Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > L’illusoire baisse des écarts de salaires dans le monde

L’illusoire baisse des écarts de salaires dans le monde

Le cabinet d’audit PWC a publié une étude prospective sur le niveau des salaires en 2030. Une étude reprise par tous les médias comme une démonstration que tout finira bien avec la mondialisation du fait de la convergence des salaires. Une conclusion naturellement abusive.

Beaucoup de bruit pour rien
 
La Tribune met en avant le fait que « les salaires indiens 8 fois inférieurs aux français en 2030, contre 28 fois en 2013  ». Tout le monde a également repris la prévision selon laquelle les salaires chinois atteindraient la moitié des salaires espagnols. On fait également grand cas du fait que les salaires moyens mensuels en Inde devraient passer de 132 à 616 dollars d’ici à 2030. Bref, comme le conclut l’étude, « les entreprises pourraient relocaliser certaines activités de production ou de service dans leur pays d’origine, comme ont déjà commencé à le faire certaines sociétés américaines ».
 
Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Un tel raisonnement est un peu court. Tout d’abord, si les salaires progresseraient de près de 500 dollars par mois et de 1500 dollars en Chine, il faut noter que la progression des salaires réels en France, en Grande-Bretagne ou aux Etats-Unis serait de l’ordre de 1200 dollars par mois. En clair, l’écart en valeur absolue continuerait à augmenter avec l’Inde et baisserait à peine par rapport à la Chine. En clair, en aucun cas de telles évolutions permettraient la relocalisation d’activités des pays en voie de développement dans ceux dits développés…
 
Pire, cette étude décidément bien superficielle oublie un aspect essentiel : la productivité. Même si les salaires progressent plus vite en Chine ou en Inde, il est probable que leur productivité augmentera aussi plus que dans les pays dits développés. Et il n’est pas du tout sûr qu’au final, les écarts de coût salarial unitaire disparaîtraient, voire même baisseraient avec de telles hypothèses.
 
Une présentation biaisée et partisane

Ce qui absolument affligeant, c’est que les médias ont relayé les conclusions de cette étude sans la moindre nuance ni distance critique. Tous relaient cette vision idéale d’une mondialisation heureuse qui permettrait l’enrichissement des pays les plus pauvres et la fin prochaine des délocalisations. Tout d’abord, étant donné l’entreprise qui a réalisé l’étude, des journalistes sérieux auraient dû se demander si cette étude n’est pas réalisée à charge, pour défendre la mondialisation. Ensuite, on peut contester que les salaires montent dans les pays dits développées : c’est le contraire qui se passe aujourd’hui.

Des journalistes sérieux auraient également dû pointer que les chiffres avancées ne sont pas suffisants pour justifier la relocalisation des activités. Au contraire, l’écart augmentant en valeur absolue avec l’Inde, cela justifierait plus de délocalisations, mais en Inde au lieu de la Chine. Ensuite, il est toujours hasardeux de raisonner en moyenne comme le montre la récente étude d’Emmanuel Saez qui montre que si les revenus ont progressé de 6% depuis 2009 aux Etats-Unis, les revenus des 10% les plus riches ont monté de 15% quand ceux des 90% restant ont baissé de 1,6%.

En tout cas, bravo aux partisans de cette mondialisation délétère. Avec cette étude biaisée et partisane, ils ont réussi à faire passer leur thèse, reprise sans la moindre distance critique par la plupart des médias. Pourtant, il n’était pas bien difficile de la remettre en question…


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • demosoluce 1er octobre 2013 14:44

    Il ne faut pas oublier que la relocalisation US, elle existe en effet, est due principalement aux gains de productivité liés à la robotisation. Grâce aux progrès techniques continus, un robot revient, de plus en plus souvent, moins cher qu’un ouvrier chinois. Ceci n’entraine donc pas de baisse du chomage. C’est la raison pour laquelle la grande majorité des créations d’emploi aux US concerne les services, à mi-temps et à courte durée. On ne va pas réindustrialiser les USA avec des barmen et des barmaids.

    Mais plus que les écarts de salaires entre pays, le danger est effectivement les écarts de revenus entre les 1% et les autres. La GB envisage déjà de faire travailler les chômeurs de plus de 2 ans. Il est clairement argumenté que les prestations sociales ne seront pas sans contre-parties : on est bien loin du projet de Revenu de base, c’est clair. Outre le fauit que cela permet d’institutionnaliser le travail obligatoire, le servage : tu veux survivre, tu bosses gratos et je te donnerai de quoi survivre, cela va aussi dévaloriser la valeur du travail équivalent dans l’économie. Il y a des gens qui sont payés à ramasser les poubelles, dont c’est le métier : quelle en sera la valorisation économique si des chômeurs sont obligés de le faire sans rémunération (car les prestations sociales ne sont pas une rémunération) ?

    A tous ceux qui voudront répondre avec l’argument : c’est normal, on va pas donner de l’argent à des chômeurs qui ne veulent rien foutre, je leur demande de réfléchi sur le fait que les gains de productivité, la robotisation, la poursuite de la recherche d’optimisation des profits du Capital et les limites des ressources vont rendre le travail rémunéré de plus en plus rare.


    • Rincevent Rincevent 1er octobre 2013 16:29

      Pourtant, il n’était pas bien difficile de la remettre en question… Mon pov’ monsieur, où avez-vous vu que les médias remettaient quoique ce soit en cause ? Quand une info « chaude » arrive c’est du copié collé de l’AFP chez tout le monde, sans vérifier (pas le temps) . Et pour le reste, c’est de la courroie de transmission automatique. Quand aux « experts », invités à l’occasion, discours unique TINA, on reste entre gens de bonne compagnie, on peut sortir des énormités ce n’est pas le journaliste qui aura l’incorrection de les pointer, il est bien élevé...

      Il aura fallu des buz à répétition sur le Net pour qu’on commence à voir apparaitre des non-orthodoxes dans quelques émissions. Seul Taddei a toujours eu sa porte ouverte depuis le début, les autres ne font que flairer le vent au cas où il tournerait...


      • geronimo87 geronimo87 1er octobre 2013 17:58
        @Demosoluce.
        «  »Outre le fait que cela permet d’institutionnaliser le travail obligatoire, le servage : tu veux survivre, tu bosses gratos et je te donnerai de quoi survivre«  »
        On va arriver à fonctionnariser les chômeurs.

        • viva 1er octobre 2013 18:26

          Impossible de faire des prévisions sur une aussi longue période.

          Les experts sont incapabl

          • viva 1er octobre 2013 18:27

            Les experts sont incapables de faire des prévisions sur le long terme.


            • bakerstreet bakerstreet 1er octobre 2013 19:03

              Bravo pour votre article. La foutaise est partout, et on ne peut que constater cette plétore d’enquètes et de statistiques soigneusement orchestées. 


              Le but : Nous montrer que la mondialisation heureuse travaille à l’égalisation des richesses du monde, comme une main invisbile bienheureuse du marché. 

              Il y a des coups de pieds au cul invisibles qui se perdent !

              • cardom325 cardom325 2 octobre 2013 09:22

                la robotisation, la productivité, tout cela impliquera de moins en moins de travail, il est possible de relocaliser des industries, mais jamais des emplois

                L’activité d’avenir, ce sera la police ou la psychiatrie , pour contenir la haine ou la dépression de l’individu moyen

                L’amélioration de la technique est infiniment plus rapide que la mutation des cerveaux et des mentalités . L’homme n’a toujours conçu son épanouissement que dans le travail. Il nous faudra reformater l’individu car le travail comme exutoire, c ’est terminé


                • jako jako 2 octobre 2013 09:30

                  Oui Cardom, mais il y aura toujours beaucoup de taches non ’robotisables’ , malheureusement uniquement dans de petits métiers peu valorisés, comme le service à la personne par exemple.


                • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 3 octobre 2013 10:00

                  en AFRIQUE SALAIRE LOCAL SANS RETRAITE ET SECU 100 EUROS...POUR 1 EMPLOYE

                  6000 EUROS POUR L EMPLOYEUR EXPLOITEUR EXPATRIé

                  VIVE L EUROPE....L ESCLAVAGISME EXISTE DONC TOUJOURS ET MEME DANS LE MONDE DE

                   LA DIPLOMATIE MONDIALE

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès