Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Fukushima : Le scénario du pire

Fukushima : Le scénario du pire

Quel mauvais coup du sort. En japonais, "fukushima" se traduit par "l'ile du bonheur" (ou "l'ile de la bonne fortune"). L'histoire humaine retiendra hélas une toute autre signification.

Face à la catastrophe nucléaire japonaise, peut-on continuer à se voiler la face longtemps ? Déconseillé aux âmes sensibles.

En préambule.

Nous sommes honteux. Nous profitons tous de l'énergie électrique tirée du nucléaire. Nous savons tous, depuis qu'on a compris en quoi consiste vraiment la technologie nucléaire, qu'on allait probablement vivre une "ultime catastrophe nucléaire" un jour ou l'autre. Soyons honnêtes, on se le disait tous, c'est ancré dans l'inconscient collectif, mais on fermait les yeux en n'osant finalement pas y croire. On nous disait "on a pensé au pire, mais ça n'arrivera pas, le nucléaire, c'est vraiment sûr". D'ailleurs on nous le dit encore. On trouve encore des scientifiques, des politiciens, et même des dirigeants de pays occidentaux venir à la télévision dire "le nucléaire, malgré le Japon, ça reste vraiment sûr, on va augmenter la sécurité, mais on va continuer à exploiter le nucléaire", et c'est vrai : on va continuer à exploiter la technologie nucléaire, car trop stratégique. Aucun pays du monde moderne ne peut s'en passer sans alternative crédible solide (à moins de décroître, ce qui n'est pas au programme).

Tchernobyl était pourtant, pour les européens, une sorte de signal d'alarme "sans frais" (avec ses 40 morts officiels, ou ses 600000 morts officieux, selon le rapport qu'on veut bien prendre en compte, et qui ne comptabilise pas les morts à venir dans les 100 prochaines années au moins).

Le véritable impact de Tchernobyl en Europe, c'est probablement des dizaines de millions de gens "plus ou moins contaminés" à un moment, avec un impact "plus ou moins visible" sur leur santé (qui restera à jamais indémontrable), qui vivront "plus ou moins bien" et "plus ou moins longtemps" avec leurs pathologies (cancers de la thyroïde, mais aussi d'autres formes de cancers probablement, et également pathologies cardiaques, diabètes sucré, sinusites dégénérescentes, abcès du cerveau, malformations à la naissance, etc.).

Du coup, officiellement on ne peut pas dire la vérité sur les conséquences probables de la catastrophe japonaise. Alors évoquons officieusement l'improbable. Chacun retournera à ses occupations ensuite, ou pas, n'est-ce pas.

Les faits.

À la date du 23 mars 2011, ce ne sont pas seulement 3 réacteurs de la centrale de Fukushima Dai-ichi qui présentent un risque nucléaire majeur critique (ce qui est déjà impensable, et ingérable), mais bien 7 réacteurs en situation d'urgence nucléaire, avec ceux des centrales de Tokaï et de Onagawa. C'est un scénario rarement envisagé même dans les pires publications apocalyptiques de science-fiction. Sur place, ils sont entrés dans une phase dite "procédure ultime", c'est un peu le "sauve-qui-peut" en matière de gestion de crise nucléaire : faire tout ce qui est imaginable immédiatement pour préserver au maximum les retombées sur les populations et sur l'environnement.

Dans ce type de problématique, ce n'est pas tant l'explosion des enceintes autour des réacteurs qui pose problème, mais c'est en réalité l'instabilité des "piscines à combustibles" qui contiennent plus de 100 tonnes de matériel nucléaire hautement toxique, souvent usagé, stocké "en attente de retraitement". Certains de ces matériaux sont du MOX ("Mélange d'Oxydes"), un combustible nucléaire parmi les plus toxiques. L'ironie de l'histoire c'est que la centrale de Fukushima venait de démarrer l'exploitation de ce combustible un mois avant la catastrophe.

La prospective.

Fukushima, c'est évidemment plus grave que Three Mile Island, c'est aussi bien plus grave que Tchernobyl. Qui peut croire le contraire ? Je peux faire simple. En matière de catastrophe, on ne connait pas pire risque que les potentiels ravages du nucléaire sur notre planète, et on a pas connu pire catastrophe sur terre dans l'histoire humaine récente. Mais la population du monde ne le voit pas encore sous cet angle. C'est voulu bien sûr. Sinon la panique serait de nature à constituer la prochaine catastrophe à gérer. D'ailleurs, il suffit de regarder les choses en face. On ne parle déjà plus du tremblement de terre de magnitude 9. On ne parle même plus du tsunami produisant une vague géante de 10m, déferlant à 300km/h sur une centaine de km de côtes japonaises et noyant tout sur une bande de 5km de large dans les terres. On ne parle que de la catastrophe nucléaire. On a clairement franchi un nouveau "gap".

Que peut-on dire aux japonais ? Savent-ils que dans les mois qui viennent, une zone d'exclusion permanente autour de la centrale de Fukushima, d'un rayon de 20 à 80km va peut-être couper le pays en deux, à jamais ? Savent-ils que le Japon est probablement condamné à un destin sombre, par l'irradiation continue qui va durer encore des semaines, des mois, des années… probablement des siècles ? Les japonais savent-ils qu'ils vont être considérés "indésirables" dans tous les aéroports du monde, et que tout ce qu'ils produiront ne pourra quasiment plus être exporté, faute de clients craignant de s'approvisionner en produits contaminés ? Savent-ils que toutes leurs cultures végétales seront suspectes pour des dizaines et des dizaines d'années ? Que leurs poissons seront probablement impropres à la consommation humaine ? Savent-ils que même leurs technologies électroniques ne les sauveront probablement pas cette fois ? Nul ne peut prédire quel sera l'avenir du peuple japonais, mais on est à peu près certain qu'ils traverseront des moments très dramatiques. Leur gouvernement aura bien du mal à relever le défi de l'après Fukushima, car Fukushima n'est pas Hiroshima, c'est une autre histoire.

Pire. Si par malheur le japon était à nouveau frappé par une réplique sismique suffisamment sérieuse pour endommager davantage les infrastructures des réacteurs, les conséquences pourraient précipiter la population humaine dans un processus d'extinction. Et la terre bouge là bas en permanence, il ne se passe quasiment pas un jour sans qu'une secousse magnitude 5 au moins ne soit enregistrée depuis le 11 mars 2011.

Alors, maintenant, que peut-on dire aux populations humaines partout sur la planète ?

Fukushima, ce sont plusieurs réacteurs nucléaires, probablement entrés en fusion, ou en situation d'entrer en fusion. Aucune technologie humaine ne peut interrompre ou atténuer sérieusement ce phénomène physique "incontrôlable", sûrement pas une technologie consistant à refroidir les combustibles avec de l'eau de mer. Concrètement, ça ne va pas exploser. On ne va probablement pas voir un champignon nucléaire. On va assister à la fusion du combustible, à une température de 2000°, qui va se transformer en lave, le corium. Ce matériel en fusion va probablement transpercer la cuve en acier et traverser les fondations en béton avant de se refroidir un peu plus en profondeur. Ensuite, pendant plusieurs centaines d'années, l'endroit sera une "source radioactive", la plus nocive sur terre.

De toute évidence, de cette source radioactive (et je parle bien de source "active") vont se dégager en permanence des éléments radioactifs, dégagés dans l'air au dessus des réacteurs qui auront fondu, à partir de ce "cimetière nucléaire".

À noter là une différence avec la catastrophe de Tchernobyl. Là bas, le coeur a explosé pendant qu'il était en activité. D'un coup, tout le combustible s'est dispersé instantanément dans un rayon proche du coeur (et a été ramassé et rassemblé par ceux qu'on appelait les "liquidateurs"). À Fukushima, les coeurs n'ont pas (encore) explosé, ils sont arrêtés techniquement depuis le tremblement de terre, mais les combustibles ne sont plus refroidis, et c'est le processus de fusion, puis de lave active qu'on redoute le plus (car comme évoqué plus haut, aucune technologie humaine ne permet d'en venir à bout à ce jour).

On craint donc que les coeurs de la centrale de Fukushima deviennent (ou ne soient déjà) chacun une source radioactive incontrôlable, "à l'air libre". Impensable, incroyable, mais vrai.

Objectivement, la radioactivité qui va se répandre immédiatement dans l'environnement au Japon, puis par les vents des hautes altitudes (courant-jet ou "jet stream" d'ouest en est) vont inévitablement contaminer toute la planète.

Depuis le Japon, les courants aériens susceptibles de transporter les rejets hautement toxiques traversent le Pacifique, puis le territoire des États-Unis, puis l'Atlantique pour atteindre l'Europe et la Russie en moins d'une dizaine de jours seulement, et continuellement.

Durant tout ce trajet, les particules radioactives vont se diluer dans les masses d'air, puis retomber progressivement pour contaminer l'immense majorité de l'environnement. Je préfère être clair à ce sujet : quand je parle de dilution, je ne parle pas de diminution du risque radioactif, ou de réduction de l'intensité de la toxicité. Les particules radioactives, bien que diluées dans la masse, ne perdent en aucun cas leur potentiel hautement radioactif, pour des dizaines, voire des centaines d'années.

Les scientifiques le savent mieux que nous, d'infimes particules radioactives suffisent pour contaminer un homme, un animal ou leur nourriture. Personne ne dit rien, car il n'y a rien à dire, on a déjà tout compris. Si l'environnement est contaminé localement, même "en infime quantité avec un risque nul pour les populations" (dixit les autorités), on sait aussi qu'une infime quantité suffirait à nous contaminer.

Pour conclure.

On ne va pas arrêter rapidement le processus nucléaire en cours à la centrale de Fukushima (que ce soit concernant la fusion éventuelle des réacteurs, ou des combustibles stockés en piscine), pendant encore longtemps des éléments radioactifs vont se répandre massivement dans l'environnement, et continuellement des "nuages radioactifs" traverseront des zones habitées par des humains, des animaux et leur nourriture.

On a pas fini d'en parler. Bien que le nucléaire semblait magique sur le papier il y a encore quelques dizaines d'années, plus tôt nous aurons imaginé et développé une technologie alternative, plus tôt nous éviterons encore pire situation que ce que nous sommes en train de subir.

S'il fallait un signe pour comprendre que nous mettions l'humanité en danger, cette fois nous l'avons.


Moyenne des avis sur cet article :  4.35/5   (49 votes)




Réagissez à l'article

50 réactions à cet article    


  • JESZ 24 mars 2011 09:44

    11 Mars 2011 ACTE 1, Décembre 2012 ACTE Finale ??? smiley On va finir par y croire !


    C’est le paradoxe de l’homme d’avoir l’intelligence mais pas de cervelle...

    L’humanité oui et accessoirement le reste des espèces vivantes de la planète qui elles ne jouent pas à dieu...

    C’était pourtant pas compliqué l’humanité n’avait « qu’une seule chose à penser » : Son avenir,son futur,voyager dans le Cosmos car notre avenir si toutefois l’homme en a un, c’est là qu’il se trouve et c’est dés maintenant qu’il faut y travaillé tant l’aventure est grande et noble et, tant nous sommes doués pour tout détruire, on risque d’ avoir à trouver rapidement une petite soeur à Gaia si on mutile toujours d’avantage notre home .
    Mais non... pas de cervelle et pas de mémoire non plus puis, un vilain penchant pour ce qui brille,ce qui pollue,ce qui tue,,la liste est longue je continue ? 
    Bref il serait tant que l’humanité soit moins égoïste et pense aux générations futures car nous ne sommes que locataire de notre paradis si précieux et si rare.
    La planète n’est pas en danger elle en a vue d’autres et quelques dizaines de milliers d’années de radioactivité plein pot ce n’est rien pour elle mais ce sera fatale pour nous .
    Mais franchement quelque part nous méritons largement ce qui nous tombe dessus.
    La preuve c’est que l’on va encore fermer les yeux puis gober les mensonges du type la radioactivité s’arrête à la frontière et à peur des Douaniers.
    Avez-vous remarqué ? en France le sujet est peu traité alors que les infos du monde entier ne parle que de fukushima à longueur de jour,et le nuage ? BAH ! insignifiant à peine supérieur au rayonnement naturelle ,alors qu’il s’ajoute a tcherno et aux centaines de bombes atomiques que nos armées ont fait péter sur tout le globe depuis les années 1940...sans oublier tous les accidents nucléaires non déclarés, le cimetière de sous marins nucléaire Russe qui pourrissent par centaine en pleine eau etc...
    On mérite vraiment des baffes !
     

    • JL JL 24 mars 2011 10:07

      JESZ,

      vous écrivez : « l’humanité n’avait »qu’une seule chose à penser«  : Son avenir, son futur, voyager dans le Cosmos »

      Peut-être que si « le petit pas pour l’homme, mais grand pas pour l’humanité » avait été authentique, nous n’en serions pas là ? Ou, dit autrement, si l’humanité n’avait pensé qu’à l’avenir de ses enfants en terme collectifs et non pas égoïstes, ce « pas là » n’aurait pas été une mascarade ? Curieusement, ce « pas là » a marqué la fin d’une expérience du vivre ensemble autrement.

      Cela doit nous interpeller ! Aujourd’hui, alors qu’il y a cette terrible catastophe, notre « guide » ne pense qu’à sa guerre et aux possibilités d’avenir qu’elle lui offre, pour lui et les siens, et pour eux seulement !


    • Furax Furax 24 mars 2011 20:32

      Cet article est malheureusement très bon !


    • JL JL 24 mars 2011 09:58

      Que dire, sinon peut-être rappeler la sagesse des anciens :

      « Et si vous êtes pris au filet inextricable du malheur, ce ne sera pas par un coup brusque et secret, mais par votre sottise » (Eschyle)


      • wesson wesson 24 mars 2011 10:25

        Bonjour l’auteur,

        "Le véritable impact de Tchernobyl en Europe, c’est probablement des dizaines de millions de gens « plus ou moins contaminés » à un moment, avec un impact « plus ou moins visible » sur leur santé"

        J’ai une amie Russe dont le père médecin militaire a fait partie des liquidateurs de Tchernobyl. Suite à cela il a contracté une phlébite qui ne s’est jamais vraiment guérie.

        Il en est mort ce matin à 7H00, il avait 63 ans.


        • David 24 mars 2011 10:42

          Oui il y a de quoi être pessimiste surtout comme l’auteur le dit pour les japonais. Mais pour le reste du monde n’as ton pas pendant plus de 20 ans utilisés massivement des essaies nucléaires. En quoi 6 réacteurs créeraient plus de problèmes pour la nature que le millier de bombes atomiques testées ?


          • wesson wesson 24 mars 2011 11:06

            Bonjour David,

            « En quoi 6 réacteurs créeraient plus de problèmes pour la nature que le millier de bombes atomiques testées ? »

            En le fait que chaque bombe atomique emporte quelques dizaines de kilo de matière fissile dont une partie est consumée par l’explosion (en se transformant en énergie), tandis que chaque réacteur de centrale contient entre 70 et 150 tonnes de combustible.


          • JL JL 24 mars 2011 12:06

            Wesson,

            cette remarque est intéressante. En effet, l’énergie c’est du rayonnement. Une bombe transforme la matière (E=mc2) en rayonnement, chaleur et choc mécanique. Il reste donc, quand même, du rayonnement. Dans quelles proportions ?

            Question complémentaire : un coeur en fusion fait la même chose, mais sur une durée longue


          • David 24 mars 2011 12:17


            Bonjour Wesson et merci pour cet éclaircissement.


          • wesson wesson 24 mars 2011 14:45

            Bonjour JL,

            « Il reste donc, quand même, du rayonnement. Dans quelles proportions ? »

            Lors de l’explosion d’une bombe, le rayonnement est intense, mais ne dure que très peu de temps.

            Il faut bien d’ailleurs comprendre que ce qui fait la dangerosité d’une matière radioactive, c’est sa capacité à se répandre partout et d’être assimilé voire stockée dans notre corps. Par exemple le polonium 210 qui fut utilisé pour tuer Litvinienko est un isotope à période relativement courte (140 jours), mais possède une radioactivité intense. Comme ce métalloïde est absorbé par les tissus humains, il va se loger directement au contact des cellules. Le type de rayonnement qu’il émet (alpha) est arrêté par la peau, mais absorbé par le corps et directement en contact avec les organes ...

            Donc en fait, les éléments radioactifs les plus nocifs pour la santé sont ceux que notre corps assimile le mieux : l’Iode qui vient se loger dans la tyroïde, ou le Cesium qui vient remplacer le potassium dont il est l’équivalent chimique.

            « Question complémentaire : un coeur en fusion fait la même chose, mais sur une durée longue »

            Effectivement, et en pire car même si la concentration est bien plus faible que pour une application militaire, l’ensemble va générer des quantités bien plus importantes d’isotopes dont certains se diffusent très bien et s’assimilent dans les tissus humains.

            Pour résumer une bombe atomique c’est un très gros rayonnement qui ne dure qu’un temps très court et laissera peu de pollution comparativement à un réacteur entier de combustible pour centrale nucléaire.


          • easy easy 24 mars 2011 11:01

            Pas glop ces nouvelles perspectives qui s’ajoutent aux autres déjà pas trop fun.

            Essayons toutefois de trouver une soluce de moindre mal.

            A Tchernobyl, les responsables (dont un blaireau devenu chef par son seul stakanovisme) qui s’étaient lancés un beau matin dans une expérience « pour voir » et qui s’étaient soudain trouvés face à un emballement puis à une explosion de la boîte (soit par explosion de vapeur d’eau soit par explosion H²/O²) avaient été obligés de construire une soluce de moindre mal à toute vitesse puisque le corium était toujours à sa place mais à l’air libre. Leur solution a été prise par défaut, il y a encore eu des surprises mais globalement, le résultat est effectivement de moindre mal. 

            On peut encore espérer que Fukushima pourrait être vaguement contrôlé par bête arrosage continuel (un arrosage continuel évite les choc thermiques qui brisent les matériaux plus efficacement que tout) et qu’on ait alors le temps de gamberger à une solution de moindre mal mais cette fois sans sacrifier des centaines de milliers de liquidateurs.

            Il y a d’abord la question des jus sales qui s’écoulent de ces arrosages qu’il faudrait régler en les canalisant vers la mer afin de libérer un peu le chantier de ses multiples dangers.
             
            Et il faudrait remettre en route les énormes pompes ou les remplacer. Tout ça n’est pas impossible à faire.

            Ensuite on pourra envisager de creuser des galeries pour fabriquer un réceptacle ad hoc au corium lorsqu’il aura traversé le radier de béton. Si on trouve que ce réceptacle est intéressant, dès qu’il sera terminé on aidera le corium à y descendre.

            Quel serait le principe qui rendrait ce réceptacle intéressant ? Il me semble qu’il devrait déjà diviser le corium en des dizaines ou centaines de parts, chacune pouvant alors se refroidir plus vite et pouvant être plus facilement récupérée après refroidisssement pour un meilleur capsulage. Mais au minimum, ce réceptacle contiendra probablement toutes sortes de billes ou alvéoles d’absorption.
            Qui sait, peut-être pourront-ils même, surtout s’ils arrivent à diviser le magma, encapsuler et traîner les capsules vers cet endroit où la plaque océanique se glisse sous le Japon. En espérant qu’ensuite ces capsules seront entraînées 100 km plus profond.


            Tout peut dégénérer mais en l’état actuel des choses (où tout est certes cassé ou en panne mais aussi bien mieux surveillé qu’avant la cata), avec du courage et de la patience, cette cata peut encore finir en 1 ou 5 Tchernobyl en termes de nuisances planétaire, mais sans sacrifier des milliers de liquidateurs.

            Et si effectivement ce drame se termine en valeur de 1 ou 5 Tchernobyl, l’humanité y survivra. Les dommages seront alors juste suffisants pour qu’elle renonce à poursuivre dans cette voie. Cela constituera le second plafond prométhéen après celui de la bombe.



            • ELCHETORIX 24 mars 2011 11:28

              Bonjour
              Scénario du pire ou pas , je pense que dis-je , je suis convaincu que l’énergie atomique n’est pas l’avenir , ni le présent d’ailleurs sauf pour ces pro-nukes qui se gavent financièrement au détriment de tous !
              Cest ainsi que sans conditions , les autorités doivent cesser d’encourager ou de poursuivre le développement de cette énergie , sans oublier de détruire tous les arsenaux militaires nucléaires !
              Bien sûr , il faudra réfléchir à un autre système économique basé sur la décroissance , cela l’Empire et les mondialistes ultralibéraux ne l’envisagent même pas !
              Donc , ici en l’ Hexagone il faut commencer à rejeter ces responsables politiques et économiques qui ne voient les bienfaits de la société que par la croissance et le tout nucléaire , le prochain vote sera déterminé , pour ma part , par ceux qui résistent à cet Empire ( les grandes banques -multinationales et autres ) .
              RA .


              • SEPH 24 mars 2011 12:31

                QUESTION : LES RETOMBEES DU PLUTONIUM 238,239 ou 240 (CONTENU DANS LE MOX) DU REACTEUR n° 3 VONT-ELLES FAIRE LE TOUR DU GLOBE, ???

                POURQUOI UN SILENCE ABSOLU SUR LE MOX ET SON PLUTONIUM VENDU PAR LA FRANCE AU JAPON ?

                TOUJOURS LA CHAPE DE PLOMB SUR LES VERITABLES RETOMBEES !!!!


                • JL JL 24 mars 2011 13:18

                  J’ai entendu à la radio que les produits frais exportés à parti de Japon feraient l’’objet d’une suspicion.

                  Loin de moi l’idée de boycotter ce pauvre pays en proie à une si terrible épreuve, mais de deux choses l’une : ou bien ces produits sont propre à la consommation, et alors il faut les attribuer à ceux qui sont au bord de la disette ; ou bien ces produits sont impropres, et chacun pourra conclure lui-même.

                  On a prêté beaucoup d’argent pour sauver les banquiers et les traders. C’est le moment de prêter au Japon pour équilibrer sa balance export emport, il va en avoir besoin.


                  • wesson wesson 24 mars 2011 14:52

                    « J’ai entendu à la radio que les produits frais exportés à parti de Japon feraient l’’objet d’une suspicion. »

                    Vous savez JL, vous n’avez pas besoin d’acheter des carottes du Japon pour avoir droit à une marchandise irradiée.

                    L’irradiation - pardon, ionisation comme l’appelle l’industrie pour éviter d’apeurer le consommateur - est une pratique de plus en plus répandue qui consiste à exposer vos fruits et légumes à une source radioactive (Cobalt 60 ou Cesium 137) afin de tuer la germination. En pratique, ça vous donne des légumes qui vont tenir 1 mois en rayon sans pourrir.

                    Toutes les patates que l’on vous vends en supermarché par exemple y ont eu droit ...


                  • Francky la Hache Francky la Hache 26 mars 2011 18:07

                    Irradiation, en effet, mais pas contamination !!!!

                    Faut pas tout confondre.

                    Irradiation = vous êtes « éclairé » par le truc, ça tue les bactéries, puis on éteint la « lumière ». Fini.
                    Contamination = le cesium est déposé, et continuera son irradiation... danger.

                    On peut être irradié sans être contaminé, mais pas le contraire.
                    La contamination est une saloperie qui dépasse presque tout.

                  • SEPH 24 mars 2011 13:47

                    Alors que le monde entier a les yeux braqués sur le réacteur N°3 de Fukushima chargé jusqu’à la gueule de MOX (1), en partie détruit et le ventre à l’air,

                    Nous savons grâce à la CRIIRAD, que les pics de toxicité constatés étaient de 241 Bq/m3 pour l’iode 131, et 60 Bq/m3 pour le césium 137, le 15 mars à Tokyo entre 11 et 12 heures locales (23), ce qui laisse présager du pire aux alentours de la centrale, mais ne nous donne aucune indication sur les autres radio-éléments, dont le plutonium du réacteur N°3.

                    En situation normale, le seul radionucléide que l’on s’attend à mesurer dans l’atmosphère est le césium 137. Du fait des essais nucléaires militaires et de la catastrophe de Tchernobyl, subsiste en effet une contamination résiduelle mais heureusement très faible : de l’ordre de quelques μBq/m3. (1μBq = 10-6 Bq)

                    Une valeur moyenne de 3,4 Bq/m3 représente une augmentation considérable du niveau de radioactivité : de l’ordre de 1 million de fois.

                    Précision importante : l’air contient nécessairement d’autre radionucléides : probablement des gaz rares radioactifs comme le krypton 85 et le xénon 133 mais également du tritium, du tellure 132, des isotopes du ruthénium, du tellure, du strontium. Il faudrait également savoir si l’air contient des transuraniens, des émetteurs alpha très radiotoxiques comme les plutoniums 238,239 ou 240 ou encore l’américium 241.


                    ALORS COMBIEN DE DOSES DE PLUTONIUMS (238,239 ou 240

                    ou encore l’américium 241,.... ) RETOMBENT EN FRANCE CHAQUE JOUR ?


                     

                    (1)Le MOX, mélange d’uranium et de plutonium, est produit en France par AREVA, a partir des déchets des centrales françaises qui produisent des quantités astronomiques de plutonium dans le cadre de leur fonctionnement normal, et dont personne ne sait finalement que faire..


                    Nous avons aujourd’hui connaissance de la quantité estimée de combustible dans les 4 réacteurs de Fukushima 1, soit 90 000 barres de combustible chargées dans les réacteurs 1 à 3, dont 32 880 de MOX dans le réacteur 3 et pas moins de 490 tonnes de combustible irradié usagé dans les piscines

                    .



                    • mick_038 mick_038 24 mars 2011 14:26

                      J’ai entendu ce matin sur la radio local un docteur en physique qui disait qu’une solution pourrait être d’évacuer la zone et de lacher une grosse bombe là-dessus afin désintégrer complètement les coeurs....
                      Je ne suis pas un spécialiste du nucléaire, loin de là, mais je pense au contraire que cela aggraverait les choses en dispersant encore plus rapidement les particules nocives.
                      Quelqu’un peut confirmer ?


                      • wesson wesson 24 mars 2011 14:55

                        bonjour mick_038,

                        « Quelqu’un peut confirmer ? »

                        Totalement ! lâcher une bombe quelle qu’elle soit ne contribuerai qu’à éparpiller un peu plus le combustible radioactif, ce qui dans le cas présent en décuplerait la nocivité.


                      • mick_038 mick_038 24 mars 2011 15:12

                        Merci Wesson.
                        Quand on pense que ce mec, présenté comme docteur, a quand même fait des études, et il sort un truc comme ça.....


                      • easy easy 24 mars 2011 15:33


                        Une explosion du coeur ne présente qu’un seul avantage : il n’y a plus rien à refroidir. Mais à part ça, on se retrouverait avec des masses considérables de saletés dispersées dont le MOX à dangerosité. inconnue.


                        C’est à analyser en fonction des produits en jeu mais une explosion chimique classique crée une surpression. Or une surpression créerait une densification du corium susceptible de favoriser une explosion nucléaire. Et si en un point quelconque du corium une explosion nucléaire démarre en raison de conditions favorables, tout le site vire à l’explosion nucléaire.

                        Le graphite est un ralentisseur de réaction. Il suffirait de plonger des billes ou briques ou barres de graphite dans le corium pour qu’il se refroidisse avant que le graphite n’ait le temps de fondre. Mais si c’est valable sur le papier, on ne peut pas le faire dans une centrale, parce qu’il n’y a pas la place, pas les accès, pas les outils, même pas les pavés de graphite. Comme outil de catastrophe, une centrale dispose d’escabeau, de seaux, de serpillères, de pelles à ordure, de quelques paires de pinces et tournevis, rien de plus. Rien n’est prévu qui soit à l’échelle d’un corium. 



                      • daniel paulmohaddhib 24 mars 2011 14:58

                        Salut

                        si l’humain a un avenir a long terme, ce que je ne crois pas...enfin pour le moment c’est le suicide collectif qui prevaut , si l’humain a un avenir a long terme....toute forme de pouvoir aura totalement disparue.....ca implique pas mal de choses , dont la capacite de chacun a s’assumer personnellement pour sa survie , qui pourra aussi se faire par cooperation , mais sans pouvoir, il est clair que le business , l’argent et les professions parasites qui ne produisent rien du tout , mais étouffent la vie des autres , vont disparaître..

                        une des capacite de nos cerveaux est de mentir....pas necessairement en tant que tel d’ailleurs...
                        en utilisant la capacite d’imagination....a l’origine un simple outil pour le domaine technique....imaginer les cultures a venir par exemple , comment faire ? etc....un outil ,indispensable mais aussi rempli de sens qu’un marteau...
                        on ne vit que dans ce petit bout du cerveau , le reste...oh « ceusses » qui savent disent : c’est pour faire pire !!!! le reve eut ete d’etre superman qui aurait copule avec wonder woman , pour creer une super-race....
                        Oh certes en maniant le verbe on peut mettre bout a bout des mots qui vont justifier l’injustifiable , le mot est lui aussi un outil....il ne va pas non plus necessairement dire ce qui est mais la plupart du temps ce qu’il veut....
                        le regard objectif qui voit l’humain dit : cet etre est simplement dement, mauvais....pas tout le monde loin de la.....je dis toute personne de pouvoir sur un seul humain est en position de violence psychologique.... !!!!
                        Le pouvoir refuse de se voir comme tel : il est simplement mauvais..pas mauvais dans le sens biblique , mauvais dans le sens faire mal aux autres....
                        l’acceptation du pouvoir est aussi un phenomene que je ne comprends pas.....

                        Ca donne une facon de vivre ensemble, enfin pas vraiment ensemble d’ailleurs , dans le meme espace physique plutot , une facon de vivre ensemble ou une des principales finalites semble etre de profiter du travail des autres...point barre...pourquoi ?c’est comme ca dit on..
                        Ah....
                        ami esclave volontaire , tu es aussi dans le meme bateau....plutot esclave en sachant que demain sera pareil est plus securisant que de ne pas etre esclave et d’etre capable de vivre l’insecurite......
                        Alors finalement peu importe qui a dit quoi .......
                        Ami terrien ta vie n’a aucun sens, chaque plaisir est gache par la peur de perdre....chaque amour est gache par la jalousie, chaque fortune est gache par la mort qui rode....
                        en acceptant la souffrance qui va avec...on commet la faute majeure....

                        on n’aime pas cette vie, mais on continue......oh que c’est lourd.... !
                        Alors puisque je ne vois pas de sens , je vais m’en inventer un de sens....
                        j’utilise mon cerveau « outil » , celui qui sait imaginer, a l’origine pour la technique , et j’applique ce principe a tout...
                        or cet outil est calculatrice avec des fonctions = = - x / = profit....
                        Notre vie se resume a ca....point barre.....une vie d’outil...or un marteau ca frappe le clou, on fait de meme avec les autres humains...
                        La calculatrice dote d’un imaginaire va alors se dire : il n’y a pas a doute je suis genial.... !!
                        la normalement je laisse un tres long silence pour admirer ce chef d’oeuvre de vacuite...et oui la plupart de nos mots ont oublie d’avoir un sens.......

                        Bon , par projection le futur qui n’est qu’une continuation du present est trace....ca veut dire que c’est la meme chose qui se passe tout le temps....
                        et dans son genie fabuleux quelle solution avons nous : VOTER !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
                        notre sort depends du soldat, du politique ,du bourgeois ...du religieux ...
                        tous mus par l’appat du gain...materiel ou pseudo spirituel...

                        L’humain est une erreur/horreur , pour ne pas voir cela , il se pare du voile de l’arrogance , de l’auto satisfaction , et quand il commet le mal , il a toujours le mot juste..c’est pas ma faute...

                        cette phrase ne vous rappelle rien ?

                        Moi si, on dirait un enfant , non ?
                        La question a 10 euro que je me pose est la suivante..pour radicalement etre transforme les humains vont ils commettre le pire ou va t’on assister a un « miracle », l’eveil de notre intelligence...
                        En clair on base une vie sur le cerveau enfant/animal....l’humain contrairement aux autres animaux lui doit depasser le pur stade animal....LE LIBRE ARBITRE....
                        et la les mots sont loin d’etre suffisant, car le mot n’est qu’un symbole , jamais la chose...
                        malheureusement c’est la que se passe notre vie, dans la superficialite de l’intellect....
                        qui est cerveau animal , mission unique : proteger le corps....a tout prix...
                        la vie elle signifie , pour le corps physique la fin ............notre vie est finie, on la veut infinie..
                        notre demence vient de ce refus..., de la fuite de la VERITE...
                        la rencontre des deux apparentes contradictions(fini/infini) aurait du nous ouvrir a l’impermanence .
                        Comment ? en vivant ce que le cerveau animal ne peut, l’autre cerveau va s’ouvrir....
                        Tout ce qui est « different » ,-au dela du normal- c’est l’autre cerveau qui s’exprime de lui meme....
                        oui l’autre cerveau a cette qualite de ne plus etre base sur ce que je veux mais sur une energie universelle...celle qui unit l’univers entier...sauf devinez qui ?
                        Alors mes opinions demeurent pour mes gouts, les techniques , comment vais je me nourrir, construire...il n’y a jamais une facon de faire, il y en a plein....
                        vivre l’universel /personnel ce que nous ne sommes pas encore c’est un foisonnement de diversite , vivre uniquement le personnel , nous....c’est les guerres sans fin , les famines organisees, c’est la volonte d’imposer un avis ( opinion ) a tous..comme chaque religion , chaque politicien , chaque business man veut le faire...
                        savez vous pourquoi ?
                        en gros ce cerveau outil , ne regarde pas du tout la vie, les gens, les objets , la nature , il regarde seulement ce qu’il veut..n’oubliez pas c’est un outil , il n’est pas vivant...
                        et que veut il ce cerveau outil ?
                        encore en gros ne pas voir la vie, en lui substituant une illusion securitaire a atteindre..
                        en refusant l’impermanence on ne vit pas....nous ne sommes pas vraiment vivant....
                        on est dans une dimension parallelle a la vie....legerement decalee...
                        on en souffre.....ca rends mauvais, on le fait payer aux autres...
                        Vous savez on parle d’elites , mais contrairement a l’image qu’ils veulent donner ils sont les meme que les autres....regardez autours de vous , des pseudo elites en puissance ils sont nombreux....ils sont mauvais parce que ils souffrent....ce n’est pas une raison pour les laisser faire...

                        Ami terrien , il y a en ce moment une « fenetre » pour transformer radicalement nos vies...
                        vous ne pouvez faire l’economie d’un voyage personnel , tres perturbant mais liberateur du mal qui nous ronge...
                        la vie est le miracle, nous n’avons rien a accomplir mais a survivre correctement , en paix, en cooperation , dans la diversite...se rassembler sur ce qui est commun, qui est produire seul ou ensemble hors profit et business les necessites vitales...
                        alors basta les ideaux...bienvenu a la VERITE...
                        ca va pas etre dur materiellement car c’est deja le cas que toute production est deja collective,
                        enlevons le profit....apres tout si un medecin est vraiment un medecin que ses besoins vitaux sont assures il continuera a soigner, par contre si il est en fait un business man utilisant la medecine pour son profit personnel , s’occupera t’il encore des autres ?,

                        j’aurais pu faire simple et dire..nos vies sont des fuites psychologiques permanentes , on fuit la realite de la vie..elle est impermanence, la fuite est la peur, ca fait mal...alors on fuit ca fait de + en plus mal..
                        ceci est la cause originelle , le peche originel ,...non seulement nous n’ evoluons pas sauf dans les techniques, mais nous sommes en position de regression,
                        ca vient de notre incomprehension de nous meme, de la volonte deliberee de ne jamais s’interesser a soi meme ..si l’on pouvait representer mentalement la psyche des humains ce
                        serait le refus de la ligne droite de A naissance vers B la mort ...
                        a la place on lui substitue un cercle vicieux qui est le refus de la ligne droite....on tourne en ronds , ca provoque un phenomene d’usure ...de demence...
                        le cercle vicieux abouti a une societe pyramidale qui vit sur la meme idee toute une vie ( maman je veux un abris !! ), vivre etant une ligne droite , devant est toujours inconnu donc toujours nouveau...
                        le cerveau animal ne peut que tourner en rond en soi c’est son principe que d’utiliser ce qui est connu pour les techniques, vivre c’est etre sur la ligne droite...avec en permanence l’impermanence et l’inconnu....
                        la et seulement la etre libre a un sens, c’est etre libre de la dictature du cerveau animal en soi qui aboutit a la dictature tout court a l’exterieur aussi...on le voit bien on arrive a une compagnie, une idee , un chef...etc........
                        boudhha l’a deja dit il y a 2500 , le nirvana est la cessation de dukkha....a vous de chercher un peu...
                        le dormeur peut et doit s’eveiller...
                        ps : je suis pris par la redaction d’un livre, et par mon propre chemin....je vais laisser l’ecrit sur le web pour un moment..necessite de se retirer un peu..
                        salutations amicales pour ceux qui lisaient mon « delire » personnel...


                        • mick_038 mick_038 24 mars 2011 15:10

                          Personellement, ce qui m’inquiète d’avantage, ce n’est pas tant ce qui se passe à Fukushima, qui est pourtant incroyablement dramatique, c’est surtout le fait que ça ne cesse de trembler là-bas, constamment depuis 2 semaines.
                          Et là-bas, c’est la ceinture de feu....
                          Et y’a quand même quelques volcans, qui s’étaient tus depuis des siècles, qui redonnent tous de la voix, à quelques jours d’interval....
                          La température du lac toba qui grimpe de manière non négligeable.
                          Un volcan assez dangereux qui se réveille dans le sud du japon, le shimmoedake, sur l’île de kyushu.
                          >>ici<<
                          D’ailleurs, il crache toujours, ça va être sympa ses cendres mélées au nuage radioactif... Curieux de savoir ce que ça va donner. Va-t-il aider à mieux répandre la pollution ? Bizarre quand même qu’on en ait pas entendu parler...
                          Idem pour un volcan situé sur les 2 corées.
                          Et yellowstone donnerait des signes inquiétants, son activité sismique ayant battu des records ce mois-ci...
                          >>ici<<
                          Le souci, c’est que ces volcans que l’on qualifie d’exterminateurs présentent aujourd’hui des activités inquiétantes.
                          Assiste-t-on au début d’une période de grande activité de l’écorce et du magma terrestre ?
                          La succession d’évènement naturel que nous sommes en train de vivre (décalage de l’axe magnétique, décalage du japon de 2,4m, secousses à répétitions depuis plusieurs années, activité volcanique anormale) tend à confirmer (je ne dis pas confirme pour ne pas être trop radical) que nous sommes à l’aube d’un événement naturel majeur et cataclysmique.
                          Si effectivement tout cela se confirme, la catastrophe de Fukushima paraitra insignifiante. Et toutes les formes de vie que nous connaissons vont disparaitre.


                          • mick_038 mick_038 24 mars 2011 15:20

                            Sur cet article, dans les commentaires, on apprend que le sol de yellowstone s’est soulevé de 30cm, et que les experts vulcanologues sur place sont d’accord pour dire qu’il menace d’entrer en éruption d’un moment à l’autre, ce que démentent bien entendu les autorités et les journalistes experts, comme l’auteur de l’article... Naturellement smiley
                            >>ici<<


                          • epapel epapel 24 mars 2011 20:16

                            Un bonne météorite là-dessus et le résultat sera garanti.


                          • epapel epapel 24 mars 2011 20:18

                            Et puis, perdu pour perdu, on pourra en profiter pour tirer tout le stock d’armes nucléaires pour voir ce que ça donne.


                          • mick_038 mick_038 24 mars 2011 21:39

                            rassurez-vous, l’astéroide, en l’état des connaissances actuelles, c’est pas avant 2036. Ça nous laisse un peu de temps pour respirer...
                            Le seul truc dont on soit sur, c’est qu’il passera entre la terre et la lune... Faudra bien serrer les fesses à ce moment là....


                          • joletaxi 24 mars 2011 15:54

                            @wesson


                            Pour résumer une bombe atomique c’est un très gros rayonnement qui ne dure qu’un temps très court et laissera peu de pollution comparativement à un réacteur entier de combustible pour centrale nucléaire.

                            n’importe quoi.
                            Une bombe atomique va générer immédiatement les sous produits de fission,qu’elle va, bien mélangés avec les poussières soulevées par le vortex,ou la vapeur d’eau,projeter jusque dans la stratosphère.On pourra donc avoir des retombées, même d’éléments lourds, sur tout le globe,ce qui a d’ailleurs été observé et qui a perduré au moins 2 décennies. 

                            Un réacteur,type Tchernobyl, a brulé pendant quelques semaines,entraînant ces mêmes produits un peu partout au grè des vents cette fois..
                            Dans ce cas-ci,si dégagement il y a, c’est parce que l’on dégage la vapeur d’eau pour contrôler la pression.Si d’aventures on arrivait à la fusion,le corium tomberait au fond de la cuve du réacteur qui est prévue pour cela.
                            En imaginant même une perte d’étanchéité,de l’enceinte de confinement, il n’y aurait guère que localement que l’on aurait de manière très limitée des dispersions de produits.
                            Plus préoccupantes sont les piscines,qui n’ont pas d’enceinte de confinement,,et que l’on arrose pour le moment,sans pour autant contrôler la t°.
                            Je suis sidérer d’avoir vu dans un reportage l’arrivée de pompes australiennes.Il n’y a donc pas de groupes de pompages mobiles dans tout le Japon ?

                            • easy easy 24 mars 2011 18:30

                              «  »«  »«  ».Il n’y a donc pas de groupes de pompages mobiles dans tout le Japon ?«  »«  »«  »«  »"

                              Les gens qui sont loin des chantiers, qui passent leur vie entourés de produits de consommation courante, ne réalisent pas que beaucoup de choses sont encore fabriquées à la demande. Ce sont des machines extraordinaires souvent taillées sur mesures et nécessitant un ou deux ans de délai de fabrication. Du coup, il existe des matériels qui ne sont fabriqués que par une seule usine dans le Monde.

                              Sauf à prévoir une hélice de rechange, si le Charles de Gaulle en casse une, il est bon pour attendre des mois à port.


                            • joletaxi 24 mars 2011 19:46

                              je ne vous parle pas des groupes de pompage qui équipent la centrale, mais de groupes mobiles.

                              J’ai souvenir que lors des inondations en Camargue, ce sont des groupes de pompage hollandais qui ont du être acheminés.
                              Que des nations industrielles soient à ce point sous équipées est étonnant.
                              De même,lors des fortes tempêtes en France, on a vu des régions entières sans électricité.Ces événements ne sont pas si extraordinaires, et avoir des groupes électrogènes capables de fournir le minimum vital,disponibles à tout moment est une dépense minimale.



                            • mick_038 mick_038 24 mars 2011 19:55

                              « et avoir des groupes électrogènes capables de fournir le minimum vital,disponibles à tout moment est une dépense minimale. »

                              Tout à fait d’accord avec vous, minimale...
                              Mais malheureusement excessive, aux yeux des gestionnaires financiers.


                            • easy easy 24 mars 2011 20:47

                              Vous vous méprenez. Il ne s’agit pas de transférer de l’eau d’un bassin à un autre. tous deux à l’air libre.
                              Des pompes pour tranferts à air libre, il y en a partout et elles n’ont besoin d’aucun raccordement spécial.

                              A Fuk il esiste des circuits de circulation d’eau borée qui sont intégrés à la structure et qui ne débouchent pas du tout à l’air libre. On est plus proche de la pompe de votre chaudière que ce celle qui vide votre cave quand elle est inondée.

                              Rien que pour remplacer une pompe dans un circuit de chaudière, si c’est un gros bazar, c’est un gros travail qui demande des équipements et de bonnes conditions. Et les fournisseurs ne tiennent pas en stock des grosses pompes de chaudière.
                              Là on a des pompes énormes qui sont conçues pour supporter des conditions de pression et de température très particulières. De plus, elles devraient, comme la tuyauterie, être opaques ou étanches aux radiations sinon dès que de l’eau tournera dans le circuit elle deviendra très normalement radioactive et la pompe sera inapprochable. Et si par hasard on en trouve une de libre mais qui mesure 10 cm de moins ou de plus, on ne pourra pas l’installer dans le circuit sans 6 semaines de bricolage dans ces conditions infernales.






                            • sto sto 24 mars 2011 22:15

                              Hello Joletaxi

                              Il ne s’agit pas d’un vulgaire camion de pompier.
                              on parle ici d’envoyer de l’ordre de la dizaine de m³ / min d’eau de mer a 70m de haut, dans des conditions de travail atroces (radioactivite etc)


                            • Pierre29 Pierre29 24 mars 2011 15:59

                              Merci pour cet article plein de lucidité.
                              Ca change un peu de tous ces discours de déni que j’entends depuis plus de 35 ans.
                              Nous vivons à présent dans un monde d’une très grande incertitude.
                              La planète en a-t-elle encore pour 6 mois, un an, 10 ans, 50 ans, 100 ans ?
                              Nul ne peut répondre sérieusement tant les risques d’anéantissement sont devenus majeurs.
                              Face à cette angoisse majeure, allons-nous nous bourrer de tranquillisants, anti-dépresseurs et de divertissements ?
                              Puisse cette incertitude pousser l’être humain à chercher en lui-même la sagesse.
                              Nous avons là une manifestation éclatante de la folie humaine.
                              Comme si le million de morts des deux dernières guerres ne suffisait pas !
                              Mais il n’y a pire sourd que celui qui ne veut pas entendre et pire aveugle que celui qui ne veut pas voir.
                              Pierre


                              • Fergus Fergus 24 mars 2011 18:04

                                Bonjour, Pierre29.

                                Plein de lucidité ? Cela reste à démontrer. Certes, le danger (je parle de Fukushima) est sans doute assez largement sous-estimé par les autorités planétaires. Pour autant, nombre de spécialistes, y compris indépendants comme des ingénieurs de la Criirad ne partagent pas le point de vue de l’auteur. 

                                Qu’il y ait un risque élevé au Japon, en raison de la probabilité du retour, tôt ou tard d’une catastrophe majeure, ne fait en revanche aucun doute.


                              • sto sto 24 mars 2011 22:23

                                L’ irsn estime (selon les infos parcellaires disponibles) que la masse de radionucleides ejectes est de 10% de Tchernobyl (du 11 au 22/03).

                                A mon humble avis, c’est sous estime, du au manque d’infos et a la quantite retombee dans le pacifique par vents favorables, pas vraiment prise en compte.

                                Par contre, il est vrai qu’un incendie de corium menace encore, que ca soit dans les piscines ou les reacteurs, ce qui relacherait des quantites enormes de bouillon de culture.
                                A voir l’ejection de morceaux de beton de 35m a 300m de haut, du bloc3, et l’etat des ruines restantes, il me parait illusoire de parler d’une quelconque etancheite, ou de refroidissement par de freles conduites....


                              • Hadj Ahmed 24 mars 2011 18:44

                                Oui et Tchernobyl signifie Absinthe en ukrainien, à not’ santé quoi smiley


                                • slipenplomb 24 mars 2011 19:37

                                  Sortir de (ce) nucléaire-là

                                  de jean pierre petit astrophysicien

                                  beaucoup d’explication sur cette affaire (bonne source)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès