Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Cette année, le foie gras on s’en passera !

Cette année, le foie gras on s’en passera !

Les badauds, nombreux ce samedi 3 décembre à Nice, s’approchent des banderoles qui drapent le stand installé sur la zone piétonne. L’étonnement. L’écoeurement. Beaucoup de moues, les yeux se plissent et les visages se ferment.

Le gavage des canards et des oies leur apparaît loin d’être un acte naturel et sans violence. Des pancartes dévoilent d’autres traitements infligés dans les hangars à production, les transports et les abattoirs, aux animaux traités "d’utilitaires". Des regards se détournent. Ne pas voir. Ne pas savoir. Pour continuer à ce faire plaisir. D’autres coups d’œil balaient les photos sans vraiment s’attarder. Le samedi on est pressé. Mais l’image a été vue...

Les affiches conçues par Stop Gavage sont éloquentes. Souillé de bouillie de maïs et le bec accroché aux barreaux de sa geôle, celui qu’en d’autres occasions on nomme affectueusement "Duffy" veut s’échapper ou se tapir au fond de son étroite cage. Impossible. Le tube en métal s’approche. Et s’approche encore.

Brusquement une main saisit fermement son cou. Violemment le tube s’engouffre au plus profond de sa gorge, atteint l’estomac et la mixture se répand. Régurgiter, régurgiter. Ça lui fait mal. Il ne peut pas. La main l’en empêche. Il doit tout garder dans son estomac. Autour de lui, ses congénères subissent le même sort. Le stress l’envahit. La souffrance l’habite. Dans quelques heures tout va recommencer. Dans quelques semaines il deviendra foie gras. Même à l’abattoir, pas sûr que la mort soit instantanée. Parfois le canard se vide de son sang conscient.

Le visage interrogateur et les sourcils froncés, un gamin s’approche de l’affiche. "Allez, bouge-toi !! Qu’est-ce que tu regardes ça ??", lance le père contrarié et déjà loin. D’autres personnes s’approchent des tables du stand pour consulter des documents plus explicatifs. Beaucoup découvrent. Le foie gras, foie malade, est bel et bien la résultante de mauvais traitements de l’animal gavé. Rappelons que la production de foie gras est déjà interdite dans plusieurs pays de l’Union. Les feuillets de la pétition se remplissent. Avec certains, le contact se fait et le dialogue s’engage. Les avis sont partagés, mais il y a des arguments convaincants. Si on fait avaler par force 10 kg de spaghetti plusieurs fois par jour à un être humain... sera-t-il content ? Souffrira-t-il ?

Comme par défi, deux-trois personnes s’approchent avec un large sourire pour clamer qu’elles "aiment manger du foie gras et qu’on ferait mieux de s’occuper de la misère humaine !". L’une d’entre elles, une lycéenne aisée, ne manquera pas d’avouer clairement qu’elle-même ne fait rien contre la misère humaine. Alors ? Plus sensibilisé par les pancartes, son copain repart en scandant "Le foie gras des oies... arrêtez-ça !"...

Le dimanche matin est plus calme. Un homme SDF d’une cinquantaine d’années s’approche du stand. Il semble méditer. Le dialogue s’installe. Lui aussi est outré par la souffrance qu’on inflige aux palmipèdes. Du foie gras, ce toulousain d’origine n’en mangera pas. C’est pas une question d’argent. C’est une question d’éthique. La venue d’une journaliste et d’un photographe de Nice Matin sur ce stand de sensibilisation et d’information donnera un article dans les pages régionales. Un homme "costard-cravate-cigare" s’approche de certaines photos. Il regarde intensément, un long moment. S’approche du stand et consulte un tract. Sans mots il part. Son regard a changé.

Certains repassent au stand. La veille, à la vue des images et après avoir dialogué avec des militants, ils ont réfléchi. "Ça m’a calmé, j’achète plus de foie gras", lance fièrement un jeune orné de piercing revenu exprès au stand. Un professeur de lettres à la retraite revient lui aussi d’un pas vif : "J’ai déjà signé hier, et merci. Merci pour cette phrase sur votre banderole que je cherche depuis longtemps : "De l’éthique dans votre assiette". Merci, et bravo". Affublée d’un manteau de fourrure, une vieille dame lance aux militants : "Tout le monde souffre, on est né pour souffrir. C’est comme ça". Argument pertinent !

L’équipe de militants adressera un grand merci à Monique. Descendue exprès de Pégomas, c’est humblement qu’elle a déposé au stand une pétition rédigée de sa main d’une trentaines de signatures contre le foie gras. La description des conditions du gavage des canards et des oies diffusée sur Cannes Radio l’a touchée. Quant aux deux personnes qui ont pompeusement déclaré que "les oies aiment qu’on les gave !".... No comment.


Moyenne des avis sur cet article :  3.4/5   (35 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • Fougère (---.---.28.124) 10 décembre 2005 14:27

    Tout ça c’est bien joli, mais une oie (ou un canard) reste un animal. Avez-vous seulement pensé à tous les producteurs qui se retrouveraient sans moyen de vivre si on interdisait la production de foie gras ?

    Encore une fois il est affligeant de constater que le bien-être des animaux passe avant celui des être humains pour beaucoup de personnes ...


    • L'équipe AgoraVox Antoine 10 décembre 2005 19:55

      Personne ne les a obligés à choisir un tel métier de barbares. Ce traitement est scandaleux et ceux qui se sont lancés dans ça l’ont fait pour des raisons uniquement économiques.


    • (---.---.200.162) 11 décembre 2005 12:19

      L’argent dépensé pour le foie gras est dépensé à autre chose, cela ne détruit aucun emploi. Cela déplace simplement les emplois.

      Une suggestion à tous ceux qui mangent encore du foie gras : arrêter d’en acheter ; reverser l’argent économisé à une association caritative. Ainsi on soulage la misère humaine tout en cessant de soutenir financièrement des tortionnaires d’animaux.


    • Delphine (---.---.156.89) 11 décembre 2005 22:47

      « Fougere »,

      Pourquoi ne pas lancer une action en justice pour tous les vitriers, les sténo, les cordonniers, etc.... qui ont perdu leur emploi et ont du se recycler le jour ou la modernité a débarquée ?

      Ne seriez-vous pas un(e) gaveur de foie d’animaux ?


    • soph (---.---.192.211) 12 décembre 2005 14:48

      oh les pauvres gens, depuis le temps ne croyez vous pas, qu’ils s’en sont mis asseez dans les poches sur le dos de ces pauvres animaux qui souffrent le martyre ?? les producteurs sont loins d’etre des gens pauvre.....


    • papy (---.---.71.98) 17 mars 2006 14:11

      tu crois pas que t’en fait un peu trop là !!! les gaveurs savent très bien ce qu’ils font et en aucun cas il font de mal à l’animal ! je parle en connaissance de cause


    • thomas 17 octobre 2006 12:32

      Ah ouais ils font aucun cas aux animaux. Alors tu as oublié papy ainsi que la redactrice de l’article que dans les élevages d’oies et de canard destiné a etre gavé, certains d’entre eux courrent a toute vitesse contre les murs tete la premiere pour se suicider.

      Ca c’est sur c’est moins glamour. L’article a aussi oublié de preciser la cause de la mort des oies. Imaginé une crise de foie perpetuelle entrainant la mort.


    • (---.---.51.149) 10 décembre 2005 17:28

      Cela fera peut-être baisser les prix et permettra dans manger plus souvent !

      Un aquitain


      • (---.---.207.94) 11 décembre 2005 07:35

        Delphine Delétang ecrit : « Le foie gras, foie malade, est bel et bien la résultante de mauvais traitements de l’animal gavé »

        pas du tout, dixit wikipedia :

        « (Le gavage) exploite un phénomène naturel et totalement réversible, propre aux oiseaux migrateurs qui stockent de la graisse dans leur foie, qui devient gras dans la nature en préparation des migrations d’hiver [...] Un canard sauvage peut ainsi doubler son poids en stockant de la graisse dans son foie. »

        Suivez le lien, vous decouvrirez que les egiptiens gavaient deja !


        • (---.---.162.15) 11 décembre 2005 08:33

          Oui, il est intéressant de lire entièrement la page de Wikipédia et aussi celle-ci. Personnellement, je trouve pourtant qu’un tel combat est secondaire.

          N’y a t’il pas priorité de combattre les conditions de vie de très nombreux animaux d’abattage vivant dans des conditions de confinement épouvantables, sans aucune nourriture naturelle ? Les porcs, par exemple... En plus, ça a des très mauvaises répercusions sur la viande que l’on mange.

          Et puis, comme un autre article d’Agoravox l’avait signalé, ne devrions nous pas changer notre comportement et manger moins de viande ?

          Am.


        • (---.---.164.39) 11 décembre 2005 12:29

          Extrait de l’Animal dans les pratiques de consommation, Florence Burgat, PUF :

          Les maladies les plus fréquentes dues au gavage sont « la maladie du gros cou » [..] ; l’entéro-toxémie, quant à elle, survient dès la fin de la première semaine. Cette maladie, causant 20% de mortalité, se manifeste par des « difficultés de locomotion, une soif intense et de la diarrhée verdâtre et nauséabonde ».

          [..]

          Cependant, l’éleveur doit veiller à abattre les bêtes avant qu’elles ne meurent, car au cours de la période de gavage, outre les lésions de l’oesophage, elles ne parviennent plus à se déplacer, étouffent et perdent leurs plumes.


        • claude (---.---.116.16) 11 décembre 2005 11:04

          chère Delphine ,mon coeur a fondu à la lecture de cet article si prenant,au moment ou le pays est traversé par le bonheur et la joie de vivre ; j’espère que vous êtes végétarienne ou que vous tuez les animaux que vous mangez...bonne fêtes de noël !


          • Delphine (---.---.156.89) 11 décembre 2005 22:51

            S’il vous plait, ne soyez pas naïf !!! Le gavage pour du foie gras c’est plus qu’une simple augmentation de nourriture. Soyez honnete avec vous et regardez la réalité : le DVD stopgavage vous le prouvera !


            • Delphine (---.---.156.89) 11 décembre 2005 22:55

              Oh que oui, je suis végétarienne... Tuer et faire tuer ... moi, je n’y participe plus depuis longtemps.


              • jerikojerk (---.---.246.103) 12 décembre 2005 01:08

                Pfff moi je ne comprend pas les gents qui refusent de tuer pour se nourir. Pensent-ils être suffisement hors de la nature pour échapper à la loi de la prédation ?

                Les gros poissons mangent les petits et les humains mangent les gros poissons. Ya rien de mal. Même parfois c’est des animaux qui mangent l’humain (en général c’est des vers... ou des loups ou des ours ou des requins ou des vautours ou des crocodiles ou des tigres...). (cherchez l’animal qui n’est pas protégé)

                Il me semble que les anthropologues sont d’accord pour dire que la consommation de viande puis de viande cuite, coïncide avec avec un développement du cerveau et donc de l’intelligence (parce que plus nourrissante). (Pas de sous entendus)

                Mais bon... un animal c’est un animal... si on propose une méthode moins douloureuse pour l’animal dans les faits , pourquoi pas... Mais ce n’est clairement pas l’objectif de l’auteur (parce que ça demande de la réfléxion pour élaborer une méthode, et pas seulement une position partisane).

                Pour conclure pas question de me priver de fois gras et je réserve de ce pas un billet pour l’asie manger du chien laqué :)


              • Béatrice Charvet de Nice (---.---.93.108) 12 décembre 2005 05:59

                Merci Delphine pour votre article !

                Voici mon point de vue pour répondre à un peu tout le monde : depuis la fin du Moyen-âge, l’humanisme n’a cessé de faire des progrès ; n’est-il pas logique qu’en ce troisième millénaire on se préoccupe enfin d’abolir ces pratiques barbares telles la corrida ou la gavage intensif des oies et canards ?

                Je vous rappelle qu’au niveau européen, la France se place bonne dernière au niveau du bien-être animal....France autrefois réputée pour sa culture et son raffinement...réputation bien galvaudée !

                En ce qui concerne la « perte des emplois » dus au commerce du foie-gras, que dire du typographiste remplacé par des ordinateurs, ou de l’ouvrier remplacé par des robots ? Tout évolue, il faut s’adapter ; ça s’appelle l’Evolution....eh oui, ça touche l’homme tout comme nos amis les animaux....On ne fait pas exception à la règle !On n’est pas une « sur-espèce » !

                Concernant l’alimentation carnée, je ne suis pas sûre qu’elle augmente les capacités cérébrales, de nos jours de plus en plus d’études très sérieuses (même pas forcément pro-végétariennes) montrent qu’une alimentation végétarienne réduit les maux de notre siècle et allonge la vie....

                Pour finir, Michelle j’adore votre blog, je l’ai mis dans mes favoris !

                Et chez nous, pas de foie gras à Noël !


                • (---.---.117.18) 12 décembre 2005 09:49

                  Interessant. Prise de partie claire.

                  L’alimentation carnée à permis à l’humanoïde de passer moins de temps dans les arbres et à developper des techniques de chasse, puis des outils. C’est pas un début ça... si j’ai le temps je mettrais des liens.

                  Bon apres libre à chacun d’aimer ou pas le foie gras. La culture francaise est peut être raffinée mais il faut bien reconnaitre que le foie gras fait partie de la Gastromomie Francaise, ce grand truc de la culture francaise. Refuser le foie gras c’est galvauder encore plus notre culture (bon ça vaut rien comme argument, comme celui auquel il répond)

                  Moi je vois trois types d’argument sur lesquels jouer.Le premier type consiste à n’avoir de la compassion que pour son semblable. Celà consiste à dire que la douleur d’un animal est mille fois préférable à celle d’un homme.

                  Pour ceux qui pensent par exemple, que le gavage est de la cruauté, moi je dis non. Quelqu’un qui se bat pour le bien être animal devrait d’abord se battre pour que ses semblables ne meurent pas de froid en hiver, ou de faim au Darfour.

                  La deuxieme catégorie consiste a dire que cette technique de préparation du canard ou de l’oie si elle semble trop barbare pour des gentils révéillonniste, qu’ils s’unissent non pour la faire interdire, mais pour trouver des méthodes moins ddouloureuses pour l’animal. (je persiste)

                  La est la différence entre une personne constructive et qui veut réellement qu’une situation d’améliore et quelqu’un de passionné qui se laisse avoir par une photo mise en scene. Dans ce cas là moi je penserai que le XXI siecle sais conjuger traditions, progres et respect de l’animal.

                  Le troisieme type d’argument. Vouloir interdire quelque chose (et me priver de foie gras) c’est penser que son avis est extraordinnairement supérieur aux autres et que la partie opposée à tellement de force qu’il n’existe que l’interdiction pour la contraindre. Or que voyons nous ? d’un coté des ames charitables en petit nombre et de l’autre coté un redoutable lobby des gaveurs d’oies qui peut être rêvent du temps ou ils étaient cannibales ?

                  Moi je ne pense pas que dans notre société actuelle l’interdiction soit nécessaire et pertinente. Que les ames éffrayées par la violence de la main de l’homme fassent des boycotts. Là on verrai clairement comment le reste de la population prend position au lieu de décider à sa place. Ca serait démocratique. Malheureusement je doute que cette année ça soit contre le foie gras.


                • (---.---.200.162) 12 décembre 2005 11:26

                  Une animation graphique à faire connaître à tous vos amis :

                  http://www.axone.free.fr/bientot-NOEL.pps


                  • « Duffy Duck » (---.---.107.81) 12 décembre 2005 14:08

                    A chaque fois que quelqu’un me répend cette fameuse phrase passe-partout « au lieu de t’occuper des animaux, occupes-toi des humains », la seconde phrase c’est toujours, toujours, toujours : « Heu, moi.... non, je ne fais rien contre la misère humaine » !

                    Et puis si votre seul quete de vie est de dire « bravo, continuez » à toutes les souffrances animales, ça ne changera en rien la souffrance humaine... mais alors en rien du tout !


                    • Béatrice Charvet de Nice (---.---.93.108) 12 décembre 2005 14:45

                      je parlais un peu plus haut du blog de Michèle, je me suis trompée ; voilà ce qui arrive quand on fait plusieurs choses à la fois ! Excusez-moi pour l’erreur !


                      • Arkana (---.---.45.114) 13 décembre 2005 00:58

                        Si la demande baisse, le prix baisse... Loi économique FONDAMENTALE... Et idiotie dévoilée...

                        (En réaction à "ça fera baisser le prix et ça permettra d’en manger plus souvent)

                        Le foie gras existe uniquement pour le plaisir des palais des riches. Les oies et canards n’ont pas à souffrir ni mourir pour une telle futilité (ni pour une autre d’ailleurs). Jusqu’à preuve du contraire, nous sommes aussi des animaux et les oies et canards ressentent la souffrance physique et morale autant que nous. Simple logique, biologique cette fois...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès