Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Garder raison sur les 2000 milliards de dettes

Garder raison sur les 2000 milliards de dettes

Le passage du cap des 2000 milliards de dette publique cette semaine est du pain béni pour les tenants du moins d’Etat austéritaires, qui se déchainent. Malheureusement, cette ligne se retrouve autant dans ce qu’on appelle la gauche avec le papier du Huffington Post que dans le Figaro.

Concours de catastrophisme
 
Bien sûr, le chiffre est symbolique et marquant, mais une grande partie des médias est tombée dans un grandiloquisme effarant. Le Huffington Post dénonce le fait que le gouvernement « lâche l’austérité sous prétexte de la crise ». Il est malheureux que l’auteur de ces lignes n’aient pas lu les rapports du FMI qui affirment justement que l’austérité produit la criseLe Monde semble presque se réjouir du fait que « l’Etat va vendre des actifs pour se désendetter  ». Passons sur le fait que les sommes en jeu sont dérisoires par rapport à la dette publique. Mais il est effarant que les médias dits de gauche s’engouffrent avec un tel manque de recul dans la dialectique austéritaire des néolibéraux.
 
Mais les médias de droite ne sont pas en reste. Le Figaro en rajoute trois tonnes dans son édition de mercredi. En une, nous avons droit à « 2000 milliards de dettes : la France coule ». Rien que cela. Suit un éditorial sans nuance de Gaëtan de Capèle « Himalayesque  », où il soutient que « la France se trouve, de facto, à la merci des marchés  », ce qui n’est pas faux mais doit être nuancé par les taux auxquels on nous prête aujourd’hui. Les pages saumon titrent « la dette explose  » et les pages intérieures accordent une large place à une interprétation catastrophiste sans nuance et profondément néolibérale, entre menace d’un nouveau 1789 et appel à privatiser plus encore le service public.
 
Un non événement

D’abord, il faut noter que la France emprunte à 1,35% à 10 ans, un plus bas historique, ce qui relativise grandement le discours alarmiste des uns et des autres. Ensuite, même si le niveau de la dette publique a fortement augmenté depuis 2007, il faut rappeler que notre pays est plutôt moins endetté que la moyenne. En Europe, si Berlin l’est moins que nous, Madrid et Londres, qui affichaient une dette publique 20 points du PIB plus bas que la nôtre il y a 7 ans, affichent désormais un niveau similaire. Et Rome nous domine, du haut de ses 135% du PIB. En outre, on peut également citer le cas du Japon, où la dette publique abyssale de plus de 200% du PIB ne semble pas provoquer d’inquiétudes.

Pour qui a un peu plus de culture historique, il faut savoir que les Etats-Unis et la France ont déjà vécu avec plus de 100% du PIB de dette publique et que la Grande-Bretagne a dépassé le cap des 200%, sans être poussée au défaut. Qui plus est, c’était une époque où les recettes publiques étaient moins importantes. Après tout, la dette publique ne représente que 2 ans de prélèvements obligatoires. Les Etats-Unis de Truman ont connu un multiple de 5 et la Grande-Bretagne de Churchill, un multiple sans doute proche de 10. En outre, il ne faut pas oublier qu’en reprenant notre indépendance monétaire, nous pourrions alors faire financer la dette publique par la banque centrale, que le font la grande majorité des pays (25% du PIB en 4 ans en Grande-Bretagne, 10% du PIB par an au Japon).
 
Bref, malgré l’abysse que représente la somme, le niveau de la dette publique de la France n’est pas si alarmant que cela, ce que démontrent les taux auxquels nous empruntons. Ce qui est alarmant, c’est son mode de financement, avec une zone euro qui se prive de l’action de la banque centrale.

Moyenne des avis sur cet article :  4.36/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • armand 3 octobre 2014 11:28

    Très curieux ce mantra de « dette », les merdias se flagellent avec cela, et alors ? le moindre couple qui achète une simple voiture est endetté bien pire que cela et je ne parle pas d’une propriété qui t’eplose le pib familiale pour parfois 30 ans.


    • Doume65 3 octobre 2014 15:59

      Il est bien rare qu’un foyer s’endette pour une voiture d’un montant supérieur à deux fois ses revenus annuels. (Les « revenus » de l’état ne font pas la moitié du PIB, même en France.)

      Quant à la maison, elle peut constituer une hypothèque solide. A ma connaissance, rien n’hypothèque les prêts accordés aux états.


    • lsga lsga 4 octobre 2014 13:37
      La dette n’est qu’une excuse. 
       
      Pour rappel, nous vivons actuellement une crise mondiale et synchrone du Capitalisme, crise classique de surproduction, dans laquelle les profits des entreprises s’effondrent (la « croissance »). Or, dans une économie Capitaliste, les profits sont le GPS économique, ce sont eux qui permettent de déterminer quels projets doit avoir accès aux ressources (au « crédit »).
       
      En conséquence, pour relancer les profits (la « croissance »), il faut créer de nouveaux marchés. Soit par l’innovation (Greentechs, Robotiques, etc.), soit par les privatisations (ce qui était gratuit devient payant ==> + de profits ==> + de croissance). Attaquer les salaires (la « compétitivité ») permet également de relancer ces profits.
       
      La dette n’a donc STRICTEMENT RIEN À VOIR avec la politique d’austérité, politique inévitable dans le cadre d’une économie Capitaliste. 

      Pour rappel, toujours, comme Marx le décrit en détail dès 1870, arrive un moment donné où les innovations, au lieu de relancer les profits, les font s’effondrer. C’est le moment où toute l’économie Capitaliste s’écroulera comme un château de carte. À ce sujet : la Robotique signe la mort du Capitalisme. 

    • eau-du-robinet eau-du-robinet 3 octobre 2014 11:59

      Bonjour,
      .
      Il faut revoir le système bancaire, restaurer le pouvoir de la banque de France, droit qui à été confisque par des banques privées par cette lois du 3 janvier 1973 ! Il n’est pas normal que nos impôts servent à payer des intérêts de cette dette la quelle est le résultat d’une escroquerie monumentale de la part des hommes politiques traitres (ils ont trahit l’intérêt général). Nos impôts sur nos revenues servant à payer les intérêts de cette dette frauduleuse. Etienne Chouard explique cela très bien dans une de ses vidéos.
      .
      L’UPR propose dans son programme (page 14) de réattribuer à la Banque de France son rôle normal de financement de l’état et des collectivités locales (prêter à des taux très bas voire à 0%).
      http://www.upr.fr/wp-content/uploads/presidentielles/Programme-Liberation-Nationale.pdf
      .
      Pour prendre un exemple : Toutes ses emprunts pourri de DEXIA n’auront jamais vue le jour s’il n’avait pas cette trahison commise par les hommes politiques français en 1973 ! Dexia prête de l’argent aux collectivités français indexées sur le cours du Franc Suisse et à des taux abusives ! Ce sont une fois de plus les contribuables donc nous qui payons ses intérêts abusives à travers notamment les impôts locaux ....
      .
      http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2014/07/04/97002-20140704FILWWW00337-emprunts-toxiques-grenoble-attaque-dexia.php


      • howahkan howahkan Hotah 3 octobre 2014 12:03

        personnellement,je n’ai pas de crédit,pas de dettes, et un peu de coté je suis donc plus riche que les usa, la France etc etc

        bon on sait maintenant que la dette volontaire a pour but de faire couler les états publics pour les remplacer par des états privé, ou l’intérêt collectif bien que soutenant toute activité humaine est nié...pour le profit de très peux....

        bien sur il y a derriere le plan sinistre qui n’est ne l’oublions pas que l’amplification de ce que trop d’humains sont ....des voleurs .........des tricheurs..

        ce pire ne va va nous lâcher tant que nous n’aurons pas changé radicalement dans notre psyché comme on aurait du..c’était le plan universel pour nous que d’être coopératif, ce qui est déjà le cas pour ce qui est fabriquer,sans collectif de production TOUT disparaît nous avec !!

        d’ailleurs c’est pour cela que différences il y a ,sinon de vie il n’y aurait pas . pour pour le moment les râleries superficielles sans profondeur ni autre motivation que « merde j’ai perdu » !! auxquelles on assiste ne sont que le bal des perdants qui ont joué au monopoly et perdu...

        le pire n’est pas le fait des leaders, qui ne le savent pas mais ils sont le jouet de forces profondes et donc un moyen de nous forcer à aller là ou nous devons aller......faute de cela....bye bye.......cela dit meme sans ça c’est bye bye pour tous ..

        le pire qui semble être là est un signal et un moyen pour l’éveil........mais là franchement je ne vois pas cela dans nos cordes pour le moment, il y aura donc le pire sans arrêt avec un temps pour souffler car quand tout est détruit avant de redémolir il faut reconstruire..Sisyphe n’aurait pas fait mieux smiley


        • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 8 octobre 2014 09:13

          UNE GRANDE PARTIE DE CE DEFICIT VIENT DE :

           - l’arme atomique

           - le « rafale » que nous payons mais ne vendons pas !!! et des forces spéciales trop maigres !!!que nous devons renforcer vu le DJIHAD DES FOUS DE DIEU !!!!!

           -36600 COMMUNES ET 600000 ELUS DE TROP SURTOUT LES PARLEMENTEURS 577 DEPUTES ET UN SENAT TROP GRAS ET INUTILE 350 SENATEURS VENTRUS COMME LE GROS LARCHER !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


        • agent ananas agent ananas 3 octobre 2014 12:41

          Les médias oublient (ou évitent) de rappeler qu’une grande partie de cette dette est constituée d’intérêts essentiellement illégitimes, depuis l’entrée en vigueur de la Loi Pompidou-Giscard du 3 janvier 1973.
          Il faut rappeler que cette Loi (reformatée par le Traité de Maastrich) a été voté en catimini pendant la trève des confiseurs, sans en informer le peuple ni en lui demander son avis.
          Bref, un gouvernement qui fait voter des lois sans quorum a tous les attribus d’une république bananière et dans une société démocratique le peuple devrait demander à ses élus d’annuler ce scandaleux hold-up.


          • Lisa SION 2 Lisa SION 2 3 octobre 2014 12:42

            tout à fait LP.
            le système des grands médias mourants a besoin de faire perdurer ce refrain usé jusqu’à l’éclatement de la bulle immobilière en ruinant les français de base afin de pouvoir le lendemain racheter une bouchée de pain les meilleures propriétés les plus reculées qu’ils pourront rejoindre dans leurs 4X4 radioactifs pour s’y cacher...
            La dette atteint le dixième du patrimoine des français. Alerte !


            • reveil 3 octobre 2014 16:52

              Encore un irresponsable. Vous comparez notre dette à un PIB falsifié composé pour 60% de dépenses publiques en grande part improductives, incontrôlées et générant de nouvelles dépenses publiques. En réalité notre véritable endettement est de 200% voire plus.
              La politique de l’autruche qui consiste à laisser filer nous mène droit dans le mur.


              • citizenzen 3 octobre 2014 18:34

                La dette ruine les générations futures. Le déficit public plombe tous les citoyens, en particulier les contribuables à l’impôt sur le revenu. Les patrons de l’Etat, des régions, des départements et des grandes villes vivent au-dessus de nos moyens. Si les patrons des enttreprises créent des richesses, ces patrons-là les dilapident en vivant au-dessus de nos moyens et en distribuant généreusement (facile avec l’argent des autres !) aux plus pauvres d’entre nous. Pour sortir de la chute du pays, il faut réduire le train de vie de l’Etat et des collectivités territoriales, baisser les impôts et aussi, il faut le dire, encourager le travail et non l’assistanat.


                • BA 3 octobre 2014 21:05

                  Jean Tulard est un historien de la Révolution française et du Premier Empire.

                  En novembre 2013, dans l’émission télévisée "Ce soir ou jamais", Jean Tulard parlait du huitième défaut de paiement de la France : ce défaut de paiement, "la Banqueroute des Deux Tiers", a eu lieu le 30 septembre 1797.

                  Jean Tulard dit :

                  "La Révolution française naît de la crise des finances publiques : 2 milliards de déficit, le roi ne peut plus emprunter, il est dans l’impasse.

                  On va trouver des solutions : on va nationaliser les biens du clergé, on va inventer le papier-monnaie, l’assignat, on va multiplier les solutions les plus invraisemblables. Pour aboutir à quoi ? A la Banqueroute des Deux Tiers sur tout le territoire. La banqueroute est inéluctable dans ce type de crises.

                  Qui paie dans la banqueroute ?

                  - Tous les crétins qui ont prêté à l’Etat.

                  - Tous les crétins qui ont acheté des actions.

                  - Tous ceux qui n’ont pas investi dans la terre, dans la pierre (c’est-à-dire les Biens Nationaux pendant la Révolution).

                  Quand vous faites le bilan de la Révolution française, à la fin du Directoire, vous constatez que les perdants sont tous ceux qui ont épargné, qui ont investi, etc, et que les gagnants sont ceux qui ont acheté de la terre.

                  La banqueroute met tout à plat. C’est la solution idéale. La banqueroute met tout à plat.

                  Paraît Bonaparte qui, sur les ruines du système financier, bâtit le franc-germinal, qui va durer jusqu’au franc-Poincaré.

                  Voilà. C’est très simple. Nous finirons sur une banqueroute. Elle est inéluctable."


                  https://www.youtube.com/watch?v=8LaRGDYM_-M


                  • larebil 3 octobre 2014 21:16

                    J’aime beaucoup les arguments du style « les autres font pire que nous alors on peux continuer ».

                    Un jour ou l’autre les taux vont remonter, et ça va faire mal.

                    Non, on ne paye pas ses dettes en fabricant de l’argent, ça n’a jamais marché autrement que sur du cours terme, si les anglais n’arrivent pas à éponger le surplus de liquidité par une croissance massive, c’est l’inflation au bout du chemin qui fera le travail de ramener à sa juste valeur leur monnaie.


                    • franc tireur 3 octobre 2014 23:47

                      Quel amateur vous faites monsieur Pinsolle, c’est dire le niveau économique moyen du politicien francais .Incroyable .


                      Si la France emprunte si bas c’est au contraire très préoccupant ,totalement artificiel La FED a innondé les marchés de liquidités,obligeant les investisseurs notemment via le traité Bale III, d’acheter des obligations souveraines . La deuxième raison est le niveau d’épargne des francais, qui sert de garantie a nos preteurs . Autrement dit ils savent que l’Etat pourra en dernier ressort pomper les epargnants !

                      Ensuite sur l’endettement francais : contrairement a la japonaise et d autres la dette francaise est majoritairement détenue par des etrangers . Ce qui nous rend particulièrement vulnérables aux secousses des marchés.

                      La structure de la dette francaise n’est egalement pas celle de L’Angleterre par exemple , car il résulte en bonne partie de 40 années de budgets en déséquilibres et de déficits ininterrompus , depuis 2001 pour la sécurité sociale et le commerce exterieur.C’est le modèle francais qui est structurellement déficitaire ,notre mode de vie !Notre santé, nos retraites, nos administrations, tout est crédit !Nous sommes le premier emprunteur en euros, on a besoin d emprunter 200 milliards par an pour faire tourner notre pays ! C’est pour ca que notre cas est nettement plus préoccupant que d autres.

                      • tf1Groupie 4 octobre 2014 00:12

                        Encore un qui nous dit que « tout baigne » car cela plait au citoyen.

                        Mr Pinsolle est prêt à gouverner : il dira que la Dette est sous contrôle, que la courbe du chomage va s’inverser, comme la courbe de la dette ...

                        Bref mentir en politique ça rapporte toujours.


                        • TREKKOTAZ TREKKOTAZ 4 octobre 2014 01:18

                          Une seule solution : emprisonnement de tous les banksters et autres qui ont escroqués le peuple de France et annulation totale et immédiate de leur soi disant dette.Il faudrait qu’ on bosse pour payer les berlines et yachts d’ une poignée de crevures dégénérées : c’ est du délire total !


                          • christophe nicolas christophe nicolas 4 octobre 2014 09:00

                            Non, ce n’est pas du délire, c’est le but. C’est inéluctable lorsque les puissants se laissent conquérir par l’esprit de domination et rejettent l’intention de bonté qui guide l’esprit vers la vérité qui permet de servir la justice et l’équité.


                            L’esprit de domination les rend menteur, tricheur, vicieux, esclavagistes et idiots, de vrais sauvages.

                            Les conséquences sont inscrites dans l’axiome de base de l’état d’esprit. Prenez la politique de Milton Friedmann, appliquez là avec intention de bonté, ça marche, idem pour Keynes. Appliquer les deux avec l’esprit de domination, c’est le désastre...

                            Il faut éradiquer l’esprit de domination, c’est le but de la bible pour former l’état d’esprit de l’homme puisque l’esprit de domination est l’ennemi de Dieu. Une fois le bon état d’esprit acquis, l’homme travaille et s’enrichit car il le fait en esprit de vérité servant la justice et l’équité.

                            Le mauvais état d’esprit a envoyé l’homme sur les faux chemins de la connaissance et au lieu d’utiliser les forces d’implosion (retirer de l’énergie en baissant l’entropie ce qui produit du froid) il a utiliser les forces d’explosion (retirer de l’énergie en augmentant l’entropie ce qui crée du chaud) qui créent le chaos. C’est valable humainement et matériellement pour la science, certains appellent cela à tort l’énergie du vide, le terme « énergie libre » est plus exact. 
                            La force électromagnétique est 10000000000000000000000000000000000000000 (40 zéro) fois plus forte que la gravité et les orientations des moments magnétiques sont désordonnées. En les ordonnant légèrement comme ont le fait pour les enfants en les mettant en file indienne pour rentrer plus vite dans une classe, on gagne de l’énergie qui semble sortir du vide. Cette énergie ne pollue pas, est disponible partout et autonome, a un bilan thermique nul au final, est gratuite hormis les coûts d’investissements. J’ajoute qu’il existe des techniques sans mouvements mécaniques donc à très faible maintenance.

                            Seulement il y a un problème, beaucoup de gens se gavent sur l’énergie, l’état le premier et cela permet de maintenir les gens en allégeance vis à vis des puissants. Ce n’est donc exploitable que dans les communautés qui feront preuve d’un bon état d’esprit.

                            Jusqu’à présent, cela bloquait d’un point de vue théorique mais je pense que la solution théorique émerge et des solutions empiriques d’un peu partout par divers canaux même si cela est très combattu soit par des petits Torquémada de la science, soit par les lobbys qui se comportent comme des loups pour leurs intérêts.

                            Avec les loups, il faut faire comme Saint François d’Assise, le patron des écologistes, « Frère loup, etc... »

                          • cardom325 cardom325 4 octobre 2014 08:48

                            On nous prédit l’apocalypse monétaire depuis des années, mais sachons que ceux qui ont le plus à perdre dans une faillite généralisée , ce sont les nantis, ceux qui s’amusent comme au casino sur les marchés, ceux là camouflent les bulles, les pertes, emprunts toxiques sous le tapis. ils ont fait exploser la Grèce , car c’était infime et cela a permis de mettre en place une politique d’austérité dont les plus faibles sont les victimes
                            Le climat ou la raréfaction des ressources sont certainement des problèmes bien plus dignes de tirer la sonnette d’alarme

                            La situation n’a jamais été aussi merveilleuse pour les riches, le monde est riche ...mais juste un petit problème : la répartition


                            • Jean Keim Jean Keim 4 octobre 2014 09:30

                              Le monde fonctionne suivant des règles qui ne sont que des conventions, parmi elles l’argent est l’une des plus puissantes, il oblitère la réalité et pervertit tout les aspects de la vie sociétale, d’outil il est devenu objectif ; « nous travaillons pour gagner de l’argent », cette formule résume tout.

                              L’article et la plupart de ses commentaires ne font que conforter la situation actuelle, l’argent est toujours abordé comme allant de soi, le monde ne saurait être sans lui car il en a toujours été ainsi, pourtant il y a plus de 10 000 ans, les sociétés humaines fonctionnaient sans lui, le partage, la coopération et l’entraide prévalaient et puis il y a eu un dérapage, un homme ou un groupe d’hommes a décrété qu’il fallait hiérarchiser la communauté et les castes avec tous leurs excès se sont mises en place, une situation inouie c’est instaurée, la multitude doit produire pour une minorité, le travailleur (le manuel) n’est qu’un misérable qui a néanmoins le privilège d’assurer le bien être du puissant qui l’est non pas par le mérite mais par la naissance, le droit ou la violence.
                              Nous ne savons pas ce qu’est un monde sans argent, sans profit, sans lucre mais nous savons ce qu’il en est actuellement et il est facile de voir ce qu’il faut rejeter.

                              • njama njama 4 octobre 2014 09:35


                                sur les 2000 milliards on sait déjà identifier d’où vient une bonne partie, entre 1/4 et 1/3 environ
                                nous n’avons pas la mémoire si courte !
                                .
                                paraîtrait que Nicolas reviendrait pour redresser les finances catastrophiques de la France ...

                                500 milliards envolés en 5 ans ...

                                Le Point - Publié le 14/01/2012 -
                                Les auteurs de « Un quinquennat à 500 milliards » étrillent la gestion du président.

                                « Depuis que Nicolas Sarkozy est arrivé au pouvoir, la dette de la France a augmenté de 630 milliards d’euros, passant de 1 150 milliards à 1 780 milliards d’euros. »

                                L’Élysée, relayé par Bercy, met ces résultats - « calamiteux », pourrait dire Alain Juppé - sur le compte de la crise économique la plus grave depuis 1929. Trop facile, rétorquent Delattre et Lévy. S’appuyant sur des documents officiels, ils montrent que la crise de 2008, en abaissant les recettes et en grevant les dépenses, aurait alourdi la dette de 109 milliards d’euros. Mais le reste, entièrement imputable au président, s’élève à 520 milliards d’euros (le titre de leur livre l’arrondit à 500). Explications : "Le budget dont a hérité Nicolas Sarkozy, à l’instar d’une voiture mal réglée (...), grillait 3,2 points de PIB.« Plutôt que de »soulever le capot pour régler la machine", l’Élysée a laissé filer. En ne freinant pas cette dérive, il a fait gonfler la dette de 370 milliards d’euros. Auxquels s’ajoutent 153 milliards, car "le nouveau président a aussi appuyé sur le champignon". Nicolas Sarkozy, l’homme qui voulait mettre l’État à la diète, a fait bondir la dette publique de la France de 20 points (dont seulement 5,5 imputables à la crise) !


                                • christophe nicolas christophe nicolas 4 octobre 2014 10:43

                                  C’est une très bonne comparaison, si on accélère avec un moteur mal réglé, on casse la machine. Il faut régler le moteur. C’est surtout la balances des paiements qui est problématique car si en interne, on sait redistribuer, on ne sait pas faire entre nation ou très mal...


                                  Remarquez qu’avec des énergies peu chères et abondantes, la dette serait vite réglée puisque tout coûte moins cher et la différence rembourse la dette. La Russie a remboursé sa dette en un temps record avec l’énergie.

                                  Qui peut faire cela ? En France, le seul organisme qui possède toutes les compétences, les liens avec les laboratoires et l’industrie et qui est également impliqué dans des programmes qu’il faut freiner ou stopper, c’est le CEA. Idéalement, il faut reconvertir sa mission, mettre sa filière chaude en reconversion vers la « fusion froide » et l’électromagnétisme qui exploite l’entropie des moments magnétique dans son aspect courant continu et courant alternatif. Il y a des tonnes d’application possibles, de brevets possibles et d’attentes de part le monde, ne serait-ce que pour la décontamination nucléaire à Fukushima.

                                  C’est du pain béni pour eux car leurs compétences ne sont pas perdus mais réutilisées dans un but écologique et profitable. Une telle décision ne peut venir que d’une prise de conscience du sommet de l’état donc de ses conseillers scientifiques.... Ce n’est pas un problème politique mais de vérité donc d’état d’esprit de ceux qui nous dirigent, tout bord confondu. Si les intérêts de l’industrie, de l’écologie, de l’économie, de la foi, de la connaissance convergent, ils peuvent bien faire un effort pour s’asseoir sur les querelles du passé qui pour la plupart perdent leur raison d’être dans le changement de paradigme car c’est de cela dont il s’agit.

                                • stupeflip 4 octobre 2014 10:44

                                  Une seule solution : Annuler la dette et changer de système monétaire !!!

                                  La dette est avant tout un instrument de soumission des banques sur les individus ou ici des banques sur les Etats.

                                  Un français ingénieux propose un système complètement différent de création monétaire par le bas et non plus par les banques qui arrosent uniquement leurs amis (les multinationales) sans qu’un copek n’arrive pour irriguer le bas en ces temps difficiles (alors que l’argent doit circuler pour que l’économie fonctionne).

                                  http://www.creationmonetaire.info/

                                  A faire tourner à tous ceux qui réfléchissent à un monde meilleur...


                                  • BA 4 octobre 2014 11:55

                                    Lundi 29 septembre 2014 :

                                    L’International Center for Monetary Banking (ICMB) a additionné trois dettes :

                                    dette publique + dette des ménages + dette des entreprises.

                                    Voici quelques-uns de ses résultats :

                                    1- Médaille d’or : Irlande.

                                    Dette publique + dettes des ménages + dette des entreprises = 442 % du PIB.

                                    2- Médaille d’argent : Portugal.

                                    Dette publique + dettes des ménages + dette des entreprises = 379 % du PIB.

                                    3- Médaille de bronze : Belgique : 350 % du PIB.

                                    4- Grèce : 304 % du PIB.

                                    5- Espagne : 300 % du PIB.

                                    6- Pays-Bas : 294 % du PIB.

                                    7- Italie : 258 % du PIB.

                                    8- France : 254 % du PIB.

                                    9- Etats-Unis : 250 % du PIB.

                                    10- Finlande : 242 % du PIB.

                                    11- Autriche : 235 % du PIB.

                                    12- Chine : 218 % du PIB.

                                    13- Allemagne : 193 % du PIB.

                                    http://cimb.ch/ICMB/Publications_files/Geneva16_2.pdf

                                    Une autre crise menacerait l’économie mondiale, selon un rapport d’experts.

                                    L’économie mondiale est confrontée à une "combinaison toxique" de dette élevée et de faible croissance qui jette les bases d’un processus de désendettement douloureux, voire d’une autre crise, dont l’épicentre pourrait se trouver cette fois dans les pays émergents, selon un rapport d’experts publié lundi.

                                    Contrairement à une idée répandue, l’économie mondiale est loin d’avoir pris le chemin du désendettement, a pointé le rapport de l’ICMB (International Center for Monetary and Banking Studies) sur l’économie mondiale.

                                    Depuis la crise financière, le ratio de dette global rapporté au PIB, en excluant le secteur financier, a continué de grimper pour atteindre de nouveaux sommets, ont pointé les auteurs de ce rapport. Selon leurs estimations, ce ratio a grimpé de 38% depuis le début de la crise financière, pour atteindre 212%.

                                    Les auteurs de l’étude, qui incluent notamment Luigi Buttiglione, directeur de la stratégie au sein de la société de fonds alternatifs Brevan Howard, et Philip Lane, professeur d’économie politique à Trinity College à Dublin, ont mis en garde contre le cercle vicieux de la dette dans un contexte de croissance nominale modeste et de faible inflation.

                                    La faible croissance économique rend en effet le processus de réduction de la dette plus difficile tandis que la dette, elle-même, exacerbe le ralentissement économique.

                                    Dans ce contexte, le taux d’intérêt d’équilibre est appelé à se maintenir à des niveaux historiquement bas alors même que la capacité à contracter des emprunts sera sous pression si le taux d’intérêt réel devait se stabiliser au dessus de ce niveau d’équilibre.

                                    Le niveau d’endettement est actuellement plus élevé dans les pays développés, où le ratio de dette par rapport au PIB a atteint 272%, que dans les économies émergentes, où il se situe à 151%.


                                    • njama njama 4 octobre 2014 12:41

                                      Graphique, source INSEE : Dettes des administrations publiques au sens de Maastricht, France, 1978-2010
                                      en milliards d’€uros et en % de PIB

                                      http://www.promessometre.fr/verifications-daffirmations/la-dette-publique-a-double-depuis-2002-plutot-vrai/
                                      .
                                      On ne voit pas bien ce qui pourrait inverser la courbe (la pente), mais on constate que c’est consubstantiel à la création de la pratique économique du déficit public après 1973
                                      La courbe parle d’elle-même, et l’on voit bien que, malgré toutes les promesses faites dans le passé, politiques de rigueur de gauche ou de droite n’y ont rien changé


                                      • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 4 octobre 2014 17:13

                                        Oui, tout le monde connait la question et tout le monde y va avec son analyse.

                                        Mais la vraie question est celle-là : « Pourquoi » et pour « qui » un pays s’endette ? Autrement dit où va l’argent et les richesses et quels secteurs ou quelle « administration » ou quelle « institution » absorbe le plus de milliards ...Sans même murmurer les pertes à gauche et à droite comme on dit ; mais qu’on sait à Gauche et à Droite comme on le voit !!!

                                        Ce qui appelle la plus importante des questions : Y a t-il (encore) un projet national français et si oui lequel ?

                                        Je jure qu’aucun Français quelque soit sa condition ou sa fonction ne connait autant que moi et surtout pas mieux que moi la réalité de la nation française aujourd’hui !

                                        Alors VOTER POUR MOI et on s’en sortira tous avec une France réellement ’Ve puissance au monde’. Parce que jusque là, une puissance avec une aussi importante population SDF, je ne vois pas en quoi  !!! http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/moi-president-de-droite-de-gauche-157600


                                        • smilodon smilodon 4 octobre 2014 22:06

                                          Dire que ma banque m’appelle en « direct » quand je plonge de plus de 200 euros !... 2000 milliatds !.... Le paquet de coups de fils qu’hollande doit recevoir !.... Bleu je suis !... Et qu’ils aillent donc se faire voir !..... TOUS !....Adishatz.


                                          • Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 6 octobre 2014 05:42

                                            @Laurent Pinsolle :
                                             
                                             Un non événement

                                            « D’abord, il faut noter que la France emprunte à 1,35% à 10 ans, un plus bas historique, ce qui relativise grandement le discours alarmiste des uns et des autres. Ensuite, même si le niveau de la dette publique a

                                            fortement augmenté depuis 2007, il faut rappeler que notre pays est plutôt moins endetté que la moyenne. En Europe, si Berlin l’est moins que nous, Madrid et Londres, qui affichaient une dette publique 20 points du PIB

                                            plus bas que la nôtre il y a 7 ans, affichent désormais un niveau similaire. Et Rome nous domine, du haut de ses 135% du PIB. En outre, on peut également citer le cas du Japon, où la dette publique abyssale de plus de

                                            200% du PIB ne semble pas provoquer d’inquiétudes. »
                                            ----------------------------------------------------------------

                                            1 )

                                            « la France emprunte à 1,35% à 10 ans, un plus bas historique, ce qui relativise grandement le discours alarmiste des uns et des autres »

                                            Je vois que vous n’avez jamais étudié le SUJET ;et vous vous en tenez à

                                            l’impression de l’ignorant ,plus les sottises qu’on raconte ,ici ou là !!!

                                            Seule la carence des universités explique ces chiffres au premier abord ,si on va plus loin ,on voit Très Bien que les élites sont dépassées par les évènements
                                            ,d’où ces absurdités !Pour être complet ,il fallait dire qu’en tenant compte de tous les paramètres de la « science économico - financière » ,les 1,35% à 10 ans sont considérés TROP CHERS ,car impossibilité de les rembourser un jour par les emprunteurs !!!

                                            LA VÉRITÉ ,c’est que nous SOMMES sur une voie sans issue !!!

                                            Lire mon article récent :

                                            http://www.agoravox.tv/actualites/e...

                                            CQFD

                                            2)

                                            « En outre, on peut également citer le cas du Japon, où la dette publique abyssale de plus de 200% du PIB ne semble pas provoquer d’inquiétudes »

                                            ...« ne semble pas provoquer d’inquiétudes » !!!Vous parlez des ignorants comme vous ???!!!

                                            Merci

                                            mon article récent traite justement du Japon :

                                            « Japon ! L’heure de Vérité est proche : faillite annoncée par l’effondrement du yen ! Le Japon est la 3ème puissance économique mondiale ; conséquences catastrophiques imprévisibles sur le reste du monde ! »

                                            mon article :

                                            http://www.agoravox.tv/actualites/e...

                                            CQFD

                                            PS

                                            la « science économico - financière » est une PSEUDO-science ,c’est à dire « science INEXACTE » ( supportez l’oxymore ) ,comme je l’explique par ailleurs !!!

                                            CQFD


                                            • Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 6 octobre 2014 05:50

                                              DYSFONCTIONNEMENT :

                                              mon article :

                                              http://www.agoravox.tv/actualites/e..


                                            • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 6 octobre 2014 12:21

                                              Je récidive monsieur Roland Pinsolle !

                                              Je dis bien La science économique n’est pas l’économie des milliards !!!
                                              Que tout le monde comprenne ceci : Quand une tirelire est le seul objet politique mis entre les mains du peuple, soit il la casse (fatalement) pour ses envies et ses tendances à la corruption qui l’entrainent vers la « facilité de la vie », soit il la casse (légitimement ) pour ses besoins vitaux ! 

                                              JE RAPPELLE MON PRÉCÉDENT COMMENTAIRE :
                                              Oui, tout le monde connait la question et tout le monde y va avec son analyse.

                                              Mais la vraie question est celle-là : « Pourquoi » et pour « qui » un pays s’endette ? Autrement dit où va l’argent et les richesses et quels secteurs ou quelle « administration » ou quelle « institution » absorbe le plus de milliards ...Sans même murmurer les pertes à gauche et à droite comme on dit ; mais qu’on sait à Gauche et à Droite comme on le voit !!!

                                              Ce qui appelle la plus importante des questions : Y a t-il (encore) un projet national français et si oui lequel ?

                                              Je jure qu’aucun Français quelque soit sa condition ou sa fonction ne connait autant que moi et surtout pas mieux que moi la réalité de la nation française aujourd’hui !

                                              Alors VOTER POUR MOI et on s’en sortira tous avec une France réellement ’Ve puissance au monde’. Parce que jusque là, une puissance avec une aussi importante population SDF, je ne vois pas en quoi !!!


                                              • Peretz1 Peretz1 7 octobre 2014 17:10

                                                Dette souveraine n’a que l’importance qu’on lui donne. Le principal est de toujours trouver des refinancements. Le prêteurs sont coincés également : s’ils ne re-prêtent pas , eux ou leurs copains ne seront pas remboursés. Le plus simple serait d’ annuler le remboursement à son échéance, quitte à ce que les banques inscrivent les sommes en question comme étant remboursées dans la colonne actif. Ils verront leur bilan revalorisé, ce qui ne serait pas pour leur déplaire. Tant pis pour les intérêts à venir si on fait cette (fausse) écriture et qu’on la systématise. On revient à la case départ et sans dommages pour personne !!! Sans compter que leur« alea moral » étant pratiquement envolé (pas de risque d’impayé), ils pourront se contenter d’intérêt faible pour l’avenir. Les agences de notation seront inutiles. Qui dit mieux ? 


                                                • Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 8 octobre 2014 16:08

                                                  « On revient à la case départ et sans dommages pour personne !!! »
                                                  Comment ça ???

                                                  LES PRETEURS SONT NIQUES tout simplement !!!
                                                  ...moi je veux bien mais alors il faut sortir du capitalisme !!!

                                                  CQFD

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès