Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Rendez l’argent !

Rendez l’argent !

Combien de milliards dépensés en vain pour aider les entreprises à créer de l’emploi ?

Combien d’emplois créés ?

Où en sommes-nous du million d’emplois que nous a fait miroiter M. Gattaz avec son fameux pin’s ?

Un discours évolutif

Entre les promesses et la réalité, il y a un grand pas et nous sommes bien placés pour le savoir après le discours du Bourget, sauf qu’en matière d’emploi le gouvernement est allé bien au-delà de ses promesses électorales en faisant couler à flots de l’argent dans les caisses patronales, pas toujours les bonnes, d’ailleurs, en écoutant trop les promesses du Medef qui elles n’engagent que ceux qui les écoutent.

Pacte de responsabilité, CICE, exonérations de charges patronales, primes à l’embauche, baisse de l’impôt sur les sociétés,… tout y passe et on ne compte plus les dizaines de milliards dépensés par l’Etat, c’est-à-dire les contribuables, pour un résultat négatif en matière de création d’emplois.

Les « résultats obtenus » sont une pure merveille de langue de bois : entre « plan de préservation de l’emploi » ou « reconstitution des marges des entreprises » ou bien encore « frémissement en matière d’investissement », on hésite entre franche rigolade ou désespoir tant on est convaincu que le jeu mortifère entre gouvernement et syndicat patronal ne peut que conduire à la ruine ou au chaos.

« Monsieur plus »

En lévitation, loin de se rendre compte de la situation réelle du pays à l’instar des gouvernants, M. Gattaz, n’en continue pas moins son activisme, celui qui permettra aux actionnaires d’engranger des dividendes de plus en plus gros au détriment de l’emploi et de l’investissement. Il nous brosse un tableau à la Zola des patrons français : déprimés, étranglés, ayant peur d’investir ou d’embaucher et pour tout dire proches du suicide afin de préparer les salariés, et les chômeurs à d’autres sacrifices.

Il faut donc aller plus loin et assouplir le code du travail en rendant plus facile les licenciements. On croit rêver : après le pognon en espèces sonnantes et trébuchantes, M. Gattaz veut donc encore pouvoir supprimer des emplois pour augmenter le profit et en reportant la charge de travail sur les salariés précarisés restants, en n’oubliant pas de nous promettre – une fois de plus – des embauches rendues plus faciles par la disparition de la peur de licencier. Une arnaque de plus !

Et comme cela ne marchera pas, parce que rien n’est prouvé en ce domaine, on peut s’attendre à de nouvelles revendications dans les mois et années qui viennent sur la privatisation des systèmes de retraites ou de l’assurance chômage.

Jusqu’où ira M. Gattaz ?

Jusqu’à ce qu’on arrête son délire dépressif de nanti. Jusqu’à ce que des « économistes » qui ont leur rond de serviette dans tous les médias cessent de nous ressasser les mêmes âneries comme la théorie du ruissellement qui veut que « les revenus des individus les plus riches sont in fine réinjectés dans l’économie », sauf qu’il y a de la perte en ligne, que les tuyaux qui servent au ruissellement sont crevés et comme dirait l’autre « il y a des jours où ça s’évapore ». L’impression qu’on peut avoir aujourd’hui, c’est que le but ultime de M. Gattaz et des tenants de l’ultra libéralisme de notre pays c’est de parvenir à intégrer le club des quelques dizaines de personnes qui possèdent autant que la moitié de la population mondiale et qui pour certains créent une fondation pour aider leurs pauvres afin de se donner bonne conscience à l’instar des bourgeois qui faisaient l’aumône aux pauvres à la sortie de la messe au 19ème siècle : le ruissellement, oui, à condition que l’on puisse choisir nos pauvres…

M. Gattaz est au Médef ce que Xavier Beulin est à la FNSEA, c’est-à-dire le protecteur de quelques-uns et le fossoyeur de la petite entreprise.

Rendez l’argent !

Tout l’argent versé par le contribuable s’est égaré en route. Il n’est pas allé vers ceux qui en avaient besoin, par exemple les PME ou les véritables créateurs d’activités abandonnées par les banques. Il est allé vers la rente, l’actionnaire goulu, parfois vers l’incompétence ou carrément l’arnaque, c’est-à-dire qu’il a pu servir à mieux étudier des rationalisations destructrices d’emplois ou à créer de nouvelles martingales bancaires qui serviront à la spéculation sur le marché des capitaux.

Rendez l’argent et surtout n’oubliez pas de payer vos impôts en arrêtant de frauder : sur 21 Milliards d’euros de redressement notifiés en 2015, plus de 14 Milliards concernaient les entreprises (et encore ce n’est que la partie immergée de l’iceberg !).

N’ajoutez pas l’ignominie à l’indécence.

Devenez citoyen de ce pays.


Moyenne des avis sur cet article :  4.89/5   (37 votes)




Réagissez à l'article

111 réactions à cet article    


  • Robert GIL Robert GIL 7 mars 11:19

    oui, rendez l’argent et barrez vous ! Gattaz et compagnie sont des assistés a la pensée archaïque issue d’un autre siecle qui pensent que leur seul fonctions et d’encaisser des subventions et de vivre au crochet de la société !
    .
    voir : LES RICHES SONT INUTILES…


    • Pere Plexe Pere Plexe 8 mars 17:28

      @Robert GIL
      GATTAZ et FILS bonimenteurs depuis 1981.

      Déjà le papa du petit Pierre avait promis "e CNPF pourrait créer « 471 000 emplois supplémentaires, dont 400 000 dès la première année ».

    • nofutur 7 mars 11:26

      Bonjour,

      Vous avez raison. De plus ayant été actionnaire puis directeur (depuis peu retraité), j’étais décisionnaire pour les embauches.
      La question est pourquoi je dois et qui embaucher ?
      La réponse est évidente : le carnet de commande en face de la quantité d’heures (de production) disponible.
      Quel type de contrat ?
      De préférence CDI avec 2 périodes possibles d’essai. Donc si on renouvelle la période d’essai c’est que nous avons un doute. Si non titularisation à la fin du premier essai.

      J’ai eu également des CDD et intérims quand nous savions que le pic de charge était juste épisodique. Et je ne vous fais pas de dessin si parmi les CDD/intérim nous remarquions une personne intéressante, on se démenait pour la garder.

      Pour rester simple les TPE et PME on d’abord besoin de commandes le reste est du domaine des fantasmes ou de futurs abus possibles.

      Plutôt que d’exiger le retour au servage ou de balancer des millions en pure perte (sauf pour certains), il serait plutôt judicieux de baisser les charges lorsque l’entreprise se trouve dans un creux et de les ré-augmenter dès que celle-ci retrouve un rythme de croisière.

      Quand à vouloir soi disant réduire le chômage, et à mon sens c’est vouloir vider l’océan avec une cuillère ! Car il y aura de moins en moins de besoins d’ouvrier en clair si nos cranes d’œufs avaient un peu de neurones ils prépareraient un plan de transition en douceur qui permettrait à tout un chacun de vivre sans se préoccuper de chercher un travail qui n’existera plus !

      In fine si on laisse cette situation se dégrader davantage sans agir (et de préférence pas n’importe comment comme aujourd’hui), le premier moteur de l’économie au sens actuel du terme s’étreindra gentiment causant autant de difficultés pour les entreprises que pour les ex travailleurs. Qui est capable de prédire l’avenir ? en tout cas pas moi....

      Désolé d’avoir été un peu long.


      • tonimarus45 7 mars 11:53

        @nofutur—bonjour— j’approuve et je vous ai repondu sans preciser a qui je m’adresais


      • Michel DROUET Michel DROUET 7 mars 12:07

        @nofutur
        Bonjour nofutur
        Vous n’avez pas été long, vous avez été très complet et très pédagogue et je souscris entièrement à votre propos.
        Merci pour ce commentaire éclairant.


      • devphil30 devphil30 7 mars 17:47

        @nofutur


        Merci pour votre commentaire plein de bon sens 

        Effectivement une entreprise fonctionne avec un carnet de commande , une trésorerie et des salariés.
        On semble oublier que les forces d’une entreprise sont ses salariés du directeur à l’ouvrier , tous pour le meilleur et aussi le pire.
        Alors pourquoi il faut que ce sont toujours à sens unique pour les uns qui vivent le pire et le meilleur pour quelques privilégiés qui décident pour leur intérêt personnel ? 

        Si toutes les dirigeants d’entreprises avaient ce type de discours les choses iraient mieux mais les présidents des grosses sociétés écoutent les actionnaires et ignorent les salariés.... !

        Philippe 

      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 mars 20:52

        @devphil30
        Et oui, c’est le carnet de commandes qui crée les embauches... Sauf que la politique européenne, c’est celle de l’offre. Même l’ Allemagne, avec son monopole mondial sur les voitures haut de gamme et sur les machines outils, l’euro moins cher que le mark, ses lois Hartz et ses travailleurs déplacés, tire la langue...


        Mais les emplois industriels en France n’ont pas disparu, ils ont été délocalisés, ils sont ICI, sur les bateaux - porte conteneurs. Une économie délocalisée, ce n’est plus une économie, ce sont des commerçants qui vendent ce qui est produit ailleurs.

        Gattaz espère depuis 1945 que le modèle social français disparaisse, mais il est soutenu par TOUTES les Institutions de la Troïka : le FMI, la BCE et la Commission européenne. Hollande ne fait qu’appliquer ce que demande la Troïka, comme Sarkozy avant lui, et Juppé après lui.

      • alinea alinea 7 mars 20:57

        @nofutur
        « Un travail qui n’existera plus » ?
        Vous plaisantez, il y a tout à faire ! Certes pas du genre à accroître le Capital, juste le bien-être humain, et terrien.
        Je crois qu’il est grand temps de tourner la lorgnette et d’ôter les oeillères ! ( je ne parle pas de vous, bien sûr, mais rebondis sur ce que vous dîtes !) Quand tout le monde aura intégré, réintégré, que la vie n’est ni rentabilité ni consommation mais pas farniente ni loisirs non plus, qui n’en sont que l’envers, on rira de tout ça !!


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 mars 21:46

        @alinea
        Vous êtes favorable à l’agriculture locale, mais êtes -vous favorable à la relocalisation des entreprises industrielles ??


      • alinea alinea 7 mars 22:12

        @Fifi Brind_acier
        Évidemment !
        Quand je suis arrivée dans ce pays, il y avait plein d’usines de jeans, de bas, de fringues, il ;y avait une usine célèbre de piano, excepté Éminence ( j’en profite pour faire une pub tout ce qu’il y a de plus gratuite, usine, française de A à Z), maintenant il doit y avoir un reliquat de Jalatte et une usine de brandade !
        Alès ( où j’ai connu ses mines), Le Vigan, c’est désert, pauvre, à l’abandon.
        Je n’aime pas le gigantisme, c’est la maladie de l’époque, c’est une aberration, sauf peut-être pour l’acier, les bagnoles ; j’ai bossé chez Renault... national !
        Oui, bien sûr, des usines ateliers à taille humaine !
        Mais nulle part Monsanto, Nestlé, Bayer,etc !!!!
        Nulle part Auchan, Carrefour, Ikéa,etc.


      • Frédéric Van der Beken Frédéric Van der Beken 8 mars 12:00

        @Fifi Brind_acier
        Moi président, le CICE uniquement sur les industries de productions de biens manufacturés en France et si c’est incompatible avec l’Europe, je change mon texte pour jouer sur l’investissement hors bâtiments.


      • jeanpiètre jeanpiètre 8 mars 14:25

        @nofutur
        ce que vous appelez charge est une partie du salaire, vous proposez donc concrètement une baisse des salaires


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 mars 18:57

        @Frédéric Van der Beken
        Vos bonnes idées ne sont pas celles de Hollande, hélas ! Un parisien a voulu vivre 1 ans 100% « Made in France », plus de frigo, plus de musique etc.
        La vidéo dure 1h30, mais c’est instructif...


        De plus, il existe dans le domaine alimentaire des entourloupes, un produit importé, mais transformé, ou découpé et emballé, ou cuisiné, devient « Made in France »...

      • Frédéric Van der Beken Frédéric Van der Beken 8 mars 19:18

        @Fifi Brind_acier
        Cibler la production ne fait pas tout mais c’est mieux que de distribuer des sous à des entreprises de pures services. Si on reprend l’exemple du produit importé et transformé, c’est uniquement la partie transformation en France qui est favorisée, ce qui augmente son avantage par rapport à un cycle transformation à l’étranger. Évidemment l’idéal ...
        Vous savez que je suis pour les petits pas puisque je ne crois pas au grand chambardement. 40 ans que ce chômage monte et 40 ans de mesures qui ne l’ont pas empêché. Dans le meilleur des cas, on dira que cela aurait pu être pire, ce que je ne crois pas : on est surtout inefficace, trop compliqué, peu logique, trop partisan, etc ...


      • tonimarus45 7 mars 11:50

        bonjour—tout a fait— voilà quelqu’un proche des patrons qui in fine a tout compris le chomage de masse qui permet au patronage de faire du chantage a l’emploi, perdurera car la mecanistion, ,l’intelligence artificiele(robotisation) comme deja l’a ecrit quelqu’un fera qu’il y aura de moins en moins de travail(50 pour cent en moins prevoient certains economistes) et alors

        - soit on donne a ces « chomeurs »de quoi vivre decemment
        - soit on partage le travail qui reste, (et ce n’est pas en faisant travailler plus ce qui deja travaille, qu’on en prends le chemin)
        — soit ce que je disais a certain ’tartufes’ pour me foutre de lui on euthanasie les ouvriers des qu’ils sont licencies et on en fait du «  »soleil vert«  »(pour ceux qui ont un brin de culture cinematographique),mesure radicale qui devrait paire a l’inenarrable « patron du »merdef« 
        Quand a »relancer la machine« oui c’est par le carnet de commande que cela ce fera et bien sur pour cela relancer le pouvoir d’achat de la »france d’en bas" qui elle reinvestit dans l’economie l’integralite de ce qu’ils gagnent(ils n’ont pas les moyens d’en mettre en gauche,en suisse ou dans les paradis fiscaux)
        Je ne vois pas d’autres solutions mais si cela existe je suis preneur

        • tonimarus45 7 mars 11:52

          @tonimarus45—je repondais a«  »NOFUTUR"


        • Jeekes Jeekes 7 mars 11:56

          @tonimarus45


          Vous m’avez devancer de 4 minutes ! 
           smiley

        • Michel DROUET Michel DROUET 7 mars 12:12

          @tonimarus45
          C’est effectivement réconfortant de constater que la pensée de M. Gattaz n’est pas la pensée de tout le monde de l’entreprise.
          La politique de l’offre est et sera un échec tant que les moyens de consommer seront privatisés par une certaines catégorie de privilégiés et de rentiers.


        • tonimarus45 8 mars 15:36

          @Fifi Brind_acier—A qui le dites vous moi qui ait combattu des 18 ans cette europe toute ma vie c’est a dire pres de 60ans ??????


        • Jeekes Jeekes 7 mars 11:54

          Tant que les politiciens continueront à faire semblant de croire à un possible retour au plein emploi, il n’y aura aucune solution à cet état de fait.

          Pour raisons de technologies et de démographie, du boulot, y’en aura de moins en moins.
          C’est une vérité certaine et un avenir inéluctable. 

          La seule et unique solution est le partage de ce qu’il reste, et restera, de l’emploi.
          Pour ce faire, il n’y a aucune autre possibilité que de réduire, encore et toujours plus, le temps de travail. Tout le reste n’est que foutaise et mensonge.

          Bien entendu ça sous-entend également le partage du profit.
          Et c’est là que le bât blesse. 
          Forcément, vous imaginez un Arnaut ou un Gattaz accepter de cesser de s’en mettre honteusement plein les fouilles ?

          Laisser crever les pauvres, en revanche, ça ne leur pose aucun problème... 

          • Michel DROUET Michel DROUET 7 mars 12:13

            @Jeekes
            Bonjour Jeekes
            Je partage votre point de vue


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 mars 21:03

            @Jeekes
            Les emplois industriels en France n’ont pas disparu, ils ont été délocalisés grâce à la fin du contrôle des mouvements de capitaux et à la fin des quotas qui protégeaient les secteurs stratégiques français. Dans l’ UE, le destin de la France, c’est le tourisme.
            Il faut devenir le bronze -c... de l’ Europe et du monde.


            D’ailleurs à Gauche, personne ne demande les relocalisations des entreprises industrielles. ça pollue en Chine et ailleurs, les écolos sont contents, ça permet des prix bas, même si c’est de la merdouille à obsolescence programmée, c’est parfait ainsi !

            Quand on veut rester dans l’ UE, la pauvreté, le chômage, les régions dévastées par la fermeture des entreprises, la fin du modèle social, c’est le prix à payer.

          • tonimarus45 8 mars 15:39

            @Fifi Brind_acier— Je ne veux pas vous contredire mais si ils ont foutue le camp ailleurs c’est qu’ils ne sont plus en france donc ils ont «  »disparu de france«  ».Ceci dit je comprends ce que vous voulez dire


          • Frédéric Van der Beken Frédéric Van der Beken 8 mars 16:07

            @Jeekes
            "Tant que les politiciens continueront à faire semblant de croire à un possible retour au plein emploi, il n’y aura aucune solution à cet état de fait."
            Oui et malheureusement pour le plein emploi.
            Point de retour au vu des croissances mondiales et nationales, au vu de la moyenne française prises par décennies
            - 60,s = 5.6%
            - 70’s = 3.7%
            - 80’s = 2.2%
            - 90’s = 1.9%
            - 00’s = 1.5%
            - 10’s non finie = 1%
            Ajouter la statistique implacable qui dit qu’aucun président depuis 74 est parti avec moins de chômeurs que le jour de son élection.
            Plein emploi avec si peu n’est pas possible. Maintenant combien de croissance et de temps pour résorber les millions de chômeurs ? Largement autant de temps qu’il a fallu pour les créer et avec un taux de croissance qui semble inaccessible pour longtemps. Le plein emploi est donc fini.
            Mais nous ne sommes pas obligé de cacher le fait, ni de l’accepter tel quel. Il reste bien des choses à faire si vous commencez à accepter que le plein emploi devient une utopie. Et c’est bien parce que ce n’est pas dit et accepté que les solutions proposées sont inefficaces. Les malades qui guérissent sont ceux qui acceptent le fait qu’ils soient malades. Et de ce constat, ils se soignent.
            Des mesures, il y en a plein. Du long terme, des mesures qui relèvent du consensus, de la garantie dans le temps et ceci à tous niveaux. Mais, elles seront toutes détonantes ou étonnantes par rapport à tout ce qui a déjà été fait sans résultat. Après tout, si vous n’avez pas eu de résultat sur autant de temps, c’est bien la preuve de l’inefficacité.
            Et la situation est tellement catastrophique actuellement, le bilan sur la société est tellement pénalisant qu’il vous faut un court terme, exceptionnel, le plus efficient possible, avec une garantie de durée : un big bang d’un million d’emplois créés rapidement, très rapidement. Pas par le MEDEF incapable mais initié par l’état, financé en partie par l’état par une autre donne de la redistribution (on prendra à Pierre qui sera malheureux mais Jacques qui recevra sera content), financé également par des acteurs de l’économie privée qui y trouveront un intérêt. Il y a plein de solutions si vous comptez autrement. J’en avais mis ici pour les curieux et des bonnes solutions, Bayrou en avait proposé, Mélenchon dernièrement. Ils ne sont pas du même bord mais ils font le même constat : ce n’est plus possible et c’est urgent.


          • julius 1ER 8 mars 17:22

            @Fifi Brind_acier

            Assholineau ... vite pour changer cela et en plus il n’est même pas anti-capitaliste !!!!

          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 mars 18:40

            @tonimarus45
            Je crois que nous sommes d’accord.
            Quand on supprime les frontières pour les hommes, les capitaux, les marchandises et les services, et qu’un entreprise est en concurrence avec des salaires à 161 euros en Roumanie ou à 3,47 dollars en Birmanie, soit vous mettez la clef sous le paillasson, soit vous délocalisez.


            Ce sont donc bien les Traités européens qui ont ouvert la porte à la mondialisation.
            Un pays souverain peut remettre en place les régulations, pas un pays de l’ UE.

          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 mars 18:41

            @Fifi Brind_acier
            Pardon, le salaire minimum en Birmanie, c’est 2,47 dollars, pas 3,47 dollars...


          • Degoutee (---.---.254.6) 8 mars 21:34

            @julius 1ER

            Faut absolument voter UPR en 2017 : sortir de l’euro et après on verra... On aura plus de levier d’action mais bon la je rêve un peu...


          • Jeekes Jeekes 9 mars 18:16

            @Fifi Brind_acier

            Bonjour Fifi_monomaniaque
            Oui je sais l’UE, toussa...
            Parce que vous croyez que les gros du patronat ont attendu l’europe pour délocaliser ?

            Ceci dit, et bien que je vous rejoigne sur le fait que l’UE est une monstrueuse merde dont il faudrait absolument se débarrasser au plus vite, il n’empêche que la disparition des emplois est bien plus liée au développement des technologies et à la démographie galopante qu’à n’importe quoi d’autre. 

            Et je n’ai rien vu dans le programme de votre gourou sur ces deux sujets.
            Bon je ne regarde que du coin de l’oeil les discours de ce type qui ne me convainc absolument pas.
            Dîtes-moi, vous qui en connaissez par coeur la substantifique moelle, si Asselineau préconise l’abandon des technologies et la dénatalité.

            Je suis curieux d’en savoir plus à ce sujet... 

            Et parce que je suis quelque part admiratif devant votre incessant et permanent soutien à ce politicien comme les autres ; très cordialement... 

          • aimable 7 mars 13:10

            baissez les charges , nous embaucherons

            permettez nous de licencier plus facilement , nous embaucherons

            baissez la t v a , nous embaucherons

            donnez nous des aides, pour embaucher

            cela fait 30ans, qu’ ils nous tiennent ce discours et nous sommes comme sœur Anne , nous ne voyons rien venir
            patrons et hommes politiques mêmes discours, tous d ’ accord pour nous enfumer  !!!


            • chantecler chantecler 7 mars 13:27

              @aimable
              Sans blague !
              J’écris ça pour me sortir de là où j’ai lu votre commentaire ...
              Car naturellement je suis.................................................................. ....................................
              D’accord !
               smiley


            • aimable 7 mars 17:27

              @chantecler
              cela fait du bien cela rend les idées et la voix plus clairs  smiley


            • Michel DROUET Michel DROUET 7 mars 17:32

              @aimable
              Bientôt on demandera aux demandeurs d’emplois de verser un prime pour se faire embaucher.


            • aimable 7 mars 17:43

              Michel DROUET

              C’est certainement dans les cartons , mais ils n’osent pas encore le sortir .


            • gogoRat gogoRat 7 mars 19:17

              @Michel DROUET
               pas ’bientôt’ : ça se pratique déjà depuis longtemps !
               N’auriez-vous donc jamais entendu parler du « pay to fly » ?
               

               Sans parler d’autre pratiques qui sont encore couvertes par l’OMERTA  : en plus d’être dans le trou, vous vous verriez coller une épitaphe d’affabulateur, aigri, jaloux, prétentieux, etc...


            • Frédéric Van der Beken Frédéric Van der Beken 8 mars 12:15

              @aimable
              « cela fait 30ans, qu’ ils nous tiennent ce discours et nous sommes comme sœur Anne , nous ne voyons rien venir »
              Ça prouve surtout que les solutions ne sont pas les bonnes. Sur 1 an, on peut se tromper mais sur 30 ans, c’est un vrai constat sans erreur. Pourquoi ils se trompent ?


            • Frédéric Van der Beken Frédéric Van der Beken 8 mars 12:21

              @Michel DROUET
              « Bientôt on demandera aux demandeurs d’emplois de verser un prime pour se faire embaucher. »
              On vous donne déjà du travail, vous ne voudriez pas qu’on vous le paye ? smiley


            • Michel DROUET Michel DROUET 8 mars 13:59

              @Frédéric Van der Beken
              Logique !


            • tonimarus45 8 mars 15:55

              @aimable— heureusement que j’ai lu votre post jusqu’a la fin ;des les premieres ligne j’ai failli me trouver mal— inutile de dire qu’apres avoir tout lu je suis entierement d’accord avec vous

              Je me souviens il n’y a pas tres longtemps mais certains « tartufes » font semblant de l’oublier, la grande restauration demandant une baisse de TVA(cela etait deja une arnaque) contre entre autre des milliers d’embauches ; or des embauches bernique il n’y en a pas eu si ce n’est peut etre a la marge, et encore ???
              (cela etait deja une arnaque oui et si quelqu’un veut savoir pourquoi qu’il demande)
              Ensuite sans aucune honte le patronat a recidive avec la promesse d’un 1 million d’emplois que l’on n’a jamais vu en contre partie de dizaines de milliards q’ils ont bel et bien empoches
              Je ne sais ailleur mais dans mon coin ou on appelle un chat ,un chat, des individus qui font cela sont appeles « ARNAQUEURS » si ce n’est pas «  »VOLEURS«  »

Ajouter une réaction


    Si vous avez un compte AgoraVox, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page (bouton «Connexion»)

    Vous pouvez vous inscrire ici pour en créer un.



FAIRE UN DON

:-) :-)) ;-) :-| :-/ :/-) :-( :-(( :-p :-O :->

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Attention : ce forum est un espace de débat civique et civilisé qui a pour but d'enrichir cet article. N'hésitez pas à signaler tout abus en cliquant sur le lien présent en bas de chaque commentaire pour nous indiquer tout contenu diffamatoire, injurieux, commercial, raciste... et qui sera supprimé dans les plus brefs délais (Consulter la Charte de bonne conduite).

Sachez également que des informations sur votre connexion (telle que votre adresse IP) seront mémorisées et partiellement affichées avec chaque commentaire posté si vous n'êtes pas connecté.

Pour repérer rapidement l'auteur de l'article, son pseudo s'affiche en rouge.

Si vous constatez un bug, contactez-nous.







Les thématiques de l'article


Palmarès