Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Garçon ! l’addition !

Garçon ! l’addition !

Alors que le gouvernement stigmatise le petit voleur d’oranges, il détourne pudiquement les yeux lorsque les gros poissons trichent en toute décomplexion.

Claude Guéant et Nicolas Sarközy ont en effet lancé la chasse aux fraudeurs de la sécu, dont on nous dit qu’ils pillent allègrement l’institution nationale.

Celui-là percevrait des indemnités doubles, en ayant deux adresses, et un autre se ferait porter pâle alors qu’il est en bonne santé, et le préjudice serait de taille.

On évoque dans le quotidien « la Dépêche » la somme annuelle de 400 millions d’euros (lien) alors que « le nouvel obs  » est plus modeste, évoquant 241 millions d’euros.

A y regarder de plus près, cela ne représente que 1% des prestations versées.

Par contre, coté entreprises, il ne semble pas que les patrons soient réellement inquiétés : la fraude existe depuis des années, et l’ACOSS (agence centrale des organismes de sécurité sociale) évoque pour 2009 entre 15,5 et 18,7 milliards d’euros de cotisations sociales que les employeurs auraient « oublié » de verser. lien

Le citoyen responsable trouvera-il normal que le gouvernement s’en prenne aux plus petits, en laissant allègrement filer les gros poissons ?

Entre 241 millions d’euros détournés par quelques éventuels fraudeurs, et près de 19 milliards d‘euros détournés par des entreprises malhonnêtes, la marge est importante, et on pourrait être scandalisé à juste titre du laxisme gouvernemental.

D’autant qu’on découvre quelques manœuvres manifestement frauduleuses de l’Elysée qui se serait attribué 19 millions d’euros destinés aux collectivités territoriales concernant les aides exceptionnelles, ce qu’à dénoncé en vain l’infatigable Dosière. lien

Alors qu’une opération de « com. » récente et habile laissait croire que les plus riches du pays demandaient que l’on augmente leurs impôts, on s’aperçoit qu’il n’en est rien comme nous l’explique en détail un article de « Marianne ». lien

Si l’on présentait l’addition à l’Elysée de tous ses débordements financiers, on pourrait être surpris de l’énormité du montant gaspillé en moins de 5 ans.

Sommes-nous en période de guerre ?

Pourtant 24 milliards d’euros ont été dépensés pour l’achat de 4 sous marins nucléaires.

Le premier en 1994, puis 1998, 2003 « Le Terrible » fermant la marche, en service en 2010 (lien) et la facture de ce dernier est lourde : 8,5 milliards d’euros.

En ces temps de crise, on aurait peut-être pu s’en tenir aux 3 sous-marins déjà achetés, d’autant que la France à signé un texte (13 étapes pour le désarmement nucléaire) dans lequel elle s’engageait à diminuer le rôle des armes nucléaires dans sa politique de défense,

De plus, n’est pas prix en compte dans cette somme, le prix d’un missile qui coute à vide 142 millions d’euros, alors que le prix des ogives nucléaires n’est pas compris dans les 8,5 milliards d’euros. lien

Et quid du cadeau de 16 milliards d’euros offert à Dassault pour lui acheter 286 Rafales, puisque apparemment pas grand monde n’est intéressé par cet avion. lien

Sur la question nucléaire, il n’est pas inutile de rappeler le gâchis financier de l’EPR finlandais, que la France tente de finir, avec 4 ans de retard sur les délais promis, et surtout avec un dépassement prévisible de  4 milliards d’euros. lien

Or il faut savoir que ce dépassement sera payé par la France, ainsi qu’il est stipulé sur contrat avec la Finlande.

Manifestement l’EPR en cours à Flamanville coutera aussi cher, et l’on peut d’ores et déjà tabler sur 8 milliards d’euros gaspillés.

Il est encore temps d’arrêter ce chantier, d’autant que le réseau « sortir du nucléaire » à dévoilé plusieurs documents confidentiels démontrant les graves défauts de conception de ce réacteur soi-disant révolutionnaire. lien

Comment un gouvernement peut-il persister dans l’erreur nucléaire, puisqu’après Tchernobyl, Fukushima, une nouvelle centrale nucléaire, à Krsko, en Slovénie, connait à son tour quelques problèmes.

Elle est manifestement responsable de la pollution radioactive décelée dans l’Est de la France. lien

On le sait, notre autocrate présidentiel pense que pour faire baisser le chômage, il faut relancer les grands chantiers, et bien que les Français préfèrent une modernisation du réseau TER (trains express régionaux) , il a décidé d’investir 123 milliards d’euros pour construire 4500 km de nouvelles lignes LGV (lignes à grande vitesse) (lien) au moment ou la SNCF est obligé de fermer des lignes LGV non rentables. lien

Passons rapidement sur les 200 millions d’euros de l’air bus présidentiel, sur les 2 milliards d’euros gaspillés par Roseline Bachelot pour des vaccins inutiles, sur les 175 millions d’euros dépensés lors des 6 mois de la présidence française à l’union européenne, le million d’euro gaspillé pour le sommet de la méditerranée, sur les Garden party annuelles qui ont couté en 3 ans plus de 2 millions d’euros, des 36 millions d’euros dépensés en 2 ans pour le budget « com. » de l’Elysée, les 2 millions d’euros offert à Johnny, l’exilé fiscal, lors de sa prestation du 14 juillet, le 1,4 million d’euro qui aura été dépensé en 5 ans pour le fleurissement des salons de l’Elysée, les 5 millions d’euros que Fillon aura gaspillé en 5 ans pour rentrer chez lui, en avion Falcon 7X, à 255 km de Paris, et le président lui-même bat tous les records (lien) mais l’addition provisoire surement incomplète, pourtant déjà lourde (2 422 400 000 €) n’est rien par rapport aux autres dépenses qui auraient pu être évitées, même si ça représente plus de 2 millions de smic.

En effet, les plus gros gaspillages sont comme on l’a vu : 19 milliards (manque à gagner de la sécu), 24 milliards (sous marins nucléaires), 16 milliards (Rafales), 8 milliards (EPR), 123 milliards (lignes LGV) pour un total définitif (?) de 190 milliards, ce qui fait plutôt mauvais genre au moment ou, en 5 ans, la dette de la France à augmenté de 500 milliards d’euros.

Jean Pierre Balligand, et Julia Tadei, dans un article paru le 14 novembre 2011 constatent un « laisser-aller global de la gestion des finances publiques dont a fait preuve M. Sarközi (…) la crise a frappé l’Allemagne comme la France, ces déficits sont liés à la gestion Sarközi, qui n’a pas permis de véritable reprise, à contrario de l’Allemagne (…) c’est plutôt lié à sa politique : en France, on licencie massivement, engendrant des pertes irréversibles de compétences, en Allemagne, on passe au temps partiel, maintenant l’appareil industriel prêt à la reprise (…) l’inverse de la politique actuelle (française) inefficace et injuste  ». lien

Comme dit mon vieil ami africain :

« Je déteste les victimes quand elles respectent les bourreaux ».

Merci à Corinne Py pour sa collaboration efficace

L’image illustrant l’article provient de « spectacle-humour.sorites.francetv.fr »

Articles anciens

L’orchestre jouait une valse

Les bourgeois de palais

Nous étions au bord du gouffre

Sarko…verdose

La France et Sarközi divorcent


Moyenne des avis sur cet article :  4.49/5   (63 votes)




Réagissez à l'article

176 réactions à cet article    


  • jaja jaja 16 novembre 2011 09:30

    Sarko le fraudeur s’en est allé à Bordeaux chez le repris de justice Juppé pour s’attaquer une nouvelle fois aux pauvres.

    Quand va t-on sérieusement se décider à descendre dans la rue pour virer la clique des politiciens professionnels qui tous n’ont que le mot rigueur à la bouche...

    Partage du temps de travail et partage des richesses sont l’unique solution à opposer au capitalisme...


    • olivier cabanel olivier cabanel 16 novembre 2011 10:06

      jaja

      ça me fait penser à un mail que j’ai reçu ce matin,
      un ami m’a envoyer une pétition à signer (une de plus !) pour refuser la réforme des retraites.
      d’abord il faut 4,5 millions de signatures, et 184 parlementaires qui soient d’accord,
      donc c’est pas gagné.
      il y avait a peine un peu plus de 500 000 signatures, ce qui est beaucoup et peu à la fois,
      dans d’autres pays, ça aurait pu empêcher cette réforme, mais chez nous, c’est un déni de démocratie,
      ce qui m’inquiète aussi c’est que 500 000signatures contre 2,3 millions de français qui étaient descendu dans la rue contre cette réforme, il semble y en avoir beaucoup qui se résignent.
      alors oui, descendre dans la rue, mais aller jusqu’au bout.
      grève générale.
      sinon, sarközy continuera son travail de sape, et de braderie de ce qu’il reste de démocratie dans ce pays, jusqu’à l’élection.

    • jaja jaja 16 novembre 2011 10:36

      Je suis d’accord Olivier. Sans grève générale dure on n’ obtient jamais rien ! Mais cela ne se décrète pas et nul n’a les moyens de la déclencher...

      Pour la pétition le plus dur sera de trouver 184 parlementaires... Peut-être une dizaine tout au plus...
      En tout cas je suis de plus en plus consterné de voir que les vieux chevaux de retour de la politique sont perçus par beaucoup ici comme des alternatives crédibles. Après 2012 tous vont déchanter car pas besoin d’être devin pour savoir que nous serons largement roulés dans la farine...


    • olivier cabanel olivier cabanel 16 novembre 2011 11:31

      jaja

      quand on voit avec quelle timidité hollande tente de construire son programme, on sait d’avance que même si c’était lui, la montagne pourrait bien accoucher d’une souris.
      c’est d’un profond bouleversement dont nous avons besoin, et pas d’emplatres sur des jambes de bois.
      merci de ton commentaire.

    • MILAREPA 16 novembre 2011 12:36

      Et pendant que les français/françaises en bavent pour la plupart quotidiennement,ces députés de m...e refusent de baisser de 10% leurs indemnités !!!
      Quelle belle représentativité du peuple...
      Sans parler de leur cumul de mandat.
      Quand le peuple va t’il se bouger les fesses ?
      Très bon article au demeurant monsieur Cabanel.


    • PhilVite PhilVite 16 novembre 2011 14:40

      Olivier, je vous trouve un peu méprisant sur ce coup-là.

      Quand Flanby sur son pédalo va déclarer la guerre à Goldman Sachs, attention les yeux, il va y avoir du sang sur les murs ! smiley smiley



    • ou sont donc les gros fraudeurs aux charges patronales...

      1 - au fouquet’s
      2- au medef
      3-au cac 40

      LA BONNE REPONSE ETAIT  : LES3 PROPOSITIONS....


    • bigglop bigglop 17 novembre 2011 02:43

      Bonsoir à tous,

      Merci Cabanel pour ce coup de gueule.
      Pour paraphraser Coluche :
      Le Patron : Marcel, tu es licencié immédiatement, va prendre ton solde de tout compte !!!!!
      Marcel : mais patron ????
      Le Patron : désolé tu as attrapé le « chômage » !!!

      Eh oui, il a attrapé cette sale maladie qui court les rues et les campagnes comme la peste et l’on a oublié d’où elle vient. 

      Aujourd’hui nous assistons à une grande campagne de propagande sur les jours de carence des IJSS. En effet, cette campagne a plusieurs objectifs et surtout de ne pas parler du bilan catastrophique de Sarkozy : 

      -diviser, opposer les français pour mieux régner

      -affirmer la présomption de culpabilité : "ceux qui ont trahi l’héritage du CNR« , »des voleurs". 

      -ne pas parler des moyens déjà mis en place pour détecter les fraudes des salariés et l’insuffisance de ceux consacrés à la fraude employeur. 

      -appeler à la morale, l’honnêteté par des interventions moralisatrices dans les médias avec des personnages comme E. Woerth, B Apparu, L Wauquiez (le RSA cancer de la société)...

      Sans oublier :
      - durcissement de l’accès à l’aide médicale d’état
      - refus presque systématique de l’AME par les médecins, spécialistes libéraux

      - augmentation des publics fragiles : salariés pauvres, femmes seules avec enfants, jeunes, mais aussi des retraités, et la liste s’allonge.
      - insuffisance de logements, du logement d’urgence, la loi DALO inapplicable, loi de réquisition jamais mise en oeuvre.
      - deux fois plus de maladies chroniques ou graves non traitées
      http://www.maire-info.com/article.a...
      - le SAMU Social au bord de l’implosion
      - aide alimentaire européenne de la PAC diminuée de 350 millions d’euros en 2014.

      Et notre mini-président-pastoutàfait candidat qui nous refait le coup, comme en 2007, du protecteur des français.

      Plus exactement, un petit caïd de Nogent, Passy, Neuilly, un petit maque qui surveille de près ses poules. La plupart des autres candidats font de même pour rentrer dans le lit de Marianne qui n’en peut plus mais.

      Pauvre Marianne, qui ressemble plus à une « fleur de bitume » qu’à la République sur les barricades de Delacroix.

      Si personne ne « s’indigne » sur ces prochaines atteintes à la dignité humaine, nous aurons jetés les Droits de l’Homme et du Citoyen dans les poubelles de l’histoire.


    • dom y loulou dom y loulou 20 novembre 2011 13:41

      et comment leur imposerez-vous à ces tyrans ?


      vous avez besoin de nouveaux outils légaux qui remettent le pouvoir aux mains des citoyens, c’est tout

      sinon c’est toute la machinerie qui peut aller aux abysses tant tout y est pervers

    • olivier cabanel olivier cabanel 23 novembre 2011 08:30

      jaja

      merci de ce très beau raccourci
       smiley

    • ObjectifObjectif 16 novembre 2011 09:48

      Très bon article, mais tout cela a coté de la dette publique, c’est juste un pourboire.

      Et la dette totale, c’est 5 fois la dette publique soit 16 millions de millions d’euros (16 000 milliards ou 16 téra Euros). cf http://sdw.ecb.europa.eu/reports.do?node=100000141 colonnes 8+9

      Le vrai scandale, c’est de laisser les banques privées détourner les 16 000 milliards d’euros de la masse monétaire actuelle à leur seul profit, ce qui déséquilibre l’économie de manière irréversible : c’est un véritable détournement fait sous nos yeux avec notre consentement tacite.

      « « Je déteste les victimes quand elles respectent les bourreaux ». »

      Certes, mais non seulement nous respectons les banquiers mais nous leur demandons, voire nous les supplions, de créer de la monnaie à nos dépends, chaque fois que l’on demande un crédit, chaque fois que l’on utilise une carte de crédit, et nous les autorisons à le faire chaque fois que l’on dépose de la monnaie dans une banque.

      http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/bancopoly-le-jeu-qui-fait-fureur-102959

      Le concept de « dette originelle » a remplacé le concept de « péché originel » pour le contrôle des peuples crédules.

      Le mouvement de retrait des dépôts bancaires prend de l’ampleur aux USA, et l’on n’en entend pas parler :
       http://www.washingtonsblog.com/2011/11/big-banks-plead-with-customers-not-to-move-their-money.html
      http://www.msnbc.msn.com/id/45176720/ns/local_news-los_angeles_ca#.TrFI53JwxIE


      • olivier cabanel olivier cabanel 16 novembre 2011 10:14

        objectif

        quand même 190 milliards gaspillés en moins de 5 ans, ce n’est pas n’importe quoi.
        et meme si la dette atteint des sommets, il serait temps de mettre un terme à ces dérives.
        surtout quand l’on pense que Pecresse a annoncé courageusement que le gouvernement s’engageait a baisser de 200 million le budget de l’état a venir, sauf que sur 95,5 milliards d’euros, c’est une goutte d’eau, et c’est nous prendre pour des cons.
        nous y sommes habitués.
        merci de ton commentaire et des liens proposés.

      • ObjectifObjectif 16 novembre 2011 10:40

        Mon commentaire ne visait pas à diminuer l’importance des impérities montrées dans cet article, mais au contraire à montrer que le problème du détournement de la création monétaire est 1000 fois plus gros, et c’est ce qui permet aux usurpateurs actuels de garder le pouvoir économique donc politique.

        En s’attaquant directement au détournement monétaire, on réglerai plusieurs problèmes d’un coup.


      • olivier cabanel olivier cabanel 16 novembre 2011 11:33

        objectif

        il y aurait aussi une mesure radicale à prendre, diminuer par deux le nombre des parlementaires, car quand on voit avec quelle assiduité ils désertent régulièrement l’assemblée nationale, on se demande à quoi ça nous sert d’en avoir tant...
        que d’argent gaspillé !!!

      • ObjectifObjectif 16 novembre 2011 12:04

        Nos votes ne sont pas démocratiques : nos représentants doivent être désignés au hasard, comme les jurés d’assises. D’ailleurs les nouveaux députés et sénateurs pourraient directement être les jurés d’assise : s’ils peuvent juger de notre sort, pourquoi ne pourraient-ils pas voter nos lois ?


      • Fergus Fergus 16 novembre 2011 09:55

        Bonjour, Olivier.

        Il n’est évidemment pas anormal en soi de s’attaquer à la fraude aux prestations sociales. Mais on peut s’étonner que cela n’ait pas été fait avant par ce gouvernement vertueux. En réalité, cette offensive est scandaleuse car elle vise à stigmatiser les petites fraudes et à désigner des boucs émissaires à la vindicte populaire pour mieux occulter les terribles carences du pouvoir sarkozyste en matière de lutte contre l’évasion et la fraude fiscale ainsi que contre les fraudes entrepreneuriales, tout cela constituant pour l’Etat des sommes infiniment plus conséquentes que les fraudes à la Sécu, le plus souvent minables.

        Cela démontre une fois de plus que Sarkozy est un danger pour la cohésion sociale de la France car, comme d’habitude, il essaie de s’en sortir en dressant nos concitoyens les uns contre les autres. C’est un procédé minable et révoltant. Espérons que nos concitoyens sauront en prendre conscience...

        Cordialement.


        • olivier cabanel olivier cabanel 16 novembre 2011 10:15

          Fergus

          je partage totalement et remercie.
           smiley

        • ObjectifObjectif 16 novembre 2011 10:43

          Il n’y a pas fraude : le vrai problème est l’absence d’un Revenu Inconditionnel de Base auquel chacun a droit, de par son appartenance à notre coopérative économique nationale.


        • olivier cabanel olivier cabanel 16 novembre 2011 10:45

          objectif

          je me demande si hollande va mettre le R.U. dans son programme ?
           smiley

        • JL JL1 16 novembre 2011 11:17

          ObjectifObjectif,

          vous mélangez les genres !

          Olivier écrit : "la chasse aux fraudeurs de la sécu, dont on nous dit qu’ils pillent allègrement l’institution nationale. Celui-là percevrait des indemnités doubles, en ayant deux adresses, et un autre se ferait porter pâle alors qu’il est en bonne santé, et le préjudice serait de taille."

          C’est faire le jeu de Sarkozy en déviant sur un revenu inconditionnel de base, je m’explique : Sarko n’empêche pas les fraudeurs : il punit tout le monde ! C’est du nazisme.

          Ce serait quoi, la bonne méthode ? Faire en sorte que les fraudeurs soient détectés et mis hors capacité de frauder. Pour cela il faudrait plus de fonctionnaires ! Or il fait le contraire ! Avec cette politique, non seulement il détruit notre protection sociale, mais de plus, en tuant le travail, il rend impossible votre demande d’encore plus de protection sociale.

          Parce que les emplois de fonctionnaires, c’est du keynésianisme intelligent ! Un autre débat, évidemment ! Disons simplement ici, que le libéralisme, c’est à la fois l’anti-keynésianisme et l’anti-socialisme.


        • ObjectifObjectif 16 novembre 2011 11:23

          Mais le Revenu Inconditionnel existe : pour le clan des banquiers, dont fait partie Hollande et DSK, 16 000 milliards d’Euro.

          Et pour les autres, la dette originelle correspondante, de 16000 milliards d’euros.

          Dans un système monétaire asymétrique, donc instable comme le notre actuellement, le différentiel de « fortune monétaire » est le double de la masse monétaire, plus les intérêts, qui équivalent la masse monétaire en 20 ans (en comptant 5% d’intérêt annuel) : on se fait avoir de 48 000 milliards, juste pour la zone Euro, et tout le monde est content.

          Vous croyez vraiment que le processus électoral peut changer ce détournement accepté par chacun ? Une seule solution : sortir des banques, refuser les Euros au quotidien, et se faire notre monnaie démocratique.

          Mais c’est comme la cigarette ou le nucléaire : qui en voit le réel danger, diffus et global ?


        • olivier cabanel olivier cabanel 16 novembre 2011 11:35

          JL

          sauf que la mesure que vient de prendre sarko ces jours ci ne visent que les petits fraudeurs, et qu’il laisse bien tranquille les patrons continuer de frauder la sécu.
          ne soyons pas naïfs.
          sarko ne cherche qu’à opposer les français entre eux, rien de plus.
          « diviser pour regner », c’est connu depuis la nuit des temps, ou presque.
           smiley

        • ObjectifObjectif 16 novembre 2011 11:37

          @JL1 : le principal avantage d’un Revenu Inconditionnel de Base, c’est de mettre tout le monde à égalité devant le droit de vivre : car c’est la notion même de fraude, et « d’aide » qui servent à nous monter les uns contre les autres.

          Et pendant ce temps, notre attention est détournée du vol le plus grand.... : un vrai numéro de prestidigitateur.


        • JL JL1 16 novembre 2011 11:42

          Olivier,

          je ne dis pas autre chose ! Auriez-vous compris le contraire ?

          Je parle du revenu inconditionnel : cette proposition divise le peuple entre ceux qui travaillent et ceux qui ne travaillent pas ! Parce que ce n’est pas la rente qui crée la richesse, c’est le travail, et seulement le travail.

          D’accords, donc : diviser pour régner. Mais qui divise ? Dans cette guerre de tous contre tous, est-il même encore besoin de diviser ?


        • olivier cabanel olivier cabanel 16 novembre 2011 11:47

          JL

          sauf que, lorsqu’une société a crée suffisamment de machines pour remplacer le travail de l’homme, comment ne pas considérer comme recevable l’idée du R.U. sans contrepartie.
          dans la logique capitaliste, un citoyen qui ne consomme plus plombe la croissance, des lors, çà ne couterait rien, ou pas grand chose, aux patrons de continuer à salarier ceux qu’il a remplacé par des machines, et au moins, il garderait un consommateur.
           smiley

        • ObjectifObjectif 16 novembre 2011 11:59

          JL1 a écrit : "Je parle du revenu inconditionnel : cette proposition divise le peuple entre ceux qui travaillent et ceux qui ne travaillent pas ! Parce que ce n’est pas la rente qui crée la richesse, c’est le travail, et seulement le travail.« 

          Le but du revenu inconditionnel, c’est que chacun puisse choisir son travail sans être esclave de la dette imaginaire.

          Vous semblez confondre richesse et revenu monétaire : travailler de manière bénévole à créer des logiciels ouverts et libres, c’est augmenter les richesses, comme un Van Gogh qui peint.

          Etre esclave d’une multinationale en 3x8 ou travailler pour le nucléaire »parce qu’il faut bien un salaire", c’est détruire les richesses de cette terre, en commençant par se détruire soit même, pour une illusion.


        • JL JL1 16 novembre 2011 12:03

          Olivier,

          d’accord, avec une restriction, mais elle est de taille : le revenu inconditionnel doit être financé exclusivement par les revenus de la rente !

          Je suis farouchement opposé à prendre aux revenus du travail de quoi financer une rente universelle. Cela veut dire aussi : pas de TVA sociale.

          L’alternative est, évidemment le partage du travail, la bête noire du patronat et des actionnaires.


        • JL JL1 16 novembre 2011 12:06

          Objectif,

          la maison brûle, et pendant ce temps-là, vous êtes en train de refaire la déco !

           smiley


        • JL JL1 16 novembre 2011 12:08

          Orion,

          arrêtez de dire que je n’ai rien compris : je serais capable d’en dire mille fois plus que vous qui n’êtes sur ce sujet qu’une pom pom girl !

           smiley


        • ObjectifObjectif 16 novembre 2011 12:09

          JL1 a écrit : "d’accord, avec une restriction, mais elle est de taille : le revenu inconditionnel doit être financé exclusivement par les revenus de la rente !"

          Mais bien sûr ! Bien d’accord ! C’est la création monétaire, mère des rentes, qui forme le revenu universel inconditionnel de base.


        • ObjectifObjectif 16 novembre 2011 12:33

          JL1 a écrit : « la maison brûle, et pendant ce temps-là, vous êtes en train de refaire la déco ! »

          1- rien ne brûle : on vous fait peur avec ces infos, pour vous affoler et vous faire prendre des décisions idiotes. Asseyez vous et regardez autour de vous : les arbres poussent, les lapins sautillent, tout va bien. Sauf les abeilles, les retombées nucléaires et la nature en général : l’accroissement de des revenus élimine les vraies richesses.

          2- le système monétaire est la base du système économique, ce n’est pas de la déco.

          La création de la monnaie par la dette permet au clan des banquiers :
          - de choisir (pour 16000 milliards d’€ dans la zone Euro) les investissements qui lui rapportent le plus (nucléaire, multinationales, ...) de pouvoir, en court-circuitant les décisions politiques, tout en s’appropriant l’ensemble des inventions « protégées » par des brevets ;
          - de faire travailler comme esclave tous les emprunteurs et leurs salariés, qui n’ont plus le temps de comprendre le système, voire même demandent de se battre à mort pour le défendre,
          - de recevoir les remboursements du capital, et en doublant en 20 ans le total des crédits par les intérêts, ce qui permet d’acheter tous les biens durables existants ou produits tout en obligeant à créer encore plus de monnaie, ce qui pérennise le processus.

          Si vous pensez que ce n’est que de la déco, alors changeons la, il n’y aura pas de conséquence smiley


        • JL JL1 16 novembre 2011 12:38

          « rien ne brûle : on vous fait peur avec ces infos » ??? (Objectif)

          Toute notre protection sociale fout le camp avec nos emplois, la dette gonfle démesurément, ET rien ne brûle ? Mais où vivez-vous !!!


        • JL JL1 16 novembre 2011 12:41

          Ah !! Objectif :

          J’ai oublié : la démocratie est à l’agonie, et les indignes représentants de Goldman Sachs qui sont en train de bouter dehors les gouvernements élus, mettent bientôt en prisons les indignés, et la maison ne brûle pas ?

          Mais que vous faut-il ?


        • ObjectifObjectif 16 novembre 2011 12:56

          JL1, la population standard perd 80% au moins de ses moyens de réflexion sous stress : le système des concours d’entrée aux grandes écoles en France est fait pour sélectionner les personnes qui gardent leur moyens de réflexion sous grand stress. Et il a servi a sélectionner les « hauts fonctionnaires »...

          Je suis tout à fait d’accord que nous sommes en guerre : raison de plus pour commencer à s’assoir et respirer, car sinon on ne peut rien faire de bien.

          Ensuite, choisissons nos priorités.

          Mon analyse des priorités, c’est qu’il faut commencer par créer notre monnaie démocratique, car :
          - on peut le faire par nous même, sans passer par un système politique corrompu,
          - c’est non violent, ce qui évitera de se faire détruire physiquement,
          - et cela supprimera à la base les moyens de corruptions.

          Ensuite, il faudra changer le système politique, en commençant par désigner nos représentants par tirage au sort et en construisant une nouvelle constitution.

          Tout le reste, c’est de la distraction, au sens propre.


        • JL JL1 16 novembre 2011 13:12


          - “Il n’est rien au monde d’aussi puissant qu’une idée dont l’heure est venue.” Victor Hugo« 

          - »Le mensonge et la crédulité s’accouplent et engendrent le mensonge« (Paul Valéry)

          - »Dans tous les camps, il y a des imbéciles et des crapules" (Victor Hugo)

          Les imbéciles auront bonne mine quand les Chinois, par leur travail justement, seront les maîtres ici ; si vous êtes de ceux qui croient que nos créanciers accepteront de nous payer à rien faire pour acheter leurs produits de merde, vous ne faites pas partie des crapules, assurément.

          Ceci dit, quand on vous lit, on se dit que les populistes ont de l’avenir.

          Messieurs les rêveurs, bonsoir !


        • JL JL1 16 novembre 2011 13:18

          errata : la citation de Valéry est :

          « Le mensonge et la crédulité s’accouplent est engendrent l’opinion »,

          L’opinion, en l’occurrence le RU, cette croyance appelée ici « idée dont l’heure serait venue » par les pom pom girls qui ânonnent à tue tête et sans réfléchir, ce slogan trompeur.


        • JL JL1 16 novembre 2011 13:29

          votre post ci-dessus, orion,

          celui qui évoque « mon » modèle chinois, en dit plus que je ne saurais le faire sur votre incommensurable bêtise, désolé.

          Les insultes qui sont la preuve du manque d’argument ont sous certaines plume une allure civilisé ; ce sont les insultes à l’intelligence.

          A bon entendeur. Je doute orion, que vous en soyez.


        • ObjectifObjectif 16 novembre 2011 13:29

          JL1, stigmatiser « les Chinois » n’est pas la bonne méthode, vous ne faites que propager une colère mal dirigée.

          Distribuer la création monétaire, c’est obliger le clan des banquiers à travailler comme tout le monde, pourquoi défendez-vous la situation actuelle où ils sont les seuls à recevoir un revenu inconditionnel, sans impôt, et qui est tellement hors de proportion qu’il déstabilise totalement les mécanismes économiques de base ?


        • JL JL1 16 novembre 2011 13:36

          Objectif,

          je ne stiglmatise pas les Chinois : vous ne comprenez pas davantage que Orion ! Ce n’e sont pas les Chinois les ennemis, ce sont ceux qui font commerce avec eux, qui leur achètent des T-shirt à 1 euros et nous les revendent 10 euros, le prix juste en dessous de ce qu’il est nécessaire pour tuer notre industrie de T-shirts !


        • JL JL1 16 novembre 2011 13:38

          Objectif,

          distribuer la création monétaire ? Encore faudrait-il en être maître, de cette création monétaire.ù avez-vous vu qu’on y est ? Vous rêvez, voyons !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès