Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Non, les lois de protection animale ne garantissent pas la protection des (...)

Non, les lois de protection animale ne garantissent pas la protection des animaux

Une directive européenne relative à la protection des animaux en cours de transport exige que les animaux puissent se tenir debout à l’intérieur des bétaillères. Cette obligation n’est pas respectée pour le transport des chevreaux, « sous produits » de l’industrie laitière caprine, qui sont envoyés à l’abattoir. Les associations de protection animale se heurtent à l’immobilisme des Services vétérinaires et du ministère de l’Agriculture impuissants à faire appliquer une réglementation adoptée il y a plus de 18 ans ! Le 3 février 2010, suite à un courrier de l’association L214, la Commission européenne enregistre une plainte contre la France.

Dans le domaine de la protection animale, les animaux de compagnie, les animaux utilisés dans les laboratoires, dans les cirques, dans les corridas ou encore les animaux chassés sont une goutte d’eau comparé au nombre de ceux qui sont utilisés dans l’élevage (pour la viande, le lait et les œufs). Chaque année, plus d’un milliard d’animaux sont tués dans les abattoirs français . Suivant les filières, l’élevage intensif, en claustration totale, est la règle à 80 voire 99%.

Le transport des animaux pour les échanges commerciaux et à destination des abattoirs est un sujet plus sensible que d’autres. Les animaux se retrouvant pour un moment dans l’espace public, ils sont à la vue de tous, contrairement aux élevages et aux abattoirs quasi inaccessibles aux regards extérieurs. Ainsi, la protection des animaux en cours de transport a été le premier sujet de protection animale à bénéficier d’une directive européenne en 1991.

JPEG - 379.9 ko
Chargement de chevreaux
Photo prise sur le marché de Parthenay (79) en avril 2009.

Un article de cette directive stipule que « Les animaux doivent disposer de suffisamment d’espace pour rester debout dans leur position naturelle et, le cas échéant, de barrières les protégeant contre les mouvements du moyen de transport ». Sur différents marchés de France, les chevreaux sont transportés vers les abattoirs dans des bétaillères non conformes aux exigences de l’article de cette directive européenne adoptée il y a plus de 18 ans ! Les caisses utilisées pour le transport sont quasi deux fois moins hautes que la taille des chevreaux. Les animaux sont ainsi entassés pour leur dernier voyage.

En 2005, La Protection mondiale des animaux de ferme (PMAF) avait en vain interpelé le ministère de l’Agriculture à ce sujet.
Depuis 2009, l’association L214 multiplie les actions pour obtenir une mise en conformité avec la loi de ces pratiques illégales. C’est d’abord une enquête filmée en avril 2009 sur le marché de Parthenay dans les Deux-Sèvres qui permet de remettre le dossier dans le débat public :

 

 

L214 signale la situation aux Services vétérinaires et porte plainte pour mauvais traitements contre la société Loeul et Piriot (transport et abattoir de chevreaux). La Nouvelle République ainsi que Centre Presse se font écho de cette plainte.
Les Services vétérinaires diligentent une inspection et transmettent le rapport à la Direction générale de l’alimentation (DGAL - ministère de l’Agriculture).
La responsabilité de la DGAL est grande puisque elle a fait circuler en 2004 une note de service qui donne consigne aux Services vétérinaires d’autoriser le transport des chevreaux dans ces caisses non conformes à la règlementation européenne. En mai 2009, L214 demande à la DGAL de supprimer cette note de service. Elle a toujours cours.

JPEG - 446.2 ko
Chevreaux entassés
Photo prise sur le marché de Parthenay (79) en avril 2009.

L’été 2009, c’est Mme Muriel Marland-Militello (députée UMP) qui interpelle le ministre de l’Agriculture sur la violation du règlement européen concernant le transport des chevreaux. La réponse est encourageante : « En ce qui concerne spécifiquement les transports d’agneaux et de chevreaux en caisses, une instruction spécifique à l’attention des DDSV rappellera les dispositions de ce règlement communautaire. »

En décembre 2009, une nouvelle enquête filmée de l’association L214, réalisée sur la marché de Lezay dans les Deux-Sèvres (le plus gros marché de chevreaux en France), montre que malgré les promesses du ministère de l’Agriculture, la situation reste aujourd’hui inchangée.

Aux dernières nouvelles (reçue le 21 janvier 2010), le ministère de l’Agriculture informe L214 qu’une réunion avec les professionnels est prévue, sans préciser aucune date...

Le 3 février 2010, suite à un nouveau courrier de L214, la Commission européenne enregistre une plainte contre la France.

Entre les déclarations de bonne intention et la pratique de terrain, un abîme...

Dans une note de service de la DGAL du 16 janvier 2007 relative à la protection des animaux en cours de transport, il est précisé que : « L’amélioration des conditions de transport des animaux, sujet extrêmement sensible dans les diverses opinions publiques européennes, fait partie des priorités de l’Union européenne et de chaque Etat membre dans le domaine de la protection animale. »

18 ans, c’est long pour une priorité...


Moyenne des avis sur cet article :  4.67/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

32 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 5 février 2010 10:36

    Merci pour cet article et ce soutien à la cause animale.

    Cela dit, il existe un autre problème dans le domaine de la protection des animaux : les entraves utilisées dans les pays méditerranéens, et notamment en Grèce.

    A plusieurs reprises, j’ai vu des brebis mortes dans les îles des Cyclades lors de mes randonnées. Des morts (souvent après de longues agonies) dues à la fuite des animaux devant un danger, le plus souvent représenté par un chien errant.

    Difficile de fuir entravé sur des reliefs très accidentés. Résultat : des chutes mortelles dans les rochers ou de graves blessures entraînant une inadmissible mort lente sous un soleil de plomb.

    J’ai saisi de ce problème le Commissaire européen et le ministre de l’Agriculture grec. Sans obtenir la moindre réponse, et surtout sans que soient prises, à ma connaissance, des mesures pour interdire cette pratique.

    Il y a, dans ce domaine également, quelque chose à faire.


    • Sébastien Arsac seb57 5 février 2010 13:24

      Bonjour Fergus,

      Aurais-tu des photos pour voir à quoi ressemble ses entraves ?
      Je n’en avais jamais entendu parler. A quoi servent ces entraves à l’origine ?
      Généralement la Grèce n’est pas un pays à la pointe concernant la protection animale dans les négociations européennes...


    • Fergus Fergus 5 février 2010 13:58

      J’ai malheureusement perdu mes photos lors d’une manip mal contrôlée.
      L’entrave, c’est une simple corde tendue entre les pattes avant de l’animal et dont l’amplitude lui permet de courir (et encore !), mais en aucun cas de sauter un obstacle. Le seul intérêt de la chose : économiser des clôtures !


    • Parrison Parrison 5 février 2010 15:12

      M. Fergus,

      Je vous donne ici un lien

      http://www.pmaf.org/

      Je salue votre action pour alerter les pouvoirs de cette barbarie infligée à ces pauvres bêtes, non seulement dépourvues de toute agressivité mais de plus entravées dans leur fuite devant le danger...

      Il y en a assez d’entendre de telles horreurs infligées aux animaux.... mais marre.... !!!!!!!!!

      Salutations à vous tous qui vous indignez... !


    • Sébastien Arsac seb57 5 février 2010 15:39

      Merci pour ces précisions.
      Je vois qu’une question écrite a été formulée par Catherine Stihler une députée socialiste britannique à propos de l’entrave de vaches en Grèce :
      http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-//EP//TEXT+WQ2009-3117+0+DOC+XML+V0//FR
      La réponse est plus que décevante :
      http://www.europarl.europa.eu/sides/getAllAnswers.do?reference=E-2009-3117&language=FR


    • hunter hunter 5 février 2010 12:15

      Merci Sébastien, pour cet article.

      Comme le fait remarquer Fergus, il y a tellement de domaines où agir, tellement de sujets à traiter.....
      Qu’on ne s’étonne pas ensuite que l’homme soit un prédateur envers ses semblables ( « homo homini lupus » qu’il disait Hobbes), quand on voit comment sont traitées les autres formes de vie de notre biosphère...il y a de quoi désespérer.

      Un très bon site à consulter, celui de l’ami Actias, en particulier la rubrique philo, où quelques réflexions de grands hommes (Gandhi, Einstein, Hugo, entre autres) sont rassemblées :

      http://actias.e-monsite.com/rubrique,philosophie,189946.html

      Il faudrait d’urgence écouter à nouveau ce que ces hommes disaient, à la lumière de leur sagesse, et de leur compassion :ne sont-ce pas là les caractéristiques intrinsèques d’une vraie notion d’humanité ?

      Cordialement

      H/


      • Romain Desbois 5 février 2010 22:33

        D’après les assoc de protection animale, pour des raisons de coût moindre, la quasi totalité des moutons sont en France, tués de façon hallal !

        Alors que cette pratique est « tolérée » par l’état pour de sombres raisons religieuses/sataniques mais seulement pour la pratique lors de rite religieux, cette exception est devenue la règle !

        Nombre de personnes consommant du mouton ne savent pas que l’animal a été saigné conscient.


      • hunter hunter 5 février 2010 12:35

        Pasou,

        Dans l’absolu, d’accord avec vous, mais que ce soit hallal cacher ou industriel, un massacre reste un massacre non ?

        CDMT

        H/


        • Gemini Gemini 5 février 2010 13:47

          Rien de plus à ajouter si ce n’est que c’est tout simplement honteux et scandaleux. Ce respect du vivant fait vraiment peur, et démontre, s’il en était encore besoin, ce que sont encore beaucoup de nos congénères.


          • Parrison Parrison 5 février 2010 15:21

            Ces histoires me rendent malade.... car rien ne change pour les animaux, les lois sont bel et bien là mais à quoi servent-elles si elles restent ignorées...

            J’enrage de l’inutilité de ma révolte face à la machine qui torture, qui tue sans états d’âme....

            A quand des sanctions exemplaires contre les bourreaux des sans défense... ?

            Article salutaire, un de plus qui se perdra dans la masse sans que rien ne bouge... !


            • Sébastien Arsac seb57 5 février 2010 15:47

              Pour suivre ce dossier, n’hésitez pas à vous inscrire à la lettre d’informations de L214 :
              http://www.l214.com/lettre
              (à peu près une lettre tous les 10 jours).
              Nous y communiquerons les avancées, en espérant qu’on finisse par obtenir satisfaction. C’est triste de devoir se battre pour des choses aussi basiques et pourtant inscrites dans la loi depuis tant de temps.


              • Parrison Parrison 5 février 2010 18:06

                Merci Seb....

                Entre nous je me suis désinscrite à de nombreux sites de protection.. la raison est que plus je m’informe plus je découvre des horreurs.... c’est à se tirer des balles je ne sais vraiment pas comment aborder les choses avec calme ....

                Je me suis contentée de m’attaquer - verbalement s’entend - à l’élevage des animaux de compagnie, tant les animaleries contre qui j’ai mené avec succès une action aidée par un intervenant sur un site animalier, que contre les éleveurs de chats et chiens en prônant la stérilisation des animaux à la vente.... un véritable combat que j’ai mené de « plume d’acier » mais qui m’a laissée sur ma faim en terme de succès.... Néanmoins en surfant sur le site d’éleveurs j’ai eu la satisfaction de lire des remarques sur la stérilisation.... ce qui me fait dire que mes arguments ne sont pas restés lettre morte... mais combien d’entre ces éleveurs ont compris le concept de stérilisation des animaux de compagnie en prévention, pour soulager les refuges de l’arrivée massive de petits animaux non voulus mais qu’on a pas le courage de supprimer soi-même.... combien de misèreux lâchés dans la nature qui crèvent soit de faim ou écrasés sur les routes ou, pire que tout, torturés par de sombres crétins qui y prennent plaisir....

                Enfin.... c’est un sujet qui me touche trop pour pouvoir en parler sans colère...

                Que mon message passe donc.... si vous avez des animaux de compagnie évitez autant que possible de les faire se reproduire et si c’est trop compliqué pour vous, optez pour la stérilistion.... 
                Je ne comprends d’ailleurs pas pourquoi la stérilisation des animaux de compagnie en France n’est pas obligatoire.... on se croirait dans un pays sous-developpé sur ce plan là.... et sur d’autres aussi mais ce n’est pas le sujet du fil...

                Je vous salue Seb et encore merci de donner voix à ceux qui ne peuvent exprimer l’effroyable tragédie de leur vie... !

                 A la personne qui parle de diminuer l’absorbtion de viande... c’est peine perdue, ce genre d’argument est perçu comme une intrusion dans la vie d’autrui... je pense que le seul moyen de diminuer la consommation de viande est le prix.... le bien-être de l’animal ne sera obtenu qu’au prix fort.... et encore car dans les abattoirs personne n’y met les pieds donc à huis clos tous les coups sont permis.... et dans les camions idem...

                j’arrête ici c’st insoutenable... ! 


              • sobriquet 5 février 2010 16:23

                Il faut être réaliste : on ne peut pas concilier une viande pas chère et des animaux non maltraités.

                Chaque consommateur doit se demander lequel des deux il préfère.

                Enfin bon, pour info, les recommandations nutritionnelles officielles fixent une limite maximale à 300g de viande par semaine (pesée cuite), et incitent à moins. Le simple fait d’arrêter de se goinfrer comme des « gorets » devrait donc limiter significativement ces souffrances animales.


                • Croa Croa 5 février 2010 20:14

                  La viande reste chère car ces traitements n’aboutissent finalement qu’à augmenter les profits ! (Elle n’est bon marché qu’au départ mais plus du tout chez le boucher.)

                  Raison de plus pour exiger la fin de ces pratiques !

                  Manger de la viande est culturel, un peu comme une mode qui perdurerait  ! D’ailleurs au restaurant, plus c’est cher plus c’est carné, comme si le cuistaud avait honte de servir des légumes ! Fierté usurpée : Les bons plats de légumes sont les plus difficiles à réussir !

                  Sobriquet a raison, plus de 300g de viande par semaine, c’est mauvais pour la santé ! Rare sont pourtant les gens qui s’en contentent !

                  Il y a une autre raison qui devrait nous inciter à faire plus de repas aux légumes : La production de viande pour nos pays riches affame les pauvres du tiers-monde parce que nos élevages absorbent la nourriture qui leur manque ! Donc, si vous ne le faites pas pour les animaux, faites-le pour les autres hommes !

                  Nous ne sommes pas des monstres,
                  Nous étions juste des ignorants,

                  Nous devons maintenant changer !


                • Romain Desbois 5 février 2010 22:56

                  Sobriquet

                  Mais en plus la viande que les charognards achètent n’est pas payée au juste prix ! avec toutes les subventions que l’État et l’Europe donne aux éleveurs, de l’aide au velage à l’aide à l’exportation en passant par l’aide à l’abattage, l’on devrait l’avoir gratos.

                  Car cette viande a déjà été payée trois fois !

                  Et je suis contre nourrir des coucous dans mon nid ! Je paie des impôts pour que l’Etat finance ce contre quoi je me bats !

                  Mais aussi c’est à nous de voter contre ces mecs qui défendent la chasse , la corrida et l’exploitation animale.

                  Nous avons laissés mettre au pouvoir (parfois en s’abstenant) ces mecs, ces nanas :
                  en tête :

                  -Sarkozy
                  - Fillon
                  - Bachelot

                  La prochaine fois votez, éliminez !


                • Romain Desbois 5 février 2010 22:38

                  Pasou

                  Le spécisme est à l’espèce ce que le racisme est à la race.


                • Romain Desbois 6 février 2010 00:41

                  Pasou

                  "Oui et votre ...... connerie est à l’intelligence ce que l’idéologie est à la raison !!!!!!!"

                  Merci je vois que j’ai fait mouche :->


                • Romain Desbois 6 février 2010 00:51

                  D’ailleurs pourquoi l’effet supposé de la viande sur le cerveau aurait eu cet effet que sur l’humain.
                  c’est un vision anthropocentrisme, Coppens qui défendait cette affirmation dans un excellent docu sur l’histoire de la vie de Lucie (dont on sait maintenant que le squelette est constitué de nombreux morceaux de différents squelettes et de plus de dates différentes), a reconnu n’être qu’une hypothèse.

                  D’ailleurs point n’est besoin d’être intelligent pour se dire que si cette hypothèse était véridique, les animaux carnivores tels que les félins, les loups, etc.. seraient plus « intelligents » que l’humain.


                • Parrison Parrison 6 février 2010 08:48

                  C’est bien Pasou.... c’est bieeeeeennnnnn... !

                  Oh là là comme je suis contente pour vous de vous entendre gloutonner gouluement, saliver, baver de jouissance.... le sang coagulé en ligne noire sous vos ongles.... oh quels râles de plaisir, quel regard extasié de tant de succulence engouffrée avidement dans cette bouche lippue à peine encore souillée de gras malgré le passage rapided’une langue molle et encombrée de bouts de foie gras et autres victuailles.... !

                  Oh quel beau spectacle vous nous offrez là. cher ami... !!!! quelle classe, quel raffinement, quelle délicate attention de nous faire partager ces moments de plaisir paroxistique... Raaaaaahhhhh.... !!!!! 

                  Un esthète notre Pasou, un amateur à la recherche de plaisirs que seules ses papilles l’autorisent à éprouver .... ! 


                • Romain Desbois 5 février 2010 22:46

                  Merci pour cet article très bien fait.

                  Si il ya quelque chose qui m’énerve c’est bien des flics, des juges, des élus qui ne respectent pas la loi. Ils ont un devoir d’exemplarité !

                  Je rajouterai que la PMAF a dû éditer un guide concernant les règles légales de transport des animaux afin d’informer la police et la gendarmerie de l’existence de ces lois.

                  Un comble ! Ceux qui sont payés pour faire respecter la loi, ne la connaissent pas ! smiley
                  Du coup ils laissent passer des infractions, ne sachant pas quoi verbaliser.

                  pleins de bonne volonté, les gendarmes et les policiers ne demandent que ça d’être formés.Ils accueillent volontiers les conférences de la PMAF .

                  Mais c’est quand même dingue que ce soit une assoc qui doive faire le boulot de formation de la police !


                  • Kétamine 6 février 2010 12:38

                    Suppression des services vétérinaires !
                    Ils ont été supprimés par la RGPP au premier janvier 2010
                    Depuis des années on ne recrute plus de vétérinaire et pratiquement pas de techniciens dans ces services moribonds
                    Ce qui en reste n’aura pas le temps de s’occuper de la misère animale. Il ne faut pas être naïf
                    La Commission européenne vérifie mollement l’application de ses règles de protection des animaux.
                    Quand elle fait une inspection en France dans le domaine vétérinaire elle constate une cata. Elle engueule la France et la menace. La France lui répond en bouchant un manque d’effectif par des gens pris sur d’autre missions qui ne faisaient pas cette fois là l’objet d’un contrôle. La fois d’après la Commission verra une autre cata et engueulera la France.
                    Ce qui veut dire qu’en permanence, la France ne remplit jamais ses obligations en matière de santé publique vétérinaire.
                    Citoyens vous l’avez voulu avec votre vote de 2002 et encore plus de 2007.


                    • Parrison Parrison 7 février 2010 09:13

                      Copié collé d’un encart d’un article sur le lamentable autant que rididucle fiasco de Copenhague : www.regards.fr que je ne saurais trop recommender à ceux qui posent un autre regard sur le monde....

                      Mais bon.... Pasou s’en fout un peu.... mais c’est pas grave, ceci parlera aux « hommes de bonne volonté... »... merci de lire...


                      VIANDE, UNE INDUSTRIE BARBARE

                      Viandards de tout poil, si vous ouvrez ce bouquin, c’est foutu ! Vous ne regardez plus votre côte de bœuf de la même manière et plus jamais vous ne pourrez dire que vous ne saviez pas. Le livre coup-de-poing du journaliste Fabrice Nicolino n’est pas l’enquête d’un végétarien casse-pieds mais un réquisitoire très dur contre la tragédie de l’industrie de la viande. Une tragédie humaine, écologique, sanitaire et morale qui nous emmène dans le mur aussi sûrement que le réchauffement climatique. Un milliard d’animaux sont tués chaque année en France, soit 92 kg de bidoche par an et par personne. Le nombre d’animaux d’élevage a été multiplié par 3,34 en quarante ans. Une folie dont nous n’avons pas les moyens. D’abord l’élevage contribue à 18 % des gaz à effet de serre (14 % pour tous les transports planétaires réunis). Nous, Européens, utilisons 7 fois notre surface agricole pour maintenir notre système d’élevage intensif et nous gaver. A quel prix ? L’industrie de l’élevage importe 80 % des aliments destinés aux animaux, du soja venu d’Amérique latine. Notre appétit d’ogre met à genoux l’Argentine, le Paraguay et le Brésil, les privant de leur terre et contribuant à la déforestation. « La viande, c’est la faim. Assurée. Garantie », résume Fabrice Nicolino. L’industrie de la viande est aussi une faillite morale. 99,5 % de la viande consommée en France provient de l’élevage industriel. Résumons les cathédrales de bidoche, un univers concentrationnaire raconté avec force détails par l’enquêteur : 22 poulets au mètre carré, le bec coupé, privés de lumière, en attendant d’être tués à la chaîne ; des bovins gavés d’hormones et d’antibiotiques aux cornes arrachées, des cochons sans queue ni dent ; des veaux qui crèvent de soif, car sinon la viande devient rosée et le consommateur « veut » de la viande blanche… La barbarie est banalisée, les animaux sont torturés. C’est là le véritable objet de cette enquête : il n’y aura pas de société meilleure sans que cesse cette barbarie. « Un système qui nie les bases de la vie est dangereux pour l’humanité », écrit-il en substance.

                      Rémi Douat.

                      Fabrice Nicolino, Bidoche, L’industrie de la viande menace le monde, éd. Les liens qui libèrent, 21 euros.


                      • JL JL 7 février 2010 09:37

                        Parrison, vous avez mille fois raison. En même temps, la viande aujourd’hui n’est-elle pas devenue indispensable dans notre alimentation industrialisée ? En fait c’est toute notre organisation agroalimentaire qui s’est fourvoyée. L’industrie agroalimentaire est basée sur la production massive de deux types d’aliments : le gras salé et le gras sucré.

                        Les five bigs s’entendent comme larrons en foire sur notre dos :« Là où l’individu en tant que tel est aujourd’hui requis et pratiquement irremplaçable, c’est en tant que consommateur » (J. Baudrillard)

                        Il y a un créneau à développer dans une alimentation alternative, depuis la production jusqu’à la distribution en passant par l’éducation.


                        • Parrison Parrison 7 février 2010 10:38

                          Merci JL,

                          Je ne me vante pas d’être végétarienne, poisson, oeufs. fromage, produits laitiers font parite de mon alimentation.... poisson 1X /semaine et volaille... oups... je ne sais même pas 1X/mois peut-être moins... mais en tout cas plus du tout de viande rouge et ce depuis 20ans ou plus... 

                          Une alimentation alternative... ? c’est à la portée de tous et contrairement à ce qu’on en dise c’est absolument délicieux.... il suffit de rechercher sur le net les recettes à base de légumes, féculents, fruits.... On ne doit pas avoir peur d’inviter les cuisines du monde à notre table, bien souvent ces cuisines écartent la viande au profit de légumes et les épices..... rhoooooo.... les épices quelles merveilles... rien que de penser au curry par exemple je salive.... des haricots verts curry, du poisson curry, des sauces à base de cacahouettes au turmeric, curry, cumin, lait de coco, sauces curry avec toutes sortes de fruits et légumes, sucré salé, idem pour les desserts .... 
                          Un régal pour palets exigeants... Vous l’aurez compris je m’éclate en cuisine.... mais la viande est rare à ma table et pourtant je me suis taillée une sacrée réputation de cuisinière parmi mes amis... !

                          Bref, l’alimentation alternative existe il suffit de le vouloir et côté santé, ligne et éclat du teint....il n’y a rien de tel... !

                          Oui nous n’avons de valeur que par rapport à ce que nous consommons.... Il n’y a qu’à regarder l’état des SDF dans la rue.... il fut une époque où ils étaient consommateurs.... la roue a tourné pour eux et le dos de la société aussi... !

                           

                           


                        • Parrison Parrison 7 février 2010 10:38

                          Merci JL,

                          Je ne me vante pas d’être végétarienne, poisson, oeufs. fromage, produits laitiers font parite de mon alimentation.... poisson 1X /semaine et volaille... oups... je ne sais même pas 1X/mois peut-être moins... mais en tout cas plus du tout de viande rouge et ce depuis 20ans ou plus... 

                          Une alimentation alternative... ? c’est à la portée de tous et contrairement à ce qu’on en dise c’est absolument délicieux.... il suffit de rechercher sur le net les recettes à base de légumes, féculents, fruits.... On ne doit pas avoir peur d’inviter les cuisines du monde à notre table, bien souvent ces cuisines écartent la viande au profit de légumes et les épices..... rhoooooo.... les épices quelles merveilles... rien que de penser au curry par exemple je salive.... des haricots verts curry, du poisson curry, des sauces à base de cacahouettes au turmeric, curry, cumin, lait de coco, sauces curry avec toutes sortes de fruits et légumes, sucré salé, idem pour les desserts .... 
                          Un régal pour palets exigeants... Vous l’aurez compris je m’éclate en cuisine.... mais la viande est rare à ma table et pourtant je me suis taillée une sacrée réputation de cuisinière parmi mes amis... !

                          Bref, l’alimentation alternative existe il suffit de le vouloir et côté santé, ligne et éclat du teint....il n’y a rien de tel... !

                          Oui nous n’avons de valeur que par rapport à ce que nous consommons.... Il n’y a qu’à regarder l’état des SDF dans la rue.... il fut une époque où ils étaient consommateurs.... la roue a tourné pour eux et le dos de la société aussi... !

                           

                           


                        • Parrison Parrison 7 février 2010 10:40

                          Ben quoi... ? j’ai posté deux fois... ?

                          Sorry...


                        • JL JL 7 février 2010 11:07

                          Parrison, comme vous mais peut-être à un niveau moins volontariste, j’ai réduit les viandes : par respect pour la vie animale, et parce que l’industrie agro-alimentaire est une hérésie pour notre santé comme pour celle de la planète.

                          Les épices, un monde que j’ignore et que je projette de découvrir. Ha ! Procrastination quand tu nous tiens ! Cordialement.


                        • Parrison Parrison 7 février 2010 12:11

                          Oui, moi aussi.... aucune démarche écolo dans ma décision de bannir à jamais la viande rouge de mon alimentation...

                          Je suis tombée sur un reportage tout à fait par hasard qui traitait du transport d’animaux de boucherie depuis les pays de l’Est .... inutile d’en rajouter... ce sont des images qui resteront gravées à jamais....
                          J’ai décidé de ne plus cautionner cette ignominie .... !

                          Voilà et côté épices vous allez découvrir un monde de saveurs mais aussi de parfums de couleurs de textures (graines qui dancent dans la main, poudres colorées au toucher plus doux que la soie).... de quoi faire de vos repas un régal gustatif mais aussi un plaisir des yeux .... et mon épicier favori m’en fait découvrir de nouvelles à chaque visite dans sa boutique parfumée.... !

                          Bien à vous... !


                        • Kétamine 7 février 2010 09:51

                          Il faudrait rééduquer les parents à mieux nourrir leurs enfants. La viande bovine, personne n’a besoin d’en manger tous les jours. J’ai été élevée comme beaucoup d’enfants des années 70 à presque un steak par jour. C’est la viande qui est la moins écologique, qui coute le plus en eau et en aliments végétaux à produire. Il est possible de manger à la place du porc, du mouton, de la volaille, des oeufs, du poisson, des fruits de mer, et des fromages sans inconvénients pour la santé. Il faut également favoriser le développement des associations de producteurs vendant directement au consommateur, ce qui évite les circuits industriels et commerciaux longs qui ne permettent pas aux producteurs de vivre. Ce qui nous sauverait : manger local le plus possible et toujours de saison et limiter les produits industriels (salés, sucrés et gras)
                          Assez de haricots verts kényans à Noël (avion), de fraises argentines en février (avion) !, de poulets brésiliens (avion ?), de crevettes hollandaises décortiquées au Maroc (avion ?)


                          • Parrison Parrison 9 février 2010 08:57

                            Entendu ce matin sur France info.... Claude Aubert interrogé à propos de la sortie de son livre... « faut-il être végétarien » pour la santé et la planète.... 

                            Des propos très soft, une voix posée, un discours sensé, pondéré... 

                            A re-écouter sur france-info.com.... ça vaut la peine....

                            Bonnes salutations à tous... !


                            • coupdesoleil 15 février 2010 11:33

                              L’élevage de masse est une catastrophe à laquelle il faudrait mettre fin. On peut voter toutes les lois de protection animale du monde, ça ne change pas le fond du problème. Les animaux, à défaut d’avoir le droit de ne pas être mangés, devraient avoir le droit d’être élevés dignement et abattus sur place sans transport et sans souffrance.


                              • Josée 21 février 2010 11:41

                                Le courrier de l’Ouest du mardi 16 février 2010 a fait sa Une sur cette affaire.
                                Vous pouvez lire l’article ici :
                                http://www.l214.com/20100216-Courrier-Ouest-chevreaux

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès