Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > G 20 : Le Déclin de l’Occident

G 20 : Le Déclin de l’Occident

Par delà les fanfaronnades et les auto-congratulations ayant prévalu à ce G 20, sans évoquer la mise au pilori fort opportune des méchants de service que sont paradis fiscaux et hedge funds et sans négliger les très sexy listes Blanche, Grise et Noire, comment ne pas constater le vide sidéral de mesures - ou tout au moins de discussions - relatives aux déséquilibres commerciaux, aux désordres monétaires ou à la problématique cruciale des déficits publics... ? De même, quelle crédibilité accorder à un Gordon Brown plaidant pour une "meilleure régulation" alors qu’il est de notoriété publique que la City de Londres ne doit sa place prédominante que grâce à ces déficits de réglementation ?

Chaque membre de ce G 20 ayant strictement défendu ses propres intérêts, ce sommet n’est qu’un jeu à somme nulle ayant conforté les grosses institutions financières qui continueront à recevoir les deniers du contribuable à un moindre coût. Déconcertant également ce G 20 qui renforce les pouvoirs d’un F.M.I. naguère taxé d’arrogance vis-à-vis des pays du Sud, invraisemblable consécration d’une institution lamentablement aveugle face à la crise des subprimes !  

Pourtant, si ce sommet de Londres a incontestablement été à somme nulle pour l’Occident, il a néanmoins écrit la dernière scène d’une pièce où le personnage principal est désormais la Chine flanquée de l’Inde, du Brésil et de la Russie. Symbolisme cru d’un glissement de pouvoir où les membres du club hier très fermé des 7 sont rattrapés par la réalité. A l’image du premier conflit mondial qui a achevé de consacrer la prédominance Américaine sur le Vieux Continent, cette crise aura, pour un Occident coupable de l’avoir provoquée, des conséquences similaires à une Troisième Guerre Mondiale !

Les Etats-Unis sont toujours aujourd’hui la première économie mondiale tout comme l’Allemagne en est le premier exportateur, l’Union Européenne étant quant à elle et encore pour le moment le premier bloc en terme de flux commerciaux. Pour autant, cette crise ayant démarré en 2007 et qui affecte beaucoup plus sérieusement les pays développés que les nations dites émergentes n’a fait qu’accélérer ce processus de transfert de pouvoir et de richesses d’un bloc à l’autre. Les pays Occidentaux et ceux du BRIC et de leurs satellites ayant connu un développement équivalent lors de la décennie dernière, le bloc des pays émergents a distancé les pays développés voilà quelques années sachant que l’année 2009 présidera à une domination sans partage des uns aux dépens des autres...Et pour cause puisque, selon toutes les prévisions, le bloc du BRIC connaîtra toujours la croissance en 2009 tandis que les économies Occidentales, elles, se contracteront.

De fait, la Chine, sur le point de devenir en 2009 le premier exportateur mondial, dispose d’une économie dont la taille est plus importante que l’économie Allemande depuis 2008 et dépassera très certainement l’économie Japonaise cette année, atteignant ainsi le deuxième rang mondial ! Quant à l’économie Brésilienne, elle dépassera en 2010 l’économie Canadienne sachant qu’en 2020 - soit dans moins de onze ans -, l’économie Indienne occupera le troisième rang devant le Japon et juste après les Etats-Unis qui seront rétrogradés au second rang derrière la Chine. 

Si les conséquences sont incalculables, les retombées sont déjà spectaculaires : Les trois premières banques au monde en terme de capitalisation ne sont-elles pas d’ores et déjà Chinoises, les autorisant ainsi, si elles le souhaitent, à reprendre dès aujourd’hui les institutions financières Occidentales les plus influentes ? Ces établissements Chinois, ayant déjà largement dépassé le stade du "Too Big to Fail " pèsent en fait déjà sur nos politiques monétaires. Par ailleurs, ces mêmes capitaux Chinois, qui prendront dans un proche avenir des participations importantes dans des fleurons de l’économie et de l’industrie Américaines et Européennes, exerceront à l’évidence une influence considérable sur la gouvernance et les stratégies de ces entreprises.  

Et pourquoi pas du reste au vu de notre gouvernance catastrophique, de nos mauvais choix, de nos négligences et notre gourmandise effrénée... ? Sans même évoquer notre arrogance qui nous menait à critiquer le Brésil pour son incompétente en matière monétaire et fiscale, la Russie et l’Inde pour leur corruption et leur inefficacité ou la Chine pour ses performances écologiques et ses valeurs humanitaires déficientes ? Reconnaissons que ces nations ont aujourd’hui le triomphe modeste, un Président Lula se bornant à stigmatiser ironiquement nos "banquiers aux yeux bleus". Qui n’a pas remarqué du reste l’attitude ostensiblement déférente d’un Obama vis-à-vis de son alter ego Chinois lors de ce dernier G 20 ? Les Etats-Unis et leur propension à l’hyper consommation ne doivent-ils pas leur salut à l’épargne industrieuse de l’Asie ?

Une certitude : le monde d’après la crise sera différent et il conviendra de jeter aux oubliettes ou de mettre au musée notre propension au risque et notre goût des profits substantiels. A l’avenir, le levier sera découragé, le crédit régulé, la consommation canalisée, la croissance molle et l’épargne en sera la grande bénéficiaire. 


Moyenne des avis sur cet article :  4.47/5   (68 votes)




Réagissez à l'article

96 réactions à cet article    


  • manusan 6 avril 2009 10:25

    Etant donné que cette réunion du G20, n’a strictement rien donnée, pourquoi en tirer une conclusion aussi hative ? Structurellement les pays ayant le plus profité de la mondialisation en paierons le prix le plus chére (US, UK, Chine, voir Allemagne), les pays qui repartiront seront ceux qui dans 2,3 ans auront le marché intérieur le plus dynamiques, difficile de faire des pronostiques aujourd’hui. Il y a ya un plan de relance en chine par exemple pour soutenir la consommation, mais celui ci ne conerne que les ouvriers (opolitique de grand chantier) les bon ingénieurs, bon commerciaux ont vu leur salaire divisé par 2 en 6 mois et ont tendance à partir.

    Le cas de l’Inde est intéressant, peu touché par la crise (par rapport aux autres en tout cas), les économistes indiens parlent justement de restructurer leur bureaucratie pour contrebalancer les effets de la crise mondiale. Ailleurs, il n’est pas encore question de restructurer son économie local. Et si les indien était finalement les premier à prendre le taureau par les cornes ? à vrai dire, c’est peut être les plus silencieux au G20 qui s’en sortiront le plus vite.

    Attendons la chute du $ (et des réserves qui vont avec) pour courant fin d’année, début 2010 (peut être ?) ensuite on pourra voir un peu plus clair. A noter que le Brésil, l’Inde et la Chine vont affronter leur premiére "vrai" crise économique, c’est un peu l’examen de passage pour véritablement prétendre au status de puissance économique. Soit ils s’en sortiront renforcés, soit ils paieront pour les autres.


    • Alpo47 Alpo47 6 avril 2009 14:54

      Il semblerait bien que les "dessous cachés" de la crise commencent à apparaitre (?).

      http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=13066

      Serons nous les crédules de cette mystification ?


    • Alpo47 Alpo47 7 avril 2009 08:23

      L’obéissance à "l’autorité" est naturelle et spontanée chez la plupart d’entre nous.
      Milgram l’a fort bien démontré http://fr.wikipedia.org/wiki/Exp%C3%A9rience_de_Milgram&nbsp ; et nos dirigeants ou divers manipulateurs se servent fort bien de cette tendance.


    • John Lloyds John Lloyds 6 avril 2009 10:43

      Quand je disais que cette crise était organisée .... S’il était besoin de le confirmer, il suffirait d’apprécier comment elle a été gérée.


      • ronchonaire 6 avril 2009 11:28

        Qu’est-ce-que vous voulez dire ? Que les Etats-Unis ont sciemment organisé leur propre déclin, entraînant l’Europe dans leur chute, au profit de rivaux comme les fameux BRIC ? Pas très convaincant...

        Personnellement, je crois plutôt à l’interprétation de Rogoff, ancien chef économiste du FMI : on nous a refait le coup du "cette fois-ci, c’est différent", nous expliquant que les déséquilibres macro n’étaient pas inquiétants parce que l’innovation financière était un mécanisme de stabilisation ; on connaît la suite. Pourtant, les racines de la crise sont exactement les mêmes que lors de toutes les crises précédentes, comme le montre très bien Rogoff. J’attend d’ailleurs son nouveau bouquin, dont voici un très bref aperçu, avec impatience.


      • John Lloyds John Lloyds 6 avril 2009 11:46

        "Pas très convaincant... "

        Il suffit d’analyser l’historique. Quand on voit que certains analystes indépendants ont prévu cette crise 1 à 2 ans à l’avance, personne ne me fera croire que les gouvernements ignoraient le fait. Il suffit maintenant de suivre le laisser-faire pour se convaincre que tout a été prémédité. Larouche, par exemple, pour qui les mesures du G20 s’apparentent à du cyanure.

        Une seule raison à cela : les états-unis entendent ne pas payer leur dette.


      • John Lloyds John Lloyds 6 avril 2009 12:52

        Comme complément un article qui vient de paraïtre

        "Cette calamité financière, a-t-il expliqué, est survenue non par malchance ou par accident, mais seulement après un effort concerté visant à saper et à supprimer toutes les réglementations, permettant un saccage créancier de ce qui était rattaché à la frauduleuse cote de risques pour les mauvais prêts

        [...]

        Il équivaut que l’ensemble du système financier états-unien est un gigantesque « schème de Ponzi » et on donne la responsabilité au secrétaire au Trésor, Timothy Geithner, comme se fut le cas avant lui pour le secrétaire Henry Paulson, de « dissimuler » la vérité"


      • ronchonaire 6 avril 2009 12:56

        Je ne dis pas qu’ils ignoraient la situation, je dis simplement qu’ils ont été bernés sur les risques qu’elle comportait par l’euphorie qui régnait à l’époque. Il n’y a qu’à voir le traitement reservé aux quelques indépendants que vous mentionnez et qui ont essayé d’alerter l’opinion ; ils sont passés pour des fous, personne ne les a pris au sérieux. Je le dis d’autant plus volontiers que je faisais partie de ceux qui les traitaient de fous. Malheureusement, il n’y a pas plus aveugle que celui qui ne veut pas voir et quand on a fini par se dire que, peut-être, ces fous pourraient avoir raison, il était déjà trop tard. Comme à chaque fois...


      • Zalka Zalka 6 avril 2009 13:01

        "Quand on voit que certains analystes indépendants ont prévu cette crise 1 à 2 ans à l’avance,"

        Notamment le journal Marianne.

        Mais le problème, comme d’habitude avec vous, c’est que vous analysez les déclarations prévisionnels d’untel ou d’untel comme un oracle, comme une certitude.

        Hors, les gouvernants, même ayant entendu les cassandres de services, n’y ont tout simplement pas cru. Ils ont eu tort, mais ils n’ont à aucun moment tenu compte dans leur plan de la certitude de la crise.

        Du reste, parmi les personnes qui avaient prévu la crise, beaucoup croyaient aussi que viendrait l’anarchie totale, la guerre civile dans tout les sens etc... On attend encore !


      • John Lloyds John Lloyds 6 avril 2009 13:04

        Non, vous sous-entendez que ces précurseurs étaient des génies pris pour des fous, ce n’est pas le cas, c’étaient "juste" des professionnels dignes de ce nom. S’ils ont été décrédibilisés à l’époque, c’est en vertu de la machine à propagande, rien d’autre, ça fait belle lurette que les néo-cons tenaient les médias.

        Je maintiens que cette crise est organisée de longue date, il est d’ailleurs facile de prévoir la suite quand on réussit à lire dans le jeu des néo-cons, et la suite, comme je l’ai répété souvent, reste bien sombre.


      • Zanini 6 avril 2009 13:06

        Lyndon Larouche est aussi persuadé que c’est la reine d’angleterre qui controle le traffic mondiale de cocaine.Il y a mieux comme source meme si il peut lui arriver de taper juste.


      • John Lloyds John Lloyds 6 avril 2009 13:08

        Msg prédécent @ ronchinaire

        @Zalka

        Vous n’aurez pas à attendre longtemps. Comme déjà dit, RV en fin d’année


      • non666 non666 6 avril 2009 13:48

        Pour avoir été de ces "oracles" qui annoncent l’inneluctable effondrement du dollar , du fait simple et emminement constatable que :
        L’ emissions massive de cette monnaie de singe, sans contrepartie richesse produite, depuis Bretton wood jusqu’a son effondrement (et ensuite encore) ne peuvent etre assimilé qu’a de l’inflation deguisée.
        Cette inflation a été tout simplement dissimulée par le besoin "internationnal" d’une monnaie d’echange jusqu’a ce que les stocks de monnaie de reserve deborde et laissent apparaitre le fond du problème.

        La première guerre du golfe avait déjà sonné l’avertissement avec un dollar qui été passé en quelques mois de 7 frs à ..3,50frs.
        Un Japon qui venait de subir un krach et qui rapatriait ses excedents.
        Une Allemagne reunifiée qui ne finançait plus non plus le deficit Us et qui en plus devenait concurrente , du fait de sa reunification , sur le marché des capitaux.
        ...Et un Irak qui en menacant le koweit, menacait la "tirelire" US : les richissimes etats du golfe etant les derniers a acheter des "bonds".
         
        La tentative d’envahir l’Irak et l’afghanistan et de controler definitivement les ressources de petrole a tourné cour. Du Kazakstan à l’azeibaidjan , dans tout le golfe, les Yankees sont en deroute....
        Pour survivre, il ne leur reste qu’un dernier tour de poker : annuler leur dette en faisant s’effondrer le dollar.

        Je rappelle pour toute fin utile que le dollar n’A PAS COURS LEGAL aux Etats unis puisque le senat US n’a JAMAIS ratifié son utilisation.
        Si cette monnaie s’effondre, les etats unis pourront pretendre que ce n’est pas leur problème.....
        Le groupe de Bildenberg, la trelatérale, le concil of foreign relation et tutti quanti ont juste decidé que la fin de la présidence Bush est un bon timing pour effacer les traces des actions précédentes et qu’un "krach" est un bon moyen de faire oublier le 11 et le 21 septembre, maintenant que les cadavres remontent à la surface.

        Mettre un de siens à la présidence de la republique française, avec des Lellouche, des kouchners, des Lagardes pour le surveiller, c’est un moyen de partager les responsabilités de ce coté ci de l’Atlantique ....


      • appoline appoline 6 avril 2009 13:58

        @ John,
        Vous avez raison, perso j’ai été avertie de la casse pas mal de mois avant que cela se produise, alors vous pensez bien que là-haut, ça fait belles lurettes qu’ils étaient informés. Donc, deux solutions : ils savaient et ils ont laissé faire mais la plus probable est effectivement l’orchestration de cette crise. Ils travaillent depuis quelques années pour créer un chaos social et cela vient petit à petit. En France, nous n’y échapperons pas ; bien sûr, ils essaient de canaliser pour éviter que cela leur pète au nez et je pense qu’ils sont un peu dépassés par les évènements car tout intelligent qu’ils pensent être, ils ont perdu la capacité de raisonner simplement comme les gens qui se lèvent le matin pour nourrir leur famille. En gros, ils sont tellement déconnectés de la réalité, qu’ils ne peuvent pas totalement prévoir les réactions de cette masse, qu’ils méprisent mais avec qui ils sont obligés, pour le moment, de concilier.


      • appoline appoline 6 avril 2009 14:07

        Très cher Non,
        Il est vraiment surprenant que peu de gens se penchent sur les réelles motivations du bilderberger, du CFR et de la trilatérale ; pourtant s’ils se penchaient sur leurs objectifs, ils s’apercevraient bien vite de ce qui nous pend au nez.
        Il est vrai qu’il est plus facile de tout ignorer pour sa propre quiétude mais, même si notre champ de manoeuvre est restreint, il existe.


      • La Luciole 6 avril 2009 14:12

        Ah oui, bonne idée !!  faites nous une belle petite théorie du complot sur la crise, qu’on s’amuse un peu... smiley


      • La Luciole 6 avril 2009 14:23


        D’ailleurs c’est un moyen assez commode pour ne pas s’avouer qu’on ne comprend  rien aux complexités du monde moderne.

        Il suffit d’inverser l’effet et la cause, et miracle, tout devient si simple..  smiley...

        Pourquoi il pleut  ? A cause des complexes lois de la nature ? ? ?... Mais non idiot, parce que dieu (= le pouvoir, les puissants, le "système", etc ....) en ont décidé ainsi bien sur. Les Dieux ont "comploté".

        Ah oui, un complot, j’ai compris....
         smiley


      • Yaka Yaka 6 avril 2009 16:47

        La théorie du complot explique pas mal de choses ... mais c’est trop facile

        @ JL
        Cette crise montre justement en quoi le monde est desorganisé.
        Qui aurait organisé cette crise ? les dirigeants de ce monde ? Les riches actionnaires ? les chefs d’Etat ? la World compagny ? :)

        Ceux là même n’avaient pas du tout intérêt à déclencher une crise, tant ils étaient bien placés et pouvaient se permettre des rémunérations qui ne passeront plus desormais (pour un temps).
        A moins que ce soit un complot d’anarchistes ou de marxistes qui se seraient introduits dans les banques ^^ . crédible !

        Quant à vos experts qui avaient tout prévu : des oiseaux de malheurs il y en a tout le temps, et on ne peut pas toujours écouter les gens qui prevoient des catastrophes.


      • John Lloyds John Lloyds 6 avril 2009 18:29

        @Appoline
        Même sans être averti, par le simple recoupement des informations disponibles, on peut trouver beaucoup de choses

        @Yaka
        Pourquoi trop facile ? La théorie conspiratrice, à laquelle je ne croyais pas encore l’année dernière, possède l’immense avantage d’expliquer une continuité et une unité entre le 11 septembre et la crise actuelle.

        Suivez l’accroissement démesuré des lois liberticides aux US depuis le 11 septembre, en commençant par le patriot act jusqu’au HR645, pour un soi-disant Al-Quaida qui n’est que la conclusion d’une enquête propriétaire (et, pour le moins, on ne peut plus bâclée), et vous verrez que tout est prêt pour contenir les pires des émeutes ... A l’heure où l’on grimpe à 600.000 chomeurs/mois et où l’on couvre le système financier ad vitam aeternam, à la veille de l’effondrement du dollar, quelle heureuse coïncidence, vous ne trouvez pas ? Et comme le disait Non, les cadavres du 11 septembre remontant de plus en plus à la surface, la théorie officielle prenant l’eau dans tous les sens, il est temps de repasser une couche de cache-misère.

        Pourquoi ? Pour mettre les fonds de tiroir des classes défavorisées, les bas de laine des classes moyennes, et le patrimoine des classes aisées dans les fouilles des organisateurs (redonduits depuis les néo-cons, vous l’aurez noté), et passer les emmerdes aux générations suivantes. Le plus grand hold-up de tous les temps.


      • TALL 6 avril 2009 19:44

        Oui, oui, Johnny, vas-y à fond ... !!!!!
        le 0911 + les subprimes dans le même complot-package.... ça c’est GENIAL !!!  smiley

        si Cybion ne te colle pas un + 50 après ça !
        comment ça ? ça risque de se voir ?
        mais pas du toooouuut.....depuis le temps que ça marche
        ils sont cons comme des balais, tu le sais bien...


      • fred 6 avril 2009 22:09

        Patience, asperge, tu vas pas être déçu.

        Le fait que Marianne l’ait vu un ou 2 ans à l’avance prouve que ct prémédité. De toutes façons ct la même chose en 29...

        Marianne... Un des pires torchons qui existe, soutenu et financé par des neo-cons, provoquant la critique pour créer exactement ce qui les arrange sur des sujets qui se gardent bien d’en évoquer d’autres.

        Zalkaka...


      • Reinette Reinette 6 avril 2009 23:33

        ET pourquoi pas une guerre des " Clans " ? Croyez-vous vraiment que tous ces "Grands" soient vraiment unis ?

        Sérieusement !


      • Marianne Marianne 6 avril 2009 23:37

        Les Etats-Unis comme les capitalistes français, allemands ou chinois ne veulent pas payer leur dette, c’est un fait. Et ils vont nous la faire payer, comme à leur habitude. Je ne pense pas qu’on puisse parler de théorie du complot concernant cette crise majeure du capitalisme, mais plutôt de contradictions inhérentes au système lui-même comme Marx l’avait évoqué.

        Je pense que ce sont les règles intrinsèques du capitalisme qui nous entraînent droit dans le mur. Ces règles qui ont d’abord permis l’accumulation exponentielle du capital à partir des richesses produites par les travailleurs, puis qui ont permis de titriser des avoirs financiers dont on ne connaît même plus la valeur réelle (subprimes, actifs pourris) et de spéculer dessus. Ces règles du jeu qui sont fixées par ceux-là même qui ne craignant pas de se retrouver sur la paille, jouent en bourse, comme au Monopoly, des sommes colossales (par centaines de millions, voire de milliards de dollars ou d’euros) sans jamais se préoccuper de l’intérêt général qui est le cadet de leurs soucis.

        Le capitalisme c’est la loi de la jungle, du plus fort, une sorte d’anarchie financière où en cas de crise, les requins se bouffent entre eux et où les deniers publics servent de réservoir pour relancer la machine infernale. Donc que les capitalistes aient vu venir ou non la crise que nous connaissons aujourd’hui ne changent rien à l’affaire. Ils se sont gavés et leur appétit gigantesque a asséché les économies et produit la récession et le chômage de masse. Les prévisions les plus sombres n’ont pas de prise sur eux car pour eux, tenir compte de ces prévisions serait admettre que leur système est vicié de l’intèrieur, or c’est lui qui les fait vivre et prospérer. 


         


      • Marianne Marianne 7 avril 2009 09:16

        Voici deux articles sur l’actualité de la pensée de Marx parmi de nombreux autres parus dans la presse internationale ces derniers mois : 

        Marx contre-attaque (Lucien Sève) :

        http://www.monde-diplomatique.fr/2008/12/SEVE/16612

        Le capitalisme est en train de s’autodétruire mais il n’y arrivera pas tout seul (Wolfmarco) :

        http://wolfmarco.unblog.fr/2009/04/02/le-capitalisme-est-en-train-de-sautodetruire-mais-il-ny-arrivera-pas-tout-seul/


        Le capital de Marx de nouveau à la mode

        Les Allemands redécouvrent le théoricien de la lutte des classes. Selon Jörn Schütrumpf, du Karl-Dietz-Verlag, la maison d’édition berlinoise qui publie les œuvres de Karl Marx et de Friedrich Engels, "Marx est de nouveau à la mode".

        En 2005, son œuvre majeure, "Le Capital" (1867), dont la première partie est consacrée au développement de la production capitaliste, se vendait à 500 exemplaires à peine. Depuis le début de l’année, la maison d’édition en a déjà écoulé 1 500. "La demande est nettement en hausse", a expliqué Jörn Schütrumpf, mercredi, au quotidien Neue Ruhr/Neue Rheinzeitung. Selon lui, les nouveaux lecteurs du "Capital" sont des déçus du néo-libéralisme et cherchent des réponses ailleurs…

        Une tendance qui n’est pas seulement liée à la crise financière mais aussi au sentiment d’insécurité croissant des Allemands face à la mondialisation.

        Parmi ses lecteurs, Marx compte également un membre du gouvernement allemand, et pas des moindres : Peer Steinbrück, le ministre des Finances. Dans une interview sur la crise financière, accordée mi-septembre à l’hebdomadaire Der Spiegel, le grand argentier allemand admettait que "certaines parties de sa théorie ne sont pas si fausses".

        Une reconnaissance posthume qui, selon le quotidien Neue Ruhr/Neue Rheinzeitung, fait de Karl Marx l’un des gagnants de la crise financière.

        Octobre 2008 (France 24)


      • appoline appoline 7 avril 2009 14:59

        @ Reinette,
        Cherchez un peu et vous trouverez. Les illuminati de Bavière existent depuis bien longtemps , ils se sont infiltrés dans les plus grandes administrations, les grandes entreprises. Les familles les plus titrées, les plus grandes fortunes forment un "club" très très fermé. Ils tiennent les rênes ; comment ? Avec la maîtrise de certaines lois : à quoi croyez-vous que travaillent les sociétés secrètes ? A faire du tricot !


      • Leviathan Leviathan 6 avril 2009 10:54


        La crise de la "World company" alias le groupe BILDERBERG, vu par les Guignols de canalplus :


        http://www.dailymotion.com/playlist/xvfoh_jackyshow38_crise-economique/video/x8vnnz_les-guignols-crise-provoquee_news


        • LE CHAT LE CHAT 6 avril 2009 10:55

          Heureusement qu’il y avait Silvio pour mettre l’ambiance ! smiley
          http://blog.cleveland.com/world_impact/2009/04/large_obama-berlusconi-medvedev.jpg


          • Forest Ent Forest Ent 6 avril 2009 10:57

            Il est exact que ce "g20" n’a strictement rien décidé.

            Mais la Chine n’était pas là pour s’inviter au club des parrains, c’était pour tenter de ne pas être sacrifiée. C’est un "colosse aux pieds d’argile". Exporter un quart de son PIB s’avère maintenant horriblement risqué. Et ses réserves en dollars ne servent ... que si elle ne s’en sert pas. Le petit couplet sur le protectionnisme était là pour la rassurer, mais chacun fera bien ce qu’il voudra.

            Il n’y a pas de pilote dans l’avion.


            • Michel Santi Michel Santi 6 avril 2009 11:25

              Vous avez raison sur ces points et je sais que vous avez été, durant cette crise, particulièrement pessimiste pour la Chine.
              Pourtant, il semble qu’elle s’en sorte tout compte fait assez honorablement - en tout cas sans dégâts majeurs - par rapport à d’autres pays...


            • Michel Santi Michel Santi 6 avril 2009 11:33

              Le problème crucial et majeur des actifs toxiques est que nul ne sait à quel prix les reprendre...Alors, on agit lâchement en inondant les Banques de liquidités, c’est effectivement plus facile que d’endosser la responsabilité de valoriser (et trancher dans le vif ) ces actifs.


            • Forest Ent Forest Ent 6 avril 2009 11:40

              Il faut attendre encore deux ans pour pouvoir dire que "la Chine s’en est sortie honorablement".


            • plancherDesVaches 6 avril 2009 11:50

              Ca fait la 5 eme fois que je mets le lien....
              http://www.latribune.fr/entreprises/banques-finance/banque/20090402trib000362849/etats-unis-la-regle-comptable-du-mark-to-market-assouplie.html
              Ca, ça n’a fait du bruit QUE dans la finance. Alors, surtout, ne l’ébruitez pas smiley
              En gros, il fallait déréguler encore un peu plus......
              Plutôt que de réduire le virtuel, on va encore l’augmenter.

              Et ceci sera payé par l’argent des états. Avec un partenariat amusant : le public couvre les risques, les "investisseurs" privés prennent les bénéfs...
              Plutôt que de réduire la concentration de richesse, on va encore l’augmenter AUSSI.

              Il se passe donc EXACTEMENT le contraire de ce contre quoi il FAUDRAIT lutter. Je dis bravo....


            • ronchonaire 6 avril 2009 11:53

              La question des actifs toxiques a en fait été réglée par défaut : tant que rien ne se passe, on n’agit pas et si jamais une banque se retrouve en difficulté, on la recapitalise en la nationalisant. Je pense aussi que le problème n’a pas été abordé au G20 parce que les situations d’un pays à l’autre sont très différentes et n’appelaient donc pas des réponses globales mais nationales, au coup par coup. Enfin, toutes les prévisions, notamment celles du FMI, tablent sur le fait que le marché immobilier US est en train d’atteindre son plancher et va repartir à la hausse dès cette année, ce qui semble d’ailleurs être le cas ; certains actifs vont donc être finalement moins "toxiques" qu’attendu.

              En revanche, on peut effectivement regretter qu’aucun engagement n’ait été pris pour corriger les déséquilbres macro d’envergure mondiale (déficit commercial US, excédent commercial chinois, sur-évaluation du dollar), qui sont pourtant ce qui empêche l’économie de repartir sur des bases saines. Peut-être à la prochaine réunion, espérons.


            • Laurent_K 6 avril 2009 12:46

              "Pourtant, il semble [que la Chine] s’en sorte tout compte fait assez honorablement - en tout cas sans dégâts majeurs - par rapport à d’autres pays..."

              Oui, si on oublie la peur panique de ses dirigeants d’une explosion sociale... Le risque des BRIC, c’est aussi cela. Cette crise risque de rappeler à la classe dirigeante que le "risque social" peut coûter très cher.


            • Forest Ent Forest Ent 6 avril 2009 13:42

              @ plancherdesvaches

              Les normes comptables n’ont strictement aucune importance. De toutes façons, il n’y a pas d’acheteur pour ces produits, pas de marché, pas de valeur. La manière dont on les provisionne est arbitraire et fictive. Ce qui va compter, ce sont les mouvements réels de trésorerie. Il y a une montagne de poussière sous le tapis, et il n’est plus possible de rien planquer avec des astuces comptables. Nous sommes dans une phase où la réalité économique reprend ses droits.


            • plancherDesVaches 6 avril 2009 15:07

              Forest.
              Vous devriez lire l’article. Car, jusqu’à maintenant, ces "actifs" ne valaient plus rien, car ils devaient être valorisés au prix du marché (mark-to-market).
              Et c’est cette règle qui vient de sauter DONC, les banques pourront les valoriser AU PRIX QU’ELLES VEULENT....

              Et dommage que l’article sur le mécanisme de rachats ENTRE banques ait disparu du net...
              Car un député conservateur du congrés disait qu’il allait proposer une loi pour empêcher que les banques n’utilisent l’argent de l’état pour SE LES REFILER ENTRE-ELLES en utilisant les aides.


            • plancherDesVaches 6 avril 2009 15:17

              Et les Européens sont OBLIGES de suivre....
              http://www.lesechos.fr/info/finance/afp_00136043.htm?xtor=RSS-2009

              En gros, c’est comme les paradis fiscaux : chaque état est obligé de baisser les impôts des plus riches...
              Finalement, les paradis fiscaux sont la dernière seule concurrence REELLE qui existe....pour que les "un peu moins riches" continuent de payer pour les trés riches...


            • Yaka Yaka 6 avril 2009 17:17

              Cette mesure est faîte pour redonner un peu d’oxygène aux banques et contrer le crédit crunch.
              Par contre je n’ai pas compris comment seraient évaluer les actifs maintenant ? si c’est les banques qui decident, on risque de préparer la prochaine crise en voulant résoudre celle la.


            • Forest Ent Forest Ent 6 avril 2009 19:06

              @ plancherdesvaches

              Je dois me répéter : la manière dont on évalue les actifs n’a de rôle que fiscal et ne change strictement rien à la situation actuelle. Si l’on avait obligé comptablement à les mettre à 0, certaines banques auraient eu un "capital négatif" et auraient du déposer leur bilan tout de suite pour raison de garanties. Comme on ne le fait pas, elles déposeront leur bilan plus tard tout simplement en n’arrivant pas à faire face à leurs dépenses, comme Lehman et AIG. Ca ne change rien au sujet de fond et n’a absolument aucune importance.

              Le sujet de fond, c’est que ces "actifs" ne valent presque rien et qu’il reste à savoir qui va payer la note. Pour l’instant, le contribuable et l’épargnant sont au coude à coude.


            • plancherDesVaches 6 avril 2009 19:35

              Forest, je compte sur votre coude...
              http://www.lesechos.fr/info/finance/reuters_00136439-des-banques-americaines-aidees-pourraient-racheter-des-actifs-toxiques.htm
              "Des banques américaines ayant profité de l’aide publique pour renforcer leur capital pourraient racheter le même type d’actifs toxiques qui les ont mises en difficulté, qui plus est avec le soutien de l’Etat."

              Pourtant, avec un pragmatisme dont ils sont fiers, je ne comprends même pas pourquoi ça les gène.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès