Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

 Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Stop aux bus scolaires poubelles !

Stop aux bus scolaires poubelles !

Parents, savez-vous dans quelles conditions voyagent vos enfants ? Alors pour vous en rendre compte, montez à bord des bus qui les transportent et agissez pour mettre au « placard » les cars scolaires non équipés de ceintures de sécurité.

Le 12 mars à Angliers près de Loudun dans la Vienne ( 86 ) un dramatique accident est survenu entre un bus scolaire et un camion.

Dans cet accident le jeune Quentin Bonnet qui était âgé de12 ans a été tué.

Le bus qui effectuait la ligne régulière de ramassage scolaire avait 20 ans d’âge, ( puisqu’il datait de 1987 ), et il n’était pas équipé de ceintures de sécurité.

C’est le conducteur du bus qui a refusé la priorité à un poids lourd, et l’accident s’est produit à moins de 2 km du domicile de la victime ( TF1 13 h du 13/03, déclaration de son frère )

Plus tard, la presse révélera que le jeune Quentin, qui était debout sur la plate-forme près du chauffeur,fut éjecté et blessé mortellement.( l’avant du bus après l’accident 1 - 2 )

Ce dramatique accident a révélé un immense scandale, c’est qu’en France, plus de 40 % (page 10) des véhicules qui effectuent le ramassage scolaire ont entre 10 et 25 ans d’âge. En outre selon Eric Breton, directeur d’études de l’Association nationale pour les transports éducatifs de l’enseignement public, 70 à 80 % d’entre eux ont des sièges non équipés de ceinture de sécurité ...

Ce qui revient à dire que nos enfants sont tous simplement transportés dans des véhicules dangereux autrement dit des « cars poubelles  », et le plus grave c’est qu’aux dires des spécialistes, 10 à 20 ans seront nécessaire pour que l’ensemble du parc soit équipé de sièges avec des ceinture de sécurité.

Alors comment concevoir qu’au nom de la rentabilité ou de la profitabilité que les pouvoirs publics, à savoir les conseils généraux ( voir plus bas * ), autorisent ainsi les sociétés de transports publics à véhiculer des enfants dans de telles conditions, alors qu’une législation l’interdit heureusement dans les voitures particulières. Une invitée à même évoqué des enfants de maternelle transportés assis dans l’allée centrale)

(Pour info, la ceinture de sécurité n’a été installée en série dans les autocars qu’à partir de 1999)

En France, l’organisation des transports scolaires :

Depuis la loi sur la décentralisation, dans chaque département, ce sont les Conseils généraux qui organisent et gèrent les transports scolaires dans leurs départements.

Le 27 mars 2007, dans l’émission « C dans l’air  » sur France 5 , le sujet débattu était : « les cars poubelles », on apprend ainsi que la grande majorité des parents ne sont pas montés dans les bus qui transportent leurs enfants, ces derniers pensant le plus souvent que leurs enfants sont transportés dans des conditions de sécurité identiques aux transports qu’ils effectuent avec leurs voitures particulières, c’est-à-dire qu’il pensent que leurs enfants sont attachés dans ces bus !

Dans ce reportage, il est indiqué que pour le département de la Côte d’Or, bien que son taux en véhicules équipés de ceintures de sécurité se situe dans l’un des plus élevés de France, oscille entre 62% à 70% (selon les sources), ce qui veut dire que près de 40% des cars ne sont pas équipés.

Ce département a mis en place également un programme : « Accompagnateurs anges gardiens des cars.  », en fait dans le car scolaire une personne adulte (voir ici l’étude sur leurs contraintes physiques et mentale).

Comme on peut le voir, à 92% l’accompagnateur est ....une accompagnatrice voir page 4 , et dans cette page vous trouverez également les consignes d’Edouard roi du car).

L’accompagnatrice seconde le conducteur pour faire respecter les mesures de sécurité, la discipline en empêchant les chahuts par exemple, et la vérification du bouclage des ceintures, et de son débouclage qui n’est autorisé qu’une fois que le bus est à l’arrêt complet à l’endroit où l’enfant doit descendre.

Les bus transportent parfois une soixantaine d’élèves. Dans le reportage vidéo de « C dans l’air », vous verrez l’interview d’une accompagnatrice sur son rôle dans un car de ramassage (à noter que seuls les bus transportant des élèves de maternelle et des élèves de primaires ont des accompagnatrices ).

Le reportage évoque également cet accident de car scolaire survenu le 22/09/06 dans la Vienne qui fit 43 blessés dont 3 graves ; vous entendrez le récit émouvant du jeune Fabien un élève qui a été blessé au cours de cet accident.

Le car de Fabien était est un modèle ancien , donc non doté de ceintures de sécurité, c’est pourquoi plusieurs enfants ont été éjectés. Dans ce document on entend nettement le jeune Fabien très choqué dire à deux reprises : « Dans l’intérieur du car, j’ai vu des gens voler, je me suis vu voler, je n’ai pas perdu connaissance, j’aurais préféré, avec une ceinture cela ne serait pas arrivé. »

Parents, vous pensez peut-être à tort que vos enfants sont transportés dans de bonnes conditions, c’est-à-dire comme celles que vous-même vous vous imposez, à savoir qu’ils soient attachés, hélas de douloureux faits divers vous montrent qu’il n’en est malheureusement rien. Alors, c’est à vous et aux associations de parents d’élèves de faire pression auprès des pouvoirs publics pour obtenir que vos enfants soit transportés dans des véhicules équipés de ceintures, l’accident hélas n’arrivant pas qu’aux autres !

Parents, soyez également très vigilants sur les sorties extrascolaires, car vous avez parfaitement le droit de refuser que votre enfant soit transporté (sortie piscine etc ) dans des bus non équipés de ceintures de sécurité.

Dans les bus, une impression de sécurité !

Dans l’émission d’Yves Calvi, la grande sœur de Quentin (qui est une enseignante) a elle même quand elle était élève emprunté les cars de ramassage et a bien déclaré que les enfants dans les cars, même s’ils ne sont pas attachés, ont une impression de sécurité du fait de la taille du bus, surtout de la hauteur (à l’intérieur d’un car les enfants dominent leur environnement).

L’opération : Zou le Tatou « En voiture, en ceinture » est une campagne de la Prévention routière destinée aux enfants et aux parents sur l’usage et le port de la ceinture de sécurité.

C’est là qu’il y a incohérence : en effet dans la voiture de leurs parents, les enfants sont habitués a être attachés, mais ces derniers ne comprennent pas que le car qui les conduit à l’école n’ait pas de ceintures, et de ce fait ils ne peuvent pas s’attacher !

Annexes :

Voir ce site Canadien sur la réglementation des transports scolaires en Ontario, cette dernière est très différente de la nôtre, car les véhicules sont eux aussi très différents, car spécifiques aux transports d’enfants.

Voir l’émission en vidéo !

h vidéo 1

h vidéo 2

h vidéo 3

h vidéo 4

Les invités de l’émission :

En annexe quelques autres sites :

Le site de la famille de Quentin (accident de d’Angliers du 12 /03/07) ; sur ce site, vous avez la possibilité de signer une pétition pour lutter contre les cars poubelles.

Le terrible accident de Beaune ( 21 ) survenu le 31/07/82 et qui fit 53 morts dont 44 enfants de 6 à 15 ans dans un autobus.

Un rapport du Centre National des Transports ( CNT )

Une note du Sénat.

Sites de la Sécurité routière : 1
- 2.

Autre site traitant du port de la ceinture de sécurité dans les véhicules

de transports en commun de personnes :1 - 2

L’émission « les Maternelles  » de France 5, son forum sur ce sujet.

Photos : sièges non équipés en ceintures de sécurité, sièges équipés

Site pour l’amélioration des transports de jeunes.

Certains savent que j’ai été motard de la police nationale. Il y a une vingtaine d’années, donc en 1977, alors que j’étais en poste à la brigade moto du commissariat de Roanne ( 42 ), nous avions remarqué qu’un car de ramassage scolaire qui transportait des lycéens circulait en surcharge quant au nombre de passagers ; le couloir central était rempli, même des élèves étaient assis à la droite du chauffeur sur le tableau de bord !

Dans un premier temps, nous avons juste averti le conducteur pour qu’il informe son employeur afin que ce dernier prenne les dispositions nécessaires pour que tous les élèves soient transportés assis.

Peu de temps après, nous avons constaté que notre avertissement n’avait servi à rien, les élèves étaient toujours transportés dans les mêmes dangereuses conditions. Alors, avec mon collègue, un matin vers les 7 h 40 nous avons décidé de sévir.

Je crois me souvenir que sur un car de 50/60 places, une bonne vingtaine d’élèves étaient en surnombre, nous les avons invités à descendre, dit au conducteur qu’il pouvait transporter les autres au lycée, et que le P.C du commissariat que nous avons averti par radio informerait son employeur pour qu’il dépêche un deuxième véhicule pour venir récupérer ceux que nous avons fait descendre !

Donc trente ans plus tard, dans le transport scolaire, force est de constater que c’est toujours à peu près le même souk , (voir aberration n° 2 ...dès le vendredi suivant (soit 8 jours après l’accident) la même compagnie, sur le circuit de ramassage de 16h et de 17h, transportait des enfants debouts dans l’allée du bus. Mais que fait la police  !?

Tenez, quelques lignes plus haut j’évoquais la discipline dans les cars scolaires et la nécessité de mettre un accompagnateur dans chaque véhicule, le conducteur étant dans l’impossibilité de conduire et de faire respecter la discipline à l’intérieur de son bus, eh bien il y a un mois environ, sur la RN 98 qui relie Sainte-Maxime à Fréjus ( la route du bord de mer ), j’ai assisté à une scène ahurissante.

Un car scolaire circulait avec des élèves à son bord et le conducteur « s’amusait », à faire tanguer volontairement son car sur la route, en donnant de grands coups de volant...



Sur le même thème

Bus articulé mortel dans le Nord à Linselles : 18 mètres et 15 tonnes de rentabilité sauvage !
La vitesse
Les émeutes raciales aux USA, une terrible tradition (4) : les victimes noires de la police de 2000 à 2014
Rouler sur des routes roses : le nouvel apartheid des sexes
Tramway vs petite ceinture, l'archétype d'une société qui va mal


Les réactions les plus appréciées

  • Par Droopy (---.---.---.139) 6 avril 2007 16:04

    Ces compagnies de bus sont soumis au code des marchés publics dans leur relation avec ceux qui passent commande. Ils ont répondu à un appel d’offre. Et comme nos chers élus sont les maitres d’ouvrage de ces appels d’offre, il faut leur demander des comptes. Comme d’habitude, ils choisissent le moins cher du moins cher sans s’occuper des conditions. C’est du grand classique. Le chauffeur n’est qu’un lampiste à qui on ne demande pas son avis. Le premier à devoir rendre des comptes n’est pas le lampiste ou son employeur, mais celui qui a choisi la compagnie de bus sur appel d’offre en choisissant sans s’occuper des conditions de sécurité.

    Et s’il s’en est occupé, il doit agir en conséquence puisque dans ce cas les conditions du marché ne sont pas respectées.

  • Par Asu (---.---.---.10) 6 avril 2007 17:06
    Asu

    Bon, excusez moi d’avance, je vais me faire l’avocat du diable et étayer un peu mon 1e propos (je ne partage pas à 100% le point de vue), mais

    1- pensez vous vraiment que les ceintures de sécurité soit mises, même si elles existent ? (j’utilisait encore les transports en commun il n’y a pas si longtemps, et je peux vous assurer que ce n’est pas le cas)

    2- à force de vouloir mettre un responsable sur chaque chose qui arrive, ne croyez vous pas que l’on va arriver à un grand n’importe quoi ? pour au final n’obtenir que l’arrêt pur et simple de service comme celui ci...

    qui était en faute, le chauffeur du poids lourd qui ne roulait pas assez prudement ? le chauffeur du bus qui a grillé la priorité ? le chef direct du chauffeur qui le stressé à mort et qui a causé directement la fatigue du chauffeur et donc l’acciednt ? la compagnie qui n’avait pas mis à disposition un surveillant pour faire assoir tout les enfants ? les parents qui aurait du éduquer leur enfant pour qu’il s’assoit sagement dans le bus ? les autres enfants présents qui aurait du faire assoir l’enfant ? l’enfant lui-même qui finalement était peut être debout car il était dissipé ? les forces de l’ordre qui aurait du être là ?

    il y a une part de risque partout, refusé cela, c’est refusé de sortir de chez soi, de vivre quoi...

    Dites vous bien que vous risquez votre vie à chaque pas (même une chute toute bête peut être mortel). Alors, plutôt que de chercher des coupables, Vivez !!!!

    PS : par contre tout a fait d’accord avec cl4ud3 pour dire que parfois ca manque de transport et qu’un effort devrait être fait de ce coté là.

  • Par gérard93 (---.---.---.180) 6 avril 2007 21:31

    Merci @ p@py pour ses articles qui prennent grand soin des enfants.

    @ ASU Discours d’une irresponsabilité rare, mon pauvre ami on voit bien qu’il ne vous est encore rien arrivé dans la vie.

    Espérons pour vous que celà continue, mais sachez que prudence est mère de sureté et que les accidents évitables ne concernent pas que les autres.

    Avec le fatalisme comme valeur notre société serait encore au niveau des pays qui adoptent ce système de société !

    Un jour vous préfererez prendre des précautions et minimiser les risques afin d’éviter que votre vie soit brisée pour toujours vous pourrez toujours culpabiliser il sera trop tard.

  • Par gérard93 (---.---.---.180) 7 avril 2007 15:02

    La cause d’un accident n’est pas dû à un seul facteur de risques il y a assez de chercheurs sur la sécurité qui l’ont prouvés alors il est naturel pour un parent de minimiser les risques au maximum si on en était resté a vos convictions nous ne serions pas à 5000 morts sur les routes mais vous pourriez y ajoputer 10.000 de plus, si les jouets des enfants n’étaient pas contrôlés, si on n’obligeait pas les enfants qui font du vélo ou du skate combien de victimes en plus, toutes les précautions que l’on prend pour abaisser le nombre de victimes sont bonnes à prendre même vous je suppose que vous ne traverser pas une rue sans regarder, il vous faut êtres parmi ceux qui pleurent des proches pour comprendre ? ou êtes vous de ceux qui pensent que celà n’arrive qu’aux autres ?

    Baisser les bras et ne rien faire c’est le plus facile évidemment, malheureusement tant qu’on n’est pas touché dans sa propre chaire on pense comme vous !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès







Partenaires