Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Salauds de Pauvres

Salauds de Pauvres

Les 8 millions de français qui sont sous le seuil de pauvreté ne sont pas gentils. Ils empêchent les nantis de dormir sur leurs deux oreilles.

Alors, culpabilisés peut-être par leurs fortunes, les riches choisissent des lieux discrets pour leurs vacances. lien

C’est Marcel Aymé qui le premier a utilisé l’expression « salauds de pauvres » dans son livre « la traversée de Paris  » dont Claude Autant Lara a réalisé en 1956 le film éponyme.

Le seuil de pauvreté a été relevé, passant de 791 € à 949 € et comme le dit Louis Maurin, directeur de l’observatoire des inégalités, cela explique en partie qu’un ménage français sur huit se trouve sous le seuil de pauvreté. lien

Mais il y a manipulation de chiffres car les statistiques ne prennent en compte ni les sans-abri, ni les pensionnaires des maisons de retraite, ou les prisonniers. lien

Au-delà de la polémique sur ces chiffres, il reste une évidence : notre pays s’enfonce chaque jour un peu plus dans la misère.

7% des ménages ne peuvent pas chauffer convenablement leur appartement, et 10% ne peuvent pas recevoir des amis. lien

Les discriminations se multiplient : les enfants de chômeurs ne seront pas acceptés à la rentrée 2011 dans les cantines scolaires de Thonon-les-Bains, car Jean Denais, maire UMP de cette commune pimpante, à trouvé pour cela la raison qui tue : manque de place.

Il a fait voter par son conseil municipal en avril dernier un règlement intérieur qui « exige des demandeurs d’emplois de fournir à la ville, à partir de septembre 2011, un justificatif de présence à un entretien d’embauche ou à une formation pour que leur enfant déjeune à la cantine dans la limite des places disponibles ». lien

La France d’en bas a donc du souci à se faire, car la France d’en haut ne veut plus la voir, et pour l’exclure des grandes villes, elle va jusqu’à prendre des mesures pour empêcher leur vieilles voitures de rouler en ville, avec un prétexte tout trouvé : « elles polluent plus que les voitures des riches ». lien

La chasse aux pauvres est bel et bien lancée. vidéo

A Paris, par exemple, en 2006, on a discrètement fait évacuer 300 sans-abris, dont les tentes bigarrées installées pas très loin de « Paris Plage », déparaient dans le paysage, comme le raconte Jacques Deroo dans son livre « Salauds de Pauvres  » (parus aux éditions Gutenberg)  lien

Ils sont nombreux à ne pas aimer les pauvres, même dans les secteurs où l’on pourrait s’attendre à un peu d’humanisme, comme dans le milieu médical par exemple.

En 2009, une étude à mis en évidence que le ¼ des médecins, ou dentistes exerçant à Paris refusent de soigner ceux qui sont bénéficiaires du CMU. lien

Alors bien sur, l’ordre des médecins tape sur la table, mais ça ne semble pas émouvoir grand monde, d’autant qu’ayant demandé au parlement de pouvoir sanctionner les coupables, les députés de notre belle assemblée nationale l‘ont tout simplement refusé. lien

C’est peut-être l’une des raisons pour laquelle 1 français sur 4 ne se fait plus soigner. lien

Rappelons que la CMU (couverture médicale universelle) ne s’applique qu’aux personnes ayant des revenus inférieurs à 750 € par mois, ce qui en limite considérablement l’accès.

La France qui occupait jusqu’en 2006 la 1ère place du classement européen en matière de santé, à chuté en 5 ans à la 7ème place. lien

Il faut aussi évoquer malheureusement l’attitude méprisante des banquiers envers les personnes de modeste condition, malgré la charte qu’ils ont signée en 1992 dans laquelle ils s’engageaient à « offrir des services bancaires de base à tous  ».

Alain Bazot, président de l’UFC-Que choisir avait déjà dénoncé ça en 2005, expliquant que 4 à 5 millions de personnes étaient en situation d’exclusion financière. lien

Depuis, ça ne s’est pas arrangé, car même si les statistiques ne mesurent pas ça, on estime qu’ils pourraient être entre 2 et 9 millions aujourd’hui, ce qui fait une large fourchette. lien

Mais la discrimination envers les pauvres va parfois plus loin, comme pour ce sdf de 45 ans battu a mort à coup de barres de fer, par trois jeunes de 17 ans, dans un village de Loire Atlantique. lien

Dans la France d’en haut, le champion s’appelle Bernard Arnault, et avec ses 21,2 milliards d’euros, (lien) il devance le patron d’Auchan, Gerard Mulliez alors que Liliane Bettencourt, la généreuse supportrice de l’autocrate présidentiel ferme la marche des plus riches de ce pays avec ses 17,5 milliards d’euros.

Mais il est devenu vulgaire d’arborer une Rolex, la nouvelle tendance étant de vivre plus discrètement dans le luxe : de Saint Barthélémy (Antilles) à Rousset en Provence, en passant par Ste Marguerite (Vosges), les riches se cachent pour se nourrir, et passent leurs vacances à l’abri des regards curieux. lien

D’après le classement Forbes, ils sont 1210 milliardaires sur cette planète ce qui représente 4500 milliards de dollars.

Serge Dassault est l’un d’eux (7,6 milliards d’euros), et un blogueur a fait le calcul que pour atteindre cette somme, un salarié devrait travailler dur pendant plus de 3 millions d’années. lien

Et pourtant, ce même Dassault, est favorable à la suppression des aides sociales aux plus démunis. lien

Il n’est pas le seul : en mars dernier, Pierre Lang, député UMP de Moselle, veut obliger les chômeurs qui reçoivent le RSA à faire en échange des « petits boulots non rémunérés » et il a déposé une proposition de loi dans ce sens : « les chômeurs indemnisé depuis plus de 6 mois, et les bénéficiaires du RSA seraient tenus d’effectuer des TIG » (travaux d’intérêt général). lien

Laurent Waukiez, ministre des affaires européennes, soutient cette idée : il a proposé récemment conditionner le RSA, à un travail obligatoire. lien

L’idée fait son chemin puisque Jean François Copé à repris le concept à son compte. lien

Patrick Buisson, l’éminence noire de l’autocrate présidentiel va encore plus loin et a suggéré la suppression pure et simple du RSA, qu’il qualifie « d’assistanat ».

Ce « fin stratège » a déjà définit les axes de bataille qui seront au centre de la campagne présidentielle afin de sauvegarder le fauteuil doré de l’Elysée.

« Une grande loi de réhabilitation du travail qui lutterait contre l’assistanat en réservant le RSA seulement à ceux qui auraient un travail », plus de fermeté dans l’immigration, une nouvelle couche sur « l’identité nationale » et « le pouvoir d’achat », tels sont les plans que Buisson a proposé à Sarközy. lien

L’idée sous-jacente étant que les bénéficiaires du RSA seraient pour la plupart des fraudeurs, et d'après un sondage du "Figaro", qui sent la manipulation grossière, 67% des sondés seraient favorables à une contrepartie de travail obligatoire pour bénéficier du RSA. lien

Au Conseil Général des Alpes Maritimes, cher à Christian Estrosi, ex ministre UMP et proche du FN, une idée fait son chemin : « supprimer les allocations familiales aux familles dont les enfants sont des absentéistes scolaires ». lien

Pour défendre cette idée, TF1 est allé jusqu’au « bidonnage », en faisant témoigner la soi-disant mère d’un enfant qui aurait déserté l’école, mais cette femme n’était en fin de compte que l’attachée de presse du conseil général, et n’aurait pas plus d’enfant que de crédibilité. lien

La chasse aux pauvres est aussi ouverte à Pole Emploi où toutes les occasions permettant la radiation sont bonnes : le radié n’étant plus considéré comme chômeur, c’est un moyen radical pour en faire baisser le nombre. lien

Les radiations abusives se multiplient : un simple retard lors d’un entretien, une recherche d’emploie jugée insuffisante, ou même une non réponse suite à un appel téléphonique suffit à vous faire radier.

L’objectif présidentiel est clair : à quelques mois de l’échéance présidentielle tous les moyens sont bons pour faire baisser le nombre de chômeurs.

Chaque année on dénombre 500 000 radiations, dont 95% sont consécutives à « une absence à une convocation ». lien

En 5 ans, 2,5 millions de chômeurs auraient donc pu être théoriquement supprimés.

Pour la géologue Leuren Moret, tout cela fait partie d’un plan mondial : reprenant la thèse de Bertrand Russel écrite en 1959, elle explique « qu’une élite utilise la médecine, la technologie, l’informatique et l’état policier avec l’objectif final de créer une oligarchie totalitaire scientifique en mettant en place des programmes discriminatoires qui bénéficieront aux riches et auront un impact négatif sur les pauvres » lien

Dans le camp des nantis, les privilèges se multiplient, et une pétition vient d’être lancée proposant de s’inspirer des pays scandinaves, où les hommes politiques sont payés raisonnablement et utilisent les transports en commun. lien

Espérons que les candidats de 2012 se focaliseront enfin sur la pauvreté, établissant un niveau de salaire maximum, et un salaire minimum décent pour tous, sans contrepartie.

Car comme dit mon vieil ami africain : « une journée où tu ne ris pas est une journée perdue ».

L’image illustrant l’article provient de « images04.olx.fr »


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (112 votes)




Réagissez à l'article

405 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 22 juillet 2011 09:35

    Bonjour, Olivier, et merci pour cet article édifiant sur la situation des classes populaires et la duplicité du sarkozysme.

    Le pire est que notre pays ne s’enfonce pas dans la misère, mais dans un système inégalitaire insupportable qui rejette chaque jour toujours plus de nos concitoyens dans la pauvreté ou la précarité alors que les classes aisées et fortunées n’ont jamais été à pareille fête. Sur ce plan-là, Sarkozy porte une énorme responsabilité. Quant à ses rodomontades sociales de la cmapgne de 2007, elles sont à gerber !

    Cordiales salutations.

     


    • olivier cabanel olivier cabanel 22 juillet 2011 10:00

      fergus
      et encore, je n’ai pas évoqué tout ce que j’avais trouvé,
      j’aurais pu parler de l’affaire du samu social, et de tant d’autres choses,
      c’est étonnant la dégradation de notre société en 5 ans !
      merci de ton commentaire


    • King Al Batar King Al Batar 22 juillet 2011 10:08

      Bonjour Fergus.

      Je me permet de vous dire que je ne suis pas d’accord avec vous. Autant Sarkozy, ce nain, n’a rien fait pour améliorer la situation, on peut même dire qu’il a contribuer à son empirement, autant on ne peut pas lui accorder une énorme responsabilité.

      J’ai plutot l’improession qu’il est monté dans un train qui file tout droit vers les abymes, et qu’il a continuer dans cette voie. Mais en fait il n’est pas plus responsable que Mitterand ou Chirac (qui nous parlait déjà d’un fracture sociale, pour se faire élir, mais qui a continuer à l’aggraver).

      Effectivement Sarkozy aurait pur relever la barre, et faire prendre à la France un nouveau cap, au lieu de cela il a passé la 5ème vitesse vers la popérisation. Mais malgré tout ce que je peux lui reprocher, et je ne l’aime, on ne peut pas lui faire peser le poids de la respnsabilité totale de la situation actuelle. La déchéance est en place depuis bien longtemps...


    • dhbasse dhbasse 22 juillet 2011 10:22

      Bonjour King,

      vous avez fondamentalement raison, ce n’est pas Sarko qui a provoqué cette situation. Mais ça passe d’autant plus mal avec lui, car, contrairement à ses prédécesseurs qui tentaient de garder une certaine discrétion, Sarko lui, assume affiche ouvertement son mépris pour tout ce qui ne brille pas et sa haine du pauvre... et ça c’est particulièrement odieux...


    • dawei dawei 22 juillet 2011 11:24

      SArko , n’ayant peu ou plus de pouvoir à cause de l’UE, de ses compromissions, et des « caisses vides », il aurait pu au minimum essayer de féderer les français, les encourager dans toutes formes d’action utiles ou creatrices, les unir, les pacifier, les élever disons intellectuellement, les responsabiliser intelligemment, les impliquer dans la société et la democratie etc ... il a fait tout le contraire, et pourtant, ça coute rien et meme l’UE ne l’empeche pas ... peut etre ses comprommissions (Bouygues, Lagardere, Dassault, Betoncourt ...) ou son « logiciel » l’en on empeché, en tout cas, la France a gaspillé 5 année de plus , esperons que ce gaspillage puisse au moins etre utile entant que revelateur du vide sideral d’utilité publique des politiques !!
      Pour tout cela, on peut dire sans trop se tromper que c’est probablement le pire président que l’on n’ait jamais eu.


    • BisonHeureux BisonHeureux 22 juillet 2011 12:36

      bonjour Olivier,je viens de lire « Napoléon le Petit » et suis en train d’étudier « Histoire d’un Crime » de l’ami Victor Hugo !
      Le parallélisme des situations est saisissant !
      Tous les ingrédients sont réunis pour une révolution,pour cela je fais confiance à Eva Joly qui va créé la surprise car il y a encore dans notre pays d’assez nombreuses personnes pour s’apercevoir du danger !Depuis 2007,le nombre des suicides a augmenté,des millions de personnes sont en dépression,cette politique de la droite la plus réactionnaire possible produit ses effets !
      Le père Sarko a réussi à augmenter l’endettement de l’état de plus 35% (450 milliards d’euros),les deux milliards de francs versés à Tapie sont sont une goutte d’eau dans cet abîme !
      Eva par le buzz médiatique qu’elle vient de créer a suscité de nombreuses réactions sur la toile,plus de 6000 commentaires sur le site de Libé,dans ces réactions que j’ai scrutées,il y a de nombreuses personnes qui ne s’intéressaient plus à la vie politique et qui s’abstenaient qui s’engagent à voter pour elle et la soutenir !
      Voici une citation de V.Hugo qui correspond à l’air du temps :
      « La démocratie prouve sa solidité par les absurdités qu’on entasse sur elle sans l’ébranler. »
      (William Shakespeare" de V.H.)
      à nous de nous servir des armes de la démocratie et de virer ces parasites suffisants et arrogants !
      Hasta la libertad
      Salut et fraternité


    • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 22 juillet 2011 12:41

      Salut Olivier, Fergus, les autres.

      J’étais à Lille hier où j’ai encore vu des petits vieux, retraités, faire les poubelles d’un centre commercial pour se nourrir. C’est dans ces moments là que j’ai envie de foutre mon poing dans la gueule des élus et des sympathisants de l’UMP.


    • Fergus Fergus 22 juillet 2011 12:43

      Bonjour, King.

      Comme le souligne Dhbase, ce n’est évidemment pas Sarkozy qui a créé la précarité et la pauvreté, mais son mépris politique des humbles et les décisions qu’il a prises en matière fiscale et sociale ont très largement accentué la paupérisation. Et cela alors qu’il avait promis de supprimer les sans-abri de la rue française. En cela, il porte uen énorme responsabilité : celle d’avoir tué l’espoir qu’il avait fait naître chez les plus naïfs des humbles et des accidentés de la vie ! 


    • Louisiane 22 juillet 2011 13:01

      Tout à fait d’accord !

      Mais... responsabiliser les Français, les amener à réfléchir, c’est aussi les inciter à remettre en question l’ordre et le système établis. Hors de question évidemment !


    • olivier cabanel olivier cabanel 22 juillet 2011 13:28

      bison heureux
      je partage totalement et remercie.
       smiley


    • Harfang Harfang 22 juillet 2011 15:17

      Edifiant... oui, c’est bien le mot.
      C’est curieux, c’est comme les affaires judiciaires qui pendent au postérieur de nos beaux gouvernants telles de splendides casseroles au parechoc de la voiture des mariés : ça me colle un chouïa la gerbe ! Décidément, il me faut un vaccin. Mais que fait Roselyne ?


    • BOBW BOBW 24 juillet 2011 07:35

      Que peut-elle faire ?, gros et laid microbe dans un panier de crabes.


    • olivier cabanel olivier cabanel 25 juillet 2011 22:04

      king
      ne minimisez pas les efforts de l’autocrate présidentiel qui s’emploie efficacement depuis 2005 a vider la république de sa substance démocratique.
      qui va l’arreter ?
       smiley


    • olivier cabanel olivier cabanel 25 juillet 2011 22:07

      Peachy
      merci de ce témoignage,
      le bonheur ne sera jamais dans les poubelles.
      sauf, si c’est pour en récupérer du méthane et produire une énergie alternative, bien moins dangereuse que le nucléaire, et nous rendent plus indépendants que le pétrole.
       smiley


    • Gabriel Gabriel 22 juillet 2011 09:45

      Bonjour Olivier,

      Tout est question d’équilibre. L’équilibre ne se trouve ni à gauche, ni a droite. Il ne se trouve pas non plus dans la sacro sainte économie ni dans une religion parmi tant d’autres. L’équilibre se trouve en chacun de nous au sein du groupe, de la communauté. Ainsi lorsque que mon voisin crève de faim pendant que l’autre festoie et gaspille, lorsqu’il couche dehors sous la pluie alors qu’un autre se paye une nuit dans une suite d’hôtel au tarif d’une année de loyer, Lorsque usé à soixante ans il doit continuer à travailler alors que son fils de vingt cinq ans n’a toujours pas de d’emploi , quand en moins d’une minute un individu, par caprice, s’offre pour la somme de cinq milles années de SMIC, une peinture qu’il veut accrocher sur son mur. Là, se trouve le déséquilibre. Toute vie repose sur l’équilibre et que lorsque celui-ci est rompus ou se désagrège alors, toutes évolutions devient impossibles. L’évolution réclame l’équilibre, sans cela toutes créations part en régression. Le déséquilibre est injustice, il entraîne haine, frustration et colère. Il est source de révolte, de révolution, de guerre. Dans notre société ou l’esthétique a supplanté l’éthique, le paraître a prit l’ascendant sur le réel, l’imposture est devenue la norme en chassant le naturel. L’obscénité des banquiers et des dirigeants prônant, par leurs attitudes et leurs comportements, l’individualisme comme religion universelle, ont ouvert la voie à la déshumanisation de notre espèce. Nous pensions que seul le progrès technique libèrerait l’homme. Il en a, au contraire, fait des esclaves, des chômeurs ou des cadavres. Notre erreur fut d’opposer la nature à la finance en sacrifiant la première alors que la seconde devenue un but ne devait être qu’un moyen. Manipulé par la cupidité d’une minorité, la majorité peu à peu sombre dans une forme d’esclavagisme dont la principale composante est la dépendance matérielle. Aujourd’hui encore, ils nous assènent des mensonges énormes en toute impunité. La paupérisation de notre société est la nouvelle peste qui fera crever tout ce système financier qu’ils ont créé et qu’ils manipulent basé sur des illusions qui bientôt s’effondreront. Cordialement.


      • gaijin gaijin 22 juillet 2011 09:59

        "Dans notre société ou l’esthétique a supplanté l’éthique,
         le paraître a prit l’ascendant sur le réel,
         l’imposture est devenue la norme en chassant le naturel. L’obscénité des banquiers et des dirigeants prônant, par leurs attitudes et leurs comportements, l’individualisme comme religion universelle, ont ouvert la voie à la déshumanisation de notre espèce."

        saisissant résumé !


      • JL JL 22 juillet 2011 10:11

        Pour rebondir sur le commentaire de Gabriel souligné par Gaijin, j’ajouterai ça :

        « Dans notre société où ... le compassionnel a remplacé l’analyse politique » : les pauvres ne sont nourris que de beaux discours diffusés en boucle sur les grands médias.


      • olivier cabanel olivier cabanel 22 juillet 2011 10:34

        Gabriel
        je souscris complètement,
        c’est l’occasion de rappeler justement que l’écologie se construit sur l’équilibre,
        (non pas que je veuille « précher pour ma paroisse »)
        mais pour dire seulement que l’écologie, ce n’est pas la protection des petites fleurs et des oiseaux, c’est la faculté que nous devons avoir de vivre en équilibre avec notre environnement,
        étant des prédateurs justes, et respectueux.
        s’il n’y avait pas tant de gaspillage, souvent provoqué par la consommation de produits de mauvaise qualité, pas chers, auxquels on ne donne pas trop d’importance, une bonne partie du problème pourrait être résolu.
        merci de ton commentaire.


      • alcalyn 22 juillet 2011 10:51

        Gabriel, vous lisez dans mes pensées.....
        merci Olivier pour vos articles, même si à chaque fois ça fait mal...



      • bravo l ump...8 millions de pauvres 6 millions de cdd..4 millions de chomeurs
         et les petits retraités qui font les poubelles des marchés...ou la manche dans rues ou metros..

        alors que les élus doublent leurs indemnités ou primes (senat...)

        ET SE PAYENT TOUS DES VACANCES A NOTRE CHARGE..

        CA VA EXPLOSER AVANT 2012...


      • Harfang Harfang 22 juillet 2011 15:20

        Tout à fait d’accord avec vous Gabriel. Je n’aurais pas dit mieux !


      • yellowsubmarine 23 juillet 2011 09:17

        l’esthétique a remplacé l’éthique

        vous trouvez le néo-conservatisme esthétique, alors que le bling bling c’est l’inverse de l’esthétique !

        sinon, excellent article


      • yellowsubmarine 23 juillet 2011 09:18

        trouvez-vous le néo-conservatisme esthétique

        s’entend


      • BOBW BOBW 24 juillet 2011 07:40

        Bravo , vous êtes un bon ange rouge (pas « gardien » mais « nettoyeur ») smiley


      • olivier cabanel olivier cabanel 25 juillet 2011 09:27

        tous ensemble
        merci de votre commentaire
        je partage votre analyse totalement
         smiley
        en effet, il est possible que les citoyens n’aient pas envie d’attendre mai 2012...


      • gaijin gaijin 22 juillet 2011 09:56

        c’est la « morale » du capitalisme
        il faut beaucoup de pauvres très pauvres pour qu’il y ait quelques riches très riches.
        un peu plus de deux cents ans après une révolution qui n’a pas révolutionné grand chose nous avons remplacé l’aristocratie du sang par celle de l’argent .......
        pendant que l’on nous tond on nous explique que ce système est le meilleur des systèmes possible et que de toute façon il est le seul qui marche.
        tu écrit :
        « La France d’en bas a donc du souci à se faire, car la France d’en haut ne veut plus la voir »
        on pourrait aussi renverser la phrase :
        la France d’en haut a du souci a se faire parce que la France d’en bas ne peut plus la voir
        en ces temps où l’impossible devient possible ( voir a la rubrique fukushima et faillite de la Grèce )
        une nouvelle révolution est elle possible ?
        en tout cas ils ont peur

        bravo au passage pour :« les riches se cachent pour se nourrir »


        • olivier cabanel olivier cabanel 22 juillet 2011 10:38

          gaijin
          l’expression « les riches se cachent pour se nourrir » a failli être le titre de l’article
          ça me fait plaisir que tu l’aies relevé.
          sinon, il y a quelque chose d’indécent à ce décalage entre les très riches et les très pauvres, mais surtout c’est totalement idiot d’affamer une grande partie de la société, car en les privant de revenus décents, on les empêche d’être des consommateurs,
          et la machine se grippe.
          faut croire que les patrons sont idiots ?!
          involontairement, ils prêchent pour l’idée que je défend, celle de la décroissance,
          sauf qu’elle est forcée.
          et donc sans intérêt.
          merci de ton commentaire.


        • gaijin gaijin 22 juillet 2011 11:50

          « faut croire que les patrons sont idiots ?! »
          oui
          j’ai mis longtemps a l’admettre mais oui
          en fait ils sont victimes d’une forme de myopie intellectuelle : ils ne voient que leur intérêt individuel a court terme et de ce point de vue là ils sont intelligents ( c’est à dire rusés : ils savent admirablement bluffer, mentir, tricher, voler et sont experts dans l’art du paraître )
          du point de vue de l’humain des conséquences à moyen et long terme et d’une vision globale de l’ existence ils sont tout simplement autistes

          ( je parle des patrons et cadres de grands groupes pas des patrons de PME et TPE )


        • gaijin gaijin 22 juillet 2011 12:16

          Orion
          salut a toi
          il est hélas a craindre que tu ait raison les gens ne se révoltent que quand il n’ont plus rien a perdre !
          il se peut toutefois que le crack ne soit pas si loin que ça .....qui sait ?
          il se peut aussi que l’impossible devienne possible
          ( j’ aimerais y croire )


        • gaijin gaijin 22 juillet 2011 13:13

          ah c’est malin
           smiley


        • kemilein 22 juillet 2011 15:33

          Arbeit Macht Frei
          za’vez voulu le capitalisme ? vous l’avez !

          fermez vos gueules, en avant marche !

          quand on préfère le chacun pour sa gueule et après soi le déluge faut pas s’étonner des conséquences.

          et dites vous bien un truc, vos enfants trinqueront :D
          vous avez voulu vos mômes ? eux voudront pas de la vie que vous leur laissez !


        • 1984 22 juillet 2011 21:42

          kemilein tu t’adresses à qui ?
          On pourrait penser que tu ne t’est jamais vautré dans le capitalisme ( ce qui signifirait que tu viens d’un pays très lointain ) et que tu nous est tous supérieur !
          Tu as tapé ton message sur quoi ? Payé avec quoi ?
          Les donneurs de leçon devraient apprendre l’humilité, leurs messages passeraient surement mieux.
          Quand on tire sa « rebellion » de film holywoodien on essai d’être plus modeste.


        • kemilein 23 juillet 2011 15:32

          - - On pourrait penser que tu ne t’es jamais vautré dans le capitalisme

          exactement je ne me suis jamais vautré, pour la simple et bonne raison que je ne possède rien (exception faite de ce PC d’ocaz -outil incontournable pour rester informé-), je n’ai rien d’autre que moi même (j’ai même viré a la poubelle mes distinctions médaille sportive et d’échec et autres imbécilités inutiles superficielles)

          j’ai fait table rase du passé alors même que je n’avais déjà pas grand chose.

          - - Tu as tapé ton message sur quoi ? Payé avec quoi ?

          un PC d’ocaz qui partait a la benne, de la récupe si on veut.

          - - Les donneurs de leçon devraient apprendre l’humilité, leurs messages passeraient surement mieux.

          je n’ai aucune envie de faire passer de message, je jubile de vous voir l’esclave de la médiocrité et je n’envisage certainement pas l’humilité.

          c’est justement là toute la subtilité, mon ton interdit au gens d’être d’accord avec moi, ce qui les poussent dans l’exacte sens contraire, ce qui moi me ravit, car alors les imbéciles prennent un jour conscience (ou pas et c’est tant pis pour eux) que « je te l’avais bien dit pourtant »

          - - et que tu nous est tous supérieur !

          possiblement, mais il n’y a aucune gloire a être « supérieur » au néant, je n’en tirerai aucune satisfaction par comparaison « icelui m’est inférieur, que suis-je beau n’est-ce pas ! »

          où comment se discréditer ? possible, mais l’épopée de Cassandre est passionnante ;)


        • JL JL 22 juillet 2011 10:04

          Bonjour Olivier,

          même commentaire que celui de Fergus, ci-dessus.

          Je trouve opportun de copier-coller ici un commentaire que je viens de faire ailleurs :

          Il est très difficile de trouver des chiffres concernant le salaire moyen, à ne pas confondre avec le salaire médian.

          Pour le salaire médian, on trouve ça : « Selon l’INSEE le salaire médian en France est maintenant de 1.600 € / mois (pour un temps plein dans le privé), ce qui signifie que 50% des salariés français gagnent moins que cette somme ; l’autre moitié, plus. 20% des salariés gagnent plus de 2.380 €/mois. »

          Pour le salaire moyen, ceci : Salaire moyen des Français : 1 314 €/mois

          et cela : « Le niveau de vie médian s’élève à 1 580 € et les français les plus modestes ont un niveau de vie inférieur à 876€ par mois alors que celui des plus riches est de 2690€. Le salaire moyen, quant à lui, est de 1 842,50€ par mois.  »

          On remarque plusieurs choses : le salaire moyen est mathématiquement supérieur au salaire médian, étant donné la progressivité exponentielle de la courbe de distribution. Ce qui fait dire que le site surf-finance.com est désinformé ou désinformateur.

          Par ailleurs, dans le deuxième lien, l’Insee évoque un niveau de vie médian à 1580 euros pour un salaire médian à 1380 euros.

          Je présume que, de la même façon qu’on considère un niveau de vie médian, il faut considérer un niveau de vie moyen : je propose le PIB par habitant :
           
          ça fait : 1921 mds d’euros divisés par 64.7 millions = 2474 euros mensuels.

          On le voit, le niveau de vie médian n’est que 64% du niveau de vie moyen !

          Ce qui veut dire, par exemple, que la moitié de la population se partage un gateau qui est le double de ce que l’autre moitié se partage. Ce sont les très haut revenus qui font essentiellement la différence.


          • JL JL 22 juillet 2011 10:14

            Olivier,

            attention : ce n’est pas parce que Le seuil de pauvreté a été relevé qu’un ménage français sur huit se trouve sous le seuil de pauvreté

            Mais parce que, de fait, un ménage français sur huit se trouve sous le seuil de pauvreté que le seuil de pauvreté a été relevé.

            Nuance.

            Nous avons encore des institutions qui fonctionnent. Je leur rend hommage ici.


          • olivier cabanel olivier cabanel 22 juillet 2011 10:39

            JL
            merci de nous avoir proposé cette argumentation,
            elle tient la route, et elle est limpide.
            à+
             smiley


          • lambda 22 juillet 2011 10:06

            @ olivier

            Vous espérez que les candidats de 2012 nous parlent de la pauvreté ambiante et à venir !

            Non, ils nous parlent déjà tous de fiscalisation plus dure, n’osent pas nous parler de baisse de salaires et de retraites mais l’appliqueront, quelque soit l’élu

            Il sont élu pour servir les intérêts les oligarchies financières, scientifiques dont vous parlez dans votre article

            Le lien sur le travail de la géologue Leuren Moret peut faire froid dans le dos à ceux qui n’ont pas encore eu connaissance des projets de ceux qu’on appelle « les maitres du monde »

            Cette vidéo doit être diffusée le plus largement possible mais sera considérée par beaucoup comme étant une création imaginaire - hélas non !!!!

            Tout est dit et bien décrit dans les différents chapitres du site ci-dessous

            http://www.syti.net/Topics.html




            • olivier cabanel olivier cabanel 22 juillet 2011 10:42

              lambda
              heureux que vous ayez regardé la vidéo cachée en fin d’article,
              j’ai hésité à la proposer, car elle mérite à elle seule un article
              sur, il fera grincer quelques dents, et je serais qualifié d’hurluberlu illuminé,
              mais je vais le faire un de ces quatre.
              c’est sur !
               smiley
              d’ailleurs toutes les contributions seront les bienvenues
               smiley


            • lambda 22 juillet 2011 11:17

              @ olivier

              la preuve que cette vidéo dérange puisqu’en proposant un article sur ce seul sujet, il y en a qui réagisse !!!! 
              Il faudra nous déployer un bel article là-dessus (comme vous savez si bien le faire) pour éclairer une majorité sur les coulisses de notre monde


            • Furax Furax 22 juillet 2011 17:02

              Olivier,
              "Dans le camp des nantis, les privilèges se multiplient, et une pétition vient d’être lancée proposant de s’inspirer des pays scandinaves, où les hommes politiques sont payés raisonnablement et utilisent les transports en commun. lien« 

              Ca c’est une bonne idée et je signerai cette pétition avec une toute petite modification. Je trouve que 6000 euros par mois pour un »homme politique« , c’est encore bien excessif. Lorsque je travaillais au Tchad, un ministre gagnait un peu plus de200 euros par mois. C’était il y a quinze ans mais je ne pense pas que les choses aient beaucoup évolué.
              Sans aller jusque là :
              Actuellement, un député espagnol gagne un peu plus de 2000 euros par mois. Je ne pense pas qu’il travaille moins et plus mal qu’un député ou un sénateur français. Cela suffit donc amplement !
              Par ailleurs le nombre de mandats électifs, politiques ou syndicaux devrait être limité à deux, les »élus" devant être assurés de retrouver le sort commun.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès