• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Politiques & citoyens > L’UMP trompe les Français et transforme le Parlement en chambre (...)

L’UMP trompe les Français et transforme le Parlement en chambre d’enregistrement

On le sait, l’UMP accuse la gauche d’obstruction massive sur le projet de loi réformant l’audiovisuel public. La gauche a raison de tout faire pour bloquer ce texte dangereux qui transfère les recettes publicitaires sur les chaînes privées sans garantie financière pour le service public et qui permet la nomination du président de France Télévisions directement par l’Élysée.

Mais au-delà de cette simple justification, il y a en réalité une manipulation honteuse de la majorité gouvernementale. En effet, l’illusion de cette obstruction a été construite et entretenue par la droite. Par exemple, en levant des séances à minuit quand le règlement de l’Assemblée autorise un examen jusqu’à 5h du matin (ce qui est courant).

L’objectif était clair : faire croire aux Français que la possibilité de déposer des milliers d’amendements constitue une obstruction excessive et anti-démocratique. Ainsi, l’UMP pensait pouvoir faire adopter sans trop de difficulté, avec le soutien médiatique et celui des Français, l’article 13 du projet de loi organique en application de la révision constitutionnelle du 23 juillet dernier.

Cet article prévoit la possibilité d’une "procédure impartissant des délais pour l’examen d’un texte" au Parlement. Dans ce cadre, les amendements déposés par les parlementaires pourront être mis au voix... sans aucune discussion. C’est cela qui est très clairement anti-démocratique.

D’autant que, comme l’a déclaré Jean-Marc Ayrault, président du groupe socialiste à l’Assemblée nationale, on peut qualifier de "véritable tartuferie" les arguments employés par le gouvernement et la majorité selon lesquels cet article 13 est indispensable du fait de l’obstruction menée depuis 18 mois par l’opposition.

En 30 ans à peine, sept textes sur 1 450 adoptés ont dépassé 100 heures de débat, et ce fut à quatre fois à l’initiative de la droite et non de la gauche. Aucune loi n’a jamais été empêchée par le droit d’amendement. Le seul abus que connaisse notre démocratie, c’est celui d’un exécutif autoritaire qui ne tolère aucune contradiction ni contre-pouvoir.

Il est urgent d’en informer les Français. Ils doivent savoir que leurs députés UMP avalisent la transformation du Parlement, seule institution réellement représentative, en chambre d’enregistrement de tout ce qui est décidé au gouvernement et en réalité... à l’Élysée.

À lire aussi, cet article du Courrier international, celui-ci de la Revue parlementaire et ce dernier sur la réforme constitutionnelle de juillet dernier.

Jean-Louis Bianco & Nicolas Cadène


Moyenne des avis sur cet article :  4.29/5   (73 votes)




Réagissez à l'article

69 réactions à cet article    


  • Francis JL 22 décembre 2008 10:18

    Bonjour Mr Bianco, vous dites : ""Il est urgent d’en informer les Français. Ils doivent savoir que leurs députés UMP avalisent la transformation du Parlement, seule institution réellement représentative, en chambre d’enregistrement de tout ce qui est décidé au gouvernement et en réalité... à l’Élysée.""

    Oui, mais encore ? Que faire ? Qu’y pouvons nous ? Nous avons une droite qui pratique le culte du chef et une gauche qui respecte la démocratie. D’un coté Charybde  : le pouvoir rend fou ; de l’autre Scylla : les discussions entravent l’action.


    • Napakatbra Napakatbra 22 décembre 2008 11:05

      Hé ouais, il va falloir s’y faire. Démocratie Beep-beep... qu’on vous dit !

      Limitation du droit d’amendement : "Cachez cette opposition que je ne saurais voir" !

      ...


    • Fadge Fadge 22 décembre 2008 21:27

      "institution réellement représentative" le parlement ... Ah Bon

      Moi, je croyais que pour être representatif une assemblée devais représentée les electeurs.
      Non, la elle réprésente les 2 partis majoritaire, c’est tout.
      Une assemblée représentative doit être élue à la proportionelle, c’est tout.
      Pas la peine de parler de démocratie sans proportionelle intégrale.


    • Allain Jules Allain Jules 22 décembre 2008 10:19

      Bonjour M. le Ministre.

      D’abord, félicitation pour ce texte qui résume ce que l’UMP est entrain de faire vivre à la France, un glissement dangereux vers un pouvoir personnel.

      Fidèle parmi les fidèles de Ségolène Royal, je suis heureux de le savoir, malgré toutes ces tentatives de destabilasion. Passons.

      Et que vive Désirs d’avenir !


      • brieli67 22 décembre 2008 10:50

        Quel langage !

        Vous pensez vous faire entendre et respecté par qui ?

        C’est vraiment d’un autre âge ! 
        Pas d’arguments aucun que des vociférations !

        Ancien militaire ? Une honte pour la Nation. 
        Va sucrer tes fraises....


      • E-fred E-fred 22 décembre 2008 10:33

        Bonjour M. Bianco.

        Il est important de dénoncer les agissements du gouvernement, c’est certain et vous le faites. Merci de rétablir cette vérité sur le temps de discussion ou de débat. Cela dit, je suis habitué maintenant à la désinformation systématique de ce non-gouvernement et, comme nous le montre encore ces histoires de chasses aux fantômes de l’ultra gauche et du front de libération afghan, la dictature actuelle ne manque pas d’imagination quand il s’agit de brandir le spectre d’un éventuel complot invisible en France pour justifier toujours plus de drones, de caméra, de surveillance éléctronique et de supression de photographie faites par les journalistes téméraires, promettant et signant de nouveaux contrats juteux pour les entreprises sponsorisées à papa...alors que les caisses sont vides...

        Mais qu’allez vous proposer pour permettre aux français et aux européens (bientôt les élections...) de continuer à croire que les politiques s’occupent réellement de nous ?



        • foufouille foufouille 22 décembre 2008 10:58

          le PS s’abstenant souvent de voter, il est mal place pour critique
          en plus il y a plein de pourris a l’UMPS. et quand ils se font piques, tout le monde les soutient


          • katalizeur 22 décembre 2008 11:20

            @ bianco

             cherchez vous monsieur le sinitre une nouvelle virginité en postant dans un medis citoyen ; pourquoi ne pas faire une tribune dans " le monde ou dans liberation " qui sont vos ou etais vos organes merdiatiques du temps de votre splendeur passée

            pourquoi vous plaignez vous des dispositions que prend la "droite" comme vous aimez a le dire vous et vos amis ; je suis sur et meme certain que les meme dispositions auraient eté prise si vous et vos amis ,vous futent au manettes

            le traite de masse et trik sort bien de votre majorité ;le oui a lisbone n’a pu passé que grace a votre abstention bienvaillante

            je vous prie cher monsieur d’arreter votre et vos hypocrisies ; le peuple de FRANCE commence a comprendre toutes vos manigances

            entendu sur une radio peripherique : fortune de JEAN LOUIS BIANCO 7 OOO 000 EUROS SI J’AI BIEN ENTENDU sept millons d’euros ; pourriez vous cher monsieur le proche du pauvre citoyen que je suis
            confirmer ou infirmer cette information.

            quel beau metier que la politique en plus on y fait FORTUNE




          • brieli67 22 décembre 2008 11:05

            que l’AN est de plus bureau d’enregistrement du "Bruxelles libéral".

            Il faut couper court à ce système surmédiatisé. Trop de lobbies. Faut revenir à un chef du Gouvernement élu et choisie entre ses pairs comme en Allemagne en Grèce.... Cette élection au suffrage universel ne peut que sélectionner des "malades" s’ ils ne l’étaient pas, ils le deviennent. 


            Quant au Sénat, en 68 il était déjà question de le virer. 



            Tout l’été et tout l’automne, la Gauche avait le temps de gueuler de cette dérive "balladurienne" 


            Alors Bianco on se donne les moyens de préparer la VIe république et de convaincre les partenaires ? 


            • Bof 22 décembre 2008 11:13

              Monsieur Le Ministre, Ayant cru et attendu les récompenses annoncées comme méritées des résultats des nationalisations de 1981 et ayant lu le résumé du rapport de la Justice annonçant que nos entreprises étaient égarées, j’en ai déduit qu’il est grand temps de ne plus penser comme avant. Monsieur Hollande nous a appris avant les dernières élections présidentielles que nous étions " un pays sans le sous", il me semble donc très logique d’en conclure que nous devons tout reconstruire et donc profiter de la crise pour faire table rase dans l’organisation de notre pays où tout le monde ment à tout le monde. Le mensonge semble être devenu la base même de l’organisation de notre société. Le point auquel je tiens le plus est l’erreur de Colluche qui avait lui même écrit que si dans dix ans les restaurants existaient encore, c’est qu’il avait tord...et les restaurants existent encore ! Les initiatives personnelles ne sont plus utiles et même parfois peuvent être contraire. Il ne faut donc plus ’nourrir MAIS apprendre à pêcher les poissons’ ! et ceci demande beaucoup beaucoup plus d’efforts.
               Si vos croyez que l’organisation du pays est primordiale peut être pourrait-elle supprimer tout ce qui doit gérer la fortune du pays car nous l’avons ’égarée’. Elle devrait donc peut être pour raison d’économie se résumer en L’ Europe pour nos grandes décisions comme nous l’avons signé. Pour la France, un président élu et son staff devrait suffire . Pour les régions, un Préfet à la tête afin d’obéir aux ordres et de savoir prendre les initiatives régionales en l’absence de tout ordre supérieur serait bien venu. Au niveau des communes, une entité comme la communauté de commune pourrait régler les problèmes de ce niveau . Elle serait aidée par le comité des fêtes de quartier et de villages pour les problèmes de voisinage.
               Avons nous vraiment besoin de tout ce ’brillant extérieur ’ des ministères, des députés et sénateurs, des conseils généraux et régionaux, des cantons pour reconstruire le pays ? Ou bien sommes nous descendu si bas que ces groupes aident le pays à faire semblant vis à vis des pays extérieurs ?
               Pour vos propos, je trouve très curieux votre inquiétude car après la droite vient la gauche et ...après...je ne comprends donc pas bien votre inquiétude sur ce sujet alors que le pays a actuellement besoin de beaucoup de savoir faire et de compétences pour le maintenir et le remonter . Le jour où j’ai appris la situation réelle de mon pays, j’ai compris que plus jamais je n’y connaîtrai le bonheur puisque tant de gens sont dans le ’besoin’ . Je fais confiance aux Hommes Politiques pour modifier favorablement pour mon pays ma proposition de son organisation !
               


              • katalizeur 22 décembre 2008 11:36

                MONSIEUR

                VOUS si prompt a donner vos conseils eclairés aux gens de peu dont je suis ; j’aimerai un commentaire sur celui qui fut et qui votre homme phare ainsi que celui de nakozy

                je veux parlais du menacant sieur attali et du sourire kabyle , sourire furtif certe mais sourire tout meme

                http://www.dailymotion.com/LeLibrePenseur/video/x7s4bv_attali-ou-la-grande-parodie_news

                mobilisez, mobilisez,comme vous savez si bien le faire

                bein a vous cher monsieur


              • Fadge Fadge 22 décembre 2008 21:39

                C’est ca oui, supprimons l’Etat tant qu’on y est.

                Si on vous suis : comme de toute facon le droit international et européen s’impose au drois francais, y’a plus besoin de droit en France.

                Ben moi je vous dis NON !! VOTRE GOUVERNEMENT MONDIAL ON EN VEUX PAS !!
                C’EST LA DICTATURE GLOBALE DE L’ARGENT SUR L’HOMME !!

                Ce qu’il faut c’est  :
                * une nouvelle constitution francaise qui gravera dans le marbre pour toujours l’exclusivité de création monétaire de l’Etat
                * Un gel de l’ensemble des dettes avant tri, puis effacement des dettes illigetimes cmme celle de l’Etat par exemple
                et Enfin : LE SYSTEME ECONOMIQUE CREDITISTE
                Seule solution pour une vraie démocratie complète faite par tous les citoyens-consommateurs co-capitalistes de leur nation travaillant tous dans l’interet de tous.
                Avec le système créditiste, plus besoin de reguler l’economie, c’est les besoins exprimés des citoyens qui la régule pour le bien de tous

                (comprendre le système créditiste : http://www.yhad.fr/yhad_eco/comprendre/precurseurs/1-douglas1.htm)


              • brieli67 22 décembre 2008 11:53

                mais calmos reconnait que tu as mis lards et matières !!

                Comment forge t’on Ségotine  et celà signifierait quoi ? un sens caché ?


              • Allain Jules Allain Jules 22 décembre 2008 11:56

                @Calmos,

                Quel est vraiment l’intérêt de votre prose aussi violente que puérile ? Je n’ai pas voulu répondre à votre gentillesse, simplement parce que, vous vous ridiculisez tout seul. Je fais à l’allusion à "suce...". j’ai plutôt rigolé. Un rire moqueur face au manque d’argumentation criad qui s’est manifesté. Passons.

                Vous continuez avec la même veine. Tant mieux. Ne soyez pas surpris que votre compte soit supprimé car, vous ne faites pas avancer le débat. Vous êtes insultant, uniquement. On dirait un gamin de 10 ans.

                Bonne journée !




              • non666 non666 22 décembre 2008 11:34

                L’arnaque démocratique a commencé depuis la présidentielle et cela s’est fait avec la complicité objective de tous les médias.

                Faire croire que TOUT dependait du président de la république , sans se soucier de ce que disait la constitution etait avait déjà des parfums de coups d’etat.

                Que faire pendant les legislative qui ont suivi sinon se mettre dans la pôsture "avec nous ou contre nous" puisque ce qui devait constituer le fond du debat des legislative avait déja été traité pendant la présidentielle ?

                Nous avons donc une chambre de députés ou l’UMP est surrepresentée(30% des voix , 60% des sièges) qui ne peut que valider au garde a vous les decisions du micro-timonier.
                Le principe meme de la séparation des pouvoirs est violé de façon flagrante depuis cette présidentielle.

                Du coup faute d’argument pour justifier l’aplatventrisme de leur conduite les députés de l’UMP et leurs pom-pom girls de la presse nous expliquent que ce sont les socialistes (eux memes sureprésentés à l’assemblée) qui sont le mal absolu.
                Diabolisation de la droite reduite à l’UMP par une gauche socialiste incapable de s’entendre.
                Diaboliation de la gauche socialiste accusée d’etre mauvaise perdante.
                Les deux diabolisations nous force a un choix binaire entre les deux partis d’un bipartisme institutionnalisé.

                La seule solution va etre la radicalisation des electorats d’un coté comme de l’autre.
                Ce sera ausssi la seule solution pour se debarasser de députés qui ont la lacheté d’aller à la soupe en permanence , se reniant a chaque election et ne remplissant pas leur role de contre-pouvoir à l’executif.

                De toute façon, comment croire des types qui suivaient Chirac au pas cadencé, puis Sarkozy dans sa "rupture" , puis Sarkozy dans sa toute nouvelle "chiraquisation" ?

                En face, ce n’est pas mieux.
                Des socilaistes et une gauche qui ne cesse de faire de l’obstruction , des concours de contre-projet ?.
                C’etait combien deja leur record de motion sur la reforme du temps de travail ?
                300 000 amendement non ?

                Quitte a reduire les frais de fonctionnement de l’etat et quitte a se satisfaire des "avantages de stabilité" du scrutin majoritaire, autand reduire le nombre de députés a deux....

                Un UMP avec 300 voix bloquée et un PS avec 200....
                Cela sera aussi ridicule que le triste spectacle qu’ils nous font subir mais cela aura l’immense avantage de ne nous couter que deux salaires.
                De toute façon, l’un aura sa ligne fixe avec l’Elysée et l’autre ira en permanence gesticuler devant la presse.


                • LE CHAT LE CHAT 22 décembre 2008 11:49

                  @non666

                  excellente ta proposition , avec la suppression du sénat qui devient encore plus inutile qu’il ne l’est !
                  ça fait combien de millions d’euros économisés ? car c’est un spectacle de guignols qui coute cher au contribuable , d’autant plus que les vrais lieux de décision se trouvent à la comission de Bruxelles et à l’OMC ! la démocratie n’est plus que fictive , tout est décidé à l’avance et votre bulletin de vote ne vous donne juste le droit de choisir entre la sauce poivre ou la sauce marchand de vin pour accompagner votre entrecôte !


                • brieli67 22 décembre 2008 11:57

                  toi le félin carnassier l’entrecôte !!

                  Pour nombre de français : pâtes abattis de volaille et ketchup 


                • Francis JL 22 décembre 2008 12:53

                  ""Faire croire que TOUT dependait du président de la république , sans se soucier de ce que disait la constitution etait avait déjà des parfums de coups d’etat. ""

                  C’est pourquoi il pouvait dire : "je ne vous mentirai^pas je ne vous trahirai pas". Les autres, tous ceux qui comptent, l’avaient fait pour lui, et continuent.

                  Sur cette affaire du viol de la constitution : qui s’est élevé devant cette injure que constitue par la défiscalisation des heures supplémentaires l’inégalité des citoyens devant la loi ?

                  Voir 35 heures et heures sup 0sur Agoravox le 01/03/07


                • appoline appoline 22 décembre 2008 17:08

                  @ Non,
                  Argumentaire qui tient la route. Ces messieurs se demandent pourquoi le commun des mortels ne se déplace pas aux urnes. Vous donnez la réponse : l’incompétence et l’arrivisme.
                  Les yeux commencent à s’ouvrir un peu partout ; qu’ils profitent avec délectation des quelques temps qu’ils leur restent à mettre les pieds à l’assemblée pour toucher leurs émoluments ; après s’être bien rempli la panse, les lendemains risquent d’être durs, personne ne pleurera sur leur sort.


                • Lisa SION 2 Lisa SION 2 22 décembre 2008 11:56

                  " La gauche a raison de tout faire pour bloquer ce texte dangereux qui transfère les recettes publicitaires sur les chaînes privées sans garantie financière pour le service public et qui permet la nomination du président de France Télévisions directement par l’Élysée. "

                  La gauche a rué dans les brancards quand la publicité est entrée sur la télé publique. Aucun doute possible, depuis elle est devenue capitaliste, vénale et a baissé sa culotte. 

                  " En 30 ans à peine, sept textes sur 1 450 adoptés ont dépassé 100 heures de débat, et ce fut à quatre fois à l’initiative de la droite et non de la gauche. Aucune loi n’a jamais été empêchée par le droit d’amendement. Le seul abus que connaisse notre démocratie, c’est celui d’un exécutif autoritaire qui ne tolère aucune contradiction ni contre-pouvoir. "

                  Ces discussions sans fin relayées par l’information médiatique comme de superbes feuilletons avec grand suspense, servent à occulter d’autres lois bien plus scélérates qui passent dans un silence radio qui trompe tout le monde. dans ces cas précis, l’opposition et la majorité s’unissent dans une polémique stérile et noient ensemble le poisson dans un ddé à coudre...

                  Il y a deux solution, 

                  Ou Nicolas Sarkozy est " l’Envoyé Spécial " de Moscou pour mettre la main sur notre outil d’intoxication publique...et l"assigner à ce rôle de laveur de cerveaux qu’est devenu la télé-propagande au profit du progrès mondial qui se casse d’ailleurs la gueule... 

                  Ou notre télé publique est le dernier maillon indépendant non aligné sur l’ensemble des médias mafieux qui foisonnent sur l’ensemble des canaux satellites,
                  ce que je crois, et Il faut à tout prix en garder la clé et le contrôle.

                  France deux est attaquée de toutes parts et notamment par l’agence Capa qui lui reproche l’usage de caméras cachées dans l’émission " les infiltrés ", pourquoi, à votre avis ? Bien sûr, l’usage de ces outils discrets sont habituellement utilisés par les mafias et services secrets pour faire tomber l’ennemi, et donc, tous ceux qui ont quelquechose à se reprocher craignent un jour de se faire pièger voire dévoiler leur face cachée. Les traitres ont intérêt à serrer les fesses et revoir leurs discours et méthodes pour gagner.

                  Notre organe de diffusion publique, France Télévision, est d’excellente qualité et dispense d’excellentes émissions. Qu’elle soit bientôt sous le pouvoir de l’Etat, l’on doit s’en réjouir. les temps ont changé, et l’on a plus à craindre la strictitude pratiquée à ses débuts. Il n’est pas étonnant qu’elle soit ainsi convoitée par les vautours du Paf international qui se moquent complètement de leurs programmes sous la ceinture et ne comptabilisent que les profits gigantesques déployés par la publici-gande-trou-du-cul-turisée.  


                  • katalizeur 22 décembre 2008 12:19

                    @ lisa
                     
                    merci et chapeau bas

                    je ne suis qu’une minuscule flechette ; vous un vrai " canon" de 105

                    PS : canon au sens propre mais j’en profite au sens figuré........best regard


                  • foufouille foufouille 22 décembre 2008 12:59

                    @ lisa
                    salaire minimum de presentateur a ta france 2 18000€........

                    j’ai pas vu la super qualite
                    5 fruits et legumes et un vaccin gardasil
                    une semaine d’intox avant les surirradiations
                    irreprochable !


                  • non666 non666 22 décembre 2008 14:36

                    Assez d’accord avec vous Lisa sion .
                    Ils ont commencé par faire cesser "arret sur image" qui osait denoncer les manipulation des medias...
                    Ils finissent par ceux qui se sont tue et qui ne sont coupable que de ne pas avoir choisi le "camps des saints".




                  • foufouille foufouille 22 décembre 2008 11:58

                    pas trop difficile d’etre riche en etant menbre de plus de 10 commissions

                    au fait julien dray a besoin de soutien pour acheter une nouvelle montre au frais de SOS "raciste"


                    • chmoll chmoll 22 décembre 2008 12:00

                      ben ouié pour les français faut une rééducation

                      vas falloir vous habitués a la dictocratie


                      • bernard29 bernard29 22 décembre 2008 13:20

                        Personne ne doute de la décadence démocratique que nous vivons en France, sauf peut être Jack Lang, 
                        Et jamais autant qu’aujourd’hui " une révolution démocratique" est nécessaire dans notre pays, comme l’a souligné Edwy Plenel à l’unisson des autres invités de l’émission Ripostes d’hier dimanche. Sauf peut être, Philippe Val qui est de plus en plus perdu dans ses vapeurs.

                        ce sera le premier combat des présidentielles 2012. Dès à présent, oeuvrons pour UN PACTE DEMOCRATIQUE 2012 dont voici les premiers ingrédients. 

                        http://pacte-democratique.blogspot.com/

                        merci de votre attention.


                        • foufouille foufouille 22 décembre 2008 14:05

                          jack lang, je l’ai deja vu dormir au boulot........
                          voit pas pourquoi il serait pourri....
                          ah si. il est pas au pouvoir mais le souhaite


                        • appoline appoline 23 décembre 2008 14:55

                          @ Bernard,
                          Le pauvre Lang s’est tellement fait tirer la peau que les restes de son cerveau ont dû être par mégarde compressés. Triste spectable de la dégénérescence neuronale.


                        • Webes Webes 22 décembre 2008 14:31

                          M. Bianco vous etes bien sympa de venir ici pleurer sur le role du parlement, mais je vous rappel que c est vous et votre microcosme qui avez creer cette situation en changaent les regles, pour eviter la cohabitation !
                          Alors au lieu de venir verser des larmes de crocodile a vous de trouvez le bon remede !


                          • Francis JL 22 décembre 2008 17:45

                            @ Webes : Vous croyez que c’st pour éviter la cohabitation ? Pas moi, et j’ai une autre idée, exposée dans cet article : la relance et la râlance

                            Sauf qu’ils se sont plantés : N’est pas Mitterrand qui veut, et si au jeu des législatives le PS est meilleur, à la Présidentielle ils sont régulièrement battus. Faire les législmatives dans la foulée ne peut que porter une majorité présidentielle au pouvoir.

                            Quand Mitterrand a été élu, j’ai dit : l’alternance est enfin possible. Depuis la bourde du PS, je crois que le PS est définitivement dans le rôle de looser, c’est pourquoi je crois que ce parti est moribond. Il faut que tous les démocrates de ce pays réussissent à renverser ce nouvel ordre des choses et je ne crois pas que le PS puisse aider, au contraire.


                          • Webes Webes 22 décembre 2008 17:59

                            Mouai, si c est le cas et que les neo"con"servateurs qui sont au pouvoir, ne donnent pas plus d air a la democratie. Alors le microcosme des parlementaires et autres elus vont finir par comprendre le cas grec.

                            La patience a des limites !


                          • Jean-Louis Bianco Jean-Louis Bianco 23 décembre 2008 00:49

                            Vous faites référence à la modification du septennat en quinquennat par Lionel Jospin. Mais il n’était pas question de modifier le droit d’amendement. Ce dont il s’agit ici. Cela étant une possibilité découlant de la réforme constitutionnel de juillet dernier, à laquelle nous (parlementaires de gauche) nous opposions.
                            Cordialement


                          • Webes Webes 23 décembre 2008 12:44

                            Ce n est pas ce dont il s agit ??? M. on n est pas sur un plateau TV et je ne suis pas une de vos dindes de journalistes compatissant qui ne releve pas vos contradictions.
                            C est le cause a effet, vous etes vous PS (puisque c est sous votre impulsion) a l origine de ce propleme par cette modification, alors je le repete au lieu de venir pleurer, proposez nous une solution viable, ca changera !

                            Cordialement.


                          • Dolores 23 décembre 2008 22:26

                            Le seul problème est que M. Bianco et ses "amis" n’ont plus de socialistes que le nom du parti.
                             
                            Ils ont "intégré" l’économie de marché ultra libérale, ils voulaient le Traité constitutionnel, ils ne se sont pas opposé farouchement au traité de Lisbonne, ils ont décrété que la lutte des classes n’existait plus au moment où celle qui doit lutter le plus s’enfonce dans la misère...etc, etc...

                            La plupart d’entre eux approuvait ce que faisait l’UMP tout en disant qu’ils auraient fait la même chose mais avec une approche différente !

                            Je ne parle même pas de ceux qui ont montré leurs véritables convictions politiques (et leurs véritables engagements envers leurs électeurs) en partant rejoindre l’ami Sarkozy au gouvernement.
                            L’ "ami" Jack a même fait voter les amendements à la Constitution par sa seule voix !

                            Le Ps n’est plus un parti d’opposition. Il a abandonné depuis longtemps ses électeurs : ses électeurs l’abandonnent. Il veut être moderne en n’’etant plus socialiste, il est tout à fait moderne aujourd’hui.

                            Il était prévisible qu’un gouvernement est la main mise sur l’AN, c’est d’autant plus facile puisqu’il n’y a plus d’opposition et qu’il n’y a pas non plus de conscience individuelle pour respecter les électeurs, juste la discipline d’ un parti qui ne représente plus grand monde.

                            Il nous reste, à nous le peuple, qu’à nous soumettre à une dictature qui ne dit pas son nom parce que nous n’avons plus de représentants qui se soucient du bien-être général.

                            Il est un peu tard pour que les "élites"(! ?) du parti se réveillent en constatant que leur rôle au parlement est inexistant, mais il leur reste maintenant 4 ans pour se "moderniser", se "refonder" afin de redevenir SOCIALISTES.


                          • cogno1 22 décembre 2008 14:34

                            C’est très bien d’avoir viré les beuglements de Calmos, ceci dit, il aurait fallut virer ma réponse avec, parce que là, ça ne veut plus rien dire.



                            La censure sur AV est bien à sens unique.

                            Ce site commence à sentir mauvais. Vous laissez les insultes quand elles proviennent des cocos mais vous n’hésitez à passer les ciseaux quand celles-ci les visent. Mieux, des simples moqueries sont parfois supprimées et certains auteurs sont particulièrement protégés.


                            Des cocos, ici ? mein gott !!
                            Mon pauvre petit choux va, il est vexé.
                            Ceci dit, si tous les nostalgiques des grands régimes autoritaires pouvaient être virés, ce serait un bien.
                            Et sache mon petit, qu’une dictature se fous de la couleur des chemises, qu’elles soient rouges, noires ou brune, ça reste un régime autoritaire.
                            Alors si tu veux partir, n’hésite surtout pas.

                            ps : j’aime bien répondre à ces clowns, c’est amusant.


                            • foufouille foufouille 22 décembre 2008 14:39

                              le nauteur "socialiste" (ISF ou SCI ?) il pourrait proposer quelque chose pour les francais...........
                              le netat pourrait etre garant des crerdits immo primo accedant et des credits travaux
                              .ca ferait travailler tout le monde, y compris les petites entreprise du batiment


                              • FYI FYI 22 décembre 2008 15:01

                                Je suis toujours étonné que le PS se prétende de gauche. Vous ne trompez plus personne.


                                • Pelletier Jean Pelletier Jean 22 décembre 2008 15:32
                                  @Jean Louis Bianco,


                                  Merci de prendre la peine d’écrire ici les quelques éléments de vérités indispensable au bon déchiffrage de notre société.

                                  Coppé hurle contre le PS et son obstruction pour mieux faire passer la pilule d’un parlement mis au pas d’une régime hyper présidentiel dont je me demande avec effarement s’il ne va pas virer au bonapartisme.
                                  Jusqu’alors je trouvais très extrémistes ceux qui ciraient Sarko Facho…mais avec l’empilement de tous ces derniers textes : sur l’audiovisuel, le logement, internet la baisse des budgets de la recherche, de la culture et de l’éducation …. Les faisceaux convergent dangereusement.
                                   
                                  Jean


                                  • debase 22 décembre 2008 15:37

                                    @M. Bianco

                                    Pardonnez moi d’être aussi direct...

                                    Les Français se moquent complètement de ce problème tout a fait accessoire concernant la pub à la télé...

                                    Par contre, que toute la classe politique (’politico-médiatique’, car c’est vraiment exactement le terme qui s’applique) qu’elle soit de gauche ou de droite, que nos soi-disant ’élites’ acceptent tel quel, sans broncher ni faire la moindre critique, le discours délirant, scandaleux à tout niveau, de N. Sarkosy sur la ’diversité’ et le ’métissage’ imposés de manière totalement anti-démocratique : voila ce qui les concerne et les révulse au plus haut point.

                                    Dans leur immense majorité les Français ne sont pas d’accord et le ferons savoir d’une manière ou d’une autre !

                                    Soyez très conscient que l’opinion du ’tous pourris’, ce qui est gravissime comme vous le savez bien, se répand en ce moment même comme une traînée de poudre...


                                    • Marcel Chapoutier Marcel Chapoutier 22 décembre 2008 15:47


                                      @l’auteur

                                      L’UMP et son monarque Sarko 1er a remis aussi au goût du jour la lettre de cachet, c’est à dire l’ambastillement arbitraire dans les cachots de la France de 2008. 

                                      Laissez moi vous citer la lettre d’une jeue fille emprisonnée depuis janvier 2008 sous prétexte de terrorisme comme de bien entendu :

                                       

                                      "Lettre d’Isa depuis la prison de Lille-Séguédin (mai 2008)
                                       

                                      En janvier 2008, Isa et Farid sont arrêtés par les douanes à Vierzon en possession de chlorate de soude, de plans de la prison pour mineurs de Porcheville et de manuels de sabotages. L’ADN d’Isa, prélevé pendant la garde-à-vue correspondrait (soit disant) avec celui retrouvé sur des engins incendiaires sous une voiture de police en mai 2007 à Paris.

                                      Le 20 juin, le frère d’Isa, Juan, est arrêté à son tour et directement incarcéré à la prison de Fresnes, au motif que son ADN aurait également été identifié dans l’affaire de mai 2007. Il a ensuite été transféré à Rouen. Ces affaires sont instruites sous juridiction anti terroriste (voir « Anti terrorisme encore » paris.indymedia.org/article.php3 ?id_article=102138).

                                      Ce texte a été écrit par Isa en mai 2008 alors qu’elle venait de se faire transférer de la maison d’arrêt de femmes de Fleury-Mérogis à celle de Lille-Séquédin. Aujourd’hui elle se trouve à la prison de Rouen où elle vient de sortir de 10 jours de mitard pour avoir été classé « meneuse » par l’administration pénitentiaire pour un blocage de la cour de promenade suite au tabassage d’une prisonnière (voir « Solidarité avec les prisonnières en lutte de Rouen » http://grenoble.indymedia.org/index.php ?page=article&id...=7201).

                                      « Je me décide enfin à écrire, 4 mois et demi après mon incarcération en mandat de dépôt, parce que cette cage gigantesque mais étriquée qui nous traque dehors et dedans, m’écœure d’un dégoût incommensurable. Comment ne pas penser à la chasse policière qui se rabat sur nous, dehors, comme un poison qui se répand, déterminé à étrangler la révolte et asphyxier les solidarités. Comment oublier nos proches qui se font suivre et épier, arrêter, contrôler. Comment ignorer la politique d’un pouvoir qui, soucieux de survivre à sa propre nuisance et médiocrité, bâtit la légitimité de sa gouvernance sur le sentiment d’insécurité et sur la division de ses sujets... La crainte d’un crime macabre et de hordes de barbares, tantôt spontanés, tantôt organisés, est indispensable à l’Etat pour justifier une stratégie répressive, sécuritaire et policière qui pérennise ses pleins pouvoirs. Les citoyens peuvent dormir tranquille, l’Etat veille et condamne les pédophiles criminels, les terroristes assassins, les malfrats sanguinaires, qui foisonnent dans nos quartiers... La menace est partout. Et les mots sont puissants pour créer le danger.

                                      La réalité est que l’économie de la peur est un marché fructueux et très épanoui. Les caméras de surveillance pullulent, ainsi que les sociétés privées de surveillance. Les nouvelles technologies excellent en matière de sécurité et de mouchards. De même, la police grouille dans nos rues et dans nos gares, la justice est mécanique et expéditive ; les prisons de toutes sortes fleurissent et se surpeuplent.

                                      C’est évident le monde est partagé entre les honnêtes gens d’une part ; et puis les pauvres, les chômeurs, les sans papiers, les immigres, les jeunes, les grévistes, les sans permis, les escrocs de la sécu, les fraudeurs, les petits trafiquants du marché noir, les voleurs de pomme, les agités qui outragent et se rebellent, les insoumis qui refusent l’identification et le fichage, les alcooliques, les drogués, les adeptes de pétards et de fumigènes, les prostituées, les dépressifs, les bagarreurs, les faucheurs, les casseurs, les saboteurs, les fainéants, les curieux de lectures subversives, les vagabonds.... Dans un monde gouverné à la faveur des honnêtes gens, on ne peut accepter un écart de conduite coupable et la lutte pour accéder à cette classe est vorace et se mesure au mérite. Travaille avec zèle, dénonce ton voisin, élève tes enfants à la grandeur de l’identité nationale, suit avec docilité les directives du « parti ».

                                      Existe-t-il réellement une conscience du monde aussi servile et exiguë ? Est-ce le triste ordre qui nous régit ? Nous ne sommes pas dupes et n’entrons pas dans ce jeu. Nous n’incarnerons pas ces épouvantails. Nous ne serons ni des boucs émissaires ni des martyrs. Dans une société où il est bon de se taire et de rester à sa place, la révolte peut être combattue à coups de matraque, de murs et de barbelés, d’irradiations au discours dominant et calomnieux, elle ne sera pas vaincue. Les idées et la pensée critique n’ont ni maître ni frontière et les esprits libres auront toujours la rage de vivre du carcan éternel des oppresseurs exploitants et des exploités opprimés.

                                      En 4 mois, j’ai exploré la Maison d’arrêt des femmes de Fleury-Mérogis et le quartier des femmes de Lille-Séquedin. D’ici un mois, je devrai fouler le centre pénitentiaire de Rouen... Que dire de cette expédition disloquée et inattendue qui nous arrache les pieds de la terre et la tête des nuages pour nous compartimenter, nous morceler, nous réduire en mille espaces temps, en mille lieux et réalités, en un fouillis de « soi », d’image de soi, visages multiples, difformes ou amnésiques... Comment définir ce parcours du moi incertain entre police, justice, prison ?... Chaque pas est une progression dans une jungle de cages imbriquées les unes dans les autres comme des poupées russes, muettes et censurées. Et chaque pas doit être un retour en soi pour recomposer les pièces dispersées de l’esprit, et détruire les barreaux qui s’ébauchent dans les tréfonds du corps. Ce serait une folie que ma situation pénale et carcérale me colle à la peau ! Nier notre propre conscience pour une paranoïa d’Etat est un acte suicidaire !

                                      Je ne sais pas exactement comment s’articulent le pouvoir et les responsabilités entre les instances judiciaires et pénitentiaires. Toujours est il que mon transfert à Séquedin a été motivé « officiellement » par des dessins que j’avais fait de ma cellule et de la cour de promenade, susceptibles de nuire à la sécurité de l’établissement (prétexte) ... Alors qu’un rêve d’évasion est sans doute la plus juste cause qui peut tenir éveillé un prisonnier (enfin, de là à franchir le pas, la réalité est complexe... !). Il paraîtrait que mon transfert immédiat en région parisienne serait empêché par ce genre de querelle : la délicate question des détenus particulièrement surveillé (DPS) ... Voilà, du coup, si jamais je n’étais pas libérée d’ici là, un transfert à Fresnes serait envisagé au mois de septembre ... Entre temps la seule solution intermédiaire qui m’est proposé pour me rapprocher de Paris est Rouen. Ce que j’ai accepté étant donné que la maison d’arrêt est plus accessible pour mes proches... Mais je ne cesserai de rappeler la précarité et l’illusion de mes droits de prévenue présumée innocente ; qui semblent pourtant tout à fait concordant avec l’incarcération, une enquête à charge et puis ma supposée dangerosité. Cela entraîne un contrôle renforcé, justifie l’éloignement et l’isolement vis-à-vis des proches et de la défense.

                                      Pour illustrer l’insignifiance de cette condition je pourrai par exemple raconter comment j’ai passé 2h30 dans une cage à lapin d’un fourgon de la gendarmerie avec les mains menottées, quelques trous d’aération, à peine la lumière du jour, sans boire ni manger, jusqu’à arriver au tribunal de Paris, discuter quelques minutes avec l’avocat que je n’avais pas vu depuis ma dernière extraction, et enfin être interrogée devant le juge avec un mal de crâne infernal ; en sachant qu’il faudra envisager le retour de la même manière... C’est une représentation tout à fait précise du sens de nos droits. Et c’est bien connu.

                                      Pour revenir un peu en arrière, rentrer en prison a été un bouleversement terrible. Après 5 jours d’un cauchemar sous tension, en garde à vue, avec des accusations lourdes et dans des proportions que je n’aurai même pas soupçonné, l’attente interminable a commencé... Jusqu’à quand ?? Au bout de 2 mois j’avais cependant retrouvé un certain équilibre, lier des connaissances... Seulement on a préféré me casser encore un peu, dans la logique punitive et vengeresse, et j’ai atterri à Lille-Séquedin, prison moderne surgie de la terre il y a 5 ans.

                                      Une fois encore c’était l’effondrement des repères. Je rentrais dans un environnement en apparence plus sécurisé, lisse, propre mais glacial. De larges couloirs éclairés, ponctués de caméras sous des globes de protection, une petite cour sans âme sous vidéosurveillance, tapissée de goudron et cerclée d’une double rangée de grilles et de barbelés, une cellule munie d’une douche, d’une télé d’office et de 5 prises électriques ( !)... Et pour peupler de fantômes cet espace morne, une rationalisation et discipline des mouvements, attachées à réprimer la vie dans ses moindres recoins. L’esprit du lieu a fort bien marié le confort et la propreté au service de l’ordre. Les flux et les effectifs sont réduits au minimum et strictement réglementés (3 tours de promenade pour 150 détenues, des activités limitées et à petit nombre). Les temps de promenade n’excèdent pas la limite obligatoire (1h15 par demie journée). Les échanges et solidarités entre détenues (à part les trafics de cachetons) sont particulièrement compliqués à mettre en œuvre dans une ambiance où la répression est diffuse (même un papier et un stylo sont interdits en cour de promenade)... Et à ne pas s’y confondre, si un service de buanderie est proposé c’est pour éviter le désordre et la confusion du linge aux fenêtres ; pour empêcher que les prisonnières puissent se « réapproprier » et détourner l’espace dans lequel ils survivent...

                                      D’ailleurs dans cette nouvelle prison gérée en partie par une société privée (la SIGES -filiale de SODEXHO-) qui s’occupe du travail, la buanderie est le pole d’activité essentiel pour les femmes. Je crois que 1,5 tonne de linge est traitée par jour, provenant des différents centres pénitentiaires de la région. Pour les hommes, il s’agit de la cuisine. Sur le même principe Séquedin fournit des repas en barquettes à toutes les prisons de la zone. Les salaires sont inférieurs à 200 euros pour les femmes (pour un temps plein), 100 de plus pour les hommes.

                                      Depuis l’ouverture d’un EPM (établissement pour mineur) à Quièvrechain, le quartier mineur de l’établissement a été fermé. Aujourd’hui en travaux, il est en phase de devenir un quartier ultra-sécurisé. Alors l’ouvrage sécuritaire se poursuit aveuglément : une nouvelle file de barbelés vient d’être ajoutée au mur d’enceinte, les tuyaux souterrains d’évacuation des eaux ont été grillagés, etc... Je compare cette platitude pacifiée à l’ambiance de la Maison d’arrêt des femmes de Fleury qui a son histoire, ses luttes , ses évolutions, ses acquis... Et puis ce qui caractérise les vieux centres pénitentiaires comme les douches « collectives » ou la distribution d’eau chaude le matin... Le dimanche après-midi la promenade s’étend sur 3h avec une autorisation de « pique-nique ». Et jamais une surveillante ne poserait un pied dans la cour de promenade... En fait le front est plus présent dans l’absolu.

                                      A Séquedin, c’est comme si la division et l’effacement avaient opéré. On entend rarement les détenues frapper sur les portes des cellules à l’unisson. Mais j’espère que le quartier des femmes se secouera dans l’avenir pour refuser la résignation, conquérir de nouveaux « droits » et libertés, ici et ailleurs. Et enfin, partout, mettre à bas ces lieux de l’enfermement. A l’heure qu’il est j’attends toujours, mais avec plus de confiance et avec une compréhension progressive des mécanismes qui tentent de nous gérer... La lutte continue ! »

                                      Ce texte a été écrit par Isa, incarcérée depuis le mois de janvier 2008 car son ADN correspondrait à celui retrouvé sur des bouteilles d’essence placés sous une voiture de flics près du commissariat central du 18ème arrondissement à Paris pendant l’entre-deux-tours de l’élection présidentielle de 2007. Isa, comme Juan et Damien en prison pour les mêmes motifs, est sous mandat de dépôt criminel anti-terroriste. Elle est aujourd’hui à la MAF de Versailles et après bientôt une année de détention préventive (et 4 taules !) elle va bientôt repasser devant la chambre de l’instruction pour une demande de mise en liberté ; à suivre... (RDV mardi 23 décembre 9h au palais de justice de Paris esc.A)"







                                      • Marcel Chapoutier Marcel Chapoutier 22 décembre 2008 15:56
                                        Lettre d’ Isa
                                        deuxième épisode

                                        « Je suis arrivée à la maison d’arrêt des femmes de Rouen au début du mois de Juillet. Une semaine plus tard, dans la soirée d’un jour ordinaire, une détenue s’est mise à réclamer du tabac que la surveillante devait, semble-t-il, lui apporter. Mais cela n’a pas été le cas, d’autant plus qu’à partir de 19 heures, les portes ne s’ouvrent plus que pour une urgence et en présence d’un gradé qui détient le trousseau de clés. Ainsi, pendant plus d’une heure, on a entendu cette personne péter les plombs, passant progressivement des appels aux cris et aux pleurs, en cognant la porte. On ne savait pas encore pourquoi. Mais la surveillante était là, sans rien faire et quand le gradé est arrivé vers 23h30 avec 3,4 autres matons, en plein feux d’artifices de l’armada, ils ont extrait la jeune fille de la cellule ; elle était en petite culotte. Les bruits étaient confus avec l’écho de cette grande nef que constitue le quartier des femmes. Elle s’est mise à crier : « On m’envoie au mitard ! » « A l’aide ! », puis elle a été bousculée à terre devant ma porte et elle gueulait comme elle pouvait, qu’on était en train de la menotter et de lui écraser la figure avec les bottes. On a du l’attraper violemment par le cou étouffer sa voix et l’évacuer plus loin. S’en est suivi plus d’une heure de suffocations et de larmes ; sa respiration était particulièrement altérée et saccadée. Pendant qu’elle était ballottée, toutes les portes de la détention s’étaient mises à tanguer à l’unisson pour qu’on la lâche et manifester notre présence.

                                        Le lendemain matin, lorsque nous l’avons vu arriver en cour de promenade elle avait les yeux tuméfiés et plusieurs contusions au cou, mollet, ventre, mains et poignets, dos. Tout le monde était choqué, nous avons rassemblé nos versions et au fur et à mesure la situation nous révoltait davantage. Le problème n’était pas de connaître le scénario exact. Si la méthode concentrationnaire de gestion de la misère et de l’enfermement nous conduit à l’état de bêtes et même de sous-hommes ; puisque nous faisons face à un dispositif de contrôle sécuritaire et arbitraire qui par tous les moyens cherche à nous écraser, pour préserver l’intégrité de nos corps et de nos esprits, il est normal que nous ripostions. Des voix ont fusé en direction des fenêtres pour appeler la MAF à sortir l’après-midi et discuter de ce qu’il s’était passé. A midi la détenue a été interrogé par la directrice adjointe qui a clairement laissé entendre que s’était une « menteuse » (par rapport à quoi ?) et que si elle portait plainte la prison l’accuserait en retour de diffamation.

                                        Quelques heures plus tard dans la cour nous nous sommes comptées. Nous étions 15, par rapport à d’habitude c’était la moyenne maximale sur 40 femmes dans la détention… Nous nous sommes remises au fait du jour puis avons décidé d’exprimer notre solidarité vis-à-vis de la personne violentée et dénoncer les agissements du personnel pénitentiaire qui, non satisfait de son abus de force, cherchait maintenant à décrédibiliser nos témoignages. L’idée était de ne pas remonter en cellule à la fin de la promenade et d’exiger que la direction se déplace pour afficher notre colère face à elle. Une certaine euphorie s’est mêlée à nos échanges. Une courte lettre a été rédigée pour alerter l’OIP (Observatoire internationale des prisons) à laquelle nous avons apposé nos signatures ainsi que celle des 5 autres détenues en séance d’esthétique que nous avons joint par une fenêtre du rez-de-chaussée. Le courrier devait sortir discrètement de la prison…

                                        La fin de l’heure s’approchant, nous nous sommes dirigées à l’angle opposé de la porte d’entrée et nous avons formé une chaîne non sans quelques petits frissons. Quand la silhouette de la surveillante est apparue pour annoncer le retour en cellule, tout le monde a dit « On reste et on veut voir le directeur ». La fièvre nous a pris et ça a commencé à siffler et gueuler tout ce qui nous sortait par la tête, en vrac « On a peur de vous ! » « Révolution ! » « Allah Akbar ! » « Pouvoir assassin ! » « On n’est pas en sécurité ! » « Nique Sarko ! » « La MAF avec nous ! » « C’est l’émeute ! » « Solidarité ! » (…) Un premier gradé est venu nous voir pour savoir ce qu’on voulait. Plusieurs personnes prenaient la parole, pour expliquer finalement que nous voulions nous adresser au directeur. Il commençait à pleuvoir. Au bout de quelques minutes, la porte s’est à nouveau ouverte et toute la panoplie des chefs était là : le directeur, sous-directeur, 1er adjoint du directeur, 2ème adjoint… C’était la 1ère fois que je voyais la plupart d’entre eux. On s’était dit plus ou moins qu’il fallait que tout le monde parle, demander d’enlever le rapport pour tapage collé à notre codétenue (par-dessus le marché !), d’écouter et reconnaître ce que nous avions à dénoncer, que ces agissements cessent et que la concernée puisse porter plainte sans menace si elle le désirait. Mais rapidement le directeur a demandé deux représentants pour les recevoir dans son bureau. Malgré les mises en garde, 2 se sont désignées (dont la principale

                                        concernée), alors que la première approche était franchement hostile… Un costumé a même eu l’indécence de dire « Elle les a bien cherché » … Nous autres avons attendu un moment avant de remonter, pour pas que ça tourne mal. En tout, cela n’a duré qu’une demi-heure.
                                        Le soir, comme prévu, quelqu’un a donné le signal en tapant sur les tuyaux de chauffage. Et les portes des cellules ont commencé à battre la mesure avec entrain, pour rappel. Le lendemain matin toutes les détenues se rendant au parloir ont été fouillées à nu (d’habitude ce n’est qu’au retour) pour chercher un éventuel communiqué pour l’extérieur, rédigé collectivement. Justement l’adjointe du directeur nous avait explicitement fait remarquer que c’était répréhensible. Mais rien n’a été trouvé !... Il faut dire que c’était « Tartiflette » à la guérite, surveillante particulièrement zélée qui avait du mettre sur la voie. Le matin même, l’intéressée était emmenée au commissariat pour déposer sa plainte et se faire ausculter par un médecin, l’après-midi elle était transférée à la maison d’arrêt de Lille-Séquédin… On nous a aussi signifié un compte-rendu d’incident pour avoir « participé à toute action collective de nature à compromettre gravement la sécurité de l’établissement » considéré comme une faute disciplinaire de 1er degré (ils sont graves !)… Le week-end prolongé du 14 juillet nous a laissé quelques jours de répit sans nous douter de rien.
                                        Puis dès le mardi, un deuxième transfert disciplinaire a eu lieu. Il s’agissait de la deuxième personne s’étant proposé au directeur comme représentante du groupe. Elle-même est tombée dans le panneau, prévenue la veille, les surveillants et chefs laissaient entendre que c’était un transfert au centre de détention de Bapaume. Tout de même la méfiance s’était installée. Rapidement dans les jours qui ont suivi une lettre d’elle informait de son débarquement à la MAF d’ Amiens (qui semble pire que celle-ci…). Au même moment, suite à la plainte déposée, un flic est venu recueillir le témoignage de la co-cellulaire. On nous a aussi remis une convocation en commission de discipline pour vendredi matin, en même temps que les parloirs… Jusque là nous n’avons pu consulter le dossier des faits et rencontrer éventuellement l’avocat commis d’office.

                                        Depuis le début, des ouï-dire évoquaient la volonté de l’administration pénitentiaire de désigner des « meneuses ». Ca paraissait complètement abstrait et décalé pour tout le monde mais sans l’aide des détenues qui reconnaissaient une action de solidarité à l’initiative et à la libre motivation de chacune, l’administration pénitentiaire a tissé son filet. Le lendemain du mouvement collectif déjà, celle qui est maintenant à Amiens était venu me dire que le directeur l’avait mis en garde contre moi et que j’étais dans leur ligne de mire. Évidemment cela a tout à voir avec mes chefs d’inculpation. Le jour J on nous a fait croire qu’on aurait quand même nos parloirs ; ça devait être pour nous tenir tranquille parce qu’il n’en a rien été. J’ai remarqué que loin de se contenter d’omettre la vérité, le mensonge était d’usage courant dans ces sphères du « pouvoir » qui prive et réprime. Il y avait une certaine mise en scène de la « gravité ». Nous étions 13 avec un avocat commis d’office qui présumait qu’on s’en sortirait avec un avertissement. Quelques unes avaient souhaité de se défendre seul – à vrai dire cela n’avait aucune importance parce que les jeux étaient faits depuis bien longtemps. C’était une belle mascarade.

                                        Nous avons été appelées chacune notre tour dans le bureau du chef de détention ; qui faisait office de prétoire. Le directeur présidait la séance, accompagné d’autres, adjointe, gradés, semblant de greffier… Tous de l’autre coté du bureau, assis, debout… Nous autres étions debout. J’ai été appelé en dernier et l’avocat m’a fait comprendre que c’était plus chaud pour moi. Effectivement j’ai su par la suite que les questions posées à d’autres détenues insinuaient ma culpabilité en tant qu’incitatrice. En entrant dans le bureau j’ai buté en face de moi contre un mur de mépris et de haine viscérale. Je n’ai pas non plus d’estime pour eux… J’ai commencé à m’expliquer à contrecœur mais une fois l’argumentation lancée, impossible d’y couper court, alors que je ressentais l’inutilité profonde de toute parole. Après ce premier temps la commission a fait mine de se retirer quelques minutes pour délibérer… Puis à nouveau chacune son tour est passée dans le bureau pour connaître sa sanction et remonter en cellule. 10 jours de cellule disciplinaire avec sursis pour les onze mais nous restions deux encore à attendre. J’y suis allé d’abord et sans plus d’explications on m’a annoncé 10 jours ferme de mitard. Immédiatement on m’a conduit à dix pas de là, la porte était déjà ouverte, au cachot ! Puis m’a suivie dans la cellule voisine l’autre jeune que l’administration pénitentiaire trouvait un peu trop agitée à son goût. 6 jours pour elle. Le quartier disciplinaire n’est pas plus grand. »


                                        Je ne sais pas ce que vous en pensez Monsieur Banco mais moi je trouve cela assez inadmissible, on a l’impréssion d’une chronique écrite sous Pétain, et bien non c’est en ce moment en 2008, sommes nous sous une dictature ? Que comptez vous faire avec vos amis du PS ? Allez vous exiger la libération de cette jeune fille ?

                                        • foufouille foufouille 22 décembre 2008 16:12

                                          bianco doit connaitre jospin ........
                                          qui a cree la BAC
                                          menbre du Siecle
                                          et dsk menbre des bilderberg


                                        • LE CHAT LE CHAT 22 décembre 2008 16:21

                                          @foufouille

                                          tiens vlà quelques noms .....
                                          http://www.bilderberg.org/g/Bild-France.html


                                        • LE CHAT LE CHAT 22 décembre 2008 16:23

                                          Jospin aussi est membre des bildeberg ,y’en a plein à l’UMPS !


                                        • foufouille foufouille 22 décembre 2008 17:04

                                          @ chat
                                          il y a tellement de ploutocrates qu’on peut pas se souvenir de tous
                                          en theorie, ils bouffent juste ensemble
                                          j’imagine aubry et sarko a la meme table du siecle
                                          ou alors c’est une grosse partouze .........


                                        • frédéric lyon 22 décembre 2008 17:05

                                          L’extrême-droite en met un bon coup en ce moment sur Agoravox. N’est-ce pas Le Pen qui a dit que le cadavre était toujours vivant ??

                                          Apparemment il a aussi donné l’ordre aussi à ses domestiques d’aller répandre la bonne parole.

                                          On s’amuse bien sur Agoravox ! Pas vrai Monsieur Bianco ?

                                          Ne devriez-vous pas plutôt reconnaitre que vos jeux dangereux avec les règles du débat parlementaire dans le but d’empêcher le vote de lois proposées par le gouvernement élu, encouragent l’antiparlementarisme de l’extrême-gauche, comme de l’extrême-droite ?

                                          Et ne devriez-vous pas plutôt reconnaitre que lorsque la droite dispose d’une majorité pour gouverner, elle a le droit de faire voter ses lois par sa majorité au Parlement ?

                                          Une question : La droite organise-t-elle une obstruction systématique des débats au Parlement lorsqu’elle est dans l’opposition ? S’étonne-t-elle que la majorité de gauche vote comme un seul homme des lois proposées par un gouvernement de gauche ?

                                          Vous avez une conception malsaine de la démocratie.


                                          • frédéric lyon 22 décembre 2008 17:08

                                            Monsieur Bianco, vous avez une conception malsaine de la démocratie et tout ce que vous récolterez ici, ce seront les commentaires d’un Foufouille.

                                            Ce n’est pas digne de vous.


                                            • Webes Webes 22 décembre 2008 19:36

                                              Eh bien Fredo, un besoin d exister ou une envie de rejoindre le club des neuneus ?????


                                            • foufouille foufouille 22 décembre 2008 22:19

                                              tres drole
                                               si seulement il pouvait representer les citoyens


                                            • thomthom 22 décembre 2008 18:21

                                              ce que vous dénoncez était déjà vrai avant l’arrivée de sarko. j’ai suivi avec grand intéret les débats sur la loi DADVSI, et je peux vous assurer que ce que j’ai vu n’était qu’une triste parodie de démocratie.
                                              Cela fait longtemps que le parlement n’est plus qu’une chambre d’enregistrement des lois décidées par le gouvernement et c’est effectivement dramatique pour notre pays.

                                              Cela dit, je ne suis pas certain que les choses seraient différentes si c’était le PS qui était au pouvoir....


                                              • wesson wesson 22 décembre 2008 19:04

                                                Bonsoir Monsieur Bianco,

                                                tout d’abord, merci pour venir ici vous expliquer surAgoravox, ce repaire de cryptogauchistes terroristes potentiellement ferroviphobes, d’idolâtres bayrouistes et de sionistes acharnés. Je ne puis que remarquer votre courage, qui n’ira toutefois pas jusqu’à répondre au réaction du petit peuple qui constitue pourtant l’essentiel de votre fond de commerce électoral.

                                                L’ump transforme l’assemblée nationale en une chambre d’enregistrement ? Comme cela est étrange ! Pour ma part, voilà bien longtemps que je considère que s’en est une. 

                                                Pouvez-vous par exemple me citer, depuis l’avènement de la cinquième république, le nombre de loi décidée par le gouvernement et in fine retoquée par le parlement ?

                                                Je craint que pour qu’une mauvaise loi ne nous soit pas imposée, il ne faille s’en remettre avec plus de certitude à la rue, ou à l’incompétence administrative qui oubliera le décret d’application, plutot que d’escompter sur votre aéropage une attitude politiquement forte.

                                                Et cette loi sur l’audiovisuel, tout ceci est tellement hors des préocupations populaires..


                                                • Marcel Chapoutier Marcel Chapoutier 22 décembre 2008 20:42

                                                  Bon, ce blabla de JL Bianco assez bidon (je suis gentil) attérrit sur AV on ne sais comment ni pourquoi, et tout le mode s’échine bêtement en s’imaginant que ce type va lire leur prose...Et bien non ce papier a été mis là par un sous fifre ou petit grouillot obscur bénévole et l’autre empafé du PS n’a bien sûr pas le temps de lire les posts (de toute façon ça ne l’intéresse pas)... C’est de l’arnaque, pourquoi AV ne refuse t-ils pas les textes qui sont manifestement de la propagande ?...Védrine nous avait déjà fait le coup... :->


                                                  • Jean-Louis Bianco Jean-Louis Bianco 23 décembre 2008 00:44

                                                    Si effectivement, par manque de temps, il m’est difficile de répondre à chaque commentaire, il n’empêche que je les lis, ne serait-ce que pour savoir comment est reçu cet article. 
                                                    Cordialement


                                                  • Marcel Chapoutier Marcel Chapoutier 23 décembre 2008 23:03

                                                    J’aurais préféré que vous me répondiez sur l’affaire de cette jeune fille emprisonnée arbitrairement depuis janvier 2008 ! C’est autrement plus important que ma petite réflexion d’humeur sans importance.


                                                  • Dolores 25 décembre 2008 19:58

                                                     
                                                    @ JL Bianco

                                                    C’est extraordinaire, nos "amis socialistes" trouvent le temps pour nous solliciter quand ils veulent que l’on vote pour eux (ou quand ils écrivent sur AgoraVox), mais ils ne trouvent jamais le temps pour nous répondre quand nous leur posons une question.

                                                    Vos récriminations sont de mauvaise foi car si vous aviez été élus en 2007 vous en auriez usé de la même manière : la seule différence ne se serait manifestée que dans le discours.

                                                    Je reste toujours sans voix quand je constate que votre "caste" ou votre "élite" n’ a toujours pas compris, au bout de 6 ans, pourquoi elle n’est pas au pouvoir. Pour une "élite", je trouve ses facultés d’analyse extrêmement réduites.

                                                    Pendant 28 ans, j’ai confié au PS ma représentation, me montrant par là assez stupide puisqu’il ne me représentait pas. Je suis donc "passée" à l’extrême gauche même si je ne partage pas toutes leurs idées ; je connais un grand nombre de personnes qui ont fait comme moi.

                                                    Cessez de vous plaindre sur ce que vous avez contribué à créer et chercher de quelle manière redevenir socialiste pour ne plus tromper vos électeur et justifier votre appellation de Parti Socialiste.

                                                    On ne récolte que ce que l’on a semé.Ce n’est pas de ne plus être socialistes qui vous tourmente, mais de ne pas être au pouvoir pour faire les mêmes erreurs que Sarko.






                                                  • katalizeur 22 décembre 2008 21:15

                                                     c’est de bonne guerre
                                                    va pour la censure ; tres bien ne gardez que le meiieur que vous pourrez montrer a vos amis lors de vos prochaines rencontres.

                                                    vous leur montreez bien sur que  vous faites encore de l’audience , que non vous n’etes pas fini,

                                                     mais je peux encore DIEU ( chose inconnu pour vous) ; donc je peux encore DIEU merci penser, et cela vous ne pouvez pas le censurer, comme parler aussi.

                                                    les hommes pourritiques magouillent a tous les etages ; ..............et meme dans les escaliers...............

                                                    vive la republique fourragere...........


                                                    • Marc Bruxman 22 décembre 2008 22:39

                                                      Le problème Monsieur Bianco ce n’est pas que le parlement est une chambre d’enregistrement. Vu le résultat des législatives, quelque part on s’en doutait et ce n’est pas nouveau. 

                                                      Le problème c’est que le principal parti d’opposition en l’occurence le PS est le parfait pantin de Sarkozy qui a très bien compris comment cela fonctionnait. C’est très simple : A la base une bonne grosse provocation bien visible, tout le monde hurle, en regardant la provocation. Par derrière, en douce, arrive la vraie enflerie. Et hop et hop ! Ni vu ni connu, passé. Au moment voulu, on retirera la provocation et l’affaire est dans le sac. Sarkozy fait ca au moins depuis le célébre épisode du "karcher". Et à chaque fois ca marche. En hurlant, en vous opposant bêtement, vous faites son jeu. 

                                                      Maintenant il y a beaucoup de Français qui en ont plein les bottes de Sarkozy. Mais en face le PS ne propose rien, alors notre Naboléon a encore de beaux jours devant lui. D’ailleurs il a déja gagné les présidentielles parce que la candidate n’était pas à la hauteur. Si la démocratie ne marche plus, si nos institutions ne marchent plus, cela n’a rien à voir avec Sarkozy ou l’UMP, cela est plutot du au fait que son adversaire ne fait pas le poids. En choisissant Ségo plutot que Bayrou au premier tour des présidentielles, les Français ont commis une erreur de casting et envoyé des incompétents au pouvoir. On le paie. 

                                                      Vous voyez cher Monsieur, la politique a changée, le mur de Berlin est tombé et être de gauche cela ne veut plus dire la même chose. Tous les partis socialistes européens l’ont compris. Je pourrais voter pour Zapatero en Espagne, je pourrais voter pour le Labour anglais, pour vos homologues Néerlandais ou Allemand. Mais je ne pourrais pas voter pour le PS tant qu’il n’aura pas grandi et pris en compte les réalités. Je ne suis pas le seul ! Alors soit le PS veut garder la sécurité d’avoir ses 20% assurés par les fonctionnaires mais il aura aussi l’assurance de perdre soit il se réforme et il pourra peut être regagner des élections importantes un jour. 

                                                      Si vous ne faites pas ce que vous avez à faire d’ici 2012 je vous garantit en tout cas que nombre de Français risquent d’essayer le Modem non pas par adhésion mais parce qu’au moins celui-ci sera peut être plus à même de construire une opposition crédible. 

                                                      PS : Je ne suis pas affilié ni de près ni de loin au Modem. Je suis plutot "libéral" au vrai sens du terme. J’ai voté effectivement pour François Bayrou au premier tour des présidentielles parce que je savais que Sarko allait partir en couille et que je voulais une opposition solide. Je ne sais pas si François Bayrou aurait été meilleur, mais je sais en tout cas qu’il n’aurait pas été pire. 


                                                      • HELIOS HELIOS 23 décembre 2008 02:40

                                                        Bonsoir monsieur Bianco...

                                                        Apres avoir lu votre article ainsi que les réactions diverses, il y a peu a rajouter sinon que je vous tiens, vous et vos collegues a l’assemblée nationale, responsables d’avoir pratiquement tué la democratie et ruiné la France.

                                                        Venir s’exprimer ici, c’est une fois de plus avoir flairé la bonne affaire en pensant qu’il suffit de s’exprimer sur "internet" pour en gagner un avantage quelconque. Vous avez tort.

                                                        Vous auriez du avoir de l’honneur, du respect et de la fierté pour votre pays, vous l’avez trahi au quotidien de vos actes. La classe politique a un devoir d’exemple vis a vis des personnes qu’ils representent et surtout ont un devoir PERSONNEL et non pas collectif infeodé aux partis.

                                                        Vos actes, les votres, ne demontrent pas une quelconque difference avec ceux des autres, au pouvoir ou dans l’opposition, malgré je dois le reconnaitre, certaines positions moins consensuelles et moins politiquement correctes. Il est facile de venir maintenant essayer de se mettre du coté de ceux que vous meprisiez tout en vous affirmant être un homme de gauche. Vous n’etes qu’un homme d’appareil, comme la plupart des sénateurs, députés et anciens responsables plus ou moins elus, c’est à dire rien de moins qu’un ayatollah sans foi poussé par son propre interêt. Ne sortez pas ce propos du contexte et des phrases qui l’entoure, svp !

                                                        L’UMP agit comme ce qu’il est, c’est a dire un parti hégémonique soutenu par un systeme d’election qui ne permet pas de representer les français. François Mitterand, malgre ses defauts, avait tenté de retablir la proportionnelle qui a été rapidement renvoyée aux oubliettes... vous etiez si proche de FM et au pouvoir en ces temps là.
                                                        Le PS est completement hors circuit aujourd’hui, grace au comportement egoiste de ses membres, aux luttes de pouvoir et aux choix lamentables qui sont faits tous les jours.

                                                        L’avenir est sombre et votre soutiens a Segolène Royal, autre personnage ne derogeant pas au tableau que je brosse, est une catastrophe de plus. L’exemple que vous montrez a ceux qui n’ont pas la possibilité ou pas la capacité de se faire une opinion risque d’être suivi et va porter sur un plateau la réelection de Nicolas Sarkozy ou d’un de ses sbires si par chance il jetait l’eponge. Cette femme ne sera pas présidente ou alors ce sera en depit de tout autre solution que nous, français dans l’ensemble allons payer comptant une fois de plus comme nous allons payer les largesses de "" l’état "" aux banques et autres manipulateurs des couloirs de la république. Je peux comprendre votre déception, vous avez jeté votre devolu sur cette femme qui, si elle accedait au poste supreme, vous entrainerait une fois de plus sur l’olympe... C’est vrai, peu vous importe les convictions et le devouement au pays, seul compte la prise du pouvoir.

                                                        En cette periode de fêtes où une majorité de français comptent leurs sous pour s’offrir un peu de bonheur, je pense qu’il ne vous manquera rien, a vous, pas plus qu’a tous ceux qui paradent sur les plateaux de télévision et s’expriment dans les medias. Les charettes de licenciements a venir, vont nous faire encore un peu plus nous enfoncer, nous, les "gouvernés". Votre fortune (vous payez bien encore l’ISF n’est-ce pas ?) vous laisse ignorer cette crise globale que nous traversons... le groupe italien Bianco effectue-t-il lui aussi des licenciements preventifs en France ? Vous etes vous posé la question de savoir si vous etes en condition de participer aux responsbilités d’un parti dit "socialiste" compte tenu de vos engagements privés ?

                                                        Je vous presente mes meilleurs souhaits pour ces fetes, a vous, la personne, mais surement pas a l’homme politique que vous êtes même si votre discretion depuis quelques temps est manifeste... Où est il le temps où vous preniez votre plume pour nous offrir vos livres... Où sont passées vos idées ? n’y-a-t-il plus rien à dire sur le "changement" ou sur le traité de Lisbonne par exemple ? Pourquoi ce silence... et où est passé votre "bravitude" ???


                                                        • Claude Simon Tzecoatl 23 décembre 2008 06:31

                                                          En boîte aux lettres de tout les lobbies les plus puissants, certainement.


                                                          • vivelecentre 23 décembre 2008 07:25

                                                            Mr Bianco, vous prenez les devants avant la sortie du "bêtisier" concocté par JF Copé dénonçant l’absurdité des blocages sans fin par amendement
                                                            Mais pourquoi n’avoir pas voté la reforme constitutionnelle qui en début d’année va vraiment changer les relations entre gouvernement et parlement ?

                                                            Pourquoi tant d’immobilisme quand vous et vos amis étiez au pouvoir ?

                                                            admettez que finalement, être dans l’opposition permanente, c’est quand m^me plus confortable !! Ce n’’est peut être pas votre opinion, mais certainement celle de la majorité des pontes de votre formation dont la grand ambition est uniquement d’être des barons de province !

                                                            A la tête de département , de régions ou de villes ou vous gérez les budgets ( donc les amis et le clientelisme) sans prendre de risque politique sur les réformes nécessaires à la France... 


                                                            • Francis JL 23 décembre 2008 10:40

                                                              Un bêtisier des amendements ? Sauf erreur, n’était-ce pas Christine Boutin qui en guise d’amendements à la loi sur le PACS, lisait la bible à l’Assemblée ?

                                                              J’espère que les amendements de la droite, quand la gauche était au pouvoir ne seront pas oubliés. Il est vrai que la gauche a si peu été au pouvoir...


                                                              • Francis JL 23 décembre 2008 10:45

                                                                La gauche a peu été au pouvoir, et il n’est pas prévu qu’elle y revienne, c’est à quoi s’emploie ce pouvoir en même temps qu’il s’acharne à museler l’opposition, ceci explique cela et réciproquement.


                                                              • luteola luteola 23 décembre 2008 11:58

                                                                Hélas le parlement français sous la Vèm est déjà un parlement croupion. C’est déjà une chambre d’enregistrement. Le pouvoir legislatif est vassalisé depuis le début de cette république. La séparation des pouvoirs en France est une illusion avec laquelle on nous berce depuis toujours. A dire vrai, je me demande s’il ne faudrait pas carrément le supprimer. A quoi sert-il finalement ? Je préferais bien sur une réforme qui guarantisse un parlement fort et indépendant (comme aux USA par exemple), mais je rêve à voix haute. Du coup, je me dit qu’avoir un parlement inutile est... inutile. C’est tout juste bon à dépenser des centaines de millions d’euro par an en pure perte. Puisque le pouvoir executif prévaut (il dicte ses lois au parlement, lequel les remet rarement en cause, puis il décide lui tout seul s’il les applique et si oui comment), et bien cessons l’hypocrisie et débarrassons nous de ce parlement fantôme... Le monde se rendra compte que la France n’est qu’une apparence. On chante les louanges de la démocratie et des droits de l’homme mais il est grand temps qu’on balaye devant notre porte. Et il y a du travail... Le spectacle que nous donnons est grotesque. Droite et gauche. Ces deux là s’échangent juste leur argumentaire durant les cérémonies de passation de pouvoir... 


                                                                • katalizeur 23 décembre 2008 11:58

                                                                   monsieur le collaborateur de bianco

                                                                  demandez a votre patron de m’expliquez succintement comment le gouvernement peu ou essaye de BAILLONNER une opposition qui est deja muette.

                                                                  a moins que se soit vous baillonner les yeux,mais la aussi je n’en vois pas l’utiliter,en fait pourquoi essayer d’empecher un aveugle de voir

                                                                  pour les oreilles je vous laisse continuer............


                                                                  c’est peut pour que le cadavre ne se barre pas qu’on le met dans un cercueil avec une tonne de terre dessus........


                                                                  • Vinrouge 23 décembre 2008 13:04

                                                                    Ainsi que d’autres l’ont dit, le Parlement sous la Vème République a presque toujours été une chambre d’enregistrement ! Selon moi, le diagnostic du général De Gaulle est toujours correct : le régime des partis, est la seule entrave à un véritable débat démocratique. Il est regrettable qu’en France il soit "interdit" par les instances dirigeantes des partis, et souvent mal vu par les militants, d’aller à l’encontre des décisions de ces mêmes instances. Ceci est valable à droite comme à gauche. Il ne me semble pas normal que des députés légitimement élus comme Jean-Pierre Grand ou Hervé Mariton soient victimes de la vindicte et de la "vengeance" du Président de la République, il me semble malsain que Jack Lang ou Claude Allègre soient condamnés au PS parce qu’ils ont, soit voté des textes du gouvernement, soit ont soutenu certaines de ses idées, que Michel Rocard, qui a tant apporté au pays, soit considéré comme un "traître" quand il dit qu’il quittera le PS si Ségolène Royal est élue à sa tête.

                                                                    Le jour où le personnel politique sera vraiment libre de ses actes et de ses propos, le Parlement aura conquis le droit d’être autre chose qu’une chambre d’enregistrement. L’épisode du vote pour le texte de révision constitutionnelle me paraît très significatif : des députés PS étaient pour, mais ont dû se plier à la discipline du parti, certains de l’UMP étaient contre, mais ont eux aussi dû se plier à cette même discipline, empêchant finalement le vrai débat, sur le fond du texte, hors des caricatures, qui finissent toujours par un dialogue de sourds "pour ou contre telle ou telle personnalité". A mon avis un débat public entre par exemple Manuel Valls, qui était pour, et François Goulard qui était contre aurait sûrement été intéressant, aurait forcément échappé à la stérile et si simpliste opposition gauche-droite, et n’aurait eu donc d’autre choix que de parler du fond !

                                                                    La présidentialisation du régime ne me paraît pas être une menace : aux Etats-Unis, le vote du Congrès n’est pas nécessairement acquis, même s’il est du même bord que le président. Je trouve par exemple en cela la bio de McCain intéressante : il s’est régulièrement opposé à des textes de loi de Bush (20 à 25% environ, ce qui en France n’a pas dû arriver à beaucoup de députés d’un parti majoritaire quel qu’il fut...), et pour autant n’a pas été condamné par son parti dont il était le candidat à l’élection la plus importante.

                                                                    Ces interdits et ces comportements dignes de la cour d’école sont pour moi dûs à une seule chose : le manque d’ambition "intellectuelle" de la classe politique. Elle s’adresse tous les jours un petit peu plus à nos tripes et tous les jours un peu moins à nos cerveaux. Et là encore, c’est aussi vrai à gauche qu’à droite !

                                                                    A propos de France Télévisions - et c’est d’ailleurs un exemple de celà - : c’est prendre les Français pour des imbéciles que d’essayer de leur faire croire que le Président de la République n’a aujourd’hui aucun mot à dire sur la nomination de son président (j’aurais par exemple du mal à croire que François Mitterrand se soit totalement désinteressé des nominations de son ami Hervé Bourges à TF1, quand c’était encore une chaîne publique, à France Télévisions puis enfin au CSA smiley, j’aurais d’ailleurs aussi du mal à croire que Jacques Chirac n’a pas pesé de tout son poids pour faire nommer Patrick de Carolis, co-plume de son épouse...)


                                                                    • Fadge Fadge 23 décembre 2008 13:37

                                                                      Mr Bianco

                                                                      Vous voulez retrouvez la confiance des français ?
                                                                      C’est très très simple, il suffit de leur dire la vérité
                                                                      LA SEULE SOLUTION : LA CREATION MONETAIRE PUBLIQUE


                                                                      Moi, j’admire la Gauche, quand elle est capable de se rassembler en 36 contre la montée du fascisme,
                                                                      pour former le Front Populaire.
                                                                      Le Front Populaire a NATIONALISE LA BANQUE DE FRANCE
                                                                      Pourquoi ne revendiquez-vous pas cet héritage qui est l’honneur de la France ?

                                                                      Vous le savez tous, que c’est la seule solution mais vous n’en parlez pas.
                                                                      On ne peux pas augmenter le pouvoir d’achat, empecher les delocalisations, soutenir la production sans ca. Mais non, comme Sarkosy, votre seul creneaux c’est d’augmenter la dette publique auprès des banques privées.

                                                                      Voila pourquoi, la principale raison de pourquoi je voterais FN
                                                                      Tout le reste c’est du clientelisme et de la politique politicienne

                                                                      Bien a vous monsiuer Bianco
                                                                      Signé, un électeur déçu de la corruption de la "classe" politique à la finance internationale


                                                                      • brieli67 23 décembre 2008 15:34

                                                                        Une nouvelle personnalité succombe au charme du chef de l’Etat. L’Eurodéputé,Michel Rocard, a salué lundi 22 xii dans une interview à Profession politique le "culot" et "le courage" deSarkosy pour sa gestion de la crise financière. "Le mérite de Sarkosy est d’avoir suscité le G20 et de l’avoir piloté dans une totale ouverture d’esprit parce qu’il est impulsif, courageux, qu’il a du culot et qu’il se trouvait par hasard président de l’Europe à ce moment-là !", a estimé l’ancien Premier ministre.


                                                                        • leréveur 28 décembre 2008 16:47

                                                                          C’est vrai qu’en matière de tromperie , cet ex haut fonctionnaire en connait un rayon !
                                                                          Il a raison de rappeler dans sa bio qu’il a eu une longévité exceptionnelle au poste de Secrétaire Général de l’Elysée auprès de François Mitterrand. Il oublie de souligner qu’une de ses préoccupations quotidiennes à cette époque fut de contrôler le parapheur qui arrivait du bureau d’une évaporée hystérique à destination de celui du Président, dévorée d’ambition et piétinant tout autour d’elle, et dont il est aujourd’hui le dévoué serviteur !! Comique ...

                                                                          Enfin dévoué serviteur jusqu’à un certain point ... A la veille du congrès de Reims , il était certain comme beaucoup d’autres que Delanoë ferait un vrai score ; et il était donc en phase d’approche vers le maire de Paris par les voies les plus discrètes et les plus efficaces. Ce que l’on appelle communément une planche pourrie ; un genre d’Olivier Stirn de la politique ; une vraie paire avec son compère avocat Mignard. Une vraie rénovation pour le parti socialiste.

                                                                          C’est évidemment plus facile de s’emparer de n’importe quel prétexte plutôt que d’éclairer le bon peuple sur les comptes fantastiques de monsieur Dray ; à moins que ce Bianco là manque d’informations ...

                                                                          p.s. : pour rassurer des voxiens de plus en plus épais, je n’ai aucune considération pour la clique que l’on appelle UMP ou pour le mari occasionnel du manequin Bruni.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès