Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > L’Euro sur-évalué pour l’économie française, taillé pour (...)

L’Euro sur-évalué pour l’économie française, taillé pour l’impérialisme allemand !

 » Pas touche à l’Euro » ce pourrait être le slogan de Pierre Laurent secrétaire national du PCF et président du PGE. Oui le PGE, vous savez cette organisation rassemblant divers partis sociaux démocrates sous l’égide de l’Union Européenne et doté d’une subvention de près de deux millions d’Euros par la Commission Européenne.

Une aberration quand on voit que c’est grâce à l’euro que la Commission Européenne et la BCE ont réussi à imposer 3 plans d’austérité successifs à la Grèce. A violer le vote des grecs qui ont massivement dit OXY (non) à l’été 2015 au plan d’austérité, par un véritable coup d’état. Car grâce à l’Euro, l’oligarchie capitaliste a le contrôle totale des finances des pays de la zone euro.

Mais si Pierre Laurent – à rebours total du combat historique des communistes et des syndicalistes non seulement de France mais de toute l’Europe contre la construction de l’Union Européenne et de l’Euro – tient absolument à ce qu’on reste dans l’Euro et l’UE, c’est parce que selon lui "l’euro protège". Il reprend ici un des arguments de la doxa ultra libérale. Mais la question n’est pas de savoir si l’euro protège, mais qui l’euro protège.

L’Euro, une monnaie largement sur-évaluée pour l’économie française selon … le FMI

initiative cwpe prcf affiche travailleurs profits euroAdmettons que vous ne fassiez pas confiance aux bolcheviks du PRCF, qui dans les colonnes d’Initiative Communiste expliquent depuis maintenant près de 15 ans que l’Euro est un grave handicap pour le développement d’une économie au service des travailleurs en France. Vous conviendrez que le Fond Monétaire Internationale (FMI) l’organisation internationale présidée par la banquière et ex ministre des finances de Sarkozy Christine Lagarde ne saurait être accusée de sympathie gauchiste. Bien au contraire.

Et bien le FMI vient de publier une étude (son « External Sector Report » ) pour calculer la valeur de l’Euro si cette monnaie devait être adaptée aux caractéristiques économiques de chacun des pays de la zone euro.

Selon les calculs du FMI, l’Euro est 6% trop élevé pour l’économie Française. Dans le même temps, les économistes du FMI observent qu’il est 15% plus bas que ce qu'il devait être pour l’Allemagne.

En clair, si la France disposait encore du franc, ce dernier devrait être dévalué de 6% par rapport au cours de l’euro actuel pour correspondre aux caractéristiques de l’économie et de la production en France. Et le Mark devrait lui être renchéri de 15%. Soit un différentiel entre le franc et le mark de 22%. Un différentiel énorme.

Rester dans l’Euro c’est se condamner à une baisse des salaires de 22%

affiche de l'initiative cwpe contre l'UE du capital

Mais quelles sont les conséquences de ce différentiel et de cette inadaptation structurelle de l’euro à l’économie française.

Pour la France, cela signifie deux choses :

  • sur le marché international, l’Euro renchérit de 6% les exportations françaises.
  • au sein de la zone euro, le prix des exportations françaises est augmenté de 22% par rapport à celui des exportations allemandes par le seul effet de l’Euro

En clair, pour remporter un marché à l’exportation, une entreprise produisant en France doit réduire son prix de production en Euros de 6% par rapport à si elle exportait en Francs. Pour fixer les idées, en faisant l’hypothèse d’un impact proportionnel sur l’ensemble des postes de dépense de l’entreprise, cela revient à diminuer les salaires de 6% ou faire travailler pour le même salaire chaque travailleurs 2 heures de plus chaque semaine.
Et au sein de la zone euro, pour être compétitif par rapport à l’Allemagne, il faut que les entreprises française réduisent leurs couts de 22%. Ce qui revient, en reprenant le même exemple à devoir supprimer les 35h pour passer au … 43h !

Or qu’est ce que l’euro austérité imposée par l’Union Européenne ? c’est la guerre contre les salaires, au nom de l’alignement de la « compétitivité » sur l’Allemagne. En clair l’objectif fixé par l’Union Européenne et imposé par l’Euro c’est une baisse de 22% des salaires. C’est à dire diminuer le SMIC à 850 € !

N’est-ce pas là l’objet du CICE, de l’ANI, du pacte de compétitivité, ou encore de la Loi Travail ou de la Loi Macron, toutes mesures directement imposées par la Commission Européenne ?

Si maintenant chacun comprend bien la conséquence dramatique pour les travailleurs, chacun comprend aussi que l’Euro protège… les banquiers, les patrons, les multinationales, en un mot la classe capitaliste.

L’Euro, une formidable aubaine pour l’Allemagne

loi travail euro brisons les chaines 49-3L’inadaptation de l’Euro à l’économie française est flagrant, mais les bénéfices pour l’Allemagne le sont tout autant. Par exemple, le solde de la balance commerciale annuelle – c’est à dire le montant des exportations diminué du montant des importations – de la zone euro est positive de 392 milliards d’euros en 2015. C’est plus de 1,5 fois le solde de la balance commerciale de la Chine.

Mais ce solde pharamineux cache en fait le solde gigantesque de l’Allemagne. L’Allemagne dispose ainsi d’un excédent de sa balance commerciale de 306 milliards de dollars. Alors que la France se trouve en déficit de 21 milliards d’euros. Bien evidemment avec de dramatique conséquences en termes de chômage et pour le produire en France, se traduisant par une désindustrialisation massive, et la destruction accélérée du secteur primaire (agriculture, pèche…). Bien sûr une dévaluation de la monnaie permettrait de rétablir une balance des paiement plus satisfaisante et équilibrée. Mais cela est impossible, l’Euro consistant à fixer de manière définitive la parité des monnaie au sein de la zone euro.

L’Euro, pour s’en sortir, il faut en sortir

Europe sortie de l'UE PRCFBien conscient de tout cela, les communistes avaient appelé à voter NON à Maastricht après avoir été les seuls à voter non à l’Acte Unique instituant l’Euro (rappelons que le FN n’a pas voté contre l’Acte Unique). Dénonçant les effets qu’auraient l’Euro : casse des salaires, dumping social, désindustrialisation, chômage de masse. Tout cela est arrivé.

Moralité ? l’euro pour s’en sortir, il faut en sortir. Et c’est bien ce que proposent aujourd’hui et depuis plus d’une décennie les militants franchement communistes du PRCF. Eux qui n’ont pas renoncé à défendre l’intérêt de la classe des travailleurs là où d’autres pour quelques subsides européennes, quelques strapontins piégés vites retirés préfèrent répéter partout que « l’euro protège » et sautant tel des cabris au coté du PS pour glapir « l’europe sociale, l’europe sociale ». Abandonnant la défense de la classe ouvrière et laissant le champs libre au discours confusionniste et de haine du Front National, qui profitant des renoncements de la gauche déploie une réthorique eurocritique visant à séduire les classes populaire, mais qui en réalité est contre la sortie de l’UE et de l’Euro.

Bien évidemment la seule sortie de l’euro n’est pas une recette miracle. Mais c’est une condition sine qua non d’une politique économique au service des travailleurs et non des multinationales, d’une politique de coopération internationale au profit des échanges mutuellement bénéfiques plutôt que du dumping social et environnemental. A l’inverse rester dans l’Euro c’est se condamner à subir la guerre permanente contre les salaires et la destruction totale des conquètes sociales fruits de siècles de luttes acharnées, de la destruction de la capacité productive du pays et de sa possibilité de faire face aux défis immenses de l’avenir, et de la liquidation de la souveraineté de la Nation, base essentielle de la démocratie.

JBC pour www.initiative-communiste.fr – site web du PRCF

http://www.initiative-communiste.fr/articles/europe-capital/leuro-sur-evalue-pour-leconomie-francaise-taille-pour-limperialisme-allemand/

Signez et faites signer la pétition pour un referendum pour la sortie de l’UE et de l’Euro !


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • Alren Alren 10 octobre 19:28

    Pierre Laurent pense qu’en défendant le point de vue de Hollande, Macron et consorts, son parti va garder quelques sièges de députés abandonnés au PCF, réduit à être une humble force supplétive du PS.
    Il n’a pas compris, le pauvre (et je suis poli), que le PS sera tellement lui-même en capilotade aux législatives de 2017, qu’il va garder férocement pour lui toutes les circonscriptions où il a la moindre chance de gagner.
    99% des Français ont intérêt à ce que la France sorte des traités actuels et de l’euro.
    La parti de Pierre Laurent est donc désormais celui des super-riches, des 1% de parasites sociaux !
    Les derniers adhérents qui y paient leur cotisations le savent-ils ?


    • tf1Groupie 10 octobre 19:55

      Enfin une chose qui ne change pas dans notre monde compliqué : un communiste ça ne sait pas compter mais ça sait manipuler les chiffres.

      C’est rassurant une valeur sûre comme celle-là.


      • Jean Pierre 10 octobre 20:08

        @tf1Groupie


        Comme vous êtes infiniment plus doué qu’un « communiste qui ne sait pas compter », montrez nous donc ou sont leurs erreurs.
         D’autre part l’article s’appuie sur des données venues du FMI.

      • titi 10 octobre 21:38

        @L’auteur

        La valeur de l’euro... tout un débat.

        Avant ce débat il y a eu la valeur du franc.

        Pour en arrivé à l’euro il y a tout un historique.
        Le premier dans les années 80 où les gouvernements socialo-communistes ont dévalué le franc.

        Et quel a été le résultat ? rien. Du coup à partir de 1990 le franc s’accroche au mark et on arrive à la situation actuelle.

        La réalité c’est que sur évalué ou sous évalué, la valeur de la monnaie de change rien à notre situation : franc fort ou faible, euro fort ou faible nous sommes mauvais.
        Plus généralement... pétrole fort ou faible nous sommes mauvais.
        Croissance mondiale, ou crise mondiale nous sommes mauvais.

        IL n’y a qu’une seule chose qui ne change pas : le « modèle » Français.

        Il faudrait peut être songer à rechercher les causes de la médiocrité de notre système dans ses propres fondements plutôt que dans des paramètres extérieurs que sont la monnaie, le pétrole, les crises mondiales.

        Au bout de 50 ans, il serait temps.


      • taktak 11 octobre 13:28

        @titi

        on croirait entendre le discours de Pétain, justifiant la colonisation et l’occupation du pays.
        La France a de très nombreux atouts et il y en a marre de cette dévalorisation permanente des travailleurs de ce pays qui ne sert qu’un seul but : leur faire croire qu’on les paye trop cher.

        juste pour bien cadrer le débat. La france à le record du monde des versements de dividendes, le record d’europe du nombre de millionnaires. Et 9 millions de pauvres ; Vous le voyez le problème ?


      • mmbbb 11 octobre 14:24

        @taktak il faudrait de ne pas trop forcer le trait Nous avons toujours cette faiblesse recurrente de la taille de nos PME PMI Giscard le soulignait et nous en sommes toujours au même point . L allemagne a des PME PMI tournées vers l’international Renault qui occupait jadis le creneau agricole a laché L Allemand CLASS est desormais dans les champs francais c’est du solide du costaud et pourtant ce ’nest qu une PMI de Baviere qui n’avait pas la taille de renault Les machines de chantier c’est soit de l’americain ou encore de l allemande Liebherr idem pour la machine outil les francais , out, plus rien etc etc Par ailleurs contrairement a l’ Allemagne nous n’avons pas investit dans l outil de production et la qualite et le le SAV en france sont tout de même largement perfectible Chaque fois que j’ai fais une commande en Allemagne rien a signaler en france c’est une fois sur deux quelque chose cloche j’ai eu une collegue ayant acheter une Clio neuve probleme de joint le vendeur a pris un jet a lui a prouver que sa casse etait bonne il se foutait de sa gueule . J’ai achete des enceintes cabasse chere a l epoque les hauts parleurs se decollent meme cas rencontres sur le net ayant le meme type d’enceinte. SEB de la vrai merdasse Quant a nos pauvres malgre le taux de prelèvement obligatoire le plus eleve d’ europe nous avons des pauvres il a un probleme structurel Comme les contempteurs de ce media les GIl et consort fonctionnaires qui ne cesse de critiquer mais qui n’ont jamais monte de boite dans ce pays Montez une boite dans le contexte actuel et de la pure folie Sur les chantiers ce sont desormais des detaches qui bossent . 


      • CN46400 CN46400 11 octobre 08:24

        Dans ma contrée une usine de confiture travaille 4 jours sur 6 à l’export, des intrans qui sont importés (fruits) à 33%. Si on rétablit le franc comment se fera se commerce ? en euro ou en dollars bien sûr. Comment seront payé les travailleurs ? en néo-franc bien sûr qui sera dévalué évidemment avec des prix en hausse dans les magasins (dévaluation = inflation). Résultat, course salaires-prix où les salaires sont constamment en retard.....

         Et ce mécanisme est généralisé dans toutes les industries. Le temps où la 4L était fabriquée à 95% à Billancourt est fini, les composants sont fabriqués, sauf en Afrique, dans à peu près partout dans le monde, où le néo-franc n’a aucune chance de s’imposer ! En France il y a 40 millions de prolos au boulot, c’est beaucoup, mais c’est rien par rapport à l’Occident + la Chine et quelques autres endroits industrialisés..... C’est une réalité objective qu’un marxiste doit prendre en compte ! 


        • taktak 11 octobre 11:30

          @CN46400
          Blabla de mauvaise foi. On croirait du Lenglet ! J’avoue que quand je vous lis et quand je vois que vous vous réclamez du PCF, les bras m’en tombent. Vous êtes sur que vous avez lu Marx ?

          D’abord quelques réalités objectives matérielles :

          • Je rappelle qu’avant 1999, ton usine de confiture elle fonctionnait. Depuis 1990 la production industrielle a diminuée de 15 ;2% dont 12% depuis l’entrée dans la zone euro ! Alors ne fait pas croire que l’euro protège l’industrie ce n’est pas vrai
          • Entre janvier 2014 et janvier 2015 l’euro a été dévalué (si on prend le dollars comme référence) de 16%. Où est la catastrophe que vous annoncez ? Depuis 2014, la dévaluation est désormais de 19.6% ! Chacun voit bien que vos raisonnement ne tiennent pas !
          • par ailleurs, la baisse relative de l’euro par rapport au dollars obtenu parce que la BCE fait massivement tourner la planche à billet a permis de retrouver une croissance minuscule en France en 2015. Et l’inflation dans un contexte de recession est désespérant nulle voir négative !

          Et quelques réponses à tes « objections »

          1°) tu sors un exemple - théorico invérifiable - et fait comme si c’était un cas représentatif de l’économie française. Le rapport des spécialistes des monnaies du FMI indique que l’euro est sur évalué de 6% pour l’ensemble de l’économie française. Ce qui contredit ton exemple bidon.
          Et si on prend le cas de l’agroalimentaire, l’excedent commercial français est de un demi milliard d’euros. Donc non on importe pas majoritairement dans ce domaine.

          2°) Tu te prétends marxiste. Soit, Mais quel étrange marxiste que celui qui constatant que l’on vit en système capitaliste prétend... ne rien changer. Qui t’a dis que la sortie de l’euro devait se faire sans changement du système économique. Si l’euro verrouille la dictature des marchés, la sortie de l’euro au profit d’une banque centrale controlée par les travailleurs c’est la possibilité de batir une politique économique au service du produire en France. Avec notamment un protectionnisme solidaire.

          3°) La bonne question c’est pourquoi 33% des intrants sont importés ! parceque avec la zone euro et l’union européenne, le dumping social fait qu’un industriel de l’agroalimentaire a plus intéret à acheter du porc polonais, du boeuf /cheval roumain ou des fruits espagnols. Alors que la transition écologique commande d’arrêter ces échanges idiots qui ne profitent à aucun travailleurs, détruisent la planète pour le seul profit des Capitalistes.

          4°) si on rétablit le franc, il n’y a plus d’euros. La France est la deuxième économie de la zone Euro, et ni l’espagne ni l’italie ne peuvent rester dans la zone euro si la France en sort. La sortie de la zone euro de la France - comme le montre le rapport du FMI - ferait disparaitre la zone capitaliste la plus commercialement aggressive du monde (plus grande balance commerciale) qui ravage les pays du Sud. Si tu es marxiste, tu dois savoir faire preuve d’un peu de dialectique non ? il faut réfléchir le mouvement des choses. Notre but c’est de changer la situation. Ton raisonnement n’est pas celui d’un communiste puisque tu ne veux pas remettre en question le cadre. un raisonnement réformiste, typiquement social démocrate, anti marxiste, qui est bien celui adopté par les mutants à la Pierre Laurent accroché aux basques du PS.

          5°) La grande menace de l’inflation ! quand je dit qu’on croirait du Lenglet ! A qui fait peur l’inflation ? à ceux qui ont un patrimoine élevé. Pour le reste, une indexation des salaires sur les prix permet de résoudre bien des problèmes. Aujourd’hui l’inflation est soit disant quasi nulle. mais les salaires réels diminuent. Et il y a 6 à 8 millions de chômeurs. Brillant résultats, je comprend pourquoi tu es terrifié par la sortie de l’euro ! OU PAS ! Il faut sortir des pages saumons du Figaro et allez lire les économistes sérieux : ils montrent qu’une sortie de la zone euro créérait certes de l’inflation, mais de façon modérée. Il faut arreter de terroriser les gens

          6°) dévaluation = inflation : non c’est faux. Dévaluation = augmentation des prix des biens et matières importés dans des monaies plus fortes. En l’occurence, ici ce sera les biens importés de la zone Mark. On devra se passer de Mercedes et d’Audi. Je sais pas vous, mais moi qui suis un prolétaire, cela me privera pas si vous voyez ce que je veux dire smiley
          En revanche, l’impact pour tous ce qui est produit en France et consommé en France est nul. Favorisant donc le produire en France et donc permettant de réindustrialiser le pays et résorber le chômage le tout au profit d’une politique de transition écologique.
          Dernière chose, une partie du prix de nos importations va baisser, c’est ceux des échanges avec certains des pays du sud de la zone euro (par exemple vos 33% de fruits). Ce qui nécessite de mettre en place des partenariat de co développement mutuellement profitables.
          Ne me dites pas que vous êtes contre la fin de la dictature du Marché ?


        • Alren Alren 11 octobre 13:11

          @taktak

          Merci pour cette démonstration magistrale ... et irréfutable !!!


        • mmbbb 11 octobre 14:44

          @taktak Si l outil de la dévaluation est utilisé, les politiques peuvent en abuser par facilité et c’est une spirale infernale lorqu’elle n’est plus maitrisée .Ce que vous dites n’est pas tout a fait exact je me souviens de l ere Beregovoy ou les SICAV monetaires rapportaient 12 % par an en moyenne Ce sont ceux qui avaient un portefeuille qui pouvaient avoir de l’argent sans travail. Je ne me souviens pas que les salaires soient augmentes dans les memes proportions J ai aussi en souvenir qu a cette periode le franc avait ete attaquée Il y avait eu du chahut et s’est l allemagne qui a rachete du franc afin d’eviter la casse Cette operation a coute au Tresor Par ailleurs d’une part nous avons tout externalise ( un journaliste s’etait amuse a tout virer de son appartement ce qu qui n’etait pas made In france ) il etait quasiement a poil dans son fauteuil achete au puce avec son chat) et nous investissons pas suffisamment dans la recherche et nous dependons desormais des marches pour financer notre dette Par ailleurs la Chine a forme une armee d’ingenieur donc il y a du boulot si nous voulons revenir a une situation normale . 


        • CN46400 CN46400 11 octobre 17:12

          @taktak

           La production industrielle baisse globalement, mais pas Airbus ni.... la confiture. La boutique dont je parle est maintenant le premier, et de loin, producteur en Europe (350 employé en 2000, 1000 en 2016, rien que dans l’usine de mon bled). Je n’ai jamais dit que toute dévaluation était une cata, c’est simplement une manière de doper le thermomètre mais ça peut être utile, sauf que c’est toujours les prolos, ceux qui doivent travailler pour vivre, qui en font les frais ? On a connu çà dans les années 60-70-80-90 année fastes... pour les patrimoines. Les allemands ont vécu la super inflation dans les années 20 parle-leur-en....Mais partout les capacités de production sont telles que la clientèle solvable, susceptible de l’absorber, dépasse largement les limites des états-nation en Occident au moins.

           Quand à Marx, et le communisme, il faut s’instruire pour en parler, en particulier le Chapitre 1 du Manifeste :" Par le rapide perfectionnement des instruments de production et l’amélioration infinie des moyens de communication, la bourgeoisie entraîne dans le courant de la civilisation jusqu’aux nations les plus barbares. Le bon marché de ses produits est la grosse artillerie qui bat en brèche toutes les murailles de Chine et contraint à la capitulation les barbares les plus opiniâtrement hostiles aux étrangers. Sous peine de mort, elle force toutes les nations à adopter le mode bourgeois de production ; elle les force à introduire chez elle la prétendue civilisation, c’est-à-dire à devenir bourgeoises. En un mot, elle se façonne un monde à son image." Et il convient d’en tirer tous les enseignements utiles pour la renverser, c’est à dire pour faire mieux qu’elle, produire plus rationnellement, avec moins de fatigue, et mieux distribuer. Ca n’a rien a voir avec le protexionnisme systématique qui sera mortifère ici, puisque là bas ils taxeront aussi nos produits ?

            Quand aux Mercédes, elles se vendront toujours en France, puisque ceux qui les achètent, ni toi, ni moi, ne regardent le prix...comme le luxe français. Les protextionnistes du PCRF devraient se demander si l’autarcie de l’URSS n’était pas pour quelque chose dans la qualité médiocre des produits soviètiques et les pénuries qui traversaient les magasins... Quand à Lenglet, il ne dit pas que des conneries, s’il dit qu’il fait jour à midi, j’ai effectivement tendance à le croire..

           


        • taktak 11 octobre 17:43

          @CN46400
          mais bien sûr.... comment voir l’histoire et l’économie par le tout petit et minuscule bout de la lorgnette. On aura bien compris que le seul truc qui intéresse CN46400 c’est son usine Andros. Il s’en fout que 20% de la capacité industrielle du pays ai foutu le camps. Pas grave si la classe ouvrière est au chomage puisque « l’euro protége » selon lui.

          Allez encore un petit coup de terreur sur l’inflation en allemagne dans les années 1920.
          maintenant tu nous expliques pourquoi malgré une dévaluation de 20% de l’euro on a pas d’hyper inflation et pourquoi une dévaluation de 6% du franc par rapport à l’euro et de 20% par rapport au Mark nous entrainerait dans l’hyper inflation ? non pas de reponse la dessus ;

          Dans les 50 à 70 c’était le plein emplois et les « prolos » ils ont connu (en se battant un peu et en ayant un vrai parti communiste, pas l’ersatz social démocrate que l’on connait maintenant, et avec la pression de l’URSS sur laquelle tu vomi) une amélioration significative de elurs conditions d’existence. Et on avait pas l’euro. mais il préfère faire croire que l’inflation était catastrophique avec le franc. C’est faux, mais il le croit.

          Et allez un petit coup de prèche, comme si marx et les évangiles c’était pareil. Il y comprend rien, mais c’est pas grave. Tu veux qu’on en conclut quoi de ta citation, que le capitalisme est une fatalité ? Bizarre c’est pas la conclusion de Marx.
          Oui le protectionnisme SOLIDAIRE est un impératif. Non seulement pour nous mais surtout pour les pays du SUD. comme je l’ai dit avant, CN46400 tout à son nationalisme européen, le SUD, il en a rien à faire. Tant pis pour les millions de migrants obligé de quitter leurs pays où ils crèvent de faim. Et tant pis pour les ouvriers. Pourvu que le P« C »F puisse avoir un accord avec le PS pour avoir la 43e place sur la liste au municipale. ou pas.
          Alors tu reprend l’élément de langage du PS « protectionnisme systématique » = caca horreur apocalypse. On croirait du Lenglet ou Le Figaro dans le texte. Et bien si, il faut du protectionnisme pour empécher qu’un chène coupé en france soit débité en planche en roumanie avant d’être transformé en parquet en chine ou en indonésie puis réexpédié en France, le tout pour remplir les coffres du même capitaliste en France, en ayant fait des chômeurs en France, détruits la planète et pas apporter la moindre augmentation de salaire ni aux travailleurs chinois, ni aux travailleurs indonésiens. Idem pour ta comfiote. On a pas besoin d’importer 30% des fruits en France !

          Quant à la qualité « médiocre » des produits et les pénuries en URSS, expliqué par le « protectionnisme » de l’URSS, devant une si flagrante BETISE que dire.
          1°) l’URSS n’a jamais fonctionné en autarcie, commerçant avec le monde entier. C’est au contraire les pays capitaliste qui refusaient de vendre ou d’acheter certains produits. Et tu devrais le savoir si tu es au PCF.
          2°) qualité médiocre et pénurie. là on est carrément dans le poncif éculé. Le niveau de développement de l’URSS y compris sur le plan de la consomation n’était pas très éloigné de celui des pays les plus avancé de l’Ouest. Et il s’est accru avec la chute du socialisme et la fin de tout protectionnisme et la remondialisation de la Russie.

          Ca pour avoir tendance à CROIRE lenglet et la doxa libérale, visiblement, tu a tendance à croire. pour ce qui est d’apporter des arguments. on en est loin


        • CN46400 CN46400 12 octobre 08:14

          @taktak
          « On a pas besoin d’importer 30% des fruits en France ! »

          30% non 100%. En France on ne sait pas produire des des fruits pour la « comfiote » à un prix compétitf... Par contre le sucre, et le verre sont français, le couvercles étant allemands. Les 2/3 de la valeur sont donc français .

          "pas apporter la moindre augmentation de salaire ni aux travailleurs chinois,« 

           Regarder objectivement ce qui se passe ailleurs est aussi une clef pour comprendre le monde...et la France aussi.


           »Le niveau de développement de l’URSS y compris sur le plan de la consomation n’était pas très éloigné de celui des pays les plus avancé de l’Ouest"

           C’est sans doute pour cela que personne n’a bougé pour défendre sérieusement le régime.... En fait le monde de Taktak est simple et fini, les états nations n’évolueront plus, ils sont éternels, le communisme n’est plus mondial, il devra se couler dans chacun des états. Qui a parlé de dépérissement de l’état ? Marx et Lénine alignés encore et toujours sur Staline !

           


        • zygzornifle zygzornifle 11 octobre 08:54

          Pas touche a l’Euro ? En tous cas l’Euro nous a touché quand on voit la flambé des prix depuis sa création , 1€ est devenu l’équivalent d’1 franc alors qu’il nous coûte 6,5 fois plus .....


            • HELIOS HELIOS 11 octobre 12:15

              L’Euro peut avoir bien des défaut, notament celui de dependre d’une institution (la BCE) qui n’est pas franco-francaise donc nous prive d’une certaine souveraineté)... mais en aucun cas sa valeur est une penalité sur notre économie, bien au contraire.


              Evidement, faire comprendre cela a des gens qui se laissent influencer par tout et n’importe quoi est bien difficile.

              L’Euro est un formidable aide pour tous les français et ses inconvénients sont mineurs. Dans le pire des cas, l’Euro cache nos défauts et dans le meilleurs, ils nous aide a figurer dans le peloton de tête des nations moderne et riches.

              Quand je lis des erreurs telle que celle qui laisse croire que le niveau de l’Euro nous empeche d’exporter, j’aurai plutot envie de rire si ce n’etait pas si triste. Que ceux qui pensent qu’ils n’exportent pas a cause des prix... ils n’ont qu’a baisser leur marge a l’export... ils seront ainsi plus competitifs et moins cher que les allemands... ah, oui, je sais du coup les « actionnaires » auront de moins bons dividendes... mais la, ce n’est plus un problème d’Euro, mais de finances... rien à voir !

              • taktak 11 octobre 13:22

                @HELIOS

                Que ceux qui pensent qu’ils n’exportent pas a cause des prix... ils n’ont qu’a baisser leur marge a l’export... ils seront ainsi plus competitifs et moins cher que les allemands... ah, oui, je sais du coup les « actionnaires » auront de moins bons dividendes... mais la, ce n’est plus un problème d’Euro, mais de finances... rien à voir !

                1°) L’export ce n’est pas que hors zone euro. Bien au contraire. l’export en zone euro en 2016 c’est 204 milliards de dollars. vers l’Amérique 49 et vers l’Asie 57. Le problème est bien de la compétitivité relative au sein de la zone euro

                2°) « y a qu’à faut con ». OK. L’euro sert à comprimer les salaires pour augmenter les dividendes. Dumping social provoqué par la zone de libre échange (délocalisation, salariés détachés etc) d’une part, d’autre part austérité imposée sous la contrainte de la BCE.

                3°) le problème n’est pas « sa valeur » absolue, mais d’une part le fait qu’il interdit un financement direct de l’économie par les etats, livrant les peuples pieds et poings liés au marché, d’autre part que sa valeur et la politique monétaire suivi est structurellement adaptée à l’impérialisme allemand, mais inadapté à l’économie française, centrée sur les biens intermédiaires répondant à une forte élasticité prix. (pour illustrer de façon carricaturale, doublé le prix d’une peugeot plus personne ne l’achete, doublé celui d’une mercedes vous aurez toujours des clients). Et ce d’autant plus que la différence relative de compétitivité industrielle entre la France et l’Allemagne a conduit à détruire une large part du tissu industriel profond et lourd en France (transformation de matière premières, machines outils etc...)

                Oui, il faut ouvrir les yeux. le problème de l’Euro c’est le problème des travailleurs c’est qu’il est fait pour mener la guerre contre les salaires. En revanche, il sert et protège les multinationales et les marchés financiers. Ca tombe bien c’est pour cela qu’ils l’ont construit


              • Alren Alren 11 octobre 13:26

                @HELIOS

                Quand je lis des erreurs telle que celle qui laisse croire que le niveau de l’euro nous empêche d’exporter, j’aurai plutôt envie de rire si ce n’était pas si triste.

                Bizarre que vous ne compreniez pas que le pays qui gêne le plus nos exportations, c’est d’abord l’Allemagne qui fait fabriquer dans les pays à bas coûts de main d’œuvre, Pologne, Tchéquie et autres pays de l’Est et peut donc vendre moins cher que nous (pour ce qui est fabriqué en France) du fait que leur monnaie n’est pas plus forte que la nôtre comme du temps du mark et franc, ce qui compenserait.

                J’ajoute que l’Allemagne et une bonne partie des pays de l’UE nous ont pillés : ils ont obtenu que nos avances technologiques dans le domaine aérospatial soit ainsi « communautarisées », leur évitant de longues années de recherches et d’investissement.

                Sans la France, pas d’avions Airbus, ni d’Eurocopters, ni de fusées Ariane qui surclassent tous le matériel états-unien.

                Le seul à avoir résisté à ce pillage est Dassault. Résultat : le Rafale est un chef d’œuvre technique (comme en son temps le Mirage III) et l’Eurofighter est un avion raté.


              • HELIOS HELIOS 12 octobre 00:10

                @Alren... et a Taktak au dessus :


                Tous les arguments que vous me citez n’ont rien a voir avec l’Euro !

                Si on fabrique de la merde, il ne faut pas s’etonner qu’elle se vende mal... rappellez vous dans les années 60... qui voulait acheter de l’electromenager italien (Zanussi vous vous souvenez) ou espagnol ? depuis les choses ont changé et nos constructeurs nationaux ne sont plus que l’ombre d’eux mêmes, même s’ils gardent un peu de notoriété comme SEB ou Brandt ce dernier etant devenu algerien... la honte !

                L’euro redonne de la marge a ce que nous produisons lorsque nous exportons hors zone Euro . Malheureusement la corruption généralisée de notre marché, prncipalement l’afrique, ne nous rend pas service. Les americains ont leur chasse gardée en amerique du Sud, des pays suffisament solvables... et plus generalement dans l’ensemble du monde. Il faut dire qu’il savent y faire par rapport a nous, helas.

                Dans la zone Euro, c’est a dire lorsque tout le monde a la même monnaie, la valeur intrinseque de cette monnaie n’a aucune influence sur les echanges. Helas, il y a des pays qui savent mieux se debrouiller, comme les allemands, qui ont eux aussi delocalisés et qui importe de la main d’oeuvre etrangere a bas cout. Mais comment font-ils eux, par rapport a nous ? parce que la Mercedes dont vous parlez, elle a une valeur.... leur santé economique, d’ou vient-elle ?

                Savez vous l’expliquer sans parler de l’Euro ? car la realité est bien là, si nous avons des difficultés, n’allez pas chercher des excuses là où il n’y en a pas. Regardons nous dans la glace :
                Dans la chaine de valeur.. il y a des fuites, oui, et cela est rhedibitoire. quand une entreprise française produit de la richesse.... une part importante de cette richesse s’evapore mais n’est pas perdue pour tout le monde... nous la retrouvons sur les places de marchés a londres, etc.... reflechissons 5 mn la-dessus et cherchons a faire en sorte que cette richesse reste sur place.. et pas a Paris, non, mais là où elle est créee !. comme les allemand en fait !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès