus séant (pour les « daéchiens » et autres terroristes islamistes) qu’ils se prosternassent dans la poussière »[10] en son honneur ; eux, qui décapitent et assassinent odieusement les innocents, qu’ils tentent, un tant soit peu, de faire usage du peu d’entendement dont ils disposent pour méditer ceci :

« Mais les trois autres (tablettes), si fragmentaires et si peu lisibles qu’elles soient, sont d’une importance toute particulière pour l’histoire du développement social et spirituel de l’homme : elles montrent en effet que, même deux mille ans avant Jésus-Christ, la loi de fer « œil pour œil, dent pour dent » qui prévalait encore dans une large mesure chez les Hébreux à une époque bien plus tardive, avait déjà fait place à une juridiction plus humaine où les amendes se substituaient aux châtiments corporels »[11]

Paris le 22 septembre 2014



[1] Assur ayant été découverte bien avant Sumer, les premiers linguistes et historiens spécialistes du Cunéïforme (écriture articulée en forme de clou/coin) ont été appelés assyriologues… et même après la découverte de Sumer ils ont continué à être appelés ainsi.

[2] A titre d’exemple : J. Bottéro, Babylone et la bible, Les Belles Lettres, 1994.

[3] Voir l’Epopée de la Création : Enûma Elis (Bottéro / Kramer, Mythologie mésopotamienne, p. 602)

[4] Anton Parks, Eden, Edition Nouvelle Terre, 2ème édition 2012.

[5] Bottéro / Kramer : Lorsque les dieux faisaient l’homme (Mythologie mésopotamienne), Gallimard, 2010 (réédition).

[6] Par exemple « La Bible de Chouraqui » (André Chouraqui), Ed. Desclée de Brouwer.

[7] Alain Testart, Avant l’histoire, Gallimard, 2013.

[8] Voir l’ensemble de l’œuvre magistrale de Jean Bottéro, et notamment : Mésopotamie : l’écriture, la raison et les dieux, Folio/Histoire ; Georges Roux, Mésopotamie, Points / Histoire ; ainsi que : Ian Morris « Pourquoi l’Occident domine le monde… pour l’instant », L’arche, 2011 ; et : فراس السواح : "مغامرة العقل الأولى، دراسة في الأسطورة، سوريا، أرض الرافدين". منشورات دار علاء الدين. دمشق

[9] G. Contenau, La civilisation d’Assur et de Babylone, Payot 1937.

[10] Nietzsche, L’Antéchrist, 10/18, 1967, p. 60.

[11] S-N. Kramer, L’histoire commence à Sumer, opct, p. 80


Moyenne des avis sur cet article :  2.7/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • Passante Passante 7 octobre 2014 12:54

    les versets dits de l’épée concernent tout aussi bien une eschatologie, 

    une lutte intérieure au sens du jihad premier, 
    il s’agit d’achever des idées, affaire de conscience, 
    voilà déjà une lecture...

    il n’y a aucune, attention, aucune « condition de possibilité textuelle »
    toutes les « conditions de possibilité » sont économiques.
    nous le savons, le voyons, l’avons vu évoluer, sur des décennies,
    milliards et agressions incessantes à l’appui, 
    et, choisissant de l’oublier, nous ferions bien figure 
    de daëchiens de pointe.

    • Passante Passante 7 octobre 2014 14:28

      exactement la même impression face à cet article constant...


      fatigue de cette lutte sur tous les fronts, 
      qu’ils se tuent tous... ceux qui se croient si différents, et qui sont, de maladresse, au final les mêmes.

      haute médecine ; une femme a le cancer dans un village, 
      le micro déclame qu’on va couper tous les nichons, 
      joie du contribuable...

      bon y’a quand même l’excuse de la langue, faut pas être injuste, plus la peur, 
      le non-soupçon de toute la littérature exégétique, 
      et ces muz de france qui la jouent tellement provoc aussi,
      mais de l’extérieur c’est pas le même que dedans...

      bref, désespérant, moi je donne ma langue au chat, 
      ou à daëch, il est partout... pfff...
      en plus elle est partie, drame de partout, on est où quoi ? puis pourquoi ?
      et je peux même pas dire et tout... vive le daëchistan...

      si tu n’étais pas là, j’aurais plus un boulon...


    • Le Corbeau Magnifique Le Corbeau Magnifique 7 octobre 2014 18:58

      Comprend pas les vermicelles.

      Rien ne prouve que ta traduction soit bonne !

      A mon avis, c’est un appel au Djihad !


    • Hannibal GENSERIC Hannibal GENSERIC 8 octobre 2014 08:48

      @ Corbeau magnifique.

      Quand on est inculte, il vaut mieux se taire. Connaître d’autres langues est un avantage et non une tare.


    • Depositaire 7 octobre 2014 14:56

      Comme j’ai déjà eu l’occasion de le dire, l’islamophobie ambiante est incroyable ! Tous les arguments que l’on peut trouver, tous les préjugés que l’on peut faire ressortir pour diffamer cette religion et ses pratiquants, sont utilisés.

      On devrait s’interroger sur cette focalisation de haine vis à vis de l’Islam.

      Déjà, il est notoire de constater que systématiquement les pays et gouvernements, les officines et les partis politiques les plus racistes font chorus contre elle.

      On sait très bien que les bandes de sauvages mercenaires qui sévissent en Syrie et en Irak ne sont en aucune façon et à aucun degré représentatives de l’Islam, ou de n’importe quelle religion. C’est même tellement évident, qu’à moins de surfer sur des préjugés indignes d’un homme civilisé, il n’est pas possible d’admettre le contraire.

      Devant les atrocités commises, il parait tout de même logique de se poser la question si la religion invoquée par ces sauvages correspond bien à leurs actes et proclamations. Pour ce faire, il est très facile de s’informer.

      Une question : si l’Islam est aussi intrinsèquement violent comme le prétendent ses détracteurs, comment cette religion a t-elle pu tenir quinze siècles, et que non seulement elle ne régresse pas, mais elle progresse partout dans le monde, y compris en Occident ? Les gens sont-ils devenus fous ?

      Et enfin, vu le nombre de musulmans dans le monde, il devrait être à feu et à sang si sa doctrine était aussi violente qu’on le dit.

      Or s’il y a beaucoup de violence dans le monde et dans les sociétés la cause n’en est pas dans une religion mais plutôt au contraire dans l’absence de référence réelle à la religion.

      Mais les seuls cas où elle utilisée pour justifier la violence, sont ceux qui résultent de son instrumentalisation à des fins douteuses. On remarquera la similitude entre les méthodes de l’EI, d’israël et des USA. Au nom des principes religieux détournés de leur signification profonde on massacre, torture, pille partout en détruisant les cultures et les structures civilisationnelles des états récalcitrants à cette volonté hégémonique.

      D’ailleurs, qui a créé ce prétendu état islamique ? Ne s’agit-il pas de ces états qui sont nés sur la spoliation et l’accaparement du territoire de peuples autochtones ? Je veux parler des USA et d’israël. Sans compter les monarchies du Golfe dont le caractère rétrograde et délétère n’est plus à démontrer. L’Arabie saoudite est remplie d’histoires de meurtres entre ses dirigeants depuis sa naissance.
      Pour ce qui est de la civilisation sumérienne, on en connait peu de choses. Et qui dit qu’il n’y a pas eu d’autres civilisations bien antérieures plus brillantes qui ont existé ? Ce n’est pas parce que l’on n’a pas retrouver de traces qu’elles n’ont pas existé.

      Quant à la reprise de certaines histoires connues à l’époque de Sumer relatées dans la Bible et le Coran, cela ne signifie nullement un plagiat, mais simplement un rappel de ce qui a existé antérieurement. Rien d’anormal à cela. De plus si ces histoires sont mentionnées ce n’est pas pour en prétendre la paternité, mais pour en tirer des enseignements. Ce qui est très différent.

      En conclusion, pourquoi se saisi t-on toujours de faits anecdotiques pour juger et condamner, ou en tout cas censurer, ce qui ne correspond pas aux préjugés ambiants ? Quels sont les intérêts qui se cachent derrière cette censure ? Voilà le genre de questions auxquelles il serait intéressant de répondre !


      • Alice Rupert 7 octobre 2014 17:46

        @Depositaire  : excellente mise au point.

        A tous : commencez par vous poser la question objectivement : « Suis-je dérangé par l’islam dans ma vie quotidienne ? »

        Les médias, les Zenmor, Bé-Hache-Heule et autres Finkelcrotte, les partis tels l’UMP et le PS appellent à la guerre entre chrétiens et musulmans, MAIS :

        - soutiennent les pires états islamiques intégristes tels que l’Arabie Saoudite ou le Qatar, où le fait d’entrer avec les Evangiles ou un collier avec une croix vous envoie en prison),
        - ont détruit l’Irak, état laïque où la liberté religieuse était respectée, où Saddam Hussein était musulman mais où le Premier ministre était chrétien (attaque votée à la quasi unanimité par l’UMP et le PS en 1990),
        - cherchent à détruire la Syrie, état multiconfessionnel,
        - idem peut-être bientôt pour l’Iran, officiellement islamique mais multiconfessionnel aussi et où le président Ahmadinejad recevait les rabbins juifs  : http://www.youtube.com/watch?v=nPaPgwBxgi8

        N’y a-t-il pas au une contradiction chez ces propagandistes ?

        A votre place, je me demanderais où ces propagandistes, qu’ils soient du gouvernement ou à son service, veulent en venir, à quoi ils veulent vous pousser et quels sont leurs véritables objectifs.


      • philoxera philoxera 7 octobre 2014 15:52

        Tout le monde sait que la licorne rose invisible est la Seule et Unique Véritable Déesse. Quiconque dira le contraire sera embroché par sa Très Sainte Corne dans d’éternels tourments.


        • trevize trevize 7 octobre 2014 21:54

          Le très saint plat de spaghetti géant (loué soit son bol) étouffera cette idole impie sous ses tentacules
          il la noiera dans la sauce tomate
          et findus fera de bonnes boulettes avec sa carcasse faisandée


        • Christian Labrune Christian Labrune 7 octobre 2014 16:14

          HB

          Excellent article, et qui oblige à regarder la réalité en face.
          Aussi longtemps que nos politiciens continueront à se voiler la face et à faire semblant, par un calcul des plus imprévoyants, de prendre leurs désirs pour des réalités en faisant croire que le Coran serait ce qu’il n’est pas : un texte pacifique prônant l’amour du prochain, cette terrible résurgence d’un haut moyen-âge dans les temps modernes continuera de semer un peu partout la dévastation et la mort.
          Une femme comme Wafa Sultan, née en Syrie et élevée à ses dépens dans la tradition islamique l’a pourtant déjà très clairement fait apparaître : le problème, dit-elle, ce n’est pas on ne sait quel islamisme plus ou moins radical, c’est l’islam tout court, c’est le Coran, véritable machine à décerveler, à fabriquer des imbéciles fanatisés.
          On en trouve quotidiennement la preuve sur ce site où la plupart des articles qui paraissent depuis un mois à propos de Daech sont déjà une justification de ses entreprises les plus atroces : ce ne sont pas les zélateurs d’Abou Bakr al-Baghdadi qui égorgent, ce sont les état occidentaux. Les vrais terroristes, ce sont les « sales Français » qu’un texte récent du « Califat » préconisait d’exterminer par tous les moyens disponibles. Quand on égorge un pauvre bougre, ce serait donc moi, citoyen français, qui tiendrais le couteau. Comment peut-on en arriver à proférer de telles sottises ?
          Il y a des millions de musulmans en France, mais après chacune des exactions commises au nom de l’islam, quelques centaines seulement jugent nécessaire de manifester pour exprimer une désapprobation. Ils n’y sont pour rien. L’islam n’y est pour rien. Lors de la manifestation devant la grande Mosquée de Paris, j’ai entendu plusieurs fois exprimée, et même par un évêque catholique représentant pourtant une religion dont les fidèles sont actuellement persécutés à Gaza ou en Irak, l’idée que les Français musulmans étaient les premières victimes des horreurs commises au Moyen-Orient.
          Je n’ai pas encore regardé les interventions à la suite de votre article, mais beaucoup iront dans ce sens-là. Vous osez critiquer l’islam, vous êtes donc « islamophobe », et ennemi des peuples rassemblés dans l’Oumma. Votre hostilité, par conséquent, justifie entièrement celle d’un « Califat » du VIIe siècle menacé par l’occident et qui ne fait que se défendre, au nom d’Allah, des dangers prévisibles qu’engendrera nécessairement pour lui un monde qui change, en marche dans le sens d’un progrès des Lumières.
          Allah akbar !


          • Christian Labrune Christian Labrune 8 octobre 2014 15:41

            Je découvre à l’instant un article d’Ivan Rioufol, publié dans le Figaro, à la fin de septembre, qui faisait le point sur les manifestations, en France, des musulmans opposés à Daech. Il est intitulé « France : les faux résistants à l’Etat islamique ».
            Rioufol écrit  : " la déstabilisation des démocraties ouvertes, recherchée par l’Etat islamique, consiste à séparer de plus en plus les musulmans d’Europe des sociétés déjà méfiantes à leur égard« . Ces pseudo-manifestations que j’évoquais déjà plus haut dans une précédente intervention contribuent très bien, de fait, à remplir cet objectif et à servir les intérêts de l’islamisme.

            Au reste, il suffit de parcourir sur la présente page internet les réactions à un article qui analyse avec beaucoup de pertinence la responsabilité de la religion coranique pour constater qu’à l’heure où les Kurdes se font massacrer à Kobané avec la complicité de l’islamonazisme turc et dans l’indifférence d’une coalition qui ne débloque pas les moyens nécessaires pour une résistance efficace, les mêmes sophismes que dénonce Rioufol, concernant l’islam et sa »vraie" nature, prospèrent ici fort allègrement. AgoraVox est bel et bien devenu un forum salafiste.

            On trouvera à cette page l’article de Rioufol :
            http://blog.lefigaro.fr/rioufol/2014/09/les-faux-resistants-a-lett-isl.html


          • armand 7 octobre 2014 17:12

            un docteur en droit qui écrit un article plein de fautes, cela laisse songeur.


            • Alex Alex 7 octobre 2014 18:06

              « Ces versets, d’une dureté sans pareille dans les textes des autres monothéismes »

              Il semble que vous ayez manqué quelques passages intéressants de l’Ancien Testament...
              – Sur les lois post-sumériennes, cet article.
              – Sur la guerre sainte, celui-là.

              TOUT est dans « Le Livre, » et la seule solution dans l’éducation.


              • OMAR 7 octobre 2014 19:26

                Omar33

                HB : « Et surtout massacrent, avec une barbarie indicible, les non-musulmans… tout comme les non-bons-musulmans. ».

                Surtout les non-bons-musulmans...
                Demandez donc aux kurdes...


                • Bergegoviers Bergegoviers 8 octobre 2014 10:14

                  Demandez donc aussi aux Yazidis, qui sont non-musulmans.
                  Votre volonté de ne prendre que les musulmans en considération démontre parfaitement l’ignominie de votre idéologie.


                • Le Corbeau Magnifique Le Corbeau Magnifique 7 octobre 2014 22:51

                  L’histoire commence à Sumer, c’est un ouvrage passionnant.

                  J’aime bien le passage où les Sumériens envoient Delta-Force et Chuck Norris péter la gueule à Pharaon


                  • Le Corbeau Magnifique Le Corbeau Magnifique 7 octobre 2014 22:53


                    les Akkadiens

                    Michel Fugain avait fait une chanson sur eux :

                    https://www.youtube.com/watch?v=XZYZz0Epsw0

                     smiley


                    • Frédéric MALMARTEL Le Kergoat 7 octobre 2014 23:05

                      Vous faites une analyse en profondeur, intéressante et, pour ce que j’en comprends juste.

                      L’Etat Islamique n’est pas sorti du néant. Les financements arabes et l’aide turque ne suffisent pas à expliquer son succès.

                      Il a un appui dans la population arabe et musulmane locale, tout simplement parce que sinon il ne se maintiendrait pas et ne progresserait pas. C’est ça la réalité qui fait peur et que les bien-pensants ne peuvent pas admettre.

                      Le Monde le vrai n’obéit pas nécessairement aux schémas simplistes.

                      Je vous engage à lire l’excellent ouvrage de Tom Holland (rien à voir avec notre président de caranaval) « In the shadow of the sword » qui retrace sans complaisance la naissance de l’Islam

                      http://en.wikipedia.org/wiki/In_the_Shadow_of_the_Sword_%28book%29

                      Vous y apprendrez que les premiers soldats du 1er calife portaient les mêmes étendard noirs que Daesh aujourd’hui.

                      Non Daesh n’est pas sorti de la cuisse de Jupiter. Que celà plaise ou non cette organisation a bien ses racines dans le monde arabe et dans l’Islam.


                      • HB HB 8 octobre 2014 23:09

                        Cher Monsieur je lirai avec attention l’ouvrage que je vous me recommandez. 


                      • Hannibal GENSERIC Hannibal GENSERIC 8 octobre 2014 09:06

                        @ L’auteur

                        "Ces versets, d’une dureté sans pareille dans les textes des autres monothéismes, incitent (c’est un fait !) à la haine et à l’assassinat. Ils ne rendent pas seulement possible le meurtre de l’Autre, mais nécessaire…recherché, obligatoire ! C’est une prescription coranique dont l’accomplissement permet d’être « grassement » rétribué ici-bas comme dans l’au-delà. Le « pire » de cette équation macabre étant de se hisser au rang de « martyre » et de « gagner » sa précieuse place au paradis.« 

                        Vous montrez ici ou bien votre parti pris islamophobe, ou bien votre méconnaissance des religions monothéistes.

                         Elles recommandent TOUTES l’extermination des AUTRES. On ne va pas revenir sur l’inquisition etc...y compris en France : » Tuez-les tous, dieu reconnaîtra les siens.« . Il est bien connu que la première religion à instituer le génocide a été le judaïsme. Le Christianisme en est le premier continuateur.

                        Le monothéisme, introduit par les juifs d’Ur et de Babylone, a été un énorme saut en arrière vers la barbarie et le fascisme, puisqu’on interdit aux autres de croire à autre chose que le dieu imposé.

                        Il est dommage que votre article commence bien et tourne vite vers une islamophobie bien dans le cours du temps, surtout en France.

                        Ceci étant, certains »savants" en islam, reconnaissent qu’il y a pour beaucoup de versets du coran, jusqu’à 20 interprétations différentes, car la langue du coran est un mélange des langues dominantes de l’époque.


                        • Bergegoviers Bergegoviers 8 octobre 2014 10:16

                          Si elles recommandent toutes l’extermination des autres, pourquoi vous acharnez-vous à défendre l’islam ?
                          C’est bien dans l’air du temps en France de considérer que c’est la seule religion qu’il faut défendre, certes, mais c’est totalement paradoxal selon votre opinion.


                        • Christian Labrune Christian Labrune 8 octobre 2014 16:33

                          Hannibal Genséric,

                          Les dernières exactions du christianisme ressemblant quelque peu à celles des islamistes du Califat, ça remonte à la Saint-Barthélémy de l’an 1572. On y ajoutera si on veut les dragonnades qui ont suivi, à la fin du règne de Louis XIV, la révocation de l’Edit de Nantes. Depuis trois siècles, la philosophie des Lumières étant passée par là, le christianisme est devenu une religion relativement tolérable. On n’arrivera jamais à éradiquer complètement l’obscurantisme religieux mais on peut et on doit réduire ses prétentions à régenter le politique en vue de l’induire à des solutions violentes et criminelles.
                          Je ne sache pas qu’en Egypte les Coptes se soient livrés à des exactions contre les musulmans ; les chrétiens de Gaza ont dû fuir en grand nombre les persécutions du Hamas. Ce ne sont pas les chrétiens de Mossoul qui ont organisé les persécutions et les massacres des Kurdes ou des Yézidis. S’il y a une religion qui extermine en ce moment, c’est l’islam, et quand on examine s’il y aurait un rapport entre ces sortes de crimes et le Coran, on le trouve immédiatement.
                          Le dernier paragraphe de l’article 7, de la charte du Hamas, à visée explicitement génocidaire, ne se réfère pas, que je sache, à la religion chrétienne ou à la bible hébraïque, qui déclare :
                          " Le Prophète, qu’Allah le bénisse, a dit : « Le Jour du Jugement dernier ne viendra pas avant que les musulmans ne combattent les juifs, quand les juifs se cacheront derrière les rochers et les arbres. Les rochers et les arbres diront, O Musulman, O Abdallah, il y a un juif derrière moi, viens le tuer. Seul l’arbre du Gharkad ne le dira pas, parce que c’est un arbre des juifs » (rapporté par Boukhari et Moslem).« 

                          L’auteur de l’article auquel nous réagissons cite à juste titre le cinquième verset de la sourate IX, à propos du « repentir » :

                          « À l’expiration des mois sacrés, tuez les polythéistes partout où vous les trouverez ! Capturez-les ! Assiégez-les ! Dressez-leur des embuscades ! S’ils se repentent, s’ils accomplissent la salât, s’ils s’acquittent de la zakât, laissez-les en paix, car Dieu est Clément et Miséricordieux. »

                          Un islamiste me reprochait naguère sur ce site d’avoir « décontextualisé » ce verset, de n’avoir pas cité celui qui le précède, sans voir qu’il apportait, ce faisant, de l’eau à mon moulin. Voici ce verset 4 :

                          « à l’exception des polythéistes avec lesquels vous avez conclu un pacte qu’ils ont toujours respecté, sans jamais soutenir un mouvement dirigé contre vous. Exécutez fidèlement les clauses de l’engagement qui vous lie à ces gens-là jusqu’à l’expiration du terme fixé, car Dieu aime les gens de bonne foi. « 

                          Les sbires d’Abou Bakr al-Baghdadi peuvent très légitimement considérer que les occidentaux et les citoyens des pays musulmans modérés sont en train, par la constitution d’une coalition tout à fait offensive, laquelle vise même leur total anéantissement, de « soutenir un mouvement dirigé contre [eux]  » et considérer que ces derniers ont rompu un « pacte », qu’ils cessent désormais de le « respecter ». Les termes que je mets entre guillemets sont très exactement ceux du verset 4 que je viens de citer.

                          Dans un tel contexte, le verset 5 de la sourate IX devient très logiquement la récente déclaration de guerre de Daech aux états membres de la coalition. Puisqu’il est exclu que les coalisés se repentent jamais (ils l’ont dit et répété, ils veulent une « destruction totale » du « Califat »), il n’est donc même plus nécessaire d’invoquer la Clémence et la Miséricorde d’Allah. Voici le verset 5 correctement « contextualisé » à la sauce Daech, mais tout à fait conforme à la volonté d’Allah :

                          "Si vous pouvez tuer un incroyant américain ou européen - en particulier les méchants et sales Français- ou un Australien ou un Canadien, ou tout citoyen des pays qui sont entrés dans une coalition contre l’État islamique, alors comptez sur Allah et tuez-le de n’importe quelle manière.Tuez le mécréant, qu’il soit civil ou militaire. Frappez sa tête avec une pierre, égorgez-le avec un couteau, écrasez-le avec votre voiture, jetez-le d’un lieu en hauteur, étranglez-le ou empoisonnez-le."

                          Maintenant, j’aimerais bien qu’on me trouve, émanant de l’une quelconque des autres religions « du Livre » un encouragement récent à la violence et au meurtre de masse qui ressemble à ça. Il y aura bien eu le nazisme au XXe siècle, mais le nazisme, qui n’était n’était certes pas sans accointances avec l’islam n’était pas une religion. Quand je parle d’accointances, je pense à la vie et aux « oeuvres » de Mohammed Amin al-Husseini, mufti de Jérusalem, dont la responsabilité dans le conflit israélo-palestinien aura été déterminante et particulièrement calamiteuse.On était déjà dans une même logique à visée théologico-génocidaire. 



                        • HB HB 8 octobre 2014 23:19

                          L’étiquetage et la catégorisation (pseudo-critique) me sont totalement étrangers... Sachez-le que je suis un des tous premiers fondateurs de ce qu’il est convenu d’appeler « L’Anti-islamophobie »... et je ne m’étalerai pas là-dessus ... Je veux qu’on me critique sur ce que j’écris ... et non sur ce que « l’intention » du lecteur projette... Merci. 


                        • Bergegoviers Bergegoviers 8 octobre 2014 10:13

                          @ l’auteur : si par chance (et par intérêt et travail, cela va sans dire) vous comprenez l’anglais, je vous suggère de prendre connaissance de la Saga Bock, narrée par Jim Chesnar.

                          Elle éclairera je l’espère suffisamment votre lanterne historique afin que vous cessiez de raconter n’importe quoi sur la première civilisation humaine.

                          • Nangala 8 octobre 2014 21:37

                            Quant au DAESH / IS/ EI, quel que soit son nom, il est aussi con, borné et dangereux que le sont les chrétiens intégristes, les juifs intégristes, les bouddhistes intégristes (si si, il y en a).


                            Parce qu’elle ne connaît pas de limite, la connerie humaine est la chose la mieux partagée. 

                            • Nangala 8 octobre 2014 21:40

                              Quant au DAESH / IS/ EI, quel que soit son nom, il est aussi con, borné et dangereux que le sont les chrétiens intégristes, les juifs intégristes, les bouddhistes intégristes (si si, il y en a).


                              Parce qu’elle ne connaît pas de limite, la connerie humaine est la chose la mieux partagée. 

                              • Nangala 8 octobre 2014 21:53

                                @ Labrune :

                                L’OTAN n’a peut être pas dit « tuez tous les sales arabes, à coups de fusil, pierres ou à coups de dents », mais ce qui est sûr, c’est que dans toutes les académies militaires de l’alliance, les cibles représentent de vilains méchants arabes à abattre, crépus et basanés, avec des keffiehs autour du cou. Aussi votre argument de l’incitation à la haine est franchement, franchement faiblard.

                                D’ailleurs, pour dangereux qu’il soit, DAESH n’est pas prêt de faire autant de morts en Irak qu’en ont fait les américains et leurs alliés.


                                • HB HB 8 octobre 2014 22:22

                                  Cher(e)s Toutes et tous, je n’ai strictement rien à « voir » avec les personnes qu’un certain commentateur a pu citer sans doute pour essayer, vainement de me discréditer... Je suis arabe... fils d’arabe... de « culture musulmane » (fondateur du premier Mouvement Anti-islamophobie... au 21 ter Rue Voltaire à Paris ... lorsque le terme même d’islamophobie« n’était même pas reconnu) ... bilingue (en effet) pour celui qui prend »laborieusement« la peine (inutile) de traduire (librement.... !) les textes arabes qu’il citent à l’appui de sa critique, aussi subjective qu’infondée ... mais j’ai envie UNIQUEMENT... SEULEMENT.... SIMPLEMENT .... de NORMALISER (c’est aussi BANAL que cela, voyez-vous ! !) les rapports de ceux qui se disent musulmans (ainsi que ceux qui les défendent aveuglement...) avec le reste du monde ...


                                  Deux questions en guise de réponse aux critiques (fantaisistes, »exhibitionnistes« , clownesques et autres) que j’ai pu lire (les critiques sérieuses étant, notamment, celles de Mlle (ou Mme) Owen et de M. Labrune) :

                                  (1) les versets »de l’épée« existent-ils vraiment dans le Coran ... ou est-ce que je les ai inventés ????

                                  (2) les salafistes, intégristes, wahhabistes, terroristes (Daé-chiens compris), ne les invoquent-ils pas pour justifier leurs méfaits (barbarie, terrorisme, décapitation, etc) ??? 

                                  Si vous osiez répondre franchement (et sincèrement) à ces deux questions, on pourrait alors débattre sérieusement...

                                  Les versets »de clémence« d’amour du prochain... etc.... je les connais parfaitement (et par coeur comme on dit) ... et je l’ai dit dans mon modeste article : il ne s’agit pas d’interprétation lorsque le même »corpus« dis une chose et son contraire !!! il s’agit de surmonter »une bonne fois pour toutes" les contradictions inhérentes au texte coranique ! Dire une chose et son contraire est trop facile ... Oser trancher en est une autres !!!! 

                                  Je ne suis pas un théologien, ni un herméneute, ni un exégète... mais un simple citoyen (du monde... habitant Paris... que j’aime plus que ma ville natale, si vous voulez le savoir !!!!) qui souhaite inscrire l’islam dans la modernité. C’est tout. 

                                  • Hannibal GENSERIC Hannibal GENSERIC 10 février 2015 08:31

                                    @ l’auteur

                                    "Ces versets, d’une dureté sans pareille dans les textes des autres monothéismes, incitent (c’est un fait !) à la haine et à l’assassinat."

                                    Le chameau ne voit pas sa bosse.

                                    Lequel du Coran ou de la Bible est ’’le plus violent ’’ ? Il est dommage que cet article, qui débute bien, sur des arguments historiques bien connus, dérive vite vers une islamophobie bien connue aussi.

                                    J’invite donc l’auteur à lire l’article (lien ci-dessus) ainsi que le renvoi vers le talmud et l’ancien testament : il y trouvera des horreurs bien pires. 

                                    Toutes les religions monothéistes sont, par définition, inhumaines : elles nient toute libertés aux autres individus de croire ou de penser autrement. Cela ne sert à rien de vouloir salir l’une en croyant, par ce procédé, blanchir les autres.


                                    • Hannibal GENSERIC Hannibal GENSERIC 3 avril 2015 08:26

                                      @ L’Auteur

                                      "Ces versets, d’une dureté sans pareille dans les textes des autres monothéismes, incitent (c’est un fait !) à la haine et à l’assassinat. Ils ne rendent pas seulement possible le meurtre de l’Autre, mais nécessaire…recherché, obligatoire ! C’est une prescription coranique dont l’accomplissement permet d’être « grassement » rétribué ici-bas comme dans l’au-delà. Le « pire » de cette équation macabre étant de se hisser au rang de « martyre » et de « gagner » sa précieuse place au paradis."

                                      Il y a des versets encore plus violents dans les deux autres religions monothéistes :

                                      Les premiers promoteurs historiques du Génocide

                                      Les racines talmudiques du sionisme

                                      Que n-a-t-on pas commis de génocides au nom de la Croix ? Des peuples entiers effacés de la surface de la terre. Quelles que soient les exactions des Daeshistes, ils n’arriveront jamais à égaler ces génocides.

                                      Les trois religions monothéistes sont, par nature, des incitations à la haine et au massacre.

                                      Il est dommage que votre article qui commence bien, tourne vite vers une islamophobie bien connue depuis longtemps :

                                       L’islamophobie en France : une si vieille histoire

                                      L’esprit du temps ou l’islamophobie radicale

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

HB

HB
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès