Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Les bourses remontent... et ça vous rassure ?

Les bourses remontent... et ça vous rassure ?

Aujourd’hui, toutes les bourses ont fait un bon exceptionnel en une seule séance, suite au plan de sauvegarde engagé par les Européens. Tout le monde s’en félicite, et il n’est pas un homme (même de gauche) pour entamer cet optimisme : il fallait le faire. Tout au plus entendons-nous quelques voix pour critiquer le retard de cette mise en oeuvre, qui coûtera quelques centaines de milliards tout au plus… une paille donc, surtout quand ce sont les contribuables (et leurs enfants) qui paieront la facture !

Alors donc, comme cela, en deux temps trois mouvements, et pendant que les citoyens inquiets oubliaient l’Europe et son anniversaire, les acteurs économiques et politiques étaient, eux, tout à cet accord « historique » marquant le renouveau de l’Europe politique sur la scène internationale… et surtout au retour de la confiance sur les marchés boursiers. Tout semble s’être arrangé d’un coup de baguette magique, les dettes ont pour ainsi dire disparu. Puisqu’on vous dit que la bourse remonte. Ouf ! se disent ce lundi les citoyens tous ensemble, sûrs d’être protégés dorénavant : l’Europe est sauvée, et nous avec !

En un week-end donc, nos gouvernants viennent de signer l’arrêt de mort de toutes les avancées sociales obtenues (souvent dans le sang) par nos aînés, et ont réussi ce tour de force incroyable, en plus, de se faire applaudir par les peuples que l’on a sacrifié à cette occasion. Plus de 700 milliards d’aides promises aux Etats en faillite, ce n’est pas une petite somme pourtant. Cela signifie que si ces sommes venaient à être débloquées (ce qui bien sûr arrivera), nous pouvons dire adieu à nos misérables retraites, à l’emploi, aux salaires. Rassurez-vous, les gros salaires et les émoluments de nos dirigeants ne seront pas (ou très peu) impactés par ces mesures, et en quelques jours d’euphorie les banques et autres organismes financiers auront le temps de faire (encore) une belle culbute. Sur notre dos bien sûr.

Car il faut bien regarder à qui profite ce regain de confiance engendré par ce plan d’aide (qui suffirait à peine à couvrir les dettes de l’Espagne si elle venait à ne plus pouvoir rembourser) : aux banques essentiellement, celles-là mêmes qui sont responsables de la crise, que l’on a sauvé une fois, qui se sont tout de même octroyé des beaux bonus malgré la crise, et qui s’en remettent un petit coup aujourd’hui, à l’occasion de la remontée boursière.
Mais il ne faut quand même pas oublier que quand les bourses montent, ce ne sont ni des emplois créés, ni l’effacement des dettes en souffrance, et encore moins une bonne nouvelle pour le peuple. C’est tout simplement le signe que les spéculateurs et autres intervenants sur les marchés (ceux qui exploitent le peuple) gagnent de l’argent : pas de quoi se réjouir pour le commun des mortels. Comme lorsqu’une entreprise licencie ou fait un plan social, il n’est pas rare de voir son cours de bourse augmenter : cela signifie que cette entreprise « dégraisse », et promet donc un taux de rentabilité plus élevé.

Si l’on suit le raisonnement que j’évoquais dans un précédent article, on peut très bien imaginer ce qui va suivre : quelques jours d’euphorie, puis une stabilisation des marchés, histoire de se remplir les poches bien comme il faut, suivi d’une stabilisation et d’une descente en pente douce d’abord, pour ensuite un défaut de paiement généralisé. Le G20 approchant et la France étant à ce moment aux commandes, le plan d’aide déjà rentré en jeu ou menaçant de le faire permettra aux gouvernants européens de faire subir aux peuples une cure drastique de leur niveau de vie… tous unis contre la crise ! Mais les conditions de déblocage de ce prêt sont particulièrement difficiles, et ne concernent pas que les retraites. En réalité c’est une véritable mise sous tutelle des populations concernées que prévoit ce plan. Que l’argent soit emprunté ou non, il faut quand même bien se rendre compte qu’il va bien falloir le trouver. Comme avec un ménage surendetté, les sanctions qui conditionnent l’octroi de “facilités de trésorerie” sont rudes : l’organisme prêteur impose des taux d’intérêt exorbitants, une mainmise sur la gestion des affaires courantes du ménage, l’obligation de rendre des comptes réguliers… avec comme objectif dernier de laisser végéter ainsi pour qu’il continue à payer, rien que les intérêts… Et face à la débandade générale qui attend l’Europe, ses peuples ainsi dépouillés n’auront pour seul recours que de supplier une aide de la part de leurs dirigeants, qui trouveront par miracle une solution adéquate : une monnaie unique internationale commune permettant de se libérer ainsi de toutes les dettes… ils nous en feront la promesse.

Les peuples applaudiront de nouveau, les bourses remonteront une nouvelle fois, et notre sort sera bel et bien scellé : appauvris, sans recours et sans aide, nous tomberont définitivement sous dépendance, la condition pour fermer les yeux sur les dettes. Comme pour un ménage : s’il ne peut vraiment plus rembourser, on finit par le laisser tranquillement sous surveillance, après avoir détruit sa vie. Ceux qui voudront se révolter favoriseront la répression qui justifiera la mise en place non seulement de mesures coercitives renforcées, mais aussi (et en plus du nouvel ordre économique mondial) un nouvel ordre mondial tout court.

Ainsi, pris entre le marteau et l’enclume, il ne nous restera plus qu’à nous soumettre aux volontés supérieures nous imposant de nous serrer la ceinture, et à nous taire… pour notre propre bien ! Car le fait est que nous comprendrons alors bien mieux ces réformes dont l’objectif échappait à beaucoup, et aussi pourquoi elles étaient si concentrées en nombre et en temps : c’est qu’il y avait beaucoup de travail à faire pour nous concocter ce petit bijou de révolution. Et avant qu’elle ne se réalise, il fallait que tous les moyens de contestation soient bien verrouillés par la Loi.

Après cela, nous pourront toujours pleurer, ou dire que nous ne savions pas. Pour ma part, je pleure déjà : les bourses qui remontent, ça ne me rassure vraiment pas !

Caleb Irri

http://www.calebirri.unblog.fr


Moyenne des avis sur cet article :  4.73/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

31 réactions à cet article    


  • morice morice 12 mai 2010 10:22

    Si les bourses remontent, c’est qu’il fait froid. Bon, je sors....


    • Talion Talion 12 mai 2010 11:13

      Ah c’est malin !... Encore une fois il fallait qu’il y en ait un qui la sorte celle-là...


    • robespierre55 robespierre55 13 mai 2010 05:47

      Ben quoi ? elle est bonne non ?


    • bernard bernard425 12 mai 2010 11:23

      Plus la crise dure, plus les banquiers se frottent les mains. Les rentrées financières sont . . . .assurées.


      • curieux curieux 12 mai 2010 12:50

        Peut-être du à la gymnastique du périnée ?


        • tvargentine.com lerma 12 mai 2010 12:52

          Encore un article d’un militant d’extrême gauche qui ne comprendra jamais rien à l’économie !

          La crise financière est saine car elle permet de purger les bulles spéculatives comme celle de l’immobilier ou les prix des matières premières qui avaient explosées et certains pays qui n’avaient pas hésité un instant à détourner des aides européennes en dissimulant l’État réel de leur pays

          Il aura fallu un homme libre,un socialiste Grec,pour mettre à jour un scandale

          Il faut lui rendre hommage,car grâce à lui,l’Europe dispose maintenant d’une gouvernance politique de sa monnaie ,l’Euro

          Nous voyons le libéralisme du "modèle anglo-saxon s’écrouler et c’est une bonne chose car demain sera un meilleur monde,basé sur un modèle de justice social

          Les électeurs allemands viennent d’envoyer un message clair à ce sujet

          http://www.tvargentine.com


          • bek 12 mai 2010 15:46

            « La crise financière est saine »

            ce qui n’est pas le cas de ton cerveau.



          • maow dada 13 mai 2010 00:47

            Lerma, vous n’avez pas encore pris conscience de la réalité des choses, mais gageons que des évènements futurs vous y aideront.
            Quand au clivage droite-gauche, c’est une bien belle illusion qui rassure encore certains esprits. :)
            Le clivage que je vois se situe plutôt à la verticale : le haut, et le bas.
            La finance est en bas, et l’humanité peut prendre le dessus. :)


          • robespierre55 robespierre55 13 mai 2010 05:49

            M. Lerma est indispensable au fonctionnement de ce site.

            Je vous demande donc de ne pas le perturber avec vos remarques désobligeantes.


          • ZEN ZEN 12 mai 2010 12:55

            La crise financière est saine

            Tout à fait, Lerma...
            Ayez confiance ! confiance...confiance...confiance...... smiley


            • LE CHAT LE CHAT 12 mai 2010 13:01

              700 milliards € , c’est 10% à peine de l’ensemble des dettes européennes , on se sent vachement rassurés , surtout que c’est du virtuel tout ça !
              après avoir été sauvées par les états , les banques les rackettent ! on aura tout vu !!!  smiley


              • dom y loulou dom 12 mai 2010 13:06


                vous voyez clair caleb

                et une voix pour dire cet incroyable foutage de gueule que la foule aplaudit il la fallait, merci donc.

                Une couche de dettes supplémentaires, une erreur de plus dans la ligne des erreurs qui détruisent notre société, une vilainie de plus pour un système voué au mal. La dette est ainsi dite « normale »... elle l’est assurément dans la norme du mal, oui.

                Mais n’oubliez pas, parce que c’est ce que le système s’échine à faire oublier au nombre, de demander au ciel quand vous avez des besoins, le ciel aime votre abondance contrairement à ce qu’a prêché une église durant des siècles en s’enrichissant aux dépens de tous. Selon tous les mystifiés unanimes en ce monde on devrait constamment se prostrer, se démunir, se vouer à la pauvreté, se lapider soi-même si on le pouvait.

                Je préfère infiniment les dix mille bouddhas lumineux qui rient dans chaque atome, eux aiment voir les êtres s’aimer et jouir de la vie et partager les tendresses et la profusion abondante de la vie. Témoigner de l’abondnce que les êtres peuvent attirer vers eux sans devoir écraser leurs confrères ou les piller de leurs ressources.

                Ne demandez pas au système, car chaque fois qu’on lui demande quoi que ce soit il nous étrangle d’avantage. Un peu comme l’inquisition espagnole donnait ses absolutions en multipliant les bûchers et les très saintes tortures, scarifications si bonnes pour l’édification des âmes. Arg.

                Une civilisation de la prostration en somme et de la négation de l’abondance voulue et nourrie librement par l’amour créateur à celui qui trouve l’humilité de demander.
                 
                Demandez au ciel, car nous ne sommes pas séparés de lui, il est dans notre coeur. ;)

                « il sera fait à chacun selon sa foi » disait le Christ

                aucun système ne remplacera jamais la générosité du ciel, à nous de nous axer avec lui et non l’inverse comme le prétend le système que nous vivons et les superego qui veulent pouvoir décider de la nature de l’univers.

                bonne journée


                • fatalitas 12 mai 2010 13:57

                  Bonjour,

                  Rien, absolument rien ne changera.

                  Les hommes sont des lâches, des pleutres et des couards pour la plupart.

                  Incapable de sacrifier une parcelle de leur confort pour assurer un espoir d’avenir à leur progéniture, ils préféreront déshériter ceux-ci plutôt que de fournir une once d’effort afin de sortir des carcans dans lesquels ils se sont eux-mêmes enfermés.

                  L’homme est le seul animal suffisamment C.N pour scier de son propre chef la branche sur laquelle il est assis tout en conservant un sourire béat.

                  Cordialement.


                  • Lisa SION 2 Lisa SION 2 12 mai 2010 14:15

                    Caleb .anquier... ?

                    " il ne nous restera plus qu’à nous soumettre aux volontés supérieures nous imposant de nous serrer la ceinture, et à nous taire… pour notre propre bien ! « De toutes façons, il devenait et urgent, et évident que nous ne pouvions pas poursuivre sur cette voie, fallait changer le système.

                    Mais pour l’occasion, l’on a encore eu droit à la pire des solutions comme la complexe ampoule électrique. Si chaque nouveau progrès est dix fois plus cher à l’achat et dix fois moins à l »entretien, tout reste possible à condition que l’électricité ne suive pas...l’on pourrait arriver au même prix à l’achat pour l’ampoule led douze volts et rembourser les cinq cent euros du panneau solaire de toiture au prix de l’abonnement edf.

                    A ce propos, une lumière allumée toute la journée, si elle est d’origine verte, est ce écologique ? 


                    • caleb irri 12 mai 2010 14:56

                      @ alchimie

                      quand les bourses remontent, cela veut dire qu’elles descendaient, non ? hier elles redescendaient, et aujourd’hui elles remontent. ce n’est pas du calcul, mais du français !

                      et pour les américains, on leur promettait qu’ils pourraient rembourser, et on leur faisait signer des papiers dont ils ne comprenaient sans doute pas les calculs... mais est-ce leur faute si on ne leur a pas appris correctement et le droit, et les maths, tout en leur faisant croire qu’ils seraient bientôt propriétaires ?

                      d’autant qu’une fois expulsés de la maison qu’ils ne pouvaient plus payer, je pense qu’on peut plus les considérer comme victimes que comme coupables., non ?


                    • Vipère Vipère 12 mai 2010 18:17

                      A Alchimie

                      La bourse agit selon un schéma mécanique, après être descendu, elle remonte.

                      C’est sur ce principe connu, qu’ agissent les traders des banques.

                      Le volume de titres vendus ou achetés en masse fait grimper ou descendre un titre boursier, c’est un levier mécanique immuable, sauf si les titres sont pourris ou que la bourse se casse la figure comme aux USA en 1929. Après quoi, les parieurs ramassent ou on paient leurs dette comme au casino.

                      Une hausse de 10 %, un signe évident de reprise, demain elle aura encore grimpé de 2 % et les affaires auront repris leur cours, effaçant cet épidode cyclique.
                      L’économie réelle n’affecte pas la bourse, mais la spéculation sûrement.






                    • Vipère Vipère 12 mai 2010 18:42

                      A Alchimie,

                      Un lien qui confirme mes arguments sur l’indice boursier :

                      www.leparisien.fr

                      « Après un début de séance dominé par des prise de bénéfices, la bourse de Paris s’est relancée sur le chemin de la hausse... »

                      Le CAC est reparti comme en 40, si je peux me permettre.


                    • robespierre55 robespierre55 13 mai 2010 05:54

                      M. Alchimie, vous récitez le bréviaire. IL faut vous reconnaître une certaine constance dans la médiocrité.

                      Continuez, je vous plusse.


                    • ploutopia ploutopia 12 mai 2010 14:52

                      Drôle de voir comment des Etats endettés et corrompus offrent en garantie une comptabilité qui fait justement l’objet de failles et de spéculations. Allez, tant que ça marche, allons y... 750 milliards, c’est pas mal smiley Et tant pis si un jour on se retrouve tout nu au milieu du désert avec des montagnes de billets vert et bleu tout juste bon à nous frotter le cul.
                      http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/quand-la-demesure-atteint-des-74811


                      • fhefhe fhefhe 12 mai 2010 16:51

                        Le rebond des Bourses est , en TRES grande partie , due au secteur bancaire.

                        Les Banksters avec l’aide des SpéculaTueurs sont les SAIgneurs des pays de l’ UE surendettés et de leur population . La majorité des citoyens de l’UE est « embourbé » à hauteur de 50% de son revenu disponible (Crédit Immobilier , Crédit Automobile et Crédit à la consommation)

                        La classe moyenne est , et sera encore plus ,

                        S ervile ,
                        E sclavagisée ,
                        R atiboisée , (et)
                        F icelée .

                        Attention.... Mrs les Banksters et les Spéculatueurs bientôt cela sera « La Bourse ou la Vie » que vous entendrez dans les rues .....




                        • Fredon 12 mai 2010 17:49

                          Attention aux amalgames !

                          Si je partage, en gros, la critique de l’auteur, je voudrais tout de même lui faire remarquer qu’il y a du monde à gauche pour ne pas partager l’optimisme ambiant, contrairement à ce qu’il dit..
                          Ne serait-ce que le journal l’Humanité -qui fait toujours partie de la presse quotidienne- qui titrait hier ceci, sur toute sa Une : « l’addition est présentée aux peuples » et en gros sur toute la page : l’UE met le paquet pour les banques«  ;
                          Suivent plusieurs pages sur la critique du »plan de secours de l’Europe ou des marchés ?" (p.2) qui ne laisse aucun doute sur le contenu de ces pages. Et cela dure depuis plusieurs jours ! D’ailleurs l’Huma a initié une grande pétition qui dépasse nos frontières.
                          Côtés partis politiques, vous semblez ne pas connaître les positions du PCF, du Front de Gauche, du NPA ? D’accord l’opposition résolument anti-libérale n’est guère invitée sur les plateaux mais de là à ignorer qu’elle existe et qu’elle est solidaire du peuple grec, il y a une marge.
                          Pour le reste je vous renvoie à ce que j’ai écrit hier sur ce site en rubrique politique et il y a encore beaucoup à dire (Le révélateur grec).
                          René Fredon


                          • BA 12 mai 2010 19:16

                            La banque qui gagne à tous les coups.

                             

                            BFM : Nouvelle surprenante et spectaculaire du côté de Goldman Sachs...


                            Marc Fiorentino : Et une bonne nouvelle qui pourrait vite se transformer en mauvaise nouvelle. Goldman Sachs vient d’annoncer que pendant les 63 jours ouvrés du premier trimestre, tous les jours, sans aucune exception, ses traders ont gagné de l’argent. 25 millions de dollars de gain en moyenne par jour, mais plus de 100 millions de dollars par jour de gain en moyenne pendant les 35 meilleures journées. Au total, prés de 10 milliards de profits sur la spéculation au premier trimestre, soit prés de 80 % du revenu total de la banque d’affaires américaines.

                            BFM : Et donc pas un seul jour de perte...


                            Marc Fiorentino : Pas un. Pas même une petite journée de trading avec une petite perte de 1 ou 2 millions de dollars, juste pour faire semblant. C’est d’ailleurs la première fois dans l’histoire de la banque d’affaires que cela arrive. Et c’est là que le bât blesse. Tous les traders, tous les spéculateurs les plus doués, tous les génies de la finance ont des jours avec et des jours sans. Le but est d’avoir en net plus de jours avec que de jours sans, et de gagner plus les jours avec qu’on perd les jours sans. C’est une bonne nouvelle qui tombe très mal alors que Goldman Sachs est déjà sous les feux des critiques. Car là c’est soit un miracle, soit un mystère. Comment peut on gagner à tous les coups ? A tous les coups. Sans exception. Pas une.

                            BFM : Cela va relancer la polémique sur le conflit d’intérêt...


                            Marc Fiorentino : De façon certaine. Et cela risque encore plus d’effrayer certains des clients. Car quand on gagne à tous les coups,

                            - soit c’est qu’on n’a que des traders géniaux et quand on a vu Fabrice Tourre, on a vite compris que ce n’était pas le cas,

                            - soit on triche, mais on sait que Goldman est trop subtil pour compter les cartes tous les jours dans les casinos,

                            - soit on joue le rôle de la banque dans le casino, c’est-à-dire qu’on gagne toujours, et que c’est le client qui perd.

                            C’est une performance vraiment spectaculaire qui va rendre jaloux tous les traders du monde et qui va encore énerver le Sénat, Michael Moore, Oliver Stone et les américains anti Wall Street.

                            http://www.euroland-finance.com/v2/accueil.php?page=35&row=848


                            • fifilafiloche fifilafiloche 12 mai 2010 21:23

                              Ne vous inquiétez pas, Caleb, les bourses et l’immobilier vont chuter, sous la pression du desendettement des Etats. Les ménages vont perdre en capital et en revenus, mais

                              les spéculateurs selon vous censés gagner à la hausse, gagneront à la baisse, parce que eux auront compris que la décroissance ne peut alimenter aucun optimisme.

                              Les plus prévoyants ont déjà sorti leurs avoirs d’une zone économique condamnée au déclin. 


                              • asterix asterix 12 mai 2010 21:37

                                Z’allez pas un peu vite, là...
                                Dès le lendemain, rebelote vers le bas.
                                Des milliers de boursicoteurs y ont pas mal perdu.
                                Seul un petit nombre, toujours les mêmes y a beaucoup gagné.
                                En feriez-vous partie ?


                                • fifilafiloche fifilafiloche 12 mai 2010 22:10

                                  Non, je suis 100% liquide et locataire depuis 2 ans, sur les conseils de Loic Abadie.


                                  • darius 13 mai 2010 09:12

                                    La déflation est la voie difficile et l’inflation la voie facile, qui a vu un politque ne pas choisir la facilité ?

                                    Le cycle de kondratieff est haussier jusque vers 2030 .

                                    L’inflation vaincra smiley


                                  • Arafel Arafel 12 mai 2010 23:15

                                    Par fatalitas (xxx.xxx.xxx.95) 12 mai 13:57

                                    Bonjour,

                                    Rien, absolument rien ne changera.

                                    Les hommes sont des lâches, des pleutres et des couards pour la plupart.

                                    Incapable de sacrifier une parcelle de leur confort pour assurer un espoir d’avenir à leur progéniture, ils préféreront déshériter ceux-ci plutôt que de fournir une once d’effort afin de sortir des carcans dans lesquels ils se sont eux-mêmes enfermés.

                                    L’homme est le seul animal suffisamment C.N pour scier de son propre chef la branche sur laquelle il est assis tout en conservant un sourire béat.
                                    Cordialement.

                                    Vous vous trompez, les hommes ne sont pas spécialement lâches, pleutres ou couards, ils ont juste besoin qu’apparaisse un ou des hommes comme il en vient toujours lorsque les événements font necessité, pour les mener.

                                    Croyez vous qu’en 1789, la Révolution se soit déclenchée d’un seul coup, comme ça, an claquant des doigts ?

                                    Non, il va juste arriver un moment, ou quoi que fassent nos dirigeants, le couvercle de la cocotte minute ne pourra plus être maintenu en place.

                                    Trop c’est trop : une petite révolte par ci par là, et ça va commencer.

                                    Sauf que l’on ne sait pas ou cela va s’arrêter.

                                    "La violence aux mains du peuple n’est pas la violence, mais la Justice.« 
                                    Eva Peron


                                     »Là où il n’y a le choix qu’entre lâcheté et violence, je conseillerai  la violence."
                                    Gandhi


                                    • fatalitas 13 mai 2010 08:56

                                      Bonjour,

                                      Non je ne me trompe pas et je réitère que pour la plupart les hommes sont des couards, des laches et des pleutres.
                                      Pour preuve, vous admettez vous même que les hommes ont besoin qu’on leur prenne la main pour agir car ils en sont pour la plupart incapables.

                                      Cordialement.


                                    • darius 13 mai 2010 09:03

                                      C’est logique
                                      La crise est celle de la dette des etats.Les politiques pour des raisons electorales ont dépensé en subsides, allocations, et constructions de ronds points(genérant freinage, donc re-acceleration et augmentation de co2, donc source considérable de pollution) beaucoup plus que les rentrées ne le permettaient.
                                      Donc ou on fait payer le vrai prix de cette mauvaise gestion au peuple, par la déflation , et ca finira mal, ou on paye les dettes en monnaie de singe en laissant l’inflation s’installer, et tant pis pour la BCE, ce qui va de toute facon arriver.
                                      Dans un tel contexte que faire de ses economies, fruit de privation et de travail.
                                      Les mettre dans des valeurs réelles qui ne se deprecieront pas.Les actions sont des parts de société dont l’actif est constitué de bien reel qui se réévalueront au fur et a mesure que les monnaies se devalueront.
                                      Donc l’achat d’action est de toute facon plus rentable et moins risque que l’achat d’obligations.
                                      Pour les financiers, une fois encore on voit que le risque n’est pas une histoire de variation de revenus futurs contrairement aux modeles utilisés dans certains logiciels de gestion de portefeuille, mais l’eventualité de voir un rendement durablement bas.
                                      Une obligation variera moins qu une action mais avec, on est sur de perdre de l’argent et pour moi c’est ca le vrai risque.
                                      Donc c’est logique que les actions et l’or montent en periode de crise de dette.


                                      • pierrot123 13 mai 2010 09:14

                                        Nous parlons beaucoup de cette crise, en attaquant les banques, et leurs traders.

                                        Nous oublions l’essentiel de ce qui se joue : Le changement de la gouvernance mondiale, qui passe des pays occidentaux vers les pays asiatiques.
                                        Ni plus ni moins.

                                        Vous pouvez tirer des plans sur la comète, dénoncer « l’incurie de nos dirigeants » et « l’avidité de nos banquiers », vous n’y changerez rien :
                                         Soit le bloc Occidental rue dans les brancards (mais très, très fort !), soit il est condamné à perdre toute influence...


                                        • eyox 14 mai 2010 12:56

                                          Disons que le pouvoir passe des USA à la Chine, nous avons passé notre tour en 1939.
                                          Pour nous en Europe tout ca ne change que de quelques heures d’avions et d’un décalage horaire dans l’autre sens.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès