Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Alerte au Roundup : la culture bio en danger

Alerte au Roundup : la culture bio en danger

Réfutant la culture bio, le célèbre désherbant de chez Monsanto fait à nouveau parler de lui

Bien loin de l’univers écologique des aliments, des cosmétiques ou encore les vêtements bio, les désherbants Monsanto font l’objet de toutes les critiques et accusations possibles et imaginables concernant le Roundup, l’herbicide le plus connu et le plus utilisé dans le monde à ce jour. Entre publicités mensongères et procédures innombrables, et en plein avènement de la culture bio, il s’agit là d’un nouveau coup dur pour la société Monsanto.

Des désherbants pourtant nécessaires, même à l’ère de la culture bio

Aujourd’hui, les herbicides sont nécessaires, quelle que soit l’agriculture concernée. La culture bio elle-même en dispose (même si bien sûr, les composants n’ont rien à voir avec les désherbants de fabrication industrielle). Mais les herbicides Monsanto, eux, ne se préparent pas de beaux jours. Le Roundup, produit phare de la société jusqu’alors considéré sans danger pour les sols comme pour la santé humaine a récemment fait l’objet d’études scientifiques poussées par l’équipe du Professeur Gilles Eric Seralini, étude publiée dans la très réputée revue scientifique américaine Chemical Research in Toxicology. Et les résultats sont terrifiants : l’on retrouve des taux de toxicité très supérieurs à la moyenne et donc hautement cancérigènes pour l’homme (par l’empêchement de respiration cellulaire) provoquant lymphomes, malformations, dégénérescences multiples… Quant aux sols, ce désherbant miracle dont la matière active, le glyphosate, est censée être inactivée au contact de la terre constitue en réalité le pire des poisons pour l’environnement. Car c’est en réalité au contact des autres composants du Roundup que le glyphosate se démultiplie, provoquant pollution et stérilité des hommes, comme des sols.

Parade à la culture bio : les épandages contre le trafic de drogue

Certes, contrairement à la culture bio et à ses herbicides écologiques, les désherbants Monsanto sont capables d’opérations comme celle du « Plan Colombie », visant à éradiquer les cultures de coca du pays par le biais d’épandages intensifs de Roundup. Oui, mais à quel prix... Cette entreprise, qui a débuté en 2000 et qui depuis, a aspergé plus de 300.000 hectares a provoqué l’intoxication de 300.000 personnes vivant dans les départements concernés. Une opération qui n’est pas sans rappeler le déversement du tristement célèbre « Agent Orange » répandu sur les populations vietnamiennes lors de la guerre du Vietnam, décimant une nation qui en subit encore les effets aujourd’hui. Un « Agent Orange » produit par une certaine société du nom de … Monsanto.


Moyenne des avis sur cet article :  4.88/5   (64 votes)




Réagissez à l'article

45 réactions à cet article    


  • lowlow007 lowlow007 9 janvier 2009 11:13

    Allez voir en guadeloupe ou à la Martinique, monsanto a bousillé presque intégralemnt la terre , la foret et la mer...avec leurs bons produits sans danger !


    • ohnil ohnil 9 janvier 2009 11:17

      A rapprocher de l’excellent documentaire de Marie Dominique Robin "Le monde selon Monsanto".


      • JD JD 10 janvier 2009 07:28
        Bravo pour l’article et ce commentaire !!!
         
        Pour ceux qui n’ont pas vu le film « le monde selon Monsanto »,il faut savoir qu’il n’existe aucune étude scientifique sérieuse démontrant les dangers des produits sortis de leur usine (pesticides et semences), pour une simple et bonne raison, les gens qui délivrent les autorisations de commercialisation en Amérique sont des anciens employés de « Monsanto », commerce oblige…
        A se demander si « Monsanto » ne travaille pas pour les dirigeants de « Bilderberg » (Voir ENDGAME d’Alex Jones), une société vraiment secrète qui prône une réduction de la population de 80 %.
        A noter qu’en Juin 2009, nous serons 7 000 000 000 d’habitants dans six mois, un chiffre qui commence réellement à faire peur…http://www.populationmondiale.com,
        Si vous cherchez le film sur google vidéo, vous remarquerez qu’il n’est plus disponible ou censuré, par contre vous le trouverez facilement sur « Emule » http://www.emule-france.com/
        Encore bravo !

      • JD JD 10 janvier 2009 07:39
        Bravo pour l’article et ce commentaire !!!
         
        Pour ceux qui n’ont pas vu le film « le monde selon Monsanto »,il faut savoir qu’il n’existe aucune étude scientifique sérieuse démontrant les dangers des produits sortis de leur usine (pesticides et semences), pour une simple et bonne raison, les gens qui délivrent les autorisations de commercialisation en Amérique sont des anciens employés de « Monsanto », commerce oblige…
        A se demander si « Monsanto » ne travaille pas pour les dirigeants de « Bilderberg » (Voir ENDGAME d’Alex Jones), une société vraiment secrète qui prône une réduction de la population de 80 %.
        A noter qu’en Juin 2009, nous serons 7 000 000 000, un chiffre qui commence réellement à faire peur…http://www.populationmondiale.com,
        Si vous cherchez le film sur google vidéo, vous remarquerez qu’il n’est plus disponible ou censuré, par contre vous le trouverez facilement sur « Emule » http://www.emule-france.com/
        Encore bravo !

      • Lisa SION 2 Lisa SION 2 9 janvier 2009 11:26

        Le jour où un tribunal international déclassera le Round up " herbicide " en " homicide ", on y verra beaucoup plus clair dans les motivations d’une telle entreprise et quels parlementaires ont légiféré pour la soutenir. A noter à ce sujet, que c’est Dupond de Nemours qui a fait interdire le chanvre, principale culture française, pour imposer son Nylon.

        La plus compétente chez nous pour en parler au gouvernement, est Nathalie Kosciusko Morizet, mais elle doit faire face à deux cent sénateurs-séniles bien que descendants de paysans.


        • foufouille foufouille 9 janvier 2009 11:41

          tres drole la pub baumaux au dessus de l’article
          bon, ils vendent des graines de tabac........


          • alberto alberto 9 janvier 2009 12:55

            Oui, Fourfouille, et en plus ce sont eux, Baumaux, qui veulent la peau de Kokopeli : à quand une pub Monsanto sur le bandeau d’AgoraVox ?

            Je sais, l’argent n’a pas d’odeur, encore que...

            La vie n’est pas simple : bien à toi.


          • Lapa Lapa 9 janvier 2009 13:43

            utilisez Firefox avec Adblock et vous ne verrez plus ces pubs.


          • zelectron zelectron 9 janvier 2009 14:31

            C’est encore plus risible que nous profitions de "Boh ! meaux" pour financer AGORAVOX : la plupart d’entre nous savons ce qu’il en est (Kokopelli etc...)
            et si Monsanto balançait quelques dizaines de milliers d’Euros ce serait à mourir de rire (arroseur arrosé)


          • jako jako 9 janvier 2009 15:55

            Il faut justement faire ce qui avait été demandé sur l’article de l’affaire KoKo, cliquer sur le bandeau un max de fois.


          • Japa 9 janvier 2009 16:09

            MERCI !!!

            Ca aussi c’est de l’écologie !


          • JL JL 9 janvier 2009 12:24

            Monsanto est aux multinationales ce qu’était le 3ème Reich aux Etats démocratiques : coupable de crilmes contre l’humanité. Et tous les élus, experts, et scienrtifiques qui financent ou cautionnent ces opérations d’épandages massifs, sont des collaborateurs qui devront être jugés devant le tribunal de l’histoire.


            • JL JL 9 janvier 2009 12:28

              Ce matin, Esther Duflo, économiste, professeur au MIT, titulaire de la chaire internationale " Savoirs contre pauvreté " au Collège de France, était l’invitée d’Ali Baddou sur France Q.

              A travers ses propos, il apparaissait que : 1 – les subventions en France pour les pays pauvres profitaient très peu directement aux populations et servaient surtout aux chercheurs et aux ONG. 2 – que sa préoccupation concernait surtout la question suivante : comment amener les paysans africains à utiliser les engrais.

              L’idée est de les inciter à utiliser des engrais et les recherches entreprises concernent la meilleure façon d’y parvenir. Etant entendu qu’une fois qu’ils auront appris à les utiliser, il n’y aura plus de subventions sur ce sujet. Et après les engrais, les OGM ?

              Vous, je ne sais pas, mais moi je pense qu’il est temps de cesser d’aider ces paysans là, pour leur plus grand bien. Il faudrait surtout arrêter de les exploiter et de les inonder de nos produits subventionnés. Si les ressources minières de l’Afrique étaient payées à leur juste prix, l’Afrique pourrait connaître une croissance économique, et nous une décroissance salutaire.


            • le saviezvous 9 janvier 2009 13:43

              et dire que des gens comme eric petiot qui avait sorti ce livre "purin d’ortie et compagnie" ont eus tout les ennuis du monde car ils avaient commis le crime de dévoiler dans ce livre la recette du purin d’ortie (herbicide et pesticides) naturel...et oui les lobbies petro-chimiques qui fabrique toutes ces saloperies ont obtenues aforce de lobbying que des produits naturels connus depuis des milllénaires soit interdit en attendant que l’on prouve leur innocuité. Les industriels, eux, l’innocuité de leurs pesticides chimiques n’est plus à démontrer (sic !)... quel honte !
              http://www.sachonsle.canalblog.com/


              • Patapom Patapom 9 janvier 2009 14:15

                Bah évidemment, avec des mandats présidentiels de 5 ans (ou 4 ans aux US). Chaque gouvernement s’efforce de ne pas trop passer pour un con et de défaire ce que l’ancien gouvernement s’est evertué à faire pendant les 5 années précédentes (ce qui ne représente généralement... pas grand-chose).

                Comment voulez-vous qu’avec une définition de "long terme" qui se ramène à 5 ans on puisse faire quoi que ce soit pour sauver la planète qui elle, n’a que faire du temps des hommes et qui chiffre son évolution en millions d’années !?

                A part contenter les p’tits copains et essayer de passer le meilleur moment possible aux commandes, en endormant le bon peuple pour pas qu’il fasse trop de vagues. Je ne vois pas quoi faire d’autre.

                Et encore, tout ça c’est sans compter les pressions économiques qui font que les gouvernements ressemblent plus à des pantins aux mains de entreprises privées qu’à des entités élues par le peuple et censées oeuvrer pour lui.

                Quand on met tout ça bout à bout, la machine bureaucratique mondiale étant un monstre d’inertie, une montagne qui accouche d’une souris, on se demande bien comment tout cela va pouvoir (devoir !) changer autrement que par la violence et le ras le bol général...
                Ce qui n’est pas souhaitable non plus puisque du chaos renaîtra la même chose, et sans doute pire.

                Non non, y a pas à dire, c’est vraiment la merde partout !
                Mais on vit une époque pleine de rebondissements vous ne trouvez pas ? Moi ça m’aurait fait chier de vivre et de mourir tranquillou comme mes parents, en bon consommateur insouciant et bedonnant.
                Là on va avoir la guerre, la famine, les maladies, la chienlit quoi... C’est la classe ! smiley


              • Yohan Yohan 9 janvier 2009 16:30

                On a tous en mémoire cette pub qui montre un fatigué de naissance verser du round up sur une pauvre petite herbe folle qu’il suffisait d’arracher à la main. Un pub comme celle là est une calamité, car j’en connais qui font ce geste maintenant au lieu d’arracher les mauvaises herbes à la main ou avec la binette.
                Que fait le Ministère de l’écologie qui devrait interdire ce genre de pub ou le BVP ? On se le demande....


                • hurlevent 9 janvier 2009 16:37

                   L’auteur surfe sur la vague du bio=bon pour la santé, chimique=mauvais pour la santé.

                  Aucun élément concret n’est présenté pour étayer ses dires.

                  Il faut comprendre que les pesticides bio peuvent, eux aussi, être dangereux pour la santé. Ils ne sont pas fabriqué par des multinationales, ils sont constitués de produits naturels, et pourtant, voici ce que dit Wikipedia à propos de la Roténone :

                  L’administration par injection 2 chronique à de faible dose répétée de roténone provoque chez les rats la maladie de Parkinson3. A la différence de la plupart des substances neurotoxiques, la roténone possède une toxicité sélective pour les neurones producteurs de dopamine4. Sa toxicité proviendrait de son effet inhibiteur du complexe I de la chaîne respiratoire mitochondriale5. Elle est donc particulièrement utilisé pour comprendre les mécanismes de la maladie de Parkinson. Dans sa phase initiale, la neurotoxicité de la roténone n’entraîne aucun symptôme. Quand les premiers symptômes apparaissent, les dégâts sont déjà irrémédiables.

                  L’utilisation sans cesse croissante et banalisée de la roténone coïncide avec l’augmentation de cas de maladie de Parkinson6. D’autres insecticides (de synthèse ceux là) sont aussi montrés du doigt 7.

                  Un article naïf.


                  • Patapom Patapom 9 janvier 2009 18:36

                    Et un commentaire qui ne l’est pas moins...

                    Il paraît également que si l’on ingère trop de cyanure, on en meure... Dingue non ?


                  • mat 9 janvier 2009 23:55

                    En plus d’être un sophisme, votre message est à la limite du dangereux, par désinformation.
                    Vous tentez d’assimiler "production Biologique" à "produits naturels", ce que l’auteur n’a justement pas fait.

                    Il est évident que certains produits fabriqués par les plantes (dits naturels) sont dangereux : tout le monde connait la colchique (dangeureusement confondue avec l’ail des ours), l’amanite phalloïde ou la digitale et vous prenez les gens pour des imbéciles en essayant de leur expliquer.

                    Vous tentez de faire croire le contraire pour une raison obscure (boulot dans la chimie ?) mais il est évident que le round up est une saloperie, "l’amiante de demain", un vrai scandale sanitaire : fait étayé par des publications scientifiques (dont une que cite l’auteur, mais il y’en a d’autres) contrairement à ce que vous sous entendez.

                    Le glyphosate est un perturbateur de la division cellulaire (cancérigène) et un mutagène. Comme l’amiante, le lobby derrière le glyphosate est fort et c’est bien ce qui retarde son interdiction.



                     


                    • TSS 9 janvier 2009 19:02

                      le bandeau de la sté Baumaux au dessus de l’article est assez marrant car cette société à fait condamner

                      "kokopelli" sous le pretexte fallacieux de commercialisation de graines non inscrites au registre !!

                      ces graines anciennes sont reproductibles alors que les graines commercialisees par baumaux sont des F1

                      qui obligent à en racheter chaque année ... !!



                      • foufouille foufouille 10 janvier 2009 11:48

                        on peut telecharger le catalogue baumaux 500p 150mo
                        toutes les graines sont pas F1
                        par contre c’est un gros capitaliste qui aime pas la concurrence


                      • Yohan Yohan 9 janvier 2009 19:23

                        Bah, *
                        de toute façon c’est pas aux lecteurs d’Avox qu’ils vont vendre des graines  smiley


                        • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 9 janvier 2009 20:00

                          Saélut Louise,

                          	 	 	 	 	 	

                          La pub que fait Roundup est une pub des plus pernicieuse qui soit, je parle de celle du chien qui enterre son os sous une plante auparavant traitée avec du Roundup !

                           

                          J’espère voir un jour un tribunal pour ces tristes individus

                           

                          @+ P@py


                          • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 9 janvier 2009 20:05

                             

                            Le vrai désherbage bio.. est la binette, à la rigueur le chalumeau !

                             

                            ... puis dans une propriété un peu d’herbe dans les allée ... finalement ça un peu de charme non !

                             

                            @+ P@py


                            • JL JL 9 janvier 2009 20:37

                              Info : OGM : leThor avait raison 8 /1/2009. par Philippe Ladame "Un tribunal administratif a reconnu le droit de la commune du Thor à s’opposer à la culture d’Organismes Génétiquement Modifiés sur son territoire… Le Tribunal fonde son avis sur le fait que " la question relative à la culture des OGM, du fait de son impact éventuel sur la santé publique et l’environnement ", est du domaine de l’intérêt public local et est en conséquence de la compétence du Maire. Il précise par ailleurs que la collectivité locale est habilitée à demander des comptes à l’Etat dès lors " qu’il autorise les cultures de plein champ d’organismes génétiquement modifiés (OGM) ".

                               


                              • françois 9 janvier 2009 22:31

                                c’est pas tout cela il vas falloir sarcler : cherche ouvriers agricoles pour desherbiner
                                enfants acceptés de pasques à la toussaint (mon père travaillait au champ dès l’age de 4 ans)
                                salaire la soupe et le co^ut du traitement roundup
                                faut assumer


                                • Deneb Deneb 10 janvier 2009 07:32

                                  Le Bio est une secte. Ils defendent tellement mal le vrai intéret de manger sain, que je me demande si ce n’est pas Monsanto qui a lancé le mouvement.

                                  Le marketing bio fait appel à des croyances, medecines bidon style naturopatie ou autres homéopaties. Mon père, adepte du bio, est mort d’un cancer, tout à fait opérable, mais il a préferé faire confiance à l’alimentation bio qu’aux medecins. Le bio favorise l’orthoréxie, une pathologie alimentaire menant à des carences. Je ne suis pas contre manger sain, je trouve les pesticides et autres défoliants degueulasses, je pense qu’il faut peler et laver abondamment les fruits et les legumes avant de les consommer. Mais le mouvement bio est un autre leurre : leur marketing agressif et le fait que l’on melange les croyances avec les faits scientifiques indique clairement qu’il s’agit ni plus ni moins d’une grosse opération commerciale dont le but n’est nullement la santé, mais le profit. Et je suis à peu près certain que Monsanto a des billes là dedans.


                                  • JL JL 10 janvier 2009 08:50

                                    @ Deneb, c’est grave ce que vous dites, et vous êtes dans l’obligation ’apporter des preuves ou de vous dédire.

                                    Vous faites des amalgames dangereux : ce n’est pas parce que votre père a refusé la médecine que le bio est mauvais.

                                    Vous dites : " Le bio favorise l’orthoréxie, une pathologie alimentaire menant à des carences""

                                    Pour tous, voici ce que dit Wikipedia :

                                    "L’orthorexie (du grec orthos, correct, et orexis, appétit) est pris comme l’anorexie et la boulimie, comme un trouble des conduites alimentaires caractérisé par une fixation sur l’ingestion d’une nourriture saine. Le Dr Steve Bratman fut le premier à parler de l’orthorexie, en 1997. La "maladie" n’est pas acceptée par la communauté psychologique, le mot est considéré pseudo scientifique. Le concept n’est soutenu par aucune recherche. Il n’est pas accepté dans les classifications internationales et il ne possède pas de code ICD. Le concept est critiqué pour pathologiser arbitrairement des habitudes de consommations diverses. Plus précaire, ce concept peut pathologiser les gens qui luttent contre les ingrédients malsains dans les produits alimentaires".


                                  • Deneb Deneb 10 janvier 2009 10:19

                                    Je n’ai pas dit que de soigner son alimentation était mauvais. Je dis seulement que derière le label "bio" se cache une grosse opération marketing et que les dérives sectaires sont certains.


                                  • JL JL 10 janvier 2009 10:54

                                    Deneb, s’il suffisait d’une crêperie pour discréditer le label BIO, où irions-nous ?!  smiley


                                  • Deneb Deneb 10 janvier 2009 11:06

                                    Cest juste un echantillon. Vous demanez où irions nous, je vous reponds que nous y sommes déjà.


                                  • Emmanuel Aguéra LeManu 10 janvier 2009 11:31

                                    Excusez-moi, mais il y a 2 débats, là.

                                    1- un qui n’en est pas un : Monsanto sont des Monstres à plusieurs facettes ; c’est normal, Ce sont des commerçants.
                                    2- Autre débat : Les OGM : me semble déplacé ; un luxe suffisant et hasardeux pour l’avenir...

                                    La question que je me pose est : "combien faut-il de m² de terre pour nourrir un être humain sans fertilisant ?"
                                    Le résultat est à multiplier par 6.000.000.000 aujourd’hui, et sera à multiplier par 12.000.000.000 en 2020, et ainsi de suite...

                                    Faites le calcul, trouvez la solution adaptée et je viens faucher avec vous(évitez la régulation type épidémie, Gaza-ification, trop facile...). En attendant, le développement des OGM relève du principe de précaution le plus élémentaire.

                                    Et arrêtez la construction des chemins de fer, car au-delà de 60km/h, l’homme meurt.


                                  • foufouille foufouille 10 janvier 2009 11:52

                                    1500 a 5000m2 suffisent en polyculture de saison


                                  • foufouille foufouille 10 janvier 2009 12:12

                                    @ deneb
                                    mon pere mangeait pas bio, il est mort quand meme
                                    mon beau pere aussi
                                    et un ami.....

                                    la plupart des gens n’ont pas envie de supporter une longue maladie durant des annees
                                    ils preferent finir leur vie (sans vivre comme un moine) en vivant normalement


                                  • JL JL 10 janvier 2009 12:25

                                    L’agriculture familiale durable et la souveraineté alimentaire consomment jusqu’à 80 fois moins d’énergie que l’agriculture industrielle.

                                    On comprend pourquoi le FMI pousse à l’industrialisation des pays en voie de développement. Il faut inventer la nouvelle dénomination : pays en voie de développement industriel PVDI.


                                  • implan-T implan-T 8 octobre 2011 14:13

                                    Et bien on peut dire que votre ignorance est à la hauteur de votre analyse !

                                    « le bio est une secte… »
                                    « Le marketing bio fait appel à des croyances, medecines bidon style naturopatie ou autres homéopaties. »

                                    L’humanité s’est développée en mangeant bio et en se soignant par la naturopathie depuis la nuit des temps et visiblement, vous ne connaissez pas les principes fondamentaux de l’agriculture biologique, ni de la naturopathie et de l’homéopathie.

                                    "… le mouvement bio est un autre leurre : leur marketing agressif et le fait que l’on melange les croyances avec les faits scientifiques indique clairement qu’il s’agit ni plus ni moins d’une grosse opération commerciale dont le but n’est nullement la santé, mais le profit.« 

                                    Reprocher un  »marketing agressif«  au bio, c’est le monde à l’envers !!!
                                    Le marketing de toutes ces cochonneries industrielles est bien plus agressif (envers les enfants notamment) et sournois (par manque de transparence) que le bio. Vous n’êtes pas crédible un instant !

                                     »on melange les croyances avec les faits scientifiques« 
                                    Vous parlez de quels »faits scientifiques«  ? Ceux qu’on nous cache pour imposer le totalitarisme de Monsanto ? Ceux qu’on nous cache pour nous imposer une bouffe malsaine et une médecine lucrative par la suite ?

                                     »une grosse opération commerciale dont le but… est le profit« 
                                    Il y a vraiment de quoi sursauter tellement ce que vous dites est ÉNORME !!!
                                    Nous savons tous qu’une exploitation en bio est bien moins rentable qu’en conventionnel et demande beaucoup plus de travail (physique entre-autres). Ceci est légèrement compensé par certains prix du bio plus élevés (mais sortons des idées reçues, certains produits sont moins cher en bio).

                                     »je suis à peu près certain que Monsanto a des billes là dedans« 
                                    Monsanto est en guerre contre le bio et les médecines naturelles. Voyez le Codex Alimentarius/OMC/PAC et les récentes lois européennes qui achèvent les herboristes. Un soupçon de complot également sur la bactérie E-cholia sortant des labos OGM et se retrouvant dans le monde bio, que c’est étrange… Cela dit en passant, ça a fait son effet auprès des personnes réticentes au bio qui se confortent dans leurs idées préconçues des dangers du bio (ben ouai, les agriculteurs mettent les mains dans le fumier, etc… c’est dégueulasse c’est plein de bactéries et des gens en sont mort en Allemagne… no comment !)

                                    Je crois que vous mélangez beaucoup de choses et que vous faites des amalgames simplistes. Vous avez peut-être une dent contre le monde bio et les médecines parallèles qui gravitent autour, par l’expérience malheureuse du décès de votre père suite à ses convictions.

                                    Il n’en reste pas moins qu’une terre bio peut être exploitée indéfiniment, contrairement aux terres »traitées" qui meurent très rapidement et qu’on ne peut exploiter qu’en y apportant toujours plus d’engrais.

                                    Ne diabolisez pas l’agriculture biologique qui a toujours été biologique avant l’apparition des multinationales de la chimie agro-alimentaire et l’exploitation intensive agro-industrielle, pour la rentabilité.


                                  • pseudo 10 janvier 2009 09:46

                                     

                                    Une vidéo sur le codex alimentarius ou les bonnes idées européennes d’un nouvel ordre mondial pour le contrôle de la population.Qui contrôle l’alimentation contrôle le monde, pesticide, fongicide, engrais, OGM, semence appartiennent à quelques multinationales.Ces multinationales se comportent comme un seul individu avec un passé de criminel de guerre. La plupart de ses multinationales sont les héritiers de mouvement fasciste et ils ont participé aux génocides du XX siècle.

                                     

                                    http://www.dailymotion.com/video/x66qcw_lordre-moisi-du-codex-alimentarius_news


                                    • JL JL 10 janvier 2009 10:57

                                      Voilà un lien autrement plus sérieux que celui de Deneb ci-dessus qui mène à une crêperie abracadabrantesque.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès