• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Une Assemblée Constituante oui, mais laquelle ?

Une Assemblée Constituante oui, mais laquelle ?

On reparle enfin de l’Assemblée Constituante…

Monsieur Mélenchon convie les Français à se rendre dans la rue le 5 mai, afin de réclamer en grand nombre la mise en place d’une Assemblée Constituante qui devrait selon lui déboucher sur une 6ème République…

Cette Assemblée Constituante nous sommes nombreux à la vouloir, mais plus nombreux encore sont ceux qui ne savent qu’approximativement ce qu’elle représente.

Pour être simple, l’Assemblée Constituante est un organisme composé de citoyens représentants le peuple ayant pour mandat de rédiger une Constitution, c’est-à-dire le texte supérieur qui conditionne la Loi de l’Etat concerné.

JPEG - 110.8 ko
« Indignés » - par asynrix
http://www.flickr.com/photos/asynrix/sets/72157627411727963/

Mettre en place une Assemblée Constituante, cela signifie donc se réunir pour changer les règles qui organisent l’Etat : c’est « l’antichambre » de la révolution. Sont précisées dans la Constitution les rôles, les limites et les possibilités offertes au peuple pour désigner ceux qui le servent, et cela va des modalités de l’élection du chef de l’Etat aux rapports que le gouvernement entretient avec le Parlement, en passant par le régime politique qui l’encadre ou les situations exceptionnelles que l’Etat pourrait avoir à gérer. C’est donc un travail considérable dont dépend le sort de la Nation toute entière puisque toutes les lois qui sont adoptées doivent être conformes à ce texte fondamental.

 

Mais dire cela n’est pas dire grand chose : et ce n’est même qu’une fois l’idée de l’Assemblée Constituante clairement acceptée que les ennuis commencent… Car qui la met en place, et comment ? De combien de personnes sera-t-elle composée, et qui les sélectionnera ? Ces personnes seront-elles élues ou tirées au sort, par commune ou par département ? Seront-elles rémunérées, et qui financera ? Et selon quels critères d’âge, de profession ou de sexe, pendant combien de temps ? Sera-t-elle contrôlée et par qui, qui décidera de sa validation ou non, et selon quels critères ? Voilà quelques unes des nombreuses questions qui se posent immédiatement après l’évidence de l’Assemblée Constituante… Et auxquelles personne -pas même monsieur Mélenchon- ne répond actuellement.

 

Pourtant, cela fait un petit moment déjà que de nombreuses initiatives promouvant la mise en place d’une Assemblée Constituante se développent sur internet, auxquelles j’ai pris part ces derniers temps- notamment à travers la participation à deux forums ( http://laconstituante.forumgratuit.org et http://pouruneconstituante.forumsgratuits.fr/) et dont l’objectif est de réfléchir aux conditions de mise en place et de fonctionnement d’une Assemblée Constituante, avec deux questionnaires (premier questionnaire et deuxième questionnaire) pour demander l’avis des citoyens. Mais cela n’est pas facile : le sujet est très complexe, et la démocratie est sans doute bien plus difficile à établir que la dictature… Il faut discuter, convaincre, argumenter, et il existe sans doute autant d’avis divergents qu’il existe de citoyens. Mais sans représentativité de l’Assemblée Constituante il n’y a pas de légitimité de la Constitution, ou du moins pas plus que celle que possède l’actuelle.

 

Pour que le peuple soutienne un nouveau régime il faut donc qu’il y adhère, c’est-à-dire qu’il soit convaincu que celui-ci soit bénéfique à tous.

JPEG - 108.1 ko
Démocratie : nous ne voulons pas la lune - par asynrix
http://www.flickr.com/photos/asynrix/sets/72157627411727963/

J’invite donc monsieur Mélenchon à nous convaincre en nous expliquant comment la Constituante qu’il nous fait espérer fonctionnera ; et s’il n’y parvient pas, je vous propose de venir réfléchir avec nous sur les meilleurs moyens de mettre en place cette Assemblée Constituante, afin de participer au seul changement qui entrainera tous les autres : celui de nos institutions.

 

Caleb Irri
http://calebirri.unblog.fr

 

Pour aller plus loin :
http://www.ric-france.fr/
http://www.pouruneconstituante.fr/
http://etienne.chouard.free.fr/Europe/

 

PS : je lance également un appel aux internautes afin qu’ils m’envoient les liens vers tous les sites qui soutiennent ou font la promotion de l’Assemblée Constituante soit sur mon blog soit sur le forum à l’adresse suivante : http://pouruneconstituante.forumsgratuits.fr/f27-liste-des-initiatives-en-rapport-avec-la-mise-en-place-d-une-assemblee-constituante

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.7/5   (53 votes)




Réagissez à l'article

102 réactions à cet article    


  • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 13 avril 2013 10:52

    oui mais seulement avec 100 deputés.
    plus de mille feuilles

    3000 communautés de communes qui existent....6 REGIONS..........100 DEPUTES ( propres...enquete sur « leurs interets faites par »la dcri" et passage devant une commission de PSYS)60000 ELUS MAXI ET NON 650000.......................


    • modesto modesto 15 avril 2013 11:30

      1. le « mille-feuilles » administratif, les gens n’ont rien contre, manifestement : l’Alsace vient de l’exprimer, après la Corse il y a quelques années.
      2. supprimer des élus (1 député par département si je vous comprends bien : un féodal, quoi) n’économiserait que peanuts et rendrait la démocratie plus lointaine du peuple : belle avancée...
      3. faire examiner les élu par des psys ? au fou !!!
      4. se lancer dans une révolution mélenchonienne, c’est consommer beaucoup d’énergie sur la question intitutionnelle : croire que le français ont besoin de ça, c’ est se tromper lourdement de diagnostic. pendant ce temps, le chômage et les difficultés sociales vont être laissées en souffrance ! la courbe du chômage n’est pas près d’être inversée !!!
      5. mélenchon sait surtout discourir, de belle façon, mais est totalement incompétent à déconstruire et reconstruire un Etat aussi important et complexe que la france, avec les enjeux internationaux qui sont les siens.
      6. le populisme du n’importe quoi, ya basta !


    • modesto modesto 15 avril 2013 12:00

      7. j’avais pas tout vu (trop d’idées géniales sans doute...) : faire surveiller les élus par le contre-espionnage, ça aurait plu au petit père des peuples (mais il est vrai que mélenchon a des filiations léninistes-trotskistes)
      8. dans votre chiffrage des élus (650 000 ?), sachez que 85 % au moins d’entre eux sont bénévoles !
      déciemmen, quand ça veut pas...


    • epicure 16 avril 2013 23:49

      100 députés, c’est à la proportionnelle j’espère, sinon on tombe dans un système antidémocratique où une minorité fait la loi (les départements les moins peuplés).

      De toute façon poser des chiffres arbitrairement sans connaitre la réalité de la france ça ne sert à rien. Il faut que le découpage tienne compte de certaiens réalités, tu ne peux pas traiter des villages de montagne comme des villages de plaine par exemple. Eliminer certains échelons administratifs pourrait créer de fortes inégalité d’accés aux services public etc...
      La commune reste un outil de proximité politique. Réduire à 3000 communautés de communes, c’est éloigner la politique du citoyen.


    • BOBW BOBW 13 avril 2013 10:59

       caleb irri : Effectivement historiquement et géographiquement lors des multiples révolutions, que de « clans » et de castes ont accaparé et confisqué les pouvoir afin de servir leur propres intérêts !

      Il faut donc s’engager avec méfiance et prudence afin d’éviter de faire un cadeau à une nouvelle oligarchie qui « se contenterait de nous changer »le boulet de pied".

      Vous avez raison ,il faut engager tous les citoyens non aliénés à une grande réflexion et discussion la plus sérieuse et la plus ample à tous les niveaux...


      • oncle archibald 13 avril 2013 12:29

        Première question : comment définir « un citoyen non aliéné » ?

        Deuxième question : suffit-il d’être « non aliéné » pour être « suffisamment compétent »pour rédiger une nouvelle constitution ?

        Exemple de compétence particulière et de responsabilité majeure déléguée à un quidam : le juré d’assisses. 

        Observons déjà qu’il parait à priori plus facile d’appliquer un code pénal très élaboré au cas particulier de l’auteur du crime que l’on a à juger que de partir d’une page blanche pour tout créer ...

        Observons ensuite les conditions dans lesquelles fonctionne effectivement le jury populaire ... D’abord il est « formé » par les magistrats professionnels .... Ensuite le débat public dans le prétoire est un dialogue entre les magistrats professionnels et la défense ... Enfin dans le délibéré la discussion est « conduite » par les magistrats professionnels .... 

        Effectivement par le jeu du nombre, c’est bien le jury populaire qui a la possibilité de trancher ... Son choix est-il totalement libre ?? Est-on bien sûr à l’issue du procès que le jugement a été équitable ?? Si l’on avait eu d’autres jurés, le jugement aurait-il été le même ??? Aurait-il été « plus juste » ou « moins juste » ??? 

        Pourquoi foutre par terre une constitution qui fonctionne bien, y compris dans des circonstances très particulières que son créateur n’avait pas imaginées ... 

        En bref .. le problème n’est pas la constitution, elle est plutôt bonne ... Le problème n’est même pas de créer de nouvelles lois, celles que nous avons sont superfétatoires ... Le problème est de faire appliquer ces lois et de faire voter un budget par un personnel politique qui à titre individuel et en qualité de groupe ne serait pas complètement obsédé par sa réélection à la prochaine consultation électorale ...

        Ce sont le clientélisme et les promesses électorales démagogiques qu’il implique qui pourrissent la vie politique française .... 

        Et au lieu de dire à cors et à cris qu’il faut une sixième république, si l’on faisait l’inventaire de ce qui devrait être modifié pour que ce soit mieux demain ... Après l’inventaire on pourrait décider s’il faut amender ou jeter aaux orties la constitution de la cinquième ... 

        On se doute bien de ce que souhaite Monsieur Melanchon ... C’est exactement la même chose que ce que souhaite Madame le Pen : une assemblée élue à la proportionnelle .. Et c’est exactement pour les mêmes raisons : sachant que leurs idées ne sont pas majoritaires, il serait si agréable pour ces deux partis extrêmes d’exercer quand même le pouvoir en disposant d’une minorité de blocage .. 

        C’est exactement pour éviter cela que l’on a remplacé la quatrième république ingouvernable par la cinquième qui permettait que sorte des urnes une majorité clairement établie, les alliances devant se faire avant le vote et non après .. 

        Une nouvelle quatrième république ?? Non merci !


      • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 13 avril 2013 12:55

        Ca me fait penser aux « debats » des Indignés, lorsque j’y allais pour essayer de les soutenir. J’avais finis par en devenir coutumier d’un lapsus vrai-délateur : au lieu d’Indignés, je disais toujours... « Indigents »...
        Allez savoir pourquoi...

        Je me souviens en particulier de ce débat sur le besoin d’une nouvelle constitution (remarquez on nous a bien dit que Bonaparte en avait écrit une en une nuit...). Les bras m’en était tombés, et j’ai regretté qu’ Hesel ne soit pas là... Ça oscillait entre la culture du bio et l’abolition de l’OTAN.

        Nous y sommes. Bon courage...


      • lionel 15 avril 2013 18:10

        Au sujet de ce que les « indignés » disaient, ce n’est pas sot. Agriculture bio ? Mais l’agriculture est une problématique politique essentielle qui concerne autant l’éducation que la santé publique, l’industrie etc... Le fait est que nos sols sont épuisés, nos eaux souterraines polluées et que la politique agricole est imposée par Bruxelles après le lobbying de Monsanto and Co qui vien td’ailleurs d’obtenir l’impunité ad vitam eternam même si la « science » démontrait que ses « himères biologiques » étaient nuisibles. 


        Un projet politique cohérent implique une politique agricole radicalement différente. Ce projet ne peut être encouragé que depuis le nationale, afin de favoriser l’action locale.

        Quand à la sortie de l’OTAN, cela prouve que nos indignés sont doués d’un sens éthique et moral. Là encore, ce ne peut être qu’au niveau national que le choix peut ^être fait de sortir de cette organisation mafieuse et hautement destructrice.

      • lala 15 avril 2013 18:26

        Sous la présidence de Sarko la 5 est morte mais elle a été enterré sous hollande.

        Le principe de la ciquième était le principe du partage du pouvoir.
        Le premier ministre gouverne le président ferme sa gueule . Preuve est les cohabitations chirac Mitterand, jospin chirac.
        De fait le sois disant démocrate Hollande ou son régime devient de fait une dictature molle. Si vous parlez de constitution oui elle était bonne mais aujourd’hui qui en est devenu le garant qui demande à Hollande d’arrêter de gouverner.

        Nous sommes depuis Sarko sur un retour sur la quatrième république.


      • oncle archibald 16 avril 2013 09:09

        @ Lala : pas d’accord avec vous. 

        Sous la présidence de son fondateur Charles de Gaulle le principe de la ciquième était le premier ministre exécute le programme du président exactement comme maintenant sauf pendant les parenthèses tout à fait anormales en période de cohabitation ...

        En revanche, le Président revient de temps à autre vers le peuple et par le biais d’un référendum s’assure qu’il a toujours la confiance de ceux qui l’ont élu. On a reproché à Charles de Gaulle de faire des plébiscite plutôt que des référendums ... Mais il en a tiré les conséquences, quittant le pouvoir au lendemain d’un referendum auquel le peuple n’avait pas répondu comme il le souhaitait. 

        Aucun autre Président depuis ne s’est hasardé à demander au peuple cette « preuve directe de légitimité »  trop certains qu’ils se feraient virer quelques mois seulement après leur élection ... gagnée sur un programme mensonger ... 

        Beaucoup se sont félicités de l’habileté de François Mitterand, inventeur de la cohabitation. Pour ma part j pense que la cohabitation n’est pas du tout dans l’esprit de la cinquième république ...


      • SergePietr 14 avril 2013 18:06

        La proposition de Nietzsche d’interdire les partis politiques me semble également plus que raisonnable et bienfaisante.

        Mais il est bien évident que dans la folie haineuse des partisans et des bien sachants autoproclamés, de telles mesures ne sauraient être acceptées.


        • bernard29 bernard29 13 avril 2013 11:26

          Voici le projet du Parti de Gauche ; texte : « blog de Delapierre », « ce que sera la sixième République ».

          « Il (le peuple) le fera en élisant une Assemblée Constituante. C’est une procédure logique et simple. Une telle Assemblée comprend des élus de droite, de gauche, de toutes sensibilités, chacun ayant présenté devant les électeurs ses options institutionnelles. Puis la Constituante rédige un projet de constitution qui est soumis au peuple par referendum. C’est son seul objet. L’Assemblée nationale actuelle pourra donc continuer à légiférer. Ainsi les citoyens éliront leurs représentants à la Constituante sur la seule base de leurs propositions pour la Sixième République. »

          autant dire qu’il ne dit rien.

          a) élection d’une assemblée spécifique avec toutes les sensibilités. Il s’agit donc de ceux qui ont le pouvoir et la capacité de communiquer , donc les partis actuels. la seule option pour différer de l’assemblée nationale actuelle est donc une élection à la proportionnelle intégrale, mais ça ne changera rien au rapport de force électoral. 

          b) chacun ayant présenté devant les électeurs ses options institutionnelles ? Or on sait déjà le blocage de presque tous les partis sur la Vème qui est stable, qui est capable d’évoluer, qui présente l’avantage d’être mixte, on peut accentuer le caractère présidentiel ou le caractère parlementaire etc....etc.... On connait celui de la C6R (primo-ministériel qu l’on peut atteindre par évolution de la Vème) . Ce que l’on ne connaît pas c’est le projet constitutionnel du parti de gauche, du Front de gauche ??

           

          c) Et puis qui lance le processus ? le peuple ? il faut donc lui demander son avis ?

          Et ça une seule personne peut le faire actuellement, le Président par le référendum de l’article 11. La question préalable au lancement du processus de convocation d’une constituante est donc de connaître la réponse à cette question.  « Le peuple veut ’il une nouvelle constitution . OUI ou NON ? »

           

          la manifestation du 5 mai devrait donc avoir pour objectif de demander un référendum sur cette possibilité de VI République au Président de la République.

          Sans cette revendication, la manifestation ne servira à rien, sauf peut être à montrer son ras le bol de l’état démocratique de notre pays.

          http://blogs.mediapart.fr/blog/bernard-uguen/050413/le-coup-de-balai-de-melenchon

           

           

           


          • caleb irri 13 avril 2013 13:23

            @ momo et à bernard29

            je viens de lire le texte et effectivement, les pistes sont plutôt maigres... Il va bien falloir y répondre à un moment ou à un autre pourtant ; ce n’est pas faute d’avoir essayé de les contacter pour en discuter...


          • bernard29 bernard29 13 avril 2013 14:45

            le problème de Mélenchon n’est pas là. !!


          • Morpheus Morpheus 13 avril 2013 15:03

            Si cette Assemblée Constituante est ÉLUE (comme le prévoit le FdG), alors c’est tout changer pour que rien ne change !

            Une assemblée tirée au sort serait seule à même de :

            - représenter l’ensemble du peuple dans sa diversité (par la loi mathématique des probabilités)
            - éviter les luttes de clans et les luttes de pouvoir
            - éviter tous les défauts inhérent à l’élection (qui est, par définition, oligarchique !)

            C’est le principal vice que je vois dans le projet du FdG. Une AC élue ne résoudra rien. Les mêmes voleurs de pouvoir que sont les candidats au pouvoir seront désignés.

            Mais il y a plus important à comprendre.

            CE N’EST PAS AU GENS DE POUVOIR D’ÉCRIRE LES RÈGLES DU POUVOIR !

            Si des politiciens et des juristes professionnels sont désignés par l’élection pour réécricre une constitution, ils seront - comme leurs ancêtres constituants - en conflit d’intérêt : ils écriront des règles pour eux-mêmes et n’écriront donc pas les règles fondamentales qui doivent nous protéger des abus de pouvoir.

            La fonction première d’une Constitution est de protéger le peuple des abus de pouvoir de tous les mandataires publics (politiques, juristes, fonctionnaires de l’état, police, armée, etc.). Or, vous pouvez être certains que des personnes se destinant au pouvoir n’écriront ps des règles qui limites le pouvoir qu’ils auront. Cela n’arrivera jamais (plus de 200 ans d’expérience de gouvernement prétendument représentatifs désignés par élection sont une expérience suffisamment démonstrative il me semble).

            Cordialement,
            Morpheus


          • SergePietr 14 avril 2013 18:07

            Faire passer un test psychologique aux candidats est primordial pour éviter, à l’avenir, de se retrouver avec une équipe de psychopathes au pouvoir.

            Car il est bien connu (ou en tout cas cela devrait l’être) que ceux-ci sont les plus puissants séducteurs.

          • lionel 15 avril 2013 10:23

            Bonjour, 


            Effectivement, faire passer un test afin de déceler une psychopathie chez une personne amenée à exercer des responsabilités collectives semble être indispensable alors que ces pathologies sont maintenant clairement définies (bien que la recherche ne soit pas terminée dans ce domaine, bien entendu). L’absence d’empathie étant la caractéristique essentielle des sociopathes, il est évident que ces personnes ne peuvent en aucun cas (contrairement à ce que certain voudraient nous faire croire au Zétazunis) servir les intérêts de leurs concitoyens.

          • SergePietr 14 avril 2013 18:12

            C’est ainsi qu’il envoie ses troupes cagoulées agresser ceux contre qui il lutte avant tout, à savoir les citoyens français qui refusent l’oligarchie corrompue dont il est un des porte-paroles.

            Dire qu’il incite tout un chacun à s’emparer de la politique alors qu’il souhaite interdire de parole ses adversaires, c’est vraiment se foutre du monde !
            Depuis quand les communistes ont-ils proposé autre chose que la ruine de tous au profit de quelques uns ?


          • Haze 13 avril 2013 13:44

            Le modèle Républicain est un échec, pourquoi ne pas réfléchir à un nouveau plutôt que d’une pseudo 6ème République, qui ne pourra être différente des précédentes.


            • oncle archibald 13 avril 2013 16:05

              Vive le roi ?

              Allez hop !

              Rétablissons la monarchie et la peine de mort.

              On repart à zéro ..

            • Morpheus Morpheus 13 avril 2013 16:48

              Oncle Archibald, ce n’est pas parce que l’on dénonce le système républicain (qui d’ailleurs n’en est pas un) que l’on est nécessairement pour la monarchie.

              Je ne sais pas si c’est le cas de Haze dans son intervention, mais en ce qui me concerne, je considère que la France n’est pas une vraie république, pas plus qu’elle n’est une démocratie.

              De plus, le système républicain place un état fort au centre de l’échiquier politique, or cette conception est élitiste, donc, par définition, contraire aux principes démocratiques.

              Trois formes de gouvernement selon les anciens :
              - la monarchie (pouvoir d’un seul, désignation par hérédité)
              - l’oligarchie (pouvoir d’un petit nombre, désignation par l’élection)
              - la démocratie (pouvoir du grand nombre, désignation par tirage au sort)

              En ce qui me concerne, moi aussi je dénonce le système républicain et je prône la démocratie (la vraie). Je vais même plus loin : j’affirme que je suis démocrate donc anarchiste !

              Une démocratie sans anarchie, c’est la porte ouverte à l’oligarchie, mais l’anarchie sans démocratie, c’est la porte ouverte à l’ochlocratie (le gouvernement de la foule, c’est-à-dire la chienlit). J’affirme donc que la démocratie et l’anarchie sont consubstantiels l’un de l’autre.

              Donc, et si nous instituions une démocratie en France, plutôt qu’une prétendue république qui, dans les faits, est plutôt une « réprivée » ?

              Cordialement,
              Morpheus


            • SergePietr 14 avril 2013 18:13

              « (le gouvernement de la foule, c’est-à-dire la chienlit) »


              Au moins on sait sur qui ne pas compter pour lutter contre une oligarchie élitiste et méprisante envers le peuple.
              BHL n’aurait pas dit mieux.

            • SergePietr 14 avril 2013 18:16

              « (le gouvernement de la foule, c’est-à-dire la chienlit) ».


              La foule, quand elle donnera son avis, ce sera au cri de « mort à l’oligarchie qui méprise le peuple ! ».

              Et ce cri vous fera trembler.

            • Morpheus Morpheus 14 avril 2013 23:48

              Rien de plus con qu’une foule. Rien de plus facile à manipuler. Rien de plus facile à manœuvrer. Il suffit de crier « A MORT LES SALAUDS » en désignant n’importe quel bouc émissaire, et l’affaire est dans le sac.

              La foule est folle. En effet, tout le monde a à la craindre. Sauf ceux qui la manipulent.

              A bon entendeur ...


            • lionel 15 avril 2013 10:31

              « La foule est folle »,


              Ceci est démontré depuis longtemps, il ne s’agit pas d’idéologie mais du fonctionnement de l’humanité. À l’échelle humaine, locale, ce sont des petits groupe qui peuvent le mieux réfléchir aux solutions concrètes, à apporter et les mettre en oeuvre. Les citoyens d’une démocratie ne peuvent l’être que s’ils sont informés, encouragés à agir, à s’organiser dans des initiatives locales. 

              Morpheous, je partage votre analyse. 

            • Rodolphe 13 avril 2013 14:42

              Il me semble que vous mettez quelque peu la charrue avant les bœufs. Vouloir déjà anticiper les modalités d’élection (ou de tirage au sort) de la Constituante avant même qu’elle ne soit à l’ordre du jour (en haut lieu) est de mon point de vue le meilleur moyen de faire capoter le projet. Si la mobilisation est réussie, le débat sur les modalités pourra s’engager. Si on discute d’abord du sexe des anges comme condition préalable à toute initiative, les anges voleront encore un moment...


              • bernard29 bernard29 13 avril 2013 14:56

                la mutation est peut être là ! savoir exactement pourquoi on manifeste et les moyens de faire avancer une proposition, plutôt que de marcher pour exprimer un sentiment et se rendre compte que « la soi-disant avant-garde » avait bien, comme il est de coutume, un objectif différent.

                Peut-être que c’est la forme des manifestations revendicatrices qui est à travailler. J’ai entendu Mélenchon vouloir manifester avec « des balais » pour donner un coup de serpillère.

                Si c’est pour donner un coup balai à l’oligarchie politique , il suffit de réclamer une loi disant qu’un Elu ne peut être plus de 3 ou 4 fois parlementaire dans sa vie politique, et que c’est loi s’applique dés les prochaines élections nationales. ça forcera le renouvellement.


              • Morpheus Morpheus 13 avril 2013 15:52

                Au contraire, Rodolphe, je crois important de penser déjà maintenant ces modalités, surtout nous, le peuple, sans quoi, cette histoire de Constituante (déterminante pour notre puissance - ou notre impuissance politique) sera confisquée par les professionels de la politiques (l’oligarchie) et ce sera tout changer pour que rien ne change. Il y a trop d’enjeux pour laisser cet acte DÉCISIF aux personnes qui se destinent (ou sont) au pouvoir. Comme je le dis ci-dessus dans une autre intervention, CE QUI EST DÉCISIF, C’EST JUSTEMENT LE PROCESSUS CONSTITUANT. Regardez en Egypte ou en Tunisie : ils ont eut une assemblée constituante élue, et ils sont dans une merde noire, parce que c’est simplement une autre oligarchie toute puissante qui se trouve au pouvoir. Ils n’ont pas de démocratie, PARCE QU’ILS ONT ÉLU LEUR ASSEMBLÉE CONSTITUANTE.

                Cordialement,
                Morpheus


              • Ariane Walter Ariane Walter 13 avril 2013 15:43

                Nous commençons a réfléchir sur un bon problème. Je pose la question au PG. Melenchon va passer cher Ruquier, ce serait le moment d’exposer clairement ce pb.


                • bernard29 bernard29 13 avril 2013 16:21

                  Ariane, c’est bien de commencer à réfléchir.


                • caleb irri 13 avril 2013 22:18

                  @ Ariane Walter

                  Je serais ravi si les questions remontaient, car il faudra bien s’y coller de toutes les manières (enfin si on éviter les erreurs tunisiennes par exemple : la mise en place de l’Assemblée Constituante n’a pas été préparée correctement)

                  N’hésitez pas à revenir vers moi si vous avez du nouveau !



                • pens4sy pensesy 13 avril 2013 15:48

                  Si on veut, on peut. Arrêtons de se créer des montagnes impossible a grimper.

                  Idéalement l’assemblée constituante pourrait être désignée en deux étapes :
                  - Élections de listes au scrutin national et proportionnel
                  - Tirage au sort au sein des listes ainsi élues.

                  En ce qui concerne la rédaction d’une nouvelle constitution, il me semble qu’on ne part pas d’une page blanche. Le tronc est la dans les actuels 89 articles de la constitution de 1958 mais après 55 ans de service, il y a bien des choses a changer et en profondeur. Arrêtons les liftings qui rendent affreux.

                  Une fois une nouvelle constitution écrite et votée par l’assemblée constituante, elle passe au vote du peuple. En cas de refus, l’assemblée s’y remet, 2 fois, 3 fois s’il le faut.

                  Pendant ce temps, les actuelles assemblées (parlement et sénat) continuent de gérer les affaires courantes. Elles n’ont aucun pouvoir sur l’édification ou la ratification de la nouvelle constitution.

                  Il faut sortir du bipartisme, des pléthores d’élus qui ne représentent qu’eux mêmes ou leur parti, et mettre en place des systèmes de révocation. Tenir compte des nouveaux éléments de notre époque, comme l’internet ou l’écologie qui n’existaient pas en 1958.

                  Il faut qu’il y ait de la flexibilité chez les nouveaux représentants du peuple. Moins nombreux, plus efficaces smiley

                  Hollande est foutu, sa majorité est discréditée avec lui, ceux d’avant sentent tout autant le pourri. On fait quoi si on ne bouge pas maintenant ? On se bouche le nez et on continuer de marcher dans la merde ?


                  • mazig 13 avril 2013 16:10

                    Espèrons que la gauche , la vraie (hors PS) se mobilisera massivement sur un terrain qui est de plus en plus occupé par la droite paradoxalement. Melenchon est constamment critiqué dans les médias car il représente une réelle alternative et que cela inquiète les castes politico-médiatiques qui se sont accaparées des principales fonctions de l’état pour défendre et fructifier leurs seuls intérêts. Nous avons l’impression de vivre dans un pays qui n’a jamais connu de révolution tant les privilèges de quelques uns sont flagrants et ne cessent de s’amplifier. Le peuple français s’est fait voler sa révolution et doit en recommencer une autre immédiatement car le contexte socio-politique s’y prête idéalement. A la lutte citoyens.


                    • Vagabon51 13 avril 2013 16:28

                      vous écrivez : Mettre en place une Assemblée Constituante, cela signifie donc se réunir pour changer les règles qui organisent l’Etat : c’est « l’antichambre » de la révolution.

                       

                      Ce n’est pas l’antichambre de la révolution, c’est son aboutissement.

                       

                      la révolution permet de renverser le pouvoir en place qui refuse par exemple de procéder à un référendum citoyen qui pourrait permettre de décider la fin de la 5e république et la dissolution des institutions et des corps constitués.

                      Faire une assemblée constituante, il suffit de tirer au sort 1500 citoyens au casier judiciaire vierge à partir de son numéro de sécurité sociale.

                      Les institutions et les textes existent. Mais comme ils sont trop démocratiques et que l’oligarchie nous prend pour des demeurés, on l’a offerte aux Suisses (que nous avons colonisés) et aux Américains qui s’en sont grandement inspirés. C’est la constitution de l’An I

                       

                      voir lien http://fr.wikipedia.org/wiki/Constitution_de_l’an_I

                       

                      Avant d’en arriver là, il est nécessaire de couper quelques 600.000 têtes qui se réservent les deniers de la République.

                      On trouve des listes et des catégories sur le web comme celui-ci :

                       

                      http://lepeupledelapaix.forumactif.com/t21269-cahuzac-c-est-la-francs-maconnerie-qui-gouverne-la-France

                      http://blogs.lexpress.fr/lumiere-franc-macon/2013/04/03/la-faute-lourde-du-frere-cahuzac/

                       

                      http://ripostelaique.com/Franc-macon-du-GODF-je-viendrai-a.html

                       

                       

                       


                      • Attilax Attilax 13 avril 2013 16:44

                        Très bonne et très légitime question, Caleb, que tu n’es pas seul à te poser. Une constituante, d’accord, mais si c’est avec des élus, ça ne changera rien... Et je n’ai pas entendu Mélenchon parler de tirage au sort, hélas.


                        • Captain Marlo Pilou Camomille 13 avril 2013 18:20

                          ARTICLE 7 DE LA CONSTITUTION.

                          Dans la Constitution de la Ve république, il y a un truc bien gênant, c’est l’article 7 :

                          « LES PARTIS POLITIQUES RESPECTENT LA SOUVERAINETE NATIONALE. »

                          Ce qui veut dire que tous les Partis qui ont voté le Traité de Lisbonne, et les transferts de souveraineté à Bruxelles qu’il contient, Droite et Gauche confondues, sont anti- constitutionnels.

                          C’est parce que Louis XVI a comploté avec l’ étranger qu’on lui a coupé la tête, c’était un crime contre la Nation passible de Haute Trahison et punie de la peine de mort.

                          La Souveraineté, que Chavez a défendu toute sa vie, a été vendue pour un plat de lentilles à Bruxelles, qui décide donc à la place des Gouvernements européens... , puisque le Traité de Lisbonne est une Constitution supérieure aux droits des Etats.

                          C’est la raison pour laquelle Sarkozy a supprimé le 27 Juillet 2009, la haute trahison...

                          Avec cette histoire de Constituante, il s’agit de quoi exactement ?

                          * Faire croire que la dictature de Bruxelles n’existe pas ?

                          * Faire croire que nous sommes encore en démocratie ?

                          * Éviter que les populations ne demandent des comptes à la Troïka et à Goldman Sachs ?

                          * Faire oublier que le Droit européen est supérieur aux droits nationaux ?

                          * Ou devons nous modifier la Constitution pour signer les prochains Traités Transatlantiques ?

                          Et qui va piloter le « machin » ? Le PS + le FDG ?

                           Pascal Cherki, Député socialiste de Paris, vient de déclarer :
                          « Le Front de Gauche a vocation à entrer dans le Gouvernement. »

                          C’est avec le PS qu’on va modifier la Constitution... ?
                          Sauve qui peut et pauvres de nous !


                          • marsupilami marsupilami 13 avril 2013 18:52

                            Il n’y a vraiment rien d’autre à faire que de vouloir établir une nouvelle République avec une nouvelle constitution ?
                            La V R a montré ses preuves de stabilité et a souvent évité des drames. La Constitution de 58 a été souvent remaniée. Des améliorations à apporter certes.
                            Mais que signifie Constitution et République pour un Etat soumis pieds et poings liés à l’oligarchie de Bruxelles et aux lois de la CE ?
                            Il faudrait d’abord être Libre et Indépendant sur notre territoire et par nos propres lois pour envisager vouloir légiférer dans le marbre.
                            Là on ne secoue que du sable.
                            La croisière FdG s’amuse ! l’UMPS sont de connivence dans la gestion des affaires. On nous vend du vent et on a efficacement lobotomisé les Citoyens.
                            On est en pleine « chienlit » économique, sociale, politique.
                            VIé république ? C’est la dernière blague des hurluberlus de service...........qui pleurent dès qu’ils ne sont plus sur le devant du théâtre guignol !!!


                            • Captain Marlo Pilou Camomille 13 avril 2013 19:02

                              marsupilami,

                              Que ne ferait-on pas pour sauver l’UE, l’euro & les intérêts de l’ Empire ??


                              • monstre monster 13 avril 2013 19:23

                                Bonjour,

                                « Une Assemblée Constituante oui, mais laquelle ? »

                                Pourquoi pas « Une Assemblée Constituante oui » ?

                                 

                                « Pour être simple »

                                « nombreuses questions….personne….. ne répond actuellement »

                                « Mais cela n’est pas facile : le sujet est très complexe »

                                 

                                Et vous figurez parmi les plus positif…., (et pour cela je vous en remercie)

                                 

                                « Pour que le peuple soutienne un nouveau régime il faut donc qu’il y adhère, c’est-à-dire qu’il soit convaincu que celui-ci soit bénéfique à tous. »

                                 

                                Tellement vrai…. !

                                Condition évidemment nécessaire pour l’hypothétique sombre et funeste lendemain mais convenons alors ensemble qu’elle a toute sa place aussi pour le merveilleux présent.  N’est-ce pas ?

                                « J’invite donc monsieur Mélenchon à nous convaincre"

                                J’espère bien.

                                Et profitons-en pour inviter tout le monde autour de la table puisqu’après tout nous parlons ici du réfectoire public.

                                Et soyons fou !

                                Faisons même entrer les vagabonds de passage offrons leur un verre et laissons les nous éclairer de leur vision exotique.

                                 

                                Les commentaires ici et là sont rarement enthousiastes 

                                « Nous y sommes. Bon courage... »

                                « …sera confisquée »

                                « je n’ai pas entendu…. parler de tirage au sort, hélas. .. »

                                 

                                Alors une question tout de même :

                                En Mai, Juin, Juillet 89, en aout 92 … ils ne savaient pas vraiment non plus …. Si ?

                                Les instigateurs déjà à l’époque n’ont pas toujours été récompensés (avec bonheur parfois) …

                                Mais sommes-nous une majorité à regretter l’audace de Rousseau, Mirabeau, Diderot et autre Gavroche ?

                                Il n’est plus l’heure des armes même plus celle du bulletin !

                                Mais il est peut être l’heure de la mémoire, et de l’honorer.

                                 

                                Ont-ils souffert (le mot sonnera frileux pour certain) pour ça ?

                                pour nous léguer le suprême bonheur de pouvoir rester là à écouter M. Cahuzac nous faire la leçon dans l’aquarium posé au salon ?

                                D’ailleurs est-ce TF1 dans l’aquarium ou moi qui suit « dedans » ? Peut être mon reflet ….je n’sais plus  je n’sais plus non non, mais on s’égare.

                                Une seule goutte de leur sang en valait-elle la peine si là été la fin ?

                                 

                                Il n’y a pas à « peser le pour le contre » « dénigrer les citoyens lambda » ou à parler de « la médiacratie »….

                                C’est bien dans la fange et souvent sous dictature avec peu de vision sur le présent et aucune sur l’avenir que s’est  creusé le sillon,

                                 

                                Que veut cette horde d’esclaves
                                De traîtres, de rois conjurés ?

                                De vils despotes deviendraient
                                Les maîtres des destinées

                                 

                                Nous entrerons dans la carrière
                                Quand nos aînés n’y seront plus

                                Nous y trouverons leur poussière
                                Et la trace de leurs vertus

                                 

                                L’ennemi à combattre est un jour dehors un jour dedans…

                                C’est à chacun de sentir ou pas en son for intérieur ce besoin sacré d’avenir.

                                Et si le nombre l’emporte alors ce sera forcément beau.

                                Penser le contraire doit à mon avis soit relever de la branlette intellectuelle soit du mépris pour notre peuple français qui a pourtant creusé à mes yeux le plus beau sillon, malheureusement abreuvé aujourd’hui de mensonges (et autres saloperies déjà souvent détaillées ici)

                                 

                                 

                                Amour sacré de la Patrie


                                • soi même 13 avril 2013 19:54

                                  Monsieur Mélenchon joue aux détonateurs il va servir de signal pour ouvrir la vanne de déstabilisation, car Mélenchon au font qui est il, en dehors de son pedigree politique de girouette.
                                  C’est une personne qui adhère à un système, le traité de Maastricht pour vingt temps plus tard réalisé que c’est incompatible, en rien il a renoncé à son mandat de député Européen et pour causse la constitution Française est une épine dans l’intégration de UE, et ce bouffon avec tous ses cocus qui le suivent, ne réalise pas qu’il joue le jeux Européen de rayer de la carte le dernier os qui pourrait s’opposer à la dissolution de la France.


                                  • Bracam Bracam 13 avril 2013 23:30

                                    Hahaha, quel comique tu fais. Dommage que tu ne puisses t’apprécier en tant que tel, ni moi non plus, tout toi-même que tu sois. Merci de ne pas employer le Monsieur à propos de Jean-Luc Mélenchon. Es-tu conscient que le monde d’il y a vingt ans en arrière ne se présentait pas de la même manière qu’aujourd’hui ? Tu n’en donnes pas l’impression, je ne te suggère pas de réfléchir là dessus. 


                                    Vingt temps plus tard, réalisé... tout est écrit. Il y a des limites à la compréhension. Tu vois, ceux qui dégueulent comme tu le fais entraînent les autres dans la fange, j’y tombe D’éminents chercheurs relèvent le phénomène ; je me rends compte de cette réalité que je ne parviens pas à surmonter à l’instant, et tu l’alimentes.

                                  • Robert GIL ROBERT GIL 13 avril 2013 20:03

                                    Une constituante, après renversement de la dictature du capital, oui ! Avant, cela sera toujours une constitution bourgeoise, tant il est évident que les lois, constitutionnelles ou autres, ne sont que l’enregistrement d’un rapport de force. Sinon, c’est comme pisser dans un violon ...

                                    voir : LE LEURRE DE LA CONSTITUANTE


                                    • Bracam Bracam 13 avril 2013 22:55

                                      Eh bien, pissons. C’est au moins aussi naturel que de penser, et presque plus nécessaire. Par contre, s’il était possible de le faire dans un urinoir plutôt que dans un violon.. j’aime bien la musique, les musiciens et les luthiers.


                                    • Bracam Bracam 13 avril 2013 23:15

                                      Pardon, plus sérieusement : il faut bien commencer par quelques chose ; s’agissant d’une Constituante, je ne vois pas pourquoi l’affliger d’un préalable négatif. C’est un manie de faire systématiquement obstruction, ne jamais s’engager, naïvement diront les insulteurs patentés, de partir du principe critique que rend toue chose impossible ? Renverser le capital avant  ? Ben voyons, je fais ça cette nuit et demain on se met au boulot. Zut, demain c’est jour du Seigneur... J’aurais juré qu’avant encore, il était indispensable de résorber le chômage, un chômeur ne peut pas penser, remplir les assiettes de produits sains, ventre affamé n’a point d’oreilles, comptabiliser le vote blanc, électeur méprisé va à la pêche, rendre le ticket de métro gratuit, travailleur sans transport ne connaît point la joie, moraliser la politique, franc-maçon ignore le ciment social, établir l’égalité salariale, sinon femme souvent varie. 


                                      Commençons par une nouvelle Constitution, en empêchant les méchants bourgeois d’y prendre part. Punaise, va pas rester grand monde, sachant que les salauds de pauvres ne participent pas à la vie publique, ni les sans papiers, et que le FN est pestiféré. Ça y est, ça me reprend. Pas moyen de causer entre gens sérieux.

                                    • Captain Marlo Pilou Camomille 14 avril 2013 10:43

                                      Bracam, Vous avez raison, il faut bien commencer par quelque chose...
                                      Commencez donc par nous dire ce qui est dérangeant dans la Constitution actuelle ?
                                      Le préambule ?

                                      « Le Peuple français proclame solennellement son attachement aux Droits de l’homme et aux principes de Souveraineté nationale, tels qu’ils ont été définis dans la déclaration de 1789, confirmés en 1946. » C’est gênant ?

                                      L’article 10 peut-être : « Nul ne doit être inquiété pour ses opinions » , ça ne convient pas ?

                                      L’article 7, alors ? « Les Partis respectent la Souveraineté nationale. » Tous les Partis qui ont voté les transferts de souveraineté à Bruxelles ont violé l’article 7.

                                      L’ article 11 est gênant ? « La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’ homme. Tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la Loi. » (ex la diffamation)

                                      C’est sûrement gênant pour l’ Europe sécuritaire sur le modèle du Patriot Act qui se met en place...

                                      Article 2 : « Le principe de toute souveraineté réside essentiellement dans la Nation. Nul corps, nul individu ne peut exercer d’autorité qui n’en émane expressément. Le Peuple est souverain. »

                                      Pour transformer le NON de 2005 en OUI, il a fallu passer outre l’article 2... Les élus n’ont pas le droit de modifier le résultat d’un referendum, c’est une crime contre la République.

                                      Alors, dites -nous ce qui est gênant dans la Constitution actuelle ?

                                      -----------------------------------------------------------------------------------------

                                      Voici les propositions de l’ UPR de François Asselineau pour modifier la Constitution :

                                      * Réforme constitutionnelle de grande ampleur par referendum afin de rétablir les grands principes démocratiques et républicains de souveraineté nationale.

                                      * Interdiction constitutionnelle des transferts de souveraineté.

                                      * Suppression de la procédure du Congrès à Versailles, (celui là même qui a transformé ne NON en OUI de 2005). Toute réforme de la Constitution ne pourra se faire que par referendum.

                                      * Transformation du Conseil Constitutionnel (formé dans anciens Présidents) par une Cour Constitutionnelle de magistrats professionnels. Son rôle sera de défendre la Constitution en toutes circonstances et en aucun de la défaire pour l’adapter à des Traités.

                                      * Referendum d’initiative populaire, sous le contrôle de la Cour Constitutionnelle, il pourra y avoir plusieurs questions.

                                      * Reconnaissance du vote blanc.

                                      * Réforme du statut des élus ; Interdiction du cumul des mandants. Limitation à 2 mandats. Inéligibilité à vie pour les cas de corruption.

                                      * Examen périodique des conflits d’intérêts. interdiction des lobbys et encadrement des Think Tank.

                                      * Inscription dans la Constitution des services publics non privatisables par nature.etc etc

                                      Et comme les élections sont manipulées par les médias :

                                      * Fixer un cadre constitutionnel aux médias, renationaliser TF et TDF, assurer la diversité politique des journalistes dans les débats politiques , lutter contre la précarité du métier de journaliste, code de déontologie des journalistes etc etc.

                                      IL NE PEUT Y AVOIR DE DÉMOCRATIE QUE LORSQU ’ON EST MAITRE CHEZ SOI. Comme l’était Chavez. Le Venezuela est un pays indépendant et souverain.

                                      Vidéo de François Asselineau : « Mais où est passée la République Française ? » sur le site de l’ UPR.


                                    • Bracam Bracam 14 avril 2013 19:51

                                      "Bracam, Vous avez raison, il faut bien commencer par quelque chose... 
                                      Commencez donc par nous dire ce qui est dérangeant dans la Constitution actuelle ?"

                                      Curieuse entrée en matière, que je déplore. Injonction peu pertinente, dès qu’on la lit. Curieux procédé, trop connu, qui consiste à mettre en cause nommément une personne, en la confrontant à ce que l’on prétend incontestable, que tout le monde semble devoir approuver, et donc manière de dévaloriser le propos de l’autre, et lui faire porter la charge souvent infamante des idées qu’on lui attribue. Avez-vous la moindre idée réelle de ce que je pense ?

                                      Par exemple, un partisan de la peine de mort dira  : je suppose que vous ne considérez pas le crime comme acceptable ! Sous-entendu, en fait si, puisque vous vous opposez à la peine capitale, seule sanction qui puisse faire réfléchir les assassins. 

                                      Donc non, cela ne me gêne pas que l’article 10 prescrive le respect des opinions. On dirait que vous mettez en cause mon éthique, et ce procédé vous occupe sur la moitié de votre intervention. Je ne dis pas que la Constitution actuelle est mauvaise ni en totalité, ni foncièrement, ni partiellement : je ne l’ai pas lue (pour diverses raisons qui, connues, serviraient à me discréditer indûment). Mon constat s’appuie sur une autre réflexion et se nourrit du partage de l’idée de nombre de personnes impliquées en politique, à qui j’accorde une part de confiance, autant qu’on puisse le faire. Dont je lis ou écoute ce qu’elles disent, avant toute idée d’étiquette politique. En ce sens, j’ai souvent lu Asselineau avec intérêt sur tel ou tel point.

                                      Le monde actuel est pourri par des principes morbides qui risquent comme jamais auparavant d’entraîner l’Humanité à sa disparition. Au niveau national, le premier et peut-être le seul encore envisageable pour le citoyen, les moyens de faire face à ce défi de vie ou de mort commencent par l’indispensable rétablissement de la souveraineté de l’Etat dans tous les domaines où il s’est désavoué ou a perdu toute capacité d’action. L’Etat, c’est-à-dire le peuple qu’il représente, doit également se doter des moyens de changer radicalement les orientations économico-sociales et écologiques qui aujourd’hui sont soumises aux seules lois du marché et du capital. Même si la Constitution actuelle permettait de prendre ce virage à 180 degrés, cela ne s’est jamais fait ni ne se fera. Le système politico-financier est à ce point intriqué et pervers que, la preuve nous en est infligée depuis 30 ans, les règles démocratiques actuelles ne permettent pas d’échapper à l’esclavage dans lequel nous sombrons ni aux perspectives de destruction de notre éco-système humain (celui dont a besoin l’homme pour vivre ; la planète elle s’en moque). Il faut donc marquer sa détermination dans un acte fort et rénovateur, démocratique au sens vrai, qui casse également les codes régis par les castes dominantes.

                                      Je ne me suis pas remis de mon saisissement face aux rugissements (attendus) de triomphe des idéologues de la Liberté, qui se sont permis de beugler que c’est elle qui avait triomphé lors de la chute du Mur à Berlin, avec nos vraies et seules valeurs. Et avec la protection du grand capital, gloire. Etrange de voir comme la victoire enchante avant tout lorsqu’elle résulte de la défaite du camp adverse, si possible un peu plus loin que sous ses fenêtres, histoire d’éviter une balle perdue. La révolution, voyons, c’est tout de même une histoire de sauvages, ça ne peut pas être démocratique, ni pacifique, paraît-il. C’est pourtant une « révolution » citoyenne que les promoteurs de la sixième République portent au coeur. Je vais jusqu’à croire que la plupart d’entre eux réfléchissent bien au-delà de leur personne : je le précise puisqu’il semble si difficile d’accorder la moindre confiance à personne ici-bas. De quoi certes terroriser quelques grands capitaines, mais en principe pas un peuple appelé à souffrir toujours plus dans le monde à venir.

                                      Puisque la Constitution actuelle comprend des éléments fondamentaux, qui serait assez borné pour décréter que ces éléments devraient à tout prix être proscrits de la nouvelle ? Très étrange procès en sorcellerie. C’est entendu, il existe des gens qui manquent un peu de réflexion, on peut leur faire confiance pour ne rien comprendre à un raisonnement simple : 

                                      Ce qui est foncièrement bon dans la Constitution actuelle est rétabli dans la suivante. L’éthique reste le fondement absolu de la réflexion et des textes à venir. Ce qui manque pour mettre fin aux agissements de la mafia du fric est ajouté. Ce qui fait défaut pour donner aux intéressés, le peuple, un contrôle sur l’application réelle de la nouvelle Constitution est adopté. Chaque citoyen engagé pour son pays réfléchit, échange, discute, propose, évolue en fonction des opinions de son semblable, transmet aux constituants s’il n’en fait pas partie, par le jeu démocratique, le résultat de ses réflexions et espoirs. 

                                      C’est donc un processus long et interactif entre le monde politique et le peuple, dans lequel on se méfiera de ceux qui arrivent aujourd’hui déjà avec une nouvelle Constitution toute prête, ou décrètent qu’ils sont seuls habilités à la rédiger. Nombre de personnes se dressent de toutes leurs forces pour empêcher que cette rénovation débute alors que la majorité n’y songe même pas ou s’en fout : c’est étonnant. Demandez à Jean-Luc Mélenchon « son » texte ; il n’en a pas, expliquant ce que je viens de rappeler : la nouvelle Constitution appartiendra au peuple, qui la rédige en bonne intelligence entre tous les contributeurs fondés à participer. Je crois entendre le journaliste qui dit : alors Monsieur Untel, quelle est votre solution ? Comment, vous n’avez rien à dire, cela signifie forcément que vous êtes pour le statut quo, ou pour la guerre civile, pour l’établissement du goulag que vous défendez depuis un siècle, pour la suppression des droits civiques des femmes, pour le retour à la calèche et de la bougie, et on espérait que ces propos qui rappellent les années trente appartenaient au passé.

                                      Parlons d’avenir, c’est du nôtre qu’il est question.


                                    • Captain Marlo Pilou Camomille 15 avril 2013 08:10

                                      Bracam,

                                      La Constitution actuelle, avec ses défauts et ses qualités, date de 1958...

                                      Les dérives ultralibérales en France datent de 1983 et un peu avant pour la libéralisation bancaire.

                                      1973 : Loi Pompidou interdisant à l’ Etat at aux Collectivités locales d’emprunter à taux 0% à la Banque de France. ceci sera repris dans les Traités, articles 104 et 123. D’où la dette.
                                      * 1985 : Fabius est 1er Ministre. Signature des accords de Schengen
                                      * 1986 : Bérégovoy Loi de dérèglementation des marchés.
                                      * 1986 : Acte unique européen Fabius est 1er Ministre et Delors Président de la Commission européenne.
                                      * 1988 Directives Delors/Lamy sur la mobilité des capitaux.
                                      * 1990 : Bérégovoy baisse la fiscalité sur les revenus du capital.
                                      * 1992 : Accords de Maastritch Bérégovoy est 1er Ministre
                                      * 1997 : Traité d’ Amsterdam Jospin est 1er Ministre
                                      * 1997 : Jospin confirme les critères de Maastritch
                                      * 1998 DSK régime fiscal favorables aux stocks options
                                      * 1998 Création de la BCE Jospin 1er Ministre
                                      * 1999 : création de la BCE Jospin idem.
                                      * Lisbonne en 2000 , Traité de Nice, toujours avec Jospin.
                                      * Sommet de Barcelone 2002, Jospin.
                                      * Traité de Lisbonne 2008 avec l’approbation du PS.
                                      * TSCG et MES Hollande.

                                      La construction européenne doit beaucoup aux Socialistes. Mais quel rapport avec la Constitution, sinon qu’ils ont dû la violer pour donner tous les pouvoirs à la Troïka ?

                                      Ce sont les Traités européens qui ont introduit ce que vous dénoncez, pas la Constitution française...


                                    • Captain Marlo Pilou Camomille 15 avril 2013 08:25

                                      Bracam,
                                      mes excuses,
                                      En 1998, c’est la création de la BCE
                                      en 1999, c’est la création de la zone euro.


                                    • Bracam Bracam 15 avril 2013 23:00

                                      « Ce sont les Traités européens qui ont introduit ce que vous dénoncez, pas la Constitution française... » L’aurais-je dit, ou l’avez-vous interprété ainsi ?


                                      Je crois que je comprends votre point de vue ; je ne mets pas la Constitution en cause dans la pétaudière actuelle. Je me demande dans quelle mesure le monde politique d’aujourd’hui ne s’est pas arrogé, dans le cadre de nos constitutions, un pouvoir qu’il conviendrait de recadrer. Est-ce une mauvaise chose, ou chose inutile, que de remettre ces textes à plat, en fonction de ce qu’est le monde réel et contemporain ? 

                                      Sinon, je ne vois pas trop ce qui aurait justifié les errements de nos ancêtres (!), qui ont tant guerroyé, révolutionné, remanié tant et plus que les textes sont désormais en partie obsolètes et totalement boursouflés. Ne dit-on pas que la Constitution américaine tenait initialement sur une feuille ? Bref, à force de nous assourdir avec le progrès tout puissant , j’en suis venu à estimer que parfois ce progrès passe par des actes forts, et que s’ils sont démocratiques, réfléchis, désirés, c’est quand même mieux que d’attendre de sombrer dans une énième guerre (laquelle est engagée d’ores et déjà contre les femmes et les hommes, et l’environnement, pour faire simple ; à noter, la simplicité n’est pas obligatoirement synonyme de barbarie, au cas où l’on s’en inquiéterait. Tout n’est pas écrit). 

                                    • R.Dumont 13 avril 2013 21:49

                                      Initiative citoyenne pour promouvoir la 6ème république à signer et à diffuser

                                      http://www.avaaz.org/fr/petition/Pour_une_VI_eme_republique_francaise


                                      • Bracam Bracam 13 avril 2013 22:44

                                        « J’invite donc monsieur Mélenchon à nous convaincre  »


                                        J’espère que vous êtes bien disposé...

                                        • Hervé Hum Hervé Hum 14 avril 2013 01:11

                                          Une constitution commence d’abord par un préambule, expliquant les motifs qui ont guidé le législateur dans la rédaction de la constitution.

                                          Il me semble qu’une constituante doit aussi faire appel à un préambule expliquant pourquoi elle est nécessaire et quel est son but.

                                          Autrement dit, la première des choses à rédiger est le préambule appelant à la mise en place de l’assemblée constituante.

                                          Celui ci doit donc contenir le pourquoi de la constituante avec la liste des problèmes à résoudre.


                                          • chmoll chmoll 14 avril 2013 07:50

                                            ça devrait ètre tous le peuple français qui se lève et se dirige vers le repère des individus concerné(es)
                                            élysée

                                            l’assemblée


                                            • monstre monster 14 avril 2013 08:53

                                              attendre « l’instant » se « soumettre à l’autorisation » « accepter les conditions » « envisager sous tous les angles »....

                                              à 50 ans le cul dans ton fauteuil s’il te prend l’envie d’aller boire une binouse avec les potes ou d’aller te soulager de sa grande sœur tu dois pas attendre l’autorisation du voisin ???

                                              c’est honnir notre héritage que de voir sous cet angle

                                              on pense la chose nécessaire ou non
                                              point


                                              • citoyenrené citoyenrené 14 avril 2013 08:53

                                                sujet central, exiger une nouvelle constitution est l’acte primordial

                                                mais la question de l’identité et du mode de désignation des constituants est elle aussi centrale,
                                                sympathisant Front de Gauche, je leur abjure (comme dirait JLM) d’entendre la piste du tirage au sort

                                                des citoyens lambda de gauche ou droite, ou apartidaire, quels que soient leurs opinions politiques sauront majoritairement garantir les droits du peuples souverain, et institueront les « élus » de la vie politique comme de simples serviteurs, des mandatés

                                                en gardant la prééminence du peuple

                                                s’il y a élection, le biais médiatique faussera la représentativité de la société française

                                                Or tout le monde est concerné, des jeunes, aux vieux, hommes-femmes, chômeurs, étudiants retraités employés ouvriers

                                                pour garantir cette fidelité de représentation, seul le tirage au sort le permet. Et la méthode Chouard de désignation est à ce jour la plus rusée.

                                                « Chaque inscrit sur liste électorale désigne par écrit 3 personnes de son entourage qu’il juge apte à être constituants, puis tirage au sort des 100, 200, 500 constituants »

                                                ils peuvent refuser bien-sûr, en général, seul 30 % acceptent, comme le rappelle Jacques Testart dans son retour d’expérience des jurys citoyens

                                                à cette condition, le pouvoir populaire sera garanti, le bras du peuple maintenu dans sa longueur et dans sa force, capable de bouger les pions que sont les mandatés, sans que ceux-ci programment leur autonomie

                                                cette question deviendra de plus en plus centrale, à l’approche du 5 mai, puis ensuite, en cas de succès populaire, elle deviendra indispensable...vous faites bien de poser le sujet dès maintenant


                                                • Hervé Hum Hervé Hum 14 avril 2013 14:00

                                                  Citoyenrené,

                                                  Vous soulignez le problème et le danger sans vous y arrêter dessus et encore moins le solutionner !

                                                  En effet, le fait de choisir les membres de l’assemblée constituante par tirage au sort au lieu de procéder par élection ne résoudra rien si de l’autre coté vous laissez les grands médias des ploutocrates, faire la propagande qu’ils veulent !

                                                  Autrement dit, sans prise de contrôle de la presse privée par le pouvoir constituant, les membres choisis par tirage au sort risquent fort de mettre en place une constitution suggéré et donc décidé par les grands patrons des médias privés (TF1 en tête).

                                                  Donc, la première des choses à établi est de mettre en place un organe de contrôle des médias entourant la publicité des débats et commentaires sur l’assemblée constituante.


                                                • citoyenrené citoyenrené 14 avril 2013 14:33

                                                  @ Hervé Hum,

                                                  merci de me permettre de préciser, oubli ce matin du dimanche

                                                  « Chaque inscrit sur liste électorale désigne par écrit 3 personnes de son entourage qu’il juge apte à être constituants, puis tirage au sort des 100, 200, 500 constituants »

                                                  sont enlevés les 20% les plus cités pour le biais médiatique et les 20% les moins cités
                                                  , Puis tirage au sort, pas avant


                                                • citoyenrené citoyenrené 15 avril 2013 07:33

                                                  ! !!!

                                                  j’adjure et non j’abjure


                                                • Peggy 14 avril 2013 10:45

                                                  Je ne connais pas grand chose au fonctionnement de la vie politique.

                                                  En tant que citoyenne lambda, je trouve judicieuse l’idée du tirage au sort car il me semble que l’intérêt de tous n’est pas une question de bord politique mais une réflexion menant dans le sens de l’intérêt du peuple. Ceci ne nous met pas à l’abri d’une erreur, mais l’expérience de l’erreur nous sera profitable pour corriger notre trajectoire. Nous devons donner notre avis sur le déroulement de cette constituante et être entendu. Le peuple dans son ensemble représente la sagesse, n’en déplaise aux professionnels de la politique et à ceux qui les manipulent dans l’ombre.


                                                  • citoyenrené citoyenrené 14 avril 2013 13:31

                                                    @ Peggy,

                                                    « le peuple est populiste »...on voit vite que ce mot populiste ne veut rien dire..ce n’est pas du tout ce que vous écriviez, mais une fulgurance me commande

                                                    en attendant que les politiciens de métier qualifient de « démocratisme » , pour faire l’insulte, toute proposition qui irait dans le sens de la démocratie


                                                  • Mani Mani 14 avril 2013 13:16
                                                    Le sujet de la constituante est déjà en cours de réflexion par un bon nombre de citoyens. 

                                                    Je fais bien sûr référence au travail d’Etienne Chouard, sur lequel je suis surpris de ne pas trouver la moindre référence dans les commentaires à cet article.

                                                    On peut discuter des détails à l’infini, le fait est qu’une Constitution écrite par les Citoyens est en cours et le site sur lequel elle se trouve permet à tous de comprendre ne serait-ce que ce qu’est la constitution, les enjeux énormes qu’elle représente et la cohérence, dans une démocratie, que la constitution soit écrite par le peuple.

                                                    Je vous invite donc à cliquer sur les liens ci dessous si le sujet vous intéresse.

                                                    En ce qui me concerne le discours de Chouard me semble digne d’intérêt car cet homme ne prétend pas être un leader. Il refuse même ce « statut » et se contente d’examiner le système et son histoire et de rendre public ses travaux afin que chacun puisse se faire une idée. Et surtout afin qu’enfin, l’intérêt collectif soit au cœur de nos prétendues démocraties.

                                                    Je salue donc ce travail qui finalement, et paradoxalement, devrait être celui de ceux qui sont censés nous représenter, au sens littéral j’entends bien.

                                                    Pourquoi une constitution Citoyenne :
                                                    http://www.le-message.org/


                                                    Et bien sûr, il y a plein de vidéos d’Etienne Chouard expliquant le cheminement de sa pensée sur le sujet sur youtube ou autre.
                                                     Exemple (et bon résumé) :

                                                    • Norton Norton 14 avril 2013 13:30

                                                      Les événements se précipitent à l’initiative du front de gauche mais pas seulement.Je pense que ce n’est pas le moment de faire la fine bouche si l’on est pas totalement d’accord avec les idées des uns ou des autres.Si l’on reconnaît l’urgence de repenser notre système de fonctionnement politique,il faut mettre en demeure nos dirigeants actuels d’organiser la plus grande sécurité autour de ce débat public.

                                                      C’est certainement dans un concept de passage au stade adulte de notre héritage révolutionnaire qu’il faut appréhender l’actualité.

                                                      • Bracam Bracam 14 avril 2013 20:05

                                                        Bravo et merci, Norton


                                                      • Loup Rebel Loup Rebel 14 avril 2013 17:20

                                                        Le tirage au sort revient régulièrement sur le tapis depuis la décadence Hollandienne. Et c’est une très bonne chose.

                                                        J’ai lu dans les commentaires (hum) le problème du pouvoir manipulatoire des médias évoqué. C’est un vrai problème, car la guerre se poursuivra avec les armes du prosélytisme.

                                                        Je serais assez pour la confiscation des médias par le peuple, avec désignation des rédactions par tirage au sort également.

                                                        Et bien sûr la mise en place du Revenu de Base inconditionnel pour chaque citoyen.

                                                        Merluchon est bien sympa, beau gosse, séducteur... et c’est bien ça le problème avec lui : il possède toutes les qualités d’Arsèn Lupin, le côté stalinien en plus.


                                                        • Bracam Bracam 14 avril 2013 20:11

                                                          Un petit coup d’oeil à ce qu’écrit Norton le 14 avril à 13h30 ?


                                                          Un peu de respect pour Mélenchon, histoire de redonner un peu d’épaisseur à votre réflexion, par ailleurs intéressante ?

                                                          Sacré rebellichou, va :(


                                                        • Hervé Hum Hervé Hum 14 avril 2013 20:52

                                                          Salut Loup Rebel,

                                                          Je crois qu’il faut distinguer ce qui tient de l’information et ce qui tient de la propagande !

                                                          Ce que rappelle médiapart c’est bien cela, qu’un journaliste obéissant à ses patrons ne peut obéir à sa profession, donc avec la déontologie de celle ci. Idem pour tout corps de métiers. L’honnêteté de médiapart ne tient qu’à son indépendance financière.

                                                          Mais ce qu’on constate surtout, c’est qu’une même information n’aura pas la même importance et impact suivant son interprétation et manipulation. Suivant que l’on fait de l’exceptionnel la règle et la règle l’exception au gré d’intérêts particuliers des propriétaires des moyens d’informations.

                                                          Donc, l’information devrait être publique et sous contrôle des citoyens. Interdite à des groupes d’intérêts privés. Ces dernier ne pouvant prétendre qu’à la presse d’opinion, mais clairement identifié et avec interdiction de manipuler l’information.

                                                          Fondamentalement, aucune opinion ne devrait être interdite, mais uniquement basé sur des informations factuelles et dûment corroboré. De la même façon, aucune information ne devrait pouvoir être mise sous le sceau du secret défense, car c’est le début de la dictature et la fin de la démocratie.

                                                          Bonne soirée

                                                           


                                                        • Norton Norton 14 avril 2013 17:30

                                                          Je reviens un instant sur un détail...

                                                          Une assemblée constituante n’est pas,selon moi,l’antichambre de la révolution...
                                                          L’antichambre de la révolution est une révolte dans l’esprit de chacun.
                                                          De la révolte personnelle à la révolution,il y a la conscience commune que personne ne peut avoir raison tout seul.Il en résulte un besoin partagé de trouver le ou les dénominateurs communs pour exercer une pression massive sur les pouvoirs en place.
                                                          Si une révolution n’est pas au dessus des partis politiques,il ne peut pas exister de constituante durable.
                                                          Qu’il faille se trouver aux cotés de Mélanchon, d’Asselineau ou de ceux qui ont suivi les Le Pen en se bouchant le nez(et ils sont nombreux...)n’a pas beaucoup d’importance...,pourvu que nous ayons tous la même envie pour notre pays : lui redonner une indépendance souveraine et une modernité exemplaire sur le plan international.En son temps,la révolution de 1789 a été LA modernité,copiée et enviée au delà de nos frontières...
                                                          Si la démarche du 5 Mai prochain consiste à exiger de notre gouvernement une protection totale des débats constitutifs et que celui-ci s’exécute alors que cela signe la fin du corporatisme dont ses membres font partie,il faudra,le moment venu,tenir compte de cette bonne volonté et éviter une chasse aux sorcières inutile.J’aime croire que la plus part d’entre eux,le nez dans le guidon,n’ont rien vu venir,comme la plus part d’entre nous,d’ailleurs...
                                                          La guillotine de la révolution n’a pas empêché les pouvoirs de déraper par la suite et le manque de vigilance démocratique révolutionnaire est plus coupable de ces dérapages que nos élus eux-mêmes.
                                                          Par exemple,pourquoi aucune voix ne s’est élevée pour dénoncer les propos racistes de C.de Gaulle,interdits par SA constitution et qui ont servi et servent encore à justifier l’abandon par cette même république,des peuples d’Algérie ou d’ailleurs à qui on avait donné le goût de l’émancipation,et qui ne demandaient,à l’époque,comme nous aujourd’hui,qu’un peu de démocratie ?...,de Gaulle ne les en a jamais trouvé digne...,et dans le cortège muet qui s’abritait derrière ses larges épaules,personne ne voulait faire de vagues...,les vainqueurs de 1945,parce qu’on ne critique pas un général vainqueur et les traîtres pétainistes,parce qu’ils étaient trop contents d’avoir échappé à la vengeance des vainqueurs,interrompue par de Gaulle qui,ce faisant,se préparait un avenir politique sans opposants,comme il les aimait...,et comme les aiment les dictateurs... 
                                                          Je crois que cette 5eme république meurt de n’avoir pas été exemplaire,notamment aux yeux de notre ancien empire colonial...nous privant ainsi d’un soutien important.
                                                          Il est clair que les révolutions arabes sont en panne de notre manque de vigilance révolutionnaire.
                                                          Savez-vous qu’en France,on ne fête aucune victoire de Napoléon parce qu’il a rétablis l’esclavage ? Métriez-vous vos enfants dans une école "CHARLES de GAULLE ?

                                                          Florigèle de citations du “grand Charles”.

                                                          )

                                                          Au député UNR Dronne, ancien héros de la libération de Paris : ” Voulez-vous être bougnoulisés ? Voyons, Dronne ! Donneriez-vous votre fille à marier à un bougnoule ? ” (Cité dans Le petit de Gaulle illustré. Ed Le Crapouillot, 1967, et par J.R. Tournoux, La tragédie du Général, Ed. Plon 1967)

                                                          A Léon Delbecque : ” Et puis, Delbecque, vous nous voyez mélangés à des Musulmans ? Ce sont des gens différents de nous. Vous nous voyez mariant nos filles avec des Arabes ? ” (Cité par J.R. Tournoux, La tragédie du Général, Ed. Plon 1967)

                                                          Au général Koenig : ” Evidemment, lorsque la monarchie ou l’empire réunissait à la France l’Alsace, la Lorraine, la Franche-Comté, le Roussillon, la Savoie, le pays de Gex ou le Comté de Nice, on restait entre Blancs, entre Européens, entre chrétiens… Si vous allez dans un douar, vous rencontrerez tout juste un ancien sergent de tirailleurs, parlant mal le français “. (Cité par J.R. Tournoux, La tragédie du Général, Ed. Plon 1967)

                                                          Au soir des accords d’Evian, en mars 1962 : ” Alors, Joxe, vous avez bientôt fini avec vos bicots ? ” (Cité dans Le petit de Gaulle illustré . Ed Le Crapouillot, 1967-68)

                                                          “Tous ces bicots se chamaillent. Ils aiment les fusils, ils aiment s’en servir. Ils ont la manie de la fantasia” (Cité par J.R. Tournoux, La tragédie du Général, Ed. Plon 1967)

                                                          “Les Arabes, ce n’est rien. Jamais on n’a vu des Arabes construire des routes, des barrages, des usines… Ce sont d’habiles politiques. Ils sont habiles comme des mendiants.” (Cité par J.R. Tournoux, La tragédie du Général, Ed. Plon 1967)

                                                          ” Qu’est-ce que les Arabes ? Les Arabes sont un peuple qui, depuis les jours de Mahomet, n’ont jamais réussi à constituer un Etat… Avez-vous vu une digue construite par les Arabes ? Nulle part. Cela n’existe pas. Les Arabes disent qu’ils ont inventé l’algèbre et construit d’énormes mosquées. Mais ce fut entièrement l’oeuvre des esclaves chrétiens qu’ils avaient capturés… Ce ne furent pas les Arabes eux-mêmes… Ils ne peuvent rien faire seuls.” ( Cité par Cyrus Sulzberger, Les derniers des géants, Ed. Albin Michel, 1972 )

                                                          ” Des Français ces gens-là ! Avec leurs turbans et leur djellabas !” (Cité par A. Peyrefitte. C’était de Gaulle. Ed Gallimard, 2000)

                                                          ” Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture greque et latine, et de religion chrétienne. Essayez d’intégrer de l’huile et du vinaigre. Agitez la bouteille. Au bout d’un moment, ils se sépareront de nouveau. Les Arabes sont les Arabes, les Français sont les Français. Vous croyez que le corps français peut absorber dix millions de Musulmans, qui demain seront peut-être vingt millions et après-demain quarante ? Si nous faisons l’intégration, si tous les Arabes et Berbères d’Algérie étaient considérés comme Français, comment les empêcherait-on de venir s’installer en métropole, alors que le niveau de vie y est tellement plus élevé ? Mon village ne s’appellerait plus Colombey-les-Deux-Eglises, mais Colombey-les-Deux-Mosquées ! ” (Cité par B. Stora, Le transfert d’une mémoire, Ed. La découverte, 1999)

                                                          ” Vous savez, cela suffit comme cela avec vos nègres. Vous me gagnez à la main, alors on ne voit plus qu’eux : il y a des nègres à l’Élysée tous les jours, vous me les faites recevoir, vous me les faites inviter à déjeuner. Je suis entouré de nègres, ici. […] Et puis tout cela n’a aucune espèce d’intérêt ! Foutez-moi la paix avec vos nègres ; je ne veux plus en voir d’ici deux mois, vous entendez ? Plus une audience avant deux mois. Ce n’est pas tellement en raison du temps que cela me prend, bien que ce soit déjà fort ennuyeux, mais cela fait très mauvais effet à l’extérieur : on ne voit que des nègres, tous les jours, à l’Élysée. Et puis je vous assure que c’est sans intérêt. ” (Entretiens avec Jacques Foccart, 8 novembre 1968. cité dans ses Mémoires, tome 2. Le Général en mai. Journal de l’Élysée. 1968-1969, éd. Fayard/Jeune Afrique)

                                                          ” Le régime fasciste permet aux pouvoirs publics de tirer des ressources existantes, sans ressource ni ménagement, tout ce qu’elles peuvent donner. L’impérieuse subordination des intérêts particuliers à ceux de l’Etat, la discipline exigée et obtenue de tous, la coordination personnelle du Duce, enfin cette sorte d’exaltation latente entretenue dans le peuple par le fascisme pour tout ce qui concerne la Patrie, favorisent à l’extrême les mesures de Défense Nationale.” (Charles de Gaulle, La mobilisation économique à l’étranger, Revue militaire française, 1er janvier 1934)

                                                          ” La dictature momentanée que j’ai exercée au cours de la tempête et que je ne manquerais pas de prolonger ou de ressaisir si la patrie était en danger ” (Charles de Gaulle. Mémoires. Tome III )

                                                          “Si une communauté n’est pas acceptée, c’est qu’elle ne donne pas de bons produits, sinon elle est admise sans problème. Si elle se plaint de racisme à son égard, c’est parce qu’elle est porteuse de désordre. Quand elle ne fournit que du bien, tout le monde lui ouvre les bras. Mais il ne faut pas qu’elle vienne chez nous imposer ses moeurs”. (De Gaulle, mon père. Philipe De Gaulle)


                                                          • Hervé Hum Hervé Hum 14 avril 2013 18:12

                                                            Merci pour cet excellent commentaire Norton,

                                                            J’avais donc raison d"écrire, sans rien connaître de ces citations, que le déshonneur de De Gaulle était la néo colonisation et qu’il y avait entraînée la France.

                                                            Car il ne s’agit pas tant de savoir si oui ou non le général avait raison sur le sujet de l’intégration, mais de savoir si oui ou non la France s’est grandi de sa politique néo coloniale en installant des dictateurs et en tuant dans l’oeuf toute tentative de démocratisation pour le seul intérêt particulier de la France, mais au détriment et à la poursuite de la misère des peuples de ces anciennes colonies.

                                                            D’autant que si on prend la dernière citation, qu’on ne saurait contredire, cela indique surtout que si la France avait elle même donné tout le bien qu’elle prétend exiger d’autrui (arabes et négros selon le langage de feu le général), on peut penser que ces étrangers, poussés vers chez nous en raison de nos propre pratiques haïssables, n’avaient pas de raison de donner plus que ce qu’ils recevaient de nous même. C’est à dire la dictature et la violence chez eux et le travail insalubre et dangereux chez nous, la constante étant l’exploitation et la misère. L’esclavage moderne.

                                                            Tant que ces pratiques ne changeront pas, il ne faut pas s’attendre à une amélioration.

                                                             


                                                          • Captain Marlo Pilou Camomille 14 avril 2013 18:14

                                                            Norton,

                                                            Pour redonner comme vous dites « une indépendance souveraine et une exemplarité internationale à la France », il faut sortir de l’ UE, de l’ euro et de l’ OTAN.

                                                            Le seul parti qui défende inlassablement depuis sa création en 2007, cette exigence là, c’est l’Union Populaire et Républicaine créée par François Asselineau.

                                                            Tous nos ennuis viennent de la nature ultralibérale des traités européens, des transferts de souveraineté, des exigences des banques, de la finance et des multinationales, de la dette illégitime, pas de la Constitution de la Ve République, comme essaie de le faire croire le FDG.

                                                            Il y a seulement quelques semaines, le FDG voulait faire une grande manifestation contre l’austérité. Mais il y a eu Chypre... la Troïka cache de moins en moins ses activités prédatrices.

                                                            Après ce que la Troïka fait à Chypre, toute manifestation contre l’austérité pouvait se tourner vers Bruxelles.

                                                            Les Français ont vu qui dirigeait en Europe, et ce n’est pas Hollande qui dirige la France.
                                                            Hollande ne défend pas l’intérêt général, parce qu’il applique des ordres venus d’ailleurs, du FMI, de Bruxelles, de la BCE....

                                                            Donc changement de cap, le FDG pour continuer à protéger l’ UE et l’euro, se recentre sur du « franco-français ». Il essaye de faire croire que c’est la Constitution, constamment violée par le PS et la Droite, qui est responsable....

                                                            Bruxelles exige des réformes à la Thatcher, car le pire est à venir.

                                                            « Bruxelles presse la France de se réformer au plus vite. » (Le figaro 10 avril)

                                                            « Pas de répit pour la France. Pour atteindre les 3% de déficit, Bruxelles fait clairement savoir que ce sursis d’un an aura un prix :: l’accélération des réformes économiques et sociales, bien au delà de que le gouvernement a engagé jusqu’ici. »

                                                            « Coût du travail, poids de l’ impôt, et résistance aux réformes ont fait de la France le pays où les marges bénéficiaires des entreprises sont les plus faibles de la zone euro. L’autre boulet est la dette publique. »
                                                             
                                                            « La France doit assumer sa part du contrat européen. Le sursis dépendra du budget 2013/2014, et aussi de la vigueur des réformes à venir. »

                                                            La Constituante et la 6e République, c’est pour détourner les regards de Bruxelles, et aussi pour calmer le mécontentement, en faisant manifester pour faire baisser la pression, rien de plus.


                                                            • Captain Marlo Pilou Camomille 14 avril 2013 18:24

                                                              A destination de tous les fanatiques des Traités européens, citation de Mendès France.
                                                              Discours à l’Assemblée Nationale 18 Janvier 1957 sur le Traité de Rome.

                                                              « Le projet de marché commun est basé sur le libéralisme classique, selon lequel la concurrence pure et simple règle tous les problèmes. »

                                                               « L’abdication d’une démocratie peut prendre 2 formes, soit une dictature interne, soit une délégation de pouvoirs à une autorité extérieure, laquelle, au nom de la technique, exercera en réalité, la puissance politique. »

                                                              « Car au nom d’une saine économie, on en vient aisément à dicter une politique monétaire, budgétaire, et finalement une politique au sens large du mot, nationale et internationale. »

                                                              Voilà, on y est , la Troïka a tous les pouvoirs, monétaires, budgétaires, politiques etc.
                                                              Mendès avait tout compris sur l’abdication de la démocratie.


                                                              • YVAN BACHAUD www.ric-france.fr 14 avril 2013 20:59


                                                                Une constituante pour être utile car représentative du peuple doit être tirée au sort intégralement en deux temps. Sur ce site j"expose une procédure de tirage au sort et de fonctionnement.

                                                                http://projetgentilsvirus.ouvaton.org/elgg-gv/projects/group/17525/all

                                                                Il n’ y a pas a tout réécrire on peut partir de la Constitution actuel en passant tout au crible.

                                                                C’est a la portée de presque tout le monde et en tous cas 90% des gens peuvent VOTER sur chaque article après avoir entendu les explications.

                                                                Cordialement 



                                                                • lloreen 14 avril 2013 22:16

                                                                  Les islandais ont ouvert la voie.
                                                                  Ils ont expédié leur gouvernement corrompu dans leurs foyers ou directement devant les tribunaux.
                                                                  Ils ont d’ abord entamé la révolution pacifique.

                                                                  http://www.dailymotion.com/video/xqfqlr_la-revolution-islandaise_news#.UWsM8sqypik

                                                                  Puis ils ont élaboré une nouvelle constitution par internet.
                                                                  http://www.la-croix.com/Actualite/Monde/Les-Islandais-votent-sur-une-constitution-elaboree-par-vingt-cinq-citoyens-ordinaires-_NG_-2012-10-20-866853

                                                                  Ils ont refusé le dictat des financiers

                                                                  http://www.courrierinternational.com/article/2011/04/07/quand-tout-un-peuple-refuse-le-diktat-des-financiers

                                                                  et ils ont traduit les responsables en justice.

                                                                  http://www.wikistrike.com/article-islande-le-proces-qui-en-fait-trembler-plus-d-un-104163567.html

                                                                  Une partie de la dette hypothécaire des islandais a été annulée.

                                                                  http://www.express.be/business/fr/economy/une-autre-leon-tiree-du-nord-lislande-procede-a-lannulation-dune-partie-des-emprunts-hypothecaires-de-ses-citoyens/166179.htm

                                                                  Naturellement,pas un mot de cela dans les médias vendus à l’ oligarchie financière.Le peuple souverain, ce n’ est pas vraiment le genre de solution qui convienne à ces escrocs.
                                                                  Mais il est écrit en toutes lettres dans la déclaration des droits de l’ homme et du citoyen qui figure en préambule de notre constitution, que le gouvernement est au service du peuple et si ce n’ est plus le cas,le peuple a le devoir de défaire le gouvernement.

                                                                  Il n’ y a aucune raison pour que les français ne suivent pas la voie tracée par les islandais.


                                                                  • Captain Marlo Pilou Camomille 15 avril 2013 07:50

                                                                    lloren,

                                                                    Il faut comparer ce qui est comparable.

                                                                    L’Islande, comme l’ Argentine ou le Venezuela sont des Etats indépendants et souverains. Ils peuvent donc décider ce qu’ils veulent.

                                                                    La France est soumise à la Constitution européenne, supérieure au Droit français et qui s’appelle : le Traité de Lisbonne.

                                                                    Si vous voulez décider de votre avenir, il faut en sortir.


                                                                  • Metais 14 avril 2013 23:58

                                                                    Il n’y aura pas de Constituante , pas de changement de régime , rien , sans un désastre manifeste ou des actions violentes , longues , durables qui provoqueront sans doute de nombreux morts , c’est une évidence et on en est encore loin...

                                                                    Les hypothèses les plus probables sont les suivantes :
                                                                           - montée en puissance de la contestation , de manifestations qui peuvent déboucher sur divers occupations de lieux publiques ( places , monuments...). HOLLANDE fera d’abord donner les flics ( ce qui aboutira comme d’habitude à radicaliser le mouvement ) puis il jouera la montre , le remaniement éventuellement et divers mesures d’apaisement cosmétiques qui lui permettront soit d’atteindre les grandes vacances ou Noël , soit d’attendre que le soufflet retombe de lui même.
                                                                           - le bazar est si fort et si profond ou la répression si violente qu’une partie du PS abandonne le navire . Il y a alors moins de risques pour HOLLANDE de dissoudre la Chambre ou de se rabattre sur sa droite ( aile droite du PS et ceux qui haïssent MELENCHON associés à BAYROU et BORLOO ) que de virer à gauche. Cette pseudo cohabitation peut durer assez longtemps et si elle échoue la dissolution est toujours possible . On fera alors jouer , comme d’habitude , la grande peur de l’Extrême droite et on se retrouvera avec une majorité dite « républicaine » qui débouchera sans doute cette fois sur une « franche » cohabitation : Droite sans FN bien sûr , Centre et une partie du PS ( et cela ne gênera pas plus HOLLANDE que cela n’aurait dérangé son Maître MITTERRAND...) et on atteindra ainsi la fin du quinquennat...Au suivant !

                                                                    CHERS PETITS NAIFS , LA PRIORITE ABSOLUE DU SYSTEME CE N’EST PAS LE PEUPLE , SON INTERET OU SON OPINION MAIS DE PRESERVER LE SYSTEME , D’ASSURER SA SURVIE A N’IMPORTE QUEL PRIX !

                                                                    • Irina leroyer Irina leroyer 14 avril 2013 23:58

                                                                      l’électoralisme, voila le fléau qui mène à inaptocratie


                                                                      Irina


                                                                      • Norton Norton 15 avril 2013 05:34

                                                                        Camomille,comment s’organiser pour sortir de l’euro ?doit-on attendre les prochaines présidentielle pour voter asselineau,alors qu’il n’a même pas pu trouver les signatures pour se présenter l’année dernière ?

                                                                        Bravo et bon courage aux membres de l’UPR.




                                                                        • lionel 15 avril 2013 10:52

                                                                          Merci pour vos encouragements Norton. Vous posez une question très pertinente. Le problème est là, Monsieur Mélanchon passe chez « Ruquier », l’« agora » de la médiacratie. Monsieur Asselineau lui n’a pas d’espace d’expression auprès de la population... Sans espace national d’expression, les militants de l’UPR ont bien du mal à attirer l’attention de leurs concitoyens. Pourtant, les idées de l’UPR sont à même de rassembler les Français au delà des clivages existant, manipulés par l’oligarchie. Le retour à la souveraineté nationale est un préalable.


                                                                        • Captain Marlo Pilou Camomille 15 avril 2013 08:20

                                                                          Norton,

                                                                          Il y a à ma connaissance 5 organisations qui sont favorables à la sortie de l’ UE, de l’euro et de l’ OTAN, totalement ignorées par les médias, évidemment :

                                                                          * l’UPR d’Asselineau
                                                                          * Le M’ PEP de Jacques Niconoff
                                                                          * Le PRCF avec Georges Gastaud
                                                                          * Le Front Syndical de classe avec jacky Omer
                                                                          * Les Clubs « Penser la France » de Jean Luc Pujo.

                                                                          Ces 5 organisations ont fait un meeting commun début Novembre à Aix en Provence, sur le thème :

                                                                          « Un nouveau Conseil National de la Résistance est-il possible et nécessaire ? »

                                                                          Les vidéos sont sur le site du M’PEP et de l’ UPR. Bien à vous.


                                                                          • Captain Marlo Pilou Camomille 15 avril 2013 08:46

                                                                            Norton,
                                                                            Excusez-moi, je n’ai pas répondu avec précisions à votre question sur « comment faire ? »

                                                                            A mon avis, il faut grossir les rangs des organisations qui militent en faveur de la sortie de l’ UE, de l’euro et de l’ OTAN, le plus rapidement possible... , sauf aller au FN, ce qui va sans dire, va encore mieux en le disant.

                                                                            Comme il y a 5 organisations, vous n’avez que l’embarras du choix, c’était le sens de mon post précédent.

                                                                            L’UPR va arriver dans quelques semaines à 3000 adhérents, les choses commencent à bouger dans les médias et bougeront d’autant plus vite que les organisations qui font de la résistance verront leurs effectifs progresser.

                                                                            Il y aura forcément un moment où sortir de l’ UE ne sera plus diabolisé et deviendra une évidence.

                                                                             L’ UE a été faite pour nous ruiner, le choix est simple : sortir de l’ UE ou finir comme la Grèce.

                                                                            En Allemagne, le premier parti anti UE et anti-euro vient de tenir son 1er congrès.
                                                                            Pour le déconsidérer, les médias le traitent de « populiste », évidemment.

                                                                            Je suppose qu’on va voir se multiplier ces oppositions dans d’autres pays d’Europe.

                                                                            Merci pour vos encouragements !

                                                                             


                                                                            • Norton Norton 15 avril 2013 12:02

                                                                              Merci Hervé pour votre approbation à laquelle j’ajouterais une nuance.


                                                                              Qu’il faille changer nos pratiques est bien entendu une urgence absolue car ces pratiques tuent,blessent,massacrent,nos frères et sœurs de ces pays.Mais l’arrêt de ces pratiques n’aura pas d’effets positifs tant que nous ne retrouverons pas la mémoire détaillée du « pourquoi ».

                                                                              Si nous refusons de retrouver cette mémoire dans tout ce qu’elle a de dégradant pour notre pays à la fois pour ceux qui ont fait et pour ceux qui ont laissé faire,nous n’accorderons pas le repos mérité ni la possibilité d’un quelconque deuil à tout ceux qui ont souffert et souffrent encore de cette injustice dont notre silence a été et est toujours le meilleur allier...

                                                                              J’ai honte à mon pays...qui a donné son sang pour l’honneur et la dignité humaine universelle et qui ne montre à la face du monde pauvre,d’Afrique ou d’ailleurs,que l’égoïsme,la tyrannie,et l’orgueil...
                                                                              J’ai mal à ma famille africaine qui attend toujours de la France l’exemplarité gravée dans ses textes fondateurs.

                                                                              Je ne croirai à aucun futur radieux qui pourrait s’exonérer de ce devoir de mémoire,aussi bien emballé qu’il soit.

                                                                              Je pense que l’émancipation humaine,déclenchée dans le sang et par le sang en1789,est en panne d’honneur à cause de cette mémoire que l’on a enfouie...On peut perdre un combat avec honneur mais sans honneur on n’en gagnera aucun.

                                                                              Par contre,nous aurions avec ces peuples les meilleurs alliés pour reconquérir nos libertés,car qui d’autre en a plus besoin ?...,sans compter que nombre d’entre eux sont francophones...

                                                                              • Norton Norton 15 avril 2013 12:20

                                                                                Pilou camomille,si une alliance est envisageable entre les 5 organisations dont vous parlez,au regard de la dégradation cacophonique à laquelle nous sommes en train d’assister,qu’attend on pour la concrétiser,avant que les voix de la raison ne soient couvertes par le brouhaha qui monte ?


                                                                                • Captain Marlo Pilou Camomille 15 avril 2013 16:54

                                                                                  Norton,
                                                                                  Il a dû vous échapper que médias, qui donnent si volontiers la parole à Frigide Barjot et à Marine le Pen, la refusent à ces organisations. Il faudra donc que ces organisations recrutent beaucoup pour être entendues.

                                                                                   Wikipedia refuse même une fiche à Asselineau, puisque la condition de Wikipedia est de passer dans les grands médias, la boucle est bouclée....

                                                                                  L’UPR a participé en Alsace à la campagne du NON au referendum et fait circuler actuellement un pétition contre la Loi Fioraso qui veut remplacer le Français par l’ Anglais dans l’enseignement supérieur.

                                                                                  Si vous voulez que ces organisations soient entendues, ce n’est compliqué, rejoignez-les !


                                                                                • Hervé Hum Hervé Hum 15 avril 2013 13:20

                                                                                  Norton, je partage totalement le commentaire que vous m’avez adressez. Le travail de mémoire est fondamental à tous égards.

                                                                                  Pour ce qui est de sortir de l’UE et de l’Euro, les deux étant étroitement liés, il ne faut pas mettre la charrue avant les boeufs, autrement dit, sortir de l’UE ou/et de l’euro, ne peuvent êtres que la conséquence d’un débat national sur le modèle de société que nous voulons, dans un monde interconnecté et interdépendant.


                                                                                  • lionel 15 avril 2013 18:19

                                                                                    « Pour ce qui est de sortir de l’UE et de l’Euro, les deux étant étroitement liés, il ne faut pas mettre la charrue avant les boeufs, autrement dit, sortir de l’UE ou/et de l’euro, ne peuvent êtres que la conséquence d’un débat national sur le modèle de société que nous voulons, dans un monde interconnecté et interdépendant. »


                                                                                    Bonsoir Hervé Hum,

                                                                                    Il me semble que le débat a déjà eu lieu et malgré la propagande pro européiste, les Français avaient majoritairement rejetés la constitution de l’UE en 2005. S’ils l’onf fait alors, c’est qu’un immense travail avait été fait afin de conscientiser, instruire les Français sur la nature de cette construction politique et le type de société que cela impliquait.

                                                                                    Ce choix n’a pas été respecté et ce qui est « surprenant », c’est que ce récent référendum (et on n’est pas Suisse, la procédure est tout de même rare par chez nous), son résultat, est passé à la trappe de la mémoire collective entretenue par l’univers merdiatique. On devrait entendre quotidiennement des « On vous l’avait dit », « vous nous l’avez imposé, que l’on en sorte car cela ne nous a amené que des souffrances »... 

                                                                                  • Norton Norton 15 avril 2013 15:36

                                                                                    Le modèle de société qu’il nous faut vouloir ne pourra pas mieux se définir qu’il ne l’est déjà par la déclaration des droits de l’homme de 1789 qui est d’une ouverture totale.

                                                                                    Cette ouverture n’a de sens que par rapport aux limites qui y sont établies.Ce texte à été rédigé avec la plus extrême minutie de manière à ne laisser aucun doute sur son sens mais en laissant pourtant la plus large place possible à son adaptation.Fallait-il qu’ils aient le feu sacré,ceux qui l’on rédigé...,c’est un véritable exploit du verbe que seule une immense ferveur collective à pu rendre possible...,un état de grâce qui a sacralisé notre liberté et sa relativité sociale,sans empêcher son évolution anarchique comme but suprême...
                                                                                    C’est le chemin laïque du nirvana.
                                                                                    Je ne connais pas d’autre moyen,pour le faire respecter par notre gouvernement,que de le lui demander de manière citoyenne,collective,insistante et déterminée en lui garantissant une sécurité par rapport à toute autorité extérieure usurpatrice.
                                                                                    Étant donné qu’aucune solution ne se dégage de la voie politique classique,pourquoi ne pas libérer nos gouvernants pour nous libérer nous-même ?...Après tout,notre manque de vigilance est au moins aussi coupable que leur corporatisme et il s’agit moins de donner une leçon que d’être efficace...


                                                                                    • Hervé Hum Hervé Hum 15 avril 2013 17:13

                                                                                      Toujours d’accord avec vous.

                                                                                      La seule chose qui manque est de définir les devoirs de l’humain en contrepoint de ses droits. Car de mon point de vue, il ne saurait y avoir de droits véritables sans devoirs. C’est l’équilibre entre droit et devoir qui seule fonde la responsabilité individuelle et collective. La faiblesse de la déclaration des droits de l’homme est bien là, l’absence de la déclaration de ses devoirs. Mais à une époque où le monde n’était que devoir, en faire la déclaration devait apparaître comme absurde !

                                                                                      Enfin, cette citation devrait être inséré à la déclaration tant elle en résume toute la philosophie

                                                                                      La liberté économique commence là où s’arrêtent les nécessités du contrat social.


                                                                                    • Pelletier Jean Pelletier Jean 15 avril 2013 16:18

                                                                                      @L’auteur,


                                                                                      Une assemblée constituante... c’est un mythe pour ttirer les gogos... En l’état actuel des choses on peut réformer l’actuelle... C’est en période de grande crise, voir de révolution que l’on peut changer le numéro de notre république.

                                                                                      http://jmpelletier52.over-blog.com/


                                                                                      • Komvouzémoa 15 avril 2013 18:25

                                                                                        On pourrait corrompre nos élus corrompus pour changer la constitution.
                                                                                        L’opération serait blanche en récupérant l’argent du racket du cartel bancaire que nous ne paierons plus en reprenant notre souveraineté de création monétaire.
                                                                                        çà fait un énorme paquet de fric ils sont 1000, on dépense 40-50milliards par an. çà fait 50millions d’€ par traitre par an.
                                                                                        L’avantage c’est que nous on a le droit de les corrompre, nous sommes le peuple on fait ce qu’on veut. Alors que l’oligarchie doit faire çà discrètement, ils peuvent même pas profiter de leur fric. Alors qu’avec nous ils pourront rouler en ferrari, se payer toutes les qu’ils veulent, plus que dsk.
                                                                                        gagnant-gagnant


                                                                                        • Le Collectif Borg 15 avril 2013 20:48
                                                                                          Une nouvelle constitution oui, mais avec la peine de mort rétablie.

                                                                                          La Droite décomplexée découvre la décadence. En effet cette Droite qui a votée au parlement la loi Pleven pénalisant le racisme, avoir votée le regroupement familial et favorisée l’immigration, l’avortement avec Veil, qui a constitutionnalisée l’abolition de la peine de mort sous Chirac, crie au changement de civilisation et a la dictature pour... le mariage de quelques homos. Quand la Gauche a abolie en 1981 la peine de mort pour les assassins ou était l’opposition de Droite a l’époque ? Et pourtant il est très facile aujourd’hui de se faire agressé jusqu’à recevoir un coup de couteaux dans le ventre, vous laissant pour mort, ou est la manif pour tous de la Droite contre le retours du Far-West (attaques de trains etc par des « jeunes ») en France ? A part tapée sur les homos qui eux même stigmatisent déjà certaines catégories d’homos n’étant pas dans la norme libertaire, que fait la Droite soit disant décomplexée ? Ou est la Droite sur l’insécurité, l’immigration sans entraves, l’antiracisme racialiste etc ? Ou sont les Frigides Barjots sur ces sujets plus essentiels ? Pourquoi pas une manif pour tous pour exiger le rétablissement de la peine de mort, qui me semble beaucoup plus capitale que cette histoire de mariage des « PD » ?


                                                                                          • Norton Norton 16 avril 2013 00:19

                                                                                            J’ai l’impression qu’on se contortionne,qu’on empile des excuses,chacun la sienne...,pour ne pas aborder la question évidente,mais qu’on fait tout pour éviter :


                                                                                            A QUAND,UNE GRANDE MARCHE CITOYENNE SUR PARIS POUR IMPOSER AVEC FERMETÉ UNE PAUSE-RÉFLEXION SALUTAIRE ET UN RETOUR AU RESPECT DE NOS RÈGLES CONSTITUTIONNELLES ?

                                                                                            Serions nous déjà à ce point bigbrotherisés que nous ayons peur de nous rencontrer dans la rue ?...dans la vraie vie et pas derrière nos écrans ?
                                                                                            Les pouvoirs se tapent sur le ventre de nous voir faire...
                                                                                            Tant que nous ne surmonterons pas nos peurs,ils savent qu’ils n’ont rien à craindre.
                                                                                            Derrière nos écrans,dans notre securité domestique,nous restons dans le chacun pour sois...
                                                                                            L’action utile réclame du un pour tous et tous pour un...
                                                                                            Si nous n’en sommes plus capable,autant débrancher nos ordis...

                                                                                            • la pavana 16 avril 2013 08:22

                                                                                              vous dites : 

                                                                                              "J’invite donc monsieur Mélenchon à nous convaincre en nous expliquant comment la Constituante qu’il nous fait espérer fonctionnera« .
                                                                                              JLM ne fait pas la Constituante ! il se borne à diffuser l’idée !!!! A chaque citoyen d’y croire d’aller aux réunions et de se responsabiliser .
                                                                                              la critique est facile..................A nous de ne pas jouer les moutons dans nos pantoufles.
                                                                                              la vraie révolution c’est d’y croire !et de ne pas faire le jeu des »tous pourris" !


                                                                                              • Norton Norton 16 avril 2013 14:32

                                                                                                Bravo la pavana !...

                                                                                                Qu’on soit complètement d’accord avec JLM ou pas,n’a aucune importance.Si nous sommes suffisament nombreux à demander au gouvernement un retour aux fondamentaux républicains,Melanchon ne sera plus maître du jeu.Il n’aura été que l’initiateur d’un mouvement salutaire républicain d’essence révolutionnaire.
                                                                                                Des personnes honorables comme asselineau ou d’autres ne son même pas des nains politiques.Privés de média,ils ne sont pas en position pour déclencher un tel mouvement.
                                                                                                Pour les militants de ces micro-partis,il est facile de critiquer ceux qui ont les mains dans le camboui et de dire « chez nous on lave plus blanc ».Qu’en serait-il s’ils avaient à se frotter aux coups-bas et aux magouilles du monde politique tel qu’il existe,ou plutôt,tel que notre désengagement citoyen l’a obligé à être ?...
                                                                                                Gardons nos gouvernants à leur poste pour le moment et mettons-les au plis !


                                                                                                TOUT LE MONDE À PARIS LE 5 MAI ET N’OUBLIONS PAS QUE LE MONDE NOUS REGARDE.


                                                                                                                            Le mot d’ordre partagé par tous :


                                                                                                                    A BAS TOUT CE QUI ENTRAVE LA DÉMOCRATIE 


                                                                                                                             Le but commun :

                                                                                                 CONSTITUER POUR LA FRANCE UNE GOUVERNANCE COMPORTANT UN ORGANE INDÉPENDANT DE VIGILANCE DÉMOCRATIQUE POUR QUE TOUT CELA N’ARRIVE PLUS JAMAIS

                                                                                                • Norton Norton 16 avril 2013 14:47

                                                                                                  Juste un oubli...

                                                                                                  Il est inutile de continuer à fouiller dans les poubelles du monde politique pour y dénicher de nouveaux arguments servant à justifier une action commune citoyenne...Je pense que l’histoire récente et l’actualité sont suffisamment parlantes pour tout un chacun pour y trouver la motivation.
                                                                                                  Ceux qui s’y entêtent ne cherchent désormais que des excuses pour ne pas agir.

                                                                                                  • Norton Norton 16 avril 2013 19:41


                                                                                                    Déclaration de l’an 1 ou de 1793


                                                                                                    XXVIII. - Un peuple a toujours le droit de revoir, de réformer et de changer sa constitution. Une génération ne peut assujettir à ses lois les générations futures.



                                                                                                    • Norton Norton 16 avril 2013 19:54

                                                                                                      Hervé,pour ce qui est des devoirs...


                                                                                                      Déclaration de l’an 3 ou de1795

                                                                                                      DEVOIRS

                                                                                                      I. - La déclaration des Droits contient les obligations des législateurs ; le maintien de la société demande que ceux qui la composent connaissent et remplissent également leurs Devoirs.

                                                                                                      II. - Tous les Devoirs de l’Homme et du Citoyen dérivent de ces deux principes gravés par la nature dans tous les cœurs : ne faites pas à autrui ce que vous ne voudriez pas qu’on vous fît ; faites constamment aux autres le bien que vous voudriez en recevoir.

                                                                                                      III. - Les obligations de chacun envers la société consistent à la défendre, à la servir, à vivre soumis aux lois et à respecter ceux qui en sont les organes.

                                                                                                      IV. - Nul n’est bon citoyen s’il n’est bon fils, bon père, bon frère, bon ami, bon époux.

                                                                                                      V. - Nul n’est homme de bien s’il n’est franchement et religieusement observateur des lois.

                                                                                                      VI. - Celui qui viole ouvertement les lois se déclare en état de guerre envers la société.

                                                                                                      VII. - Celui qui, sans enfreindre ouvertement les lois, les élude par ruse ou par adresse, blesse les intérêts de tous ; il se rend indigne de leur bienveillance et de leur estime.

                                                                                                      VIII. - C’est sur le maintien des propriétés que reposent la culture des terres, toutes les productions, tout moyen de travail et tout l’ordre social.

                                                                                                      IX. - Tout citoyen doit ses services à la patrie et au maintien de la liberté, de l’égalité et de la propriété, toutes les fois que la loi l’appelle à les défendre. »

                                                                                                      ...il y a à boire et à manger...

                                                                                                             

                                                                                                      • Le Collectif Borg 16 avril 2013 23:19

                                                                                                        Je ne dois aucun service a ma soit-disant patrie, je n’est jamais demander a être Français que je sache ? Mélenchon et autres Jacobins nous gavent avec leur patrie dont on se fout royalement.


                                                                                                      • Norton Norton 16 avril 2013 20:43
                                                                                                        La Déclaration d’Indépendance des États Unis 

                                                                                                        (Traduction anonyme)

                                                                                                         Nous tenons pour évidentes les raisons suivantes : tous les hommes sont créés égaux ; ils sont doués par leur Créateur de droits inaliénables ; parmi ces droits se trouvent la vie, la liberté et la recherche du bonheur. Les gouvernements sont établis par les hommes pour garantir ces droits, et leur juste pouvoir émane du consentement des gouvernés. Mais lorsqu’une longue suite d’abus marque la volonté de les soumettre à un despotisme absolu, il est de leur droit, il est de leur devoir de renverser le gouvernement qui s’en rend coupable et de rechercher de nouvelles assurances pour leur future sécurité...

                                                                                                        L’histoire de celui qui règne aujourd’hui sur la Grande-Bretagne est une histoire d’injustices et d’usurpations répétées qui, toutes, avaient pour but direct l’établissement d’une tyrannie absolue sur nos Etats.

                                                                                                        Il a entretenu, parmi nous, en temps de paix, des armées permanentes sans le consentement de nos législatures.

                                                                                                        Il s’est joint à d’autres pour détruire notre commerce ; nous imposer des taxes sans notre consentement, nous priver dans beaucoup de cas des garanties du jugement par jury, nous transporter au-delà des mers pour être jugés à raison de prétendus délits.

                                                                                                        (Pardon de cette intrusion dans cette traduction,mais ce dernier paragraphe donne l’explication de la fameuse Boston tea-party dont parles Asselineau dans ces conférences...,c’est la constitutionnalisation du système du libre échange que Washington veut imposer à l’Europe d’aujourd’hui ...) 

                                                                                                        En conséquence, Nous, les représentants des Etats-Unis d’Amérique, assemblés en Congrès général, prenant à témoin le Juge suprême de l’univers de la droiture de nos intentions, publions et déclarons solennellement, au nom et par l’autorité du bon peuple de ces colonies, que ces colonies unies sont et ont droit d’être des Etats libres et indépendants ; qu’elles sont dégagées de toute obéissance envers la Couronne de la Grande-Bretagne ; que tout lien politique entre elles et l’Etat de la Grande-Bretagne est et doit être entièrement dissous, et qu’elles ont en tant qu’Etats libres et indépendants, plein pouvoir de faire la guerre, de conclure la paix, de contracter des alliances, d’établir des relations commerciales, d’agir et de faire toutes autres choses que les Etats indépendants sont fondés à faire. Et pour la défense de cette Déclaration , mettant notre pleine confiance dans la protection de la divine providence, nous donnons en gage les uns et les autres, nos vies, nos biens et notre honneur sacré."

                                                                                                        • Norton Norton 17 avril 2013 04:41

                                                                                                          À collectif borg

                                                                                                          Vous n’avez pas demandé à être français,mais c’est bien parce que certains sont mort pour la France que personne ne peut vous obliger à y rester...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès