Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Le scandaleux silence au sujet de Fukushima. Fukushima : It’s much (...)

Le scandaleux silence au sujet de Fukushima. Fukushima : It’s much worse than you think

Très mauvaise nouvelle. Pour le moment et compte tenu des technologies aujourd'hui disponibles, l'objectif d'empècher l'explosion nucléaire de l'ensemble du site de Fukushima paraît hors de portée alors que le processus cataclysmique ne cesse de prendre de l'ampleur.

par Jean-Paul Baquiast et Christophe Jacquemin - 19/06/2011

Il y a quelques jours, des images virtuelles d'un éventuel sarcophage que Tepco pourrait installer au dessus des réacteurs en perdition de Fukushima circulaient sur les télévisions. Mais assez curieusement, il s'agissait apparemment de structures assez fragiles, quasiment en matière plastique, très éloignées des milliers de tonnes d'acier et de ciment envisagés pour remplacer l'actuel sarcophage en place à Tchernobyl. On ne voit pas comment de telles structures pourraient contenir une explosion majeure sur le site de Fukushima. Tout au plus pourraient-elles empêcher la diffusion de gaz radioactifs sous basse pression. De toutes façons, Tepco annonce que la mise en place de ces protections ne sera pas possible avant longtemps, compte tenu du niveau de contamination actuel du site.

En fait, les priorités devraient être toutes autres. Il devrait être indispensable d'empêcher dans les jours, semaines ou mois qui viennent la contamination d'une partie du Japon par les cœurs en fusion des réacteurs touchés par le tsunami. Or, très mauvaise nouvelle, pour le moment et compte tenu des technologies aujourd'hui disponibles, cet objectif paraît hors de portée alors que le processus cataclysmique ne cesse de prendre de l'ampleur. Une toute aussi mauvaise nouvelle est que, désormais, le monde entier fait silence sur le désastre mondial qui se prépare. Les conspirationnistes ne devraient pas être les seuls à s'interroger sur les raisons de ce silence.

Si l'on en croit l'industriel Tepco, le gouvernement japonais qui l'a toujours soutenu y compris dans ses décisions les plus hasardeuses et les industriels américains du nucléaire qui ont depuis les origines partie liée avec le Japon pour la gestion de son parc nucléaire, la situation à Fukushima serait potentiellement pire qu'elle ne le fut à Tchernobyl. Selon ces sources cependant, il n'y aurait pas de danger immédiat, tant du moins que l'on continuera à pomper de l'eau et qu'un nouveau fort tremblement de terre ne se produira pas. Pas de danger immédiat sans doute, mais pas de solutions fiables avant quelques années au mieux. En attendant, selon ces sources, il n'y aurait pas de raisons de s'inquiéter. Curieuse préconisation.

Pour d'autres experts au contraire, la situation n'a jamais cessé depuis le début de s'aggraver. Aujourd'hui il y aurait de forte probabilités (certains disent 50/50) pour que le pire se produise. Un article récent de Aljazeera.net cité ci-dessous vient de faire un bilan assez terrifiant de la situation. On pourrait suspecter la neutralité de Aljazeera mais la chaîne se borne à reprendre les diagnostics de deux experts confirmés du nucléaire, l'américain Arnorld Gundersen (photo) et le japonais Shoji Sawada. L'un et l'autre, à première vue semblent parfaitement objectifs et bien informés. Certes ils sont tous les deux devenus des whistle-blowers alertant sur les dangers du nucléaire. Le site Fairewinds auquel participe Arnorld Gundersen est un leurs représentants les plus influents aux Etats-Unis. Mais cela ne devrait pas être une raison pour disqualifier leurs analyses.

Pour Arnold Gundersen, notamment, la fusion des réacteurs touchés constitue désormais un processus sans doute impossible à empêcher, compte tenu encore une fois des connaissances scientifiques et technologiques du moment. Le refroidissement par eau ne pourra que le retarder de quelques temps, tout en noyant la région et la mer environnante sous des milliers de tonnes d'eau fortement contaminées. Une fois les nappes phréatiques ou les couches terrestres profondes atteintes, ce ne serait pas seulement une large périphérie autour de Fukushima qui deviendrait inhabitable, mais sans doute la ville de Tokyo elle-même. Dans l'hypothèse la plus grave, celui de l'explosion des centaines de tonnes de combustibles nucléaires présents sur le site, le Japon tout entier puis très vite des zones étendues de l'hémisphère nord pourraient être interdits à la vie humaine.

D'ores et déjà, deux experts de santé publique américains estiment avoir observé une augmentation anormale de la morbidité des nouveaux nés dans une dizaine de villes de la cote ouest des Etats-Unis situés approximativement sous le vent de Fukushima (voir ci dessous le rapport Sherman-Mangano). On s'étonne que, devant une observation aussi troublante, des inquiétudes beaucoup plus nombreuses ne se soient pas encore manifestées, notamment aux Etats-Unis, si soucieux en général de la santé publique.

La situation paraît en voie de devenir si grave que le silence des autorités nationales et internationales est véritablement inexplicable. Même si peu de remèdes ne paraissent pour le moment disponibles, il conviendrait néanmoins que les scientifiques du monde entier y réfléchissent et travaillent à la mise au point de solutions. L'inaction actuelle donne beaucoup d'arguments à ceux dénonçant une conspiration du silence de la part des gouvernements et des industriels impliqués, non seulement au Japon mais aux Etats-Unis. La complicité objective entre Barack Obama et l'Exelon Corporation, le plus gros fournisseur d'énergie nucléaire et un des plus importants contributeurs de sa campagne, est dénoncée.

Rien cependant n'y fait. L'attitude généralement affichée par l'ensemble des décideurs et des médias est particulièrement à courte vue, mais elle n'indigne encore personne. Le message général s'apparente au suivant : "le magma monte dans la cheminée du volcan. Une explosion destructrice se produira bientôt. Mais qu'importe, dormez tranquilles au bord du cratère...pour le moment".

Précisons à l'attention de ceux qui militent pour l'abandon de l'énergie nucléaire que ce dernier objectif de l'abandon, à supposer qu'il soit décidé, ne pourra pas être mis en oeuvre avant 25 ou 30 ans. Au Japon le monde se trouve confronté à une échéance beaucoup plus immédiate et à des risques beaucoup plus graves : un Tchernobyl de magnitude 10 pouvant se produire dans quelques mois. La réaction de prévention devrait être toute différente.

 

Sources
* Article d'Aljazeera : http://english.aljazeera.net/indepth/features/2011/06/201161664828302638.html
* Fairewinds : http://www.fairewinds.com/home
* Arnold Gundersen : http://en.wikipedia.org/wiki/Arnold_Gundersen
* Paul Jorion : http://www.pauljorion.com/blog/?p=24334
* Rapport Sherman Mangano : http://www.counterpunch.org/sherman06102011.html
" The recent CDC Morbidity and Mortality Weekly Report indicates that eight cities in the northwest U.S. (Boise ID, Seattle WA, Portland OR, plus the northern California cities of Santa Cruz, Sacramento, San Francisco, San Jose, and Berkeley) reported the following data on deaths among those younger than one year of age :
4 weeks ending March 19, 2011 - 37 deaths (avg. 9.25 per week)
10 weeks ending May 28, 2011 - 125 deaths (avg.12.50 per week)

* Exelon Corporation : http://www.exeloncorp.com/Pages/home.aspx


Moyenne des avis sur cet article :  4.53/5   (136 votes)




Réagissez à l'article

119 réactions à cet article    


  • sto sto 20 juin 2011 10:23

    Il reste effecgtivement un risque non negligeable.
    Le corium a coule des les premieres heures, et la fusion des 3 coeurs est complete des les premiers jours (confirme apres 2 mois...)

    2 scenarios :
    - soit le corium s’etale assez pour perdre toute criticite, et se refroidir tres lentement
    - soit la criticite reste, et le truc range en silence le beton, sous lequel l’eau attend patiamment... Une explosion evec epandage massif de Plutonium signifierait effectivement la fin de Honshu et des dizaines de millions de morts.

    Tepco connait le statut approximatif de la criticite (de part la mesure de neutrons), mais ne revele que des infos mineures...

    Dans tous les cas, meme sans explosion, beaucoup de questions restent en suspens.
    Comment decharger la quantite astronomique de combustible partiellement endommage des piscines ?


    • Fergus Fergus 20 juin 2011 10:38

      Bonjour à tous.

      Article très inquiétant, mais probablement plus proche de la réalité que la communication officielle des gouvernements et le silence coupable des grands médias complices de ce silence.

      Pour ce qui est du bâchage des réacteurs, c’est évidemment un pur leurre dont le seul intérêt est de faire prendre aux opinions publiques les vessies pour des lanternes.


    • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 20 juin 2011 14:58

      Fukushima et le nucléaire c’est comme la Grèce et le système financier. C’est seulement au moment où tout aura pété que nos merdias se sentiront obligés de faire leur boulot.


    • Aldous Aldous 20 juin 2011 15:07

      Mais non, mais non, le bâchage est une vielle technique bien connu de protection antinucléaire largement connue dans les années 1950 et injustement oubliée.

      Souvenez-vous du dessin animé « Duck & Cover » : http://www.youtube.com/watch?v=u1MQ4eyg6U4

      Allez chantez tous avec moi :

      He did what we all must learn to do...
      You... and you, and you and you !
      Duck ! (tshi boom) And côôôôver !


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 20 juin 2011 17:22

      @ Fergus


       Je crois que nous n’avons pas de solutions. On cherche. Il y a ceux dont c’est le travail de manipuler l’opinion et ils le font à la limite de la crédibilité. Pour le reste, le grand défi pour chacun est de maintenir sa propre sérénité. Il n’est pas mauvais de se souvenir qu’on ne perd pas plus de vie qu’on n’en a dans l’instant présent et que nous dansons pour la plupart notre vie avec un peu de plaisir, sans tomber dans une constante angoisse, tout en sachant très bien que la musique va s’arrêter



      Pierre JC Allard

    • Fanature 20 juin 2011 17:44

      L’horreur de l’atome nous saute au visage. Nous, pauvres humains, avons voulu jouer avec le feu. Qui sème l’atome récolte l’hiver nucléaire !
      Quel monde allons-nous laisser à nos enfants ?


    • caramico 26 juin 2011 11:27

      Bonjour à tous,

      Je consulte régulièrement ce site :

      http://www.dwd.de/wundk/spezial/Sonderbericht_loop.gif

      Je ne sais pas ce qu’il vaut, c’est une informations journalière concernant la diffusion des éléments radioactifs au départ de la centrale en fonction des vents dominants.

      On focalise sur Tokyo, vu l’importance de l’agglomération, mais je constate que Sendaï, ville importante située au nord est arrosée presque quotidiennement. Il serait intéressant d’avoir des relevés dans cette ville.


    • kiouty 20 juin 2011 10:43

      La situation paraît en voie de devenir si grave que le silence des autorités nationales et internationales est véritablement inexplicable.

      Inexplicable, pas tout-a-fait.
      Incohérent avec la conception que le grand public se fait des postes de dirigeants de pays et de leurs responsabilités envers les populations par l’exercice de la transparence, oui, mais du point de vue du pouvoir, ce n’est guère étonnant. Pour le pouvoir, comme le disait très bien Guéant il y a deux ou trois ans, « la transparence, c’est le début de la dictature » (sous-entendu la dictature du peuple sur ses dirigeants).

      Les pouvoirs sont dépassés, totalement, le seul pouvoir qui reste, c’est celui de maitriser la communication pour ne pas affoler les populations mondiales en les endormant et en les distrayant, un peu comme des parents qui doivent faire semblant que tout va bien devant leurs enfants quand le bateau coule et qu’ils vont tous à une mort certaine.
      Donc, c’est ce qu’ils font : ils maitrisent la communication et on verra plus tard quand la merde sera là. Et ça marche, en grande partie.

      De toute façon, y a pas grand chose à faire, fondamentalement, il n’y a plus qu’à subir Fukushima, puis les USA, si les inondations continuent...


      • Razzara Razzara 20 juin 2011 10:54

        Oui kiouty, je partage pleinement votre point de vue. Comme disait Orwell  :

        "Le langage politique est destiné à rendre vraisemblables les mensonges, respectables les meurtres, et à donner l’apparence de la solidité à ce qui n’est que vent."

        Pour des news sur Fukushima et autres : http://enenews.com/

        Razzara


      • filendrick 20 juin 2011 18:22

        merci pour le lien.

        pauvre hémisphère nord ...


      • pimpi 21 juin 2011 08:17

        Tout à fait d’accord. « Tôt ou tard, d’une façon ou d’une autre, l’humanité sera confrontée au problème global de sa survie » (Livre prémonitoire « les corps indécents ») On y vient.


      • Giordano Bruno 20 juin 2011 10:44

        Quelqu’un sait où se procurer de l’iode via internet ?


        • Akwa Akwa 20 juin 2011 14:45

          L’abus d’iode n’est pas spécialement bon pour la santé, surtout pour les reins.

          L’absorption de gélules d’iode stable n’est requise que dans le cas d’arrivée massive de particules d’iode radioactif (ce qui n’est pas le cas actuellement, la distance de Fukushima rendant ce risque très faible en France).


        • Giordano Bruno 20 juin 2011 16:08

          Certes, ce n’est pas le cas aujourd’hui, mais j’estime que le jour où c’est le cas, il bien tard pour s’en inquiéter.


        • Fanature 20 juin 2011 18:08

          A mesure que les jours passent, les mauvaises nouvelles s’accumulent. Nous courrons à la catastrophe. Vous avez raison d’essayer de vous procurer de l’iode mais attention ! il ne faut pas l’ingurgiter n’importe quand. Il y a une procédure à respecter. Renseignez auprès de votre pharmacien. Il saura mieux vous conseiller que moi. Une chose est certaine... Les catastrophes vont s’enchaîner.


        • Giordano Bruno 20 juin 2011 21:51

          Je sais qu’il ne faut pas faire n’importe quoi avec l’iode, comme avec de nombreux médicaments. Mais je n’apprécie pas pour autant d’être infantilisé et de remettre mon destin dans les mains d’un préfet (et non d’un médecin) censé décider du moment où les populations doivent en recevoir. De plus, ma confiance dans les décisions de ce genre de personne dans ce genre de contexte est très modérée.


        • Guillaume 20 juin 2011 22:54

          fanature

          La lecture de vos messages me fait mourrir de rire ( vraiment ) ,surtout après avoir connu fanatomik.


        • Fanature 20 juin 2011 23:10

          Mon pauvre Guillaume, l’heure n’est pourtant pas à la poilade. Etes-vous aveugle pour ne pas vous rendre compte de la gravité de la situation ? Faut-il que vous commenciez à perdre vos cheveux pour que vous songiez à investir dans une éolienne ? Votre insouciance m’attriste...

          Veillez donc car vous ne savez ni le jour ni l’heure (Evangile selon Matthieu 25:13)


        • Guillaume 21 juin 2011 15:18

          Fanature

          Ne trouvez vous pas que c’est une catastrophe ??


        • Fanature 21 juin 2011 18:54

          C’est abominable.


        • ELCHETORIX 20 juin 2011 10:51

          Bonjour , et merci pour cet article
          Mon avis à ce sujet comme d’autres dont la crise économique et financière instaurer par la haute finance internationale serait d’envoyer tous ces oligarques et financiers à CAYENNE ( vous savez les bagnes ..) .
          Puis d’abolir la couronne britannique , celle des Pays-bas puis remettre l’économie au service de la population et non à cette caste qui pollue le monde depuis toujours Enfin , changer cette économie de croissance par une économieplus saine sans gaspillage et donc d’élaborer des produits durables , bref aller vers une décroissance qui passe par la sortie du tout nucléaire civil et militaire !
          RA ..


          • panpan 20 juin 2011 10:55

            De toute façon, il est trop tard pour « sortir » du nucléaire. On est dedans jusqu’au cou... et ça monte...


            • bernard bernard 20 juin 2011 10:55

              Energie propre...le nucléaire !
              Energie pas chère...le nucléaire !
              Energie à gogo...le nucléaire !
              Energie sûre...le nucléaire !

              Juste quelques « incidents », pour mémoire,
              Tchernobyl en 86
              Fukushima en 2011
              Kytchim en 57 (union soviétique)
              Rivière chalk en 52 (ontarion Canada)
              Windscale en 57 (Grande Bretagne)
              Three Mile island en 79 (Etats Unis)
              Goiânia en 87 (Brésil)
              La liste n’est pas exhaustive...
              Et il ne s’agit que de ceux qui n’ont pu être passé sous silence.
              Rajouter à celà, les essais nucléaires en sous sol...
              par nombre de pays...
              La aussi, exercices parfaitement...maitrisés

              Elle est pas belle vie !


              • velosolex velosolex 20 juin 2011 12:29

                Et faut il rappeler qu’il n’y a « que 400 » centrales nucléaires au monde.
                Exercice de probabilité :
                Calculez en tenant comptes du nombre d’accidents mentionnés ci haut, intervenus dans les 20 dernières années, la date, plus que le risque d’une nouvelle catastrophe, tant celle ci semble probante.
                Jamais le scénario d’apocalypse n’a été si vraisemblable.
                Espérons que nos têtes pensantes auront le temps de bricoler une fusée pour s’échapper à temps.
                Une autre planète bleue aurait déjà été repérée.


              • Jr.Bupp Jr.Bupp 3 juillet 2011 08:45

                  smiley

                 


              • Taverne Taverne 20 juin 2011 11:48

                Un titre en anglais pourquoi ? Pour faire rock ’n roll ?

                « Bebopelula. Fuchushima...
                Shima’s baby »


                • Aldous Aldous 20 juin 2011 15:09

                  Bah on peu aussi chanter en anglais :

                  Duck ! (tshi boom) And côôôôôôôver !

                  http://www.youtube.com/watch?v=u1MQ4eyg6U4


                • Pyrathome Pyrathome 20 juin 2011 12:00
                  Le scandaleux silence au sujet de Fukushima. Scandaleux et CRIMINEL ......

                  • Grasyop 20 juin 2011 12:05

                    Bla bla bla explosion nucléaire bla bla bla processus cataclysmique bla bla bla désastre mondial bla bla bla le Japon tout entier puis très vite des zones étendues de l’hémisphère nord pourraient être interdits à la vie humaine bla bla bla conspiration du silence de la part des gouvernements et des industriels bla bla bla un Tchernobyl de magnitude 10 bla bla bla...
                     
                    Venons-en au fait : la fin du monde, c’est pour quand ?


                    • Aldous Aldous 20 juin 2011 15:13

                      Annulée grâce au bâchage des centrales...

                      Allez Grasyop chantez avec moi :

                      Duck ! (tchiboom) And côôôver !

                      http://www.youtube.com/watch?v=u1MQ4eyg6U4


                    • Nomade 20 juin 2011 16:00

                      Faisons l’amour avant de nous dire adieu
                      Adieuuuuuuuuuu !!!!!


                    • velosolex velosolex 20 juin 2011 12:20

                      Article essentiel. Les réacteurs de l’économie Grecque, même s’ils se mettent à fondre, ne sont rien à coté de ce qui se passe à Fukushima.
                      Tout cela est carrément angoissant. Nous sommes rentrés dans un livre de science fiction.
                       Le scénario du pire cette fois ci semble bien sûr.
                      La mobilisation internationale ne semble pas être à l’ordre du jour.
                      Well !
                      Bientôt il sera temps de se cacher sous la table.


                        • boris boris 20 juin 2011 14:01

                          Tu nous emmerdent le sudiste avec les renvois intempestifs sur ton post qui t’as pris un nuit entiére à rédiger.


                        • sto sto 20 juin 2011 21:27

                          Sudiste : C’est hors sujet, et c’est de la pollution. Pour le coup je naze ton fameux post sans meme le lire.


                        • Electric Electric Tof 20 juin 2011 12:58

                          Les enfants japonais, même loin de la zone d’exclusion, tombent malades : apathie, nausées, vomissements saignements, diarrhées.

                          Cela marque une contamination très importante.
                           

                          Panégérique des effets d’une faible contamination prolongée :

                          http://www.teleamerica.net/PDF/HoLLR.pdf

                          La mortalité liée à un accident radiologique n’est pas forcément le plus spectaculaire. Le nucléaire, ça ronge à petit feu, sans faire de bruit, mois après mois. L’exposition à de faibles doses sur longue période provoque mutations, cancers, stérilité, ravages dans le système immunitaire. Le nombre de morts n’est pas représentatif des dégats, il faut aussi prendre en compte l’état général de mauvaise santé avec incapacités de travail. On estime que suite à Tchernobyl, ce sont pas moins de 8 millions de personnes qui souffrent de troubles divers allant de l’apathie aux cancers, diabète, maladies auto-immunes, etc, ....

                          La carte de la contamination au Japon, mesures indépendantes, donc partielles, mais édifiantes, Tokyo en grand danger :
                           
                           
                           

                          • slipenL’air 20 juin 2011 13:48

                            MERCI Electric Tof
                             
                            Trés bien la carte du japon (zoomer) 1millisievert /HEURE commence avec le vert-jaune


                            Il n’y a pas de seuil d’innocuité à la radioactivité. Toute dose même faible conduit à
                            un risque pathologique.Plus la dose est importante, plus le risque de cancer et d’anomalie génétique est important. La relation entre risque et dose est considérée comme linéaire.
                             Ainsi, la Commission Internationale de Protection Nucléaire
                             (CIPR) a proposé en 1990 que l’équivalent de dose maximale soit, pour le public,
                            de 1 millisievert par AN, soit 11,4 μRem/h en moyenne. Cette norme concerne les doses reçues en plus de celles dues aux examens médicaux
                             et à la radioactivité naturelle. L’ancienne norme parfois encore en usage était de 5 millisievert par an mais elle comprenait l’ensemble des radiations.

                            Le CIPR estime que pour chaque millisievert on comptabilise 60 cancers (dont 50 mortels)
                            et 13 défauts génétiques de plus par million de personnes.

                            http://www.nano-sense.com/articles/radioactivite.htm

                            donc en 1heure dans la zone jaune à rouge ils ont un gros risque de cancers mortel smiley 


                          • slipenL’air 20 juin 2011 13:58

                            HOUPS erreur confondu milli et micro (écrit petit sur la carte)


                          • Grasyop 20 juin 2011 16:05

                            Avant-hier j’avais mal au ventre et je me sentais un peu fatigué. Vous pensez que c’est Tchernobyl ou que c’est Fukushima ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès