Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > A quand la fellation citoyenne ?

A quand la fellation citoyenne ?

Depuis quelques années, l’adjectif citoyen nous est servi à toutes les sauces. Démarche, attitude, cérémonie, on a eu même droit aux apéritifs citoyens. Maintenant, et aussi sur Agoravox, le média citoyen, on parle d’un journalisme de même acabit. Le terme citoyen, qui jadis était réservé à la Marseillaise, pour un peuple en armes, est passé dans le domaine public, tout ou presque est citoyen. Alors, pourquoi pas des pizzas et des fellations citoyennes ?

Autrefois, ce qui était citoyen, se rattachait à la cité, au politique et à une certaine forme de civisme. L’éducation civique, terme vieilli, semblant désuet à l’image de Jean-Pierre Chevènement, avait tendance à être remplacée par l’éducation citoyenne. Mais, de nos jours, tout est citoyen ou presque, même si très peu encore savent ou osent chanter La Marseillaise. Aux armes et caetera !

L’acte citoyen n’est pas un acte gratuit ou irréfléchi, il tend vers l’autre. C’est un acte volontaire, altruiste, en apparence sans calcul personnel ou politicien.

Le citoyen, c’est le sans-culotte de la Révolution française, celui qui s’oppose au ci-devant de la noblesse. Il se doit d’être généreux, de penser à l’autre et tout cela dans un esprit laïc de fraternité. Mais le substantif citoyen ramène aussi aux heures noires de la Révolution. On frémit à la question : Citoyen, quel est ton nom, prononcée par un Fouquier-Tinville envoyant Danton et Lavoisier à la guillotine.

La fraternité ayant fait son temps, elle aussi comme le civisme et de même que l’union des prolétaires du monde entier, la référence citoyenne s’est donc imposée.

Le citoyen, c’était aussi hors de France, l’appellation sous laquelle Zaïrois et Zaïroises devaient s’interpeller pour se saluer au temps du mobutisme. Tout cela au nom de l’authenticité qui faisait abandonner aussi bien le Monsieur ou Madame que le costume cravate et les prénoms chrétiens. A la même période, le Rwanda voisin avait lancé sans grand succès les termes de militant et militante au temps d’Habyarimana, avant le génocide.

Mais revenons à la France. Dans les immeubles, fleurissent les apéritifs citoyens, entre voisins de diverses origines, ou pour célébrer des événements d’intérêt collectif. Il ne faut pas confondre apéritif citoyen et apéritif national ou nationaliste. L’apéritif national est laissé avec mépris aux lepénistes. Quand il est citoyen, tout le monde y boit quelle que soit l’origine ethnique. Les charcuteries sont présentées à part pour n’offusquer personne. Il y a même des jus de fruit pour les musulmans et aucun ne s’offusque si un juif pratiquant ne fait pas la vaisselle ou ne vide pas la poubelle parce qu’on ne travaille pas le samedi, jour de shabbat !

On peut extrapoler et envisager une cuite citoyenne, non plus après une victoire d’une équipe black-blanc-beur en Coupe du monde ou bien d’Europe. Notre équipe étant devenue faible, on se contentera d’un simple verre après un petit un-zéro contre le Luxembourg et la Moldavie. Ne me faite pas dire que je méprise Luxembourgeois et Moldaves, cela ne serait pas un comportement citoyen. Une cuite citoyenne peut avoir lieu après un match opposant les Lusitanos d’une banlieue parisienne à des Arméniens de Marseille. Un match voulu sans violence où les deux capitaines ont ânonné en français et dans leur langue d’origine, un texte contre le racisme plein de tautologies et de truisme. Ils sont même entrés sur le stade en tenant des enfants par la main sans que personne n’émette de doute sur ce qu’ils auraient pu faire au vestiaire avec ces gosses.

Mais retournons au thème initial que le titre évoque. Que n’imaginons-nous des meetings politiques dans un Zénith, une Mutualité ou un Palais des Congrès pleins à craquer avec, à la tribune, un leader de la gauche républicaine s’adressant à une assistance galvanisée scandant des hurrahs. Enfin un tribun de qualité osant un rassembleur et christique : Prenez et sucez car ceci est mon gland  ! Cela nous changerait des répétitives « nuits du doute », à défaut de nuit du 4 août, orchestrées par François Hollande (to suck or not to suck, that is the question) !

Et puis, me revient une expression ordurière comme savent si bien en inventer les Espagnols et qui dit à peu près : Je me gargarise avec les menstruations de la Madone (ma maîtrise de l’espagnol est trop faible pour vous donner l’expression en version originale). Certaines madones politiques pourraient très bien reprendre cet aphorisme ibère en compte en se gargarisant pour une fois d’autre chose que de mots creux. Cela irait comme un gant à un programme dont un des slogans est : ma plus belle histoire d’amour, c’est vous. Nous inciter à des fellations justes et participatives, nous rendrait sa vigueur aux « membres » les plus tièdes, amoindris par tant d’austérité.

Mais la référence à la citoyenneté et l’utilisation de l’adjectif idoine n’est pas nouvelle chez les socialistes. Je me souviens de démarches effectuées auprès d’un Consulat de France en Afrique qui traînait les pieds pour accéder à ma démarche légitime. L’attachée culturelle, socialiste notoire, me dit en 1984, eh oui, ce n’est pas tout récent : Tout le monde hélas, n’a pas une démarche citoyenne dans cette ambassade ! Le ver didactique était déjà dans le fruit !

Je n’ai pas parlé du citoyen de droite ou bien du centre, il existe et il est souvent sincère, qu’il pardonne mon oubli. Hélas je ne voulais pas aborder le plus puissant et le plus contestable d’entre eux, car sa démarche est tout ce que l’on veut, sauf citoyenne et je suis las de le blâmer.

On parle de plus en plus de commerce citoyen, c’est-à-dire du moyen de se remplir les poches tout en caressant le consommateur et utilisant des emballages biodégradables. Cet amour du client n’empêche en rien les marges arrière. Nous avons déjà droit à la troisième gratuite pour l’achat de deux pizzas ! Pourquoi pas une pizza citoyenne offerte aux Restos du cœur pour l’achat de deux !

Le baptême citoyen est une sorte de cérémonie laïque et républicaine devant remplacer la liturgie chrétienne et porter les enfants sur les fonds de la République et non le baptistère. Mais nous n’avons, hélas, plus de nouveau poète qui tel un Aragon pourrait nous chanter : La plume est l’avenir de l’homme ! Le poète citoyen nous manque !

Reste enfin le journalisme citoyen qui serait supposé honnête à défaut d’être performant. Il est vrai que le journaliste féal, l’information tronquée, truquée et présentée de façon partiale et partielle par la presse et les médias professionnels permettent de douter de la qualité de l’information et oriente vers une autre forme de journalisme. Mais le fait d’être citoyen, exonère-t-il celui qui écrit de toute critique et surtout d’esprit critique. Cette citoyenneté supposée bénévole est elle un critère de véracité et d’honnête. Personnellement, je doute.

Le journalisme d’opinion n’a rien de citoyen, c’est un journalisme engagé qui doit respecter certaines règles en particulier concernant la calomnie et la diffamation. Or, que lit-on souvent dans les blogs et sur les forums, se voulant citoyens ? Quelques rares articles structurés ayant des références et une analyse réfléchie et agencée, mais hélas trop souvent des dénonciations de laborieux sycophantes ou bien des pamphlets partisans. Et puis, ceux qui écrivent font rarement acte de journalisme et aussi peu de citoyenneté. Ces forums sont utiles, j’y ai recours moi-même, mais la principale motivation est avant tout le plaisir d’écrire, de communiquer avec une petite touche de narcissisme, j’en conviens. Les rédacteurs, dont je suis, sont les futurs écrivains moyens de la génération d’internet. Ne cherchons pas plus loin en nous abreuvant de civisme.

Quand je pense à cette nouvelle approche entre citoyens, me revient à l’esprit la dernière déclaration provocatrice du patron de Ryan Air : Bed and blow-jobs (lire l’article de Gil Genappe du 28 juin sur Agoravox). Mais sa proposition n’a rien de citoyenne car s’adressant à la business class, haut lieu du privilège. Cette idée avait déjà été envisagée, avec l’humour ravageur qu’on lui connaît, par Jean-Marc Reiser dans un dessin des années 80 où il proposait cette option sur les vols Concorde d’Air France du fait de l’absence de trou d’air.

Rêvons un peu et imaginons cette option reprise à l’université, au bureau dans les cellules de partis. Rêvons donc à l’avènement de la fellation citoyenne. Une nouvelle forme participative et laïque de la plume oblative, débarrassée de sa composante mystique. Considérons une flûte enchantée intelligible par tous, sans sa composante franc-maçonne ésotérique ; des trompettes de la renommée mieux embouchées que celles de Brassens. Un retour au comportement des bonobos qui règlent les conflits entre groupes, non par l’agressivité, mais par des pratiques sexuelles diverses. Réinventons la bonobo attitude et notre existence n’en sera que plus belle !

J’aurais aussi pu évoquer le cunnilingus, je m’en excuse d’avance auprès de mes lectrices. J’avais le mot sur le bout de la langue. Du latin cuniculus, le lapin, et lingua, la langue. Je l’avais même proposé à une très aimable et élégante personne, comme approche citoyenne. Hélas, elle ne comprenait pas ma langue et m’a posé un lapin.


Moyenne des avis sur cet article :  3.48/5   (142 votes)




Réagissez à l'article

76 réactions à cet article    


  • Gazi BORAT 30 juin 2008 11:56

    @ Georges YANG

    Merci pour cet article, qui devrait bénéficier de la reconnaissance de son utilité publique ...

    gAZi bORAt

     


    • Forest Ent Forest Ent 30 juin 2008 12:01

      C’est censé être de l’humour ?


      • Deadlikeme Deadlikeme 30 juin 2008 12:05

        Forest... auriez-vous perdu le votre avec notre basileus Sarko 1er et sa troupe ?

        alors vite, vite, retrouvez-le... sinon vous allez devenir asthmatique


      • Deadlikeme Deadlikeme 30 juin 2008 12:03

        E X C E L L E N T !!!!

        merci d’avoir rappeler certaines vérités dans cette noyade médiatique régulière de poissons pas très frais et autres couleuvres difficiles à avaler


        • morice morice 30 juin 2008 12:05

           Pour la droite neo-con, c’est une évidence votre article, à voir le NOM de son principal champion...


          • jesuisunhommelibre jesuisunhommelibre 30 juin 2008 12:13

            Bravo pour l’article !

            Sus à la citoyenneté !


            • jesuisunhommelibre jesuisunhommelibre 30 juin 2008 12:14

              Bravo pour l’article !

              Sus à la citoyenneté ! et au développement durable (de lapine, bien sur)


              • Gül 30 juin 2008 12:20

                He ! bien ! Doc,

                Vous vous lâchez de plus en plus et c’est excellent !

                Heureusement que vous avez pensé au dernier paragraphe, j’allais râler de déplaisir...mais finalement...

                La forme est très drôle et franchement originale, quant au fond, il est tellement juste ; (c’est difficile de laisser un post on ne sait plus quel mot choisir...)

                En tous cas, merci de cet agréable interlude !


                • Botsu 30 juin 2008 12:53

                  En ce qui concerne le "Agoravox , le média citoyen" je pense que je le comprends d’une manière différente. Vous y voyez une prétention à un journalisme honnête, éthique si je vous ai bien compris, je ne vais pas chercher aussi loin (d’autant que le sens de l’adjectif citoyen est pour le moins controversé, d’où son utilisation à toutes les sauces), pour ma part je comprends "le média du citoyen" c’est à dire un lieu ou tout le monde peut proposer un article et s’exprimer librement dans le respect de certaines règles.

                  In fine j’ai trouvé votre article plutôt indigeste, peut être parce que ça part dans toutes les directions et que le fond me paraît peu présent... je vois ce que vous dénoncez et je suis d’accord avec vous mais j’ai l’impression que vous vous donnez plus de mal à placer cette "fellation citoyenne" qu’à lancer un débat sur le fond.


                  • Georges Yang 30 juin 2008 13:14

                     

                    Vous me semblez manquer d’humour et d’autre part je n’ai jamais prétendu à ce que vous écrivez : “Vous y voyez une prétention à un journalisme honnête, éthique

                    Loin de moi cette idée. D’abord, je ne vise pas uniquement AGORAVOX, un media que j’apprécie (pas toujours, certes) et d’autre part, je considère ce support comme un moyen de s’exprimer et un espace de liberté, même pour les intolérants et (certains, mais pas tous) minoritaires.

                    Pour moi, il faut d’abord écrire correctement, ensuite émettre une idée originale qui sorte de l’ordinaire, et vérifier un tant soit peu la véracité de ce qu’on avance quand il ne s’agit pas d’opinion personnelle.

                    C’est un exercice qui demande un effort, ce n’est pas forcement du journalisme et ce n’est pas non plus obligatoirement un comportement citoyen. Je pense au lobbying, au coup de gueule, comme les miens quelques fois, et à quelques promotions plus ou moins cachées.

                    Et puis on peut écrire très bien sans être honnête ou éthique.


                  • LE CHAT LE CHAT 30 juin 2008 12:57

                    à défaut de fellation , c’est de la masturbation neuronale ?


                    • Wlad Wlad 30 juin 2008 17:14

                      Non, ça (la masturbation neuronale), c’est la notion de "débat", autre terme à la mode, qu’on nous ressort à toutes les sauces afin de ne plus se poser des questions de fond, mais simplement de s’écouter parler lors de grands concours de rhétorique.


                    • Olga Olga 30 juin 2008 13:22

                       

                      Georges

                      Hé bien, c’est très appétissant tout ça ! Vous nous avez gâtés Georges, on ne sait plus où donner de la tête...
                      En bonne citoyenne que je suis, je vais suivre votre conseil de réinventer la bonobo attitude. Si vous me promettez que la vie des citoyens et citoyennes en sera rendue plus belle, je suis prête à faire mon devoir.

                      Olga, bonne au ....


                      • SANDRO FERRETTI SANDRO 30 juin 2008 13:33

                        Doc,

                        Excellent, comme (presque) toujours.

                        Je ne sais si cet article fera des gorges chaudes ou des "deap throat", mais il est toujours bon de rappeler qu’un mot est un mot, à l’heure où l’on se gargarise (oui, oui, j’insite) de concepts et où on sa paie de mots sans savoir ce qu’ils signifient.


                        • SANDRO FERRETTI SANDRO 30 juin 2008 13:35

                          Bref, ceci pour dire que vous avez fait votre boulot. Un good job.

                          Pour les blow du méme nom, c’est plus cher.


                        • ZEN ZEN 30 juin 2008 13:46

                          Dans le genre, l’auteur , qui a une bonne plume, a fait mieux :

                          www.agoravox.fr/article.php3


                        • Georges Yang 30 juin 2008 19:23

                          Mes amis italiens du Kenya me manquent avec leurs pompinosissima lances au passage d une grosse bouche et leurs molto palpabile

                           


                        • Georges Yang 30 juin 2008 20:16

                          @ Zen
                          Vous avez raison, j’ai fait mieux et moins vite !


                        • Gül 30 juin 2008 20:21

                          Georges,

                          Prise hors contexte, votre intervention laisse à désirer.....c’est le moins que l’on puisse dire


                          Voudriez-vous rendre hommage aux intervenantes sur votre fil au lieu de systématiquement répondre à ces Messieurs ?


                        • Gül 30 juin 2008 20:23

                          Je reprends, si je puis dire, votre intervention ne laisse pas à désirer.......enfin, si...enfin...bref !


                        • del Toro Kabyle d’Espagne 30 juin 2008 19:54

                          @ Le furtif

                          Hahahahah ! 

                          Trop fort ! : D


                        • ronchonaire 30 juin 2008 14:31

                          Pas mal mais il y a encore plus dramatique : vous auriez pu écrire quasiment le même article en remplaçant "citoyen" par "social", "solidaire", ou encore "équitable"... Bref autant de mots qui, à force d’être utilisés constamment et à toutes les sauces, ont fini par perdre tout leur sens.

                          Alors, à quand la fellation citoyenne, sociale, solidaire et équitable ?


                          • Eleazar 30 juin 2008 15:53

                            Je propose : fellation durable, c’est bio non ?

                            D’aucuns vont dire que cela commence à ns pomper...


                          • Georges Yang 30 juin 2008 19:11

                            Vous êtes bien présomptueux,durable,quelle ambition !


                          • Georges Yang 30 juin 2008 20:08

                            C’est la raison pour laquelle j’ai ecrit l’article.
                            On nous gave de slogan et de mots clefs que tout le monde se doit de repeter pour etre dans l’air du temps.J’ai grossi le trait, mais pourquoi pas ?


                          • Internaute Internaute 30 juin 2008 14:34

                            Je ne vois pas ce que la vulgarité ajoute à l’article, ni les mises en scènes sordides des figures principales de la religion catholique. Elles ne font que préciser le périmètre somme toute trés limité dans lequel évolue l’auteur.


                            • leréveur 30 juin 2008 15:16

                              pas d’aujourd’hui !!!

                              24 octobre 1997

                              LA CHRONIQUE

                              de Patrick BESSON

                              8 h 30. Le radio-réveil s’allume : je suis tiré du sommeil par le bulletin d’informations de Radio France internationale. Que de malheurs, que de misères dans le monde J’aime être, au réveil, alerté en tant que citoyen par les réalités économiques de la planète. J’embrasse ma femme dans le cou. Aujourd’hui, c’est moi qui emmène notre fils à l’école. Je le fais un jour sur deux. Nous avons pris, mon épouse et moi, cette option citoyenne et nous nous y tenons.

                              Dans l’autobus, pas encore électrique malheureusement, j’ouvre mon journal citoyen de gauche.
                              Je constate avec une désapprobation citoyenne que le FN a encore progressé dans la région Paca, malgré toutes les actions citoyennes que nous menons contre lui dans le Sud et ailleurs : mise à sac citoyenne d’un stand au Salon du livre, boycott citoyen des fêtes du livre organisées par les municipalités FN, etc. Une question se pose : sommes- nous assez citoyens ? Ne faut-il pas l’être davantage ?
                              J’essaie d’être, dans mon travail, le plus citoyen possible. Je veux comprendre les problèmes de tous, à condition que, comme moi, ils aient fait le choix d’être des citoyens, et surtout d’avoir l’esprit citoyen. Les autres, je ne peux pas les sentir et, quand je peux, je m’arrange pour les faire virer, par un réflexe citoyen dont je ne suis pas à proprement parler fier, mais tout le monde a le droit d’avoir ses faiblesses, même les citoyens.

                              Le soir, souvent, nous avons, avec ma femme, des dîners citoyens. C’est agréable de passer un moment de détente avec d’autres citoyens. Nous nous racontons nos actions citoyennes de la journée. Nous nous échangeons des pétitions citoyennes, que nous signons les uns et les autres avec un enthousiasme citoyen. Nous parlons aussi des romans et des essais citoyens que nous avons lus. Nous évoquons, non sans que ça gâte un peu la merveilleuse ambiance citoyenne qui règne autour de la table, les ennemis de l’esprit citoyen, ces gens qui prétendent penser par eux-mêmes, vivre par eux-mêmes et écrire pour eux-mêmes, en dehors de toute morale citoyenne. On change vite de sujet car ils nous énervent tellement qu’on serait capable de perdre notre calme citoyen et d’aller leur péter la gueule.

                              De retour chez nous, ma femme et moi, après avoir échangé un fraternel baiser citoyen sur la joue, nous nous mettons au lit et nous nous endormons aussitôt, car rien ne trouble nos âmes citoyennes.

                              Et puis, nous sommes fatigués. La citoyenneté, ça demande beaucoup d’efforts. C’est une espèce d’élite, les citoyens. Un corps d’élite. Quelque chose au- dessus des autres. On évite de le dire, parce que ça choquerait notre modestie citoyenne, mais je sais qu’au moment de nous endormir, nous les citoyens, c’est à ça qu’on pense.


                              • Georges Yang 30 juin 2008 19:16

                                Besson écrivait en visionnaire en 1997, mais dans son article il ne va pas aussi loin que ce que j imagine


                              • Lisa SION 2 Lisa SION 30 juin 2008 16:57

                                 L’idée est alléchante, certes, mais le problème de la presse est déjà qu’elle a tendance à presser le citron du lecteur quitte à le soumettre à pénétration arrière...Vu sa tendance, et sachant que chez les personnes de confession judaïque, la femme est maudite, car c’est elle qui aurait influencé Adam (que la paix soit sur lui) à pécher..... le lecteur et la soumise le sont doublement. 

                                En résumé ; en reprochant à la femme d’avoir " croqué la pomme ", l’homme la soumet dans la position la plus proche de celle qui l’a menée à son acte. Ceci, afin de la l’inciter à une reconstitution des faits. Femme ! agenoue toi et montre moi comment tu as fauté...Dans cette position où l’homme cherche à la soumettre, la femme, à genoux en face de l’homme, est soumise à la tentation devant l’homme debout et dominateur. La femme, désireuse de se faire pardonner par l’accusateur, céde à la tentaton et exécute cette fellation qu’attendait son accusateur, espérant par là qu’il lui pardonnat ! Et ainsi de suite. Posez vous tous la question, à qui profite la faute ? A la femme, récompensée et pardonnée, mais à genoux et sans plaisir ? Ou à l’homme debout et satisfait ? C’est à dire, à la presse qui vous entâche ou à la langue qui vous entube... ? Tout le monde est perdant à ce jeu là, sauf la presse mensongère qu’on a lu.


                                • eric 30 juin 2008 17:48

                                  Excellent ! Mais je pense que l’on peut aller encore plus loin dans l’analyse.

                                  Le cote ridicule de l’adjonction du terme a n’importe quoi n’est qu’une apparrence. S’il elle qualifie en principe ce qui est considere comme positif, elle definie en creux ce qui n’est pas acceptable, c’est a dire en fait toute opinion contraire differente autre.

                                  Le bapteme republicain citoyen n’est bien sur qu’une caricature de bapteme chretien et meme represente exactement son inverse sur le plan theologique ( le bapteme marque la liberation des appartenances, le bapteme republicain au contraire une appartenance), mais quid de la "citoyennete" de ceux qui n’en beneficieront pas ? Seront ils moins citoyens que les autres ?

                                  Un des oxymore tres en vogue a gauche aujourd’hui est celui de desobesissance civile citoyenne( en general on rajoute non violente, surtout quand on va faire sauter des Mac donalds, qu’on sabote des auguillages ou qu’on fauche les champs des autres).

                                  Il illustre a merveille le potentiel dautoritarisme, d’exclusion, d’eventuel recours a la violence, de desinteret pour la legalite et la democratie que recouvre la distinction entre ceux qui seraient plus citoyens et ceux qui le seraient moins.

                                  Bien sur, tous cela est essentiellement un ravalement de la vieille idee manicheenne de gauche que la societe est constituee de bons ( nous) et de mechants ( ceux qui ne pensent pas comme nous), de progressistes et de conservateurs, de revolutionnaires et de reacs, de socialistes et de capitalistes, etc...

                                  Sous des dehors plus gentillets, cette dichotomie est peut etre encore plus intolerante. Apres tout dans une democratie il peut etre legitime d’etre progressiste ou conservateur, mais quid de ceux qui ne seront pas consideres comme citoyens ?

                                  Comme le summum de l’action citoyenne fut, pour les profs de gauche, de faire defiler les enfants qui leur sont confies contre les resultat d’une election democratique il me semble que la vigilance citoyenne s’impose......



                                  • frédéric lyon 30 juin 2008 18:05

                                    C’est amusant de constater que cet article donne curieusement l’occasion à certains (Gilles Louise et Lisa Sion) de faire des allusions discrètement antisémites !

                                    Que viennent faire les juifs ici ? Il n’y est question que de fellation et de cunilingus !

                                    Notre amie Lisa Sion s’élève également contre la pratique de la fellation avec la femme à genoux. Il me semble qu’on pourrait d’autres causes à défendre que celle de cette femme qui acceptent de jouer le jeu du dominant et du dominé. 

                                    Je ne voudrais pas avoir l’air de défendre l’idée que les femmes doivent être sounmises mais je dirais bien quand même que j’ai connue des coquines qui adoraient cette position qui leur permettait de fantasmer pas mal elles aussi, et pourtant elles étaient très loin d’être des femmes soumises dans les autres compartiments du jeu, bien au contraire.

                                    Je préfère une femme qui participe aimablement au jeu des fantasmes masculins et feminins, qui se reflètent l’un et l’autre comme dans un mirroir, à une femme qui accepte de porter un voile dans la rue lorsqu’il fait quarante à l’ombre. La première me parait gentille, la seconde me parait complètement con.

                                    Mais ce que je dis là est seulement pour renvoyer la balle de l’autre côté du court. 

                                    Un célèbre banquier Parisien, un homme extrèmement puissant, beaucoup plus puissant que sa compagne de plaisir, est mort à Genève, menoté et dans une combinaison de Latex. Car le problème avec les jeux sado-masochistes, et aussi leur intérêt peut-être, est qu’on ne sait jamais qui domine l’autre.

                                    Une femme à genoux qui pratique une fellation n’est -elle pas finalement une femme qui dispose d’un grand pouvoir sur son homme ?


                                    • Olga Olga 30 juin 2008 18:35

                                      frédéric la preuve par deux :
                                      Les antisémites sont partout, ils profitent même d’un article sur la pipe citoyenne pour nous enfumer...
                                      Les femmes voilées sont des connes...

                                      Vous avez l’esprit complètement voilé mon petit frédéric.


                                    • kotodeuxmikoto kotodeuxmikoto 30 juin 2008 18:58

                                      f.lyon est le double maléfique de lerma..une sorte de mr.hyde....


                                    • frédéric lyon 30 juin 2008 19:09

                                      Que me veulent ces deux crétins ?????


                                      • Olga Olga 30 juin 2008 19:51

                                        De qui parlez-vous ?


                                      • Gül 30 juin 2008 20:00

                                        Mais....entre autres...de toi, Olga !

                                        F. Lyon est le maître en matière de savoir-faire !


                                      • Olga Olga 30 juin 2008 20:46

                                        Gül

                                        Lui aurais-je manqué de respect ?
                                        Est-ce que con et crétin sont des mots qu’il se doit de placer dans chacun de ses commentaires ?
                                        Faut-il essayer de lui répondre ?
                                        Peut-il comprendre une réponse qui ne contient pas les mots con et crétin ?


                                      • Gül 30 juin 2008 21:15

                                        Heu....Olga,

                                        Pour info, F. Lyon, lui répondre, c’est à peu près de la perte de temps, le lire aussi soit dit en passant, sauf exception quand il exagère vraiment....


                                      • Gül 30 juin 2008 19:12

                                        @ Lisa Sion

                                        Sans revenir sur la conclusion de votre exposé, permettez-moi simplement de vous dire qu’il n’est absolument pas nécessaire d’être à genoux devant un homme pour pratiquer une fellation, nous avons tout un choix de positions pour réussir cet immense plaisir procuré à l’homme et à nous par la même occasion. Homme, qui lui par contre n’a pas 36 solutions....pour nous en faire de même avec l’assurance d’une réussite totale !


                                        • Lisa SION 2 Lisa SION 1er juillet 2008 16:22

                                          @ Güt,

                                          Je n’en doute pas, c’est évident, mais cette magnifique carte, la fellation, mérite pleinement d’être jouée à bon escient, car,.dans aucun jeu, vous n’avez trente atouts. D’abord, envers un partenaire humainement généreux, et seulement dans une réciprocité équilibrée, sous peine d’humiliation vite habituelle. C’est un extra, certes, mais rien n’est meilleur pour le quotidien à venir, que la recherche de l’équilibre dans ce majestueux effort qui mène les deux partenaires à atteindre un sommet ensemble...Il nait dans un moment pareil une unité bien plus solide et durable qu’un bel atout gagnant sur un petit pli.

                                          Bien à vous.

                                          L.S.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès