Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Drone de guerre à Fessenheim et sur d’autres sites nucléaires : (...)

Drone de guerre à Fessenheim et sur d’autres sites nucléaires : action de nouveaux geeks militants ?

Les geeks, mot argot américain, sont des fanas de technologie. Mais pas uniquement. Le terme « geek » est également employé pour les personnes passionnées par des sujets pointus dans les domaines liés aux « cultures de l'imaginaire » (le cinéma, la bande dessinée, le jeu vidéo, etc.), aux sciences en général et à l'informatique en particulier. Pour Greenpeace, que l’on aurait pu légitimement suspecter d’être à l’origine du survol répété des sites nucléaires par des drones depuis plus d’un mois, mais dont les dirigeants démentent fermement toute implication dans l’affaire, il pourrait en fait s'agir « de geeks qui inventent là une nouvelle forme de militantisme ».

La semaine dernière, après Marcoule et St Alban, un 4ème survol de drone a eu lieu à la centrale du Bugey dans l’Ain, ce qui en fait la centrale la plus survolée. Tandis que Fessenheim n’a été survolée que deux fois (ou une fois. Le mystère reste entier- L'Alsace). On en est aujourd’hui à plus de 20 survols de sites nucléaires, et toujours pas d’auteurs appréhendés. Mercredi 5 novembre, la gendarmerie a bien cru en saisir deux à Belleville-sur-Loire, qu’elle a placés en garde à vue. Las, ces amateurs d’aéromodélisme ont subi cette pénible épreuve injustement.

Il s'agirait donc d'une nouvelle organisation non seulement composée de nombreux geeks résolus et sachant maintenir le secret, mais également fort bien structurée. Et dont les coordinateurs ou les dirigeants auraient les nerfs assez solides, de réels nerfs d’acier, pour supporter les pressions exercées par la DGSI depuis plus d’un mois et le risque d’une condamnation à un an d'emprisonnement et 75.000 euros d'amende par survol. Sérieusement quel type d’organisation en serait capable sinon une vieille organisation expérimentée comme Greenpeace, ou des services secrets étrangers ? A moins donc que soit née une nouvelle génération d’antinucléaires particulièrement redoutables…

 

Et pour Anne Jouan, du Figaro, la situation a atteint un tel degré de complexité qu’elle en est amené à conclure que « le survol de sites nucléaires par des drones vire au casse-tête ». Sa synthèse bien documentée de l’affaire mérite d’être lue. C’est pourquoi je la transcris intégralement :

« De nouvelles incursions ont eu lieu ce week-end [du 1er novembre]. Matignon affirme qu'il n'y a pas eu d'« ordre de tirer » sur ces engins.

En l'espace d'un mois, treize des dix-neuf centrales nucléaires françaises ont été survolées par des drones. Vendredi soir [31 octobre], cinq complexes l'ont été entre 19 heures et minuit, de la Seine-Maritime au Haut-Rhin. Et samedi soir, suite à une alerte, un hélicoptère de la gendarmerie aurait tourné pendant près d'une heure avant de se poser sur le site de la centrale de Cruas (Ardèche).

Quelques heures auparavant, plusieurs réunions ont eu lieu entre les ministères concernés (Intérieur, Écologie, Défense et Justice), dont une à Matignon. Le Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale (SGDSN), dépendant du premier ministre, a assuré dimanche que le gouvernement « mobilise » tous les moyens pour « identifier les responsables » des survols et pour y « mettre un terme ».

Mais comment neutraliser ces appareils ? « Les gendarmes qui surveillent les centrales (...) ont pour instruction permanente d'abattre tous les aéronefs qui pourraient représenter un danger pour les centrales et cela s'applique aussi aux drones », indique un conseiller de Matignon. Mais dans le cadre de cette affaire, « il n'y a pas eu spécifiquement d'ordre de tirer », le survol organisé « ne présentant pas forcément de danger ». Pourtant, jeudi, la réponse était oui. Un gendarme expliquait au Figaro qu'ils avaient reçu l'instruction de les « abattre ». Le même jour, sur France Info, le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, parlait des « dispositions pour neutraliser » ces engins. Depuis, d'autres survols ont eu lieu et aucun drone n'a été abattu.

Officiellement, à la gendarmerie nationale, on refuse de dire si l'ordre a été ou non donné de tirer. Pour expliquer ce mutisme, une source évoque « le bazar » qui règne à propos de la gestion de l'affaire : « Politiquement, c'est la déstabilisation à cause de la simultanéité des survols. D'où la minimisation. » Les forces de l'ordre s'inquiètent : aujourd'hui, ce sont de petits drones, mais demain ?

« Nous ne dramatisons pas parce que les survols (…) ne font peser aucun risque sur ces centrales, qui sont construites pour résister aux secousses sismiques et même aux chutes d'un avion », s'est défendue dimanche Ségolène Royal, en charge de l'Écologie, sur Europe 1. Des propos qui hérissent les antinucléaires. « Nous sommes affligés par le discours de Ségolène Royal. Qu'elle nous ressorte que les centrales nucléaires françaises sont faites pour résister à la chute d'un avion, on rêve », explique Yannick Rousselet, chargé de campagne nucléaire chez Greenpeace.

En France, les réacteurs (notre territoire en compte 58 répartis sur 19 centrales) sont censés résister à la chute (accidentelle ou crash volontaire) d'un avion. Mais seulement d'un engin de type Cessna 210 ou Learjet 23. Soit, pour le premier, un petit avion de ligne (monomoteur à hélice) d'une tonne et demie et, pour le second, un biréacteur d'affaires de 5700 kg. Mais sûrement pas un avion de ligne. C'est ce qui ressortait d'un rapport parlementaire de 1998 intitulé « Contrôle de la sûreté et de la sécurité des installations nucléaires ». En revanche, rien n'est établi concernant la résistance du toit des « piscines » qui abritent le combustible usé avant qu'il ne soit transporté dans les bassins de retraitement.

Un policier estime que, pour survoler une centrale, le « conducteur » du drone doit être situé entre quelques centaines de mètres de son emplacement ou au maximum à cinq kilomètres. Les survols sont interdits à cinq kilomètres à la ronde et un kilomètre d'altitude. Ils sont passibles d'un an d'emprisonnement et de 75.000 euros d'amende.

Dimanche [2 septembre], les autorités n'avaient toujours pas d'informations concernant les auteurs de ces survols, une quinzaine depuis le 5 octobre. Des sites du Commissariat à l'énergie atomique (CEA) ont également été visités. « Si on ne sait pas qui est à l'origine de ces vols et quelle est la nature exacte des drones, comment peut-on avoir le culot de dire qu'il n'y a pas de danger ? », interrogent des ingénieurs du nucléaire. Et d'ajouter : « Il serait temps que les instances nucléaires françaises communiquent différemment. Finalement, rien n'a changé depuis Tchernobyl. Rien, à part qu'il y a eu Fukushima. »

Un point de vue partagé par Greenpeace : « Après Fukushima, il y a eu une prise de conscience de la part de l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) et de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN), explique Yannick Rousselet. Le problème, c'est que les politiques ne les écoutent pas. »

Quant à l'éventuelle implication de militants extrémistes de l'organisation, Greenpeace répond : « Les drones, ce n'est pas du tout la mentalité des radicaux de chez nous, car ce sont des gens anti-haute technologie. Nous n'y croyons donc pas. En revanche, il pourrait s'agir de geeks qui inventent là une nouvelle forme de militantisme ». »

 

Rappel : Appel solennel à la fermeture, dans les plus brefs délais, de la centrale de Fessenheim (à diffuser +++ !)

Patrick Samba

 

 

Photo du site : Crise economique,les sauveurs du monde


Moyenne des avis sur cet article :  3.44/5   (41 votes)




Réagissez à l'article

140 réactions à cet article    


  • Hasard Hasard 10 novembre 2014 10:36


    De drones d’engins en tout cas :

    https://www.youtube.com/watch?v=sa49P24lHjc


    • Scual 10 novembre 2014 10:39

      Il s’agit d’une menace de tout premier plan à la sureté nationale.

      Normalement ça devrait être perpétuité pour un tel acte de guerre contre la France... après que le drone ait bien entendu été abattu au moment même où il entre dans l’enceinte du site. C’est exactement équivalent à quelqu’un qui pointerait un missile nucléaire sur la France.

      Le danger vient donc clairement du politique. Si quelqu’un disposant d’un peu de moyens décide de faire sauter une centrale nucléaire française en utilisant un drone, il le peut. Et pas une grande puissance hein, les services secrets du Zimbabwe, un groupe mafieux, d’une multi, bref n’importe qui pourrait le faire tellement il n’y a aucune sécurité du tout sur ces sites à comparé du niveau requis face au danger. La sécurité de tels sites est donc honteusement ridicule et les personnes en charge de leur sécurité doivent immédiatement passer devant une commission qui après les avoir viré les punira comme il se doit. Ensuite il faut de toute urgence déployer des troupes et du matériel militaire sur tout les sites pour en assurer réellement la sécurité. Et oui ça veut bien évidement dire tirer à vue sur le premier terroriste qui survole une centrale peu importe ses intentions dont on ne peut préjuger.

      Peu importe qui fait ça, il peut à l’heure actuelle diriger la France en donnant directement les ordres au plus haut niveau tant qu’il n’a pas été attrapé ou que la sécurité des sites n’est pas enfin assurée une fois pour toutes peu importe le prix... voila de quoi on parle en réalité au niveau sécurité.

      Le pire c’est que ça soit encore possible après que Greenpeace ait démontré que es centrales étaient des passoires, ce qui était déjà de l’ordre de la trahison de la part des personnes chargées de la sécurité du pays. Sincèrement ça confine à la haute trahison.


      • dithercarmar dithercarmar 10 novembre 2014 16:04

        Scual,

        Votre analyse est fasciste, paranoïaque, réactionnaire et dans la grande lignée de l’intelligence militariste ( 75 de QI).
        Ce type de raisonnement est celui du français qui se reconnait dans cette image : celui du coq qui chante les 2 pieds dans la merde.
        Il est clair qu’on peut avoir peur qu’une centrale nous pète à la gueule vu le nombre allucinant de ces saloperies construites sans le consentement de la population !
        Il est clair aussi que vu le nombre de pays que la France a poussé dans la guerre et la misère, c’est sûr qu’on peut serrer les fesses !
        Mais le catastrophisme, la psychose institutionnalisés comme vous les véhiculez ne conduisent qu’à une conclusion : un flic derrière chaque fil qui achemine l’électricité chez nous... De qui doit-on avoir le plus peur du drone ou du flic ? VOUS AIMEZ TANT LA DICTATURE FASCISTE QUE VOUS EN DEMANDEZ ENCORE ?
        Etes-vous certain d’avoir eu toutes les informations sur les incidents survenus depuis une quinzaine d’années en france dans plusieurs centrales ? Avez-vous regardé la cartographie réelle des sites de stockage des déchets sur le territoire ainsi que des anciens sites d’exploitation pour l’extraction du minerai ? etc.
        Vous êtes comme le nucléaire : la haute trahison.


      • lsga lsga 10 novembre 2014 16:11

        Je suis d’accord avec Scual.

         
        L’impunité des ingénieurs d’Areva et d’EDF à assez duré. Maintenant, ils doivent être jugés. 

      • dithercarmar dithercarmar 10 novembre 2014 16:48

        Quel rapport avec les drones ?
        Ne vous trompez-vous pas de discussion ?


      • lsga lsga 10 novembre 2014 17:02

        Le rapport c’est que les centrales n’ont pas été conçues en prenant en compte le risque d’attentat terroriste jugé trop improbable par les ingénieurs irresponsables d’Areva et d’EDF.

         
         
        BOOM : Dites au revoir au vin de Bordeaux.

      • Scual 10 novembre 2014 17:09

        @Dithercarmar :

        L’absence d’arguments face à ce que je dis est en soi une réponse.

        En plus, me traiter de fasciste fait probablement rigoler tout ceux qui ont déjà lu un ou deux de mes commentaires, mais bon faut un début à tout.

        Que vous le vouliez ou non, une centrale n’est rien de plus qu’une bombe nucléaire en train de sauter... de manière contrôlée à l’arrache. Alors oui quand un potentiel danger quel qu’il soit s’en approche on n’a pas le temps de demander les papiers. C’est pas du fascisme, on parle pas d’une hall d’immeuble là. On parle de la pire menace connue de l’espèce humaine.

        Oui il faut fermer toutes les centrales nucléaires mais le sujet n’est pas là. Le sujet c’est que tant qu’un de ces machins est actif il faut éliminer sur le champs tout risque potentiel. C’est exactement pareil que si on essayait de piquer une de nos bombes nucléaires ou qu’on nous menaçait avec sans qu’on puisse riposter. C’est d’ailleurs exactement pour cette raison là qu’il faut les stopper : parce qu’il n’y a pas le droit à l’erreur.

        Si le nucléaire était suffisamment peu dangereux pour qu’on puisse laisser n’importe qui s’y poser en parachute ou survoler les sites avec des drones... on n’aurait aucune raison d’être contre cette énergie. C’est précisément parce qu’elle est dangereuse à ce point là qu’il faut en finir.

        @Isga. Oui mais c’est bien sur ! C’est les ingénieurs qui sont responsables, et le gars qui balaye aussi et bien sur n’oublions pas le type de la machine à café.


      • lsga lsga 10 novembre 2014 17:14

        Scual : les ingénieurs sont plus responsables que les financiers. Ils ont un devoir de conseil, ce sont eux qui ont le plus pleinement conscience des dangers de ces centrales et qui pourtant continuent. 

         
        Lors du Nuremberg du Nucléaire, ils ne pourront pas répondre : « je n’ai fait qu’obéir aux ordres ».
         
        Les ingénieurs d’Areva et d’EDF font la grève du zèle sur le projet EPR car ils savent qu’il est dangereux ? Ça ne suffit pas. Ceux qui savaient et qui n’ont rien dit ni rien fait iront en prison quand le premier EPR sautera. 

      • Patrick Samba Patrick Samba 10 novembre 2014 19:05

        Bonsoir à toutes et à tous (sauf...),

        bon, ben ça commence fort ! Et plus bas il y a un échange de ping-pong entre Isga et Alois Frankenberger d’une cinquantaine de post, avec des interventions ponctuelles et bien senties de Pyrathome. Amusant. Le résultat actuel de cet échange l’est aussi. On connait l’auteur présumé de l’attaque des drones !

        Plus sérieusement : Scual je suis souvent d’accord avec vous (ou toi, je ne sais plus si on se tutoie), mais là non bien sûr.

        Cette affaire de drone ne crée pas une situation plus inquiétante qu’auparavant sur le plan du danger immédiat. Le ou les auteurs sont manifestement pacifistes. Ce que cette affaire démontre c’est à la population qu’elle le démontre. Elle dit, très très fort, qu’une centrale ne peut pas être sécurisée, et qu’il faut les fermer. Et une fois fait il restera encore des piscines de stockage à protéger. Et ça ne sera pas une sinécure. Et c’est pourquoi les premiers antinucléaires ont toujours dit qu’un Etat nucléaire ne pourra jamais devenir autre chose qu’un Etat sécuritaire. Et donc il ne faut pas abonder dans ce sens, mais agir politiquement, internationalement, de telle manière de ne pas avoir d’ennemis, ou du moins pas trop d’ennemis radicaux. Et on n’en prend pas la voie...

        C’est donc un coup médiatique et là je suis obligé d’être d’accord avec Layly Victor (et ça me fait mal ! smiley ). Mais ça ne dit pas qui en est à l’origine, et pourquoi.
        Et ça peut effectivement être les Américains comme le précise le même LV pour des raisons de pression politique à visée économique. Foutre le bordel quoi !
        Mais ça peut tout à fait être un autre pays.
        Ou quelques geeks antinucléaires déterminés.
        Ou Greenpeace. Ou ...


      • dithercarmar dithercarmar 10 novembre 2014 20:53

        Scual,

        ce n’est pas l’absence d’arguments qui nous (parce que 2) fait défaut : il suffit de comprendre ce qu’on a voulu vous dire.
        Nous réitérons, vous êtes un fasciste et voilà pourquoi :
        Nous n’avons aucunement envie de vivre pendant temps nécessaire (50 ou 60 ans pour arrêter et démanteler une centrale) entourés de militaires et/ou de flics partout où il y a « risque potentiel » de « terrorisme » nucléaire - ou autre. Le plus grand risque pour les centrales est leur implantation : zone à risque et à haut risque (tremblement de terre, inondation etc). Pire, il existe en france 9 centrales nucléaires militaires d’où rien ne transpire en terme d’information. Et pourtant...
        Et faire confiance à ces individus est un pur suicide.
        Nous sommes à un âge avec une expérience où le mot antimilitariste prend toute sa signification. On a suffisamment ouvert not’gueule pour que le risque nucléaire en soi ne voit le jour.
        Il fallait réfléchir avant et ne pas cautionner maintenant en se réfugiant derrière une ARMÉE DE FLICS. Comprenez qu’ils coûtent la peau des fesses et qu’ils sont là au service de l’état et non au service de la population.

        Quand à cautionner proportionnellement au danger la station longue dans un hall d’immeuble, on est déjà dans le fascisme.
        La liberté semble n’être pour vous qu’une notion abstraite que vous n’abordez pas comme un état NON NÉGOCIABLE ET INDISCUTABLE.
        Peu importe que l’on fasse rigoler, on vous aura lu entre les lignes et dans le texte !


      • Scual 10 novembre 2014 22:36

        @Patrick Samba : Le problème c’est le « manifestement pacifiste » suivi un peu plus loin du « ça ne dit pas qui en est à l’origine, et pourquoi. »

        Il y a contradiction. Soit on sait qui c’est et alors on peut dire si c’est manifestement pacifiste... soit on ne sait pas et c’est donc une menace. En l’absence de revendication ou d’un quelconque message rassurant, désolé mais c’est pas « manifestement pacifique » du tout mais très très manifestement menaçant.

        Sincèrement si tu vois un type dans la rue avec une ceinture d’explosifs, tu ne le trouve pas manifestement pacifique. C’est seulement si il dit clairement que c’est un gag ou qu’il tourne un film, mais tant qu’il se tait et ne dit rien... tu peux pas dire qu’il est manifestement pacifique sous prétexte qu’il a pas encore tout fait saute, ou alors tout les terroristes du monde étaient manifestement pacifiques avant de passer à l’acte.

        @Dithercarmar : Effectivement la liberté n’est qu’une notion abstraite. Une utopie. Mais c’est pas pour moi, il s’agit d’un fait. La liberté est une guerre entre ceux qui ont le pouvoir d’imposer leur liberté aux autres, et cela au détriment de celle à qui ils l’imposent. Par conséquent seul le Droit peut imposer aux puissants une limite à leur liberté de piétiner celle des autres puisqu’ils en ont le pouvoir. L’incarnation de ce droit qui impose la paix civile et sociale, c’est à dire la même dose égale de liberté pour tous (en théorie), c’est l’État grâce à la police.

        Donc je suis désolé mais le flic à chaque coin de rue n’est absolument pas un problème. Le flic à chaque coin de rue n’est un problème QUE dans le cadre d’un État non démocratique imposant des lois dont les gens ne veulent pas. Bien sur dans un État démocratique les flics sont un gros problème... pour les puissants qui voient leur pouvoir réduit. Les ultra-libéraux comme vous ne font donc rien d’autre que promouvoir un la liberté des puissants qui peuvent ainsi imposer LEUR État non-démocratique où effectivement la police est un soucis. Le fascisme, c’est la liberté d’une classe dirigeante et non pas l’égalité devant la loi et la sécurité au service de l’intéret général du peuple qui ne veut pas voir les centrales menacées, et non pas la sécurité individuelle du crétin qui se croit malin à venir se poser sur le toit d’un site que la majorité veut au delà de tout danger.

        Le fasciste n’est donc pas celui que vous croyez mon cher...
         
        En réalité vous vous comportez comme un incroyable fanatique déconnecté de la réalité. Sous prétexte qu’au départ le nucléaire était idiot, vous préconisez de faire n’importe quoi sans réfléchir ? La situation est ce qu’elle est et vous n’y changerez rien. Il faut protéger les centrales peu importe le régime en place tout simplement parce que c’est trop tard elles sont là et tant qu’on ne les aura pas arrêté, il FAUT le faire. Et ça m’emmerde de le dire mais pour le coup c’est du factuel, sur ce sujet là, il n’y a pas d’alternative à moins de trouver un David Copperfield nous les faisant disparaitre d’un claquement de doigt, on n’a pas le choix. Aussi sur que un et un font deux et que la terre est belle et bien ronde.


      • Patrick Samba Patrick Samba 10 novembre 2014 23:13

        Désolé Scual, on ne sera pas d’accord. La contradiction n’est pas chez moi.
        Je veux bien reconnaitre que s’il s’agit d’une action de déstabilisation à l’initiative d’un pays étranger, ce n’est pas très pacifique. Mais ce n’est pas violent non plus.

        On ne peut pas faire de comparaison avec un individu se promenant avec des explosifs.La gendarmerie affirme, à tort ou à raison, et là aussi il y a beaucoup de désinformation, que les drones qu’elle a pu observer soi-disant ne transportaient pas d’explosifs.

        Dans cet article on peut observer que les responsables de la gendarmerie ne sont pas à une contradiction près :
        Fessenheim | Survol de drone : le mystère reste entier

        "Il a été observé aux jumelles, mais les conditions nocturnes et sa position au-dessus des projecteurs de la centrale n’ont pas permis de voir s’il portait une caméra ou tout autre équipement« 

        suivi de :

         »Comme lors de l’intrusion des militants de Greenpeace en mars dernier, les gendarmes ont néanmoins pu constater que l’appareil ne représentait pas une menace pour les installations."

        C’est la panique ! smiley


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 11 novembre 2014 08:38

        Patrick Samba,
        Point de vue d’un ingénieur : « Les drones interviennent de nuit, avec des caméras thermiques, ce qui est chaud dans une centrale, ce sont les transformateurs » .


        La destruction des transformateurs pourraient générer une panne électrique géante.., dans toute l’ Europe, puisque les réseaux sont connectés...

        Surprise : il existe des écologistes POUR le nucléaire... !

      • Patrick Samba Patrick Samba 11 novembre 2014 09:24

        eh ben... on n’est pas sorti de la panique ! Un lien à découvrir impérativement. Merci Fifi.

        Maintenant il faudrait être bien sûr qu’il s’agisse bien de la préparation d’une agression à court terme. On ne peut rien exclure, la France est engagée sur plusieurs fronts étrangers...

        Eh oui, il existerait des « écologistes » pronucléaires. Ça donne envie de pleurer. Avant d’être admis à adhérer à un parti écologiste, il devrait falloir signer un engagement à lutter contre le nucléaire.
        Ce devrait être un minimum.


      • Scual 14 novembre 2014 11:47

        C’est ce que je disais.

        Il n’y a pas d’autre explication que la menace. Si c’est pas une menace on a droit direct à la revendication. « Fermez la centrale vous voyez qu’elle est pas protégée ! » Bref c’est publique.

        Mais là la revendication étant cachée du publique, car il en faut pas être stupide, les pouvoirs publiques savent parfaitement qui et pourquoi, c’est la plus grande menace de l’Histoire de France à moins que le pays ait déjà été menacé d’être détruit par le feu nucléaire, pendant la guerre froide peut-être ?

        Bref on arrête les conneries du gens manifestement pacifique et surtout on prie pour que le Président soit moins traitre qu’on le croit. Le problème c’est que c’est probablement trop tard. Si ils peuvent faire sauter nos centrale si on désobéis, ça veut dire qu’ils peuvent les faire sauter si on essaie de déployer des unités anti aérienne ou qu’on essaie d’arrêter les centrales. Bref on est peut-être bien dans une situation où il est trop tard, dans le pire des scénarios nous ne sommes déjà plus indépendants.

        En tout cas contrairement aux menaces nucléaires militaires il est possible d’étendre le champs des suspects au privé puisque si c’était un Etat on pourrait riposter en le rasant si ils passaient à l’action. Pour un Etat, cette menace ne fait que créer un équilibre de la terreur. Bref on exclu toutes les puissances nucléaires globales qui ont déjà ça... USA, Israel, Russie, UK etc... Les autres États par contre pourraient bénéficier de voir disparaitre une des puissances impérialistes de la liste de leurs ennemis. Un pays arabe, un concurrent occidentale ou peu importe.

        Dans le pire des cas ça peut aussi être une multi qui veut prendre le contrôle du pays, ou une mafia et là on est pas sorti du problème car il n’y a pas de riposte possible et qu’il est trop tard pour corriger le problème de sécurité.


      • Veniza Veniza 14 novembre 2014 21:48

        Je pense comme vous que c’est une menace, et plus encore je pense que c’est du chantage.
        Je m’explique.
        Vous allez peut-être penser que je suis parano mais je prends le risque, réfléchissez avant de m’accuser.
        C’est quand même bien pensé comme menace, nous sommes si vulnérables... et cette menace pointe sur cette vulnérabilité et sur notre incapacité à protéger nos centrales. Je suis tout à fait d’accord qu’il faudrait déployer l’armée et protéger les centrales, abattre ce qui les survole.
        Voyez-vous, en ce moment la France est empêtrée dans l’affaire des Mistral qu’elle doit livrer à la Russie. La commande a été passée en bonne et due forme, la France sur l’insistance des USA et de l’OTAN refuse de livrer ces 2 porte-hélicoptères à la Russie à cause des évènements en Ukraine (troubles et tensions internes qui ne nous regardent pas, mais qui irritent nos alliés plus à l’ouest).
        Cependant les chantiers navals ont en date du 8 octobre envoyé une lettre d’invitation à la Russie pour venir réceptionner le 1er bateau. L’affaire a été connue, et ces survols ont commencé le 19 octobre. Peu après la France s’est rétractée et a annulé cette réception. Depuis, elle danse d’un pied sur l’autre : que faire ?
        Nous risquons gros de ne pas livrer en pénalités de retard, procès, etc.. sans parler des bateaux qui nous restent sur les bras...
        Eh oui vous avez compris, je pense que ces survols sont un moyen de pression, une menace bien réelle, si nous livrons les bateaux.
        Mais je sais, je suis parano...j’ai fait ce parallèle par hasard....


      • Patrick Samba Patrick Samba 15 novembre 2014 10:43

        Veniza,

        on peut être méfiant, sceptique et interrogatif sans être parano.

        Et votre hypothèse est des plus sérieuses et consistantes.
        Et d’autres pays pourraient tout à fait souhaiter exercer un chantage sur la France pour bien d’autres raisons. Je le répète, la France est présente sur de nombreux fronts étrangers.


      • Patrick Samba Patrick Samba 15 novembre 2014 12:04

        Et l’on devient parano lorsque, devenant méfiant à l’excès, on se met à transformer ses hypothèses en certitude. Et en particulier sans la moindre preuve, ou sans une même conviction partagée par un grand nombre de personnes.


      • Croa Croa 10 novembre 2014 10:46

        Ces conneries tiennent de la paranoïa. Les centrales sont assez dangereuses toutes seules comme ça et ces survols ne sont rien. Le véritable but de cette campagne médiatique est de justifier les mesures dictatoriales qui vont nous tomber dessus sous prétexte de lutte anti-terrorisme.


        • nicolas_d nicolas_d 10 novembre 2014 12:01

          Je suis d’accord, ça sent le « false flag » à plein nez.
          Une petite psychose histoire de ne pas parler d’autre chose, de faire peur, et de justifier la dictature.
          Sont même capable d’en faire péter une si ça prend pas les cons... stratégie du choc...
          Et pi ça sera la faute de Poutine !
          Et pi les USA viendront nous sauver !
          Et pi comme par hasard, sous la centrale éventrée, il y aura du gaz de schiste ! Pi comme l’eau sera déjà polluée, la fracturation ne sera pas un problème. Et pi si le sol s’éffondre, et ben ça tombe bien ça enfouira les déchets !


        • Patrick Samba Patrick Samba 10 novembre 2014 19:16

          Croa et nicolas_d,

          c’est une hypothèse qu’il ne faut pas exclure. Non pas que Hollande y soit favorable, ni même Valls. Quoiqu’avec lui on ne sait jamais. Non pas qu’il le souhaiterait, mais sous la pression des néo-cons américains, il plierait sans trop de problème. Il est bien du genre, comme Sarko, à ne pas être affolé par la fuite en avant, plutôt que la résistance.
          Hollande chercherait à résister, c’est sûr, mais pas très longtemps forcément... Il n’est pas de la même trempe que son ex-compagne. Qui, elle, mettrait beaucoup plus de temps à céder.


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 11 novembre 2014 08:45

          Les gaz de schiste sont à l’agenda européen, peut importe ce que pense le gouvernement français, ils devront appliquer.


          Document du Parlement européen
          Les sanctions contre la Russie et le souci des USA de couper les approvisionnements de l’ UE en gaz russe, ne risquent pas de faire disparaître la question aux oubliettes...

        • lsga lsga 11 novembre 2014 14:05

          Oui, et avant l’UE, peu importe ce que pensait les français, ils devaient appliquer ce que décidait leurs bureaucrates et oligarques nationaux .

           
          La démocratie n’est pas derrière nous, elle est devant nous. 

        • RICAURET 11 novembre 2014 22:17

          non le but de ces vols de drones est de repérer les transfos d’établir une carte et par la suite les anéantir ce qui comme je crois privera l EUROPE d électricité.avec les conséquences que vous imaginez un désastre
                                 RETOUR A L’AGE DE PIERRE

          Attention nous ne sommes pas loin du Pearl Harbor
          voulus et il feront de nous des esclaves car vous accepterez tous contre le sacro saint terrorisme

          ATTENTION ATTENTION CE SURVOL N EST PAS UN JEU FAIT PAR DES ENFANTS

           MAIS POUR DES ADULTES TERRORISTES 


        • Duke77 Duke77 10 novembre 2014 11:03

          on lien est certainement un hoax (quand on voit les autres videos sur le compte en question, ça paraît plus que probable).

          Il y a 2 choses à retenir :
          1/ Un drone capable de voler à plusieurs centaines de mètres de son pilote ne se trouve pas facilement. TOUS les drones vendus actuellement dans les magasins de jouets ont une portée très limitée, environ 50 mètres, ce qui ne permet pas de les faire voler au dessus d’une centrale sauf si on le pilote depuis l’intérieur du site. En modélisme, les drones pilotés par onde radio analogique (comme les avions téléguidés de notre enfance) peuvent effectivement avoir une portée supérieure : 1 à 2 kms. L’explication officielle qui nous a montré des enfants avec leur drone est donc fausse. D’ailleurs, lors d’une émission qui a abordé le sujet de BTLV, un ufologue a prédit avec certitude qu’on nous montrerait des gosses avec leur jouet pour calmer l’affaire.
          2/ Synchroniser les survols des centrales demande une organisation, on n’a donc pas affaire à des gamins, et donc les gens qui sont derrière ce phénomène savent qu’ils encourent de gros pépins s’ils se font prendre.

          Or, si c’étaient des geek écolo, équipés de drones de modélisme qui coutent plus cher, ils semblent bien sûr de leur coup. Ce sont donc des geek complètement stupides qui ne craignent pas leur sentence...

          Moi je dis, cette piste est peu probable. On a affaire ici à une menace organisée par des gens plus puissant que de simples ecolos hi-tech...


          • Lemaïsjekiff Nestor 10 novembre 2014 11:28

            Salut Duke,

            « Moi je dis, cette piste est peu probable. On a affaire ici à une menace organisée par des gens plus puissant que de simples ecolos hi-tech... »

            Ouais ça peut être ça ou comme le dit Croa, on nous prépare un gentil patriote-acte ...

            La piste des geeks écolos j’y crois pas trop non plus ...


          • Duke77 Duke77 10 novembre 2014 13:00

            Oui je sais bien, même beaucoup plus ancien que ça selon certains témoins militaires : https://www.youtube.com/watch?v=73ZiDEtVms8


          • Patrick Samba Patrick Samba 10 novembre 2014 19:27

            Duke 77,

            apparemment il y a mieux que les drones d’une autonomie de 50 mètres.

            7 questions sur les survols de centrales nucléaires par des drones - Sciences et Avenir

            "Un multirotor professionnel pourvu de grosses batteries de 22 ampères à 22,5 Volts peut faire voler les 4 kg d’un appareil photo reflex avec ses accessoires et sa nacelle [ donc aussi 4kg d’explosif à la place de l’appareil photo ! ] pendant 14 minutes environ" .

            14 minutes à 70 km/h ça fait 17 km !
            C’est apparemment assez cher, mais achetable...


          • lsga lsga 10 novembre 2014 19:46

            Alors, pour les drones à haute capacités de chargement, c’est par là :

             
            multipliez ces drônes sans pilotes par 1000, chargez les avec de la Thermite au lieu de TNT, et vous obtenez un accident nucléaire majeur en 1/4 d’heure. 
             
            L’attaque sera lancée demain matin à 9 heures. Qui est prêt ?

          • ben_voyons_ ! ben_voyons_ ! 11 novembre 2014 17:38

            Menteur.

            Il est demain, 17h39 et toujours rien.


          • lsga lsga 11 novembre 2014 18:09

            lol 

             
            ça a été reporté à demain matin 9h. 

          • RICAURET 11 novembre 2014 22:18

              ENTIÈREMENT DE TON AVIS


          • OmegaDG OmegaDG 10 novembre 2014 11:07

            Tout de même curieux que les terroristes du 11 septembre 1001 n’aient pas choisis des cibles nucléaires américaines bien plus dommageables que d’inutiles tours à bureaux.


            • Patrick Samba Patrick Samba 10 novembre 2014 19:29

              OmegaDG,
              c’est un tout autre sujet, mais bien d’accord...


            • Patrick Samba Patrick Samba 12 novembre 2014 00:04

              jarnicton,

              on va pas reprendre l’affaire du 11 septembre dans son détail, ça serait un peu long.

              « un quasi-point au sol » une centrale ? Vous prenez les gens pour quoi ? Pour des décérébrés ? Un avion de ligne qui s’écrase sur une centrale, ça ne ferait donc quasiment pas de dégât s’il n’atteignait pas précisément du bout de son nez l’enceinte de confinement ??? Ah bon...

              Ça ne sert donc quasiment à rien tout ce qui entoure l’enceinte d’un réacteur dans une centrale, si je comprend bien ! Et moi qui croyait que tout ça était de la très haute technicité, où chaque pièce à une importance essentielle. En fait non, c’est juste une chaudière. Posée sur un réchaud à gaz peut-être ? N’hésitez pas à me le dire si je me trompe !


            • Patrick Samba Patrick Samba 12 novembre 2014 10:29

              « En revanche et en comparaison, taper dans un obstacle à grand développement vertical est comparativement plus facile »

              Ça se voit que vous n’avez jamais piloté un avion !
              Ou si vous l’avez fait que vous ne vous souvenez pas des premières heures de vol.

              Je vous rappelle que les terroristes étaient des novices, ont appris sur des avions d’aéroclub et du premier coup, à bord d’un gros porteur, ils manoeuvrent et visent comme des pros...

              Les pro, ça leur fout la honte !

              CESSEZ VOTRE DESINFORMATION ET VOTRE MAUVAISE FOI !


            • Patrick Samba Patrick Samba 14 novembre 2014 12:56

              « Guérissez-vous de cette maladie de vouloir à tout prix que vos contradicteurs soient des médiocres. » : qu’y puis-je s’ils se traitent eux-même d’idiots ?.....  smiley

              Parfait, ça tombe bien, vous avez le brevet de pilote, vous vous souvenez de vos remarquables premières heures, et vous savez qu’il y en a qui, après de nombreuses heures, n’obtiennent jamais leur brevet.
              Et vous retenez l’expérience de quels novices ? Ceux qui, comme vous, ont l’apprentissage en aviation très aisé. Combien de terroristes étaient-ils ? Comment reconnait-on ceux qui réussiront facilement et ceux qui ne réussiront jamais ? Interrogez les instructeurs : ils ne savent pas.

              Et maintenant le pompon : quelle hauteur fait le pentagone ? Nettement plus haut qu’une centrale nucléaire ? Nettement plus grand ?

              jarnicoton, admettez que le pilote novice qui aurait perforé le Pentagone avec un Boing est tout simplement exceptionnel. Un vrai coup de pot que ce soit celui-là qui dirigeait la trajectoire du Boing sur le Pentagone....

              Je vous signale qu’is sont un certain nombre désormais, dont Rumsfeld, à avoir produit le lapsus « missile » au lieu « d’avion ».....

              Bon courage !


            • Patrick Samba Patrick Samba 14 novembre 2014 13:14

              Et puis je ne prends pas mes contradicteurs pronucléaires pour des médiocres. Après Tchernobyl, après Fukushima je les prendrais plutôt pour des malades, des criminels, des fous à lier, etc....

              MAIS EN REALITE, je pense que les cupides, les salauds, les fous sont loin d’être les plus nombreux. Je pense que pour la très grande majorité des encore pro-nucléaires il est très difficile, voir impossible, de remettre en question une vie entière d’engagement pour une technologie à laquelle ils ont cru et pour laquelle ils se sont investis avec la plus grande des passions.


            • Lemaïsjekiff Nestor 10 novembre 2014 11:20

              Salut,

              Ouais c’est quant même assez surprenant que la sécurité depuis le début de cette histoire n’ait pas encore pu intercepter l’un de ces engins ...

              En tout cas ça donne de quoi réfléchir ... Les survols semblent bien synchronisés au niveau national donc il y a une coordination un minimum structurée ...

              Si l’on arrêtait comme l’autre jour des jeunes et que ce coup-ci il soit prouvé qu’ils sont responsables, limite de quoi faire frémir ... Si des jeunes gens sont capables de faire ça on s’imagine se que pourrait faire des gens bien entrainés et vraiment mal intentionnés ...

              En tout cas pour l’instant quid total ... Du coup toutes les possibilités sembles envisageables, même les plus farfelues ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès