• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Y a-t-il un commandant dans le pédalo ?

Y a-t-il un commandant dans le pédalo ?

Comme ± 98 % des Français, je ne perds plus de temps à regarder les conférences de presse de Flamby.
J’ai la satisfaction de constater que je n’ai rien perdu et que cela m’empêche de désespérer pendant quelques heures supplémentaires.

Donc, si j’ai bien compris, il a découvert que ce n’était pas facile. C’est dire le niveau de nos gouvernants qui finalement y vont pensant que c’est facile.

Mais, il ira jusqu’au bout ! Ça, tout le monde l’a bien compris, la place prime avant tout le reste tant que la gamelle est là.

Mais voilà, qu’avons-nous ?

Un gouvernement qui joue les yo-yo menteurs, qui ne cesse de faire des annonces pour revenir en arrière, qui continue à creuser le déficit, qui fait exploser le chômage, qui ne sait prendre aucune réelle mesure susceptible de redresser la France et qui nous engage à l’étranger (Il voulait châtier Bachar, Mali, Centre Afrique, Irak, Ukraine, …) et parallèlement baisse le budget des Armées.

Un bilan à la mi mandat ? Rien, je dis bien rien qui puisse nous permettre d’espérer un redressement de la France.

Fin Avril (“Le redressement c’est maintenant“ www.rebeyrolp.wordpress.com ), j’écrivais « Alors, quelles que soient les opinions, il faut maintenant souhaiter que l’action de M. Valls soit couronnée de succès, car plus l’on tarde à redresser la France, plus les efforts à accomplir seront sanglants. ».

Fin Aout (“Pédalo ou Scooter“), je commençais à écrire « Notre survie dépendrait-elle maintenant du chaos ? » une étape obligatoire, tant le gouvernement ne gouvernait pas et l’avenir devenait de plus en plus sombre.

Les prémices de ce chaos s’annoncent !

Morlaix en est le premier exemple, bien que l’affaire des portiques avait donné le signal.

Les agriculteurs manifestaient contre les impôts et les tracasseries administratives. Pourtant, tout le monde se souvient du “choc de simplification“ annoncé !

Combien l’ont vu passer ? L’exemple type de l’action du gouvernement se situe là !

Des annonces sans suite (sauf les augmentations d’impôts) ! Un cap « panoramique » à 360°, des priorités qui ne durent que le temps de l’annonce, un gouvernement qui ne doit sa survie qu’au fait que certains députés de la “majorité“ ont peur de la déroute, …

Et en plus, notre mou têtu est dans le doute !

Les perspectives : l’AGIRC annonce qu’elle n’aura plus les réserves nécessaires pour payer les retraites en 2017, une dette qui enfle à des taux historiquement bas et qu’il faudra bien rembourser un jour à des taux historiquement élevés, les jeunes qui ont des capacités ne pensent qu’à partir travailler ou entreprendre à l’étranger, un pays où les privilèges et les inégalités ne font que croitre, une société où tous les rouages sont bloqués, les syndicats qui veulent diriger les entreprises (l’exemple d’Air France est frappant), …

Quel que soit le successeur de Flamby, il recevra le pays dans un état tel que, maintenant, je suis convaincu que ce sera le chaos.

Et, qui en fera les frais, ce ne seront pas les plus aisés, qui préparent activement leur départ si ce n’est déjà fait.

Je ne crois pas que l’on pourra faire l’économie d’une révolution Franco-française et que l’Europe, soit éjectera la France[1], soit coulera avec elle. Et je parie sur le fait que la France sera éjectée, car il y a des pays qui ne sont pas prêts à se laisser entrainer dans ce chaos.

Mais cela veut dire que tout le système monétaire s’écroulera, que l’économie sera paralysée et que le rang de la France va régresser de façon brutale avec un niveau de vie qui chutera de façon drastique avec une population qui ne sait plus vivre par elle même et des jeunes qui n’y sont pas préparés.

Car le plus triste est là, nos jeunes n’ont pas appris à survivre, voire à vivre dans les difficultés. La grande majorité ne sait plus faire la cuisine, chasser ou pécher, cultiver un coin de jardin, accommoder les restes des repas pour ne rien perdre, … au niveau confort, ils ne savent plus s’en passer, ne savent plus coudre, tricoter ou repriser, bref, toutes ces choses qui font que l’on arrive à survivre dans des conditions dites dures !

Belle perspective pour nos enfants, vous savez, notre jeunesse, cette autre priorité de Flamby (il est vrai que ce n’est pas sa raison de vivre et qu'ils ont encore toutes leurs dents devant eux “mais pas en France“).

[1] Merkel vient bien de faire comprendre à M. Valls que ce n’est pas l’Allemagne qui paiera pour la France, d’ailleurs, il est assez intelligent pour l’avoir compris.


Moyenne des avis sur cet article :  2.78/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 24 septembre 2014 09:39

    Bonjour, Loryeber.

    Désolé, mais votre article n’est pas convaincant sur différents points.

    Et cela dès le départ : en affirmant que 98 % des Français ne perdent plus leur temps à regarder les conférences de presse de Hollande, vous commettez (volontairement ou pas) une grosse erreur. Avec 1,4 millions de téléspectateurs, le locataire de l’Elysée a attiré... 12 % des personnes présentes devant le poste, et non 2 %, et cela bien que ni vous ni moi n’y étions !

    Il est à cet égard intéressant de comparer les performances de Sarkozy au 20 heures de dimanche et celles de Hollande dans le même exercice quelques mois plus tôt : 8,5 millions de spectateurs pour le premier nommé, avec un grand renfort de publicité et la mise en scène surmédiatisée du « retour », contre 8 millions pour un président déjà très impopulaire. Étonnant, non ?

    Cela précisé, d’accord avec vous sur l’action de Hollande. On le savait « social-démocrate » et ce positionnement politique - constant chez lui - constituait à mes yeux un repoussoir et, comme par le passé, justifiait amplement mon vote FdG de 1er tour. Je craignais, après son élection, qu’il ne cède rapidement à ses fondamentaux libéraux en contradiction avec les discours de campagne. Après 18 mois de tergiversations molles, c’est ce qu’il a fini par faire en janvier 2014. Au moins, les choses sont claires !

    Doit-il pour autant partir ? Non, car sa légitimité reste intacte en regard de la Constitution, et il peut s’appuyer, pour mener sa politique antisociale, sur une majorité, certes réduite, mais suffisante. Un départ prématuré aurait en outre le désavantage de propulser au pouvoir – et avec une très large majorité - une droite encore plus dure pour les classes populaires, faute d’une gauche de progrès en état de récupérer les déçus du PS.

    Vous évoquez un chaos prévisible. Mais de qui parlez-vous ? Certainement pas des masses d’ouvriers et d’employés qui sont actuellement totalement désabusés, et en grande partie fatalistes devant une situation dont ils estiment (tous les sondages sont d’accord sur ce point) qu’elle ne serait pas meilleure, ou à peine, avec les partis d’opposition.

    C’est donc aux paysans incendiaires de Morlaix, très largement menés par la très droitière FNSEA, elle-même pilotée par les grands céréaliers, et aux très droitiers patrons de l’Ouest qui ont manipulé les Bonnets rouges, que vous faites allusion. Pas sûr que ces mouvements, à visée très corporatiste, pour ne pas dire poujadiste, puissent constituer de bons exemples à suivre !

    Enfin, votre chiffon rouge sur la France et l’Europe n’est pas crédible un instant. L’UE n’éjectera évidemment pas la France, pays fondateur et 2e économie de l’Union. Et la France ne coulera pas cette même UE dans la mesure où ses résultats restent grosso modo dans la moyenne du continent et ne menacent pas la pérennité de l’ensemble.

    En politique, le principal danger est de prendre ses désirs pour des réalités !


    • Vipère Vipère 24 septembre 2014 11:08

      Fergus 

      « Cela précisé, d’accord avec vous sur l’action de Hollande. On le savait « social-démocrate » et ce positionnement politique - constant chez lui - constituait à mes yeux un repoussoir et, comme par le passé, justifiait amplement mon vote FdG de 1er tour. »

      Comment pouvez-vous dire que vous saviez HOLLANDE « social démocrate » ? une telle affirmation me laisse pantoise ! 

      Pas plus que vous ne savez qui est véritablement MELENCHON et pour cause : c’est à sa politique que l’on reconnait l’homme et sa véritable personnalité ! d’où l’immense déception des français qui ont cru au mythe socialiste et qui ont découvert à leur détriment une vérité autre que celle vendue avant les élections.
       
       

      Avant les élections, les conseillers construisent l’image d’un homme politique en capacité de gagner, « un mythe socialiste » largement véhiculé par les canaux les journalistes et la presse et, qui n’a rien à voir avec l’homme et le politicien véritable, dont il n’est nulle part révélé, ses talents, ses faiblesses et ses ambitions pour la France et les français.

      Tout le personnage HOLLANDE n’aura été qu’une vaste supercherie, que Valérie TRIERWEILLER s’est appliquée à démontrer aux français, révélant à tous le vrai HOLLANDE.

      • Fergus Fergus 24 septembre 2014 11:56

        Bonjour, Vipère.

        Tout le monde savait que Hollande - il ne s’en cachait pas lui-même - était un « social-démocrate ». Le problème est qu’il cachait qu’il était même un « social-libéral » tendance Blair.

        Pour ce qui est de Mélenchon, je n’en suis pas un supporter inconditionnel, loin de là, mais depuis que je vote, je n’ai jamais eu d’autre choix que de voter pour tel ou tel parti de la gauche radicale, ma priorité personnelle étant d’aller le mieux-disant pour les classes populaires.

        Quant à Valérie Trierweiler, libre à vous de croire cette femme bafouée en mal de basse vengeance puisqu’apparemment cela vous fait plaisir. Et cela même si nul parmi ceux qui ont côtoyé de près Hollande, qu’il s’agisse de responsables politiques de tous bords et de journalistes, n’a emboîté le pas à cette concubine métamorphosée en harpie.


      • Pascal L 24 septembre 2014 12:34

        La crise, on sait d’où elle vient et quelles sont les solutions. Si rien ne bouge au plus hauts sommets de l’Etat, c’est soit qu’ils le savent et nous prennent pour des c…, soit qu’ils passent leur temps à admirer le gouvernail du pédalo sans chercher à comprendre et qu’ils nous prennent donc aussi pour des c… Cynisme ou narcissisme ?


        Le résultat sera de toutes façons une implosion de l’Etat français, car il ne disposera bientôt plus de ressources pour payer :
        1) les retraites,
        2) les chômeurs,
        3) les fonctionnaires,
        dans cet ordre selon la capacité de nuisance de chacun. l’Euro n’y survivra pas.

        Préparons nous à une « après implosion ». Les technologies qui se préparent permettent une organisation de l’économie totalement décentralisée. Nous pourrons donc fonctionner sans l’Etat si nous nous préparons maintenant. Il deviendra possible de créer les ressources monétaires nécessaires pour un redémarrage massif de l’investissement qui nous fait cruellement défaut aujourd’hui.

        • Loryeber Loryeber 24 septembre 2014 13:26

          Pour l’ordre dans lequel l’implosion se produira, je ne sais pas vraiment, mais je mettrai les agriculteurs en premier et je pense que ce sont eux qui s’en tireront le mieux après.

          Mais effectivement, c’est peut-être dans une économie décentralisée que l’on trouvera les ressources utiles, à ce moment là, il ne sera même plus question de la grandeur de la France et de la 2ème économie de la zone Euro.

          Le problème, c’est que peu de Français sont prêts pour ça.

          J’ai bien vu que les amies de ma fille, lorsqu’elle était étudiante, ne savaient, pour la plupart, même pas faire cuire un œuf, pour manger. C’était sandwich ou pizza achetée en super marché et micro-onde + salade composée en barquette ! Mais cela nous ramènera surement aux vraies valeurs et aux savoirs, savoir faire et savoir être utiles.

          Créer les ressources monétaires est une autre paire de manche, surtout si l’on est dans un système décentralisé. En Guyane, le monde des garimpeiros fonctionne avec de l’or et des balances pour financer leur économie (peut-être sera t-il pertinent de changer les réserves en € par des achats d’or) ? smiley


        • Pascal L 24 septembre 2014 16:05

          @Loryeber,

          Les ressources monétaires peuvent aujourd’hui être complètement décentralisées. Le Bitcoin nous a montré ce que certaines technologies pouvaient nous apporter. Il ne s’agit pas d’utiliser le Bitcoin, mais de construire un ensemble de monnaies sur ce qui a de la valeur pour nous en utilisant les technologies libres développées pour le BitCoin.
          Professionnellement, j’ai déjà pu démontrer qu’il était plus efficace de travailler en réseau sans chef (mais avec une coordination) que dans une structure hiérarchique, même à très grande échelle.
          SI ces méthodes ne se développent pas, c’est surtout par manque de volonté politique. Les tenants de la hiérarchie ne sont pas prêts de lâcher le morceau. Une implosion du système peut devenir une opportunité, mais ce ne sera pas facile.

        • hunter hunter 24 septembre 2014 16:19

          Pas la peine d’aller se taper des queues avec le bitcoin !

          Or, argent et pierre précieuses, et basta, on redonne de la valeur aux choses essentielles !

          Adossée à ça, la fraîche redevient crédible, alors qu’actuellement, ce n’est que du vent fabriqué par des photocopieurs !

          Le bitcoin,ne mence pas le système, c’est une dérivée du système !
          Et c’est de la branlette intellectuelle, pas du concret ! ça fait jouir les geeks, mais bon les geeks, en cas de coup dur réel, c’est quoi leur espérance de vie...20 mintes ?

          Adishatz

          H/


        • Pascal L 24 septembre 2014 20:14

          @hunter,

          « Or, argent et pierre précieuses, et basta, on redonne de la valeur aux choses essentielles ! »
          Or, argent et pierre précieuse, cela n’a de valeur que pour quelques personnes. Il me semble plus intéressant de construire sur la qualité de l’environnement, la santé, l’énergie et bien d’autres choses encore. De plus, vous créez une différence entre ceux qui possèdent ces richesses et ceux qui n’en ont pas. Un retour vers le passé n’est pas pensable du simple fait de la démographie. Nous sommes obligés d’inventer notre futur ; faisons en sorte de ne laisser personne au bord du chemin.

        • Loryeber Loryeber 25 septembre 2014 17:04

          Pas si évident que ça.

          Mais, à voir ?

        • Loryeber Loryeber 25 septembre 2014 17:18

          L’or reste une valeur pour tout le monde, y compris dans les zones non civilisées.

          La démographie n’a jamais empêché le chaos.
          Un société qui se bloque reste bloquée et dans ces cas, c’est chacun pour soi et dieu pour tous.
          Mais de toute façon, ce seront ceux qui en ont le plus qui s’en tireront le mieux, même dans la déchéance, celui qui a tombe moins vite que celui qui n’a pas.

        • Doume65 24 septembre 2014 14:30

          "les jeunes qui ont des capacités ne pensent qu’à partir travailler ou entreprendre à l’étranger, un pays où les privilèges et les inégalités ne font que croitre"

          Pour toi, il y a deux pays dans le monde, on dirait : la France et l’étranger.
          Et pourquoi partent-ils dans ce pays où les inégalités ne font que croitre ? l’inégalité sociale est-elle un rêve pour la jeunesse ?

          Bon, j’arrête de faire le con. Tu voulais dire qu’ils quittent la France, ce pays...
          Comme dirait l’autre, « Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement et les mots pour le dire arrivent aisément ». Il semblerait que ta pensée soit quelque peu confuse.


          • Loryeber Loryeber 24 septembre 2014 16:45

            Méa culpa pour la confusion, mais la plupart des jeunes qui ont fait des études et que je rencontre me parlent régulièrement du fait qu’ils veulent partir !

            Il faut dire qu’avec le système Erasmus, ils voyagent dans d’autres pays, parlent plusieurs langues et le fait d’avoir passé plusieurs semestres à l’étranger leur ont permis d’apprécier (ou non) les pays dans lesquels ils sont allé.
            Mais pour entreprendre, ils ont tous bien observé qu’à l’étranger, c’est bien plus facile qu’en France.


          • Le421... Résistant Le421 25 septembre 2014 08:54

            Je suis un peu d’accord sur le fait.
            Il semblerait que dans ce pays il y ait de plus en plus d’abrutis.
            Ce serait parce que les malins se barrent ??
            Possible.
            Les chiffres précis montrent que l’exil (pas seulement fiscal) n’a pas vraiment changé depuis bien longtemps.
            Les mouvements de population ont toujours existé.
            Et les frontières n’y ont jamais rien pu.


          • Loryeber Loryeber 25 septembre 2014 19:09

            Je ne sais pas si c’est parce que les malins se barrent, mais outre les “abrutis“, ce sont les blocages de la société qui sont à l’oeuvre.

            Pour les chiffres, où les avez-vous trouvé, car ça m’intéresse.
            Bien entendu que les mouvements de population ont toujours existé et que les frontières n’y ont jamais rien pu. Encore moins maintenant qu’avant. 
            Merci pour le retour d’info.

          • hunter hunter 24 septembre 2014 17:57

            Partir est la solution de facilité, et une illusion entretenue par la vulgate mondialiste néo-libérale !

            Rester et se battre contre la mise en esclavage, est moins facile !

            S’ils veulent se barrer, qu’ils se barrent !

            Adishatz

            H/


            • Loryeber Loryeber 25 septembre 2014 17:07

              C’est bien ce qu’ils font !


            • Le421... Résistant Le421 25 septembre 2014 08:51

              qui continue à creuser le déficit...

              Même pour ça, comparé à Sarkozy, le Président François Hollande (votre façon de l’appeler démontre le respect que vous avez pour les institutions de votre pays) est un petit joueur face à son prédécesseur, qui, à grand coup de Air Sarko One et autres joyeusetés, a réussi un score historique au niveau du creusement de la dette.

              Votre article est à charge. Point, barre !!

              Pas ami de Hollande pour deux sous, je juge votre intervention partiale, tout en reconnaissant qu’elle est dans l’air du temps.
              Quand aux mémères et autres allumés qui ont mouillé la petite culotte en regardant l’ex, ils n’étaient sûrement pas 8.5 millions. J’estime à 80% les gens qui voulaient bien se voir confirmé que l’affairiste en chef était bien le même allumé qu’avant.
              Les sondages, aussi truqués qu’ils soient en ce moment car commandités et effectués dans des conditions extrêmement discutables, sont sans appel.


              • Fergus Fergus 25 septembre 2014 09:19

                Bonjour, Le421.

                Entièrement d’accord avec la tonalité de votre commentaire : Hollande, bien que positionné sur une orientation libérale et, à trop d’égards, antisociale, joue « petit bras » comparé à Sarkozy, comme vous l’avez souligné.

                Sur les 8,5 millions de téléspectateurs, je ne partage pas votre avis en revanche, mais comme je l’ai indiqué plus haut, Sarkozy n’a guère fait mieux que Hollande dans le même exercice. Cela s’explique par trois publics : les habitués du JT qui ne zappent pas, quel qu’en soit le contenu ; les téléspectateurs venus entendre d’éventuelles annonces ; les amateurs de pugilat ou de déconfiture venus là au spectacle assister à des horions verbaux ou à une descente aux enfers.

                Cela dit, ne comptez pas trop sur Loryeber pour vous répondre : manifestement, il fuit systématiquement dans les fils de ses articles les commentaires qui le mettent en difficulté ou soulèvent des incohérences et a fortiori des inexactitudes. Dommage car ne n’est pas l’esprit du site !


              • Loryeber Loryeber 25 septembre 2014 18:23

                Vous savez l’expression Flamby vient d’un de ses amis ! Mais je pense que ça résume bien le mou têtu qui est à la tête du pédalo.

                Ceci dit, je n’ai pas regardé ni mouillé ma culotte. Mais je vois que les complots sont toujours d’actualité. Pour les sondages, les conditions sont annoncées par le sondeur.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Loryeber

Loryeber

Retraité.


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès