• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Une classe de seconde...

Une classe de seconde...

J'ai sous ma responsabilité, une classe de seconde qui comporte 36 élèves : j'ai l'impression que ces élèves n'ont aucun sens du savoir vivre, de la politesse, comme si leurs parents ne les avaient pas éduqués : ils rentrent en classe bruyamment, ils bavardent, certains oublient leurs affaires ou les perdent, certains me lancent des bonjours tonitruants et appuyés qui dénotent un irrespect total.

 

Quand je fais l'appel, certains oublient de répondre, d'autres discutent...

J'ai déjà sanctionné par des heures de retenue deux élèves : l'un avait encore oublié son livre, l'autre refusait de relire sa prise de notes...

On le voit : l'année promet encore d'être sportive... une jeune stagiaire en sciences économiques n'arrive même pas à faire cours à ces élèves, la progression est sans cesse empêchée par des bavardages..

La plupart de ces adolescents ne sont pas issus d'un milieu défavorisé : fils et filles d'avocat, de médecin, de pharmacien, de notaire, de chef d'entreprise etc.

 

On perçoit chez eux, une envie permanente de s'amuser, de se distraire : aucune retenue, aucune sensibilité, aucune reconnaissance pour le travail fourni par les enseignants.

On pourrait croire que le français, discipline que j'enseigne, ne les tente guère mais ils ont exactement le même comportement avec leur professeur de mathématiques..

.

Mon rôle étant d'enseigner le français, j'estime inadmissible tant de laisser aller dans le comportement : j'ai donc décidé de sévir dès le début de l'année... pour autant, à crier et tempêter contre les élèves, on perd beaucoup de son énergie.

La lutte sera âpre, heureusement, ma collègue de mathématiques adopte la même attitude : la sévérité, des sanctions...

 

Nous sommes solidaires face à cette classe, même si nous travaillons séparément, et nous refusons ce laxisme dans le comportement et le travail...

 

Devant ces difficultés, je me pose, tout de même, bien des questions : quelle éducation les parents ont-ils donnée à ces enfants ? On a l'impression d'être devant des sauvages, qui n'ont pas de repères, qui sont là pour prendre du bon temps...

 

Quelles valeurs leur ont été inculquées ? Sûrement pas celles du travail, du respect, mais celles qui consistent à se détendre, s'amuser, quitte à mépriser le travail d'autrui...

 

Ces élèves s'arrogent tous les droits et ne se soumettent parfois à aucune discipline : telle une horde, ils se lâchent, et n'ont aucune retenue...

Effectivement, les parents devraient se sentir responsables du comportement de leurs enfants en classe.

Et on a l'impression qu'ils se déchargent de toute responsabilité : l'éducation commence pourtant dès le plus jeune âge, et les parents se doivent de l'assumer et d'assurer leur rôle d'éducateurs.

Il est vrai que notre monde est celui de la consommation rapide, irréfléchie, irraisonnée, et il semble que les individus se laissent aller à une sorte d'apathie, d'égocentrisme, oubliant les règles élémentaires de la vie en société.
 

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2018/01/une-classe-de-seconde.html

 

Documents joints à cet article

Une classe de seconde...

Moyenne des avis sur cet article :  3.62/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

103 réactions à cet article    


  • Giordano Bruno 23 janvier 2018 19:01

    Vous attendez des parents qu’ils éduquent mieux leurs enfants. J’approuve. Hélas certains parents s’attendent à ce que ce soit l’Education Nationale qui s’en charge, ignorant qu’elle a sapé l’autorité des enseignants. Peut-être les uns et les autres devraient-ils se mettre d’accord une fois pour toute. Ou peut-être chacune des deux parties devrait-elle se sentir responsable du savoir vivre.

    Le nombre d’élèves par classe est aussi un problème important. Car à cet age, la norme est souvent incarnée par les plus exubérants trublions du groupe. Et certains essaient de les concurrencer pour monter dans la hiérarchie des pairs, sans avoir pour autant la fibre séditieuse, pouvant même se comporter bien mieux dans d’autres milieux. 

    Je vous encourage dans la voie de la sanction. Gardez à l’esprit dans ces moments que des élèves silencieux qui voudraient travailler dans de meilleures conditions vous en sauront gré.


    • baldis30 23 janvier 2018 19:38

      @Giordano Bruno
      bonsoir,

      « certains parents s’attendent à ce que ce soit l’Education Nationale »

       vous avez voulu l’Education Nationale ...bien avant on formait par l’Instruction Publique ...

      Cicéron eut une belle formule causant de mœurs, d’époque .... 

      changement de mots meurtrier ... « L’esprit vivifie - l’instruction publique- , la lettre tue .... »


    • rosemar rosemar 23 janvier 2018 20:51

      @Giordano Bruno

      L’éducation commence par l’exemple donné par les parents, puis par les enseignants...
      La sanction, oui, est indispensable mais on s’épuise parfois à donner des punitions...

    • Giordano Bruno 23 janvier 2018 23:05

      @baldis30
      Moi, je n’ai rien voulu du tout. J’ai d’ailleurs choisi de m’occuper moi-même de l’instruction et de l’éducation de mes enfants.


    • nemuyoake nemuyoake 24 janvier 2018 06:47

      @Giordano Bruno
      Vous savez, on a les mêmes gamins à l’autre bout du monde, aussi mal élevés, et on a aussi les mêmes parents qui se déchargent de leur travail éducatif sur les enseignants. L’énorme différence entre la France et le pays où j’enseigne (le Japon), c’est que les enseignants sont chargés d’éduquer les élèves, du simple « mets ta chemise dans ton pantalon » à l’éducation du bien et du mal, des normes sociales etc. Et c’est tout ce qui fait la différence.

      En quelques mois, voire quelques semaines, notre équipe éducative fait des merveilles : une main de fer dans un gant de velours. La plupart de nos élèves s’insèrent dans le marché du travail à la sortie du lycée et je suis toujours épatée par le talent de mes collègues qui arrivent en 3 ans à « produire » des citoyens qui pensent aux conséquences de leurs actes, à vivre non pas seulement pour leur petit nombril et à s’insérer dans une société pas facile car très stricte (moins stricte en zone rurale quand même).

      Les enseignants français ne veulent pas éduquer les élèves, ils disent qu’ils n’ont pas signé pour ça, surtout avec un tel salaire et sans l’appui de leur hiérarchie qui remet souvent en cause leurs sanctions . Ca se comprend. Mais la situation ne s’arrangera pas avec le rejet de la faute de la mauvaise éducation des uns sur les autres.

      Personnellement, je pense que l’EN devrait se mettre à éduquer les élèves et cela dès la maternelle. Mais ça ne peut pas se faire sans une hiérarchie/encadrement qui soutient les enseignants.

      Il y a aussi un problème en France, c’est le manque d’unité Nationale (je ne parle pas au niveau patriotique). Chacun ne se bat que pour soi, on a pas vraiment le sentiment de faire partie d’un tout donc aucune envie de coopérer pour construire une société meilleure. C’est dommage.


    • rosemar rosemar 24 janvier 2018 11:05

      @nemuyoake

      Une question : quels sont les effectifs des classes au Japon ? C’est un aspect important....

    • V_Parlier V_Parlier 24 janvier 2018 11:12

      @baldis30
      Les parents ont été « formés » par nos derniers gouvernements-éducateurs :
      * Pas de fessée, et même carrément : pas de reproches, ça brime à vie.
      * La famille c’est archaïque, c’est un moyen de posséder abusivement ses enfants qui appartiennent à la république. Donc cette entité n’a pas d’autorité justifiable. Par conséquent la famille ne doit plus être responsable de rien (mais ça, ils ne l’avaient peut-être pas prévu)
      * Les syndicats de profs le disent eux-mêmes : Le seul problème serait le nombre d’élèves par classe. Rien d’autre apparemment, puisqu’ils reprennent tous en choeur les mantras de la gauche bobo (donc acceptation implicite de la culture de l’excuse généralisée).
      * Les notes, c’est dégradant et humiliant, dixit notre ancienne ministre de l’EdNat, donc si j’étais un élève pourquoi je bosserais ! (On le saurait si plus de 15% de ce qu’on apprend servait effectivement pour notre futur métier. Si j’ai fait des études c’est pour avoir un diplôme m’autorisant à exercer mon métier, rien de plus. Mais si on donne les diplômes à tout le monde, il faudra aller dans un autre pays pour bosser).
      * Libéraux et bobos de gauche s’entendent là-dessus : L’essentiel est de consommer. Seulement, cette activité consomme déjà pas mal de temps mais surtout elle oblige les couples à travailler jours et nuits en situation de pénurie massive d’emplois. Les parents récupèrent leurs enfants pour les mettre au lit et les rendre le lendemain à la tierce personne chargée de les acheminer sur leur lieu d’élevage.

      Conclusion : Tout est normal.


    • V_Parlier V_Parlier 24 janvier 2018 11:14

      @nemuyoake
      « Personnellement, je pense que l’EN devrait se mettre à éduquer les élèves et cela dès la maternelle ».
      -> Quand on connait les valeurs mises en avant par « l’école de la république », le jour où ils font ça ici je m’enfuis ! D’ailleurs ils en ont peut-être déjà trop fait à ce niveau. C’est pire que ne pas éduquer.


    • mmbbb 24 janvier 2018 20:38

      @nemuyoake « Chacun ne se bat que pour soi, on a pas ... » . En France nous ne cessons pas d avoir des grands principes, mais il vrai que c est l individualisme qui prime et chacun s ’en bat les « couilles » C est vrai c est vulgaire mais c est la réalité . Il y a tout de meme un facteur que vous oublie le facteur humain Sans cette discipline ce serait invivable au Japon Imaginez les habitants de Tokyo se comporter comme les Francais dans une megapole de 30 millions d individus Ce serait l enfer imaginez la salete de cette ville les dejections canines les papiers les personnes urinant un peu partout crachant taguant


    • mmbbb 24 janvier 2018 20:56

      @rosemar ha oui j ai eu certains professeurs, bon des déchets ! Quant aux parents certains deputes notamment de droite, voulaient sucrer les alloc aux parents laissant traîner leurs mioches, ce fut une levée de bouclier . Il est vrai que beaucoup trop de parents se déchargent de la responsabité de l education Et l évolution des moeurs a savoir famille decomposee recomposee multiparentale et j en passe , n assure pas la stabilté psycholoqiue qu un enfant devrait avoir. Mais les vérités ne sont pas bonne a dire et si vous avez une grande gueule, c ’est vous qui êtes blâme Vaste problème Quant a vous ne vous plaignez, si vous enseigneriez dans le 9-3 par exemple , ce serait un autre champ de bataille , vous devriez porter un gilet en Kevlar !


    • nemuyoake nemuyoake 25 janvier 2018 00:14

      @rosemar
      Ca va jusqu’à 40 élèves. On a rarement des classes en dessous de 35, sauf en zone rurale. Nos premières années (secondes en France) étaient 38 cette rentrée, dans chaque classe. Mais plus que le nombre d’élèves, c’est vraiment la coopération entre toute l’équipe éducative qui est le plus important. Par exemple, on peut librement accepter de ne pas faire cours si on estime que les conditions ne sont pas remplies (classe qui n’écoute pas par exemple).


    • Venceslas Venceslas 28 janvier 2018 17:16

      @baldis30 Qui « vous », au juste ? 


    • Diogène diogène 23 janvier 2018 19:03

      “L’enfant qui participe à une activité qui le passionne se discipline automatiquement.”
       
      Célestin Freinet (1896-1966)

      • kalagan75 23 janvier 2018 19:31

        @diogène
        1896 - 1966 ... une autre remarque ?


      • Diogène diogène 23 janvier 2018 20:00

        @kalagan75

        Le temps ne fait rien à l’affaire...


      • rosemar rosemar 23 janvier 2018 20:47

        @kalagan75

        Les réseaux sociaux, le smartphone, les écrans en tous genres n’étaient pas encore là...

      • berry 23 janvier 2018 23:17

        @diogène
        Faites-leur des cours d’éducation sexuelle.


      • mursili mursili 24 janvier 2018 09:47

        @diogène

        Ce n’est pas tant le fait que Freinet puisse être dépassé aujourd’hui - par qui ? par le retour à la férule et à la discipline prussienne ? - que je mettrais en avant, mais plutôt le fait que des élèves de seconde puissent être considérés comme « des enfants » (on n’est pas sérieux quand on a seize ans).


      • mursili mursili 24 janvier 2018 10:12

        @mursili

        Pardon, mon commentaire s’adresse à kalagan.


      • Robin Guilloux Robin Guilloux 24 janvier 2018 11:16

        @diogène


        Ce qui passionne les uns ne passionne pas les autres et on ne peut pas toujours proposer des activités qui « passionnent ». Une activité qui passionne, ça s’appelle un « divertissement » : la télé, les jeux vidéos, etc. Le rôle de l’école n’est pas de « passionner », d’épanouir, de rendre heureux (même si on peut y être heureux), mais de transmettre des connaissances. « Voici notre monde », dit Hannah Arendt dans La crise de l’éducation. 

        Si vous voulez le changer, il vous faut le connaître, sinon vous devrez le subir en laissant le soin à d’autres de penser à votre place. Comme l’a montré Antonio Gramsci, le fondateur du Parti communiste italien, l’idéologie de l’épanouissement est particulièrement pernicieux pour les enfants des classes populaires, et ça n’est pas un hasard si la bourgeoisie libérale en est particulièrement friande (y compris les ministres socialistes)... pour les enfants des autres.

        Philippe Meirieu explique que les élèves ont besoin qu’on leur propose des « activités qui fassent sens », mais là encore, une activité peut avoir beaucoup de sens pour l’un (mettons la musique ou les maths) et aucun pour un autre.

        Meirieu qui a fait un peu de Philo devrait savoir qu’il n’y a pas de sens du sens. Il y a des savoirs de base : les quatre opérations, la table de multiplication, les conjugaisons, la règle d’accord du participe passé, etc. qui ne s’inventent pas et qui n’ont pas de sens au sens où l’entend Meirieu.

        Le sens est une idée religieuse, pour les gens qui ont besoin de penser qu’il y a quelqu’un là-haut qui s’occupe d’eux dans les moindres détails. Ce qui est possible, car il y a une dimension morale, rationnelle, esthétique, théologique de la religion, mais il y a aussi du « numineux », comme dit Otto Rank, du tout-autre et de l’incompréhensible, qui n’a pas de sens, au sens où l’entend Meirieu et les chrétiens de Gauche.

        Si les élèves n’ont pas les bases, ils n’arriveront à rien. Un point c’est tout, y compris pour les recherches sur Internet. Savez-vous que 30% arrivent en 6ème sans savoir lire et écrire correctement et que l’on est maintenant obligé de faire de la remédiation« (orthographe, vocabulaire, grammaire...) à l’université et dans les écoles de commerce (j’en fais moi-même en Français parce que les étudiants sont incapables de rédiger un rapport de stage, je ne dis même pas sans fautes d’orthographe, mais ayant un »sens« (au sens ordinaire et non métaphysico-meirieusien de ce terme) ? 

        J’entends par sens le fait par exemple de distinguer une cause d’une conséquence et de respecter le principe d’identité et c’est là qu’intervient la grammaire (cf Hegel : c’est dans les noms que nous pensons »)... que Le sympathique Célestin Freinet voulait réduire à trois pages dactylographiées. 

        J’ajoute que les étudiants en question sont très gentils (ça me change de ce que j’ai connu en collège) et furieux contre le système.

      • V_Parlier V_Parlier 24 janvier 2018 11:20

        @diogène
        Je cite : “L’enfant qui participe à une activité qui le passionne se discipline automatiquement.”
        -> Cela n’empêche que nous avons tous été bien obligés de nous discipliner en participant à des activités qui ne nous intéressaient pas du tout (soit parce-que nous étions encore jeunes et naturellement portés sur l’oisiveté, soit parce-que certaines activités ne nous intéresseront jamais).

        Donc maintenant, pour ceux qui ne s’intéressent à rien (à part regarder des vidéos, jouer en ligne et trainer dans la rue), vous prévoyez quoi ?


      • kalagan75 24 janvier 2018 11:22

        @mursili

        tu as parfaitement raison, les élèves décrits par Rosemar ne sont pas ici des élèves agressifs, menaçants physiquement les enseignants ( et j’en ai croisé ) .

      • mmbbb 24 janvier 2018 20:57

        @ diogène peut etre Mais l art d ’enseigner n est pas donné a tout le monde


      • Robin Guilloux Robin Guilloux 25 janvier 2018 14:33

        @berry

        En binômes et en travaux pratiques (?)

        Je sors ! 

      • Robin Guilloux Robin Guilloux 25 janvier 2018 16:06

        @berry


        En binômes et en travaux pratiques ?

      • Venceslas Venceslas 28 janvier 2018 17:17

        @diogène
        Passionner, c’est facile à dire, mais avec ce qui demande un effort de concentration, il y a de quoi être désarmé aujourd’hui. 


      • Slipenfer 1er Ratatouille 23 janvier 2018 19:47

         si c’est une classe de garçons ,vous allez en voire 35 chandelles... smiley


        • kalagan75 23 janvier 2018 20:09

          Mon fils, au lycée, m’a dit que les élèves appelaient les profs facilement déstabilisés, des « soumis » . Il est pourtant dans une classe principalement constituées de filles et il m’explique qu’un seul de ses profs a un minimum d’autorité ...

          Alors, effectivement, tu as parfaitement raison, les principaux responsables sont les parents ; malheureusement, pour être enseignant, il faut également avoir une personnalité capable de faire face à ces comportements provocateurs, et ce n’est pas donné à tout le monde ...

          • rosemar rosemar 23 janvier 2018 20:44

            @kalagan75

            C’est bien connu : c’est toujours la faute des profs, et même quand des élèves ont de mauvaises notes, c’est forcément la faute du prof.
            Quand une classe se comporte ainsi devant tous les membres d’une équipe pédagogique, d’où vient le problème ?

          • rosemar rosemar 23 janvier 2018 20:48

            @kalagan75

            Et puis « mon fils m’a dit que... » c’est vrai que la vérité sort de la bouche des enfants !!

          • kalagan75 23 janvier 2018 21:35

            @rosemar
            J’ai été agrégé de physique pendant 17 ans : j’ai connu des classes difficiles comme tous les enseignants. Lorsque j’ai passé le concours, je savais à quoi je m’engageais. Dès l’iufm, on savait de suite quels seraient les profs qui seraient bordélisés et ceux et celles qui s’en sortiraient.


          • rosemar rosemar 23 janvier 2018 22:44

            @kalagan75

            Agrégé de physique ? Pendant 17 ans ? Puis vous avez quitté le métier parce que c’était trop dur ??



          • kalagan75 24 janvier 2018 06:38

            @rosemar
            Parce que j’avais envie d’entreprendre ... L’avènement de l’internet à haut débit ouvrait des possibilités infinies, la ruée vers l’or ...y’avait qu’à se baisser smiley


            Ce ne sont pas les élèves qui m’ont fait quitter ce métier mais plutôt les collègues toujours à se plaindre au lieu de se bouger ( ou les spécialistes de la déprime au 15 Septembre pour un retour de guérison au 15 Juin ) ; et cette hiérarchie, constituées de personnes n’ayant jamais enseigné ou d’ex-profs incompétents, tellement carriériste qu’elle en était pathétique ! 
            Ces mêmes collègues qui ricanaient dans mon dos quand je leurs ai annoncé que je quittais l’éduc pour monter ma première entreprise. La jalousie a maintenant remplacé leurs sarcasmes ... 

          • rosemar rosemar 24 janvier 2018 10:56

            @kalagan75

            COURAGE ! Fuyons !

          • kalagan75 24 janvier 2018 11:31

            @rosemar
            le fait de passer un concours ne t’engage pas pour la vie ... le problème de tous ces enseignants en difficulté face aux élèves, c’est qu’ils ne savent rien faire d’autre et n’ont pas de portes de sortie.


          • rosemar rosemar 24 janvier 2018 11:44

            @kalagan75

            L’enseignement est aussi un magnifique métier : un métier d’échange, de transmission, mais il se transforme parfois en foire d’empoigne... est-ce normal ?
            Dans certains établissements, les profs passent leur temps à faire de la discipline...
            où est le problème ?

          • Venceslas Venceslas 28 janvier 2018 17:19

            @kalagan75
            Art ! On dirait du Claude Allègre ! 


          • cétacose2 23 janvier 2018 20:22

            C’est tout à fait logique ,si les parents sont dégénérés ,leurs progéniture le seront tout autant .N’oubliez pas qu’après les dernières élections , on dénombre 66 % de ces déficients dans notre Connarland chéri ....


            • Steph87 23 janvier 2018 20:27

              Peut-être que l’éleveur se rend compte que les moutons n’ont plus la foi ni l’envie d’élever leurs agneaux pour qu’ils servent l’unique cause qui les asservit même inconsciemment ou parce qu’ils réalisent que même pour eux tout fou le camp ?


              • Plus robert que Redford 24 janvier 2018 12:52

                @Steph87
                Ce serait quand même leur attribuer une sorte de sub-conscience politique, un « sentiment » de mal être indéfinissable et constant ?

                Allons, allons !

                Des Moules, oui !

                D’ailleurs votre comparaison avec l’espèce ovine est tout a fait pertinente : y’a pas plus con qu’un mouton...


              • Fanny 24 janvier 2018 20:29

                @Plus robert que Redford
                Permettez de vous contredire.

                L’inconscient collectif, ça existe, même si l’on en parle jamais dans les gazettes.
                Une génération qui vit à l’ère atomique intègre ce paramètre dans son inconscient, avec des conséquences pas facile à analyser, mais sans doute réelles.

              • lloreen 23 janvier 2018 22:48

                Dans une société devenue inhumaine, peut-être ne faut-il pas vraiment s’étonner des conséquences qui en résultent et plutôt traiter le mal à la raciner ?
                https://www.youtube.com/watch?time_continue=2&v=DyK4vxbAmwQ


                • Choucas Choucas 23 janvier 2018 23:16

                   
                   
                  BIENVENUE AU BOOBALAND
                   
                  L’HÉRITAGE GOGOCHON
                   
                   
                  PISA
                   
                  1980 : FRANCE 4ème
                  2000 : BOOBALAND 10ème
                  2017 : BOOBALAND 27ème


                  • Henry Canant Henry Canant 23 janvier 2018 23:23

                    Rosemar,

                    Ne te prends à tes élèves, mais remets toi plutôt en question.

                    J’étais instructeur sous officier et je faisais des cours de math et de physique appliquées à des sans grades jusqu’à des officiers ayant fait naval.

                    Tous suivaient, et si parfois j’autorisais les officiers à quitter le cours car trop basique, la plupart restait. Étonnant, non ?




                    • Choucas Choucas 23 janvier 2018 23:28

                       
                      En maternelle ?


                    • V_Parlier V_Parlier 24 janvier 2018 11:27

                      @Henry Canant
                      Quand on est à l’armée, participer à un cours de sciences c’est du repos !
                      Et puis à l’armée on n’est plus généralement pas trop regardant sur les méthodes à employer pour mettre au pas les recrues (ce n’est d’ailleurs pas un jugement, c’est un fait).


                    • Henry Canant Henry Canant 25 janvier 2018 01:26

                      @V_Parlier
                      Oui, c’est certain que les méthodes ne sont pas semblables à celle de EN.


                      Théorie et mise en pratique sont de vigueur. Les élèves arrivés en cours théoriques après des cours « physiques » éprouvant auxquels tout instructeur participait. Notre rôle était de les motiver, de les accompagner et les encourager, ce que je n’ai vu jamais dans l’EN chez aucun prof.

                      Et comment expliques tu que les anciens militaires soient autant recherché dans le privé et qu’ils occupent suivant leur spécialité des postes enviables ?

                    • Robin Guilloux Robin Guilloux 25 janvier 2018 14:45

                      @Henry Canant


                      Oui, peut-être, mais ’imagine que vos hommes n’ont pas intérêt à moufter s’ils ne veulent pas se retrouver au gnouf ! Mais essayez de donner un coup de pied au c... à Kevin ou à Chloé (classe de seconde au lycée François Bégaudeau à Gif sur Yvette) et vous m’en direz des nouvelles. J’ai un collègue principal-adjoint qui s’y est essayé il y a quelques années, il s’est retrouvé avec les parents et toute l’administration sur le dos et il s’en est fallu d’un cheveu qu’il ne finisse à Peu d’emploi. Sans parler de l’usage de ses pieds, il faut faire très attention à celui de sa langue. Même un « Kevin, aurais-tu l’extrême obligeance, si cela ne te dérange pas trop, de bien vouloir baisser ta capuche et sortir tes affaires ? » peut vous attirer de sérieux ennuis.

                    • Henry Canant Henry Canant 25 janvier 2018 21:48

                      @Robin Guilloux
                      Il y a du faux et du vrai, c’est plus complexe que ça.


                      Ce que je peux dire, c’est seulement mon expérience. À part avoir était instructeur, je n’ai servi que dans des unités opérationnelles.
                      Je peux te dire brièvement que ton unité reçoit un ordre de mission.

                      Tous les participants participent à un briefing mené par le chef de mission (pas forcément le plus élevé en grade).

                      Durant ce briefing, tous s’expriment sur la manière d’opérer et c’est ainsi que ce font les modalités.

                      Le reste n’est que du folklore.


                    • Venceslas Venceslas 28 janvier 2018 17:20

                      @Henry Canant
                      Vous enseigniez à un public adulte, et à l’Armée, qui plus est. Rien de comparable avec le fait d’enseigner à des ados qui viennent parce qu’ils sont obligés. 


                    • Massada Massada 24 janvier 2018 08:01

                      La France se distingue parmi les pays de l’OCDE où la discipline est le moins respectée dans les écoles.
                      Le Japon s’impose comme le pays où la discipline est le plus respectée. 

                      Ce groupe des assidus compte également la Corée, Israël, l’Autriche et l’Estonie.
                       


                      • marmor 24 janvier 2018 15:47
                        @Massada
                        Oui, mais il n’y a pas de « chances pour la France » importés au Japon !

                      • bcallens 24 janvier 2018 08:39

                        Bonjour,

                        Je vais donner l’impression de me répéter mais encore une fois, l’Armée, au temps pas si lointain du service militaire n’a jamais eu ce genre de problème...De mon temps, c’était silence dans les rangs. Et personne ne bronchait.


                        • Choucas Choucas 24 janvier 2018 08:45

                           
                           
                          L’armée des soumis à leurs glands remplacements
                           


                        • V_Parlier V_Parlier 24 janvier 2018 11:30

                          @bcallens
                          L’armée c’est une planète à part. Là-bas ils n’ont pas les barrières qu’il y a partout ailleurs. (D’ailleurs parfois pas assez). Personne ne va commencer à broncher sur ses droits, sur le fait qu’une parole (ou une baffe) l’a humilié, etc...


                        • Fanny 24 janvier 2018 18:15

                          @V_Parlier

                          Bisasse en 70 (j’avais refusé de faire les EOR, bien que diplômé, et ma fiche d’agitateur 68 tard m’avait expédié dans une compagnie de chars - de chasseurs - dite « bataillon disciplinaire », ce qui je crois ne voulait pas dire grand-chose) ma Compagnie était composée de « souchiens ». Certains revenaient d’Afrique, où un juge les avait expédiés comme soldat plutôt qu’en prison, afin de préparer un retour dans la vie civile. La discipline était respectée, certains adjudants, anciens de la guerre d’Algérie, ayant des arguments frappants. Le capitaine de la compagnie - un Berbère - était assez redouté. Il se disait que le bidasse convoqué pour faire son lit devait passer à la casserole. Rumeur non confirmée, car le bidasse d’origine paysanne chargé systématiquement de cette corvée était très discret et restait muet à ce sujet. Plus que les officiers, ce sont les gendarmes du coin qui maniaient les sanctions, quand quelques villas des alentours venaient d’être cambriolées. Ils faisaient irruption dans la compagnie avec des arguments frappants pour boucler leurs enquêtes. De cette année « sous les drapeaux », je garde le souvenir de très longues marches, de cigarettes Gauloise distribuées gratuitement, de milliers de Kro absorbées le soir avec les copains, de longues heures d’ennui à monter des gardes. Pas un trop mauvais souvenir dans l’ensemble, les gars de toutes origines s’entendant assez bien dans l’ensemble, et respectant l’autorité militaire. Mais les regroupements et affinités communautaires n’existaient pas encore.


                        • Robin Guilloux Robin Guilloux 24 janvier 2018 09:09

                          Je suis parti à la retraite à 60 ans pile en 2010. Je n’en pouvais plus. Mon médecin m’a dit : « je vais vous aider à tenir jusqu’à la fin de l’année, mais par pitié, arrêtez-vous. J’ai eu deux malaises vagaux (symptômes d’une crise cardiaque) en classe pendant l’année (j’étais sur deux Etablissements dans le Cher que je ne citerai pas dont un en ZEP). 


                          Les 3/4 des jeunes Français n’ont rien dans la tête et rien dans le cœur. Il ne faut pas le dire. Ça n’est pas politiquement correct dans les salles des profs, mais c’est la vérité, même si ça dérange. 

                          Comme je n’ai pas toutes mes annuités, je touche en tout et pour tout 1300 euros de retraite par mois, alors que je dois continuer à aider mon plus jeune fils (+ les traites de la maison, etc.) et je suis obligé de continuer à travailler (probablement jusqu’à 80 ans et plus). 

                          Je ne dis pas ça pour me plaindre et je sais que je ne suis pas le seul dans ce cas. M. Macron a touché trois millions d’euros de la banque Rothschild (mon grand-père était juif, mais ce genre de juifs nous fait un tort considérable et ils tiennent le monde, d’ailleurs les juifs pauvres et patriotes le savent et ils ont payé à leur place) et il veut augmenter la CSG sur les grosses retraites (pour M. Macron, une »grosse retraite« , c’est à partir de 1300 euros)...

                           Il y a vraiment quelque chose de pourri dans ce pays et pour expliquer pourquoi j’ai été tenté de voter pour le FN alors que j’ai le cœur à Gauche. J’entends parfois des gens dire : »Il leur faudrait une bonne guerre ou une bonne dictature... Avant, ça me choquait, 

                          Mes sincères amitiés et ma sympathie à cette collègue.

                          • rosemar rosemar 24 janvier 2018 10:58

                            @Robin Guilloux

                            MERCI pour ce témoignage qui en dit long sur la situation dans certains établissements...

                          • Fanny 24 janvier 2018 16:34

                            @Robin Guilloux

                            « Les 3/4 des jeunes Français n’ont rien dans la tête et rien dans le cœur. »

                            Vous n’avez pas le droit d’écrire un truc pareil sans en tirer des conséquences.

                            Soit y a plus qu’à se flinguer, mais je suppose et j’espère que vous êtes toujours vivant, moi aussi d’ailleurs.

                            Soit vous consacrez le reste de votre vie à alerter vos concitoyens et les autorités en lançant une grève de la faim, en vous enchaînant aux grilles d’un ministère (celui de l’EN par ex., bien qu’il n’y ait pas de grille mais je crois un portail rue de Grenelle), ou en écrivant un livre analysant cette décadence et en proposant des remèdes.

                            Mon analyse : notre société se divise en deux. D’un côté ceux qui vont créer et optimiser les outils de l’IA, les avocats, juristes et banquiers qui vont protéger ces privilégiés, les amuseurs publics genre cirque romain (TV, footballeurs …). De l’autre côté les prolétaires à 1200 €/mois (2400 en couple et 3600 dans un ménage à trois - pourquoi pas puisqu’on s’aime).

                            La première catégorie est une minorité (moins de 30%) fort bien instruite dans les lycées (parisiens, lyonnais, marseillais + qqes lycées de province), ainsi les enfants de profs. boostés par leurs parents qui connaissent les bonnes filières. Ceux-là vont peupler les grandes écoles et compléteront dans des universités anglo-saxonnes (chinoises ou coréennes dans l’avenir). Les amuseurs sont sélectionnés pour leur talent à être soumis à la doxa, à faire rire le populo ou à bien jouer au foot.

                            La seconde catégorie s’occupera de l’intendance pour un petit salaire (expédier les colis d’Amazon …).

                            L’EN prépare cette société à 2 vitesses en méprisant les classes populaires destinées aux petits boulots d’intendance. Ils s’en foutent, car ils auront réussi à placer leurs enfants dans les GE. Jugement sévère, j’en suis conscient, mais conforté par la proportion des enfants de profs dans les GE et aux revendications de leurs syndicats orientés vers leurs intérêts de profs, pas spécialement celui des élèves.

                            J’ai eu la chance d’avoir des profs merveilleux (Paris XVème années 60), à qui je dois à 80% ce que je suis devenu. Je ne suis pas anti profs., mais j’ai le sentiment que l’EN actuelle prise en bloc avec ses syndicats et leurs administratifs constitue une armée d’incapables dangereux qui détruisent la jeunesse, en ligne avec les besoins des capitalistes mondialisés,un peu comme ces antifas alliés aux intérêts du CAC40 (une minorité d’agissants et de créateurs, une majorité d’amorphes consommateurs formatés par la TV). Le plus triste est que cette armée de l’EN se prétend de gauche !

                            Remèdes ? Je n’en ai pas, malheureusement. Suis trop vieux pour faire la révolution, et celle que j’ai cru faire en 68 s’est révélée être une énorme  connerie.


                          • toma 24 janvier 2018 09:28

                            Mon collègue québécois me disait, lui qui a arrêté l’enseignement, que du temps de sa mère, on avait les enfants-roi, maintenant, ils font eux-mêmes des gosses, et c’est horrible. A l’époque les.parents devant les profs qui grondaient leurs enfants étaient encore d’accord avec l’EN mais laissaient faire.

                            Actuellement, les gosses ont auprès des parents tjs raison, mais les profs ont toujours tord. Donc les profs logiquement en ont rien a foutre des élèves dont les.parents ont besoin d’eux uniquement quand cela.les.intéresse.

                            Mon collègue trouvait qu’il passait son temps finalement, a éduquer les.parents.


                            • mursili mursili 24 janvier 2018 09:50

                              Je croyais que la rentrée avait eu lieu en septembre dernier.

                              Par ailleurs, pourquoi s’inquiéter puisque de toute façon ils auront presque tous le bac ?


                              • cétacose2 24 janvier 2018 15:59

                                @mursili
                                ......un bac de droguiste...


                              • Slipenfer 1er Ratatouille 24 janvier 2018 10:15

                                entre 13 à 15 ans un élève devrait être capable de prendre en main son travail de recherche dans toute les disciplines,l éducation national en France n’ai pas prête à cette évolution ,la freine ou l ’empêche (les parent aussi)

                                un livre
                                Pratique de vie intégrale a été conçu et écrit par un collectif d’auteurs - Ken Wilber, Terry Patten, Adam Leonard, Marco Morelli – des philosophes, enseignants et psychologues américains qui sont autant d’acteurs du mouvement trans personnel.
                                .
                                http://www.lesdefricheurs.fr/?p=1038


                                  • gaijin gaijin 24 janvier 2018 10:19

                                    «  comme si leurs parents ne les avaient pas éduqués »
                                    mais c’est le cas !
                                    et quand les parents ( eux mêmes déjà pas éduqués ) l’auraient ils fait ?
                                    nourrices puis crèche puis école, l’enfant passe 8 a 10 heures par jour ailleurs que chez ses parents le temps restant étant consacré aux écrans ( la moyenne c’est quoi ? 4 h jour ? )
                                    et d’abord éduquer c’est quoi ? pourquoi faire ?
                                    le vivre ensemble ayant disparu au profit du un contre tous et tous contre un, l’éducation n’est plus nécessaire ...elle suppose un projet, un sens ( au moins en tant que direction ) quel est le projet ?
                                    vous pouvez le dire ? non ....alors en marche .....et peut importe vers où

                                    « Mon rôle étant d’enseigner le français, »
                                    vous êtes sure ?


                                    • Gollum Gollum 24 janvier 2018 10:40

                                      @gaijin & others



                                      Effectivement les parents ne sont plus capables d’éduquer pour la bonne raison qu’ils sont dans un vide spirituel total.

                                      Je n’ai fait aucun effort d’éducation de mes enfants. Je me suis contenté d’être. Ils se sont vite aperçus que j’avais d’autres valeurs que celles du monde moderne. D’où leur curiosité vis-à-vis de celles-ci. Et leur adoption de celles-ci. Et cela sans effort de ma part.

                                      C’est cela le non-agir taoïste. Ne rien faire et pourtant tout se met en place derrière.

                                      A comparer avec une belle-sœur qui va à la messe tous les dimanches, mais d’un vide spirituel total, malgré sa bigoterie, avec des opinions quelque peu réactionnaires genre catho réac, comme certains ici sur ce site les affectionnent. Bilan : les mômes qui ont rejeté les (pseudo)-valeurs parentales (forcément elles ne tiennent plus la route) et la fille qui pratique tatouages à gogo, piercings, look gothique, et qui insulte ses parents en abusant d’eux… Le tout dans une famille bien catho…

                                      Le vide appelle le rejet, le rejet jette tout droit dans le vide…. smiley


                                    • Yanleroc Yanleroc 24 janvier 2018 18:01

                                      @Gollum, 

                                      tu parles de non-agir, mais tu m’ a fais penser à ce film : "Cap’tain fantastic ! 

                                    • Slipenfer 1er Ratatouille 24 janvier 2018 10:20
                                      Pour une autorité éducative à l’école

                                      La majorité de ceux qui exercent l’autorité, parents, enseignants, éducateurs le reconnaissent : il est plus difficile d’éduquer les enfants aujourd’hui que de “ leur temps ”. Nombre d’entre eux se sentent impuissants, démunis et seuls ; certains ont, d’ailleurs, la nostalgie de ce temps où il suffisait d’élever la voix pour que les enfants se taisent et obéissent.

                                      Et si les difficultés actuelles, loin de refléter un quelconque déclin, nous invitaient au contraire à sortir du rapport de forces et des modèles reçus de l’enfance pour développer une autorité fondée sur la relation ?

                                      Pour comprendre la mutation qui s’opère sous nos yeux , il nous faut d’abord prendre conscience de l’héritage de nos ancêtres en matière d’autorité parentale.
                                      .
                                      http://etincelle-theatre-forum.com/pour-une-autorite-educative-a-lecole-3/


                                      • Slipenfer 1er Ratatouille 24 janvier 2018 10:26

                                         VIDEO
                                        .

                                        Conférence de Véronique Guérin sur l’autorité à l’ESEN (Ecole Supérieure de l’Education Nationale)

                                        .https://www.youtube.com/watch?v=fb0oTOtn33g


                                        • Slipenfer 1er Ratatouille 24 janvier 2018 10:27
                                          Qu’est ce que le developpement relationnel ?

                                          https://www.youtube.com/watch?time_continue=161&v=Pdvu2hnQQ8Q


                                          • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 24 janvier 2018 10:33

                                            Changez peut-être de fringues ^^


                                            • Albert123 24 janvier 2018 10:35

                                              « pour autant, à crier et tempêter contre les élèves, on perd beaucoup de son énergie. »


                                              en criant vous perdez surtout toute crédibilité auprès de vos élèves qui sont en quête de l’incarnation d’un phare représentant une forme de verticalité et une certaine respectabilité.

                                              La vache qui beugle, on la termine à coup de masse dans un abattoir.

                                              « quelle éducation les parents ont-ils donnée à ces enfants ? »

                                              Une éducation de post soixant huitard bien consensuelle et lénifiante à souhait, animée par des idéaux bisounours du jeunisme ultra libertaires et sans aucune retenue car dépourvue du goût pour les « humanités » et la notion de rigueur.

                                              Bref les gauchistes ont depuis trop longtemps pollués l’école et les parents nourris à la chienlit Dolto n’incarnent plus aucune verticalité.

                                              Sans repères, les enfants de ces barbares bon chic bon genre deviennent eux même des barbares, et tous ensemble, comme des bon potes, ils chantent le dernier tube bien con con à la mode du moment.



                                              • oncle archibald 24 janvier 2018 11:24

                                                @Albert123 "en criant vous perdez surtout toute crédibilité auprès de vos élèves qui sont en quête de l’incarnation d’un phare représentant une forme de verticalité et une certaine respectabilité.« 

                                                J’ai fait ma terminale au lycée Pierre de Fermat à Toulouse dans une classe de 33 élèves. Un prof d’histoire raide comme un piquet ne supportait pas le moindre bavardage et dès que nous étions rentrés dans sa classe disait : »Messieurs, ayez l’obligeance de cesser toute espèce de murmure à la seconde même" .... Et ça marchait très bien.

                                                Je me demande quel effet produiraient les mêmes paroles aujourd’hui !


                                              • rosemar rosemar 24 janvier 2018 11:46

                                                @oncle archibald

                                                Aucun...

                                              • oncle archibald 24 janvier 2018 12:48

                                                @rosemar : moi j’imagine ...

                                                Qu’est-ce qu’il veut le bouffon ?

                                                Il a pété un plomb ou quoi ?


                                              • Yanleroc Yanleroc 24 janvier 2018 18:17

                                                @oncle archibald, rosemar, 


                                                « Messieurs, ayez l’obligeance de cesser toute espèce de murmure à la seconde même » .... Et ça marchait très bien.« 

                                                Commentaire de mon ado : »Il y a des profs qui savent se faire respecter et d’ autres non, indépendamment de l’ âge, du sexe et de la matière enseignée.
                                                Malgré tout, en espagnol, c’ est toujours le bordel ! "

                                                Les gosses de parents éveillés ne sont pas dupes sur leur avenir et savent très bien que leurs parents les poussent là où ils n’ iraient pas eux-même ! Ex. en robotique, créneau d’ avenir alors que l’ Intelligence artificielle est à dénoncer ! En pleine schizophrénie, nous sommes !

                                                Les écrans y sont pour beaucoup : Addiction aux écrans : héroïne numérique.

                                              • oncle archibald 24 janvier 2018 21:45

                                                @Yanleroc : il a raison votre ado. Certains profs, rien qu’à les voir tu sais qu’avec eux ce ne sera pas possible, tandis que d’autres c’est exactement le contraire, rien qu’à les voir tu te doutes qu’ils sont incapables de tenir une classe.


                                                Pour le reste l’avenir sera plus à ceux qui créent, qui vendent et qui installent des robots qu’à ceux qui croient qu’il faut tricoter des pulls à la main. Je dis ca mais en même temps il y a une toute petite niche pour les pulls tricotés main.


                                                • Zolko Zolko 24 janvier 2018 10:58

                                                  « une classe de seconde qui comporte 36 élèves [...] On perçoit chez eux, une envie permanente de s’amuser, de se distraire »
                                                   
                                                  ben ouais, quoi, ils ont 15 ans, on était pareil. Si vous êtes surprise par cela, peut-être que vous ne devriez pas être professeur ?
                                                   
                                                  "à crier et tempêter contre les élèves, [...] La lutte sera âpre [...] la sévérité, des sanctions"
                                                   
                                                  voilà, c’est clair, si c’est comme-ça que vous concevez votre rôle, c’est vous le problème, pas vos élèves. Le respect se mérite, il ne tombe pas du ciel.


                                                  • JC_Lavau JC_Lavau 24 janvier 2018 15:25

                                                    @Zolko. Logique sous-développée.

                                                    Juste idiot comme les oligarques veulent que tu sois.

                                                  • oncle archibald 24 janvier 2018 11:17

                                                    Votre vision désabusée sur le laisser aller des jeunes scolarisés me fait repenser à ce que disait ma sœur (5 enfants, 12 petits enfants, 4 arrière petits enfants), au sujet des difficultés des jeunes pour s’insérer dans le monde du travail à la fin de leurs études.

                                                    D’après elle donc, vu le nombre élevé de glandeurs parmi ces jeunes gens, quand au terme de leurs études plus ou moins bradées et plus ou moins réussies, ils en arrivent à se présenter devant un employeur potentiel, celui-ci n’a aucune difficulté pour voir ceux qui ont « la gnaque » et l’envie de bosser. D’après ma soeur ils se remarquent au milieu de ceux qui vont se présenter en trainant les pieds parce que c’est Popaul emploi qui les envoie, qui commencent par parler rémunération, horaires de travail, congés, RTT, avantages divers avant de demander en quoi consiste le boulot et quelles sont les possibilités d’évolution de carrière au sein de la boite.

                                                    A l’époque cela m’avait choqué, mais finalement, à la réflexion je me demande si elle n’a pas raison.


                                                    • sleeping-zombie 24 janvier 2018 11:43

                                                      (Zolko) ben ouais, quoi, ils ont 15 ans, on était pareil. Si vous êtes surprise par cela, peut-être que vous ne devriez pas être professeur ?

                                                      Là, on touche à un problème qui n’est que rarement évoqué : les profs ne sont pas que d’anciens élèves, ce sont d’anciens bons élèves. Lesquels s’intéressaient suffisamment à ce que leur propre profs racontaient pour :
                                                      1. comprendre le sujet
                                                      2. vouloir eux-même devenir professeur

                                                      De fait, la majorité des profs sont entrés à l’école à 3 ans et n’en sortent qu’à la retraite.

                                                      J’ai pas de solution au problème soulevé par rosemar, mais j’ai l’impression que ça ne se limite pas à l’école : mes voisins ne frappent pas leur gosses, mais ces derniers n’ont pas l’air d’écouter, même quand leurs parents leur crient dessus...

                                                      C’est un problème général : nourris, chauffés et en sécurité sans avoir à lever le petit doigt, l’humanité retombe à son niveau naturel de simple mammifère :D


                                                      • gaijin gaijin 24 janvier 2018 15:19

                                                        @sleeping-zombie
                                                        «  l’humanité retombe à son niveau naturel de simple mammifère »
                                                        ou peut être ne s’en est elle jamais élevée et avons nous confondu complexité et culture ?
                                                        (une culture supposant de savoir ce qu’on cultive )
                                                        il serait plus opportun ( et en tout cas plus factuel ) de nous renommer : singes sapiens


                                                      • Vincent Verschoore Vincent Verschoore 24 janvier 2018 12:36

                                                        Je ne suis pas prof mais j’en connais, et j’ai des enfants qui viennent de passer par le collège / lycée, Peut-être qu’une solution serait de

                                                        1- rendre les cours intéressants pour les élèves
                                                        2- former les profs à la pédagogie

                                                        • rosemar rosemar 24 janvier 2018 12:39

                                                          @Vincent Verschoore

                                                          C’est décidément un réflexe ! C’est toujours la faute des profs....

                                                        • pipiou 24 janvier 2018 13:30

                                                          @Vincent Verschoore
                                                          Oui il suffit que les profs s’habillent en clowns et suppriment l’orthographe et les tables multiplication, parce que ce n’est pas « intéressant ».

                                                          De votre génération les cours étaient encore moins intéressants, est-ce que ça a empêché votre génération d’apprendre ?

                                                          Et pour que les élèves ne s’ennuient pas quand ils font de l’éducation physique vous proposez de mettre des tapis roulants autour des terrains de sport ?


                                                        • Clouzit 24 janvier 2018 16:46

                                                          @rosemar

                                                          De toute manière les profsss sont incompétents...faineants avec les vacances..on a tout les défauts de la terre comme plein de fonctionnaires...et faut pas toucher à leurs doudous...maos ce beau monde qui connaît mieux que nous comment éduquer non plutôt enseigner dire que le concours est ouvert à tous...et les mettre devant 30 gamermins ..


                                                        • Fanny 24 janvier 2018 22:04

                                                          @Clouzit

                                                          Faire du binaire n’est pas le sujet (fonctionnaires compétents / incompétents). C’est plus profond et concerne la société dans laquelle nous vivons dans son ensemble. Pourquoi les enfants ont du mal, de plus en plus de mal à fixer leur attention ? Voilà une question qui va bien au-delà de l’école et des enseignants.

                                                          Mais cela ne dispense pas de parler des enseignants, de leur état d’esprit, de leur idéologie (pour leur majorité : mes enfants m’en ont beaucoup parlé), de leur grande difficulté d’envisager de se recycler dans un autre métier (pourtant, un agrégé peut faire mille choses différentes), de leur rigidité psychologique (du moins en risque) du fait de n’être pas en négociation permanente avec d’autres adultes, supérieurs hiérarchiques ou collaborateurs, comme dans la plupart des professions, du fait que les indicateurs concernant le niveau de leurs élèves nous viennent de l’étranger plus que de leur administration ou de leurs syndicats (du moins ce qui est repris dans nos médias) … Je ne sais si c’est du fait de la pesanteur de l’administration de l’EN ou de leurs syndicats, mais le corps enseignant dans son ensemble ne présente pas l’image d’une corporation dynamique qui en veut, d’une corporation qui n’accepte pas le recul de ses élèves dans les classements internationaux. J’écris cela tout en gardant le meilleur souvenir de mes profs, de l’importance énorme qu’ils ont eu dans ma vie. Je ne demande qu’à voir ma critique démolie, avec de bons arguments.


                                                        • Ruut Ruut 24 janvier 2018 13:35

                                                          A force d’interdire aux parents d’éduquer leurs enfants car les parents sont toujours des maltraitants (la fessée c’est mal, les punitions c’est mal, etc....) comme tous les hommes (ils sont tous des monstres) (d’après la TV et radio aux JTs), les jeunes sans repères font ce que la TV leur apprend, la seule autorisée a prodiguer la vérité dogmatique incontestable dénuée de FAKE News.


                                                          • Arnes Arnes 24 janvier 2018 14:02

                                                            @Rosemar


                                                            « Quand une classe se comporte ainsi devant tous les membres d’une équipe pédagogique, d’où vient le problème ? »

                                                            Le problème est dans l’énoncé : « équipe » : il n’y a pas d’équipe éducative dans l’EN contrairement à l’enseignement privé où les enseignants sont recrutés par le chef d’établissement qui a autorité avec son équipe pour gérer les débordements.
                                                            « pédagogique » le recrutement des enseignants se fait par un concours scolaire qui ne teste à aucun moment le pédagogisme des impétrants. Ceci est évident comme le dit justement un des intervenants « à l’UIFM on sait tout de suite distinguer ceux qui vont être respectés et ceux qui seront chahutés ». Pour ces derniers, il faudrait une formation adaptée ou un changement d’orientation. 

                                                            • Fanny 24 janvier 2018 17:16

                                                              @Arnes
                                                              Me rappelle un ingénieur chimiste que j’ai croisé dans l’industrie.


                                                              Sa vraie vocation : pilote de ligne. En cours de formation de pilote, il a raté une épreuve de pilotage (le moniteur met l’avion en situation de péril et passe sans prévenir les commandes à l’élève qui doit rattraper l’appareil). Il ne sera pas pilote de ligne, malgré qqes années de formation.

                                                              Pour un enseignant, l’épreuve de ’pilotage’ devrait être la capacité de maîtriser une classe, de se faire respecter. On peut rêver. 

                                                            • JC_Lavau JC_Lavau 24 janvier 2018 17:57

                                                              @Fanny. Tu n’oublieras pas de lui donner une formation au close-combat. Il en aura besoin.


                                                            • Dzan 24 janvier 2018 14:22

                                                              Le soir chez eux ils regardent Colle en tas, les Anges, les Marseillais, Âne ou Na,
                                                              Et tout ça, ça fait, ces gnards que vous tentez d’instruire.
                                                              Le pire, c’est qu’ils finiront cadres, effectuant des listes noires, pour faire des " Ruptures conventionnelles collectives.


                                                              • eddofr eddofr 24 janvier 2018 15:17
                                                                A trop vouloir rendre les enfants heureux « à tout prix », on va finir par fabriquer des adultes inadaptés, inaptes à la vie en société et finalement malheureux.

                                                                On commence à en croiser quelques uns ...



                                                                • Francis JL 24 janvier 2018 15:29

                                                                  Bonjour Rosemar,
                                                                   
                                                                   ’’, les parents devraient se sentir responsables du comportement de leurs enfants en classe.’’
                                                                   
                                                                  Est-ce vrai ce qu’on dit, que le plus souvent, l’enfant est en classe le contraire de ce qu’il est chez lui ... et inversement ?
                                                                   
                                                                  En fait, je crois que c’est surtout vrai pour les enfants dont les parents sont tombés dans l’un des deux excès dénoncés par Freud : L’éducation doit chercher sa voie entre « le Scylla du laisser faire et le Charybde du refuser ».
                                                                   


                                                                  • foufouille foufouille 24 janvier 2018 16:36

                                                                    « La plupart de ces adolescents ne sont pas issus d’un milieu défavorisé : fils et filles d’avocat, de médecin, de pharmacien, de notaire, de chef d’entreprise etc. »

                                                                    c’est assez normal car papa paye l’école donc le diplôme.


                                                                    • Roubachoff 24 janvier 2018 19:49
                                                                      Si les cours de rosemar sont aussi emmerdants que ses articles, on comprend ses élèves. Ce que vous décrivez, ma bonne dame, existe depuis toujours. A mon époque, très lointaine, les profs pleurnichaient exactement comme vous. Affligeant de bêtise... Une mention particulière pour le passage « en plus, ce sont des enfants de chefs d’entreprise »... Mince, alors ! Si c’était des enfants d’ouvriers ou de basanés, ça vous étonnerait moins ?
                                                                      L’autre jour, je me faisais la triste réflexion suivante : « Agoravox ressemble de plus en plus à une poubelle. »
                                                                      Du coup, comment s’étonner d’y trouver des déjections ?

                                                                      • rosemar rosemar 24 janvier 2018 21:24

                                                                        @Roubachoff

                                                                        C’est pourtant une évidence : ce métier connaît une crise du recrutement, sans précédent : pourquoi, à votre avis ??
                                                                        Alors dire que à une époque lointaine, ce métier n’attirait pas de nombreux candidats aux concours, c’est une absurdité....

                                                                      • Zolko Zolko 24 janvier 2018 23:33

                                                                        @rosemar : « ce métier connaît une crise du recrutement, sans précédent : pourquoi, à votre avis ? »
                                                                         
                                                                        c’est simple : le salaire. Ca n’a rien à voir avec les enfants turbulents ou pas. Je dirais presque que c’est le contraire : quant on recrute tous ceux qui se présentent, qu’il n’y a plus de sélection car plus assez de candidats, on recrute forcément des profs qui ne devraient pas être profs. Et ceux-là n’arrivent alors pas à gérer leur classes. Si la sélection était plus sévère (car beaucoup de candidats) alors on pourrait ne prendre que ceux qui ont assez de présence pour pouvoir assumer une classe.


                                                                      • Allexandre 26 janvier 2018 12:14

                                                                        @ l’auteur


                                                                        Merci pour votre constat criant de vérité. Et que ceux qui ne se sont jamais retrouvés devant 36 gamins sans éducation proposent leurs services avant d’oser porter un jugement sur les profs !! Toujours les mêmes au demeurant, qui n’ont aucune idée du fait d’enseigner. Qu’ils la ferment !

                                                                        • rosemar rosemar 28 janvier 2018 23:04

                                                                          @Allexandre

                                                                          Merci pour ce message : c’est du bon sens.

                                                                        • Polity 28 janvier 2018 13:57

                                                                          Bonjour, ayant été parent accompagnateur, je confirme que l’indiscipline, l’irrespect et le chahut sont les fléaux de l’éducation depuis bien longtemps. Les visites effectuées dans les classes des écoles de mes enfants furent éprouvantes. En fin de cours, j’ai demandé aux professeurs comment pouvaient-ils enseigner quoi que ce soit dans un tel chahut, où très peu d’élèves écoutent, et où la voix du professeur disparaît dans le bavardage ambiant…

                                                                          J’ai pu constater alors, que j’avais eu la chance d’avoir connu une bien meilleure éducation à l’école de J.Ferry, qui avait le mérite d’imposer des règles de discipline et de savoir vivre, que personne ne pouvait transgresser. Les cours étaient plus riches et le silence laissait place au travail sérieux qu’il fallait faire sans erreur.

                                                                          L’unité et l’égalité ne laissait pas s’exprimer de différences sujettes à dissentions car tout les élèves devaient porter une blouse qui était normalisée, et le symbole d’appartenance nationale partagée par tous pour une meilleure équité. Les sanctions étaient strictes et éducatives, la moindre punition était d’au mois une à deux heures de travail, comme de copier tous les temps d’un verbe ou le chapitre d’un ouvrage littéraire…

                                                                          Mais il y avait aussi des sanctions physiques, comme tirer l’oreille ou les cheveux, mais cela était trop fréquent et humilllant, ce qui fit probablement tomber l’autorité de son succès..

                                                                          Il serait donc judicieux de réadapter ce succès à notre éducation nationale en naufrage, le rôle du gouvernement et des acteurs publics est d’engager les réformes indispensables au retour d’un enseignement sérieux.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité