Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Avant, on allait se faire voir chez les Grecs …

Avant, on allait se faire voir chez les Grecs …

« Si j’avais su qu’il était si facile d’acheter les consciences, j’aurais acheté moins d’armes »                    Laurent Gbagbo Président de la cote d’ivoire

Les entretiens du Professeur VaZlin’. vazlin@laposte.net 

Le 6 Février 2015  N° 231

-Professeur VaZlin’ c’est vrai que si les Grecs ne veulent pas payer leur dette, ça coûterait 700 € par Français ?

-Cher ami, ne vous affolez pas, vous payez déjà et ça ne vous bouleverse pas pour autant ! 

-Comment ça je paie déjà !?

-Ben oui ! Depuis le premier plan de « sauvetage » de la Grèce vous payez les banques pour qu’elles prêtent à la Grèce, sans peur, et vous, sans le savoir ! Je vous explique : Comme aucune banque ne veut prêter à la Grèce, Bruxelles a créé le MSE (Mécanisme Européen de Stabilité [i]). Chaque Etat y participe, la France pour 45 milliards, (26 %).

Voici le truc :

1.En 2010, Bruxelles a décidé de prêter environ 100 milliards à la Grèce. Mais les banques veulent des garanties des autres Etats. Or, le Traité de Lisbonne l’interdit ! Comment faire ? Facile, on crée le MSE et on détourne le Traité. ([ii])

2.Le MSE demande aux Etats d’emprunter les 100 milliards et de les lui remettre. Les Etats se portant garants, les banques privées se ruent sur cette opportunité. D’abord, si elles ne disposaient pas de telles sommes, elles empruntèrent à la BCE les 100 milliards (planche à billets) au taux d’ami de 1 %.

3.Ensuite, cet argent fut prêté aux Etats (45 milliards pour la France) au taux moins amical de 3.5 à 4.5 %, et cet argent est remis au MSE ;

4.Le MSE prête alors à la Grèce ces 100 milliards au taux réduit de 2.6 % ;

5.Grâce à cet argent, la Grèce rembourse partie de sa dette aux banques privées. C’est à dire que les banques privées ont reçu en retour les mêmes liquidités qu’elles venaient de remettre à la Grèce  ! ([iii])

La boucle est bouclée et voilà ces banques prêtes pour « sauver » à nouveau la Grèce avec l’argent que la Grèce vient juste de leur rendre  ! ([iv],[v],[vi]) … et dont elles continueront à toucher les intérêts pendant les années à venir ! bien sûr !        C’est d’une beauté touchante !

-Attendez Professeur, vous êtes sûr de ce que vous dites ?

-Certain !

-Alors j’ai plein de questions à vous poser : d’abord, le peuple Grec, les citoyens Grecs, dans tout ça, ils gagnent quoi ?

-Rien, bien sûr ! Le but n’est pas de soulager la vie des Grecs, mais de payer la dette qu’a contractée leur gouvernement pourri. En Grèce 25 % de gens n’ont plus accès aux soins, les suicides explosent etc.. malgré cette réalité, si le gouvernement n’avait pas changé, (un 3° plan de « sauvetage » était prévu), les banques auraient continué à pomper allègrement ce pays, en recyclant encore un tour, la monnaie rendue par les Grecs !

Bruxelles a choisi les banques  ! Que les peuples se démerdent avec elles !

-Deuxième question Professeur : si le MSE prête à 2.6 % de l’argent que les Etats ont emprunté à 4.5 %, qui paie la différence ?

-Achetez un miroir et regardez-vous fixement. Vous avez la réponse.

-Je m’en doutais ! C’est bien ce que vous disiez : c’est nous qui payons les banques privées pour qu’elles ne prennent aucun risque en prêtant à la Grèce ! Et ce, en toute discrétion, sans le savoir ! sans débat à la chambre !

3° question : pourquoi la BCE ne prête-t-elle pas directement aux Etats qui alimentent le MSE ?

- Autrement dit, pourquoi la France ne demande pas à la BCE de lui prêter directement à 1% mais préfère augmenter notre dette en payant 4.5 % aux banques privées ? ça, il faut le demander à Hollande qui « ne le supportait pas » ([vii])

Mais pour moi, le plus majestueux, c’est cette croyance quasi mystique que la BCE ne peut prêter directement aux Etat ! Martelée comme un mystère de la religion ! Comme une loi de la nature ! Ça fait rire ! Cet « interdit » est imposé par les grandes fortunes et leurs banques.

C’est faux ! Je le soutiens : les lois européennes n’interdisent pas que la BCE prête directement à un Etat, ([viii]) comme la Banque de France le faisait avant !

S’il a des couilles, un chef d’Etat peut l’exiger !

-Mais, Professeur, pourquoi personne ne m’a expliqué tout ça ?

-Cher ami, beaucoup l’ont dénoncé ; moi-même je l’ai écrit ([ix]) mais tous ces messages sont occultés par la langue de bois de nos gouvernements, soumis aux lobbies qui grouillent à Bruxelles.

Et bien, puisque vous avez tendance à oublier, j’ai fait un petit tableau récapitulatif, très succinct, pour vous montrer comment nos gouvernements et Bruxelles ont bien occulté la vérité pour que, derrière notre ignorance, prospère une bande mafieuse de grands possédants.

C’est un vrai roman policier. Je l’ai appelé : « le Bal des Cocus » où, vous et moi, sommes tenus de valser !

LE BAL DES COCUS !

1) Les Français refusent par vote, la constitution européenne. 

Pas grave, on leur impose le Traité de Lisbonne !

Si les peuples refusent le libéralisme, comment va-t-on les plumer ? il faut bien leur faire comprendre qu’il n’y a pas de « plan B » C’est le libéralisme ou rien ! les Français, comme les européens sont piégés.

2) Le Traité de Lisbonne reprend les termes du traité de Maastricht « En clair, pas de prêts entre Etats de la zon ([x])

« le traité de Maastricht, excluait explicitement qu’un pays membre de la zone euro soit responsable pour la dette d’un autre pays » ([xi]) ([xii])

3) La Grèce entre dans l’Europe.

Bien que tout le monde sache que la Grèce ne réponde pas aux critères. Il suffit de tricher ses comptes. C’est la banque Goldman Sachs qui s’en charge. Responsable pour la Grèce : Mario Draghi, aujourd’hui patron de la BCE donc, un spécialiste de l’entourloupe ([xiii]) et un homme qui aime la Grèce à défaut d’aimer les Grecs ! ([xiv])

4) Les grands possédants se jettent sur la Grèce et corrompent les politiques Grecs ([xv],[xvi]) Le pays emprunte à tour de bras ! c’est la curée ! 

Siemens les arrosent de presque 1 milliards de pots de vins !! ([xvii])

Exemples ([xviii]) : les jeux olympiques dont le devis initial était de $ 1.3 milliards a coûté plus de $ 20 milliards !

La société HDW (Thyssen) vend pour 5 milliards d’€ des sous-marins … instables !

Quand la Turquie a demandé un accord avec le Grèce pour limiter bilatéralement leur budget armement de 20 % ([xix]) les grandes fortunes ont fait capoter les négociations ([xx])

5) La Grèce est séchée et ne peut rembourser sa dette.

Commentaires : Les banques menacent Bruxelles de laisser tomber la Grèce. Elles exigent que l’Europe se porte garant pour continuer le petit jeu « je te prête pour que tu me rembourses »

6) Le Traite de Lisbonne est détourné sans consultation démocratique.

Bruxelles crée le FSEF puis le MSE ([xxi]). Obéissants, les Etats obligent leurs citoyens, sans le leur dire, à payer les banques privées pour qu’elles prêtent à la Grèce.

Et voilà !

- Professeur, quelle corruption ! Et c’est ça, couvert par Bruxelles et nos gouvernements, qui nous a amené où nous en sommes ! Professeur, pour le futur ? quel est l’avenir de cette dette, si nous refusons de nous porter garant des banques et les laissons couler ?

-Ah ça, c’est pas possible !

-Ah vous voyez que vous aussi vous défendez le système

-Pas du tout, moi, je les laisserais tous crever la bouche ouverte et les tripes au soleil, mais les banques ont déjà prévu cette éventualité. Vous vous souvenez du scandale de Chypre ? Bruxelles a permis aux banques privées de pomper directement dans les comptes de leurs clients ! ([xxii])

À l’époque, le Professeur VaZlin’ avait écrit au Président Hollande ([xxiii]&[xxiv]). Quant à nos élus, ils n’ont pas dit un mot !

Ainsi, Le 11 décembre 2013 l'Europe a entériné la participation des déposants au renflouement des banques en cas de crise grave. ([xxv])

Oui, c’est incroyable, mais votre propre argent ne vous appartient plus, il appartient à Bruxelles ! et Bruxelles peut arroser qui ils veulent avec l’accord de nos gouvernements !([xxvi],[xxvii])

-C’est scandaleux ! Professeur ! Mais alors, nous sommes condamnés à payer ?!

-Tant qu’on veut enrichir les banques et leurs possédants, c’est sûr.               Tant qu’on nous terrorise des « terribles » conséquences, c’est sûr.           Tant que nous ne dirons pas « basta », c’est sûr !                       Mais, réfléchissons :

Si les Grecs avaient refusé de payer dès le premier plan de « sauvetage » ? Dans quel état serait la Grèce aujourd’hui ? Plus endettée ? Pas du tout ! en 2005, sa dette était de 101 % du PIB, aujourd’hui elle est de 176 % après 2 « sauvetages » ([xxviii]).

Par contre, le peuple Grec ne serait pas autant affamé. En 2005, il vivait dans un pays heureux ! aujourd’hui, dans un pays détruit !

Alors, quelle est solution ? C’est à dire, quelle est la cause de cette descente aux enfers ? LA CORRUPTION !

Or, il n’y aurait pas de corruption si Bruxelles et nos gouvernements ne la toléraient pas, quand ils ne l’encouragent pas !

Que penser d’un ex-Président Barroso, choisi alors qu’il était déjà mouillé dans une affaire de banque Grecque ? ([xxix])

Que penser du choix de Junkers, notre nouveau Président, l’homme qui a converti le Luxembourg (quand il en était le chef) en terre d’accueil de la fraude et de la corruption ?

Que penser d’un Mario Draghi qui a triché pour que Goldman Sachs siphonne la Grèce et que l’on sacre patron de la BCE ?

Et que penser de nos gouvernements qui ne disent rien, qui ne font rien !?

Avez vous vu, hier Sarkozy, aujourd’hui Hollande, prendre la moindre mesure pour juguler la fraude des grandes fortunes et des grands possédants ? 

Pourtant, c’est facile ([xxx])

80 milliards par an d’évasion fiscale ! ([xxxi]) Ce n’est pas rien !

Oui mais, ils vont peut-être au Luxembourg !!!

                            §§§§§§§§§§§

D’accord ? Pas d’accord ? Interpellez le Professeur VaZlin’ : vazlin@laposte.net

 

[i] Qui a fait suite au FSEF, voir l’entretien N° 173 du 6 avril 2012 : « le Professeur décrypte le pare feu de 800 milliards ! »

[iv] http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/03/01/le-mes-n-est-pas-un-mecanisme-de-solidarite-europeen_1649890_3232.html

Loin de sortir les Etats et la zone euro de l'emprise des marchés financiers, le MES la renforce encore. Les banques, qui peuvent emprunter à 1 % auprès de la Banque centrale européenne (BCE), prêteront au MES à un taux nettement supérieur. Le MES prêtera aux Etats à un taux encore supérieur et ces fonds serviront à payer la charge de la dette qui entrera dans les coffres des banques. C'est la solidarité version néolibérale, les banques solidaires avec elles-mêmes.

[v] http://tempsreel.nouvelobs.com/economie/20150126.OBS0847/mais-qui-detient-les-320-milliards-de-dette-grecque.html

« L'essentiel de la dette publique Grecque n'est remboursable qu'en 2041, et son taux d'intérêt a été fixé à 3,5 à 4,5% en ce moment. Les Européens remboursent une partie de ces primes à la Grèce, qui bénéficierait ainsi d'un taux réel de 2,6% sur sa dette publique, selon l'institut Breughel. La dette privée, elle, rapporte en ce moment plus de 10% d'intérêt à ses préteurs. Un taux bien lourd à porter pour le pays. »

[vii] Discours du Bourget : « je ne supporte pas que la BCE prête à un taux dérisoire aux banques pour qu’elles prêtent aux Etats à 3 % ! Je ne le supporte pas »

[viii] « du point de vue des traités, il n'existe aucune barrière juridique à un prêt de la

BCE à un établissement public de crédit »,  http://www.latribune.fr/actualites/economie/union-europeenne/20120109trib000676507/pourquoi-labce-ne-prete-pas-aux-etats-aux-memes-taux-qu-aux-banques.html.

[ix] Voir les entretiens N° 200 1 à 6, l’entretien N° XXXX

[xi] Voir l’entretien N°127 de 2010 du Professeur VaZlin’.

& Holger Steltzner éditorialiste du Frankfurter Allgemeine Zeitung,

 « Avant de dire adieu au mark allemand, le traité de Maastricht fut solennellement signé, excluant explicitement qu’un pays membre de la zone euro soit responsable pour la dette d’un autre pays.

 Si ce mandat central de la stabilité financière n’est plus de mise, (à cause de la nécessité d’aider la Grèce) aussi bien le traité de Maastricht que le pacte de stabilité, ne valent pas le prix du papier sur lequel ils sont écrits. Alors les Allemands pourraient regretter le mark… »

[xii] la fameuse clause de « No bail out » interdit à l’UE et aux Etats de la zone euro de répondre des engagements d’autres Etats de la zone. Cet article était jusque-là interprété de façon très stricte : impossibilité de solidarité financière entre Etats. En clair, pas de prêts entre Etats de la zone.

[xiv] http://www.lesechos.fr/22/06/2011/LesEchos/20958-172-ECH_crise-de-la-dette---les-creanciers-prives-reprennent-l-avantage.htm

grâce aux « plans de sauvetage » de la Grèce la part de dette hellénique aux mains des contribuables étrangers passera de 26 % à 64 % en 2014. Cela veut dire que l'exposition de chaque foyer de la zone euro va passer de 535 euros aujourd'hui à 1.450 euros ».

Le « sauvetage » de la Grèce est donc en fait une gigantesque opération de socialisation des pertes du système bancaire. Il s'agit de transférer l'essentiel de la dette grecque – mais aussi espagnole et irlandaise – des mains des banquiers vers celles des contribuables. Il sera ensuite possible de faire assumer les frais de l'inévitable restructuration de ces dettes par les budgets publics européens

[xv] Voir les articles d’Erik Toussaint : « c’est quoi cette crise Grecque » 

[xix] A cause du litige de Chypre, les 2 pays ont fait une course à l’armement.

[xxi] Voir l’entretien N° 173 du 6 avril 2012 : « le Professeur décrypte le pare feu de 800 milliards ! »

[xxiii] Voir l’entretien N° 198 du 5 avril 2013 envoyé au Président Hollande. Extraits :

« Le 15 mars 2013, les ministres des finances de l’Eurogroupe, le FMI et la BCE se sont réunis pour décider de la politique économique d’un pays souverain : Chypre ! Nous considérons que cela représente une ingérence gravissime dans la politique intérieure d’un pays et une violation de sa souveraineté au mépris de toute démocratie. Etc.. etc.. »

[xxiv] Voir l’entretien N° 197 du 13 avril 2013 « le bal des faux-culs »

[xxix] Ils mouillent aussi, bien sûr, les politiques de Bruxelles. Même Barroso se trouve dans le liste : http://www.geopolintel.fr/article648.html

[xxx] Voir la série d’entretiens N° 200 … « relancer la France »


Moyenne des avis sur cet article :  4.43/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • diogène diogène 6 février 2015 14:59

    Ben oui, c’est comme ça que ça marche.

    Sauf que l’accélération du processus par la robotisation des opérations finacières et l’explosion des taux de profits va faire exploser la machine.

    Et alors ?

    Ben alors, vaudra mieux être Africain depuis sa naissance parcequ’on ne sentira pas la différence, alors que pour les autres, ça va être très dur.

    Et il ne faut pas croire que les BRICS soient à l’abri. Ils sont mouillés comme les autres.

    • Rincevent Rincevent 7 février 2015 00:17

      @ l’auteur.

      Pas beaucoup de réactions, hein ? Mais c’est de votre faute, vous avez tout dit et clairement. Qu’ajouter après ? Rien.


      • Professeur VaZlin' Professeur VaZlin’ 7 février 2015 09:33

        Merci de votre réaction qui vaut tous les compliments ... bien que je préférerais ô combien, chanter les louanges de nos élus !

        Mais c’est pas pour demain... en fait, qu’en sait-on ?
        Le Prof

      • Professeur VaZlin' Professeur VaZlin’ 7 février 2015 11:28

        Cher Rincevent, Je re-réponds à votre message.

        Ce qui m’étonne c’est que ceux qui ne sont pas d’accord, à part le dire, n’argumentent rien !

        Moi, j’aimerai savoir pourquoi ils ne sont pas d’accord, mais bien sûr, pas de paroles en l’air, mais des références et des preuves que je fais erreur.

        Qu’en pensez-vous ?

        Le prof


      • Rincevent Rincevent 7 février 2015 14:39

        « … ceux qui ne sont pas d’accord, à part le dire, n’argumentent rien ! » C’est bien le problème de fond entre penser ou croire. Si j’émets une pensée, je suis obligé de l’étayer un minimum et de la confronter à d’autres. Si c’est une croyance, elle se suffit à elle-même par définition.

        Pour moi, sur AGV, c’est comme ça que je fais la différence entre les deux, au travers des + et - anonymes qui n’ont pas l’intention d’échanger des points de vue, juste proclamer leurs croyances en mode fermé. Dans ce cas, il est inutile d’espérer un début de communication réelle, ce n’est pas le souci des « croyants ».


      • Professeur VaZlin' Professeur VaZlin’ 7 février 2015 18:48

        Dans les croyants, j’ajouterais aussi ceux qui, viscéralement, ne peuvent accepter la vérité, comme les communistes ne supportaient pas que l’on critiquât Staline.

        Malgré ces leçons d’histoire, certains de mes correspondants ne supportent pas de me voir critiquer Hollande en qui ils ont tant espéré (ou cru), et bien sûr, je faisais le lit du FN !

        Mais je peux comprendre que, quand on a passé une vie de militant à soutenir un PS devenu Social-démocrate, c’est dur de faire la liste de toutes les couleuvres avalées ! et ceux qui, comme le Professeur VaZlin’, en parlent réveillent une douleur personnelle

        C’est ce que j’appelle, (encore une des théories fumeuses que j’ai inventées) « Le syndrome du frère voleur » :

        Mon frère est un voleur et j’en souffre.

        Tout le monde le sait,

         mais si tu le dis en ma présence, tu me blesses, parce que c’est mon frère

         et même si tu es le plus vertueux des hommes, je t’en tiendrai rancune.

        Cordialement

        Le Prof


      • Rincevent Rincevent 8 février 2015 00:59

        Ce n’est pas grave, les « croyants » ont aussi cette capacité (ce handicap ?) à pouvoir changer de croyance. Parmi les électeurs du FN aujourd’hui, combien d’anciens électeurs du PC de jadis ?


      • fred.foyn Le p’tit Charles 7 février 2015 09:52

        Mais ça roule toujours...surtout pour ceux qui cherchent des camionneurs de 40 ans... !


        • Professeur VaZlin' Professeur VaZlin’ 7 février 2015 11:49

          Vous m’excuserez, mais je n’ai pas compris le coup des camionneurs de 40 ans.

          le prof

        • fred.foyn Le p’tit Charles 7 février 2015 12:16

          Mitterand... !


        • Professeur VaZlin' Professeur VaZlin’ 7 février 2015 12:22

          il y a manifestement un truc que je ne connais pas ; je ne vois toujours pas le message caché


        • zygzornifle zygzornifle 8 février 2015 09:27
          « Avant, on allait se faire voir chez les Grecs »....  Quand on est un « sans dents illettré au RSA » même les Grecs ne te voient pas.....

          • Professeur VaZlin' Professeur VaZlin’ 8 février 2015 18:20

            Cher Zyg, 

            Quel est exactement le message que vs voulez passer ?
            C’est pas clair pour le prof ;
            cordialement

          • zygzornifle zygzornifle 9 février 2015 08:01

            cela veut dire qu’en France certains de plus en plus nombreuxvivent au niveau voire plus bas qu’eux


            • lsga lsga 10 février 2015 13:40

              80 Milliards : c’est Peanut, pour rappel, la France, c’est 2000 Milliards d’Euros par an, dont plus de la moitié vont directement dans les poches de son État Impérialiste. 

               
              Un mot n’apparaît pas dans votre article : BNP PARISBAS.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès