Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > L’Europe des égoïsmes

L’Europe des égoïsmes

En définitive, la Grèce ne fera pas appel au F.M.I. puisque cette fonction consistant à contraindre certains Etats Européens à mettre en place réformes structurelles et politiques d’austérité sera remplie par la Commission Européenne ainsi transformée en F.M.I. version locale... L’autorité Européenne fera preuve d’une vigilance et d’une détermination ininterrompues afin de réussir dans cette nouvelle mission car la croissance moyenne en Europe risque fort d’être anémique cette année, tout au plus 1% dans le meilleur des cas. 

Cette remise en ordre grecque (qui précèdera vraisemblablement le Portugal et l’Espagne) s’apparente en fait plutôt au nettoyage des écuries d’Augias car elle est rendue d’autant plus compliquée par le manque quasi total de fiabilité des statistiques économiques grecques ! Un travail méticuleux de recoupement et de vérification de chaque chiffre économique grec est ainsi effectué par la Commission qui perd de ce fait un temps précieux dans ses analyses et recommandations visant à assainir la situation de ce pays tout comme dans la publication des chiffres Européens nécessitant forcément la pondération grecque. Dans un tel contexte où statistiques du chômage ou de la construction grecques nécessitent trois à quatre mois de recoupement, la tâche consistant à améliorer la productivité ou à convaincre les marchés de prêter davantage à l’Etat grec relève du défi - ou du pari - quotidien.

Ce pays, qui souffre en effet de maladies économiques chroniques, se distingue en outre par une déficience de gouvernance n’ayant pas su mettre à profit la période où son P.I.B. nominal était systématiquement plus élevé que les intérêts payés sur sa dette afin de réduire le ratio de son endettement par rapport à son P.I.B. Avec une croissance actuelle proche du zéro, la Grèce est aujourd’hui confrontée à une situation très périlleuse et il y a fort à craindre qu’elle ne renouera pas de sitôt avec une dynamique lui permettant de résorber rapidement ses déficits.

En fait, les déboires grecs et les bruits de bottes clairement perceptibles depuis deux semaines ne vont pas sans rappeler la panique de l’automne 2008 si ce n’est que ces mouvements de troupes se déroulent aujourd’hui sur le champ de bataille Européen. En effet, pourquoi la période passée d’euphorie boursière aurait-elle effacé les incohérences Européennes, les lignes de fracture d’une Union qui n’en finit plus de remettre à demain la résolution de questions cruciales ? Une politique monétaire commune à des nations aux cycles d’activité peu concordants, parfois même opposés, ou la dépendance envers Bruxelles pour toute mesure fiscale déterminante ne résultent-elles néanmoins pas en des performances économiques parfois très différentes d’un pays à l’autre ? 

En fait, les difficultés grecques à récolter de nouveaux fonds n’émanent peut-être pas tant de marchés sceptiques quant à la mise en place de mesures de rigueur dans ce pays que d’une intuition - confortée par l’expérience - selon laquelle l’Union Européenne ne sera pas en mesure de gérer cette crise ! La réponse des divers Gouvernements Européens à la crise actuelle ne fut-elle pas en effet de copier servilement le modèle Américain en créant de l’argent à partir du néant dans le but de soulager Banques en faillite et économies à la dérive ? Et tant pis si l’Union Européenne devenait également un lieu de fabrication de bulles spéculatives, tant pis si par manque de courage politiques les réformes de fond cédaient le pas aux mesures superficielles et démagogiques !

Aujourd’hui, l’Europe se retrouve subitement confrontée à ses démons, à ceux ayant persuadé nos dirigeants Européens depuis des décennies que sa marque de fabrique ne pouvait être que celle du libéralisme forcené. Cette crise ne saurait être imputée à la seule fragilité de certaines nations Européennes périphériques ou aux attaques spéculatives contre l’Euro. Cette crise interpelle ceux qui ont livré l’Europe à des technocrates, à des banquiers et à des industriels peu soucieux d’une Europe solidaire et sociale. Cette crise n’est pas seulement financière : elle consacre l’échec du modèle ultra libéral Européen.


Moyenne des avis sur cet article :  4.59/5   (39 votes)




Réagissez à l'article

72 réactions à cet article    


  • Lemiamat 8 février 2010 10:10

    « faire tourner la planche à billets  »
    Cela s’appelle arnaquer les générations passées, c’est pas top comme morale non ??

    « ca limiterait l’endettement puisque cet argent serait comme »donné« . »
    Moi en général quand on me donne gratuitement ou avec intérêts faibles, ben je fais moins gaffe, pour la responsabilité on repassera.

    « Les Américains ne s’embrassent ni de morale ni d’éthique en matière d’argent. Faisons pareil. Ne soyons pas plus royaliste que le roi. »
    Bravo, parce que le roi est con on devrait faire comme lui, responsabilité à la trappe, c’est pas nous eux m’sieur.

    Et SI TOUTE LE MONDE S’ASSUMAIT COMME DES GRANDS ?


  • JL JL 8 février 2010 10:22

    Lemiamat, vous écrivez : «  »faire tourner la planche à billets « Cela s’appelle arnaquer les générations passées, »

    A mon tour de vous dire que c’est un peu réducteur. Sauf erreur, en cas d’inflation, les épargnants payent la casse au profit des emprunteurs qui touchent le pactole.

    Des épargnants, il y en a de deux sortes : ceux qui vivent frugalement et ceux qui amassent des fortunes insolentes. Parallèlement, parmi les endettés il y a ceux qui n’arrivent pas à joindre les deux bouts, ceux qui ont emprunté pour leur logement, et de l’autre coté, ceux qui vivent grassement au desssus de leurs loyens. L’inflation ne fait pas de nuance, mais l’Etat n’indemnise généralement que les gros.

    Si bien que ce n’est pas du tout une question de générations. Et si cela arnaquait les anciennes générations, ça se saurait. Et les jeunes qui par coutume, se déclarent lésés par les anciens, la réclameraient à cors et à cris. 

     


  • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 8 février 2010 11:43

    L’Europe n’a qu’à prêter à la Grêce à du 0.1% d’intérêt et les spéculateurs se retrouveront avec des tas de CDS invendables : ils perdront tellement d’argent qu’ils ne recomenceront pas de sitôt !

    L’UE devrait me proposer le poste de Trichet : la crise économique serait restée aux USA !


  • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 8 février 2010 12:27

    Finirai par croire que les responsables de la BCE sont aussi les potes des spéculateurs !


  • Dudule 8 février 2010 14:19

    Si c’est vrai, ce n’est pas illégal.

    La BCE est « indépendante », ce qui, pour les néoloibs, signifie qu’elle n’a de comptes à rendre à personne...

    Conclusion : Si Trichet veut favoriser les spéculateurs, et en passant en croquer un peu, c’est son droit.

    Le pouvoir démocratique ne fonctionne pas comme ça : les pouvoirs législatif, exécutif et judiciaire se contrôlent les uns les autres, empêchant des abus trop flagrant. Mais la secte néolibo-friedmanoïde a décidé de rendre le pouvoir économique « indépendant », c’est à dire en pratique : non démocratique, dictatorial et corrompu jusqu’à la moelle.


  • plancherDesVaches 8 février 2010 16:38

    Dudulle :
    Sauf que si on compare ce qui est comparable, soit la zone Euro et les US, on se rend compte que les US sont encore plus pourris.

    Pas facile, hein ?


  • plancherDesVaches 8 février 2010 16:47

    J’ai été lapidaire, et j’argumente.

    Trichet n’a « qu »une« mission : éviter l’inflation.
    En effet, comme tous les gouvernements pourris de cette brave terre, ils doivent protéger leurs rentiers en évitant l’inflation et en faisant un concours de celui qui baisse l’impôt des RICHES. (soit tuer la classe moyenne)

    Qu’est-ce qui se passe aux US, hé bien, ils sont »pragmatiques«  :
    http://contreinfo.info/breve.php3?id_breve=8618
     »Le projet de budget de l’Etat de New York se traduirait par le licenciement de 19000 fonctionnaires dont 8500 professeurs, 3150 policiers, 1050 pompiers - Mardi, la ville a décidé de fermer 20 écoles, 500 soupes populaires et 15 maisons de retraites (Epoch Times)"

    Vivement qu’on se rende compte (ou plutôt que l’on soit obligé) de se couper de ce pays d’où arrive tout ce souk actuel.


  • plancherDesVaches 8 février 2010 17:04

    Et c’est loin d’être idiot :
    Quand on regarde bien : un gosse, tu le mets devant la télé et tu le colles à l’école comme si c’était une garderie. C’est bien connu, les gosses apprennent beaucoup plus dans la rue qu’ailleurs.

    Les policiers, là-bas, comme ils savent qu’ils risquent leur peau tous les jours face à un yankee armé, ils préfèrent tirer avant de poser des questions. Les supprimer protège la population. Surtout que le port du flingue est naturel, chez ces chers cowboys.

    Les pompiers..., alloooons : sont-ils nécessaires, quand on regarde bien ? Mais ils sont nécessaire à quelle couche de la population... ???


  • plancherDesVaches 8 février 2010 18:08

    http://bruxelles.blogs.liberation.fr/coulisses/2010/02/les-march%C3%A9s-financiers-am%C3%A9ricains-attaquent-leuro.html#more
    « Les marchés financiers américains attaquent l’euro »

    Tu vas me dire que pour une émission télévisée gagne du fric il faut du sexe ou du malheur, hé bien le principe est le même.
    Saint fric, priez pour les autres.


  • plancherDesVaches 8 février 2010 18:53

    « A voleur, voleur et demi » : paysan chinois inconnu 1929-2012.
    http://www.lemonde.fr/economie/article/2010/02/08/aux-etats-unis-les-walk-away-laissent-leur-maison-et-leur-dette-aux-banquiers_1302662_3234.html
    « Aux Etats-Unis, les »walk away« laissent leur maison... et leur dette aux banquiers »

    Raison évidente d’espérer : les gens ne sont pas si cons que les vampires le croient.


  • Croa Croa 8 février 2010 19:42

    à Dudule,

    La BCE n’est nullement indépendante ( tu as mis des guillemets mais c’est bien d’insister ! La banque n’est indépendante que vis à vis des sujets européens et de leurs représentants fantoches.)

    L’UE n’est pas démocratique, les votations existantes servent juste à nous faire croire à cela. Ainsi nous sommes plus manipulés encore que dans une dictature affichée (nous nous croyons impliqués dans les décisions qui détruisent les structures régulatrices !).


  • JL JL 8 février 2010 10:02

    Permettez-moi de copier coller votre conclusion : « Cette crise n’est pas seulement financière : elle consacre l’échec du modèle ultra libéral Européen. »

    De fait, dans le « village global », l’UE fait figure d’idiot du village. Pour ma part, j’ai toujours pensé que cette Europe là avait été faite par les anglo-saxons pour la finance anglo-saxonne. Et ceux qui l’ont « bâtie » sont des traitres.


    • Lemiamat 8 février 2010 10:15

      C’est un peu réducteur, il y a beaucoup d’avantages à avoir un marché unique ! mais c’est tellement plus simple de les oublier ! Parlez seulement des défauts, c’est très vendeur pour la haine des autres.
      Décidément, on ne s’assume pas des masses en France, un peu de courage, retroussons nous les manches (et le cerveau) et tout ira mieux.


    • JL JL 8 février 2010 10:24

      « Décidément, on ne s’assume pas des masses en France, un peu de courage, retroussons nous les manches (et le cerveau) et tout ira mieux » ( Lemiamat)

      Ben voyons. En attendant, l’UE ne fait rien contre la hausse du chômage, et quand je dis rien, c’est un euphémisme ! 


    • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 8 février 2010 17:53

      elle ne fait rien car les peuples europeens n’onmt pas voulu d un super etat Federal, ils veulent que les « services publics » soient gérés au niveau local.


    • Lemiamat 8 février 2010 10:37

      @ JL :
      Ca paraît tellement simple l’inflation, mais comment çà se décrète ? Y a un monsieur qui a un bouton et qui appuie c’est çà ?? Les taux sont extremements bas, l’inflation devrait démarrer et bien non !! on déflate.
      Peut être des hausses de salaires ?? Ce n’est pas avec une hausse de salaires que vous allez vous retrouver mais au chômage ! Alors comment qu’on fait ?

      « attendant, l’UE ne fait rien contre la hausse du chômage, et quand je dis rien, c’est un euphémisme !  »
      En attendant ce n’est pas l’UE qui m’embauche donc je ne vois pas le lien avec le chômage. En revanche quand je regarde tout le matériel high tech je dis merci l’Europe. Parlez en heures de travail et vous comprendrez l’utilité de l’Europe, une TV LCD allez 250€ soit environ à la grosse louche 31 heures de travail au SMIC. Personnellement en 31 heures jamais je ne serais arrivé à me fabriquer moi même une TV.

      Le problème avec les gens c’est qu’ils espèrent que l’UE est un héros, non l’UE est un marché libre dans lequel s’échangent des services sans contraintes. Point barre


      • JL JL 8 février 2010 11:42

        @ Lémialmat : l’inflation, comment çà se décrète ? Mais avec la planche à billets, non ?!

        Vous dites : « Personnellement en 31 heures jamais je ne serais arrivé à me fabriquer moi même une TV. » C’est absurde ! Et vous croyez qu’avec ce genre de considérations vous allez être crédible ?

        Par ailleurs, ces produits High techs, vous en mangez souvent vous, de ces gadgets ? Pas moi ! En revanche, des fruits et légumes, et toutes ces sortes de choses indispensables, oui, j’en consomme, et tous les jours même ! Et ces choses indispensables, ni la high tech ni les chinois ne vont faire baisser les prix ou améliorer la qualité. 

        Et je vous dis point barre à mon tour, et tenez-vous le pour dit, puique je ne suis pas allé vous chercher, moi !


      • sisyphe sisyphe 8 février 2010 11:16

        Entièrement d’accord avec cette analyse et ce constat, mais pourquoi dire : " Cette crise n’est pas seulement financière : elle consacre l’échec du modèle ultra libéral Européen.«  ?

        Le modèle ultra-libéral imposé n’est pas seulement européen ; il est mondial.
        La finance, les banques, les hedges funds et la spéculation sévissent au niveau mondial, du fait du système monétaire imposé par l’ultra-libéralisme.

        On se tue à le crier dans le désert, mais sans la vitale réforme monétaire, supprimant le pouvoir de création de l’argent aux banksters et officines financières diverses, et le confiant à un organisme central sous contrôle des états, la situation, on le sait, ne fera que s’aggraver, au détriment des conditions de vie de la très grande majorité des citoyens européens et mondiaux.

        L’Europe, le monde, sont pieds et poings liés par les banques et des fonds spéculatifs, mais les gouvernants mondiaux ne sont que les valets de ces usuriers : aucune chance de voir réellement modifier les conditions de cet asservissement aux »marchés", sans s’attaquer aux fondements même du système ; autant dire que les jours les plus sombres sont à venir...

        Seule une véritable révolution monétaire pourrait briser le cercle vicieux ; peut-être viendra-t-elle des citoyens du monde, quand leurs conditions de vie ne leur permettront même plus de survivre... la seule question, c’est ; quelle forme prendra cette guerre inévitable ?


        • sisyphe sisyphe 8 février 2010 13:35

          Par Marc Gelone (xxx.xxx.xxx.34) 8 février 11:53

          « la seule question, c’est ; quelle forme prendra cette guerre inévitable ? »

          Ce sera celle des pauvres, appuyés par l’Islam, contre le riches. Or, que nous le voulions ou non, nous sommes dans le camp des riches.

          Mais bien sûr.

          Les centaines de millions de gens vivant sous le seuil de pauvreté, sdf ou mal logés, chômeurs, précarisés, retraités à l’agonie ; en France, en Europe, en Occident, sont dans le camp des riches, à n’en pas douter.. smiley

          Quant à la pire arme de destruction massive, elle fait, chaque jour, de nouvelles victimes ; c’est la connerie universelle, qui refuse de voir la réalité à sa porte, désigne des boucs émissaires, et fait le jeu de ceux qui mettent les 9/10èmes du monde à genoux ; effectivement, vu les interventions des Gelone, elle a encore un pouvoir de nuisance redoutable...


        • sisyphe sisyphe 8 février 2010 16:00

          Réflexions s’apparentant à un fantasme paranoïaque de toute beauté (pour être gentil) !

          Le smiley approprié serait de ce genre...

          De rien, c’est cadeau !
           smiley


        • Marc Bruxman 8 février 2010 19:16

          "Mais cette guerre a déjà commencé : qui sont pour vous ces laissés pour comptes, ces gens qui essaient de vivre avec 600 euros, ces SDF ,ces travailleurs pauvres qui dorment dans leur voiture , cette violence que l’on n’a pas connue depuis des dizaines d’années ? Je ne suis pas riche , vraiment pas mais quand je vais dans une petites surface etq ue je vois des gens acheter un paquet de nouilles , des oeufs , une crème, j’ai honte."

          Et tous ces gens seraient beaucoup plus riches si il n’y avait pas tant de charges sociales et que les entreprises pouvaient créer des emplois en France. Faites le TVA sociale, supprimez les charges sociales complétement en échange et vu la baisse du cout du travail, la France va tellement gagner en compétitivité que le chomage va disparaitre.


        • Croa Croa 8 février 2010 20:02

          à Marc,
          « Or, que nous le voulions ou non, nous sommes dans le camp des riches. »

          FAUX ! 
          C’est leur propagande qui fait croire ça à une majorité de beaufs ! (Me dis pas que tu marche avec ce discourt ! smiley )

          L’oligarchie qui dirige ce monde est ultra minoritaire. C’est juste quelques patrons de la haute finance essentiellement. Ces gens dirigent tout en organisant d’abord une mise en concurrence des entreprises entre elles, ce qui dès le départ assujetti la plupart des patrons eux mêmes lesquels répercutent ça en dessous... Et ainsi de suite...

          Tous solidaires,
          C’est pourquoi le peuple dans son ensemble doit se prendre en main...
           smiley d’urgence smiley


        • rocla (haddock) rocla (haddock) 8 février 2010 20:04

          Comment on fait ?

          On importe pas leurs saloperies et on fabrique nous-même ce qu’ il nous faut au lieu de chomdumiser à longueur d’ années .


        • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 8 février 2010 11:39

          Quand on voit le désordre des Grecs, on reste rêveur devant les désirs d’adhésion de la Turquie à l’UE ...

           smiley smiley smiley smiley smiley smiley
           smiley smiley smiley smiley smiley smiley
           smiley smiley smiley smiley smiley smiley


          • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 8 février 2010 12:31

             smiley smiley smiley smiley smiley smiley
             smiley smiley smiley smiley smiley smiley
             smiley smiley smiley smiley smiley smiley

             smiley smiley smiley smiley smiley smiley
             smiley smiley smiley smiley smiley smiley
             smiley smiley smiley smiley smiley smiley

             smiley smiley smiley smiley smiley smiley
             smiley smiley smiley smiley smiley smiley
             smiley smiley smiley smiley smiley smiley

            Votre commentaire ne m’étonne pas venant de quelqun qui voudrait que la critique de l’Islam soit assimilé à du racisme !

             smiley smiley smiley smiley smiley smiley
             smiley smiley smiley smiley smiley smiley
             smiley smiley smiley smiley smiley smiley

             smiley smiley smiley smiley smiley smiley
             smiley smiley smiley smiley smiley smiley
             smiley smiley smiley smiley smiley smiley

             smiley smiley smiley smiley smiley smiley
             smiley smiley smiley smiley smiley smiley
             smiley smiley smiley smiley smiley smiley


          • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 8 février 2010 12:31

            Vous êtes Turc ?

             smiley smiley smiley smiley smiley smiley
             smiley smiley smiley smiley smiley smiley
             smiley smiley smiley smiley smiley smiley


          • Lemiamat 8 février 2010 11:59

            @ JL :

             « revanche, des fruits et légumes, et toutes ces sortes de choses indispensables, oui, j’en consomme, et tous les jours même ! Et ces choses indispensables, ni la high tech ni les chinois ne vont faire baisser les prix ou améliorer la qualité »

            J’adore cette mentalité, en attendant on subventionne à coups de myards une agriculture exportatrice pour vendre à l’Afrique. Du coup nos gentils esclaves modernes ben il font du coton mais çà se vend pas cher, pas assez pour acheter des fruits et légumes.... Bravo bravo.
            A Force de BIAISER tous les marchés on ne connait plus la valeur de rien .


            « l’inflation, comment çà se décrète ? Mais avec la planche à billets, non ?! »
            Ben non, les billets vous les donner à qui ? Faut penser à augmenter les salaires avant camarade. Et les salaires n’augmenteront pas parce que s’ils augmentent ben on vendra plus rien à personne (ou en tout cas on galèrera à importer, aïe matieres premieres).

            Et si on foutait la paix aux gens ? parce que çà, on l’a pas encore essayé.


            • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 8 février 2010 17:55

              preuve qu avec la PAC, on est tres loin du liberalisme et tres proche de l’ultra socialisme !


            • JL JL 8 février 2010 18:00

              eleusis, votre esprit binaire vous joue des tours. La PAC est aussi loin du socialisme que du libéralisme : la PAC c’est la réponse du berger à la bergère qui disait : « I want my money back. »

              Mais j’imagine que vous ne pouvez pas comprendre.


            • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 8 février 2010 18:13

               comment appelez vous un prelevement des consommateurs vers les producteurs, ou, une subvention a la production ?

              Je n ai pas lu ca dans le programme d’Alternative Liberale, mais dans celui de l’UMPS, si.

              Parfois, les choses simples ne sont pas compliquées.


            • tylhdar tylhdar 9 février 2010 00:44

              Effectivement on risque pas d’y trouver subvention dans ton programme...
              En fait ça se résume a « on privatisent tout ».


            • ZEN ZEN 8 février 2010 12:24

              Bon diagnostic
              Il est intéressant de comprendre que les agences de notation(qui les contrôle ?) ont aggravé la crise


              • zelectron zelectron 8 février 2010 12:46

                Admettons que la Grèce soit mise sous tutelle par Bruxelles.
                Là où ça va être moins drôle, c’est de répondre à la question : mais qui va signer les chèques là-bas chez les Hellènes ? les mêmes que précédemment ? ou une autre équipe ? J’espère que le père Trichet va se saisir du problème, mais peut-il en trouver le temps ? et quels émissaires envoyer ?


                • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 8 février 2010 12:50

                  Rhooo

                  Vous êtes en train de sous entendre que les Grecs nous ont enc... et qu’ils s’apprètent à remettre le couvert !

                  C’est y pas du racisme ça ?

                   smiley smiley smiley smiley smiley smiley
                   smiley smiley smiley smiley smiley smiley
                   smiley smiley smiley smiley smiley smiley



                • Lisa SION 2 Lisa SION 2 8 février 2010 13:52

                  On aurait pu croire que l’Union Européenne avait pour but d’harmoniser toutes les politiques entre les différents Etats membres.

                  En matière de sécurité routière et panneaux routiers, la libéra-lisa sion (2) est impossible, envers les normes automobiles et encore moins pour les transports. L’on ne peut exposer tous les réseaux routiers aux tonnages des plus lourds, surtout vers les pays sans réseaux chemins de fer.

                  Dans le cas des légalisations, tous les pays qui entourent la France y sont parvenus et le tabac est toujours une affaire d’Etat chez nous ? A ce sujet, d’ailleurs la France a pris le choix d’augmenter les prix, ce qui a propulsé les bandes côtières à aller l’acheter à l’étranger et y faire le plein d’essence à l’occasion. D’un certain point de vue, l’inter-échange est actif, certes, mais complètement anti-productif en matière de pollution...et cela sans réelle baisse de consommation...à qui donc profite ces choix douteux ?

                  L’Europe se fait au détriment de ses citoyens qui résistent toujours devant le TCE parce qu’il est dicté par un libéralisme incompatible avec l’harmonisation globale interne souhaitée par tous. C’est le grand général De Gaulle qui avait pris cette initiative, il serait judicieux de se pencher sur les conditions dans lesquelles il a réfléchi et mûri son choix : http://www.google.fr/search?q=de+gaulle+et+l%27europe&ie=utf-8&oe=utf-8&aq=t&rls=org.mozilla:fr:official&client=firefox-a


                  • L'enfoiré L’enfoiré 8 février 2010 14:44

                    Lisa,
                     Vous avez mis le doigt sur quelque chose d’important : on se fait concurrence entre États.
                     La même chose acheté dans un pays, même avec le même euro, aura un prix différent.
                     A cause de l’euro, plus besoin de conversions savantes pour le remarquer.
                      smiley 


                  • JL JL 8 février 2010 15:22

                    Bonjour l’enfoiré : « on se fait concurrence entre Etats ». Mais sauf erreur, on l’avait dénoné au temps du TCE. Je me souviens d’une émission de TV, un débat entre les thuriféraires du TCE et des patrons de PME. Devant l’angoisse des employeurs, les sirènes libérales leur avaient laissé entendre que les salaires des pays riches rejoindraient rapidement ceux des pays les plus pauvre.


                  • L'enfoiré L’enfoiré 8 février 2010 19:35

                    Salut JL,
                     J’ai été relire le Traité sur le fonctionnement de l’Union Européenne.
                     Je n’ai pas trouvé ces arguments. Ceux-ci, oui :
                     « libre circulation des marchandises, des personnes, des services et des capitaux »
                     « règles communes sur la concurrence, la fiscalité et le rapprochement des législations »
                     « politique économique et monétaire »
                     « politique sociale, éducation, formation professionnelle et jeunesse »

                    L’uniformisation des prix, cela ne vient pas du Saint Esprit.
                    Cela demande dans une unité de paroles et d’actes.
                    L’égalité des chances des hommes est un leurre en tant qu’entité humaine.
                    Tout nous sépare. Maladies, résistances à l’adversité et autres entorses nous prouvent le contraire.
                    Par contre, le prix des matières premières, des marchandises transportées d’un pays à l’autre, n’entrent pas dans ce genre de diversités.  smiley  


                  • L'enfoiré L’enfoiré 8 février 2010 14:36

                    @Michel,
                     Exact. Europe des égoïsmes. La vie est belle, chic et pas chère.
                     Ce n’est pas du libéralisme qui en est la raison, c’est le protectionnisme de ces petites habitudes.
                     Comme je le disais dans mon article « L’avant d’après » L’Europe n’est que le dépotoir de nos ratages ? Le seule refuge quand cela va mal avec l’extérieur de celle-ci et puis on se réfugie derrière nos petites frontières d’avant.


                    • Lisa SION 2 Lisa SION 2 8 février 2010 15:16

                      L’enfoiré,

                      « Vous avez mis le doigt sur quelque chose d’important : on se fait concurrence entre États. » En effet, si le libéralisme favorise les Etats riches au détriment des moins riches, il entraine immédiatement tous les trafics entre Etats avec l’émergence des métiers sans noms que sont « les intermédiaires ». Ceux-ci même qui profitent pleinement du système en se mettant dans les poches le maximum tout en ne se salissant pas les mains puisqu’ils ne touchent même pas à la marchandise. Le libéralisme n’est pas issu de petits pays minores, mais bien des plus gros gourmands qui sont d’ailleurs souvent les pays ilotiers comme la Grèce et l’Angleterre, maitres en matière de marine et donc de pirateries...

                      Ce sont en fait les banquiers, dits d’ailleurs Banksters, qui te prêtent à X% la traduction du fruit de ton travail que tu donne gratuitement dans leur coffre, qui prônent le libéralisme débridé !

                      Ils ont les moyens de déstabiliser l’Europe, mais tant que l’argent monnaie a encore une valeur...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès