• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Une princesse de Galles nommée... Patricia

Une princesse de Galles nommée... Patricia

Une citoyenne britannique, décédée des suites d’un accident de voiture, qui mobilise le gratin de l’élite politique française à la morgue de la Pitié-Salpêtrière un petit matin d’août, voilà qui n’était pas banal. Mais qui était donc cette... Patricia ? Et quel est ce chef d’État qui, dans un bouquin de très mauvais goût, a fantasmé une liaison avec cette femme rayonnante ?

L’affaire débute il y a 20 ans, le 30 août 1997. Ce jour-là, Dodi Al-Fayed, fils du milliardaire égyptien Mohamed Al-Fayed, va chercher place Vendôme la bague de fiançailles qu’il compte offrir à Lady Diana, ci-devant princesse de Galles : un bijou d’une valeur de 1,2 millions de francs – quand on aime, on ne mégote pas ! – signé du joaillier Alberto Repossi (la bague sera placée quelques jours plus tard dans le cercueil de la princesse). À 21 h 50, le couple dîne en toute simplicité dans la suite impériale du Ritz, propriété des Al-Fayed : sole pour Lady Di et turbot pour Dodi, le tout arrosé de champagne Bollinger. Ce dîner marque la fin de l’épisode romantique tandis que se nouent les fils du drame à venir. 

Il y a en effet beaucoup de nervosité autour du Ritz, avec une nuée de paparazzi en quête de clichés pour les magazines people. Dodi Al-Fayed décide de leurrer ces derniers et fait appel à cet effet à Henri Paul, le n° 2 de la sécurité du Ritz. Vers 0 h 20, la Mercedes 600 de l’Égyptien, conduite par son propre chauffeur, Philippe Dourneau, et la Range Rover des gardes du corps, conduite par Jean-François Musa, l’homme qui fournit les véhicules de fonction au Ritz, quittent la place Vendôme. Au même instant, une Mercedes 280 S, conduite par Henri Paul quitte le palace à l’arrière de celui-ci, rue Cambon : un véhicule fatigué conduit par un homme en état de très forte alcoolisation ! À son bord, outre le chauffeur, ont pris place la Princesse de Galles, son compagnon Dodi Al-Fayed et un garde du corps, Trevor Rees-Jones.

Le stratagème n’a pas pris : repérée dès son départ du Ritz rue Cambon, la Mercedes 280 S est prise en chasse par quelques paparazzi, vite rejoints par les autres chasseurs d’images prévenus par portable. Une course poursuite s’engage à folle allure. On en connaît l’issue : Henri Paul (1,87 g d’alcool dans le sang !) perd le contrôle du véhicule à grande vitesse dans le tunnel de l’Alma, et malgré un freinage d’urgence, la Mercedes s’écrase sur le désormais célèbre 13e pilier. À 105 km/h diront plus tard les experts de la firme allemande après plusieurs crash-tests. Dodi Al-Fayed et Henri Paul meurent sur le coup. Lady Di et Trevor Rees-Jones sont, quant à eux, grièvement blessés. 

Lorsque Diana est extraite de la voiture et conduite à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à allure réduite pour ne pas aggraver son état, elle vit encore, malgré un arrêt cardiaque dans l’ambulance. Un deuxième arrêt cardiaque, consécutif à une grave hémorragie pulmonaire interne, lui est fatal. Il est alors 4 h 25 du matin en ce 31 août. 

Le « glaive de l’amour absolu »

Le même jour à 9 h du matin, Huguette Amarger, à l’époque thanatopractrice chez Hygeco BJL, reçoit un appel téléphonique de son patron, Jean Monceau. Il lui demande de se tenir en « stand by  », prête à intervenir dès le feu vert des autorités. Après un deuxième appel à la mi-journée, Melle Amarger, munie de son matériel professionnel, se rend à la salle mortuaire de la Pitié-Salpêtrière où elle est attendue pour embaumer... « une citoyenne britannique » décédée. Avec à la clé cette consigne : le personnel médical et elle-même ne doivent en aucun cas nommer la défunte autrement que… Patricia. Une recommandation saugrenue, la nouvelle du décès de la princesse de Galles s’étant, dès potron-minet, répandue comme une traînée de poudre dans l’ensemble des médias.

De nombreuses personnes sont là, parmi lesquelles le Président de la république Jacques Chirac (le Premier ministre Lionel Jospin arrivera plus tard), le ministre de l’Intérieur Jean-Pierre Chevènement, le préfet de Police Philippe Massoni et Keith Moss, consul général britannique, ainsi qu’un homme en pleurs : Paul Burrell, le majordome de la Princesse. Melle Amarger le charge de s’occuper des habits destinés à habiller la défunte. À 14 h 00, le feu vert est enfin délivré à la thanatopractrice après que le gouvernement de Tony Blair et la famille royale d’Angleterre, en séjour à Balmoral, aient donné leur accord oral pour faire embaumer le corps en vue de sa présentation ultérieure au prince Charles et aux deux enfants du couple, William et Harry. Melle Amarger, restée seule avec un assistant et deux femmes de la police, peut enfin s’occuper de… Patricia.

Quel était l’état exact du cadavre ? Et quels types de soins Huguette Amarger a-t-elle prodigués* à la défunte ? Personne, hors les personnes habilitées, ne le saura avec exactitude, l’intervenante étant liée par le secret professionnel. Ce qui est sûr en revanche, c’est que Melle Amarger a parfaitement rempli sa mission, pourtant effectuée dans des conditions inhabituelles et particulièrement stressantes, eu égard à la personnalité de la morte et à l’intense tension politico-médiatique autour de cet évènement à résonnance planétaire. Clive Leverton, Royal funeral director, confirmera la qualité du processus d’embaumement en s’adressant aux jurés lors du procès intenté par Mohamed Al-Fayed à la Couronne britannique en 2007** : « Diana paraissait en paix dans la mort, sans signe de blessure visible ».

Patricia morte allait pourtant revivre de manière inattendue quelques années plus tard sous la plume de Valery Giscard d’Estaing dans un ouvrage intitulé La Princesse et le Président. Prenant ses désirs pour des réalités tel le premier quidam venu, VGE laissait entendre dans ce livre publié en 2009 qu’il aurait eu avec une princesse britannique une relation amoureuse symbolisée par « ce glaive de l’amour absolu tournoyant dans un sifflement au-dessus de nos têtes ». Récidiviste du ridicule en écriture, Giscard avait pris le soin de nommer l’héroïne... Patricia***, mais en dressant un portrait suffisamment évocateur pour que chacun puisse reconnaître Lady Di dans cette princesse improbable, amoureuse d’un président aux allures de croque-mort de bande dessinée. Faussaire en titre de noblesse, faussaire en relation amoureuse, on ne se refait pas. Sacré Giscard !

* En résumé, l’action d’un thanatopracteur consiste à injecter, au moyen de cathéters, du formaldéhyde dans l’artère carotidienne en assurant l’évacuation simultanée du sang par la veine jugulaire. Ensuite vient l’étape la plus rebutante : l’élimination des liquides et des gaz contenus dans le corps. Cette opération se fait au moyen d’une pompe via une incision pratiquée près du nombril. Les praticiens disposent pour cette phase d’un masque anti-odeur à filtre à charbon très efficace. Cette évacuation faite, le thanatopracteur injecte par la même voie une quantité de formaldéhyde destinée à ralentir la prolifération bactérienne et à retarder du même coup le processus de putréfaction. Enfin, après une asepsie des orifices et la fermeture des incisions, il est procédé à la toilette du cadavre, à l’habillage et au maquillage du visage. Pour en savoir plus : Thanatos beauté institut (2009).

** Mohamed Al-Fayed était persuadé que Diana était enceinte de son fils et avait été assassinée par le MI6 (Service de renseignement britannique) pour empêcher la mère du futur roi d'avoir un enfant musulman.

*** Peut-être l’ex-Président avait-il eu connaissance de l’usage qui avait été fait de ce prénom dans le cadre funèbre de la Salpêtrière ?


Moyenne des avis sur cet article :  3.31/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

105 réactions à cet article    


  • lisca lisca 30 août 09:14

    Article-test (très bon article au demeurant) : que pense le clampin, qui traîne sur les forums critiques, de l’affaire lady Di, morte il y a vingt ans ?
    Le clampin en question pense trop qu’elle a été assassinée. Mais le temps a fait son œuvre. Voyons voir s’il y pense toujours, et ce qu’en sait la génération née depuis la mort de la dame ou un peu avant.
    Mon avis perso sans importance, basé sur nombre d’indices : elle a bien été assassinée et elle était effectivement enceinte d’un enfant demi-égyptien (on supposera qu’il était le fils d’Al Fayed).
    L’enfant aurait-il été musulman ? Pas sûr du tout, même si pour les musulmans, oui, puisqu’on est musulman de père. Le père d’ailleurs de cet enfant à naître était-il musulman pour les musulmans ?
    On sait que Diana s’était opposée à la circoncision de ses deux fils princiers. Pourquoi la famille royale aurait-elle voulu les circoncire d’ailleurs ? Et pourquoi dans le secret, la famille royale étant publique puisque entretenue par les sujets anglais ? La famille royale est officiellement de religion anglicane, une sorte de protestantisme qui se veut adapté aux intérêts anglais et à sa monarchie.
    Il est vrai qu’à l’époque, la circoncision se pratiquait beaucoup aux Etats-Unis sur un prétexte hygiéniste, démonté depuis.
    Donc Diana se serait vraisemblablement opposée à la mutilation génitale du fils d’Al Fayed (si fils), d’autant plus qu’elle aurait été tardive (à 7-8 ans). Cette petite Diana pas très savante n’était ni hypocrite ni dépourvue de sensibilité, d’amour maternel. Elle a prouvé qu’elle avait de la sincérité, de l’honnêteté, du caractère. A la cour d’Angleterre, c’est terrible.
    Pour les indices sur la mort de la lady, on les connaît. Al Fayed père a raison. Laissons les autres commentateurs développer.
    Merci à Fergus pour nous rappeler Diana, dont le destin rappelle celui de notre Marie Stuart.


    • Fergus Fergus 30 août 09:38

      Bonjour, lisca

      Que Diana ait été enceinte, on s’en fiche un peu, non ? Sauf à être passionné par les turpitudes des membres de la famille royale britannique.

      « Assassinée », Lady Di ? Désolé, mais cela - si j’ose dire - ne tient pas la route un instant à me yeux. Entre une voiture en fin de vie - la Mercedes 280 S -, fournie par un collaborateur des Al-Fayed, et un chauffeur fortement alcoolisé - Henri Paul - rappelé par... Dodi Al-Fayed en personne, qui peut croire à une tentative d’assassinat ? Le chauffeur, après avoir légèrement touché une Fiat et frôlé le 3e pilier, a tout simplement perdu le contrôle du véhicule. Mais surtout, comment prévoir que Diana pourrait à coup sûr mourir lors d’un déplacement qui ne devait pas durer plus de 5 à 10’ dans les rues de Paris, en principe à allure raisonnable ? Malgré la violence du choc, la princesse de Galles aurait d’ailleurs eu la vie sauve sans l’hémorragie pulmonaire qui a entraîné son décès. Car pour le reste, elle était à peu près intacte.

      Le MI6 hors de cause - Lady Di était officiellement séparée de Charles depuis 3 ans et n’était plus un problème, ni pour la Couronne ni pour l’Etat britannique, on voit mal Mohamed Al-Fayed chercher à tuer Diana Spencer pour une question de circoncision. La mort de son fils l’a au contraire rendu fou.


    • ZenZoe ZenZoe 30 août 09:58

      @lisca
      Diana est morte dans un banal accident - accident qui a coûté cher aux contribuables français soit dit en passant, avec le père qui réclamait sans cesse des expertises et contre-expertises qui n’ont jamais rien donné. Il nous aura bien fait suer celui-là !


    • gruni gruni 30 août 10:09

      @Fergus


      Bonjour Fergus

      Tout à fait d’accord sur l’accident de la route. Comme si des personnalités célèbres comme Lady Di, ou encore Coluche ne pouvait pas mourir dans un banal accident de la route ou en tombant dans l’escalier. 
      J’ai particulièrement apprécié la partie du texte sur l’embaumement.

    • lisca lisca 30 août 10:41

      @Fergus
      « Que Diana ait été enceinte, on s’en fiche un peu, non ? »
      Non justement. C’est très important. Je tiens d’une infirmière, travaillant à la Salpêtrière la nuit de la mort de Diana, qu’elle était bien enceinte, mais cette info n’a aucune valeur scientifique. Diana avait (presque) vendu la mèche la veille, annonçant pour bientôt à la presse, un « évènement » qui allait l’intéresser.
      Il n’était pas possible pour la City de Londres que William ait un demi-frère égyptien, pour des raisons de géopolitique proche-orientale ou anglaise, ou pour des raisons plus profondes encore.
      La City tient fermement la famille royale anglaise dans son giron, au point de l’avoir absorbée et même (dit-on) inséminée depuis longtemps.
      Ce lent et patient travail ne pouvait être menacé par l’irruption d’un éventuel concurrent arabe, lui aussi « inséminateur », même de façon très secondaire, mais la lady restait liée par le sang à la famille royale, et ses déclarations avaient un impact international.
      La filiation est quelque chose de très important en politique et en finance.
      Al Fayed père, fou de chagrin en effet, avait une énorme motivation à rechercher les dessous de l’histoire. Il a donné de très bonnes informations sur le M16. Ce n’est évidemment pas lui qui aurait fait tuer son fils et la lady. Leur mariage était un très grand honneur pour lui.
      Les parents de Henri Paul ont annoncé récemment que leur fils avait été calomnié, que la dose d’alcool analysée correspondait à un autre sang que le sien, ou qu’elle avait été rajoutée a posteriori.
      Les chauffeurs de personnalités de haut vol, comme les pilotes d’avion, sont tenus à une très grande discipline personnelle, pour d’évidentes raisons. Dans la même veine, le pilote allemand accusé de se « suicider » en vol a été aussi calomnié, pour masquer autre chose.
      Du reste la prétendue « ruse » consistant à prendre une voiture insuffisamment protégée n’a comme par hasard pas fonctionné. La presse et le M16 fonctionnaient en tandem, selon Al Fayed père, qui a pioché le sujet.


    • Fergus Fergus 30 août 11:19

      Bonjour, gruni

      Notre société est à ce point conditionnée pour réagir au sensationnel - très largement induit par les pratiques médiatiques - qu’effectivement n’importe quel accident de la circulation est aussitôt mis en doute pour alimenter les fantasmes complotistes.

      Pour ce qui concerne l’embaumement, le mérite du travail accompli revient à la thanatopractrice qui n’est autre que l’une de mes cousines, par ailleurs... pilier de rugby à cette époque, et championne de France en 1996 avec Chilly-Mazarin. Un personnage haut en couleurs. smiley


    • ZenZoe ZenZoe 30 août 11:21

      @lisca
      La City tient fermement la famille royale anglaise dans son giron, au point de l’avoir absorbée et même (dit-on) inséminée depuis longtemps.

      J’y comprends plus rien. Diana attendait un enfant de la City ??? A qui il ne faillait pas couper le zizi pour raisons géopolitiques ?


    • Fergus Fergus 30 août 11:30

      @ lisca

      Le fameux évènement qui devait être annoncé, c’était tout simplement les fiançailles officielles de Diana et Dodi.

      Quant à Henri Paul, il n’était pas chauffeur, mais n°2 de la sécurité du Ritz. Or, il fallait un 3e chauffeur à Dodi Al-Fayed pour leurrer les paparazzis, le chauffeur habituel de l’Egyptien devant évidemment être au volant de la Mercedes 600 censée transporter le couple. D’où le rappel d’Henri Paul qui avait terminé son service.

      Enfin, si le MI6 avait réellement voulu se débarrasser de Diana, cela se serait fait proprement et sans que cette disparition puisse donner lieu à autant de fantasmes. Les agents du service action du MI6 sont en effet des professionnels, pas les premiers rigolos venus qui montent un prétendu accident aux conséquences incertaines.


    • lisca lisca 30 août 12:13

      @ZenZoe
      Il y en a qui comprendront.
      Mais l’histoire peut être plus simple. Il y a aussi une théorie (avocat de Al Fayed) qui prévoit un accident provoqué par M15, M16 et plus, mais sans intention de tuer Diana, juste lui laisser un avertissement. Lu dans le Dailymail UK.
      Diana avait constaté auparavant, au moment de sa séparation d’avec Charles, qu’on avait trafiqué les freins de sa voiture, et elle avait eu peur.
      Et les Anglais en général, pas seulement « la City », de même que la famille royale, n’approuvaient pas du tout le dernier galant de Diana, sur la lancée de ses choix antérieurs (garde du corps...), qui leur paraissait trahir son rang, les attentes du « peuple » non favorisé, et son anglicité. Elle faisait juste avant sa mort l’objet d’une sorte de harcèlement médiatique, qui marchait fort. Elle n’était en fait pas du tout populaire à ce moment-là.
      On l’accusait aussi de « parler trop », ce qui nuisait aux affaires et à l’image de la GB. Et depuis longtemps.


    • Cateaufoncel 30 août 19:00

      @lisca

      « que pense le clampin, qui traîne sur les forums critiques, de l’affaire lady Di, morte il y a vingt ans ? »

      Désolé, mais en tant que clmapin de chez clampin, je ne pense rien, mais alors rien de chez rien.

      Sauf que le 11 septembre n’était, peut-être, que le dernier acte d’une vengeance de cocu qui a mal tourné.


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 30 août 19:55

      @Fergus


      Je ne puis croire une minute qu’on aurait laissé un chauffeur ivre prendre le volant de cette voiture. C’est une insulte au bon sens de le supposer. On pourrait trouver d’autres invraisemblances, mais je ne vois pas l’intérêt de s’y attarder... 

      Pierre JC





    • Cateaufoncel 30 août 20:19

      @Pierre JC Allard

      « Je ne puis croire une minute qu’on aurait laissé un chauffeur ivre prendre le volant de cette voiture. »

      Pour avoir fréquenté de solides buveurs, tout aussi solides conducteurs, 1.87 gr, ça ne se voit pas forcément à l’oeil nu, et ça ne nuit pas forcépment à la sûreté de la conduite.

      Sinon, en tant qu’occupant de la place du mort, il y a longtemps que j’aurais gagné le paradis de Bacchus où, paraît-il, nous attendent 70 bouteilles de Krug Grande Cuvée.

      P.S. - Est-ce que quelqu’un sait combien ça vaut, pour un type de 100 kilos, trois bouteilles de Riesling + une demi-bouteille de scotch ?


    • Fergus Fergus 30 août 20:51

      Bonsoir, Pierre JC Allard

      Ayant connu moi aussi des personnes capables d’assumer un taux élevé d’alcoolémie sans que cela soit apparent, je rejoins l’avis de Cateaufoncel.

      Qui plus est, qui pourrait être ce « on » ? C’est Dodi Al-Fayed lui-même qui a rappelé Henri Paul pour se tenir prêt à prendre le volant de la Mercedes.

      Je n’affirme rien. Mais je ne vois pas sur quels éléments avérés l’on peut bâtir une hypothèse complotiste sérieuse, sauf à prendre les agents du MI6 pour des parfaits abrutis à côté desquels les Pieds Nickelés passeraient pour des experts des forces spéciales.


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 31 août 00:44

      @Fergus


      Je n’affirme rien non plus. Mais croyez-vous que quelqu’un qui serait dans cet état pourrait accéder au volant de la voiture de Trump ou de Macron... ? Il est si facile de droguer un conducteur sans laisser de traces quand on peut contrôler tout le post-mortem. Le mariage de Diana avec Dodi était indubitablement gênant pour les Britanniques.... La raison d’État a justifié de plus lourds sacrifices.

      Pierre JC

    • Fergus Fergus 31 août 09:25

      Bonjour, Pierre JC Allard

      « croyez-vous que quelqu’un qui serait dans cet état pourrait accéder au volant de la voiture de Trump ou de Macron... ? »

      Certainement pas ! Mais ces hommes-là sont en service et soumis à un discipline de fer sous le contrôle d’un hiérarchie qui, pour des raisons d’Etat, n’est pas dépendante du président. Or, Henri Paul avait terminé son service depuis un bon moment lorsqu’il a été rappelé par Al-Fayed lorsque celui-ci a voulu mettre son stratagème sur pied. Qu’a fait Henri Paul entre-temps ? Manifestement picolé. Et revenu au Ritz à la demande d’Al-Fayed - on ne refuse rien au fils du grand patron -, il a à l’évidence passé sous silence son alcoolisation.

      « Il est si facile de droguer un conducteur sans laisser de traces quand on peut contrôler tout le post-mortem. »

      A cet important détail près qu’Henri Paul ne devait pas se trouver là : le couple devait repartir dans la Mercedes 600 avec le chauffeur habituel d’Al-Fayed, le dénommé Dourneau. Dès lors, on voit mal pourquoi et comment il aurait pu être drogué par des agents du MI6.

      Quant à contrôler les suites d’un accident provoqué, cela aurait impliqué une complicité des services français qui ne tient pas la route, à mon avis : Diana n’était en effet une épine dans le pied que pour la Couronne britannique. Et encore ! car sa disparition a failli faire d’énormes dégâts dans la monarchie du Royaume-Uni. Et l’on en revient toujours à l’extraordinaire incompétence des agents présumés du MI6 : un accident de ce genre - aux conséquences homicides - n’avait quasiment aucune chance de survenir !


    • Abou Antoun Abou Antoun 1er septembre 16:28

      @Cateaufoncel
      Désolé, mais en tant que clmapin de chez clampin, je ne pense rien, mais alors rien de chez rien.
      Et nous sommes deux, les histoires de cul de la famille royale britannique je n’en ai rien à cirer pas plus que des frasques des princes monégasques.


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 2 septembre 08:35

      @Fergus


      Vous avez probablement raison. C’est peut être cette « Histoire des services secrets français  » qui passe en boucle sur France 24 qui me rend parano... :- ; 

      Pierre JC







    • Fergus Fergus 2 septembre 11:23

      Bonjour, Pierre JC Allard

      Entendons-nous bien, les services secrets, qu’ils soient français ou britanniques, sont suffisamment tordus pour monter des opérations improbables dont l’intérêt peut dépasser notre compréhension de quidams cartésiens. Mais en l’occurrence leur responsabilité parait décidément bien improbable, eu égard à l’effarant amateurisme que leur implication mettrait en lumière. Cela dit, il subsistera toujours un doute, aussi ténu soit-il...

      Cordialement.


    • Osis Osis 4 septembre 08:14

      @Pierre JC Allard

      Je ne puis croire une minute qu’on aurait laissé un chauffeur ivre prendre le volant de cette voiture. C’est une insulte au bon sens de le supposer. On pourrait trouver d’autres invraisemblances, mais je ne vois pas l’intérêt de s’y attarder...

      Que dire de plus...


    • ZenZoe ZenZoe 30 août 09:25

      Merci pour cet article Fergus.
      Je me rappelle très bien le 31 août 1997. L’annonce a provoqué une onde de choc (un peu comme pour Elvis 20 as plus tôt aussi au mois d’août). On n’entendait que ça à la radio dans la touffeur de l’été.

      Quant au livre de VGE, il est juste terriblement déplacé. Récemment les enfants de Diana ont exprimé leur soufrance et leur chagrin suite au décès de leur mère et l’appropriation par tous de sa personne, comme si elle appartenait à tout le monde et que tout le monde pouvait dire n’importe quoi sur elle.
      VGE, avec son fantasme narcissique, n’a-t-il pas pensé au mal qu’il pouvait faire aux proches d’une princesse qui ne lui était rien, absolument rien ?


      • Fergus Fergus 30 août 09:50

        Bonjour, ZenZoe

        Merci à vous.

        Vous avez raison de rappeler que l’annonce de ce décès au petit matin a « provoqué une onde choc », et pas seulement en France et au Royaume-Uni. C’est pourquoi le mystère entretenu à la Salpêtrière autour de cette « citoyenne britannique » dénommé « Patricia » relevait du plus grand ridicule tant il s’agissait d’un secret de Polichinelle.

        D’accord avec vous sur le livre de VGE : il était parfaitement déplacé, en plus d’être du plus mauvais goût. Cela dit sans avoir de sympathie particulière pour Diana dont j’estime qu’elle a toujours eu un rapport ambigu aux paparazzis et à la presse people comme la plupart des personnalités dans son genre, un pied dans la monarchie pour la fierté et l’apparat, et un pied hors de celle-ci pour s’éclater sans subir un protocole étouffant.


      • ZenZoe ZenZoe 30 août 09:51

        @Fergus
        Savez-vous pourquoi ce prénom a été choisi par hasard ?


      • ZenZoe ZenZoe 30 août 09:55

        @Fergus
        Cela dit sans avoir de sympathie particulière pour Diana

        J’aurais tendance à être patrtiellement d’accord avec vous concernant la princesse. Je parlais de ses enfants par contre, qui ont beaucoup souffert de la médiatisation à outrance. Les journalistes ne respectaient rien, cela a changé depuis (un peu) au Royaume-Uni.
        Si en plus ils doivent gérer les élucubrations d’un ancien président !


      • Fergus Fergus 30 août 10:07

        @ ZenZoe

        Non, je ne sais pas pour quelle raison ce prénom a été choisi. Peut-être y avait-il dans les autorités un fan de la romancière Patricia Highsmith ? smiley

        D’accord avec vous pour les enfants qui ont sans doute très mal vécu tout ce qui a été raconté sur leur mère après ce drame, entre éléments de vérité et révélations douteuses sur ce qu’a été la vie de la princesse de Galles.


      • Cateaufoncel 30 août 20:30

        @ZenZoe

        « Je me rappelle très bien le 31 août 1997. »

        Moi aussi. C’est mon marchand de journaux qui m’appris la nouvelle, un type sympa que j’aimais bien. Il a été tellement choqué que ça ne me fasse, visiblement, ni chaud ni froid, que j’en ai été gêné.

        Après ça, je n’ai pas osé lui expliquer que, de mon point de vue, les nobles qui ne tiennent pas leur rang, sont des gens indignes.


      • Osis Osis 4 septembre 12:45

        @Cateaufoncel

        " les nobles qui ne tiennent pas leur rang, sont des gens indignes."

        On a l’indignation que l’on peut...

         



      • cathy cathy 30 août 10:01

        Quand Diana n’a plus été prise en charge par la sécurité de la couronne britannique, mais par celle des Al Fayed, cela a été n’importe quoi, l’argent ne fait pas tout et ne remplace pas un savoir faire ancestral. 

        Quand à VGE, il n’a vraiment honte de rien. 

        • Fergus Fergus 30 août 11:09

          Bonjour, cathy

          VGE ou le fantasme narcissique qui prend le pas sur la décence. Pourquoi n’en sommes même pas étonnés ?

          Pour ce qui est de la protection, la différence entre un personnel de sécurité du Royaume-Uni et un personnel de sécurité privé, c’est que le second obéit à son donneur d’ordre, d’où l’aberration qu’a été le rappel d’Henri Paul dans l’état où il était pour conduire la Mercedes.


        • Abou Antoun Abou Antoun 1er septembre 16:30

          @cathy
          Quand à VGE, il n’a vraiment honte de rien.
          Absolument car la chose est honteuse si elle est fausse, et elle l’est encore plus si elle est vraie. VGE a toujours été une raclure.


        • Daniel Roux Daniel Roux 30 août 11:08

          Ce n’est plus une vague, c’est un raz de marée sur les médias.

          Plus que Cloclo, Coluche ou Berger, Diana est sur tous les écrans jusqu’à l’indigestion !

          Quels sont les intérêts de ceux qui sont derrière ce plan média ? Quels moyens de pression utilisent-ils pour l’imposer ? Quels sont ceux qui agissent, ceux qui acceptent, ceux qui cèdent ?

          Voilà ce qui serait intéressant parce que révélateur du contrôle médiatique.


          • ZenZoe ZenZoe 30 août 11:30

            @Daniel Roux
            Quels sont les intérêts de ceux qui sont derrière ce plan média ?

            Diana la princesse fait vendre. Elle, son histoire, son rang, ses cheveux, ses toilettes, son caractère, ses prises de position...


          • Fergus Fergus 30 août 11:36

            Bonjour, Daniel Roux

            « c’est un raz de marée sur les médias »

            A mon avis, pas de « plan média » autre que les intérêts de tirages et d’audience record garantis. Aussi surprenant que cela ait pu être, Lady Di a en effet toujours bénéficié d’une image très positive dans l’opinion, très largement favorisée par un charisme et un charme naturel.

            A noter que la popularité de Diana a été planétaire, preuve que le phénomène allait bien au delà d’un plan média européen, et a fortiori britannique.


          • Fergus Fergus 30 août 11:38

            @ ZenZoe

            Nos avis se rejoignent.

            Pourquoi, en effet, aller chercher plus loin que cette popularité planétaire évidente qui a contribué à enrichir les magazines people sur tous les continents ?


          • lloreen 30 août 23:59

            @Daniel Roux
            « Quels sont les intérêts de ceux qui sont derrière ce plan média ».

            Peut-être faire passer à la trappe une information qui devrait faire la une des médias tant elle est importante sur le plan géopolitique :
            https://fr.rbth.com/economie/2017/08/25/enfin-libre-la-russie-rembourse-ses-dettes-heritees-de-lurss_828370


          • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 30 août 11:10

            En juin 2017, John Hopkins, un agent retraité de MI5 de 80 ans, a fait une série de confessions étonnantes après sa sortie d’hôpital dans lequel on lui a dit qu’il lui restait quelques semaines à vivre. Il a déclaré avoir été un tueur du MI5, impliqué dans 23 assassinats pour l’agence de renseignement britannique entre 1973 et 1999, y compris la princesse Diana.

            source : yournewswire.com


            • cathy cathy 30 août 11:16

              @Jeussey de Sourcesûre
              Ton lien est flou.


            • Fergus Fergus 30 août 11:45

              Bonjour, Jeussey de Sourcesûre

              Désolé, mais ce site est connu comme l’un des pires pourvoyeurs en fake news.

              Or, les prétendus aveux de Hopkins sont, d’après les spécialistes, truffés d’incohérences et relèvent tout simplement du désir de lumière d’un vieillard qui aspire à son quart d’heure de notoriété. Personne de sérieux n’a ajouté foi à ses affirmations rocambolesques. 


            • lloreen 30 août 11:50

              @cathy
              https://www.youtube.com/watch?v=L6eTKqx9_rE

              Sans doute les « anticonspirationnistes » viendront-ils à la charge pour demander des preuves. Peu importe d’ailleurs.N ’importe qui se penchant sur la stratégie mondiale peut observer que , princesse au pas, celui qui ne colle plus au script dégage de la scène de façon plus ou moins rapide et parfois même assez brutalement.

              Des touristes présents à ce moment ont relevé que les secours ont établi un record de lenteur pour arriver sur les lieux ce jour là, que la « police » faisait déguerpir ceux qui se trouvaient aux abords de l’entrée du tunnel. Un témoin direct qui circulait dans le tunnel et a approché la voiture pour porter secours a aussi indiqué que l’état de la voiture remorquée était différent que celui au moment de l’accident.

              L’Histoire est jonchée de cadavres...et dans celle des royautés, ils s’empilent.


            • Fergus Fergus 30 août 12:00

              Bonjour, lloreen

              N’importe quoi !!!


            • lisca lisca 30 août 12:03

              @Jeussey de Sourcesûre
              Yournewswire semble avoir été détourné sur Punch News qui effectivement est un site pas sûr.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires