Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Dissuasion nucléaire : un mensonge français

Dissuasion nucléaire : un mensonge français

ParJean-Marie Collin, “Blog Défense et Géopolitique, Alternatives-Internationales

Quand un documentaire (1) donne le sentiment qu’une arme magique protège contre tout péril, il y a de quoi être surpris…. Voilà ce que je dénonce avec Paul Quilès et Bernard Norlain.

Sous couvert d’une présentation de l’arsenal nucléaire, il est affirmé (2) que cette force a été le « vecteur principal de la paix » au 20ème siècle. Cette allégation est non seulement invérifiable, mais elle écarte d’un revers de main le rôle reconnu d’organisations internationales (ONU, Union Européenne, OSCE), le travail des diplomates ou encore l’interdépendance (économique et culturelle), facteur essentiel de la stabilité et de la sécurité.

Tout en rappelant que la France ne pratique plus une politique anti cité visant à tuer 50 millions de personnes, on nous dit (3) que nos armes nucléaires peuvent frapper précisément les centres de pouvoir, comme « une usine  » ! Passons sur le caractère absurde de la destruction d’une usine avec une telle puissance de feu et rappelons quand même que les centres de pouvoir politique, économique (voire militaire) sont situés dans des villes. Les civils ne seraient donc pas épargnés ! Faire croire que les armes nucléaires seraient – presque – des armes comme les autres ne peut donc qu’inciter à terme à leur utilisation.

Puis deux généraux nous expliquent, avec une ironie douteuse, que l’arme nucléaire pourrait être utilisée pour donner un ultime avertissementsous forme d’une impulsion électromagnétique (IEM) au-dessus d’un territoire ou d’une frappe « sur une cible symbolique » ou encore d’un tir au-dessus d’un lieu désertique, « ne tuant que quelques chameaux » (sic !). Il s’agirait, nous disent-ils, de « rétablir la dissuasion », face à un adversaire qui ne prendrait pas la France au sérieux.

Comment peut-on se contredire à ce point ? Si une arme nucléaire était utilisée, cela voudrait dire que la politique de dissuasion a échoué et on ne voit pas comment il serait possible de rétablir cette politique, une fois que l’on aurait signé son échec ! Par ailleurs, sous-entendre qu’une IEM créera peu de dommage est une absurdité, car non seulement c’est faux (blocage intégral de tous les systèmes électriques et électroniques), mais en plus, si c’était vrai, en quoi cela impressionnerait-il l’adversaire ? Enfin, quel que soit cet adversaire, croire que celui-ci resterait sans réaction, revient à jouer la sécurité du pays sur un coup de poker et à conduire la France à entrer dans un scénario de frappe nucléaire massive.

Que dire aussi de cette suggestion d’une des plus hautes autorités militaires (4) de notre pays, qui propose de réfléchir à l’utilisation de l’arme nucléaire contre Daesh ? Il s’agit d’une étape importante dans l’évolution de la pensée stratégique française, selon laquelle, jusqu’ici, l’arme nucléaire vise des Etats et pas des groupes terroristes. Les propos de Jacques Chirac (2006, île Longue) étaient pourtant clairs : « la dissuasion nucléaire n’est pas destinée à dissuader des terroristes fanatiques ». Même si Daesh se définit comme un Etat islamique, il n’en a pas la qualification au sens, reconnu par le droit international, de la Convention de Montevideo. Faut-il aussi rappeler que sur ces territoires résident des populations civiles, qui subissent le joug de ces terroristes ?

Enfin, on ne peut que s’interroger sur cette « révélation  » des réalisateurs du documentaire, qui nous apprennent qu’en cas de guerre et d’empêchement du Président de la République (celui-ci étant mort, kidnappé ou en incapacité), un individu désigné au préalablement secrètement, disposerait de la capacité de donner l’ordre de tir nucléaire !

 

Cette affirmation ne peut que surprendre les anciens ministres, les parlementaires, les diplomates…..et les Français. En effet, jusqu’à présent, la doctrine française a toujours été de dire que seul le Président, élu par le peuple, dispose de ce pouvoir suprême. Elle trouve son fondement dans des textes juridiques et des sources non juridiques, telles que les Livres Blancs de la défense. La procédure secrète mentionnée dans ce documentaire bafouerait donc notre Constitution, puisque les règles prévues de dévolution de ce pouvoir (au profit du Président du Sénat, puis du gouvernement dans son ensemble) en cas d’absence du Président seraient détournées au profit d’un inconnu, sans doute un militaire…

Ce film a été diffusé à une heure de grande écoute sur une chaîne de la télévision publique. Il a été réalisé avec l’aide des autorités politiques et militaires de notre pays, qui font une nouvelle fois la preuve de leur volonté de promouvoir cette illusoire « ligne Maginot » nucléaire, sans nuance et sans débat, pas plus efficace que son ancêtre du siècle dernier.

(Publié dans La Croix , 8 avril 2016)


1 « La France, le Président et la bombe », film réalisé par B. Tertrais, J. Guisnel, S. Gabet et diffusé sur France 5 le 22 mars 2016

2 Général Bentégeat.

3 Amiral Guillaud

4 Général Pierre de Villiers, chef d’état-major des armées : « Nous avons à réfléchir à cette évolution du terrorisme international qui se transformerait en Etat. Cette réflexion doit être corrélée au concept de la dissuasion nucléaire


Moyenne des avis sur cet article :  3.07/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

40 réactions à cet article    


  • Trelawney Trelawney 21 avril 13:13

    L’arme nucléaire a un pouvoir dissuasif à 2 niveaux :

    Le premier que détiennent les 2 grandes puissances que sont les USA et la Russie se base sur la destruction massive et rapide de la totalité de la planète. Ca se passe comme cela. L’une des deux puissances envoient une quantité maximale de missiles intercontinentaux sous 3 ou 4 vagues avec en écart en temps d’environ 5 minutes entre les vagues. Donc elle envoie une centaines de missiles, soit 4 fois plus de bombes qui toucheront le sol ennemi 6 à 10 minutes plus tard. Comme l’ennemi détecte les missile au décollage, il en fait de même intentanément. Donc 6 minutes plus tard des villes sont touchées par les bombes, puis 5 minutes après une seconde bombe vient exploser au même endroit et cela 4 à 5 fois de suite. Autrement dit il ne reste plus rien à l’endroit indiqué et les abris ne servent à rien. la dernière vague envoie des missiles tout azimut pour détruire le peu qui reste de vivant sur terre.

    Voila ce qu’est la dissuasion et pourquoi les militaires réfléchissent à deux fois avant de déclencher le feu nucléaire. Voilà aussi pourquoi nous n’auront pas le temps d’être témoin de la 3° guerre mondiale. On sera mort avant

    Le second niveau est plus tactique que stratégique. ce sont les SS20 et Pershing des années 70. C’est aussi la France, la GB, Israel, la Chine, l’Inde, le Pakistan etc. C’est pays ne vont pas rivaliser avec les grandes puissances, mais comme le disait De Gaule : « Si on arrive à leur casser un bras c’est déjà pas mal ». Quand la France envoie des troupes dans un pays hostile, ce même pays sait qu’il ne faut pas trop chatouiller cette armée car derrière il y a la bombe atomique. Itou pour Israel face au pays arabes. Mais ces même pays doivent faire très attention à l’utilisation de cette arme, car s’ils leurs prend l’envi de les utiliser sans l’aval des 2 grandes puissances, ca peut très vitre dégénérer et on se retrouverait en l’espace de quelques minutes au niveau 1


    • exocet exocet 21 avril 13:27
      Nucléaire : Enquête sur des pièces métalliques aux certificats falsifiés

      20 Minutes avec agences

        • Publié le 21.04.2016 à 12:13
        • Mis à jour le 21.04.2016 à 12:13

      « Pour de pas contrevenir au bon déroulement de l’enquête », le nom de l’entreprise concernée n’a pas été communiqué par l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN). Mais hier, Le Monde révélait que l’entreprise SBS, une forge spécialisée dans le laminage circulaire, avait bel ete bien fourni des pièces métalliques à certains fabricants travaillant pour le nucléaire, en les accompagnant de certificats falsifiés.

      L’affaire est donc à l’origine d’une alerte lancée ce mercredi « le cadre de la transparence et de l’information du public » par l’ASN. Une alerte qui confirme que de tels certificats falsifiés circulent dans le milieu du nucléaire français.

      Evaluer l’ampleur et les conséquences de ces falsifications

      « Les investigations sont en cours. On devrait avoir prochainement les résultats. On pourra à ce moment-là évaluer l’ampleur et les conséquences de ces falsifications », a fait savoir Julien Collet, directeur général adjoint de l’ASN.

      Alors que « les falsifications ne sont pas toutes récentes », le directeur général a précisé que l’autorité avait demandé aux exploitants et aux fabricants d’équipements destinés à des installations nucléaires « de regarder s’ils avaient des pièces concernées par ces falsifications et d’en évaluer l’impact ».

      Notre nucleaire civil est donc tres sur, EdF et Areva se tuent à vous le rappeler par la voix de leurs employés sur les forums et dans la presse.

      Quant au nucleaire militaire, jusqu’a present il a surtout tué ou irradié des employés lors des essais nucléaire et lors des maintenances de silos à missiles.

      Dans notre Armée Française à des postes stratégiques il y tellement de gens ayant la double nationalité avec un Pays étranger, qu’il est illusoire de prétendre que cette arme nucléaire Française dissuade qui que ce soit.

      De Gaulle lui-même avait appris à ses dépens que l’armée Française est truffée de gens qui obéissent à des pays étrangers et n’execute pas tous les ordres, même venant du Président de la République : ça s’est aggravé depuis le temps.


      • leypanou 21 avril 17:06

        @exocet
        Dans notre Armée Française à des postes stratégiques il y tellement de gens ayant la double nationalité avec un Pays étranger, qu’il est illusoire de prétendre que cette arme nucléaire Française dissuade qui que ce soit. : à quel pays pensez-vous : le Maroc, l’Algérie , je ne vois pas.

        De Gaulle lui-même avait appris à ses dépens que l’armée Française est truffée de gens qui obéissent à des pays étrangers : pensez-vous aux fameuses vedettes . Mais, à propos, qui était le premier ministre à l’époque ?


      • exocet exocet 21 avril 23:12

        @leypanou
        Bonjour, Leypanou.
        Je pense à l’embargo décrété par le général De Gaulle sur pièces détachées des avions de combat Mirage, fabriqués par Dassault et vendus par la France à Israel.
        De Gaulle n’a jamais pu, malgré les ordres donnés et répercutés, faire respecter à l’Armée Française, cet embargo : les pièces détachées étaient livrées sur les stocks de l’Armée Française, sans qu’on puisse l’empêcher et sans pouvoir clairement identifier tous les rouages qui participaient à ces livraisons.....
        source « De Gaulle contre Israel » auteur Uri Dan


      • aimable 22 avril 08:47

        @exocet
        donc , la 5éme colonne existe bien ce n’est pas seulement un bruit qui court  !


      • Montdragon Montdragon 21 avril 13:49

        La dissuasion française a largement contribué à ne pas faire franchir la trouée de Fulda par les chars russes :
        soit ils stoppent au Rhin, soit ils continuent.
        S’ils continuent c’est pour les usines et surtout les champs.
        Ils entrent, on tire : ils doivent tirer, donc ne rien récolter de l’invasion de la France, une Rodinia bien irradiée.
        Match nul, d’où le génie d’être hors OTAN dans les années 70 et 80.


        • izarn 21 avril 22:54

          @Montdragon
          Mais jamais l’URSS n’eut le projet d’envahir quoi que ce soit, aprés Yalta.
          Ca c’est de la propagande.
          La dissuasion française a été au début « Tout azimut ».
          Bien entendu, il faut etre cinglé pour aller croire que cette arme nucléaire était dirigée contre l’URSS ou pire ; les USA.
          Thése qui avait fait rigoler Mao, avec juste raison.
          Alors à quoi sert la Bombe ? Et bien à dissuader les pays qui n’auraient pas cette arme, qui pourraient nous menacer, et qui seraient protégés en douce par l’URSS, la Chine,mais aussi....Par USA ! Les composantes actuelles de nos armes nucléaires le prouvent. Elles ne sont pas faites pour attaquer la Russie, mais éventuellemt des armes nucléaires russes au dessus d’un autre pays agresseur. Malgrès la légende mensongère, et les discours des politiquandouilles.
          Il faut se souvenir que l’Arme nucléaire a été décidée, par Mendes-France en octobre 1954, aprés la défaite de Dien Bien Phu de mars 1954.
          Quand les USA ont exigé de la France et du RU, de ficher le camp d’Egypte en 1956, la décision a été confortée :
          Nous avions compris que sans Bombe, nous n’avions que le droit de fermer notre gueule ! Et que la protection de nos interets, ne conçernaient que les américains !
          Voila à quoi sert notre dissuasion nucléaire, pas à nous protéger des russes !
          Il faut remarquer aussi, qu’aprés De Gaulle, le concept ; force de frappe tout azimut, est passé à : Force de dissuasion du faible au fort. Ce qui parait-il, à bien fait rire Mao.
          Mais peut-etre que ça rassurait l’OTAN...C’est de la diplomatie.


        • bourrico 7 21 avril 13:59

          Un gros gros « LOL » comme on dit de nos jours.


          Désinformer l’adversaire, semer le doute à tous les niveaux, c’est aussi ça la dissuasion.
          Sinon le terrorisme existe depuis des lustres, on fait juste semblant de ne pas connaitre l’ETA, les brigades rouges, etc, etc.
          Les niqueurs de dromadaires n’ont rien inventés du tout, même pas la barbe.

          Menfin, je cite : « Agence de presse ..... information concernant la paix et la non violence. »
          C’est bien mon pépère, mais si personne n’est jamais revenu sur la dissuasion, c’est qu’il y a des raisons qui vous dépassent.
          C’est beau la paix et la non violence, mais ça n’existe pas entre les Etats, va falloir faire rentrer dans vos petites têtes vide que les Etats n’obéissent pas aux même règles que la population.

          Bref, la géopolitique sur AV. smiley


          • izarn 21 avril 23:07

            @bourrico 7
            Un raison qui « nous dépasse » c’est le fait que pendant la guerre froide, et meme encore, il n’était pas possible que les grandes puissances s’affrontent directement.
            Mais elles le font depuis 1945 par conflits interposés : Corée, Indochine/Viet-Nam etc...
            On a vu meme des pays menacer des territoires britanniques : Le britaniques achetent leurs armes nucléaires aux USA, ce qui fait que si les colonels argentins étaient les amis de la CIA, la dissuasion britannique n’avait plus de sens...
            D’un certaine manière l’Algérie a profité indirectement de la dissuasion française, pour rester libre aprés son indépendance....Le problème algérien devait rester uniquement français, russes et américains : Go Home !


          • Jo.Di Jo.Di 21 avril 16:09

             
            Comment douter de la dissuasion du FLAN NUCLÉAIRE ?
             
            Le capitaine de frégate Philippe Naudet, commandant du Sous-marin Nucléaire d’Attaque Améthyste, sélectionné 2013 comme Young Leader. Il y côtoiera Madame Anne Neuberger, conseillère spéciale du patron de la NSA ...
             
            Dors petit colonisé grand remplacé multi-ethniqué, l’Empire GlobalState s’occupe de ton ex-pays.


            • Onecinikiou 21 avril 18:39

              On ne comprend pas bien le but de cet article : s’attaque-t-il aux arguments d’un documentaire que peu de gens semblent avoir vu, ou bien au principe même de la dissuasion, auquel cas sa critique est très faible voire inconsistante. 


              • mmbbb 21 avril 19:13

                @Onecinikiou il est imprécis et l’auteur debite quelques idioties Si la France a developpe le missile M 51 c’est justement pour avoir une double fonction Si ce missile explose dans les couches hautes de l’atmosphère, il peut paralyser les communications d’un pays parce les les micros processeurs et l’electronique sont tres sensibles aux ondes electromagnetiques Cette version peut le faire pas les anciennes, S il explose a quelque 5000 metres , la il est destructeur Ce missile a plusieurs tetes et offrent de multiples possiblites Quant a la l’alerte ultime La france possede un missile aéroporté ( avion Rafale desormais ) a statoreactueur d’une portee d un millier de KM C’est l’ultime avertissement Le nucleaire par sa nature, nous a protege des conflits majeurs entre nations . C’est pour cela que Staline pas fou a pirate la bombe de los alamos en aboutissant a l’equilibre de la terreur Les prochains conflits seront urbains puisque desormais la nation francaise n’existe plus et que son territoire est une auberge espagnole La preuve l’armee francaise a developpe une version urbaine du char leclerc Cette article est leger Les conflits sont desormais sur un autre theatre


              • Onecinikiou 21 avril 18:49

                « Sous couvert d’une présentation de l’arsenal nucléaire, il est affirmé (2) que cette force a été le « vecteur principal de la paix » au 20ème siècle. Cette allégation est non seulement invérifiable »


                Non elle n’est pas invérifiable : alors qu’il n’a pas manqué d’occasion pour des conflits directs entre puissances nucléaires le siècle passé (et même encore aujourd’hui, lorsque l’on voit la réactivation des réflexes de guerre froide entre les USA et la Russie), de facto, il n’y en a pas eu. 

                En cela il est absolument certain que la dissuasion nucléaire, qui impliquait pour des blocs disposant d’arsenaux équivalents et monstrueusement dimensionnés, une destruction mutuelle assurée, doctrine centrale de ladite dissuasion, a joué un rôle majeur et déterminant pour hypothéquer leur risque de survenus. 

                Nier ce fait, c’est dénier la réalité des événements historiques et la logique des rapports de force à l’échelle des blocs de puissance. 

                • Onecinikiou 21 avril 18:59

                  « Tout en rappelant que la France ne pratique plus une politique anti cité visant à tuer 50 millions de personnes »


                  Les presque 400 têtes nucléaires de l’arsenal français sont tout à fait capables de tuer bien plus que 50 millions de personnes. Donc l’affirmation n’est vrai qu’en apparence, dans la mesure où une doctrine d’emploi doit s’adapter aux événements, elle pourrait tout à fait être révisée en ce sens. Dont acte.

                  • Onecinikiou 21 avril 19:07

                    « on nous dit que nos armes nucléaires peuvent frapper précisément les centres de pouvoir, comme « une usine  ». Passons sur le caractère absurde de la destruction d’une usine avec une telle puissance de feu »


                    Pas si absurde lorsque l’on ait qu’il était envisagé un moment comme scénarii par l’état-major israélien de frapper les centres de recherches et les installations atomiques iraniennes par l’emploi d’armes nucléaires. 

                    D’une certaine manière, il est au contraire très rentable et bien moins risqué pour l’assaillant de s’attaquer - et de détruire à très forte probabilité en l’occurence - une complexe industriel d’importance, généralement éloigné des centres villes surtout s’il a vocation à la discrétion, à l’aide d’une arme nucléaire qu’au moyen d’armements conventionnels. 

                    L’argument se retourne donc ici contre l’auteur. 

                    • Onecinikiou 21 avril 19:16

                      « Puis deux généraux nous expliquent, avec une ironie douteuse, que l’arme nucléaire pourrait être utilisée pour donner un ultime avertissementsous forme d’une impulsion électromagnétique (IEM) au-dessus d’un territoire ou d’une frappe « sur une cible symbolique » »


                      L’auteur de l’article, prétendument spécialiste des questions de défense, semble découvrir que depuis l’avènement des missiles ASMP emportés sur chasseurs-bombardiers depuis le début des années 80, il a été intégré à la doctrine d’emploi de la dissuasion nucléaire française une hypothèse de frappe en premier de type « pré-stratégique », et qu’il n’a à aucun moment été tenté de l’édulcorer.

                      Une hypothèse qui n’est aucunement farfelue, vis à vis d’une puissance adverse non nucléaire mais qui se révélerait supérieure en forces conventionnelles. Un tir de cette sorte aurait pour mérite de servir d’ultime avertissement en cas de de tentatives de velléités, avant l’usage plus ou moins massif des forces stratégiques emportées sur SNLE.

                      • mac 21 avril 19:16

                        J’ai arrêté de prendre cet article au sérieux quand l’auteur a commencé à mettre dans la balance de notre indépendance nucléaire, l’ONU, l’union européenne et l’OSCE. Il ne manquait plus que l’OTAN et le FMI et le tableau de notre soumission au mondialisme bienheureux aurait été complet !
                        Non monsieur, si la France de de Gaulle était respectée et si on ne ricanait pas dans les couloirs dans des chancelleries étrangères lors de son passage c’est aussi en raison de notre puissance militaire.
                        D’ailleurs depuis que nous sommes bien moins puissants, nous sommes beaucoup moins respectés et écoutés...


                        • jctheo 21 avril 19:25

                          Quand on ne sait rien ou pas grand chose , ce qui est le cas du rédacteur, on ne dit rien plutôt que d’écrire des inepties !
                          Tout juste risible !


                          • Onecinikiou 21 avril 19:26

                            « Comment peut-on se contredire à ce point ? Si une arme nucléaire était utilisée, cela voudrait dire que la politique de dissuasion a échoué et on ne voit pas comment il serait possible de rétablir cette politique, une fois que l’on aurait signé son échec ! »


                            L’auteur ne semble par prendre en compte les bouleversements géostratégiques et géopolitiques en cours. Il analyse les rapports de force avec des lunettes idéologiques datant des années 60/70.

                            Il feint d’ignorer qu’à l’époque, toutes les puissances de premier plan étaient précisément celle qui disposaient déjà de l’arme nucléaire. Cette réalité est dépassée. Aujourd’hui, des puissances tierces non-nucléaires s’affirment sur la scène internationale et poussent leurs intérêts. 

                            Pensons seulement que l’Arabie Saoudite dispose d’un budget militaire pour l’année en cours 2X supérieur à celui de la France, et est en mesure d’aligner autant sinon bien plus de chasseurs modernes - armes de supériorité par excellence - que celle-ci. 

                            L’AS n’est pas (encore) une puissance nucléaire, mais elle en revanche en mesure de contester voire de menacer très sérieusement en cas de conflit (pourtant fort probable à l’avenir, vu l’évolution de sa géopolitique) l’intégrité du territoire français et ses centres vitaux. La menace est donc potentiellement existentielle. Face à ce type de menace, il est tout à fait envisageable et même probable que l’emploi de l’armement nucléaire soit rendu nécessaire, surtout vis à vis d’une puissance d’importance elle-même non nucléaire. 

                            • COVADONGA722 COVADONGA722 21 avril 21:48

                              @Onecinikiou
                              bonsoir ,  s’agissant de l’armée saoudienne et de son budget pharaonique c’est un tigre de papier.

                              La plupart des militaires du rangs et des s/off sont étrangers marocains mauritaniens etc les pilotes sont pakistanais les techniciens sont palestiniens ou égyptiens il y a 4/5000 expat européens pour les parcs techniques avions radars missiles d’après le Jane’s seuls 25 %
                              du parc aériens , naval et blindé est opérationnel .
                              A l’inverse de l’Algérie qui est le

                               véritable colosse militaire arabe , les saoudiens ne disposent pas d’un bassin de techniciens militaires « éduqués » 
                              et tentés par le métier des armes. La seule force combattante utile c’est la garde nationale qui est recruté tribalement dans la région d’origine des Séouds sa fidélité comme garde prétorienne 
                              tiens a ce quelle est la quasi unique bénéficiaire des prébendes distribuée par la monarchie !
                              Le jour ou la main des Séoud n’aura plus de sel a distribuer les bédouins déchiquetterons cette main . 

                            • Onecinikiou 21 avril 21:58

                              Votre relativisation est juste en effet. 


                              Je prenais exemple des avions modernes - essentiellement américains ou britanniques - dont dispose le Royaume. Pour quiconque connait la question et les enjeux, il est certain que ces avions ne peuvent prendre les airs sans l’accord et la volonté expresses des américains. Je veux dire : physiquement. Il est bien évident que tous ces matériels sont équipés de backdoor informatiques qui les cloueraient sur place au cas où il viendrait à l’idée de nos éternels chameliers incultes et baiseurs de chèvres de s’émanciper de la tutelle de l’Oncle Sam...

                            • juluch juluch 21 avril 21:06

                              L’arme nucléaire a beaucoup évoluée depuis 1945, ainsi que les missiles conçus pour intercepter les ICBM partant du sol.


                              Ceci étant, la dissuasion a permis à la France de se hisser parmi les grandes puissances.

                              L’essentiel du nuc mili bouffe le budget de la défense il faut le savoir, n’empêche qu’il est toujours d’actualité et plus que jamais.

                              Personnellement je ne serait pas contre, en dernier recours, si l’EI devenait vraiment problématique de les faire bronzer et de transformer leur territoire en Parking. smiley

                              • COVADONGA722 COVADONGA722 21 avril 21:44

                                @juluch
                                 bonsoir , non c’est faux désolé le ratio consacré au nucléaire est de moins de 20% il a décrût .

                                De presque 38% dand les 70s a 21% en 2010, Albion fermé , les mirage IV remisés , la miniaturisation et la déflation en effectifs explique ce ratio. On peut en discuter l’intérêt politique ou moral , au niveau technique et capacitaire c’est l’un des meilleurs ratio cout /capacité . La partie réellement coûteuse « qui a du être assumée » est derrière nous .Et comme vous le dites , en disposer nous serviras probablement un jour pour donner le choix a « nos amis » entre un hiver nucléaire ou nous foutre la paix .
                                asinus

                              • juluch juluch 22 avril 12:40

                                @COVADONGA722

                                Sur pour les chiffres ?

                                parce que le coût de mise en service du nuc tout confondu et avec également l’unique PA est extrêmement élevé.....

                                De toute façon, meme si le budget a augmenté depuis toutes nos aventures il reste assez bas par rapport aux besoins réels des armées y compris la dissuasion.

                                Si vous avez des liens je suis preneur....  smiley

                              • mmbbb 23 avril 09:25

                                @COVADONGA722 c’est le rafale avec le missile ASMP qui a repris le relais


                              • juluch juluch 27 avril 12:04

                                @COVADONGA722

                                Merci !!!

                              • Onecinikiou 21 avril 21:49

                                « Que dire aussi de cette suggestion d’une des plus hautes autorités militaires de notre pays, qui propose de réfléchir à l’utilisation de l’arme nucléaire contre Daesh ? Il s’agit d’une étape importante dans l’évolution de la pensée stratégique française, selon laquelle, jusqu’ici, l’arme nucléaire vise des Etats et pas des groupes terroristes. »


                                La question est légitime bien au contraire. 

                                Qui pouvait croire il y a encore 10 ans qu’une organisations que l’on qualifie de terroriste, mais qui obtient un soutien massif parmi certaines franges fanatisées de l’Islam sunnite, en Orient mais aussi en Occident, aurait pu constituer Etat, battre monnaie, gouverner souverainement sur un territoire grand comme la moitié de l’hexagone, dominer des villes de millions d’habitants, disposer de dizaines de milliers de combattants prêts à mourir pour sa cause, d’un trésor de guerre constitué de milliards de d’$, et commercer avec d’autres puissances limitrophes ?

                                La question implicite que pose l’auteur n’est pas de savoir si l’arme nucléaire peut viser un groupe terroriste - l’Etat Islamique ne correspondant définitivement plus à cette définition réductrice - mais s’il elle peut viser un Etat non nucléaire, dans le mesure où il menacerait les intérêts vitaux d’une puissance nucléaire. 

                                La réponse est clairement : oui !

                                • titi 21 avril 22:39

                                  Il y a un précédent dans l’histoire d’ un « petit » pays d’environ 50millions d’habitants et d’environ 600 000 km2 qui a renoncé à l’arme atomique : c’est l’Ukraine..

                                  Visiblement, ils auraient mieux fait de conserver le doigt sur le bouton. 


                                  • Phoébée 22 avril 11:42

                                    @titi  Ils n’ont pas fais le choix, cela faisait parti du deal. Leur nucléaire a toujours été entre les mains des russes.


                                  • bakerstreet bakerstreet 21 avril 23:08

                                    Les arguments pour la défense du nucléaire sont ceux du vingtième siècle, un monde théorique où l’on se renvoyait les arguments, de façon raisonnable, entre gens raisonnables, en respectant les règles du savoir vivre, comme des joueurs de tennis sur le court.

                                    « Très bien messieurs, attaquez donc, mais sachez que nous n’hésiteront pas à lancer nos fusées pourvues de têtes nucléaires sur votre pays. Le président Hollande a déjà le bouton rouge sous le doigt »
                                    C’était le bon temps finalement la guerre froide .... D’avant Daesh, ces fous qui n’ont rien à voir avec dieu, mais plutôt avec le diable, et qui sont prêts demain à lancer un gros porteur sur une centrale nucléaire, avec leurs gigolos kamikazes espérant 72 vierges sur le tarnak.... Scénario burlesque non envisagé par les crânes d’œufs qui pensaient qu’à l’époque, le pire ne pouvait être qu’un bras de fer avec les ruskoffs, dans des dialogues dignes de OSS 117 !
                                    « Меня это заебало – menya eto zaebalo !!!...Toi attendre ! Rien faire ! Nous consultez kamarad président ! »

                                     D’arme redoutable, le nucléaire est devenu une faiblesse dans la cuirasse, sous sa déclinaison civile.
                                    Finalement, ce n’était qu’un boomerang, cette arme primitive mais très élaborée, qui vous revient imparablement dans la gueule, après avoir amorcé un virage, si vous ne savez pas la rattraper !

                                    • fred.foyn Le p’tit Charles 22 avril 07:08
                                      Un coût impossible à calculer de manière précise par an de l’entretien (entre 4 et 16 milliards selon les experts..)..mais seul les imbéciles voudront garder ces bombinettes et autre porte avion pour empocher les différences qui partiront sur des comptes situés dans des paradis...
                                      Une seule chose est sure...on vous ment.. !

                                      • ajbrado (---.---.179.130) 22 avril 09:42

                                        Il est déraisonnable de croire qu’un outil de destruction massive en l’occurrence ici l’armement nucléaire soit justifié.
                                        Comment l’humanité en est arrivée à être aussi « intelligente » et avancée technologiquement jusqu’à dominer toute la planète mais à être aussi stupide en se donnant la possibilité « non contrôlée » de la détruire. Nos élites n’ont donc aucun respect de la vie ni de la valeur des choses qui ont des milliards d’années d’évolution. En effet, il n’y pas que des humains sur la planète Terre qui, de plus, est unique dans l’univers.
                                        Honte aux humains, car actuellement nous sommes moins raisonnables que les animaux qui eux ne cherchent pas à scier la branche sur laquelle ils sont assis.
                                        Il n’y a qu’une solution pour en finir avec les guerres et les destructions dues aux activités humaines qui gangrènent la planète : changer de modèle de gouvernance : notamment en remplaçant pouvoir/cupidité par vertu/partage. Certes, aujourd’hui c’est utopique mais l’espoir fait vivre et un jour la raison éclairera vraiment le monde.


                                        • Layly Victor Layly Victor 22 avril 11:43

                                          Cet article est d’une nullité abyssale, et totalement vide en matière d’argumentation. On remarquera la forte corrélation entre les places fortes de cette « agence d’information » et les lieux de placement financiers propices à l’évasion fiscale des copains de DSK et autres.Il n’est pas étonnant de voir que les représentants de la finance internationale s’en prennent à tout ce qui peut tirer la France vers le haut, en particulier le nucléaire civil et militaire (en faisant une confusion entre les deux, signe d’une ignorance profonde).

                                          L’argumentation est totalement absente. La mauvaise foi est omniprésente.

                                          Il n’a jamais été question d’employer l’arme de dissuasion, par définition. D’ailleurs, pour tous les dirigeants du monde de pays possédant l’arme atomique, cette option a toujours été rejetée. Même au moment de Dien Bien Phu, on a préféré une lourde défaite des pays occidentaux plutôt que de retenir cette option, pour différentes raisons. Si on a envisagé de stopper une avance des chars soviétiques en Allemagne par l’utilisation de la bombe à neutrons, il ne s’agissait pas d’arme atomique classique.Et cette éventualité était très controversée, les Allemands n’étant pas très chauds. A mon avis, le seul pays au monde qui serait susceptible q’utiliser l’arme atomique en cas d’inversion du rapport de forces est Israël, car en ce cas, ce serait un problème de survie. D’où l’extrême danger que représente le conflit en Syrie mené par les occidentaux et les saoudiens (et, avec une irresponsabilité totale, par nos chefs de guerre Hollande et Fabius).

                                          Tous les pays du monde qui ont la possibilité d’accéder à l’arme atomique le font. Et ils en sont fiers. Pour les Pakistanais, le père du programme nucléaire, Abdul Kahn, est un héros national.
                                          De plus, accéder à l’arme atomique, ou empêcher l’autre d’y parvenir, est un enjeu vital, comme en témoigne la guerre en Irak et en Syrie. 
                                          Seuls, dans le monde entier, les Français ont honte de leur force de dissuasion et la tournent en dérision comme vous tentez de le faire dans cet article. Quand il s’agit de trahir les intérêts de la France, les « esprits forts » ne manquent jamais à l’appel. Ce qui leur manque, c’est l’esprit.
                                          Seuls dans le monde, les « esprits forts » français ont honte de notre potentiel scientifique et technique, et sont même souvent haineux vis à vis de ce potentiel. C’est normal, car ils sont intoxiqués par la propagande de la finance internationale et franc-maçonne.

                                          Nous démontons dans ce qui suit les deux arguments massue.

                                          La force de dissuasion n’a servi à rien ?
                                          C’est la force de dissuasion française qui a rendu possible l’idée d’une Europe indépendante, en montrant qu’il était possible de s’affranchir de la « protection » US, et en montrant que l’Europe pouvait avoir un niveau de technologie équivalent à celui des blocs US et soviétique.
                                          Ceci a permis à la France de rester membre permanent du conseil de sécurité et, par exemple, de faire entendre sa voix lors du conflit désastreux déclenché contre l’Irak, dont on voit maintenant les conséquences. Le fait que l’Europe de Bruxelles n’ait pas voulu saisir cette chance et a opté pour le mercantilisme et la soumission est une autre affaire.

                                          La force de dissuasion a été un poids pour l’économie ?
                                          Ce sont les propos habituels des ânes et des communistes (dans les années 60-80, les communistes tenaient ce discours par sujétion aux intérêts soviétiques, aujourd’hui ils le tiennent par soumission à leurs nouveaux maîtres écolo-politiques).
                                          En réalité, la force de dissuasion, qui a été une réussite technique exceptionnelle, a permis des progrès décisifs dans les domaines de l’électronique, du calcul, de la physique des matériaux, des matériaux composites, de l’acier, du spatial. On a vu l’émergence d’entreprises de premier plan mondial pour les technologies de pointe, et ceci a eu des retombées sur toute l’économie.
                                          J’ai observé le même phénomène dans les années 80, quand Reagan a lancé la « guerre des étoiles ». La recherche US était à l’étiage, et ce programme l’a relancée complètement, avec les résultats que l’on connaît : Silicon Valley, internet, etc.
                                          Je veux dire par là que les retombées de grands investissements de l’état sont la plupart du temps très positives pour l’économie, et que le retour est sans commune mesure.
                                          Par exemple, la conception de la coque des sous marins nucléaires a porté les aciéristes français au plus haut niveau mondial. Les aciers français ont disparu, mais c’est un autre problème : la recherche de la main d’oeuvre bon marché et la rétribution des fonds de pension l’emporte sur l’intérêt stratégique et l’indépendance. 

                                          Remarque subsidiaire.
                                          L’Allemagne orchestre en permanence des campagnes contre l’industrie française, en particulier ces derniers temps contre le nucléaire civil. Elle veut imposer sa conception d’une Europe mercantile et sans défense, croyant que la finance est suffisante.
                                          Elle ne veut pas d’une défense européenne indépendante. Les ânes approuvent.

                                          Ensuite, ce sera le tour de l’aéronautique et du spatial



                                          • Onecinikiou 22 avril 18:00

                                            @Layly Victor


                                            Vous êtes un phare au milieu d’un océan de médiocrité. 

                                          • Phoébée 22 avril 11:48

                                            Il n’y a pas moins de guerres depuis le nucléaire. Les instances dites de sécurité n’ont joué aucun rôle. Des armes de destruction massive sont utilisées ( thermobariques ). Les doctrines ont évolués, on parle désormais de tirer des armes nucléaires pour frapper des installations souterraines. Bref les tabous son entrain d’être levés. dans le silence assourdissant des populations.


                                            • COVADONGA722 COVADONGA722 22 avril 11:57

                                              en démonstration , il y a au moins une fois ou la possession de l’arme nucléaire a aidé un pays a gagner militairement une guerre , c’est en 73 guerre israelo/égyptienne.

                                              C’est en activant ostensiblement son escadron nucléaire « sur f4 phantoms a l’époque » qu’Israel 
                                              a obtenu le pont aérien us en soutien ainsi que les 4 jours de délais avant cessez le feu nécessaire a Sharon pour passer le nil détruire le parapluie de SAM et ainsi pouvoir casser les reins a l’armée égyptienne . 

                                              • juluch juluch 22 avril 12:45

                                                @COVADONGA722

                                                A cette époque les Russes ne l’auraient pas entendu de cette oreille......ça aurait été un beau désastre si les USA ne les avaient pas aidé !

                                              • ENZOLIGARK 22 avril 17:21

                                                ... 18 eme siecle  : ... les gOOOlois decident de raccourcir leur roi et sa louise ... ; ... 21 eme siecle , les gOOOlois en entretiennent 4 [ et continuent de regarder la maison flambee ... ] !!! . ... AFF ИСС ...


                                                • NAMASTE 23 avril 22:32

                                                  Il y a presque 10 ans, le 13 octobre 2006 exactement, je proposais mon premier article aux rédacteurs d’Agoravox. Il fut refusé. Il s’intitulait «  A PROPOS D’ARMES NUCLEAIRES ». Je vous le livre ici sans même le relire :


                                                  « Retire d abord la poutre de ton œil et alors tu verras clair pour retirer le grain de poussière de l’œil de ton frère » Saint Matthieu.

                                                  Le 27 octobre 2005, l’Express publiait un article intitulé « L’appel de huit vieux en colère ». Françoise Héritier, l’abbé Pierre, Maurice Tubiana, Jean Delumeau, Edgar morin, Albert, Memmi, Albert Jacquart et Denis Clair en étaient les signataires. On pouvait y lire : « nous disons clairement qu’il faut renoncer au nucléaire militaire »

                                                  Enthousiasmé par leur audace, je leur adressai, le 10 janvier 2006, la lettre qui suit à laquelle il ne me fut d’ailleurs pas accusé réception.

                                                  Quoi qu’il en soit, nous devons tout faire pour que le sujet du nucléaire militaire ne soit pas éludé par les candidats lors de la campagne des élections présidentielles.

                                                  OBJET : NUCLEAIRE MILITAIRE

                                                  suite à votre article paru dans l’Express du 27 octobre 2005.

                                                  Madame, Monsieur l’abbé, Messieurs,

                                                  « Sinistre époque, en vérité, où la ligne de démarcation entre les intellectuels, véritables idéologues professionnels, et les experts, rivés à leurs carrières administratives, permettait à chacun d’occulter les questions décisives »

                                                  ( Luc Ferry, Le nouvel ordre écologique, Grasset et Fasquelle, 1992 ).

                                                  L’auteur écrit au passé comme si l’effondrement du communisme avait permis d’éclairer les problèmes critiques posés à l’humanité pour les résoudre enfin. Prudent, il se contente de mentionner les intellectuels et les experts sans nommer les politiques. Pourtant, en 2006, tout semble indiquer que la société politique évite toujours d’affronter les sujets capitaux du monde.

                                                  Le militaire nucléaire en fait partie. Vous demandez qu’on y renonce. Je viens ici joindre ma modeste voix aux vôtres.

                                                  Pour commencer, permettez-moi de vous rapporter un souvenir personnel. L’histoire débute en 1970, au Canada où je travaillais alors. Un matin d’hiver, devant la machine à café, un collègue Canadien français ( Jean-Louis L ... ) me lança à brûle-pourpoint « Vous êtes toujours en guerre par chez vous ». Il pensait aux deux conflits mondiaux. Sans doute trop jeune pour me lancer dans l’analyse approfondie d’une telle assertion, je l’oubliai rapidement. Cependant, 33 ans plus tard, les propos de Jean-Louis me revinrent brutalement en mémoire à la lecture de la déclaration suivante de Mr. Balladur à Valeurs Actuelles « ... j’ajoute que si l’on excepte la France et la Grande-Bretagne, les budgets militaires sont tout à fait insuffisants pour permettre à l’Union Européenne de peser de façon décisive sur les affaires du monde ... ». Les guerres de 14 et de 39 n’avaient donc pas suffi : près d’un siècle après la première, on trouvait encore des « sages » comme Edouard Balladur - homme politique que je ne mésestime pas - pour affirmer que le surarmement constitue la condition sine qua non de toute crédibilité ! En fait, les affaires du monde dont parlait notre ex-premier ministre étaient les filles de la sempiternelle diplomatie de la canonnière. Malheureusement, si les procédures ( menacer, faire chanter, mettre en demeure, leurrer, s’offusquer, trahir, parader, défier... ) n’en ont guère évolué depuis Alexandre le Grand, les armes, elles, ont changé de nature et appellent une nouvelle mentalité de la part des peuples. Car les bombes nucléaires, en plus de broyer des vies comme les autres armes, souillent la Vie. Un jour, une nation va renoncer de façon unilatérale à son armement nucléaire pour des motifs humanistes. Est-il concevable que ce ne soit pas la France ? S’il ne prend pas l’initiative, notre pays - moraliste invétéré de la planète depuis plus de deux siècles - sera ridiculisé et définitivement banalisé, largué en quelque sorte.

                                                  Personnellement, je ne suis ni pacifiste ni antimilitariste et ne récuse aucunement la nécessité de disposer, en France et/ou en Europe, d’un système de défense dissuasif. Il appartient au Collège Interarmées de Défense (CID) d’anticiper et de définir les dispositions appropriées en cas de renoncement à notre force de frappe nucléaire ( En ce XXI ème siècle, la paix dénucléarisée est affaire trop sérieuse pour ne pas requérir l’avis des militaires... ).

                                                  Le prochain forum économique mondial de Davos va se tenir entre les 25 et 29 janvier. Dans le cadre de la préparation de ce forum, Nandan Nilekani, Président d’Infosys ( Importante multinationale indienne dans le domaine de l’informatique ) a déclaré « Nous assistons en ce moment même à une redistribution des pouvoirs fondamentaux entre les acteurs de l’économie mondiale ». Des hommes d’affaires chinois tiendraient les mêmes propos triomphants. Pour se consoler, les optimistes diront que la France a encore de beaux restes ... Il n’empêche que - sans même parler de Davos - notre classe politique, prise en tenaille entre électoralisme et réalité comptable, semble impuissante à dresser la feuille de route d’une démarche visant tout à la fois l’efficacité économique et l’équité sociale. Va-t-elle, de surcroît, laisser d’autres témoigner à sa place de certaines valeurs universelles dont la France, drapée dans son exception, a toujours voulu se montrer l’apôtre mais que son arsenal nucléaire profane incongrûment ?

                                                  Je souscris totalement à votre commentaire de « Si vis pacem para bellum ». Pour ma part, perdant mon latin devant la frilosité de nos dirigeants, je me contenterai de conclure par « Si personne ne veut périr par le nucléaire, que personne n’ait d’arme nucléaire ».

                                                  Persuadé que votre saine colère vous procurera l’énergie nécessaire afin de réussir à secouer notre société comme vous le souhaitez, je vous prie de croire, Madame, Monsieur l’abbé, Messieurs, à toute ma considération.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès