Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Les scientifiques peuvent-ils s’exprimer librement en France (...)

Les scientifiques peuvent-ils s’exprimer librement en France ?

La liberté de s’exprimer subit des atteintes dans notre pays, qui peuvent viser une personne et qui nous toucheront peut-être tous dans un proche avenir.

Serons-nous tous plus ou moins susceptibles d’être considérés demain comme des "cyberdissidents" sous prétexte d’avoir publié un contenu jugé non conforme à ce qui pourrait plaire au pouvoir en place ?

Qu’on en juge : "Exclusif : le gouvernement veut un filtrage de masse des réseaux"

et : "Filtrage d’internet : le rapport qui inquiète la blogosphère politique."

Alors je profiterai aujourd’hui du fait que de malsaines mesures "d’assainissement" ne soient pas encore en vigueur pour proposer un point de vue peut-être trop rugueux pour franchir certains filtres...

Je reçois à l’instant de la Fondation Sciences Citoyennes ce texte :

"Christian Vélot est enseignant-chercheur en génétique moléculaire à
l’Université Paris-Sud.

Depuis 2002, il est responsable d’une équipe de recherche à l’Institut de génétique et microbiologie (Institut mixte CNRS – Université) sur le Centre scientifique d’Orsay.

Parallèlement à son activité d’enseignement et de recherche, il anime sur son temps personnel de nombreuses conférences à destination du grand public sur le thème des OGM. Ses conférences didactiques, dont l’une a notamment servi de document de travail à l’intergroupe OGM du Grenelle de l’environnement, ont permis à de nombreux citoyens d’avoir accès à une connaissance de la réalité des OGM et ont contribué à la prise de conscience raisonnée des risques qu’ils portent. Il est souvent intervenu en tant que témoin dans les procès de faucheurs volontaires.

Christian Vélot fait partie de ces lanceurs d’alerte qui œuvrent pour faire valoir la réalité de certains risques et engager des débats démocratiques, là où l’obscurité et l’opacité sont de règle.

Cet engagement lui vaut aujourd’hui, de la part de la direction de son Institut, de nombreuses pressions morales et matérielles, depuis l’accusation infondée d’impliquer son institution dans ses prises de position publiques, la confiscation de la totalité de ses reliquats de crédits pour 2008 et 2009, la privation d’un étudiant stagiaire, jusqu’à l’annonce de l’exclusion arbitraire de son équipe de l’Institut à partir de fin 2009. De plus, Christian Vélot et son équipe ont fait l’objet pendant plus d’un an d’un harcèlement pour qu’ils quittent leurs locaux (allant jusqu’à la menace d’un déménagement manu militari) au prétexte de la mise en place d’un prétendu pôle de biotechnologie qui s’est avéré être un projet fantôme pas même budgétisé.

Nous demandons que toutes les conditions soient rassemblées pour que Christian Vélot, avec son équipe, puisse poursuivre ses activités de recherche indépendante, ce qui implique notamment que la totalité de ses crédits lui soient restitués et que sa direction revienne sur la décision arbitraire de l’évincer au-delà de 2009.

Au-delà du cas de Christian Vélot, nous appelons également à une très grande vigilance face aux atteintes à la liberté d’expression des chercheurs, et demandons un véritable statut juridique des lanceurs d’alerte, dans le cadre d’une loi de protection de l’alerte et de l’expertise, dont le principe a été acté par le Grenelle de l’environnement.
"

En substance Christian Vélot n’a jamais fait que d’expliquer, de diffuser des connaissances scientifiques, mais il faut bien reconnaître que ces connaissances mises à la disposition de tout un chacun pourraient permettre d’étayer une contestation de certaines utilisations des OGM (Organismes génétiquement modifiés).

Ainsi c’est notre droit à tous de nous construire une opinion qui est bafoué au travers de ce que l’on fait subir à M. Vélot, car rares sont les personnes capables de diffuser certaines connaissances assez difficiles à acquérir, comme le sont celles qui concernent les OGM.

Certes, ces savoirs sont disponibles ici et là, notamment sur internet, mais tout non-spécialiste éprouvera d’assez grandes difficultés à les débusquer et les évaluer.

Il se publie un peu de tout : quelles sources doivent être reconnues comme fiables ?

Lorsque l’on ne connaît pas une discipline il est très difficile de le savoir, et Christian Vélot a bénévolement permis à de très nombreuses personnes d’acquérir des connaissances, de les affiner afin de pouvoir se forger une opinion digne de ce nom.

Car le débat sur les OGM connaît de nombreuses dérives qui permettent à certains de le considérer comme une querelle idéologique (OGM : JP Oury fait fi d’une science véritable...)

Or, si "querelle" il y a, elle est basée sur des considérations, sur des faits, scientifiques d’abord et avant tout car les OGM sont de purs produits de la science.

C’est le manque de véritable science, d’esprit scientifique, qui dévoie le débat vers la sphère "idéologique" dans laquelle tous les flous, généralement très peu artistiques, sont permis.

De ce point de vue, cette méconnaissance des sciences, cette ignorance de ce que DOIT être la science (voir dans l’article en lien ci-dessus le passage sur la fusion froide) semble être assez partagée par nos élus en particulier pour ce qui concerne les OGM, sinon ils auraient exigé que certaines expérimentations, notamment les tests de toxicité, soient reproduits par des équipes différentes et indépendantes jusqu’à ce que nous soyons en présence de résultats incontestables car représentant "le meilleur état possible" de nos connaissances.

Nous attendons toujours de tels résultats...

Mais visiblement certaines "autorités" semblent tenir à ce que nous soyons aussi ignorants que possible de certains aspects des choses qui constitueraient des critères éclairés de choix, de décision, en bâillonnant un "passeur de savoir", que l’on nomme aussi "lanceur d’alertes".

C’est en quelque sorte un déni de citoyenneté, chaque citoyen, pour l’être pleinement, étant supposé pouvoir se prononcer en toute connaissance de cause sur ce qui peut faire débat dans la sphère publique et sur ce qui peut donner lieu à une prise de décision par le vote.

Ceux qui veulent réduire Christian Vélot au silence veulent nous faire taire, tous autant que nous sommes.

Il semble donc que divers dispositifs se mettent en place afin que nous ne sachions pas, puis que nous ne puissions pas dire que nous aurions aimé savoir (filtrage des réseaux, soumis à quels "bons vouloirs" ?).

Le droit de savoir, d’accéder aux meilleures connaissances, le droit de pouvoir comprendre et de s’exprimer... est un droit imprescriptible (Article 19 de la Déclaration universelle des droits de l’homme : "Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit.").

Il ne faut pas cesser de se battre pour que ce droit perdure !

PS/

La Fondation sciences citoyennes invite celles et ceux qui se sentent concernés par la situation de Christian Vélot, et plus généralement par la question des lanceurs d’alerte, à une journée de mobilisation :

Le 25 juin 2008
=> à 10 h 30 à Orsay devant l’entrée principale du campus (rue Elisa-Desjobert) et
=> à 15 heures pour un défilé parisien festif du Luxembourg (place Edmond-Rostand) au ministère de la Recherche où une délégation demandera à être reçue.


Moyenne des avis sur cet article :  4.57/5   (47 votes)




Réagissez à l'article

38 réactions à cet article    


  • Pierrot Pierrot 18 juin 2008 12:26

    Il me semble difficile de donner un avis sur l’affaire de Christian Vélot sans connaitre l’ensemble du dossier.

    L’article orienté ne peut servir de base à un avis sérieux.

    Quant au débat de fond, un scientifique peut il s’exprimer librement dans le cadre d’un institut, la réponse ne peut être oui ou non comme sur les débats à la TF1, cette téléconnerie qui cherche à façonner nos cerveaux.

    En conclusion, les forums ne sont pas adaptés pour traité des cas particuliers, comme pour des cas de tel ou tel malade en conflit avec son médecin.

     


    • jcm jcm 18 juin 2008 12:45

      Je salue votre perspicacité, Pierrot : l’article est effectivement orienté, il l’est très précisément dans le sens d’une liberté de parole dont chacun doit bénéficier.

      Vous écrivez "...un scientifique peut il s’exprimer librement dans le cadre d’un institut..." : Christian Vélot s’est exprimé HORS du cadre de son institut, comme chaque citoyen doit être libre de le faire, et n’a jamais à ma connaissance divulgué des éléments qui seraient classifiés, couverts par quelque secret auquel il serait tenu.

      Par ailleurs si "les forums ne sont pas adaptés pour traité des cas particuliers" en quels lieux et circonstances nous serait-il possible de débattre des conditions faites aux lanceurs d’alertes ?

      Souhaiteriez-vous que ces débats soient purement et simplement interdits ?

      Pour finir il ne s’agit pas uniquement d’un "cas particulier" : rendez-vous sur le site de la Fondation Sciences Citoyennes pour vous en rendre compte !


    • Pierrot Pierrot 18 juin 2008 15:19

      0 @ l’auteur jcm,

      Bien évidemment je souhaite que les forums ne soient pas interdits, comment penser autrement ?

      Bien sur, je suis pour la liberté de parole de tous scientifiques (j’en suis).

      Bien sur, je n’ignore pas les querelles entre scientifiques sur telle expérimentation, théorie ... c’est leur mérite d’avoir un esprit critique, de douter, de s’opposer ...et de s’exprimer.

      Bien sur, je n’ignore pas que les lobbies existent (politique, puissance d’argent, industriel, associations ...)

      Un article scientifique doit subir l’examen d’un comité de relecture pour être publié dans une revue sérieuse. C’est cela est aussi une garantie de la qualité de l’article scientifique (sinon nous aurions à faire avec les créationnistes et autres sectes obscurantistes). 

      Mais je ne connais pas le dossier de l’affaire Christian Vétot, je vais m’en informer.

      Mais encore une fois, il m’est difficile de m’exprimer sur des cas, grave, mais qui reste particulier même s’il sont nombreux.

      J’en suis désolé.

      Bonne journée.


    • jcm jcm 18 juin 2008 15:54

      Nous serons donc d’accord sur quelques points, Pierrot !

      Que ce débat a lieu d’exister, probablement, et mérite d’être connu.

      Qu’il doit être documenté et mené dans un esprit critique, de doute...

      Quelles que soient vos conclusions mon article vous aura informé de cette question : cela valait peut-être le coup, finalement ?


    • Atlantis Atlantis 18 juin 2008 19:01

      c’est l’intégralité du système de revues/comité de lecture qui doit tomber. pour passer à un système 2.0 c’est à dire inversé (plus on cite plus la référence est fiable), avec un référencement effectué par des moteurs online et des publications complètement indépendantes des éditeurs.

      les comités de lecture ne sont qu’un autre système de censure et donc empèchent toute expression. (et c’est un docteur es physique qui parle). qui plus est, on y perd les droits d’auteurs.


    • foufouille foufouille 18 juin 2008 12:50

      c’est un cas sur de nombreux. la "science" a toujours ete comme la religion, tres peu ouverte aux idees differentes.

      on peut aussi dire la meme chose du nucleaire, de l’amiante, des vaccins...........tout ce qui comporte un lobby et plein de fric


      • HELIOS HELIOS 18 juin 2008 19:03

        je vous suis parfaitement sur votre position, mais si d’un coté il y a les lobbies plein de fric, donc plein d’intérêts, il y a de l’autre les sectaires, integristes et autres dictateurs, qui veulent interdire ce qui ne leur plait pas...

        Et je vous cite le nucleaire ! savez vous, ou plutôt vous souvenez vous de Phoenix et super Phoenix, les centrales surgénératrices qui ont été fermées sous la pression des verts ? Ces centrales, naturellement complexes avaient un avantage énorme, elles permettaient une economie de combustible et une diminution drastique des dechets.

        Comment cela marchait-il ? simple,... a coté des barres d’uranium radioactif faiblement enrichi, on plaçait des barres inertes d’uranuim normal, pas radioacrif du tout, cet uranium qui ne sert a rien sauf a etre mis dans des obus. Avec le flux de neutrons généré par l’uranium fissile pendant le fonctionnement de la centrale, l’uranium normal se "cassait" et se transformait en plein d’autres metaux, dont le plutonium.

        Une fois extrait des barres, (par l’usine de retraitement de La Hague) ce plutonium peut être mis sous forme de barre et allimenter le coeur des centrales a la place de l’uranium faiblement enrichi, d’ou economie. Le cycle pouvait être poursuivi de nombreuses fois, tant qu’il existe des matières susceptibles d’être "cassées" dans les coeurs des réacteurs.

        L’argument qui consiste a dire que l’uranium est comme le petrole, proche de sa fin, tombe naturellement car l’uranium "naturel" non radioactif existe lui en quantité beaucoup plus grande.

        L’argument qui consiste a dire que les dechets ultimes forment des masses ingerables et dangereuses dans notre héritages aux générations futures est également exagéré, puisque les composants du retraitement sont minimes et "brulés", c’est dire dégradé dans des barres supplementaires insérée dans les coeurs de ce type de réacteur. Oui il reste des dechets ultimes, mais pas comme les verts le prétendent, en quantité et en toxicité beaucoup plus faible.

        La France avait plusieurs longueurs d’avance dans ces technologies, même si les problèmes de ces centrales existaient, comme celui de la "tenue" du barrillet (piéces importante dans le coeur). Nul doute que la génération suivante aurait corrigé les defauts de jeunesse.

        Vous voyez, les lobbies ne sont pas que du coté des industriels, financiers et autres vilains patrons, ils sont aussi de l’autre coté !


      • foufouille foufouille 18 juin 2008 23:19

        superphenix consistait a croire que l’on pouvait reuriliser les dechets (chez nous uniquement) de maniere a gagner du fric et a faire taire les ecolos et "leur" dechets radioactifs. ca a foire car ils s’agissait de faire du fric a court terme. ca aurait pu marcher si ca avait ete teste de maniere serieuse en modele reduit


      • HELIOS HELIOS 19 juin 2008 01:36

        Dans cet article, on parle de l’expression des scientifiques... J’ai effectué mon mémoire d’ingenieur au CEA, a Cadarache., j’ai travaillé ensuite pour le prototype au sol du moteur equipant les sous marins nucleaires, puis, sur les echangeurs de Superphoenix.... je suis rentré ensuite dans le privé (comme on dit)... je ne suis pas un chercheur, je ne suis qu’un ingenieur, mais j’ai le droit de m’exprimer également.

        Votre propos (la réponse ci dessus) est completement décalée. Jamais il n’a été question de faire du fric au sens ou vous l’entendez, il a seulement été question AU DEPART de réutiliser ailleur que dans une bombe, le plutonium extrait du "carburant" nucleaire. l’interet des surgénérateur est evident, mais l’avouer pour un antinucléaire, c’est scier la branche sur laquelle il est assis.

        Le réacteur Rhapsodie a été le modèle réduit que vous souhaitez dans votre propos. il ne faisait que 20 MW et a été mis en route en 1967 ou 68, au moment ou j’ai commencé mes etudes. Le reacteur de Creys-Malville (Superphoenix, donc) lui faisait 3000MW : rien a voir et a demarré en 1985. C’etait une époque ou le petrole etait redevenu bon marché et l’uranium encore moins cher. investir dans ces technologies n’etait pas IMMEDIATEMENT rentable, et les hommes politiques du moment, ideologues et a courte vue, se sont dépéchesde tuer un projet plein d’avenir..... pensez, pour les 3000MW, il consomme 1 tonne de matiere fissile a l’année alors qu’un reacteur PWR (les reacteurs actuels) en depensent entre 25 et 30 tonnes !

        Madame Voynet prefère sans doute que vous laviez vos assiettes a la main plutôt que consommer l’electricité pour votre lave vaisselle. Sur le fond ce serait bien si on faisait disparaitre tous les lave-vaisselles, bien sur et que ceux qui decident fassent aussi la vaiselles ! ella a décidé, entre autres conneries, dont le canal Rhin-Rhone, de faire fermer SuperPhoenix par pure ideologie bien sur et par peur que le système demontre son efficacité. L’epoque etait bien choisie, les Allemands renonçaient eux au nucleaire pour d’autres raisons tout aussi mauvaises.

        bien, ceci étant, tout le monde ne peut pas être au courant de tout, n’est-ce pas, surtout quand on ne veut pas savoir. Je souhaiterais personnellement qu’on revienne a cette technologie, mais j’ai bien peur qu’on ait perdu de nombreuses compétences dans ce domaine.


      • foufouille foufouille 19 juin 2008 11:50

        bonne reponse, ma reponse etait en gros

        au DEPART, l’intention est bonne. puis l’envie de gagner du fric fait que la mise en pratique rapporte moins. et comme on etait pas oblige de consommer moins d’uranium........ c’est comme les dechets ou la fusion chaude, on verra demain

        pour les voitures, des protypes font 1000km avec 1l. en serie ca ferait peut etre 1l au 100......


      • jerome 18 juin 2008 13:05

        @ l ’ auteur : excellent article ; et en effet , ou , sinon sur des forum , pourrions nous échanger nos idées ? puisque la télévision est depuis longtemps pervertie ...

        Le meme phénomène se produit chez wikipedia , curieusement , alors que cet outil devrait etre un espace absolu de liberté citoyenne . Mais les vigilants de la pensée correcte sont semble-t-il présents sur tous les fronts et redoutablement efficaces !

        Bonne journée et merci !


        • TSS 18 juin 2008 13:48

          pour avoir assisté à une de ses conferences sur les OGM Christian Vélot me reconcilie avec la science notamment pour avoir expliqué que si la plupart des scientifiques focalisent sur la propagation aérienne(bien réelle) il oublient ,volontairement ou non, la propagation souterraine provoqué par l’enfouissement après recolte.

           


          • jerome 18 juin 2008 13:52

            n fait , vu le peu de réactions suscitées par cet article , j ’ ai l ’ impression que le lectorat d ’ AV est plus passionné par la plastique de la première dame de France et autres histoires de culottes présidentielles que par ce qui est vital dans notre monde : la liberté d ’ expression ... c ’ est ... désolant .

            Voila un auteur qui cite les vrais problèmes , voila quelques AVoxiens qui manifestent , sans bruit , et les autres sont à se traiter de noms d ’ oiseaux suivant qu ’ ils se situent à droite ou à gauche blablabla .

             

            Je suis surpris , et fort marri , que l ’ on préfère les dessous de Carla au dessert que nous réserve cette

            censure insidieuse et omniprésente . Meme la CNIL s ’ énerve !!!


            • jcm jcm 18 juin 2008 14:07

              Panem et circenses, c’est bien connu, Jérôme !

              Mais à chacun son cirque, probablement.

              Le "peu de réactions" n’est peut-être pas inquiétant et s’explique de diverses manières :

               - faible lectorat => le titre, le sujet, les quelques premières lignes n’attirent pas les foules

               - lecteurs qui ne trouvent rien à redire, ajouter, critiquer... (cela m’arrive)

               - lecteurs qui se contentent systèmatiquement de lire sans jamais le faire savoir : ils existent et sont en général des personnes qui détiennent quelques miettes de pouvoir ou d’influence, qui lisent assez systématiquement pour "prendre la température". On les retrouve souvent comme visiteurs même sur des blogs assez discrets.

              Les idées font leur chemin par des voies multiples et secrètes, les petites culottes finissent souvent au ruisseau, ainsi va la vie !


            • Serpico Serpico 18 juin 2008 14:09

              Le comble est qu’il se trouve des énergumènes favorables à ce genre d’interdiction.

               

              On comprend mieux pourquoi Sarkozy veut liquider les idées de mai 68.


              • nephilim 18 juin 2008 14:36

                oui cela est navrant et il n’est pas le premier à en souffrir.

                mais bon l’aliénation des masses est prioritaire : football football football.

                 Les recherches si elles touchent un secteur d’activité dans lequel est impliqué un groupe tres influent n’aboutiront jamais ; le pouvoir de ces multinationales va bien au dela d’une volonté d’etat et leurs moyens de pressions sont gigantesques.


                • jcm jcm 18 juin 2008 14:47

                  Les moyens de pression des multinationales sont gigantesques, en effet, par l’argent dont elles disposent.

                  Comment y faire face ?

                  En utilisant nos deux principales forces : le nombre et la détermination.

                  En appuyant ces 2 forces sur les qualités que nous devrions déployer : plus de perspicacité, d’esprit d’analyse, d’esprit de cohésion...

                  Cela pour dire que tout n’est peut-être pas perdu d’avance.

                  Mais il est envisageable que certaines cartes soient bientôt redistribuées : "Juillet-Décembre 2008 : Le monde plonge au coeur de la phase d’impact de la crise systémique globale"...


                • Ranjo 18 juin 2008 14:42

                  Si c’est pour soutenir des fables officielles en dissimulant des effets et risques il n’y a pas de probleme, meme si le scientifique travaille dans un labo ou une bonne partie de son activité est tres  liée aux industriels impliqués. (chercher avec les mots clés : leat, france telecom ,sfr, bouygues)

                  Exemple lors des réunion publique sur la telephonie mobile aux environs de Nice on nous presente le directeur du LEAT (cnrs université) comme un caution scientifique .

                  Ce scientifique étant electronicien , Il est etonnant que dans ces réunions on ne parle jamais des risques liés a la compatibilité électromagnétique connus de tous les electroniciens et la limite de 3V/m permettant de les prevenir lire tables V et VI de ce document sur la norme 60601-1-2.

                  mais on y pretend menongerement sur les limites de 41 a 61V/m ne protegeant que du risque thermique suffiraient a proteger de tous les risques connus,

                  Peut être le directeur du leat ne sait pas qu’environ 20 millions de dispositifs médicaux electroniques repondant aux normes 60601-1-2 sont utilisés au domicile des gens ? il n’a jamais entendu parler de thermometre electronique, lecteur de glycemie, tensiometre etc... mais s’il ne sait rien, comment peut il etre une caution scientifique ? 

                  Pourquoi cet oubli systematique ? ignorance c’est impossible ? oubli malencontreux  ? maladie d’alzheimer ? 3V/m est il superieur a 61V/m ? 

                   

                   


                  • wesson wesson 18 juin 2008 16:01

                    Allons messieurs les scientifiques, je vais vous livrer un scoop : Vous ne pouvez pas vous exprimer librement, ni en France, ni ailleurs en fait.

                    Parce que il n’existe plus ou presque de recherche qui soit fondamentale et désinteréssée. Il n’y a plus que des recherches sur crédit industriels, et qui doivent donner du débouché industriel, de la rentabilité à court ou moyen terme et pas autre chose.

                    Un exemple pas moins scandaleux est sur la maladie d’alzheimer. Au moins 2 scientifiques ont commencé à mettre en évidence que cette maladie pourrait être causée par une inflammation du cerveau. ça leur a valu le retrait immédiat de tout financement de leur travaux : l’industrie pharmaceutique ne veut pas entendre parler d’un traitement de cette terrible maladie à base d’anti-inflamatoires pas assez cher et dont les brevets sont déjà tombés. Pas assez rentable. Par contre, il semblerai que les recherches se portent en masse sur un médicament hors de prix à prendre à vie et qui pour l’instant a tué plusieurs personnes lors des essais cliniques.

                    Telle est votre situation actuelle : Si vous trouvez que les OGM sont dangereux, que les micro-ondes des téléphones portables peuvent provoquer des lésions, que on a peut-être fait fausse route sur la maladie d’Alzheimer et que le nuage de Tchernobyl ne s’est pas arrêté à la frontière, vous êtes dans la merde ! Attendez-vous à ce que vos crédits de recherches soient supprimés, que vous soyez viré comme un malpropre. Et plus vos résultats seront indiscutable, plus c’est sur un plan personnel que l’on essaiera de vous dénigrer.

                     

                    C’est un constat désabusé, mais hélas tellement réel !


                    • jcm jcm 18 juin 2008 16:24

                      Intéressante, cette question d’une cause inflammatoire pour la maladie d’alzheimer...

                      Dans ce cas il faudrait peut-être examiner ce que donnerait une prise régulière de Curcuma additionné d’une pincée de poivre noir (qui augmente 20 fois l’absorption de la curcumine, principal agent anti inflammatoire du curcuma)  !

                      En cas de résultat positif, évidemment... dur dur pour les labos !

                      D’ici à ce qu’ils déposent un brevet ("Les grands semenciers brevètent les gènes d’adaptation au changement climatique")... qui nous priverait d’une utilisation à notre guise du curcuma...


                    • wesson wesson 19 juin 2008 01:20

                      Bonsoir l’auteur ;

                      "Dans ce cas il faudrait peut-être examiner ce que donnerait une prise régulière de Curcuma additionné d’une pincée de poivre noir ..." [pour le traitement de l’alzheimer]

                       

                      je ne sait que penser de ce que vous dites - peut-être vous moquez vous de cette hypothèse qui peut paraitre trop belle pour être vraie.

                      Il en reste que l’un des scientifique (un américain) ayant mis en évidence une inflammation généralisée d’un cerveau atteint de l’alzheimer, il a demandé un budget pour chercher dans ce sens. Refusé. Il a pris sur lui d’appeler tous les hopitaux spécialisés dans le traitement des arthritiques rhumatoides (qui se traitent avec des anti-inflammatoires) pour leur demander si leur patients agés et traités de longue date présentaient également des maladies d’alzheimer - résultat : sur 500 hopitaux appelés aucun vieux arthritique traités ne semblait avoir aussi l’alzheimer. Nanti de cette présomption, il a redemandé un budget. Réponse : viré !

                      il ne reste plus qu’a trouver pour l’alzheimer un médicament aussi commercialement efficace que pour le sida : un truc horriblement cher et qui ne vous guérit jamais complètement.


                    • jcm jcm 19 juin 2008 08:30

                      Oh non, Wesson, je ne me moque pas le moins du monde !

                      Cherchez des infos sur le curcuma comme je l’ai fait et vous verrez qu’il a réellement des propriétés intéressantes !

                      N’oubliez pas que l’aspirine a pour origine l’écorce de saule (acide salicylique) : la plante qui sert de médicament n’a rien de ridicule !

                       


                    • Marsupilami Marsupilami 18 juin 2008 17:16

                       @ L’auteur

                      Très bon article. Ce qui arrive à Vélot est parfaitement dégueulasse. Mais depuis que le techno-scientisme à la solde des sociétés multinationales a remplacé la science, cela n’a rien d’étonnant. Il faut faire taire les voix qui vont contre le consensus dominant. Heureusement, avec Internet cela va devenir un peu plus difficile : l’information passera quand même. Mais s’il n’y a pas de relais citoyens massifs pour contrer les délires techno du scientisme, ça ne servira malheureusement à rien... Tragique.

                       


                      • chmoll chmoll 18 juin 2008 18:27

                        j’v rétablir un oubli ,un heros national ,il a sauvé la france d’une catastrophe,j’veux parler d’alain mad’lin

                        il a arrète a lui tout seul avec ses p’tit bras musclés,aux frontières françaises, l’nuage de tchernobyl

                        confirmé par l’prof (je sais plus son nom) donc je l’appel’rais du con

                        des millions de vies humaines peuvent ètre sauvées (si si) avec el babache qui prévoit les catas qu’il previent le mad’lin, qui s’amène avec ses p’tits bras musclés pour arrèter pile poil, les tyyphons inondations ect ect

                        j’tenais a retablir s’te vérité,beu alors koi !!


                        • Mohammed MADJOUR Mohammed 18 juin 2008 18:35
                          "Les scientifiques peuvent-ils s’exprimer librement en France ?"

                          Non ! La science est baillonnée, comme le sont tous les secteurs sensibles, par la machine UMP !

                          Bientôt vous vous rendrez compte que le mal français d’aujourd’hui dépasse celui des années obscures des Républiques instables !

                          Cette UMP, je dois dire UMPP à cause de l’actualité vicieuse et récurrente, parce que tel est son vrai nom ou plutôt son vrai pseudonyme étant donné la différence entre son identité on ne peut plus antidémocratique et sa mission réellement destructrice, cette UMPP ( Union Pour la Majorité de Pepe ) j’insiste bien est la faillite de la France !

                          MOHAMMED.


                          • Mohammed MADJOUR Mohammed 18 juin 2008 18:39

                            "UPMP"

                            vous l’auriez compris sans difficultés, mes chers et magnanimes compatriotes  !

                            Avec mes humbles excuses,

                            MOHAMMED.


                          • dup 18 juin 2008 18:55

                            c’est pas nouveau ,mais ce qui l’est c’est que maintenant on le sait . Il y en a qui disent qu’il y a pas de conspiration ,. Bien sûr qu’il y en a une ,même si on peine à lui donner une forme . 

                            http://conspiration.cc/

                            c’est pas le premier scientifique que l’on veut faire taire . A nous tous de diffuser ces scientifiques courageux . pour ma part les videos de Mr Velot sont en securité . J’engrange comme si le net disparaissait demain .


                            • jerome 18 juin 2008 19:22

                              C ’ est curieux que personne ne relève ma remarque sur wikipedia : la censure y est omniprésente ! serais-je le seul à l ’ avoir remarqué ? J e n ’ ose y croire ... Le pire étant qu ’ elle émane de wikipedistes - de bonne volonté sans doute - bénévoles et sympas , mais aucunement qualifiés pour traiter de sujets quelquefois très pointus sur le plan scientifique ...

                               

                              Je relève que " Pierrot " a une dent contre le créationisme ? C ’ est une théorie comme une autre , et pourquoi moi , simple citoyen lambda , ne pourrais - je en avoir connaissance ? meme si elle vous parait ridicule .

                              Galilée en son temps passait pout pour ridicule ...


                              • TSS 18 juin 2008 19:48

                                non c’est connu les multinationales ont des services qui surveillent wikipedia pour effacer les critiques les concernant et ajouter des remarques desobligeantes sur la fiche de conccurents

                                @schmoll

                                c’est le professeur Pellerin qui sevissait sur la télé pour nous assurer que l’on pouvait manger des legumes sans crainte alors que tous les pays autour l’interdisaient


                                • Patience Patience 19 juin 2008 07:35

                                  Le filtrage internet est une realite.

                                  Exemple criant pour ceux qui connaissent les opinions du "Reseau Voltaire".

                                  Essayez donc de joindre le site : www.voltairenet.org/fr

                                  Si vous y arrivez, svp dites-moi combien de temps cela vous a pris.

                                  J’y arrive parfois, mais je merite mon pseudo.

                                   


                                  • HELIOS HELIOS 19 juin 2008 19:58

                                    Voltaire.org est hébergé sur le réseau PT.com (Telepac comunicacao interactivas lisboa) donc portugais, avec un serveur qui "tourne" apache 1.3.9

                                    Quand on fait un "ping" de l’adresse IP du serveur (194.65.62.16) on se fait jeter par une passerelle ou une appliance de securité quelconque (213.13.135.202) qui appartient aussi a Telepac.

                                    Rien n’empeche d’y acceder mais c’est seulement tres lent. il faudrait connaitre le contrat pour savoir quelle bande passante est allouée au serveur.

                                    Avant de crier au scandale, de voir je ne sais quel complot (je ne dis pas impossible) il faut se poser la question a celui qui loue ce serveur et sa bande passante. Si par exemple, Voltaire loue a PT.com un serveur en hebergement partagé a 3 euros/mois avec une bande passante minable, il ne faut pas s’etonner d’attendre un peu....


                                  • Patience Patience 20 juin 2008 01:52

                                    Helios,

                                    Plus de 20 minutes pour acceder a la page d’accueil, et encore entre 20 et 30 minutes pour afficher un article.

                                    Je n’ai pas l’esprit particulierement soupconneux, mais bon, je considere qu’aucun site n’accepterait d’etre heberge dans ces conditions.

                                    Maintenant, libre a vous de croire que les responsables du Reseau Voltaire sont masos.

                                    De toutes facons, il y a quelque chose de scandaleux dans cette situation. J’en parle juste pour essayer d’en savoir plus. Si vous avez des infos interressantes, je suis preneur.

                                    Bien a vous.

                                    Patience


                                  • Patience Patience 20 juin 2008 04:45

                                    Finalement, en cherchant un peu, on trouve.

                                    www.newsoftomorrow.org/spip.php

                                    Desormais, il faudra me prouver que le cafouillage du site n’est pas la consequence de certaines menaces

                                    En attendant mieux.

                                     


                                  • HELIOS HELIOS 21 juin 2008 23:41

                                    Merci, j’ai lu votre lien. Evidement, ce n’est ni clair ni encourageant !

                                    Pour le site lui même, si de tres nombreux visiteurs le consultent, alors il est normal qu’il "s’écroule"... et du coup que les temps de réponse soient si longs.

                                    Ce qui est etonnant c’est que les connexions reussissent. dans la réalité, votre navigateur devrait vous retourner une erreur 403, 500 ou 504. Comme ce n’est pas le cas on peut penser qu’au contraire, les gens de PT ont configuré le serveur pour un temps long, et ont également configurés le reseau et les routeurs pour qu’ils n’abandonnent pas les paquets... que des avantages pour voltaire.org.

                                    Le vrai moyen pour embeter, serait de parametrer les DNS de façon a (mal) servir un domaine. Je ne sais pas si il existe une fonction spécifique qui permet de faire "mal fonctionner"... ça marche ou ça marche pas !

                                     


                                  • nephilim 19 juin 2008 10:13

                                    @Patience

                                    J’ai abandonné, rien au bout de 5 mn c’est triste et grave !!


                                    • Krokodilo Krokodilo 20 juin 2008 16:28

                                      Je n’ai plus son nom en tête, mais il me semble que l’Agence nationale pour la recherche refuse le financement à un chercheur breton pour développer à grande échelle un test de toxicité des pesticides sur les oursins, un test sensible qui pourrait montrer l’effet cancérigène même à faible dose... ceci explique peut-être cela, d’autant que ses travaux semblent être sérieux et avoir déjà fait l’objet de premières publications.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès