Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Crise systémique : l’heure de vérité approche !

Crise systémique : l’heure de vérité approche !

Le 8 novembre 2010 a eu lieu un événement d’une importance capitale qui a fait deux lignes dans la plupart des grands quotidiens. En effet, lundi 8 novembre, Ambac Financial, l’assureur obligataire américain, s’est inscrit sous protection du chapitre 11 de la loi sur les faillites aux Etats-Unis. L’inscription en faillite du groupe devant l’U.S. Bankruptcy Court de Manhattan est le signe précurseur d’une catastrophe économique sans précédent à venir car Ambac est un réhausseur de crédit (ou monoline en anglais) qui est au coeur même du processus de titrisation basé sur une logique assurantielle. En effet, ils transforment par ce biais les dettes (créances) en titres financiers, une vaste pyramide de Ponzi !

Ils apportent ainsi leur garantie de paiement en cas de défaut ou de faillite de l’émetteur de ces titres. C’est donc tout notre système financier qui est en train de s’effondrer sous nos yeux et les montants en jeu sont si colossaux qu’aucun état ne pourra assumer ces pertes qui devront être prises en charge par une structure supranationale (FMI, BCE).
 
Par exemple, Ambac garantirait pour 700 milliards de dollars de ces instruments de dettes (CDS) ce qu’il faut comparer aux 400 milliards de dollars (selon les analystes d’IFR, un service de Thomson Reuters) de Lehman Brothers dont la faillite, le 15 septembre 2008 a donné le coup d’envoi de la crise actuelle.
 
Les produits dérivés
 
Il faut savoir que l’essentiel de ces produits financiers que l’on nomme produits dérivés sont des CDS (Credit Default Swap). Par exemple, 97,14 % des dérivés de crédits US sont des CDS comme indiqué page 8/35 du rapport OCC1 (Office of the Comptroller of the Currency, l’autorité gouvernementale US de tutelle des banques) publié le 27 septembre 2010. Les produits dérivés totalisent un montant de 223 376 milliards de dollars aux USA, soit 3,7 fois le PIB mondial !!!
Les CDS sont des contrats d’assurance côtés sur le marché et surtout hors bilan, c’est-à-dire qu’ils n’apparaissent pas dans les livres de compte de la société, des actifs fantômes !
 
En effet, en plaçant ces produits hors bilan, les organismes financiers évitent de constituer des réserves garantissant ces polices d’assurance. L’essentiel de ces produits dérivés sont adossés à des dettes et surtout à l’assurance contre le non remboursement de ces dernières et c’est là que le problème se pose car, en cas de défaillance d’un des acteurs, tous ces produits doivent apparaître sur les comptes des établissement financiers.
De plus, la plupart de ces CDS sont adossés à des crédits immobiliers (privés et commerciaux) et nous savons qu’aux USA, 12 866 procédures de saisies immobilières2 sont mises chaque jour en place, un effondrement sans précédent.
L’immobilier commercial connaît lui aussi une crise inégalée. Vous comprenez mieux mon obsession à analyser la situation de l’immobilier aux USA. Un gigantesque krach en perspective !
 
Les stress tests n’ont pas tenus compte de cela car ces produits sont hors bilan avec des montants en jeu dépassant l’imagination !
On essaie de rendre complexe la compréhension des CDS alors qu’ils ne sont pour résumer que des dettes transformées en produits financiers et donc in fine en argent, un vrai tour de passe-passe, de la magie ! Le débat des économistes sur la définition de l’argent vient de trouver une réponse cinglante : elle n’est qu’une information et les vieilles théories sur les relations travail /capital sont mortes et enterrées !
Les acteurs majeurs de cette crise sont d’ailleurs de grands pédagogues à l’exemple d’Alan Greenspan, l’ex président de la Fed, qui déclarait dans le journal Le monde du 9 juillet 1998 : « Si quelqu’un a compris quoi que ce soit à ce que je viens de dire, c’est que je me suis mal exprimé ».
 
Les produits dérivés (des métastases) sont donc au cœur du problème financier actuel et d’ailleurs, leur montant global mondial ne cesse de décroître passant de 690 000 milliards de dollars au début de l’année 2008 à 444 000 milliards de dollars au quatrième trimestre 2009 selon la BRI3.
 
Cependant, il convient de noter que le 30 juin 2008, l’OCC déclarait que les USA possédaient 182 100 milliards de dollars de produits dérivés (voir tableau du rapport de l’OCC1 page 11/35), puis 200 000 milliards au début de l’année 2010 et représentent désormais 223 376 milliards de dollars soit 3,7 fois le PIB mondial dont 211 850 milliards de dollars détenus par 4 banques : JP Morgan Chase, Bank of America, Citibank, et Goldman Sachs.
On a donc une progression de 20 000 milliards de dollars de produits dérivés tous les six mois qui sont concentrés dans les mains de quatre acteurs économiques, une gigantesque fuite en avant d’une finance sans contrôle !
Pour info, JP Morgan détient à elle seule 75 253 milliards de dollars de produits dérivés soit plus de 1,2 fois le PIB mondial !!! (Voir tableau page 27/35 du rapport de l’OCC1).
 
Les conséquences de cette gabegie financière sont colossales et le pire est à venir. Le PIB mondial a d’ailleurs diminué de 2,2% en 2009 ce que déclare le centre d’actualité de l’ONU4.
Les chercheurs Jed Friedman et Norbert Schady ont par ailleurs démontré que 30.000 à 50.000 enfants seraient morts de malnutrition en lien direct avec la crise. Celle-ci a par ailleurs entraîné une explosion de l’extrême pauvreté avec 64 millions de personnes en plus.
Les retraites ainsi que la sécurité sociale disparaîtront elles aussi dans ce trou noir financier.
La crise systémique actuelle n’est que la mise en évidence du défaut structurel du capitalisme : la concentration de capitaux dans les mains de quelques acteurs (la loi de Pareto).
Je n’aurai de cesse de répéter que ce système qui fonctionne sur le travail basé sur la consommation à partir de dettes et la captation par quelques-uns de l’essentiel des intérêts impose au fil des ans d’élargir la base de crédits. Et, lorsque l’on commence à prêter à des gens qui ne peuvent rembourser (les pauvres), le système s’écroule. 
 
Les pertes financières à venir seront colossales et telles le tonneau des Danaïdes qui ont été condamnées à remplir un tonneau sans fond en Enfer elles finiront par ruiner les Etats car tous les organismes financiers de la planète sont interreliés et le fameux effet domino est en action.
La dette de l’Irlande (qui illustre le mieux la situation !) passera de 28 à 93 % de 2007 à 2011 selon le FMI, celle de l’Espagne, de 42 à 74 % sur la même période et l’on assiste à La descente aux enfers des Etats-nations ! 5.
D’ailleurs, les 90 milliards d’aide à l’Irlande engloutis par sa finance ne seront rien comparés aux 500 milliards à venir de l’Espagne6.
Le Fonds européen de stabilité financière (FEFS), première étape du futur FME (Fonds monétaire européen) opérationnel depuis le 4 août 2010 et actuellement doté de 750 milliards d’euros verra sûrement son capital doubler prochainement pour sauver l’Espagne (quotidien allemand Die Welt) comme l’envisage Axel Weber, l’un des membres du directoire de la Banque centrale européenne (BCE).
Aux USA, 110 milliards de dollars par mois sont créés par la Fed7, de l’argent qui n’alimente pas l’économie et qui, à peine créé, a déjà disparu dans le fameux tonneau des Danaïdes de la finance. Le problème est en effet mondial.
Bien sûr, une solution sera trouvée, une solution supranationale avec un FMI, une BCE (FEFS), qui deviendront les prêteurs en dernier ressort de ce système économique basé sur la consommation à partir de dettes.
Le dollar sera donc remplacé, la nouvelle monnaie mondiale arrive : les DTS.
 
La solution : une monnaie mondiale
 
Les Droits de Tirages Spéciaux (SDR en anglais pour Special Drawing Rights ) sont un panier de monnaie comprenant le dollar, la livre sterling, le yen et l’euro.
Le G20 qui doit redessiner le système monétaire mondial en raison de la faillite des Etats devra donc modifier le fonctionnement de cette monnaie appelée à remplacer le dollar dans les échanges mondiaux et surtout, à permettre au système de survivre (prêteur en dernier ressort).
Une première réforme consisterait à inclure d’autres monnaies pour ensuite l’adosser à un panier de matières premières (avec de l’or ?) ce qui serait la seule solution face à la chute du dollar en cours. Les DTS deviendraient donc aisément convertibles en monnaies nationales et résisteraient à l’inflation, le graal des monétaristes. Le fameux Terra ou Bancor est en train de naître et la seule vraie interrogation concerne la question du contrôle démocratique d’une telle monnaie.
 
Zhou Xiaochuan, le gouverneur de la banque centrale chinoise avait déjà annoncé cela en mars 2009. Vendredi 5 novembre 2010, Le Fonds monétaire international a multiplié par vingt son capital basé sur les DTS passant de 21,4 milliards à 204 milliards (300 milliards de dollars environ) en septembre 2009 puis doublant son capital le 5 novembre 20108. Il y a fort à parier que bientôt celui-ci doublera encore et encore, car, pour résoudre la crise de la dette, il faut de nouvelles dettes, un système à la Ponzi !
La seule véritable question est donc de savoir si la gouvernance mondiale sera de type démocratique ou oligarchique, dans les mains de la haute finance.
 
Economie de guerre aux USA
 
Redessiner le système monétaire mondial consistera ainsi à remplacer le dollar dans les échanges mondiaux par les DTS.
Cependant, la chute des USA, l’Empire romain contemporain, nous expose à de graves dangers. Effectivement, les USA fonctionnent depuis longtemps en économie de guerre.
Les délocalisations ont entraîné en effet une baisse des effectifs industriels dans la population active américaine passant de 32,6 % en 1974 à 18 % environ aujourd’hui. La finance US n’a fait que masquer cette débâcle.
 
Avec un PIB de 14 600 milliards de dollars, l’industrie US ne représente plus que 2993 milliards de dollars dont la majeure partie dépend de l’industrie de l’armement.
Barack Obama a d’ailleurs présenté pour l’année fiscale 2011 un budget de la défense de 768 milliards de dollars, à comparer aux 512 milliards de l’année 20099. Une hausse de 50 % !!!
30 % de l’armement dans le monde est vendu par les USA, ce qui représente 75 milliards de dollars, un chiffre en constante augmentation auquel il faut ajouter 768 milliards de dollars du budget 2011.
 
On le voit ici, la majeure partie des emplois industriels aux USA dépend directement de l’industrie de l’armement ce qui représente désormais 30 % de l’industrie US, le seul secteur qui ne connaît pas la crise et qui risque de nous plonger dans le chaos. Les événements en Corée ainsi que les tensions en Iran et au Venezuela sont à analyser en tenant compte de la situation économique catastrophique des USA.
 
Cependant, le problème posé par le krach sans précédent que nous connaissons aujourd’hui, une crise civilisationnelle, dépasse la sphère de l’économie. La crise systémique remet en question le fonctionnement "démocratique" du monde occidental. Le travail (à partir de dettes !), notre lien social fondamental est ainsi en cours de destruction.
 
Friedrich Wilhelm Nietzsche, dans son livre visionnaire « » (publié à compte d’auteur en 1886) a décrit le monde et l’homme, tels qu’ils fonctionnent réellement. Nous refusons encore et toujours de nous voir tels que nous sommes et nous assistons aujourd’hui à la levée du voile sur notre apparente démocratie.
Nietzsche pensait : « il y a des morales de maîtres et des morales d’esclaves » (Par-delà le bien et le mal page 266). Son rêve ainsi que celui de beaucoup d’autres était l’instauration d’un gouvernement mondial dictatorial. D’ailleurs, Nietzsche prédisait la fin de la démocratie : 
« la démocratisation de l’Europe tendra donc à produire un type d’hommes préparés le plus subtilement du monde à l’esclavage, mais dans des cas isolés et exceptionnels, le type de l’homme fort ne pourra que devenir plus fort, plus prospère et plus riche qu’il ne l’a jamais été, grâce à son éducation libre de préjugés, grâce à la prodigieuse diversité de ses activités, de ses talents et de ses masques. » (pages 234-235).
 
Aldous Leonard Huxley, l’auteur du « Meilleur des mondes » nous livre cependant une clé fondamentale dans les dernières phrases (page 154) de son essai « Retour au meilleur des mondes » (Brave New World Revisited) publié vers la fin de sa vie en 1958 : « En attendant, il reste encore quelque liberté dans le monde. Il est vrai que beaucoup de jeunes n’ont pas l’air de l’apprécier, mais un certain nombre d’entre nous croient encore que sans elle les humains ne peuvent pas devenir pleinement humains et qu’elle a donc une irremplaçable valeur. Peut-être les forces qui la menacent sont-elles trop puissantes pour que l’on puisse leur résister très longtemps. C’est encore et toujours notre devoir de faire tout ce qui est en notre pouvoir pour nous opposer à elles. »
 
Sources :
1 : http://www.occ.treas.gov/topics/capital-markets/financial-markets/trading/derivatives/dq210.pdf
 
2 : http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=19946 
 
3 : http://www.bis.org/publ/qtrpdf/r_qt1003b_fr.pdf page 11
 
4 : http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=21052&Cr=crise&Cr1
 
5 : http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/la-descente-aux-enfers-des-etats-71462
 
6 : http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2010/11/24/97002-20101124FILWWW00459-l-espagne-trop-grosse-pour-etre-sauvee.php
 
7 : http://www.washingtonpost.com/wpdyn/content/article/2010/10/29/AR2010102907404.html
 
8 : http://www.imf.org/external/np/exr/facts/fre/sdrf.htm
http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2010/11/06/97002-20101106FILWWW00381-le-fmi-double-son-capital.php
 
9 : http://www.lepoint.fr/actualites-monde/2010-02-01/en-2011-les-etats-unis-depenseront-plus-de-800-milliards-de/1648/0/419474
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.84/5   (50 votes)




Réagissez à l'article

48 réactions à cet article    


    • plancherDesVaches 6 décembre 2010 12:18

      Mauvaise remarque.

      Ce qui s’intéressent à l’économie savent que le système est en cours d’effondrement.
      Il est par contre impossible de « prédire » quand cela se passera.
      C’est aussi pour cela que les US ont lancé un « QE2 » : retardement d’échéance.


    • Basepam 6 décembre 2010 13:34

      Ce n’est pas une remarque, juste un constat.

      Si c’est impossible à prédire pourquoi s’amuser à le faire...


    • Gilles Bonafi 6 décembre 2010 15:46

      @Basepam

      C’est vrai, difficile de faire des prédictions. Le dollar devrait être mort depuis longtemps mais on ne pouvait pas prévoir que la Fed monétiserait la dette au mois de mars 2009, que des magouilles comptables d’une ampleur inégalée seraient mises en place, que les chiffres seraient bidouillés et que le trading quantique permettrait de faire survivre l’économie zombie !
      On sort du cadre économique !!!

      J’ai approfondi cela dans mon article :

      « Pourquoi l’économie mondiale ne s’est pas effondrée en 2009 ? »
      http://www.mondialisation.ca/index.php?context=viewArticle&code=BON20100114&articleId=16970

    • plancherDesVaches 6 décembre 2010 16:00

      Je t’explique dans le détail, Basepam.
      Car je me suis fait rouler par mon putain de prof d’économie de gauche.

      Considères un repère orthonormé x,y. Tu te places dans le quadrant x et y positifs.
      Tu prends une courbe linéaire (imagines juste la montée de la bourse sur les cents dernières années, soit, 2,25% par an)
      y=ax (b). Avec a=2,25.
      En cas de bulle financière, (à partir de 2000 avec la bulle immobilière), tu passes à 15% pour le coefficient a.
      Soit tu places 100 et en en an, tu récupères 115.

      Dans le quadrant à gauche, x <0, y >0.
      Dans ce quadrant, les x sont négatifs car tu diminues tes placements pour les mettre en bourse. Pendant que tes résultats de placements du premier quadrant augmentent.
      Ce 2ème quadrant était un placement sur l’or qui te rapportait moins que 15%.
      Hors, l’or te rapporte plus de 15% depuis que la bourse de premier quadrant s’est cassée la figure.
      Tu replaces donc dans ce cadran en diminuant les placements du premier.

      Dans le troisième quadrant (x et y négatifs), se trouve la courbe combinée des CDS en position nue sur l’or et le cours de la bourse du premier quadrant..
      Soit, une assurance que tu prendras sans posséder d’or et tu choisiras entre une possible montée de l’or qui se fait en fonction de la baisse de la bourse, du faible rendement de la spéculation sur des variations des matières premières (baisse de l’économie réelle), des monnaies de plus en plus arrimées entre-elles qui diminue leur volatilité relative (donc la spéculation avec le rendement différentiel).

      Dans le quatrième quadran (x >0, y<0) tu as des actions dans une banque.
      Une grosse si possible, mais une moyenne peut aussi faire l’affaire car elles trichent toutes de la même façon sur leur « hors-bilan ».

      Jusque là, c’est gérable.
      Avec un minimum de connaissances sur tableur, tu programmes les équations et sachant que tu as QUATRE effets de seuil qui vont te faire « investir » ton argent dans l’un où l’autre quadrant, il suffit de faire une dizaine de simulations pour voir par dichotomie (séparation de plages de chiffres pour voir en fonction du résultat final, ce que doit être le chiffre initial)

      Mais cet enfoiré de prof nous a placé un CINQUIEME effet de seuil en changeant arbitrairement certains seuils et certaines équations en cours de route, tel que l’a fait Roosevelt avec la crise de 1929.

      Tu comprends mieux, maintenant.. ????


    • Augustule Augustule 6 décembre 2010 23:15

      Un QE3 est même en préparation !


    • ddacoudre ddacoudre 7 décembre 2010 10:11

      bonjour basepan

      je lis que toi aussi tu lis ces articles. comme il donne toujours ses sources l’on peut recouper avec d’autres sites internet ou d’autres ouvrages qui paraissent. dans l’esprit il a raison c’est le souci majeur de nos dirigeants et des organismes de régulations, et heureusement qu’ils interviennent, même si c’est pour bidouiller comme il le dit. ta remarque est d’autant plus intéressante qu’elle démontre ce que je dis souvent, c’est que l’on ne peut tirer d’un modèle systémique une vérité humaine car il ne peut contenir les toutes réactions des acteurs socio économiques.
      ce serait catastrophique si leur déterminisme s’avéraient toujours exacts et ne pouvaient être contrebalancé.

      enfin même en période de récession voire de guerre, tout ne s’écroule pas chez tous, il demeure toujours des richesses qui se forment et des « crimes » profitables.
       c’est en cela qu’il est dit que l’économie US est une économie de guerre. cette contradiction n’est pas propre aux US, ils sont seulement devant tous les autres. c’est un peu comme les buralistes aujourd’hui pour ne citer qu’eux ils réclament le droit de vivre de ce qui cause la mort de milliers de personne. c’est une interrogation philosophique qui nous ramène a la condition humaine dont la base est de survivre avant de disparaitre malgré tout.
      cela s’applique aux systèmes financiers aussi nos décisions ne sont que humaines.

      je te laisse un lien d’un de mes articles http://www.agoravox.fr/ecrire/?exec=articles&id_article=85399

      cordialement.


    • ddacoudre ddacoudre 7 décembre 2010 10:19

      bonjour plancher des vaches

      j’ai aimé ta démonstration
      j’ai entre les mains un essai atypique d’un ami qui a chercher dans les marchés boursiers obligataires une ligne de régularité, et il l’a trouvé, mais cela ne peu fonctionner que si seulement quelques uns en bénéficient sinon tout s’écroule nous ne pouvons pas tous être assis dans un fauteuil du roi cela serait mortel et par son un effet nul, alors que nous avons besoin pour vivre d’un « attracteur étrange » sans lequel il ne peut y avoir de mouvement, c’est a dire nos désirs incontrôlables et paradoxaux.
      http://www.agoravox.fr/ecrire/?exec=articles&id_article=85399
      cordialement.


    • gorkyii 6 décembre 2010 12:35

      Le crash des USA est retardé car ils ont injectés beaucoup d’argent dans le système.

       

      En revanche, je ne pense pas qu’ils arriveront à le retarder au-delà de 2011.


      • katalizeur 6 décembre 2010 13:23

        @ l’auteur

        bonjour a vous et a tous les autres...

        l’oligarchie gere la crise, elle avait le choix entre un cataclisme immediat suite a la crise des subprimes qu’elle a elle meme provoquer ( voir scriptoblog u michel Drac l’explique tres bien) ou faire trainer la crise en longueur et par incrementation (pays /pays) pour ruiner les peuples ,le but etant bien entendu le meme esclavagiser la populace.....(ce choix fut fait lors de la derniere reunion des bilderbergs)....

        certains comme basepam n’y croient pas, mais tot ou tard retourneront a l’etat naturel qui est le leur et qu’ilsn’auraient jamais du quitter,ils redeviendront herbivores dans le meilleur des cas et c’est tous le mal que je leur souhaite, ne sont ils pas que des oesophage ambulants.. ??

        d’autres comme nos amis islandais ont choisis de continuer a vivre en tant qu’humain , pour cela ils ont envoyés balader les banques et leurs valets politiques, ils preparent une constituante et un nouveau contrat social.... en attendant ilne payeront pas, ils ne furent ni bombardés,ni rayés de la carte (chose promise par la city de london....)


        • Basepam 6 décembre 2010 13:41

          Katalizeur,

          Où ai-je dis que je n’y croyais pas ? J’ai juste dit à l’auteur que ses prédictions n’étaient pas très bonne jusqu’ici.

          Vous racontez n’importe quoi.


          • katalizeur 6 décembre 2010 15:06

            @ basepam

            je ne vous ai pas froisser j’espere.....devenir herbivore n’est pas une tare, je suis mi meme vegetarien....

            l’auteur ne fait pas de predictions,il ne tire pas les cartes ....il fait un constat a un instant t°, cen’est pas lui qui tiens le manche
            jusqu’a preuve du contraire...

            «  »le vous racontez n’importe quoi " je me l’entends dire chaque jour par mon entourage...

            moi je stocke des legumes secs, de la semoule et des pieces d’argent (metal 10€) pour ammortire le premier choc.....mes voisins et amis moqueurs seront bien heureux lors de mes distributions futur....donc ce sera 1 part /enfant sans condition d’age....... et 1/2 pour les adultes ( ils n’avaient qu’a prevoir...)


          • Basepam 6 décembre 2010 15:55

            L’auteur ne fait pas de prédictions !!!
            Et ceci c’est quoi :

            - « Les retraites ainsi que la sécurité sociale disparaîtront elles aussi dans ce trou noir financier. »

            - "Les pertes financières à venir seront colossales et telles le tonneau des Danaïdes qui ont été condamnées à remplir un tonneau sans fond en Enfer elles finiront par ruiner les Etats car tous les organismes financiers de la planète sont interreliés et le fameux effet domino est en action.« 

            - »Le dollar sera donc remplacé, la nouvelle monnaie mondiale arrive : les DTS."

            Soit vous n’avez pas lu le texte, soit votre entourage à raison...
            Pour vos stocks, vous pourrez essayer ceci lorsque vous n’en n’aurez plus besoin.

            Cordialement
            Basepam


          • zelectron zelectron 6 décembre 2010 14:04

            Effectivement nous avons changé d’époque : de la fuite en avant, nous sommes passés à la panique en avant ?


            • Ariane Walter Ariane Walter 6 décembre 2010 14:12

              je vous remercie pour cet article qui met très précisément le doigt sur ce qui reste flou dans bien des esprits (dont le mien ;)
              Très clair et malheureusement sans appel.

              On vous reproche de ne pas être trop précis dans vos prédictions.
              mais même Baba Vanga n’a aps toujours la divination infuse.

              la seule chose que je trouve merveilleuse dans cet histoire, c’est que ces gros voleurs de banquiers nous ont appris qu’on pouvait faire de la fausse monnaie sans ennui.

              certains diront : "oui, mais si nous nous faisions de la fausse monnaie, ce serait l’inflation.
              je pense que non. ca n’a rien à voir.

              il faut simplement que l’argent ne soit pas une valeur mais un symbole basé exclusivement sur la reconnaissance du travail et des services rendus à nation.

              Certes, on ne pourrait pas jouer avec...

              révolution, révolution....


              • millesime 6 décembre 2010 14:20

                c’est dans un contexte de guerre des monnaies et de tensions extrêmes qu’a débuté le dernier G20. Comme il ne s’y est rien passé d’important, la guerre des monnaies va s’amplifier.
                B.Obama a tout de même pu constater que les autres pays étaient unis pour s’opposer à la politique américaine de désintégration du dollar, jugée irrecevable, et qu’elle s’accompagnerait de réactions sensibles. Même l’Europe n’a pas soutenu la décision des USA.
                d’aucuns ont traduit que la politique « d’assouplissement quantitatif » imposée par la banque centrale US ne fait que décaler dans le temps le prochain KRACH OBLIGATAIRE. (lequel mettra à mal les sociétés d’assurance vie trop dépendantes de ce type de placement.)
                Jacques Attali a déclaré : « si les dirigeants de la planète continuent à ne pas regarder la réalité économique et financière en face, ils n’auront bientôt plus que le choix entre d’inflation et la nationalisation des banques » (il roule pour le NWO) on croit rêver.. !
                pour les pays occidentaux certes...mais la Chine, l’Inde, le Brésil, et tant d’autres n’en veulent pas de ce NWO...à juste titre... !
                http://millesime.over-blog.com


                • suumcuique suumcuique 6 décembre 2010 14:26

                  Article très informatif, dommage que, comme d’habitude, tout se termine dans le misérabilisme démocratique, peut-être par manque de recul historique. Lorsque l’on s’apercevra que la démocratie est un régime politique historiquement lié à l’essor de la bourgeoisie et, donc, des marchands, les poules auront des dents.


                  • Dionysos Dionysos 6 décembre 2010 15:16

                    « Il m’est odieux de suivre autant que de guider. Obéir ? Non jamais, et jamais gouverner ».

                    F W Nietzsche (Gai Savoir)

                    « Son rêve ainsi que celui de beaucoup d’autres était l’instauration d’un gouvernement mondial dictatorial »

                    Son rêve ou le votre ?


                    • perlseb 6 décembre 2010 16:11

                      La seule véritable question est donc de savoir si la gouvernance mondiale sera de type démocratique ou oligarchique, dans les mains de la haute finance.

                      Tous les systèmes représentatifs sont oligarchiques (l’homme est bien trop cupide, particulièrement ceux qui veulent gérer les autres) : c’est le cas de nos soit-disant démocraties représentatives où les hommes politiques, experts en rétrocommissions, travaillent dans leur intérêt personnel et non dans l’intérêt du peuple.

                      Oui le système s’effondre. Petit à petit, les états n’assureront plus aucune mission. Déjà, on peut dire qu’il y a beaucoup de missions qu’ils n’assurent pas : par exemple l’assistance ou le droit à un travail (voir l’article 21 de la déclaration des droits de l’homme). Donc, par rapport aux devoirs de l’état, nous devrions nous poser des questions sur l’utilité des impôts que nous payons.

                      Les libéraux sont heureux. Le problème, c’est que c’est la barbarie qui nous attend si l’on ne fait rien, ou peut-être un nouveau Moyen-Age (les nouveaux seigneurs sont déjà en place).

                      Que faire ? Très simple. S’incrire dans un SEL, participer aux échanges en cherchant à vivre sur une monnaie décentralisée (créée par les intervenants lors de chaque transaction donc sans dépendance vis-à-vis des banques et sans prélèvement obligatoire de l’état voleur). Petit à petit, chercher à se passer de l’ancienne monnaie officielle. Pour ceux qui s’imaginent, que c’est une régression et que l’on ne peut faire que du troc, c’est faux. Il suffit de faire participer beaucoup de monde pour les grands projets. Le gros avantage, c’est que pour les gros projets, au lieu de concentrer les possessions et les gains sur un seul entrepreneur capitaliste (ce que le système bancaire actuel permet), la participation démocratique de tous les intervenants est obligatoire. Bref, une monnaie décentralisée, c’est le début d’une vraie démocratie, sans intermédiaires voyous et inutiles qui bénéficient d’une rente de situation (banquiers et actionnaires).


                      • plancherDesVaches 6 décembre 2010 16:19

                        Une monnaie « décentralisée » implique un fonctionnement en autonomie complète. Persleb.

                        Regardes :
                        http://fr.wikipedia.org/wiki/Zimbabwe
                        "En juillet 2008, le taux de l’inflation annuel atteint 231 000 000 %[13].

                        Afin de combattre l’inflation l’utilisation du dollar américain a été légalisée au début de l’année 2009, ce qui a permis de diminuer l’inflation.

                        En Janvier 2009, suite à une trop grande inflation, le dollar zimbabwéen est abandonné et la monnaie officielle du Zimbabwe devient le dollar américain. Suite à cet événement, les prix chutent en un mois de 3,1%.[14].« 

                        Ils ont choisis leur »maître". Good luck.


                      • perlseb 6 décembre 2010 17:32

                        Non plancherDesVaches, une monnaie décentralisée telle qu’utilisée dans certains SEL, ce n’est pas une monnaie qu’on imprime à tour de bras en croyant, par je ne sais quel miracle, que la richesse va être proportionnelle à l’argent créé.

                        Dans cette création monétaire décentralisée, la somme totale de la monnaie est toujours nulle. Lorsqu’une personne rend un service à une autre, l’une est créditée du même montant que le débit de l’autre. Le total des comptes est nul. Il n’y a aucune création monétaire sans échange donc aucun risque d’inflation. En fait la monnaie n’existe que par l’échange qui la crée. Reste un montant individuel, qui peut être négatif ou positif, et qui indique si l’on doit rendre service ou si l’on peut en recevoir. Le but avec un tel système, c’est que chacun soit proche de zéro : pas d’accumulation de dettes ou de crédits.

                        Aucun besoin d’autonomie pour commencer. Juste besoin de personnes qui savent faire des choses et s’entendent sur le prix des actions qu’ils envisagent, comme dans tout échange monétaire. La seule différence, c’est que les banques sont parfaitement inutiles.

                        Comme on le voit, pour les gros projets nécessitant de gros capitaux (= beaucoup de travail collectif), seuls des initiatives coopératives permettent d’avancer (sinon il faudrait accepter qu’une seule personne passe par un montant très largement négatif pour éventuellement repasser positif une fois l’investissement amorti : le risque est pris par l’ensemble de la collectivité qui travaille à la réalisation de l’investissement, autant que les montants se répartissent sur l’ensemble des intervenants). Dans notre société bancaire, c’est un entrepreneur individuel qui a la liberté (car déjà plus riche que les autres) d’emprunter auprès d’une banque pour ensuite abuser d’un collectif privé toute décision. Bref, ce qu’il faut éviter. A travail collectif, décisions collectives.


                      • Croa Croa 6 décembre 2010 20:06

                        « peut-être un nouveau Moyen-Age »

                        T’y étais au moyen-âge pour supposer ainsi que c’était l’horreur ?


                      • perlseb 6 décembre 2010 23:36

                        Je n’ai pas parlé d’horreur. Mais apprendre aux gens à lire, faire des études, être capable de fabriquer des choses complexes,... tout ça pour revenir à un système pyramidal immuable.

                        Je trouve que la gestion de l’argent ( = rôle des banques dans cette société) est extrêmement coûteuse et il serait temps d’essayer d’améliorer cette pseudo-industrie qui est une Bérézina sur le plan de l’efficacité. Bref, les systèmes les plus simples, sans aucun intermédiaire, sont souvent les plus efficaces.

                        Mais ça n’aura pas servi à rien c’est vrai : si le peuple vit dans le dénuement le plus total demain (c’est la crise, il n’y a plus d’argent, et par voie de conséquence, plus de travail), on sait que les nouveaux seigneurs n’auront pas froid l’hiver et profiteront d’une technique qu’ils n’avaient pas au Moyen-Age dernier.


                      • piroliat 6 décembre 2010 16:48

                        @ basepam
                        je lis mr bonafi depuis longtemps
                        ses prévisions sont exactes et je les utilisent pour mon gérer mon portefeuille.
                        regardez la différence entre prévision et prédiction
                        cordialement.


                        • plancherDesVaches 6 décembre 2010 16:57

                          Continuez à « bien » gérer, piroliat.

                          C’est vous qui serez l’artisan de votre propre malheur.

                          Comme l’est chaque humain individualiste, d’ailleurs.


                        • katalizeur 6 décembre 2010 21:47

                          @ piroliat

                          vendez- vendez cher ami, sortez de ce merdier qu’est la bourse.....debarrassez vous du papier....

                          acheter de l’or physique il a prit 4,4% AUJOURD’ hui A ......1418,60 dollar/once....l’once d’argent a 30,14dollar/ once.......avec un potentiel de hausse a devenir richissime.....

                          comme dit le cheik Amrane en hoseni : tournez-vous vers la monnaie qui a une valeur intrinceque...et c’est hallal ( licite) par dessus le marché....mash’allah....acheter des pieces d’argent (meilleur liquidité en cas de besoin) et laisser l’or aux m’as tu vu


                        • katalizeur 7 décembre 2010 07:33

                          tiens.....quelle surprise....un bas du front...qui reagit.....

                          avec certains mots clef, ils reagissent au quart de tour.....trop previsibles, leur chasse devient ininteressante....je m’en retourne a la peche au gros, plus sportive et plus passionante sur le plan strategique......


                        • piroliat 6 décembre 2010 17:12

                           @ plancherdesvaches désolé de vous avoir froissé


                          • easy easy 6 décembre 2010 18:58

                            Ayé, je sens plus rien.

                            Depuis 3 ans, j’ai entendu tellement de chiffres milliardiques, tellement de prophéties catastrograves, que je ne sens désormais plus rien.



                            • katalizeur 6 décembre 2010 21:50

                              ..... tu es en phase terminale......paix a ton ame....laisse toi aller....dors....dors....


                            • Croa Croa 6 décembre 2010 20:09

                              Merci, Gilles pour cette info crédible,

                              Hélas ! smiley


                              • ddacoudre ddacoudre 6 décembre 2010 23:02

                                bonjour michel

                                je suis toujours tes article car moi je suis plus versé sur les aspects sociologiques qui analysent nos comportements qui génèrent nos systèmes économiques, qui les conditionnent en rétroaction.

                                ton article m’éclaire sur ce que je savais de manière indicible comme les autres car je ne suis pas un financier.
                                ce qui m’a amusé c’est ta référence à la chute de l’empire romain, je l’ai utilisé en 1999 et j’en disais ceci :

                                "

                                C’est pour cela que je disais dans le paragraphe précédent qu’il fallait définir une valeur capitalisable de la force de travail, justifié par, ce que l’on EST, et dont nous tenons de vivre, qui, quand elle ne se capitalise pas sous forme de force de travail, se capitalise sous forme de violence.

                                A l’instar de l’empire romain aux frontières duquel les barbares qui l’ont envahi, se pressaient.

                                 

                                Nous encourons le même risque, même si notre puissance militaire ne laisse passer que les clandestins, car les « étrangers » s’arment également, idéologiquement, militairement, économiquement, et croissent."

                                 je ne pense pas que seulement une monnaie mondiale suffira si l’on ne change pas un certain nombre de fondamentaux.

                                les difficultés dont tu fais état se reconstruiront avec la monnaie mondiale. la dette j’ai déjà eu l’occasion de te l’écrire est le principe de la création de monnaie, et la faillite et un moyen de détruire les inadaptations.
                                seule sont importantes les réglés sur lesquelles les hommes tombent d’accord pour régler leurs relations humaines, et en permanence il est nécessaire de prendre des décisions politiques.

                                or trop de fondamentaliste on crue que le marché en été capable seul, ce qui n’a aucune autre signification que de dire que l’on donne le pouvoir aux oligarchies, Marx aurait dis aux possédant.

                                je partage l’inquiétude que tu relèves pour la démocratie, j’écris souvent que nous nous dirigeons vers un totalitarisme démocratique où nous élirons nos tyrans( ce serait drôle).
                                je te joins un lien où je m’explique plus longuement.
                                http://www.agoravox.fr/ecrire/?exec=articles&id_article=85399

                                cordialement.






                                • ddacoudre ddacoudre 6 décembre 2010 23:07

                                  gilles excuse moi pour l’erreur de prénom caren lisant ton article je pensais aussi à ceux de santi.

                                  cord


                                • SEPH 6 décembre 2010 23:03

                                  Obama est pire que Bush. En effet, Obama est l’homme de wall-Street et du complexe militaro-industriel en plus il est intelligent contrairement à Bush, il nous conduit vers de nouvelles guerres ( Iran, Corée du Nord, Venuzéla,.....) pour servir ses amis qui affament la planète.
                                  Pour cela Obama a gardé une partie de l’administration Bush ( les plus sinistres) et augmenté de 50% le budget militaire. Ce prix Nobel de la paix est un imposteur, car depuis son arrivé au pouvoir il a déjà fait des coups d’Etat notamment le Salvador et renforcer la présence de l’armée des USA dans le monde par la constructions de nouvelles bases militaires, dont 4 en préparation en Afghanistan


                                  • franchamont franchamont 6 décembre 2010 23:41

                                    Excellent article.


                                    Regardez cette fiction très plausible de la National Inflation Association !

                                    The Day the Dollar Died

                                    (paru le 24/11/2010, déjà près d’un demi million de spectateurs

                                    sous-titrage en français :

                                    Le Jour Où Le Dollar Est Mort


                                    • eric 7 décembre 2010 06:38

                                      Et un article de plus pour nous dire en gros :
                                      D’odieux oligarches hyperliberaux et ultracapitaliste très malins ont trouvé des solutions pour spolier systèmatiqument les travailleurs du fruit de leur travail et s’enrichir éhontément. Comme en même temps qu’ils sont très malins, ils sont extrêmement bêtes, ils ont réussi à mettre en péril leur porpre système et ont pratiquement délibérément organisé une crise « systèmique » ( qu’est ce que cela veut dire ?) pour se ruiner eux même et mettre en péril leur propre pouvoir et leur propre richesse principalement dans le but de faire mourir de faim des enfants. Heureusement, une rare élite économique et intellectuelle composée d’instits et prof alter écolobio trotskiste ( un enfant sur trois sort de leur main sans formation donnant accès à l’emploi, par la faute du capitalisme) d’intermittents du spectacle désœuvrés ( 900 millions de déficit de leur régime chômage, taxé sur les cotisations des travailleurs et un secteur, le secteur culturel, le leur, qui est un des plus déficitaire au niveau de la balance des payement, tellement leur productions sont invendables), d’universitaires de choc ( Universités françaises, rang X au niveau mondial à cause des bourgeois), de postier à mi temps dans les quartier chic, et de journalistes militants à la prose tellement insipide que tous les titres de presse d’opinion, invendables, sont subventionné par nos impôts, les a percé à jour et nous fait des propositions concrètes, faciles à mettre en œuvre et efficaces, pour remettre en ordre la finance mondiale, la démocratie, l’égalité,la liberté et la fraternité sous leur houlette bienveillante mais de préférence sans élections, parce que le « peuple » abêtit par l’école, les médias et les milieux culturels (tient, c’est curieux, c’est à nouveau d’eux qu’il s’agit ..) ne se rend pas compte à quel point ils ont tellement raison.

                                      Un sourire est possible....


                                      • Redrogers 7 décembre 2010 14:37

                                        A ce niveau là, votre texte n’est même plus de la caricature, il est juste grotesque.
                                        Et cela ne donne même pas envie de sourire...


                                      • millesime 7 décembre 2010 08:00

                                        Le 8 novembre aussi les autorités bancaires américaines ont « unilatéralement » décidé de modifier les règles du jeu sur les marchés de métaux précieux sur lesquels de grosses banques sont engagées telles JP Morgan et HSBC. (elles ont vendu à découvert des quantités impressionnantes d’argent métal et d’OR)
                                        La banque centrale (FED) a ordonné au CME de changer les règles relatives aux appels de marge de tous les joueurs autour de la table...SAUF pour sa propre équipe de « vendeurs à découvert »JP Morgan et HSBC, et leurs alliés).
                                        Cette manoeuvre grossière et scandaleuse, prouve que l’establishment américain est pris à la gorge, coincé dans les cordes, car en face les acheteurs de métaux précieux sont puissants :
                                        il y a la Chine et la Russie, voire l’Inde et d’autres banques centrales.
                                        Ainsi les US utilisent tous les « coups bas » pour éviter le KO... !
                                        et l’OR et l’argent métal continuent leur hausse...(JP Morgan perdrait la bagatelle de 4 milliards de dollars...).
                                        http://millesime.over-blog.com


                                        • katalizeur 7 décembre 2010 08:57

                                          @ millesime

                                          gold is good.............silver is better.....

                                          l’argent metal est le talon d’achille de jp morgan , un coin de 4 millards a été enfoncé dans le flan de la jp.........les achats d’argent metal doivent continuer, il n’y a qu’a voir les courbes ce n’est pas 30......OU 300....... qu’il faut viser....mais plus 1500/2000 dollar/once

                                          et là la fed pourra faire tourner toutes les imprimantes du monde, elle n’evitera pas la chute de jp morgan et par effet domino des englués de wall street...


                                        • René-Benoît 7 décembre 2010 10:13

                                          U.S.A NATIONAL DEBT PUBLIC
                                          07 Dec 2010 at 08:28:52 AM GMT est :


                                          $13,898,682,273,731


                                          La population estimée des États-Unis est 309,614,850
                                          donc la part de chaque citoyen de cette dette est $44,725.84
                                          La Dette nationale US a continué à augmenter une moyenne de
                                          $4.15 milliards par jour depuis le 28 septembre 2007 !

                                          Hormis une (inévitable) dévaluation de 50% du Dollars, aucune économie ; fusse-t’elle Américaine ne peut résorber un tel endettement !!
                                          Le problème est que tout le monde le sait et tous font semblant de ne rien avoir vu.
                                          Alors oui le Dollars va perdre son statut d’ici la fin de 2011 et redevenir une simple monaie nationale avec toutes les désastreuses conséquences économiques, sociales, et politiques Mondiales qui vont inévitablement se produire.

                                          http://www.brillig.com/debt_clock/
                                          http://moneymorning.com/ppc/Debt_Bomb.php?code=X304J1PC

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès