• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Ufo-scepticisme(*), survol de quelques cas troublants

Ufo-scepticisme(*), survol de quelques cas troublants

Caricaturalement, depuis des lustres, ceux qui prêtent attention aux annonces de certains protagonistes de l'ufologie, peuvent se réjouir qu'enfin ! Ça y est ! La divulgation est pour bientôt, ces jours prochains ou au plus tard avant la fin de l'année ! Dernier exemple en date : un communiqué Anonymous.

Les découvertes de ces dernières années ont fait basculer la tendance parfois narquoise mais souvent critique ou méfiante d’une majorité de scientifiques vers une évidente acceptation que le développement de la vie, voire de civilisations sur des exoplanètes est d’une très haute probabilité. C'est la conjecture opposée qui est marginale désormais.

 

Outer Cells

 

Ces découvertes concernent directement ou indirectement des sciences comme l'astrophysique, l'astronomie, l'exobiologie ou la xénobiologie, par exemple.

Elles ont aussi apporté de l'eau aux turbines de l'ufologie qui n'est pas une science. Et la rigueur scientifique impose, au crible des connaissances actuelles, de rester prudent sur la possibilité de franchir les distances qui séparent la Terre de ces exoterres.

L'ufologie de UFO pour Unidentified Flying Object équivalent d'OVNI en français est l'étude des phénomènes aérospatiaux non identifiés (PAN / PANI).
Cette étude s'appuie sur des témoignages, des observations, des photos ou vidéos, sur des échos radar, des empreintes au sol présentant un caractère particulier ou encore des restes, des documents ou artefacts supposés d'origine inconnue... Cette discipline comporte un très grand nombre de personnes, des professionnels et des amateurs, plus ou moins sérieux, et plus ou moins convaincus de l'origine extra-terrestre de certaines observations.

L'ufologie, largement sujette à controverse, est pour le moins desservie par certains de ses acteurs qui peuvent susciter plus la perplexité que l’attrait.

 

Impossible de faire l'impasse, pour illustrer cette assertion, sur quelques uns des plus emblématiques d'entre eux.

 

Giorgio A. Tsoukalos, le porte-drapeau de l' « Alien Theory » est souvent brocardé dans sa théorie des « anciens astronautes » pour voir des aliens partout, n'hésitant pas à pointer le yéti lui-même. Même les plus fervents défenseurs de la présence extra-terrestre auraient beau jeu de comprendre que le bonhomme peut apparaître pour le moins farfelu aux yeux des circonspects, aussi tolérants soient-ils.

 

Mème aliens-every-where

Sans tomber dans l'excès d'une critique "à la Laurent Alexandre" (nous y reviendrons plus tard) on peut se poser des questions sur les illustrations des missions mises en ligne d'un autre personnage, moins connu des non-initiés qui n'a, pour des raisons différentes mais non moins époustouflantes, rien à envier à l' "alien theory guy" en termes de truculence :

 

Corey Goode. Si on peut admettre que nul ne détient la vérité et que ... qui sait … il est assez légitime d’émettre quelques réserves à son sujet. Ce monsieur a un pedigree absolument hors-normes. Si l'ouverture d'esprit commande de ne pas trop hâtivement juger, les rapports faits de ses missions et péripéties déjà renversantes, contribuent à le discréditer. Il suffit de voir les montages-photos sommaires qui illustrent ses récits. Même si ces deux aspects rédhibitoires cumulés ne démontrent en rien une potentielle imposture, ils ne contribuent vraiment pas à crédibiliser la cause.

 

Cet exemple est dans la lignée de toutes ces photos supposées démontrer l'existence d'ovnis aliens, clichés qui font plisser les yeux sur quelques pixels flous cerclés de rouge comme preuve ultime ou encore ces vidéos tremblotantes dévoilant des lumières brillantes à trajectoires improbables traquées par des focus hésitants donnant le mal de mer comme pièce à conviction indiscutable.

Rien ne prouve a contrario que ce ne soit pas parfois d'authentiques captures mais hormis frustrer les sceptiques les plus réceptifs, ces éléments sont de bien maigres pièces à conviction.

 

Le « procès » serait inéquitable s'il ne tenait pas compte de contributions bien plus crédibles et troublantes.

 

Les exemples de témoignages de personnalités et de professionnels crédibles ne manquent pas.

En plus du défilé de témoignages d'anciens officiels de haut-rang lors des conférences du Disclosure Project à l'initiative du Dr. Steven Greer entre autres, deux exemples sont particulièrement connus.

 

Difficile d’ignorer les fameux pilotes français l'un de ligne, Jean-Charles Duboc, l'autre de chasse, Jack Krine, pour un premier exemple, qui ont vu des engins spatiaux inhabituels tant dans leurs aspects que dans leurs prouesses de déplacements en vol.

Jean-Jacques Velasco du GEIPAN de dire :

« Le cas de Duboc en France constitue le cas unique de preuve de l’existence de ces objets. Donc au sens scientifique du terme : oui, c’est une preuve matérielle de la présence d’un objet inconnu ...  »

 

Donc preuve mais qu’il y a des objets inconnus … c’est beaucoup mais c’est peu pour conclure au-delà,

 

Peut-être un cran au-dessus en terme de prestige, Edgar Mitchell. En 2008, ex-astronaute, le sixième homme à avoir posé le pied sur la Lune, nous annonçait que la révélation est lente mais proche. Nous sommes en 2017 est effectivement la lenteur est au rendez-vous, quant aux divulgations …

 

La suspicion d'intérêts financiers ou de soif de renommée s'avérera peut-être un jour infondée mais elle ne peut-être à ce jour écartée. Cette simple considération suffit à rendre les témoignages insuffisants. Est-il besoin d'ajouter la possibilité de volonté de désinformation, de détournement de l'attention au détriment de sujets plus vitaux ? Sans mettre en cause la sincérité des observateurs, les motifs de doutes ne manquent pas : hallucination, folie, essais militaires secrets, phénomène naturel extraordinaire ou aujourd'hui inconnu …

 

 

Ce constat si peu optimiste s'assombrit encore si l'on tient compte de quelques contradictions ou incohérences qui sont davantage le sujet ici.

 

Quelques remarques peuvent paraître triviales ou trouver facilement une réponse mais commençons par celles-ci :

 

>Comment se fait-il que Monsieur Goode, avec toutes les accréditations dont il bénéficie, à l'heure des selfies tous azimuts ne soit pas en mesure de nous soumettre un petit jpeg d'avian bleu ou de base martienne ?

 

>Pourquoi ceux qui veulent le museler utilisent des méthodes aussi alambiquées ? Pour avoir un début de réponse il faut savoir que Corey est au centre de toutes les attentions intergalactiques et s’il a de redoutables ennemis, il a aussi de puissants protecteurs.

 

Faut-il y voir de la mauvaise foi de la part des sceptiques ou une rigueur sans concession ? Ou simplement une saine retenue avant de statuer à partir d’éléments si « peu concrets » ?

 

Comme si jusqu’ici l’exposé n’était pas assez acrimonieux, l’économie ne sera pas faites sur la constatation de quelques paradoxes dont s’accommodent parfaitement certains ufologues.

 

D ‘aucuns vous expliquerons que nous n'avons rien à craindre des E.B.E. (Extraterrestrial Biological Entity) car seuls les êtres ayant atteint une haute sagesse, ont accès à la connaissance et aux technologies nécessaires pour se rire des contraintes spatio-temporelles qui empêchent de franchir les distances qui nous séparent de leur planète voire de leur univers ou époque.

D'autres, parfois les mêmes, vous enseigneront qu'il y a des aliens bienveillants et des aliens malveillants.

 

À cette vieille contradiction une nouvelle rhétorique conciliante est apparue : celle qui consiste à expliquer qu'il n'y a effectivement pas d'aliens malveillants mais que certains ne considéreraient pas les humains comme une espèce digne d’estime. Dont acte ... Réplique qui n'est pas sans soulever quelques controverses éthiques, morales ou philosophiques.

 

 

C’est s’attaquer à un monument que d’évoquer Jean-Pierre Petit. Malgré tout le respect qu’il est objectivement fondé d’avoir pour l’homme de science, digne d’intérêt à bien des égards, un de ses maître-argument est cependant contestable. Il consiste à comparer un possible développement spirituel pluri-millénaire d’entités qui reléguerait celui de l’Humain à celui des fourmis en comparaison. Et de justifier que de tels E.T. n’auraient aucun intérêt à entrer en contact avec les fourmis que nous sommes.

 

> Des entomologistes humains qui pourraient communiquer avec des fourmis se priveraient-ils d’une telle opportunité ? Des êtres qui mépriseraient les fourmis que nous sommes seraient-ils si évolués spirituellement que cela ?

 

Pour ne pas laisser les plus ardents ufo-cionados en reste il est juste de dénoncer aussi les travers de certains soi-disant débunkers.

 

Laurent Alexandre

Continuons avec JP Petit qui se fait attaquer sur ses travaux scientifiques (un peu hors sujet certes mais ...) avec des arguments anti-ufo et ad hominem très grossiers par un Laurent Alexandre dont l’inconséquence ici serait à même de ridiculiser toute la communauté scientifique si le spectateur faisait les mêmes amalgames que lui.

voir notamment 9'25'" et 13'25" (retranscription en annexe).

 

Et dans une suite logique, nombre de détracteurs de l’affaire UMMO ne valent guère mieux. En effet, si cet épais recueil épistolaire supposé émaner d’extraterrestres ne constitue pas une preuve, la seule démonstration que la majorité des détracteurs font est celle qu’ils n’ont pas pris la peine d’étudier un minimum le pavé. En effet, la plupart des arguments se heurte à un passage très simple et très claire des correspondances, celui où les rédacteurs des courriers précisent qu’ils se sont ingéniés à glisser des incohérences pour permettre le doute sur l’authenticité et la crédibilité de leurs écrits et aussi qu'il sont limités par notre niveau de compréhension pour leurs explications.
Donc, canular très sophistiqué ou authentiques archives, la délibération n’est pas si simple que certains détracteurs hâtifs le pensent.

 

Bref, que l’on soit convaincu d’une présence extra-terrestre sur la planète tellurique bleue du système solaire ou que l’on soit certain du contraire, tout ceci, en considérant les éléments à disposition, reste de l’ordre de la croyance. S'il est parfois difficile de démontrer que quelque chose existe c'est parfois plus compliqué encore voire impossible de prouver que cette chose n'existe pas. Quel genres de débats auraient lieu aujourd'hui sur la possibilité de l'existence d'un cas aussi étrange que l'ornithorynque ou d'un cas aussi titanesque que la baleine bleue si nous n'en avions pas encore découvert ?

 

Des sujets extraordinaires provoquent en réaction des méfiances fortes. Quelques soient les indices dont nous disposons actuellement ils sont réfutables. C'est peut-être désolant pour les ovniologues les plus assurés de la présence E.T. parmi nous mais c'est une circonspection saine et légitime.
Lorsqu'un sceptique dit qu'il ne saurait être convaicu que s'il pouvait constater de ses yeux, un argument récurrent des tenants de la présence de visiteurs outre-atmosphériques revient assez fréquemment. Il consiste à rétorquer que malgré le fait que nombre de personnes n'ai jamais vu de baleine de visu cela n'a jamais entraîné la remise en question de leur existence. Or ce n'est pas du tout comparable. Des vidéos et des photos de grande résolution de ces mammifères marins sont légion. Personne n'a de raison de douter de ce "phénomène" bien moins extraordinaire qui ne bouleverse en rien la société humaine. Si un scientifique farfelu soutenait leur non existence il serait assez simple de l'emmener en voir pour constater.
La seule issue pour résoudre indiscutablement le dilemme serait donc semble-t-il qu’il y ait une réelle divulgation et rencontre du 3ème type à grande échelle.
 

 

Les arguments asseyant la non-divulgation ou la non-rencontre sont eux-même sujets à controverses.

 

Il serait déloyal d’occulter une autre justification bien plus recevable du célèbre astrophysicien Jean-Pierre Petit :

- celle où il invoque la répulsion des E.T. pour la nature très belliqueuse des humains pour expliquer leur réticence pour un tel contact.

 

Moins convaincant :

- le prétexte avancé par des ufologues pour justifier le refus des E.T. de ne pas aider les humains à régler certains problèmes comme les conflits, à ne pas nous offrir des technologies libératrices, simplement à ne pas intervenir dans nos petites affaires est qu'ils estiment que c'est à nous de nous débrouiller et que nous devons en passer par là pour évoluer, pour nous élever. Admettons.

 

- Une autre raison mise en avant est que les gouvernements estiment qu'une divulgation provoquerait un trop grand bouleversement ou que nous ne sommes pas prêts pour cela. Ces deux points sont contestables :

 

> Un bouleversement radical, dont il serait par ailleurs intéressant de définir les aspects, ne serait-il pas préférable au délabrement actuel de nos sociétés, aux nombreux et interminables conflits qui sèment la désolation dans maints pays, dont les victimes déjà aguerris accueilleraient de tels "bouleversements", à n'en pas douter, avec soulagement ?

 

> Qu’en pensent les personnes prétendument témoins ou contactées ?

 

> Un bouleversement radical qui ne signifie pas néfaste pour autant, ne serait-il pas plus enviable à une lente et obscène agonie ?

 

- parmi les bouleversements, l'aspect religieux est souvent évoqué

 

> or le Vatican est tout à fait conciliant sur le sujet depuis quelques années, semble-t-il depuis les découvertes d'exoplanètes. Hasardons que cette affaire puisse bénéficier du même accueil de la part des autres religions.

 

> N'appartiendrait-il pas aux populations de juger si oui ou non elles se sentent prêtes à une révélation ? Il peut être raisonnable de penser que si. Les découvertes d'exoplanètes n'a apparemment pas suscité plus d'inquiets émois que cela, mais au contraire un enthousiasme toujours plus impatient.

 

De surcroît, c'est aussi oublier que la façon d'informer le public contribue significativement à l'accueil qu'il fera à un communiqué. Le public ne réagira pas de la même manière si le messager adopte un ton hystérique et catastrophé que si l'information est dite sur un ton neutre voire désabusé ou flegmatique comme si c'était une évidence qui n'avait que trop tardé à être amplement admise.

 

Conclusion (à l'attention plus particulière des passionnés - car plus constructive - qui auraient pu être offusqués par l'ironie de certains propos )

>

Pour en avoir le cœur net il suffirait de faire un sondage précis et réfléchi.

C'est évidemment une idée candide et mal dégrossie (et un exemple, pas l'outrecuidant conseil d'un donneur de leçons) mais en se consacrant un peu plus sur des actions de ce type i.e. plus concrètes mais moins spectaculaires telles que prétendre invoquer des UFO sur une plage de Californie, des associations de type "Disclosure Project" et des Dr. Greer gagneraient en crédibilité et donneraient plus l'impression de militer réellement pour une divulgation aux yeux des incrédules. Plutôt que donner l'impression de chercher à vendre des livres, des DVD ou des places de conférences.

Même si un tel projet demande des compétences pluri-disciplinaires (sociologie, psychologie …) , la rédaction en étant probablement la partie la plus délicate, un peu de bon sens permet toutefois de définir certains contours  :

- les sondés devraient représenter un large échantillon de population, pas seulement un public complaisant et d'emblée acquis. Cela va de soi.

- dans cette optique il pourrait être proposé en collaboration à un spécialiste dans le cadre d’une étude sociologique, le projet gagnerait en crédibilité.

- ainsi une revue scientifique (numérique comme futura-sciences par exemple) pourrait être plus facilement sollicitée.

- mais aussi élargir à des revues ou autres media ou sphères d'influence ayant d’autres types de publics.

- …

La vitesse supérieure serait ensuite une pétition (légitimée par le résultat d'un sondage favorable) réclamant la divulgation, mais le nombre de participants se réduirait sûrement drastiquement.

Si le résultat d'un tel sondage était positif cela supprimerait une des entraves à la divulgation, un argument tomberait.
 

 

 

Cette sommaire exploration commence à se faire un peu longue, il est temps de mettre un terme à ces divagations à défaut de divulgations.

JPEG - 3.1 ko
beware-ufo-sign

La découverte ces dernières années d'exoplanètes n'ont finalement fait que confirmer l'intuition que beaucoup avaient de l'existence d'exo-terres. Mais le sentiment profond de certains de la réalité de visites présentes ou passées de cousins fort fort éloignés sur Terre sera-t-il un jour enfin aussi amplement conforté ?

 

P.S. : Au fait, les Anonymous, c’est pour quand cette fois ?

 

Note : Nombre de piliers du thème n'ont pas été abordés tels que le rapport COMETA, David Icke, le crash de Roswell, l'affaire de Trans-en-Provence, les crop circles, la vague Belge, les déclassifications de documents par certains gouvernements, les men in black, le projet Blue-beam, Bob Lazar, etc. mais c'est un survol et tous ces exemples n'auraient vraisemblablement rien apporté de plus au propos si ce n'est qu'en qualité d'exemples.

 

(*) je me suis aperçu en cours de rédaction qu'il existe un site portant ce nom. Le titre de l'article (qui devait être au départ « ufo-sceptique ... » mais modifié pour des raisons évidentes de consonance) n’y fait donc pas allusion.

 

 

Vignette  : thumb-superawesomevectors.com

 

 

Description des hyperliens :

 

1- Un communiqué Anonymous : chaîne youtube Anonymous - NASA Is About to Announce the Discovery of Intelligent Alien Life.

 

2- restes : the-alien-project.com : ...corps et d’organes momifiés découverts dans le sud du Pérou vers la fin de l’année 2015.

 

3- le yéti lui-même : Alien Theory S04E07 - Le Yéti (Aliens and Bigfoot) - Dailymotion

 

4- un pedigree absolument hors-normes : spherebeingalliance.com - About Corey

 

5- les montages-photos sommaires : stopmensonges.com/enlevement-militaire-traite-contact-extra-terrestre-corey-goode-pt-2 -

Partie 2 d'une série d'articles- traductions de parutions du site exopolitics.org/secret-space-programs-sphere-being-alliance-corey-goode-testimony/

 

6- Dr Steven Greer : fr.wikipedia.org/wiki/Steven_M._Greer

 

7- Jean-Charles Duboc : rr0.org/science/crypto/ufo/enquete/dossier/Duboc/index.html - L'observation du vol AF 3532

 

8- Jack Krine : fr.wikipedia.org/wiki/Jack_Krine

 

9- leurs prouesses de déplacement en vol : Youtube - Témoignages de Jean-Charles Duboc, ex-pilote de ligne, et de Jean-Jacques Velasco du G.E.I.P.A.N.

 

10- Jean-Jacques Velasco : fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Jacques_Velasco

 

11- GEIPAN : cnes-geipan.fr/

 

12- Edgar Mitchell : fr.wikipedia.org/wiki/Edgar_Mitchell

 

13- nous annonçait que la révélation est lente mais proche : Youtube - Interview d'Edgar Mitchell - scientifique et astronaute - par Nick Margerisson sur Kerrang Radio.

 

14- témoignages insuffisants : Youtube - Irak / Koweit : Les couveuses Koweitiennes - Fausse déclaration de la fille de l'ambassadeur

 

15- désinformation : Youtube - Colin Powell - Mensonge sur les armes de destruction massive à l'ONU

 

16- Jean-Pierre Petit : fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Pierre_Petit

 

17- l'homme de science : VERSUS ? #1.1 - Jean-Pierre Petit - 0'44"

Émission du youtubeur Mr Sam / Point d'Interrogation - Le modèle Janus créé par JPP contiendrait-il la réponse aux plus grands mystères de la physique contemporaine ?

 

18- Laurent Alexandre : fr.wikipedia.org/wiki/Laurent_Alexandre

 

19- voir notamment 9'25'" et 13'25" : Les extraterrestres sont-ils parmi nous ? - Salut les terriens - 06/05/2017

 

20- une suite logique : AgoravoxTV - Pour en finir avec l’affaire des Ummites ... - par Pegase

 

21- l'affaire UMMO : ummo-sciences.org/ - en-tête : "Une base de données exhaustive, des traductions fiables, des analyses pertinentes"

 

22- le Vatican est tout à fait conciliant sur le sujet : lefigaro.fr - Extraterrestres : le Vatican s'interroge - Le père Funes (...) croire en Dieu est compatible avec la croyance aux extraterrestres, avait-il alors déclaré, envisageant même l'existence d'une planète habitée par des êtres qui n'auraient pas commis le péché originel.

 

23- invoquer des UFO sur une plage de Californie : express.co.uk/news/weird/774737/Steven-Greer-summon-aliens-UFO-Vero-Beach-Florida

Video of the "alien contact" session held by Dr Steven Greer shows the appearance of one, and then a second, orange, glowing ball of light above the ocean at Vero Beach, Florida.

 

24- un site portant ce nom : ufo-scepticisme.forumactif.com

 

25- Jean-Claude Bourret : fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Claude_Bourret

 

 

------------------------------

 A N N E X E

------------------------------

 

Extraits De l’émission Salut les terriens – 06/05/2017

 

"Les extraterrestres sont-ils parmi nous"

 

Jean-Claude Bourret présentait un livre co-écrit avec Jean-Pierre Petit : "OVNI, l'extraordinnaire découverte"

 

 

[ Retranscription partielle, épurée des blagues de Baffies et autres "bruits de fond". ]

 

[...]

9'25"

 

Laurent Alexandre :

- « Alors, il faut quand même un peu de prudence, il faut avoir l'esprit ouvert mais une théorie, et la théorie de M. Petit n'est pas inintéressante, elle doit être prouvée.Heu ... nous ne sommes paaas face à n'importe qui.

On a vu M. Petiiiit tomber dans le complotisme plusieurs fois et j'invite les auditeurs à aller sur son site web, qui ressemble plus d'ailleurs à un site minitel des années 70 [sic] qu'à un site web d'aujourd'hui.

C'est étonnant de voir qu'on puisse réinventer la physique et faire mieux qu'Einstein avec un site qui a 40 ans de retard. Et s'il veut nous convaincre qu'il a découvert les théories "post-Einsteinienne" il va falloir qu'il relooke un peu son site web parce que là, pour l'instant, ça fait penser plus à ... le Rika Zaraï de l'astrophysique qu'à un savant qui dépasse Einstein.

 

Jean-Claude Bourret :

- Je trouve ça très intéressant parce que Monsieur fait partie de l'élite intellectuelle (en pointant Laurent Alexandre du doigt) Et il attaque Jean-Pierre Petit sur quoi ? Sur son site web. Je précise simplement que Jean-Pierre Petit a 80 ans, qu'il est tout seul, que si vous (se tournant vers Laurent Alexandre) voulez lui débloquer des crédits pour qu'il trouve quelqu'un qui remette son site d'une façon qui vous plaira, ce sera bien, mais on est en train de me dire que c'qu'on vous a dit au téléphone n'est pas possible parce que votre téléphone est un vieux téléphone.

 

L.A.

- C'est pas ça qu'j'disais, quand on travaille tout seul avec sa bite et son couteau [sic] on peut pas , on peut pas prétendre réinventer l'astrophysique et dépasser des centaines de milliers de savant sur Terre. Heu, les gens ont besoin d'irrationnel. Aux États-Unis il y a 3500 astronomes et il y a 15000 astrologues. On peut avancer n'importe qu'elle théorie mais il faut la prouver et là il y a une contradiction. On peut pas à la fois être un p'tit monsieur âgé tout seul avec son p'tit site web merdique et réinventer l'astrophysique. Il faut choisir votre camp [sic].

 

J-C.B.

- Vous n'avez rien dit qui contredise les thèses de Jean-Pierre Petit. Vous vous êtes contentez de dire que son site web est vieux, c'qui est vrai.

 

L.A.

- Non ! j'ai dit qu'il y a un argument, il y a un argument qui pèse en sa défaveur c'est quand même sa complaisance pour les thèses complotistes.

 

J-C.B.

- Lesquelles ?

 

L.A.

- Allez voir tout c'qu'il a dit, tout c'qu'il a remis en cause ...

 

J-C.B.

- Soyez précis vous portez des accusations...Quelles thèses ?

 

L.A.

- Même sur le 11 septembre il est pas clair.

 

J-C.B.

- Ça veut dire quoi il est pas clair ?

 

L.A.

- Il dit que ça c'est pas vraiment passé, allez voir, allez voir c'qu'il a dit. Il faut être prudent. Et c'est difficile de penser qu'un homme seul puisse avoir raison contre toute la communauté scientifique mondiale.

 

[...]

 

13'25"

 

L.A.

- J'ai du mal à suivre hein.

Moi j'peux aussi dire que (il sort un crocodile en jouet de sa poche) mon crocodile est un extra-terrestre et qu'il communique avec des civilisations extérieures (ricanement d'Ardisson). Je crois qu'il faut séparer le rêve, la rêverie et Jean-Pierre Petit est un conteur heu extraordinaire et c'qu'il raconte est beau, mais il faut séparer les contes, le rêve, le mythe, et les extraterrestres est une source de mythes aussi riche que la mythologie grecque que Luc Ferry aime beaucoup et puis la réalité scientifique.

Y a des tas de gens qui communiquent heu alors, les délirants heu heu Jeanne d'Arc elle communiquait avec Dieu heu J'veux bien qu'monsieur Petit communique avec les extra-terrestres mais des gens qui prétendent communiquer dans les hôpitaux psychiatriques, y en plein des gens qui communiquent avec Dieu, avec Jeanne d'Arc, avec Napoléon. Y en a beaucoup beaucoup. Traditionnellement, aujourd'hui on les met sous neuroleptiques, sous médicament et on est moins tolérants que du temps de Jeanne d'Arc, du temps de Jeanne d'Arc on croyait vraiment qu'elle entendait des voix et qu'elle parlait avec Dieu. Aujourd'hui on la mettrait sous médicament Jeanne d'Arc.

 

Ardisson :

- Jean-claude ça vous énerve ça.

 

J-C.B.

- Non pas du tout, moi j'considère qu'c'est la science officielle contre laquelle on s'est tous battus pour faire avancer les choses depuis 40 ans et les choses nous ont donné raison. Heu je me revois face à un scientifique comme lui à Lille il y a 20 ans : « M. Bourré on est seuls dans l'Univers »." Voilà ! Et lui il nous dit la même chose, il nous dit ...

 

L.A.

- C'est pas c'que j'ai dit !

 

J-C.B.

- Il nous sort son p'tit crocodile en disant « on peut faire aussi la même chose ... » je trouve que c'est pathétique.

(protestations inaudibles)

Je trouve que c'est pathétique, si c'est ça le scientifique moderne, ouvert, on a pas fini de ne rien découvrir ! »

[...]
 

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.18/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

50 réactions à cet article    


  • pallas 1er juillet 14:29
    quid damned

    Il n’y a rien au delà de La Terre, qui n’est qu’une anomalie, bientôt réparé, je vous le rassure, les choses sont dans le bon chemin.

    Il n’existe pas d’êtres extraterrestres, n’y des esprits, n’y du au confins de mon fion (j’ai un peut trop bu)

    Je vous rassure, vous n’existez pas.

    Le probleme système est en cours de résolution.

    Je m’en charge personnellement.

    Salut


    • sls0 sls0 1er juillet 17:21

      Etant jeune j’étais fan de science fiction. Je me suis bien entendu intéressé aux ovnis. A l’époque mon père ne m’a fait aucun commentaire à part de garder mon esprit critique et m’a parlé de la méthode scientifique et des biais congnitifs. Suite à cela je n’ai rien trouvé de probant.

      La vie extraterrestre existe ? Statistiquement parlant et vu le nombre d’exoplanètes que l’on découvre il y a de très grandes chances. Sont ils venus sur terre ? Sans preuves formelles je ne sais pas, franchement je ne vois pas ce qui pourrait justifier une dépense énergétique énorme pour un petit coucou en vitesse et que récupérer sur terre pour une civilisation très en avances. Si on regarde les explorations humaines c’est souvent guidé par le gain.

      Les ufologues ? Je suis tombé sur un site avec des méthodes approchant du scientifique. Des caméras qui scruptent le ciel avec diffractomètres c’est déjà plus sérieux. A défaut d’ovni, les météorites sont bien suivi donc le système fonctionne. Je crois que J.C. Petit y est associé.

      J.C. Petit ? J’ai la plupart de ses BD dans plusieurs langues, pour apprendre elles sont pas mal, elles m’ont souvent servi de support. Un grand merci. J’ai lu certaines de ses parutions, il maitrise pas mal de choses. Pour d’autres choses je ne suis plus ou pas, de la part d’un scientifique j’apprécie l’emploi de la méthode scientifique. Un avis mitigé mais c’est avec un certain plaisir que j’aurai une discussion avec lui. On ne serait peut être pas d’accord sur tout mais la discussion serait « riche ».

      Pour une grosse partie des ufologues c’est la croyance qui les guide, comme les croyants ils cherchent des éléments qui vont dans le sens de leurs hypothèses alors que le cheminement normal c’est observer les éléments, faire une hypothèse et essayer d’invalider cette hypothèse. Si on arrive pas à invalider et faire invalider on est pas loin d’une vérité temporaire.


      • quid damned quid damned 1er juillet 17:45

        @sls0

        Bonjour sis0

        Je n’ai pas d’avis tranché sur la question, mais je n’ai aucune raison objective de me prononcer pour la présence ou la visite effective d’aliens sur Terre.
        Et je suis autant désolé par ceux qui jugent trop sévèrement les convaincus qu’a contrario par les « soucoupistes » qui traitent de demeurés ceux qui doutent.
        Je suis en fait plus que sceptique même si je serais parmi les premiers à me réjouir si nous découvrions que l’Univers est riche d’autres civilisations.

        Vous dites " ... franchement je ne vois pas ce qui pourrait justifier une dépense énergétique énorme pour un petit coucou en vitesse et que récupérer sur terre pour une civilisation très en avances ...’

        > Je pense que cet argument est discutable car il invoque les connaissances que nous avons. Comment savoir que cet aspect ne soit pas qu’un détail dans des 10aines ou 100aines d’années. Ce n’est pas si aberrant que ça de le penser si l’on compare les progrès techniques que nous avons fait un un siècle et la vitesse à laquelle ça continue.

        Mais c’est vrai que ça reste du domaine de la croyance.


      • sls0 sls0 2 juillet 13:33

        @quid damned
        Il y a un an ou deux dans un commentaire j’avais fait le calcul de l’énergie nécessaire pour l’accélération et décélération pour approcher la vitesse de la lumière.

        J’ai tenu compte de l’observé, on a jamais observé une vitesse la dépassant.
        J’ai pris la fission l’énergie massique la plus forte connue.
        Pour le stockage de l’énergie c’était énorme en dimension.
        L’énergie demandée se comptait en années de production électrique mondiale.

        C’est « faisable » mais demander à une planète un sacrifice énergétique qui se compte en année pour une visite de courtoisie j’ai des doutes quant à l’accord de l’extraterreste lambda.
        Oui c’est faisable mais avec un retour sur investissement et j’ai bien peur que notre planète ne soit pas assez attrayante.

        Je ne remets pas en cause la faisabilité mais son cout énergétique.

        Que l’on envoie une sonde de 10kg ou de 100 tonnes, c’est la masse de l’énergie à sockée qui est prépondérante même en prenant la fission.
        Pour l’antimatière, il y a le cout énergétique de fabrication même avec un rendement de 100%.

      • quid damned quid damned 2 juillet 19:49

        @sls0

        Je comprends qu’en l’état actuelle de nos connaissances scientifiques et techniques un tel déplacement en plus d’être impossible serait beaucoup trop énergivore.

        Mais comment être certain que nous n’ayons pas encore quantités de choses à découvrir ?

        Pour user d’un exemple simpliste, qu’auraient pensé un romain ou un gaulois si on leur avait dit qu’un jour il serait possible pour tous de communiquer en son et image à l’autre bout de la terre (qui plus est sphéroïde) en une fraction de seconde.

        > Comment ça la Terre est ronde ? >Eh oui et l’antipode est à environ 20 000 km !

        > Comment ça envoyer des images et des paroles ? > Eh oui ! Avec des machines pas plus grosses que la paume d’une main.

        Vous imaginez leur incrédulité ? Déjà dans les années 80 ça paraissait encore plus ou moins de la science-fiction.

        Ne pensez-vous pas que nous puissions être les ancêtres d’humains à côté desquels nous ne serions que des primitifs ?

        Qu’auront nous découvert dans 100, 1000, 10 000 ans ... ? (Si on a pas tout fait péter)

        Personnellement je n’en sais strictement rien.

        J’espère que mon exemple ne vous paraîtra pas trop condescendant mais je n’ai peut être pas bien su m’exprimer dans mon précédent post, j’ai donc choisi un exemple simpliste pour être plus clair.

        Salutations.


      • zzz999 3 juillet 14:03

        @sls0

        Vous êtes aussi doué qu’un homme préhistorique qui se demanderait combien une voiture qu’il verrait passer devant ses yeux éberlués devrait user de silex pour avancer comme elle le fait !


      • sls0 sls0 3 juillet 14:34

        @zzz999
        Sauf qu’un homme préhistorique n’avait pas le mur de la vitesse de la lumière devant lui.

        Rien dans l’univers ne dépasse cette vitesse ce qui est assez génant pour sortir des hypothèses n’en tenant pas compte.
        Il y a bien les solutions mathématiques des trous de ver qui sont sympas mais ce ne sont que des solutions mathématiques pour l’instant.
        Si ça vous intéresse de discuter de trou de ver avec un homme préhistorique je suis à votre disposition ou tout autres hypothèses scientifiques de votre choix.
        Pour rappel le trou de ver est à l’échelle de Planck 10^-33cm et tient 10^-43 seconde.
        Préhistoriquement votre.

      • quid damned quid damned 3 juillet 17:48

        @sls0
        Effectivement, l’homme préhistorique n’avait pas ce mur devant lui, il en avait d’autres que nous avons su contournés depuis. Plus nous avançons dans la connaissance et plus des murs épais apparaissent.
        Entre le moment où nous avons découvert la roue et le moment où nous avons construit la première 2CV, combien de siècles se sont écoulés ?
        Ne serait-il pas humble d’entrevoir la possibilité que nos connaissances soient dépassables ou doit on considérer que nous soyons arrivés devant le dernier mur ?
        Sommes-nous certains qu’il n’y ait pas d’autres notions qui nous échappent ? Nous n’avons rien découvert de fondamentalement révolutionnaire depuis Einstein ? Nous pataugeons certes, mais pour combien de temps encore ? Sommes-nous arrivés à la croisée des chemins de la connaissance ?
        Je reconnais ne pas avoir la réponse.


      • zzz999 4 juillet 10:16

        @quid damned

        C’est bien le problème de ce pauvre sls0 il ne peut pas concevoir que notre science du 21e siècle puisse être dépassable


      • zzz999 4 juillet 10:50

        @sls0

        Il existe déjà des alternatives théoriques pour contourner le problème comme par exemple la métrique d’Alcubierre qui permettrait à terme d’avoir un vaisseau immobile dans un espace-temps en déformation artificielle.


      • quid damned quid damned 4 juillet 12:27

        @zzz999

        Bonjour,

        « il ne peut pas concevoir que notre science du 21e siècle puisse être dépassable ».

        Dans un sens ça peut se comprendre. Nous avons atteint un tel degré technologique depuis Néandertal . Et nous sommes dans un tel flou quant à anticiper comment nous pourrions aller au-delà. Il faut ajouter que les savants actuels à part s’auto-congratuler et brasser du vide, ne donne pas l’impression de chercher vraiment si ce n’est les techniques de diptèro-sodomie ou de capillotétratomie . Et comme ils servent de référence incontournable pour la plupart, ce ne sont pas eux qui vont débrider les imaginations ou les curiosités, au contraire.

        Et puis, nous sommes peut-être arrivés à notre maximum ? Quand on observe un peu on pourrait même penser que nous soyons en régression. Pour combien de temps ? Ce qui n’empêche pas de penser bien entendu que pour des générations lointainement futurs nous ne soyons guère plus savants que Néandertal. Et que eux auront des solutions, et ... d’autres problèmes, la connaissance ultime est-elle atteignable ?

        Merci pour la référence : « la métrique d’Alcubierre » je vais me documenter.


      • sls0 sls0 4 juillet 14:09

        @zzz999

        Bien sûr qu’il existe des théories mathématiques alternatives. J’avais pris en exemple les trous de ver et il y a aussi la métrique d’Alcubierre. L’un comme l’autre sont au stade de théorie mathématique et tout les deux sont demandeurs d’énergie négative assez démesurée. Le C de la vitesse de la lumière est employé avec succès partout dans les calculs, c’est une constante que l’on observe partout dans l’univers et dans les expériences. Moi aussi j’aimerai que l’on dépasse cette limite. C’est un souhait c’est tout. Entre ce que je souhaite et le réel il y a un sacré écart. Entre les deux il y a la vitesse de la lumière et dans l’alternatif théorique c’est un mur énergétique. Comme vous j’espère, c’est de l’ordre de la croyance. Comme septique je préfère la méthode scientifique aux croyances pour tout ce qui touche la physique. Allez je retourne voir l’expérience d’Alain Aspect, où est le temps ? Où est la distance ?


      • zzz999 4 juillet 14:40

        @sls0 :

        Bien sûr qu’il existe des théories mathématiques alternatives. J’avais pris en exemple les trous de ver et il y a aussi la métrique d’Alcubierre. L’un comme l’autre sont au stade de théorie mathématique et tout les deux sont demandeurs d’énergie négative assez démesurée.

        Aujourd’hui avec les connaissances que nous avons, mais demain sera un autre jour, et les impossibilités d’aujourd’hui feront rigoler demain  !


      • zzz999 4 juillet 14:56

        @sls0

        Tout ça pour dire qu’il n’est pas pertinent de préjuger que telle ou telle chose est impossible parce aujourd’hui avec nos connaissances limitées de babouins à peine dégrossis on l’aurait décréter ainsi !


      • sls0 sls0 7 juillet 05:24

        @zzz999
        Mon message à l’origine était la dépense énergétique énorme.

        J’avais pris l’exemple d’un voyage approchant la vitesse de la lumière.
        Les autres modèles mathématiques sont aussi demandeurs d’une quantité d’énergie énorme.
        Mon propos n’est pas la faisabilité mais le rentabilité.
        Je ne peux parler que de ce qui est connu, avec de la fission qui est hautement énergétique, c’est énorme le stockage et c’est en années de production d’électricité mondiale qu’on parle.
        Les autres théories mathématique sont aussi voir plus énergétivores.
        Je ne vois pas les terriens sacrifier l’équivalent de plusieurs année de production d’énergie pour aller faire un petit coucou sur une autre planète.
        Sur une autre planète coté motivation ce doit être le même.
        Qu’est-ce qui peut motiver une dépense énergétique énorme sur la terre.
        Pour prendre un exemple à la Grimault, pour venir construire des pyramides.
        Si on me dit que je vais devoir faire ceinture 3 ans coté électricité pour qu’une équipe aille jouer aux legos sur une autre planète, pas sûr que je sois fou de joie voir d’accord.
        Je ne parle même pas de faisabilité mais de motivation.
        Pourquoi ils viendraient chez nous, qu’a t’il d’assez rentable pour motiver ? C’est le simple bon sens paysan avec un peu de rasoir d’Okkam sans plus.

      • Alex Alex 1er juillet 17:40

        Ne suis-je pas la preuve qu’une de mes ancêtres a « connu » un Martien ?


        • quid damned quid damned 1er juillet 17:48

          @Alex

          Bonjour,

          Tant que ce n’est pas avec un jupitérien c’est pas trop préoccupant.

          Vous passerez le bonjour à Corey Goode.


        • Alren Alren 1er juillet 18:43

          Contrairement aux apparences, l’essentiel de la vie sur la Terre est constituée de monocellulaires, bactéries, moisissures, virus mêmes dont le caractère « vivant » est ambigu.

          Certains de ces monocellulaires ont développé des résistances incroyables, bien supérieures à ce que pourraient endurer les pluricellulaires. Certains vivent dans l’eau brûlante, d’autres, l’eau hyper-salée, d’autres dans un océan situé sous l’énorme couche de glace de l’Antarctique, d’autres dans l’eau des centrales nucléaires, d’autres sur les parois extérieures de la navette spatiale, etc.

          Cela indique que les monocellulaires peuvent exister dans des environnements tellement variés qu’ils pullulent sur les corps « froids » de l’univers avec une probabilité infiniment proche de 1.

          En comparaison les pluricellulaires sont d’une extrême dépendance à un milieu « non-extrême », d’une grande fragilité. Il semble que plus l’organisme est complexe, plus il est fragile. Ce qui au fond n’est pas étonnant : plus une des nos machines est complexe plus elle a de risques de tomber en panne.

          Donc, il est certain qu’il y a beaucoup plus de lieux dans l’univers où prospèrent des monocellulaires que d’autres où survivent des pluricellulaires, qui ont besoin d’ailleurs, comme nous par exemple, des monocellulaires pour se maintenir en vie.

          Sur Terre, les monocellulaires sont indispensables pour recycler nos déchets en substances assimilables par les plantes, sans oublier le rôle vital de la flore intestinale dans notre colon.

          Si je suis sceptique sur la possibilité de réaliser, même dans un futur lointain, des voyages durant l’équivalent de plusieurs générations humaines, c’est d’abord qu’il serait très difficile de fabriquer un vaisseau suffisamment grand pour embarquer la terre nécessaire à le flore microbienne indispensable pour recycler les déchets produits par le métabolisme humain et de la mettre à la disposition des plantes à chlorophylle nécessaires à notre alimentation et à celle d’animaux fournisseurs de protéines animales.

          Et je ne parle pas des problèmes psychologiques des générations « intermédiaires » vivant dans espace aussi monotone et confiné.

          Je pense que ce problème se poserait à tout organisme pluricellulaire se lançant dans un voyage interstellaire, même si son vaisseau est plus rapide que ce qu’on sait faire avec une propulsion alimentée par une centrale nucléaire.

          J’en tire la conclusion que si nous sommes visités par extra-solaires, car il n’y a pas de pluricellulaires sur les autres planètes du système solaire, c’est par des artefacts, des intelligences artificielles d’une puissance intellectuelle colossale, bien supérieure à la nôtre en terme de traitement de l’information.

          Ces machines résisteraient aux deux ennemis du spationaute au long cours : l’ennui mortel et les radiations cosmiques. Leur voyage pourrait ainsi durer des siècles sans dommage.

          Car en l’état actuel de nos connaissances, aucun quanta transportant de l’énergie ne peut voyager plus vite que la lumière et que l’année-lumière est une petite unité en général pour mesurer les distances spatiales.

          Si elles sont capables, ce qui n’est guère douteux, de fabriquer des machines identiques à elles-mêmes ainsi que des vaisseaux spatiaux pour les transporter, à partir de matériaux obtenus sur les planètes visitées, ces intelligences artificielles pourraient essaimer avec le temps dans la galaxie entière en laissant des représentants dans tous les systèmes stellaires intéressants, c’est-à-dire où la vie pluricellulaire complexe s’est développée à l’image de celle de notre planète et pouvant faire l’objet d’études intéressantes.

          Dans cette perspective, rien ne dit que ce soit les humains l’objet d’études le plus intéressant sur Terre ! Les aptitudes extraordinaires de certains animaux paraissent peut-être plus originaux, plus spécifiques de la planète pour ces visiteurs scientifiques, qui prennent bien soin cependant de ne pas détruire notre civilisation par une ostentation brutale ou pire, une prise de contact.

          Bien sûr, il n’y aucune preuve de tout cela, sinon, pour les Français, les témoignages vidéos de pilotes de ligne, de gendarmes, de braves gens s’exprimant simplement dans les années 70 ou celui des enfants anglophones de l’école Ariel au Zimbabwe, près de la capitale Harare, qui virent très proches d’eux des humanoïdes leurs paraissant inquiétants en 1994 et qui présentent toutes les marques de leur sincérité ainsi que leurs enseignantes.

          Le mystère demeure, sans doute de part la volonté des visiteurs ... s’ils existent.


          • quid damned quid damned 1er juillet 18:53

            @Alren
            Bonjour,
            merci de ce commentaire intéressant.


          • baldis30 1er juillet 21:46

            @Alren
            bonsoir,

            Parmi les animaux pluricellulaires on ne peut oublier le tardigrade dont la survie dans des conditions extrêmes donne un exemple ... est-il le seul exemple multicellulaire ?

            En ce qui concerne les plantes le nombre d’exemples parait plus important puisque des semences récupérées lors de fouilles archéologiques ont pu germer et se développer .... même si on rest dans un cadre monocellulaire.


          • Alren Alren 2 juillet 19:44

            @baldis30

             J’ai écrit : « Il semble que plus l’organisme est complexe, plus il est fragile. »
            Le tardigrade est peu complexe comparé à nous par exemple. C’est sans doute ce qui fait sa résistance.
            Mais jamais un tardigrade ne construira de « soucoupe volante » !

            « est-il le seul exemple multicellulaire ? »

            Le scorpion est connu depuis les essais nucléaires de la France au Sahara pour son extraordinaire résistance aux rayons ionisants. Il semble qu’il doive cette faculté à une grande capacité à réparer son ADN endommagé.
            Quoi que plus complexe que le tardigrade, il l’est moins que les mammifères ou les oiseaux, niveau de complexité qu’auraient forcément atteint des extra-solaires pour ainsi pouvoir se déplacer sur les distances gigantesques de l’espace vide.


          • Hermes Hermes 3 juillet 14:21

            @Alren

            Ce vaisseau spatial existe il s’appelle la Terre, mais l’humanité est en train de le saborder.

            Actuellement, nous voguons à 2 millions de km/h en direction de l’amas de la vierge !

            Nous sommes protégés des rayonnements grâce au champ électromagnétique que la rotation de la lune maintient en produisant des effets de marées dans le noyau de la planète, et protégés (relativement) des catastrophes cosmiques par les grosses planètes gazeuses Saturne et Jupiter...

            Enfin pour éviter qu’à bord une espèce foute le bazar, tous les 200 millions d’années un bolide vient remettre les compteurs à zéro. Cela correspondrait au passage de nemesis le frere jumeau nain du soleil dans la partie basse de son orbite elliptique qui chamboule le champ exterieur d’astériodes.

            Une mécanique bien huilée..... smiley

            Bonne journée.


          • quid damned quid damned 3 juillet 19:09

            @Hermes

            Bonsoir,

            « Ce vaisseau spatial existe il s’appelle la Terre », c’est vrai nous avons tendance à l’oublier, peut-être parce que nous ne sommes pour rien dans son apparition.
            C’est pourtant un périple à couper le souffle quand on y pense. Mais le vaisseau est si confortable que nous nous en rendons même pas compte. Pire au lieu d’en contempler l’extrême majesté on fait des gueguerres pour avoir le siège du voisin.

            Bon j’arrête ma philosophie de bistro.

            Merci de votre commentaire.


          • Agafia Agafia 1er juillet 18:49

            Le Laurent Alexandre est un abruti qui ne risque pas d’enrichir le débat. Et puis évoquer le minitel des années 70, on voit tout de suite qu’on a affaire à un gars dont la richesse argumentaire n’a d’égale que l’ignorance.


            Bourret a raison : avec ce genre de scientifiques, on n’est pas prêt de découvrir quoi que ce soit.

            L’un des premiers astronomes qui a commencé a chercher des planètes autour des étoiles, à la toute fin des années 80, passait pour un hurluberlu auprès de ses collègues qui ne donnaient pas cher de sa carrière... 
            Et puis il y a eu Kepler.
            Aujourd’hui les exo-planètes sont une réalité.

            • quid damned quid damned 1er juillet 19:04

              @Agafia

              Bonsoir,

              « ... le minitel des années 70 ... », j’ai souligné ce fait dans la retranscription. On pourrait mettre ça sur le fait de s’adresser devant les caméras. Mais ce n’est pas ce détail qui fait que dans cette intervention il est en dessous de tout.
              Il n’utilise aucun argument scientifique, uniquement des attaques bien basses (complotisme etc.).
              De là à le traiter d’abruti c’est peut-être un peu fort. Ardisson sait inviter les bonnes personnes pour faire du spectacle or je ne suis pas sûr que la cosmologie soit le domaine de L. Alexandre. Il a pas su rester humble,. Il a peut-être voulu justifier son cachet coûte que coûte quitte à s’auto-discréditer.
              Hypothèses.
              Bourret est quant à lui resté digne.


            • Mister hyde 1er juillet 23:35

              @Agafia

              Je suis bien d’accord avec vous, ce Laurent Alexandre est d’une prétention rare, voir la vidéos aussi avec Philippe Guillemant, il se comporte comme dans l’interview, des attaques ad hominem, de l’irrespect et du mépris. Bourret le remet bien en place c’est agréable a lire, une vraie caricature de scientifique mainstream cet Alexandre. 

              A l’auteur :

              Ce monsieur Gorey Goode me parait très louche pour ma part, il fait des affirmations , je trouve que c’est a la limite du n’importe quoi. Enfin après pourquoi pas, je ne connais pas le personnage, mais sa fait un bail que je m’intéresse au phénomène ,et ces affirmations (que je n’ai pas vu dans les détails), mais le peu que j’ai trouvé, je n’ai jamais entendu sa ailleurs. Peut être n’ai je pas lu les bons livres ou trouvé les bons auteurs mais ma foi sa me parait un peu gros ses histoires. 
              Si sa vous intéresse vous pouvez lire « Ovnis : des généraux, des pilotes et des officiels parlent ». Sa ne pose pas les questions sur l’origine mais pour comprendre que ce phénomène est une réalité, il est intéressant. Merci pour la lecture.

            • quid damned quid damned 2 juillet 01:03

              @Mister hyde

              Oui Corey Goode ne contribuera pas à convaincre les plus sceptiques ... «  »très louche« est le moins que l’on puisse dire.
              L’exemple que que vous citez est comme je le dis en réponse à ben_voyons_ ! : parmi ceux que je qualifie de « troublants » ». Peut-être dans la lignée du rapport Cometa ?
              "Je comprends qu’ils puissent conforter les convictions mais ils ne constituent pas de preuves tangibles pour les plus sceptiques."...

              Merci de votre commentaire.


            • benyx 1er juillet 21:19

              la vrai question est de savoir si ne nous sommes pas nous-mêmes des aliens !


              • quid damned quid damned 1er juillet 21:23

                @benyx

                Pas faux, ces derniers temps je me demande de plus en plus ce que je fous sur cette planète.


              • Alren Alren 4 juillet 13:34

                @benyx

                Si vous faites allusion à la panspermie, sachez que plus personne ne défend cette théorie qui consistait à imaginer que la vie avait tellement peu de chance d’apparaître spontanément, c’est ce qu’on croyait dans les années 60, qu’elle ne pouvait qu’avoir été apportée de l’extérieur sur la plupart des planètes et sans doute la Terre.

                Les progrès sur la connaissance de l’ARN et de ses prédécesseurs possibles a renversé la croyance : la vie apparaît spontanément partout où les conditions le permettent : présence d’atomes et molécules très fréquents car légers et synthétisés par toutes sortes d’étoiles, comme l’hydrogène, l’oxygène, le carbone et l’azote, et d’un liquide permettant les échanges des pré-cellulaires avec le milieu, le plus courant étant l’eau liquide.

                Certes, le phénomène est aléatoire mais le temps n’est pas compté, les synthèses moléculaires disposent de milliards d’années pour se former.

                Les fossiles montrent à l’évidence que le singe humain est le dernier avatar vivant d’un « buisson » d’homininés puis d’hominidés qui a prospéré pendant des millions d’années. Et l’ADN humain partage l’essentiel de ses allèles avec celui du chimpanzé.

                D’autre part, si nous sommes visités par des ET, je persiste avec les arguments de mon précédent commentaire, à penser que nous avons affaire à des machines construites certes à l’origine par des êtres biologiques sur une planète lointaine, des robots utilisant un ordinateur d’une capacité de traitement de l’information dont on n’a pas idée, sans doute un ordinateur quantique.

                Ils sont capables d’explorer discrètement et en totale autonomie une planète comme la nôtre, beaucoup mieux évidemment que notre Rover sur Mars !

                Ils ont forcément été programmés sans capacité de sentiments, ce qui les rendrait éventuellement dangereux sur la planète inconnue où ils arrivent et également programmés pour ne perturber en rien ce qu’ils y observeront discrètement.

                Cette hypothèse est la plus rassurante pour l’humanité, même si des récits d’enlèvements (rares) comme s’ils opéraient en bons scientifiques un prélèvement de spécimen, peuvent être inquiétants.

                J’ajoute que si la Terre a été atteinte par une exploration, il n’y a aucune raison que ce soit récemment et que les bizarreries signalées dans des textes antiques peuvent fort bien avoir été de leur fait.

                Naturellement, la mission d’exploration qui a atteint la Terre, une parmi des milliers ou plus, a laissé sur place, dans le système solaire, des « machines » qui ont duré jusqu’à aujourd’hui, quasiment immortelles.

                Elles ont la capacité de fabriquer des formes humanoïdes qui se manifesteront de temps à autre auprès de machines de formes variables (certaines « apparitions » pouvant être des hologrammes perfectionnés), sachant qu’une forme humanoïde, de petite taille de surcroît (les fameux « petits gris ») sera la moins effrayante pour un être humain qui y verra un être biologique comme lui et qu’il a moins peur de ce qui lui ressemble un peu.


              • ben_voyons_ ! ben_voyons_ ! 1er juillet 23:16

                Vous bâtissez votre raisonnement sur un univers physique strictement limité à ce nous pouvons percevoir.
                Certains contactés (RR4, ...) ont eu comme réponse de la part des entités : « nous habitons sur la même planète », « nous venons du même endroit », ... et beaucoup de chercheurs l’ont pris au 1er degré.
                Toutes les manifestations et rencontres diverses dont ont bénéficié ces ... « privilégiés » est un phénomène global dont la compréhension est hors de notre portée.

                Privilégiés entre guillemets car une rencontre authentique est synonyme à presque 100 % de terreur absolue et incontrôlable de la part des petits terriens, caractéristique qui n’a pas - à mon avis - été étudiée convenablement ; les animaux domestiques sont également sujets à cette frayeur anormale.
                Jean-Pierre Petit l’a d’ailleurs avoué à un journaliste lui demandant ce qu’il ferait face à un E.T./E.B.E. : « j’espère que j’arriverai à contrôler mes sphincters ».

                Et ne pas oublier tous les décès prématurés de chercheurs chevronnés en Ufologie :
                https://www.ovnis-armee.org/4_morts_suspectes_ufologie.htm

                En France, il y a eu le Dr Hardy :

                 Le docteur René Hardy, fondateur en 1963 du GEPA (Groupement d’Étude des Phénomènes Aériens et Aérospatiaux insolites), mourut «  suicidé paraît-il  » d’une balle dans la tête en juin 1972, soit " une semaine après avoir déclaré : "J’ai découvert le défaut de la cuirasse des ovnis, c’est fantastique… j’en parlerai la semaine prochaine chez moi« . Pour lui, il n’y eut pas de semaine prochaine !  ». On aurait pourtant souhaité entendre les révélations du Dr Hardy [Témoignage de R.D. rapporté par Jean Sider dans "Contacts supra-terrestres, Leurres et manipulations, Tome I, Axis Mundi, 1994" p. 204].


                • quid damned quid damned 2 juillet 00:55

                  @ben_voyons_ !

                  Les exemples que vous citez sont parmi ceux que je qualifie de « troublants »".
                  Je comprends qu’ils puissent conforter les convictions mais ils ne constituent pas de preuves tangibles pour les plus sceptiques.
                  Effectivement je bâti mon raisonnement sur ce que nous percevons, je n’essaie pas de démolir l’ufologie, j’essaie plutôt de faire comprendre aux plus convaincus du phénomène pourquoi il est difficile pour certains (dont je fais partie) d’adhérer sans réserves à certains enthousiasmes.

                  Merci de votre commentaire.


                • jerome 2 juillet 08:43

                  Article sympa , merci ! Pour ceux qui veulent aller plus loin je recommande
                  fortement la « somme  » de René Fouéré , en cinq ou six volumes , et aussi
                  « GABRIEL » écrit par le collectif du même nom .
                  Je suis malheureusement bloqué loin de chez moi pour plusieurs jours
                  donc ne puis fournir de références , mais google est votre pote !
                  Fouéré a commis une étude énorme sur les années 53/54 , qui reste à ce’ jour
                  la plus précise et complète .
                  Gabriel est une réflexion globale sur le phénomène , qui n ’ a pas pris une ride
                  depuis sa rédaction ...
                  Ca permet aussi de constater que les objets vus avtuellement n ’ ont que peu de
                  rapport avec ceux d ’ il y a un un demi siècle ou plus .

                  Bonne journée à tous

                  Jérôme


                  • quid damned quid damned 3 juillet 10:33

                    @jerome

                    Merci pour ces références.


                  • zzz999 3 juillet 14:00

                    Ca fait 30 ans au moins qu’on nous promet LA REVELATION pour demain et comme d’habitude, le lendemain....RIEN !


                    • quid damned quid damned 3 juillet 17:56

                      @zzz999
                      C’est le marronnier de l’ufologie.


                    • legrind legrind 3 juillet 20:27

                      le problème de l’ufologie, j’ai été passionné par le sujet, est qu’en gros on tourne en rond et je suis désolé , j’avais de la sympathie pour  JP Petit mais entre les ummites et les aliens qui filent de la technologie à l’armée américaine il a un peu pété les plombs, les critiques de Laurent Alexandre visaient juste, quand on va sur son site franchement... Jean-Claude Bourret avait sans doute des personnes plus crédibles, en tout cas moins grillées médiatiquement, avec qui bosser..


                      • quid damned quid damned 3 juillet 22:12

                        @legrind
                        Bonsoir,
                        que l’ufologie tourne en rond je suis assez d’accord avec vous,
                        que J-P petit traîne des casseroles c’est assez concevable,
                        mais L. Alexandre attaque ses travaux scientifiques avec des arguments lamentables.
                        Il ne dit rien sur le contenu des thèses. Aucune réfutation scientifique.
                        Ses arguments sont lamentables et indignes d’un scientifique qu’il est censé être.

                        Pour faire une comparaison, Von Braun qui avaient des casseroles de très loin bien pires que jpp (désolé si la comparaison est maladroite, loin de moi l’idée de comparer ce dernier à un nazi, alors que moralement il est tout le contraire, la comparaison ne visant qu’à invalider la rhétorique de L. Alexandre) , Von Braun disais-je donc malgré son cv est quand même en partie à l’origine des fusées qui ont censément envoyé des hommes sur la lune. J’ai conscience de toutes les polémiques que peuvent provoquer mes propos mais à chacun de faire judicieusement le tri. (à relire calmement)

                        Je ne vais pas me lancer dans un décorticage de l’émission SLT mais il n’y a pas besoin d’être un fin analyste pour voir la bassesse des attaques de L. Alexandre. Un cas d’école en termes d’amalgames foireux pour rester poli.

                        Quant à J-C Bourret c’est vrai que c’est un chic type, mais je ne comprends pas pourquoi il bosserait avec quelqu’un d’autre puisque le livre traite en partie des travaux de jpp. S’il s’associe avec lui c’est qu’il ne doit pas être si infréquentable que ça. Il y a peut-être quelques zones d’ombres dans son cv, et encore ... et quand bien même, rien qui ne justifie une telle hargne de la part de son pseudo-détracteur.

                        Pourtant le début commençait bien : quand il dit que ses travaux sont intéressants, il aurait du continuer dans cette lignée quitte à réfuter les aspects scientifiques, mais ça a très vite tourné en lapidation verbale complètement hors-sujet.


                      • legrind legrind 4 juillet 10:40

                        @quid damned
                        Je vous dis, j’avais de la sympathie pour Jean Pierre Petit comme vulgarisateur, comme scientifique ouvert mais depuis une vingtaine d’années je le vois pédaler dans la semoule - ce n’est pas entièrement de sa faute, les émissions sur le sujet dans lesquelles il était invité , genre Dechavanne, ont régulièrement était faites pour décrédibiliser , tourner en ridicule le sujet. 

                        Les attaques de L Alexandre ne volent pas haut mais il met le doigt où ça fait mal, le site de Petit franchement, ensuite ses hypothèses , Ummo... Je le vois orgueilleux et amer d’être isolé dans la communauté scientifique française.

                      • quid damned quid damned 4 juillet 11:58

                        @legrind,

                        bonjour et merci de votre réponse.

                        L’attaque sur le site justement fait partie des coups bas, J-C Bourret répond à ce sujet :
                        (je copie/colle un passage de la retranscription pour vous épargner de rechercher)

                        "- Je trouve ça très intéressant parce que Monsieur fait partie de l’élite intellectuelle (en pointant Laurent Alexandre du doigt) Et il attaque Jean-Pierre Petit sur quoi ? Sur son site web. Je précise simplement que Jean-Pierre Petit a 80 ans, qu’il est tout seul, que si vous (se tournant vers Laurent Alexandre) voulez lui débloquer des crédits pour qu’il trouve quelqu’un qui remette son site d’une façon qui vous plaira, ce sera bien, mais on est en train de me dire que c’qu’on vous a dit au téléphone n’est pas possible parce que votre téléphone est un vieux téléphone.« 

                        Libre à chacun de penser ce qu’il veut de JPP ( »Je le vois orgueilleux et amer d’être isolé dans la communauté scientifique française", moi je pense au contraire qu’avec l’âge il est devenu moins arrogant, cf  les versus ), mais il n’en est pas moins vrai que L. Alexandre est lamentable dans son procédé.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès