Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Deux tiers d’entre vous voudraient avoir le choix

Deux tiers d’entre vous voudraient avoir le choix

Deux tiers des acheteurs potentiels d’ordinateurs, c’est le nombre de ceux qui "aimeraient qu’on leur propose le choix entre plusieurs systèmes d’exploitation". Vous n’êtes donc pas un cas unique : il ne tient qu’à vous de ne plus être isolé(e) !

Après les fêtes, le nouveau joujou qu’on vous a offert vous laisse comme un arrière-goût ? Comme deux tiers des acquéreurs potentiels d’un ordinateur, peut-être auriez-vous souhaité avoir le choix de découvrir un autre système d’exploitation ? Il est encore temps. Mode d’emploi.

Le choix entre plusieurs systèmes pré-installés

Rappelons que la situation est presque inchangée depuis dix ans, à tel point que certains confondent la pré-installation et la vente liée. La pré-installation du système d’exploitation est utile pour la plupart des utilisateurs : elle permet un premier démarrage facile de la machine, même pour un utilisateur peu averti. En revanche, l’absence de choix entre plusieurs systèmes d’exploitation est aujourd’hui d’origine commerciale. En termes juridiques, c’est de la vente liée. Elle n’a aucune raison technique de perdurer : le principe de la clé d’activation existe depuis dix ans, et une solution technique pour offrir un choix à l’utilisateur lors premier démarrage parmi les systèmes d’exploitation pré-installés dont il a acquis le droit d’usage, tout en empêchant l’utilisation illégale des autres, a été mise au point.

Un tel choix est crucial pour que la plupart des gens puissent prendre conscience des pièges des formats propriétaires auxquels ils sont habitués par la vente liée, et choisir d’utiliser plutôt des formats ouverts pour chaque usage. Crucial, vraiment ? À tel point que les formats sont un enjeu quotidien dans le monde numérique.

Les clients, rois s’ils le veulent

Il y a quelques mois, je décrivais dans ces colonnes le phénomène de la vente liée et les frémissements d’une évolution. Aujourd’hui, la situation s’accélère : profitons-en et accompagnons-la !

Tout d’abord, comme le constatent l’AFUL et ses bénévoles de l’équipe Racketiciels, quelques grandes surfaces affichent timidement des informations sur le remboursement d’un système d’exploitation non désiré, et plusieurs constructeurs proposent un remboursement selon une procédure acceptable.

À ce stade, ce que peut faire chacun de nous est donc de demander le remboursement du système d’exploitation dans les jours ou les semaines qui suivent la réception de l’ordinateur, ou de suggérer à un de nos proches de le faire (évidemment sans avoir accepté la licence du système installé). Pour choisir un constructeur coopératif, on se reportera aux tarifs indiqués sur la liste des bons constructeurs établie par l’équipe Racketiciels. La procédure est en général peu coûteuse. En quelques semaines, vous devriez recevoir votre remboursement : un bon moyen de signifier aux constructeurs que vous voulez vraiment avoir le choix !

Si vous avez le courage et le temps d’aller plus loin, vous laisserez votre regard s’attarder sur le "détail" du montant remboursé : il demeure insuffisant. Vous pourrez alors lire le Guide du remboursement de l’équipe Racketiciels, et prendre contact avec son équipe accompagnement qui vous guidera pour la suite de la démarche.

Publicité gratuite ?

Et si vous avez accepté la licence du système pré-installé, tout est-il vraiment fini ? Que nenni ! Seul votre amour-propre, ainsi qu’une pincée de vos habitudes, vous retiennent pour essayer un des systèmes d’exploitation libres dont on vous a vanté la robustesse et la convivialité, comme Mandriva ou Ubuntu. Votre amour-propre et vos habitudes vous mèneraient-ils donc par le bout du nez ?

Vos habitudes ? Il y a fort à parier qu’en changeant de version de votre système d’exploitation, vous ayez beaucoup à réapprendre. Alors profitez-en pour découvrir plutôt autre chose, avec la documentation indiquée ci-dessus et avec les conseils et l’aide que vous demanderez à une association proche de chez vous.

Votre amour-propre vous empêche de ne pas utiliser ce que vous avez payé, alors qu’au fond de vous, vous voulez passer à autre chose ? C’est donc que vous désirez offrir à Microsoft de la publicité gratuite : non seulement vos proches vous voient utiliser ses produits, mais en outre, vous vous interdisez d’essayer autre chose. Allons donc !

Bientôt l’optionnalité

Bientôt, la plupart des constructeurs passeront du remboursement a posteriori à l’optionnalité du système d’exploitation dès l’achat, comme quelques-uns d’entre eux déjà. Et ce sera grâce à l’afflux des demandes de remboursement.

Au fait, pensez aussi à signer la pétition !


Moyenne des avis sur cet article :  4.83/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • Yvance77 13 janvier 2009 10:41

    Salut,

    Tiens je pensais exactement à cela ce matin ... les grands esprits sans doute smiley

    Cette pensée est venue par le dégout que m’inspire windows et de toute cette masse qui ne pense qu’à travers la firme de Bill, c’est un site comme France 5 ou il est devenu impossible de voir en différé, via Firefox, les vidéos de C dans l’air because active X.

    Bien venu au pays du choix et de la liberté en effet.

    Là ou je suis encore plus en colère, contre tous ces chantres du libéralisme qui nous gonflent le mou à longueur de décade que la concurrence à du bon, c’est dans le fait que le système est bien verouillé uniquement pour les riches familles.
    Chez nous c’est simple si t’es pas Largardère, Bouygues, Dassault, Pinault, Arnault Betancourt ... ben t’as aucune chance de réussir.

    Et dans tous les ministères ou il préfèrent jeter notre blé par les fenètres (ou pour la fenètre) en licence alors que le libre existe (openoffice au hasard) et rend les meme services. Et pour les serveurs idem.

    Pareille à l’industrie, elle fabrique uniquement (presque) des produits de type lecteur audio et vidéo avec les formats mp3 et wav. Quid des trucs open genre "ogg" qui en plus est qualitativement meilleur en terme de rendu compressé.

    Personnellement je me suis affranchi de tous les formats propriétaires, et plusieurs choses se sont produites :

    • j’ai progressé sans grands efforts dans la compréhenssion de mon univers pc
    • j’ai fait des économies réelles
    • j’ai un système stable et sans virus (car faut être finalement trés con pour payer un OS vérolé j’ai toujours piraté windows et en suis fier)
    • j’ai tout à ma disposition
    • la liberté de choix réelle

    Je mettrais tout le reste de ma vie le même acharnement à dézinguer ces libéraux qui ne pensent qu’à eux, et serais un militant du libre jusqu’à la fin. Quitte à me passer de jeux.

    Linux la vraie solution contre la crise

    A peluche

    • Lisa SION 2 Lisa SION 2 13 janvier 2009 11:16

      Nous avons à faire face au même type de virus dans l’informatique que dans la médecine. C’est en effet le même qui vous guérit en vous inoculant un poison poison à infime dose dans l’organisme et qui vous vend l’antidote ou l’antivirus.

      Nul en informatique et en médecine que je suis, je n’ai pourtant plus aucun vaccin en moi depuis trente ans et n’ai pas d’antivirus informatique. Mais, j’ai su, dans les jours qui ont suivi la fin des trois mois gratuits d’abonnement norton, ne pas répondre aux menaces et ne pas tomber dans les pièges que m’a tendu l’entreprise...Car tout l’intérêt est là ! vendre des produits, faire ressurgir la politique de la peur, et vendre le contre poison...c’est tout bénef... !


      • Absurde Absurde 14 janvier 2009 06:07

        Bonjour Lisa,

        Vous voulez dire que votre bécane tourne sous Windows sans antivirus, ou vous êtes passé(e) sous Linux ? 


      • Mauvaisens 18 janvier 2009 23:11

        Bonsoir,

        Vous me faites bien rire !
        Où seriez vous si il n’y avait pas eu microsoft, surement pas ici. C’est ce système qui a relié les gens.
        Vous avez déjà acheter un ordi sans rien !!!
        Le noir le vide , y’a interet à s’y connaitre en informatique.
        Moi non plus je n’ai pas d’anti virus, et je prends mon ordi pour ce qu’il est.
        Chez moi il y a 4 ordinateur (2 adultes 2 ados) tous les 2 ans j’en change un par obligation (cramé ou ça rame sec) et bien croyez moi c’est de plus en plus facile.
        LES VIEUX COMMODORES avez-vous connus ??????????????
        Bah ne dites pas qu’un tier des gens veulent choisir de système d’exloitation, ils ne savent même pas ce que c’est.


      • Cyprien Gay 19 janvier 2009 09:55

        Bonjour Mauvaisens,
        ce n’est pas moi qui dis deux tiers, c’est l’étude du CREDOC indiquée en lien. Allez voir. Il y a un PDF avec la méthodologie, les questions posées, tout. C’est ici : http://www.credoc.fr/publications/abstract.php?ref=C243
        À bientôt,
        Cyprien Gay.


      • Sun Wukong Sun Wukong 21 janvier 2009 00:17

        Relier les gens ? Microsoft ? ? ? Non, vous devez confondre avec une autre société/institution.

        La seule connexion (mono-directionnelle) qu’a mis en œuvre Microsoft se situe entre le porte-monnaie des consommateurs victimes de vente forcée/liée et son tiroir caisse, faisant fi des lois et des gouvernements, ainsi que de tout sens éthique envers ses compétiteurs et parfois ses partenaires. D’ailleurs, l’Europe va remettre le couvert contre Microsoft après une plainte de l’éditeur norvégien du navigateur Opéra.

        Commodore ? Oui, bien connu. Des machines excellentes, une technologie bien plus évoluée que les PC/DOS de l’époque, conçues par de vrais visionnaires. Mais très mal vendues. On ne peut que regretter que cette architecture et ce système n’est pas pris le pas sur le marché.


      • Alpo47 Alpo47 13 janvier 2009 11:32

        Pour ma part, mon portable fonctionne avec Linux Mandriva : Que du bonheur !

        Pour ceux qui l’ignorent encore , il faut rappeler que tous les logiciels payants, et souvent très chers, de Microsoft , Adobe ... ont leur équivalent en logiciel libre et GRATUIT ...
        Pour ce qui est des sytème d’exploitation donc, les différentes versions de Linux, telles UBUNTU ou MANDRIVA, sont aujourd’hui simples à l’utilisation, fonctionnelles et gratuites.

        Deux solutions : soit partitionner son disque dur, ce qui permet de choisir à l’ouverture entre windows ou sa version de Linux (préférable pour débuter), soit écraser Windows pour ne conserver que Linux.


        • foufouille foufouille 13 janvier 2009 11:54

          pour debuter, vaut mieux un boot cd


        • K K 13 janvier 2009 13:15

          Pour tester, on peut utiliser un logiciel de virtualisation. Ca permet d’explorer les differentes possibilites. Bon, c est vrai qu il ne faut pas se fier a la vitesse dans ce cas


        • foufouille foufouille 13 janvier 2009 11:52

          mon dernier ordi complet remonte a dix ans
          les pieces detaches ca coute moins cher

          en plus chaque nouvelle version de windaube demande un nouvel ordi surpuissant, le changement de la moitie des logiciels, plus quelques cd de patches, plus des anti espions

          il y a aussi les gps, pda qui fonctionnent sous windows CE, donc non compatible autre chose


          • alphapolaris alphapolaris 13 janvier 2009 12:01

            Rappelons que si l’installation définitive d’un système linux sur un ordinateur demande quelques compétences informatique, l’essai de linux est à la portée du premier venu et consiste à graver un CD et à redémarrer l’ordinateur, avec l’assurance que cela ne cassera pas la configuration existante car le CD de démonstration se place en mode « lecteur seule ».

            Le téléchargement s’effectue ici : http://ubuntu-fr.org/telechargement

            Vous pouvez aussi voir à quoi ça ressemble ici : http://fr.youtube.com/results?search_query=ubuntu

            Si vous êtes convaincu par ce système, vous pouvez faire appel à un « parrain linux » qui se fera une joie de venir chez vous pour installer votre ordinateur et vous guider dans vos premiers pas : http://parrains.linux.free.fr/



            • luteola luteola 13 janvier 2009 16:20

              Il est bon de rappeller tout ceci. Cela dit en ce qui me concerne, le choix d’utiliser Linux n’a rien à voir avec l’aspect financier. Si un produit est bon, l’acheter ne me pose pas de problème. Mon vrai souci c’est la liberté : est-ce que le code source est libre oui ou non. Un code source secret (comme celui de quasi tout produit de microsoft) c’est un modèle que je ne peux cautionner et dont le modèle arrive bientôt à échéance à mon avis. Linux l’a démontré : ouvrir le code permet d’obtenir des produits de qualité sans flouer l’utilisateur.

              En passant, sous linux :

              - pas besoin d’antivirus

              - fragmentation des fichiers quas inexistante

              - des milliers de logiciels ouverts et gratuits qui n’ont rien à envier aux payants, installation aisée.

              - une administration globale du système plus simple que sous windows

              - une communauté ouverte, dynamique et passionée

              - des formats ouverts

              et j’en passe. technologiquement linux c’est la classe... et qu’on vienne pas me dire que c’est plus compliqué. quand j’ai commencé y a 6 ans ok, plus maintenant... Vous aimez Vista franchement ??


              • Yann Takvorian 13 janvier 2009 23:02

                Du moment que Linux/Ubuntu aura 30% d’utilisateurs, il va être bourré de virus ! En plus avec de l’Open-Source. Ca va pas trainer.

                Les éditeurs de virus (souvent les mêmes que ceux qui vendent des anti-virus, faut quand même pas nous prendre pour des huitres) cherche la notoriété, l’angoisse (des utilisateurs) et l’argent. Quand on dit que plusieurs centaines de millions de machines infectées, ca jette. Maintenant, le petit malin qui développe un virus sous Linux, il va pas avoir sa tête dans les journaux. Ca se saura dans les blogs spécialisés avec des messages du genre : "4 ordinateurs infectés, 5 peut-être". On va pas vendre un anti-virus avec ca.


              • Absurde Absurde 14 janvier 2009 06:23

                Quand bien même, il existe déjà des versions Linux de certains antivirus gratuits. L’esprit Linux va à l’encontre des onjectifs de rentabilité. L’utilisateur de Linux n’achètera jamais d’antivirus, s’il en est besoin il en utilisera un gratuit. 
                Je crois que si on veut développer cet état d’esprit, il faut sensibiliser un max de débutants dans l’informatique, jeunes et moins jeunes, à l’intérêt collectif de l’open-source, d’abord parce que c’est une communauté, ensuite parce que, n’ayant pas un kopek à débourser, l’utilisateur de Linux s’inscrit dans une démarche de décroissance qui, si elle s’étend, ne va pas tarder à coller de l’uticaire aux "ploutocrates", comme les qualifie justement notre ami Foufouille. 

                Par ailleurs, l’acheteur potentiel d’une bécane doit faire valoir son droit à refuser la vente liée, qui est un principe illégal. Si le vendeur refuse de fourguer la machine nue, de laisser le choix de l’OS, ou de rembourser rapidement et honnêtement l’OS embarqué, à nous de lui faire comprendre que la vente va lui échapper. Comme par les temps qui courent une vente est précieuse... et sachant que le prix d’un ordi courant, disons 500 €, peut-être recalculé de moitié une fois la machine allégée de Vista et de l’"offre logicielle" afférente, l’acheteur a tout intérêt à devenir actif. 


              • luteola luteola 15 janvier 2009 15:38

                @ yann.

                ton commentaire prouve que tu ne connais pas grand chose à UNIX/Linux et que tu as bien avalé la propagande de m$. La robustesse de linux ne tient pas seulement de la rareté de ses utilisateurs, mais bien plus de son architecture. Moins d’une centaine de virus connus contre des centaines de milliers sous windows. c’est à dire une proportion bien différente entre les users windows/linux. et pis les serveurs internet sont eux majoritairement sous unix/linux. Je suis serein, même si linux gagne en popularité, on sera pas emmerdés par les virus comme sous windows. 

                Enfin, l’argument est malhonnete car il tend à faire oublier la situation actuelle : on n’a pas besoin d’antivirus sous linux ! c’est bien beau de faire des plans (surement erronés en plus) sur la comète dans 10 ans...


              • Cyprien Gay 15 janvier 2009 18:26

                Bonjour Absurde,
                les antivirus sous Linux servent en général à détecter les messages électroniques contenant des virus (pouvant infecter des systèmes Windows), afin de les purger et de ne pas risquer d’infecter des correspondants. Rien à voir avec des virus pour Linux, donc.
                 Cela dit, il y a parfois (rarement) un virus pour MS-Word (autrement dit une macro malveillante dans un document) qui fonctionne avec OpenOffice.org également. Auquel cas cette macro peut faire du mal à un utilisateur sous Linux également. Mais ce genre de vulnérabilité est rapidement consolidée dans OpenOffice.org. De plus, même dans un tel cas, grâce à la bonne gestion des droits sous Linux (et dans les sytèmes UNI en général), les dommages éventuels sont limités aux fichiers de l’utilisateur imprudent : le système lui-même, et les programmes, ne seront pas affectés.
                Bonne journée,
                Cyprien Gay.



              • Cala13 Calamar 18 janvier 2009 18:27

                Il faut comprendre que l’écosystème du logiciel sous Linux est beaucoup large que sous Windows. Sous Windows, il existe bon nombre de virus qui profitent de failles ou d’ergonomie discutables de logiciels comme Outlook.

                Sous Linux, le quidam aura le choix entre Evolution, Kmail, thunderbird, ... pour les plus connus. Une personne qui écrit un virus se concentre en général sur un seul lecteur de mail (je pars du principe qu’en général c’est par ce vecteur que la plupart des gens se font infecter) afin, par exemple, de récupérer la liste des destinataires dans le carnet d’adresses et s’auto-envoyer ; par ce principe, un virus aurait plus de mal à se répandre sous Linux que sous Windows.

                Et quand bien même, la séparation claire des rôles (utilisateurs, administrateur) fait qu’un virus peut faire nettement moins de mal sous Linux que sous Windows.

                Le danger pour moi vient plus des vers car sous Linux, on a tendance à avoir plus de services qui tournent genre serveur apache, base de données etc ..


              • Sun Wukong Sun Wukong 21 janvier 2009 00:23

                Votre argument ne tient pas la route : le serveur web libre Apache est de très loin le plus utilisé sur l’Internet, loin devant la solution de Microsoft : IIS. Et pourtant, les vers (come Nimda) qui ont attaqué et mis à mal IIS sont pléthores. Et côté Apache ? Euh ... Rien ? Ben non. malgré un code source public. Et quand une faille de sécurité est découverte, le correctif est publié dans les heures qui suivent. Pas dans les mois qui suivent !


              • Charlux 13 janvier 2009 22:07

                Bah voila !
                je viens de lire cet article et je m’empresse de m’inscrire pour repondre .
                Seul Hic : le login proposé par mail ne march epas !
                Je recommence l’inscription idem !
                Au bout du troisieme essais cela marche.
                Je regarde le code source de la page de login et tout s’eclaire :

                AGORAVOX&nbsp ; UTILISE LES TECHNOLOGIES DU LOGICIEL LIBRE : SPIP,&nbsp ; APACHE,&nbsp ; LINUX,&nbsp ; PHP,&nbsp ; MYSQL,&nbsp ; FCKEDITOR,&nbsp ; No comment. Je travaille chez Areva je suis ingénieur systeme et je gère des centaines de serveurs et plus de 115000 utilisateurs. Et je me rend compte que ....seule une poignée de "kadors" maitrise Unix linux. Pourquoi ? Par ce que c’est tres compliqué ! Le titre de l’article n’est pas tres honete : 2/3 des utilisateurs veulent avoir le choix de l’OS je ne conteste pas ( c’est bien d’avoir le choix) maintenant je pense sincerement que 95% des gens ne savent pas utiliser leurs OS deja que Windows est compliqué !! le fait est que 95% des gens veulent du Windows par ce que cela marche bien et QUE C’EST SIMPLE !! J’essaye d’etre objectif ! Avez vous déja configuré une carte Wifi sur du Linux ? Joué aux nouveaux jeux qui sortent ? Oui Linux est moin chere mais il faut voir le prix du support !!!!!!!! 10 fois plus cher que sur du windows :) Quand on voit que meme sur Ubuntu pour pouvoir faire quoi que se soit il faut reconfigurer le compte root :) Allez demander à un user de faire un /ls /df ou creer un Cron dans l’AT :) Lol . Comprenez bien que les gens veulent du simple , du truc qu’ils utilisent tous les jours,du truc qu’ils comprenent a peu pres !! Encore une fois je suis partiale : je pense qu’Unix est parfait en prod pour gerer des base de données maintenant je vois mal un petit utilisateur à la retraite installer un AS400 ou du SUN sur son Pc par ce que c’est pas cher !!! Le logiciel libre est résérvé à une elite d’initiés et de passionés, pas au grand public.

                • Absurde Absurde 14 janvier 2009 06:35

                  @Charlux :

                  Je pensais comme vous avant de me mettre à Linux Ubuntu 8.10 il y a quelques mois. A part quelques menus problèmes de reconnaissance de périphériques (en particulier les webcams), rien à redire. Mais il est vrai que je n’utilise pas de jeux (en la matière, l’offre Linux est, c’est vrai, très pauvre). 

                  Dire que "Windows, ça marche", c’est vrai et ce n’est pas vrai. D’abord, Windows ça plante pour un oui et pour un non, toutes éditions confondues. Et puis Windows nécessite l’ajout d’un antivirus, d’un firewall, d’un anti-trojan, il a besoin d’être fréquemment défragmenté, il exige des mises à jour ponctuelles qui sont assez longues à télécharger et à installer (les fameuses SP), toutes choses qui, pour un profane, sont pour le moins ésotériques, sinon agaçantes. Windows vous vend très cher des produits jamais finis, et mieux que ça, Windows vous vend très cher des produits mal fichus dont vous n’aurez plus rien à faire une fois qu’ils seront dépassés par la version suivante, pour laquelle vous devrez débourser encore plus cher (ex : le trop fameux Millenium et le trés controversé Vista). 



                • Sun Wukong Sun Wukong 21 janvier 2009 00:31

                  Il ne faut pas tout mélanger. Si le wifi peut être compliqué à mettre en œuvre sous Linux c’est uniquement parce que les constructeurs ne prennent pas la peine de publier des drivers. Rien d’autre. Aucun problème avec des cartes wifi dont les éditeurs publient des pilotes, comme Intel.
                  Les jeux sous Linux ne vous plaisent pas ? Mais quel rapport avec la solidité du système ? Quel rapport avec ses qualité intrinsèques ?

                  La maintenance sous linux est 10 fois plus cher que sous Windows ? Allons, allons, c’est n’importe quoi. C’est comme si on disait qu’une centrale nucléaire était contrôlée par un système Microsoft. Personne ne croit à ça.
                  Et puis, sans rentrer dans les détails, pas besoin d’un compte root pour administrer une Ubuntu.
                  Vous maîtrisez peut-être Windows mais votre incompétence sous Unix/Linux ne signifie pas que ce système est mauvais, n’est-ce pas ?


                • Yann Takvorian 13 janvier 2009 22:58

                  Microsoft sait que le monopole, une fois obtenu, est indétronable.

                  Oui, Ubuntu est magnifique, facile d’usage et très performant.
                  Mais à moins que la communauté d’utilisateur lambda ne grossisse, ca n’ira pas plus loin.

                  1- Si un utilisateur veut seulement écrire 2-3 courriers, surfer sur le Net, downloader ses photos et voir des films piratés, Ubuntu, après 3 jours d’apprentissage sera parfait.

                  2- Si c’est un professionnel, il devra choisir XP parce que ses clients seront encore TRÈS majoritairement sur XP (et non Vista, cette daube comparable à Me).

                  3- Si c’est un gamer, il ira vers Vista pour le DirectX10.

                  4- Si c’est un nerd, il aura tous les systèmes en multi-boot et cet article ne le concernera pas.

                  Donc, l’article ne concerne que le cas 1
                  Et la, c’est pas gagné, à cause de 2 et 3.

                  Je m’explique. Pour un professionnel (indépendant ou compagnie), développer du soft coute cher. Le rentabiliser est primordial. Développer pour un tout petit marché (une niche) ne peut se faire qu’avec des prix élevés (ou une équipe de bénévoles, mais là, on quitte le domaine du business). Or, le logiciel libre a pour réputation d’être gratuit ou pas cher. Difficile donc de concilier les deux.

                  Reste donc développer pour la platforme la plus répandue : XP (qui est au demerant un très bon système d’exploitation et ce n’est pas pour rien que pas grand monde dans l’industrie veut faire un move pour Vista, sachant que les entreprises n’achètent pas leur matériel dans les grandes surfaces et que seules les grandes surfaces imposent l’OS).

                  C’est le problème d’Apple. Excellente machine, excellent système, peu de logiciels, prix élevés, communauté restreinte, industriels peu enclin à s’y lancer.

                  Dans le domaine du jeu (actuellement le plus prometteur), la XBox mène la danse. Or XBox, c’est Microsoft. Faire un jeu sur XBox, c’est aussi cibler le PC sous XP ou Vista. Et la couche graphique du DirectX10 est très attrayante. Elle n’est actuellement que sur Vista et Microsoft ne veut pas (même s’il le pourrait), la descendre sur XP. C’est un argument de migration et de rétention.

                  Donc, seuls les industriels, les compagnies de logiciels permettront le choix. Ce n’est pas un problème de constructeurs. Il n’y a pas assez de logiciels en version Linux/Ubuntu et surtout, surtout : des jeux !

                  C’est beau de boycotter Microsoft au profit du libre. Ca fait écolo. C’est comme refuser de prendre la voiture pour sauver la planète. Mais si l’état n’a pas investi dans les transports en commun, ben, au bout de 3 jours, on reprend la voiture.

                  Linux, Ubuntu, c’est pareil. On se dit : super-génial-magnifique-wow, aux chiottes le Bilou !

                  Pis au bout de 3 jours, à rien trouver dans le commerce, a rien faire que de se faire défiler des desktops parce que c’est joli, et bien, on désinstalle le tout et on réinstalle... XP.

                  Je parle d’expérience.


                  • Cyprien Gay 13 janvier 2009 23:41

                    Bonjour,

                    merci pour votre commentaire. Je réagis à certains points, d’autres personnes réagiront sans doute à d’autres points.

                    Premier point. Vivre de son logiciel, s’il est libre, est-ce possible ? Je vous invite à vous procurer l’ouvrage de François Élie, Économie du logiciel libre chez izibook, ainsi que deux dossiers (AFUL et April) sur les modèles économiques du logiciel libre.

                    Deuxième point, à propos du changement de paysage ou non : il se produit quelques métamorphoses, et je trouve cela va plutôt dans le sens d’une vraie progression du logiciel libre.

                    Dans l’attente de vous lire,

                    Cyprien Gay.


                  • Absurde Absurde 14 janvier 2009 06:53

                    @Cyprien Gay :

                    Brillant commentaire, et vos arguments sont à prendre en compte, en effet, pour ce qui concerne la sphère professionnelle. Disons qu’un premier pas a été franchi en direction de Linux par certaines administrations françaises, dont la Gendarmerie nationale, qui en a équipé son matériel informatique. On peut penser que certaines sociétés du privé, soucieuse à la fois d’alléger leur facture en logiciels et de se fabriquer une image "dans le coup", abandonnent à leur tour le "tout Windows" qui a été la règle jusqu’ici... et pas forcément dans le sens de l’efficacité recherchée. J’ai connu quelques pros de la maintenance informatique peu avares de réserves quant au bien-fondé de ce "choix"... 

                    Concernant les gamers, je pense que leur démarche rejoindra celle des nerds. Vu la taille et le prix des disques durs actuels, rien n’empêche de disposer de plusieurs OS sur sa machine, dédiés à des utilisations très différentes. 

                    Pour l’utilisateur lambda, comme vous le dites très bien, Ubuntu ou Mandriva sont parfaits en ce qu’ils permettent d’appréhender l’outil informatique sans avoir à se soucier d’autre chose que de son clavier et de sa souris. Et c’est là un net progrès de la part de Linux, qui jusqu’à présent proposait des distributions si compliquées à utiliser qu’ils ne pouvaient logiquement concerner que les nerds et les universitaires. 

                    Comme je l’ai écrit par ailleurs, l’apparition sur le marché des OS d’Ubuntu et de Mandriva coïncide étrangement avec la controverse née des difficultés de toutes sortes rencontrées par les utilisateurs de Vista. Il y a avait une opportunité à saisir, Linux l’a saisie. 


                  • Absurde Absurde 14 janvier 2009 06:54

                    Pardon, erreur de ma part. Je répondais à Yann, plus haut. 


                  • Mauvaisens 18 janvier 2009 23:28

                    Charlux
                    Entierement d’accord avec.
                     Moi je passe 5 minutes pour acheter un PC 2 secondes pour un écran est pas une pour le système d’exploitation.
                    Pour les autres
                     Par contre en novembre j’ai acheté une unité central et le vendeur, m’a précisé que dans quelques mois ils vendront les unités centrales vierges. Il s’arrache déjà les cheveux pour savoir comment il va faire (je précise je vais chez Leclerc ou confo).Mais comment vont faire les gens a votre avis. Ben, acheter microsoft !
                    Me demande pourquoi vous faites pas vos programme vous même comme au bon vieux temps, fallait pas se tromper d’une virgule,,,,,,
                    J’ai commencé l’informatique en 81 et j’ai de suite vu mes limites et noux etions loin d’internet.
                    Au fait pourquoi y-a-t’il si peu de système d’exploitation ?
                    Nescape existe-t’il toujours ?


                    • Cyprien Gay 19 janvier 2009 10:01

                      Bonjour Mauvaisens,
                      des unités centrales vierges chez Leclerc ? Pouvez-vous préciser ? Voulez-vous dire chez Multimédis ?
                      (cf notre page http://bons-constructeurs-ordinateurs.info/). Merci d’avance pour vos précisions, ça nous intéresse.
                      Cyprien Gay.


                    • numahel 21 janvier 2009 00:32

                      @charlux :
                      peut-être que 95 ,ou 97% des gens au début choisirons windows, parce que pré-installé donc (presque) prêt à l’emploi (sauf qu’il faut que tu installes les logiciels de bureautique, dessin, musique, dont tu peux avoir besoin, ça n’est pas préinstallé). Mais si le vendeur de chez leclerc dispose de CD-Rom d’installation d’Ubuntu ou Mandriva ou Fedora, qui sont franchement simples à installer, il y aura 5% qui tenteront parce qu’ils ont entendu parler et qu’ils connaissent quelqu’un qui l’utilise, et que entre 150€ la licence windows et 1€ le prix du support CD sur lequel sera fourni Linux, il y aura de quoi réfléchir.
                      Ensuite, si Leclerc vend des PC portable sans OS, il y aura des acheteurs potentiels déjà sous linux qui fonceront parce qu’ils n’attendent que ça. En effet, trouver une unité centrale sans OS, c’est faisable chez n’importe quel assembleur, mais un PC portable c’est beaucoup plus galère.

                      A mon avis, l’intérêt n’est pas pour linux de gagner des parts de marché, on s’en fout, GNU/Linux n’est pas une entreprise en soi. Même si de plus en plus d’entreprises trouvent des intérêt commerciaux et financiers pour elles d’utiliser et de travailler avec de logiciels libres, et d’éditer elle-même des logiciels libres en s’appuyant sur des communautés d’utilisateurs. D’ailleurs les distributions les plus connues ont derrière elles des entreprises, alors de quoi vivent-elles ? du support aux entreprises, des prestations pour les professionnels, etc ...

                      L’intérêt pour l’utilisateur final est d’avoir le choix, d’être libre de choisir l’un ou l’autre ou un troisième système d’exploitation, du moment qu’il lui permet de travailler et de communiquer avec les autres. Tu parles de Netscape, mais le code a été repris par mozilla et le navigateur Mozilla Firefox en est un descendant. Si je t’envoie un mail avec Evolution, tu le liras sans problème dans Outlook. Pour la bureautique, il y a la problématique des standards ouverts et de la possibilité d’échanger des fichiers quelque soit la suite bureautique utilisée : c’est pas encore gagné, mais on y arrive : MS Office (version 14, ils l’ont dit) sera bien obligé de lire du Open Document (format standard ouvert) produit par OpenOffice.org, qui lui lit déjà du .doc ou du .xls (pas encore le docx de MS Office 2007, du moins il me semble ?)

                      Au passage, si vous cherchez de l’aide sous linux, pensez à visiter les documentations et les forums alimentés par les communautés d’utilisateurs (http://ubuntu-fr.org/, http://www.fedora-fr.org/, mandriva, opensuse ...), et vous pouvez rencontrer de l’aide également dans les LUG (groupes d’utilisateurs de linux et de logiciels libres) de votre région


                    • Sun Wukong Sun Wukong 21 janvier 2009 00:12

                      Relier les gens ? Microsoft ??? Non, vous devez confondre avec une autre société/institution.

                      La seule connexion (mono-directionnelle) qu’a mis en œuvre Microsoft se situe entre le porte-monnaie des consommateurs victimes de vente forcée/liée et son tiroir caisse, faisant fi des lois et des gouvernements, ainsi que de tout sens éthique envers ses compétiteurs et parfois ses partenaires. D’ailleurs, l’Europe va remettre le couvert contre Microsoft après une plainte de l’éditeur norvégien du navigateur Opéra.




                      • numahel 21 janvier 2009 00:39

                        oups, c’est à mauvaisens que s’adressait mon commentaire, désolée ...
                        mais @charlux, les distributions GNU/Linux d’aujourd’hui sont beaucoup plus "user friendly" que les AS-400 les HP-UX ou les Solaris utilisées en entreprise, et n’ont plus grand chose à voir. Ces distributions se sont adaptées au grand public.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès